13fév 11

La révolution citoyenne, la Grèce, la CGT escale Orly, le congrès du NPA

Encore une révolution populiste victorieuse!

Ce billet a été lu 25 891 fois.

T raité de populiste sur tous les tons et par les plus vils, du genre Plantu, l’ami à dix mille euros du Qatar, je me réjouis du nombre de populistes aujourd’hui en action ! Sous le mot d’ordre « dégage » ou « dégagez » des foules de populistes mènent des révolutions victorieuses. Moubarak est au tapis ! Même le journal « Libération » publie une tribune où un intellectuel égyptien déclare « je comprends maintenant ce que le mot peuple veut dire ». Si seulement ça pouvait être contagieux !

Tant qu’il y a du monde plein la rue, les puissants de la terre attendent, des jours durant, en serrant les fesses, que « ça s’arrange ». Et : plouf ! Le dictateur local tombe. Tous disent aussitôt « voila comment il faut faire des révolutions : pacifiques, bla bla bla » Passez muscade ! Toutes les personnes que le pouvoir a assassinées les jours précédents sont aussitôt oubliées. Madame Merkel salue même Moubarak qui aurait rendu « un dernier service » aux égyptiens en se retirant. Tel quel. Le précédent « service » qu’il leur a rendu, la semaine d'avant, c’était sans doute de leur faire tirer dessus. Mais deux cent morts qu’est ce que c’est quand il n’y a même pas un prix Sakharov à l’horizon !

Obama est le Gorbatchev du prétendu « monde libre ». Il accompagne le mouvement d’effondrement de l’ordre établi. Que peut-il faire d’autre ? Englué dans deux guerres, en Irak et en Afghanistan, peut-être peut-il méditer ce fait : la révolution citoyenne coute moins cher que l’invasion pour faire gagner la liberté. Mais évidemment ce n’est pas la liberté le but des deux infâmes guerres des américains. Cependant, comme un éditorial du « Monde » s’est hasardé à dire que les néoconservateurs  américains avaient eu raison d’être interventionnistes, il est temps de souligner ce premier démenti apporté par les faits. La guerre d’Irak n’a amené aucun progrès démocratique où que ce soit et même le contraire. L’Irak « libérée » est nettement plus invivable que sous Saddam Hussein. Et les pays voisins, l’Arabie saoudite, le Koweït et compagnie, dont le Qatar, n’ont pas fait un mètre en avant dans la démocratie. Au contraire ils se sont sentis confortés dans leur brutalité. A l’inverse, la révolte de sidi Bouzid et le sacrifice d’un  malheureux a eu raison, pour finir,  de deux tyrans. Sans un seul coup de canon.

Je ne fais ce compte là, en passant, que pour que chacun se souvienne et sache comparer le présent à ce qui a été rabâché. Oui, faites l’effort, amis lecteurs, de comparer ce que vous avez sous les yeux et ce que l’on vous disait du futur dans les pays arabes. Souvenez-vous de tout, et retenez bien ce qui se dit encore. Soyez attentifs. Jusqu’au détail ! C’est de cette façon que vous réaliserez la présence permanente de la machine à bourrer le crane, habilement camouflée en média, dans la coulisse des évènements. Dimanche passé, j’attendais de passer sur le plateau de  BFM. Je regardais donc l’écran. Y apparaissait une « journaliste en direct ». Que nous disait-elle ? Que les cairotes « en avaient assez de ces évènements », qu’ils « aspiraient au retour à la normale ». Oui, à la normale. La normale ! Et ainsi de suite. La même semaine, la une du journal « le Point » montrait une femme voilée sur la place de la révolution au Caire et le titre était « La tentation islamiste ». Puis parut « l’Express », que les marchands de journaux placent juste à côté sur les présentoirs. On y voyait une femme soldat israélienne sur un char… « Israël face au réveil du monde arabe ». Pourquoi « face » et pas « avec ». On devine.  Grosse préparation psychologique. Mais c’est raté, mon cher Sam ! Il n’y a pas eu ni menace ni violence  contre Israël. Pas un mot sur le sujet place Tahir, une première dans le monde arabe! Donc pas de raison d’excuser ceux qui auraient tiré dans le tas de la place Tahir ! Oui, raté mon cher Sam! Votre Moubarak s’est fait jeter avant !

Le suivi des évènements a été très instructif pour réfléchir à notre propre perspective. La nature des révolutions modernes est bien celle que nous observons depuis des mois à partir des figures prototypiques initiales observées en Amérique du sud. Une société politique entièrement verrouillée, aussi verrouillée sur le mode libéral que l’étaient les sociétés soviétiques, s’effondre en quelques semaines. Toute la table politique est rasée. D’énormes partis sont rayés de la carte du jour au lendemain et la politique se recompose absolument en dehors d’eux. Cette description sommaire de l’extérieur s’accompagne d’un fait intérieur qui les différencie des schémas du manuel socialiste des deux siècles précédents. Ce ne sont pas les usines le point de départ de la lutte. Ni le lieu de l’organisation du double pouvoir qui s’instaure des jours durant. Ce sont les localités. Villages en entier ou quartier de villes. Et c’est l’Agora, la rue principale ou la place centrale, le lieu où la révolution se concentre et résume l’impuissance du pouvoir établi à en venir à bout. La révolution est, dans sa forme comme dans son contenu, urbaine. Liée à l’interdépendance du grand nombre concentré sur un territoire. D'autre part, elle est absolument mixte. Cette mixité est d'ailleurs le signal de la profondeur du processus en même temps qu'elle est un révélateur d'une uniformisation des moeurs mille fois plus vive que le discours ou les apparences le laissent  croire en temps ordinaire. Ici les bourreurs de cranes découvrent que les arabes ne sont nullement résignés à la tyrannie, ni endormis dans la religion. De même les femmes arabes ne sont nullement de pauvres objets sans conscience civique. Bref, n'en déplaise aux Le pen, ce sont des êtres humains en proie aux exigences universelles de liberté et d'égalité dont la philosophie des Lumières et la grande révolution de 1789 a montré qu'elles formaient le décalogue des temps contemporains.

Ces aspects je les avais analysés du temps où j’étais socialiste, après 1983 et j’en avais fait un texte qui servi de document de fondation à la NES, en 1988, premier groupe constitué avec Julien Dray à l’époque. Je ne le dis pas pour me vanter car le titre du texte est  calamiteux : « la social démocratie urbaine ». Nous étions obsédés par l’idée de ne pas paraitre ringard. En 1988, un an avant la chute du mur de Berlin, la social démocratie, ça le faisait encore. Le journal « Politis » de l’époque en publia des bons morceaux. Puis en 1991, dans un livre intitulé « A la conquête du Chaos », je repris et étendis l’analyse. La prémice théorique était que la croissance de la population mondiale, l’extension des villes, l’universalisation du statut salarial et la diminution de la paysannerie, enfin l’uniformisation des modes de vie,  donnaient des caractéristiques communes nouvelles à l’humanité comme jamais dans l’histoire. Pour nous, le monde était jeune, urbain, et collectif de fait. Dés lors la révolution serait à cette image. A l’époque n’existait pas internet. Il a donné depuis un support matériel et une réalité matérielle à cette interdépendance généralisée de l’humanité dans une capacité à communiquer instantanément, sans trêve et sans cout. Mais ce fut quand même, cet été 1988, un rude choc intellectuel avec divers camarades qui voyaient dans cette thèse une terrible remise en cause de l’orthodoxie marxiste telle qu’il la pensait. On s’expliqua, notamment en rappelant que le matérialisme historique consistait à étudier les faits davantage que l’idée qu’on s’en fait.

Bien sur, cette vision n’enlève rien à l’analyse de l’exploitation, de l’accumulation du capital, ni au rôle central de la forme de la répartition de la richesse qui se noue dans le travail. Mais cela remettait en cause la forme sous laquelle se constituerait « le mouvement réel qui abolit l’état actuel et sa conscience » selon la formule marxiste. Cette forme est décisive, cela va de soi. La façon avec laquelle les phénomènes se manifestent ne peut être séparée de leur nature. Des années plus tard, ce fut au club « La République Sociale » que nous avons formalisée l’articulation de l’idée républicaine avec cette forme nouvelle de la matrice révolutionnaire. Puis, au Parti de Gauche, nous avons avancé jusqu'à la thèse de la révolution citoyenne dont il a été question ici si souvent. La caractéristique nouvelle est que la question sociale, tout  comme la question écologique, se présentent sur la scène comme une demande de démocratie et de souveraineté populaire. Le processus révolutionnaire commence par un fait social ou écologique puis il transcroit en révolution démocratique dont les premières taches sont institutionnelles, civiques, constituantes. La souveraineté populaire est la question numéro un sans laquelle aucune autre ne peut être réglée. Désormais la révolution socialiste est citoyenne dans sa méthode comme dans sa finalité. Cela signifie que la forme du lien social émancipateur nouveau est civique. Dans ce contexte, les évènements de Tunisie et d’Egypte ne confirment ni n’infirment aucune thèse antérieures. Ils les refondent toutes.  

Mais attention ! Il y a ceux qui se révoltent et font la Révolution et puis il y a ceux qui se soumettent. En Grèce, Papandréou le président de l’internationale socialiste, le parti de Ben Ali et de Moubarak, a soumis son peuple aux diktats du FMI et de l’Union Européenne « qui protège ». On se souvient des tours de vis sauvages imposés aux Grecs. Pour leur bien, cela va de soi. En 2010, les eurocrates ont consentis cent dix milliards de prêts à la Grèce pour qu’elle puisse payer les banques qui lui prêtent de l’argent à taux usuraire. Mais cet argent est donné par petite giclée. Au compte goutte. Une bonne méthode pour que le FMI tienne bien à la gorge le pays, sans relâcher l’étau. La quatrième tranche arrive. Ce sera quinze milliards. Mais attention ! Papa Fmi et maman « Europe qui protège » ne sont pas contents ! Le grec n’a pas assez fait d’efforts ! Chenapan de grec ! Mais papa Fmi a tout vu. Normal il a un représentant dans chaque ministère. C’est ça l’occupation ! Donc : le grec sera encore puni ! De « nouveaux efforts » sont demandés. Hé ! Hé ! C’est ça l’avantage de verser l’argent petite à la petite cuillère! Papandréou, le lâche, va évidemment lécher la main qui frappe la Grèce. Pas de soucis, il fera ce qu’on lui dit de faire ! C’est un caniche. Et puis c’est son pote Strauss Khan qui le lui demande. Cette fois ci, ce sont de nouvelles privatisations qui sont demandées. Pour un total de cinquante milliards d’euros !  Dont quinze milliards d’ici 2013: l’équivalent de ce qui va être prêté cette fois-ci ! Ha ! Ha ! Ha ! Les banksters sont plein d’humour ! Alors, aussitôt, le président de l’internationale socialiste, Papandréou, a accepté de vendre un bout de la Poste de son pays. Et aussi la loterie nationale. Et puis des ports ! Et aussi des aéroports régionaux ! Et même de l’industrie d’armement. Hé ! Hé ! Quelle fête pour les capitalistes, les amis, quelle fête ! Et ce n’est pas fini. Papandréou le larbin s’est aussi engagé à faire de nouvelles économie dans la santé ! Il faut dire qu’il y a six milliards d’euros de dette dans ce secteur ! Les grecs se sont trop soignés ! Salauds de malades ! Ah mais, attention les amis du débat de fond de la présidentielle en France qui attendez le communiqué de la cousine de Strauss Kahn! L’Europe qui protège, plus l’internationale socialiste, plus Strauss Kahn, c’est moins grave quand même que la peste, le choléra, ou la vérole. Faut pas confondre !Sinon "deuxième-tour-qu’est-ce-que-tu-votera-vous-sinon-sarkozy-quand-même-c’est-pas-pareil-et-ca–c’est-pas-supportable ». Pas vrai ? Ben Ali aussi ! Et Moubarak, les amis! La "seule politique possible" le reste jusqu'à ce qu’un autre s’impose. Mais pas comme le croient les belles personnes. Un conseil pour les réunions de l’internationale  socialiste : si vous allez en Grèce, payez votre billet d’avion. Sinon ça  pourrait vous être reproché bientôt. 

Je n’ai pas l’habitude de faire ça, sinon mon blog serait fait tous les jours sans que j’y glisse une ligne personnelle. Je vais pourtant reproduire un tract. Celui de la CGT de l’escale d’Orly. Je le fais pour l’humanité qu’il exprime. Pour le moral. Et pour régler aussi un compte avec tous ceux qui répètent comme des bourriques que les ouvriers communistes votent maintenant FN. L’autre jour j’y ai encore eu droit sur BFM. D’accord les deux journalistes qui avaient mis en marche cette ritournelle ont bien voulu reconnaitre que ce « n’était pas la majorité ». Encore heureux ! Seuls 6% des ouvriers votent FN ! Et comme même du temps du programme commun il restait 30 % des ouvriers qui ne votaient pas avec leur classe, on peut dire qu’il n’y a rien de nouveau sous le soleil. Sauf que 69 % des ouvriers s’abstiennent dans les élections. En tous cas pour faire un reportage où l’on voit trois personnes qui se disent anciens socialistes et communistes d’une même famille ouvrière, disons que, heu ! Faut être fort pour les trouver tout seul ! Alors comment les ont-ils trouvés ? Evidemment, en le demandant au FN. Jolie méthode d’enquête ! Et comment ils ont vérifié que ces trois imbéciles sont bien d’anciens communistes et socialistes ? Oui, dites le moi : comment ont-ils vérifié que ce que leur disaient trois FN désignés par leur direction nationale était bien vrai ? Comment ? Voici la réponse : ils ne l’ont pas fait ! Ils ont cru sur parole la direction nationale du FN ! Et ils ont cru sur parole des gens qui récitaient visiblement des phrases toutes faites ! Donc voici, à présent,  une autre classe ouvrière. Pas celle des nigauds sélectionnés par la direction du FN pour faire les mickey racistes à la télé. Voici ce qu’écrit la CGT escale d’Orly.  

« OUI, INDIGNEZ-VOUS ! » « A l’heure où certains témoins de l’Histoire nous interpellent et nous incitent à nous indigner, des passagers et salariés d’Air France témoins d’expulsions,  sont menacés pour l’expression de leur indignation. Le Ministère de l’Intérieur a donné la consigne à la PAF de diffuser à nos passagers sur nos lignes, et à l’intérieur des nos avions concernés, une notice d’information contenant toute une liste de peines et d’amendes, le tout accompagné de la directive de : « ne pas vous associer » aux sollicitations pour protester contre ces pratiques d’expulsions de familles sans papiers. Rappelons que ces familles n’ont, comme culpabilité, que celle de n’avoir pas de papiers. Ainsi des humains étrangers deviennent l’objet d’une politique délibérément utilitariste. Si nos gouvernants n’hésitent pas à piller les capacités et talents dans le monde, ne seraient « acceptables » que les étrangers perçus comme rentables pour l’économie française. Quant aux autres, ni leur situation personnelle, ni leur situation familiale ne leur confèrent de droits, au point que les régularisations deviennent quasiment impossibles.

« Ainsi est créée une nouvelle catégorie de travailleurs étrangers dont la durée du séjour est limitée au bon vouloir de leur patron. De plus, la suppression du droit à la délivrance d’un titre de séjour, pour les étrangers présents depuis au moins dix ans en France, les condamne à l’irrégularité perpétuelle. Par ailleurs, la réforme du droit d’asile réduisant largement les conditions d’octroi du statut de réfugié, c’est l’ensemble des droits des étrangers qui est en danger. En stigmatisant les étrangers, le gouvernement tente de nous opposer les uns aux autres et il brade les libertés fondamentales. Notre organisation syndicale qui, par ailleurs soutient le mouvement RESF (Réseau Education Sans Frontières), considère que l’indignation ne peut céder le pas devant la menace. D’ailleurs, l’article 8 de la Convention européenne des droits de l'homme (CEDH-1953) préserve le droit à une « vie familiale normale ». L'expulsion par un Etat, d'étrangers en situation irrégulière lorsque leurs enfants sont scolarisés, est incompatible avec la CEDH. S’il est vrai qu'en 2005 une nouvelle Loi (L622-1) du Code de l’entrée et du séjour des étrangers et du droit d’asile précise que : « Toute personne qui aura, par aide directe ou indirecte, facilité ou tenté de faciliter l'entrée, la circulation ou le séjour irrégulier, d'un étranger en France sera punie d'un emprisonnement de cinq ans et d'une amende de 30 000 Euros », nombreux sont ceux qui, fort heureusement, considèrent que cet article est contraire aux valeurs de la République Française et constitue un « délit de solidarité. Le 31 mars 2009 une proposition de loi, visant à supprimer ce délit avait été déposée.

Par ailleurs, il est inacceptable que nos avions soient le théâtre de scènes d’intimidations y compris vis-à-vis de nos passagers (comme sur le vol BKO du 20.01 où des CRS armés, casqués, boucliers à la main sont monté à bord pour procéder à l’expulsion de passagers qui manifestaient leur indignation ou la prise de photos et films des passagers). Outre le problème de fond, il faut qu’Air France arrête de participer à ces reconduites. Comme un nombre de plus en plus important de citoyens, nous affirmons que l’humanité et la solidarité sont des principes supérieurs sans lesquels il n’y a pas de Société digne de ce nom. » Telle est la parole des ouvriers et employés d’air France escales d’Orly. Merci de sauver notre honneur et notre humanité, camarades !

Oui, je suis très déçu. Le congrès du NPA s’est achevé. Pour ce que nous avons à faire, il ne nous apporte rien. Pire. Il nous rend la tache plus difficile. Le final est même assez déprimant. A l’heure où j’écris se prépare une déclaration en vue de « l’unité de la gauche anti capitaliste ». Mauvaise plaisanterie qui commence par exclure le Front de Gauche que les docteurs de la vraie foi jugent impur. Alors quelle est cette « gauche anti-capitaliste » à laquelle s’adresse le NPA ? Qui est ce ? Une fois éliminés le Front de gauche et des partenaires comme la Fase ou les alternatifs, lesquels sont partisans d’un rassemblement général, qui reste-t-il ? De qui parle le NPA ? Si sa formule a un sens concret, il reste Lutte Ouvrière (LO), le Parti ouvrier indépendant (POI). C’est bien ça ? Nous avons bien compris ? Tout ça pour ça ? Admettons que ce soit bien le cas. Comment le NPA compte-t-il réussir « l’unité des révolutionnaires » qui n’a jamais pu se réaliser au cours des cinquante dernières années entre ces trois formations ? Quel est l’argument nouveau ? Quelle est la prémisse qu’une telle unité est possible ou seulement envisagée par ces deux autres organisations ? Il n’y en a aucune. Tout le monde le sait. Ni LO ni le POI n’ont l’intention de s’en remettre à Besancenot. Loin de là. D’ailleurs, de toute cette gauche seule l’ancienne LCR, ou le NPA qui a lui a fait suite, semblait vouloir faire bouger les lignes. C’est d’ailleurs cela qui fit le succès initial du NPA en plus de la personnalité militante d'Olivier Besancenot. La NPA semblait signifier la fin de l’impuissance de l’autre gauche et de sa marginalisation dans des divisions incompréhensibles. C’est fini.

La parenthèse est refermée. Le NPA a choisi. Il retourne aux formules prétextes, aux petits jeux de positionnement formels et autre « mise au pied du mur » qui stérilisent ce courant politique depuis tant de décennies. C’est le retour à la toute petite gauche, moins l’enracinement dans la classe ouvrière traditionnelle qu’ont LO et le POI. Et après avoir détruit une bonne partrie des cadres aguerris de l'ancienne LCR.  La suite est connue d’avance par tout le monde. En juin prochain, après une surenchère d’appels unitaires, qui fonctionneront en réalité comme autant de « mise au pied du mur » destinés en réalité à exclure tous ceux qui ne trouvent pas grâce  à leurs yeux, devant le vide qu’ils auront créé, les dirigeants du NPA vont s’accorder sur la candidature à l’élection présidentielle d’Olivier Besancenot. Lui s’y « résignera » pour maintenir en place la majorité du NPA qui ne s’accorde que sur son nom. Pour la troisième fois. Le NPA qui se moque de la personnalisation du Parti de Gauche, n’a bien sur aucun problème avec une triple personnalisation qui tourne au cache misère. Une fois placée cette troisième candidature sur le manège électoral, il lui faudra attraper le pompon qui offre le tour suivant gratuit. Pas d’autre horizon. Cette farce ne nous concerne pas.

Nous avons fait tout ce que nous avons pu. Jusqu'à la dernière minute. Sur le terrain, en concluant partout où on pouvait des accords de candidatures communes pour les prochaines. Dix huit départements sont dans ce cas. Dans les relations entre organisation nous avons fait plus que d’insister, avec une adresse publique au congrès du NPA. Dans la vie courante, au fil des mois, par des dizaines de contacts officieux pour examiner chaque aspect des problèmes posés et suggérer des compromis. Rien n’y a fait. Pire : au congrès du NPA des rapporteurs de la majorité n’ont pas hésité à ressortir la veille artillerie lourde des canons à merde que leurs prédécesseurs reprochaient aux staliniens. Imaginez : la rapporteuse du texte majoritaire avança comme argument contre moi que je n’étais « pas clair » sur le cas de Moubarak ! Avant cela Pierre François Grond, le numéro deux du NPA, que j’ai connu mieux inspiré, déclara dans la presse que de nouvelles divergences étaient apparues. Ce serait cette fois ci sur la Chine et sur la Wallonie. Pourquoi pas ? Au point où on en est, oui, pourquoi pas ça aussi. Mais au moins que n’y mettent-ils un peu les formes. Ou est la ligne officielle du NPA sur ces deux questions cruciales ? Il n’y en a pas, bien sur. Mais sans doute ces deux graves questions vont elles être au cœur du programme du NPA, n’est-ce pas. Pfffft ! Je suis certain que s’ils essayaient d’en parler entre eux le résultat serait encore plus confus que sur la laïcité.

Rendu à ce niveau de posture à quoi sert de répondre ? On passerait sa vie à sauter à la corde, d’un prétexte à l’autre. Y répondre c’est donner l’impression d’être devenu à son tour un coupeur de cheveu en quatre sans autre perspective de victoire que celles qui s’obtiennent dans ces  obscures joutes entre groupuscules. Sans moi. Mais tout le monde est prévenu : quitter le Parti Socialiste, rompre avec l’orientation sociale libérale, aller devant les électeurs gagner son siège sous un drapeau indépendant,  se battre pour une coalition de toute l’autre gauche sans exclusive, cela n’est rien des docteurs de la vraie foi du NPA ! Ils sont bien au dessus de ça ! Ils  exigent de nombreux certificats de baptême révolutionnaire avant d’accepter seulement l’idée de ne pas vous insulter quand ils sont en désaccord. Pureté qui s’interrompt, bien sur, à l’heure de la collecte des signatures pour les élections présidentielles. Mais même dans ce cas, en 2002, ils n’ont jamais dit merci au PS. Mais il est vrai qu’ils ont été bien sages depuis en aidant au maintien de l’ordre à gauche. Le PS devant pour toujours et la LCR au chaud derrière : voila le rêve ! Car la LCR est toujours là. C’est elle qui tient l’association de financement du NPA. Tout change pour que rien ne change. Air connu. Bon ! L’amertume est mauvaise conseillère. Mais j’avoue que je ne sais plus par quel bout prendre le problème du NPA. Peut-être ne faut-il plus s’en occuper, tout simplement. Mais quand même quel gâchis !


361 commentaires à “Encore une révolution populiste victorieuse!”

Pages : « 1 2 3 [4] 5 6 7 8 »

  1. 151
    petit chouk dit:

    Rude débat décomplexé ce matin! agréable à écouter et a regarder. Le meilleur débat de ce début d'année gageons qu'il élèvera le niveau des autres débatteurs!
    Belle performance M. Mélenchon de réussir à argumenter de manière constructive devant Le Pen stoïque et implacable, cela étant elle est quand même redoutablement forte la petite Le Pen, jamais à aucun moment je n'ai pu ressentir qu'elle se justifiait mais plutôt qu'elle affirmait. Elle a été redoutable lorsqu'elle vous a dit qu'invariablement vous donnerez vos voix au PS au 2ème tour, et là la messe était dite.
    C'est facile de critiquer, mais ce ne sont que des observations. Reste à savoir à qui à le plus profiter ce débat, chacun aura son avis sur la question, mais la performance des 2 candidats était de haut niveau, puissent-elles élever le niveau du débat général politique du PS ou de l'UMP

  2. 152
    Hannibal dit:

    Je viens d'écouer le débat avec Marine Le Pen.
    Je regrette d'abord la brièveté du format (un petit quart d'heure par sujet), mais disons que c'est la règle de l'exercice.

    Marine Le Pen était clairement dans l'incantation, et le contraste avec vos propositions concrètes et argumentées se voyait bien. Je pense que vous avez fait le choix de mettre en avant des éléments de votre programme plutôt que de pointer ce qu'ont de vague les propositions de Mme Le Pen (c'eût été parfois facile).

    Beaucoup de communication chez votre interlocutrice : à travers ses attaques, elle cherchait surtout à se positionner, et à vous positionner comme cela l'arrange, et là encore, son discours en restait souvent aux procès d'intentions et à la chicane. Elle a dans ce but agité des épouvantails comme l'Europe ou l'URSS sans le moindre recul.

    En tout cas votre force à mon sens réside bel et bien dans le souci que vous avez eu de fonder votre programme sur des mesures précises, concrètes et argumentées.

    Pour dire un mot de moi, je me suis abstenu au 2nd tour de la dernière présidentielle. Je n'en suis pas fier, mais la qualité du débat était à mes yeux si consternante qu'à l'époque j'ai préféré ne pas voter du tout, et je persiste à croire que S.Royal était une fort médiocre candidate.

    A mon sens, vous faites beaucoup pour élever le débat politique, lui rendre de l'ambition, du sens et de l'énergie. Je voterai pour vous.

  3. 153
    clop dit:

    Pas écouté, mais à lire le commentaire de petit chouk, Jean-Luc Mélenchon ne s'est pas laissé déborder.
    "Elle a été redoutable lorsqu'elle vous a dit qu'invariablement vous donnerez vos voix au PS au 2ème tour, et là la messe était dite"
    Jespère bien que Jean-Luc Mélenchon demandera à ses électeurs de voter en leur âme et conscience pour la gauche, et non pour l'abstention, et non pour la droite. Petit chouk oublie que l'électeur ne se commande pas, sauf l'encarté, et encore...
    Et Petit Chouk n'imagine pas que Jean-Luc Mélenchon pourrait être au deuxième tour... face à M. Le Pen, face à Sarko, face à... Ségolène ou, Aubry ou SK... ?
    Que de spéculations sur nos bulletins de vote, que de bla bla bla sur le NPA, Besancenot et tout le reste...

  4. 154
    Michel Matain dit:

    @ 151 petit chouk
    Elle a été redoutable lorsqu'elle vous a dit qu'invariablement vous donnerez vos voix au PS au 2ème tour, et là la messe était dite.

    Marine Le Pen aussi tient tant à l'indépendance du Front de Gauche vis à vis du PS ? ça me rappelle quelque chose...

  5. 155
    M.C. dit:

    BMFTV annonce un sondage du CSA, en avant première du débat entre vous Mr Mélenchon et MLP.
    En aucune façon je ne crois au résultat de ce sondage CSA, institut détenu à 100% depuis 2008 par le groupe Bolloré (ceci explique sûrement cela), qui indique que vous seriez le candidat des artisans et commerçants, Marine Le Pen celui des ouvriers (elle prétend même que des syndicalistes (CGT entre autres) se seraient tournés vers le FN...)
    Alors question : quand le FN a-t-il, ne serait-ce qu'une seule fois, organisé une manifestation pour la défense des acquis sociaux des français, qui se réduisent à peau de chagrin de par la politique de Sarkozy and co, et notamment contre la réforme des retraites, qu'il trouve parait-il injuste ?
    La seule grande manifestation du FN c'est sa commémoration de la fête de Jeanne d'Arc, le 1er mai, fête du travail ! le FN, à ma connaissance, n'a jamais organisé aucune manifestation pour défendre, contre Sarkozy et le patronat, les droits les plus élémentaires des ouvriers.

  6. 156
    Rachel dit:

    @Louis st O : je pense que vous vous trompez sur la conclusion à avoir, mais pas nécessairement sur votre analyse, même si vous exagérez beaucoup. C'est vrai, Mélenchon est le plus brillant quand il a le plus de temps possible pour parler et pour expliquer notre position et nos propositions (c'est la preuve même que nous sommes supérieurs intellectuellement, et il faut vraiment répéter cette vérité le plus possible, insister sur ce fait dès que l'occasion se présente, et sommer nos adversaires de prouver le contraire). Cela dit, cela ne veut surtout pas dire qu'il faille refuser ce genre de débats ! Surtout pas ! Nous vivons, hélas, dans une pseudo-démocratie médiatique dominé par les spectacles obscurantistes. La stratégie adoptée par Mélenchon est la bonne : rentrer dans ces jeux pervers comme une torche dans une grotte. Si Mélenchon ne joue pas à ce jeu, nous aurons perdu. Nous serons effacés ou presque. Je l'ai trouvé formidable face à Le Pen ; elle avait l'air d'une petite fille effarouchée, ne sachant que lancer des attaques foireuses pour se défendre. Nous sommes du côté de la Raison. J'ai bien rigolé, surtout quand Mélenchon rigolait lui-même. Il a dû se farcir des tonnes de fiches pour au final avoir en face de lui une chiffe molle. Tant mieux ! C'est vrai, la plupart des lepénistes n'auront pas changé d'avis, notamment parce que la clef de voûte du FN - l'immigration vue comme néfaste et responsable de tous nos maux - ne peut pas être totalement détruite en cinq minutes chrono. Mais quoi ? Faudrait-il donc refuser tous les débats de moins d'une heure ? Ce serait suicidaire ! Il faut se battre, encore et toujours, en tapant le plus possible dans la fourmilière. Et n'oublions pas que ce débat n'a pas été regardé que par nous et les lepénistes. Cela s'adressait à tous, et notamment aux diffamateurs et journaleux qui répètent en boucle que nous sommes "similaires", bien qu'opposés... Allons ! Marchons ! Vers la lumière ! Vive la République !

  7. 157
    Yves Resse dit:

    Bravo pour votre comportement qui démontre que vous pouvez vous retenir face à tant de propos basés sur des clichés de racisme et de haine, même si parfois votre cocotte lâche un peu de pression.
    L'intérêt d'un tel débat n'est pas de faire changer d'avis un électeur du FN, je ne m'étendrai sur les raisons, mais de rassembler tous ceux qui s'interrogent sur notre avenir et qui veulent plus d'humanité, plus d'égalité.
    Ce n'est pas en traitant l'autre d'imbécile et de tous les noms d'oiseaux que l'on construira un monde plus juste mais bien en l'invitant à partager une politique nouvelle basée sur des propositions concrètes tel que vous le faite.
    Petite remarque : attention de ne pas trop montrer du doigt, même si ce n'est pas malpoli, ça peut pas mal choquer.
    Merci pour votre engagement.
    Mélenchon, présidons !

  8. 158
    Jean le hussard dit:

    Et un débat ! Un !
    Bon l'exercice était nécessaire mais pas le temps réel pour développer les idées. Assez bonne tenue des protagonistes, sans "anathèmes"
    Sur votre annonce, Monsieur Mélenchon, de mettre fin à toutes les "aides" de l'Etat aux écoles religieuses (de toutes les confessions) cela mérite plus de développements. Il y a longtemps que les établissements catholiques n'ont plus de profs. religieux et que l'enseignement dispensé en leurs sein est très respectueux des programmes officiels de l'E.Nationale. Ce sont aussi des écoles qui restent en milieu rural souvent les dernières à pouvoir assurer la mission nationale d'enseignement des enfants de toutes origines.
    Supprimer le financement à toutes les écoles dites "confessionnelles" risque de pauser un réel problème car ce ne sont pas forcement les écoles chrétiennes qui "survivront" à cette réforme. Ce sont plus à mon avis, (et je n'engage que moi, je m'interroge et demande des informations aux blogeurs du site) les établissements qui pourront recevoir des subventions d'origines étrangères (de pays disposant des richesses naturelles indispensables à nos pays) sans commune mesure avec les maigres contributions des parents d'élèves des écoles chrétiennes.
    Pourquoi ne pas imposer un strict contrôle étatique de l'origine des financements pour tous les établissement confessionnels, comme il me semble que c'est le cas pour la construction de tout édifice religieux sur notre territoire ? Mais aussi est ce bien le temps de raviver en France, un débat sur la laïcité ? Le chômage, les effets des "Crises"durables sur nos concitoyens, la VIème République, c'est plus mobilisateur ! Continuez M Mélenchon et oubliez Plantu !

  9. 159
    marsouin dit:

    le NPA se meurt et ses adhérents sont perdus et cherchent vainement une sortie digne alors J.Luc c'est le moment d'un nouveau rassemblement, voici un écrit où tout est dit :

    http://blogs.mediapart.fr/blog/raoul-marc-jennar/140211/apres-le-npa-quelle-suite#comment-849890

  10. 160
    jorie dit:

    Bravo Mélenchon, mais attention ! Me Le Pen surfe sur les polémiques, ne vous laissez pas piégeret perdre du temps au détriment de vos propositions à vous. Vous auriez dû insister sur le programme ultralibéral qu'a toujours défendu MLP, puisqu'elle a co-rédigé le programme économique du FN avec son père. Il y a là matière à débusquer les mensonges et les escroqueries du FN qui tente de passer pour un parti pro-ouvrier (fiscalité, étatisme etc...) Par ses incantations, elle vous contraint à des justifications. Elle fera toujours ça, c'est bénéfique pour elle, mais elle "enferme" ainsi le débat. J'aurais préféré que vous défendiez votre manière de sortir du piège européen, tout à fait pragmatique et sans sortir de l'euro. L'argumentation n'a pas eu le temps d'éclairer les auditeurs. Mais vous aurez le temps de le faire et vous le faites généralement si bien. Gardez votre calme ! j'ai eu peur à un moment donné. "ma petite dame", "vous ne servez à rien", tout cela est déplacé. N'oubliez pas les 18% qu'elle représente, c'est à cet électorat là qu'il faurt vous adresser. Beaucoup de retraités, beaucoup de droites, et 6% d'ouvriers !

  11. 161
    langue-rouge dit:

    @marsouin post 159
    Ou comment prendre ses désirs pour la réalité en prenant comme exemple un adhérent "paumé" qui démissionne alors que la quasi totalité des unitaires restent et en prenant ce qu'il écrit pour argent comptant.
    Celles et ceux qui veulent avoir une idée de l'état réel du NPA devraient lire ce qu'en dit Médiapart. Bien plus objectif et bien plus juste que ce qu'écrit cet adhérent démissionnaire qui comme tout adhérent démissionnaire exagère la crise du parti qu'il quitte.
    C'est comme si je prenais les déclarations de démissionnaires du PG et que je ne me basais que sur celles ci pour analyser l'état actuel du PG. Vous me diriez que ces déclarations exagèrent les difficultés et les problèmes et que la réalité est moins noire que ce qu'en disent les démissionnaires.
    Et bien je vous dis la même chose sur le NPA. Les démissionnaires exagèrent souvent les difficultés même si elles sont réelles.

    Mais vous auriez tort d'enterrer le NPA.

  12. 162
    Anny Paule dit:

    Bonjour,
    Je viens aussi de regarder et d'écouter attentivement le débat sur BFMTV.
    Pas facile la Marine ! Son art, c'est l'attaque perverse, l'annonce péremptoire de choses infondées et posées comme des évidences, ce qui a trop souvent imposé à Jean Luc de répondre et de défendre ses positions... Lui a rarement pu reprendre l'attaque et l'avantage... Même si nous savons, nous, de quoi il en retourne exactement, je ne suis pas certaine que le citoyen lambda ait compris les nuances et les enjeux.
    La première question sur la Tunisie a ouvert la voie aux développements des propos racistes de la dame qui a bien mis en évidence le fond de commerce du FN... mais, dans nos campagnes profondes, et dans certains quartiers, les thèses du FN sont, hélas, souvent partagées : les médias y sont pour quelque chose, et ceux qui rencontrent le moins de migrants sont ceux qui les rejettent le plus, sans savoir pourquoi, ni de quoi ils parlent, mais parce que le discours télévisuel servi va dans ce sens et les a formatés.
    Notre campagne va devoir s'atteler à déconstruire, disséquer, interpréter ce discours des médias pour faire valoir nos idées sur l'Humain comme centre de gravité d'une République sociale et ne pas laisser de place à des propos racistes comme ceux de M Le Pen ou de L'UMP... Un chantier à mener !

  13. 163
    lemarteau dit:

    Jean-Luc Mélenchon a ete tres sage (moins percutant qu'habituellement), sans interrompre la Marine, laquelle très agressive l'interrompait sans cesse, rendant les explications de Jean-Luc Mélenchon tres difficiles à entendre
    Personnellement je n'attendais pas grand chose de ce debat avec le FN. Donc je ne suis pas déçu..

  14. 164
    redline69 dit:

    bonjour

    On peut comprendre que les militants du NPA soit choquer de nos positions concernant leur choix.
    Par contre à l'inverse ils pourront comprendre nos surprises de les voir s'isoler. Pourquoi même s'ils ont choisi leur propre vérité, font il un préalable de couper les liens avec le beau projet du FdG.
    J'avoue ne pas comprendre cette voie là. le NPA à visiblement un soucis de positionnement sinon ses cadres ne partiraient pas à la suite de son congrès. Une erreur de OB à été de confondre Jean-Luc Mélenchon et le FdG.
    Le FdG dépasse Jean-Luc Mélenchon par l'emprise du projet. M Mélenchon avait d'ailleurs répondu que sa candidature était un prétexte de OB pour ce rejet. Je pense que Jean-Luc Mélenchon avait raison.
    OB ignore t il qui sont les votants du FdG?
    OB veut il émiété les voix de la seul gauche du pays?
    OB qu'on a vu au coté de nous sur le combat du TCE est il parti loin d'ici ?
    Pour essayer de calmer les choses, je pense qu'il faut prendre acte des choix d'OB et donc du NPA pour parler directement aux électeurs, aux citoyens qui eux arriveront parfaitement et courageusement à choisir la meilleur ligne de défense pour oeuvrer contre le FMI et ses sbires de l'UMP et le PS.
    Au moins nous aurons essayé ! après çà fermer le ban en effet il n'y a plus rien à faire.
    Grande nouvelle le NPA qui réclamait quand même le rassemblement anti-capitaliste vient de faire l'inverse avec tout les gens de gauche qui souhaite le FdG sans aliénation de parti.
    Notre porte et notre coeur reste ouvert pour ceux qui souhaite la volonté d'Union. Ceux qui la rejettent ont maintenant un endroit où aller ! le NPA.
    J'invite d'ailleurs M. Gérin a s'inscrire aussi au NPA car par dessus son parti il ne souhaite pas le FdG.
    Les électeurs vont trancher très rapidement ce cas d'école.

    cordialement

  15. 165
    Hold-up dit:

    Jean le hussard - 158 : " Mais aussi est-ce bien le temps de raviver en France, un débat sur la laïcité ? "
    Mais qui ravive cette problématique ? N'est-ce pas N.Sarkozy qui a régressé sur la question en insultant le corps enseignant au même moment où il détruit l'Éducation Nationale pour la profiler vers sa privatisation ? Souvenez-vous de cette belle infamie : «L’instituteur ne pourra jamais remplacer le curé ou le pasteur dans la transmission des valeurs et dans l’apprentissage de la différence entre le bien et le mal.»
    Il ne faut pas inverser les réalités. L'UMP a déterré la hache de guerre depuis le discours de Latran et le discours de Riyad et en renouant en France avec ses ombres vichystes, il est donc normal que le Front de Gauche réagisse et entre dans l'arène, ne croyez-vous pas ?

  16. 166
    Michel Matain dit:

    @ 161 langue-rouge
    Mais vous auriez tort d'enterrer le NPA.

    Complètement d'accord : LO existe bien depuis les années 30. Pourquoi le NPA disparaitrait de sitôt ?

  17. 167
    Louis st O dit:

    @Rachel

    Est-ce que vous pensez que j’ai un doute sur la qualité de Jean-Luc Mélenchon ? Non bien sûr, (mais je me suis mis à la place d’une personne ne connaissant pas Jean-Luc Mélenchon ou étant pour MLP).
    Je pense que Jean-Luc Mélenchon, après avoir pratiquement vu « presque » toutes les vidéos qui existent sur lui, on voit que c’est un homme qui a besoin d’étayer et de donner tous les fondements de ce qu’il affirme et qu’un format de débat très court ne lui convient pas. Mais rassurez vous je sais aussi et j’en suis sûr, que vu l’intelligence de cet homme, l’exercice lui servira, et que le prochain débat de ce format, non seulement il sera prêt, mais je ne donne pas cher pour la peau de son vis-à-vis.
    Il faut qu’il revoit aussi tous ses manques, comme par exemple, si il ne veut pas dire qu’il votera pour le PS (ou DSK) au deuxième tour, et je ne voudrais pas qu’il le dise (comme il a dit un jour « si au second tour c’est DSK on va au désastre. Ce n’est pas la même chose si c’est Royal ou Aubry » autant dire voter pour X ou Y au premier), qu’il s’apprenne à répondre « vite » que c’est lui qui sera au deuxième tour et ne pas laisser un blanc pendant quelques secondes qui permet à son adversaire de lui poser plusieurs fois la questions.
    Tout ça va s’améliorer et ce mettre en place, et nous aurons un Jean-Luc Mélenchon au top dans les prochains débats.

  18. 168
    Anne Roux dit:

    Mais c'est vrai, ça ! Je n'avais pas réalisé que les révolutions en Tunisie et Egypte mettent en lumière non seulement le fait que la démocratie ne peut provenir d'une invasion étrangère (bon nous on le savait, mais certains y ont cru, puisque c'était dit à la télé...) mais surtout... que les grands médias répètent n'importe quoi, du moment que ce sont les dominants qui le disent !
    Excellent argument pour convaincre les gens d'éteindre la télé et de s'informer autrement ! Merci Jean-Luc, voilà de l'utile !

    Sinon ce matin tu t'en es sorti comme une chef ! J'avais pas les pop-corn, mais je comptais les points^^

    Au début elle a eu l'air sérieux en disant que l'immigration profitait au CAC40 (sauf que ce ne sont pas les immigrés qui leur profitent, mais seulement ceux sans-papiers, et tu as très justement corrigé), mais même cet argument trafiqué joue contre son camp, car elle détruit elle-même l'image des immigrés "profiteurs", largement répandue chez les adeptes du FN. But contre son camp. Jean-Luc Mélenchon : +1

    Puis "le doigt dans le pot de confiture", avec ses subventions au-delà de la Loi pour l'école publique. Jean-Luc Mélenchon : + 1

    Puis le rappel qu'elle est pour la guillotine (le mieux c'est qu'elle est allé chercher le bâton toute seule, arf la pauvre !). Jean-Luc Mélenchon +2 (celle-là, elle vallait 2 points, mdr !)

    Et puis... plus aucun argument de la Marine, rien que des attaques (mauvaises, en plus!) (depuis Yvette Horner - bonjour le niveau de l'argument^^ - jusqu'au "on ne peut pas faire confiance à un ancien socialiste" (ha bon ?) en passant par "Monsieur le Ministre" - erreur : Ministre sous Mitterrand, qu'elle le veuille ou non, ça classe un homme :p But contre son camp, Jean-Luc Mélenchon +1)

    Résultat du match : 5 à 0.
    Pas pour rien qu'à l'idée de continuer le débat, elle a dit : "entre les 2 tours de la Présidentielle". Arf !
    En fait non seulement elle n'est pas aussi forte qu'on le dit, mais en réalité... elle est carrément faible...

  19. 169
    JPA dit:

    La souveraineté populaire est la question numéro un sans laquelle aucune autre ne peut être réglée. Désormais la révolution socialiste est citoyenne dans sa méthode comme dans sa finalité. Cela signifie que la forme du lien social émancipateur nouveau est civique.
    Voilà, tout est dit, inutile de se mettre la rate au court bouillon devant l'archaïsme du NPA : tout ça tombera tout seul. Les média agitent les chiffons rouges : islamisme, populisme, insécurité... ce sont des fantasmes de pseudo intellos germanopratins qui croient encore qu'ils savent la vérité que le monde ignore. Panique d'arrière garde. Ambiance de fin de règne.
    Mais dans la rue, en Tunisie et en Égypte, à la suite de l'Amérique du Sud, les élèves remplacent les anciens maîtres. Oui not monsieur, oui not bon maître, c'est terminé, fini, évacué, dégagé : NO YOU CANT.
    Et toc.
    A nous maintenant de nous occuper de nous-même.
    Pour les amateurs de psychologie sociale, ne sommes nous pas en train d'assister au passage de l'illusion de la figure paternelle, paternaliste et patriarcale (l'homme providentiel, le Parti tout puissant et bienveillant,...) à une réalité humaine : l'humanité est la collection des individus, hommes, femmes et enfants, également conscients, également capables, également libres et désirant du bien commun, de l'intérêt général ?
    Ne sommes nous pas en train d'assister à l'effondrement de l'illusion du "chacun pour soi", au profit de la réalité du "chacun pour tous", solidaire, fondement oublié de la République, fondement futur d'une humanité libre, équitable, écologique et prospère ?
    Je l'espère, en tout cas.

  20. 170
    max dit:

    Mais vous auriez tort d'enterrer le NPA.
    @ langue rouge
    Ecoute on a déjà pas envie d'enterrer le NPA, comme tu dis, je dirais même pour ma part que je m'en t..... du NPA !
    Vous n'avez pas envie de rejoindre le FdG pour des raisons qui vous appartiennent, ok basta, on va pas en faire un fromage...
    Présentez votre candidat (OB) et on fera les comptes après... la seulement on s"echarpera gentiment en se renvoyant la faute de la défaite !

  21. 171
    odp dit:

    Qui peut croire qu'il n'y a pas de désaccord fondamental entre le FdG et le NPA. Oui le NPA est un parti révolutionnaire qui refuse toute forme d'alliance avec le PS et/ou les Verts. C'est peut-être dommage, c'est peut-être stupide, mais c'est comme ça. Cela fait partie de leur identité politique, pour l'instant. A contrario, le FdG, comporte, si je ne m'abuse, le PCF, qui a noué depuis plus de 30 ans des alliances éléctorales avec le PS avec le PS et compte bien continuer ainsi, pour la simple et bonne raison qu'il en va de leur survie à l'assemblée nationale et dans les collectivités locales. Quant au Parti de Gauche, je ne crois pas qu'il se considère comme plus à gauche que le PCF, étant entendu qu'il s'agit tout de même, au départ, d'une scission de l'aile gauche du PS. Bref, seuls les naïfs peuvent croire que les membres du FdG ne participeraient pas à un gouvernement socialiste en 2012. Et de mon point de vue c'est une bonne chose. J'engage tous ceux qui sont contre à lire le papier récent de Guy Konopnicki illustrant que les seuls fois où l'extrême a pu jouer un rôle significatif pour la classe ouvrière, c'est quand elle s'est alliée à la social-démocratie. A ce titre, je me permettrais de répondre à Jean-Luc Mélenchon que peut-être la social-démocratie a-t-elle récemment conduit la gauche au désastre en Europe mais c'est aussi la seule qui ait jamais réussi à la porter au pouvoir. Bref, Union à Gauche; mais avec toute la Gauche y compris le PS.

  22. 172
    Meligh dit:

    Pour l'histoire du NPA, c'est toujours la même histoire. Il s'agit de trouver lorsque l'argument précédent pour refuser de marcher ensemble est désuet et détruit par les déclarations faites au nom du front de gauche d'en trouver un autre.
    C'est ce qui est très bien résumé par Jean-Luc Mélenchon dans cette vidéo : http://www.bfmtv.com/video-infos-actualite/detail/bfmtv-2012-after-rmc-jean-luc-melenchon-911718/. Les problèmes soulevés par le NPA (ou tout du moins sa direction) n'en sont pas. Ce sont des prétextes.
    Pour le débat je n'ai pas pu l'écouter. J'attends le replay sur BFM TV. Mais déjà les "moments forts" disponible ne sont pas très intéressants, puisqu'ils ne présentent pas les oppositions qu'il peut y avoir eu.

  23. 173
    CNR dit:

    @langue rouge ; Oui je crois que le positionnement du NPA est suicidaire Je regrette personnellement l'attitude de Mr Besancenot, les désaccords avec le FdG existent certes, sont-ils à ce point insurmontables pour qu'ils n'aboutissent pas en se parlant franchement à un rassemblement anti UMP/PS ? L'heure n'est pas à la désunion face à l'adversaire commun qui a en sa possession des armes de destructions massives qui risquent de nous éteindre tous définitivement.
    Alors parlons nous, serrons les rangs, sachons trouver la force unitaire qui pourra renverser l'occupant capitaliste et allumer la flamme de l'espoir pour le peuple.

  24. 174
    Emmanuel l'Echassier dit:

    Arrêtons de lancer ce débat sur le second tour, puisque nous y serons nous-mêmes. Vous suivez ma démarche de militant ? C'est comme évoquer une retraite à 60 ans avec 40 annuités : "on va perdre la bataille des retraites, donc on essaiera de sauver les meubles en s'alliant avec les idées de la droite", stop ! L'histoire souffle avec nous, la révolution citoyenne monte en puissance; cessons de parler comme les socialistes eux-mêmes qui s'y voient déjà, (et navré pour les "votes utiles", mais Mme Aubry, si elle veut ma voix, aura intérêt à revenir sur les 40 annuités ou sur l'accompagnement du capitalisme, radicalement, en tout cas en ce qui me concerne).
    Il s'agit maintenant de rallier les voix de gauche et citoyennes qui cherchent une vraie politique populaire et publique...de gauche, point. Le second tour c'est comme chacun veut. M Mélenchon n'a pas appelé à voter contre, ni pour d'éventuels adversaires. Les socialistes font la même chose avec nous, non. Bref, c'est au libre choix.

  25. 175
    rosay dit:

    Bonjour à tous,

    Il va de l'intérêt général bien compris que le fondement de l'unité Républicaine passe d'abord,par une éducation scolaire organisée par l'état, et sous sont contrôle.Il ne s'agit pas de rendre uniforme le cerveau des élèves mais que les bases soient les mêmes pour tous et que cesse l'hypocrisie d'une école libre sous contrôle de convictions et confessions religieuses cachées que cela cesse.!
    Il faut revenir a l'école de la République de Jules Ferry, suivant la loi de 1905, que les Républicains n'auraient jamais dû quitterr. Rosay à +

  26. 176
    Jean le hussard dit:

    A 165 Hold-up

    Vous avez raison de rappeler les "très graves propos" du petit !
    Mais le piège est tendu pour dévier le débat politique et l'orienter vers un nouveau clivage des Français entre eux.
    Il faudra bien traiter de façon radicale la question de la formation de nos enfants et même des adultes en France.
    Une réforme fondatrice de notre système d'éducation, avec un véritable plan sur 15 ans, un budget réel, des évaluations des résultats et des corrections afin d'optimiser les chances de tous...
    La question éducation laïque/confessionnelle n'étant qu'un des aspects de cette remise à plat dans le projet VIème République, et non pas "le problème" à résoudre. De toutes les façons, vous savez que la pratique religieuse en France, toutes confessions confondues, est en total recul voir effondrement ! C'est d'ailleurs ainsi que des fanatiques de tous bords récupèrent et utilisent certains de nos concitoyens. Les "médiascrates" aux ordres relayant à tout va ces nouveaux "prophètes" qui font le lit du fondamentalisme religieux (chrétien, juif et musulman) et en France pour les électeurs du FN. Croyez moi si vous essayez de parler "religions" avec vos semblables, vous aurez très vite des "litanies" des poncifs et autres idées reçues qui sont réductrices et à l'opposé d'un esprit de tolérance ou d'une réelle volonté de recherche sur ce qui fait que nous "Existons" en tant qu'être de Chair et d'Esprit. Oui au dialogue. Oui à la curiosité, Oui à la construction d'une nouvelle société éclairée faisant preuve d'un réel sens du discernement. En tirant toutes les leçons de nos histoires communes ou le "Bien est le Bien" et la "médiocrité" et la "manipulation" bien identifiées, ce qui est très souvent facilement faisable, surtout lorsque la formation, la culture et l'intelligence sont ardemment sollicitées et encouragées par les autorités qui gouvernent.
    A+

  27. 177
    Emmanuel l'Echassier dit:

    @Melig post 172
    Oui je confirme (minute: 6 mn 45) que JL explique bien les "prétextes" de OB.

    Aux autres:
    Sinon, oui, j'ai trouvé M Mélenchon très "argumentant" et solide, face à une mme Le Pen fidèle au discours fantasmatique sur les "menaaaaaaces" qui pèsent sur nous. Elle a par contre tiré son épingle du jeu en mêlant Le FdG aux autres politiques :"tous pourris, les politiques, etc."?
    Les électeurs en quête de clarté auront donc été assouvis; les autres peuvent mariner dans leur obscurantisme s'ils s'y complaisent.

  28. 178
    florent dit:

    Je pense que pour ce qui est du NPA on parle malheureusement pour rien dire. Moi qui ai 20 ans, j'ai était sensible au discours d'Olivier Besancenot, mais je me tourne vers le Front de gauche parce que je veut voir se réaliser le rêve de voir la logique capitaliste enfin reculer et que des résultats concrets voient le jour. La révolution est une cause perdue en ces termes parce que la France est un pays développé et que nous avons, avant le désir de changer de société, le désir de savoir pour quelle société nous allons changer. Et le Front de gauche offre cette perspective et surtout offre un espoir de voir concrètement se réaliser ces ambitions.
    En se qui concerne le débat de ce matin je pense aussi que pour être clair et compréhensible et surtout convaincant il faut plus de temps et surtout la possibilité d'aller au bout des démonstrations. Pour tout vous dire je suis désolé par tant d'ignorance et de bêtise. Comment un ouvrier peut voter Sarko ou Le Pen j'ai du mal a être compréhensif et surtout optimiste a chaque fois que se sujet est abordé.
    Je trouve aussi que l'argument seul de la régularisation des sans papiers ne plait pas aux millions de gens qui travaillent dur et préfèrent taper sur leurs voisins moins bien loti qu'eux plutôt que sur les puissants.

  29. 179
    Michel Matain dit:

    @ 171
    A contrario, le FdG, comporte, si je ne m'abuse, le PCF, qui a noué depuis plus de 30 ans des alliances éléctorales avec le PS

    Depuis 1936. Ca fait 75 ans exactement. Il n'aurait pas fallu en 36 voter socialiste au deuxième tour ? Et laisser passer la droite extrème ? Comme ont fait les communistes allemands enfermés dans leur sectarisme ?

  30. 180
    Papa dit:

    Les frontistes se sont donné le mot pour aller voter sur BFM!
    Et c'est 71% qui disent avoir été convaincu par les arguments de la "Marine"!
    Quels arguments? Des érections oui, mais aucunes propositions dignes de ce nom, sinon l'enfermement de la France dans ses frontières et le rejet de l'autre !

  31. 181
    ydaho dit:

    Je n'ai pas regardé ce débat, je ne regarde jamais le FN, ils ne sont qu'une diversion, et après tout si cela intéresse des "électeurs" potentiels de voter pour un parti dont la succession se fait de père en fille... Cela démontre au moins la haute technologie de leur cerveau.. C'est l'avantage pour un quidam lambda comme moi, vous n'êtes pas dans le même cas monsieur Mélenchon, il vous faut bien en "découdre" avec ça.. Bon courage !
    Néanmoins je vous remercie d'attirer l'attention de vos lecteurs sur le fait que les ouvriers "même" communistes ne votent pas forcément pour le F.N. !... Encore une "image d'Épinal" que s'efforcent de faire avaler nos chers médias..

  32. 182
    guillot dit:

    redline @164
    "Par contre à l'inverse ils pourront comprendre nos surprises de les voir s'isoler".

    Ce n'est pas la première fois que le courant à l'origine de la fondation du NPA se trouve isolé, c'était aussi le cas de l'ex LCR en 2006-2007 (avec des départs). Dans le passé, ce fut aussi le cas après 1975 avec Programme Commun de gouvernement de l'Union de la Gauche, et sur le plan politique cet isolement perdura même jusqu'en 2002.
    La voie prise par le congrès du NPA tourne effectivement le dos à une celle du Front de gauche, qui est de rassembler la gauche de la gauche sur une orientation dont le NPA présume qu'elle sera celle imposée par le PCF (voir son CN du 7 janvier: la gauche plurielle bis)
    Martine Aubry a bien rappelé il y a 10 jours qu'au PS, " il n'y a pas d'accords électoraux sans accord sur le fond" (au sujet des régionales, des cantonales, des sénatoriales et des législatives)
    Rejoindre le Front de gauche signifierait sans doute pour le NPA (et je le pense aussi) un véritable suicide politique. Entre l'isolement et le front de gauche, le NPA vient donc de trancher.

  33. 183
    Anne Roux dit:

    J'ai beau être contente de cette première honorable victoire (débat de ce matin), je suis d'accord avec Louis (et d'autres) qui disent qu'il y a des choses qui peuvent être améliorées. C'est évident, mais franchement, vu la rapidité du truc c'était déjà très bien.

    A améliorer selon moi : clarté : aller au bout de ses idées, même si on l'a déjà dit 10 fois sur les autres chaînes. Exemple-type du vote au second tour : évidemment que nous pratiquons le vote républicain, nous l'avons toujours fait et même l'extrême gauche le fait (ça ça a été dit) mais (si on oublie la suite ça le fait pas) notre but est d'être devant, auquel cas ce sont les socialistes qui devront se désister pour nous et notre programme.
    (Là normalement, ils rigolent, et on dit rira bien qui rira le dernier.^^)
    Voilà, ne jamais dire l'un sans l'autre. Sinon les gens n'y comprennent rien !

    Jean-Luc a tout de même manqué un coup, lorsqu'elle a dit que "Front de Gauche" avait été copié sur "Front National" : c'est de rétorquer que "Front de Gauche" découle tout naturellement de "Front Populaire", mais que par contre, "Front National" a copié "Front Populaire". :p
    A caser la prochaine fois !

    Un autre truc, qui me tarabuste depuis longtemps : quand tu parles des 195 milliards, Jean-Luc, n'oublie pas de préciser à chaque fois que c'est par an !
    Et si tu peux, case avec qu'après avoir bouché les trous de la sécu et des retraites, il en reste encore...heu... 160 ! (milliards pas an.....)

    Faut que les gens réalisent enfin qu'il n'y a aucun problème avec les sous !

  34. 184
    Raphaël dit:

    Bonjour à tous,

    L'exercice était délicat, mais vous avez réussi à maintenir une certaine distance intellectuelle avec Mme Le Pen..

    Vous avez mentionné l'économiste du parti de Gauche, Mr Généreux.. Son livre la Grande Régression est un trésor ! N'hésitez pas à le citer plus souvent lors de vos débats; appeler les gens à lire ses livres ! Vous savez qu'en quelques minutes, vous ne pouvez pas développer votre réflexion sur l'évolution du capitalisme, alors que les gens peuvent prendre à la source les informations, que vous tentez avec force, de propager !
    Incitez les citoyens à se renseigner, donnez des sources, et vous verrez que les gens réagirons et se mobiliserons !

    PS : je vous en conjure, ne parlez pas seulement des ouvriers.. Tous les gens sont prêts à se mobiliser, il leur faut simplement ouvrir les yeux ! Et nous les y pousserons..

    Encore merci !

  35. 185
    marsouin dit:

    @ 161, 167 qui disent que le NPA n'est pas mort et enterré...
    Mais loin de moi cette idée !
    Moi, ce que je dis, c'est que O Bezancenot a appeler à voter pour le PS au second tour en 2007 et que aujourd'hui'hui, ce même O Bezancenot avant même la campagne rejette les idées de Mélenchon et va jusqu'à rejeter Mélenchon qui lui, pour le coup, combat la dérive du PS à droite !
    Mélenchon qui lui dit et reconnait qu'au second tour si c'est DSK qui est présent il n'aura pas les voix du FdG.
    Où est la logique la dedans ? Où ?

  36. 186
    Blac dit:

    Bravo Jean-Luc ! Enfin un homme politique qui répond et détruit l'argumentaire du FN ! Le vote utile contre le FN c'est bien le Front de Gauche !

  37. 187
    Lionel Ravaisson dit:

    Jean-Luc Mélenchon a bien représenté la gauche face à Marine Le Pen. Un débat clivant et frontal où elle est apparue sous son vrai visage, celui de la droite en pire, qui ne propose rien de bon pour les travailleurs !

  38. 188
    lenaou dit:

    Merci pour le débat de ce matin. Vous avez montrez qu'on pouvait être avec des arguments de fond être au dessus et bien meilleur que les raccourcis du Front national qui ne cherche qu'à attiser la haine de l'autre. Oui "la classe ouvrière organisée vomit le FN"
    Bravo et merci encore. Vous êtes la fierté de ceux qui refusent de considérer "normal" un FN à 18%. oui vous êtes un exemple pour celles et ceux qui luttent !

    Concernant les votes sur Internet. Peut être que ça les amuse mais comme le petit cercle de ceux qui analysent le débat vont en fonction du résultat orienter leurs commentaires... Pas d'accord avec la politique de la chaise vide... une interprétation erronée relayée doit être dénoncée. On n'abandonne pas, on ne les laisse pas jouer...

  39. 189
    redline69 dit:

    Le NPA à réussi le tour de passe passe de faire un pas en arrière alors que l'ensemble du front de Gauche réalisait un pas en avant vers lui pour lui montrer que cette composante politique était une composante importante de la vrai gauche.
    En effet certains notent le décalage entre un souhait quasi imposé que Jean-Luc Mélenchon ne fréquente pas les socialistes, alors que lui OB n'a pas eu de scrupules envers ceux qui du PS le drive.
    Il y a bien un problème et c'est maintenant au NPA de le chercher seul !
    Le FdG reste ouvert à chacun sans alignement de son parti, mais bien dans l'esprit d'une discussion et d'un partage de valeur. Refuser la main tendue est un acte clair et seul le PS doit applaudir finalement la "belle" performance d'OB dont le but final m'échappe encore.

  40. 190
    petit chouk dit:

    @ post 153, 154,

    Mélenchon au 2ème tour c'est mon voeux. Quand MLP dit qu'il "donnera ses voix" au PS, c'est une évidence qu'il a reconnu et ce qui me gène c'est l'indisposition du PS à se prononcer à lui donner ses voix si Mélenchon est au 2ème tour, et si c'est pour revoir repasser l'oligarchie UMP pendant 5 ans... je pense que beaucoup de français ont déjà fait ce raisonnement vers un vote MLP, voila.

    Les positions de Mélenchon sont maintenant claire vis à vis du FN et de ses divergences n'en déplaisent aux médias... reste plus qu'à voir les réactions des candidats PS lorsque les journalistes leur poseront des questions pertinentes des déclarations faites lors de ce débat, je suis impatient!

  41. 191
    ermler dit:

    @ Renard (141)

    @ermler: 140 ans c'est peut-être un peu loin pour se positionner en donneur de leçon vis à vis des peuples tunisiens et égyptiens ! Il faut un peu d'humilité et moins de condescendance

    Tu m'as mal lu. Ni donneur de leçon ni condesendance. Je rappelais juste, que le principal acquis - pour l'instant - des révolutions tunisiennes et égyptiennes c'était d'avoir fait tomber leur dictateur. Et que l'enjeu de notre propre révolution, dépassait cette question-là qui est réglée depuis 140 ans.
    C'est juste un fait.
    Bien d'accord, néanmoins, avec le fait que nous avons beaucoup à apprendre d'eux. En espérant même que eux - contrairement à nous - sauront réaliser un Front vraiment unitaire contre le capitalisme libéral.
    Tu vois, question humilité, je ne peux pas faire mieux...

  42. 192
    zennzo dit:

    Je viens d'écouter ce débat entre vous Jean-Luc et Marine Le Pen.

    Je vous au trouvé très bon (pragmatique; propositions à l'appui) mais j'ai le sentiment que cela ne suffit pas face à une Marine si flou et si caricaturale dans ces réponses et propositions pour faire pencher la balance dans votre sens...Elle est une rude adversaire en engrange des points facilement dans l'esprit des gens qui ne se posent pas trop de questions...
    Bon courage à vous !

  43. 193
    alain44 dit:

    Même ripolinée MLP reste une fasciste car notre système politique est tellement devenu mielleux que nous en venons à oublier l'essence de ce qui constitue ce parti. Jean-Luc Mélenchon a affronté le premier MLP, c'est très bien, mais passons maintenant aux choses sérieuses en développant le programme du Front de Gauche et attendons les critiques qui constitueront une vraie discussion, réflexion auprès de nos amis socialistes que nous devons convaincre de ne pas s'en remettre- par défaut- à un candidat qui n'a pour lui que de représenter le FMI.

  44. 194
    Gilbert Duroux dit:

    129
    Guil dit:
    14 février 2011 à 3h59

    @ Gilbert Duroux
    "La critique est injustifiée. Oui le FdG est raisonnable. Il raisonne, il a un programme et des principes. Ceux qui pensent dés aujourd'hui que le FdG fera des alliances futures incohérentes sur le fond et sur la forme, ne croient pas au FdG. La question de l'alliance avec le PS ne se pose pas, elle est clairement rejetée par Jean-Luc Mélenchon à chaque occasion".

    C'est marrant, je parle du PG et on me répond FdG. Il me semble que ce n'est pas tout à fait la même chose. Qui va décider du choix du candidat ? Qui a le plus de militants ? Comme on dit, c'est toujours celui qui paie les violons qui conduit la musique. Je crois me souvenir que lors de la tentative de présenter un candidat unitaire, la dernière fois, Le PCF n'arrêtait pas de mettre en avant le fait qu'il avait le plus de militants et qu'il fournissait les salles. Désolé de vous arracher à vos illusions, mais c'est bel et bien le PCF qui est maître de la situation. Descartes a raison de souligner que rien ne peut lui être imposé et qu'il faut le convaincre.
    Jean-Luc Mélenchon peut jurer qu'il ne participera jamais à un gouvernement avec le PS, je ne vois pas en quoi ça change quoi que ce soit si le PCF, lui, en redemande.
    Il y a deux logiques qui s'affrontent au sein du FdG. Je crois que'il sera plus facile pour le NPA de rejoindre le FdG une fois que ces ambiguïtés seront levées.

  45. 195
    redline69 dit:

    Nos amis tunisiens savent-ils que DSK avait reçu une décoration de Ben Ali ?
    C'est pas si vieux, il y a quand même un sérieux problème de mélange des genres entre les responsables UMP, et du PS avec certains dictateurs ou "présidents à vie", ça vaudrait bien un petit dessin de son ami Plantu.
    DSK : "En 2008, il est décoré des insignes de grand officier de l'ordre de la République par le président tunisien Ben Ali."

  46. 196
    Alin dit:

    Camarade Mélenchon,

    Vous venez de blesser dans l'âme mon ami Dracula. Celui-ci vient de m'appeler, la voix meurtrie (et pour qu'il m'appelle en plein milieu de la journée, il faut comprendre que vous lui avez fichu une sacrée insomnie): il jure qu'il n'a rien à voir avec Marine Le Pen, qu'il a sa dignité et que pour rien au monde il n'acceptera qu'on noircisse à tel point son image.

    Pour le reste, il m'a dit qu'il a beaucoup apprécié votre intervention et que malgré la comparaison, il votera toujours pour vous :-)

  47. 197
    CLAUDIE dit:

    Débat regardé à 13H. J'étais contre cet honneur fait à MLP. Mais le résultat est concluant. Jean-Luc Mélenchon a su contrer les pièges habituels de la dame. La présence du chrono et la non-partialité de Bourdin ont évité les débordements frontistes.
    J-L a su mettre en évidence le bla-bla de l'adversaire par la rigueur et la précision de ses arguments.
    Maintenant, Monsieur le Ministre et cher camarade de Gauche, il faut te ménager et privilégier le terrain au cirque médiatique.
    Fraternellement.

  48. 198
    ermler dit:

    " Non, le NPA n'est pas mort !"..."N'enterrez pas le NPA...!"..."Si le NPA rejoint le le Front de Gauche, il se suicide !"....
    Comme tout celà est poignant ! La gorge me serre.

    Dîtes-moi, camarades, c'est quoi pour vous le combat politique ? Transformer la société pour rendre nos vies meilleures ou juste "refuser de voir mourrir sa boutique" ?...

    Oui le NPA peut mourir. Oui le PG peut mourir. Oui, même le PCF, après 90 ans de vie et 25 ans d'agonie aurait, lui aussi, le droit de mourir dans la dignité.
    Face à la chohorte des suppliants qui pleurnichent " je ne veux pas mourir...", j'aurais donc assez envie de proclamer le droit à l'euthanisie pour abréger les souffrances des vieilles chapellles du siècle dernier... Et d'appeler à la naissance d'une force politique nouvelle qui mettrait en commun tout ce que nous partageons
    (l'essentiel) et mettrait en débat ce qui nous sépare. Ca aurait l'avantage d'inclure tous ceux qui - comme moi - n'ont plus envie de faire partie d'un église. Des laîcs, quoi ! Ca aurait l'avantage, surtout, de faire enfin sérieusement de la politique au lieu de faire de l'épicerie. (Je n'ai rien contre les épiciers...)

    Bon, je sais bien que je pisse dans un violon, puisque c'est bien la 25e fois depuis un an que, sur ce blog, j'exprime ce "rêve modeste et fou".
    En attendons soutenons le Front de Gauche et Mélenchon et laissons le NPA à ses dérisoires combats de "survie".
    Avec le masque de la bonne bouille d'OB plaqué sur la tête du cadavre, (comme LO avec Arlette) ça peut encore tenir quelques décennies cette chose-là.

  49. 199
    Jako dit:

    Bonjour,

    Vous n'avez pas été mauvais avec MLP, aujourd'hui. C'est pas facile, vu le genre de raccourcis et les ficelles caricaturales qu'elle utilise dans le débat. Le coté condescendent, du genre "oh, voyons, écoutez, ça fait 10 ans que vous nous dites ça", par exemple. Bravo. Par contre, je me permets une petite remarque, sur un point qui m'a interpellé...

    N'oubliez pas que les media dominants, vecteurs de l'information de masse, ont leurs critères de perception et qu'ils rangent tous les acteurs politiques dans leurs catégories arbitrairement construites: ils sont persuadés que vous êtes un "populiste" et donc que vous vous inspirez en partie du FN, surtout quand vous parlez de protectionnisme.

    C'est la raison pour laquelle il me semble qu'il faut bien insister pour démonter une bonne fois pour toutes cette antienne dont les Le Pen ont usé avec succès: l'idée de "lepénisation". Ainsi, quand MLP dit que vous vous inspirez de Le Pen, il faut lui montrer qu'au contraire, c'est elle qui s'inspire de vous quand elle tente de se repeindre en protectrice des ouvriers français ! Quand elle parle d'Etat-stratège, elle reprend une des idées que vous développiez à une époque où son père pestait encore contre l'Etat et les impôts... Et j'ai le sentiment (peut-être erroné) que vous ne l'avez pas asséné assez fortement (facile à dire, me répondrez-vous...).

    Il me semble qu'il est important de la mettre face à ce genre de contradictions qui détruiraient immédiatement cette idée de "lepénisation" de la gauche de gauche, idée dans l'air du temps ! Ce qui mettrait immédiatement MLP au tapis. Et ce qui aurait peut être pour effet de faire un peu réfléchir les "journalistes" sur la pertinence de leurs rapprochements. On peut toujours rêver...

    Bon courage, continuez comme ça !

  50. 200
    Enki dit:

    Bravo à Jean-Luc Mélenchon pour sa prestation ce matin.
    Vous avez montré de quel côté se trouve l'intérêt des travailleurs.
    Marine Le Pen n'a fait que gesticuler mais ne fut pas du tout convaincante.
    J'étais sceptique sur ce débat mais vous avez gagné la partie. Bravo à vous !

Pages : « 1 2 3 [4] 5 6 7 8 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive