29avr 11

Fillon va à la messe, le 21 avril halloween du pauvre, non assistance à tunisiens en danger, criminalisation du syndicalisme.

Bigoterie d’Etat et épouvantails de circonstances

Ce billet a été lu 17  346 fois.

J13e suis de retour devant mon clavier. Il s’agit d’abord de dire le mépris et l’indignation que m’inspire le voyage saugrenu du Premier ministre et d’une troupe de bigots gouvernementaux à Rome, le Premier mai, Fête du travail, pour assister à la messe de « béatification » de Jean Paul II. Après tous ces mois de délires sous prétexte de laïcité, c’est le bouquet ! Ensuite il est question de la série de publi-sondages et publi-reportages en faveur du Front national. Sous l’angle des manœuvres cousues de fil blanc en faveur du vote utile qui ont rythmé la célébration du 21 avril. Puis je dis ce que je pense à propos des tunisiens maltraités pour notre honte commune. Enfin j’évoque le procès de Xavier Mathieu et des syndicalistes qui refusent d’être inscrits au fichier des empreintes génétiques.    

Remerciements à Pierre-Alain Dorange, auteur des photos qui illustrent ce billet.

C’est la mode des vieilleries de droite les plus éculées. Voir la procession à Rome, le premier mai, fête du travail, d’une troupe de bigots du gouvernement, premier ministre en tête pour assister à la « béatification » de feu le pape Jean Paul II, d’illustre mémoire progressiste. Il y aura aussi les ministres des affaires étrangères, Alain Juppé, et de l’intérieur, Claude Guéant. Ces messieurs les prétendus grands laïcs, membre d’un gouvernement qui s’est spécialisé dans la 03stigmatisation de la religion des autres, vont à la messe solennelle. Un acte singulier. François Fillon sera le seul chef de gouvernement étranger présent à cette cérémonie, à côté de deux illustres présidents qui sont des monuments de la laïcité européenne, le  polonais et l’italien. Pourtant, la béatification est un acte purement religieux et très étroitement lié au culte catholique. Et d’ailleurs dans un de ses aspects les plus spécifiques et non le moins étrange. Cette béatification n’a aucune signification politique, morale ou autre qui pourrait servir de prétexte à cette présence gouvernementale. C’est juste un rite interne de l’Eglise catholique. En effet, pour que Jean-Paul II soit « béatifié », selon l’étrange coutume en la matière,  il fallait qu'il soit prouvé qu'il ait réalisé un miracle. Rien de moins. Le 14 janvier Benoît XVI en a décidé ainsi. Voyons le miracle à l’origine du déplacement des principaux ministres du gouvernement. Il s'agit de la guérison inexpliquée, en juin 2005, de la religieuse française Marie Simon-Pierre, de la congrégation des Petites Soeurs des maternités catholiques. Sa guérison soudaine dans la nuit du 2 au 3 juin 2005 serait due au fait qu'elle ait écrit le nom de Jean-Paul II sur un papier en l'implorant. C’est ce que croient les autorités de l’église. C’est bien leur droit. Mais c’est à cela que s’associent le premier ministre et les autres grands esprits de son équipe. Voilà où est rendue la France de Voltaire et de Rousseau !

Mais cette France là n’est pas la leur. Cette droite moisie dans la course au plus réactionnaire n’en finit plus de s’abaisser dans ce qu’il y a de plus discutable et de plus ostentatoirement réactionnaire. Ainsi le 19 avril, François Baroin, porte-parole du gouvernement, a justifié la présence de Fillon, ce qui n’est déjà pas rien. Mais l’a fait avec un vocabulaire qui exprime un mépris total de la réserve laïque qui devrait s’imposer à un ministre républicain. "La France est la fille aînée de09 l'Eglise" a déclaré ce fils de l’ancien grand maitre de la grande loge de France. "Il semble normal, même dans un Etat laïc, que l'Etat soit représenté à un événement aussi important". Evénement important, cette cérémonie sur ce motif d’une guérison inexpliquée demandée sur un bout de papier ! On se pince !  Grotesque ! Indigne de l’Etat républicain ! Provocation ridicule et sectaire à l’égard des français qui ne partagent pas cette définition rabougrie de leur patrie républicaine qui n’appartient à aucun culte ! Car cette expression risible de « fille ainée de l’église » fait référence au prétendu baptême de Clovis à Reims par l'évêque Rémi en 496. En fait, l’évènement n’est nullement avéré, ni prouvé d’aucune façon autre que par le folklore des légendes religieuses. Sur le plan des faits historiques il s’agit de la première alliance entre un conquérant armé, Clovis,  et l’Eglise. L’un et l’autre se sont entre-épaulés, chacun pour ses objectifs spécifiques. Clovis avait besoin de se faire légitimer aux yeux des populations chrétiennes du sud de la France qu’il s’apprêtait à envahir. En échange, l’Eglise lui faisait assurer la répression de l’hérésie arienne qui minait son clergé local. Le refrain sur « la fille ainée de l’église » est une momerie régulièrement resservie par les ignorants, qui trouvent ça sympathique sans comprendre de quoi ils parlent, et par les chefs religieux qui se sentent des droits sur la France. Ainsi Jean-Paul II l'avait utilisée lors d'une messe en France en 1980 au cours de laquelle il avait déclaré : "France, fille aînée de l'Église, es-tu fidèle aux promesses de ton baptême ?" Sottise, la France n’ayant jamais été « baptisée » d’aucune façon, pas même sous l’ancien régime. Le roi Louis XIII l’avait juste vouée à « la vierge Marie » en exécution d’un vœu fait pour avoir des enfants d’Anne d’Autriche. Une méthode qui en vaut une autre, certes. Ce miracle là est fêté le 15 aout ! Encore une messe à l’horizon pour le gouvernement ! Comme le conclut le communiqué de Pascale Le Néouannic, secrétaire du parti de gauche pour la bataille laïque : « Le Parti de Gauche rappelle que la laïcité n'est pas une doctrine, mais un principe politique qui assure l'égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction de religion et qui parce qu’elle ne reconnaît aucun culte respecte toutes les croyances »

Le 21 avril, la procession des sondeurs et des médias a ressorti en grande pompe l'épouvantail du Front 12National. Une apothéose après des semaines de pilonnage déjà bien intenses. Mais la date du 21 avril, et le souvenir maudit, fournissent le frisson qui fait vendre. Les sondages de l’anniversaire fournissent donc de l’éditorial et du commentaire sans avoir à sortir de son bureau ni rencontrer qui que ce soit. Du coup, ici et là des petites assemblées de pétitionnaires en profitent pour faire la voiture balai en faveur d’un candidat unique socialiste. D’émouvantes pétitions et des appels poignants, cousus de fil blanc Strauss kahnien nous ont mis au pied du mur des fédérés. Mais restons zen. Ce nouvel épisode de la tentative de mise au pas de tout le paysage politique finira par épuiser sa force hypnotique. Les mouches changeront d’âne, c’est la règle de la société du spectacle. On voit bien combien tout cela tient de la mode saisonnière. Ainsi, quand une batterie de sondages Harris Interactive et Ipsos jouent d’abord les oies du Capitole: « Marine Le Pen au second tour dans tous les cas ». Avant de prédire, selon l'institut CSA, une semaine plus tard, une fois l'actualité du 21 avril passée, que Sarkozy serait au second tour dans tous les cas mais pas Marine Le Pen ! On peut aussi s’en amuser.

Fêtons donc l’anniversaire d’un sondage spectaculaire,
réalisé à la même date, il y a cinq ans, le 24 avril 2006, juste avant la précédente élection présidentielle. « Le Parisien » publiait déjà en effet un « sondage qui dérange » mitonné par l’actuel directeur d’Harris Interactive. Il annonçait Ségolène Royal en  tête du premier tour avec un magnifique 31 % des voix, score record pour un candidat socialiste. Bien sur elle devait l’emporter par 53% des voix au second tour ! La rubricarde du « Parisien » (journaliste qui tient la rubrique), Nathalie Segaunes, ne cessait de parsemer ses éloges20 intéressés de piques contre les récalcitrants du PS : « il faudra qu’ils expliquent pourquoi ils ne veulent pas de la seule candidate qui peut battre la droite ». Les faits furent assez radicalement différents. Ségolène Royal fera 26 % au premier tour et 47 au second ! Dans ce même sondage extra lucide, Le Pen était crédité de 14 %. Il fera en réalité 10 %. Et Bayrou devait faire 5 % ! Il obtint 18,5 % et failli faire basculer toute la carte politique. Bon anniversaire les voyants, les chiromanciens et les lecteurs de boules de cristal !

Gare ! Il y a quand même les « vrais arguments » ! 
Et notamment celui qui tue sur place les plus robustes objecteurs au pavlovien vote utile. Exemple foudroyant : la multiplication des candidats de gauche fait le lit de Le Pen au deuxième tour. Ah ! Toc ! Cloué le bec du bavard qui ne veut pas sauter dans le cerceau enflammé ! Pour ne pas reproduire le 21 avril, il faut donc limiter le nombre de candidats. C’est la condition de base. Voyons cela de plus près. Y-a-t-il un lien entre le nombre de candidats et le score du candidat de gauche le mieux placé ? Là encore c'est à la réalité des précédentes élections qu'il faut se référer. Le 21 avril 2002, il y avait 8 candidats de gauche. Jospin a péniblement dépassé les 16 %. Mais en 2007, il y en avait 7 et Royal a fait près de 26 %. Et en 1995, Jospin réalisait le plus faible score d’un socialiste au premier tour depuis 1974. Combien y avait-il de candidat à gauche ? Quatre seulement !! Les faits montrent qu’il n'y a donc pas de rapport entre le nombre de candidats et le score du candidat de gauche qui arrive en tête.

Mais, quoi ! Vous niez la percée de Marine Le Pen ?
N’est-elle pas annoncée autour de 20 % des voix ? Oui, nous avons vu cela. Comparons. Voyons le passé. On peut y faire un constat simple. Ce n'est pas depuis Marine Le Pen que l'extrême droite est à 20 %. Cela fait en réalité une quinzaine d'années que c’est le cas ! A la présidentielle de 1995, 17l'addition des scores de Le Pen et de De Villiers au 1er tour donnait 19,74 %. A celle de 2002, l'addition des scores de Le Pen et Mégret donnait 19,2 %. La même élection voyait aussi Chasse-Pêche-Nature et tradition (CPNT) à 4,23 % et Christine Boutin à 1,19%.  Les intentions de vote attribuées à Marine Le Pen ne constituent donc en rien une « percée historique ». Mais ce qui est vrai c’est que c’est la première fois qu’elle représente seule cette famille politique. L’extrême droite est unifiée en France. La force va donc à la force. Et les commentaires aveuglés suivent le mouvement en boursouflant sa réalité.

Exemple : Alerte ! La classe ouvrière serait passée à l’extrême droite ! C’est le bobard méprisant des belles personnes. Le week-end qui a suivi l’anniversaire du 21 avril, IFOP et le JDD nous ont servi du "Marine Le Pen en tête du vote ouvrier !" Caramba ! 36 % pour DSK, 15 % pour Sarkozy. Et pour moi ? 2% ! C’est pas marrant ça ? Et pour Olivier Besancenot ? 1%. Le sel de l’histoire c’est juste ça : les prolétaires sont des nazes mais pas au point d’aimer ceux qui les défendent. Les confrères ont répété. Broderie locale assurée dans chaque bonne feuille. Le FN le parti des ouvriers ? Comment ont-ils trouvé ça ? « Le Canard Enchainé » du 27 avril nous en apprend de belles à ce sujet. Le journal du dimanche qui publie ces chiffres consacre pas moins de quatre pages (dont la une) à l’enquête. Et ajoute « Le Pen champion du vote ouvrier (…) c’est ce qui ressort de notre reportage à l’usine Renault de Sandouville ». Lecture faite sur dix prolos interrogés par le JDD, deux se prononcent pour le Front National. Le reportage fait donc (très scientifiquement) tomber la statistique à 20 %… Puis Le Canard met en garde : « La population d’ouvriers – issue de l’échantillon représentatif de 911 sondés réunis par l’Ifop est inférieure à 150 personnes. Ce qui affecte les résultats d’une marge d’incertitude de 7 ou 8 points. » On pourrait aussi rajouter que les chiffres bruts n’étant pas connus il est impossible de savoir combien de personnes ont réellement répondu ni comment l’échantillon a été « redressé ». C’est un publi-sondage en quelque sorte. Tout pour la gloire du FN. Par n’importe quel moyen. Qu’importe le flacon pourvu qu’on ait l’ivresse.

Quand cette tambouille est servie à propos du vote ouvrier attribué au FN, les cuisiniers oublient toujours de mentionner qu'ils ne parlent que des ouvriers qui votent. Mais 70 % des ouvriers ne votent plus dans la plupart des02 scrutins. Si l'on ramène le score du FN à l'ensemble des ouvriers inscrits et pas seulement à ceux qui votent, on n'est pas à 30 % mais à 10 % voire moins. La démonstration est particulièrement claire quand on regarde les résultats des élections régionales de 2010. 69 % des ouvriers s'y sont abstenus. Parmi ceux qui ont voté, 22 % ont choisi le FN. Cela représente donc en fait que 6 % des ouvriers inscrits sur les listes électorales qui ont voté FN. Vous avez bien lu : 6 % pas 36 % ! C'est la réalité du vote effectif qui le dit ! Mais on peut bien sûr préférer la boule de cristal !

Comment comprendre ce qui se passe alors ? Dans ce qui est dit, tout serait montage ? Non, bien sur. La campagne des pavloviens ne tiendrait pas une heure si elle ne rencontrait pas un terrain favorable. Elle peut du coup l’amplifier à l’extrême, faute de résistance. Le tableau mis en scène a sa cohérence. Mais il ne faut pas se tromper de sens de lecture. La dynamique de l’extrême droite se vérifie certes dans le fait que ses adeptes sont aujourd’hui décomplexés et unis. Cette confiance en soi et cette ostentation se nourrissent de l’anémie du corps politique environnant. D’abord à cause de notre faiblesse à nous, l’autre gauche, toujours clouée au sol par notre division. Les sondages, puisque c’est à eux que se réfère l’imaginaire collectif, nous situent tout le temps entre dix et quinze pour cent des « intentions de vote » au total en additionnant Front de Gauche, NPA et LO. Mais nous sommes en miettes, à la limite chacun de la ligne de flottaison des cinq pour cent. Nous sommes donc incapables de ramener à gauche le centre de gravité du discours politique. Et ce n’est pas le PS qui le fait, Et pour cause. Il est frappant de voir à quel point il ne capte rien de la radicalité du moment. Son discours l’en coupe totalement. L’ancrage au centre droit du PS, résumé par le duel Hollande – Strauss-Kahn, va amplifier la pente. Dès lors, tout le champ politique est déséquilibré vers la droite, dans un océan d’abstention. Et à droite, la crise de l’UMP alimente directement les rangs de l’extrême droite. Voilà la dynamique globale du moment politique que nous vivons. La décrire c’est trouver le remède.

La grosse combine cousue de fil blanc du candidat unique
socialiste ne peut pas nous tirer d’affaire. Si ce n’est 04ni le nombre de candidat à gauche, ni la percée de le Pen la cause première de notre situation, laquelle est-ce ? Evidemment le programme. La force ira à ce qui est capable de changer la vie pourrie que mène une majorité de français ! La peur du grand chambardement d’extrême droite ne fonctionnera pas. C’est tout le contraire. A force de lui attribuer tout ce qui est attendu par le peuple, comme la revanche contre les riches, le démondialisation, la laïcité et la représentation des milieux ouvriers, toutes choses fausses, les apprentis sorciers vont faire un malheur ! Ils vont fabriquer le vote kamikaze. Le vote qui veut faire sauter le système sans autre but. Mais pourquoi les élites branchouillardes jouent-elles ce jeu ? Parce qu’elles sont prisonnières de leur faiblesse et d’une illusion. Leur faiblesse c’est leur incapacité à faire vivre le moindre débat de fond puisqu’elles n’ont rien d’autre à proposer que « la seule politique possible ». Elles ne peuvent rien promettre, rien faire avancer. Elles doivent donc en rester à l’émotionnel, le people et ainsi de suite, faute de mieux. Leur illusion est de croire qu’en diabolisant les thèmes et les catégories qui leur font peur, la crainte de la stigmatisation ramènera le troupeau derrière ses bergers coutumiers. Belle erreur. Le gout du diable s’augmente de son odeur de souffre.

Ce qui se passe en Tunisie et au Maghreb est pour nous une affaire de famille.
Je l'ai déjà dit, il faut sans cesse le rappeler. La Tunisie est engagée depuis décembre dans une révolution citoyenne. C’est une bonne chose ou pas ? Cette révolution mobilise tout le courage et la solidarité de son peuple. Pour beaucoup de Français, ce sont des parents, des enfants, des frères et sœurs, des amis. Et, là-bas, malgré le chômage terrible et la chute des recettes touristiques, les Tunisiens font face. Et ils nous montrent l'exemple dans leur ouverture et leur générosité envers les milliers de réfugiés venus de Libye qui franchissent chaque semaine leurs frontières. Alors que ces réfugiés arrivent dans les régions du sud et du centre tunisiens déjà les plus pauvres, aucun tunisien n’a encore proposé de les renvoyer chez eux dans la détresse. A05 Paris par contre, c'est une ministre, Nadine Morano qui déclare sur Europe 1 : "bien sûr qu'il faut les renvoyer chez eux". Et début mars, c'était une député UMP, Chantal Brunel, qui disait à propos des "populations qui viendraient de Méditerranée" :"après tout, remettons les dans des bateaux !". En Tunisie, où l'afflux de réfugiés est autrement plus important avec 70 000 entrées selon le gouvernement tunisien, personne n'a imaginé fermer les frontières. Des chaines civiles de ravitaillement s'organisent. Des familles tunisiennes accueillent chez elles des réfugiés libyens ou des travailleurs tunisiens et égyptiens rapatriés.

Au même moment Sarkozy et Berlusconi affolent la France et l'Italie avec l'arrivée de 20 000 migrants tunisiens ! Le ministre de l'intérieur italien a cru intelligent de comparer ces arrivées en Italie au flot de migrants qui a suivi la chute du mur de Berlin. Le mensonge de cette comparaison est grossier ! Suite à la chute du mur, c'est un afflux de 2 millions de personnes qu'a connu l'Allemagne depuis différents pays de l'Est. Rien de comparable donc avec 20 000 Tunisiens. L'attitude de Sarkozy est encore plus lamentable. Car en France, c'est de 5 000 nouveaux arrivants tunisiens dont il est question. Et pas de 25 000 comme l'a prétendu Nadine Morano à la radio. 5 000 courageux qui ont survécu aux embarcations de fortune jusqu'à Lampedusa, puis ont passé des jours à remonter l'Italie vers la France. Ils n'y viennent pas parce qu'ils auraient calculé que le système social y est bon comme le prétend la théorie fumeuse des "pompes aspirantes" de Madame Le Pen. Ils viennent en France parce qu'ils parlent français et ont souvent de la famille ici.

Rapporté aux 120 000 migrants qui entrent chaque année en France depuis des pays extérieurs à l'Union européenne, cela ne représente que 4 % de nouveaux arrivants. 20 000 personnes à répartir entre les 27 Etats de l’union 21cela fait une moyenne de 1000 personnes par pays ! Sarkozy y a répondu en bloquant les trains. Et comme toujours pour la droite, ce n'est pas l'efficacité réelle de la mesure qui compte mais son impact médiatique et idéologique. Car le blocage des trains ne sert à rien. Qui tient les routes ? Et la montagne ? Tout cela est une gesticulation sans issue. Pas plus que les rafles organisées par Claude Guéant en plein Paris. Tout cela ne fait que couvrir de honte ce gouvernement et nous perdre de réputation dans le Maghreb. Mercredi soir le ministère de l'intérieur a attendu qu'une centaine de Tunisiens se soient regroupés dans le nord de Paris pour une distribution de nourriture de la Croix rouge pour venir les embarquer. La honte ! Où sont passés les curés, les rabbins, imams et autres professionnels de la compassion qui nous saoulent à longueur d’années avec leurs saintes obsessions et leurs impératifs moraux ? Toujours présents pour faire valoir le droit de ne pas manger ceci ou cela, de dire ceci ou cela, d’habiller les femmes comme ci ou comme ça. Mais pour ce qui est de la solidarité humaine, tous ces faiseurs d’histoire ne sont pas au rendez vous de leurs grands principes. Heureusement qu’il y a Delanoë à Paris pour protester. Santo subito ! La bande de curés de tous poils qu’il gave de bienfaits à longueur d’année ne l’aura pas beaucoup aidé.

Si l'on veut vraiment aider les Tunisiens, il y a autre chose à faire. Autre chose que d'aller comme Alain Juppé à Tunis pour "offrir" 350 millions d'euros de prêts. Un cadeau empoisonné. Car ce n'est pas de nouvelles dettes dont a besoin la Tunisie. Mais d'une aide effective. Nous pouvons le faire, sous forme de dons et d'annulation de la dette. En effet, les16 montants de dette que la Tunisie doit rembourser en 2011, 577 millions d'euros, dépassent largement les nouveaux prêts promis par la France. Aujourd'hui, pour la Tunisie rembourser ce demi-milliard d'euros c'est se priver de dépenses vitales pour nourrir, soigner, héberger et organiser les premières élections libres du pays. Les premiers créanciers de la Tunisie sont la Banque Européenne d'Investissement qui dépend de notre chère « Europe qui protège » et la France. Annuler tout ça ne coute… rien. En effet, compte tenu des intérêts versés sur cette dette, de 1970 à 2009, la Tunisie a déjà remboursé à ses créanciers 2,47 milliards d'euros de plus que le capital prêté !

Donc plutôt que de grossir encore le poids de la dette tunisienne, 20 milliards d'euros, 37 % du PIB, la France et l'UE feraient mieux d'aider la Tunisie à échelonner les remboursements de sa dette existante pour lui donner des marges de manœuvre. Et d'établir un audit de la dette odieuse souscrite sous Ben Ali, pour l'annuler.

Mardi prochain je vais soutenir Xavier Mathieu qui va être jugé au tribunal de Compiègne. Cette fois-ci il est mis en examen pour avoir refusé de se soumettre à une prise d'empreinte ADN, après sa condamnation pour sa prétendue participation au "saccage" de la préfecture de l'Oise avec 200 autres salariés le 21 avril 2009. Un tel refus est considéré par la loi Sarkozy comme un délit en tant que tel. Il encourt jusqu'à un an de prison et 15 000 euros d'amende. La situation particulière de Xavier Mathieu met en lumière l'utilisation abusive des fichages ADN en France, depuis Sarkozy. Mais cet acharnement sur le leader des Conti, plus de deux ans après l'incident, illustre également la criminalisation croissante des délégués syndicaux par la droite. Symbole des têtes dures, de la résistance à la violence des licenciements boursiers, Xavier Mathieu doit être mis à genoux, pour servir d'exemple.

Le fléau du fichage génétique envahit la France
depuis l'arrivée de Nicolas Sarkozy au ministère de l'Intérieur. Au départ, la collecte d'empreintes ADN a été autorisée en 1998 uniquement pour les criminels sexuels puis, en 2001, pour les 06crimes les plus graves. En 2002, seules 2 100 personnes étaient répertoriées dans le fichier des empreintes. Mais à partir de l'arrivée de Sarkozy au ministère de l'Intérieur, l'avalanche de lois sécuritaires a étendu massivement la collecte de ces empreintes ADN.

Ce fichage absurde a été d'abord étendu à toutes les personnes condamnées au pénal. Cela inclut les syndicalistes pour des faits qui leurs seraient reprochés dans leur action. Ensuite ont été requises les personnes simplement mises en cause. Aujourd'hui, plus de 1,5 millions de personnes, soit 2,5 % de la population du pays sont fichées génétiquement. Cette collecte des empreintes se fait à tour de bras. Le fichier augmente de 1000 personnes en moyenne par jour. On comprend le but. Tout est en place pour aboutir à un fichage génétique de l'ensemble de la population. Et cela dès la naissance, comme le défend une partie de l'UMP, dont Estrosi. Le fichage génétique, qui devrait être l'exception réservée à "certains crimes et délits graves" selon le Conseil constitutionnel, est donc en train de se généraliser sans que ni le Parlement ni le peuple n'en aient été saisis.

Faisant d'une pierre deux coups,
la prise d'empreinte quasi systématique permet aussi de criminaliser l'action syndicale. Malgré le dépôt d'une proposition de loi des députés PCF et du Parti de Gauche en septembre 2010, à l'initiative du député Pierre Gosnat, visant à interdire le fichage génétique des militants syndicaux, le gouvernement n'a pas bougé. Pourtant, la délinquance financière en col blanc, les délinquants routiers et les faucheurs volontaires d'OGM ont été exclus de la loi prévoyant le fichage des personnes condamnées au pénal. C'est que le but est de faire peur, de museler l'action syndicale. Puisque le délit de refus de test ADN est puni d'un an de prison et 15 000 euros d'amende, le fichage génétique devient un moyen de répression politique et syndicale. Pour protester contre cette assimilation des syndicalistes aux criminels de toute sorte, Xavier Mathieu et plusieurs autres en France ont refusé de se soumettre à la prise d'empreintes génétiques. Ce refus est l'objet de la mise en examen du syndicaliste de chez Conti.

Avant lui, Philippe Galano, un responsable de la CGT des autoroutes dans les Pyrénées Orientales, a été poursuivi pour le même délit : avoir refusé de se soumettre à un test ADN. Condamné en 2009 pour séquestration lors de01 l'occupation des locaux des Autoroutes du Sud de la France en 2003, pour protester contre le licenciement abusif de quatre délégués syndicaux, Philippe Galano ne s'est pas soumis au prélèvement ADN. Jugé le 17 mars dernier pour ce délit, il a été condamné à une amende de 150 euros avec sursis. Cette somme est bien le signe que l'objectif premier du gouvernement est d'intimider et de stigmatiser .

L'assimilation des syndicalistes à des criminels est un plan d’action global pour ce gouvernement depuis le premier jour de son arrivée aux affaires. On se souvient des premières lois dans l’été 2007 sur le service minimum dans le secteur des transports et les premières provocations. Elles n’ont pas cessé depuis. En témoigne l'envoi de commandos du GIPN contre les marins grévistes CGT de la SNCM le 10 mars dernier. Les marins étaient en grève depuis 5 semaines pour protester contre le démantèlement de leur entreprise, la SNCM. Ils dénonçaient notamment la menace que cela fait peser sur la continuité territoriale du service public de transport maritime entre la Corse et le continent. Pour ne pas laisser isoler leur grève, ils avaient engagé un blocage partiel des accès à certains bassins du port de Marseille. Le Préfet a fait alors un choix d’intervention sans précédent. Il a décidé de recourir au Groupement d'Intervention de la Police Nationale (GIPN) pour déloger les marins ! Totalement disproportionné. Equipés de pistolets mitrailleurs et de fusils d'assaut, les policiers du GIPN sont chargés d'intervenir dans des situations particulièrement dangereuses face à une menace armée : terrorisme et grand banditisme, prises d'otages ou forcenés retranchés. Tout cela est sans aucun rapport avec l'action de syndicalistes en lutte qui n'étaient ni armés ni dangereux. Ils ont pourtant été délogés et 14 d'entre eux ont été arrêtés et menottés par des commandos marins du GIPN, appuyés par un gros dispositif de CRS et de gendarmes. Voilà comment d’épisodes en épisodes est installée l'idée que la lutte sociale n'est pas légitime et que ses protagonistes sont des délinquants. C’est le vieux groin de droite qui est de retour sans masque.

Voici une annonce :  « D.S.K. c’est  exquis ! » Une poignée d’extrémistes poursuit le surement futur président devant  le Tribunal des condamnés d’avance.  Venez défendre la gauche de droite ! Au théâtre Dejazet,  lundi 2 mai  et lundi 16 mai 2011, à 20 heures, au 41 Boulevard du Temple, Paris 3ème, Métro République. Participation aux frais : 13 Euros. « Remise de 50% sur présentation de la carte d’adhérent au Parti Socialiste. » annonce le programme.

10Après Messieurs Jacques Chirac (mai 2003), Nicolas Sarkozy (mai 2005), Bernard-Henri Lévy (juin 2006), et Bernard Kouchner (décembre 2008), c’est au tour de Monsieur Dominique Strauss Kahn (D.S.K.) d’avoir l’honneur de comparaître devant le T.D.C.A.  Mais de quoi notre exquis futur président peut-il bien être accusé ? C’est ce que vous apprendrez au Théâtre Dejazet, lors des audiences publiques des 2 et 16 mai prochain, à l’appel des AMG (Auditeurs Modestes et Géniaux) de « Là-bas si j’y suis », des amis de Fakir, de l’AL (association Lancry) et du CVMV (Cercle vélocipédiste marxiste de Vincennes), etc…

Les protagonistes. Président du Tribunal : Daniel Mermet. Procureur: Gérard Mordillat. Procureur stagiaire : François Ruffin. Défense : Maître Christophe Clerc. Témoins, experts, incompétence et mauvaise foi : Frédéric Lordon (DSK face au Traité européen de 2005), Pierre Carles et Philippe Cohen (DSK, le candidat des médias), Jacques Sapir (le FMI de DSK), Bertrand Rothé (Le Cercle de l’industrie), Odile Conseil (DSK et les femmes), Anaëlle Verzaux (le modeste mode de vie de DSK), Gérard Filoche (DSK et les retraites), Frédéric Pagès (DSK, portrait).  Pour leur sécurité, les témoins de la défense ont souhaité conserver leur anonymat jusqu’à l’audience.


151 commentaires à “Bigoterie d’Etat et épouvantails de circonstances”
» Flux RSS des commentaires de cet article
  1. zéro dit :

    citoyenne21 dit: (1 mai 2011 à 13h58)
    "il y en a qui essaient de s'en sortir et d'autres qui se contentent des aides sociales sans chercher à acquérir les qualifications nécessaires pour occuper un emploi plus digne et mieux payé !"

    Car les emplois "dignes" sont les emplois qualifiés et bien payés, c'est ça ?
    Ceux qui boulonnent au Smic pour fabriquer votre voiture, votre télé, votre réfrigérateur occupent un emploi moins digne que celui des chefs d'ateliers qui, mieux qualifiés et mieux payés, les font trimer, c'est ça ?
    Votre prose sent le mépris de classe et le racisme social.
    Beurk.

  2. Née un 19-Août dit :

    Superbe billet, comme d'habitude. Ah, que c'est bon un "fix" de Mélenchon !

    A part ça, ce qui ne manque pas de me choquer, en tant que croyante (mais pas chrétienne), c'est que les membres du gouvernement qui vont à Rome, en pensant ainsi rattraper l'électorat catho, font preuve à côté, par leurs actes et leurs paroles, d'un manque total d'esprit chrétien. C'est-à-dire le partage et la solidarité, la fraternité et l'humilité. Il y a là une contradiction qu'on pourrait "baptiser" (sans jeu de mots) d'hypocrisie.

    Quid des racines druidiques/celtiques de la France ?

    Finalement, les gens de la gauche alternative - Mélenchon, Besancenot, Piquet, et tous les autres - sont infiniment plus chrétiens dans leurs actes et leurs paroles, que ces belles personnes, comme les désigne Mélenchon, ne le seront jamais. Le Christ aussi était un "partageux". Qu'importe le nom, la dénomination, ce sont les actes en accord avec les paroles qui sont essentiels.

    Dans la même veine, après la séparation de l'Eglise et de l'Etat, à quand la séparation de l'Entreprise et de l'Etat ?

    Quant au FN, il ne défend pas les classes laborieuses (les ouvriers, les employés non-cadres, les techniciens, bref les gens qui font tourner la boutique sans être aux commandes pour autant). Je ne les ai jamais vus dans les manifs (& j'en ai fait quelques unes toutes ces dernières années).

    Je passe mon temps à expliquer que ce n'est pas l'étranger qui met à plat l'économie de notre pays et dévaste notre environnement. Ce sont des gens comme nous qui ont les mêmes aspirations que nous. Les destructeurs, ce sont les ultra-capitalistes, la finance internationale, des organisations non élues comme le FMI ou la Commission Européenne ou la Banque Mondiale.

    DSK, MLP ou Sarko, si 2 des 3 se retrouvent au 2nd tour, je n'irai pas les cautionner par mon vote.

    Merci à Jean-Luc de faire appel à notre intelligence. C'est inestimable.

  3. citoyenne21 dit :

    A Zéro (101) : ce n'est pas ce que je voulais dire et je suis une fille du peuple (mon père était chauffeur routier, il aimait son métier et était mal payé par rapport aux risques qu'il prenait. Il était cependant heureux et libre au volant de son camion, c'était l'essentiel) mais être du peuple ne signifie pas qu'ils faille ne pas espérer s'échapper de sa condition quand on le peut et qu'on n'a pas envie de rester au taquet !
    Je connais bien cette catégorie sociale puisque j'ai grandi principalement en cotoyant des fils et des filles d'ouvriers ou d'employés, très peu de bourges, même pas du tout ! Mon père n'était qu'employé mais il avait placé son curseur qualitatif d'un point de vue culturel et humain à un niveau appréciable, ce qui nous a permis, nous ses enfants, de développer notre esprit critique et nous a façonnés de manière à nous sentir à notre place où que l'on soit ! Il ne l'a peut etre pas fait intentionnellement, c'était naturel chez lui (comme quoi le bon goût existe aussi chez les petites gens, ce n'est pas réservé à l'élite) mais en tout cas, pour moi il est essentiel d'avoir une exigence de qualité aussi dans ses choix de vie et en matière de loisirs ! (Johnny Halliday était banni chez nous mais Brassens, Brel, Ferré, Schubert et Mozart étaient à l'honneur, là est toute la différence).
    Ayant regardé de près vivre ces gens, je sais que dans le lot, certains ne font pas l'effort de s'améliorer, par défaitisme, paresse ou je ne sais quel manque de confiance en eux ! Pour ceux que ca satisfait, pas de problème mais alors il ne sert à rien à certains de se plaindre de la dureté de leur vie, si ils n'ont pas cherché à s'en échapper par les formations requises ou qui n'ont pas osé attraper les perches que peut être le destin avait tendues devant eux. Tout est question d'opportunités, l'évolution ne tient parfois qu'à un fil, une rencontre, un déclic. Le tout est de le ressentir, ce n'est pas automatique.

  4. Née un 19-Août dit :

    @ citoyenne21 :

    Pratiquement d'accord avec vous... mais... nombre de gens de mon milieu (classe laborieuse) et de ma génération (quadra) ont consenti d'immenses efforts de formation et d'études, mais pour se retrouver à 35/40 ans au chômage ! L'ascenseur social est bien en panne, c'est un fait. Je vis un calvaire (presque 2 ans de chômage) que jamais mes parents, ouvriers, n'ont vécu et que jamais ils ne pensaient que je vivrais. Ils pensaient qu'avec mes études, mes qualifications et mes diplomes, il me serait évité les cadences infernales, le stress, les conditions de travail pourries, etc... et le chômage !

    Quant au mariage princier... rassurez-vous, dans 6 mois, pile poil pour la campagne électorale, on aura la grossesse de Carla. Ce n'est pas mieux. Le pire, c'est que ça se reproduit - je parle des Sarkozy. C'est même pire car si la famille royale d'Angleterre sert à préserver l'unité de son peuple, il en va tout autrement de Sarko, qui passe son temps à fomenter la désunion au sein du nôtre. George VI était resté à Londres bombardé alors que le gouvernement de Pétain était réfugié à Vichy...

    Rapporté à notre époque, Sarko serait certainement parti à l'abri en zone Sud, au Cap Nègre. Quelle institution est finalement la plus digne ? Un souverain ou un président de la république ? Au risque de choquer, parfois, je me demande si on ne devrait pas faire comme les Belges (un royaume) et se passer de ces guignols qui sont supposés former un gouvernement. On ferait des économies et on passerait moins pour des crétins à l'étranger (franchement, le week-end à Rome de Fillon et al... Mauvais). Les Belges ont un roi, un parlement, des fonctionnaires qui font tourner le pays, et basta ! Ce qui va finalement dans le sens de ce que propose Jean-Luc : diminuer le présidentialisme et redonner le pouvoir au peuple, via une Constituante.

  5. citoyenne21 dit :

    A née un 19 août (104) :
    [...] il est vrai que je ressens de la colère et j'éprouve le besoin de l'évacuer en postant un max sur ce blog [...]

    [Edit Webmestre : Cet aveu explique pourquoi vous occupez depuis ce matin la quasi totalité de cet espace ! Cependant, vous devez comprendre que ce blog n'a pas vocation à vous servir d'exutoire. Il est temps d'y mettre un terme provisoire.]

  6. Hold-up dit :

    104 - Née un 19-Août

    Vos propos pro-monarchistes sur le blog de J.L Mélenchon un 1er Mai est le signe d'une petite fatigue. Vous devriez aller vous reposer. Nous avons suffisamment à faire avec un "philosophe" réactionnaire sur ce blog pour que vous rajoutiez votre grain de sel à la gloire de la " Restauration ". A l'heure où la France se faschise et où Arnold Schwarzenegger aspire à devenir président de l'Union Européenne pour celer le pacte Transatlantique en 2015, il va être temps de passer à la vitesse supérieure et cesser les divisions intempestives. Nous avons besoin d'inventions concrètes, d'esprit combattif et créateur de réalités nouvelles, rien d'autre. A bas la monarchie ! Vive la 6 ° république !

  7. Née un 19-Août dit :

    @ Hold-Up #106 :

    Petite fatigue ? Mmmm... Je voulais seulement pointer du doigt que si certains de nos gouvernants se piquent de modernisme, ils sont en fait encore plus rétrogrades que ceux que l'on pourrait naturellement taxer de traditionnels (par exemple la monarchie). Il est des monarchies constitutionnelles ou parlementaires à mon avis bien plus évoluées que notre République bananière dirigée par une oligarchie (qui vaut bien l'aristocratie de notre Ancien Régime), laquelle n'agit que dans un esprit de caste bien loin des idéaux de mérite et de talents.

    Férue d'histoire (en particulier la nôtre mais aussi celle des USA et du Royaume-Uni), je pense qu'il est important de revenir sur l'histoire passé pour comprendre les ressorts de notre histoire présente. Ce n'est pas parce que nous sommes une République, que nous sommes parfaits. Loin de là.

    Rassurez-vous, rien de pro-monarchiste de ma part, la République me convient très bien... tant qu'elle n'est pas vampirisée par une caste d'individus digne de notre Ancien Régime - avouez que c'est quand même le cas actuellement. Honnêtement, en plus de 200 ans, n'avons-nous donc fait aucun progrès ? Faut croire, tellement la médiocrité de nos gouvernants actuels n'est pas sans rappeler la médiocrité du Second Empire. Il est des comparaisons terribles, comme le régime actuel et... la France de Vichy.

    N'ayez crainte, la seule "Restauration" qui m'intéresse serait celle d'une vraie République, telle que nous la concevons et l'aimons - Liberté, Egalité, Fraternité - avec l'instauration (pour la rime) d'une Constituante telle que la prône Jean-Luc Mélenchon.

    De grâce, ne me comparez pas au "philosophe" réac auquel vous faites allusion ! Il y a belle lurette que je ne lis plus ses posts ici. Quant à mon grain de sel, vous conviendrez que je ne l'ajoute qu'avec parcimonie contrairement à ce même "philosophe".

    A bas l'oligarchie ! Vive la 6ème République.

  8. Marcailloux dit :

    @ michel # 100
    Vous m'aurez au moins appris qu'il m'était interdit de bruler fusse un seul livre dans mon jardin. J'en accepte à priori l'assertion venant d'un élu local, mais alors quid de la vente légale d'incinérateurs - j'en possède et utilise un - et d'autre part à quoi servent cette myriade de lois liberticides, la plupart ignorées des citoyens et donc enfreintes à tout bout de chant.
    Enfin la question portait sur la liberté ou non de bruler ce que l'on est pas obligé de considérer comme sacré par une religion qui, dans un état laic, n'a pas à imposer ce qui est permis et ce qui ne l'est pas dans le cadre de la citoyenneté.

  9. numero ouno dit :

    Jean-Luc Mélenchon dans dimanche soir politique traite les électeurs du FN de racistes. Je n'irai pas en congé avec eux mais avec de telles affirmations méprisantes (accompagnées du geste de la main et de la grimace qui va avec) ceux qui ne le sont pas encore vont le devenir plus sûrement qu'avec les gesticulations Sarkozystes. Je comprends que selon lui ils sont perdus pour la république. Je pense au contraire qu'ils sont dans l'erreur mais peuvent retrouver le droit chemin. Jean-Luc Mélenchon lui-même ne s'est-il pas trompé sur Maastricht ou en s'entêtant au PS quand d'autres avaient compris depuis longtemps la pente social-libérale de ce parti? Je pense que l'humain est amendable et perfectible, je sais que Jean-Luc Mélenchon aussi, qui rappelle le rôle éducatif de la prison par exemple. Ce droit accordé aux détenus, les électeurs du FN en seraient privés? J'ai moi-même nourri longtemps un fort racisme de classe anti-riches (les lecteurs de ce blog me comprendront sans doute...) qui me faisait refuser tout dialogue avec une personne gagnant plus de 2000€, surtout si elle se disait de la gauche du PS... Je vais mieux maintenant. Jeter l'anathème et balayer d'un revers de main les inquiétudes des français, c'est ce qui les a fait rejoindre le FN. Ils n'étaient pas entendus, les partis de gauche ne répondaient pas à leurs inquiétudes avec pédagogie. Pourtant, quand on entend Lagarde et le MEDEF dire qu'ils sont contre l'arrêt de l'immigration de travail légale (et je suppose illégale) on joue sur du velours. Pour être honnête, depuis 1 an que j'écoute systématiquement toutes ses interventions, Jean-Luc Mélenchon avance enfin des contre-arguments : patrons voyous qui embauchent des sans papiers (1 an après l'action de la CGT mais il n'est jamais trop tard), régularisations, aide aux pays d'origine etc. Il pourrait aussi annoncer l'augmentation du nombre d'inspecteurs du travail que Sarko a privé de moyens. Filoche peut le conseiller, c'est son domaine. Tant que ce ne sont pas des inspecteurs de police...

  10. JC dit :

    Bon maintenant on pourrait arrêter de brûler des livres que ce soit dans son jardin en vrai ou dans son esprit en virtuel. Personne n'a besoin d'autodafé de quelque sorte que ce soit. En revanche si l'on veut attaquer quelque chose avec l'arme de l'humour on peut y aller même s'il est noir. Ne pas trop se prendre au sérieux soi même peut être une bonne médication.

  11. origine incontrolé dit :

    Très belle intervention de Jean-Luc Mélenchon hier a I télé quel régal, dommage que les journalistes politiques ne soit pas la plupart du temps a la hauteur !

  12. Nicolas VDR dit :

    @ Citoyenne 21 (92; 01/05/11 - 15h18) a Numéro uno (86) : je ne vois pas comment on peut avoir une vie décente quand on est mal payé ! et bien souvent ça ne tient qu'à un niveau d'étude insuffisant !

    On ne doit pas vivre dans le même pays. Un exemple :amusez-vous à parcourir les offres d'emplois en Région toulousaine, rubrique offres d'emploi dans l'aéronautique : essentiellement des sous-traitants d'Airbus, des boites d’intérim proposant des postes en CDD d'ingénieurs en thermodynamique ou en avionique pour concevoir ou améliorer des réacteurs payés moins de 2000 euros bruts/mois pour un contrat de 6 mois.
    Alors, peut-être que du haut de votre niveau, un ingénieur en thermodynamique manque sérieusement d'instruction, n'a pas un niveau d'étude bien élevé (BAC +5) et devrait donc se botter ce que je pense pour améliorer sa situation, mais dans le monde où je vis, c'est ça la réalité.

  13. Pier7 dit :

    Bonjour à toutes et tous,
    « Joseph DAUL, Président du Parti Populaire Européen, a rencontré le pape Benoît XVI la semaine dernière et a assisté hier à la béatification de Jean-Paul II » (Dernières Nouvelles d’Alsace du 02/05/2011).
    Restons vigilants !
    Vieille tête dure...

  14. DENIS dit :

    J'aimerais entendre ou lire quelque chose sur les interventions en Libye destinées à tuer Kadhafi.
    Va t on envoyer des avions pour tuer Bachar et les autres ? Silence assourdissant des politiques en France.

    A propos du commentaire 77. Pour moi, il n'y a pas de pb si Marine Le Pen est élue. Ce sera de la faute à la gauche molle. Demandez à Hollande et aux autres de changer. Seul Montebourg fait un effort.
    Que voulez vous que fasse MLP si dans la foulée elle a une minorité à l'assemblée ?
    Notre société semble incapable d'évoluer s'il n'y a pas de catatastrophe, et ceci dans tous les domaines...

  15. Aubert Dulac dit :

    @ Marcailloux

    De grâce arrêtons les faux semblants ratiocinateurs de gamins... Personne ne pourra vous empêcher de mettre le livre de votre choix... dans votre feu de cheminée. Le débat ne porte pas ici sur la liberté. Cessez de faire le malin. Mais sur l'égalité. Répondez-moi (et je renvoie à nouveau à la fin de discussion derrière le billet précédent de JML)..: posez-vous en égale dignité d'opinion Rosa Parks et un membre du Ku Klux Klan, comme un provocateur de service se l'est permis, qui croit que la chasse aux gauchistes est ouverte sur ce blog, sans regard sur les moyens utilisés, et que vous soutenez visiblement ? Il n'y a pas de raison que nous essuyons les plâtres derrière des gens qui se dispensent d'honnêteté intellectuelle élémentaire. Désavouez-vous ou pas ces propos ? S'agit-il oui ou non d'une crasse intellectuelle ? Reconnaissez-vous oui ou non que cela peut avoir des effets pour le moins crispants ? On connaît ce procédé de certains mômes, tellement amoureux de l'ordre, qu'ils jouent à donner des coups de pieds dans la fourmillière pour voir comment il se reconstitue. On ne peut pas dire que ça élève le débat. Essayons d'être de bonne foi. Sans quoi la revendication d'humour de JC ne pourra être satisfaite, et je m'en voudrais. Les montagnes de mauvaise foi n'ont jamais accouché d'un sourire... Au fait, savez-vous quelle est la devise du plâtrier ? Je ponce donc j'essuie...

  16. Descartes dit :

    @Aubert Dulac (#115)

    Répondez-moi (et je renvoie à nouveau à la fin de discussion derrière le billet précédent de JML)..: posez-vous en égale dignité d'opinion Rosa Parks et un membre du Ku Klux Klan,

    Même si la question ne s'adresse pas directement à moi, je vais vous répondre, parce que je vois que ma comparaison vous a enlevé le sommeil.

    Oui, je pose que toutes les opinions ont une "égale dignité". Parce que si je ne pose pas cette idée, alors je suis obligé de dire qui sera le juge qui déterminera quelles sont les opinions "dignes" et quelles sont les opinions "indignes". Comment proposez vous qu'on procède ? Qui décide, et en fonction de quelles règles et de quels critères ?

    Dire que toutes les opinions n'ont pas une "égale dignité" vous oblige à énoncer une règle de distinction, t cette règle doit être obligatoirement universelle (autrement, la "dignité" des opinions devient une question purement subjective). Si la règle est celle du "respect à toutes les croyances", alors vous êtes obligé de conclure que les "croyances" de Rosa Parks et celles du Ku Klux Klan méritent le même "respect" et sont donc "également dignes".

    Le but de ma réponse était précisément de vous faire prendre conscience de ce problème... je regrette que vous l'ayez prise pour une "provocation".

  17. numero ouno dit :

    à Descartes : vous soulevez le problème de la liberté d'expression et d'opinion telle qu'elle ce conçoit aux Etats-Unis où un parti nazi n'est pas interdit par les autorités. La France a une vision plus restrictive de la liberté et elle interdit depuis les lois Gayssot et Pleven les propos racistes et négationistes.

  18. Sonia Bastille dit :

    @ Denis (commentaire 114)

    L'intervention contre le régime Libyen était justifiée et attendue par le peuple Libyen en insurrection. Il y a eu un glissement d'une coordination alliée ONU vers l'OTAN. C'est regrettable mais cela n'enlève en rien que l'intervention était justifiée et sollicité par le peuple Libyen en insurrection. Le régime de Kadhafi continue à bombarder les villes, les villages et les civils et saccage le pays. L'opération doit être maintenue même accentuée (favorable à une action au sol) malgré que le ciblage sur tel ou tel proche du tyran. Sur la Syrie, Bachar El Assad procède de la même sauvagerie que Kadhafi et une intervention sous mandant de l'ONU va devenir de plus en plus obligée, justifiée voire souhaitée car les morts se comptent par milliers vu que la répression se fait aux coup de canons et de chars ! Va t-on laisser faire El Assad massacrer son peuple s'en réagir ?

    Si j'ai apprécié et soutenue les premiers choix de Jean-Luc Mélenchon sur son soutien à une intervention sous mandat de l'ONU, je suis en désaccord total avec sa position formulée hier soir sur France Inter-ITélé. Voir l'impérialisme partout et pour tout n'est que pure posture et aussi facilité.

    Et puis, il serait temps que la Chine, la Russie (membre du Conseil de Sécurité de l'ONU) ou l'Inde, l'Allemagne, le Brésil, participent un peu plus à des interventions et à la solidarité onusienne. Ce que font ces pays c'est rester dans leur coin, se donner bonne conscience en critiquant les bombardements après avoir voté la résolution ! C'est pas mal hypocrite et aussi fort peu responsable ! Si ces grandes puissantes participaient un peu plus et bien il n'y aurait aucune dérive de commandement vers l'Otan ou la toute puissance américaine.

  19. Menjine dit :

    " L'opinion, en droit,a toujours tord " Bachelard ! (même si en fait elle peut tomber juste) A méditer!

    Toutes les "opinions" ne sont pas égales en dignité. Il y en a au moins une dont l'expression est un délit (du moins en France et à raison): le racisme.
    Cela, parce que c'est une "opinion" qui se nie elle même et nie par là-même la possibilité de tout discours : si l'humanité d'un certain groupe d'hommes est déniée, alors rien ne me garantit que ma qualité d'homme ne pourra pas m'être déniée, à moi aussi, c'est la possibilité de la parole qui est niée et l'humanité comme fin (dirait Kant)
    Ceci dit, il est bien certain que si toute opinion est respectable (sauf le racisme), c'est à dire que toute opinion a le droit de s'exprimer, on peut aussi critiquer, se moquer et persifler d'autres opinions que la nôtre : les reliques de Jean Paul II peuvent nous amuser ou nous exaspérer comme de savoir le nombre de prépuces du petit Jésus qui ont été adorés en France.
    Une opinion, une croyance n'est pas la raison, raisonnons.
    Et le raisonnement ici nous porte à voir qu'il n'y a pas de droit de blasphème et que la République est laïque, dénonçons donc les autorités françaises qui vont faire des salamalecs à Rome et laissons les catholiques romains y croire.
    Brûler un livre n'est pas un délit que je sache (voir le détective Pepe Carvailho), brûler un livre pour éradiquer ce qu'il contient, ou pour en liquider les auteurs ou la pensée est un acte proprement inhumain et un crime aux yeux des droits de l'homme. L'autodafé de l'Inquisition,la cérémonie des Nazis étaient des actes criminels.
    Quant à l'approche politique des actes des religions elle se justifie : on peut être contre les sacrifices humains ! et s'indigner des discours bêlants sur la canonisation d'un Pape des plus réactionnaires.

  20. Guerrillero31 dit :

    L'intervention en Lybie n'était pas attendue par le peuple en insurrection mais par une certaine communauté dans le pays. C'est une guerre impérialiste et rien de plus. Le reste c'est de la masturbation intellectuelle comme les agitations de BHL. Et je regrette vraiment la position de Jean luc sur le sujet. Ou a t'on vu une révolution appuyée par l'OTAN et la CIA ? Le mandant de l'ONU a servi de prétexte et de justification pour s'ingérer dans une guerre civile et attaquer un état souverain. Pour "protéger" les civils on bombarde le logement du fils de Kadhafi et on tue trois enfants plus les autres dont on ne parle pas à Tripoli. Ou sont les objectifs militaires dans tout ça ? On cherche à assassiner Kadhafi c'est tout ! Et c'est un chef d'état quoi qu'on en pense et c'est inadmissible. Les rebelles et l'OTAN refusent de négocier ils veulent changer le régime et c'est tout ! Et je suis triste que la gauche garde ce silence complice ou suive le mouvement. En Libye il n'y a pas de révolution, c'est un coup d'état appuyé par l'empire et la même chose se prépare en Syrie avec des déstabilisations de l'intérieur appuyées par l'étranger. Etes vous si naïfs camarades ? et demain l'Iran.
    Je suis un militant triste.

  21. francis dit :

    @citoyenne 21 : Je comprend la colère dans ce monde mais attention, vous semblez oublier par moment le déterminisme sociale, que vous réintroduisez en conclusion : "Tout est question d'opportunités, l'évolution ne tient parfois qu'à un fil, une rencontre, un déclic. Le tout est de le ressentir, ce n'est pas automatique." Effectivement sortir de l'ornière des exploités ce n'est pas automatique sans compter que se rajoute parfois une domination d'essence culturelle (femmes, homosexuels, racisme...). Il faut un moment de folie opportuniste (d'inconscience, de romantisme, d'énergie vitale brute...) pour accrocher un wagon ; mais quand bien même, la structure économico-sociale peut vous rattraper si viscéralement (habitus culturel inadéquat) vous ne pouvez pas vous convertir (un minimum) au capitalisme libéral en faisant fructifier votre capital quel qu'il soit (culturel, économique, patrimonial...) sachant pertinemment que dans ce système c'est sur le dos de quelques uns, le mérite ici, étant le voile de pudeur (le mythe) que partout reprend cette culture. J'en sais quelque chose : issu d'une famille de prolétaire, j'ai bac +8 après un démarrage en BEP ! je suis au chômage depuis 1an1/2 à 40 ans ! idem mais frères avec un peu moins d'investissement mais quand même (bac + 3,5 et +1,5) ! Personnellement je pense qu'il ne faut pas une grande capacité culturelle symbolique pour capter son intérêt politique et personnellement même si je met beaucoup d'espoir dans le FdG j'en reconnais encore les limites : stratégie monétariste absente (cf le sociétalisme) permettant de s'affranchir sans violence de la mondialisation; bloque des sociaux libéraux "des droits de l'homme [dominé]" (converti au capitaliste) réfractaires ; démocratisation décisionnelle timide (intellectualisme rampant, mythe de la culture émancipatrice et non de la "pluri-praxis" sociale...

    Bien à vous ainsi qu'à tous ici qui enrichissent le mouvement

  22. bernard jusserand dit :

    J'ai l'impression que la manœuvre "épouvantail du FN" est en train d'échapper complètement à leurs auteurs et que la menace FN n'est plus maintenant au premier tour mais au second, c'est à dire l'élection de Marine le Pen.
    Cela change radicalement les choses: pour le PS et l'UMP, il ne s'agit plus de rester entre soi au second tour mais de construire un programme pour battre le Pen. Pas du tout la même chose.
    Un défi dont on voit mal le PS se sortir.
    Mais dès maintenant un défi pour le Front de Gauche qui doit impérativement rassembler l'électorat populaire (y compris et surtout les abstentionnistes) au delà de son socle habituel et qui doit réaffirmer clairement des axes politiques en particulier sur l'Europe et les institutions, faute de laisser se développer la stratégie de vampirisation par Marine le Pen.

  23. Michel Matain dit :

    @ 118 Sonia Bastille
    Et puis, il serait temps que la Chine, la Russie (membre du Conseil de Sécurité de l'ONU) ou l'Inde, l'Allemagne, le Brésil, participent un peu plus à des interventions et à la solidarité onusienne. Ce que font ces pays c'est rester dans leur coin, se donner bonne conscience en critiquant les bombardements après avoir voté la résolution !

    Ces pays n'ont pas voté la résolution : ils l'ont laissé passé en s'abstenant et en s'appuyant sur la promesse que l'intervention militaire ne serait que la neutralisation d'une zone aérienne. Il n'était en aucun cas question de refaire un Irak bis. Ce qui n'est manifestement plus le cas : on bombarde pour assassiner le chef de l'Etat et on explique aujourd'hui que l'intervention va être longue parce qu'il n'est pas facile de renverser le régime en place. L'OUA sous la direction de l'Afrique du Sud avait proposé un cessez-le-feu : rejeté par l'Occident et ses alliés locaux. Khadaffi avait accepté ce cessez-le-feu et il l'a proposé de nouveau la semaine dernière : rejeté de nouveau par l'OTAN et ses sous-fifres. Qui veut la guerre à outrance ?

    Il faut arréter de réver : jamais l'OTAN ni les USA ne sont intervenus militairement pour soutenir la démocratie ou la révolution. Bien au contraire. L'Amérique Latine en sait quelque chose.

  24. Descartes dit :

    @numero ouno (#117)

    à Descartes : vous soulevez le problème de la liberté d'expression et d'opinion telle qu'elle ce conçoit aux Etats-Unis où un parti nazi n'est pas interdit par les autorités. La France a une vision plus restrictive de la liberté et elle interdit depuis les lois Gayssot et Pleven les propos racistes et négationistes.

    La question est moins celle de liberté (au sens de ce qui est permis par la loi) que celle des marges de dissension à l'intérieur de la société. Aucune loi en France n'interdit aujourd'hui de brûler publiquement un Coran ou d'exposer le "Piss Christ". Mais il y a une pression constante des fanatiques qui essayent de restreindre la liberté de penser en poussant à une interprétation restrictive des lois voire en inventant des lois inexistantes. Ainsi, par exemple, en inventant une règle de "respect de toutes les croyances" qui n'est inscrite nulle part et qui ne faisait certainement pas partie de l'intention des auteurs de la loi de 1905.

    L'un des instruments préférés de ces fanatiques est le terrorisme intellectuel. Souvent, celui-ci consiste à accuser à tort et à travers les dissidents de "racisme", "sexisme" ou n'importe quel autre brevet infamant, souvent accompagné d'un dépôt de plainte en justice. Peu importe que la plupart de ces plaintes soient jugées sans fondement par les tribunaux. Lorsque le jugement intervient, tout le monde a oublié l'affaire. Mais ces plaintes ont leur pouvoir infamant et coutent souvent cher en frais d'avocat. Elles sont donc puissamment dissuasives.

    Pour ne donner qu'un exemple: pour avoir rappelé que dans notre beau pays on a, et heureusement, le droit de blasphémer, je me trouve accusé de "provocation à la haine en direction de religions déterminées" (sic, Aubert Dulac #56), délit inexistant. L'accusation accompagnée et soutenue par plusieurs demandes d'expulsion du blog... à quand la plainte en justice ?

  25. Deux observations en passant :
    1° Je recommande à ceux qui ne l'ont pas encore fait de voir l'excellente intervention de Jean-Luc Mélenchon d'hier sur i-Télé. Ses rapports avec les médias ont beaucoup évolué, dans le bon sens : il a enfin obtenu (certes de haute lutte) le droit d'aborder, dans une certaine sérénité, les questions de fond.
    2° Un intervenant, à juste titre, a regretté le peu d'écho rencontré ici par l'initiative de Jean-Luc de soutenir Xavier Mathieu. Il faut redire le caractère odieux de cette stratégie, qui n'est certes pas nouvelle mais qui s'aggrave et qui consiste à traiter tous ceux qui luttent pour plus de justice sociale et de dignité comme des délinquants. La ficelle est grosse et inacceptable !

  26. Sonia Bastille dit :

    @ Michel Matain (commentaire 123)

    Ceux qui veulent (et font d'ailleurs !) la guerre à outrance à leur peuple c'est Kadhafi et Bechar El Assad ! Vous semblez l'oublier ! Qu'est-ce-que doit faire la France s'abstenir ou refuser comme le font hypocritement la Russie ou la Chine et donc laisser faire ces dictateurs ou bien prendre à bras le corps ces problèmes de régimes assassins de leur peuple et y mettre fin ?

    Point besoin de se réfugier ou de se camoufler derrière je ne sais quelle posture anti impérialiste ! Demain si le dictateur Syrien bombardait massivement sa population avec son aviation (il bombarde déjà par ses canons et ses blindés), il ne faudrait selon vous ne rien faire ?!

  27. outhier mario dit :

    Je suis ce qu'on appelle une "catho" de gauche et je partage entièrement votre point de vue, nous sommes un pays laïc et républicain et tout comme vous je me réclame de ces écrivains et philosophes des lumières de plus j'ai trop de respect pour les croyances ou incroyances de chacun pour tolérer que les paltoquets qui nous gouvernent aillent se prosterner devant les reliques d'un pape. De plus le battage médiatique autour du mariage princier britannique m'a aussi énervée, c'est le retour de l'ancien régime. A quand une nouvelle révolution?

  28. jc de seraing dit :

    Très bonne intervention de Jean-Luc Mélenchon sur I-Télé.
    http://www.itele.fr/emissions/magazine/dimanche-soir-politique/video/9110

  29. Aubert Dulac dit :

    @ Descartes
    Si je comprends bien, c'est mon problème ? C'est moi qui en toute subjectivité ai pris votre aide bienveillante à “me faire comprendre” la notion de respect, qui n'avait rien de provocateur ? Merci de votre sollicitude, vous qui êtes si pris par votre activité de blogueur diverse et variée. Ben voyons. Silence, on tourne en rond, cher ami. Juste un peu de pudeur, SVP. Les trois quarts de la famille de ma grand-mère maternelle sont partis dans les camps de la mort. Je n'ai pas besoin de vous comme directeur de conscience, qui prétendez jouer impunément avec le symbole de la flamme. Le feu, le Ku Klux Klan aimait ça. Bachelard aussi, différemment, n'est-ce pas Menjine. Vous qui avez su stigmatiser un autre site, de prétendus communistes censeurs et autosuffisants, pour leur manque de curiosité, je vous dirai la même chose : encore un petit effort pour vous intéresser à l'autre. Si vous le voulez, reprenons la question du départ. Il était question de cet “ordre”, auquel selon vous aspirent “les ouvriers”, de son rapport avec la notion d'harmonie.
    Il est intéressant de constater que par exemple, au travail, comme l'a étudié quelqu'un comme le psychologue du travail Yves Clot, les personnes ne font jamais tout à fait ce qu'on leur demande de faire, “en restant à leur place”. S'ils désirent d'ordre, ce n'est pas que d'un ordre contraint.
    Par ailleurs, si, libre penseur, on veut pouvoir critiquer toutes les croyances, d'une part il ne faut pas confondre croyance et idolatrie, d'autre part il faut remettre en cause aussi les croyances laïques au Travail, au Progrès, au “Miracle Économique”, à l'État... Il faut sortir d'une certaine idéologie gaullo-communiste des années 50-60..

  30. Descartes dit :

    @Menjine (#119)

    Toutes les "opinions" ne sont pas égales en dignité. Il y en a au moins une dont l'expression est un délit (du moins en France et à raison): le racisme.

    Révisez votre droit. Aucune loi n'interdit l'expression d'opinions racistes. La loi interdit la "provocation à la discrimination, à la haine et à la violence" en raison de l'appartenance réelle ou supposée à un groupe ethnique. Mais exprimer par exemple que telle race à un sens du rythme supérieur à une autre (ce qui est une idée raciste) n'est pas interdit par la loi. Le GRECE et le CHAN ont publié des textes racistes en toute légalité.

    Ceci dit, il est bien certain que si toute opinion est respectable (sauf le racisme), c'est à dire que toute opinion a le droit de s'exprimer,

    Pas nécessairement. Le "respect" c'est une chose, le droit de s'exprimer une autre.

    on peut aussi critiquer, se moquer et persifler d'autres opinions que la nôtre

    Dans ce cas, pourquoi ne pourrions pas bruler ses textes sacrés où plonger ses symboles dans du sang t de l'urine ?

    Et le raisonnement ici nous porte à voir qu'il n'y a pas de droit de blasphème

    Je ne vois pas quel est le "raisonnement" ici. Si l'on a selon vous le droit de "se moquer", alors pourquoi n'aurait-on pas droit de blasphémer ? N'oubliez pas qu'entre moquerie et blasphème, la frontière est difficile à établir.

    Brûler un livre pour éradiquer ce qu'il contient, ou pour en liquider les auteurs ou la pensée est un acte proprement inhumain et un crime aux yeux des droits de l'homme.

    Il y a une différence entre désapprouver moralement un acte et l'interdire légalement. C'est lorsqu'on confond ces deux dimensions qu'on porte atteinte à la laïcité. Je n'approuve pas ceux qui bruleraient publiquement un Coran. Mais ils en ont le droit, et je ne vois pas au nom de quoi on pourrait leur interdire.

  31. citoyenne21 dit :

    Combien ont regardé cette bonne émission d'I-Télé parmi ceux qui ont bavé devant des robes de mariées ? et maintenant on nous annonce un an et demi avant la réélection d'OBAMA, la mort de Ben Laden ! mais franchement faut être sacrément naïfs pour tout gober comme ça ! c'est sur il s'y prend tôt OBAMA pour faire sa promo ! et ce peuple en joie devant un fait qui n'est même pas prouvé, photo-montage à gogo........c'est désolant !

  32. Hold-up dit :

    131 -citoyenne21

    A 7H00 j'apprends que l'ennemi public n°1 est mort. A 7H 30 j'apprends que le corps à le visage défiguré, je commence à rigoler... Puis à 12 H 00, j'apprends qu'ils l'ont balancé dans l'océan ! J'hallucine ! Ils ont osé ! Trop drôle ! Pas de corps, pas d'enquête, pas de coupable. Tout baigne. Le plus cocasse, c'est Radio - France, ce matin, en boucle, la même propagande : aucun doute, aucune enquête et tout le monde au garde-à-vous. A 13 H 00 j'apprends que la photo véhiculée par les chaînes pakistanaises de référence est une photo truquée qui tourne déjà sur le net depuis plus d'un an ! Là, je ne ris plus. J'ai bien compris que Joseph Goebbels était de retour.

  33. citoyenne21 dit :

    Que voulez-vous Hold-up, le peuple ne demande que ça que d'être pris pour une bille ! le résultat est là !

  34. Redon dit :

    Actualités du jour
    Le nombre de morts d’Al Assad a largement dépassé ceux de Kadhafi et on hésite à lui donner un blâme qui au bout de 10 donnera un avertissement qui au bout de 10 donnera …
    Pendant ce temps là, Israël, qui s’assoit sur les résolutions de l’ONU dans l’indifférence générale, continue de pilonner Gaza en toute impunité !
    En Libye, la résolution de l’ONU est largement outrepassée comme le rappelle la Russie. La cible devient Kadhafi, son jeune fils et 3 petits enfants sont morts, après la destruction de ses bureaux. La méthode américaine est « tire d’abord et excuses toi après » comme ils ont décimé les Indiens. Verrons-nous le bombardement et l’exécution de tous les habitants de Tripoli pour le tuer.
    A part les USA, les pays assaillants ont dans leurs lois l’abolition de la peine de mort, quelque soit l’atrocité du crime. Pourquoi appliquer celle-ci dans un pays étranger, sans procès ni jugement. Les nazis ont eu la chance d’avoir droit à un procès, eux !
    Il n’est que temps de dénoncer l’utilisation de l’ONU aux fins spéculatives des USA et de ses vassaux. JL Mélenchon doit revenir sur ses positions de l’ONU vis-à-vis de la Libye afin de ne pas cautionner seulement les interventions militaires dans les pays riche en matières premières. Ainsi on pourra redonner à l’ONU sa destination première. Et à l’approche des élections, le Front de Gauche sera plus unitaire sur ces positions claires anti colonialistes. La guerre commence par une gifle et finie par des charniers, il ne faut pas l’oublier.
    Scoop de dernière heure, Ben Laden a été tué par un commando américain. Rien à voir avec Kadhafi qui reste dans son pays et ne prêche pas la guerre sainte mondiale. Et pourtant, même sanction. A quand un bombardement sur le palais d’Al Assad ?

  35. Disjecta dit :

    @sonia bastille (126)
    Vos affirmations d'autorité la bouche en coeur sont consternantes. Il n'y aurait pas eu le coup des armes de destruction massive en Irak que vous ne seriez même pas excusée.
    Je vous conseille de lire ce témoignage concernant la Syrie (publié sur le Grand Soir), avant de venir ici relayer toute la propagande médiatique otanesque qui assaille tout un chacun partout ailleurs.
    On en reparle après?

  36. Marcailloux dit :

    @ Aubert Dulac #115
    Bonjour, vous dites
    Reconnaissez-vous oui ou non que cela peut avoir des effets pour le moins crispants ?
    Et je vous répond oui, cent fois oui!
    Vous semblez m'inciter à me joindre à une condamnation collective à l'encontre de quelqu'un qui a la "mauvaise habitude" de chatouiller ou cela gratte déja.
    Là je vous répond non. N'oubliez pas que nous avons tous la liberté de "zapper".
    Pas parce que je souscrit aveuglément à ce qu'il écrit ou qu'il le fait avec toute la maïeutique nécessaire à la bonne transmission du message, mais d'abord et avant tout pour la liberté d'expression, puis pour le travail fouillé et approfondi que cela représente, et enfin parce que de nombreuses remarques donnent à penser et incitent à creuser le sujet évoqué.
    Si de tels commentaires n'existaient sur le blog de Jean-Luc Mélenchon, - il y en a d'autres commentateurs qui sont aussi très intéressants -, ce blog serait plat, sans grand intérêt, réduit à la flagornerie de service, et finalement assez peu fréquenté.
    C'est cela que vous désirez ?
    Voyez vous, ce qui me désole le plus dans "le monde de gauche", c'est cette espèce d'ostracisme génétique qui fait de l'exclusion un réflexe pavlovien hautement pratiqué. Et nous n'avons dans ces conditions aucune chance de gagner. Nous nous condamnons nous mêmes à japper indéfiniment notre désespoir devant la caravane du temps qui passe et nous laisse, pantois, dans notre marigot de nos turpitudes.
    Les montagnes de mauvaise foi n'ont jamais accouché d'un sourire...
    C'est en effet ce que la maïeutique que j'évoquais plus haut est susceptible de transformer. Plus prosaïque mais de même sens, on disait chez nous: "on n'attrape pas les mouches avec du vinaigre."
    Cordialement.

  37. Pier7 dit :

    Bonjour à toutes et tous,
    http://www.itele.fr/emissions/magazine/dimanche-soir-politique/video/9110
    Ca commence mal sur i-Télé. Jean-François Achili, le présentateur, annonce M. Jean-Louis Mélenchon comme co-président du Parti de Gauche. Précisions : Jean-Luc Mélenchon est président du Parti de Gauche et co-président du Front de Gauche.
    Michaël Darmont, éditorialiste, le présente comme « bouffeur d’élite » alors que Jean-Luc Mélenchon a déjà fait la mise au point sémantique distinguant élite et oligarchie.

    Restons vigilants !
    Vieille tête dure...

  38. origine incontrolé dit :

    @Pier7
    Jean-Luc Mélenchon est bien co-président du parti de gauche et Martine Billard est l'autre co-présidente.

  39. Pier7 dit :

    @origine incontrôlé
    Errare humanum est perseverare diabolicum. Veuillez excuser...!

    Restons vigilants ! Vieille tête dure...

  40. Sonia Bastille dit :

    @ Disjecta
    (commentaire 135)

    Le témoignage relayé par le Grand Soir vaut ce qu'il vaut !

    Vous avez oublié qu'il y a une certaine différence entre la Seconde Guerre du Golfe de 2003 décidée sans l'aval de l'ONU et sur de faux prétexte et celle en Libye qui a été sollicité par le peuple en insurrection, la ligue Arabe et soutenue par la majorité des membres du Conseil de Sécurité de l'ONU !

    Rien dans mes propos ne vous permet d'affirmer que je relaie la propagande de l'OTAN !

    C'est bien beau de crier à la propagande et aux menées impérialistes à tout bout de champ mais demain si le peuple Syrien demande notre soutien et une intervention pour les sauver que devrons-nous faire ? Leur dire que ce que leur fait subir El Assad n'est pas vrai et que c'est de la pure propagande de l'Otan ou encore que désolé nous vous porterons pas soutien ni nous ne ferons pas d'intervention même sous mandat de l'ONU parce que c'est de l'impérialisme et que El Assad n'est victime que dans la méchante propagande Etats-unienne et otanesque ?!

  41. Aubert Dulac dit :

    @ Marcailloux
    Ostracisme génétique ? Il n'y a pas d'être de gauche. D'identité. De nature de gauche. C'est un travail sur soi, avec l'autre. Avec lequel on a maille à partir... Il n'y a que maïeutique qui m'aille.
    Bien fraternellement,
    Aubert Dulac

  42. Michel Matain dit :

    @ 134 Redon
    Pendant ce temps là, Israël, qui s’assoit sur les résolutions de l’ONU dans l’indifférence générale, continue de pilonner Gaza en toute impunité !

    Et le blocus de Cuba par les USA est largement condamné chaque année depuis 19 ans à l'Assemblée Générale de l'ONU sans que les USA ne bougent leur position. Au dernier vote, il y avait une quasi unanimité pour condamner le blocus, deux pays seulement ont voté contre la résolution condamnant le blocus : les USA et Israël.

    Et ce sont ces pays qui vont défendre la démocratie et la révolution à coup de bombardements ? Quelle confiance peut-on donner aux USA, à l'OTAN, à Sarkozy et Cameron pour défendre un idéal révolutionnaire et démocratique ? Le concept de guerre propre n'existe pas, il a juste été inventé pour dire que ce sont les autres qui meurent. Regardez la proportion de morts dans chaque camp durant la guerre d'Algérie ou du Vietnam hier, durant la guerre d'Irak aujourd'hui ou dans la guerre qu'Israël mène contre la Palestine,

  43. Redon dit :

    142 Michel Matain
    Pour Cuba, cela a été uniquement une guerre économique et psychologique, sans agression militaire. Je suis allé à Cuba, le vrai, pas celui de la Havane ni de Varadero. Il y a beaucoup à apprendre de ce peuple qui pratique la solidarité à fond. Si dictature il y a, c’est surtout le blocus pendant 50 ans et beaucoup de pays je pense auraient aimé avoir Castro comme dictateur plutôt que Ben Ali, Moubarack, Al Assad, Kadhafi, ou Gbagbo.

  44. HERMAN Thierry dit :

    Appelant à faire voter Mélenchon en 2012, appelant à une unité très large autour de son nom, je me permets néanmoins d'être en total désaccord sur l'analyse du phénomène Front National de la direction du PG (Eric Coquerel, François Delapierre, Alexis Corbière). En résumé il y a d une part le fond du Front National qui n'a pas changé et d'autre part la stratégie qui est mutation complète : le programme du FN a lui même changé en ce qui concerne le rapport à l'Etat, le rapport au monde social - Dans tout combat violent, une analyse correcte de la stratégie de l'adversaire est fondamentale pour comprendre et réussir à le combattre. Tout va devenir essentiellement une question de stratégie !

  45. marj dit :

    @Descartes

    C'est vrai que brûler un Coran devant les caméras du monde entier et/ou faire circuler la vidéo sur internet n'a certainement pas pour objectif d'inciter à la haine...on ne peut pas isoler les faits de leur contexte.

    Ensuite, chacun est effectivement libre de dire ce qu'il veut et de blasphémer...chacun ses fantasmes si certains en sont encore à s'amuser à bouffer du curé, pourquoi pas ! Moi je préfère le respect, pas le respect d'une croyance mais le respect d'autrui en général avec ses croyances s'il en a (même si elles me semblent souvent incongrues), question d'éducation sans doute !
    Et à se moquer de la religion, je préfère largement me moquer des puissants qui s'en servent pour se vautrer dans le luxe et manipuler les peuples. Prendre mon pied en heurtant la sensibilité des gens d'en bas qui croient sincèrement c'est pas vraiment mon truc !
    Je ne suis même pas choquée que la mairie du village ou je suis née ait voté une subvention pour chauffer l'église le dimanche matin lorsque les mémés du coin vont à la messe...après tout, les pauvres mémés ont le droit de ne pas s'enrhummer en allant prier le bon dieu !
    Il faut parfois faire preuve d'un peu d'intelligence de coeur et d'esprit et savoir faire la part des choses entre ce qui est important et met réellement à mal la laïcité et le vivre ensemble et ce qui ne l'est pas...

  46. Mr frédéric dit :

    à Mr JL Mélenchon,
    Je me permets de vous écrire, vous ayant vu et écouté le 1er mai sur une chaine à la télévision.
    Je vous écris à propos des racines chrétiennes de notre beau pays, la France, dans la république laïque, à respecter !
    Je ne viendrai pas sur le terrain spirituel de la religion chrétienne, qui cependant est l'essence même de la vie, mais depuis plus de 20 siècles, la pensée chrétienne a forgé ce pays et cet état qu'est la France, dans tous les domaines, écriture, pensée, éducation, architecture, arts, calendrier, droit de l homme, fêtes, et même la cuisine ! Classé au patrimoine de l'UNESCO (les meilleurs et plus grands vins du monde, charcuterie.....) etc, etc...
    Toutes ces choses, si je puis le dire, sont dans les gènes des gens de ce pays, dans la très grande majorité. Aller à l'encontre de ces sensibilités, c'est faire le jeu de la droite et l'extrême droite.
    Si la république laïque est une solution française pour son avenir dans ce monde en mutation, qui doit s'ouvrir et s'adapter à d'autres pensées, il n'en reste pas moins qu'elle est de culture et de tradition chrétienne.
    Merci d'en tenir compte et vous souhaite bonne continuation.
    Mr frédéric

  47. Descartes dit :

    @marj (#145)

    Ensuite, chacun est effectivement libre de dire ce qu'il veut et de blasphémer...

    Content de te l'entendre dire.

    Moi je préfère le respect (...)

    C'est ton droit. Mais lorsque certains prétendent imposer aux autres leurs "préférences", c'est là que ça devient dangereux. En matière de "respect", chacun fait ce qu'il veut. C'est d'ailleurs par abus de langage qu'on dit qu'il faut "respecter la loi". En République, nous sommes tenus d'obéir aux lois, mais pas de les "respecter".

    Je ne suis même pas choquée que la mairie du village ou je suis née ait voté une subvention pour chauffer l'église le dimanche matin lorsque les mémés du coin vont à la messe... après tout, les pauvres mémés ont le droit de ne pas s'enrhumer en allant prier le bon dieu !

    Ah bon ? Remarque, dans le climat de multiplication de "droits" de toutes sortes, il doit bien y avoir quelque part un "droit à ne pas s'enrhumer en allant prier le bon dieu". Mais je trouve ta remarque singulière. Tu ne trouves "même pas choquant" qu'une mairie vote une subvention au mépris de la loi délibérée par les élus du peuple ?

    Il faut parfois faire preuve d'un peu d'intelligence de cœur et d'esprit et savoir faire la part des choses entre ce qui est important et met réellement à mal la laïcité et le vivre ensemble et ce qui ne l'est pas...

    C'est le genre d'affirmation sur laquelle tout le monde est d'accord. L'ennui, c'est que chacun a sa vision de ce qui "est important et met réellement à mal la laïcité et le vivre ensemble".

  48. Cronos dit :

    @ Sonia Bastille #140
    @ Disjecta
    (commentaire 135)
    Le témoignage relayé par le Grand Soir vaut ce qu'il vaut !
    Vous avez oublié qu'il y a une certaine différence entre la Seconde Guerre du Golfe de 2003 décidée sans l'aval de l'ONU et sur de faux prétexte et celle en Libye qui a été sollicité par le peuple en insurrection, la ligue Arabe et soutenue par la majorité des membres du Conseil de Sécurité de l'ONU !

    Chacun oublie ce qui l'arrange, vous-même vous oubliez que ce n'est pas le peuple libyen, mais un clan (et quel clan !) qui au travers de notre grand philosophe "droit l'homiste" a sollicité la France qui elle même a sollicité l'ONU qui a enfin sollicité l'OTAN n'ont pas sous les injonctions de son Président Ban-Ki Moon mais sur celles du Président des USA lui même aux ordres des actionnaires de la finance internationale pour ne pas dire des "donneurs d'ordres" que sont le Bilderberg ou autre groupuscule de ploutocrates liés aux intérêts pétroliers américains, la ligue arabe n'est intervenue que bien après, le peuple Libyen n'a rien à voir dans cette mascarade, lui il subit, que ce soit à Benghazi où a Tripoli.

    C'est bien beau de crier à la propagande et aux menées impérialistes à tout bout de champ mais demain si le peuple Syrien demande notre soutien et une intervention pour les sauver que devrons-nous faire ?

    Nous n'avons pas vocation à être le gendarme du monde, et de toutes manières la Syrie n'a pas de pétrole alors le peuple Syrien !… si c'est bien le peuple qui fout le m*****r actuellement !… Comme c'était le peuple qui avait renié Allende il fut un temps, n'est ce pas …

    Effectivement, votre "va t'en guerrisme" de bon aloi, est de celui qui se gave de JT, repu après le repas affalée dans le canapé et qui trouve que l'armée française est mieux sur le terrain a se faire dégommer aux côtés de l'OTAN, qu'enfermée dans ses casernes, après tout vous payez vos impôts non !…

  49. Aubert Dulac dit :

    @ #147 : C'est vous qui êtes ennuyeux. La technique de discussion au hachoir n'est déjà pas très loyale, qui consiste à abuser de citations des gens, coupées en tranches “de coeur”, comme s'ils avaient à s'expliquer point par point... Comme toutes vos phrases à vous seraient à reprendre, parce que d'un donneur de leçons inverseur des rôles, c'est mettre vos interlocuteurs dans l'embarras, vu le caractère limité de la longueur des posts sur ce site. S'il vous plait, n'employez pas la même technique que sur votre blog personnel, où les conditions ne sont pas les mêmes. C'est déshonnête. Quand au thème de la tolérance et du politiquement correct, vous feriez mieux de ne pas insister.

  50. Jean-François GODARD dit :

    Vu que le précédent commentaire date du 3 mai 2011 à 10h54, je serai peut-être le dernier (du moins de cette page! uh! uh!). Non blague à part je reviens d'une "vacance internet"... et je rattrape mon retard et lis les anciens billets...
    J'aime bien ce qu'écrit citoyenne 21, en particulier:
    "je suis droguée à Mélenchon, c'est moins grave que d'être droguée à la chiure télévisuelle n'est-ce pas ? Déjà ce ne ramollit pas le citron, bien au contraire ! La dopamine va être gonflée à bloc là ! "
    Tout simplement mon cas. Avant je cassai les oreilles de ma famille en pestant sur l'ultralibéralisme, Nicolas Sarkozy (en police 2), maintenant, beaucoup et pour commenter le parcourt de Jean-Luc Mélenchon.
    En fait, mon commentaire est d'origine sur les 2 derniers §. Seuls les n° 18 et 22, y font allusion. Avec une amie, fidèle "Audititrice Modeste et Géniale" et que j'ai connu lors de la création d'un repaire AMG en la bonne ville sarkoziste de Divonne et militante au PG, nous nous demandions quelle pouvait être les relations entre l'équipe de LàBas S'y J'y suis! et JLM? Cette émission engagée (doux euphémisme) et rare ilôt médiatique non contrôlé par les oligarques/médiacrates/ploutocrates/et_autres_adeptes_Bildeberguien, est franchement très proche d'un Jean-Luc Mélenchon. Mais ils ne peuvent pas le dire... ni Jean-Luc Mélenchon.
    Mais nous voyons là, avec Solange01 (AMG et PG), dans cette annonce, une trace de proximité qui nous ravit. Comme le débat Todd/Jean-Luc Mélenchon... Tiens à quand une rencontre au grand jour Jacques Généreux et Frédéric Lordon.


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive