21juin 11

Interviews publiées dans "l'Humanité" et dans "Direct Matin"

« Il faut tourner la page ! »

Ce billet a été lu 16 744 fois.

Interview publiée dans "Direct Matin".

Le PCF n’avait pas soutenu un non-communiste à la présidentielle depuis Mitterrand en 1974…

C’est très émouvant. La décision franche des communistes place le Front de Gauche dans une posture inédite. Communistes, socialistes, écologistes, républicains… aujourd’hui, toutes les composantes de la gauche historique se rassemblent autour d’une candidature commune. L’image est forte. Nous sommes cinq partis autour d’un candidat alors qu’au PS, c’est un parti pour cinq candidats.

Vous n’êtes plus au PS, vous n’êtes pas communiste. Qu’est-ce que le «mélenchonisme» ?
Si cela existe, c’est une synthèse. Le républicanisme socialiste de Jaurès reste ma matrice. Je suis aussi lié aux idées fondatrices du communisme et je suis reconnaissant à l’écologie politique de nous avoir permis de rebrasser nos idées. Je suis autant que possible la synthèse de ces trois courants historiques auxquels je me suis ouvert successivement. Je suis en perpétuelle évolution à gauche.

Cela ne va pas sans paradoxe : votre Parti de Gauche prône la sortie du nucléaire, le PCF hésite…
C’est un débat qui touche toute la gauche, et peut-être toute la société. Il y a de vrais arguments d’un côté et de l’autre. En tant que candidat commun, je porterai la parole commune fixée par le Front de Gauche qui consiste à donner la parole au peuple souverain. Donc, un, il faudra un débat, deux il faudra un référendum. A l’occasion de ce referendum, chacun sera libre de défendre sa propre opinion, le Parti de Gauche de son côté, le PCF du sien. Seul le PS et l’Ump refusent ce référendum.
 
Devancer le PS en 2012 est-il votre objectif ?
Nous n’avons pas d’autre choix. Si nous voulons faire vivre une révolution citoyenne, pacifique et démocratique, il n’y a pas d’autre moyen que de passer devant le PS par les urnes.
 
Vous ne négocierez donc pas d’accord avec le PS avant le premier tour ?
Nous ne pouvons pas être dans une démarche d’arrangements politiciens. C’est notre crédibilité qui serait mise en cause. En l’état actuel de nos forces électorales, nous serions broyés par l’hégémonisme des socialistes. Il n’y a qu’une manière de leur faire entendre raison : être fort. Si malgré tout nous arrivons derrière eux, ils devront convaincre des millions de voix éclairés et vigilantes. Il ne pourront plus manipuler les gens.

Comment comptez-vous faire campagne à partir de maintenant ?
Mon obsession est d’ancrer la campagne dans le peuple, à l’image du Non au traité constitutionnel européen, où nous avions gagné contre tout le monde. Nous commencerons dès le 29 juin à Paris, avec un meeting en plein air place Stalingrad, métro Jaurès. Ce sera une vraie bataille. Le PS et l’UMP auront de pesantes armées régulières, gorgées de millions d’euros. Nous, nous serons des francs tireurs et des partisans comme des poissons dans l’eau parmi notre peuple.
 
Sur quoi se gagnera cette élection présidentielle ?
Sur la détermination à tourner la page. Tout le monde voit que le système est usé, à bout de souffle. Il faut tourner la page sur cette manière de partager les richesses, sur ce productivisme absurde où la planète devient une poubelle invivable. Et il faut le faire d’une manière radicale, concrète et démocratique. Tout passera par le peuple. Son heure est venue.

« Notre objectif sera de montrer que le peuple peut reprendre le pouvoir »

Entretien réalisé par Mina Kaci, publié dans l'Humanité le 20 juin 2011.

Jean-Luc Mélenchon, investi candidat du Front de gauche, estime qu'en prenant une décision exceptionnelle, le PCF est « fidèle aux seuls intérêts du peuple ».

Vous souhaitiez un vote « franc » en votre faveur. Avec près de 60 % des voix, êtes-vous satisfait ?

Jean-Luc Mélenchon. Je vis pleinement l'honneur qui m'est fait et le poids de la tâche qui est dorénavant la mienne. Je mesure surtout l'importance du moment. Les communistes viennent de prendre une décision exceptionnelle. Elle répond à la situation exceptionnelle que nous vivons. À gauche, nous avons le devoir de sortir de nos routines pour ouvrir au plus vite un chemin progressiste dans la catastrophe que répand le capitalisme. Les communistes ont su le faire. Cela démontre au passage à tous les sceptiques qu'un parti politique peut être fidèle aux seuls intérêts du peuple.

Comment, avec votre candidature, l'ensemble des partenaires, actuels et à venir, du Front de gauche vont-ils s'inscrire dans la campagne présidentielle et législative ?

Jean-Luc Mélenchon. Comme ils le souhaitent ! Nous sommes à la fois unis et divers. Dans notre rassemblement, chacun reste lui-même et apporte ce qu'il a de meilleur. Mon modèle est la campagne de 2005 (sur le traité constitutionnel européen – NDLR). Pas seulement parce que nous avons gagné. Mais aussi parce que, cette année-là, nous avons inventé un type de campagne radicalement collectif, fondé sur l'implication du peuple et l'imagination de chacun.

Vous vous référez volontiers à votre livre et ses cinq chapitres programmatiques. Le « programme partagé » du Front de gauche, qui vient d'être élaboré, sera-t-il celui du candidat que vous êtes devenu ?

Jean-Luc Mélenchon. Je suis le candidat du Front de gauche, de ses militants et de son programme. Ce n'est pas difficile car nous l'avons écrit ensemble ! Je m'y suis personnellement beaucoup impliqué. Mes convictions s'y retrouvent assez largement pour que je ne sois jamais embarrassé et plutôt enthousiaste. Et pour le reste, je suis comme tout le monde, j'ajouterais et je retrancherais volontiers ici ou là.

À la veille des congés d'été, quelle sera votre campagne sur le terrain ?

Jean-Luc Mélenchon. Mon premier déplacement sera dans les Bouches-du-Rhône, auprès de travailleurs de Fralib, qui veulent reprendre en coopérative leur usine menacée de délocalisation. Leur action résume bien ce que porte le Front de gauche. En se mobilisant et en dépassant les limites étroites de la propriété capitaliste, ces salariés défendent l'intérêt général contre les logiques financières. Ensuite, le 29 juin, à Paris, place Stalingrad, ce sera notre premier meeting de campagne et d'appel au rassemblement. Tous ceux qui le souhaitent pourront investir ce soir-là une place publique, comme le font les peuples arabes ou les Indignés en Espagne et en Grèce. C'est un symbole car nous pensons qu'en France aussi il nous faut une révolution citoyenne.

Face à Sarkozy, que porte d'original à gauche le Front de gauche ?

Jean-Luc Mélenchon. Il est le seul à porter l'ambition de regrouper une majorité pour gouverner la France sur un programme de radicalité concrète, sociale, écologique et républicaine. Il est le seul à appeler à une implication populaire forte à travers des assemblées citoyennes. Et il s'en donne les moyens : le Front de gauche incarne l'unité, comme va le confirmer dans les jours à venir son élargissement à plusieurs mouvements politiques.

Le Front de gauche peut-il forcer le passage face au vote utile qui se profile ?

Jean-Luc Mélenchon. C'est tout l'enjeu de la bataille. Personne ne peut en prédire l'issue. Nos idées sont en phase avec l'exaspération sans précédent que provoque la mise en coupe réglée des sociétés par les intérêts financiers. Dans la campagne, notre objectif sera de montrer que le peuple peut reprendre le pouvoir que l'oligarchie lui a confisqué. Si nous y parvenons, tout est possible. Nous sommes le vote utile pour le grand nombre. Les autres votes sont des votes de résignation ou d'accompagnement de la crise en cours.

Le débat est ouvert au sein du Front de gauche pour qu'il trouve sa voie dans son élargissement. Quelle est votre opinion ?

Jean-Luc Mélenchon. Cet élargissement est en train de se réaliser avec l'entrée de nouvelles organisations. J'invite maintenant tous ceux qui nous regardaient avec intérêt, mais hésitaient en se demandant si nous étions capables de continuer ensemble à franchir le pas, à venir participer à notre campagne. Surtout, j'appelle chaque chaque personne 
qui se sent concernée par notre action à s’y impliquer elle-même 
à son rythme et avec ses méthodes. 
Face aux millions d’euros que 
les autres vont mobiliser pour
faire campagne, notre grande force est celle qui vient du terrain, 
c’est notre nombre, notre 
savoir-faire, notre intimité 
avec notre peuple.

Interview publiée par l'Humanité.


201 commentaires à “« Il faut tourner la page ! »”

Pages : « 1 [2] 3 4 5 »

  1. 51
    Jeannot dit:

    Envie simplement de dire Bravo à tous ceux une mise en route politique s'effectue avec en point de mire la victoire.
    Après le l'émission de hier soir il apparait que Jean Luc Mélenchon ne doit pas craindre d'élever le débat politique.

  2. 52
    le Prolo du Biolo (PG 69) dit:

    @ - 39 - Arnold
    "Jean-Luc, comptes-tu rencontrer ces candidats (L.O., Shivardi, etc...) afin qu'un seul à gauche des socio-démocrates soit présent. Si oui sur quelles bases pourraient-ils retirer leur "future" candidature"

    C'est bien d'être optimiste, mais il faut peut-être aussi rester réaliste.
    L.O. n'arrête pas de gloser sur la candidature de J.L.Mélenchon et sur le Front de Gauche, Shivardi l'a toujours joué perso, etc. Je les vois mal se déjuger et se désister.
    Par contre leurs partisans ont des oreilles, et on peut s'adresser à eux directement.
    Comme a dit J.L. Mélenchon, on s'adresse désormais directement au peuple, aux électeurs quelque soit leur appartenance. Et ceux-ci jugeront avant tout en fonction des arguments qu'on leur présentera.

  3. 53
    zéro dit:

    "Par contre leurs partisans ont des oreilles, et on peut s'adresser à eux directement."

    Et ils vous répondront d'aller vous faire voir ailleurs vu la façon dont ils sont censurés ici.

  4. 54
    le Prolo du Biolo (PG 69) dit:

    @ - 53 - zéro
    Et ils vous répondront d'aller vous faire voir ailleurs vu la façon dont ils sont censurés ici.

    Je parlais de ceux qui n'avaient pas l'esprit de chapelle, bien-sûr.
    Pour ce qui est de la censure ici, je suppose que tu voulais parler de la mise à l'écart des hors sujets ?

    A part ça, J.L.Mélenchon hier chez Calvi, c'est ici: http://www.pluzz.fr/mots-croises-2011-06-20-22h15.html

  5. 55
    Antoine (en colère et heureux à la fois) dit:

    Bravo pour cette alliance. Il ne manque plus que le NPA et des mouvements écologiques (bravo à la FASE !) et toutes mes sensibilités seront représentés. J'espère de tout mon coeur que le NPA sera au rendez-vous. Militants NPA, arrêtez de vous compter !
    Et si le NPA ne veut pas rejoindre le Front (ce qu'á la limite je peux comprendre), qu'il ne présente pas de candidat ! cela serait être cohérent.
    Un simple avis d'un citoyen (présent dans les luttes sociales et qui en marre de subir les décisions de gouvernements UMP ou PS parce qu'à gauche on préfère enculer les mouches).

  6. 56
    Daniel ROUX dit:

    Dire la vérité au peuple, c'est dire que le PS est un parti à bout de souffle qui ne doit sa survie qu'à l'incompétence crasse de Sarkozy. Le PS est un parti mondialiste qui est responsable des lois de dérégulation de la finance nécessaires aux transferts vers les paradis fiscaux indispensable à la mondialisation (lois Beregovoy). Le PS n'est pas un parti d'opposition au pouvoir en place puisqu'il ne dénonce ni l'aventurisme néo colonial et agressif de Sarkozy dans des pays hors d'Europe, ni les lois scélérates restreignant les libertés individuelles, ni les atteintes à la Constitution lorsque le président accapare tous les pouvoirs. Le PS s'est fait complice de Sarkozy lorsqu'il l'a soutenu contre le peuple dans le coup d'état amenant la ratification du traité de Lisbonne.
    C'est affreux mais dire la vérité et convaincre les électeurs de gauche de l'évidence de voter Mélenchon, et là est le paradoxe, c'est au final risquer le pire, de faire réélire Sarkozy en lui permettant de passer le premier tour. Imaginons ce qui serait déjà un beau succès : 16% pour Mélenchon, 17% pour le PS, 9% pour EEV, 6% pour Bayrou, 2% pour Chevènement, Villepin et LO mais 26% pour Sarko et 18% pour Le Pen.
    Hélas, trois fois hélas, l'heure est si grave que je me permets de te tutoyer. Jean-Luc, tu peux le faire, tu dois le faire, la seule stratégie gagnante est un front républicain de la gauche au centre droit, du Front de Gauche au PS. C'est cela la politique, faire l'histoire, gagner pour gouverner et changer la vie des gens et non pas gagner pour battre le PS aux dépends du peuple.

  7. 57
    arnold dit:

    52 le Prolo du Biolo (PG 69)
    "Et ceux-ci jugeront avant tout en fonction des arguments qu'on leur présentera."

    Camarade, prolo du biolo, je doute. Tu me comprends. Il s'agit là de programme et non de casting. J-L est un tribun, je ne le nie pas. Cependant, pour les électeurs "trotskystes", il me semble, pour les avoir fréquentés, que le programme est la condition sine qua non. Aménager le système ou rompre avec lui. La question est posée.
    Tu me permettras de rejoindre le NPA ou autres (LO, POI) car vois-tu en lisant le programme partagé (en cours d'élaboration, je suppose) je ne lis rien sur la remise en cause des loi Balladur et cie sur la retraite.
    Dire, retraite à 60 ans égale à 75 % du smic sans préciser la durée de cotisation me semble une douce rêverie.
    Les communistes avancent 40 ans de cotis mais dis-moi sur quelles bases ? Se renient-ils ? Ont-ils lu, Friot ?
    Excuse-moi, il me semble qu'il y a assez d'oseilles en France pour payer des retraites décentes. Je t'en parle en connaissance de cause (20 ans à la Cnavts).Et j'ai lu, il y a 2 ou 3 ans sur le site du PG : 37,5 ans de cotisations. Donc, je m'adresse à Jean-Luc Mélenchon :es-tu d'accord sur :
    60 date de départ
    37,5 ans de cotis avant de descendre à 30 ans (je pense à mes enfants Bac+5 à la maison à 30 ans)
    10 = les 10 meilleures années de cotisation.
    Vois-tu, camarade, je ne suis pas gourmand mais mon expérience de syndicaliste à la Cnavts (110-112 de flandre 75019 Paris) m'amène exiger pour ceux que j'ai servi.
    Aussi Jean-Luc Mélenchon aura ma voix lorsque j'aurai la certitude de lire le triptyque : 60+37,5+10.
    Ceci dit, j'ai acheté et lu "qu'ils s'en aille tous". Permets-moi de te dire, petit électeur que je suis, qu'il manque beaucoup dans ce bouquin. Par exemple : l'armée et ses crédits. Avons-nous gagné une guerre (la France a toujours fait des guerres coloniales), à quoi sert donc ce budget inutile que nous pourrions réorienter vers la population.

  8. 58
    LEROYER dit:

    A près de 70 ans, je commençais à douter et puis il y a eu Mélenchon, pas seulement l'homme, bien que j'aime beaucoup sa pugnacité, ses réparties, ses colères mais aussi et surtout tout ce que représente comme espoir ces forces de gauche et d'extreme gauche et j'espère toujours et j'espère encore. Je viens de distribuer 2400 tracts et jusqu'au bout, je resterai dans la rue. Pour moi c'est la fin du chemin, mais avant de quitter ce monde, réussissez, je vous en prie à mettre à l'ordre du jour les valeurs humanistes que vous défendez si bien et auxquelles je crois tant. Courage nous en aurons tous besoin.

  9. 59
    Berdagué dit:

    Banco Arnold-58
    Pour 60- 37,5 vers 30 - 10 tu vois c'est facile surtout que le financement sera assuré par toute la récupération de la spéculation mafieuse, te casses pas pour les Bacs plus 5, y en a pour plusieurs générations, c'est pire que la caverne d'ali-baba, des zéros à droite à ne plus compter, le devenir en avenir et réciproquement, les yacths à récupérer pour passer cool des congés payés mérités, pour les croisières des retraitées-és et des enfants n'ayant jamais sentis le large, l'iode, tu vois ça ouvre des perspectives mais ça a un prix ce sont les luttes attentives et revendicatives mème et surtout en sixième République sociale et écolo et tutti quanti.

    Daniel Roux -57
    Dans tes savants calculs as-tu envisagé un second tour avec PS style soc-démos-lib et Notre candidat Front de Gauche Jean-Luc Mélenchon, premier président de la sixième République jetant les clés de cette 5ème obsolète de tous les dangers.
    Pour cela, rassemblement de toute la vraie gauche et du peuple enfin debout.
    Eh bin y a du boulot !

  10. 60
    le Prolo du Biolo (PG 69) dit:

    @ - 58 - Arnold

    Tu n'es pas le premier sur ce blog depuis quelques jours à se dire dans l'attente du programme partagé annoncé et souhaiter des précisions à son sujet.
    Et il est vrai qu'il faudrait peut-être qu'un lien soit indiqué clairement ici pour en faciliter sa lecture et le débat autour de lui.
    Notamment sur les retraites pour lequel sauf erreur il reprend les points que tu cites comme essentiels.

    En attendant on peut le consulter sur le site du P.G., et sans doute aussi, par définition, sur les sites des autres composantes du Front de Gauche.

    Pour ce qui est du (petit) bouquin "Qu'il s'en aillent tous", son but est d'indiquer un changement de direction, pas d'être une "bible" (oh pardon...) exhaustive.
    On a parfois reproché à Jean-Luc Mélenchon d'avoir oublié tel ou tel sujet, mais comment parler de tout en quelques dizaines de pages petit format ?

  11. 61
    phiphi the biker dit:

    10 Nicolas B
    "Pour ceux qui n'ont pas vu le sieur Aphatie, et qui ne veulent pas se taper tout le grand journal du 20 juin : il faut aller directement à la partie 2, à partir de 7 mn, pour voir un numéro de Guignol pathétique et de mauvaise foi."

    je suis pleinement d'accord ! (j'ai vu le numéro de guignol d'Aphatie)
    Ce monsieur, qui se prétend journaliste, et qui se vante publiquement (devant les caméra) de ne jamais aller voter, ferait mieux de prendre sa carte à l'UMP, et de libérer la place qu'il occupe sur la télé propagande qu’est devenue canal plus : lui et la clique qui l'entoure m’écœure !

  12. 62
    le Prolo du Biolo (PG 69) dit:

    @ - 56 - Daniel Roux
    "la seule stratégie gagnante est un front républicain de la gauche au centre droit, du Front de Gauche au PS. C'est cela la politique, faire l'histoire, gagner pour gouverner et changer la vie des gens et non pas gagner pour battre le PS aux dépends du peuple".

    Ce genre de construction, c'est qu'on appelle le pseudo "vote utile".
    Tous ensemble, mais sans savoir pour faire quoi. Ou tout et son contraire. Ou pour faire du Papandréou.
    Il y a des "unité à tout prix" qui sonnent comme des défaites, car sans issue, sans cohérence et sans lendemain.
    Par ailleurs, le but n'est pas de passer devant le P.S. pour le plaisir d'avoir l'air plus malins, mais simplement pour prendre l'ascendant et être en position de pouvoir ré-orienter la Gauche hors du courant gnangnan-libéral.

  13. 63
    AktuAlex dit:

    62 le Prolo du Biolo (PG 69)
    Tous ensemble, mais sans savoir pour faire quoi... Ou tout et son contraire. Ou pour faire du Papandréou... Il y a des "unité à tout prix" qui sonnent comme des défaites, car sans issue, sans cohérence et sans lendemain.

    Certes, mais ne vaut-il pas mieux une gauche qui se chamaille un peu mais au pouvoir plutôt que 5 ans (ou plus) de droite ?!
    Le positionnement du curseur n'est pas simple : trop à gauche = certainement moins de bulletins votes que le PS, et c'est bien ça le plus triste, car dans ce cas, surement pas de 2ème tour pour le FdG, et si PS au 2ème tour et vainqueur de la finale, je doute fort qu'il accepte des ministres FdG car il partira du principe que les électeurs sont venus naturellement vers le PS.
    Et trop à droite = confusion pour les électeurs qui voteront alors plutôt pour le PS car parti "traditionnel".
    Le travail à accomplir pour que le FdG soit au 2ème tour est encore énorme, mais ça progresse, alors faisons en sorte que ça continue.

  14. 64
    Damien dit:

    @ phiphi the biker:

    Quel pathétique numéro nauséabond faussement humoristique du Basque écervelé qui prend son patronyme à contrepied dans cette séquence hors du temps.

    Observez cependant que Hamon rit jaune face au saltimbanque journaliste qui rejoint avec brio l'association Elkabbach des usurpateurs de carte de presse.

    Jean-Luc et la dynamique politique à l'œuvre doivent sérieusement leur foutre la frousse pour qu'un tel déchainement de haine ait lieu, ruinant la pseudo crédibilité et objectivité que revendiquent ces pontes de l'audiovisuel, derniers gardiens du système...

    Mélenchon, présidons.

  15. 65
    PHILOU42 dit:

    Bravo au front de Gauche et à Jean Luc Mélenchon d'avoir su fédérer l'autre Gauche. Maintenant, nous serons des milliers à pouvoir travailler, argumenter, lutter pour une nouvelle vision du Monde. Bravo aux communistes qui ont su comprendre quelle était la formidable opportunité de rassembler le Peuple de Gauche autour de cette candidature. Je serai fier d'être du Front De Gauche même si je n'ai aucune carte dans aucun parti. A tous ceux dont l'argument est de dire que l'on pourrait diviser la Gauche, je dis rassemblez-vous autour du Front de Gauche vous serez sûr de ne pas la diviser, devenons dans ce pays la force de Gauche majoritaire face aux droites de tout crin...

  16. 66
    Daniel ROUX dit:

    @ Prolo du biolo 62

    Tu ne m'as pas bien lu. Je ne plaide pas pour le vote utile. Je propose un acte politique, l'élaboration d'un programme de gouvernement qui permette le rassemblement pour ne pas que le succès de Jean Luc Mélenchon, que je souhaite, conduise à un nouveau mandat de Sarko. Ses voix ne viendront pas de l'UMP ni du FN mais bien de l'aile gauche du PS. Les Français ne sont pas tous politisés hélas. Plus de 50% regardent les élections comme ils regardent un match de foot à la télé et plus de 50% (pas forcément les mêmes) sont plutôt à droite. Je ne suis pas méprisant en écrivant cela, mais je me souviens que 53% des électeurs ont voté pour un incompétent notoire, menteur et démagogue soutenu efficacement par l'oligarchie et les médias à sa botte. Borloo est un allié de Sarko et il faut envisager qu'il se rallie à lui au dernier moment. La droite conservatrice qui dispose d'importants moyens financiers, est prêtes à tout pour obtenir l'unité et passer le premier tour. C'est la réalité de notre pays et l'ignorer, c'est aller tout droit aux désillusions et finalement à la catastrophe que serait un deuxième mandat du président des riches, de l'Américain.

  17. 67
    Tonya dit:

    D'accord avec Damien, Phiphi the biker, Nicolas B...

    Un summum !
    Oui, que j'ai vu aussi. Sidérant de bêtise et de mauvaise foi. J'ai voulu aller dire ce que j'en pensais mais Canal + a fermé les commentaires ? Et juste après cette diatribe la question toute mielleuse de Ariane Massenet qui demandait la bouche sous le nez si Audrey Pulvar - prochaine chroniqueuse de Ruquier - pourrait rester objective... Ne s'est même pas rendu compte de sa connerie.
    (A noter quand même que Hamon a précisé que notre Mélenchon valait mieux que cette caricature...).

  18. 68
    sha1966 dit:

    Encore bravo pour l'investiture. Il faut que vous fassiez encore plus d'interview de ce genre pour que tout les gens entendent votre message et commencent a ne plus croire les inepties distillées par les medias dominants

  19. 69
    thierryjay93 dit:

    Melenchon, tout comme moi, est très attaché à Mitterrand car il n’oublie pas que les plus belles heures de la gauche française sont liées à Jaurès, Blum, Mendès-France et … Mitterrand. On ne peut bâtir l’espérance en rejetant ceux qui ont été l’honneur de la gauche.
    Etre de gauche, c'est revendiquer
    - les importantes nationalisations
    - la réforme nécessaire de la décentralisation
    - l’effort sans précédent consacré à l’Education, l’enseignement supérieur
    - les avancées sociales majeures (5ème semaine de congés payés, les lois Auroux d’extension des droits des travailleurs, le droit de la retraite à 60 ans, le RMI, l’instauration d’un impôt sur la fortune, les hausses significatives des minimas sociaux)
    - les grandes avancées de la construction européenne, les progrès significatifs en matière de libertés publiques (abolition de la peine de mort et des tribunaux d’exception, reconnaissance du droit des homosexuels, libertés radiophoniques, protection accrue des locataires, des consommateurs, du droit des victimes mais aussi des prisonniers)
    - et, entre autres, une politique étrangère très audacieuse (discours en 1982 au Knesset, reconnaissance de l’OLP, gestion remarquable de la question polonaise, de la fin de l’URSS avec Gorbatchev, l’épineuse question des fusées Pershing en 1983, les conséquences géopolitiques de la chute du mur de Berlin et de la réunification allemande,..)

    JL Mélenchon voue une admiration en Mitterrand pour toutes les audaces que trop de gens finissent par oublier.

    Melenchon, présidons

  20. 70
    Denis DESIRANT dit:

    Pour moi aussi c'est décidé!
    Mélenchon gouvernons comme dit "l'autre".
    Ils ont la trouille et moi je suis prêt à donner du temps pour du porte à porte si un programme est édité et distribué.
    Je pense qu'il faut aller chez les gens pour expliquer ce beau proget de révolution citoyenne et passer au deuxième tour.
    A votre disposition

  21. 71
    thierryjay93 dit:

    Melenchon, présidons
    A ceux qui craignent que 2012 faute de vote utile, la gauche soit de nouveau absente du second tour au profit de Sarkozy, il ne faut pas oublier que l’élection présidentielle est la rencontre entre le peuple et le candidat qui y puise ses forces de conviction, de séduction, de capacité à rassembler au-delà de son propre camp. On en revient à Mitterrand, qui en 1965, pourtant fort impopulaire, et devant affronter l’immense De Gaulle, sut convaincre l’ensemble des forces politiques de gauche, y compris dont le PCF (on semble l’oublier à force de répéter l’exception de 1974), pour en être l’unique représentant puis ensuite sut entraîner le peuple derrière lui, insuffisemment certes.

    Il ne tient qu'aux socialistes, aux écologistes de choisir des candidats convainquants défendant des programmes audacieux.A les entendre ces dernières années, on peut en douter.
    Il ne tient qu’à Mélenchon de réussir un coup de maître, il en est capable, ses dernières prestations télévisées le démontrent.
    Mélenchon, présidons !

  22. 72
    Robin CIPOLLA dit:

    Désormais, deux attentes personnelles.
    Le programme (que j’espère avec un grand P, comme Précisions. D’ailleurs où puis je le trouver sur le web ?), et les conditions (en termes de mesures économiques, pas de postes ministériels) d’un éventuel ralliement à la droite de gauche (ou l’inverse) au second tour. Car même si c’est démobilisateur, c’est une hypothèse à envisager.
    Ça y est, les voix traditionnelles du PCF (2, 4, 6% je ne sais pas) sont acquises, la FASE entre dans la danse, Olivier a fait son petit cadeau au FdG en ne se présentant pas (donc 3 bon pourcents sur les 4). Beau cadeau, n’est ce pas ? Les choses se présentent donc bien. Et le terrain est fertile pour peu qu’aucune ambigüité ne vienne dé fertiliser les bonnes graines.
    J’ai voté en 1981 pour le grand Georges au premier tour. Il a fait 15% et j’ai donc voté pour le diable au second. Et je le regrette toujours. Depuis, je vote LCR ou LO. Là, je déteste tellement les socialistes (tous courants si tant est qu’ils soient différents) que je me suis inscrit sur les listes de soutien à Jean-Luc Mélenchon. C’est mon vote utile à moi contre ces traitres du PS qui veulent faire la différence sur le mariage homo ou l’herbe et non sur les nationalisations… « le fait divers fait diversion » comme le regretté Bourdieu le rappelait souvent.
    J’attends donc le programme, genre les 131 propositions de Georges Marchais. C’était clair et net, si ça plaisait, on votait pour, sinon on votait ailleurs. Et le nombre de nationalisations sur lesquelles le FdG sera intransigeant pour le second tour. Ce fameux second tour dont il faudra parler sans attendre les pitoyables primaires des ordures qui trimbalent désormais des décennies de traitrise. Et sans attendre un entre deux tours.
    J’attends, en toute humilité, ces réponses.

  23. 73
    citoyenne21 dit:

    A mon tour je viens de visionner Aphatie, affligeant ! cela prouve pour moi que Jean-Luc a parfaitement réussi son passage à TF1 et que la posture présidentielle lui sied si bien qu'ils en éructent de frustration ! il faut se mettre à leur place, ces pauvres incultes de canal + jubilaient d'avance d'imaginer le clash possible avec Chazal et quelle ne fut pas leur déception de le voir si intelligemment mis en valeur par une attitude et une courtoisie naturellement maitrisée ! Leur manquant quelques neurones, ils n'ont rien pigé à la dynamique Mélenchon ! C'est bien connu les cons s'attirent les uns les autres ! qui se ressemble s'assemble et l'inverse est vrai ! si vous êtes tous là sur ce blog à soutenir la candidature d'un homme qui tranche avec les autres dans ses manières et son discours, c'est que déjà vous savez que vous êtes du bon côté, de ceux qui ont de la matière grise et qui l'utilisent à bon escient ! On vient sur ce blog depuis des mois, des années parce qu'on y trouve matière à réflexion et surtout parce qu'ici la bêtise n'a pas sa place ! ca fait du bien de s'extirper de la médiocrité dans laquelle on ne veut pas baigner n'est-ce-pas ? on vient ici pour se ressourcer et pour tous les espoirs de fusion intellectuelle et humaine que cela engendre ! alors Jean-Luc Président oui je le souhaite ardemment ! que la France ainsi retrouve son éclat et que de nouveau, citoyens, citoyennes, nous soyons fiers de notre patrie !

  24. 74
    Rachel dit:

    @10 Nicolas B, 64 Damien et 61phiphi the biker :

    Si vous êtes sur Facebook, tapez "Observatoire de la Propagande et des Inepties Anti-Mélenchon" et vous tomberez sur une réponse vidéo à cette chronique éminemment malhonnête de Jean-Michel Aphatie. La campagne citoyenne sur Internet s'annonce bien !

  25. 75
    Philippe dit:

    Félicitations Jean-Luc Vous souhaitant une belle campagne avec des thèmes forts.
    Oui le PS est divisé actuellement mais le bon sens l'emportera. A moins de refaire l'erreur de 2002, une majorité Martine Aubry, sollicitée par les militants se dégagera.
    De toutes les façons, seule une Gauche cohérente et unie au deuxième tour nous débarrassera d'une droite sclérosée, réactionnaire et dangereuse.
    Espérons aussi après la victoire de vraies réformes innovantes et justes.
    Vive la Gauche !

  26. 76
    Berdagué dit:

    Robin, tes attentes sont partagées par le peuple en marche et par toutes tous les engagées-és de la vraie gauche, qui est encore divisée jusqu'aux anarcho-syndicalistes pour trainer du pied et de tarder à rejoindre le Front de Gauche qui ne peut-être un programme clef en mains élaboré par des responsables des 3 partis, tu es là dans une sécurité infaillible pour éviter toute bureaucratie, des experts aussi savants soient-ils comme ainsi et amen ouvrant la voie aux dérives historiques coupées du peuple et en définitive contre le Peuple grand P.
    Moi aussi j'aimerais avoir le Programme grand P et depuis des mois pour pouvoir le diffuser un max, ça tarde et pourtant pour avoir participer à plusieurs forums du Front, il était bien avancé dans les grandes lignes et chaque citoyenne-en pouvait apporter sa parole-contribution-proposition : cette dynamique c'est de la dynamite de citoyenneté très révolutionnaire de références que tu connais très bien, ça fait très très peur aux bourges, pas aux petits collabos des riches, mais aux possédants tout et nous pouvons les comprendre la peur change de camp, d'ou les réactions grand r, qui se manifestent dans ces médias à leurs bottes (pas tous car des journalistes comme Pascale Clarke a tout à fait respecté notre candidat élu, et le choix fait par le Parti dont chaque à jour des cotises a pu voter, or il existe beaucoup de rouges qui ne cotisent plus depuis un max mais qui sont prêts à financer, bon ce qui leur reste c.à.d pas grand chose, mais la loi du nombre fait qu'en calcul rapide : 1 euro mult. par 10 millions on commence à rejoindre les autres en grave panique à bord tu imagines la possible variable des 2 éléments de l'équation simple et compliquée à la fois et ça tout en espèces, mais pour ça union sur des bases claires, de confiance très dynamique).
    Rendez- vous à la place, métro Jaurès à 18h30-20 : concert et métinge, c'est gratos, enfin...
    Solidarité avec la ruralité, hébergement, stop,...

  27. 77
    SAÏD dit:

    A Philippe -N°75
    Oui le PS est divisé actuellement mais le bon sens l'emportera. A moins de refaire l'erreur de 2002, une majorité Martine Aubry, sollicitée par les militants se dégagera.

    J'espère bien que non, que le PS dégage.

  28. 78
    Gilbert LA PORTE dit:

    Lu sur le site Le Parisien.fr, un interview du comédien Vincent Lindon à propos du film Pater : "« Je ne vous dis pas toutes les réformes que je ferais si j’étais Premier ministre, on me prendrait pour un fou, un mégalo. Dans le film, on veut fixer l’écart entre les salaires les plus bas et les plus hauts, ce n’est pas rien ! Vous imaginez qu’il a fallu attendre un film de Cavalier, en 2011, pour proposer ça ? Il n’y a pas besoin de sortir de l’ENA, il faut surtout avoir du cœur. Et envie que les gros salaires lèvent le pied. »

    Est-ce (Alain Cavalier) un mauvais plagiaire ou aurait-il vraiment "inspiré" Jean-Luc Mélenchon ?

  29. 79
    Michel S. dit:

    Il est indispensable de retrouver, en parallele avec la campagne officielle, la dynamique de la campagne 2005 contre le projet de constitution européenne (ignorée par toute la médiacratie). Car on le constate déjà : les médias officiels ne répercureront quasi aucune information concernant le Front de Gauche et son programme. Ils le disent clairement : la Gauche, ce n'est pas le Front de Gauche mais le PS, un point c'est tout !

  30. 80
    Jean Louis CHARPAL dit:

    Le mot d'ordre, en ce moment qu'on peut qualifier d'historique, devrait être "unité". Je suis toujours surpris de constater notre propension, héritée des tribus gauloises, à se chamailler à tout propos et en toutes occasions. Un intervenant, par exemple, animé sans nul doute des meilleures intentions, a cru devoir aborder une énième fois le bilan de Mitterrand. N'y a t-il pas d'autres sujets plus urgents de réflexion et d'action maintenant ?
    On a parfaitement le droit d'admirer le personnage ou de ne pas l'apprécier du tout. On peut estimer la personne et désapprouver la politique suivie. On peut ne pas aimer l'homme et approuver la politique conduite, ou une partie de cette politique. On peut aussi avoir été déçu, énormément même, par l'homme et par ses décisions.
    Quelle importance désormais ? Cela vaut-il le coup "hic et nunc", comme aurait dit Tonton, de débattre encore et encore de ce sujet ? Jean-Luc a pris position, c'était parfaitement son droit, maintenant comme il le dirait lui même, tournons la page. Que les déçus et les enthousiastes de Mitterrand marchent main dans la main.
    A propos d'unité, il me semble que la bonne tactique consiste à rassembler autant que possible, sans acharnement thérapeutique, car le temps est malgré tout compté, le plus de forces possibles de l'extrême gauche et de la vraie gauche. Ensuite, Jean-Luc et nous mêmes, chacun à notre place, fût-elle modeste, nous devrons, sans rien lâcher sur le fond, nous adresser à tous les citoyens et citoyennes. Il ne s'agit pas d'être cyniques mais réalistes. Puisqu'il s'agit d'élection présidentielle, les voix ne se pèsent pas, elles se comptent !
    Il faut que chacun comprenne, quels qu'aient été ses choix passés, ses envies du moment, qu'il a le droit de voter pour le Front de Gauche. Que ce vote n'est pas réservé à un clan, une chapelle, un segment très étroit et bien délimité de l'opinion.
    La priorité est de rassembler, toujours et...

  31. 81
    Louis st O dit:

    Nous qui somme sur ce Blog savons ou trouver le Programme partagé, mais ceux qui ne connaissent que le Front de Gauche, et vont sur le site du FdG, il n’y a pas de Programme, sur le Signet « projet » il y a un projet, qui est très bien, certes, mais ce qu’attendent les futur sympathisants c’est un programme populaire et partagé.
    Il faut impérativement, si l’on a pas de programme définitif, mettre au moins les liens vers les programmes du PG et du PC ou d’autres, d’ailleurs il devrait y avoir tous les liens des sites des partis unis dans le front de gauche pour que chacun retrouve sa sensibilité, et surtout faire vivre ce Site car c’est celui que va consulter chaque nouveau sympathisant en premier.
    Je sais que la critique est facile, Peut-être qu’ils sont en train de rénover le site, mais c’est notre vitrine, si quelqu’un cherche notre programme, il va être drôlement déçu.

  32. 82
    Alain Guillou dit:

    @thierryjay93:
    "Melenchon, tout comme moi, est très attaché à Mitterrand car il n’oublie pas que les plus belles heures de la gauche française sont liées à Jaurès, Blum, Mendès-France et … Mitterrand. On ne peut bâtir l’espérance en rejetant ceux qui ont été l’honneur de la gauche".

    Plutôt que de sombrer dans cette forme d'attachement à de grandes figures, qui risquent de nous détacher d'un peuple de gauche ingrat, il serait utile et sans doute même moteur, dans la dynamique d'élargissement et de renforcement du Front de gauche, d'analyser la cause essentielle des échecs (relatifs ou absolus, selon l'idée qu'on s'en fait, mais qu'importe !) de la gauche plurielle.
    Dès son origine, sa démarche péchait par insuffisance d'appel à responsabilité du peuple, et donc, par infantilisation croissante devant "dieu", "Tonton", etc... Cela n'alla pas jusqu'au culte du petit père du peuple Staline, mais tout de même, au rendez-vous des contradictions absolues avec le dogme ultra-libéral, ce peuple infantilisé se fit violer par les apôtres du social-libéralisme : DSK gouverna bien plus que "dieu lui-même", alors ce fut le tournant de 1984 !
    Aujourd'hui, avec Jean-Luc Mélenchon et sa promesse de campagne collective invitant les citoyens à intervenir comme de vrais révolutionnaires, dans la révolution citoyenne qui remettra le peuple aux commandes, c'est bien mieux parti. Heureusement, Jean-Luc Mélenchon ne se prend pas pour "dieu" !
    Ne le laissons pas se dépatouiller tout seul dans le système médiatique de 2012 qui sera bien plus pervers encore que tous ceux que l'on a connus depuis 1981 !

  33. 83
    Bommart dit:

    L'urgence maintenant c'est que le programme partagé du Front de gauche soit terminé et imprimé au plus vite pour que nous, les militants et sympathisants puissions le distribuer et entamer le dialogue sur cette base avec le peuple Français.
    Vive le Front de Gauche.
    Lisée.

  34. 84
    antigone dit:

    @75 Philippe

    J'espère que vous avez bien compris que nous avons l'intention de passer devant le PS pour représenter une gauche antilibérale ce qui n'est plus le cas au PS qui est en fait un parti de centre droit libéral. Seul son nom est trompeur (heureusement Valls voulait en changer pour appeler Parti Démocrate). Et évidemment nous ne passerons pas un accord de gouvernement avec ce parti.
    Et Aubry la fifille à Delors - grand artisan du libéralisme économique que l'on subit aujourd'hui au sein de l'Union Européenne, avec sa créature Pascal Lamy- qu'elle dégage !

  35. 85
    chat dit:

    À thierryjay93, message n°69,

    Vous dressez une liste des points positifs de l’œuvre de Mitterrand. Mais vous oubliez de dire qu'il a continué de développer l'énergie nucléaire et qu'il n'a rien fait contre l'envahissement automobile.
    Or, comme le de dit Mélenchon, "l'intérêt général est fondé d'abord par la leçon que nous enseigne l'écologie politique : si l'écosystème humain est détruit, il n'y a plus de discussion même sur l'intérêt général. Par conséquent, la bataille socialiste, la bataille de gauche, la bataille républicaine est ordonnée, elle est alignée par la prise de conscience de l'exigence de l'écologie politique."
    Faire la politique la plus socialiste possible avec des centrales nucléaires n'a aucun sens. L'énergie nucléaire est contraire à l'intérêt général, à la communauté humaine. Lui-même a dit que l'extraction d'uranium au Niger n'est "pas à notre honneur...". Nous saccageons tout. J'espère que les communistes qui sont encore pro-nucléaire vont se rendre compte que l'idée de bien commun, de communisme, n'est pas compatible avec le nucléaire, imposé au peuple par une poignée de nucléocrates. Il reste des gens qui sont contre la sortie du nucléaire alors qu'il n'y a même pas eu de débat ? Ils sont donc des oligarques, anti-démocrates, anti-répulicains. Le nucléaire est un crime contre l'humanité.

  36. 86
    Gilbert LAURET dit:

    Je te félicite Jean-Luc pour ton élection à la tête du Front de gauche et pour le combat qui nous attend ; mais pour réellement tourner la page de cette époque dominée par l'argent il nous faut mettre en place une nouvelle démocratie dominée par le savoir, la connaissance et la culture et ce que je te propose contribuera à la réaliser. Monsieur le médiateur avant d'effacer mon lien proposer cette vidéo à Jean-Luc. Amitiés de Gauche. http://www.youtube.com/watch?v=ysKNb-W_Cok.

  37. 87
    ARAMIS dit:

    Bravo Jean-Luc ! Le silence de départ est donné au peuple réel de gauche. En avant toute pour une victoire en 2012, la chaîne des solidaires en placée sur le grand plateau. Militants actuels ou en devenir et sympathisants actuels ou en devenir, c'est le moment ou jamais... Et les Aphatie et autres m**** dans son genre n'ont pas fini d'en baver à voir la montée en puissance du Front de Gauche.
    ARAMIS

  38. 88
    chat dit:

    D'ailleurs Mélenchon cite Marx dans sa préface aux discours de Jaurès en Amérique du sud : "Le capitalisme épuise la terre autant que le travailleur." (de mémoire). Il m'est arrivé de tomber sur un texte de Marx (années 1850-1860 ?) où il était question de la pollution d'une rivière. Je n'ai pas noté sur le moment mais Marx sentait quelque chose. Un vrai communiste est un communiste qui comprend que pour avoir des centrales nucléaires il faut que nous polluions l'Afrique, que nous léguions pour des millions d'années des déchets radioactifs, que pour continuer à produire pour produire, à prendre sa bagnole pour aller acheter sa baguette et son journal, il faut que nous déréglions le climat et pensons "après moi le déluge". Le communisme est incompatible avec le productivisme, l'énergie nucléaire et la bagnole. Quant aux bagnoles vertes, foutaises ! Une foutaise de plus pour ne pas remettre en cause le modèle de la bagnole individuelle, qui a transformé tous les rapports sociaux, qui a fait de la rue où jouaient les enfants... un espace de circulation. Ce n'est pas le communisme, ce n'est pas le socialisme. Membre du Front de gauche, je veux d'une écologie authentique !

  39. 89
    bertgil dit:

    Vous ne négocierez pas d'accord avant le premier tour.
    Voilà une bonne décision. On ne peu négocier qu'en position de force. Le Fdg n'est pas encore dans cette position. Il le sera, s'il garde le cap, si ses composantes restent unies,et ne prêtent l'oreille aux diviseurs du PS qui agiront dans l'ombre.
    Je suis également satisfait de votre position concernant le report des voix du Fdg pour le 2éme tour dans l’hypothèse ou le PS serait devant le Fdg.
    La position dite républicaine du désistement au 2éme tour pour un parti d'un même courant de pensée ne peut plus s'appliquer au PS car le PS n'est plus de gauche. C'est un parti de droite. Demander de voter au 2éme tour pour le PS c'est trahir les électeur du Fdg. Les électeurs du Fdg et du PS doivent savoir que la vraie gauche c'est le Fdg.

  40. 90
    ddmm dit:

    Pour ceux qui cherchent le programme partagé j’ai trouvé ça sur le site du PCF :
    Onglet 2012 en haut de la page d’accueil, puis au dessous : onglet programme populaire partagé.(en format pdf)
    Lien ci-joint : http://www.pcf.fr/sites/default/files/prog_pop_partage_0.pdf

  41. 91
    Berdagué dit:

    Mais Chat qu'est-ce tu as bouffé ce matin, sors tes griffes contre tous les yachtmen, les super-jets privés, et les 45 litres super au cent qui pullulent dans leurs résidences de luxe, qui ne s'éclairent pas à la bougie fait main, crois-moi. Pour les rouges la résistance-rail est toujours active mais l'électricité est toujours produite à 80% par le nucléaire. Nous pourrions tous pédaler dans les TGV en transport collectif à 300km/h ça nous ferait des éconocroques pour éviter les escrocs des remises en forme qui ont pignon sur rue à Paname. Pour le nucléaire pas de panique pour le civil, c'est du très sérieux, nous aurons la solution en dynamique dans les discussions, mais au risque d’être en compulsion de répétition le nucléaire guerrier plus la chimie plus la bactério plus les manipulations militaires au service du capital mondialisé là c'est à stopper net.

  42. 92
    Philippe Eric dit:

    Bonjour d'Allemagne,
    Toujours se remettre en question, évoluer, écouter, se disputer, comprendre, construire... N'ayons pas peur de nous engager sans toujours trimbaler nos certitudes et qu’au lieu de saisir l'énergie qui passe, nous restons collé, peut être parce que nous savons que maintenant se dessine un mouvement historique qui risque même de nous échapper par son ampleur et ainsi, quelque part d'aplanir certain égo.
    Tous en avant et bon courage à tous
    Philippe

  43. 93
    Rachel dit:

    D'accord avec "chat" ! Le Front de Gauche est écologiste, un point c'est tout. La planification écologique doit être radicale. Le peuple doit pouvoir décider de son avenir, et doit donc se prononcer sur la sortie du nucléaire civil, comme en Italie. Place au débat !

  44. 94
    max igom dit:

    Je viens de visionner la séquence du grand journal et Aphatie. C'est cultissime, toute l'équipe se fend la gueule. Aphatie jubile. Le Sri Lankais traduit en Danois, quelle bonne blague !
    J'ai vu le passage de Jean-Luc au 20H00 de TF1 et je m’étais dit sur le coup que pour une fois le sujet sur la crise Grecque était objectif (peut être du à la présence de Jean-Luc ?).
    A noter, la bonne réaction de Benoit Hamon.

  45. 95
    Berdagué dit:

    ddmm -89
    Merci pour le Programme et avec un grand P. C'est du très lourd et c'est gagnant pour la Victoire avec un grand V.
    Après lecture et relecture il sera diffusé un max, surtout et super pour le Ministère du droit des femmes en égalité totale, et rattaché en égalité avec le ou la premier première Ministre.

  46. 96
    Delbrayelle Gilbert dit:

    Je m'associe aux remarques qui concernent le programme. Il y a, en ce moment, un déficit de visibilité du programme.
    > Sur le site du Parti de Gauche, il n'y a que les propositions du PG avec toutes les fiches.
    > Sur le site du PC, il y a un "Programme populaire et partagé" dont on dit qu'il constitue la synthèse de ce qui fait accord entre les trois formations du FdG.
    > Sur le site du Front de Gauche, rien.
    (Si certains cherchent des renseignements, ils vont chercher "Front de Gauche" et de ce fait, il faudrait que le site du FdG soit performant et animé.)

    Il est maintenant important d'assurer une visibilité cohérente et forte pour le programme.
    Mais d'ailleurs, où en est-on finalement ?

  47. 97
    chat dit:

    À Berdagué (message n°91),
    Et qui te dit que mes griffes ne sont pas sorties aussi - et en premier - "contre tous les yachmen, les super-jets privés,et les 45 litres super au cent qui pullulent dans leurs résidences de luxe qui ne s'éclairent pas à la bougie fait main" ?
    Tu veux faire quoi, supprimer les 4X4 et donner une Twingo à tous ? C'est ta conception du communisme et de l'écologie ?

    "Pour le nucléaire pas de panique pour le civil, c'est du trés sèrieux [...]"
    Ah bon ? Qui le décide ? Toi ? Les nucléocrates ? Et mes arguments, qu'en fais-tu ? L'intérêt général, la démocratie, les déchet radioactifs, la définition même de communisme, etc. ?
    La décision de développer le nucléaire a été celle d'une poignée de nucléocrates, et tu oses ne pas le remettre en cause ? Eh oh, réveilles-toi : le peuple n'a pas été consulté. Le développement de l'énergie nucléaire n'a pas été démocratique. C'est le contraire de la démocratie. La radioactivité modifie la physiologie et l'être même de l'homme. Elle modifie tout sens du temps et de l'espace. Comment peut-on se dire socialiste et communiste et léguer en héritage des déchets radioactifs à ses enfants et à toute l'humanité, à toutes les civilisations qui suivront la notre ? Comment ? Je ne comprends pas.

  48. 98
    Louis st O dit:

    Pro et contre Nucléaire

    Contre – On ne peut pas arrêter le Nucléaire sans avoir trouvé une autre source (renouvelable) d’énergie. (80% de l’électricité)
    Pour – Le nucléaire ne doit pas nous empêcher de chercher d’autres technologies, sources d’énergies renouvelables

    Alors lançons un grand projet de recherche, tout azimut pour cette ou ces nouvelles énergies (pourquoi pas européen) sur 10, 20 ou 30 ans qui en plus va donner un coup de fouet à l’économie et à l’emploi, et n’attendons pas que les allemands ou un autre pays propose une autre technologie pour l’énergie renouvelable à bon prix, et que notre électricité ou nos centrales (qui vont d’ailleurs être de moins en moins vendues à l’export) deviennent obsolètes.

    Alors, avant de demander d’arrêter le nucléaire, commençons par le début.
    Lançons la recherche nécessaire à ce changement.

    Aujourd’hui, notre objectif n’est pas de se chamailler entre nous, c’est de se rassembler et de rassembler le plus large possible sans éloigner soit les pros soit contres nucléaire.

    Comme dirait JL sur un autre sujet, « cela arrivera, on ne sait pas quand, mais cela arrivera »
    En attendant, il faudra nous mettre à la recherche, pour faire comme pour le nucléaire, être à la pointe du progrès.

  49. 99
    le Prolo du Biolo (PG 69) dit:

    @ - 99 - Louis St O

    "Le nucléaire à la pointe du progrès" :

    http://www.mediapart.fr/journal/france/220611/nucleaire-incidents-en-serie-la-centrale-de-paluel

  50. 100
    Née un 19-Août dit:

    Le Front de Gauche, c'est l'Unité dans la Diversité !

Pages : « 1 [2] 3 4 5 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive