30juin 11

Place au peuple !

Discours de lancement de la campagne présidentielle du Front de Gauche

Ce billet a été lu 17 211 fois.

Mercredi 29 juin 2011 se tenait place des martyrs de la bataille de Stalingrad, au pied du métro Jaurés, le 1er meeting de la campagne présidentielle du Front de Gauche. Voici l'intervention prononcée lors de cette soirée devant plus de 6 500 personnes par le candidat commun Jean-Luc Mélenchon.

Cette vidéo a été consultée 26 689 fois


190 commentaires à “Discours de lancement de la campagne présidentielle du Front de Gauche”

Pages : « 1 2 [3] 4 »

  1. 101
    Citoyen93 dit:

    Gandhi disait cela je crois : d'abord ils vous ignorent, ensuite ils vous raillent, ensuite ils vous combattent et enfin, vous gagnez.
    Courage à nous tous et à JL Mélenchon, on arrive déjà à la moitié du chemin

  2. 102
    nick karma dit:

    Les vidéos des discours de Laurent, Billard, Autain, Obono et Piquet sont visibles sur le site http://www.placeaupeuple2012.fr

  3. 103
    gerard27 dit:

    N'étiez-vous pas un peu fatigué mercredi soir ? Prenez bien soin de votre santé au cours de cette longue campagne électorale. Peut-être devrez-vous aussi vous méfier de certains de vos conseillers en communication. Ce ton et ces accents gaulliens n'étaient pas toujours des plus heureux. N'en abusez pas. Par contre, cultivez le sourire, la jovialité, la connivence avec votre auditoire. Bref, restez puissant et convaincant mais naturel.
    Pour le texte, c'était parfait. Ne serait-il pas possible d'en faire une plaquette ? Ce serait un très bon outil de campagne. Encore merci.

  4. 104
    Michel Matain dit:

    Félicitations à Jean-Luc Mélenchon d'avoir été très prudent et très humain sur le dossier Strauss-Kahn. Il fera parti des rares personnes qui n'auront pas à se déjuger.

  5. 105
    ermler dit:

    Décidément, sur ce blog, tout le monde se transforme en conseiller en communication de JL M.
    Cela prouve au moins la forte implication des militants et sympathisants dans la campagne. Mais n'en faisons pas trop sur la référence "gaullienne" (sans un sens ou dans l'autre).
    Un discours prononcé sur une place en plein air, implique nécessairement un autre ton, plus solennel, plus scandé... C'est techniquement incontournable. Alors, de grâce, assez avec de Gaulle. Mélenchon n'est pas de Gaulle, et n'a aucune envie de l'être. Il est le porte-parole énergique, talentueux et ô combien courageux d'un combat aussi difficile que nécessaire. Et ce combat implique précisément la destruction du système gaulliste qui altère notre vie démocratique depuis cinquante ans.
    Le discours de la place Stalingrad n'est qu'un coup d'envoi. Nous souhaitons tous que le ton de la campagne nous fasse retrouver le Mélenchon que nous aimons le plus. Celui du discours de Saint-Ouen, de Dejazet et de tant d'autres débats publics...
    Monsieur Mélenchon, soyez juste "vous", soyez "nous", soyez le peuple qui veut reconquérir sa dignité. C'est bien assez et c'est beaucoup.

  6. 106
    jean ai marre dit:

    @ 105 ermler
    Décidément, sur ce blog, tout le monde se transforme en conseiller en communication de JL M.

    Comment ne pas comprendre le souci de tous ces sympathisants, militants qui portent notre Jean Luc.
    Chacun mise sur le seul représentant de la Gauche, il est paradoxalement normal dans ces conditions que chacun de nous s'identifie à notre leader.
    Dans le meeting de Nice, Jean-Luc a dit quelques mots sur les conseillers en communication.
    Ce qui est certain c'est que nous ne sommes pas indifférents aux faits et gestes.

    Mélenchon président.

  7. 107
    Victor dit:

    S'il est temps de résumer les faits, c'est ici :
    http://www.dailymotion.com/video/xj7gs4_reunion-publique-avec-jean-luc-melenchon-nice-le-24-mai-2011_news#from=embed
    La démocratie ça se mérite et nous devons comprendre pour nos enfants.
    Présidons-le!

  8. 108
    Mohand dit:

    Bonjour à tous,

    Avant tout je salue Jean-Luc Mélenchon pour toute l'énergie qu'il met dans le combat. Je suis très très loin de la France géographiquement puisque je suis au Québec. Ce n'est pas non plus mon pays puisque je suis algérien mais j'aime précisement la France que le FG incarne. Une France menant les combats d'avant garde. Mr Mélenchon, le combat que vous menez peut être un virage pour un grand nombre de peuples et notament ceux de l'afrique du nord. J'espère de tout coeur que le front de gauche gagne l'élection présidentielle puis les législatives.
    L'espace naturelle de la France est aussi le Maghreb et l'Afrique de l'ouest. Nous avons besoin du savoir et de la technique française et la France a besoin de nos richesses naturelles et nous sommes aussi un grand marché. Si le front de gauche gagne l'élection et initie un dialogue véritable pour construire un avenir ensemble ça serait formidable.
    Pour les questions d'énergie, je pense qu'il faut parler aussi de l'énergie solaire. L'Allemagne veut investir 450 milliards d'euros dans le projet Desertec alors que c'est à la France de mener ce projet. Il faut seulement régler les problèmes de partage des revenus avec les pays du maghreb.
    Bref, je souhaite que les économistes du FdG regardent un peu au sud et fassent des rencontres avec des économistes algériens, marocains, tunisiens et libyens. Des relations sereines entre nos pays vont relancer la France et nos pays. À titre d'exemple, l'Algérie a 150 milliards de dollars de réserve de change qui sont sous forme de bons de trésor américains et autres placement nullement rentables. Un rapprochement avec la France pour de vrais projets d'éducation, de formation professionnelle, de santé, d'infrastructure, d'énergie solaire...etc sera bénéfique à nos deux peuples.

  9. 109
    Quousque tandem dit:

    Je ne retrouve pas le commentaire que j'avais fait sur le "ton gaullien" du discours de Jean-Luc Mélenchon que déplorent certains.
    Personnellement il me convient tout à fait. C'est un rappel, appel à la résistance.
    Et si JL s'y sent à l'aise, si ça lui est naturel, et bien qu'il le conserve.
    Car derrière il y a beaucoup de persuasion et ce ton est entrainant.
    CDT. Qm.

  10. 110
    toto dit:

    Dites-le avec l'accent gaullien: DSK outragé ! DSK brisé ! DSK martyrisé ! mais DSK libéré!
    Ca sent la magouille avec le triomphe des puissants face aux misérables. Restent les faits: un des hommes les plus puissants de la planète ne maitrisant pas sa libido et son instinct de prédateur "se soulage" sur la première venue juste avant de prendre l'avion. Au minimum ce type doit être soumis à une obligation de soins il ne faut surtout pas le lâcher dans la nature. Il est prêt à récidiver y compris à la tête du PS.

  11. 111
    Louis st O PG31 dit:

    Comme dirait un participant d’un débat télévisé en parlant de DSK, « que voulez vous, on ne va tout de même pas embastiller à vie un homme, qui est aujourd’hui l’un des plus puissant de la terre » !
    Voilà tout est dit.

  12. 112
    lilou dit:

    Comment les flics US, après avoir pris un aussi gros poisson, ne se sont ils pas plus intéressé à la victime. Le personnage de DSK était quand même important au niveau international. Toutes les vérifications concernant la victimes ont semble-t-il été mal faites. Pourquoi ? Pour connaitre une personne rien ne parle plus pour elle que son compte en banque, il ne doit pas être difficile pour la police de faire de telles investigations.
    De toutes façons, même si la victime a menti sur ses origines, sur ses magouilles, si DSK l'a violé le crime est avéré.
    Sauf si elle a vendu ses charmes. J'ai entendu à la radio que Mr FMI avait pour habitude de faire garnir sa chambre.
    Nous risquons d'avoir un candidat à la présidentielle et peut être un président, fidèle serviteur des banques, affameur des peuples et obsédé sexuel. Après Mr Bling bling, Mr Bounga bounga à l Elysée. Drôle d'époque.
    Il va falloir virer toute cette faune nauséabonde. Place au peuple.

  13. 113
    Berdagué dit:

    Merci Victor 107 pour le lien de la prise de parole, de ce discours à Nice très explicatif, analytique, très clair.
    24 Mai au 2 Juillet après le 29 Juin, jours heureux de vie très porteurs vers les mobilisations victorieuses face aux agitations de ce monde rendu fou par ce capitalisme de plus value marchande et financière démente et déconnectée de toute raison commune de biens communs avec la conso du plus de jouir, le premier candidat de la Sixième République du Front de Gauche quoiqu'il arrive nous aura rassemblé.
    Excellents congés payés pour toutes et tous, vacances de farniente de dolce vita militante et de formations culturelles et d'enseignements, nous avons très bien travaillé mais le reste va être d'un tel enthousiasme que ça va sacrément affoler ceux d'en face sur leurs yatchs et leurs iles isolés.

  14. 114
    jc de seraing dit:

    L'affaire DSK me parrait complètement démesurée. On voudrait inventer un scénario, un mauvais scénario à la "Dallas" qu'on ne s'y prendrait pas mieux. Cette histoire me semble être un vaste mensonge, une énorme fumisterie de A à Z. Dans quel but? Veut-on faire de DSK la victime d'un coup monté ? Veut-on communiquer aux français de la pitié pour cet homme ? Y a-t-il une autre raison cachée ? DSK, un des hommes les plus influents de la planète, extrêmement riche, qui pourrait se payer les plus belles putes du monde, se fait prendre dans une chambre d'hôtel pour une histoire de cul et sa réputation est détruite en quelques heures (voir la mise en scène de l'arrestation). On en parle pendant des jours et des jours sur toutes les chaînes TV comme un roman feuilleton et puis de nouveau, sur quelques heures, il est pratiquement blanchi et prêt à reprendre la course à la présidentielle, pour certains. On découvre tout d'un coup que la plaignante a menti sur toute la ligne. Mais comment une petite femme de chambre aurait pu démolir la vie d'un puissant comme par enchantement ? Avec une baguette magique ? Pire qu'un conte de fées, cette histoire me parait bizarre, montée de toute pièce. Il y a quelque chose de pas catholique derrière tout ça.

  15. 115
    Air One dit:

    @ toto,

    Je partage votre analyse. S'il n'y a pas eu viol, tant mieux pour cette femme de chambre mais on est à tout le moins en présence d'un potentiel candidat à la présidentielle qui se soulage à son gré entre deux rendez vous internationaux (cette affaire n'efface pas celle de la responsable du FMI qui a déclaré dans un courrier avoir subi des pressions contrairement à l'histoire d'amour qu'EURO RSCG a voulu vendre au public).
    Qu'une partie des socialistes entrevoient un report de leur primaire pour laisser la porte ouverte au retour de DSK au premier plan en dit long sur leur conception de l'intégrité et de l'exemplarité en politique.
    Quant au discours de Jean-Luc, j'avoue honnêtement ne pas avoir suivi jusqu'au bout, je pense que l'essentiel se joue lors de ses notes, de ses passages télévisés et des débats entre responsables, les grands discours étant plutôt destinés à galvaniser les foules et motiver les militants.
    Mais de voir tous les responsables, du PG aux communistes en passant par la FASE, assis tous ensemble fut un beau et bon moment de politique.

  16. 116
    Éric dit:

    À Citoyenne21,
    Je ne crois pas que Sarkozy ait quelque chose à voir avec DSK. Sarko n'est que le gentil toutou suiviste des États-Unis, rien de plus.
    Mais effectivement, tu as raison, c’est troublant de voir DSK libéré seulement deux jours après l’arrivée de Lagarde au FMI. J’ai bien peur que DSK se soit fait sortir car il était encore trop gentil ou trop lent pour les marchés financiers vis-à-vis de la Grèce, le Portugal, l’Espagne. Quid de l’Irlande ? Demain l’Italie, la France ?

    Mélenchon, vite ! Puisse l'énergie collective du peuple te porter au plus haut !

  17. 117
    Gombald dit:

    Un élément parmi d'autres m'a convaincu que l'affaire DSK étéit un coup monté, son arrestation dans l'avion.
    En effet, juridiquement, le police de New York n'étant pas habilité à intervenir après le passage en zone internationale, la logique aurait voulu qu'elle demande à ce que DSK soit intercepté au moment des formalité d'embarquement.
    Il y avait là tout le personnel policier adéquat.
    L'arrestation dans la zone internationale implique un kg de paperasse supplémentaire puisque cela revient à réclamer un mandat d'arrêt international...
    Bref tout cela faisait partie d'un scénario qui a été sur-joué où personne n'a posé les bonnes questions à commencer par les questions de Droit.
    Par exemple encore, des policier NYkais pouvaient-il être autorisés à confisquer du matériel appartenant au FMI, ordinateur, portables, le tout contenant des informations protégées par des réglements internationaux ?

    Les US on fait une démonstration de force, une menace, destinée à DSK... sans doute... et à d'autres... surement.

  18. 118
    Guillaume ( pas le frère de l' autre ! ) dit:

    Cette libération sent la magouille, qui n'a jamais menti dans sa vie ? Ceci dit même si c'est facile, sans penser à cette forme là, j'ai toujours penser qu'il serait trouvé un moyen de disculper DSK !
    De là à voir l'accusation baisser les bras. Les miens m'en tombent ! Du coup oubliées les précédentes histoires de fesses au FMI. Sans parler du dernier viol qui lui mais attendons est pour l'instant encore d'actualité ? Jusqu'à quand ?

    PS : Les primaires socialistes devraient connaitre un temps de prolongation pour cause de réflexion. Au cas ou !

  19. 119
    Jean-Louis CHARPAL dit:

    La dernière de Jack Lang (d'après l'AFP) : " L'ancien ministre PS Jack Lang, "très heureux" de la libération sur parole de Dominique Strauss-Kahn à New York, a fait valoir que "la France a besoin de la compétence, du talent et du rayonnement international" de l'ancien patron du FMI".

    On mesure qu'entre ces gens là et nous, il y a non pas un fossé, ni un océan, mais des années lumières. On peut même dire qu'on ne vit pas sur la même planète !
    J'aimerais beaucoup savoir ce que les Islandais, les Grecs, les Espagnols, les Irlandais, les Portugais (la liste n'est pas limitative) pensent de la "compétence, du talent et du rayonnement international" de leur bourreau. Il n'y a pas de mot, dans aucune langue, pour exprimer la colère et la révolte que j'ai éprouvée en lisant une telle déclaration. Et ça se dit socialiste !
    Merci au Front de Gauche de nous permettre de nous libérer de tels "socialistes". Moi, je préfère Jaurès.

  20. 120
    Genialle dit:

    C'est absolument... je ne trouve pas les mots! Ils ne sortent pas. Mes neurones sont en folie car la manipulation a atteint son plus haut niveau (je parle naturellement de l'affaire DSK).
    Je suis d'accord avec certains pour dire que c'est particulièrement étrange que tout soit dit, deux jours après le sacre de Lalouette (C.Lagarde). Après... je ne sais rien et tout ne sera que supputation. Mais le pire, et vraiment là c'est l'horreur (je pense être dans un vieux feuilleton américain) entendre, voir et lire les journaleux!
    C'est catastrophique. Alors ne les imitons pas, s'il vous plait.
    Melenchon Présidons et vite...

  21. 121
    Berdagué dit:

    C'est quand même stupéfiant cette histoire : elle a jeté tous les moyens d'information en boucle et en unique nouvelle pendant des jours et des jours, nous avons été saturés d'images continuelles, les mêmes toujours les mêmes incontournables et que ce soit Jean-Luc et les commentaires nombreux la prudence aux jugements hâtifs a été la règle. Mais là c'est trop, la justice et la police et pas n'importe lesquelles de la plus grande puissance militaire et donnée en référence au monde entier en exemplarité unique et bien nous apprenons que c'est un vrai bordel au niveau des enquêtes de police et de la justice un homme, peut être accusé à tort une fois remplacé dans ce poste si important pour les finances dans ce monde, les informations mondialisées nous en apprennent de belles : pouvoirs, argent, sexe contraint, de dominant/dominé, de comptes sponsorisés par la drogue, de prisons, de téléphones écoutés en lieu de détention, d'argent sans compter, de pressions plus que troubles et d'incompétences bordées de dysfonctionnements et ici les pouvoirs actuels veulent supprimer le juge d'instruction à charge et à décharge : quelle claque, pour eux honte, et qu'ils dégagent fissa.
    C'est une affaire très crapuleuse ou les protagonistes qui ne sont peut-être pas seulement les seuls intéressés sont peut-être des puissances d'état et de finances très mêlées entre elles : ceci est une hypothèse mais au vu du trouble étalé en non vérité nous sommes très loin de connaitre la vérité et de savoir que la justice passe.
    Nous sommes d'autant plus déterminés dans l'offre du Front de Gauche du changement radical devant le spectacle affligeant de bassesse et de lacheté de ce monde capitaliste à dépasser en urgence.

  22. 122
    jean ai marre dit:

    Le feuilleton : Femme de Ménage Incluse, ne doit pas nous faire passer sous silence l'enfumage du remaniement ministériel.
    D. Douillet promu ministre des Français résidents à l'étranger.
    C'est la suite logique de la modification sur les élections législatives. Sarko a ouvert 11 nouveaux postes où se sont engouffrés C. Lagarde (New-York), Besson (Monaco, Luxembourg, Andorre). Ils préparent leurs départs...
    Et pour coordonner tout ça, ils ont créé un ministère. Dame, 2 millions de votants c'est pas négligeable...

  23. 123
    Michel Matain dit:

    Au Chili, le corps de Pablo Neruda a été exhumé : une nouvelle enquête est en cours et on va vérifier s'il n'y a pas eu empoisonnement ou autre tentaive d'assassinat à l'hôpital où il avait été admis la veille de sa mort, quelques semaines après le coup d'état de Pinochet le 11 septembre1973. Personne jusqu'à présent n'avait parlé d'assassinat possible Pour Pablo Neruda. Ni sa famille, ni ses camarades. Et pourtant aujourd'hui certains éléments pretent suffisamment à douter pour qu'un juge ordonne une nouvelle enquête.

    Si je reviens là dessus, c'est simplement pour dire que des manipulations et des coups tordus, les services secrets de tous les pays savent le faire. Et dans le cas chilien, ils l'ont si bien fait que personne n'a douté pendant des années. Alors ce qui s'est passé à New-York avec DSK pourrait tout à fait être l'oeuvre directe ou indirecte d'un service. DSK ne manquait pas d'ennemis. Mais voilà : on n'en sait rien, on n'est pas dans le secret des dieux, et pour le moment ce ne sont que des hypothèses.
    Ce que je retiens de cette histoire c'est qu'elle agit comme d'autres informations qui nous sont balancées en permanence : occulter les vrais sujets. Tant qu'on parle de n'importe quel fait divers, assassinat,... on ne parle pas de l'essentiel. On peut parler pendant des heures pour savoir ce qui s'est passé ou pas passé à l'hôtel, et puis ? On n'y était pas ! On n'en sait rien ! Et des faits divers plus ou moins sordides ou macabres, il y en aura toujours un pour alimenter le JT.
    Je retiens aussi les tentatives dangereuses des médias pour élargir leurs champs d'investigation à la vie privée de toute personne ayant une activité publique. Enfin, cette affaire a joué le rôle de révélateur dans la façon dont un certain nombre d'hommes conçoivent leurs rapports avec les femmes : ça il faudra le garder en mémoire.

  24. 124
    Dardel Liliane dit:

    Encore une fois merci ! Un discours comme on en espérait plus ! Mais le plus dur reste à faire : convaincre les électeurs et encourager les abstentionnistes à ne plus l'être !

  25. 125
    ermler dit:

    Trop, c'est trop !
    On touche le fond ! Et même le fond du fond !
    Celui où le Parti Socialiste est tombé.
    Après avoir été prêts (sans état âme et sans rire) à livrer leur destin et celui de la "gauche"... au directeur du FMI, les voilà qui ont aujourd'hui l'indécence de "s'interroger" sur le possible retour en politique de ce triste personnage qui a autant de mépris pour les femmes qu'il en a pour les peuples d'Europe.
    Et monsieur Lang qui frétille à l'idée de voir son "sauveur" - déjà lavé de toute opprobre - prendre en main le destin de notre grand pays ! Et monsieur Hollande, magnanime, prêt à réintégrer le "grand homme" dans la course à l’Élysée ! Et monsieur Dray qui nous fait saliver en nous assurant avec des accents de films "gore" que DSK est prêt " à manger le monde !". Pitié ! On n'en peut plus !
    Mais où sont ces gens-là ? Dans quel monde sont-ils ?!
    Ce parti est devenu fou. Malade de ses dérives libérales... Incurable, j'en ai bien peur. Et ils veulent gouverner la France ? Et ils veulent incarner "les valeurs de la gauche" ?!
    Le PS - et je le dis avec regret - a définitivement perdu toute crédibilité et - pire encore-...toute dignité ! Qu'attendent-ils, les Montebourg, les Hamon, les Emmanuelli, les Filoche pour sortir de cette galère ? Qu'attendent mes amis du PS (j'en ai quelques uns) pour ouvrir les yeux sur ce désastre ?
    (Et demain; ils s'étoufferont de gémissements et d'indignations devant le score de madame Le Pen !)

    Mes amis, si le peuple des indignés, si l'élan du Front de Gauche ne viennent pas fracasser tout ça bien vite, on sera mal, vraiment mal !
    Alors, plus que jamais : tous ensemble derrière le Front de Gauche !

    "Mélenchon, tenez-bon !"

  26. 126
    David dit:

    @ ermler :
    Vous vous trompez, Mélenchon veut que le Front de Gauche dirige ce pays. Bien sûr pas dans la présidentialisation. Mais à chaque temps et chaque époque sa solution. De Gaulle a quand même transformé ce pays et a pour moi été le seul président de gauche de la Vème république. Quand Mitterrand et Jospin privatisaient, De Gaulle était à la tête d'un gouvernement qui a nationalisé, prôné l'indépendance, la souveraineté, a facilité la décolonisation. Bref, ni de droite ni de gauche, tout simplement un grand républicain au service de son peuple.
    Mélenchon est celui-là aujourd'hui qui propose de sortir de Lisbonne, de l'OTAN, d'éradiquer la précarité et de mettre de l'humanisme et de l'écologie comme socles communs et partagés.

  27. 127
    ermler dit:

    @david

    Moi aussi, je veux que le Front de Gauche dirige ce pays.
    Je sais que De Gaulle a fait une politique de gauche en 1945. Avec le soutien très influent du PCF, ne l'oublions pas ! Mais à chaque époque son mouvement et à chaque camp son style.
    La gauche n'a pas vocation à produire un "sauveur suprême", tel que de Gaulle se présentait en 1958. Laissons ces pâles copies de L'Histoire aux chefaillons imbus du PS !
    Mélenchon propose la VIe république, c'est à dire la sortie du système gaulliste. Et Mélenchon a assez de lucidité et de bon sens politique pour ne pas essayer de "jouer" les De Gaulle. Son talent est sur un autre registre, et ce talent-là nous est autrement plus précieux !
    Ceci dit, je me réjouis que des gaullistes sincères se reconnaissent dans les combats du Front de Gauche.

  28. 128
    David dit:

    Non je suis militant communiste mais mon jeune âge et peut-être aussi ma naïveté, font que lorsque je lis des bouquins d'histoire et que je vois certaines choses qui ont été faites sous De Gaulle, je me dis que le Front de Gauche aujourd'hui est le meilleur héritier de cela, même si ce n'est pas notre culture et tradition d'origine qui est plutôt celle du PCF et du socialisme de Jaurès. Mais tout comme je ne comprendrai jamais qu'un chrétien puisse aller voter UMP le dimanche en sortant de la messe après avoir écouté les paroles de Jésus ("le premier communiste" dixit Chavez), je ne conçois pas qu'un gaulliste puisse voter UMP, le parti qui s'agenouille et ouvre la bouche devant l'Empire US, devant le capitalisme, qui bafoue la langue française, notre Sécurité sociale, notre école, notre police républicaine, notre indépendance. Qui s'aligne avec l'OTAN en Afghanistan (bon ça date de 2001...), là où De Gaulle établissait des relations diplomatiques avec la Chine de Mao. Et pourtant je suis communiste et athée. Mais aujourd'hui, les humanistes de tous bords devraient se reconnaître dans le programme social du Front de Gauche, et les gaullistes de tous poils dans le programme économique et stratégique défini dans "Qu'ils s'en aillent tous".
    Après je suis entièrement d'accord, Mélenchon, bien que tribun, n'est ni un général ni un sauveur et de toute façon "il n'est pas de sauveur suprême ni dieu ni césar ni tribun" mais enfin on est tous charmés par Jean-Luc c'est donc bien que quelque part, les Méditerranéens que nous sommes avons des habitudes bien forgés... Moi un sauveur comme Jean-Luc, Correa, Lula ou Morales, ça ne me gêne absolument pas. Tant qu'il prend ses responsabilités et gouverne face aux prédateurs que sont les banques et les oligarques. Pour avoir la confiance des Français il faut incarner la fonction. Cette fonction est constitutionnellement "gaulienne" : Jean-Luc est à la fois tribun et homme de lettres et culture.

  29. 129
    Henri Brosse dit:

    Si tout cela vous scandalise ou vous stupéfie lisez ou relisez donc "la Société du Spectacle" ainsi que les "Commentaires sur la société du spectacle" de Guy Debord, qui anticipe avec quelques longueurs d'avance toutes les ignominies dont nous sommes les spectateurs dépossédés, en démonte les mécanismes et la logique que Marx avait déjà essentiellement saisie dans "le fétichisme de la marchandise".

  30. 130
    David dit:

    Bon bref après tout ça n'est que paroles, notre peuple ne fait plus forcément le lien entre politique et histoire, politique et sciences, politique et économie, politique et littérature.
    En faisant certaines références, Jean-Luc s'adresse à notre imaginaire et à notre culture collectives.
    Mais le plus important est de toucher les gens dans leur vie. Qu'ils fassent le lien entre politique et vie quotidienne. Et pas seulement pour l'insécurité ou les impôts que la droite utilise depuis 10 ans.
    Qu'ils fassent le lien avec la dégradation de l'école, de la police, de l'hôpital, de la santé, des médicaments non remboursés, des salaires gelés, de la précarité etc. Mais bon Pernaut et TF1 ont travaillé depuis 20 ans à monter les Français les uns contre les autres, à dénigrer et à calomnier la Fonction publique et les Services publics en ne parlant que des 3 % de trains qui sont en retard et pas du travail des cheminots, en osant dire en interviewant Carla Bruni que l'illétrisme est la faute à l'école et aux profs, alors que son mari à supprimé 60000 postes de profs en 5 ans, les RASED, fermé des écoles. C'est honteux et révulsant. Il faut que les gens s'emparent de la politique. Après le style de Mélenchon était très impressionnant et historique lors de ce meeting à Stalingrad. Cette voix, ces accents cette gestuelle. Il est à la tribune ce que Morante De La Puebla est à la tauromachie ! Je n'ai pas la télévision chez moi donc je vis peut-être dans ma bulle, mais j'espère que les télé ont diffusé des extraits de ce meeting aux JT. Se réapproprier la place publique c'est génial. ça me rappelle mes cours de civilisation latine à l'Université ! J'aimerais bien avoir des témoignages de gens qui passaient là par hasard et qui se sont arrêtés pour écouter, savoir s'ils ont été séduits ou pas ? En tout cas ça nous met du baume au coeur à nous militants, pour se démener sur le terrain. Tous ensemble amis, camarades et concitoyens !

  31. 131
    Jérémie dit:

    Tiens ! C'est la première fois que j'entends çà ! Un du PS (et pas de la frange gauche du PS) qui annonce qu'il appellera à voter Front de gauche si celui-ci représente la gauche au 2è tour ! Pardonnons-lui la fin de son intervention, c'est de bonne guerre.

  32. 132
    Jean-Louis CHARPAL dit:

    Que va t-il rester au peuple grec de sa culture (même si l'urgence est d'abord qu'il ne meurt pas de faim et de misère) ? Qui va acheter ses trésors artistiques, architecturaux, archéologiques ? Le Parthénon va t-il être acheté par Unilever, Honda ou la Deutsch Bank ?
    Monsieur Goebbels (docteur en philosophie - ça ne s'invente pas !) a déclaré un jour, c'est bien connu: "Quand j'entends le mot culture, je sors mon révolver".
    De nos jours où le fascisme politique mis à la porte, revient par la fenêtre, non de l'économie, mais de l'économisme ("Science sans conscience n'est que ruine de l'âme" - merci Monsieur Rabelais). L'oligarchie (en gros les rentiers) pourrait dire : "Quand j'entends le mot culture, je sors mon FMI".
    Transposons en France. Quelle tête ferions nous si nous apprenions que le Mont St Michel appartient à Total, Versailles à Général Motors et le Louvre à Toyota ?

  33. 133
    thierryjay93 dit:

    @ David et @ Emler

    De Gaulle : faire une politique de gauche ? On étouffe !
    Remarque 1945, ce n'est pas 1958-1969.
    Le CNR c'est 1945, regroupant toute la classe politique non compromise dans le vichysme, fut l'honneur de la France et il ne semble pas que la droite, à ce moment-là, était reconnaissant au Général mais plutôt, encore, pétainiste.
    1958-1969, la Vème République faite par et pour le Général de Gaulle fut ardemment combattu par les forces progressistes, par lesquelles les communistes, celles-là même qui furent au CNR.
    Le fait de ne pas aimer Mitterrand n'autorise pas à manipuler la vérité historique. Hors période de cohabitation, Mitterrand n'a jamais procédé ni à des privatisations, ni à des ouvertures de capital public, ni même ratifié des accords européens remettant en cause le service public français.
    C'est même l'inverse qui s'est produit puisqu'en 1981-1982, c'est une très grande vague de nationalisation tant du système bancaire que de 11 grandes entreprises du secteur public. Puis ce fut même avec les lois de la Décentralisation, des contrats Etat-Région quinquennal pour des investissements très importants dans les domaines de l'enseignement supérieur, de modernisation des infrastructures.
    Donc on peut être légitimement scandalisé devant la mollesse hallucinante des socialistes et sociaux-démocrates européens ces dix dernières années, et déplorer que Jospin ait en France ouvert la voie à de navrantes concessions à la radicalité des marchés en multipliant les privatisations partielles, en actant le désastreux traité de Nice en 2001 et en validant la stratégie de Lisbonne en 2000 ouvrant ainsi la décapitation programmée des services publics, mais pour autant Mitterrand, paix à son âme, ne peut être rendu responsable des bêtises de ses successeurs socialistes.
    A l'inverse, avec des accents non pas gaulliens, mais mitterrandiens, Mitterrand se reconnaitrait en Mélénchon.

    Mélenchon, Présidons !

  34. 134
    Jean-Louis CHARPAL dit:

    @les internautes qui discutent de De Gaulle.
    Le général De Gaulle fut un personnage exceptionnel. Il est rarissime que quelqu'un entre de son vivant dans l'Histoire et la légende. Maintenant il fait partie de l'Histoire. Chacun d'entre nous est donc totalement libre de son opinion à son sujet et la subjectivité joue aussi son rôle, c'est humain. On peut donc avoir beaucoup d'estime pour lui ou le détester. Personnellement, j'ai une réelle admiration pour lui et je considère que De Gaulle et Pierre Mendès France sont les derniers grands hommes politiques de notre pays.
    Depuis, tous les hommes politiques qui ont occupé les fonctions suprêmes, de droite et de gauche, ont considéré le pouvoir non comme un moyen de mettre en pratique des convictions, mais comme une fin en soi. Ce furent tous des arrivistes et c'est pourquoi je n'éprouve pour eux que du mépris.
    Cette opinion est très tranchée, elle n'engage que moi. Bien sûr, je ne l'impose à personne et je comprends très bien que sur ce genre de question historique (même s'il s'agit d'histoire contemporaine), on ne partage pas du tout cette analyse. Cela dit, on peut toujours en discuter, mais en remmettant ces controverses à leur place. L'essentiel est notre accord sur ce que doit faire et apporter le Front de Gauche.
    Sur le plan économique et social, il est tout à fait exact, du fait de l'incroyable décadence opérée par le capitalisme hystérique des ultra libéraux déjantés, que De gaulle, Kennedy, les travaillistes britaniques des années 60, apparaîtraient de nos jours comme des gauchistes bons à enfermer ! Je ne plaisante pas et réfléchissez y. A cette époque les gouvernemnts avaient une politique économique et sociale. Tous, y compris l'américain. Echelle des revenus sous Kennedy dans les entreprises américaines : 1 à 30, actuellement 1 à 800 ! Maintenant, pour l'oligarchie il est tout simplement impensable qu'un gouvernement gouverne !

  35. 135
    Sans terre dit:

    Écoutez-moi les gens !
    Ce Front de gauche, du jamais vu ! Que de chemin parcouru depuis cette tentative avortée de 2006 et cette déclaration désabusée de J-L Mélenchon :
    « Moi, je suis un citoyen engagé. Toute ma vie est dans l’engagement politique. Donc, je m’engagerai. Je vais essayer de trouver la forme utile. Mais vous imaginez bien, Monsieur Aphatie, qu’on ne va pas me demander d’aller faire des meetings pour expliquer des choses auxquelles je ne crois pas. (...) et puis je ferai la campagne dans mon coin là-bas en Essonne. Ils seront tout contents de m’avoir sous la main. »
    Que ce Front de gauche tienne ses promesses, il est de nature à tordre le cou au social-libéralisme qui nous pourrit la vie !

  36. 136
    boris dit:

    Jean-Luc Mélenchon, c'est vrai, a adopté un style Gaullien lors du meeting à Stalingrad qui n'avait rien de déplaisant. Pour ceux qui le suivent régulièrement ce style a pu parfois surprendre mais c'est un atout de pouvoir discourir sur de multiples formes. Cela permet entre autre de modifier son image et d'apparaître plus présidentiable : beaucoup de gens, rassurés par ce ton, seront plus à l'écoute des arguments avancés. Personnellement je préfère le "Mélenchon pur sucre" mais je ne crois pas qu'il en soit de même d'une majorité de personnes que l'on doit absolument convaincre (abstentionnistes, électeurs du PS...). Pour ce qui est de l'affaire DSK laissons le PS gérer son hypothétique ("hy-patétique ?") retour et s'engluer tout seul dans leur primaires. Le front de gauche avance et il faudra de toute façon passer devant dans quelques mois.

  37. 137
    ermler dit:

    Je n'ai jamais été un adorateur du général malgré son rôle historique indéniable. Et quand je le compare à Giscard, Chirac, Mitterrand, Sarkozy (que je ne mets pas tous dans le même sac), je lui trouve même un certain panache, tout homme de droite qu'il ait été !

    Maintenant, il faudrait peut-être arrêter un peu avec ces références "panthéonesques" récurentes ! On a eu droit à tout : De Gaulle, Mitterrand, Mendès, Kennedy... pourquoi pas Adenauer ou Phelipe Gonzalès tant qu'on y est !
    Laissons ce jeu d'invocations puériles à Sarkozy et à son sbire Gaino.
    Cessons d'écraser Mélenchon sous une galerie de portaits historiques de tous poils qui pourrait finir par en faire la risée de tous les esprits caustiques de l'hexagone. (D'accord, laissons-lui Jaurès, puisqu'il a l'air d'y tenir. Mais à user avec modération).

    Une chose est claire : Mélenchon est le meilleur d'entre nous. "Ici et maintenant". Pas pour "entrer dans l'histoire", mais pour nous sortir de le folie néo-libérale. Il n'y arrivera pas tout seul. Rassemblons les vivants autour de lui et laissons les morts reposer !

  38. 138
    hughych dit:

    L'écoute de votre discours ne m'inspire que deux mots : "Mélenchon, présidons !"

  39. 139
    numero ouno dit:

    Mélenchon présidons !

    Jean-Luc ne gagnera pas seul, il aura besoin de chacun de nous.

    Des syndicalistes, des internautes et de tous les citoyens qui relaieront le message du Front de Gauche dans notre entreprise, notre famille, le cercle de nos amis...

  40. 140
    Cathar dit:

    Laissons à Jean-Luc Mélenchon le soin de déterminer la partition qu'il faut jouer pour que sa parole, ses convictions et son volontarisme atteignent le plus grand nombre et bousculent le fatalisme installé dans la tête des citoyens. Après le "bruit et la fureur" (pour se frayer un chemin dans l'arène médiatique), en passant par les accents mitterrandiens, gaulliens ou autres, le vote ultime déterminera si ces stratégies furent bonnes ou pas et surtout il sanctionnera le travail de terrain de chacun des militants ou sympathisants FdG pour convaincre à leur façon les électeurs...

    Un hors-sujet pour signaler le discours émouvant que Chavez a adressé à son peuple alors qu'il se remet à Cuba d'une ablation d'une tumeur cancéreuse, une transparence toute à son honneur qui est un acte de confiance en la maturité politique et démocratique du peuple vénézuélien. Il en appelle certes à la solidarité des vénézuéliens pour essayer de surmonter cette épreuve, mais on ne peut désormais écarter de l'esprit qu'une nouvelle étape commence, celle du plus ou moins long et difficile chemin vers un chavisme et une révolution bolivarienne sans Chavez.

  41. 141
    pao dit:

    J'aime le bruit et la fureur et je veux en être.
    Mélenchon présidons !

  42. 142
    Berdagué dit:

    A quand un Front de Gauche aux Etats-Unis ?
    Alors là quel soulagement pour le peuple américain et son prolétariat qui lutte mais est rendu invisible par la mainmise des 2 pouvoirs très très riches et sponsorisés par les dollars à gogo dans tous les médias stratosphèrisés alors que des grèves, des revendications, des manifestations se passent tous les jours. Il faut dire que ces multiples médias si nombreux peuvent démolir un homme et une femme en quelques délires pour le populo, le plus grave aucune retenue existe et que les médias des autres pays reprennent pour argent comptant, heureusement pas tous.
    Nous ne regarderons plus ces boites à images de la même façon surtout que déjà j'ai largué la télé depuis un max privilégiant la lecture et l'écriture, les conférences et les meetings du FdG.
    Mais quel spectacle et qui correspond à l'état de nos sociétes capitalistes de fin de règne.
    Y a de l'espoir pour autre chose.

  43. 143
    Pulchérie D dit:

    Mon cher Ermler, (réponse à 137)

    La controverse continue donc à propos du ton inhabituel de J-LM, prétendûment trop grave, sans humour,dépassé etc.
    Je répète l’essentiel d’une intervention que j’ai faite il y a quelques jours : cette différence de ton est due à la nécessité de se faire comprendre dans une vaste assemblée, en plein air.
    Il me semble que ceux qui ont assisté au discours sur place n’ont pas été choqués par le changement de style oratoire.
    Les donneurs de leçon semblent bien être ceux qui ont « visionné » J-LM sur la vidéo.
    Pourquoi Jean-Luc ne ferait-il pas un condensé de son discours sur une vidéo réalisée en studio, où il retrouverait son style ?
    Cette idée te paraît-elle farfelue ?

  44. 144
    Jean-Louis CHARPAL dit:

    @142 Berdagé
    Je partage tout à fait ton avis sur le rôle des médias dans la survie d'un système qui aurait dû s'écrouler depuis longtemps sous le poids de sa propre bêtise et des injustices sociales intolérables qu'il engendre. Aux Etats-Unis ce qu'il faut appeler par son nom, lavage de cerveau, a pris des proportions encore jamais vues. Murdoch et maintenant son fils (l'oligarchie est héréditaire dans le capitalisme absolu de droit divin) possède l'essentiel des medias ango-saxons. Une de ses chaînes de TV bien connue," Fox news " donne dans l'insulte, l'hystérie anti progressiste et les dogmes ultra réactionnaires de la droite extrême et de l'extrême droite. Cela au nom de la liberté d'expression. Il s'agit surtout de la liberté sans borne des détenteurs du fric de tout se permettre y compris le pire.

    @ 143 Pulchérie D
    Personnellement, je n'aime guère et même pas du tout, l'expression "donneurs de leçon" car c'est toujours celle qu'on utilise à l'égard de ceux qui ont un autre point de vue que le nôtre. Les militants et sympathisants qui viennent sur le blog de Jean-Luc, du moment qu'ils sont sincères et intellectuellement honnêtes, ont tout a fait le droit de donner des avis sur tout sujet qui concerne le Front de Gauche et son porte parole. Ce dont crèvent nos démocraties c'est de voir une majorité du peuple transformée, par les medias précisément, en moutons de Panurge, soumis et décervelés.
    Jean-luc n'a que faire de partisans de ce genre. Il a besoin et le Front de Gauche avec lui, de citoyens émancipés, libres, déterminés, faisant leur métier de citoyen qui consiste en trois choses : observer, critiquer, proposer.
    Il est donc de notre devoir, dans la modestie bien sûr, de faire à Jean-Luc toute critique, suggestion et proposition qui nous paraît utile au succès de notre idéal, sans encourir le reproche d'être un "donneur de leçon" !

  45. 145
    Pulchérie D dit:

    @J-L Charpal (144)
    Qu’on aime ou non cette expression « donneur de leçon », il n’en n’est pas moins vrai que certains cèdent sans réfléchir au besoin de faire des critiques irréfléchies et peu constructives : ce sont eux que je qualifie de DDL.
    Il n’est pas question d’entraver la liberté de critiquer le fond, s’il y a lieu.
    Pourquoi invoquer Rabelais dans ce cas ?
    Au fait, que pensez –vous de cette suggestion d’une mouture du beau discours de J-LM adaptée au style vidéo ?

  46. 146
    pascalgauche dit:

    L'affaire dsk nous gonfle terriblement!Basta!
    Heureusement que pour nous consoler et pour redonner ses lettres de noblesses à la politique, chose passionnante mais dont nous étions degoutés,il y a le Front de gauche, ce front dont les medias n'osent parler. On comprend pourquoi!Il vont tous s'en aller, bientôt! On peut le dire,nous sommes l'armée des ombres (qui vise la lumière)!hourra

  47. 147
    citoyenne21 dit:

    Ce que je remarque de l'affaire DSK, c'est qu'une partie du peuple est maso et cette partie là jamais Jean-Luc si talentueux et clean soit-il ne pourra jamais les attirer à lui, hélas ! Ils détestent Sarko mais sont tout contents de savoir leur DSK presque blanchi (youpi pensent-ils leur poulain va battre le vilain Sarko) ! Ils ne s'offusquent même pas de savoir que ce dernier sitôt libéré est allé mangé dans un restaurant huppé des pâtes à la truffe ! Ben non, eux ils gagnent 1000 euros par mois et se bouffent des patates à l'eau et ils sont tout contents que leur DSK se régale comme un prince. Désolée mais là si ce n'est pas de la bêtise, qu'est ce que c'est ? Ces gens là jamais ne seront en mesure d'apprécier les hautes qualités de notre leader, ils lui préfèreront toujours un perverti. Ca me fout hors de moi de voir des gens plus que modestes dans l'admiration d'un mec qui se fout de leur gueule !

  48. 148
    pascalgauche dit:

    Citoyenne 21, tu as raison. C'est fou ça, j'ai des potes qui pensent comme nous mais ils préfèrent voter "utile" (PS). J'ai 10 mois pour les convaincre, y en a qui commencent à craquer. A bientôt !
    Notre problème c'est ça. Comment faire pour que les couches populaires votent pour le FdG qui est la seule force politique à défendre leurs intérêts (oh pardon, "classe populaire" je viens d'employer un gros mot).

  49. 149
    el jefe dit:

    Salut camarades
    Peut voir, écouter le meeting d’Argelès du 02/07/2011?
    Merci d'avance et à Gauche toute !

  50. 150
    Nicolas B. dit:

    Moi je ne vois pas le Front de Gauche aux infos, j'ai beau zapper, rien ! Ah si, Madelin a parlé de Mélenchon, il était à coté de Sapin, il a du écouter le discours de Stalingrad, métro Jaurès, car il a bien dit qu'il ne fallait pas croire au père noël, ni à Robin des bois en gros. Et que ce n'est pas en prenant aux riches que l'on va résoudre la crise, c'est trop simpliste. Il faudra lui dire que la répartition des richesses, c'est pour bientôt avec la sixième république, on les a assez vu ces belles personnes. En tout cas silence radio sur le Front de Gauche, à gauche il n'y en a que pour le parti social libéral, dit de gauche et de sa primaire, son DSK, ça ressemble à un vieux roman de science fiction, ou les populations sont hypnotisés par l'oligarchie en place, je croyais pas voir cela en France un jour.
    En tout cas j'attends de voir les infos d'Argelès, et de Lézan, j'espère que l'on aura les vidéos, et qu'il y a du monde !
    Ce sera la meilleure réponse à ces faiseurs d'opinions.

Pages : « 1 2 [3] 4 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive