24déc 10

Portugal, Chine, socialistes, Front de Gauche, statistiques de ce blog

Hors sujet de Noël

Ce billet a été lu 22 711 fois.

A lors là, le sujet c’est Noël. Je suis donc hors sujet. Je glisse juste ici qu’il s’est vendu 43 000 exemplaires de mon livre « Qu’ils s’en aillent tous ». Donc, j’ai du être dans pas mal de sabots de Noël, pas vrais les amis ? Ensuite, en fin d’année, on fait des bilans. Je m’en garderai bien. Le cycle politique qui me concerne n’est pas bouclé avec la trêve des confiseurs. Le seul bilan que je vais faire, en bout de note ce sera celui de la fréquentation de ce blog.

Je traite d’abord de l’incroyable situation portugaise. En Grèce comme les sacrifices ont été bien menés et que la production s’est effondrée, le FMI paie une tournée de nouveaux sacrifices pour mars prochain. Joyeux Noël les Grecs ! « L’Europe qui nous protège », le FMI et l’internationale socialiste s’occupent de vous. Veinards ! Tout le petit monde des belles personnes et de leurs griots est persuadé que ce cirque cruel va durer sans courir davantage de risques que de « la grogne » comme disent les observateurs des grèves et manifestations qui secouent sans relâche ces pays. Oui mais, « la Grèce et le Portugal ce n’est pas la France » disent les très intelligents. Ouf ! Mais c’est déjà un peu l’Argentine et la Bolivie des années FMI, non ? Je parle de ces pauvres socialistes ficelés par leurs pitoyables dirigeants.

Heureusement, nous, nous ne sommes pas désarmés. Il y a le Front de gauche. Il avance. Lentement ? Oui mais surement. On sait où on va.  Joyeuses fêtes, mes chers lecteurs. Dans la peine ou dans la joie, vaille que vaille, demain est un autre jour. Et depuis le 21 décembre, la part de la nuit recule et celle de la lumière s’accroit. Ainsi soit-il pour chacun de nous et pour nous tous ensembles.

La Chine ! C’est la Chine qui vient tirer d’affaire les gouvernements européens qui subissent le feu des spéculateurs. Ainsi au Portugal. N’était la tragédie pour les portugais que signifie cette agression de la finance et la lâcheté des socialistes qui les soumettent à ce diktat, je serai en droit de bien rire. A gorge déployée.  J’attends avec intérêt le concert des larbins de « l’Europe qui protège ». Allez Quatremer, debout ! Au boulot. Sortez la brosse à reluire ! Quoi ? Il n’y a plus personne ? Les Fêtes sans doute ! Et le manque d’effectifs dans les rédactions. Même les stagiaires et les intermittents du spectacle fêtent Noël ! Pauvre France ! En fait messieurs mesdames les grands professionnels peuvent ravaler tous leurs alleluhias et le papier musique sur lequel ils sont écrits. L’Europe ? Voila le danger pour un peuple en difficulté ! Ce n’est pas moi qui le dis à présent. Ce sont ces lâches de socio-libéraux portugais, comme les irlandais et comme les grecs. Tout le monde est prêt à n’importe quel arrangement plutôt que de tomber sous la coupe de cette chère « Europe qui nous protège », son bras séculier le FMI et son si social directeur « de gauche », l’indépassable des sondages, sa splendeur Dominique Strauss-Kahn lui-même. Leurs chers plans d’aide sont la terreur des gouvernements libres. Là-dessus arrivent les chinois. Je pourrai m’amuser. Je ne vais pas m’en priver. Alors ? Alors ? Ceux qui acceptent l’argent des chinois sont des « amis du Parti communiste chinois » ? Des ennemis de la liberté ? Des méchants avec le « peuple tibétain ». Ils ne tiennent aucun compte des mauvais traitements que subissent les travailleurs chinois ? Ah ! Ah ! Ah !  Ces portugais sont-ils devenus mélenchonistes ? Car si on ne leur reproche rien, pourquoi m’accable-t-on moi ? Quand j’ai écrit, dis et répété que nous devrions avoir une coopération privilégiée avec la Chine, qu’ai-je du subir ! Qu’ai-je lu et entendu ! Mais pourquoi donc ces chers socio-libéraux portugais ne vont-ils pas voir leurs si bons amis nord-américains ? Que ne leur demandent-ils de l’aide ? Ils devraient téléphoner à l’OTAN pour repousser le terrorisme des banksters qui leur font un million de fois plus de mal que le Mollah Omar et tout Al Quaïda réunis.

Oui ce monde tel qu’il nous est raconté chaque jour par la propagande de tous les Quatremer du monde est une farce ! Une illusion racontée par des idiots comme dirait Shakespeare. Mais un cauchemar, comme le monde de l’idiot de Faulkner. Dans le texte de Shakespeare il est dit que ce monde est « plein de bruit et de fureur ». On oublie cette partie du vers. On ne voit que l’idiot et son récit. On ferait mieux de se demander ce qu’est ce bruit et cette fureur. Au fond, c’est la fameuse allégorie qui dit : « quand le sage montre la lune, l’idiot regarde le doigt ». C’est ce que voulait dire ma phrase à ce sujet, au congrès du Parti de Gauche. J’ai dit « je suis le bruit et la fureur, le tumulte et le fracas ! » mais j’ajoutais aussitôt : « Celui de notre temps, de notre époque ». Car il est évident que l’histoire ne se résumera pas au triomphe des cyniques de la finance et de leur porte-serviettes politiciens. Il y a aussi la réplique. Mieux vaut être le bruit et la fureur que les idiots qui s’abandonnent aux bonnes raisons données par le système pour justifier son incroyable appétit de prédation. Voyez leur grotesque.  

Car dans cette farce cruelle au Portugal, le pire est l’argument du crime. Pourquoi le Portugal est-il en peine ? Parce que les agences de notation, toutes nord-américaines, vont lui baisser sa note. Moody’s a menacé cette semaine de baisser la note du Portugal « d’un ou deux crans ». Et pourquoi vont-elles baisser la note du Portugal ? Parce que le plan d’austérité décidé par le gouvernement crée un risque sur la croissance de ce pays. Et pourquoi le gouvernement social libéral a-t-il pris cette décision si mauvaise ? Voila le plus drôle. Voila le triomphe des grands docteurs en économie et de tous les Strauss-Kahn. Voila l’apothéose de tous les donneurs de leçons qui narguent notre « irréalisme », notre « archaïsme », notre méconnaissance des réalités et tout ce Bla Bla plein de morgue type que les Quatremer, Chabot, Dély, et consorts récitent en boucle du début à la fin de l’année. Le gouvernement portugais a décidé cette mauvaise politique pour réduire « les déficits ». De l’Etat bien sur. Et il s’est lancé dans la réduction drastique « des déficits » pour mériter une bonne note des agences et des prêts pas chers. Lesquelles lui baissent la note a cause des conséquences de leur politique contre « les déficits ». Ce n’est pas drôle ça ? C’est une histoire de fou, tout simplement. Dont le peuple est le souffre douleur impuissant. Une fois de plus, des dirigeants socialistes couchés devant le capital, servent de garde chiourme pour justifier cette nouvelle spoliation.

Le scénario est donc toujours le même. Premier temps : la menace. C’est le job des agences de notation. Deuxième temps : l’invasion. C’est le job de « l’Europe qui nous protège ». Troisième temps : l’occupation. C’est le job du FMI. Quatrième temps : le pillage et la ruine. Le FMI vous tient à la gorge, l’Europe qui protège vous tient les mains, les banquiers vous font les poches. L’ennemi porte un nom et il a des adresses. Ce sont les banques.  Il dispose d’un cheval de Troie, l’union européenne. D’un bras séculier et de son administration d’occupation: le FMI. Je pèse mes mots. Le FMI a aujourd’hui des « représentants », sorte de commissaires politiques, dans chaque ministère grec. Ils surveillent la bonne conduite de la tonte du peuple. C’est tout autre chose que trois rues occupées par des islamistes le temps d’une prière ! C’est autrement plus grave et dévastateur ! Un car de CRS et il n’y a plus de prières de rue. Mais contre le FMI et l’Union Européenne, combien de divisions faudra-il ?

Mais de cela il est de bon ton de ne jamais parler. La gauche "prout ! prout !" va encore se dire « consternée » par mes mauvaises manières. Elle doit vite parler d’autre chose. Car tout ce système ne fonctionnerait jamais si les tous puissants partis de l’Internationale Socialiste se comportaient comme une opposition à la finance internationale. Au lieu de quoi elle en est le chausse pied. Les partis membre du Parti Socialiste Européen (PSE) capitulent sans condition quand ils sont au pouvoir, comme en Grèce. Ou bien ils reprochent aux libéraux locaux de ne pas se soumettre assez vite ou assez bien. Ou bien ils votent avec eux, comme au parlement européen. Ou bien ils se taisent avec eux face aux atteintes à la souveraineté parlementaire comme à l’assemblée nationale française. La droite n’a plus besoin de faire d’efforts. Elle dispose d’une armée « d’idiots utiles » selon l’expression désormais consacrée. Ceux là valident le fond du discours par avance. Le record va être battu en France où l’on se prépare à voir le directeur du FMI représenter le Parti Socialiste pour diriger le pays. De tout cela, quand parlera-t-on ? Au lieu de me peler encore, encore et encore avec les histoires corporatistes des médiacrates ? Allez messieurs dames les outragés de service, un peu de courage ! Qui avait raison à propos de l’inanité des politiques d’austérité ? Qui avait raison à propos de la Chine ? Moi ? En tous cas pas vous !   

Certes sous nos coups de boutoir, nos interpellations, « à force forcée », la critique du Strauss-kahnisme-FMIsme est dorénavant arrivée dans le PS. Montebourg et Emmanuelli s’y sont enfin mis. Les autres ne vont pas tarder, chacun à leur manière. Ils sentent le vent. Je fais le vœu que le désenvoûtement ait commencé. Les plus méritants auront peut-être droit à nos encouragements. Au travail. Parce que sans cela, sans cette disqualification là, expliquez nous comment vous comptez rassembler une majorité dans notre pays avec un homme dont le nom est le synonyme d’infinies souffrances sociales dans toute l’Europe. Et si vous n’êtes pas en tête de la gauche, ce qui vous pend au nez, comment gardez vous groupée pour voter ensemble à gauche la cohue baroque que cet homme traine derrière lui. Quand on voit un  Michel Sapin refuser de choisir, même par hypothèse,  entre Sarkozy et moi et que personne n’en souffle mot au Parti socialiste, on comprend ce que ce sera après quelques mois de Strauss-Kahn !

Il n’en reste pas moins qu’avec l’arrivée de la critique de Strauss-Kahn dans les rangs du PS, nous sommes de fait  les arbitres des primaires socialistes. Je ne le dis pas pour parader. Je le dis pour montrer qu’il existe une possibilité d’empêcher les candidats socialistes de contourner la question politique qui se pose à la gauche. Cette question, Pierre Laurent et moi nos l’avons formulée dans les mêmes termes simples : « face à la crise, qui du capital ou du travail doit payer ? Si c’est le travail, c’est sans nous ! ». Ce n’est pas une manière simpliste de formuler les questions qui nous sont posées. Il n’y a aucun rassemblement de la gauche possible pour faire la politique du FMI. C’est un premier point qui ne me semble pas avoir été suffisamment médité par les dirigeants socialistes. Ils sont persuadés que le sens du « vote utile », habilement stimulé par la résurrection de la famille Le Pen suffira à faire rallier une pantoufle s’il le faut. Et, deuxièmement, il n’y a aucune politique de gauche possible qui n’inclut pas une stratégie de réplique à la finance internationale. Tout simplement parce que celle-ci affrontera directement et frontalement n’importe quel gouvernement de gauche. Elle le fera avant même qu’il ait commencé à distribuer quoique ce soit, si modeste que soit la redistribution promise, comme on l’a bien vu en Grèce ! Sans oublier le rôle d’examinateur préalable de l’Union Européenne sur tous les budgets nationaux. Ce rôle, les députés socialistes l’ont approuvé, sauf Henri Emmanuelli et lui seul. Il faudra qu’ils reviennent dessus. Et aussi sur le traité de Lisbonne car ce dernier ne permet rien du tout non plus en matière de développements et protection des services publics par exemple. Aucune de ces questions n’est anodine. Aucune n’est mise en scène pour rendre impossible le dialogue mais au contraire pour y obliger. Car c’est d’elles que dépend toute l’action de gauche et même sur la scène politique de notre pays.

Nous ne sommes pas exemptés d’avoir aussi à balayer devant notre porte par ces critiques de notre environnement. Tout cela ne vaut que si une relève politique est possible à gauche. Nous avons commencé à le faire depuis l’élection européenne. Notre tâche essentielle est de réussir le rassemblement de ce que, faute de mieux, j’ai appelé, avec d’autres, « l’autre gauche ». Je sais que nombreux sont ceux qui partagent cet objectif. Maints parmi eux partagent notre visée historique qui est de construire une force politique nouvelle à partir de là. Nous n’avons pas l’intention de faire « le congrès de Tours à l’envers » comme on le disait un temps. Au contraire ! Notre intention est de refaire le Congrès de Tours. C'est-à-dire de fonder une force politique de gauche nouvelle, ancrée dans la tradition révolutionnaire de notre pays et liée aux révolutions populaires du monde. Tâche qui ne s’accomplit qu’en rompant avec les « compromis pourris » comme le disait Oscar Lafontaine au meeting de lancement du Parti de gauche.  Mais cette construction n’est pas un préalable au rassemblement. Il peut parfaitement se faire avec une diversité de composantes autonomes et indépendantes.

Le Front de gauche incarne ce choix intermédiaire. Il est le seul et unique point d’appui unitaire de cette sorte. L’effort pour continuer le rassemblement ne doit pas s’interrompre. Evidemment en direction du NPA. Nous nous portons garant de la continuité de cette main tendue. Sans ignorer toutes les difficultés que cette offre soulève, notamment au niveau local. Sans nier les blocages qu’elle engendre et qui s’aggravent à mesure que s’ajoutent les refus. Vaille que vaille, la démonstration est faite que nous sommes sincères et constants. Mais ce n’est pas tout. Le rapprochement avec la FASE avance. Certes petit à petit, moins vite que prévu, mais tout aussi fermement qu’espéré. Ça avance. Rien ne doit nous détourner de ce but. Ni les crispations ni les lenteurs ni les impatiences. J’ai la certitude que nous allons y arriver.

J’ai entendu parler de nouveau de la question de l’adhésion au Front de gauche. Comme on le sait l’idée a été proposée pour les personnes. Il s’agissait alors d’adhésion individuelle. Autrement dit permettre à chacun d’adhérer, et de bénéficier de divers droits de participation et de décision sans être membre d’un des partis membres du Front. C’est Marie Georges Buffet elle-même qui avait annoncé notre proposition commune sur ce point, à la sortie de notre rencontre au sommet en mai dernier. Cette idée fut repoussée par les instances communistes. C’est donc partie remise. Nous en sommes toujours autant partisans. La question reviendra sans doute d’une façon ou d’une autre, un jour ou l’autre. Mais nous ne voulons pas en faire un préalable. A quoi bon ? Pour tout bloquer ?

Par contre, s’agissant des organisations, il n’y a pas « d’adhésion au Front de Gauche » au sens propre. Si j’ai employé l’expression, c’est à tort. Il n’y a pas de statuts déposés. Peut-être faudra-t-il y penser. Mais pour l’instant ce n’est pas le cas. Peut-être qu’une charte ferait un bon début à condition d’être courte et claire, simple et souple. A ce jour on intègre le Front de Gauche en participant à ses combats communs. Ceux-ci se déterminent chemin faisant. L’existence même du Front de Gauche a déjà été mise en question à plusieurs reprises de même que son contenu. Ainsi quand les communistes ont voté dans chaque région pour fixer leur stratégie pour les élections régionales. Le Front de Gauche est d’abord une formule d’action politique unitaire indépendante et autonome. Les deux mots comptent. Ils ont été validés par maintes déclarations communes. Je pense que tout ceci a fait la preuve de son efficacité. Ce qui lui manque finira par venir. D’où ? De l’action.

Ceci posé, il est urgent de dire ce que ne peut pas être notre rassemblement. Ce ne peut pas être le plus petit commun dénominateur. C'est-à-dire la collection des mots mis bout à bout qui permet à chacun d’y trouver son compte devant son congrès ou devant ses préoccupations identitaires. Ça c’est la petite gauche microscopique qui polémique sans fin sur les mots et se fractionne au fil des pages du dictionnaire. Le problème posé n’est pas d’être d’accord mais d’être utile. C’est donc le plus grand dénominateur commun notre but. Je veux dire la formule politique qui atteint le plus grand nombre parce qu’elle correspond à son intérêt en même temps qu’à l’intérêt général. Ce ne sont pas les mots qu’il faut considérer en premier mais les problèmes qui se posent. Et le but n’est pas de soulever des problèmes mais de proposer des solutions.

S’il en est ainsi c’est parce que, de son côté, le peuple ne fait pas de politique par calcul mais par nécessité. Il se met en mouvement pour mettre en œuvre des solutions plutôt que pour poser des problèmes. La gauche utile c’est donc celle qui se montre à la hauteur de la nécessité. C’est une gauche d’audace et d’action. Et non une gauche d’ergotages et soupesages, divisée sans fin entre purs et traitres, coupables à démasquer et inquisiteurs auto proclamés. En résumé il s’agit d’abord de répondre au danger de mort  que le capitalisme financiarisé et le productivisme font peser sur la civilisation humaine. Au cas précis de notre pays, ajoutons qu’il s’agit de maintenir ouverte la porte poussée par la révolution de 1789. Dans notre situation l’enjeu dépasse nos frontières. Ouvrir une issue en France c’est ouvrir un chemin pour le monde. Telle est ma conviction. Je la tire du constat de la puissance économique de notre pays, du niveau de qualification de son peuple travailleur, du dynamisme de sa démographie. Et aussi de sa place géographique et géopolitique en Europe. Bref de son « rang » n’en déplaise aux déclinistes confits dans leurs malsaines jouissances de la déchéance. Mais la vocation particulière de notre pays  vient aussi de l’énergie politique républicaine de son peuple et de l’histoire ardente qui travaille son instinct civique.  Raison pour laquelle les Anglo-saxons et leurs clients nous haïssent de longue main et combattent de toutes les façons possibles tout ce qui nous distingue politiquement d’eux et notamment l’égalitarisme identitaire d’une majorité de français.

Il faut pour cela mettre en cohérence un programme, une stratégie et les candidatures aux élections. La trame en cinq points que j’ai présenté en synthèse du premier débat de lancement du programme partagé à la Fête de l’Humanité a voulu monter que le Front de Gauche sait comment aborder cette tâche globale.  Je l’ai tirée des longs temps d’écoute, de tribune en tribune, de ce que disaient les responsables de toutes les composantes de l’autre gauche, associative, syndicale et politique, chaque fois qu’ils parlaient de l’intérêt général. J’ai repris tout cela dans le texte, somme toute assez bref, de mon livre « Qu’ils s’en aillent tous ».

Le maitre mot de ce croquis de programme est le rétablissement en tous domaines de la souveraineté populaire. Dans le pays comme en Europe. Ainsi avec la refondation républicaine de la société et des institutions. J’ai noté que ce terme était dorénavant celui qu’utilisent les trois composantes du Front de gauche et je n’en suis pas surpris. La fête de l’Humanité ne s’était elle pas achevée sur le slogan Liberté Egalité Fraternité ? N’est-ce pas l’esprit même de la proposition de résolution dont la première signataire est Marie-George Buffet devant l’assemblée en novembre dernier ? Cet objectif appelle à une implication populaire de très haut niveau. Nous appelons à en finir avec la Cinquième République, bricolée et refondue vingt fois depuis sa fondation et une fois par an en moyenne au cours des dix dernières années. D’ailleurs nous proposons ensemble l’élection d’une Assemblée Constituante. C’est un acte fondateur du nouveau contrat politique qui unira dès lors le peuple tout entier. Le nouveau partage des richesses vise à définanciariser l’économie du pays en commençant par une redistribution massive des richesses actuelles et de celles à venir. L’instauration du salaire maximum qui lie le plus petit salaire au plus important dans l’entreprise en interdisant tout écart supérieur de un à vingt est une illustration de nos nouveaux critères de vertu. Pour nous, le progrès social est la condition du progrès économique. Ensuite la planification écologique trace un large horizon commun de mobilisation du pays. Elle convoque toutes ses ressources intellectuelles, techniques et démocratiques. Cela implique tous ses métiers. La planification écologique affirme qu’on peut maitriser la sauvegarde de l’écosystème humain dans une logique émancipatrice plutôt que dans les mensonges du soi disant capitalisme vert. Puis j’ai déjà dit que la sortie du traité de Lisbonne est l’exigence sans laquelle aucun programme de gauche n’est applicable. Enfin, construire une autre paix que l’actuelle guerre larvée permanente sous direction des USA est une urgence. Elle nous enjoint notamment de sortir de l’OTAN. Et de quitter l’Afghanistan, évidemment. Au total c’est cela l'objet de la révolution citoyenne qui est à l’ordre du jour.

La stratégie de ce programme c’est de rassembler le peuple aussi largement que possible. C’est à lui de formuler les objectifs et les accomplir. Je parle de « peuple » à dessein. J’ai fait la démonstration du contenu de ce concept dans une précédente note. J’y montrai comment une nouvelle latéralisation du champ politique est a l’ordre du jour dès lors que le précariat dissout les statuts à l’intérieur de toute la classe salariée. J’ai noté avec un immense plaisir la mise en exergue du concept de « précariat » à la une de « l’Humanité Dimanche ». C’est un mot « obus » que celui-là pour formuler nos nouveaux objectifs politiques et notre programme. 

Ce programme là donne son contenu à notre entente. Elle s’appuie sur une alliance de partis clairement et durablement unis  sur cet objectif.  Notre union doit constituer un pôle de stabilité et de continuité. C’est un bien précieux au moment où le PS et le NPA vont entrer en turbulences, chacun à leur façon, à mesure qu’ils dénoueront les ambigüités actuelles de leur stratégie et de leur programme. C’est tout cela le Front de gauche à ce moment.  C’est de cette façon que nous allons relever tous les défis de la période et notamment notre compétition à la fois avec le PS et avec le Front national. C’est parce que nous sommes entrés dans une crise de la démocratie elle-même que nous devons franchir un pas qualitatif important. Nous avons besoin que partout se déploient des comités d’action populaire, ouvert à tous. L’idée vise plus loin que de former de simples comités électoraux. Evidemment, à cette étape, c’est de cela dont ils s'agit. Mais tout le monde sait bien comment les choses se passent dans la vie ordinaire. La porosité à la société est totale dès qu’on réunit nos amis pour agir et non pour bavarder. De tels comités sont donc appelés à prendre en charge un large éventail de tâches. C’est cela qui constitue, tout ensemble, la conquête du pouvoir par les urnes. Et c’est cela, en même temps, qui prépare la conduite à venir de la révolution citoyenne.  La révolution citoyenne en effet n’est pas seulement un slogan, un mot d’ordre. C’est la révolution. C'est-à-dire un ensemble de tâches précises inscrites au programme et qui sont impossibles à accomplir sans une profonde implication populaire.

Sur cette base voici ce que j’ai écrit pour le journal « l’Humanité Dimanche ». « Personne ne doit être repoussé du Front de gauche. Au contraire la main doit rester ouverte toujours envers ceux qui sont disponibles pour la révolution citoyenne, sans sectarisme ni esprit de règlement de compte des vieilles querelles. Le front de gauche est un front unitaire. A toutes les élections il présente des candidatures communes qui incarnent cette union. Elles prouvent l’addition des forces. Elles montrent  leur articulation au processus populaire. Elle se préserve des tentations asphyxiantes de l’hégémonie des uns sur les autres, mais aussi des marchandages politiciens.  Telle est la gauche que nous sommes : une nouvelle cohérence, stable, entre programme, stratégie et candidature. Mais tout commence par la confiance en soi et dans l’énergie populaire.  Osons ! » Ça sera mon mot de fin pour ce sujet aujourd’hui. Je parie que ça fait de quoi discuter, non?

Ceux qui s’intéressent à l’impact des « médias personnels » comme ce blog, et les fidèles participants à ce forum vont peut-être apprécier les lignes qui suivent. J’y rends publics les chiffres de fréquentation de mon principal outil de communication tels que que me les a procuré « Google Analytics ». Par comparaison avec des outils de cette sorte je sais que mon blog se situe actuellement à un très haut niveau de fréquentation. C’est le vaisseau amiral de notre système d’expression en dehors des médias écrits, radios et télé auquel plusieurs d'entre nous participent. D’autres camarades se sont lancés et leur travail commence à payer. C’est le cas par exemple du blog d’Alexis Corbière qui a trouvé le rythme et le ton grand public. Mais toute notre équipe s’y est mise. Nous allons bientôt approcher du niveau de synergie qui va nous permettre de faire converger tout ce travail. Je crois bien que nous serons les premiers, là encore, à expérimenter quelques formules assez neuves dans le domaine. C’est pourquoi Alexis Corbières, précisément, a été chargé de prospecter cette nouvelle dimension de notre espace militant. La blogosphère du Parti de gauche est très vivante. C’est donc un gisement d’info et d’éducation populaire que nous devrions faire valoir au maximum de ses possibilités.

Voyons donc ces chiffres. Du premier janvier de cette année 2010 au treize décembre dernier, ce blog a été visité un million huit cent trois mille fois (1 803 920) par cinq cent quatre vingt neuf mille cinq cents (589 540) visiteurs uniques. Mon compteur précise que trois millions sept cent mille (3 700 562) pages ont été vues. En moyenne donc, j’ai reçu cinq mille deux cents visites par jour (5198). Il y a un creux. C’est le plus bas niveau de visites. Mais tout bien considéré je le trouve assez élevé. En effet, il me parait bien haut pour un lendemain de fête. Ce creux se situe en effet le premier janvier de cette année 2010. Deux mille visiteurs (2 158) étaient encore assez éveillés pour aller lire de la politique le lendemain du réveillon ! Ça me laisse rêveur. Et puis il y a un pic. Le plus grand nombre de visites fut atteint le jour de la diffusion de l’émission « Vivement Dimanche » de Michel Drucker. Ce fut le 7 novembre dernier avec quinze mille (15 149) visiteurs. Mais une semaine avant, notre serveur avait explosé à la suite de l’émission de I télé au cours de laquelle avait été abordée la question des policiers infiltrés parmi les manifestants.

Une autre façon de lire ces chiffres c’est de les examiner par semestre. Le semestre est un cycle qui en vaut d’autres. En fait c’est le trimestre le rythme le plus voisin des cycles politiques en France. N’empêche. Voyons. Du premier janvier au trente juin, j’ai reçu huit cent mille visites (801 915) de la part de deux cent soixante mille (260 392) visiteurs uniques. La moyenne est alors montée à quatre mille quatre cent (4 430) visites par jour. Puis, au deuxième semestre, j’ai reçu un million de visites (1 001 986) de trois cent quarante-cinq mille (345 358) visiteurs uniques, et alors la moyenne monte à six mille (6036) visites quotidienne. Dans l’hypothèse où ces chiffres vous intéresseraient, notez que ce semestre inclut les mois creux de l’été où nous avons fort heureusement tous la tête ailleurs. Je constate qu’il aura fallu huit mois pour atteindre le premier million de visiteurs et seulement quatre pour approcher du second. Cette accélération correspond a l'accélération du temps politique pendant ces mois là.

Puisque j’en dispose, je publie donc aussi le chiffre mensuel des moyennes de visites quotidiennes au fil des mois. Janvier : 3 357 visites par jour. Février : 3230 visites par jour. Mars : 4 484 visites. Avril : 4 659 visites par jour. Mai : 5 659. Juin : 5 104 visites. Juillet : 3 672 visites par jour. Aout : 3 052 visites. Septembre: 5 237 visites par jour. Octobre :  8 263 visites. Novembre : 9 198 visites quotidiennes. Décembre : 8 029 visites par jour, jusqu’au treize décembre seize heures puisque c’est à ce moment que le relevé s’est achevé.

Nous avons aussi organisé un relevé des visites reçues sur les vidéos présentées sur le blog et comptabilisées par lui. En effet le nombre relatif pour chacune d’entre elles donnent des indications politiques sur les modes de pratiques militantes et informatives du public politisé qui participe à mon action, ou qui la suit, sur ce média. Ce n’est, bien sûr, qu’un reflet déformé de l’impact informatif de chaque message. Il faut le mettre en rapport avec le fait que le média où a eu lieu la diffusion initiale a bien évidemment lui-même sa propre diffusion ! Encore heureux ! Et elle est mille fois ou dix mille fois et même plus de cent mille fois celui d’un blog du type de celui-ci. Plus l’impact initial est large plus le retour sur le blog est grand. Ce n’est pas que les gens viennent « revoir » mais seulement qu’ils viennent voir parce qu’ils en ont entendu parler.
Mais existe aussi le cas ou le blog est le seul moyen d’accéder à un message. Ainsi, si la Matinale de RTL le 19 aout reçoit  5732 visites sur le blog, le discours du « remue méninge » à Grenoble, pourtant également retransmis sur LCI le 29 aout reçoit 10 161 visites « supplémentaires », en quelque sorte, sur le blog. La Matinale de BFM TV le 31 aout reçoit  5 252 visites sur le blog. La « semaine critique » de FOG sur France 2 le trois septembre : 8 011 visites.
Mais à côté des vidéos tirées du vif et qui sont des rediffusions, il y a aussi les créations de notre propre maison. Celles de la « Télé de gauche » qui construit son propre espace qui va s’élargissant. Ainsi  « Dans les manif retraites », un film de la « Télé de gauche », mis en ligne le 7 septembre, a reçu 3 343 visites. Ce qui est assez performant si l’on tient compte que mon discours à l’Agora de la « Fête de l’Humanité » sur le programme partagé, le onze septembre, ne reçoit « que » 5 849 visites. La Matinale d’Europe1 le 23 septembre : 7739 visites. Le Talk « Orange/Figaro » le 30 septembre : 6 136. Mais le film militant de la « Télé de Gauche » sur le rassemblement en défense de la révolution en Equateur le premier octobre capte 3 008 visites. Je trouve que c’est beaucoup pour un évènement absolument sans trace dans les médias. La vidéo sur la manifestation contre la réforme des retraites devant le Sénat le six octobre : 3 727 visites. Le Grand jury RTL, LCI, Le Figaro  le dix octobre : 7 341 visites. Une chose dans l’autre ce n’est pas tant que ça pour une émission de cette renommée. La matinale de BFM TV le jour de la manifestation du 12 octobre sur les retraites fait presque autant avec 5 899 visites. Mais on découvre que le film de la « Télé de Gauche », « Avec les Salariés du RER B en lutte », le même 12 octobre reçoit 6 808 visites nombre tout a fait remarquable puisque cette action elle non plus n’a pas eu de couverture médiatique. Mon discours au Théâtre Dejazet le dix huit octobre bat un record avec 12 121 visites. Il était aussi diffusé sur LCI mais l’impact a été au-delà, pendant plusieurs jours de suite.  « Dimanche soir Politique »  de même avec 12 341 visites. La Matinale d'RTL le jour de la dernière manifestation du mois d’octobre, le 29 : 12 561 visites également. Drucker sur mon blog fait juste un peu mieux : 13 396. Mais il y avait eu sept millions de téléspectateurs cumulés déjà… J’ai remarqué le score de mon discours final au congrès du Mans le vingt et un novembre dernier a rassemblé 12 070 visiteurs en plus des téléspectateurs de LCI et de La Chaine parlementaire qui le rediffusaient. Les 4 vérités de France 2, pourtant six fois repoussées ne font pas un tabac sur mon blog. Tout  juste 4 992 visites. Mais la Matinale de BFM TV cartonne de nouveau avec 9 153 visites alors qu’elle a déjà été regardé sur BMF TV et entendue sur RMC. Je note donc l’impact de ce média. Et je vous prie d’en prendre note tout comme moi car c’est ce média que je retiens comme cible si j’ai quelque chose de très important à annoncer. Je finis avec la statistique du « Grand journal », le sept décembre: 6 008 visites mais j’en ressors vivant, ayant été moins mal traité que Bayrou. Et sans doute parce que j’en ai moins bavé que lui en matière d’avanies !


269 commentaires à “Hors sujet de Noël”

Pages : [1] 2 3 4 5 6 »

  1. 1
    Yo! dit:

    Bravo pour tout Monsieur Mélenchon.

    Continuez de tenir tête à la meute.

  2. 2
    le Prolo du Biolo (PG 69) dit:

    Pour ce qui est des adhésions individuelles au Front de Gauche, je ne vois pas très bien comment cela peut s'organiser concrètement.

    Par définition ces adhérents là viennent de divers horizons, sont "disparates" quant à leurs positions, etc... Comment pourront-ils donc être représentés, et sur quelles bases ou positions politiques, dans les instances du Front de Gauche ?

  3. 3
    Musigny dit:

    Postant un commentaire pour la première fois, je n'ai pas utilisé correctement les tag, ça n'est pas très lisible.
    (C'est dommage qu'on ne puisse pas prévisualiser et corriger un message.)

    le lien est : http://vivelepcf.over-blog.fr/article-le-prix-du-front-de-gauche-un-lourd-cout-politique-et-financier-pour-le-pcf-exemple-en-rhone-alpes-63121485.html

    Je précise que je ne connais rien de la situation décrite par cet article sur Rhône-Alpe, je demande des éclaircissements sur son contenu. C'est un article visible sur le net et ça demande une réponse.

  4. 4
    Mister Cyril dit:

    Même si je n'en fais pas parti, je salue tous les militants du PG qui ont le grand mérite d'être de sincères militants de Gauche même si pour moi vous n'allez pas assez loin dans la rupture avec le système et la social-démocratie! Bon courage aussi à votre leader qui fait plaisir à entendre et en espérant qu'il restera fidèle à ses préceptes idéologiques (juste une "pitite" critique en passant ça fait 2 fois que je vois Jean-Luc Mélenchon défendre le pov Bayrou, faut pas déconner quand même...quand un adversaire est à terre on est pas obligé de l'achever à coups de talon mais delà à lui apporter solidarité...)

    Bonne fêtes à tous...et que 2011...bon on s'est compris!

  5. 5
    le Prolo du Biolo (PG 69) dit:

    @ 2 - Musigny

    Réf.: Violente attaque de militants PCF contre le PG en Rhône-Alpes

    Quand on va sur leur site, on s'aperçoit que ces gens-là sont violemment anti Front de Gauche, traitent Jean-Luc Mélenchon de social-démocrate bateleur, et autres gâteries aussi gratuites que fantaisistes qui laissent rêveur...

    Ce qui impose de garder son sang-froid quand ils "dénoncent" cette prétendue histoire de mauvaise gestion des fonds électoraux.

    Peut-être même faudrait-il avant tout vérifier qui sont vraiment ces gens ?
    Sent le coup fourré l'histoire...

  6. 6
    antoine dit:

    Quelques remarques d'un communiste.

    Pour le NPA, il y a des désaccords de fond. Quand ils disent pas d'argent public aux entreprises... Ou pas de participation au parlement bourgeois...

    Tiens je cite Lénine pour la peine : "La tactique doit être tracée de sang-froid, avec une objectivité rigoureuse, en tenant compte de toutes les forces de classe dans un Etat donné (de même que dans les Etats qui l'entourent et dans tous les Etats, à l'échelle mondiale), ainsi que de l'expérience des mouvements révolutionnaires. Manifester son "esprit révolutionnaire" en se contentant d'invectiver l'opportunisme parlementaire, de répudier la participation au parlement, est très facile. Mais justement parce qu'elle est trop facile, cette solution ne résout pas un problème ardu et même très ardu.

    Vous voulez créer une société nouvelle et vous reculez devant la difficulté de créer une bonne fraction parlementaire de communistes convaincus, dévoués, héroïques, dans un parlement réactionnaire! N'est-ce pas de l'enfantillage ?"

    Méditons ce paragraphe : ""Dites que vous ne signerez pas le traité de Versailles." Et les communistes de gauche, au lieu de manœuvrer habilement contre un ennemi perfide et à l'heure actuelle plus puissant, au lieu de lui dire: "Maintenant nous signerons le traité de Versailles", tombent dans le piège comme des enfants. Se lier les mains d'avance, dire tout haut à un ennemi qui, pour l'instant, est mieux armé que nous, Si nous allons lui faire la guerre et à quel moment, c'est pure sottise et non ardeur révolutionnaire. Accepter le combat lorsqu'il est manifestement avantageux à l'ennemi, et non à nous, c'est un crime; et ceux-là ne valent rien, parmi les politiques de la classe révolutionnaire, qui ne savent pas procéder par "louvoiement, ententes et compromis", afin de se soustraire à un combat pertinemment désavantageux."

    Les communistes veulent rester indépendant. Au Vénézuéla comme ailleurs, ils le resteront tout...

  7. 7
    Ericalin dit:

    Les agences de cotation vont-elles bientôt dégrader la note de la France ?
    C'est déjà fait pour....la Picardie ! Sa note vient d'être abaisser par l'agence FITCH pour le long terme.

    A se demander dans quel état de chaos sera la France en 2012/13 quand vous reprendrez-les commandes du pays ?

    L'analyse de FITCH
    http://www.fitchratings.fr/

  8. 8
    Berdagué dit:

    C'est une vraie tornade cet écrit : ça décoiffe, ça motive, ça précise, ça assure, ça éclaircit, ça vise la Victoire de la 6e République... mon balai est prêt à agir, vu que le ménage est fait depuis un max, il s'impatiente pour l'Elysée.
    Le cap est sûr par ces temps de tempêtes multiples et à répétition : d'ailleurs ça fait certificat d'aptitude professionnelle à avoir a minima pour les comités d'action populaire et la présence est obligatoire, publique, laïque et gratuite : cette école est gagnante.
    La première partie de votre écrit est particulièrement magnifique : quel souffle, ça décoiffe, ça analyse, ça démontre, ça décrypte tous les mécanismes morbides avec tous ces "commissaires politiques" médiatisés en experts sacrés économiques pour cacher leurs petits intérêts de classe.
    J'avoue que je me suis endormi sur les stats et que cette lecture ne sera jamais finie, ça fait trop penser au contrat d'assurance illisible ou/et un rapport comptable de double partie économie/financière où c'est au centime près alors que tout est détourné avant, sans compter la comptabilité anglo-saxonne qui n'est pas la même que nous : ça participe à la détestation de nos amis anglais envers nous les républicains et les vrais cartésiens entre autres........
    A coup sur l'audience monte... monte... monte... comme à l'échelle... de... etc... à suivre !

  9. 9
    rosay dit:

    Bonjour à tous, et bonnes fêtes
    Merci à tous, l'espoir renait, rien que d'apprendre que Henri Emmanueli se réveille enfin, et je me dit à quand les autres camarades du parti des zozos, vont enfin nous rejoindre dans l'action du Front de Gauche.
    Car le solution passe bien par le Front de Gauche.

    Tous pour la République, la République pour tous, Laïque et de Gauche.
    Salut et Fraternité à tous. Rosay à +

  10. 10
    Jake dit:

    Pourquoi ne pas dire un mot du petit bouquin de Stéphane Hessel "indignez vous!" ?
    Car c'est bien de cela qu'il s'agit. De nous nous indigner contre les dérives actuelles qui nous ramènent au temps du servage.
    Joyeux noël à tous !

  11. 11
    nini dit:

    Joyeux Noël Jean-Luc à vous et à votre famille, on compte sur vous,vous etes notre espoir d'une vie meilleure
    nini

  12. 12
    Fred Barbosa dit:

    Joyeuses fêtes à tous.

  13. 13
    Marcailloux dit:

    Dans le billet de JLM:
    S’il en est ainsi c’est parce que, de son côté, le peuple ne fait pas de politique par calcul mais par nécessité. Il se met en mouvement pour mettre en œuvre des solutions plutôt que pour poser des problèmes. La gauche utile c’est donc celle qui se montre à la hauteur de la nécessité. C’est une gauche d’audace et d’action. Et non une gauche d’ergotages et soupesages, divisée sans fin entre purs et traitres, coupables à démasquer et inquisiteurs auto proclamés. En résumé il s’agit d’abord de répondre au danger de mort
    J'ai essayé d'alléger ce passage pour moins "consommer" de caractères... Impossible, c'est comme un opéra de Mozart, rien à retrancher, rien à rajouter,c'est parfait ! Seul bémol néanmoins, pas sur le fond mais sur la forme; il y a mieux que Karayan pour l'interprétation, plus de douceur, de nuances touchent bien plus le coeur et donc attache plus fortement encore. Un peu de saupoudrage d'épice genre Frédéric Lenoir (c'est le premier qui me vient à l'esprit car je viens de l'entendre au sujet de son livre :petit traité de vie intérieure) permettrait me semble t-il de mieux ancrer le message auprès des braves gens néanmoins un peu paumés devant tout ce bruit et cette fureur qu'ils reçoivent tous azimuths. La tonalité de ce billet donne de bons signes.....
    Bonne fin d'année à tous

  14. 14
    Suticos dit:

    Salut et Fraternité,

    Merci Jean-Luc, pour tes messages, précieux d'informations, remplis de clairvoyance et de courage.

    Vive la révolution citoyenne !

  15. 15
    papypoy dit:

    Monsieur Mélenchon, mettez en place la procédure d'adhésion directe au FdG dont vous parlez dans votre blog.
    Vous êtes le seul espoir des gens ordinaires, aussi soyez prudent en traversant la rue, souvenez vous de ce qui est arrivé à Coluche...

  16. 16
    argeles39 dit:

    Jean-Luc Mélenchon : Notre tache essentielle est de réussir le rassemblement de ce que faute de mieux j’ai appelé, avec d’autres, « l’autre gauche ». Je sais que nombreux sont ceux qui partagent cet objectif. Maints parmi eux partagent notre visée historique qui est de construire une force politique nouvelle à partir de là. Nous n’avons pas l’intention d faire « le congrès de Tours à l’envers » comme on le disait un temps. Au contraire ! Notre intention est de refaire le Congrès de Tours. C'est-à-dire de fonder une force politique de gauche nouvelle, ancrée dans la tradition révolutionnaire de notre pays et liée aux révolutions populaires du monde.

    Oui, c'est tout l'enjeu pour les prochaines années; pour 2012 il est sans doute déjà trop tard.
    Pour 2012, si nous parvenons à avoir un candidat unique sous la bannière FdG ce sera déjà bien.
    Pour construire ce nouveau parti la tâche est immense, les militants communistes sont en grande partie attachés à leur identité et beaucoup d'entres eux préfèrent fossiliser le parti plutôt que de le diluer dans un nouveau.
    La tâche est immense, mais c'est la seule option pour évoluer vers un autre type de civilisation, la fragmentation des forces de gauche est une impasse, elle se heurte à l'unité et à la cohésion des forces de droite au service de l'oligarchie. Il est vrai que les positions des divers partis de gauche ne sont pas identiques, elles sont parfois antagonistes, comme par exemple sur la question du nucléaire. Mais ce n'est pas le principal écueil, le match "Géothermie - Nucléaire" serait naturellement arbitré par la réalité, le principal écueil c'est le "fétichisme" et les egos, l'esprit de boutique....... La tâche est immense, il faudra du temps pour concrétiser ce nouveau parti, mais c'est la seule voie pour aboutir à la révolution citoyenne.....

  17. 17
    dominominus dit:

    Un petit point en passant avant de retourner à d'autres occupations. Osons en mot de fin? Oui car ce n'est pas parce que les choses sont difficiles que nous n'osons pas. C'est parce que nous n'osons pas que les choses sont difficiles. Dixit qui vous savez, j'en suis sur. A +

  18. 18
    Gimenez Gilbert dit:

    J'aime bien ce texte qui laisse la place à la différence et prône la priorité du rassemblement, je cite :"Ceci posé, il est urgent de dire ce que ne peut pas être notre rassemblement. Ce ne peut pas être le plus petit commun dénominateur. C'est-à-dire la collection des mots mis bout à bout qui permet à chacun d’y trouver son compte devant son congrès ou devant ses préoccupations identitaires. Ca c’est la petite gauche microscopique qui polémique sans fin sur les mots et se fractionne au fil des pages du dictionnaire. Le problème posé n’est pas d’être d’accord mais d’être utile". Comme communiste exilé j'aime cette perspective et je souhaite que mon ancien parti et le NPA et les autres entités sympathisantes se mettent au diapason de l'enjeu et ne laissent pas Jean Luc seul face aux loups arrogants de l'arène médiatique. Nous avons besoin d'un arc politique de gauche radicale recomposé. Au plus tôt cela sera fait en 2011, au plus vite nous pourrons très nombreux rejouer dans la cour citoyenne de la politique.

  19. 19
    argeles39 dit:

    En complément du billet de Jean-Luc, une très bonne analyse de François LECLERC (analyse limitée au diagnostic et qui se garde bien d'avancer une solution politique de gauche, mais néammoins pertinente)

    http://www.pauljorion.com/blog/?p=19614

  20. 20
    florent dit:

    Oui pour qu'il y ai enfin une prise en compte sérieuse et un investissement conséquent dans cette plateforme multimédia que peut être internet !
    Définitivement OUI !

    Cela fait 15 ans qu'internet existe en France, les utilisateurs en ressentent eux depuis longtemps la véritable potentialité, l'alternative que cela représente, et pour quoi en définitive... des vidéos de chats, des facebooks, des "buzz", une "blogosphère", et des journalistes qui y reproduisent ce qu'ils faisaient déjà dans les médias traditionnels ?
    Si on attend qu'il y apparaisse un Griffith ou un Eisenstein pour prendre internet au sérieux, d'ici là l'oligarchie l'aura déjà définitivement récupéré à son compte, encadré, surveillé, étouffé.

    Alors oui, c'est évident qu'une diffusion sur internet touche moins l'opinion publique, et les discussions y sont plus difficiles, mais pour cause ! C'est que les internautes ont un niveau d'exigence autrement plus élevés que les spectateurs passifs de la télévision !
    Les français qui "fouillent" internet sont nettement moins nombreux que ceux qui suivent les émissions radiophoniques et télévisuelles, mais ils ont pour beaucoup une pugnacité et un désir de savoir que cela ne peut être qu'une grave erreur stratégique que de les ignorer... car ça fourmille ici et là, il y a une véritable "couche populaire" sur internet, des gens qui, à leur niveau, se battent pour démêler le vrai du faux, et qui ne se laissent pas berner facilement par les soupes consensuelles !
    Ce sont des gens qui exigent, qui réagissent à fleur de peau, qui diffusent, se bagarrent, parlent autour d'eux et se confrontent aux opinions. Combien y a-t-il de "causes" qui ont repris du poil de la bête grâce à eux !

    Combien y a-t-il aussi de causes farfelues qui y ont fleuri, et d'attentes quasi-messianique, à cause du décalage, du gouffre, entre l'attente des utilisateurs et la faible considération de la part des acteurs de la vie publique pour cette plateforme...

  21. 21
    Didier dit:

    Mr Mélenchon j'ai été littéralement skotché par votre paragraphe "le scénario est toujours le même". C'est exactement ça ! Ces mots sont d'une puissance phénoménale. Vous devriez les garder et en parler lors d'un de vos passages TV. Et concernant la blogosphère et internet c'est un moyen de com formidable qui permet de diffuser des idées à des couches de la population qui n'auraient pas accès à vos discours par les médias courants. Il faudra malgré tout passer un jour au journal de TF1. En effet, un passage à ce journal peut vous apporter facilement 3 points de plus si vous y dites réellement quelque chose et si vous ne vous laissez pas enfermer par le journaliste...

    Quel que soit l'avenir politique de nos idées, je vous souhaite moi aussi un joyeux Noël ainsi qu'à vos proches.

  22. 22
    guillot dit:

    J'aurais beaucoup de remarques à faire aujourd'hui sur ce que Jean-Luc Mélenchon vient d'écrire, le vote utile, son projet d'une nouvelle force, son néo keynésianisme etc... Mais ce qui restera une des pierres d'achoppement avec le NPA, c'est le passage qui aborde la stratégie suivie:
    " Nous avons besoin que partout se déploient des comites d’action populaire, ouvert à tous. L’idée vise plus loin que de former de simples comités électoraux. Evidemment, à cette étape, c’est de cela dont ils s‘agit[...].De tels comités sont donc appeler à prendre en charge un large éventail de taches. C’est cela qui constitue, tout ensemble, la conquête du pouvoir par les urnes"

    En 2006, nous avons (mal) vécu le fiasco des collectifs antilibéraux pour une candidature unitaire de 2006 (il y a en avait plus de 1000, dont pas mal étaient "fantômes", véritable "cache sexe" du PC). Et en 2011-2012, le PG nous propose les "CAP", "de simples comités électoraux" à cette étape. Mais pour quelle candidature ? Celle qui propose déjà la conquête du pouvoir pas les urnes, première étape vers "la révolution citoyenne" (suivez mon regard).

    C'est une définition du politique que je ne partage pas et c'est pour cela que je suis au NPA. La stratégie suivie me rappelle celle de Jaurès avec son Socialisme parlementaire, combattue à l'époque par Rosa Luxemburg.

    Dans ce schéma de prise du pouvoir, les luttes ne servent qu'à déligitimer le pouvoir en place, ce qui est déjà pas si mal mais insuffisant dans un projet de transformation sociale. Le NPA veut combiner l'action dans la rue avec celle d'élus anticapitalistes dans les institutions actuelles et revendique même un gouvernement populaire de rupture.

    Le problème avec le schéma de prise du pouvoir du PG est qu'il oublie la dépendance de ses élus avec le PS et les institutions actuelles, ce que confirme leur vote (et ceux du PCF) des budgets 2011 dans la plupart des régions, notamment en Aquitaine et Midi Pyrénnées (la...

  23. 23
    tom dit:

    Mr Mélenchon:
    Continuez à dénoncer les invraisemblances de ce système, continuez à montrer que le PS ne vaut rien face aux risques du FMI et de ces requins de banquiers, continuez à répondre politiquement sur les idées (je ne comprends d'ailleurs pas que vous n'ayez pas plus interpellé mr sapin sur la prise de décision du PS si le front de gauche était au 2eme tour)
    Pour moi vous êtes le meilleur candidat pour le front de gauche mais attention à ne pas perdre l'adhésion du PC et de ses militants..
    J'ai un souhait pour 2011, c'est que le Front de Gauche se fasse davantage entendre: créez la polémique avant les autres sur des sujets forts qui touchent l'opinion mais qui sont généralement laissés à la droite (sécurité, défense, immigration...) Ceux qui s'intéressent au PG connaissent vos propositions mais pas le grand public et j'ai peur que la droite réussisse son coup de bluff sur ces sujets là...
    Je compte sur vous, vous redonnez espoir en la politique, bonnes fêtes de fin d'année !

  24. 24
    spartacus dit:

    d'accord pour la révolution citoyenne par les urnes, mais si le camp d'en face choisit la contre révolution violente,quelle sera la stratégie a employer.Mélenchon et le PG doivent intégrer cette éventualité dans leurs réflexions. nous ne sommes pas dans le monde des bisounous. il est permis de rêver mais en restant éveillé.continue Jean-LUC toutes tes analyses sont salutaires et donnent de l'espoir.

  25. 25
    Marcailloux dit:

    20 florent dit:
    Oui pour qu'il y ai enfin une prise en compte sérieuse et un investissement conséquent dans cette plateforme multimédia que peut être internet !
    Définitivement OUI !
    etc, etc.....
    Votre commentaire est tout à fait pertinent. j'ajouterai toutefois un souhait, c'est que cette couche populairearrive dans ce blog à se démarquer (comment ?) de la petite gauche microscopique qui polémique sans fin sur les mots et se fractionne au fil des pages du dictionnaire. Le problème posé n’est pas d’être d’accord mais d’être utile. dixit Jean-Luc Mélenchon.
    Je ne conteste en rien, ni son mérite, ni sa légitimité à l'ensemble des "semi pro" qui interviennent régulièrement sur ce blog. Néanmoins, je suppose qu'il exite des voies informatiques plus adaptées aux débats abscons d'anciens combattants ou de maitres de chapelles. Leurs diatribes sont contre-productives et éloignent de ce blog quantité d'entre nous, simples citoyens,des gens qui, à leur niveau, se battent pour démêler le vrai du faux, Seulement la couche populaire dont vous parlez, constitue les réels 10-15 voire 20% dont a besoin le FdG.
    Les commentaires, même ardus, qui éclairent, OUI ! ceux qui obscursissent et embrouillent, mille fois NON.
    J'espère qu'ils souhaitent vraiment que nos idées l'emportent et qu'ils comprennent qu'on attire pas les abeilles avec du vinaigre.
    Cordialement.

  26. 26
    PERRIN dit:

    Merci Mr MELANCHON vous êtes notre espoir.
    J'ai acheter votre livre et je le conseil à tous le monde. « Qu’ils s’en aillent tous ».
    En 2012 soyez notre Président. Nous les oubliés de la république.
    Bonne fêtes à vous et à votre famille ; et à tous les personnes soutenant vos idées.

  27. 27
    marc malesherbes dit:

    dans ce billet, JL Mélenchon dit:
    C’est la Chine qui vient tirer d’affaire les gouvernements européens qui subissent le feu des spéculateurs. Ainsi au Portugal.

    C'est tout à fait vraisemblable bien que non encore fait (aujourd'hui ce que l'on sait c'est que "La Chine (...) s'apprêterait à acheter 4 à 5 milliards d'euros de dette d'État portugaise", figaro.fr, 22/12/2010)
    Nous ne connaissons pas les clauses "secrètes", si il y en a, négociées lors de la visite récente de la Chine au Portugal.

    Quoiqu'il en soit, il ne s'agit nullement d'un acte de solidarité Chine-Portugal, mais de la défense des intérêts bien compris de la Chine. Comme le dit le Figaro "Aider l'Europe, c'est aussi pour la Chine aider son principal client. L'UE est la première destination des exportations chinoises et la deuxième partenaire commercial après les Etats-Unis"
    Autrement dit les produits chinois (1) vont continuer à concurrencer nos produits industriels avec leur dumping social, monétaire et environnemental, et accélérer la désindustrialisation de notre pays. Vive la concurrence "libre et non faussée"

    (1) ils ne sont bien sûr pas les seuls.

  28. 28
    Makalu dit:

    Depuis 2000 ans chaque génération (ou presque) a eu sa guerre: les seigneurs et les nantis restaient à l'arrière, donnaient des ordres, et reconstruisaient ensuite le pays en gardant évidement tous les pouvoirs...
    Maintenant c'est pareil, pire peut-être:
    Inorganisation sociale systématique grâce à l'Ena, précarité des emplois, fouilles affligeantes à l'aéroport, radars exploités financièrement par le privé, désorganisation systématique des hôpitaux, retraites, écoles, Sarko lié à la plupart des "affaires" qui apparaissent... etc.
    Pendant que les serfs subissent la chape de plomb.
    Les nouveaux saigneurs multiplient leurs bénéfices...
    et les politiques se gavent et protègent leurs privilèges...
    Ne sont-ils pas tous à Marrakech aujourd'hui ?

  29. 29
    clemence dit:

    Votre attitude au second tour des élections présidentielles de 2012, au cas malheureux où vous n'y seriez pas ; nous renseignera sur vos véritables motivations et nous encouragera à vous suivre encore plus...ou pas !

    Appeler à voter DSK ou pour un socialiste qui ferait un programme centro-mondialiste de 2eme tour serait une grande déception.

    en vous souhaitant joyeux noël

    clemence

  30. 30
    jean louis dit:

    Si DSK devait être candidat, je parie gros sur le fait que l'on tâchera de lui faire traverser les primaires dans un fauteuil, de lui éviter les confrontations, et de préserver les avantages de son image lointaine et mystérieuse.
    Je parie gros que les straus-craneurs vont tout miser sur : faire battre NS et sur la crédibilité de leur candidat. Pour le programme : circulez, y a rien à voir. Faire battre NS, cela va être un slogan porteur.
    Et si NS ne se représentait pas...hi hi

  31. 31
    rachid dit:

    Ce cirque des agences de notation est insupportable car comme on peut le lire partout qu'elle ont pour clients des banques et donc intéret à ce que les taux d'intérêts montent pour que les banques récoltent encore plus de blé !

    En plus l'une d'elle (fitch rating) est détenue par un français (voir le lien ci-dessous)

    http://www.robin-woodard.eu/spip.php?article1106

    Au passage, ce sont ces mêmes agences de notation qui ont noté en triple A les subprimes !

  32. 32
    yanhel dit:

    Si j'étais croyante en ce Noël, je dirai que JL Mélenchon est notre prophète, tant son récit est allumé, dans le bon sens du mot.
    Je vibre, et m'exalte à chacune de ses exclamations, et je renvoie à tous vents sa parole. Je salue chaque petite victoire sur les esprit qu'il opère, comme un trophée qu'à ses pieds je dépose -aujourd'hui c'est un ami socialiste qui va voter pour Jean-Luc Mélenchon et m'en fait part.
    Bref il y a un souffle mystique qui balaiera tout sur son passage.
    On est en ordre de marche pour 2011! Joyeuses fêtes à tous même seuls, mêmes dans la misère, car l'espoir est revenu !

  33. 33
    bernard dit:

    Le PG se doit d'éclaircir rapidement la situation décrite en Rhône-Alpes par les militants du PCF,il s'agit d'attaques ad hominem,violentes,ne pouvant restées sans suite...contre JLM
    Pour ton dernier billet très bonne analyse comme d'hab.,je te souhaite un joyeux Noël citoyen en famille et un bon "bout d'an",2011 sera l'année de la réalisation de tes prédictions,sera t-elle celle de notre montée en régime?Je le souhaite pour la France républicaine

  34. 34
    argeles39 dit:

    @ spartacus # 24
    mais si le camp d'en face choisit la contre révolution violente,quelle sera la stratégie a employer

    Actuellement ils en sont à la contre révolution préventive, ou plutôt à la lutte des classes comme dirait Warren Bufffet. Il n'y a qu'à observer les médias d'accompagnement pour prendre la mesure du rapport de force.
    Si le FdG prend les commandes ils changeront de braquet, cela ne fait aucun doute. L'oligarchie ripostera, comme hier au Chili et en Espagne, ou aujourd'hui en Bolivie et au Venezuela, pour ne citer que quelques exemples.
    La révolution par les urnes devra être pérennisée dans la rue, et le régime devra adopter une attitude autoritaire au moment de prendre les décisions qui fâchent. Le cas échéant il ne faudra pas trembler du poignet ou des genoux, mais nous n'en sommes pas encore là.......

  35. 35
    Pulchérie D dit:

    Cher J-LM

    Mille fois bravo pour ce billet.

    On cesse de se lamenter sur des propos injurieux qui ne sont en réalité que jappements rageurs de yorkshires tenus en laisse, qui tournent sur eux-mêmes en lâchant un peu d’urine.
    Ils ne valent même pas le coup de pied distrait qu’on serait en droit de leur envoyer.
    Les nains en cuirasse légère agitent leurs sabricules, les lourds blindés passent.
    Et c’est tout.

    Tu atteins ainsi ta vitesse de croisière, visant les vrais objectifs : le FMI et ses grands prêtres, et tous ces pseudo-experts en économie, tellement nécessaires aux yeux de certains de ce blog, ceux-là dont Stieglitz reprochait l’ignorance crasse (textuel), de même que Jacques Sapir (« Les économistes contre la démocratie », Albin Michel, Paris, 2002).

    Excellente continuation.

    Quel beau cadeau de Noël que ce cap que nous espérons définitif

  36. 36
    BOB dit:

    Cher Jean-Luc, mois après mois, les évènements viennent confirmer vos analyses et vos alertes, c'en est impressionnant, rassurant, enthousiasmant pour la suite. Mille fois bravo.

    Je passe beaucoup de temps sur Internet, sur des forums "ennemis", à tenter de repêcher un par un les déçus, les "ni-ni", les "tous pareil-tous pourris", bref nos concitoyens abstentionnistes. Un vrai porte à porte numérique! Et ça donne de très bons résultats...

    "Qu'ils s'en aillent tous", pour ma part, lu et relu, acheté en plusieurs exemplaires, offert et partagé.

    Excellente fin d'année à vous, et à tous et toutes ici.

  37. 37
    bernard dit:

    Au fait,la Chine profitant de la crise économico-financiére affectant l'Europe dite périphérique (avant de rattraper celle du "centre"),ne serait-elle pas en train de refaire une sorte de plan Marschall,maintenant ainsi ses débouchés européens,isolant ainsi doublement les EU (économiquement et stratégiquement),quelle sera l'issue?
    Je suis très pessimiste car la réaction risque d'être violente,et même au delà

  38. 38
    andrea91 dit:

    Merci pour ce billet. Encore plus que les autres, et en cette fin d'année c'est bienfaisant !
    billet très ouvert sur les perspectives 2011, l'ampleur de la tâche à accomplir mais le ton donne l'enthousiasme pour s'y atteler et surtout se rassembler, résoudre les problèmes et non les créer, être UTILES quelque soient les formes mises en oeuvre et les moyens utilisés. tel le blog d'Alexis Corbière.
    Pour ma part (toute petite) j'interviens sur divers réseaux, laissant commentaires ou liens Internet etc.... Les petits ruisseaux font les grandes rivières et c'est chacun à sa manière que nous irriguerons largement... le tissu combatif de notre République La 6ème bien entendu !
    Concernant vos interventions médiatiques, vous avez mille fois raison d'accepter des interviews sur toutes les chaînes et stations car à chaque fois c'est un public différent que vous touchez directement; cela vaut mieux que les interprétations des pseudo journalistes... et aujourd'hui pas une seule journée sans entendre parler de "Mélenchon".Oui c'est bien la "Mélenchonnite" annoncée mais y'a pas de vaccin !
    @ Marcailloux 25 je rejoins totalement .les commentaires des semi pro Leurs diatribes sont contre-productives et éloignent de ce blog quantité d'entre nous, simples citoyens,des gens qui, à leur niveau, se battent pour démêler le vrai du faux, ex le débat sur les experts OUF quelles belles jouxtes !
    @jake 10 A propos de Stéphane Hessel bien des messages en totale convergence. Il s'est laissé séduire par "les verts", peut -être n'avait'il pas alors entendu du PG ?
    à 93 ans il nous crie à tous "Insurgez vous", Jean-Luc Mélenchon lui nous dit "OSONS" alors oui ! et c'est l'ESPOIR et la confiance qui renaîssent !
    Profitons de cette période de calme tout relatif pour reprendre le souffle qui sera indispensable pour 2011 et après ! Merci encore pour tout et à tous

  39. 39
    Damien dit:

    Joyeux Noël, Jean-Luc. Je reçois ton livre, bien que je pense en connaître le contenu, il est à sa place dans mes lectures, et j'offre à cet ami la "Grande Régression" de Jacques Généreux. Je m'en vais crapahuter plusieurs mois au delà de nos frontières, à mon retour je pense adhérer à ton parti, prêter mes mains et ma tête à ta lutte.

    Allez !

  40. 40
    JENNAR Raoul Marc dit:

    Excellente formule : "face à la crise, qui du capital ou du travail doit payer ? Si c’est le travail, c’est sans nous !" Ne pourrait-elle servir de base à une position commune de toutes les formations à la gauche du PS dans une lettre commune qui lui serait adressée ?

  41. 41
    bertgil dit:

    Bonjour mr Mélenchon
    Mon dernier commentaire sur"Strasbourg et la Havane" est passé à la trappe, pourquoi?
    Vous êtes contre le traité de Lisbonne et l'Otan c'est ok mais c'est très insuffisant. Tous les traités européens sont en causes ils sont la cause des problèmes que rencontrent la France depuis quelques années. Pas d'amélioration possible du fonctionnement de l'Europe. Dire le contraire, c'est dire la même chose que les socialistes. Il faut sortir de l'Euro pour redonner du tonus à notre économie. Il n'y a pas d'échappatoire. Vos collègues communistes du front de gauche sont pour l'Euro et pour une monnaie mondiale. Rien ne les empêche de rêver, malgré la réalité,enfin de délirer. Le peuple qui souffre peut continuer de souffrir.
    Bonne fête à tous.

  42. 42
    pichenette dit:

    "répondre au danger de mort que le capitalisme financiarisé et le productivisme font peser sur la civilisation humaine."
    Oui oui, c'est le fond de l'histoire qui est en train de s'écrire!
    Assez d'entendre l'expression : c'est la crise! (sous entendu mondiale, financière, qu'un malin non identifié provoque), cette crise manipulatrice génère le fatalisme voulu par ceux qui détiennent les pouvoirs, il s'agit certes d'une crise mais oui, M Jean-Luc Mélenchon, c'est une "crise de la démocratie", les individus doivent retrouver leur honneur à ne pas abdiquer leurs capacités à réagir, en s'informant de prés, en se groupant. La bataille contre les réformes iniques des retraites qui poussent à la retraite par capitalisation dangereuse, n'est pas perdue, ceux qui se sont battus ont gagné leur conscience et le sentiment d'appartenir à une lutte collective.. La gestation s'inscrit dans la durée.
    Les élections cantonales réactivent les engagements impliquant des discussions de fond (idées maîtresses porteuses), la prise en compte des individus, et l'histoire des partis...Presque le pudding anglais!

    Splendide billet, avec ses led qui clignotent ou phare guidant les marins!
    Que cette rallonge de lumière solaire réchauffe tous les coeurs, titille les neurones contribuant à retrouver le courage de la solidarité dans le discernement............
    La neige est là, nappe des futurs repas républicains

  43. 43
    lionel-pg44 dit:

    A propos de DSK, des camarades socialistes (de gauche) nous invitaient il y a quelques mois à venir voter dans leurs primaires pour faire lui faire barrage. Que nenni, leur avons nous répondu, c'est votre problème, ce sont vos primaires, les nôtres sont le premier tour. DSK candidat, c'est ce qui peut leur arriver de mieux... et à nous aussi ! Mettre enfin les militants socialistes et leurs électeurs face à leurs contradictions, au vote utile quel que soit le candidat et son programme.
    Il en va de même pour le parti communiste et ses militants partagés entre Front de Gauche et identité partisane. Quant au NPA, en repli sur lui-même, fiévreux sur la république et l'imaginaire révolutionnaire, méprisant, quelque fois, sur la tentation du PG à refaire une "gauche plurielle" pour quelque strapontin, ce n'est là aussi que fantasmes et gesticulations identitaires bien compréhensibles.
    Chaque "chapelle" de l'autre gauche tient à sa vérité propre, à sa conception d'un avenir nouveau, tout comme nous. Rien de plus normal, chaque composante est forcément la meilleure aux yeux de ses militants et sympathisans..
    Depuis quelques temps, des camarades de sensibilité communiste ou NPA me disent Mélenchon, Chassaigne ou Besancenot, on s'en fout, on veut un candidat unique de l'autre gauche. Je leur réponds la même chose, même si ma préférence va à Jean Luc, à mon nom on s'en doute...
    Mais en revenant à DSK, je me dis qu'il est le plus petit dénominateur commun qui peut rassembler tous ceux à qui la politique sociale libérale, pour ne pas dire droitière, donne envie de vomir.Face à ce monstre froid et à son orchestre une seule chose prime... pas un vote utile Mélenchon ou Machin, un large engagement vers un autre paradigme, l'adhésion vers une autre forme de république, une autre forme de gouvernement, une autre façon de vivre ensemble, une autre façon de faire de la politique au service du bien commun.
    Je souhaite à tous de passer de bonnes fêtes, une pensée à...

  44. 44
    Pulchérie D dit:

    Cher Webmester,

    Me permettez-vous de saluer la venue parmi nous de Raoul Marc Jennar ?
    S’il pouvait rester, ce serait une excellente acquisition !

  45. 45
    curtillat andré dit:

    Pulchérie D
    Me permettras -tu de te dire fraternellement que l'arrivée sur le blog de Jennar, s'il restait,ne peut être qualifiée d" acquisition " car on se croirait au mercato de la trêve d'hiver chez les footballeurs. Mais comme toi je salue chaleureusement son arrivée ou son passage sur le blog de Jean-Luc Mélenchon car nous savons ce qu'il a apporté lors de la bataille contre la Constitution Européenne. Et qu'il vienne sur ce blog indique clairement qu'il sait qu'il se passe des choses du côté de Jean-Luc Mélenchon..

  46. 46
    Bélatar dit:

    Un ami me disait "quand je déprime, je vais lire Mélenchon, ça me redonne la gnak" Comme antidépresseur, on fait pire en effet. Et le style est l'homme. :)

    La description de la situation économique et de la responsabilité écrasante des partis socialistes est parfaitement bien vue, de même que l'exigence de bâtir des contrepropositions car, en effet, la politique n'est rien si elle n'est pas utile.

    Un bémol sur deux formules : "l'instinct civique" des Français. C'est quoi ça !
    Et le mauvais retour de ce "les" Anglo-saxons... (qui) "nous haïssent". J'en connais des Anglo-saxons qui sont plus révolutionnaires que bien des Français. Les banksters sont non ennemis, pas les peuples. Svp ne laissez aucune prise à la xénophobie que la crise ne peut qu'attiser.

    Pour la stratégie, j'avoue avoir plus de doutes, mais vous n'y êtes pour rien.

    Et heureusement qu'il y a internet pour nous sortir des prières cathodiques !

  47. 47
    jean ai marre dit:

    JL M dit: "S’il en est ainsi c’est parce que, de son côté, le peuple ne fait pas de politique par calcul mais par nécessité. Il se met en mouvement pour mettre en œuvre des solutions plutôt que pour poser des problèmes.Le maitre mot de ce croquis de programme est le rétablissement en tous domaines de la souveraineté populaire. "

    Tout est dit et bien dit.

    Si en démocratie le peuple est souverain, alors la politique menée en son nom ne saurait être l'apanage des spécialistes,d'élites ou de professionnels. Il devient pertinent de demander la juste représentativité des catégories de citoyens qui peuplent notre territoire.
    Il est temps que les politiques disent ce qu'ils font, comment et pourquoi ils le font.

    Si le parlement Islandais a voté à l'unanimité l'UMMI une assemblée genre constituante, c'est parce que les mensonges, les tromperies de ses élites politiques, économiques, médiatiques l'ont amené dans une grave crise financière, assortie d'un effondrement moral.

    Croyants ou non croyant, ayons une pensée particulière pour ceux qui dorment dans le froid...

  48. 48
    Cronos dit:

    Avant toute chose, bonne fêtes à tous.

    Puis merci à bon nombre ici présent pour leurs soutiens à Jean-Luc Mélenchon, et plus particulièrement à Pulchérie D qui avec un esprit et un humour aussi ravageur que décapant renvoi les pisses vinaigres à leur stéril état.

    Oui c'est bien la fougue de Jean-Luc Mélenchon qui entraînera "l'autre gauche", mais quand on connaît un peu l'énergumène et qu'on l'a pratiqué et suivi quelques années, on reste tout de même sur sa faim ; attendez vous brave gens, en 2011, à un festival, que dis-je, à un feu d'artifice d'idées et de verbes comme vous en avez jamais ni entendu ni lu, je crois que les médiacrates, comme il dit, non pas fini de ravaler leur hargne et leurs bétises, car il leur faudra bien commenter, la "Mélenchonite" est lancée cette fois, souhaitons seulement que les dérapages de Jean-Luc Mélenchon seront contrôles, car le bougre et un peu genre taureau dans l'arène, quand il s'y met ; tout ceci et dit avec la plus grande fraternité.

    Un bémol toutefois, dans ce concert de louanges, les chinois ne sont ni des altruistes, ni des enfants de cœur, et je dirais même qu'ils sont particulièrement retords ; personnellement je n'aime pas du tout, mais pas du tout, leur manière de gouverner leur peuple et encore moins leur politique étrangère, attention ce sont des joueurs de Go très avisés, je suis entièrement d'accord avec l'analyse de bernard - 37.

    Eh oui, Henri Emmanuelli c'est réveillé, je pense qu'il ne dormait pas vraiment, pas plus que Benoît Hamon, ce sont ceux sur qui il faudra compter dans le PS, vous pouvez leurs faire confiance, pour casser du Strauss-Kahn en temps voulu, et pour ça ma foi ils ne sont pas mauvais du tout, les autres, bof !…

    Eh oui … j'ai comme quelques dizaines voir centaines de milliers d'ancien militants ou sympathisants PS des comptes à régler. Et surtout envie de retrouver l'espoir et la fierté d'être un homme de gauche humanist

  49. 49
    sha1966 dit:

    Bonnes fêtes a tous
    Mr Mélenchon, j'ai reçu votre livre avant-hier et je l'ai déja dévoré.
    Et comme c'est écrit "Qu'ils s'en aillent tous!"

  50. 50
    bertgil dit:

    bien venue à jennar raoul marc
    je me souviens de ces prises de position en 2005 l'ors de la campagne contre le tce.Recemment, un bel article sur dsk

Pages : [1] 2 3 4 5 6 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive