30juin 11

Place au peuple !

Discours de lancement de la campagne présidentielle du Front de Gauche

Ce billet a été lu 17 211 fois.

Mercredi 29 juin 2011 se tenait place des martyrs de la bataille de Stalingrad, au pied du métro Jaurés, le 1er meeting de la campagne présidentielle du Front de Gauche. Voici l'intervention prononcée lors de cette soirée devant plus de 6 500 personnes par le candidat commun Jean-Luc Mélenchon.

Cette vidéo a été consultée 26 689 fois


190 commentaires à “Discours de lancement de la campagne présidentielle du Front de Gauche”

Pages : « 1 [2] 3 4 »

  1. 51
    JeanLuc dit:

    @ Amandine et Martine,

    Gaullienne ou Jaurèssienne la voix ? Si je me souviens bien, Jean-Luc Mélenchon a raconté chez Mermet avoir retrouvé des archives sonores de Jaurès en Amérique du Sud. Par ailleurs, si Sarkozy se permet de citer Jaurés, pourquoi Jean-Luc Mélenchon n'emprunterait-il pas à De Gaulle ?
    "La politique ne se décide pas à la corbeille...". N'est-ce-pas les Jeanfoutre de l'ump ?

  2. 52
    AktuAlex dit:

    Je rejoins les commentaires des personnes qui ont été déçus, interpellés, interrogatifs, sur le ton employé par Jean-Luc Mélenchon. Effectivement, quand on est habitué à l'écouter en d'autres circonstances, ça fait un peu bizarre.
    Pour ma part, ça m'a limite agacé, j'attendais même un "Français, m'avez-vous compris ?"
    Mais le principal reste le fond, et là, tout va bien. L'humain au coeur des sociétés que nous souhaitons. Et pour ceux qui ne comprennent pas que c'est ça l'humanité, eh bien, qu'ils s'en aillent tous.
    Courage à tous, et au FdG piloté par Jean-Luc Mélenchon en particulier.

  3. 53
    bob dit:

    Bonjour à toutes et à tous. Question de fond, il ne m'a rien manqué, bravo. Question de ton, peut-être nous sommes-nous trop habitués à tous ces professionnels de la politique qui parlent, au mieux, comme des gestionnaires, au pire, comme des distributeurs automatiques. J'avais déjà noté ces accents gaulliens sur d'autre discours, je suis loin de m'en offusquer. C'est généralement dans des discours prononcés du haut de tribunes, à un large auditoire, je trouve ça logique, en adéquation avec le contexte et le contenu des messages...
    Quoi qu'il en soit, une fois de plus, ça m'a rendu un sentiment de force et de fierté pour mon peuple et mon pays. Continuons!

  4. 54
    Gilbert Duroux dit:

    52 amandine
    "trop d'emphase peut éloigner un public plus jeune... ce n'est plus le style de 2011"

    Peut-être qu'il s'adresse avant tout aux vieux ?
    Sinon, sur la sortie du nucléaire, je vois comme un recul. Sans doute ne faut-il pas déplaire aux camarades.

  5. 55
    Samuel dit:

    à JC
    Présent au meeting, je vous assure que le ton employé par Jean-Luc Mélenchon n'est pas le résultat d'un problème technique.
    J'en profite pour dire que je n'encourage pas cette lenteur. Bien que l'aventure du FdG soit collective, Jean-Luc en est le représentant principal et ce style trop appuyé ne peut pas nous servir. Je suis en accord avec le commentaire de Martine sur ce point.
    Bref, vivement la suite, il nous reste à peine un an pour convaincre les français. Je suis optimiste.

  6. 56
    AktuAlex dit:

    @Martine

    Oui, bien sur que le capitalisme détruit aussi la planète, faire de l'argent à tout prix n'a par définition aucun limite, pas même celle du devoir de laisser une planète propre pour les prochaines générations. Soyons honnêtes, EELV dénonce aussi les impacts du capitalisme (marchés non régulés,...) sur l'environnement et le social, mais ils parlent peut-être surtout de la course à la consommation qui est très mauvaise pour la planète : c'est là le rôle le plus difficile des politiques, à savoir concilier la préservation de la planète et la vie sociale de chacun, donc l'emploi (donc consommation...), à moins de baser la société sur un autre modèle que "vie décente = travail obligatoire" et/ou "travail = contribution inévitable à la destruction de la planète". Est-ce que tout le monde peut avoir un travail qui ne dépende pas de la consommation ? Non, mais on peut s'en approcher en fonction du souhait de la société à recréer.
    Pour ma part, je fais attention à la planète, mais en même temps, je ne m'en fais pas du tout pour elle, elle nous survivra, quoi qu'il arrive par la faute l'homme.
    Préserver la planète est absolument nécessaire à la survie de l'homme.

  7. 57
    Jean Jolly dit:

    Jean-Luc a beau être un politicien confirmé et même un militant de la première heure, il n'en reste pas moins un être humain avec tous les sentiments qui vont avec. C'est la première fois qu'il s'adresse à plus de 6500 personnes dont la plupart souffre plus ou moins de la politique des riches, j'imagine l'émotion que doit représenter une telle responsabilité, même s'il s'y était préparé ça doit secouer les tripes comme toutes les première fois. C'est pourquoi je pense qu'il a dû élever l'intonation pour montrer sa détermination.
    Néanmoins, je suis certain que les futurs discours ressembleront plus au Jean-Luc que nous avons l'habitude d'entendre. De mon point de vue, ce sont les mots du discours qui m'ont intéressé, ça nous change des formules creuses déblatérées à longueur de journée par les politiciens portant le bonnet blanc réversible à volonté. Le candidat du Front de Gauche n'a pas la chance, que disposent les autres, de pouvoir mentir, ceux qui vont voter pour lui exigeront de voir appliquer le programme de campagne et comme ça commencera par une Assemblée Constituante... la machine à démocratiser n'est pas prête de s'arrêter.

  8. 58
    Mandar dit:

    C'était vraiment lumineux, ce discours. Dommage que les élections se gagnent à la télévision.

  9. 59
    bertgil dit:

    Bon début de la campagne présidentielle.
    Plusieurs remarque à Jean-Luc Mélenchon.
    - Vous devez rester le plus naturel possible. Pas nécessaire de prendre des postures et des intonnations de voix d'autrui.
    - Silence sur l'Europe. Ce qui signifie que vous restez un pro européen, malgré toutes les critiques que vous faites concernant le fonctionnement de cette Europe. Vous ne pourrez pas l'améliorer ni l'amender et je pense que c'est une position dilatoire du Fdg. L'Europe c'est la mort de la France et la misére de son peuple.
    - Je ne suis pas d'accord avec vous pour l'analyse que vous faites du FN. Les électeurs du FN sont des gens pour la grande majorité trés estimables et vous n'avez pas le droit de les malmener en confondant dirigeant et électeurs du FN. Vous risquez d'être déçu par le score du FN, d'autant plus que avec Dupont-Aignan, le FN souhaite sortir des traités européens.

  10. 60
    polo dit:

    Bonjour à tous,
    Je me moque de la qualité sonore du discours où de l'intonation de Jean-Luc Mélenchon. Je n'ai retenu que son engagement, ses idées, leur modernité, leur simplicité, leur évidence face à un capitalisme cannibale qui paraît déjà tellement d'une autre époque.
    Les autres partis politiques, les médias, peuvent continuer à faire semblant de ne pas craindre Jean-Luc Mélenchon pour ne pas attirer les lumières sur lui. Le Peuple n'as plus besoin qu'on lui dise ce qui est bon pour lui ou pas. Le Peuple veut maintenant prendre le pouvoir à la place de ceux qui l'ont eu dans les mains et ne s'en sont servis que pour leur médiocrité personnelle.
    Alors quand le Peuple votera en 2012 on ne parlera pas d'un score de 10 ou 12 %. Non, le Peuple, le vrai, celui qui est honnête, droit, qui a des valeurs et les respecte. Le Peuple fera un score beaucoup plus important. Tellement important que je ne me fais aucun doute sur l'issue même du 2ème tour.
    Personne n'imagine le nombre de gens déçus qui avaient voté Sarkozy, Bayrou, Royal, Besancenot ou blanc aux dernières présidentielles. Aujourd'hui et depuis déjà de long mois ils sont intimement convaincus qu'une autre voie est possible.
    Personne n'imagine le nombre d'ouvriers, de fonctionnaires, de cadres supérieurs, de patrons, de chômeurs, de jeunes, de seniors, de gens de classe moyenne prêt à le suivre vers une nouvelle République où les mot Liberté-Egalité-Fraternité reprennent leur sens, celui qu'ils n'auraient jamais du quitter.
    Autour de moi, de près comme de loin, je compte ces gens par centaines. Ils attendent, en silence, patiemment, discrètement, quasiment muets, ils se préparent à prendre le pouvoir au travers de celui qui leur ressemble, celui qui pense comme eux, celui qui en a marre comme eux, celui qui a souvent honte comme eux, celui qui souffre comme eux, celui qui rêve comme eux, celui qui espère comme eux, comme nous...
    Les peuples au pouvoirs !

  11. 61
    Ericalin dit:

    Exercice certainement difficile pour le candidat commun que ce discours. Surpris comme d’autres des changements dans vos expressions. Le style gaullien sur un peu d’embonpoint, si l’on ne connaît pas encore JL Mélenchon et sa combativité, cela pourrait vite rebuter. Derrière la solennité, ce serait dommage même à Stalingrad, qu’il y ait un air de «zi va». Une coupure avec le public, avec les partenaires. Comme du fait d’une trop lourde charge ? En tout cas bon lieu pour se rapprocher du précariat rampant qui peuple nos campagnes.
    Triste d’apprendre que vous ne pourriez vous consacrer autant à votre blog. N’est-ce pas aussi cette respiration intellectuelle qui soutien votre chemin pour faire bouger les lignes et vous relie avec votre armée de réserve ?
    Le rappel des valeurs de gauche rapporté aux transformations actuelles me parle davantage que ces listes chiffrées. Frappantes un temps, mais systématiquement utilisées pourrait rappeler les tours de passe-passe sauce législative devenues plus qu'indigestes.
    Hé hé, bon rythme dans la reprise latino du public de Présidons !
    Tiens bon Mélenchon, nous voulons présidons.

  12. 62
    Miskiti dit:

    Pour ma part, c'est surtout l'émotion (le trac ?) que j'ai cru percevoir. Déstabilisée les premières minutes, j'ai décidé de zapper cet aspect peu habituel, préférant me concentrer sur les propos de notre candidat.
    Peut-on compter, pour les prochaines interventions de Jean-Luc Mélenchon, sur la présence systématique d'interprètes en langue des signes ? Les sourds n'auraient-ils pas droit aux mêmes messages que les entendants ?

  13. 63
    Citoyen93 dit:

    J'ai lu tant de commentaires ça et là sur le ton du discours qui n'allait pas... vous exagérez vraiment le problème.
    J'ai fait un test amusant. Écouter le discours de Mélenchon et ensuite celui de Martine Aubry de mardi. Dans un sens ou dans l'autre, c'est saisissant. Alors oui elle parle vite, elle la joue cool, elle fait quelques petits sourires sympathiques, mais finalement... les mâchoires vous en tombent. Au bout d'un quart d'heure, on a tout simplement rien compris, elle n'a rien dit, il ne s'est rien passé.
    Bref, en faisant abstraction du programme et en ne jugeant que le talent oratoire, Mélenchon mérite 18/20 (-2 pts pour le petit défaut de débit mais le texte est parfait) et Aubry 2/20. J'avoue je n'ai pas eu le courage de noter Hollande.
    Donc Mélenchon est bien un orateur extraordinaire mais là n'est pas le problème. Toute confuse et insipide que sera la campagne du candidat PS, elle sera financée à 20 M€ (et encore sans compter les primaires), là où la campagne de Mélenchon ne bénéficiera que de 3M€ ?
    Alors je pardonne à notre candidat son petit coup de fatigue d'hier car pour extraordinaire qu'il soit il ne fera rien sans qu'au moins les 6000 que nous étions nous n'allions pas nous-mêmes parler au nom du Front de gauche avec nos propres moyens.

  14. 64
    Jean Jolly dit:

    @ Miskiti.

    Peut-on compter, pour les prochaines interventions de Jean-Luc Mélenchon, sur la présence systématique d'interprètes en langue des signes ? Les sourds n'auraient-ils pas droit aux mêmes messages que les "entendants" ?

    (juste pour décontracter l'ambiance)

    Encore faudrait-il retrouver ceux qui interprétaient les discours de Charles, à en croire certains commentaires !

  15. 65
    Sylvain dit:

    Le discours est bien mais dommage que les réglages son manquent de réverbération et montrent guère la convergence entre le public et le tribun qui s'adresse à eux...

  16. 66
    nuria dit:

    Bravo mille bravos. Je viens de réécouter Jean Luc. Le choix emphatique était nécessaire, car percutant. Chaque phrase, chaque mot donnait de la valeur et de la cohérence. Les valeurs que nous partageons, indignation, solidarité, anticapitalisme, résistance, mobilisation citoyenne, se réapproprier de la souveraineté du peuple, par le vote démocratique.

  17. 67
    Jean Jolly dit:

    @ Sylvain.
    Nous n'avons pas les moyens dont disposent les deux partis amis avec le troisième devenu incontournable, d'après les média... en même temps c'est normal puisqu'ils fréquentent les mêmes lobbys.
    Pour revenir au discours à proprement parler, j'envie parfois les non-voyants, réécoutez-le sans regarder, ça change tout pour ceux qui sont formatés à la messe du 20 heures.
    Et oui, je souhaite de tout mon cœur que celles et ceux qui n'entendent et/ou ne voient rien (ou très peu) le puissent un jour. C'est du boulot à venir, encore faut-il que ceux qui s'engraissent sur le dos des malades puissent être éjectés.

    Avec des "si" il parait que l'on pourrait refaire le monde. Avec le Front de Gauche c'est certain !

  18. 68
    pascalgauche dit:

    Une synthese de De Gaulle, Marchais, Jaurès et Chavez. Bonnes influences tout de même. Reste plus qu'à être un peu plus naturel, bref faire du Mélenchon, être Mélenchon (pas evident ça). Mercredi l'emphase était de mise, lors des debats télévisés elle le sera moins. Moi je dis Bravo Jean-Luc, continue comme ça.
    Le lyrisme oui ! Citer les poètes très très bon ! Idées: Hugo, Argon, Prévert!

  19. 69
    Ericalin dit:

    Oups, je sais plus si c'est dans cette rubrique, une personne recherchait une vidéo où Jean-Luc Mélenchon, terminait par "place au Peuple" :
    http://www.dailymotion.com/video/xj7gs4_reunion-publique-avec-jean-luc-melenchon-nice-le-24-mai-2011_news#from=embed
    Nice mai 3011

  20. 70
    lectron dit:

    L’avez-vous entendue cette petite fille sur les épaules de son père, scandant de toutes ses forces « Jean-Luc Mélenchon !», comme si elle voulait vous ramener à nous ?

  21. 71
    med dit:

    Apparemment ce premier meeting de campagne est un succès.
    Je viens d’écouter le discours, et je dois avouer que je suis un peu déçu, non pas du fond mais de la forme. Je ne reconnais plus le Mélenchon que je suis pourtant a chaque meeting, discours et débats. Le ton, l'emphase et le débit trop lent, ne convainc pas.
    Ou et passé le Mélenchon du théâtre de Dejazet qui avait su si bien donner le frisson avec un ton naturel et plein de convictions...

  22. 72
    Tiago_Jaïme dit:

    Que d'émotions! Je n'entendrai aucun candidat PS à la primaire faire mieux.
    C'est dingue! Le PS va t'il comprendre que son candidat socialiste c'est Jean-Luc Mélenchon ?
    Mélenchon, il faut ouvrir ouvrir ouvrir. Tu seras le candidat de tous les français qui sont fraternels.
    Le Front de Gauche doit permettre à tous ceux là de venir. C'est un Front de Gauche.
    Contrairement à certains qui nous en font un fromage, j'ai Kiffé grâve le style du Général. L'émotion est là, l'ouverture est là. la détermination est là, la grandeur de la France est là...
    J'éprouve du bonheur et la révolution citoyenne nous la ferons dans la joie et le bonheur.

    Tous les cadres moyens et supérieurs, fils de prolos doivent comprendre que le capitalisme libéral les transformera en protéines lorsqu'il n'aura plus besoin d'eux. Ils n'ont qu'une seule issue pour 2012, le candidat du Front de Gauche, Jean Luc Mélenchon, même si des divergences existent ici ou là.
    Mélenchon Présidons! Quelle chance pour la France de pouvoir agir pour changer le Monde. Quel Humaniste Fraternel peut refuser de le vivre et au nom de quoi le pourrait il ?

    Bravo Jean-Luc. C'est énorme et tu l'as fait !
    Depuis 2006 que je suis au PS (pour continuer sur l'élan du non de 2005!) je réclame des meetings de citoyens qui viennent écouter, que l'on peut convaincre. Et rien. Et là je ressens que tu l'as fait avec ce meeting sur cette grande place où, je le sens, il n'y avait pas que des militants.
    Enfin si le Front de Gauche veut grandir, il est impensable que des militants humanistes fraternels et croyants tentés par la dynamique du Front de Gauche puissent ressentir ou craindre de ne pas être les bienvenus. Oui même si c'est une évidence, j'ai éprouvé le besoin de l'écrire.

    A Gauche Toute !

  23. 73
    Jean-Pierre Krings dit:

    Eh bien non ! Le registre de Jean-Luc Mélenchon dans son discours de mercredi ne me dérange pas. Ce n'est pas une langue emphatique, contrairement à ce que j'ai pu lire ici, mais bien une langue orale soutenue, solide, qui reflète bien la solidité de la pensée (n'était une faute que je mentionne en NB, et qu'il ne faudrait pas voir se reproduire - faites-lui la commission, merci !).
    Ce n'est pas un discours télévisé, mais un discours public télévisé. Nul doute que notre candidat trouvera le ton adapté à d'autres médias. J'ai bien sûr réagi très vite à la rhétorique gaullienne : le détachement des mots dont il veut souligner le sens, l'articulation ("de sorte que..."), le lexique (Ah ! ah ! ce "tohu-bohu" malicieux que le Général n'aurait pas désavoué), bref, un vrai plaisir.

    NB. Trois observations pour finir : oui, un débit un poil plus rapide (mais ce n'est pas facile quand on veut parler avec justesse et précision), quelques sourires quand l'occasion est là d'être plus joyeux, et aussi la faute (à partir de 36'10") : "...après que 55% des Français aient dit non...". Remplacer "aient" par "ont", "eurent". Un détail ?
    Comme vous voulez, mais fâcheux. J'en entends déjà ricaner :" N'est pas De Gaulle qui veut !" Donc, à corriger.

  24. 74
    gilles marty dit:

    M. Mélenchon, vous avez bien fait de rester à l'écart de l'affaire DSK. Ne ratez pas les Bernard Debré et les quelques autres qui ont été immondes. Même si DSK n'est pas ma tasse de thé.

  25. 75
    JeanL dit:

    Pour être clair, je vais voter Jean-Luc Mélenchon et j'ai déja voté Front de gauche... mais je dois avouer ici, vous en ferez ce que vous voudrais, que ce discours n'a pas été et de loin le meilleur de Mélenchon, discours que depuis quelques années j'ai tous écoutés et parfois réécoutés. Et sur la forme, moins d'enthousiasme, comme fatigué, avec des coupures incessantes entre phrases et idées mises bout à bout sans liens suffisants ou et sur le fond où la culture et la profondeur politique de Mélenchon qui peut aussi faire la différence n'est pas apparue. L'applaudimètre d'ailleurs a du souligner ce manque de force d'entrainement de la parole. Voilà, désolé, mais si ça peut servir à quelque chose prenez en compte mon commentaire car je voudrais une très bonne présidentielle pour le Front de Gauche et pour Jean-Luc Mélenchon.

  26. 76
    anne dit:

    Oui, les circonstances (technique son, lieu et temps du discours) ont donné un accent gaullien au discours mais c'est loin d'être un problème. Certes le style du discours au théâtre Dejazet ou dans des réunions publiques est évidemment la vérité de J.L.M.
    Quand aux idées développées, ce sont celles que je veux voir mises en œuvre : intelligence, égalité, fraternité, inventivité, justice.
    Merci à J.L.M. pour son courage et sa lucidité intelligente

  27. 77
    Pulchérie D dit:

    Je partage l’opinion de JP Krings (73).
    Le discours devant des milliers de spectateurs doit rester compréhensible pour l’ensemble de l’assemblée, qui se tient en plein air, avec des relais par haut-parleurs et retards sonores brouillant la perception. Le débit doit être lent, martelé et contraste forcément avec les propos plus intimes prononcés dans un auditorium clos, sans échos.
    L’usage du subjonctif est discutable, mais ne constitue pas, selon moi, une véritable faute.
    Décidément, il est impossible de satisfaire tout le monde : c’est l’écueil de l’esprit réellement démocratique.
    Bon début, J-LM, continuez à foncer.

  28. 78
    Louis st O PG31 dit:

    J’ai zappé sur les Infos TV et je n’ai vu aucun commentaire concernant le meeting même pas LCP, (je l’ai peut être loupé). En tout cas tout est dit. La libération des journalistes n’explique pas tout. On a même vu le défilé des « drôles » de chiens au états Unis, mais point de FdG. Je crois qu’il va falloir se battre seul contre tous.
    Mais nous en avons la force.

    Dans le débats sur LCP des EELV (Hulot-Joly) à la question du rapprochement de EELV avec le Front de Gauche, Joly dit qu’elle ne peut pas se rapprocher d’un parti qui veut sortir de l’Europe.
    Comme le FdG n’a jamais dit qu’il voulait sortir de l’Europe, ou cette dame ne se renseigne pas de ce que les autres partis proposent, et c’est quand même inadmissible venant d’une personne se déclarant présidentiable, ou elle le sait et elle ment, ce qui est encore plus grave de faire croire au militants EELV que nous sommes pour la sortie de l’Europe.
    Non Madame nous voulons sortir des articles du traité de Lisbonne (comme libre et non faussé) qui ne sont pas conforme au sens Républicain et Social que notre pays à choisi avec la défense de notre Service Public et autres…

  29. 79
    Berdagué dit:

    "Dommage que les élections se gagnent à la télévision" affirmation certes sue mais à travailler dur pour la contredire et déjà le 29 sur cette place "Radio-Londres" s'entendait en résistance d'adhésion hexagonale et au delà.
    Nous privilégions le terrain, le militantisme, le contact, le direct d'échanges, la fraternité des luttes et si les médias servent et nous écoutent et nous respectent profitons-en un max pour notre propagande vraie.
    Il y a quelques jours dans l'Humanité une photo admirable de fraternité militante suite à la criminalisation des postiers syndiqués en lutte. Photo ou Olivier prenait la parole pour dénoncer les accusations que la direction de la Poste actuelle profère contre plus d'une dizaine de postiers syndiqués CGT et SUD, le procureur aux ordres de qui vous savez vient de demander 5 ans fermes et 35000 euros d'amende. Rien que ça...
    Sur la photo Arlette souriante LO, Pierre du PCF derrière Olivier, Pascale du PG, certainement du GU, nous apercevons même Benoit H. du PS et beaucoup de camarades présents et bien voilà ce qu'il faut faire. Le rassemblement politique pour gagner dès le premier tour.
    Continuons de nos rassembler c'est du gagnant à coup sur sans sondage truqué pour démoraliser et ne pas militer dans le collectif.
    Vive le Front de Gauche élargi et non transformé seulement et principalement en dynamique !

  30. 80
    Gombald dit:

    Il semble en effet que Jean-Luc Mélenchon a voulu donner un style à sa candidature Front de gauche.
    Rien à dire sur le style, Jean-Luc Mélenchon a raison de dramatiser, parce qu'il est vrai que pour les libertés, pour la sauvegarde de la cohésion national autour d'une Constitution, voulue et défendue par les citoyens, c'est un peu la campagne de la dernière chance.
    Ensuite, il y a les défis qui attendent l'humanité : la financiarisation de la pensée qui perverti la notion même de l'idée d’Être Humain. Ce dernier est ramené à sa capacité à produire du profit. Les vieux, les malades et les rebelles seront vite considérés comme des boulets surnuméraires.
    Pour le reste, j'aurais quelques critiques à faire, mais je veux voir ce premier discours comme un point de départ, Je ne doute pas que Jean-Luc Mélenchon donne, au fur et à mesure, des directions plus précises.

  31. 81
    vincent (vost) dit:

    Si malheureusement les hauts fonds voient de moins en moins de thon, pour ce qui nous occupe peu importe le ton et bravo sur le fond.
    Très bon discours et belle démonstration. Houlala les frissons quand la foule s’écria résistons !

  32. 82
    De Lorean dit:

    Bonjour à tous,
    Tout est donc désormais en place depuis ce matin 3h00 et des brouettes heure de Paris pour un retour de l'enfant PS libéral prodigue dans la course à la présid(ém)entielle française 2012.
    Remercions au passage Monsieur New York Times, petit soldat bien servile et obéissant du libéral-stalinisme zunien et de ses maîtres mondialisateurs, auquel il continue docilement à rendre de bons et loyaux services (de la même manière qu'il n'a jamais moufté un mot sur le contenu des réunions du groupe de Bilderberg, depuis les dizaines d'années que celui ci se réunit en secret pour décider de notre futur) !
    Dans les semaines à venir, le scénario cousu de fil blanc ce sera "out la Aubry, viva le DSK" (se préparer à un accueil triomphal de notre 10ème otage français dans le monde à sa descente d'avion, par les PSarisiens en liesse folle avec fanions roses et jets de pétales), un proto-candidat désormais totalement recyclé, blanchi et martyrifié (et bien en main de ses maîtres du monde), voila qui promet de belles heures d'émotions télévisuelles...
    C'est bon, on va se le récupérer comme présid(ém)ent de la Rép(oubelle-)ublique, pour une belle poursuite en ligne de la politique Sarkozyste (avec un enrobage "social" frelaté) sauf si les français arrêtent de vivre la politique "eyes wide shut" et se mettent à penser par eux-mêmes.
    Jean-Luc Mélenchon, et le Front de Gauche, ton rôle est là, c'est une course de vitesse avec le diable, il faut les réveiller avant que l'hypnotiseur n'ait eu le temps de faire rouler ses yeux de merlan frit, please, négocie finement ce cap, on t'en conjure, c'est important.

  33. 83
    toto dit:

    Décidément Jean-Luc notre champion est attendu au virage. Les critiques des uns et des autres témoignent d'un souci de perfection de l'image que renvoie le candidat du Front de Gauche.
    Je trouve que le ton gaullien ajoutait au sérieux de ce qui était finalement un discours d'investiture. Jean-Luc se sent investi d'une lourde tâche et il nous a dit avec gravité sa détermination de la conduire jusqu'au bout en réclamant toute notre aide. Au final ces critiques sont peut-être comme une forme d'aide!

  34. 84
    jc dit:

    Mélenchon Présidons et puis c'est tout les autres ont les connais depuis trente ans et rien a changer c'est de pire en pire en 2012 ne vous trompé pas ou ils vous feront rendre gorge a coup sur.

  35. 85
    VAILLANT dit:

    Un ton gaullien ? Pitié pour ma génération (j'ai 70 ans). Le grand Charles nous l'avons détesté, trouvé ses discours grandiloquents, ridicules. Il symbolisait le carcan de nos vies. Nous voulions vivre tout simplement.

  36. 86
    Jean-Louis CHARPAL dit:

    Au secours DSK revient ! Je ne déplore pas bien évidemment, qu'un innocent, si tel est le cas, obtienne gain de cause. Cependant j'aurais préféré que la vraie gauche fasse mordre la poussière à un des plus brillants sujets de la droite ultra réactionnaire, sur le seul terrain qui vaille : celui des idées et de la politique, au sens élévé du terme.
    L'artillerie lourde médiatique va faire des ravages comme à Verdun ! Il va falloir se battre pour faire parler d'autre chose que d'une élection présentée comme une course de chevaux.
    Le système a eu si peur de voir un de ses pions disparaître qu'il va en faire un héros. Selon que vous serez puissant ou misérable... Et pourtant il ne tient qu'au peuple de compter parmi les puissants, en transformants les oligarques, qui ne comprennent que les rapports de force, en misérables !

  37. 87
    marsouin dit:

    bonjour,

    Attention, je ne sais qui a proposé à otre Jean-Luc d'épouser le style de De Gaulle, car là, c'est se faire mettre en boite aussitôt par l'adversaire, de gauche comme de droite !
    Du naturel, ce que vous avez toujours été, de Gaulle il n'y en avait qu'un et ceci est valable pour toutes autres copies !
    Sur le fond j'en redemande, merci.

  38. 88
    citoyenne21 dit:

    Pour moi il n'y a pas de suspens dans l'affaire DSK : tout ça est une belle mascarade depuis le début, la plaignante a touché son chèque et voilà l'ex monsieur FMI blanchi et bon pour la présidentielle et peut être que même tout ça a été organisé dans le but de le faire passer pour un saint, histoire d'effacer l'odeur de souffre et j'espère que le peuple ne va pas se laisser entuber. Avant-hier déjà j'ai failli envoyer valser ma voisine qui bien qu'elle ait du mal avec sa petite retraite, aurait bien misé sur DSK en 2012. Franchement non je ne me vois pas aller prêcher la bonne parole, ce n'est pas pour moi. Je remarque finalement que les gens adorent leurs bourreaux !

  39. 89
    Julien H dit:

    DSK n'est pas encore revenu. Et s'il est blanchi car innocent (tant mieux pour lui), ça ne changera rien aux conditions de notre campagne, magnifiquement bien lancée depuis le meeting de mercredi soir, très bien relayé par les médias hier. Je n'accorde que peu d'intérêt aux sondages, mais ce matin le Parisien indique que les Français voient dans le FdG le deuxième "parti" de gauche derrière le PS, au moment où EE-LV s'enlise, et où le NPA se tire une balle dans le pied en choisissant Poutou.

    Aussi, gardons nous bien de commenter cet éventuel retour, et d'en remettre une couche sur les 35,000 euros de loyer ou les agressions précédemment commises par DSK. Laissons le PS s'organiser (je pense personnellement que DSK n'ira pas) ou se réorganiser, et si jamais DSK devait être le candidat socialiste en 2012, nous n'aurions que trop d'arguments pour le décrédibiliser autrement qu'en revenant sur cette non-affaire. Plus que jamais, le fossé entre le PS et le FdG sera là, visible aux yeux de tous, des gens de gauche qui comprendront enfin que le vrai vote utile sera de voter pour Mélenchon et les candidats du FdG aux législatives !

    Parce que, si DSK revenait, ce serait la fin du PS comme on le connaît depuis trente ans, pour devenir, comme en Allemagne, en Espagne ou en Grèce, un parti Social Démocrate et libéral. Et alors le Front de Gauche gagnera encore plus en crédibilité et en pouvoir ! Nous devons rester unis, ne pas se laisser aller à des commentaires, et poursuivre sur notre belle lancée.

  40. 90
    Rachel dit:

    Julien H a dit : "le meeting de mercredi soir a été très bien relayé par les médias hier."

    Je n'ai vraiment pas eu cette impression. J'ai même eu l'impression inverse.

  41. 91
    étoile dit:

    Je souscris au commentaire (75) de JeanL.
    Vraiment pas le meilleur discours de Mélenchon : trop lent, un peu poussif, parfois décousu, manquant de lyrisme et de l'enthousiasme nécessaire au soulèvement des foules. Il ne faudrait pas que l'obsession d'être présidentiable (ce que les médias supplétifs du système se sont empressés d'applaudir) conduise à affadir le propos dans la forme et dans le fond.

  42. 92
    Julien H dit:

    @ Rachel (90)

    Au risque de choquer, je préfère que l'on parle de notre campagne, parfois en mal, plutôt qu'on en parle pas du tout. Hier tous les journaux (papiers, web), ont relayé le meeting de mercredi soir, sans animosité ni malveillance déplacés. Je ne m'attends pas à ce que les médias fassent de Mélenchon leur candidat favori pendant la campagne. Mais si ces mêmes médias, acquis au PS comme à l'UMP, accordent une place de plus en plus importante à notre action, c'est bien, et même très bien. Ce matin sur LCP, dans l'émission de Patrick Chêne, les éditorialistes soulignaient que cette semaine avait vu dans le même temps : la mise en route réussie de notre campagne, et les nombreux déboires d'EE-LV qui ne s'en sort pas.

    Et, désolé une nouvelle fois de ternir le tableau, mais une campagne électorale se gagne malheureusement, aussi dans les médias. Alors si nous occupons à la fois le terrain (meetings, syndicats, manifs...) et l'espace médiatique, alors nous sommes biens !

  43. 93
    jacques87 dit:

    @ 20 Jean-Pierre Métail
    Bonjour, le document vers lequel tu donnes un lien n'est pas le programme, c'est une synthèse, et c'est justement cette synthèse dont il a été longuement question ici entre commentateurs.
    Pour ce que j'en sais (je suis un adhérent récent du PG), le PG avait fait des propositions, accessible sur ce site et sur le site du Parti de Gauche "le programme partagé", cela permet de lire les propositions d'origine, et aussi de voir les commentaires et des propositions complémentaires. il est possible d'y mettre aussi ses propres contributions, par contre on ne sait pas ou en est la rédaction, suite à la prise en compte de contributions ou des négociations avec les autres formations, je crois savoir que le PCF avait fait la même démarche baptisée "programme populaire".
    Et Jean-Luc dans son discours a annoncé la publication du programme pour la fête de l'Huma.
    Ce qui fait débat, ce n'est pas tant le contenu - bien qu'il y ait maintenant le SMIC à 1 600 (programme) contre celui à 1 700 (CGT), c'est plus la façon de le présenter, quels sont les point prioritaires comme par exemple, Place au peuple pour partager les richesses, éradiquer la précarité, engager la planification écologique, donner de nouveaux droits aux salariés, convoquer une Assemblée Constituante pour la VIe République, bâtir une autre Europe que celle du Traité de Lisbonne, qui semblent à certains plus mobilisateurs que la synthèse.
    En tous cas ce meeting a donné le coup d'envoi, au travail, tous ensembles et chacun dans sa diversité, et chacun sur les sujets qu'il préfère, avec l'approche qui lui convient le mieux, car nos objectifs sont les mêmes et cela montre que nous sommes unis dans notre diversité.

  44. 94
    Angevin dit:

    Bonjour à vous,
    J'ai bien aimé le côté De Gaulle. Oui, c'est pas très 2011. Mais comme en ce moment la mode est à la trahison du peuple, je pense que beaucoup auront de l'affection pour ce ringardisme gaullien.
    Par contre, ou j'ai loupé un épisode, ou il manquait un couplet protectionniste. Pour moi, le protectionnisme doit toujours être mentionné car il est la condition de la réalisation des promesses sociales. Bien sur, ça fait technique, mais il faut faire le pari que les gens sont intelligents.
    Encore bravo à vous Mr Mélenchon. Remplissez vous de courage et de sucres lents, la route est longue et nous sommes tous très exigeants.

  45. 95
    Rachel dit:

    @ 92 Julien H : tous les journaux peut-être, mais aucune chaîne de télévision, sauf France 3 Île-de-France et LCP. Je ne sais pas si tu te rends bien compte de ce que ça veut dire. Hormis la libération des otages et l'agression de Sarkozy, ils ont préféré parler de la primaire d'EÉLV, de Harlem Désir, d'un mariage princier, et du concours du chien le plus laid, plutôt que de faire ne serait-ce qu'un reportage de quelques secondes sur ce meeting de la gauche qui a réuni 6000 personnes dans Paris. Non, nous n'occupons pas du tout le terrain médiatique - qui est d'abord celui de la télévision et de la radio - loin de là, et ils feront tout pour nous étouffer.

  46. 96
    brelge dit:

    Bravo à Jean-Luc pour ce lancement de campagne réussi et spectaculaire.
    Comme d'autres, j'aurais aimé pouvoir entendre les autres interventions : cela me semblerait mieux exprimer la dimension collective du Front de Gauche.
    Je ne suis par contre pas très convaincu par les déclinaisons oratoire autour de l'expression "le temps des caractères". Je comprends l'idée (la période est à la poudre, aux combats et aux hommes et aux femmes capables de les mener), mais je trouve l'image maladroite. "Caractère" est un mot qui a souvent une forte charge négative (et aucun contenu politique). Quand on en parle, c'est souvent parce qu'il est mauvais (et c'est un défaut) ou parce qu'il est fort (et ce n'est pas nécessairement une qualité).
    Franchement, Jean-Luc, on se fout un peu de votre caractère, et comme vous le dites très bien vous-même, on s'intéresse d'abord à votre programme et à votre formidable façon de l'incarner. Nul besoin d'ailleurs de le proclamer pour constater que vous en avez (du caractère ;-)).
    Par ailleurs, je vais séjourner quelques semaines en France cet été (pour le boulot et les vacances) et je ferais bien un peu de retape pour le PG et le Front de Gauche. Avez-vous des autocollants que je pourrais diffuser autour de mon village (je suis dans la région Thiviers/ Excideuil) ? Rien trouvé sur les sites du PG et du FG.

  47. 97
    Berdagué dit:

    Vous cassez pas pour les journalistes aux ordres du chantage de carrière et d'avancement sonnantes et trébuchantes, car je trouve que le ton à changé pour certaines vedettes médiatiques et de certains cireurs de pompe des pires financiers dégoulinants de suffisance à dépasser toute royauté de régime archaïque et dépassé, car de voir les camarades anglais après les étudiantes -ts se mobiliser autant, Marx en refuge dans cette ile si résistante va être relu : la city est en réel danger pour ces finances de spéculation systémique mafieuse.
    C'est par le talent, son intelligence, sa culture, ses études, sa pédagogie, son passé, que le camarade professeur/ministre Jean-Luc Mélenchon a été choisi, pour nous représenter, et c'est très difficile dans le "plebiscisme" de cette 5ième de coup d'état permanent, et d'utiliser les armes de l'adversaire voire l'ennemi pour le dégager est archi connu, c'est assez fin et subtil voire très comique dans leur comédie des manipulations visuelles, presse écrite (pas toute), et d'écoute presque toute.
    Bien sur l'enjeu est là aussi et nous pouvons reconnaitre avec fierté que Jean-Luc est assez doué, champion de la répartie, de la contradiction, de métaphores et de métonymies.
    Ses accents d'homme d'Etat pour la Sixième République place la barre très haute par rapport à la 5ième de tous les dangers, l'homme du 18 Juin à reconnaitre, celui de 1958 avec les agitations de sa prise de pouvoir concrétisée par une constitution aux petits oignons pour lui et que nous avions combattue car entrainant par certains élus des dérives inacceptables pour le peuple libre et souverain, c'est le cœur même de la révolution citoyenne à construire, Duclos, Marchais, Buffet, c'était très bien mais la descente en voix a fait très mal pour tout le peuple et son prolétariat, alors nous sommes toutes et tous très émus de retrouver cette offensive des luttes, et ces journalistes s'aperçoivent que ça...

  48. 98
    Julien H dit:

    L'intervention de Clémentine Autain, du moins le texte, peut se lire ici :
    http://clementineautain.fr/2011/06/30/mon-intervention-au-meeting-du-front-de-gauche-place-stalingrad-a-paris/

    Quant à Pierre Laurent, toujours seulement le texte :
    http://www.pierrelaurent.org/?q=article/ne-vous-laissez-pas-voler-2012-meeting-de-lancement-de-campagne-du-front-de-gauche

  49. 99
    citoyenne21 dit:

    Bardagué (97)
    "C'est par le talent, son intelligence, sa culture, ses études, sa pédagogie,son passé, que le camarade professeur/ministre Jean-Luc Mélenchon a éte choisi, pour nous représenter"

    Voilà tout est dit alors qu'on le laisse respirer. Jean-Luc sait très bien ce qu'il faut faire, l'attitude qu'il faut avoir et le ton à adopter selon les circonstances, il n'a pas besoin de conseils en communication. Personne ne sera satisfait à 100 % alors ca ne sert à rien. Il n'est pas un surhomme, tantôt il sera en super forme et tantôt moins et on ne va pas lui faire remarquer qu'il n'a pas mis assez d'anti-cernes sous les yeux chaque fois qu'il aura l'air fatigué. Ce que je vois moi c'est que ni DSK, ni Hollande, ni Aubry ne seront capables d'une telle prestance dans le discours, d'une telle aura. Moi c'est comme ça que j'aime les hommes politiques et pourtant j'ai moins de 50 ans. Alors que les autres dégagent et place au meilleur !

  50. 100
    Gerard Blanchet dit:

    Je viens de passer le commentaire suivant sur le site flickr de Place au Peuple où on peut télécharger certains documents :
    Serait-il possible que le discours de Jean-Luc Mélenchon soit publié en intégralité en format.pdf afin de pouvoir le donner à tout citoyen(ne) qui n'aurait pas regardé LCP et qui n'a pas de connexion à Internet?

    En effet ce discours outre sa forme liée à une diffusion en plein air est un monument historique qui fera date. Il faut le faire connaitre au plus grand nombre en le dupliquant autour de soi. Chacun et chacune va être touché au plus profond de lui. Quant à moi j'ai 73 ans et j'ai consacré toute ma vie au militantisme syndical au SNES donc à la FEN puis à la FSU. Je me reconnais entièrement dans l'hommage rendu aux syndicalistes qui ont résisté au détriment de leur carrière, de leur famille, de leurs loisirs. J'ai moi-même été fiché et interdit de mutation en 1976 parce que membre du PCF et syndicaliste. Bien sûr que ce discours s'adresse aux militant(e)s avec les mots qui touchent mais il a pris la dimension qu'il faut pour s'adresser à toute la France "la belle, la rebelle" celle de 1789, de la commune de Paris, de 1936, de 1968... Vraiment un grand discours. Le peuple se lève nous allons faire un malheur aux nantis et le bonheur de tous ceux et celles qui souffrent. Et les deux dédicaces c'est pas magnifique? à un peuple, le peuple grec qui refuse de plier l'échine (nous sommes tous grecs) et un homme un juge.

Pages : « 1 [2] 3 4 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive