17mar 11

La planification écologique pour sortir du nucléaire. La dynamique du Front de Gauche pour les cantonales.

La bifurcation est en marche

Ce billet a été lu 21  214 fois.

Si je reprends le clavier c’est pour une mise en garde politique. J’ai quelque chose de plus à dire et je dois le faire avant minuit car cela concerne les élections cantonales. A l’heure où les carrosses sont transformés en citrouille, le silence de la propagande est obligatoire. C’est la loi.

Lire la suite…

 

Dans cette note rédigée en cours de route et entre deux escales, je parle de mon périple électoral, de ville en ville, dans la bataille pour réussir à gauche les élections cantonales. Hier soir, mercredi 16 mars, il y avait mille deux cents personnes à Toulouse au meeting du Front de Gauche. Vous allez avoir les images en lignes d’ici quelques heures. C’est le plus grand meeting de cette élection, j’en suis certain. N’attendez pas d’en voir des images sur la station voyou France 3, spécialiste des coups tordus avec nous. Rien : pas un mot, pas une image. Les petits malins qui dirigent cette station considèrent qu’elle est leur propriété personnelle et ils règlent leur compte en confisquant l’outil public. La « Dépêche du midi » relègue l’événement en page locale. Le reste de la région n’a pas besoin de savoir. Ainsi va la vie depuis 2005 année de la conjuration du «Oui ». Après quoi, bien sûr, je serai déclaré caricatural et violent par toutes ces précieuses personnes délicates et modérées. Détestez-les ! C’est un bon vaccin contre les blessures que leur mépris pourrait vous faire subir.

Merci à Jean-Marie Legros, photographe indépendant à Paris, pour cette série originale.

Ce matin-là, mercredi, j’entrai dans la belle nef de la gare de Limoges, en route vers Montauban et Toulouse pour mes réunions cantonales. J’ai reçu le SMS d’information que me fait à intervalles réguliers mon équipe lorsque je ne peux me connecter à l’or10-8-23pa_-(100)chestre universel de la machine informative. « L’empereur du Japon dit qu’il faut prier ». Je comprends. Tout est perdu. La fusion du cœur des centrales frappées va avoir lieu. Je ne sais à quel espoir me raccrocher en esprit. J’imagine la terreur de ceux qui savent, l’horreur de ceux qui vont subir. Et la tête politique, qui fonctionne toujours tandis que le cœur bat la chamade, me dit que notre histoire humaine vient de bifurquer.
Sous la belle voute de la gare de Limoges un pigeon passe. Une femme pilote une balayeuse qui laisse le sol brillant comme un sou neuf. Deux jeunes parents marchent au grand ralenti, tenant chacun par une main un enfant bien concentré sur ses premiers pas. La lumière traverse une superbe baie de vitraux modernes. Qu’il est puissant l’esprit humain capable de concevoir cette beauté et de la réaliser. Comme la vie peut être belle, aussi. Cela vaut la peine de l’aider à l’être.

Une bifurcation c’est un changement de trajectoire. L’énergie propulsive du système en cause s’exerce toujours mais dans une direction différente qui en change la nature. Au fond, la fusion du cœur d’un réacteur relève aussi de ce concept. L’histoire humaine globale va bifurquer. L’impact matériel de la catastrophe japonaise est immense dans toutes les dimensions. A court terme c’est évidemment l’impact sur l’éco-système qui va dérouler une onde d’événements aujourd’hui incalculables. Puis le système intégré de l’économie monde. Et les esprits. Les esprits ! Plus rien ne sera comme avant quand il s’agira de penser le futur. Cet événement est un tournant dans l’histoire de l’humanité. En réalité c’est lui qui nous fait entrer dans le vingt et unième siècle, celui où les êtres humains sont désormais confrontés aux limites de leur éco-système menacé d’être détruit par leurs activités.

Devant cette mise au pied du mur pour l’esprit je vérifie la solide cohérence des prémisses philosophiques de la vision de gauche. La démonstration de l’unité de l’éco-système humain, légitime l’intuition d’une communauté humaine une et indivisible préalable à toutes les différences qui la traversent. Et celle-ci établit qu’il y a un intérêt général de cette communauté globale. Comment discerner cet intérêt général autrement que par le débat argument10-8-23pa_-(136)é et contradictoire ? Ainsi est fondée l’exigence qu’existe une agora démocratique où ce débat a lieu. D’où se déduit son caractère nécessairement laïque c'est-à-dire tenant à distance toute injonction d’une vérité révélée et tout dogme qui interdirait de discuter et de choisir librement et rationnellement. Enfin ce débat ne peut avoir pour fin que cela même qui l’a fondé : la prééminence de l’intérêt général humain. Cela veut dire qu’il ne peut décider que de ce qui est bon pour tous et non ce qui l’est du point de vue de ceux qui opinent. C’est la République. La démarche va à son terme lorsqu’elle fait retour sur son point de départ. L’unité de la communauté humaine, comme elle fait de chaque être le semblable de l’autre, s’accomplit quand cette similitude des droits de chacun devient effective. La mise en commun des moyens pour y parvenir en est la politique. C’est pour nous la racine de l’idée socialiste et communiste. Je prie que l’on excuse toutes ces abstractions que je jette sur cette note pour m’aider à penser aussi fluidement que possible ensuite quand il faut décliner tout ceci en analyses, discours et mots d’ordre. Mais devant le désastre japonais, plus que jamais je me sens universaliste. Mon adhésion à la démarche intellectuelle de l’écologie politique, au paradigme écologique en quelque sorte, a refondé mon engagement républicain et socialiste. Je ressens depuis qu’il est devenu l’un des trois piliers de la devise de mon parti l’enthousiasme intellectuel et politique que provoque toujours le sentiment de retour aux sources.

Après que le sol a tremblé c’est la sphère économique mondiale qui va turbuler. Le Japon est en effet la 3e puissance économique du globe, après les Etats-Unis et la Chine. C’est le 10e pays le plus peuplé avec 127 millions d’habitants. C’est aussi le quatrième plus gros exportateur. Et le sixième plus gros importateur. La reprise japonaise qui était engagée était saluée comme une grande nouvelle. Patatras ! Un des principaux moteurs de l’économie mondiale vient de se mettre en panne. La banque centrale japonaise essaie d’éviter l’effondrement de la Bourse en injectant des milliards 10-8-23pa_-(101)de yens dans l’économie. Par exemple elle a remis l’équivalent de 54 milliards d’euros jeudi matin. Ce qui fait un total de 254 milliards d’euros sur toute la semaine. Heureusement que les Japonais n’ont pas un banque centrale indépendante à laquelle le gouvernement n’aurait pas le droit de donner des consignes. En conséquence, la dette publique du pays va faire un nouveau bond. Elle atteint déjà 220% du PIB, c’est le record du monde. La banqueroute reste possible mais le danger est moindre qu’ailleurs car cette dette n’est pas dans la main des marchés financiers internationaux.

Dès lors le vautour Moody’s qui a dégradé la note du Japon peu de temps après le séisme ne parvient pas à ajouter un nouveau drame au pays en le livrant en pâture aux hyper intérêts bancaires puisque ce pays finance son déficit avec son épargne nationale. Mais, quoi qu’il en soit, tout ceci ne répond pas aux déséquilibres fondamentaux de l’économie japonaise. C’est l’industrie d’exportation qui est le moteur de l’économie. Le Japon est le numéro un de l’industrie automobile, de l’électronique, le numéro deux de la construction navale. Cette spécialisation passe par une économie totalement extravertie, entièrement dépendante de l’extérieur. Notamment sur la plan des ressources naturelles : le territoire japonais ne pourvoit qu’à 3 ou 4 % de celles dont a besoin le pays. L’économie japonaise comme l’économie mondiale du reste repose donc sur l’existence d’une énergie abondante et bon marché qui va bientôt devenir de l’histoire ancienne.

Une discussion commence à gauche sur cette question de la transition énergétique. Pour ma part je ne crois pas à une bataille de certitudes réciproques que l’on se jetterait à la figure. Ma conviction personnelle se construit10-8-23pa_-(98) sur deux questions. La première est qu’il faut sortir des énergies carbonées qui provoquent l’effet de serre qui est le danger global majeur. A l’intérieur de la discussion sur cet objectif s’intègre la question du nucléaire. Je suis convaincu de la nécessité de sortir du nucléaire. Je crois que c’est un processus long, par nécessité. Raison de plus de ne pas perdre du temps à prendre les décisions. Mais de toute façon il y a pour cela des points de passages obligés. D’une part il faut pouvoir débattre librement, avec toutes les informations en main. Deuxièmement il faut prendre en compte un processus de sécurisation renforcée de l’industrie nucléaire et du parc de centrales du pays. Donc en chasser les logiques de profit et la cohorte d’irresponsabilités qu’elle implique. Troisièmement il faut approfondir et accélérer les recherches pour tout ce qui concerne le traitement des déchets et la réhabilitation des zones sinistrées. Dans ces conditions, à horizon de ma génération politique, c'est-à-dire pour les dix ans qui viennent, il n’y a pas de divergences concrètes entre les différentes options que la gauche présente aujourd’hui. Sinon la décision à prendre, oui ou non, de planifier la sortie du nucléaire. Je suis pour. Le Parti de gauche a débattu et tranché, il est pour. De façon lucide et concrète.

La transition énergétique est possible. Des scénarios concrets et réalistes existent. Nous pouvons notamment nous appuyer sur le scénario NégaWatt. Il a été élaboré par un collectif de scientifiques et professionnels de l'énergie pour permettre une transition énergétique crédible. Un journaliste, il faut dire que ce n’est pas n’importe lequel puisqu’il s’agit d’Hervé Kempf, dans le Monde daté de jeudi, se penche sur la question d’une sortie raisonnée du nucléaire. Nous avons fait de même dès la fondation de notre parti. Puis ensuite avec un premier forum sur la planification écologique et un second sur la transition énergétique. Hervé Kempf s’intéresse donc au travail de l’association Negawatt, qui a conçu un scénario précis pour rendre possible une sortie 10-8-23pa_-(77)du nucléaire à l'horizon 2040-2050. Ce scénario a inspiré et guidé les propositions du Parti de Gauche en matière de transition énergétique. Il permet à la fois la sortie du nucléaire et la réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Ce plan de marche vise une division par quatre des consommations d'énergie fossile. Il se présente en trois volets : sobriété énergétique, efficacité énergétique, énergies renouvelables. La sobriété énergétique permettrait de réduire la consommation de 15% en supprimant les usages inutiles. Il n’en manque pas. Par exemple les écrans publicitaires vidéos dans le métro parisien. L’efficacité énergétique permettrait de réduire la consommation de 30% en améliorant le rendement des équipements utiles mais en changeant aussi la manière dont ils sont produits. Tout cela permettrait de stabiliser la consommation électrique à horizon 2040 alors qu'elle doublerait si on restait sur la tendance actuelle. Et pour permettre de sortir le pays de sa dépendance au nucléaire, ce scénario expose les voies du passage à 80 % d'électricité renouvelable en développant l'éolien, le solaire, la géothermie et la biomasse. Le scénario Négawatt a établi pour cela des prévisions de développement de chaque mode en fonction des potentialités estimées par des scientifiques, en fonction de la réalité naturelle et géographique de notre pays. Bien sûr en cas de catastrophe ou de recul de la sécurité, il faudrait aller plus vite encore. Encore une fois : raison pour ne pas retarder les décisions.

En vantant la "pertinence" et la "sureté" du nucléaire français, Sarkozy fait comme si le risque qui s'est réalisé au Japon n'avait aucune conséquence pour la France. Les déclarations du président ont été précédées par les interventions d'une cohorte de minimisateurs : tel Eric Besson qui déclarait dimanche qu'on était en présence "d'un accident grave mais pas une catastrophe nucléaire" ou Anne Lauvergeon, présidente d’AREVA  qui dit : "je crois qu’on va éviter la catastrophe nucléaire." Sans parler du cynisme d'Henri Guaino au grand Jury RTL LCI Le Monde, interrogé sur un éventuel impact négatif du séisme au Japon sur la filière du nucléaire français qui répond : "Je ne crois pas. Je dirais même le contraire10-8-23pa_-(99) puisque précisément la France s'est surtout manifestée par son souci de la sécurité (…) Ca devrait plutôt favoriser notre industrie nucléaire par rapport aux industries d'autres pays où la sécurité est passée au peu plus au second plan".

Or la catastrophe japonaise a révélé une faille de sécurité qui concerne toutes les centrales : un réacteur ne peut pas être refroidi et donc sécurisé sans alimentation électrique permanente. En cas de catastrophe naturelle, d'inondation, de choc radioélectrique, de ruptures des lignes d'alimentation ou des voies d'accès aux centrales rendant impossible de ravitailler des groupes électrogènes, le risque de panne des systèmes de refroidissement est réel. EDF y est confrontée comme l'opérateur japonais. Ce n'est pas moi qui le dit mais EDF elle-même dans la bouche d'Hervé Machenaud, son directeur du nucléaire : « La question que pose cet accident porte sur les limites des hypothèses que nous avions prises. Il faut les revisiter. Il n'y a pas de centrale au monde étudiée pour fonctionner sans source électrique. Ca n'existe pas. Il va probablement falloir qu'on regarde cela ».

Dans ces conditions, on comprend le choix de plusieurs pays de suspendre les constructions de nouvelles centrales ou de stopper leurs plus vieux réacteurs. L'Allemagne notamment a arrêté par précaution 7 de ses plus anciens réacteurs qui étaient promis à un allongement de leur durée de vie. Côté français, on ne fait rien. La procédure visant à prolonger la durée de vie de la centrale de Fessenheim continue. Et la centrale, ancienne et construite dans une zone sismique, continue de fonctionner.

Je suis frappé d’observer sur le nucléaire, le même discours fermé sur « la seule politique possible » que l'on retrouve dans la bouche des libéraux pour tuer le débat public sur tous les sujets. Sarkozy déclarait en 2008 qu'il 10-8-23pa_-(33)ne voyait pas "pour quelle raison il n'y aurait pas une formidable expansion du nucléaire dans le monde dans les années qui viennent". En experte de l'agitation de la peur et des affirmations non démontrées, Marine Le Pen affirme aussi quant à elle : "Reculer sur le nucléaire au moment où nous sommes entrés dans l'après-pétrole apparaît totalement fou, sauf à revenir au Moyen Age. Il faut au contraire accélérer les investissements dans le nucléaire." Dominique Strauss Kahn était aussi plein de certitudes sur le nucléaire dans son livre La Flamme et la cendre, publié en 2002 : "Je ne crois pas que l'humanité renoncera à l'énergie nucléaire. J'irai plus loin : je ne pense pas qu'il soit souhaitable qu'elle y renonce. [...] C'est pourquoi je propose que les pays développés, ceux en tout cas qui disposent de cette culture de la qualité en matière industrielle et qui cultivent l'objectif du "zéro défaut", fassent l'effort nécessaire pour développer, sur leur territoire, une production importante d'électricité d'origine nucléaire." Rien de tout cela n’est à la hauteur des circonstances. La sortie raisonnée du nucléaire et la planification écologique, voilà l’avenir raisonnable.

Dans cette dernière ligne droite de la campagne des cantonales, je passe d’une ville à l’autre. L’idée est que ma présence aide les campagnes locales. Je connais ça. Je nomadise, donc, avec ma petite valise selon la règle : pas plus de deux soirs hors de mon lit. Pas plus de trois discours par jour. Cela fait quand même déjà beaucoup, je trouve. Le choix des villes suit les lignes de chemin de fer car je ne supporte pas les heures de voitures et le temps de train peut être exploité comme temps de travail devant le clavier comme en ce moment. Parfois je monte dans l’avio10-8-5norm_-(383)n. J’en ai horreur. C’est le mode de transport le plus odieux pour ses utilisateurs. Fouilles et contrôles, grotesques et humiliants, traitement de sardines en cabine. Vos habits en boule dans le coffre à bagages, vous subissez le supplice de l’air confiné qui vous injecte à gros piston les microbes de chaque passager et vous dessèche les muqueuses pour mieux les semer en vous. Tout, dans le transport aérien commercial, vous hurle à la figure que la compagnie sait bien que vous êtes là parce que vous n’avez pas le choix. Et vous êtes traités en conséquence. Liberticide, cher, mal commode et  polluant. Bon. Il y a pire malheur, pas vrai ? Mes camarades font ça aussi, toute la semaine. Souvent en voiture. Sur place on oublie bien dès fois qu’ils ont aussi métiers et familles. L’équipe nationale qui anime le Parti de gauche est donc sur les routes. On communique par sms et coups de téléphone. Quand on peut. Car la fracture numérique frappe lourdement et toujours de façon très inopportune, hélas !

Mes déplacements suivent un itinéraire diplomatico-politique très calculé. Je ne m’en occupe pas. Une équipe de stratèges bien informés combine la carte politique et le réseau de transports collectifs pour fixer mon programme et le rentabiliser. C’est mieux qu’ils s’en occupent eux. La vérité est que j’aurais une méchante tendance à vouloir aider tout le monde et aller partout. Ce n’est pas possible. Je m’épargne le crève-cœur du contact avec les camarades qui ont besoin de moi et que je ne peux aller aider. Parfois un ou plusieurs journalistes sont du voyage. Ils écrivent sur leurs genoux, tapent et expédient leurs papiers au milieu du tumulte. Et l’autre gauche n’est pas la priorité des rédactions.

Mais une fois sur place, quelle que soit la fatigue, la magie du contact et de l’enthousiasme électrise. 500 à Sevran, 600 à Massy, 800 à Limoges, 1200 à Toulouse. C’est bien le premier tour de l’élection présidentielle pour ceux qui viennent prendre de l’énergie dans ces salles. Ou plus exactement le lien entre les deux est fait dans leur esprit, je le vois bien. Les sondages, le bla-bla du vote utile, tout cela a fait tanguer le navire. Mais rien n’a craqué, rien n’a cédé. Pour sa troisième campagne électorale, le Front de Gauche a le vent dans les voiles. Vous savez ce que je 10-8-23t_-(13)pense des sondages. J’ai assez écrit sur le sujet sur ce blog. Petit à petit le débat sur ce sujet élargit son audience. Mais enfin ceux qui y croient devraient être cohérents. Quand le sondage du « Parisien » nous place à 10 %, c’est d’une part à cinq points seulement derrière le Front National et un point devant les Verts, oui, devant, il me semble que pour eux, du point de vue de ce qu’ils disent eux d’habitude, c’est un événement, non ? Non ! Cela n’en est pas un. Le grand journaliste qui analyse se concentre sur la percée du FN et déclare que le « Front de Gauche est stable à 10% ». Et voilà ! Stable par rapport à quoi ? Pas à nos précédents résultats puisque nous avons fait sept pour cent aux régionales (6,5 pour "le parisien" de l’époque), ni par rapport aux sondages précédents (5 selon « le Parisien »). Stable, un point c’est tout ! Ce comportement bestial de haine et mépris à notre égard éclaire ce que va être la suite. Nous serons niés et contestés dans notre identité, dans nos résultats, comme nous le sommes dans notre campagne. Dès lors il faut absolument comprendre que le système médiatico-politique n’est pas le reflet de notre monde mais son arène de démonstration et que les arbitres jouent avec l’adversaire. Mais si vous le saviez déjà ne manquez pas de vous en souvenir dimanche soir. D’une part il n’y aura pas de soirée électorale sur les grandes chaines, devinez pourquoi. D’autre part le ministère de l’intérieur a l’intention de nous compter une partie de nos candidats en « divers gauche ». Enfin maints commentateurs se contentent de répéter ce que disent les autres. Et les autres répètent ce que vont dire trois ou quatre gourous des sondages. Bon appétit !


285 commentaires à “La bifurcation est en marche”
» Flux RSS des commentaires de cet article
  1. le Prolo du Biolo (PG 69) dit :

    Je n'ai pas (du tout !) compris et pas (du tout !) apprécié l'intervention en solo du PC et de Pierre Laurent aux côtés de Cécile Dufflot et de Martine Aubry pour promouvoir un prétendu Front Républicain au 2ème tour, alors qu'au 1er tour et dans de nombreux cantons les Verts et le PS se sont alliés contre le Front de Gauche.

    En somme un "Front Républicain" à géométrie variable, et uniquement quand il sert le PS et les Verts ?

    Sans même parler du côté contre-productif de la chose, qui fait passer le FN pour une victime et en réaction pour un parti "anti-establishment" et "anti-système".

    Alors qu'il faudrait le combattre sur les idées, plutôt qu'en niant dans l'abstrait le choix de ses électeurs.

  2. komorowski dit :

    Commentaire sur l'absence dans le bateau de Martine de Jean-Luc.
    Pour certains, ils découvrent qu'il y a le feu au lac même si dimanche prochain on pourra titrer "progression de la gauche dans les cantonales" et probablement zéro élu pour l'orchestre Marine.

  3. Menjine dit :

    J'attends impatiemment un billet de Mélenchon pour faire le point.
    J'espère que la bifurcation d'hier au soir n'est pas un enlisement de la stratégie du Front de gauche, pour après le second tour.
    L'empressement du parti communiste à aller vers Aubry est inquiétant.

  4. Aubert Dulac dit :

    Bifurcation ?... « ...Quand les blés sont sous la grêle, fou qui fait le délicat...» (Louis Aragon).
    Bien sûr les traumatismes que traverse l'humanité nous rappellent qu'elle est une, et faite d'humains, c'est-à-dire de semblables. Mais ces traumatismes ne sont pas en soi bons conseillers. Les catastrophes « sérielles », « régulières », où se manifeste la grande plasticité de la récidive des malheurs, sont plus souvent les alliées des dominants que des dominés : car ils ont besoin de la peur pour gouverner. Oui les élans de solidarité peuvent faire dire que la souffrance « unit », mais comment, par réflexe grégaire ? N'est-ce pas en masquant plus qu'en « guérissant » les divisions qu'elle provoque, chacun étant renvoyé à lui-même, à l'attitude tremblante d'auto-conservation « animale »?!? Autant la catastrophe de la guerre de 14-18 a pu faire que « l'humanité » en ressorte en se considérant, par les meilleures de ses voix, comme un tout et pose à son échelle un « plus jamais ça ! » Ce devait être la der des der. Autant faut-il rester, non pas dubitatif, mais prudent quant à la pérennité définitive des « prises de conscience ». L'affirmation de ce « Tout » humain n'a pas empêché le glissement vers des « totalitarismes ». Vers des « totalités » idéologiques distinctes de « pensées uniques » qui, même si elles n'étaient pas assimilables, ont plus que fortement affirmé leurs partialités, sous couvert de « lignes générales » ! Pour moi, sortir du 20ème siècle, c'est sortir des généralités, même justifiées par « l'intérêt général » bien compris. Il faut y regarder à deux fois. Il faut admettre l'infinie diversité des résistances et des résiliences, des insoumissions créatives nécessaires et possibles, qui ont besoin de respiration, qui ont besoin du temps long, contre tous les cercles infernaux du fatalisme, et à contre-courant des pré-dateurs d'avenir.

  5. guillot dit :

    Mathieu @p144

    Même constat sur le site donnant tous les résultats d'info-gouver.com concernant une candidature unitaire GU-NPA dans mon département. La candidate GU y est "nuancée" "COM" (pour communiste). Il en est de même aussi pour 2 autres candidats non encartés du FdG, toujours sur le même département.

    Dans 20 départements des candidats du PCF(des sortants qui se représentaient) n'affrontaient pas un concurrent socialiste. Cela contribue aussi aussi au bon résultat du Front de gauche.

    A propos d'un retour possible de la gauche plurielle que présagerait cette retrouvaille sur une péniche,je pense que la direction du PCF cherche à monayer les bons résultats du FdG pour peser dès aujourd'hui dans les négociations avec le PS et au sujet des prochains accords électoraux.
    Dès fois que le résultat à 2 chiffres d'une candidature aux présidentielle de 2012 ne soit pas au rendez vous(le FN à plus de 20% fait peser la menace d'un vote utile)

  6. Groenland dit :

    Ce qui est significatif dans les prises de position de Coppe et Sarkozy sur le fait de ne pas appeler à voter PS en cas de duel FN/PS c'est l'acceptation publique que la droite non frontiste puisse voter FN. Cela devient possible et comme tout ce qui est possible, cela se réalisera. L'UMP devient donc un parti de 1er choix, dont le second choix un peu plus radical peut être FN. L'UMP se désigne ainsi comme une marche vers le FN.
    C'est terrible car ce faisant, il propose en même temps aux électeurs traditionnellement de gauche d'effectuer le même choix en cas de duel FN/UMP. On peut se demander s'il s'agit uniquement de stratégie électorale ou si cela ne relève pas d'un inconscient plus collectif.
    On peut aussi remarquer que le slogan FN était la vague bleue Marine au moment du tsunami japonais et noter qu'il a provoqué en cascade une catastrophe nucléaire.

  7. petit chouk dit :

    Monsieur Mélenchon merci de ne pas avoir été sur la péniche, tout le monde doit le dire ici et vous marquez là un très gros point.

    Honte à vous Cécile Duflot et Pierre Laurent de vous retrouver en prime time avec Aubry. Grâce à vous tout le roman politique médiatique de la semaine est prêt, et pour commencer "l'UMP provoque la colère de la gauche sur son choix". Cette pièce de théatre va nous faire la semaine sur les dérivés du thème :"le vote utile", "votez utile, votez PS". Il y en assez vous ne méritez les votes d'aucun français à travers ces fourberies, 28% de votes en faveur du PS, je me demande encore comment lls ont fait pour avoir un tel score, plutôt honorable, lorsqu'on a vu le soutien du PS et d'Aubry dans la réforme des retraites et les apparitions minables sans aucun fond des membres du PS.

  8. Descartes dit :

    @le Prolo du Biolo (#155)

    Je n'ai pas (du tout !) compris et pas (du tout !) apprécié l'intervention en solo du PC et de Pierre Laurent aux côtés de Cécile Dufflot et de Martine Aubry

    T'inquiète pas, on va te l'expliquer: le PCF a 108 conseillers généraux à faire réélire (et quelques uns à faire élire, si possible). Et pour cela, chaque voix comptera. Il est donc essentiel que socialistes et verts appellent gentiment leurs électeurs du premier tour à voter pour les candidats PCF arrivés en tête. Et c'est dur de négocier le désistement du PS et de EELV tout en leur crachant à la gueule, non ? D'où la petite rencontre sur la péniche.

    Il y en a ici qui répètent tellement souvent les rodomontades genre "jamais on ne se désistera pour le PS" qu'ils finissent par les croire. Faut revenir sur terre, les camarades...

    Votre dernière remarque désobligeante vis à vis d'un honnête homme - Monsieur Lhomme

    Quelques soient les qualités de S. Lhomme, l'honnêteté n'est certainement pas celle qui me viendrait à l'esprit. Mais comme d'habitude vous avez manqué le point: la question n'est pas si S. Lhomme est un homme vertueux, mais le fait que Mélenchon et Billard sont allés faire risette avec lui au Trocadéro sans pour cela demander l'autorisation de personne. Et que je ne crois pas vous avoir entendu protester. Alors, pourquoi demander à Pierre Laurent de "consulter ses alliés" avant d'aller faire risette à Martine ?

    La fidélité conjugale, ça va dans les deux sens.

  9. stephane87 dit :

    @ Descartes

    Quel dommage que mon précédent commentaire ait été supprimé, tu aurais pu en tirer un riche enseignement mais soit monsieur le modérateur j'acquiesce. Cependant Descartes laisse moi te dire que tu te trompe d'enemis et de colère et c'est bien dommage. Pourquoi ne pas utiliser toute ta fougue sur des blog de l'UMP et le PS voire même du FN cela serait tellement plus productif ? Ici on essaye d'avancer sur des principes qui ont fait les plus beaux jours de l'hummanité. Pourquoi ne pas aller combattre ceux qui cherchent à la détruire sur l'autel du profit particulier?
    Aller un petit effort et de grâce arrête cette agression permanente aux gens qui sur ce blog croient encore en un espoir hummaniste.
    Mr le modérateur sachez que la haine à de multiples formes et les plus pernicieuses sont souvent cachées sous les plus beau apparats. Donc que mon commentaire sois supprimé je l'accepte volontiers car je me doit d'accepter la règles de ce forum (bien que je ne pense pas avoir été en aucun cas insultant). Cependant il est des attitudes de certains commentateurs ici (même en termes chatiés) relevant de sentiments humains bien bas et aussi insignifiante soit ma requête je vous demanderais de bien vouloir en tenir compte. En espérant que ce commentaire ne soit pas supprimé (j'ai fais gaffe ce coup -ci non?) je vous salue bien bas :-)

  10. CEVENNES 30 dit :

    Bonjour,
    Je regrette la position de Mr Pierre Laurent de se rendre sur la péniche PS, je trouve bien plus digne le refus de Mr Mélenchon. Que verrons nous au soir du premier tour 2012 : un appel à voter DSK ! Très peu pour moi.
    Il n'est pas question de participer au Front Républicain pour sauver une UMP qui nous refuse la réciproque.

    Bien cordialement

  11. Hold-up dit :

    160 - Petit Chouk :

    " Cette pièce de théatre va nous faire la semaine sur les dérivés du thème : "le vote utile", "votez utile, votez PS"

    C'est encore pire - Tandis que 56 % des inscrits sur les listes électorales ne s'étaient pas déplacés aux élections cantonales, François Hollande et Pierre Moscovici ont annoncé que le " vote utile " c'était voter UMP ! On croît rêver. Le mythe du " front républicain " avec Sarko, Guéant, Hortefeu, Besson, Lefebvre, Guaino, BHL, Juppé, Attali, Mariani, etc... a été blatéré dans la foulée par les idiots - utiles de l'extrême -droite et ténors du PS ! C'est une mauvaise analyse politique. Si Jean - François Copé lui, ne croit plus au mythe du "Front républicain", c'est qu'il sait bien que l'union entre l'UMP et le FN sera une condition "sine qua non", pour que l'UMP emporte les élections en 2012. Jean-François Copé n'a pas voulu en quelque sorte "insulter l'avenir " et laisse vacant cette éventualité là comme un scénario possible parmi d'autres. Il faut vraiment être à la tête du PS pour croire que le " parti socialiste " va pouvoir s'épargner un aggiornamento politique et duper encore un électorat de Gauche déjà largement invisible, défaillant ou "dissident".

  12. komorowski dit :

    Cher hold hup
    Arrête de t'offusquer avec descartes c'est un communiste identitaire ingénieur scientiste, surtout connu pour ses pull over et ses déclaration incompréhensibles du commun des mortels. En conséquence tout ce qu'il écrit c'est pour déstabiliser Mélenchon et essayer d'imposer un candidat communiste qui au second tour soutiendra DSK dans une pure logique suicidaire. Parfois j'espère qu'il réussise ! Cela fera des vacances à beaucoup et on pourra contempler la catastrophe sur l'aventin.
    Par contre sur le fond si Martine était présidente au soir du second tour ce serait nettement mieux pour le peuple et la gauche que DSK. Et puis quand je vois Brissac jouer les gros bras je rigole si Jean-Luc se casse il n'y aura plus grand chose à négocier comme place avec le PS, surtout avec DSK

  13. JCM dit :

    Bonjour à tous. Hé les gars,on progresse. Jean-Luc a eu mille fois raison de ne pas y aller sur la péniche et Laurent a eu mille fois raison d'y aller.
    J'espère un jour,arriver à vous expliquer ma position (j'écris très mal).

  14. Hold-up dit :

    163 - Descartes

    Votre démonstration n'est pas adéquate par rapport au principe de la raison qui selon vos dires, vous gouverne sans détours ni pitié : Quel rapport avec " la vie des idées " que se doit de pratiquer s'il ne veut pas mourrir n'importe quel parti politique en participant à des débats intellectuels et techniques de tous ordres (PG / M. Lhomme par exemple) et la rapide rencontre de Pierre Laurent hier soir avec Martine Aubry ? On ne confond pas un contrat politique tacite et rapidement signé au coin d'une table un soir de résultats électoraux à peine dépouillés quand on fait partie d'une alliance politique (Le Front de Gauche) sans consultation de ses membres ou si peu. Quelques jours auraient pu passer pour clarifier la situation et réfléchir ensemble à une stratégie partagée. L'ancien temps où les votes étaient captifs à n'importe quel prix des partis politiques est largement révolus. Coller "au derche" du spectacle médiatique tandis que celui-ci est largement déconsidéré est une ultime lubie. Les États-majors jugeront. Les militants obéiront jusqu'à un certain point. M'étonnerait que les électeurs déjà en voie d'évaporation apprécient beaucoup ce qui apparaîtra comme une photo datée voire gâtée. L'altération ou l'altérité ? La réalité rattrape souvent le "réalisme " et la "réalpolitique" est toujours un pis-aller. Du cours-termisme parmi d'autres. Le désert à parfois du bon. A suivre.

  15. Descartes dit :

    @Hold-up (#168)

    Quel rapport avec " la vie des idées " que se doit de pratiquer s'il ne veut pas mourrir n'importe quel parti politique en participant à des débats intellectuels et techniques de tous ordres (PG / M. Lhomme par exemple) et la rapide rencontre de Pierre Laurent hier soir avec Martine Aubry ?

    Vous faites erreur: la manifestation du Trocadero n'était nullement un "débat intellectuel" participant de "la vie des idées". C'était une manifestation politique pour appuyer une revendication précise: "la sortie du nucléaire et la solidarité avec le peuple japonais" (dans cet ordre). Pas très différente donc de la "rapide rencontre avec Martine Aubry".

    Faudrait savoir ce que l'on veut. Ou bien on transforme le "Front de Gauche" en une alliance formelle avec des mécanismes de prise de décision clairs (par exemple un "comité directeur" décidant à la majorité et désigné par les partis membres à proportion du nombre de leurs militants) et une discipline interne imposant à chacun d'appliquer les décisions, soit on continue sur le modèle d'une alliance "souple" laissant à chacun la liberté de continuer comme il l'entend ses propres combats. Mais on ne peut pas revendiquer la liberté du PG de militer publiquement pour la "sortie du nucléaire" sans l'accord de ses partenaires et ensuite censurer le PCF parce qu'il milite pour un "front républicain" avec le PS sans consulter personne.

    L'ancien temps où les votes étaient captifs à n'importe quel prix des partis politiques est largement révolus.

    Jusqu'à un certain point c'est vrai. Mais il reste quand même un certain nombre d'électeurs disciplinés. Suffisamment en tout cas pour faire basculer un second tour...

  16. Tiago_Jaïme dit :

    "La critique est aisée mais l'art est difficile."
    Je vous l'accorde sincèrement à tous les militants et sympathisants. Mais je choisis la facilité et donc la critique.

    Qu'est ce que c'est que cet argument politique constructif ?: "pas un seul conseiller général FN"

    Le FN fait 15 à 18% des suffrages exprimés pour élire 2000 conseillers généraux et nous allons crier Victoire s'il n'en a pas un seul ! Alors que la proportionnelle pourrait donner 300 conseillers généraux.
    Nous allons pousser des cris de vierges effarouchées (si toutefois cela existe encore) parce qu'il pourrait y avoir 1, 3,5,10 conseillers généraux FN !
    Je comprends la satisfaction des gens de gauche qu'il y en ait zéro. Mais cela peut il être le cheval de bataille ? Je crois que nous frisons le ridicule.

    Si nous avons peur que le FN prenne le pouvoir parce qu'il pourrait le prendre en 2012. Quel serait le problème qu'il y ait déjà 10 conseillers généraux ! La réalité c'est que le FN ne prendra pas le pouvoir en 2012. Il faut arrêter de vivre sous l'emprise de la peur qui comme nous le savons tous est mauvaise conseillère.
    Bien sûr je ne vais pas aller voter FN mais je ne vais pas me flageller parce qu'il pourrait y avoir quelques conseillers généraux du FN.
    Je n'espère pas être compris par beaucoup d'intervenants de gauche sur ce blog.
    S'il y a zéro conseillers généraux du FN le 27 mars, les aficionados du FN seront confortés dans leur sentiment de victimes et réagiront dans le sens de leurs certitudes.
    Notre tâche est de convaincre les votants du FN et les 56% d'électeurs qui ne votent plus que nos projets sont les meilleurs et les plus fraternels pour la France.

    L'attitude positive est de convaincre de voter pour nos projets et pas d'empêcher les citoyens de s'exprimer comme ils l'entendent.
    Si un jour le FN prenait le pouvoir, ce serait parce que nous n'avons pas réussi à éduquer les citoyens à adhérer aux valeurs de la...

  17. Yannick (sympathisant pdg) dit :

    Quelle histoire pour une péniche !
    Les communistes y sont allés ? Grand bien leur fasse, ils en avaient le droit.
    Mélenchon n'y est pas allé ? Tant mieux pour lui... il en a le droit.
    Ce n'est pas parce qu'on est sous l'étiquette front de gauche que le PC et le pdg n'ont plus leur identité propre... Se rassembler si c'est pour se ressembler, ce serait se dissoudre pour ne former plus qu'un seul parti. Ce n'est pas le but, les communistes ont beaucoup à espérer des cantonales, et le pdg pour lui même un peu moins, mais il faudra tout de même se satisfaire si certains membres du pc sont élus avec les voix du PS.
    Le PS, on n'est loin d'être d'accord avec, mais ce n'est quand même pas le diable. En tout cas pour certains de ses élus de région. Pour d'autres ténors c'est différent, j'ai du mal à immaginer le PC appelé à voter DSK en 2012... Ils seront sous l'étiquette front de gauche (en tout cas c'est mon espoir), et supporteront le candidat qu'ils ont choisi en accord avec le pdg.

  18. stephane87 dit :

    http://www.leparisien.fr/flash-actualite-politique/face-au-rassemblement-affiche-de-la-gauche-melenchon-joue-en-solo-21-03-2011-1370297.php
    Voici un article (ok c'est pas le journal le plus à gauche que je connaisse mais justement !) qui contient des informations intéréssante notamment concernant une scission au sein du PCF. Arretez moi si je me trompe mais on dirait que deux camps se forment : ceux qui n'hésite pas à noyer leur convictions à bord d'une péniche et ceux qui continuent à avoir une âme de résistant. Il serait important de clarifier tout cela en vus de 2012 car personnellement inutile de me parler de "vote utile" de ramer dans le même sens" ajouterais-je rejoindre le troupeau obéissant ? Trop peu pour moi. DSK/Sarko/Le Pen comme le disait Renaud je refuserais ce jour la "d'aller voter pour faire élire celui qui me fera crever". Merci à Jean-Luc Mélenchon pour sa prise de position claire quant à cette photo, pur produit de com correspondant à leur stratégie du "vote utile" pour l'intérêt du pouvoir du fric. Quant aux autres et bien les masques tombent enfin et c'est pathétique (courage fuyons?) Poursuivons le combat la 6eme est en marche !

  19. Victor dit :

    Tout va bien, les "gens" pour qui vous vous démenez avec ardeur et courage ne semble pas vous avoir enendu malgré ces présences nombreuses aux différent meeting du FG.
    Alors que faire? Les "gens" auraient-ils peur d'un changement si brutal de la sphêre politique?
    Vos idées sont-elles irréalisables où sont-elles tout simplement remplies d'utopie?
    Comprenez que nous nous posons de trop nombreuses questions face à ces résultats qui, il faut l'avouer, nous déçoivent tous. Ce n'est plus d'un combat qu'il faut partir mais d'un constat étonnant, beaucoup de personnes sont totalement désintéressées par la politique, et si tout va de mal en pi, rien n'y ferait car le temps des révolutions est déjà passé. Le courage et la lutte ne servent plus la classe des "travailleurs" car il seront de moins en moins nombreux face aux réalisations "formidables" du monde capitaliste.
    Peuple, est-ce un constat comme celui-ci que vous désirez?
    Réagissons! Il le faut avec vigueur et détermination face à cette coalition "anti-changement" pour ne plus être manipulé, car c'est de cela dont il s'agit. D'autres moyens devront être inventés pour convaincre les "déçus" et les "abstentionnistes" que ce que nous réserve la fresque capitaliste aura des effets pervers et désastreux sur nos enfants!

  20. eric sabau dit :

    C'est la première fois que j'écris dans ce blog. D'abord je suis content du score réalise par le Front de gauche, nous sommes dans une bonne dynamique. Par contre certains sur ce blog reprennent le slogan du FN "UMP/PS" et je trouve cela désolant. Le PS n'est pas l'UMP. Il y a beaucoup de critiques a faire sur le PS mais de grâce ne mettons pas tout le monde dans le même panier. A titre personnel, je ne peux pas aller voter pour un candidat UMP au second tour.
    Je vous salue a toutes et a tous.

  21. marsouin dit :

    bonjour,

    Il n'a pas fallu attendre longtemps pour constater que ce Msieur Laurent court derrière le PS !
    Si c'est sur des gens comme ça qu'il faut compter pour gagner en 2012 et bien c'est râpé d'avance !
    Comment a t'il pu aller à cette mascarade et surtout au nom de qui ? Certainement du PCF et non au nom du Front de Gauche, et certainement que Aubry qui veut jouer au grand patron, sans en avoir le costume taillé pour essaie sur ordres de casser le FdG. Car le PS commence à se rendre compte de sa montée, car ne pas oublier que le Front de Gauche fait plus que les écolos, 9 contre 8 pour ces derniers !
    Il va falloir clarifier une bonne fois pour toutes les actions du PCF, sinon en tirer les conséquences et rouler seul avec les militants qui déserteront ce parti englué dans son immobilisme juste capable de ronger le nonos que lui jette de temps à autre le PS !

  22. Hold-up dit :

    175 - marsouin

    " Nous disposons à cette heure des résultats définitifs du premier tour des élections cantonales : 10,38 % "
    Parti de Gauche : http://www.lepartidegauche.fr/editos/actualites/3592-1038-

  23. Obelix dit :

    @Descartes
    A son post # 162 en particulier.
    C'est un joli nom camarade, c'est un joli nom tu sais... il y avait une époque ou des idées merveilleuses circulaient, véhiculées par le PC principalement. On croyait à des valeurs de justice sociale, d'égalité des chances, l'école s'écrivait en majuscules, les prolos animaient la fête au village. Les camarades croyaient dur comme fer dans tout ça avec un énorme pouvoir de persuasion pour leur entourage. Aujourd'hui est-ce seulement la soif du pouvoir qui les anime au PC.
    C'est un nom terrible camarade, c'est un nom terrible à dire. Le temps d'une mascarade... que venez vous faire ici ? (Sur cette péniche).
    Tout à une fin.

  24. Cronos dit :

    La dynamique du Front de Gauche pour les cantonales.
    La bifurcation est en marche

    Comme titre prémonitoire on ne peut pas faire mieux, décidément Jean-Luc Mélenchon est très bon. Tous les ravis, calmez vous, les résultats sont loin d'être pertinents et la Marine est en train de nous en mettre un profond.

    Un grand merci @ stéphane 163, Hold Up et surtout Komorowski pour leur post, c'est bon de ne pas se sentir seul.

    Cela fait des mois que je dis à qui veut me lire, il ne faut pas que le PG et Jean-Luc Mélenchon se trompent d'ennemis, les communistes vont le moment venu se renier, se parjurer et trahir leurs alliés, c'est le spectacle auquel nous avons assistés sur cette péniche au soir du 1è tour, ce ne sera pas la première fois, mais j'espère en ce qui nous concerne que ce sera la dernière ; ils ont et vont prendre voix avec les laquais PS du capitalisme pour sauver une centaine d'élus communistes, ils vont vraiment très mal pour être aussi minables, cette alliance n'est décidément pas une bonne chose. La preuve par les interventions négatives et polémiques stériles répétées sur ce blog d'hommes pour qui l'honneur, l'humanisme, l'honnêteté sont des valeurs purement subjectives.

  25. HYBRIS dit :

    Le niveau record de l’abstention passé de 33 à 55 %, comparé à 2004, est à mon avis une donnée d'analyse essentielle du scrutin des cantonales 2011.

    On souligne abondamment que le FN progresse de 3% sur 2004. C’est vrai, mais il est aussi vrai qu’il perd 110 000 voix. On m’objectera à juste raison que l’abstention vaut pour tout le monde. Oui mais probablement pas dans les mêmes proportions.

    Par la volonté du gouvernement, il n’y a eu aucune campagne véritable.
    Marine Le Pen au contraire a bénéficié durant des semaines et même des mois, d’incessants passages et commentaires complaisants dans les médias sur le mode « Elle est bien mieux que son père. ». Avec pour couronner le tout, une profusion de sondages fantaisistes diffuseurs de prophéties à vocation autoréalisatrice qui la plaçaient en tête pour 2012. Ajoutons à cela la droite Sarkozyste qui a exhalé sans vergogne ses nauséeux thèmes sécuritaires et identitaires.
    Et l’on voudrait que les électeurs FN n’aient pas été un peu plus motivés que les autres ?

    PS Pierre Laurent était sur une péniche avec Martine Aubry? C'est sa femme que ça concerne...
    Blague à part, il a des conseillers à faire élire au second tour. Qu'il fasse cavalier seul, ne nous fait pas plaisir mais évitons d'en faire un fromage.

  26. petit chouk dit :

    Mélenchon a besoin de votre soutien sur un article pas très sympa qui vient d'être publié sur le site du fig. Il est dit comme isolé à gauche en n'ayant pas voulu aller sur la péniche... A vous de jouer pour commenter l'article à votre manière et saluer la bonne attitude de notre camarade!

  27. Christian B dit :

    Le PCF doit être clair et net sur les sujets cruciaux comme la sortie du nucléaire (alors qu'il a été un chaud partisan) et ses relations avec le PS dans le cadre du FdG.
    Pour le moment, il n'y a pas péril en la demeure, il est normal de faire alliance sur les mandats locaux.

    Il faut que l'entente soit clairement établie sur ses sujets.
    Sinon, l'histoire risque de se répéter, être élu et avaler des couleuvres en appliquant une politique libérale.
    Ce qui rajouterait au dégout qu'a la majorité de la population pour les politiques (je rappelle que c'est l'abstention qui a gagné une fois de plus).
    A suivre donc.
    Vous noterez qu'on parle beaucoup du FN dans les médias, mais silence radio et télé sur le FdG !
    ça les inquiète tant !

    Mélenchon, Présidons.

  28. Sonia Bastille dit :

    Je trouve nullement choquant que Pierre Laurent aille avec Martine Aubry et Cécile Duflot lancer un appel à l'unité et à la mobilisation contre l'UMP et surtout contre le FN. Monsieur Pierre Laurent en a causé avec Jean-Luc Mélenchon et si Jean-Luc Mélenchon n'a pas voulu se joindre c'est parce qu'Olivier Besancenot n'était point convié.

    Maintenant, les citoyens français, malgré une très forte abstention, se sont prononcés et ont mis en tête nettement le PS, social-libéral et européiste. Nous devons respecter cette volonté de la souveraineté populaire exprimée, certes affectée d'une forte abstention, mais exprimée par les Français tout de même.

    Après, la gauche radicale doit savoir si elle souhaite particper à cette expression souveraine en faveur de la gauche et notamment du Parti Socialiste ou bien rester à part et attendre la révolution citoyenne si défois le train du mouvement passé par la France.

    Je suis beaucoup moins enthousiasmé par les "cris" de belle victoire que certains annoncent pour le Front de Gauche. La réalité est bien plus contrastée, complexe et sérée. Et nous savons que des conseillers communistes ou anciens socialistes qui ont adhérés au PG ne retrouveront pas leur siège dans les instances des conseils généraux.

    Nous devons être humbles, lucides, en prise avec la réalité des gens et entreprendre sans tarder les questions vitales qu'ont soulignées par leur vote en faveur du Front National ou l'abstention.

    La montée vertigineuse du FN sera amplifiée si la gauche comme la droite continuent de préférer le sociétal au social, l'individu et la communauté à la république, l'Europe et le grand large à l'Etat-Nation, le bien être citadin à la politique industrielle et agricole, les sans papiers à la hausse des salaires, les relâchements à la sûreté des personnes et des biens et la dillution de notre pays dans l'Europe à la souveraineté nationale.

  29. jean ai marre dit :

    Hold-Up,
    Très cher camarade,
    Arrête de te prendre la tête avec le gaullien/communo/ Catho.
    Comme tu nous l'as si bien expliqué, tout est fait pour déstabiliser J-L Mélenchon, et nous faire croire qu'au PC, les adhérents ont leur mot à dire.
    Non, ce sont les élus qui alimentent le tiroir caisse du parti et à ce titre ils veulent garder leur place. Ils sont très" frileux " à l'idée de quitter l'alliance avec le PS.

    Cette victoire- 10,38 % -, nous la devons à la pugnacité de Jean-Luc Mélenchon, mais aussi à des hommes qui ont ton courage, ta volonté, ta disponibilité, ta trempe.
    Merci à vous tous.

  30. Nicolas B. dit :

    "Que diable allait il faire dans cette péniiche !". Je n'ai vu que l'image, pas entendu l'intervention de Pierre Laurent, tout de suite certain s'affolent, du calme ! Ce n'était qu'une péniche ! que diable. Je comprends que l'image peut profiter à ceux qui veulent la division du Front de Gauche, et puis Aubry c'est pas DSK quand même. Alors avant de s'affoler soyons lucide, il faut battre le FN, conforter les conseiller généraux de gauche, communiste et socialistes si besoin. En tout cas j'apprécie le fait que Jean-Luc n'y soit pas allé, le Mécano, c'était certainement plus sympa, pour l'union des forces de Gauche y'a encore du travail.

  31. KARIM dit :

    Ce que je retiens de ce 1er tour des Cantonales : la vague bleue Marine a fait un gros flop. Aucun élu pour l'instant, en 3ème position des suffrages exprimés, derrière une UMP honnie par le peuple. Tout cela avec une abstention frontiste ne devant pas dépasser les 20 %.
    Maintenant je voudrais parler de ce qui nous intéresse : le FdG. J'avoue avoir du mal à lire notre score national. Et je comprends peu l'attitude de Pierre Laurent. J'ai le sentiment de trop peu de cohésion entre le PC et le PG. Attendons les explications de Monsieur Mélenchon. On ne peut s'offrir le luxe de la division.
    Bonne chance à nos candidats qualifiés au 2ème tour.

  32. Marcailloux dit :

    Bayrou n'avait en 2007, que sa foi et quelques adjoints, se défilant au fur et à mesure de la campagne.
    Cela ne l'a pas empêché de "friser" le passage au second tour. Il s'est tout simplement, avec modération et une forte conviction, adressé au peuple. Il n'a pas pour son programme, eut à tergiverser avec d'autres sensibilités, faire la danse du ventre- je me répète et vais me faire houspiller- devant quiconque.
    L'exemple de MLP montre que les Français, à tord ou à raison, attendent leur "salut" d'un "homme" providentiel.
    Faut faire avec si l'on concourt pour l'Élysée.
    On n'accordait 1 an avant l'élection, en 2007, guère plus de 10 à 12 % à ce même Bayrou.
    Par conséquent, pas de quoi, ni se pavaner,ni s'affoler.
    De deux choses l'une, ou Jean-Luc Mélenchon s'épuise, voire se discrédite dans des recherches d'alliance avec les appareils et il sera broyé. Ou il s'adresse à toute cette partie du peuple en attente ou en désespoir, en reconstruisant son programme sur des thèmes qui concernent concrètement le "peuple de gauche" avec des arguments qui font mouche, pas sur les "semi pro" des partis mais sur le citoyen lamda.
    Sans être un institut de sondage, on peut facilement imaginer - chacun le constate dans son environnement - qu'il y a dans la société française, une attente réelle de progrès social, ce qui ne semble pas le souci premier du PS actuellement.
    Si je peux me permettre cette comparaison, Jean-Luc Mélenchon pourrait être au PS ce que de Gaulle a été à la France en 1940: en dehors d'elle, pour elle, malgré elle.
    Ce sont les électeurs qui trancheront.

  33. Yannick (sympathisant pdg) dit :

    @jean luc Mélenchon

    Mr Mélenchon, à l'instant sur RTL, 2 journalistes ; un idiot et un moins brillant que le premier.
    "Mr Mélenchon et le parti communiste sont aussi dangereux que Mme le Pen"
    "Tout à fait d'accord"

    Personnellement j'accorde ma voix au front de gauche, je suis loin des idées défendues par le front national, et je trouve ça particulièrement insultant. Et je trouve ça très insultant pour nos partis, tenez bon il va falloir vous et nous défendre...

  34. jean ai marre dit :

    Sonia Bastille,
    " La montée vertigineuse du FN sera amplifiée si la gauche comme la droite continuent de préférer le sociétal au social, l'individu et la communauté à la république, l'Europe et le grand large à l'Etat-Nation, le bien être citadin à la politique industrielle et agricole, les sans papiers à la hausse des salaires, les relâchements à la sûreté des personnes et des biens et la dillution de notre pays dans l'Europe à la souveraineté nationale."

    Et bien, à quoi servent tous les billets de Jean -Luc Mélenchon?
    La montée vertigineuse du FN., en quoi est elle vertigineuse ? A nous citoyens de Gauche, elle ne nous donne pas le vertige.
    Quelle mouche vous pique ?
    Que faites vous pour porter les arguments de notre leader ? Vous ne devez pas coller ou distribuer des tracts pour écrire cela. Vous croyez à ce que vous écrivez ?
    Vous m'avez habitué à mieux.

  35. Hold-up dit :

    Karim :
    " Maintenant je voudrais parler de ce qui nous intéresse : le FdG. J'avoue avoir du mal à lire notre score national. "

    Tout a été fait pour ça. M.Guéant, ministre de l'intérieur a refusé 24 heures avant le vote, d'enregistrer Le Front de Gauche comme Force Politique Autonome et a fait exprès de la fragmenter " en morceaux " pour que personne ne l'identifie précisément à part bien sûr dans l'isoloir pour les plus avertis. Vous aurez bien noté le stratagème pour affaiblir la Gauche en général et surtout promouvoir à l'inverse de l'échiquier " la marque FN " - Artificiellement émiettée par le ministre de l'intérieur qui se permet de dicter la représentation de la réalité au mépris d'un réel existant, Le Front de Gauche est nié. M.Guéant a tout fait pour perdre en partie l'électorat et minimiser la puissance du Front de Gauche, présente et à venir, mais la ruse a en bonne part capotée. Reste ce nouvel acte ignoble d'un gouvernement qui formate le jeu politique afin de tenter dans la panique de reprendre la main et d'empêcher toute conscience nouvelle et toute refondation politique républicaine digne de ce nom. Résultats des courses : les moteurs de recherche sur le net, la presse à 90 % se sont dés lors calqués sur le ministère de l'intérieur. C'est une seconde infamie, le Front de Gauche la plupart du temps n'est pas nommé dans les bons termes et toute sortes d'étiquettes tour à tour tronquent le véritable enjeu politique qui le gouverne. C'est pourquoi il faut poursuivre sans plus attendre la critique des médias si peu volontaires à remettre en cause un ministère de l'intérieur dans ses prérogatives et de plus en plus paranoïaque. M.Guéant ? Un digne héritier de Napoléon III.

  36. LeCab dit :

    C'étaient le premier tour des cantonales. Après une précampagne plutôt bien orientée dans le canton grâce à tout un mouvement associatif qui a fait circuler les idées à coup de conférences et de films qui réunissaient 2 à 300 personnes, le candidat FdG est resté sur ce qui est censé faire l'intérêt de l'électeur, ex : la déviation.
    Aucune chance de retrouver dans les propositions du candidat FdG celles que j'ai pu lire dans "Qu'ils s'en aillent tous" !
    Justement, la profession de foi du candidat PS, qui n'était pas le sortant, avait la caractéristique remarquable de ne comporter aucune de ces fameuses questions locales. Cela se résumait à afficher le sigle du parti. L'enjeu était clairement affiché.
    Plutôt que de populariser les idées de Jean Luc Mélenchon par la diffusion d'une profession de foi bien conçue, on a eu droit à un catalogue de magasin de bricolage. Vouloir faire une campagne locale comme la droite qui s'est planquée pour faire oublier sarko, et passer à côté d'un débat dont aujourd'hui tout le monde tire des conclusions nationales, quelle occasion manquée ! Critique facile me direz-vous mais qui dénote une faiblesse du FdG.
    Je souhaite vraiment que le Parti de Gauche se démarque et s'affiche.
    Merci M. Mélenchon, j'approuve votre attitude.

  37. Mister Cyril dit :

    Ayant voté pour le FdG après hésitations, je tiens à dire que j'apprécie que Jean-Luc Mélenchon ne soit pas aller sur cette péniche à côté de Aubry. La présence de PC et de Duflot donnait un air de la gauche plurielle que je ne veux plus voir...il est évident que je continuerai à soutenir le PG si celui-ci n'est pas un simple supplétif du PS...donc merci à Jean-Luc Mélenchon et preuve supplémentaire que les dirigeants du PC continuent à entretenir une stratégie de survie comme force d'appoint des socio-libéraux (mais pas tous les militants!).

  38. vicmarnin dit :

    Je suis profondément choqué par Sarko qui encore une fois n'est pas à la hauteur, un Président doit être le garant de la République. Or le nôtre appelle au ni-ni, quel scandale !
    De plus ses petits toutous que sont Bertrand et Copé vont encore plus loin. Copé laisse entendre aux électeurs UMP qu'ils peuvent voter blanc s'ils le veulent, quant à Bertrand, lui, il votera blanc...
    Qu'en aurait-il été en 2002 si la Gauche n'avait pas pris une position claire, nette et précise sur le sujet ?
    Sur un tout autre sujet, je voudrais parler de la Libye où Sarko laisse entendre que c'est grâce à la France... ceci et cela. Alors pourquoi avoir laissé le commandement aux américains?

  39. frmwa dit :

    Rien à voir, mais je tiens à saluer la position de J.L. Mélenchon dont j'ai pris connaissance sur Libé ce matin (21-03).
    C'est clair et sans détours, loin des discours obsolètes qui tournent comme des disques rayés.
    À un moment donné, c'est soit une chose, soit l'autre, en l'occurrence laisser les insurgés se faire massacrer - quitte à l'expliquer par la suite par de doctes discours, soit leur venir en aide - la situation étant ce qu'elle, personne n'agissant de façon désintéressée, en prenant acte qu'il n'existe plus de nos jours de Brigades Internationales.

  40. Hold-up dit :

    191 - Vicmarnin :
    "Qu'en aurait-il été en 2002 si la Gauche n'avait pas pris une position claire, nette et précise sur le sujet?"

    Rien. J.Chirac serait de toute façon passé sans l'appoint des voix de Gauche. Quand on regarde dans le détail des suffrages exprimés, le FN ne serait de toute façon jamais passé. Jamais ! Au lieu de cela, Chirac a été élu à 82,21 % des suffrages exprimés au lieu de l'être avec 50,1 % des suffrages exprimés. Tout cela fut une "hystérisation" médiatique, une manipulation de foule de grande ampleur. Résultats des courses ? On a remis du carburant dans le moteur de l'UMP et on a par notre vote (le mien aussi !) renforcé la machine à décerveler et à détruire la république démocratique et sociale. Nous n'avons pas pratiqué l'art martial politique et nous nous sommes épuisés à donner des forces de conviction à un adversaire qui n'en avait déjà plus beaucoup. Grave erreur. Et regardez maintenant ce qui arrive, M.Hollande nous appelle à voter Sarkozy pour contrer le FN ! Soyez certain que si Hitler ressuscitait M.Hollande appellerait à voter Le Pen dans un " front républicain large " pour battre la bête immonde tandis qu'à ses propres dépends, il ne ferait que l'engrosser.

  41. Michel Matain dit :

    En Lybie, la guerre néo-coloniale est en route.

    Au démarrage il était uniquement question de créer une zone d'exclusion aérienne. La première frappe des avions français a été des engins au sol.
    On nous parle d'insurgés désarmés et l'on apprend que depuis plusieurs semaines les USA envoient des armes par l'intermédiaire de l'armée égyptienne.
    Il ne devait pas y avoir de troupes au sol et l'on apprend que les commandos SAS de l'armée britannique sont déjà sur le terrain.
    L'objectif était de protéger les civils, il est dorénavant de vaincre militairement Kadhafi.
    Les soutiens de la Ligue Arabe et de l'OUA sont en train de tanguer.
    Et bien entendu qui controlent les opérations militaires ? les USA même s'ils ne souhaitent pas être en première ligne. Ce soir, Juppé parle de mettre l'OTAN sur le devant de la scène.
    Il y a des moments difficiles où il faut savoir renvoyer dos à dos les dictateurs cruels comme Kadhafi et les forces de guerre de l'OTAN qui n'ont jamais amené la paix nulle part au monde. Comme le disent nos amis de Die Linke qui ont manifesté à Berlin ce week-end "les bombes ne créent pas la guerre ; non à la guerre en Libye".

  42. Guil dit :

    Ne serait-il pas intéressant d'acheter un encart dans quelques grands quotidiens pour décrire la forfaiture du décompte avec cette classification du FdG dans Divers Gauche et pour annoncer les bons résultats du Front de Gauche qui sont, de fait, encore meilleurs lorsque l'on fait le calcul sur les votes exprimés là où il y a avait des candidats ?

    Dans mon cas, par exemple, j'ai voté EE-Les Verts car il n'y avait pas de candidat Front de gauche sur mon canton... Au niveau national, FdG est peut etre et sans doute plus près de 13% que de 10%. Vous allez voir en 2012... Hauts les coeurs les amis et bon courage. Avec Jean-Luc Mélenchon on tiens le bon bout. Continuons !

  43. le Prolo du Biolo (PG 69) dit :

    @ - 162 - Descartes

    [...]

    Que le PG ait participé à une manif du réseau "Sortir du Nucléaire", c'est normal ça correspond à son programme. L'accord de Front de Gauche n'implique pas que le PG renie son programme.
    Par contre aller à la soupe électorale comme l'a fait Pierre Laurent est une remise en question de la raison d'être du Front de Gauche, et qui ne pouvait être décidé sans prendre l'avis de ses partenaires.
    Donc rien à voir, et tu ne peux renvoyer tout le monde dans les cordes et dos à dos.

    D'autre part négocier pour le 2ème tour un soit disant "Front Républicain" (très proche en réalité du fameux "vote utile" et contre "l'allié de confort qu'on connait"...) avec le PS et les Verts, alors que dans de très nombreux cas, où il n'y avait pourtant pas de danger à Droite, ces deux-là se sont alliés au 1er tour contre le Front de Gauche, je trouve ça minable et politicard.

    La politique c'est défendre des idées avant de défendre des places. Défendre des places au détriment des idées que l'on professe, c'est juste de l'épicerie et de la cuisine au beurre.

    Finalement malgré ses dadas qu'on peut parfois trouver un brin sectaires, le NPA m'est plutôt sympa ce soir. Plus qu'un PC qui ne sait pas ce qu'il veut, et qui apparemment guette simplement d'où va venir le vent.

    P.S.
    Pour ce qui concerne Lhomme, je ne vois pas à quoi tu fais allusion, je n'en ai jamais parlé.

  44. olivier simon dit :

    Sarkozy a été le premier a demaneré au chef d état du Yemen de quitter le pouvoir devant la pression populaire.
    Faites ce que je dis mais surtout pas comme je fais. Il est fier de dire que le débat sur les retraites s'est soldé par une reussite car il n'y avait pas eu de victime pendant les manifestations. On aurait du s'imoler par le feu. En tout cas pour les prochains conflits sociaux on sait quoi faire pour le faire dégager..... mourir en manif.

  45. Sam dit :

    Les Sarkozystes font le lit du FN afin d'etre surs que DSK soit elu en 2012 au nom du "pacte republicain" car Marine sera au second tour, ca ne fait pas un pli, faisant ainsi la nique a leurs ennemis au sein de l'UMP: le courant gaulliste "historique", et installant ce faisant l'extreme droite comme une force politique de tout premier plan pour les decennies a venir.
    Si DSK est elu ils auront servi avec succes les interets conjugues de leurs amis les grands patrons et du grand-frere US. Croit-on vraiment que le directeur du FMI, qui matraque les pays en crise a coup d'ajustements structurels visant toujours a affaiblir les secteurs publiques des dits pays ainsi qu'a les maintenir loin de toute souverainete economique soit reellement anime par une fibre socialiste? Non.

  46. KARIM dit :

    Hold-up

    Merci pour ton commentaire. Je t'avoue que je suis très remonté par toute cette perte de temps. Je trouve qu'on est trop "gentils" et trop mous au FdG (?), je suis déçu par les leaders de la "gauche de la gauche" type Besancenot hier ou Laurent aujourd'hui. Que Jean-Luc prenne le commandement ! Il nous faudrait être aussi hargneux que les racistes-fachos-incultes qui font le FN ! Il y a dans mon voisinage même des antillais qui se déclarent ouvertement FN. Je sais, la fin du monde est prévue pour décembre 2012, mais quand même, un tel renversement des valeurs.... tout ça pour dire qu'il faudrait penser à mettre le bleu de chauffe, d'arrêter de gloser et que chacun de nous convainc 2 ou 3 personnes de voter FdG, c'est efficace et ça compense largement la langue de bois des appareils....

  47. Yannick (sympathisant pdg) dit :

    Pendant ce temps en Lybie, alors que les pays ayant envoyés des hommes sur place avait mandat de l'ONU pour un bouclier aérien, les voilà à pilonner à cœur joie Kadhafi...
    On ne s'émeut pas du sort de celui là, mais quand même... il semblerait qu'on na joue pas là-bas la partition qu'on nous a présentée.

  48. stephane87 dit :

    A mon avis les pièces de l'échiquier se mettent en place je m'explique :
    Agitation du chiffon Le Pen depuis plusieurs mois (et pour plusieurs mois encore) par les médias et les classes politiques principales pour des intérêt diverses : le ps ca permet le "vote utile" et dsk qui passe tranquille, sarko pourra faire une alliance en 2012 avec sa nouvelle ouverture (ensemble tout devient possible : ouais on voit surtout le pire apparement) et Copé n'oublions surtout pas Copé : sarko est un véritable échantillon à coté (et ce coup-ci rien à voir avec la taille) Copé c'est sarko en pire et lui il vise 2017 avec sans aucune ambiguité une alliance FN et c'est ce quil prépare des maintenant avec son petit discours il veut la jouer gagnant/gagnant faut se mefier de ce mec qui agite le zemmour et consort pour appuyer sa tactique grossiére. Au final on est en train de nous installer tranquillement mais surement dans un systéme à l'américaine. Désormais il ne nous restera que deux choix possible voter démocrates (ps et consort qui vont se rebaptiser surement socio démocrates) et républicains (ralliant toute la droite allant des centristes(ancien udf giscardiens ne l'oublions pas) en passant par l'ump et pour finir au FN. Et voila le tour est joué : adieu la sécu (remarquez toutes les pubs des complémentaires et autres assurances vie c'est déja en marche) oubliez aussi la retraite (la mise à mort est entamée) oubliez le débat contradictoire pour info démocrates et républicains sont d'accord sur 90% de la politique globale reste que les derniers 10 petits % sur lesquels il se différencient(histoire de dire qu'il y a quand même une démocratie: ouais c'est ça on te crois!) oubliez au fur et à mesure toutes les libertés quotidienne simples que l'on a encore à ce jour et qui meurent les unes après les autres dans l'indiférence générales (la suite dans un autre post :-)

  49. Descartes dit :

    @le Prolo du Biolo (#197)

    Que le PG ait participé à une manif du réseau "Sortir du Nucléaire", c'est normal ça correspond à son programme. L'accord de Front de Gauche n'implique pas que le PG renie son programme.

    Tout à fait. De la même manière que le "désistement républicain" avec le PS fait partie de la stratégie du PCF. L'accord de Front de Gauche n'implique nullement que le PCF renie sa stratégie. Encore une fois, si l'on admet la liberté des uns, il faut admettre la liberté des autres.

    Par contre aller à la soupe électorale comme l'a fait Pierre Laurent est une remise en question de la raison d'être du Front de Gauche,

    Ça c'est ton idée du FdG. Mais ça ne se trouve dans aucune des déclarations communes signées par les différents partenaires. Le PCF a toujours été très clair sur sa vision des alliances au deuxième tour: quand le NPA lui a demandé un engagement sur ce point, la réponse a été sans ambigüité. Si vous ne voulez pas voir les faits et préférez toujours croire au père Noël, ce n'est pas la faute des communistes.

    La politique c'est défendre des idées avant de défendre des places.

    Avec une telle vision de la politique, pas étonnant que l'électorat populaire se détourne de vous. Parce que les idées ne font pas bouillir la marmite. La politique, ce n'est pas "défendre des idées" mais les mettre en œuvre concrètement. Le but n'est pas de peindre des banderolles ou de crier au mégaphone, c'est d'agir sur la réalité. Et pour cela, dans un régime démocratique, il faut des élus. Et le PCF a bien raison de s'occuper de préserver ceux qui lui restent.

    Finalement malgré ses dadas qu'on peut parfois trouver un brin sectaires, le NPA m'est plutôt sympa ce soir.

    Si pour toi ce qui importe c'est "défendre des idées" et non pas agir sur le réel, je peux comprendre que le NPA t'attire...

    Sur S Lhomme, c'est moi qui ai fait une erreur, je m'en excuse platement.

  50. ab1818 dit :

    Cantonales et plus encore… Il semble que les événements médiatiques actuels ne peuvent qu’inciter le PG à tenir ferme sa ligne de pensée. Maintenir sa totale intégrité républicaine et philosophie de pensée orientée vers, un certain bien être social qui devra tendre à réduire les déchets de vies, de matériels, ainsi qu’être respectueux de notre écosystème dont certains groupes politiques veulent cacher sous les tapis de leur organisation, pour nous en remettre une couche supplémentaire encore plus dure que la précédente qui risque d’être la déferlante fatale. La suite de l’affaire devra donc être Front de Gauche net précis et sans bavure, alors nous irons. S’il y a un doute, une combine un oui mais sous les tapis, alors nous n’irons pas. C’est simpliste, clair et surtout lisible pour tout électeur lambda dont je fais partie. Cordialement P.F


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive