14déc 10

Le Pen, la laïcité, le PS, l'UMP, Jean Daniel

Madame Le Pen est le diable de confort du système

Ce billet a été lu 22 460 fois.

Me voici à Strasbourg pour la dernière session du parlement européen de cette année. Tout à l’heure les Italiens amis de Berlusconi ont bu le champagne à la buvette pour fêter la victoire du cavaliere devant les assemblées en Italie. Nous, une tablée de gauche, on les regardait de travers, le front buté.

Je me suis mis à mon clavier dans l’hémicycle. Je voulais faire le point sur cette histoire qui m’a marqué.

Madame Le Pen Marine a lancé sa grosse provocation raciste et tout le Landerneau « pia-pia-pia » s’est mobilisé. Evidemment le MRAP a raison de lancer sa plainte. Comparer des pratiquants musulmans à l’armée d’occupation nazie est en effet assez stupide pour être de l’incitation à la haine raciale caractérisée. D’autant plus inacceptable que l’on connait le nombre des musulmans morts dans la guerre de libération du pays contre les nazis et autres collabos qui comptent tant d’amis au Front National. Pour autant, condamner les délires de Le Pen ce n’est pas s’accommoder des prières dans la rue. Je crois que je peux le désapprouver sans être suspect d’arrière pensée. D’abord parce que je n’insulte pas ceux qui prient ne sachant où aller ailleurs. Mais ensuite et surtout parce que je condamne toutes les intrusions des religieux dans l’espace public, quelle que soit la religion. Ce n’est qu’à ce prix me semble-t-il que l’on est crédible.

Ce n’est qu’à ce prix qu’on peut vouloir faire respecter des normes. Il faut qu’elles s’appliquent à tous de la même façon. La laïcité n’est pas à géométrie variable. Ne sont donc pas des militants laïcs ceux qui se servent de la laïcité comme d’un argument à destination d’une seule religion. Surtout s’il s’agit en réalité d’en interdire la pratique. Car alors à l’escroquerie s’ajoute l’atteinte au cœur de la raison d’être de la laïcité qu’est la liberté de conscience. La liberté de conscience, dans l’histoire de France, est la fille de la lutte pour la liberté du culte. Ces libertés sont sœurs jumelles.

Ce que fait madame Le Pen n’a rien à voir avec la laïcité. Elle ne s’indigne que des seuls débordements dans l’espace public de quelques musulmans. De plus, de cela elle tire une condamnation générale de tous les musulmans qu’elle assimile à des occupants étrangers, ce que ne sont aucun d’entre eux. En fait, madame Le Pen ne veut pas interdire la prière dans la rue mais elle voudrait interdire l’islam tout simplement. La preuve de cet ostracisme spécial est dans le fait qu’elle et ses amis s’opposent, par tous les moyens, à la moindre construction, ou affectation, d’un bâtiment à l’usage de la pratique religieuse des musulmans. Quelle autre alternative à la prière dans la rue pourrait-il y avoir que la libre disposition de lieu de culte ? 

On comprend que mon point de vue part d’une exigence laïque. Je ne réclame pas de droits particuliers pour les musulmans ni pour aucune religion. Quiconque sort de cette façon générale de poser le problème nous met dans une situation aussi dangereuse que celle provoquée par madame Le Pen. Pourquoi ?

C’est une fausse laïcité que celle qui consiste à ne faire cas que de son application aux musulmans. C’est ce que font les faux laïques du type de ceux qui se regroupent avec les militants d’extrême droite « identitaires ». Mais il y a aussi, prenant prétexte de cette situation une autre façon insidieuse de tirer partie de cet ostracisme pour faire avancer une deuxième forme d’attaque contre la laïcité. C’est quand de bons esprits surgissent pour dire: « vous voyez où nous conduit l’intransigeance laïque : au racisme ou à « l’islamophobie ». Il faudrait donc admettre des limites à la séparation de l’église et de l’Etat, à la séparation de l’espace public et de l’espace privé religieux. Cette façon de faire leur permet de passer en douce leur propre manquement à la laïcité. C’est ce que font les socialistes et l’UMP. Dès lors, en agissant de cette façon,  ils justifient les revendications de toutes les religions d’envahir l’espace public puisque eux-mêmes l’autorisent pour la religion catholique.

Les socialistes montrent le mauvais exemple du laxisme à l’égard des envahissements religieux. On le constate en voyant leurs budgets régionaux de subventions aux établissements scolaires confessionnels catholiques. Le moment venu, c’est à dire au vote des budgets régionaux, nos élus mettront à nu ces mauvaises habitudes qui voient des collectivités de gauche subventionner non seulement au-delà de l’obligation légale, d’ailleurs elle-même très contestable, mais en plus le faire en lien direct avec les institutions religieuses plutôt qu’avec les établissements en particulier ! C'est ce que fait Jean-Paul Huchon le multi récidiviste qui me dit "pire que Le Pen" et mange dans la main de l'évêché de Paris. Ce n’est qu’un exemple ! Doit-on oublier la tentation du conseil régional socialiste du Limousin de continuer à subventionner les « Ostensions » des confréries religieuses catholiques ? N’étaient-ils pas enragés d’y parvenir, contre les associations laïques, jusqu’au point de vouloir mettre en cause la loi de 1905 et la faire déclarer anticonstitutionnelle ? Oui des socialistes de la région de François Hollande ont essayé cela!

Et comment croire que l’UMP qui prend des millions à l’école publique pour les donner aux écoles catholiques et dont maints dirigeants participent avec ostentation à des processions, soit défenseur crédible de la laïcité ? Comment pourraient-ils être autre chose que les défenseurs des privilèges de la religion dominante quand on observe ce qu’ils font à l’école ! Mais a-t-on bien conscience de l’ampleur de l’accointance des gens de droite parlementaire avec les cléricaux ? Dans la nuit du 30 novembre au 1er décembre 2010, le sénateur UMP Jean-Claude Carle a fait voter par le Sénat un amendement basculant 4 millions d'euros, c'est-à-dire 250 postes, du budget de l'enseignement public vers celui de l'enseignement confessionnel. Ceux-là peuvent-ils ensuite dénoncer une quelconque occupation abusive de l’espace public quand ils l’organisent eux-mêmes ? Peuvent-ils appeler à l’effort de tous et à la priorité pour ce qui sert à tous quand ils en organisent eux–mêmes le détournement ? Ainsi sur les 16 000 postes supprimés en 2011, seulement 10 % concernent le privé confessionnel. Or il scolarise 17 % des élèves. Cela signifie que si la parité public-confessionnel avait été respectée, l’enseignement catholique aurait dû rendre 2 720 postes en 2011. La rallonge votée par les sénateurs UMP, porte le bonus du privé à 1 337 postes qui seront supprimés dans le public pour être sauvés dans le privé. Combien d'équivalent kilomètre de rue bloquée pour un usage privé?

Ce n’est là que le dernier épisode après combien d’autres ? Ainsi avec l'article 89 de la loi de décentralisation de 2004 et la loi dite Carle sur les écoles privées de 2009, l'enseignement privé a récupéré une rallonge de financements publics locaux, estimée entre 150 et 250 millions d'euros annuels. Ce mécanisme de financement entérine l'absence d'école publique dans 520 communes françaises pourtant dotées d'une école confessionnelle dont le financement sera renforcé en vertu de la loi Carle. C’est l’équivalent de combien de rues inaccessibles du fait de leur caractère obligatoirement privé ? Combien d'indifférents, d'athées, de musulmans, de juifs, de protestants et de bouddhistes condamnés à l'autorité de la religion catholique, non pas quelques heures par mois, comme une rue bloquée le temps d'une prière, mais toute l'année, tous les jours. Non pour des adultes en automobiles mais pour les enfants de chacun. Cette situation est pourtant tout aussi contraire à la loi qu'une occupation de rue. En effet elle prévoit que "toute commune doit être pourvue d'au moins une école élémentaire publique" (article 11 de la loi du 30 octobre 1886, repris à l'article L 212-2 du Code de l'éducation). Ce monopole est même contraire à la Constitution. En 2008-2009, l'enseignement catholique avait aussi obtenu de Xavier Darcos un bonus de 150 postes pour ouvrir des classes en banlieue, dans le cadre du « Plan espoir banlieue », porté par l’indépassable madame Fadela Amara. Enfin début 2010, l'enseignement catholique a obtenu la reconnaissance d'utilité publique de la Fondation Saint Mathieu, destinée à lever 1 milliard d'euros en 10 ans pour rénover et construire de nouveaux établissements catholiques. Grâce à sa reconnaissance d'utilité publique, par décret du 16 février 2010 du ministre de l'intérieur Hortefeux, cette fondation a décroché de généreux avantages fiscaux en ISF et en impôt sur le revenu pour ses donateurs. Autant de manières supplémentaires pour l'Eglise et le gouvernement de contourner les lois limitant les financements publics des constructions d'écoles privées. Comme si ça ne suffisait pas, 81 députés UMP ont déposé le 19 octobre 2010 une proposition de loi pour exonérer les écoles confessionnelles de taxe foncière. Cette exonération, qui pèserait sur les budgets des communes, serait entièrement compensée par l'Etat. Et a tout cela s’ajoute le scandale de la déclaration du président Sarkozy, pour qui le curé vaut mieux que l’instituteur, et va faire le bigot clérical à Latran ou à Ryad.  

Tout ces gens sont des laïcs à géométrie variable qui font le lit de tous les cléricaux. Eux et les Le Pen défigurent l’identité laïque de notre pays, les uns par leurs faveurs ostentatoires aux catholiques les autres par leur vindicte contre les musulmans.

En fait tout est une comédie dans cette affaire. Madame Le Pen, comme son père est une diablesse de confort au service du système. Elle fonctionne comme la clef de contact qui met en route la machinerie du « vote utile », talisman électoral de l’UMP et du PS.  Grâce à elle, et à ses provocations à deux balles, rien ne changera jamais. On venait de passer trois mois sur les thèmes sociaux comme le droit à la retraite, à mettre en cause la droite et les banques et voilà la vieille ritournelle de retour : l’islam, l’incompatibilité des vérités révélées, l’identité française et ainsi de suite. Là où je propose le clivage peuple-oligarchie, la famille Le Pen ramène le débat islam et identité nationale. Aussitôt la diabolisation permet de profitables raccourcis. L’UMP peut sauter comme un cabri et jouer la peur d’une élimination au deuxième tour en cas de dispersion des voix. Et le PS de même ! Pas besoin de programme, pas besoin de débats, pas de démonstrations, juste de la trouille et de l’injonction culpabilisante. Madame Le Pen est un agent au service du vote contraint pour l’UMP ou le PS.

C’est pourquoi les piliers du système adorent jouer à se faire peur avec elle. Mais toujours avec assez de lucidité pour bien cadrer l’espace politique. Qui a vu Plouf et Chocolat, dans l’émission « à vous de juger », servir sur le plateau de France 2 une heure et demi de papouilles à Marine Le Pen, comprend la méthode et ses objectifs. Ces gens de peu ont donné cet espace à leur meilleur ennemi du monde tout en se gardant bien d’y inviter qui que ce soit du front de gauche qui aurait démonté ses arguments pseudos-sociaux. Mais le boulot de ces deux portes sacoches de la bien pensance ordinaire c’est justement de mettre tout argument anti système sous le bonnet des Le Pen. « Le Monde » avait ouvert le feu avec un éditorial où tous les ennemis ou les critiques de l’Euro étaient placés sous l’égide des Le Pen. L’Arlette Chabot et l’Alain Duhamel, pitoyables et finalement risibles servirent le même potage avec les airs d’indignation, les soupirs et les grimaces qui avaient faits leur succès autrefois, au temps du cinéma muet, quand ils interviewaient Jules César ou le pape Borgia. De l’Europe et encore de l’Europe, pour soi disant « démasquer » Madame Le Pen. Rien de plus irresponsable que ces deux nuls glapissants mais laissant Marine Le Pen s’approprier sans être contredite les thèmes de notre gauche de lutte contre les banquiers et la finance.

Telle est la façon de suggérer de nouveau le vieil amalgame qui avait fait florès pendant le référendum de 2005 : qui est contre l’Europe, qui est contre les banques est avec les Le Pen. Au bout de la chaine il est alors possible de couvrir d’opprobre tous ceux qui résistent à l’ordre des choses européen et bancaire. « Vous parlez comme Le Pen » notent ensuite fielleusement  les petits perroquets et les perruches du grand monde.  Car l’ordre des choses européen et bancaire est le cœur de l’ordre établi que vomit le peuple. Grâce à la Le Pen, la glaciation de l’espace politique peut durer et durer encore quand bien même tout le reste de la scène politique aurait fondu sous les feux des évènements. Marine Le Pen sert la soupe des diners de premier tour de l’UMP et du PS.

Si les Le Pen sont le picotin des ganaches c’est qu’elles vont mal. Je ne crois pas que le PS se tire d’affaire avec ses Conventions sur le projet davantage qu’avec ses primaires. Le parti que j’ai connu n’existe plus. 37 présents à l’assemblée générale de la section de Calais, à peine 900 votants pour toutes les sections de la fédération de l’Essonne un soir de grande élection pour la liste sénatoriale et désignation du candidat président du conseil général alors même que chacun accuse l’autre d’avoir gonflé les effectifs ! Ces deux exemples illustrent une dissidence passive de masse des adhérents. François Hollande lui-même la pointait récemment avec angoisse en notant que les textes étaient adoptés par moins du tiers des adhérents à jour et de même dans le conseil national du parti. Il y a aujourd’hui 65 000 cartes à jour au PS. Autant dire les seuls élus et le premier cercle de leurs collaborateurs et clients. Partout les instances ne se réunissent plus qu’occasionnellement. Les bureaux départementaux autrefois hebdomadaires sont de plus en plus en plus souvent mensuels, les réunions de conseil fédéraux trimestriels, les sections hautement épisodiques. Et ainsi de suite. La soi disant « remise au travail » du parti est un pur leurre, et la paix interne est la paix du vide. Si Strauss-Kahn parait, il emportera tout en une seconde. Nul ne résistera car il n’y a aucune force pour le faire. Mais si la primaire a vraiment lieu avec plusieurs candidats ce sera une foire d’empoigne sans légitimité. On y verra rappliquer, sous prétexte de citoyens extérieurs invités à voter pour un euro, tout le monde et n’importe qui, de grosses cohortes de clients et commensaux de tous poils, révélant aux derniers restes du parti des adhérents leur place de figurants dérisoires. Terrible leçon de choses qui illustre l’existence des cohérences profondes de l’action politique. Le programme, la stratégie et la forme du parti sont bien liés intimement comme on nous l’enseignait dans les écoles du PS dans les années de la construction du PS du programme commun. Un parti de rupture a besoin de militants qui s’impliquent pour la construction des rapports de force sociaux que le contenu du programme appelle. Un parti d’accompagnement de l’ordre établi n’a besoin que de supporters sans organisation ni culture politique. Ce parti là est une bétaillère.

Naturellement l’actuel « projet » en cours de rédaction n’a aucune signification concrète. Surtout quand il envisage des mesures de progrès social remettant en cause le partage actuel de la valeur  ajoutée. Copé a pointé la bonne faille en rappelant que rien de ce programme ne tient face aux banques qui surveillent l’orthodoxie libérale de la gestion du pays. Raison pour laquelle notre premier forum, au Parti de Gauche, avant même le début de la rédaction des fiches programmatiques, a été celui que nous avons consacré à définir comment « gouverner face aux banques » avec la définition de notre stratégie de rapport de force face à la finance. Que vaut la moindre « promesse » face a la décision d’une agence de notation si on n’a pas prévu la stratégie pour affronter les banques qui feraient du chantage aux taux d’intérêts ?

Au demeurant qui peut dire au PS sans rire que le projet sera celui du candidat ? Quelqu’un croit que Strauss-Kahn l’appliquerait ? Ou Ségolène Royal qui a déjà dit qu’elle s’en inspirerait sans le retenir tel quel ? Tout le monde connait la musique. En 2002 Martine Aubry fit le tour des popotes pendant des semaines pour mettre au point le projet « pour dix ans » en vue de la campagne présidentielle. Personne n’en entendit parler le moment venu. Personne ne songea non plus à en demander des nouvelles à Lionel Jospin. En 2007, Henri Emmanuelli réalisa trois ou quatre grande assises du programme de la transformation sociale et le projet pour dix ans. Pas une ligne n’en fut évoqué ensuite pendant la campagne de Ségolène. Là, avant même que l’encre soit sèche, les principaux prétendants ont dit qu’ils n’en pensaient aucun bien. C’est dire. C’est cela que savent les militants et les élus : tout ceci est une comédie.

C’est pourquoi le front de gauche peut disputer le terrain avec confiance. Le programme partagé, lui, ne sera pas une comédie. Nous allons en rabâcher les grands traits et en décliner les axes de toutes les manières possibles pour les ancrer dans les consciences de ceux qui vont coproduire ce programme. Avec cette façon de faire, en bétonnant notre espace nous allons construire du solide, une conscience collective, une volonté, et des aspirations clairement identifiées qui ne seront pas a la merci des politiciens d’entre deux tours. 

Image bouffie de la vanité à l’état pur, ce jour là Jean Daniel descendait les marches de l’hôtel Marigny, rouge de plaisir, tenu à la main par Abdel Aziz Bouteflika, président de la république algérienne. Sacré Boutéf ! Des flashes striaient l’air et Jean Daniel était à deux doigts d’éclater. J’étais ministre de Lionel Jospin et ma très officielle mission était de raccompagner à Orly, selon les usages, l’hôte de la France. L’image de cet instant me reste à l’esprit comme un de ces moments où j’ai pu voir de près comment  le pouvoir, comme une dinde au four,  fait ruisseler des jus gras sur les légumes qui l’entourent et s’en gorgent. J’en retrouve le gout de bouffissure pure en lisant le lamentable éditorial du numéro du Nouvel Observateur soi disant consacré à nous donner « les réponses  à toutes vos questions »  à propos de Dominique Strauss-Kahn. L’immense Jean Daniel, cette carpette de tous les conformismes de la gauche en pantoufles, y est pris du vertige de l’action : « je suis loin d’être contre le fait de crier son indignation. Je crois même que c’est indispensable à certains moments ». Prout ! Prout ! Puis après une sieste réparatrice et ronflante de trois ou quatre lignes auto satisfaites et pédantes, le refrain des bien pensant est là : « il n’y a pas de démocratie parlementaire sans tentation démagogique, pas d’ambition participative sans tentation populiste, pas de populisme sans la pratique renouvelée du cri ». Baveux à souhait et semi incompréhensible, ce pic de l’esprit culmine bientôt à une nouvelle altitude à peine soutenable pour les médiocres  « le monde est devenu mille fois plus complexe et que les énigmes de ses barbaries comme les ivresses de ses progrès sont devenues souvent indéchiffrables » Waooo ! Et voici  l’estocade finale : « or on ne voit nulle part dans les ébauches de programme qui nous sont proposés que leur auteurs aient pris conscience de ce constat ».

Heureusement Jean Daniel veille et nos illusions peuvent se dissiper. De toute façon Jean Daniel sait tout. Il a lu tous les programmes. Et de toute façon il avait déjà tout juste avant tout le monde. Il est vrai qu’il pérorait déjà quand Podgorny, Gromyko et Brejnev faisait leur bal des débutants.

Bien sûr, un nombre impressionnant de mal informés avaient cru lire les radotages d’un petit bourgeois fasciné par le fric, un de ces illustres aigles de la deuxième gauche devenus la « troisième droite » que redoute Jacques Julliard en quittant le Nouvel Observateur après son coming out de gauche. Erreur ! Jean Daniel est le premier des altermondialistes, le premier anticapitaliste de l’ère moderne. Avec maturité et dignité, bien sûr. Pas comme un chien de populiste.  « Nous ne croyons pas qu’il suffise de dénoncer les gens « friqués » pour nous identifier aux humiliés et aux offensés » Ouf ! «  Mais cela ne nous empêche pas de nous insurger contre les responsables et contre les méthodes de la crise suscitée par une forme de l’économie de marché connue sous le nom de « financiarisation du capitalisme » ! Ah ! Tant d’audace nous arrache un sanglot d’angoisse. Jean Daniel, quel increvable guérillero de l’esprit ! Et voici la botte finale où la vielle toupie arrogante et prétentieuse se laisse voir sous le masque de circonstance : « Nous avons ici répété clairement que cette crise transformait les fondamentaux de la pensée socialiste et nous l’avons fait avant même que les voix de toutes les gauches de la gauche ne s’enivrent de leurs propres cris ». Avant même… bien sûr ! Lui s’enivre de sa propre célébration sans fin. L’édito s’achève sur un numéro de cirage de ses propres pompes qui laisse gavé mais surtout pantois : « c’est avec de telles convictions que nous avons contribué a créer un climat idéologique qui a conduit les forces de gauche appelées à la gestion du pays à ne pas abandonner la nation aux nationalistes à comprendre le besoin de sécurité du peuple et à tout faire pour empêcher que le communautarisme ne compromette le respect de la diversité ».   

N’empêche, la une du « Nouvel observateur » est un classique du parler mondain. On croit qu’on achète un journal qui va nous apprendre quelque chose sur Strauss-Kahn, ses idées, son histoire, son activité actuelle. Mais pour 3,50 euros, soit 22 francs on a droit à cinq pages d’enfilages de perles et lieux communs rédigées entre deux passages à la machine à café. Lisons les titres qui nous guident d’un chapitre à l’autre de ce « tout sur DSK » et les chutes de paragraphes après cette si excitante entrée en matière : « Quels sont ses envies, ses handicaps, ses amis, ses promesses… ? » «1. A-t-il envie de revenir ? » chute du chapitre : « DSK » l’homme qui ne sait pas dire non » «2. Est-il encore de gauche ? Chute : « Ceux qui à l’extrême gauche ou parfois même à gauche le soupçonnent d’être un renégat poursuivent l’éternel combat de déligitimation de la gauche réformiste » « 3. Est-il l’affameur de la planète ? « A Washington, les économistes du FMI sont formels : le fonds a changé » « 4. Connait-il encore la France ?  « Pour l’instant, quand il retraverse l’atlantique l’ancien élu de Sarcelle se partage entre son appartement place des Vosges et son Riad de Marrakech plutôt qu’entre les foires aux bestiaux et les sorties d’usines» « 5. Qu’a-t-il négocié avec Aubry ? « En attendant le troisième acte du pacte. A lui l’Elysée, à elle Matignon ?» Sans oublier un tartufesque « Israël, internet et lui ». « 6. A-t-il des casseroles ? « les casseroles attribuées à DSK sont en fait des faiblesses liées à son mode de vie et à son train de vie. DSK est un homme riche et qui ne le cache pas. » « 7. Est-il dans la main de Sarkozy ? « Quand il s’agira de revenir dans le marigot politique français, l’histoire sera bien différente».

Un jour ou l’autre on pourra lire quelque chose à propos de ses idées, de celle du bloc qui l’accueille comme champion au PS, de ses alliances et de son parcours depuis l’extrême gauche révolutionnaire. Mais je mentirais si je peignais seulement sous cet angle ce numéro de l’Observateur, qui me fait l’honneur d’utiliser cinq fois mon nom pour qualifier des dérives en tout genres. En feuilletant, on peut aussi se réfugier facilement sous la bannière de la chronique de Jean-Claude Guillebaud intitulée comme un résumé de la critique du reste du journal : « il faut se méfier de la démagogie, mais l’anti populisme ne peut pas tenir lieu de pensée aux nantis » Le titre tient sa promesse dans l’article : « A la réflexion ce tocsin, (la peur du populisme ndlr), rituellement sonné est bien moins vertueux qu’il n’y parait. Il procède d’une stratégie élitiste incroyablement datée. Taisez-vous les peuples ! » Et Jean-Claude Guillebaud de remarquer « Tout se passe comme si cette vieille défiance de classe faisait subrepticement retour » Puis, reprenant le philosophe Peter Sloterdijk il note que celui-ci dans le journal « der Spiegel » « s’y moque de l’anti populisme frelaté qui tient parfois lieu de pensée aux nantis ». Jean Daniel ferait bien de lire son propre journal.


327 commentaires à “Madame Le Pen est le diable de confort du système”

Pages : « 1 [2] 3 4 5 6 7 »

  1. 51
    Descartes dit:

    @marj (#39)

    Quant aux raisons, je vous les ai données, elles sont les mêmes que dans les années 30 (la montée de l'extrême droite en France a commencé ds les années 80)...la solution extrême droite est une solution pour le capital (...)

    L'argument ultra-général du grand complot capitaliste n'apporte rien. La question ici n'était pas "la montée de l'extrême droite" et ses rapports avec le capitalisme, mais la résonance qu'a le discours de Marine Le Pen. Un discours qui n'a aucun rapport avec le discours de l'extrême droite des années 1930 (qui en France n'était pas laïque, mais au contraire prêchait le retour aux valeurs chrétiennes). Si l'on veut comprendre ce qui se passe, il faut regarder les choses comme elles sont.

    Il est à mon avis vital de comprendre pourquoi le discours d'une MLP sur la laïcité ou sur la situation sociale est jugé "crédible" et a une résonance dans l'électorat populaire, alors que le même discours tenu par la gauche ne rencontre au mieux qu'une indifférence polie chez cet électorat. Je ne crois pas que ce soit très productif d'aller chercher des explications extérieures genre "c'est un mouvement mondial", "c'est la faute aux médias" ou "c'est tous des cons" qui en fait sont des prétextes pour ne pas remettre en cause son propre discours.

    Ou bien on est entourés d'imbéciles qui ne comprennent pas à quel point nous avons raison, ou bien quelque chose cloche dans nos explications, notre message, notre façon de faire qui empêche nos idées de passer. Mois, je pencherais pour la deuxième hypothèse...

  2. 52
    marc malesherbes dit:

    Je constate que le débat sur les "experts" et les citoyens a entraîné un déluge de commentaires sur ce blog.
    Pourquoi ? parce cette question préoccupe les contributeurs de ce blog, car ils sont eux-même confrontés à cette question dans leur pratique "internet".

    Alors, écoutons les paroles de ceux qui nous entourent, et partons de là, car c'est ce qui les préoccupe.

    Les stratèges politiques disent "imposons notre agenda".
    JL Mélenchon dit "j'impose la guerre aux journalistes".

    Mais pendant ce temps là, j'attends toujours la réponse à ma question: "que proposez-vous pour que mes enfants, si ce ne sont pas des "cracs", trouvent un emploi "correct" demain ?"

  3. 53
    MarcO dit:

    Petit témoignage d'un adhérent du PS en déshérence.

    Il y a aujourd’hui 65 000 cartes à jour au PS. Autant dire les seuls élus et le premier cercle de leurs collaborateurs et clients.

    Il y a encore, et c'est sans doute ce qui les sauvent des vrais militants, malheureusement les discours des pragmatiques ont souvent raison de leur raison...

    Pour le reste de votre description du PS, je ne peux qu'y souscrire : tout cela est bien une comédie...

  4. 54
    Louis st O dit:

    @marc malesherbes

    Comme le disait jake à propos de mon commentaire, tu ne m’as pas bien lu
    « Personnellement je préfère quand Jean-Luc Mélenchon développe ses billets sur la société et l’économie qu’il entend nous faire partager que sur le racisme ou la trahison de tel ou tel, bien qu’à un moment il faudra bien le mettre sur la table… voilà c’est fait. »

    Ce que j’attends de Jean-Luc Mélenchon, c’est qu’il me parle de son programme, qu’est-ce qu’il va faire concrètement, je suis sûr qu’il y en a beaucoup qui attende ça !
    Plutôt que de dire ce qu’a dit ou fait la Le Pen, je préfèrerais qu’il nous dise dans son programme ce qu’il veut faire et comment au sujet de la laïcité, çà évite toutes polémiques (à moins que l’on ne soit pas d’accord) mais alors là la discussion serait entre nous, Plutôt que et de faire une pub pendant 300 commentaires (j’en fais le pari) à Le Pen.
    Voilà ce que je veux dire.
    Un citoyen dans l’attente du grand soir qui veut bien parler de laïcité mais pas sur un billet de MLP (merci d'avance)
    Louis

  5. 55
    LE NIGLO dit:

    webmaster pourquoi ai je été censuré ?

    [Vous n'avez pas été censuré! Je n'ai même pas lu votre commentaire...
    Vous avez écrit tout en majuscules, ce qui rend la lecture très compliquée. La charte précise que cela n'est pas accepté. Les commentaires portent sur les déclarations de MLP, le racisme, l'immigration... ce sont des sujets sensibles qui peuvent requérir mon intervention. Je dois constater au premier coup d'œil si un commentaire est constructif ou si ce sont des insultes. Le votre était illisible et je n'ai pas le temps de déchiffrer. Recommencez en écrivant normalement.]

  6. 56
    Flower dit:

    Comme je l'a déjà dis dans un autre post, je suis choquée par le fait que l'on vous ait interrogé principalement sur MLP lors de votre bref passage sur France 3. Mais ce n'est pas une raison pour écrire un billet quasiment uniquement sur ce sujet ! Pas vous, ne rentrez pas dans ce jeu... Nous n'avons pas besoin de parler de cette femme, nous savons ce qu'elle est, ce qu'elle représente.
    Il y a en ce moment des sujets bien plus graves qu'il est impératif d'aborder, mais la loi LOPPSI 2 qui passe en ce moment en 2e lecture à l'assemblée, va être unetrès grave atteinte à nos libertés. J'ai déjà envoyé deux posts à ce sujet.
    [...]

    Je ne sais pas encore pour qui je voterai en 2012, Ecolo ou Front de gauche, mais en tout cas c'est sur ce type de sujet que j'attends le représentant d'un parti pour lequel je voterai! Vous n'en faites aucun cas. Je suis très déçue.
    Pourtant cette loi, si elle passe (et malheureusement, vu la vitesse à laquelle nous perdons nos droits et nos libertés, je suis certaine qu'elle va passer) nous empêchera de discuter...

  7. 57
    lionel-pg44 dit:

    46 sebastien

    Je souscris, moi aussi, à cette attente. Ne pas parler de politique migratoire, de sécurité, d'insécurité ou de sentiment d'insécurité, ne pas répondre sur ces thèmes qui seront au coeur des débats de 2012, c'est aller droit dans le mur.

  8. 58
    Flower dit:

    Remettez vos débats à plus tard, c'est maintenant qu'il faut ;agir !
    Hier soir nous n'étions qu'une centaine devant la préfecture de Marseille, c'est bien trop peu !
    Merci à Andréa91 d'avoir réagit à mes posts, j'ai l'impression de parler dans le vide.

    @webmestre
    Ce site ne serait-il pas pollué par des "trolls intelligents"?
    Qui feraient tout pour nous décentrer de sujets actuels, précis et urgents (je parle là du débat sur les experts)

    [Edit Webmestre : Parce que recopier vos propres commentaires qui n'ont pas reçu l'écho que vous attendiez, ce n'est pas du troll ? Ce n'était pourtant pas "un sujet actuel, précis et urgent", sauf de votre point de vue. Chacun voit midi à sa porte. La vôtre en vaut une autre.]

  9. 59
    marc malesherbes dit:

    @ 47 JM
    "La clarté, c’est de dire aux musulmans : nous sommes un pays de liberté, ce qui suppose un respect des règles que nous avons choisies, dont celle de la laïcité..."

    oui et non.

    La plupart des musulmans en France sont Français et leur point de vue sur la laïcité, pour certains, peut être différente de la nôtre. Comme c'est le cas de N Sarkozy (voir son discours sur le curé supérieur à l'instituteur), et de beaucoup de chrétiens
    Nous n'avons donc rien à dire "aux musulmans", mais seulement à dire aux Français: voulez-vous que notre pays reste laïc ?

    Mais là ou cela se complique, c'est le respect du droit des minorités. En matière de religion que sommes nous prêt à tolérer ? Bigrement compliqué. Aussi je suis plutôt ok pour leur faciliter la construction d'édifice cultuel (et aussi pour les évangélistes, que je n'aime vraiment pas, désolé, en raison de leurs liens avec les USA) (ceci dit les évangélistes c'est du super spectacle: discours, chant, musique, danse..). Mais même pour ces constructions, je ne sais pas bien jusqu'où il faut aller. Idem pour les piscines... J'aimerai que JL Mélenchon nous éclaire sur le sujet.

  10. 60
    Nicolas B. dit:

    Même si MLP est créditée de 17%, faut pas oublier les 82% du 2°tour. Cela prouve bien l'instrumentalisation de cet épouvantail par le système. Mais les problèmes posés ne doivent pas être oubliés pour autant, revenir à une laïcité républicaine, sans concession est une solution première. Comme pour Le NON du référendum, on ne pourra pas compter sur les médias pour diffuser le programme partagé du Front de gauche (wouah, 34% à Noisy). Même, cela sera encore plus difficile, la question du programme est plus complexe. Mais l'important est d'inciter les français à s'informer sur celui ci, dire comment on peut s'informer, le net, les forums, les réunions, les tracts. Faire prendre conscience qu'une autre voie est possible, en démontant les destructions républicaines de l'UMP, les remises en cause des fondamentaux, solidarité et égalité, et la liberté (loi LOPPSI 2). Informer du comportement suicidaire du PS, en ne soutenant pas les propositions de loi sur l'indépendance des budgets, et en votant avec l'UMP et le centre, par exemple. Comme l'a dit Jean Luc Mélenchon, on voit ce qui se profile pour le report des voix quand le PS arrivera derrière le FdG, la Rose devient blanche et j'en suis le premier attristé.
    Ce billet va dans ce sens, bien que les passages sur Jean Daniel et le Nouvel Obs, m'ont paru bien longs en leur prêtant autant d'importance.

  11. 61
    ollag dit:

    Après l’époque des polémiques, trop médiatisées, avec certains journalistes, après la période d’une présence tous azimuts dans les médias, devrait arriver, et c’est heureux, le temps des propositions concrètes pour l’échéance de 2012. Entre parenthèses, j’ai retenu, lors de ton passage chez Drucker, la très bonne interview, très juste et très sincère de Nicolas Domenach. Jean-Luc, en ami, je te recommande de la réécouter de temps en temps pour éviter certaines erreurs.
    Pour ce qui est de la ligne politique, nous avons pu voir ces derniers jours quelques émissions particulièrement pertinentes, qu’il serait intéressant de revoir pour développer ton argumentation politique. 1) « Complément d’enquête » de Benoît Duquesne, diffusé sur France 2 lundi 13 décembre à 22 h 05 et sur France 3 l’émission de Philippe Taddéï, « Ce soir ou jamais » du mardi 14 décembre au cours de laquelle il faut réécouter Bernard Stiegler, philosophe, qui émet des idées fort pertinentes qui, à mon avis, collent bien avec ce que tu as écrit page 19 de ton livre « Qu’ils s’en aillent tous ! »
    Je pense qu’en s’appuyant sur les idées fortes qui ressortent de ces deux émissions (hausse des salaires et une invitation à l’action et à l’imagination) tes prochaines interviews pourront s’appuyer davantage sur les propositions que sur la polémique.
    Avec tous mes vœux de réussite.

  12. 62
    Pierre34 dit:

    Beaucoup de gens souffrent dans les quartiers populaires, c'est un fait. quand les conditions de vie sont difficiles, on a toujours tendance à montrer du doigt l'autre, celui qui est différent, ce n'est pas facile de cohabiter. La conscience de la responsabilité de la situation n'est pas évidente.

    C'est à nous, collectivement, de prendre conscience de cette situation plus que précaire, d'être présents sur le terrain, aux côté d'eux dans leur lutte quotidienne pour la vie. Depuis le déclin de la force militante du PCF dans ces quartiers, qui par sa présence et ses luttes permettait à bon nombre de gens de ne pas se sentir oubliés, personne n'a eu, ni le courage, ni l'ambition d'y recréer de vraies structures politiques militantes.

    Les militants des partis de gauche sont, pour beaucoup, issus des classes moyennes. Ce n'est pas une critique, mais une constatation. Les milieux populaires ne se sentent pas représentés par eux et sont à la merci du langage démagogique venant des médias et au travers des médias la voix particulière du FN.

    Chacun des partis du Front de Gauche et au delà le NPA, LO, tentent de se développer,d'élargir leur force militante, avec difficulté, il faut bien le reconnaitre.

    Quand comprendra-t-on qu'il faut se saisir de cet outil qu'est le FdG pour le développer, en mettant nos forces en commun, pour une présence militante au plus près de la population, des villages, des quartiers et notamment de ces quartiers populaires que tout le monde à laissé à l'abandon depuis des années. Créons des comités populaires locaux du FdG (on peut les appeler comme on veut).

    C'est le seul moyen qui nous permettra d'avoir un contact plus intime avec les préoccupations quotidiennes des gens et d'élever la conscience collective pour une meilleure compréhension de notre monde capitaliste sans avenir.

    Si nous n'osons pas, nous nous dirigerons vers des désillusions.

  13. 63
    Antoine dit:

    @Descartes

    Cela fait des années que des groupes musulmans "privatisent" dans certains quartiers des parcelles du domaine public, au vu et au su des élus et des organisations politiques. Mais il faut que Marine Le Pen ouvre sa grande gueule pour qu'on en parle enfin publiquement. Et après on s'étonne qu'elle ait du succès ?

    Je pense que tu te fourvoies. Le fait que le FN obtient une partie de ses succès dans des terres où l'immigration et l'islam sont quasi invisibles (plutôt qu'en Seine Saint-Denis) devrait mettre la puce à l'oreille.

    Du reste, la "résonance" de MLP est celle de son père, et due largement à l'effet d'inertie constitué par sa médiatisation quasi-automatique (due au fait qu'elle est fille de son père, et probable future présidente du FN). Il faut attendre quelque mois pour savoir s'il y a réellement adhésion nouvelle, ou si c'est un feu de paille comme la politique anti-roms du gouvernement. Jusqu'à preuve du contraire, Riposte Laïque et friends sont des groupuscules sont aucun soutien populaire, preuve que leurs idées ne rencontrent pas une demande forte...

  14. 64
    rosay dit:

    Bonjour à tous,

    Juste un petit mot, 60 % d'abstention, ça vous parle ?

    Rosay à +

  15. 65
    redline69 dit:

    bonjour,

    Comme notre ami "Pascal PG32" n°5 je comprends pas que Jean-Luc Mélenchon n'est pas abordé la récente élection municipale qui n'a pas vu la victoire de la gauche !
    le FN est visiblement plus porteur !
    D'une manière générale, sur les analyses des journalistes "pro PS", je n'attends rien d'eux puisqu'ils soutiennent presque Sarkozy.
    notre intérêt ici est la vision et le calendrier de 2011.
    si le choix est entre le FN, le PS ou l'UMP c'est pas la peine d'en parler car on en veut plus ! on en peut plus !
    notre axe du Front de gauche reste le bon. çà c'est la vrai gauche ! ensuite nous ferons les comptes de ceux qui veulent une gauche molle ou une vrai gauche.
    on constate toutefois que les attaques des journalistes proches des PS attaque Jean-Luc Mélenchon proportionnellement à ses succès.
    tout est réuni pour établir une bonne base en 2011 et les "journaleux" le savent.
    cordialement

  16. 66
    marc malesherbes dit:

    @ 64 rosay
    Juste un petit mot, 60 % d'abstention, ça vous parle ?

    On peut invoquer beaucoup de raisons....
    Il y a une (parmi d'autres) que l'on n'évoque pas souvent.
    Avant de conquérir la confiance des gens, il faut de la continuité, car tout le monde n'a pas une mémoire de poisson rouge.
    Le PCF s'est largement dé crédibilisé après 83 et sous Jospin.
    JL Mélenchon est encore pour beaucoup un OVNI: sa venue du PS suscite la suspicion. Le PG est encore "inconnu".
    Le NPA se construit lentement, et sa mutation récente (de la LCR au NPA) ne permet pas encore d'avoir une image claire.

    Bref, en politique, il faut aussi du temps quand on n'est pas propulsé par les "médias".
    En résumé, Il faut une bonne orientation, une bonne direction, une opportunité, et de la patience...

  17. 67
    Cecilum dit:

    @ Antoine
    Antoine, votre commentaire est un cas d'école qui illustre tout l'aveuglement de la gauche.
    Le vote FN de 2012 reposera sur plusieurs socles d'électeurs : ceux qui sont déçus du sarkozisme, ceux qui n'en peuvent plus des effets dévastateurs de la mondialisation et ceux qui ne supportent plus la cohabitation forcée d'une immigration massive et non maitrisée, autant vous dire que ça fait du monde. Mais dans tous les cas, bien peu sont des salauds et des fascistes qui s'ignorent (pour reprendre l'expression de Jean-Luc Mélenchon). Mais tous craignent pour leur avenir, aiment leur pays et refusent de le voir livré aux ravages de l'hyper-mondialisation.
    L'étau se resserre, la France prend eau de toute part, le réflexe identitaire qui se manifeste chez nos compatriotes n'est ni une maladie, ni une honte, il est salutaire et ce serait une erreur monumentale de le mépriser.
    J'étais très heureuse d'entendre Jean-Luc Mélenchon parler du peuple et redonner des couleurs au patriotisme de gauche. Mais cela ne doit pas être juste une posture. Il faut aller jusqu'au bout, parce qu'on ne peut plus se voiler la face, y a le feu les gars.

  18. 68
    David dit:

    Cher Jean-Luc,

    Vous ne dénoncez pas assez les prières en pleine rue. Dommage.
    Sachez qu'en ce qui concerne les prières rue Myrrha à Paris, c'est une volonté délibérée d'imams radicaux de propager leurs religions. Ils ont des mosquées, mais ils les laissent vides pour occuper l'espace public : la rue.
    Vous tapez sur les catholiques, c'est bien.
    Ignorez-vous qu'il existe des écoles privées musulmanes, des écoles privées juives, et des écoles privées protestantes ? Le privé confessionnel n'est pas uniquement catholique, mais visiblement, il n'y a que le catholicisme qui vous pose problème... Ou le bouddhisme, car il n'y a quasiment pas de pratiquants en France, et vous n'avez pas peur de vous mettre à dos un électorat populaire; contrairement aux musulmans.
    Vous qui aimez bien Michel Onfray, je vous conseille de parler avec lui de l'Islam. Vous verrez que toutes les religions monothéistes (hormis peut-être le judaïsme qui ne cherche pas la conversion) rêvent de s'étendre, se répandre, convertir et se propager.
    Le catholicisme y a renoncé en France. Dommage que vous centriez vos attaques sur cette religion.
    L'Islam quant à lui se montre très visible dans l'espace public (voiles, viandes halal, interdictions du porc, etc.), et contrarie la laïcité car il ne renonce pas à faire régner ses lois. La République, et la laïcité devraient combattre beaucoup plus les atteintes portées par ce monothéisme, à notre République laïque. Inspirons nous de la Turquie de Mustafa Kemal Atatürk, qui bien que dirigée par des islamistes depuis 2004, a une constitution et des lois bien plus laïques que la notre ! Par exemple le voile est interdit à l'université. Nous, il y est autorisé.
    Allez, Monsieur Mélenchon, encore un peu de courage, et vous serez vous aussi un vrai militant laïque, et non pas à géométrie variable.
    Aider les populations pauvres, et les pauvres de confession musulmane, c'est aussi leur offrir le droit à la laïcité en étant intransigeant aussi sur le féminisme. Moins de religion et plus d'obscurantisme, ce sont plus de femmes qui travaillent, s'émancipent financièrement et socialement, et cela réduit la pauvreté car les familles touchent deux salaires, et non plus un seul, ce qui est le cas dans les familles où la mère est au foyer. Plus de laïcité et de féminisme, c'est moins de voile, donc moins de différences, moins de barrières, moins de symboles refermés sur eux-mêmes ou hostiles aux autres (méprisant tant pour la femme qui le portent que pour les hommes jugés tous pervers et volages).
    Bref, une éducation populaire qui vise à rendre les gens moins dévots, ça manque ! On manque de penseurs athées et/ou anarchistes comme Marx, Proudhon, Bakounine, qui disaient aux dévots qu'ils étaient dans un piège, qu'on les manipulait par la religion.
    Personne n'ose critiquer l'Islam de peur d'être taxé de raciste. On se dit volontiers bouffeur de curé, mais pourquoi pas bouffeur d'imam ? C'est comme sur le judaïsme, on n'en dit jamais rien de peur d'être taxé d'antisémitisme, depuis la Shoah.
    Les Le Pen sont certes utilisés par le capital, mais son électorat, outre quelques idéologues, aristocrates, grands bourgeois etc, ce sont surtout les ouvriers, le peuple, les jeunes des campagnes, le précariat. Et il faut s'intéresser à eux, savoir pourquoi ils en ont marre de cette religion qui se propage et est en pleine expansion, au détriment de la laïcité et de la liberté de conscience.
    Je vous aimerais M. Mélenchon, autant barbier d'imams que vous êtes bouffeur de curés ou coiffeur de moines bouddhistes. Et là je serais certain que vous soyez vraiment courageux face aux religions, et un vrai laïque.
    Amitiés communistes, laïques et républicaines

  19. 69
    cvnes dit:

    Ce qui est inquiétant, c'est comme signalé, précédemment, le FN existe en dehors de la Seine St Denis et départements "viviers" favorisant l'adhésion à ce parti fasciste. Pourtant ce parti (FN) à des déclarations qui se trouvent être attractives même dans des communes ou des quartiers qui n'ont pas d'habitant(e)s issu(e)s de l'immigration ou de confession musulmane. Et si, une des causes principales de son développement se trouve dans la crise du système économique, il faut aussi mettre en évidence un grand vide de la politique culturelle globale et singulière. Bien entendu, il y a de ci et de là des créateurs, des intellectuels, des artistes, etc. qui s'engagent pour combattre les idées du FN, mais il n'y a pas de stratégie harmonisée et cohérente. Cela s'explique à l'évidence par l'influence de la finance sur la production artistique et intellectuelle, et ne pas en douter, le favoritisme de politiques culturelles locales, régionales, nationales liée aux subventions (une forme de diktat culturel) ou tout simplement à l'acceptation de ce type de société. Cependant je voudrais être un peu digressif, mais prolonger la réflexion à propos du "nouvel Obs" pour dire combien j'ai été interloqué, par le contenu d'un texte signé par des dirigeants communistes paru dans "l'humanité" du 13 décembre 2010, "tribune libre§idées" non pas sur le fond (bien que plein de contradictions et d'inexactitudes, voire de mauvaise foi) mais sur la forme. Si je comprends que puisse être défendue l'idée d'un candidat communiste, il n'empêche que dans ce texte est sous-jacente toute une diatribe malodorante à l'encontre de Jean Luc Mélenchon (voire du front de gauche) qui fleure bon les meilleures années staliniennes de ce parti. S'il peut y avoir des positions différentes que je comprends, il est souhaitable pour l'avenir et le devenir d'un Front de Gauche que le débat ait lieu sur des bases saines.

  20. 70
    Lionel Ragot dit:

    Jean-Luc Mélanchon, vous êtes tout simplement décevant, le laxisme à l'endroit de la secte cathos dont ont fait preuve tous les élus de la république qu'ils soient de gauche ou de droite, ne justifie en rien que l'on continue dans cette voie et que l'on se prive de stopper les membres de la secte islam. MLP ou pas le faite de dénoncer l'occupation de l'espace publique pour l'organisation de prières est un acte courageux et bien fondé, il va de soit que nous sommes nombreux à gauche dans le camp de ceux qui auraient préféré que des personnalité de gauche comme vous soient les premiers à révéler que la loi 1905 doit être rétablie dans son respect y compris par les musulmans. Mais vous n'en faite rien, au lieu de cela vous préférez jouer sur la peur du FN et malheureusement vos propos et plus largement ceux tenus par la gauche qui préfère ne pas heurter les membres de la secte islamique pour des questions électoralistes contribueront à faire monter le FN qui à ce rythme fera bien plus de 17% en 2102. Prenez vous le même soin quand il s'agit des scientistes par exemple? bien sûr que non, pourtant eux aussi sont citoyens de la république, mais eux la loi, ils la respectent, et même si ils n'ont pas de lieu de cultes, ils ne revendiquent pas l'espace publique pour effectuer leurs rituels.
    La loi 1905 doit enfin être réhabilitée, respectée et renforcée, et l'on attend des élus de la république comme vous qu'ils agissent en ce sens.

  21. 71
    jo - mpep 81 dit:

    Il n'existe pas, aujourd'hui, de parti politique à gauche portant des exigences claires de la sortie de Euro, la monnaie inique, et la souveraineté populaire.
    Le résultat, c'est la croissance constante de l'extrême droite. Extrême droite mêlant racisme et souverainisme et qui fait progresser l'un à l'aide de l'autre.
    Vous pouvez constater le même processus dans l'ensemble européen.
    La droite au pouvoir utilise elle aussi la technique (carte d'identité, roms, etc); concurrence électorale oblige mais surtout pour faire oublier sa soumission à l'OTAN, au FMI, aux banques, etc, la perte de souveraineté de la nation (dont elle à la charge), et donc du peuple (seul souverain).
    Je défends à la constitution d'un front républicain large permettant la sortie rapide de l'euro et la fin du libre échange.
    Chercher la création d'un tel front est une urgence. Il est probablement déjà trop tard ! Un tel rassemblement aurait du être créé suite au référendum du TCE. €a nous aurait peut-être épargné Lisbonne hier et le fascisme demain. Mais les organisations politiques à gauche ont préféré alors et l'auto-satisfaction et d'appeler à elles seules une victoire qui les dépassait. Évitant ainsi une remise en question de leurs pratiques politiques, alliances et stratégies, décalés par rapport aux problèmes rencontrés par beaucoup d'électrices et électeurs. Ça se paie, on le paie.

  22. 72
    Antoine dit:

    @Cecilum

    Le vote FN de 2012 reposera sur plusieurs socles d'électeurs : ceux qui sont déçus du Sarkozysme, ceux qui n'en peuvent plus des effets dévastateurs de la mondialisation et ceux qui ne supportent plus la cohabitation forcée d'une immigration massive et non maitrisée, autant vous dire que ça fait du monde.

    C'est de l'analyse à l'emporte-pièce, surtout à propos d'un vote qui n'existe pas encore. ("le vote FN de 2012")

    L'étau se resserre, la France prend eau de toute part, le réflexe identitaire qui se manifeste chez nos compatriotes n'est ni une maladie, ni une honte, il est salutaire et ce serait une erreur monumentale de le mépriser.

    Un réflexe identitaire, où ça ? Tu vois des tas de gens brandir spontanément le drapeau français toi ?
    Encore une fois, Riposte Laïque et ses amis (y compris les "identitaires" d'extrême-droite) sont des groupuscules qui même à l'extrême-droite n'arrivent pas à essaimer. La réalité semble démentir l'analyse.

    J'étais très heureuse d'entendre Jean-Luc Mélenchon parler du peuple et redonner des couleurs au patriotisme de gauche.

    J'ai du mal à voir le rapport entre le peuple et le patriotisme, pour ma part.

  23. 73
    BIBI dit:

    Tiens, un lien pour vous faire toucher du doigt ce qu'est de vivre dans une région (les Mauges) où il manque tant d'écoles publiques et où on préfère mettre les deniers publics dans la construction des églises. C'est du lourd !
    http://www.cholet.maville.com/actu/actudet_-Actualite-l-avenir-de-l-eglise-de-geste-s-inscrit-toujours-en-pointilles_-1615962_actu.Htm

  24. 74
    Gilbert Duroux dit:

    @ Lionel Rago (70)

    Votre commentaire et curieux et on se demande s'il n'a pas pour but de blanchir à bon compte Marine le Pen.
    "Quelle autre alternative à la prière dans la rue pourrait-il y avoir que la libre disposition de lieu de culte ?" Ça, c'est ce que dit Mélenchon. Et c'est ce qui est en train de se réaliser puisqu'un lieu culturel avec une partie cultuelle (financée par les fidèles et pas avec de l'argent public) est en route dans le quartie de la Goutte d'Or. Mais un bâtiment, ça ne sort pas de terre comme ça. Tout sera prêt dans deux ans si mes informations son bonnes.
    Le seul reproche qu'on peut faire aux élus du coin, en effet, c'est d'avoir trop tardé. Mais c'est pas une raison pour focaliser comme Riposte Laïque et les identitaires, sur les musulmans. Quand on est vraiment laïque, on ne fait pas de distinction parmi les croyances (qui sont pour moi des superstitions, mais c'est une autre affaire.
    Par ailleurs, j'ahbite dans le quartier. Et contrairement à ce que dit Benoît Hamon, qui essaie de ne pas se faire distancer par le Front national, il n'y a pas plus qu'ailleurs de problèmes de voisinage. Il n'y a pas non plus d'invasion et de pression particulière. Au coin du marché Dejean, à 2 pas de la rue Myrrha, donc, il y a une charcuterie "au cochon d'or". Sa belle devanture regorge de pieds de cochon, boudin, rôtis de porc, pâtés, côtelettes, jambons, etc. Sans que ça pose le moindre problème. Dans les cafés environnant, on peut y boire du rouge. Bref, halte aux fantasmes qui nourrissent la bougnoulophobie.

    [...] [Les attaques personnelles ne sont pas tolérées sur ce blog]

  25. 75
    Hold-up dit:

    70 -Lionel Ragot

    Quand on sait comment la police, la gendarmerie et les robocops assiègent sans problème les banlieues françaises et comment les CRS cassent du manifestant à la moindre incartade, posez -vous les bonnes questions. Cela fait plus de dix ans que la Droite gouverne ce pays et cela fait plus de dix ans qu'on nous bassine avec cette histoire de croyants de confession musulmane qui prieraient dans la rue d'un arrondissement parisien.
    Franchement, comment se fait-il que le problème n'ait pas été résolu depuis dix ans ? Si la loi n'est pas respectée comment se fait-il que les gouvernement de Droite successifs n'aient pas résolu le problème ? Oui, posez-vous la bonne question. Qui a intérêt à laisser pourrir la situation rue Polonceau ou Mirha dans le quartier de la Goutte d’or (18ème arrondissement) à Paris ? Comment se fait -il que depuis dix ans on est pas encore réglé ce problème plus que mineur dans une France ravagée par la crise financière ? Qui a intérêt à ce qu'à chaque élection on braque le projecteur sur des croyants pacifiques qui squattent abusivement la rue du fait d'un manque de place à l'intérieur des lieux de culte ? Qui a intérêt à laisser inchangée pendant toute une décennie une telle situation pour mieux agiter la discorde, la haine et le ressentiment à heure fixe ? Posez-vous les bonnes questions et vous aurez d'autres réponses que celles convenues. Qui a intérêt à lâcher l'entreprise " Le Pen et C° " pour faire diversion, tandis que la caravane de la finance passe, après sa dernière razzia sur les populations paupérisées ? L'incurie ou l'intéressement de trois gouvernements de Droite est décidément frappante. Tant d'incompétence foudroie.

  26. 76
    Berdagué dit:

    David-68-
    Il faut faire très attention à véhiculer des affirmations (comme la propagande médiatique) telles que : "......ce sont LES ouvriers, LE peuple, LES jeunes des campagnes,LE précariat. " qui votent extrème-droite.

    NON, des ouvriers....etc...... votent et aussi des ingénieurs, des professeurs,......etc......Beaucoup d'études sérieuses ont démontré que ce vote-là dangereux touchait toutes les catégories professionnelles, des artisans, des commerçants. De cibler comme toujours la classe ouvrière devient malsain. Ce vote est très dangereux pour no.
    tre République.....Laique....voir l'histoire (39-45) et (1933-1945)
    Quant à la Turquie leur laicité n'est pas la notre, surtout ces dernières années avec des atteintes multiples, rétrogrades, et les Kurdes vous le diront.....depuis longtemps.
    Jean-Luc Mélenchon a encore soulevé des choses qui perdurent dans toutes nos sociétés européennes, et ce avec courage car c'est une vraie plaie : la peste brune. à combattre.

  27. 77
    marc malesherbes dit:

    @ webmestre
    comme c'est le blog de JL Mélenchon, je ne sais pas si l'on peut parler d'A Chassaigne.
    Effacer si considéré comme "inopportun"

    [C'est en effet complètement inopportun.
    Non pas parce qu'il s'agit de A. Chassaigne, mais parce que le thème du billet, c'est jusqu'à présent Jean-Luc Mélenchon qui le choisit, ce qui me parait assez normal sur son propre blog.
    Et que je sache, il est aujourd'hui plutôt question de MLP et de laïcité. Je rien lu sur A. Chassaigne dans ce billet.
    Si vous souhaitez vous livrer ex abrupto à des "analyses" telles que celle-ci, pourquoi n'ouvrez-vous pas votre propre blog?
    Sans compter qu'il doit exister d'innombrables endroits sur l'Internet où vos digressions seront accueillies avec délices.
    Mais ici, on s'en tient à ce que souhaite Jean-Luc Mélenchon : on argumente, on commente et on discute sur les sujets qu'ils nous propose. C'est la loi du genre.]

  28. 78
    Hold-up dit:

    Je suis atterré que devant un tel morceau d'anthologie politique peu de monde goûte la pertinence de ton et de fond du dernier billet de M.Mélenchon. Certains semblent " déçus " que ce dernier n'ait pas parler de la loi Loppsi et de mille autres atteintes fomentées par la Droite. A chaque jour suffit sa peine. Ce n'est pas parce que les hordes Umpistes s'abattent en ordre discipliné pour dépouiller le peuple Français qu'il faille " crier au feu " à tue -tête dans un mouvement panique. Que tous les " déçus " d'ici rejoignent le Parti de Gauche ou le Front de Gauche et fassent entendre leurs voix dans les comités de quartier, il y a de quoi faire. La bonne parole doit être entendue partout sans accabler le co-président du Parti de Gauche. M.Mélenchon n'est pas notre sauveur, c'est quelqu'un qui travaille et notre meilleur porte-parole. Pour nous sauver commençons par nous -mêmes. Entrer dans le Parti de Gauche est la première clef pour s'évader du système. On ne nous offrira pas la Sixième République sur un plateau d'argent sous l'œil compatissant de deux gardes-chiourmes costumés. Il va falloir l'inventer pour la prendre.

  29. 79
    Jean Louis CHARPAL dit:

    Certains internautes, c'est leur droit (sauf que c'est aussi le mien de ne pas être d'accord avec eux...), sont très critiques concernant les propos de Jean-Luc Mélenchon sur la laïcité. Ces propos me paraissent au contraire clairs, exhaustifs et recadrant fort bien les choses.

    Notamment sur deux point importants : - les réacs sont très laïcs quand il s'agit de l'Islam, mais dès qu'un Pape vient en France ils se jettent à ses pieds publiquement et avec ostentation. Et si le Pape ne vient pas à eux, ils se précipitent chez lui baiser les pieds de "cette vieille idole qu'on encense par habitude" (Montesquieu).

    - l'enseignement public qui a besoin, plus que jamais, de soutien et de moyens passe après l'enseignement privé. De plus, dans l'indifférence générale, ce qui est lourd de conséquences pour l'avenir.

    Autrement, j'ai beaucoup apprécié la charge contre ce vieux bourgeois de Daniel, complètement dépassé, qui n'a jamais rien compris à rien en matière économique et qui se répand en propos décadents dans la "Vieille Taupe", appelée jadis Nouvel Observateur, avant qu'il ne devienne l'organe officiel des sociaux traîtres !

  30. 80
    Hold-up dit:

    43 - Sebastien

    Bonjour Sébastien. Vous partez en colère. C'est dommage. Franchement, vous seriez mal venu de vous défouler en votant la prochaine fois pour la millionnaire Le Pen qui veut vous faire bosser jusqu'à 67 ans et plus. C'est surtout elle qui vous méprisera et se défoulera sur vous. Où avez-vous vu sur ce blog une attaque contre les " prolos " tandis que peu ou prou nous en sommes tous issus ? Ne prenez pas tous les messages pour argents comptant, tout le monde peut venir poster ici un message selon les règles. Qui a donc intérêt à vous faire fuir ? Vous vous braquez inutilement et nous n'avons même pas eu le temps de connaitre vos vues sur la question. Quelles étaient vos idées ? Présentez-les avant de vous décider à voter pour l'entreprise Le Pen qui vous hait foncièrement et ne cherche qu'à brouiller les pistes pour que vous n'arriviez jamais à comprendre comment marche ce système.
    Il est sans doute plus facile d'accabler celui qui vous ressemble que de chercher à connaître celui qui vous exploite.
    revenez nous parler. Personnellement j'aimerais bien vous entendre et peut-être vous répondre.

  31. 81
    dudu87 dit:

    Bonjour à vous,

    J'écrivai hier: ""Et le FN dans tout ça? J'ai souvent tiré la sonnette d'alarme à ce sujet, je me rappelle de l'intervention de P. Bessac à sujet,. Lors des dernières régionales à Limoges, il nous disait que le "FN envahissait les revendications sociales". MLP a un vrai boulevard devant elle si elle lie le social (chômage), l'insécurité (la drogue et ses corollaires), l'école (insécurité, échec scolaire et...chômage). Je ne suis pas surpris des sondages sous son nom."
    Et ben, nous y voilà!
    @JLM
    D'abord, les journalistes et les médias.
    A qui appartiennent les médias? Qui emploient les journalistes? Tu as déjà vu un patron qui paient des employés/es pour "cracher sur ses idées"? Moi, pas! OUI, mais ils pourraient se révolter, d'accord! Mais à ce régime, je pourrai t'expliquer que j'ai travaillé dans l'armement et que j'ai usiné des pièces qui sont sur des véhicules en Afghanistan. Et ces véhicules, ils tuent là-bas!
    La question que nous devons nous poser: Quelles médias voulons-nous et quel statut pour le personnel médiatique? Il ne suffit pas: "Nous voulons une presse indépendante et démocratique". Mais encore?

    Maintenant, la laïcité:
    C'est quoi la laïcité pour le citoyen "lamda"? je ne parle pas de "peuple", ce terme est devenu impersonnel dans notre société. Comment ressentent-ils cette laïcité? Comment la jugent-ils?
    Ils la jugent au travers de l'école public et rien d'autres. Et ils ont vu comme tout le monde le classement de la France de leur école. Pas...PAS brillant! Ils ont constaté qu'il y a, qu'il y aura une école à 2 vitesses Et pour la grande majorité d'entre-eux leurs enfants, petits enfants sont dans la + mauvaise.
    Alors, la vraie bataille de la laïcité n'est-elle pas dans l'amélioration de l'école publique? de faire une école du 21° siècle en donnant les moyens pour sa réussite. Lorsque cette école publique aura réussi, l'école privée tombera d'elle-même par faute d'élèves...

  32. 82
    calamity jane dit:

    Excuxez-moi : j'ignorais que la République autorisait de nouveau la liberté d'enseignement privé et donc son caractère facultatif. Attention, nous n'en sommes pas encore là, mais se pointent à l'horizon un vieux relent de seigneurie et d'oeuvres charitables... Prendre toutes les générations y compris ceux et celles qui ont vingt ans aujourd'hui pour des tarés, et faire campagne pour que l'on vote pour eux c'est un peu fort de culot.

  33. 83
    Mister Cyril dit:

    Déçu, vous tombez dans le piège que vous aviez évité sur RMC et ailleurs...replacé le FN au centre du débat! Voilà c'est fait on a tout dit depuis 20 ans, nous sommes dans du pathos idéologique...il y a tellement d'autres sujets! (inutile de me répondre qu'il faut se positionner sur un tel sujet gna gna gna, il faut l'ignorer publiquement, s'en défier en interne!)

  34. 84
    citoyenne21 dit:

    Je suis entièrement d'accord avec les propos de Lionel Ragot (70)

    La gauche comme la droite a laissé pourrir la situation, pourquoi ? la trouille ? la France est-elle à ce point à genoux ?

    Refuser de voir la montée de l'islamisme en France sous des discours doucereux du genre "il n'y a pas assez de mosquées donc ils prient dehors" va conditionner les votes en direction de MLP assurément parce que le ras-le-bol de ces débordements allié auxproblèmes quotidiens commencent à peser énormément ! dans ce cas que les catholiques et les boudhistes et autres religieux en fassent autant et se mettent eux aussi à prier dehors !

    pourquoi les lois ne sont pas respectées si elles existent ? faut arrêter de mettre du racisme à toutes les sauces ! ce n'est pas tolérable dans un pays laique point et ce n'est pas négociable !

  35. 85
    Descartes dit:

    @hold-up (#75)

    Si la loi n'est pas respectée comment se fait-il que les gouvernement de Droite successifs n'aient pas résolu le problème ? Oui, posez-vous la bonne question. Qui a intérêt à laisser pourrir la situation rue Polonceau ou Mirha dans le quartier de la Goutte d’or (18ème arrondissement) à Paris ?

    Répondons donc à la "bonne question". Que ce serait passé à ton avis si la Préfecture de Police avait fait évacuer par la force la rue Myrrha ? Comment aurait réagi le Maire de Paris, qui a tout de même quelque pouvoir sur le domaine public de sa ville ? Comment aurait réagi l'opposition ? Comment aurait réagi la presse "bienpensante" ?

    L'expérience a montré, malheureusement, que les élus perdent plus qu'ils ne gagnent à faire appliquer la loi. Et que les "arrangements" avec les intérêts communautaires sont bien plus productifs lorsqu'il s'agit de se faire réélire. C'est pour ça que dans les municipalités, mais aussi les préfectures, on ferme les yeux sur des trafics, on donne des emplois de "médiateurs" et autres "facilitateurs" à des petits caïds locaux et qu'on finance les associations des "grands frères" ou les mosquées en échange de la paix sociale. Peu importe que ces "arrangements" finissent par gangrener les quartiers et faire une moquerie des lois de la République, l'important est que cela ne se voie pas trop. Mais même si les médias et les élus se taisent, les habitants voient autour d'eux comment une communauté "privatise" l'espace public sans que les autorités de la République fassent rien pour rétablir le droit. Et ils se sentent abandonnés. C'est sur cet abandon que joue MLP. Avec le succès qu'on sait...

    Pas la peine de chercher le complot. Personne ne cherche "à laisser inchangée pendant toute une décennie une telle situation pour mieux agiter la discorde, la haine et le ressentiment à heure fixe". Il ne faut pas confondre léthargie et stratégie.

  36. 86
    marj dit:

    @descartes

    Désolée si vous préférez analyser les choses par le petit bout de la lorgnette au lieu de les replacer dans leur contexte et leur complexité...mais il est parfois bien de prendre un petit peu de recul !Il me semble d'ailleurs que c'est ce que vous prônez parfois, enfin quand ça vous arrange !

    Je croyais donc avoir répondu, je vais essayer de mieux me faire comprendre...
    Il n'est pas question d'imbécilité mais de conscience de classe et j'insiste (parce que vous n'avez pas saisi) : il y a effectivement quelque chose qui cloche, c'est la perception générale que le politique n'apporte pas de réponses, dans un contexte ou l'espace politique a été déserté par les miltants qui assuraient diffusion des idées et formation, notamment les communistes dans les quartiers, les entreprises.C'est à nous de reconquérir cet espace ms ce sera long et difficile...
    Cette déffience du politique vient après des decennies d'alternance sans réponses à la crise du capitalisme mondialisé (avec l'idée que gauche et droite c'est pareil), elle se vérifie par les niveaux d'abstention record et surtout d'abstention populaire (n'oublions pas que l'abstention est le premier vote populaire et que le vote FN est interclassiste et fort ds des villes sans immigrés).
    Donc,ds dans cette période de crise politique et sociale, de peurs collectives, M Le Pen apporte elle,une réponse simpliste mais non originale (historiquement et mondialement), elle pointe l'étrange "étranger", responsable de tous temps de tous les maux (là encore, désolée mais je vous renvoie à l'histoire de France mais aussi à bien des persécutions et des génocides), cette peur sert de base à l'idéologie de l'extrême droite mais a essaimé d'abord ds l'électorat de droite et dans son projet (lepénisation des esprit) ! Globalement, en France, ça marche plus ou moins parce que le score donné à MLP est le même,et je le répète, que celui de son père il y a 10 ans, père contre qui...

  37. 87
    vaz jean-philippe dit:

    Important de replacer la laïcité dans le contexte de la république. Liberté (de croire ou non dans quelques religions que ce soit), Egalité (comme les croyances ou non, sont d'ordre privé, tous les citoyens sont soumis au mêmes règles et traités de la même façon) Fraternité (nous sommes "définis" en tant qu'humains, et formons une "communauté de citoyens, même sol, mêmes droits).

  38. 88
    Pulchérie D dit:

    @ Hold-up (75, 78, 80)

    Une fois de plus, cher camarade, je suis d’accord avec tes interventions. J’ai apprécié notamment la réponse à Sébastien (43).
    Tu m’as remonté le moral que j’avais assez bas, face à certaines réactions d’intervenants de ce blog.

    Merci.

  39. 89
    pichenette dit:

    Les sujets, les mots, les analyses n'ont pas le même impact selon le lieu: blog, émission télé ou radio, réunion publique, réunion de miltants. Ainsi ce blog, portes ouvertes les questions de société comme le chômage ne peuvent être débattues comme lors de l'élaboration du programme, ici il s'agit d'un brassage de points de vue venus d'horizons divers.
    Les explications données par Jean-Luc Mélenchon aident à mieux percevoir certains aspects des questions. La laïcité est importante à recadrer ainsi que le rôle joué par le FN.
    Les propos de MLP sont pitoyables, sont là pour ajouter au chaos, faire ressentir des rancoeurs n'ayant aucun lien avec le sujet, donner des appuis aux bas instincts. Ces propos menaçant la paix civile fragile ne doivent pourtant pas faire l'objet d'une plainte. Ils sont minables et stop à l'enrichissement de la classe des avocats. A la place d'un médecin traitant la société galopante pourrait imposer un avocat traitant.
    Lorsqu'il s'agit de réunions publiques sur des thèmes choisis il faut savoir ce que l'auditoire est capable d'entendre, non pas pour le caresser dans le sens du poil (rôle du FN qui se sert du peuple pour arriver à ses fins), mais lui dire ce qu'il peut comprendre pour le faire progresser dans sa propre analyse de la situation (enseigner, renseigner, servir le peuple); la question des emplois, de la santé, bons sujets de débats publics, mais difficile sur le blog, juste des pistes..
    Les abstentionnistes ne viennent pas sur les blogs (?). Comment aller à l'information quand on est perfusé, anesthésié, hors course? Et quelles infos?
    Beaucoup de manifs de jeunes en Angleterre, coûts exorbitants des études, en Grèce...et des grèves en France, mais tout ne va pas si mal que ça, le commerce du luxe se porte bien, n'est-ce pas là l'essentiel!

  40. 90
    turmel jm dit:

    Oh les amis, vous ne" mordez" pas le tait?
    Melenchon laxiste face aux attaques contre l'envahissement du religieux dans la sphère publique(?)
    Il ne dénoncerait pas suffisamment les prières de rues (?)
    Voir,ne pourrait on pas s'interroger sur un éventuel:" blanchiment à bon compte de dame Le Pen" (?)

    Alors j'ai relu. A aucun moment les propos,analyses de Mélenchon peuvent être sujet à de telles interprétations.
    Il condamne clairement l'intrusion du religieux dans l'espace public, il conclu:
    "La liberté de conscience dans l'histoire de la France,est la fille de la lutte pour la liberté du culte. Ces libertés sont soeurs jumelles". Bien dit,bien équilibré, pour le communiste absolument non croyant que je suis! Et j'ajoute;
    Les voyous qui trafiquent,braquent à l'armes lourdes sont des allies objectifs du FN, ils renforcent son poids électoral, mais comme le dit J L Mélenchon:" MLP sert la soupe des diners PS UMP de premier tour," la boucle est bouclée non?

    Pour conclure,lundi j'ai eu un choc en lisant l'huma..J'ai de suite contacté certains de mes camarades.
    L'appel d'une centaine d'adhérents contre l'èffacement d'une candidature communiste FdG en 2012 est un mauvais coup!
    Il ne respecte pas les propos majoritairement partagés de P Laurent qui a dit :" Il n'y aura pas de lutte des égos!"
    Sur le fond, l'esprit avant gardiste,voir boutiquier,est en dehors des préoccupations populaires.
    Mensongers quant aux propositions du concurrent,ou présenté comme tel..
    Pire,et là c'est grave,insultant à la façon d'un BHL..à l'égard du cde Président du PG
    Que des communistes puissent s'intérroger,penser que Chassaigne que je trouve ecxellent du reste,soit leur candidat ok,normal,mais la forme, le fond, et le moment choisi, ce n'est pas honnête, cela ne sert en rien les intérêts de notre parti,ni celui du FdG, encore moins ceux du peuple qui souhaitent le changement
    Nous devons réagir dans nos instances,j"appel les...

  41. 91
    Gilles dit:

    Cher Mélenchon,
    Toujours et encore, je te lis avec passion car tu es un gars de conviction, Je ne saurai être de gauche, je vais donc vertement critiquer tes idées.
    Tu nous dis, moi, c'est la totale laïcité, point barre vis à vis de tout le monde. Cette position est carrée et simple à comprendre. Et tu te lances sur un quasi réquisitoire sur l'école privée catho. Sauf que, ce pays ci a 1000 ans d'histoire catholique, et que cela nous plaise ou non, cette dernière religion est connaturelle à notre civilisation occidentale. Tu ne peux le rayer d'un trait de plume. Même si, à titre personnel, je considère que TOUTES les religions sont en fin de compte des systèmes de contrôle et d'asservissement des peuples. Il se trouve en outre que l'Islam est particulièrement expansionniste, particulièrement intolérant et particulièrement violent dans son fonds et dans sa forme. Il y a de nombreuses raisons à cela, et la première, c'est la manière dont le Coran est construit et enseigné, et relate les exploits barbares d'un cheik arabe meurtrier et immoral...et les Français le voient et le ressentent profondément, en dépit des pleureuses et des bobos télévisuels qui n'y connaissent rien.
    Donc, quand tu nies tout cela, tu violes l'âme du peuple français, de la même manière qu'elle a été violée dans son rejet de l'Europe en 2005.
    Cependant, revenons à nos moutons les mécanismes actuels de transfert de pognon vers le privé sont une honte parce qu'ils procèdent d'une volonté de succursaliser l'enseignement privé sous la férule du public. Alors oui, le choix du privé doit être supporté à 100 % par ceux qui veulent faire ce choix. Mais en échange de cette totale indépendance financière, on cède aux école privées le devoir d'emmener les élèves au niveau, et la liberté totale des moyens à employer, des méthodes. Parce que excuse moi, la logique de l'insuffisance de moyens pour le public est mythe.
    Salut à toi, JL.

  42. 92
    le Prolo du Biolo (PG 69) dit:

    Je crois qu'il n'est pas inutile d'aborder aussi (mais pas que, évidemment) le sujet Le Pen et de fourbir nos arguments contre le F.N.

    Ce parti est et sera notre principal concurrent et adversaire dans notre volonté de ramener les abstentionnistes à la Politique, et le laisser prospérer sans réagir pourrait se révéler dangereux.

    D'autant plus dommage que son programme ne tient pas debout et n'existe que par des slogans creux, et qu'il peut donc être relativement facilement démonté.

  43. 93
    jean ai marre dit:

    La marinade prend à tous les coups

    Tant pis si je vais à contre poil, mais cette fois ci je ne partage pas le billet de mon leader.

    Je pense qu'il ne faut pas s'attarder sur les déclarations de qq un qui brigue le pouvoir,qui fait de la surenchère dans son parti, qui veut occuper le terrain par la provocation.
    On ne trouve pas mieux pour faire écran aux véritables soucis de notre société.
    Tant que la marine déverse son fiel sur les immigrés, on oublie beaucoup de PB cruciaux, notamment l'attaque par le Medef sur la sécurité sociale.

    J'aurai préféré un billet plus technique, sur la stratégie du PC pour les élections Présidentielle.
    Je ne peux pas développer car le webmestre me gronderait. J'ose dire que ce matin à LCP, face au socialiste, le communiste Chassagne n'a pas été brillant...

  44. 94
    marj dit:

    @Descartes

    Vous vous complaisez à décrire une réalité que visiblement vous connaissez mal comme le font tous ces habitants des quartiers pavillonnaires et des campagnes Alsaciennes...vous fantasmez l'invasion relayée par certains politiques et les médias comme d'autres ont fantasmé les classes laborieuses !
    De tout temps et partout, les immigrés ont tenté de reproduire le mode de vie de leur pays surtout s'ils se sentent mis à part et rejetés (n'oublions pas les Polonais, Espagnols, Italiens regroupés en communauté ont été considérés comme inassimilables...et souvent persécutés),non, le problème c'est que dans ces quartiers,les taux de chômage notamment des jeunes avoisinent les 40 % !Alors que faire lorsque l'on est abandonné ainsi sans réponse politique (et là je vous rejoins), sans travail pour s'intégrer, on se réfugie, enfin pour une minorité (parce que la plupart continue à se battre), vers le piège du repli communautaire, on tombe dans la depression ou la délinquance. C'est vrai que cela arrange bien des politiques car ça évite l'explosion sociale.Et là je parle d'expérience, je travaille tous les jours au bas des tours d'un de ces quartiers !

  45. 95
    Hold-up dit:

    91- Gilles

    "Il se trouve en outre que l'Islam est particulièrement expansionniste, particulièrement intolérant et particulièrement violent dans son fonds et dans sa forme. "

    Merci de me prévenir. Je croyais bêtement que les "Baptistes" et autres " Born Again " américains avaient envahi
    l'Irak et l'Afghanistan au prix de massacres de masse à grande échelle, mais grâce à vous j'ai compris que Washington était la proie des envahisseurs. Vous feriez mieux de lire le livre de J.L Mélenchon " laïcité : Réplique au discours de Nicolas Sarkozy Chanoine de Latran " sinon à ce train là, les néo-cons qui instrumentalisent l'Histoire Chrétienne comme d'autres à l'Élysée manipulent l'Histoire de France pour mieux cimenter leur idéologie conservatrice risquent de gagner encore la future manche.

    Laïcité : http://www.jean-luc-melenchon.fr/2008/02/anerie-morbide/

  46. 96
    Marcailloux dit:

    @Descartes
    Ou bien on est entourés d'imbéciles qui ne comprennent pas à quel point nous avons raison, ou bien quelque chose cloche dans nos explications, notre message, notre façon de faire qui empêche nos idées de passer. Moi, je pencherais pour la deuxième hypothèse...
    J’en conviendrais volontiers à condition toutefois de remplacer imbéciles par indifférents et nous avons raison par nous avons de bonnes raisons ce qui vous fera l’économie de l’alternative que vous évoquez.
    Traduit en clair, combien de citoyens se donnent la peine d’examiner ne serait ce qu’une heure par semaine les tenants et aboutissants des politiques dont ils sont pourtant plus ou moins les acteurs?
    Mon nez me suggère un chiffre d’à peine 10%. Ils se répartissent bien sur dans tout l’éventail politique.
    L’infime minorité qui fréquente les blogs politiques représente des citoyens déjà convaincus ou presque.
    Pour attirer l’attention,éveiller l’intérêt,démontrer le bien fondé de nos «raisons», il faut employer les méthôdes de marketing que nos adversaires utilisent, et toucher aux « tripes»
    1- Quelques messages simples répétés, répétés, répétés......... qui lentement s’incrustent dans les esprits.
    2- Une série d’argumentaires étayés sur 10 ou 12 sujets qui touchent les plus ou moins indécis (1 Français sur 2) pouvant être facilement relayer par le plus grand nombre des sympatisants en excluant tout langage et argument d’experts (sinon ça devient très vite contre productif.)
    3- L’ensemble des dossiers techniques necéssitant ceux là une véritable compétence dans le débat politique à haut niveau si cela est nécessaire (toujours au risque de noyer le badaud).
    L’ensemble de la gauche intellectualise trop, et trop ouvertement et donc brouille le message.
    N’oublions pas l’adage : dans le doute abstiens toi
    Moi, j'attends l'argumentaire qui pourra être répété,répété, répété....à tirer toutes les perdrix on en touche aucune !
    Cordialement.

  47. 97
    vieille dame dit:

    Ah la la, erreur tragique ! Vous protestez contre les manifestations dans la rue de la religion ? Mais il fallait y penser avant : je ne vous ai jamais entendu vous plaindre des défilés en faveur d'un saint ou d'un autre ! Ici, à Lodève, meurt doucement de sa belle mort, la coutume de balader dans les rues St Fulcran... chaque printemps si je me souviens bien. Quand aux curés en soutane, aux moines en bure, etc... et balader un dragon au nouvel an chinois ? Et le père Noël n'est-il pas un vague dieu paien qu'on impose aux enfants ? Interdisons cette ineptie de père noël ? Allons, allons, si vous refuser toute expression de l'irrationnel et du symbolisme à une peuple, on peut craindre que cette tendance très humaine ne se réinvestisse dans des trucs plus dangereux... Genre fanatisme anti-religieux par exemple... ou culte de la personnalité (pas marrant non plus). Et c'est une pas fana du tout des religions sectaires qui vous parle ! Mais laissons les gens évoluer en paix dans ce domaine (tant qu'ils n'imposent pas leurs idées par la force). Ce n'est pas par la violence qu'on les fera changer !

  48. 98
    marj dit:

    Un peu d'histoire pour se remémorer comment nos anciens immigrés Italiens ou Polonais par ex ont été gentiment accueillis, figurez vous qu'il leur était reproché entre autres d'être trop catholiques !

    Le massacre des Italiens à aigues mortes :
    http://www.ot-aiguesmortes.fr/FR/Conflits.htm

    Puis un passage assez comique, avec du recul, extrait du site du MRAP Pas de Calais :

    "Intéressons-nous d'abord aux reproches adressés aux membres de ces deux communautés en essayant de dépasser les stéréotypes du genre de ceux exposés dans l'article que nous venons de citer.
    A posteriori, il pourrait sembler que le facteur religieux ait pu être favorable à l'intégration, surtout si l'on fait référence aux immigrés plus récents de culture non chrétienne. Pourtant, le catholicisme affiché par les Italiens comme par les Polonais fut indubitablement, dans un premier temps, un obstacle. La forte religiosité des migrants italiens s'opposait en effet à la déchristianisation qui, dès la fin du XIXe siècle, commençait à gagner le monde ouvrier français et cela d'autant plus que cette religiosité était marquée par une forte ostentation qui semble avoir choqué les Français. Ainsi, dans le Midi, les Italiens furent surnommés de manière injurieuse, « Christos ». Ces mêmes reproches furent adressés aux Polonais quelques années plus tard. C'est que leurs coutumes à l'église étaient différentes de celles observées en France. Ainsi, par exemple, les bancs dans leurs églises étaient réservés aux fidèles âgés et aux infirmes. Aussi, lorsqu'ils assistaient aux offices, se tenaient-ils debout près de la porte. De même, leurs agenouillements fréquents entraînaient-ils également l'hilarité et la moquerie des autres fidèles bien peu charitables."

    http://www.mrap-nord.org/article3.php3?id_article=201

  49. 99
    Jonathan L. dit:

    Au même titre que Pluchérie D [87], merci Hold-up [75, 78, 80] car même si les convictions et l'énergie sont là et bien il est apaisant, voire rafraichissant de constater que ceux qui se sentent concernés par les sujets du blog de Jean-Luc Mélenchon au point de savoir qu'il est utile d'y commenter font malgré tout parti de ceux qui osent ouvrir les yeux objectivement. Je suis moi aussi d'accord avec lui.

    @ Mister Cyril [83] : Il ne tombe pas dans le piège, au contraire: il nous en défend tout autant ! Comme le dis Jean-Luc Mélenchon "vous m'aurez mal lu"... car, en effet, il dénonce clairement le jeu médiatique qui se cache là-dessous.

    @ Descartes [84] : Sachez qu'il n'y a point besoin de complot quand les effets qu'implique de telles manœuvres (indiscutables de leur existence, complot à part) sont connus de tous et, par défaut donc et de manière sous-jacente, sont prémédités sans que le dialogue y soit associé.

    L'impératif reste je pense à développer l'esprit critique en politique chez tous. Le bon sens est de notre côté et il faut le faire savoir. S'il y avait une question qui devait être traitée avant toutes les autres ce serait celle de l'éducation, mais au sens large et général, y compris des adultes. J'écoute avec attention d'autres personnalités politiques discourir(même si leurs idées sont fausses: connaît ton ennemi...) seulement je le ferait avec autant de temps et de volonté qu'avec ce qu'enseigne Jean-Luc Mélenchon à travers ses analyses lorsque je verrais disparaitre l'hypocrisie qu'implique une position ultra-libéralisme aveugle.

    Autre chose: j'ai il y a peu réalisé que les "communes" de France n'en sont plus pour beaucoup. Le carriérisme les empêchent d'en être. Vivement le réveil, il viendra nous le savons.

  50. 100
    Cronos dit:

    Cher Monsieur Mélenchon

    A l'évidence, ignorer le FN et sa future présidente est au dessus des forces de bon nombres ; et pourtant ce n'est que par l'indifférence et le mépris qu'il faut les considérer ; laissons les laquais de service (presse et médias) s'occuper de leur publicité, ils savent très bien en faire leur choux gras. Quant à Jean-Daniel, il faut vraiment avoir du temps à perdre pour lire la prose de ce monsieur qui n'est de gauche que pour partager le caviar avec le PS, ceci depuis 1983. Ceux sont les valets du capitalisme financier ou pas.

    Vous avez Jean-Luc Mélenchon un gros avantage, vous les connaissez tous, ceux du PS ! Il me semble que vos 40 ans et + de compagnonnage doivent vous servir aujourd'hui. Alors, allez-y …

    Plutôt que de parler des gens qui n'ont aucune espèce d'importance, puisqu'ils ne risquent à aucun moment de prendre la direction du pays, il n'y a que ceux de droite et les autres qui les utilisent pour faire peur, à qui d'ailleurs… oui plutôt que de parler même de l'actuel occupant de l'Élysée, dites nous Jean-Luc Mélenchon qui est ce fâcheux DSK, cet homme présenté comme sauveur de la France par des experts de pacotille, et qui pour des millions de gogos-bobos de droite ou de gauche est le futur Président ; que ce personnage se prétende de gauche, cela dépasse mon entendement, bien que nos amis communistes aient bien eu leur Jean-Batiste Doumeng Milliardaire rouge, eux… ceci pour éviter toutes polémiques idiotes.

    Et si vous n'envisagez pas, au second tour, un accord avec le PS et que vous décidez de vous battre bec et ongles pour gagner ces élections à gauche, ne vous trompez pas d'ennemi, c'est bien monsieur Dominique Strauss-Kahn qu'il faudra combattre, et toutes les armes sont autorisées avec ce genre d'individu, soyez POPULISTE, et alors vous serez au 2 è tour, et croyez-moi la gauche du PS viendra manger dans votre main ; laissez l'UMP à leurs salmigondis, ils sauront s'entre-déchirer tout seuls.

Pages : « 1 [2] 3 4 5 6 7 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive