14déc 10

Le Pen, la laïcité, le PS, l'UMP, Jean Daniel

Madame Le Pen est le diable de confort du système

Ce billet a été lu 22  469 fois.

Me voici à Strasbourg pour la dernière session du parlement européen de cette année. Tout à l’heure les Italiens amis de Berlusconi ont bu le champagne à la buvette pour fêter la victoire du cavaliere devant les assemblées en Italie. Nous, une tablée de gauche, on les regardait de travers, le front buté.

Je me suis mis à mon clavier dans l’hémicycle. Je voulais faire le point sur cette histoire qui m’a marqué.

Madame Le Pen Marine a lancé sa grosse provocation raciste et tout le Landerneau « pia-pia-pia » s’est mobilisé. Evidemment le MRAP a raison de lancer sa plainte. Comparer des pratiquants musulmans à l’armée d’occupation nazie est en effet assez stupide pour être de l’incitation à la haine raciale caractérisée. D’autant plus inacceptable que l’on connait le nombre des musulmans morts dans la guerre de libération du pays contre les nazis et autres collabos qui comptent tant d’amis au Front National. Pour autant, condamner les délires de Le Pen ce n’est pas s’accommoder des prières dans la rue. Je crois que je peux le désapprouver sans être suspect d’arrière pensée. D’abord parce que je n’insulte pas ceux qui prient ne sachant où aller ailleurs. Mais ensuite et surtout parce que je condamne toutes les intrusions des religieux dans l’espace public, quelle que soit la religion. Ce n’est qu’à ce prix me semble-t-il que l’on est crédible.

Ce n’est qu’à ce prix qu’on peut vouloir faire respecter des normes. Il faut qu’elles s’appliquent à tous de la même façon. La laïcité n’est pas à géométrie variable. Ne sont donc pas des militants laïcs ceux qui se servent de la laïcité comme d’un argument à destination d’une seule religion. Surtout s’il s’agit en réalité d’en interdire la pratique. Car alors à l’escroquerie s’ajoute l’atteinte au cœur de la raison d’être de la laïcité qu’est la liberté de conscience. La liberté de conscience, dans l’histoire de France, est la fille de la lutte pour la liberté du culte. Ces libertés sont sœurs jumelles.

Ce que fait madame Le Pen n’a rien à voir avec la laïcité. Elle ne s’indigne que des seuls débordements dans l’espace public de quelques musulmans. De plus, de cela elle tire une condamnation générale de tous les musulmans qu’elle assimile à des occupants étrangers, ce que ne sont aucun d’entre eux. En fait, madame Le Pen ne veut pas interdire la prière dans la rue mais elle voudrait interdire l’islam tout simplement. La preuve de cet ostracisme spécial est dans le fait qu’elle et ses amis s’opposent, par tous les moyens, à la moindre construction, ou affectation, d’un bâtiment à l’usage de la pratique religieuse des musulmans. Quelle autre alternative à la prière dans la rue pourrait-il y avoir que la libre disposition de lieu de culte ? 

On comprend que mon point de vue part d’une exigence laïque. Je ne réclame pas de droits particuliers pour les musulmans ni pour aucune religion. Quiconque sort de cette façon générale de poser le problème nous met dans une situation aussi dangereuse que celle provoquée par madame Le Pen. Pourquoi ?

C’est une fausse laïcité que celle qui consiste à ne faire cas que de son application aux musulmans. C’est ce que font les faux laïques du type de ceux qui se regroupent avec les militants d’extrême droite « identitaires ». Mais il y a aussi, prenant prétexte de cette situation une autre façon insidieuse de tirer partie de cet ostracisme pour faire avancer une deuxième forme d’attaque contre la laïcité. C’est quand de bons esprits surgissent pour dire: « vous voyez où nous conduit l’intransigeance laïque : au racisme ou à « l’islamophobie ». Il faudrait donc admettre des limites à la séparation de l’église et de l’Etat, à la séparation de l’espace public et de l’espace privé religieux. Cette façon de faire leur permet de passer en douce leur propre manquement à la laïcité. C’est ce que font les socialistes et l’UMP. Dès lors, en agissant de cette façon,  ils justifient les revendications de toutes les religions d’envahir l’espace public puisque eux-mêmes l’autorisent pour la religion catholique.

Les socialistes montrent le mauvais exemple du laxisme à l’égard des envahissements religieux. On le constate en voyant leurs budgets régionaux de subventions aux établissements scolaires confessionnels catholiques. Le moment venu, c’est à dire au vote des budgets régionaux, nos élus mettront à nu ces mauvaises habitudes qui voient des collectivités de gauche subventionner non seulement au-delà de l’obligation légale, d’ailleurs elle-même très contestable, mais en plus le faire en lien direct avec les institutions religieuses plutôt qu’avec les établissements en particulier ! C'est ce que fait Jean-Paul Huchon le multi récidiviste qui me dit "pire que Le Pen" et mange dans la main de l'évêché de Paris. Ce n’est qu’un exemple ! Doit-on oublier la tentation du conseil régional socialiste du Limousin de continuer à subventionner les « Ostensions » des confréries religieuses catholiques ? N’étaient-ils pas enragés d’y parvenir, contre les associations laïques, jusqu’au point de vouloir mettre en cause la loi de 1905 et la faire déclarer anticonstitutionnelle ? Oui des socialistes de la région de François Hollande ont essayé cela!

Et comment croire que l’UMP qui prend des millions à l’école publique pour les donner aux écoles catholiques et dont maints dirigeants participent avec ostentation à des processions, soit défenseur crédible de la laïcité ? Comment pourraient-ils être autre chose que les défenseurs des privilèges de la religion dominante quand on observe ce qu’ils font à l’école ! Mais a-t-on bien conscience de l’ampleur de l’accointance des gens de droite parlementaire avec les cléricaux ? Dans la nuit du 30 novembre au 1er décembre 2010, le sénateur UMP Jean-Claude Carle a fait voter par le Sénat un amendement basculant 4 millions d'euros, c'est-à-dire 250 postes, du budget de l'enseignement public vers celui de l'enseignement confessionnel. Ceux-là peuvent-ils ensuite dénoncer une quelconque occupation abusive de l’espace public quand ils l’organisent eux-mêmes ? Peuvent-ils appeler à l’effort de tous et à la priorité pour ce qui sert à tous quand ils en organisent eux–mêmes le détournement ? Ainsi sur les 16 000 postes supprimés en 2011, seulement 10 % concernent le privé confessionnel. Or il scolarise 17 % des élèves. Cela signifie que si la parité public-confessionnel avait été respectée, l’enseignement catholique aurait dû rendre 2 720 postes en 2011. La rallonge votée par les sénateurs UMP, porte le bonus du privé à 1 337 postes qui seront supprimés dans le public pour être sauvés dans le privé. Combien d'équivalent kilomètre de rue bloquée pour un usage privé?

Ce n’est là que le dernier épisode après combien d’autres ? Ainsi avec l'article 89 de la loi de décentralisation de 2004 et la loi dite Carle sur les écoles privées de 2009, l'enseignement privé a récupéré une rallonge de financements publics locaux, estimée entre 150 et 250 millions d'euros annuels. Ce mécanisme de financement entérine l'absence d'école publique dans 520 communes françaises pourtant dotées d'une école confessionnelle dont le financement sera renforcé en vertu de la loi Carle. C’est l’équivalent de combien de rues inaccessibles du fait de leur caractère obligatoirement privé ? Combien d'indifférents, d'athées, de musulmans, de juifs, de protestants et de bouddhistes condamnés à l'autorité de la religion catholique, non pas quelques heures par mois, comme une rue bloquée le temps d'une prière, mais toute l'année, tous les jours. Non pour des adultes en automobiles mais pour les enfants de chacun. Cette situation est pourtant tout aussi contraire à la loi qu'une occupation de rue. En effet elle prévoit que "toute commune doit être pourvue d'au moins une école élémentaire publique" (article 11 de la loi du 30 octobre 1886, repris à l'article L 212-2 du Code de l'éducation). Ce monopole est même contraire à la Constitution. En 2008-2009, l'enseignement catholique avait aussi obtenu de Xavier Darcos un bonus de 150 postes pour ouvrir des classes en banlieue, dans le cadre du « Plan espoir banlieue », porté par l’indépassable madame Fadela Amara. Enfin début 2010, l'enseignement catholique a obtenu la reconnaissance d'utilité publique de la Fondation Saint Mathieu, destinée à lever 1 milliard d'euros en 10 ans pour rénover et construire de nouveaux établissements catholiques. Grâce à sa reconnaissance d'utilité publique, par décret du 16 février 2010 du ministre de l'intérieur Hortefeux, cette fondation a décroché de généreux avantages fiscaux en ISF et en impôt sur le revenu pour ses donateurs. Autant de manières supplémentaires pour l'Eglise et le gouvernement de contourner les lois limitant les financements publics des constructions d'écoles privées. Comme si ça ne suffisait pas, 81 députés UMP ont déposé le 19 octobre 2010 une proposition de loi pour exonérer les écoles confessionnelles de taxe foncière. Cette exonération, qui pèserait sur les budgets des communes, serait entièrement compensée par l'Etat. Et a tout cela s’ajoute le scandale de la déclaration du président Sarkozy, pour qui le curé vaut mieux que l’instituteur, et va faire le bigot clérical à Latran ou à Ryad.  

Tout ces gens sont des laïcs à géométrie variable qui font le lit de tous les cléricaux. Eux et les Le Pen défigurent l’identité laïque de notre pays, les uns par leurs faveurs ostentatoires aux catholiques les autres par leur vindicte contre les musulmans.

En fait tout est une comédie dans cette affaire. Madame Le Pen, comme son père est une diablesse de confort au service du système. Elle fonctionne comme la clef de contact qui met en route la machinerie du « vote utile », talisman électoral de l’UMP et du PS.  Grâce à elle, et à ses provocations à deux balles, rien ne changera jamais. On venait de passer trois mois sur les thèmes sociaux comme le droit à la retraite, à mettre en cause la droite et les banques et voilà la vieille ritournelle de retour : l’islam, l’incompatibilité des vérités révélées, l’identité française et ainsi de suite. Là où je propose le clivage peuple-oligarchie, la famille Le Pen ramène le débat islam et identité nationale. Aussitôt la diabolisation permet de profitables raccourcis. L’UMP peut sauter comme un cabri et jouer la peur d’une élimination au deuxième tour en cas de dispersion des voix. Et le PS de même ! Pas besoin de programme, pas besoin de débats, pas de démonstrations, juste de la trouille et de l’injonction culpabilisante. Madame Le Pen est un agent au service du vote contraint pour l’UMP ou le PS.

C’est pourquoi les piliers du système adorent jouer à se faire peur avec elle. Mais toujours avec assez de lucidité pour bien cadrer l’espace politique. Qui a vu Plouf et Chocolat, dans l’émission « à vous de juger », servir sur le plateau de France 2 une heure et demi de papouilles à Marine Le Pen, comprend la méthode et ses objectifs. Ces gens de peu ont donné cet espace à leur meilleur ennemi du monde tout en se gardant bien d’y inviter qui que ce soit du front de gauche qui aurait démonté ses arguments pseudos-sociaux. Mais le boulot de ces deux portes sacoches de la bien pensance ordinaire c’est justement de mettre tout argument anti système sous le bonnet des Le Pen. « Le Monde » avait ouvert le feu avec un éditorial où tous les ennemis ou les critiques de l’Euro étaient placés sous l’égide des Le Pen. L’Arlette Chabot et l’Alain Duhamel, pitoyables et finalement risibles servirent le même potage avec les airs d’indignation, les soupirs et les grimaces qui avaient faits leur succès autrefois, au temps du cinéma muet, quand ils interviewaient Jules César ou le pape Borgia. De l’Europe et encore de l’Europe, pour soi disant « démasquer » Madame Le Pen. Rien de plus irresponsable que ces deux nuls glapissants mais laissant Marine Le Pen s’approprier sans être contredite les thèmes de notre gauche de lutte contre les banquiers et la finance.

Telle est la façon de suggérer de nouveau le vieil amalgame qui avait fait florès pendant le référendum de 2005 : qui est contre l’Europe, qui est contre les banques est avec les Le Pen. Au bout de la chaine il est alors possible de couvrir d’opprobre tous ceux qui résistent à l’ordre des choses européen et bancaire. « Vous parlez comme Le Pen » notent ensuite fielleusement  les petits perroquets et les perruches du grand monde.  Car l’ordre des choses européen et bancaire est le cœur de l’ordre établi que vomit le peuple. Grâce à la Le Pen, la glaciation de l’espace politique peut durer et durer encore quand bien même tout le reste de la scène politique aurait fondu sous les feux des évènements. Marine Le Pen sert la soupe des diners de premier tour de l’UMP et du PS.

Si les Le Pen sont le picotin des ganaches c’est qu’elles vont mal. Je ne crois pas que le PS se tire d’affaire avec ses Conventions sur le projet davantage qu’avec ses primaires. Le parti que j’ai connu n’existe plus. 37 présents à l’assemblée générale de la section de Calais, à peine 900 votants pour toutes les sections de la fédération de l’Essonne un soir de grande élection pour la liste sénatoriale et désignation du candidat président du conseil général alors même que chacun accuse l’autre d’avoir gonflé les effectifs ! Ces deux exemples illustrent une dissidence passive de masse des adhérents. François Hollande lui-même la pointait récemment avec angoisse en notant que les textes étaient adoptés par moins du tiers des adhérents à jour et de même dans le conseil national du parti. Il y a aujourd’hui 65 000 cartes à jour au PS. Autant dire les seuls élus et le premier cercle de leurs collaborateurs et clients. Partout les instances ne se réunissent plus qu’occasionnellement. Les bureaux départementaux autrefois hebdomadaires sont de plus en plus en plus souvent mensuels, les réunions de conseil fédéraux trimestriels, les sections hautement épisodiques. Et ainsi de suite. La soi disant « remise au travail » du parti est un pur leurre, et la paix interne est la paix du vide. Si Strauss-Kahn parait, il emportera tout en une seconde. Nul ne résistera car il n’y a aucune force pour le faire. Mais si la primaire a vraiment lieu avec plusieurs candidats ce sera une foire d’empoigne sans légitimité. On y verra rappliquer, sous prétexte de citoyens extérieurs invités à voter pour un euro, tout le monde et n’importe qui, de grosses cohortes de clients et commensaux de tous poils, révélant aux derniers restes du parti des adhérents leur place de figurants dérisoires. Terrible leçon de choses qui illustre l’existence des cohérences profondes de l’action politique. Le programme, la stratégie et la forme du parti sont bien liés intimement comme on nous l’enseignait dans les écoles du PS dans les années de la construction du PS du programme commun. Un parti de rupture a besoin de militants qui s’impliquent pour la construction des rapports de force sociaux que le contenu du programme appelle. Un parti d’accompagnement de l’ordre établi n’a besoin que de supporters sans organisation ni culture politique. Ce parti là est une bétaillère.

Naturellement l’actuel « projet » en cours de rédaction n’a aucune signification concrète. Surtout quand il envisage des mesures de progrès social remettant en cause le partage actuel de la valeur  ajoutée. Copé a pointé la bonne faille en rappelant que rien de ce programme ne tient face aux banques qui surveillent l’orthodoxie libérale de la gestion du pays. Raison pour laquelle notre premier forum, au Parti de Gauche, avant même le début de la rédaction des fiches programmatiques, a été celui que nous avons consacré à définir comment « gouverner face aux banques » avec la définition de notre stratégie de rapport de force face à la finance. Que vaut la moindre « promesse » face a la décision d’une agence de notation si on n’a pas prévu la stratégie pour affronter les banques qui feraient du chantage aux taux d’intérêts ?

Au demeurant qui peut dire au PS sans rire que le projet sera celui du candidat ? Quelqu’un croit que Strauss-Kahn l’appliquerait ? Ou Ségolène Royal qui a déjà dit qu’elle s’en inspirerait sans le retenir tel quel ? Tout le monde connait la musique. En 2002 Martine Aubry fit le tour des popotes pendant des semaines pour mettre au point le projet « pour dix ans » en vue de la campagne présidentielle. Personne n’en entendit parler le moment venu. Personne ne songea non plus à en demander des nouvelles à Lionel Jospin. En 2007, Henri Emmanuelli réalisa trois ou quatre grande assises du programme de la transformation sociale et le projet pour dix ans. Pas une ligne n’en fut évoqué ensuite pendant la campagne de Ségolène. Là, avant même que l’encre soit sèche, les principaux prétendants ont dit qu’ils n’en pensaient aucun bien. C’est dire. C’est cela que savent les militants et les élus : tout ceci est une comédie.

C’est pourquoi le front de gauche peut disputer le terrain avec confiance. Le programme partagé, lui, ne sera pas une comédie. Nous allons en rabâcher les grands traits et en décliner les axes de toutes les manières possibles pour les ancrer dans les consciences de ceux qui vont coproduire ce programme. Avec cette façon de faire, en bétonnant notre espace nous allons construire du solide, une conscience collective, une volonté, et des aspirations clairement identifiées qui ne seront pas a la merci des politiciens d’entre deux tours. 

Image bouffie de la vanité à l’état pur, ce jour là Jean Daniel descendait les marches de l’hôtel Marigny, rouge de plaisir, tenu à la main par Abdel Aziz Bouteflika, président de la république algérienne. Sacré Boutéf ! Des flashes striaient l’air et Jean Daniel était à deux doigts d’éclater. J’étais ministre de Lionel Jospin et ma très officielle mission était de raccompagner à Orly, selon les usages, l’hôte de la France. L’image de cet instant me reste à l’esprit comme un de ces moments où j’ai pu voir de près comment  le pouvoir, comme une dinde au four,  fait ruisseler des jus gras sur les légumes qui l’entourent et s’en gorgent. J’en retrouve le gout de bouffissure pure en lisant le lamentable éditorial du numéro du Nouvel Observateur soi disant consacré à nous donner « les réponses  à toutes vos questions »  à propos de Dominique Strauss-Kahn. L’immense Jean Daniel, cette carpette de tous les conformismes de la gauche en pantoufles, y est pris du vertige de l’action : « je suis loin d’être contre le fait de crier son indignation. Je crois même que c’est indispensable à certains moments ». Prout ! Prout ! Puis après une sieste réparatrice et ronflante de trois ou quatre lignes auto satisfaites et pédantes, le refrain des bien pensant est là : « il n’y a pas de démocratie parlementaire sans tentation démagogique, pas d’ambition participative sans tentation populiste, pas de populisme sans la pratique renouvelée du cri ». Baveux à souhait et semi incompréhensible, ce pic de l’esprit culmine bientôt à une nouvelle altitude à peine soutenable pour les médiocres  « le monde est devenu mille fois plus complexe et que les énigmes de ses barbaries comme les ivresses de ses progrès sont devenues souvent indéchiffrables » Waooo ! Et voici  l’estocade finale : « or on ne voit nulle part dans les ébauches de programme qui nous sont proposés que leur auteurs aient pris conscience de ce constat ».

Heureusement Jean Daniel veille et nos illusions peuvent se dissiper. De toute façon Jean Daniel sait tout. Il a lu tous les programmes. Et de toute façon il avait déjà tout juste avant tout le monde. Il est vrai qu’il pérorait déjà quand Podgorny, Gromyko et Brejnev faisait leur bal des débutants.

Bien sûr, un nombre impressionnant de mal informés avaient cru lire les radotages d’un petit bourgeois fasciné par le fric, un de ces illustres aigles de la deuxième gauche devenus la « troisième droite » que redoute Jacques Julliard en quittant le Nouvel Observateur après son coming out de gauche. Erreur ! Jean Daniel est le premier des altermondialistes, le premier anticapitaliste de l’ère moderne. Avec maturité et dignité, bien sûr. Pas comme un chien de populiste.  « Nous ne croyons pas qu’il suffise de dénoncer les gens « friqués » pour nous identifier aux humiliés et aux offensés » Ouf ! «  Mais cela ne nous empêche pas de nous insurger contre les responsables et contre les méthodes de la crise suscitée par une forme de l’économie de marché connue sous le nom de « financiarisation du capitalisme » ! Ah ! Tant d’audace nous arrache un sanglot d’angoisse. Jean Daniel, quel increvable guérillero de l’esprit ! Et voici la botte finale où la vielle toupie arrogante et prétentieuse se laisse voir sous le masque de circonstance : « Nous avons ici répété clairement que cette crise transformait les fondamentaux de la pensée socialiste et nous l’avons fait avant même que les voix de toutes les gauches de la gauche ne s’enivrent de leurs propres cris ». Avant même… bien sûr ! Lui s’enivre de sa propre célébration sans fin. L’édito s’achève sur un numéro de cirage de ses propres pompes qui laisse gavé mais surtout pantois : « c’est avec de telles convictions que nous avons contribué a créer un climat idéologique qui a conduit les forces de gauche appelées à la gestion du pays à ne pas abandonner la nation aux nationalistes à comprendre le besoin de sécurité du peuple et à tout faire pour empêcher que le communautarisme ne compromette le respect de la diversité ».   

N’empêche, la une du « Nouvel observateur » est un classique du parler mondain. On croit qu’on achète un journal qui va nous apprendre quelque chose sur Strauss-Kahn, ses idées, son histoire, son activité actuelle. Mais pour 3,50 euros, soit 22 francs on a droit à cinq pages d’enfilages de perles et lieux communs rédigées entre deux passages à la machine à café. Lisons les titres qui nous guident d’un chapitre à l’autre de ce « tout sur DSK » et les chutes de paragraphes après cette si excitante entrée en matière : « Quels sont ses envies, ses handicaps, ses amis, ses promesses… ? » «1. A-t-il envie de revenir ? » chute du chapitre : « DSK » l’homme qui ne sait pas dire non » «2. Est-il encore de gauche ? Chute : « Ceux qui à l’extrême gauche ou parfois même à gauche le soupçonnent d’être un renégat poursuivent l’éternel combat de déligitimation de la gauche réformiste » « 3. Est-il l’affameur de la planète ? « A Washington, les économistes du FMI sont formels : le fonds a changé » « 4. Connait-il encore la France ?  « Pour l’instant, quand il retraverse l’atlantique l’ancien élu de Sarcelle se partage entre son appartement place des Vosges et son Riad de Marrakech plutôt qu’entre les foires aux bestiaux et les sorties d’usines» « 5. Qu’a-t-il négocié avec Aubry ? « En attendant le troisième acte du pacte. A lui l’Elysée, à elle Matignon ?» Sans oublier un tartufesque « Israël, internet et lui ». « 6. A-t-il des casseroles ? « les casseroles attribuées à DSK sont en fait des faiblesses liées à son mode de vie et à son train de vie. DSK est un homme riche et qui ne le cache pas. » « 7. Est-il dans la main de Sarkozy ? « Quand il s’agira de revenir dans le marigot politique français, l’histoire sera bien différente».

Un jour ou l’autre on pourra lire quelque chose à propos de ses idées, de celle du bloc qui l’accueille comme champion au PS, de ses alliances et de son parcours depuis l’extrême gauche révolutionnaire. Mais je mentirais si je peignais seulement sous cet angle ce numéro de l’Observateur, qui me fait l’honneur d’utiliser cinq fois mon nom pour qualifier des dérives en tout genres. En feuilletant, on peut aussi se réfugier facilement sous la bannière de la chronique de Jean-Claude Guillebaud intitulée comme un résumé de la critique du reste du journal : « il faut se méfier de la démagogie, mais l’anti populisme ne peut pas tenir lieu de pensée aux nantis » Le titre tient sa promesse dans l’article : « A la réflexion ce tocsin, (la peur du populisme ndlr), rituellement sonné est bien moins vertueux qu’il n’y parait. Il procède d’une stratégie élitiste incroyablement datée. Taisez-vous les peuples ! » Et Jean-Claude Guillebaud de remarquer « Tout se passe comme si cette vieille défiance de classe faisait subrepticement retour » Puis, reprenant le philosophe Peter Sloterdijk il note que celui-ci dans le journal « der Spiegel » « s’y moque de l’anti populisme frelaté qui tient parfois lieu de pensée aux nantis ». Jean Daniel ferait bien de lire son propre journal.


327 commentaires à “Madame Le Pen est le diable de confort du système”
» Flux RSS des commentaires de cet article
  1. ollag dit :

    D'accord avec le commentaire 62 de Pierre34. Ne laissons pas le champ libre au FN. Adressons-nous aux salariés, redonnons leur un espoir à travers les luttes et les urnes. Allons combattre Marine Le Pen dans le Nord-Pas de Calais, c'est plus que symbolique, c'est vital.

  2. d3gl1ng0 dit :

    @Mario (191), toto(193)

    Je ne suis pas très étonné car ayant suivi pendant quelque temps l'émission d'Audrey Pulvar (APS) sur I-Télé, je ne l'ai jamais trouvée particulièrement gauchiste, bien au contraire.
    Que ce soit par ses réactions et également par le choix de ses invités réguliers (journalistes de "Valeurs Actuelles", du "Figaro", du "Point" et autres Philippe Tesson), à l'exception notable de Claude Cabanes, parfois présent mais toujours bien seul...
    C'est pourquoi je reconnais que je fus fort surpris d'apprendre par la suite avec qui elle était en ménage.

    @Louis st O(198)

    A mon avis, la prise de position de Jean-Luc Mélenchon ne concernait pas spécifiquement Audrey Pulvar mais davantage le principe consistant à écarter un ou une journaliste en raison de sa vie privée.

  3. Liriac dit :

    On parle de M. Mélenchon... L'émission de "ça vous regarde" sur LCP "Le vin français est il soluble dans la Mondialisation" un plateau déja assez orienté et consensuel tout de même (un peu mou pour parler du vin) que l'on peux constater; mais un webmaster qui rajoute "son mot" très intéressant. Regardez l'émission pour les amateurs de vin et de la culture française (Certes l'émission est loin d'être à la hauteur de l'intérêt philosophique de la culture et du monde du vin car trop courte et peu diversifié à l'image du vignoble français mais elle vaut un petit détour ;-). Pour apporter un contre argument sur une chose dite lors de l'émission par un intervenant je reformule: les petit vigneron ne peuvent exporter car trop onéreux par rapport au cout qu'engendre l'export de vin pour des petites quantités, en gros les petits ne sont pas aptent à la concurrence mondiale donc on s'en fou des petits (je caricature). Eh bien faux, faux, et encore faux. D'excellents sommeliers à l'étranger regroupent les commandes de petits vignerons indépendants pour l'envoie et ainsi baisse le cout de l'envoi individuel et ça marche très bien j'en connait beaucoup de sommeliers qui se solidarisent avec les petits vigneron ainsi qu'entre eux pour être sur le marché mondial et y défendre les valeurs de la culture française (de respect des travailleurs notamment).

  4. Hold-up dit :

    200 - Smicard

    Merci pour votre message - Juste une chose : " Descartes " n'est pas au PG. Ce blog est libre à condition qu'on commente l'article en cours de parution de JL Mélenchon et que l'on respecte la charte. Bonne journée.

  5. lionel mutzenberg dit :

    Je suis électeur du Front de Gauche. Je voudrais simplement mettre en garde Jean-Luc Mélenchon, que je soutien bien évidemment, pour le fait que j'ai constaté que des personnes qui écoutaient avec intérêts ses prestations, commencent à trouver que le ton employé est un peu trop violent. Attention à ne pas effrayé cet électorat qui est bien de gauche, mais qui a toujours peur de la violence. Jean-Luc Mélenchon a assez de talent, de conviction, pour dire les choses sans heurter les consciences qui s'ouvrent au vrai changement.
    Pour le reste, vivement 2012, que l'on se débarrasse de tous ces profiteurs de misère.

  6. dudu87 dit :

    Bonjour à vous,
    Jean Daniel et le nouvel obs,

    C'est une vielle connaissance. Dans les années 70, désolé de revenir au passé, il était connu par son anti-communisme "primaire" et à aucun moment il a favorisé le débat sur le programme commun, bien au contraire.
    Mais savez-vous que ce numéro "Strauss-Khan est-il de gauche?" a été envoyé gratuitement dans les foyers? Je l'ai reçu.

  7. Gombald dit :

    FN, religions et Constitution : je n'adhère absolument pas à l'idée que, sous l'excuse de la laïcité, on mette toutes les pratiques supposées religieuses sur le mm plan. Le principe de la laïcité a été posé après la Révolution et ne faisait que reconnaitre aux citoyens le droit de continuer à pratiquer la religion... catholique et protestante, les autres étaient tolérées sous conditions. Croyez-vous qu'ils songeaient un seul instant que ceci concernerait un jour l'islamisme avec ses cruautés, sa misogynie, son prosélytisme et la charria qui va avec ?
    Quant aux musulmans qui ont libérer la France, dites plutôt les musulmans enrôlés sous le régime de la colonisation. Beaucoup d'entre eux ont eu à combattre la France pour leur propre "libération"...
    Il y en a qui ont choisi la France du fond du cœur... Ceux-là ne prient pas dans les rues, vous le savez.
    La question est bien au niveau de la légalité des pratiques et coutumes exotiques, du fait que beaucoup n'ont aucun respect pour nos lois sur l'immigration, ni pour notre culture, ni pour notre Constitution.
    Croyez vous que l'Islam ait la moindre considération pour le programme du Front de Gauche ?

    Nous avons besoin d'un président des Français Monsieur JLM pas d'un président des bons sentiments.
    Arrêtez de diaboliser le FN si vous ne voulez pas risquer d'être diaboliser en retour.
    Songez au pourcentage de voix qu'il vous faut pour être présent au deuxième tour.
    Songez au rassemblement que vous devez réussir pour gagner au deuxième !

    C'est parce que je veux vous voir gagner que je vous parle franchement.

  8. Michel Matain dit :

    J'ai l'impression que le webmaster devrait être très sélectif sur les messages à laisser passer. Le sujet est très sensible et plusieurs posts sentent l'infiltration camouflée de la droite extrème. Ecrire "l'islam" ou les "musulmans" me parait déjà être une généralisation qui va sur une pente glissante comme s'il n'y avait pas des musulmans de droite et d'autre de gauche, comme si la lutte des classe ne traversait pas aussi les pays musulmans, comme si à côté de l'Islam fasciste, il n'y avait pas aussi un Islam qui serait style démocrate-chrétien, et encore un autre Islam proche de la théologie de la libération ? Une phrase comme Croyez vous que l'Islam ait la moindre considération pour le programme du Front de Gauche ? me parait très douteuse. Est-ce qu'on écrirait Croyez-vous que le Judaïsme ou le Christianisme ait la moindre considération pour le programme du Front de gauche ? Qu'est-ce que ça vient faire ici ? On nage en pleine confusion.

  9. Hold-up dit :

    Dudu 87
    " Mais savez-vous que ce numéro "Strauss-Khan est-il de gauche?" a été envoyé gratuitement dans les foyers? Je l'ai reçu. "

    Elle est incroyable cette information. Le bourrage de crâne " gratos " a commencé. La modélisation FMIste des
    esprits utilise les grands moyens. Tout une stratégie de lobotomisation - plan " com ", plan média etc, - est utilisée pour préparer les foules à voter en bêlant pour l'affameur des Grecs, des Irlandais, les Lituaniens, des Espagnols, etc...

  10. Louis st O dit :

    Hors sujet mais « enrichissant ».
    On manque de finances pour les services sociaux et les investissements publics.
    La présence des grosses Sociétés et Entreprises françaises dans les paradis fiscaux explique tout.

    Naturellement les consommateurs et les PME sont lésés, les États ont tendance à augmenter la fiscalité sur les petites et moyennes entreprises et à relever la TVA sur la consommation, afin de compenser les finances à l’abri dans les paradis.

    Voir le Rapport complet (en PDF) sur les entreprises françaises et autres sur les paradis fiscaux, vraiment édifiant.

    Louis

  11. Le webmestre dit :

    Michel Matain

    Finalement, vous prônez la censure ! C'est cocasse...
    Il faudrait savoir. Parfois vous (...oui, vous...) me reprochez de censurer à tort et à travers, alors que je me plie scrupuleusement à la charte en éliminant les insultes et les hors-sujet. Et croyez-le, je suis très sélectif sur les messages à laisser passer. Trop, me dit-on parfois.
    De plus, vous râlez à 12h41 pour un commentaire posté à 12h22. Imaginez-vous que comme la plupart d'entre-vous je passe ma vie entière sur ce blog?
    J'ai installé la modération à posteriori (c'est à dire que je vous laisse valider vos propres commentaires) pour faciliter votre expression, et accessoirement m'épargner de laborieuses séances de validation, et ça ne vous convient pas.
    On peut changer si vous préférez. Et dans ce cas, je validerai quand j'aurai le temps... ce qui risque de ne pas vous plaire non plus.
    Par ailleurs, quand on n'est pas d'accord avec vous, on est nécessairement un "infiltré" de droite, quand c'est pas du FN.

    Qu'est-ce que ça vient faire ici ?
    Vous voulez que je vous en cite d'autres, des commentaires dont on se demande ce qu'ils viennent faire ici? Si je ne conservais que ceux dont on (je) ne se le demande pas, croyez-vous qu'il en resterait beaucoup?
    Par exemple, le commentaire de Louis st O, juste au dessous, qui avoue même être hors-sujet, on se demande pas ce qu'il vient faire ici ? Mais son auteur le déclare "enrichissant", alors on fait semblant de le croire, pas vrai ?

  12. ddmm dit :

    C’est clair ! Tous ces éditorialistes bobo vont dans le même sens, celui des médias qui font l’opinion !
    Ardents défenseurs de la pensé unique, et craignant la poussée de l’autre gauche, leur mission
    Consiste donc à faire passer le maximum de l’électorat potentiel de cette autre gauche vers le front national.
    Aucun problème pour eux que Le Pen arrive au second tour, ils feront semblant comme d’habitude de s’en offusquer, et auront atteint leur objectif, celui d’avoir un UMP/PS élu président. Pour eux, tout comme pour la mafia dont ils sont les complices, tout pourra tranquillement continuer comme avant …

  13. Marcailloux dit :

    Jacques Weber était dans les Grandes Gueules sur RMC.........Interrogé sur ses intentions de votes pour la future présidentielle, J. Weber a confié s'intéresser de près au président du Parti de Gauche, Jean-Luc Mélenchon : "Mélenchon me plaît dans son intelligence et sa révolte ! Il pète les plombs de temps en temps mais ça fait partie de son style ! (...) Je voterai pour lui au premier tour, tout en étant conscient que je ferai peut-être une connerie car nous savons tous que la dissémination des voix de gauche en 2002 a coûté le 2ème tour à Jospin !"
    A J.WEBER et à tous,
    Etes vous réellement convaincu que c’est la dissémination des voix de gauche qui est responsable de la farce de 2002 ?
    N’est ce pas plutôt le manque de courage politique, la collusion objective avec la droite, le renoncement matrimonial de L.JOSPIN qui en est la cause profonde ?
    Attention de ne pas sombrer dans le même travers en 2012 et pour cela il me semble que l’attelage avec le PC nous y conduit tout droit.

  14. Descartes dit :

    @Smicard (#200)

    Monsieur, il serait souhaitable pour la vie des idées de ce blog que vous ne vous mettiez pas sans cesse en avant comme celui qui sait.

    Désolé, j'ignorais que ce comportement vous était réservé... et maintenant, allons au fonds:

    D'abord, ce n'est pas la rue Myrrha qui est bouchée le vendredi. La rue Myrrha (...)

    Et pour cause. Si vous connaissiez le quartier, vous sauriez qu'il s'agit de la rue Myrha, et non mas "Myrrha".

    Ensuite dans cette rue que vous décrivez comme le bas d'une cage d'escalier (bien vu le raccourci !)

    Raccourci inventé par vous. Je ne me souviens pas d'avoir décrit la rue comme "le bas d'une cage d'escalier".

    (...) il n'y a pas de commerces. Si ! Une boulangerie tunisienne 20 mètres au-dessus de la mosquée puis deux restaurants qui de toutes façons sont fermés à cette heure.

    En d'autres termes, "il n'y pas de commerces" au début de la phrase, mais il y en a trois à la fin. Et tout le reste de votre argumentation est du même acabit. Demandez vous pourquoi la boulangerie et les deux restaurants "sont fermés à cette heure". Parce que c'est justement là le problème...

    Et pour ce qui est des gros bras que vous vous avez vu (...) ils étaient peut-être là pour éviter les débordements non? N'y a t'il pas un service de sécurité au PG?

    En tout cas, le seul "débordement" qu'ils contrôlaient consistait à empêcher que les passants ou les femmes non voilées empruntent la rue. Je ne sais pas comment fonctionne le service de sécurité du PG, mais j'ose espérer que sa fonction n'est pas de "privatiser" des parcelles de l'espace public et d'en interdire l'accès aux citoyens.

    Que propose le PG sur les drogues par exemple? Néant, ça n'existe pas. Légaliser? Il n'y a que les fils friqués de bonne famille qui fument, c'est bien connu.

    Ah bon ? Si vous le dites...

  15. Gombald dit :

    Pierre 60 a écrit : "Quand comprendra-t-on qu'il faut se saisir de cet outil qu'est le FdG pour le développer, en mettant nos forces en commun, pour une présence militante au plus près de la population, des villages, des quartiers et notamment de ces quartiers populaires que tout le monde à laissé à l'abandon depuis des années. Créons des comités populaires locaux du FdG (on peut les appeler comme on veut)."

    Non, tout le monde ne les a pas abandonné, ils ont été (je vais essayer de bien choisir le mot...) "investis" (pardon si ce n'est pas encore le bon) par des pseudo islamistes.
    Allez-y, en effet, allez voir vous-même, ça semble urgent.
    (je ne parle pas des villages... bien entendu...)

  16. le Prolo du Biolo (PG 69) dit :

    Pour ceux qui par hasard s'étonneraient de l'agressivité des propos du journaliste Renaud Dely sur France-Inter ce matin contre Jean-Luc Mélenchon, rappelons quelques uns de ses mantras:
    « la Gauche parviendra mieux à retrouver une identité en assumant son ancrage dans une société libérale »
    Ou son ambition, dans un bouquin paru en 2006 de briser « les tabous de la gauche », trop lente d’après lui à se donner complètement au capitalisme.
    Ou encore la mission qu'il se donnait dans un autre "essai" d’en finir avec « Besancenot, l’idiot utile du Sarkozysme » à qui il reprochait « plutôt que d’apaiser, rassembler souder les Français face aux difficultés, d'opposer « gros » et « petits », « exploités » et « profiteurs »...
    Rien que de très normal donc...
    Espérer autre chose de sa part, c'est comme demander à Jean-Marc Sylvestre de défendre la retraite par répartition...

  17. Michel Matain dit :

    @ 211 Le webmestre
    Finalement, vous prônez la censure ! C'est cocasse...

    Cher Webmaster,
    Sauf mémoire défaillante de ma part (ce qui est après tout fort possible), je ne me souviens que d'un message où déjà je pronais la censure ! Et vous m'aviez répondu quelque chose comme "d'accord mais trop tard" parce que le message bizarre avait déjà été commenté. Une autre fois encore dans un message général (qui ne vous était pas spécialement destiné), je disais de faire attention à ce qu'on écrivait ici parce que ce blog étant celui de Jean-Luc Mélenchon, dans la perspective des présidentielles, on pourrait un jour venir lui reprocher ce qui a été publié.

  18. Le webmestre dit :

    Michel Matin,

    Au temps pour moi. Vous avez raison.
    Et je partage votre avis et m'excuse de vous avoir inutilement raillé.
    Sauf que mon rôle n'est pas de censurer mais de modérer. La différence réside essentiellement dans le fait que, saufs cas exceptionnels, je ne m'attache pas au fond, mais à la forme.
    Ainsi, le commentaire que vous incriminez, en dehors de la tournure sectaire que vous signalez, n'appelle pas de remarques particulières à cet égard.
    D'autres tournures beaucoup plus discutables sont employées par de grands habitués de ce blog qui hurlent à la censure lorsque j'ai le malheur de disposer de leur prose.

  19. Pascal PG32 dit :

    Liriac - Post du 17/12 à 11h02

    Très intéressante émission en effet où le commentateur fait souvent référence à Mélenchon. J'ai aussi noté un auditeur vigneron apparemment qui a un moment intervient en mettant les pieds dans le plat et soulignant, je m'excuse de faire mon Mélenchon ! Et avec une certaine fierté en plus, pas comme si c'était un défaut. Cela fait plaisir et cela prouve surtout que l'on s'installe non seulement dans le paysage politique mais aussi plus profondément dans l'opinion.

  20. Pierre34 dit :

    @Gombald

    Peut-être n'étais-je pas assez clair ? je parlais de l'abandon des quartiers populaires par le militantisme de gauche, ce qui ne nous permet pas d'avoir l'influence nécessaire pour porter une autre voix.
    Je préfère me situer sur le plan de l'autocritique afin de réveiller les consciences. Il ne s'agit pas de s'étonner que d'autres occupent le terrain, souvent porteurs d'une parole démagogique, lorsque c'est notre propre laxisme qui l'a provoqué.

    Nous pouvons disserter des heures sur ce blog ou sur d'autres rien ne remplacera le militantisme de terrain !

  21. marc malesherbes dit :

    @ webmestre
    étant respectueux du blog de JL Mélenchon,
    y a-t-il un moyen de vous soumettre mes commentaires avant publication ?
    puis-je utiliser "http://www.jean-luc-melenchon.fr/contact/" ?
    Comme cela vous déciderez, sans fâcherie.

    [Edit Webmestre : C'est bien la dernière chose que je souhaite! Vous devez être assez responsable pour savoir ce qui mérite d'être publié dans les commentaires de ce blog.
    De plus, ce serait me donner beaucoup plus d'importance que j'en ai. Je ne suis pas là pour vous empêcher de vous exprimer, au contraire. Je suis simplement là pour empêcher les propos orduriers, les insultes et les banalités affligeantes de prendre le dessus sur les commentaires construits. Donc, comme ce n'est ni votre intention ni votre habitude d'en produire...]

  22. Pulchérie D dit :

    @ G2F (195)

    Parfaitement d’accord avec vous : il y a longtemps que j’ai mis en garde les participants à ce blog contre une infiltration, ma foi très habile, destinée à saper le moral des partisans de J-LM. Certains filousophes vont jusqu’à laisser entendre qu’ils ont fait partie du PC, qu’ils sont donc bien de gauche et se présentent comme des « experts » dans des matières diverses.
    Ce sont des sycophantes stipendiés par le pouvoir ou par un parti qui lutte contre sa décrépitude : on gagne sa vie comme on peut.
    Tout est critiqué, avec une malveillance dissimulée sous des propos peu agressifs, mais sous-entendant bien des insinuations destructrices.

    Je crois de plus en plus, comme l’a déjà affirmé un intervenant, qu’ un texte récent témoignant d’une inquiétante agressivité musulmane n’était que de la provocation émanant d’un individu bien loin de toute conviction mahométane.
    En attendant, comme le souligne rachid (194) on détourne l’attention des réelles préoccupations de l’heure.
    Et Papa a raison (190), quand il prclame que : « Cela prouve que les arguments de Jean Luc portent ! La peur s'installe dans les rangs des défenseurs du capital financier. »
    Attendons –nous à un redoublement de propos à la limite de l’injure, dans les médias au service de la cause capitaliste ; et à des essais de détournement, sur ce blog, des vrais problèmes, comme celui de la précarité sans cesse croissante en Europe en général, et en France en particulier.

    Et songeons aux moyens de réagir !

  23. maxou dit :

    Bonjour à vous,
    "Madame Le Pen est le diable de confort du système".
    Il me semble que cette fois-ci je ne suis pas hors-sujet, même si...
    La confusion ne viendrait-elle pas du non au référendum sur la constitution européenne de 2005 ?
    Je m'explique, beaucoup de citoyens n'ont pas fait la différence entre le non de "gauche" et le non du FN ; je sais qu'il y avait aussi le "non" de Philippe de Villiers, celui de Dupont Aignan avec debout la république et "quelques autres" ; vous me direz qu'il ne faut pas prendre les électeurs pour des imbéciles et qu'ils savent en majorité faire la différence, mais il y a eu tout de même une "énorme confusion" ; du moins à mon humble avis, durant la campagne pour le non à la constitution européenne ; nous n'avons pas su, ou plutôt nous aurions dû expliquer la différence entre leur "non" et notre non.
    Il y a eu aussi la présence de Jean-Marie Le Pen au deuxième tour des élections présidentielle de 2002; et là, la plupart des dirigeants Républicains ont demandé de voter pour Jacques Chirac par peur du FN au deuxième tour.
    Jean-Luc Mélenchon, républicain sans aucun doute, devrait expliquer que l'on peut parfois voter la même chose, mais pas pour les mêmes raisons...
    Voilà à mon avis une des réponses des réponses de la remontée dans les sondages du FN et MLP, en plus de l'effet médiatique bien sûr..

  24. Gombald dit :

    Pierre60 a écrit :
    Il ne s'agit pas de s'étonner que d'autres occupent le terrain, souvent porteurs d'une parole démagogique, lorsque c'est notre propre laxisme qui l'a provoqué.
    Nous pouvons disserter des heures sur ce blog ou sur d'autres rien ne remplacera le militantisme de terrain !

    Le laxisme ? certes, mais quelle est la forme concrète de ce laxisme ? Où se loge t-il précisément.
    Suffira-t-il d'organiser des lectures de "Qu'ils s'en aillent tous" dans les quartiers ?
    Les musulmans réclament des mosquées... ils ne réclament pas du JML... pensez-vous que ce qu'ils vont entendre dans les mosquées soit compatible avec le programme du Front de Gauche ?
    Il n'est pas question de viser telle catégorie de la population en bouc-émissaire comme le fait le FN.
    Si il peut le faire, c'est parce qu'il sait que la gauche est dans l'angélisme et que ca lui permet de marquer des points.
    Pour moi, l'émancipation des peuples ça reste : "ni dieux ni maitres".

    J'ai cru comprendre que Jean-Luc Mélenchon avait pour premier objectif, si il est élu, de réunir une constituante.
    C'est de cela dont j'aimerais entendre parler.

    Une Constitution qui donne les bases de ce qui nous rassemble, qui encadre les élus et qui permette à la souveraineté populaire de disposer d'organes exécutifs directes pour sanctionner les élus qui prendraient des libertés avec la Constitution. (sur la base des tribunaux d'assises par exemple).

    Il ne s'agit pas de couper des têtes, mais de couper les ailes à la mafia politico-financière qui, actuellement, continue à prospérer malgré qu'elle soient démasquée.

  25. Jake dit :

    Puisqu'on parle de laïcité, je n'ai vu aucun post s'indigner du transfert de 4 Millions € du budget de l'éduction nationale vers celui de l'école privée.!
    Et cela a été voté par notre chère Assemblée Nationale.
    Alors, évidemment, on comprend que cela puisse attiser les convoitises d'autres religions.
    Si les comportements, au plus au niveau de l'état, étaient conformes au Droit, on s'éviterait certainement pas mal de débordements aux niveaux inférieurs.

  26. Flower dit :

    @G2F
    "Et si, masqués derrière des interventions en apparence bienveillantes, certains intervenants récurrents du blog simulaient leur intérêt pour le Parti de Gauche et n'étaient finalement là que pour déprécier cet espace, orienter la teneur des échanges sur des thèmes qui les "arrangent" et miner ainsi le moral des authentiques sympathisants?"

    Je pense tout à fait la même chose, merci pour cette intervention. Je me suis un peu éloignée de ce blog car les débats me semblent totalement orientés. Pour moi, il ne devrait même pas exister de débat à ce sujet sur le blog de Jean-Luc Mélenchon (on y lit des choses choquantes mais comme elles sont enrobées ça passe). Depuis le début des commentaires, le débat a complètement dévié. Je suis persuadée que des intervenants viennent "polluer" ce blog.
    Je rajouterais à votre commentaire : et perturber les idées, faire douter ceux qui ne sont pas encore totalement convaincus par le parti de gauche.
    On le voit très bien sur Facebook, lorsque vous publiez une page pour un événement "activiste" des tonnes d'intervenants vous tombent dessus d'un coup parfois en insultant, souvent en détournant le débat et quasiment toujours à couvert. Mais ces gens là ne font pas avancer le débat, ils sont là au contraire pour le perturber, pour, à mon avis, faire douter encore plus ceux qui doutent déjà.
    Le commentaire de Bruce 199, par ex, qui commence par défendre le PG et dire que parler de MLP ne sert à rien (ce que je partage), donc c'est le début du com on est rassuré on peut lire la suite tranquillement et voilà ti pas qu'on découvre des phrases du type "Qui n'est pas outré en voyant se pavaner des femmes voilées dans les rues", pas moi en tout cas, je ne me sens ni outrée, ni agressée. "Il faut les aider, mais dans leur pays", là je suis désolée cette phrase me choque énormément. Je suis pour la laïcité bien sûr, mais aussi pour le respect de toutes les religions. Je suis pour le partage, l'égalité et le bonheur et je crois que...

  27. redline69 dit :

    Salut

    Un diable peu en cacher un autre !
    En effet dans la froidure une nouvelle pourrait presque passée inaperçu ! en effet la Note de l'Irlande vient d'être abaissé.
    http://bourse.lci.fr/bourse-en-ligne.hts?urlAction=bourse-en-ligne.hts&idnews=AOT101217_00114220&numligne=6&date=101217
    Tout ceci à déjà une première signification. en effet DSK que quelques amis journaliste comme Aphatie on mit en valeur n'a rien réussi avec son FMI.
    Encore une fois la finance et les assurances auront vaincu une Europe de lâcheté devant la crise monétaire internationale et le FMI qui n'est qu'une organisation à dépenser l'argent sans aucune limite et sans apporter le confort social aux habitants d'Irlande.
    mr DSK que je vois maintenant en Diable, n'a aucune solution à un problème dont il est un des responsable.
    Et avec çà certains voudrait à gauche le voir au pouvoir ! malheur à nous si il arrive à l'Elysée.

    cordialement

  28. Descartes dit :

    @G2F, Flower, Pulchérie et autres...

    Ah... que ferions nous sans la brigade de défense du dogme...

    Les anglais appellent ça "jouer l'homme plutôt que la balle". En résumé, cela revient, lorsqu'on est à court d'arguments sur un sujet, à mettre en cause l'honnêteté, la bonne foi et/ou les motivations de la partie adverse. Et c'est exactement ce que vous faites: il y aurait donc une conspiration diabolique organisée par des intervenants "stipendiés" (Pulcherie, qui n'y connait rien mais qui accuse quand même, dixit) qui sous des abords doucereux chercheraient à corrompre les "vrais croyants" et à les détourner de la Cause...

    On pourrait se demander ce que vaut une "cause" si faible que quelques arguments bien placés suffisent pour en détourner les suiveurs. Mais la question n'est pas là. Ce qui se trouve derrière ces réactions c'est le refus du conflit et la recherche de l'unanimisme. Flower le dit d'ailleurs très bien: "il ne devrait même pas exister de débat à ce sujet sur le blog de Jean-Luc Mélenchon" (tout en regrettant plus loin que par la faute des autres "le débat n'avance pas", allez comprendre...). C'est là le signe d'une pensée dogmatique plutôt que rationnelle. Parce que la pensée rationnelle n'a rien à craindre du conflit. Au contraire, c'est dans la dialectique du conflit et de la contradiction qu'elle s'épanouit. C'est la pensée dogmatique qui, elle, cherche à abolir la contradiction. Le dogme est par essence unanimiste, car la moindre contestation le met à nu. Et c'est pourquoi les églises tendent à incinérer leurs opposants, lorsqu'elles le peuvent, ou à les diaboliser (comme certains le font ici) lorsqu'elles ne le peuvent pas...

    La recette commence à être usée:a force de traiter de fasciste ou de vendu tous ceux qui ne partagent votre avis, vous avez fait tellement de fascistes et de vendus que ce n'est même pas une injure. A force de diaboliser, vous avez banalisé...

  29. Gombald dit :

    Flower a écrit :
    "Il faut les aider, mais dans leur pays", là je suis désolée cette phrase me choque énormément. Je suis pour la laïcité bien sûr, mais aussi pour le respect de toutes les religions. Je suis pour le partage, l'égalité et le bonheur et je crois que...
    Cette phrase me choque aussi, l'idée "qu'il faudrait les aider dans leur pays" est insultante pour ces pays.
    De même que la France ne demande à être aidé par personne. Je ne vois pas ce qui nous autorise à croire que d'autres auraient besoin de notre aide. Il me semble en revanche qu'il a un choix de culture évident.
    En France la religion c'est la Constitution française. De fait c'est le mauvais endroit pour s'épanouir dans l'Islam.

    Mais au fait M. Flower, qui nous dit que vos messages n'ont pas pour but de pousser les militants de Front de gauche dans des combats perdu d'avance... La fameuse "défense des minorités"...
    Un beau concept bien savonneux pour lasser la majorité...
    MAIS
    En 2012, Jean-Luc Mélenchon a rendez-vous LA Majorité...

    Si déjà le débat vous fait peur...
    Ce n'est même pas la peine d'espérer faire plus de 5% au premier tour.
    Mais, M. Flower, c'est vous qui aurez gagné... n'est peut-être ce que VOUS voulez ?
    Est-ce bien cela que l'on veut au Front de Gauche ?
    Veut-on oui ou non rallier une majorité de français en 2012 ?

  30. Louis st O dit :

    225 Jake

    Comme je trouve certains commentaires nauséabonds, j'ai à plusieurs reprises postés des réponses sur des sujets qui n'étaient pas à l'ordre du jour, je me suis même fait rappeler à l'ordre par le Webmaster.
    J'avais préparé ce post au tout début, et comme vous en parlez:
    voilà ce que l'on peut dire:
    Dans la nuit de mardi à mercredi, la majorité UMP du Sénat a ainsi adopté un amendement au projet de budget 2011. Celui-ci était proposé par le désormais célèbre sénateur Carle qui en 2009 avait déjà fait assouplir le financement des écoles primaires privées par les collectivités locales. Cette fois, il s’agit de soustraire à l’enseignement public l’équivalent de 250 postes supplémentaires (soit 4 millions d’euros) pour les reverser à l’enseignement privé. Même devant la saignée des 16 000 suppressions de postes déjà prévues pour la rentrée 2011, public et privé ne sont pas mis sur un plan d’égalité, la contribution des établissements privés aux suppressions de postes étant proportionnellement deux fois moindre que pour ceux du public !

    Quelques jours auparavant, le 19 octobre, la Présidence de l’Assemblée nationale a enregistré une proposition de loi présentée par 81 députés UMP allant dans le même sens. Elle vise à exonérer les écoles privées sous contrat d’association de la taxe foncière sur les propriétés bâties.

  31. Inquiet dit :

    Aux participants : Vous ne pouvez pas reprocher à certains de parler des sujets évoqués par le FN alors que Jean-Luc Mélenchon en parle dans son billet. C'est bien la règle ici, de commenter en fonction du sujet lancé par Jean-Luc Mélenchon.
    Ce qui est plus regrettable, c'est de ne pas vouloir en parler. Marine Le Pen a un fort taux d'opinions favorables en disant ce qu'elle dit. Peut-être cela reflète-t'il certaines interrogations ou craintes des Français ? Et vous, vous dites : "Nous ne voulons pas en parler. Parlons d'autres choses (qui ne sont pas sans intérêt mais là n'est pas la question)." N'oubliez pas que Jean-Luc Mélenchon va se présenter aux élections. Il est plutôt recommandé de s'adresser aux électeurs en leur parlant des sujets qui les préoccupent aussi, et pas seulement de vos marottes. Et éventuellement de proposer des solutions à ces problèmes. Que vous n'ayez pas les mêmes réponses que MLP, ça me semble bien naturel, mais que vous n'en ayez aucune, c'est catastrophique pour le PG. (Ça fait un peu PS comme attitude, quoi...)
    Je pense que MLP fera un meilleur score en ne parlant que d'insécurité, d'Islam et d'immigration (en cachant bien ses penchants antisociaux) que Jean-Luc Mélenchon qui ne parlera que des problèmes sociaux. Faut-il continuer comme ça ?

    PS : Ce message n'est pas une tentative de démoralisation bien au contraire. Mais si vous voulez gagner les élections, il s'agirait d'être représentatif...

  32. Fabienne dit :

    Survolant les commentaires précédents rapidement lassée par la répétition des critiques contre le FN, je ne les crois pas productives bien qu'en farouche opposition avec toutes ses positions (et même plus).
    Mais à agiter ce fanal pour faire peur on produit l'effet contraire et faire leur propagande !
    Anti-cléricale (au sens très large) convaincue je pense que toutes les "églises" sont politiques mais fait une différence avec la foi toute personnelle. Parmi tous les croyants, il existe des esprits libres qui critiquent les intégrismes de tous poils... (JOC, soufistes...)
    Et je ne comprends pas la fixation qu'on fait sur le voile alors que la kippa, la croix, eux aussi signes extérieurs religieux, n'ont jamais fait couler autant d'encre (en France jusque dans les années 60 peu de femmes osaient sortir "en cheveux" comme le reprochait ma grand-mère à ma mère).
    Ne serait-ce que l'expression d'un racisme ?
    Depuis ma plus tendre enfance choquée par le laxisme de l'EN vis à vis de l'absentéisme pour cause de communion et par le port de la croix visible de mes différents professeurs je leurs demandais de la cacher en classe.
    De la même façon la tolérance dans l'espace public est pour moi la seule façon d'arriver à vivre ensemble qu'on sorte avec une effigie du Che, une bourkha, une kippa ou une culotte sur la tête, peu me chaud !
    Je vois même dans cette lutte acharnée l'affaiblissement de notre société comme si les pratiques religieuses pouvait tuer notre constitution !
    Féministe tout aussi acharnée, je lutte contre l'oppression des femmes mais je ne crois pas aux vertus de la répression, aveu de faiblesse, si elles subissent des pressions c'est que notre société ne les protègent pas (pas seulement contre les intégrismes !).
    Arrêtons ces discussions stériles, restons sur le terrain politique pour que nos idées avancent et soient, à elles seules un rempart contre tout les dictats politico-religieux !
    Ni dieu, ni maître et vive...

  33. l r dit :

    Camarades Français, de grâce, montrer le chemin comme toujours, pas de disputes intestines non productives, vous l'avez votre "homme" providentiel alors bon sang en avant ne l'user pas dans des discutions sans fin, porter le, descendez dans les rues et expliquer au peuple la voie sur la quelle on ne peut dérailler à condition d'y apporter la chaleur que seul les gens de gauche peuvent apporter quand ils sont motivés
    Un petit belge de Wallonie sans instruction comme se plaise à souligner les libéraux de mon coin où les "gaillettes" de charbon furent enlevées à la Terre par le sang et les larmes de mes aïeux, J'aime la France quand elle peut s'unifier à gauche, le monde vous regarde ne nous décevez pas. vive Mélenchon

  34. maxou dit :

    Pour aller dans le sens de Jake 225 13h33.
    Lu dans un témoignage d'étudiante.
    Les entreprises ont de plus en plus tendance à venir à la fac pour faire leur marché ! Même en sciences humaines, la rentabilité devient le seul critère. A l'université de Grenoble, on proposait il y a quelques années à des étudiants en sociologie de devenir DRH ou de se tourner vers le marketing. Actuellement, on voit bien la volonté d'assécher financièrement les universités pour les pousser à chercher des fonds privés. Autre conséquence du désengagement, le recours à des frais universitaires illégaux qui pénalisent les étudiants.

  35. Bruce dit :

    @ Flower
    C'est un tissu d'imbécilités votre message, vous restez dans la contestation et ne proposez rien. Vous me traitez de pseudo pollueur de je ne sais quoi, c'est vous qui montez un complot imaginaire....
    Être laïque signifie être contre toutes formes de prosélytisme religieux dans le domaine public. Si vous vous sentez agressé, c'est sûrement que vous faites partie des individus que je dénonce. Et moi, les insignes religieux en public, de même que me faire agresser par des membres des sectes, cela m'horripile !
    Autre chose, quand je dis qu'il faut aider les peuples dans leurs pays, je réitère et signe, cela ne sert à rien d'accepter tout le monde en France à n'importe quelle condition, pour les parquer dans des ghettos ensuite ? Des zones de non-droit. Il faut aider les pays que l'occident à dépouillés pendant des siècles à redresser leur économie, (ce qui me parait bien difficile puisque l'on arrive pas à sortir tout le monde de la pauvreté, même en France). Ceci dans le but de développer l'emploi dans ces pays et de donner l'occasion aux populations d'avoir envie de vivre chez eux, près de leur famille, et non se jeter dans les vagues migratoires qui n'aboutissent à rien. Ces pays pauvres dont les habitants n'aspirent qu'à une vie meilleure en pensant venir en France. Leur laisser croire cela est criminel. Quant à ceux qui pensent qu'ils n'ont pas besoin de l'argent de la France, et bien si c'est leur choix. Il y a effectivement des pays qui font la demande d'une aide internationale, certes insuffisante sous divers aspects, mais qui en font la demande quand même contrairement à ce que vous dites.

  36. Cronos dit :

    181
    christophe dit:

    Je n'aime pas le vocabulaire utilisé pour qualifier Jean Daniel.

    Vous pensez à qui en l'occurrence ?

  37. citoyenne21 dit :

    Je suis d'accord avec Bruce quand il dit ceci : "Cela ne sert à rien d'accepter tout le monde en France à n'importe quelle condition, pour les parquer dans des ghettos ensuite ? des zones de non-droit. Il faut aider les pays que l'occident à dépouillés pendant des siècles à redresser leur économie, (ce qui me parait bien difficile puisque l'on arrive pas à sortir tout le monde de la pauvreté, même en France)"

    Je ne rate, dans la mesure du possible, aucune émission où Jean-Luc est invité (télé ou radio) et même si on aime bien le bonhomme, qu'on le trouve sincère, foisonnant, rien ne nous prouve non plus que Jean-Luc est plus loyal que tous les autres avant lui ! Le doute est encore permit, non ? ce n'est pas parce qu'on a de la sympathie pour quelqu'un et qu'on apprécie une bonne partie de ses propositions que l'on doit pour autant perdre tout sens critique !
    J'écoute aussi tout ce qu'on a dire les autres de De Villepin à Le Pen car il faut tout entendre pour se faire une opinion juste ! et donc il est bien qu'ici des gens qui ne sont pas dans "le tout le monde il doit etre beau et gentil" comprennent que le message de certains n'est que du réalisme et non du racisme : oui l'angélisme de la gauche est parfois un obstacle à l'ouverture du débat ! le racisme si il existe, il existe des deux côtés et pas que du français vers le musulman !
    Les prières de rue n'ont pas à être point et il y a sur le net des vidéos qui montrent qu'on est passé de 50 mosquées en 1960 à 3000 et des poussières en 2010 ! dans chaque ville de France pratiquement, il y a une mosquée alors arrêtons ce discours qui consiste à dire qu'on leur refuse un lieu de culte ! et les consignes dans leur pays est de prier chez eux faute de mieux alors pourquoi des consignes là-bas acceptées par les religieux ne devraient pas l'être en France ? le racisme pur et dur pour moi c'est le blanc qui considère qu'un noir lui est inférieur sans raison et vice et versa...

  38. Matthias Sauvergeat dit :

    S'il y a une carence en lieux de culte pour les musulmans pratiquants (mosquée) c'est à la République à rétablir la carence par rapport aux autres religions (juives et chrétiennes).
    Marine Le Pen n'est qu'une abrutie qui se croit obligée d'être aussi raciste que son père pour incarner le fascisme à la française du FN créé en 1972.
    Sachant que le vrai Front National était le mouvement de Résistance contre le nazisme d'inspiration communiste pendant l'Occupation en France qui voulait regrouper toutes les tendances de Libération.
    Le débat s'arrête là !..

  39. bertgil dit :

    Bonsoir Mr Mélenchon,
    Marine Le Pen pose les vrais problémes:
    -Les musumans en France et l'Islam
    Madame le pen est certainement opportuniste lorsqu'elle met le doigt sur des attitudes de provocation de la part des musulmans qui font la prière dans la rue. Mais cela n'est pas accepté par une très grande partie de la population. Essayons d'imaginer des français faisant la prière dans une rue d'Alger, de Tripoli ou du Caire. Inimaginable n'est ce pas. J'avais cru comprendre que les hommes et femmes qui venaient en France devaient se fondre dans le creuset français. Ca s'appelait l'assimilation. C'est devenu un mot tabou. Nos élites qui vivent dans les beaux quartiers s'en contre foute.
    -L'Europe et l'Euro (les traités européens)
    Madame le Pen a dit qu'il faudrait sortir des traités européens et de l'euro afin que la France retrouve sa souveraineté.Elle ne fait que répéter ce qu'un petit nombre d'économistes disent tout bas. Je considère que c'est la seule solution pour remettre la France sur les rails. Pourquoi les autres politiciens se taisent ils. Par conformisme, pensée unique. Ils invoquent les difficultés d'en sortir. Dans tous les cas le plus tôt sera le mieux. Donc je suis d'accord avec MLP.
    Néanmoins je ne voterai pas pour MLP. J'attends qu'un parti, comme le parti de gauche abonde dans ce sens ou explique pourquoi ce ne serait pas souhaitable. Les explications selon lesquelles on peu améliorer les choses à l'intérieur de l'Europe ne sont pas recevables, car dilatoires. Les socialistes ont dit cela. Résultat, rien.
    Mr Mélenchon quand est ce que nous trouverons en ligne le programme du pdg ?

  40. Sami dit :

    Excellent article ! Bravo ! Bel éclairage sur une laïcité bien comprise.

  41. VERGNES dit :

    Combien de fois avons-nous pu entendre, de la part de ceux qui raisonnent avec des phrases toutes faites ou avec des dictons faisant office de vérités indiscutables (çà évite de trop réfléchir) : « Les extrêmes finissent toujours par se rejoindre ! ».

    En clair extrême-gauche et extrême-droite, c’est du pareil au même. Et voilà enveloppé c’est pesé, circulez y’ a plus rien à voir.

    Je ne ferai pas l’injure aux participants de ce blog d’expliquer longuement et par le menu les différences entre ces deux extrêmes.

    Mais il est à noter que les thèmes de l’extrême droite sont à terme repris en tout ou partie par la droite (et parfois par la « gauche »).
    Par contre, je n’ai jamais vu la gauche reprendre les thèmes de l’extrême-gauche (ou cataloguée comme telle, même si elle se défend d’appartenir au « fouillis gauchiste » comme tient à le préciser un tribun dont je vous laisse deviner le nom).

    Comme quoi la stratégie de vouloir peser sur la « gauche » me semble une entreprise vouée à l’échec et une perte de temps et d’énergie militante que nous ferions mieux d’utiliser à peser sur la lutte de classes que sur les organisations de « gauche » qui prétendent représenter la classe ouvrière (au sens large du terme, à savoir ceux et celles dont le seul capital sont leur bras et leur tête, leur force de travail).

    Par contre il semblerait que tous ceux qui ne sont pas aux extrêmes finissent par se rapprocher, c’est ce que certains appellent (peut-être abusivement) l’UMP/PS…Mais ne se sont pas encore rejoint. Juste quelques périodes de cohabitation ou quelques débauchages honteux.

  42. Alin dit :

    Camarade Mélenchon, vous avez le sacré talent de mettre les chiens de garde du Système en hystérie :-))) Je viens d'étouffer de rire en vous (les) écoutant sur RMC.

    Bravo! Continuez comme ça! Ca les énerve de voir qu'on ne baisse pas la culotte et qu'on ne hurle pas avec les loups dès que le nom de Cuba est prononcé.

    Vous n'êtes pas un connaisseur de Cuba, mais votre bon sens vous guide dans la bonne attitude. La lutte que vous voulez menez avec le PG, les cubains l'ont entrepris il y a un demi siècle déjà.

    Merci, camarade Mélenchon, de tenir droit (à gauche :p).

  43. le Prolo du Biolo (PG 69) dit :

    J'ai du mal à comprendre....
    Certains disent qu'ils ne faut pas parler de Mme Le Pen, que ce serait lui faire de la pub.
    Un rien façon P.S. ce genre d'attitude, non ?
    Alors que ses arguments ne passent que justement parce-qu'ils ne sont pas combattus frontalement.

    Si encore elle n'était entendue nulle part je comprendrais, ne réveillons pas la bête qui dort...
    Mais elle est au contraire dans tous les médias à la fois et tous azymuts.

    Et prétendre lui laisser répandre ses thèmes favoris et son poison dans la Presse conformiste et complaisante, seule source d'information de la plupart de nos concitoyens, sans lui opposer aucun obstacle ni contradiction me paraît très dangereux.

    La combattre donc.
    Et évidemment par le débat sur les programmes réels du PG et du FN.

  44. Bruce dit :

    @ 242, pourquoi combattre Le Pen, est-ce le combat à livrer ?
    Pourquoi ce besoin de dissocier le programme du FG et FN, seraient-ils sil trop proche qu'ils faillent les dissocier? Allons, ce n'est pas sérieux !
    Certains thèmes doivent être abordés, même s'ils sont délicats. L'immigration et les religions, par exemple (puisque c'est abordé ici). Ce thème n'est pas la chasse gardée du FN, cela concerne tout le monde et donc tous les partis. Il faudrait savoir clairement quelle est la politique du FG sur ce sujet. C'est à dire débattre sur ce sujet et non sur les déboires de Le Pen. Elle a son prog et le FG le sien.
    Enfin, c'est ce que je pense !

  45. jean ai marre dit :

    @ 222 Pulchérie

    Ravie de vous lire à nouveau. Pour ce qui est de infiltrations,, les débats avec le philousophe dure depuis plus d'un an.
    Nous y sommes habitués. Pas étonnant qu'à nouveau on sorte les arguments à deux balles.

    @ 226 Flower
    Concernant les phrases qui choquent à défaut de tuer, je pense qu'il faut être réaliste, car bien des hommes et femmes qui votent à gauche, (différence avec être de Gauche) déclament cela à haute voix.
    Puisqu'ils le disent, pourquoi ne l'écriraient ils pas ?
    Le débat permet justement de pouvoir réagir, en expliquant, en précisant le danger de relayer de tels propos qui sont à l'opposé des idées de gauche. Et peut être arriverons à convaincre, à faire prendre conscience que l'adversaire n'est pas celui que l'on croit.

    Par exemple @ 235 Bruce dit " Être laïque signifie être contre toutes formes de prosélytisme religieux dans le domaine public. Si vous vous sentez agressé, c'est sûrement que vous faites partie des individus que je dénonce. Et moi, les insignes religieux en public, de même que me faire agresser par des membres des sectes, cela m'horripile !"

    Etre laÏque, c'est n'avoir aucune appartenance religieuse, être indépendant de toute religion.
    Le prosélytisme c'est le zèle déployé pour faire de nouveaux adeptes.
    Ce n'est pas parce que je vois une soutane, ou des rabbins que je vais être séduit.
    Ma laïcité me prône la tolérance. Mais cette tolérance a des limites.
    Et comme je suis Républicain, je demande aux gouvernants de faire respecter la loi, car la République c'est aussi le respect de toutes les religions et l'athéisme. Ce sont aux croyants de faire édifier leurs lieux de culte avec leur argent.
    Si nos gouvernants entretiennent ce dysfonctionnement religieux, s'ils laissent prier dans la rue, pour que les Républicains s'insurgent je dis aux élus : vous faites de la provocation...
    Cette provocation elle va servir à qui et pourquoi ?
    Il ne faut pas se tromper d'adversaire...

  46. Anonyme dit :

    M.Mélenchon.
    Je suis d'accord avec vous sauf sur un point. S'il vous plaît, ne citez pas le MRAP, si vous souhaitez vraiment défendre la laïcité.
    En effet, cette organisation prône le délit de blasphème. C'est précisément ce genre d'organisations soutenant le fascisme islamiste qui détourne de la gauche bon nombre de nos concitoyens.

    "En réclamant la pénalisation du blasphème, comme il l'a fait le 13 janvier (2005) sur France 3, Mouloud Aounit, secrétaire général du Mouvement contre le racisme et pour l'amitié entre les peuples (Mrap), a pris un tournant édifiant dans l'histoire de l'association. "
    http://www.lexpress.fr/actualite/societe/le-mrap-derape_487225.html

  47. HYBRIS dit :

    Baisser l’impôt des riches : le FN plus fort que Sarko et son « bouclier fiscal »!
    Jean-Luc Mélenchon consacre une bonne part de son billet au FN. A lire sur ce blog certaines réactions, c’était plus que nécessaire. Il nous dit : «Là où je propose le clivage peuple-oligarchie, la famille Le Pen ramène le débat Islam et identité nationale.» C’est exactement cela.
    Comme tous les dirigeants de partis de culture fasciste, les chefs F.N. attisent la xénophobie et la haine de l’autre, surtout s’il est faible et sans défense. Ils plongent leurs racines dans les guerres coloniales, le régime de Vichy et plus loin, dans le rejet des valeurs de la Révolution Française. Du triptyque républicain, liberté-égalité-fraternité, ils n’intègrent rien. Leur rêve ? Faire des Français un peuple de « Beaufs » à leur dévotion.
    Une méthode : l’imposture. La population paie la crise du capitalisme ? Entre deux provocations malodorantes, ils compatissent furtivement, et miment même la critique sociale. Ils amusent la galerie sur des sujets marginaux ou accessoires sans jamais s’attaquer aux intérêts des puissants.
    Un petit coup d’œil au débotté sur leur programme :
    Site du FN, section économie et budget,
    Je relève, a) Que le taux supérieur de l’impôt sur le revenu sera abaissé de 40 à 20 %.
    b) Que le taux supérieur des droits de succession en ligne directe sera également abaissé de 40 à 20 %.

    Voilà, c’est pas une découverte …

  48. rosay dit :

    à poste 243

    l à comprendre...
    Certains disent qu'ils ne faut pas parler de Mme Le Pen, que ce serait lui faire de la pub.
    En commerciale " il ne faut pas citer,ou nommer la concurrence "
    Mais rien n'empêche , critiquer sans nommer, ou en utilisant un blase bidon, O.K.
    Rosay à +

  49. Bruce dit :

    @jean ai marre :
    De quel provocation parlez-vous ? éclairez merci
    Dès que l'on parle de ces thèmes, on se fait tout de suite des ennemis, curieux, car il faut bien les aborder, et ne pas continuer dans une politique laxiste, comme celle qui a été menée jusqu'à présent. Le FG n'est pas clair sur ces sujets et on aimerait savoir ce que pensent les gens qui le compose.
    Dans votre post, plus bas, vous retraduisez ce qui est écrit dans le dictionnaire, pourquoi ? je pense que les gens sont suffisamment cultivés pour savoir ce que veux dire "laïque" et "prosélystime....". Et si ces comportements, dont il est question, vous laissent indifférents, ils choquent et déplaisent à beaucoup beaucoup de gens, au point qu'il ne faudrait peut-être pas les oubliés et en faire des minorités.
    D'autre part, a tous ceux qui reprennent mes propos en les commentant ligne par ligne, merci d'éclairer sur vos idées plutôt que de faire de la démago.

  50. le Prolo du Biolo (PG 69) dit :

    @ 244 - Bruce

    "pourquoi combattre Le Pen, est-ce le combat à livrer ?
    Pourquoi ce besoin de dissocier le programme du FG et FN, seraient-ils sil trop proches qu'ils faillent les dissocier? Allons, ce n'est pas sérieux !"

    Sauf qu'on ne s'adresse pas qu'à des militants politiques, très loin de là. Et c'est là qu'est le problème...
    De la réalité des programmes des uns ou des autres, la plupart des gens ne savent rien de précis et s'en tiennent aux slogans qu'ils entendent sur les ondes.

    Maintenant si vous pensez que ce n'est pas grave que le FN soit, comme en ce moment, la seule voix à s'adresser aux Français "qui veulent que ça change"...
    Et si vous croyez vraiment que parallèlement l'immense majorité des non-politisés et des sans références auront d'un coup la révélation que le FN est une arnaque, et s'en détourneront sans qu'on ait besoin de lever le petit doigt...

    De mon côté je ne pense pas qu'il s'agisse DU combat, mais néanmoins d'un combat à ne pas négliger dans le cadre de la République médiatique actuelle.


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive