13fév 11

La révolution citoyenne, la Grèce, la CGT escale Orly, le congrès du NPA

Encore une révolution populiste victorieuse!

Ce billet a été lu 25 891 fois.

T raité de populiste sur tous les tons et par les plus vils, du genre Plantu, l’ami à dix mille euros du Qatar, je me réjouis du nombre de populistes aujourd’hui en action ! Sous le mot d’ordre « dégage » ou « dégagez » des foules de populistes mènent des révolutions victorieuses. Moubarak est au tapis ! Même le journal « Libération » publie une tribune où un intellectuel égyptien déclare « je comprends maintenant ce que le mot peuple veut dire ». Si seulement ça pouvait être contagieux !

Tant qu’il y a du monde plein la rue, les puissants de la terre attendent, des jours durant, en serrant les fesses, que « ça s’arrange ». Et : plouf ! Le dictateur local tombe. Tous disent aussitôt « voila comment il faut faire des révolutions : pacifiques, bla bla bla » Passez muscade ! Toutes les personnes que le pouvoir a assassinées les jours précédents sont aussitôt oubliées. Madame Merkel salue même Moubarak qui aurait rendu « un dernier service » aux égyptiens en se retirant. Tel quel. Le précédent « service » qu’il leur a rendu, la semaine d'avant, c’était sans doute de leur faire tirer dessus. Mais deux cent morts qu’est ce que c’est quand il n’y a même pas un prix Sakharov à l’horizon !

Obama est le Gorbatchev du prétendu « monde libre ». Il accompagne le mouvement d’effondrement de l’ordre établi. Que peut-il faire d’autre ? Englué dans deux guerres, en Irak et en Afghanistan, peut-être peut-il méditer ce fait : la révolution citoyenne coute moins cher que l’invasion pour faire gagner la liberté. Mais évidemment ce n’est pas la liberté le but des deux infâmes guerres des américains. Cependant, comme un éditorial du « Monde » s’est hasardé à dire que les néoconservateurs  américains avaient eu raison d’être interventionnistes, il est temps de souligner ce premier démenti apporté par les faits. La guerre d’Irak n’a amené aucun progrès démocratique où que ce soit et même le contraire. L’Irak « libérée » est nettement plus invivable que sous Saddam Hussein. Et les pays voisins, l’Arabie saoudite, le Koweït et compagnie, dont le Qatar, n’ont pas fait un mètre en avant dans la démocratie. Au contraire ils se sont sentis confortés dans leur brutalité. A l’inverse, la révolte de sidi Bouzid et le sacrifice d’un  malheureux a eu raison, pour finir,  de deux tyrans. Sans un seul coup de canon.

Je ne fais ce compte là, en passant, que pour que chacun se souvienne et sache comparer le présent à ce qui a été rabâché. Oui, faites l’effort, amis lecteurs, de comparer ce que vous avez sous les yeux et ce que l’on vous disait du futur dans les pays arabes. Souvenez-vous de tout, et retenez bien ce qui se dit encore. Soyez attentifs. Jusqu’au détail ! C’est de cette façon que vous réaliserez la présence permanente de la machine à bourrer le crane, habilement camouflée en média, dans la coulisse des évènements. Dimanche passé, j’attendais de passer sur le plateau de  BFM. Je regardais donc l’écran. Y apparaissait une « journaliste en direct ». Que nous disait-elle ? Que les cairotes « en avaient assez de ces évènements », qu’ils « aspiraient au retour à la normale ». Oui, à la normale. La normale ! Et ainsi de suite. La même semaine, la une du journal « le Point » montrait une femme voilée sur la place de la révolution au Caire et le titre était « La tentation islamiste ». Puis parut « l’Express », que les marchands de journaux placent juste à côté sur les présentoirs. On y voyait une femme soldat israélienne sur un char… « Israël face au réveil du monde arabe ». Pourquoi « face » et pas « avec ». On devine.  Grosse préparation psychologique. Mais c’est raté, mon cher Sam ! Il n’y a pas eu ni menace ni violence  contre Israël. Pas un mot sur le sujet place Tahir, une première dans le monde arabe! Donc pas de raison d’excuser ceux qui auraient tiré dans le tas de la place Tahir ! Oui, raté mon cher Sam! Votre Moubarak s’est fait jeter avant !

Le suivi des évènements a été très instructif pour réfléchir à notre propre perspective. La nature des révolutions modernes est bien celle que nous observons depuis des mois à partir des figures prototypiques initiales observées en Amérique du sud. Une société politique entièrement verrouillée, aussi verrouillée sur le mode libéral que l’étaient les sociétés soviétiques, s’effondre en quelques semaines. Toute la table politique est rasée. D’énormes partis sont rayés de la carte du jour au lendemain et la politique se recompose absolument en dehors d’eux. Cette description sommaire de l’extérieur s’accompagne d’un fait intérieur qui les différencie des schémas du manuel socialiste des deux siècles précédents. Ce ne sont pas les usines le point de départ de la lutte. Ni le lieu de l’organisation du double pouvoir qui s’instaure des jours durant. Ce sont les localités. Villages en entier ou quartier de villes. Et c’est l’Agora, la rue principale ou la place centrale, le lieu où la révolution se concentre et résume l’impuissance du pouvoir établi à en venir à bout. La révolution est, dans sa forme comme dans son contenu, urbaine. Liée à l’interdépendance du grand nombre concentré sur un territoire. D'autre part, elle est absolument mixte. Cette mixité est d'ailleurs le signal de la profondeur du processus en même temps qu'elle est un révélateur d'une uniformisation des moeurs mille fois plus vive que le discours ou les apparences le laissent  croire en temps ordinaire. Ici les bourreurs de cranes découvrent que les arabes ne sont nullement résignés à la tyrannie, ni endormis dans la religion. De même les femmes arabes ne sont nullement de pauvres objets sans conscience civique. Bref, n'en déplaise aux Le pen, ce sont des êtres humains en proie aux exigences universelles de liberté et d'égalité dont la philosophie des Lumières et la grande révolution de 1789 a montré qu'elles formaient le décalogue des temps contemporains.

Ces aspects je les avais analysés du temps où j’étais socialiste, après 1983 et j’en avais fait un texte qui servi de document de fondation à la NES, en 1988, premier groupe constitué avec Julien Dray à l’époque. Je ne le dis pas pour me vanter car le titre du texte est  calamiteux : « la social démocratie urbaine ». Nous étions obsédés par l’idée de ne pas paraitre ringard. En 1988, un an avant la chute du mur de Berlin, la social démocratie, ça le faisait encore. Le journal « Politis » de l’époque en publia des bons morceaux. Puis en 1991, dans un livre intitulé « A la conquête du Chaos », je repris et étendis l’analyse. La prémice théorique était que la croissance de la population mondiale, l’extension des villes, l’universalisation du statut salarial et la diminution de la paysannerie, enfin l’uniformisation des modes de vie,  donnaient des caractéristiques communes nouvelles à l’humanité comme jamais dans l’histoire. Pour nous, le monde était jeune, urbain, et collectif de fait. Dés lors la révolution serait à cette image. A l’époque n’existait pas internet. Il a donné depuis un support matériel et une réalité matérielle à cette interdépendance généralisée de l’humanité dans une capacité à communiquer instantanément, sans trêve et sans cout. Mais ce fut quand même, cet été 1988, un rude choc intellectuel avec divers camarades qui voyaient dans cette thèse une terrible remise en cause de l’orthodoxie marxiste telle qu’il la pensait. On s’expliqua, notamment en rappelant que le matérialisme historique consistait à étudier les faits davantage que l’idée qu’on s’en fait.

Bien sur, cette vision n’enlève rien à l’analyse de l’exploitation, de l’accumulation du capital, ni au rôle central de la forme de la répartition de la richesse qui se noue dans le travail. Mais cela remettait en cause la forme sous laquelle se constituerait « le mouvement réel qui abolit l’état actuel et sa conscience » selon la formule marxiste. Cette forme est décisive, cela va de soi. La façon avec laquelle les phénomènes se manifestent ne peut être séparée de leur nature. Des années plus tard, ce fut au club « La République Sociale » que nous avons formalisée l’articulation de l’idée républicaine avec cette forme nouvelle de la matrice révolutionnaire. Puis, au Parti de Gauche, nous avons avancé jusqu'à la thèse de la révolution citoyenne dont il a été question ici si souvent. La caractéristique nouvelle est que la question sociale, tout  comme la question écologique, se présentent sur la scène comme une demande de démocratie et de souveraineté populaire. Le processus révolutionnaire commence par un fait social ou écologique puis il transcroit en révolution démocratique dont les premières taches sont institutionnelles, civiques, constituantes. La souveraineté populaire est la question numéro un sans laquelle aucune autre ne peut être réglée. Désormais la révolution socialiste est citoyenne dans sa méthode comme dans sa finalité. Cela signifie que la forme du lien social émancipateur nouveau est civique. Dans ce contexte, les évènements de Tunisie et d’Egypte ne confirment ni n’infirment aucune thèse antérieures. Ils les refondent toutes.  

Mais attention ! Il y a ceux qui se révoltent et font la Révolution et puis il y a ceux qui se soumettent. En Grèce, Papandréou le président de l’internationale socialiste, le parti de Ben Ali et de Moubarak, a soumis son peuple aux diktats du FMI et de l’Union Européenne « qui protège ». On se souvient des tours de vis sauvages imposés aux Grecs. Pour leur bien, cela va de soi. En 2010, les eurocrates ont consentis cent dix milliards de prêts à la Grèce pour qu’elle puisse payer les banques qui lui prêtent de l’argent à taux usuraire. Mais cet argent est donné par petite giclée. Au compte goutte. Une bonne méthode pour que le FMI tienne bien à la gorge le pays, sans relâcher l’étau. La quatrième tranche arrive. Ce sera quinze milliards. Mais attention ! Papa Fmi et maman « Europe qui protège » ne sont pas contents ! Le grec n’a pas assez fait d’efforts ! Chenapan de grec ! Mais papa Fmi a tout vu. Normal il a un représentant dans chaque ministère. C’est ça l’occupation ! Donc : le grec sera encore puni ! De « nouveaux efforts » sont demandés. Hé ! Hé ! C’est ça l’avantage de verser l’argent petite à la petite cuillère! Papandréou, le lâche, va évidemment lécher la main qui frappe la Grèce. Pas de soucis, il fera ce qu’on lui dit de faire ! C’est un caniche. Et puis c’est son pote Strauss Khan qui le lui demande. Cette fois ci, ce sont de nouvelles privatisations qui sont demandées. Pour un total de cinquante milliards d’euros !  Dont quinze milliards d’ici 2013: l’équivalent de ce qui va être prêté cette fois-ci ! Ha ! Ha ! Ha ! Les banksters sont plein d’humour ! Alors, aussitôt, le président de l’internationale socialiste, Papandréou, a accepté de vendre un bout de la Poste de son pays. Et aussi la loterie nationale. Et puis des ports ! Et aussi des aéroports régionaux ! Et même de l’industrie d’armement. Hé ! Hé ! Quelle fête pour les capitalistes, les amis, quelle fête ! Et ce n’est pas fini. Papandréou le larbin s’est aussi engagé à faire de nouvelles économie dans la santé ! Il faut dire qu’il y a six milliards d’euros de dette dans ce secteur ! Les grecs se sont trop soignés ! Salauds de malades ! Ah mais, attention les amis du débat de fond de la présidentielle en France qui attendez le communiqué de la cousine de Strauss Kahn! L’Europe qui protège, plus l’internationale socialiste, plus Strauss Kahn, c’est moins grave quand même que la peste, le choléra, ou la vérole. Faut pas confondre !Sinon "deuxième-tour-qu’est-ce-que-tu-votera-vous-sinon-sarkozy-quand-même-c’est-pas-pareil-et-ca–c’est-pas-supportable ». Pas vrai ? Ben Ali aussi ! Et Moubarak, les amis! La "seule politique possible" le reste jusqu'à ce qu’un autre s’impose. Mais pas comme le croient les belles personnes. Un conseil pour les réunions de l’internationale  socialiste : si vous allez en Grèce, payez votre billet d’avion. Sinon ça  pourrait vous être reproché bientôt. 

Je n’ai pas l’habitude de faire ça, sinon mon blog serait fait tous les jours sans que j’y glisse une ligne personnelle. Je vais pourtant reproduire un tract. Celui de la CGT de l’escale d’Orly. Je le fais pour l’humanité qu’il exprime. Pour le moral. Et pour régler aussi un compte avec tous ceux qui répètent comme des bourriques que les ouvriers communistes votent maintenant FN. L’autre jour j’y ai encore eu droit sur BFM. D’accord les deux journalistes qui avaient mis en marche cette ritournelle ont bien voulu reconnaitre que ce « n’était pas la majorité ». Encore heureux ! Seuls 6% des ouvriers votent FN ! Et comme même du temps du programme commun il restait 30 % des ouvriers qui ne votaient pas avec leur classe, on peut dire qu’il n’y a rien de nouveau sous le soleil. Sauf que 69 % des ouvriers s’abstiennent dans les élections. En tous cas pour faire un reportage où l’on voit trois personnes qui se disent anciens socialistes et communistes d’une même famille ouvrière, disons que, heu ! Faut être fort pour les trouver tout seul ! Alors comment les ont-ils trouvés ? Evidemment, en le demandant au FN. Jolie méthode d’enquête ! Et comment ils ont vérifié que ces trois imbéciles sont bien d’anciens communistes et socialistes ? Oui, dites le moi : comment ont-ils vérifié que ce que leur disaient trois FN désignés par leur direction nationale était bien vrai ? Comment ? Voici la réponse : ils ne l’ont pas fait ! Ils ont cru sur parole la direction nationale du FN ! Et ils ont cru sur parole des gens qui récitaient visiblement des phrases toutes faites ! Donc voici, à présent,  une autre classe ouvrière. Pas celle des nigauds sélectionnés par la direction du FN pour faire les mickey racistes à la télé. Voici ce qu’écrit la CGT escale d’Orly.  

« OUI, INDIGNEZ-VOUS ! » « A l’heure où certains témoins de l’Histoire nous interpellent et nous incitent à nous indigner, des passagers et salariés d’Air France témoins d’expulsions,  sont menacés pour l’expression de leur indignation. Le Ministère de l’Intérieur a donné la consigne à la PAF de diffuser à nos passagers sur nos lignes, et à l’intérieur des nos avions concernés, une notice d’information contenant toute une liste de peines et d’amendes, le tout accompagné de la directive de : « ne pas vous associer » aux sollicitations pour protester contre ces pratiques d’expulsions de familles sans papiers. Rappelons que ces familles n’ont, comme culpabilité, que celle de n’avoir pas de papiers. Ainsi des humains étrangers deviennent l’objet d’une politique délibérément utilitariste. Si nos gouvernants n’hésitent pas à piller les capacités et talents dans le monde, ne seraient « acceptables » que les étrangers perçus comme rentables pour l’économie française. Quant aux autres, ni leur situation personnelle, ni leur situation familiale ne leur confèrent de droits, au point que les régularisations deviennent quasiment impossibles.

« Ainsi est créée une nouvelle catégorie de travailleurs étrangers dont la durée du séjour est limitée au bon vouloir de leur patron. De plus, la suppression du droit à la délivrance d’un titre de séjour, pour les étrangers présents depuis au moins dix ans en France, les condamne à l’irrégularité perpétuelle. Par ailleurs, la réforme du droit d’asile réduisant largement les conditions d’octroi du statut de réfugié, c’est l’ensemble des droits des étrangers qui est en danger. En stigmatisant les étrangers, le gouvernement tente de nous opposer les uns aux autres et il brade les libertés fondamentales. Notre organisation syndicale qui, par ailleurs soutient le mouvement RESF (Réseau Education Sans Frontières), considère que l’indignation ne peut céder le pas devant la menace. D’ailleurs, l’article 8 de la Convention européenne des droits de l'homme (CEDH-1953) préserve le droit à une « vie familiale normale ». L'expulsion par un Etat, d'étrangers en situation irrégulière lorsque leurs enfants sont scolarisés, est incompatible avec la CEDH. S’il est vrai qu'en 2005 une nouvelle Loi (L622-1) du Code de l’entrée et du séjour des étrangers et du droit d’asile précise que : « Toute personne qui aura, par aide directe ou indirecte, facilité ou tenté de faciliter l'entrée, la circulation ou le séjour irrégulier, d'un étranger en France sera punie d'un emprisonnement de cinq ans et d'une amende de 30 000 Euros », nombreux sont ceux qui, fort heureusement, considèrent que cet article est contraire aux valeurs de la République Française et constitue un « délit de solidarité. Le 31 mars 2009 une proposition de loi, visant à supprimer ce délit avait été déposée.

Par ailleurs, il est inacceptable que nos avions soient le théâtre de scènes d’intimidations y compris vis-à-vis de nos passagers (comme sur le vol BKO du 20.01 où des CRS armés, casqués, boucliers à la main sont monté à bord pour procéder à l’expulsion de passagers qui manifestaient leur indignation ou la prise de photos et films des passagers). Outre le problème de fond, il faut qu’Air France arrête de participer à ces reconduites. Comme un nombre de plus en plus important de citoyens, nous affirmons que l’humanité et la solidarité sont des principes supérieurs sans lesquels il n’y a pas de Société digne de ce nom. » Telle est la parole des ouvriers et employés d’air France escales d’Orly. Merci de sauver notre honneur et notre humanité, camarades !

Oui, je suis très déçu. Le congrès du NPA s’est achevé. Pour ce que nous avons à faire, il ne nous apporte rien. Pire. Il nous rend la tache plus difficile. Le final est même assez déprimant. A l’heure où j’écris se prépare une déclaration en vue de « l’unité de la gauche anti capitaliste ». Mauvaise plaisanterie qui commence par exclure le Front de Gauche que les docteurs de la vraie foi jugent impur. Alors quelle est cette « gauche anti-capitaliste » à laquelle s’adresse le NPA ? Qui est ce ? Une fois éliminés le Front de gauche et des partenaires comme la Fase ou les alternatifs, lesquels sont partisans d’un rassemblement général, qui reste-t-il ? De qui parle le NPA ? Si sa formule a un sens concret, il reste Lutte Ouvrière (LO), le Parti ouvrier indépendant (POI). C’est bien ça ? Nous avons bien compris ? Tout ça pour ça ? Admettons que ce soit bien le cas. Comment le NPA compte-t-il réussir « l’unité des révolutionnaires » qui n’a jamais pu se réaliser au cours des cinquante dernières années entre ces trois formations ? Quel est l’argument nouveau ? Quelle est la prémisse qu’une telle unité est possible ou seulement envisagée par ces deux autres organisations ? Il n’y en a aucune. Tout le monde le sait. Ni LO ni le POI n’ont l’intention de s’en remettre à Besancenot. Loin de là. D’ailleurs, de toute cette gauche seule l’ancienne LCR, ou le NPA qui a lui a fait suite, semblait vouloir faire bouger les lignes. C’est d’ailleurs cela qui fit le succès initial du NPA en plus de la personnalité militante d'Olivier Besancenot. La NPA semblait signifier la fin de l’impuissance de l’autre gauche et de sa marginalisation dans des divisions incompréhensibles. C’est fini.

La parenthèse est refermée. Le NPA a choisi. Il retourne aux formules prétextes, aux petits jeux de positionnement formels et autre « mise au pied du mur » qui stérilisent ce courant politique depuis tant de décennies. C’est le retour à la toute petite gauche, moins l’enracinement dans la classe ouvrière traditionnelle qu’ont LO et le POI. Et après avoir détruit une bonne partrie des cadres aguerris de l'ancienne LCR.  La suite est connue d’avance par tout le monde. En juin prochain, après une surenchère d’appels unitaires, qui fonctionneront en réalité comme autant de « mise au pied du mur » destinés en réalité à exclure tous ceux qui ne trouvent pas grâce  à leurs yeux, devant le vide qu’ils auront créé, les dirigeants du NPA vont s’accorder sur la candidature à l’élection présidentielle d’Olivier Besancenot. Lui s’y « résignera » pour maintenir en place la majorité du NPA qui ne s’accorde que sur son nom. Pour la troisième fois. Le NPA qui se moque de la personnalisation du Parti de Gauche, n’a bien sur aucun problème avec une triple personnalisation qui tourne au cache misère. Une fois placée cette troisième candidature sur le manège électoral, il lui faudra attraper le pompon qui offre le tour suivant gratuit. Pas d’autre horizon. Cette farce ne nous concerne pas.

Nous avons fait tout ce que nous avons pu. Jusqu'à la dernière minute. Sur le terrain, en concluant partout où on pouvait des accords de candidatures communes pour les prochaines. Dix huit départements sont dans ce cas. Dans les relations entre organisation nous avons fait plus que d’insister, avec une adresse publique au congrès du NPA. Dans la vie courante, au fil des mois, par des dizaines de contacts officieux pour examiner chaque aspect des problèmes posés et suggérer des compromis. Rien n’y a fait. Pire : au congrès du NPA des rapporteurs de la majorité n’ont pas hésité à ressortir la veille artillerie lourde des canons à merde que leurs prédécesseurs reprochaient aux staliniens. Imaginez : la rapporteuse du texte majoritaire avança comme argument contre moi que je n’étais « pas clair » sur le cas de Moubarak ! Avant cela Pierre François Grond, le numéro deux du NPA, que j’ai connu mieux inspiré, déclara dans la presse que de nouvelles divergences étaient apparues. Ce serait cette fois ci sur la Chine et sur la Wallonie. Pourquoi pas ? Au point où on en est, oui, pourquoi pas ça aussi. Mais au moins que n’y mettent-ils un peu les formes. Ou est la ligne officielle du NPA sur ces deux questions cruciales ? Il n’y en a pas, bien sur. Mais sans doute ces deux graves questions vont elles être au cœur du programme du NPA, n’est-ce pas. Pfffft ! Je suis certain que s’ils essayaient d’en parler entre eux le résultat serait encore plus confus que sur la laïcité.

Rendu à ce niveau de posture à quoi sert de répondre ? On passerait sa vie à sauter à la corde, d’un prétexte à l’autre. Y répondre c’est donner l’impression d’être devenu à son tour un coupeur de cheveu en quatre sans autre perspective de victoire que celles qui s’obtiennent dans ces  obscures joutes entre groupuscules. Sans moi. Mais tout le monde est prévenu : quitter le Parti Socialiste, rompre avec l’orientation sociale libérale, aller devant les électeurs gagner son siège sous un drapeau indépendant,  se battre pour une coalition de toute l’autre gauche sans exclusive, cela n’est rien des docteurs de la vraie foi du NPA ! Ils sont bien au dessus de ça ! Ils  exigent de nombreux certificats de baptême révolutionnaire avant d’accepter seulement l’idée de ne pas vous insulter quand ils sont en désaccord. Pureté qui s’interrompt, bien sur, à l’heure de la collecte des signatures pour les élections présidentielles. Mais même dans ce cas, en 2002, ils n’ont jamais dit merci au PS. Mais il est vrai qu’ils ont été bien sages depuis en aidant au maintien de l’ordre à gauche. Le PS devant pour toujours et la LCR au chaud derrière : voila le rêve ! Car la LCR est toujours là. C’est elle qui tient l’association de financement du NPA. Tout change pour que rien ne change. Air connu. Bon ! L’amertume est mauvaise conseillère. Mais j’avoue que je ne sais plus par quel bout prendre le problème du NPA. Peut-être ne faut-il plus s’en occuper, tout simplement. Mais quand même quel gâchis !


361 commentaires à “Encore une révolution populiste victorieuse!”

Pages : « 1 2 3 4 [5] 6 7 8 »

  1. 201
    Lyendith dit:

    Quand MLP dit qu'il "donnera ses voix" au PS, c'est une évidence qu'il a reconnu

    J'ai pas encore vu le débat, mais il faut garder à l'esprit qu'on ne peut pas "donner ses voix" comme on donne une part de gâteau : les électeurs sont assez grands pour décider tout seuls. Si ceux qui auront voté FdG votent PS au second tour ou inversement ce sera leur responsabilité, pas celle de quelque donneurs d'ordres. Mélcuhe n'est pas assez idiot pour l'ignorer je pense.

  2. 202
    Humaniste dit:

    J'ai regardé et enregistré le débat de ce matin sur BFM,

    Très bonne prestation sans chauvinisme de Jean-Luc Mélenchon qui ne lisez pas, il argumentait, il développait, sans notes, tout dans la tête, même à JJB a eu droit à une correction d'appartenance sur une citation de Shakespeare, (rendons à César ce qui appartient à Jules).
    L'autre interlocutrice lisait ses notes*, invoquait des positions du passé quand cela l'arrangeait, mais n'acceptait pas par exemple : l'argumentation de la peine de mort "Jean-Luc Mélenchon : entre nous deux, moi j'ai fait partie de ceux qu'ils l'ont abolie, et vous vous êtes pour" ! paf ! prend toi ça dans le nez.
    Jean-Luc Mélenchon à bien démontré son humanisme international face à ce sectarisme de chapelle, qui rejette toutes les religions sauf la sienne y compris les intégristes du Chardonnet !

    J'arrête car je ne ferais que répéter l'émission ; en un mot très bon et Jean-Luc Mélenchon qui à même demandé en clôture de nouveaux débats, y compris avec l'adversaire du moment pour développer plus profondément leur différence.

    *A la radio ça ne se voyait pas, dommage !

  3. 203
    jpa dit:

    Sur le fond, un article paru sur le blog de Paul Jorion et traduit d'un article de Paul Amar, donne une série intéressante d'éléments factuels sur l'Égypte et ses révolutionnaires. On y comprend que les choses n'arrivent pas par hasard et que la révolution est bien mieux ancrée dans un terreau fertile et une profonde conscience politique que les médias (cacas) ne le disent.
    Pourquoi les progressistes Égyptiens gagnent

  4. 204
    sha1966 dit:

    Très bonne prestation (je viens de l'écouter en rentrant du travail)
    Mais j'ai écouté ce matin les réactions des Grandes gueules sur RMC. Ramassis d'inepties...

  5. 205
    vicmarnin dit:

    Il faut aller soutenir Jean-Luc Mélenchon sur le site de BFMTV,ils organisent un vote pour connaitre le plus convaincant.
    La cote Jean Luc doit monter grâce à vous, c'est aux militants de jouer,allez-y!

  6. 206
    Rachel dit:

    @Jake : eh non, tout ne s'arrange pas d'un coup grâce à un seul débat d'une heure. Mais nous devons continuer le combat et nous avancerons petit à petit ! C'est simple : nous sommes du côté de la Raison. Que nos adversaires prouvent le contraire ! Allez, venez débattre avec Mélenchon, pendant plus d'une heure ! Les incompétents et les malhonnêtes tremblent dans leur coin à cette idée. Héhéhé. Venez débattre les amis, si vous le pouvez ! Allez, allez !

  7. 207
    souquenille dit:

    Monsieur Mélenchon,
    Très bonne prestation de votre part. Dommage qu'elle ait été desservie par les conditions techniques d'enregistrement.
    La tonitruante (à mon avis, dans le style grande gueule qui ne se démonte pas elle fait mieux que son père) était devant son micro bien positionné et à 10 cm de la bouche. On l'entendait plus fort et mieux que vous et comme elle vous couvrait la voix lorsque vous lui répondiez, certaines informations ou argumentations nous ont échappées.
    Votre micro était de travers et positionné trop loin. La régie de BFM TV (des "pro" je suppose ?) ne s'est-elle pas aperçue de ce déséquilibre ? Non mais !
    Quand au présentateur à mon avis il avait moins peur de vous que d'elle et de ses réparties car il n'osait pas l'interrompre. A côté de la Walkyrie qui a toujours une lame cachée prête à lacérer son interlocuteur au bon moment il faisait figure de roquet pas à la hauteur. La modulation du débat s'est faite à votre détriment (peut-être sur votre temps de parole...) Il a souvent couvert de sa voix vos fin de phrases donc vos conclusion. Il a manqué de correction à votre égard, il était dépassé par les événements.

  8. 208
    marsouin dit:

    à ermler post 198
    Bon, je sais bien que je pisse dans un violon, puisque c'est bien la 25e fois depuis un an que, sur ce blog, j'exprime ce "rêve modeste et fou".
    En attendons soutenons le Front de Gauche et Mélenchon et laissons le NPA à ses dérisoires combats de "survie".
    Avec le masque de la bonne bouille d'OB plaqué sur la tête du cadavre, (comme LO avec Arlette) ça peut encore tenir quelques décennies cette chose-là.

    On est au moins deux à raisonner de cette façon. Perdons pas espoir peut-être qu'un beau matin tous ces endoctrinés de la première heure ouvrirons les yeux et surtout leurs esgourdes afin d'entendre un autre son de cloches que celui qu'ils perçoivent depuis des décennies, sans résultat, aucun !

  9. 209
    Jake dit:

    @210 Rachel

    J'ai dû mal m'exprimer.
    Je ne dis pas que tout devrait s'arranger d'un coup.
    Je dis que, si on continue ainsi, rien ne s'arrangera. Ce qui est différent, non ?
    Tout le monde (gauche, droite, journalistes,...) parasitent et déforment le discours de Jean-Luc Mélenchon, donc du Front de Gauche.
    Tant qu'il sera seul à s'exprimer, on aboutira au même résultat. On va le cantonner dans des combats de cave, face à des gugusses insignifiants, et donc le cataloguer comme l'illuminé de service. La prochaine fois, on va le mettre face à Bayrou, Chevènement, ou le gars de chasse, pêche, nature et découverte....
    Il faut des relais, et des relais médiatiques. Et pour parler Economie, Social, Emploi, Education.
    Il faut que les 195 Milliards annuels à récupérer entrent dans la tête des électeurs et se traduisent en plans concrets dans tous les domaines.
    Etre du côté de la raison contre tous les autres n'est pas une satisfaction en soi.

  10. 210
    jorie dit:

    Les médias écrivent que vous voulez régulariser tous les sans-papiers. Le public mal informé entend cette phrase et pense que vois voulez ouvrir toute la France à l'immigration massive. Vous n'avez pas eu le temps de tempérer votre discours, notamment en modifiant par la mutation écologique les rapports que l'on a avec les pays du sud, accords justement pourris qui accélèrent les flux migratoires: APE, les accords lomi pour les saisonniers de l'agriculture.
    Par contre, vous avez eu raison de souligner les 12 milliards d'euros d'excédent que rapporte l'immigration. Il serait temps de démystifier ainsi économiquement (et pas seulement moralement) cette haine de l'autre, si volontiers utilisée par les partis de gouvernement.

  11. 211
    Jeannot dit:

    Ce matin il n'y avait pas photo. L'extrême droite est toujours pour le grand chamboulement sans citer à un seul moment la responsabilité des tenants du pouvoir actuel. Quel courage!, quelle honnêteté!
    A J. L; Mélenchon bravo d'avoir garder le calme utile et nécessaire à ce genre de personne à la recherche de l'incident qui est son fond de commerce.
    Encore un mot sur l'attitude de Besancenot: tout simplement affligeante.

  12. 212
    Louis st O dit:

    Lorsque dans le débat, Jean-Luc Mélenchon dit qu’il régulariserait tous les travailleurs sans papier, normal, mais peut être aurait-il dû ajouter qu’il punirait (par la loi) tous les patrons qui employaient les sans papier, afin qu’ils réfléchissent et qu’ils sachent que cette pratique leurs coûterait très cher (quand je dis très cher, ce n’est pas quelques centaines d’euros, il faut minimum une année de salaire des sans papier), et je suis sûr que les entreprises honnêtes attendent que ces tricheurs soient punis.

  13. 213
    ded dit:

    J'espere que Plantu fera dorénavant la différence entre le FN et le PDG...!

  14. 214
    GdeC dit:

    @Mélenchon : suite à l'émission de ce matin, un seul mot : bravo. belle prestation. Une analyse plus détaillée disponible ici : http://gauchedecombat.wordpress.com/2011/02/14/melenchonle-pen-y-a-pas-photo/

  15. 215
    jean ai marre dit:

    @ 100 M Matain,

    Bien d'accord,avec''sans prédire où se fera le premier pas".
    Je pense que les Réformes ne peuvent venir que des idées politiques qui à un moment deviennent des forces sociales.

    @ 130 Langue Rouge,

    Je ne comprends pas ton explication.
    Je considère les militants du NPA aguerris des questions politiques, responsables et engagés dans la lutte pour a victoire de la Gauche.
    Dans ces conditions comportementales que je respecte, pourquoi le militant NPA engagé irait- il rejoindre le camp des abstentionnistes ?
    Soit : il pense que seul son jugement prévaut (la pensée unique)
    Soit : il pense engagement et recherche l'unité., dans ce cas rejoint le Front de Gauche

    Pour ma part, O. B. ne m'a jamais donné de bouton, mais sur ce coup je ne partage pas son attitude, dommage.
    Le NPA est nécesaire au débat, je ne l'enterre pas...

  16. 216
    Descartes dit:

    @ermler (#198)

    Face à la chohorte des suppliants qui pleurnichent " je ne veux pas mourir... ", j'aurais donc assez envie de proclamer le droit à l'euthanisie pour abréger les souffrances des vieilles chapellles du siècle dernier... (...) Ca aurait l'avantage, surtout, de faire enfin sérieusement de la politique au lieu de faire de l'épicerie. (Je n'ai rien contre les épiciers...)

    Sauf qu'à l'heure de financer une campagne électorale et de la conduire, de trouver des salles, des sonos, de distribuer des tracts et coller des affiches, on est bien contents que les "vieilles chapelles" soient encore là, avec quelques fidèles qui sont là pour faire leur boulot de militant. Quand ceux qui se targuaient de "faire enfin sérieusement de la politique" ont essaye de présenter une candidature "sans faire de l'épicerie" (Juquin, Bové... la liste est longue), ils se sont à chaque fois fait ratatiner. Ou serait ton cher Jean-Luc Mélenchon s'il n'y avait pas encore un PCF avec quelques beaux restes pour lui tenir la main ? Crois-tu qu'il aurait osé quitter le PS s'il n'avait pas eu la certitude de retrouver un tel allié à sa sortie ? Tu rêves...

    On peut cracher sur le réflexe d'autodéfense des organisations politiques. Mais il ne faudrait pas oublier que c'est grâce à ce réflexe qu'elles ont pu se construire et survivre. La décision du NPA était prévisible, parce qu'elle est conforme à la ligne protestataire qui se trouve inscrite dans les gênes de cette organisation depuis sa fondation. Ce n'est pas par hasard si l'emblème du NPA est le porte-voix.

  17. 217
    D. Massillon dit:

    Yvette Horner, La Valse des DS... K? (2007) - ça n'a rien de périmé :)

  18. 218
    Meligh dit:

    Voila je reviens après avoir vu le débat Jean-Luc Mélenchon MLP.
    Un point qui a sans doute déjà du être mis en avant par d'autre commentaires : le travail de sape de MLP concernant les moindres propositions de Jean-Luc Mélenchon. Deux méthodes : soit s'écarter de la question en en posant une autre, et une question fermée de préférence ("êtes vous pour l'impôt européen?" quand elle perd les pédales sur l'euro). Soit rapprocher de manière grossière Jean-Luc Mélenchon et le PS, Jean-Luc Mélenchon et Martine Aubry ou DSK pour finalement dire "vous êtes pareil".
    Après bon en regardant la vidéo, on voit une MLP qui se perd dans toutes ces petites fiches et les phrases toute faites. Son objectif n'est pas de construire. Son objectif c'était de régurgité ces notes et ces attaques personnelles. Dès lors construire un vrai débat est difficile. Mais là dessus Jean-Luc Mélenchon s'en sort bien. Et félicitations, parce que je n'aurais pas eu le courage d'écouter aussi longtemps les inepties que MLP récitait pour pouvoir les détruire calmement.
    Après je ne sais pas ce que les médias vont faire de tout ça. Ce que je crains c'est qu'ils prennent des petits bouts qui sans ce qui se passe avant ou après on ne comprends pas la même chose. Quand on voit les "moments forts" choisis par BFMTV, on se demande s'ils sont capables d'estimer ce qu'est un moment fort justement.

    Néanmoins, on aimerait voir plus ce genre d'échange à la place d'interview ou personne n'est là pour vous contredire, avec pour seule adversaire, un journaliste qui veut vous arracher des mots que vous ne voulez pas dire sans vous laisser développer le fond de votre pensé (sauf si vous êtes UMP / PS).

    Courage pour les prochaines épreuves et bravo pour celle-ci !

  19. 219
    argeles39 dit:

    Je viens juste de regarder le débat entre Jean-Luc et la fille Le Pen.
    J'avais exprimé des réserves sur la pertinence de ce débat, mais finalement Jean-Luc s'en est plutôt bien sortis.
    Je regrette néanmoins que Jean-Luc n'ait pas répondu franchement que sa position sur Maastricht et son soutien à la politique Jospin (privatisations, sommet de Barcelone......) ont été des erreurs qu'il a rectifié avec courage (Non au TCE de 2005, rupture avec le PS pour former le PG).
    Sur son éventuel soutient à DSK au 2ème tour de la présidentielle, je ne l'ai pas trouvé non plus très clair, ou plutôt j'ai peur d'avoir trop bien compris; mais j'attends de voir en espérant que cette éventualité ne se présente pas......

  20. 220
    atzval dit:

    Mme Le Pen emploie les ficèles de son ancien métier d'avocat.
    Relancer une fausse polémique alors que l'adversaire argumente, balancer des phrases choques qui marquent l'esprit ("Vous êtes la Yvette Horner, Mr le ministre"..).
    Sur le fond, elle a été d'une nullité incroyable. Sur la forme, pas ses récitations et phrases toutes faites elle a malheureusement dut marquer plus l'esprit "du spectateur moyen" que Mr Mélenchon. Les Français vont encore se faire blouser.

  21. 221
    jean ai marre dit:

    Pour faire court en espérant ne pas passer à la trappe..
    A la suite du débat, l'un s'en est allé à pieds en prenant le métro, l'autre est partie en voiture pour rejoindre son château...
    Citation de JL M : " elle avance comme un camion", pourquoi, c'est un poids lourd de la politique ?

  22. 222
    Nicolas 70 dit:

    Mélenchon a été très bon qu'il continue comme cela et il sera devant Le Pen à la présidentielle.

  23. 223
    françoise dit:

    J'ai 57 ans, et je connaissais bien la LCR. Je n'ai jamais cru à la volonté du NPA de construire "un nouveau parti anti capitaliste". Il n'y a rien à attendre du NPA ; c'est une perte d'énergie que de vouloir faire alliance avec lui, qui restera un groupuscule troskyste qui n'a jamais été capable depuis des décennies de s'allier avec ses pairs (LO et autres). Gardons notre force pour d'autres combats, et construisons le front de gauche avec qui le veut bien.

  24. 224
    Aubert Dulac dit:

    Où il est question d'isolement politique...

    Jour de Saint Valentin, on peut se dire qu'il arrive même à certains amoureux de la Révolution, métamorphisés en docteurs de la foi, de se retrouver, comme on dit, seuls au Monde... Au point de se demander à quoi ils servent.... D'évidence, par le NPA, les partisans de l'alternative ne seront finalement pas privés de désert... J'aurais pu écrire « d'évidance » dogmatique, qui fait le vide autour d'elle... Et c'est bien dommage.

  25. 225
    benoit dit:

    J'ai écouté le débat de Jean-Luc Mélenchon et Melle Jean-Marie Le Pen.

    Bravo Jean Luc, non seulement il n'y avait pas photo sur le fond, mais en plus tu as été super pédago, sans emportement.

    Bravo!

  26. 226
    ermler dit:

    @descartes

    Sauf qu'à l'heure de financer une campagne électorale et de la conduire, de trouver des salles, des sonos, de distribuer des tracts et coller des affiches, on est bien contents que les "vieilles chapelles" soient encore là, avec quelques fidèles qui sont là pour faire leur boulot de militant

    Sauf qu"en me citant tu as soigneusement coupé la phrase où j'appelais à la naissance d'un nouvement mouvement unifié.

    Peux-tu me dire en quoi un nouveau parti rassembleur, issu des "vieilles chapelles", unissant ses militants tout en en accueillant des nouveaux qui ne manqueraient pas d'arriver, serait moins efficace pour conduire une campagne, trouver des salles, distribuer des tracts, coller des affiches ?
    Ce que la SFIO en 1905 ou die Linke en Allemagne récemment ont su faire, notre gauche radicale serait incapable de le réaliser ? Et tous ces nouveaux partis créés qui ont triomphé en Equateur, en Bolivie, au Vénézuela... ont-ils manqué de militants, de forces d'organisation ? Sois un peu sérieux.
    Je comprends que, toi, tu tiennes au maintien des "vieilles chapelles" puisque leur division rend impossible un rassemblement que tu ne souhaites pas. Et je comprends aussi que le cavalier seul du NPA te réjouisse au plus haut point...!

  27. 227
    Jean-Mi dit:

    On pourra dire tout ce que l'on voudra mais je pense que J-L Mélenchon s'améliore de jour en jour et que personne, je dis bien personne, à sa place n'aurait fait mieux ce matin face à MLP.
    Pour autant 2 ou 3 choses auraient peut-être pu être formulées différemment (ex: MLP n'a pas manqué de relever:"quel mépris") et la régulation des travailleurs sans papiers ne peut pas être affirmée sans y consacrer le temps de la pédagogie et des explications nécessaires, le problème ici c'est que J-L Mélenchon ne disposait pas de ce temps dans le cadre de ce débat. Ceci explique peut être la mauvaise surprise que j'ai eue en consultant les résultats du sondage qui a suivi sur BFMTV, car si les vieux militants "initiés" n'ont pu qu'approuver les propos de J-L Mélenchon, il ne faut pas oublier que ce ne sont pas eux qu'il faut convaincre mais ceux qui jusqu'à présent n'ont pas eu la formation politique nécessaire et/ou sont pollués par l'intox habituelle, sinon c'est faire de l'auto-satisfaction, point.
    Tout ça c'est facile à dire mais on n'était pas à sa place sur le gril ! Par contre voter DSK, plutôt mourir debout face à l'ennemi que couché devant des faux-amis !
    Merci Jean-Luc, continue...

  28. 228
    marj dit:

    A propos d'immigration et pour répondre à MLP, je vous renvoie à cet article relatant une étude d'une équipe de chercheurs de l’université de Lille, sous la direction du Pr Xavier Chojnicki, réalisée pour le compte du ministère des Affaires sociales sur les coûts de l’immigration pour l’économie nationale:

    "Les très bons comptes de l’immigration"
    Les immigrés sont une excellente affaire pour l’Etat français : ils rapportent une grosse douzaine de milliards d’euros par an et paient nos retraites.

    http://www.courrierinternational.com/article/2010/12/02/les-tres-bons-comptes-de-l-immigration

    D'autre part n'oublions pas que les pays occidentaux ont contribué volontairement au maintien de nombreux peuples dans la pauvreté et le manque de démocratie en soutenant des régimes corrompus et autoritaires. Pourquoi ? Pour permettre à des entreprises françaises de profiter d'une main d'oeuvre sous payée et docile, de marchés et pour garder stratégiquement la main sur la politique de ces pays...
    N'oublions pas que les entreprises Françaises notamment font de gros bénéfices en Afrique :

    http://survie.org/francafrique/diplomatie-business-et-dictatures/article/les-entreprises-francaises-en
    http://www.collectif-communiste-polex.org/sanspapier/visages%20imperialismes.htm

  29. 229
    Mélenchon_Présidons ! dit:

    Je doute que la personne qui a posté le commentaire numéro 225 soit vraiment de gauche. Je connais la technique, maintenant trop usée, pour aborder un sujet en se faisant passer pour un "gen" du même parti. T'es pathétique "fred", voire même pitoyable.

    Très bon débat quoiqu'il en soit. On voit que Mélenchon maîtrise, et ce de façon naturelle, bien plus de sujets que Marine et ses fiches-statistiques-sorties-d'on-ne-sait-ou...

  30. 230
    Citoyen93 dit:

    au-delà du débat télévisé du jour, les commentaires médiatiques sont très instructifs. appréciez avec quels artifices ils permettent de mettre en valeur les interventions de Marine Le Pen. Bref, évidemment il n'y a pas photo sur le fond et si l'on prend la peine d'écouter le débat dans son entier (et encore, qu'il fut court et étriqué dans son format) on se rend bien compte que le FN n'est qu'une baudruche facile à faire éclater. Inutile toutefois d'en faire des tonnes sur le comportement d'écolière de Marine Le Pen, le fond du problème est qu'elle na pas de projet politique, au-delà de confisquer toute posture contestataire vis-à-vis de l'ordre établi, et au bénéfice principal de celui-là même depuis tant d'années. Jamais avant aujourd'hui le concept de "diable de confort" n'avait été si évident.

    Mais observez bien la façon qu'ont les médias d'en atténuer la portée à grands renforts de petits extraits triés sur le volet, sélection des nanosecondes les plus favorables à Le Pen, interprétations abusives du débat. Pour preuve, et pour notre malheur, tous les commentaires médiatiques auront permis de retenir davantage "yvette horner" plutôt que l'église saint-nicolas du chardonnay, la "laïcité à 2 vitesses" des Le Pen, ou encore le capitalisme sauvage qui prolifère sur le dos des sans papiers, pour ne citer que ces exemples.

    Je suggère à l'équipe de Mélenchon de faire valoir que le traitement étriqué par les médias ne permet pas de rendre compte du net avantage à tout point de vue des arguments du front de gauche entendus dans leur intégralité. Encore Bravo pour cette intervention et bon courage pour la suite.

  31. 231
    le Prolo du Biolo (PG 69) dit:

    @ - 207 - souquenille

    Problème technique:

    J'ai remarqué comme toi, et d'une façon générale dans tous les meeting, que J.L.Mélenchon ne tient aucun compte des micros, et parle aussi bien à côté qu'en dessus ou en-dessous, comme s'il parlait à quelqu'un juste à côté de lui.
    Résultat des mots et des phrases entières s'envolent.

    Devant Bourdin c'était manifeste, on aurait dit qu'il était dans la pièce d'à côté.
    J'ai entendu le débat à la radio, cette attitude était très pénalisante par rapport à LePen.

    Con d'être en apparence surpassé et inaudible non pas pour des arguments mais juste pour un problème de micro...

  32. 232
    marxouri1 dit:

    D'accord avec le post (216)
    on est bien contents que les "vieilles chapelles" soient encore là, avec quelques fidèles qui sont là pour faire leur boulot de militant. Quand ceux qui se targuaient de "faire enfin sérieusement de la politique" ont essaye de présenter une candidature "sans faire de l'épicerie" (Juquin, Bové... la liste est longue), ils se sont à chaque fois fait ratatiner. Ou serait ton cher Jean-Luc Mélenchon s'il n'y avait pas encore un PCF avec quelques beaux restes pour lui tenir la main ?
    Oui, les "quelque fidèles" sont d'ailleurs entrain de passer le relai aux jeunesses communistes, et une manifestation comme la fête de l'huma ne pourrait se faire avec seulement "quelques beaux restes"...130000 militants, c'est impossible à débaucher pour "un José bové", et ce serait tout aussi improbable si ce "josé bové" était cette fois-ci joué par jean-luc Mélenchon...Or telle n'est pas la figure jouée :
    L'idée de constituer des "fronts de lutte" convergeant dans la construction d'un "front de gauche élargi" à partir du "coeur de toute la gauche" est d'origine "pcf en mutation": ces convergences ne sauraient nuire aux organisations qui s'y activent, car il s'agit bien d'une démarche "communiste" au sens générique du terme: il s'agit de "partage", tout simplement ! Le PCF vient de rajeunir, enfin : il a choisi "l'ouverture pour le rassemblement populaire"...Certes, il doit continuer à s'arracher à ses tendances sectaires, tout comme le NPA...Et comme tout groupement de plus de 3 personnes...Dans une société en mutation, il faut s'attendre à des métamorphoses !...ce qui se passe au NPA, malgré les aspects décevants, relève quand-même du même contexte, donc "rien ne se perd rien ne se crée": la place de 6000 militants, même maladroitement organisés, reste dans la dynamique en cours, pas celle d'un repli "anticapitaliste", celle d'un front populaire assumant sa diversité historique.

  33. 233
    amel dit:

    Je vous ai trouvé vraiment excellent Jean-Luc.

    Les résultats du sondage font mal.

    Encore un bidonnage, ou c'est qu'il faut une fois de plus se rendre à la triste évidence, sur la mauvaise information de nos compatriotes ?

    Ceux-là même qui ont déjà mis le mauvais bulletin dans l'enveloppe la dernière fois ?

    Ne lâchons rien !

  34. 234
    bernard dit:

    Je viens te féliciter pour le débat,
    Ma première impression=confus,trop meli melo,absence de rhétorique,tu t'es laissé enfermé dans un débats de mots et non pas d'idées pour qui ne connais pas ton parcours et ton engagement,pourquoi ne pas répondre à l'accusation de ton passé de ministre de Mitterand que tu ne pouvais anticiper les dérives libérales de sa politique, de la cohabitation,de la crise ultra libérale qui toucherait le monde occidental quelques décennies plus tard.
    Le temps était compté,certes,
    Un point positif: tu t'es démarqué de MLP.
    C'était le but!
    Tu peux compter sur moi,je diffuse notre message,c'est pas facile

  35. 235
    lionel-pg44 dit:

    Juste un bémol par rapport au NPA. L'appareil est une chose, les militants et les électeurs en sont une autre !
    Ce n'est pas parce qu'un appareil se replie sur son égo que le reste soit à jeter.
    Nous avons tous manifesté pour les retraites en compagnie de camarades du NPA qui n'ont pas démérité dans cette mobilisation. Je ne renonce pas à tendre la main à ces camarades, pas davantage qu'aux camarades communistes pour lesquels le Front de Gauche et une candidature hors PCF semblent contre nature. Nous avons tous à gagner dans un dialogue constructif sans esprit de chapelle.
    Oui ou non, voulons nous faire dégager la petit caporal de l'Elysée ? Dans le même ordre d'idée, voulons nous ou non faire rentrer Marine Le Borgne dans le manoir de son papa ? Voulons nous ou non empêcher le monsieur du FMI de nous plumer comme il a plumé les grecs, d'autres avant et d'autres d'ici 2012 ?
    Peut être faut-il que nous mettions nos putains de drapeaux dans notre poche le temps d'une campagne présidentielle qui devrait aboutir à la fin du présidentialisme si nous la gagnions !

  36. 236
    Miskiti dit:

    Il faudrait peut-être clore le chapitre Plantu pour lui donner une chance de "redessiner" sa position. Je ne suis pas certaine qu'il soit totalement hostile aux thèses du Front de Gauche...Ses caricatures peuvent être utilisées comme un miroir et devenir des sources de progrès.

  37. 237
    gaulo dit:

    Si je dis avoir trouvé Jean-Luc Mélenchon peu à l'aise face à MLP, je vais passer pour un socialiste..je préfère donc parler du fond et des arguments utilisés ; un par exemple de Jean-Luc Mélenchon, celui sur le vote des ouvriers pour Le Pen qu'il réduit à 6 %. D'où sort ce chiffre !? je suis allé chercher dans l'"Après la démocratie " de Todd : c'est page 137-138, 26 % (comme en 2002) ont voté FN au 1er tour de 2007, 17 % pour Sarkozy, 24 % pour Royal (12% en 2002 pour Jospin), 16 % Bayrou.... C'était évident pour moi que le FN captait le désespoir des ouvriers, comment Jean-Luc Mélenchon peut il avancer un tel chiffre de 6 % !?

  38. 238
    Hub dit:

    @ Gaulo 237.

    Les chiffres que tu cites sont les suffrages exprimés. J'imagine que le 6% doit simplement prendre en compte l'ensemble des attitudes concernant le vote des ouvriers. Et la position dominante, écrasante même, du vote ouvrier est... l'abstention. N'oublions pas que c'est l'électorat populaire qui ne se rend plus aux urnes et, trait nouveau apparu progressivement aux cours de ces deux dernières décennies, ne va même plus s'inscrire sur les listes électorales. J'ai vu des coins avec 70% et plus d'abstention chez les ouvriers lors des dernières régionales.

  39. 239
    Descartes dit:

    @ermler (#226)

    Sauf qu'en me citant tu as soigneusement coupé la phrase où j'appelais à la naissance d'un mouvement unifié.

    Encore un parano qui croit qu'on coupe "soigneusement" son texte ? Désolé, mais on ne peut pas tout citer, et la référence mise en haut permet de retrouver ton message en entier.

    Peux-tu me dire en quoi un nouveau parti rassembleur, issu des "vieilles chapelles", unissant ses militants tout en en accueillant des nouveaux qui ne manqueraient pas d'arriver, serait moins efficace pour conduire une campagne, trouver des salles, distribuer des tracts, coller des affiches ?

    Pour faire ce genre de campagnes, on a besoin de fidèles. On a besoin de traditions. On a besoin d'une culture militante. Et tout cela, ça ne se fabrique pas en un jour. C'est même un processus très long et complexe. D'ailleurs, si je prends en compte le mépris que tu manifeste pour les "chapelles" et les "boutiques", j'en déduit que ton "mouvement" n'en serait pas une...

    Ce que la SFIO en 1905 ou die Linke en Allemagne récemment ont su faire, notre gauche radicale serait incapable de le réaliser ?

    En 1905, l'unification du mouvement socialiste pour créer la SFIO donne naissance à un parti structuré et fortement discipliné. Je n'avais pas conscience que c'est cela que tu proposes...

    Et tous ces nouveaux partis créés qui ont triomphé en Equateur, en Bolivie, au Vénézuela... ont-ils manqué de militants, de forces d'organisation ? Sois un peu sérieux.

    Une personne qui pense qu'on peut prendre comme références l'Equateur, la Bolivie ou le Vénézuela à l'heure d'organiser un parti politique français est à mon avis mal placée pour demander aux autres d'être "sérieux"...

  40. 240
    pmb dit:

    Obama s’en tire plutôt mieux que Minimoi 1er.
    Le traiter de Gorbatchev est assez malheureux, si on pense qu’ensuite les Russes ont eu droit à Eltsine, puis Poutine qu’ils vont garder aussi longtemps que les Égyptiens Moubarak.

  41. 241
    Aubert Dulac dit:

    Chère Miskiti (post 236), miroir est un mot malheureux. Je rappelle que Plantu a prétendu (et Christophe Barbier a repris l'argument) « donner à réfléchir ». Ça peut aller loin ! Tout miroir, si déformant soit-il, donnera toujours à « réfléchir ». Mais c'est grave quand, en l'occurrence, ça interdit scandaleusement de penser.
    Que je sache, Plantu, qui a reconnu naguère, à l'occasion de l'affaire des caricatures de Mahomet, qu'il existait un principe de responsabilité du dessinateur, n'a dans le cas présent pas admis qu'il aurait pu lui-même déraper.
    Au contraire, il a persisté et signé : et c'est la victime de son crayon contre laquelle il a récidivé en lui reprochant de manquer d'humour et de « gesticuler » ! Content, pas content, c'est pareil. Mais d'où ça lui tombe une telle fatuité ?
    Plantu n'a pas tous les droits. Il a beau prétendre qu'un parallèle n'est pas une comparaison, c'est un peu léger !
    Il ne peut pas se contenter d'une éthique professionnelle du dimanche.

  42. 242
    Brot-lasnier dit:

    Pour le Npa, peut être qu'une entente a minima doit être tenté.

    Constituante et proportionnelle intégrale, c'est une base suffisante.

    Si sur cela il n'est pas possible de rassembler. Dites le fort.

    Amitié.

  43. 243
    Pierre34 dit:

    Quelques explications sur le soutien de MLP aux intégristes catholiques de l'église Saint Nicolas du Chardonnet, sur le blog d'Alexis Corbière et plus généralement une analyse du débat.

    http://www.alexis-corbiere.fr/

  44. 244
    Miskiti dit:

    @Aubert
    Vous avez tout à fait raison. Avant d'ouvrir mon ordi, je me disais que j'aurais au moins dû mettre "miroir déformant". Je n'ai pas pris le temps de détailler mon propos : cette cause est perdue. J'en ai eu la confirmation en voyant le soir même sur BFM, le brave Plantu reçu en héros (héraut ?). N'était-il pas à l'origine de ce débat (sans Plantu, la chaîne d'infos n'aurait même pas eu l'idée de l'organiser ! dixit le prétendu journaliste)...

  45. 245
    AAA dit:

    @ Merci Pierre 34

    L'église Saint Nicolas du Chardonnet, c'est hallucinant !
    A diffuser partout en France, Marine Le Pen va être détruite par cette information.
    Je ne dis pas merci aux journalistes qui savent ces choses là et qui les occultent.
    Association Citoyenne Front de Gauche -

  46. 246
    Achelle dit:

    @ Gaulo 237
    la différence entre ces chiffres s'explique ainsi :

    26 % des suffrages exprimés des ouvriers se sont portés sur le FN, mais, rapportés aux ouvriers inscrits sur les listes électorales (càd en tenant compte de l'abstention très forte), seuls 6 % des ouvriers pouvant voter ont voté pour le FN

  47. 247
    CATY dit:

    Bonjour,

    Je tiens à dire que Jean-Luc MELENCHON a ouvert une porte dans dans cet hémicycle politique devenu hermétique,où régne la culture de soi, l'intérêt personnel, des discours anesthésiants amenant le peuple à la résignation et au fatalisme
    Il faut que chacun de nous le dise, insiste pour que la masse ne soit plus en inertie

  48. 248
    Descartes dit:

    @marxouri1 (#232)

    Oui, les "quelque fidèles" sont d'ailleurs entrain de passer le relai aux jeunesses communistes, et une manifestation comme la fête de l'huma ne pourrait se faire avec seulement "quelques beaux restes"...

    Oui, enfin, faudrait tout de même raison garder. Pour ceux qui fréquentaient (j'ai même fait l'organisation, alors je sais de quoi je parle) la fête de l'Huma avant le règne du père UbHue, elle n'est que l'ombre de ce qu'elle était. Quand je parle de "beaux restes", je pèse mes mots...

    Or telle n'est pas la figure jouée : L'idée de constituer des "fronts de lutte" convergeant dans la construction d'un "front de gauche élargi" à partir du "coeur de toute la gauche" est d'origine "pcf en mutation": ces convergences ne sauraient nuire aux organisations qui s'y activent, car il s'agit bien d'une démarche "communiste" au sens générique du terme: il s'agit de "partage", tout simplement !

    C'est ça... pourquoi pas dire, comme le père UbHue, que dans "communisme" il y a "communion", puisqu'on y est ? Beurk! Au lieu de dire ce genre de sottises, mieux vaut se souvenir ce qui est arrivé la dernière fois que le PCF a "partagé" avec le PS de François Mitterrand...

    Le PCF vient de rajeunir, enfin :

    Comme disait Aragon (que les jeunes soixante-huitards venaient de traiter de"vieux con"): "Messieurs, c'est avec les jeunes cons qu'on fait les vieux cons, plus tard..."

  49. 249
    Papa dit:

    Ne nous laissons pas enfermer sur la présidentielle. Pour le moment présent, il s'agit de mobiliser, donc être au contact de la population pour faire élire le maximum de conseiller départementaux.
    La campagne actuelle est riche : la colère contre les pratiques gouvernementales, les actions menées font la démonstration qu'en étant au contact de la population il est possible d'ouvrir des perspectives.
    La bataille des idées bat son plein. Et les luttes payent!
    Nous venons d'obtenir la mise en place d'une brigade de la sureté nationale de 15 policiers après deux années de bataille.
    Donc rien n'est joué.La bataille de proximité sera décisive.
    Le danger sera une fois de plus la question de l'abstention. Chaque vote gagné sur le nom du représentant du "Front de Gauche"sera décisive pour le combat à venir de la présidentielle.
    Sur le débat d'hier,nous voyons bien que le "ventre est encore fécond d'où jaillis la bête immonde."
    La Marine le Pen, n'est, pour reprendre la formule de son père, n'est "qu'un détail de l'histoire"!
    Comme le soulignait Jean-Luc : elle ne sert à rien! qu'à détourner l'attention des véritables questions de société!
    Un succés de notre "Front de Gauche"aux cantonales, ouvrira d'autres perspectives. Et la droite ne s'y trompe pas!

  50. 250
    cincinnatus 35 dit:

    Le débat et après? 2 populistes qui s'affrontent ça doit être intéressant pour les médias, non?
    Déjà, Le Pen-Mélenchon, à peine annoncé par ces mêmes médias; beaucoup de collègues en avaient entendu parler au lancement du projet mais n'ont cessé de me demander par la suite, "alors c'est quand, et où?"
    Le débat : un débat de bonne tenue où deux projets de société se sont affrontés avec des arguments.
    Et après : un retour critique sur ce débat ? Euh, un peu plus compliqué.
    Les sites médias internet : une reprise correcte dans la journée-même Le Figaro.fr- sauf 2 sites "amis" de la gauche bien-pensante: libé.fr reprend en titre la phrase de Marine comparant Mélenchon à Yvette Horner et Rue 89 accompagne l'article de P. Haski par un joli dessin de style plantuesque représentant un pugilat; c'est fin, très fin et ce sont ces mêmes sites et personnes qui clament "valeurs" débats d'idées. C'est navrant.
    Les radios, celles que j'ai écoutées ce matin, un beau silence, et pourtant 2 populistes qui s'affrontent, la menace des extrêmes, c'est bigrement intéressant. Et bien non, sauf pour Guy Carlier (chronique sur Europe 1) qui, une nouvelle fois, a craché sa haine de Mélenchon et a critiqué Marine Le Pen surtout pour avoir sali Yvette Horner pour qui il voue un culte! Et c'est tout, JJ Bourdin a essayé de faire parler Montebourg sur le débat. Et ben il ne l'a pas regardé car, dit-il, c'était la St-Valentin, c'est ballot, non!
    Alors qu'est-ce-qui était intéressant ce matin selon les médias bien-pensants ? Et bien, surtout le drame de Florence Cassez, la nouvelle chanson de Carla Bruni ou encore les petites phrases d'Anne Sinclair, ou aussi la campagne de dénigrement de DSK aux relents antisémites. Ah là, retour de Mélenchon par la petite porte qui par un subtile amalgame est associé aux paroles très fines de Christian Jacob, très fin comme d'habitude.

Pages : « 1 2 3 4 [5] 6 7 8 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive