11nov 10

Entre Cohn-Bendit et G20, pluie de mensonges dangereux

Ce billet a été lu 27 966 fois.

D ans cette note je parle du sommet du G20 ce weekend. Mais aussi du prochain sommet Europe Amérique. Dans les deux cas je voudrais que l’on mesure l’écart qui sépare les faits de la présentation ordinaire simpliste qui en est faite. Je voudrais que ce blog soit utile à une prise de conscience de la réalité internationale chez mes lecteurs. Car c’est de là que vont venir les tsunamis qui mûrissent déjà dans les mouvements du grand large.

Avant cela il faut bien que j’évoque la dernière énormité de Daniel Cohn-Bendit contre moi à l’occasion de son passage chez Jean-Michel Aphatie sur RTL. J’en ai les jambes coupées. Ca passera. Mais vraiment c’est lourd, pour finir. Sur la photo que vous voyez, Oskar Lafontaine et moi nous nous soutenons l’un l’autre comme sur le tableau derrière nous deux soldats blessés s’entraident. Oskar était présent au meeting de lancement du PG à Saint Ouen il y aura deux ans dans quelques jours. Cette image est ma réponse à monsieur Cohn-Bendit.

Vendredi 12 novembre Jean-Vincent Placé, secrétaire national des verts, a désavoué Cohn-Bendit et ses injures. J'en suis très heureux. A la fin de ma note vous pourrez lire le décryptage de son entretien avec Christophe Barbier à mon sujet sur LCI.

Mais quelle mouche l’a piqué ? Daniel Cohn-Bendit doit avoir du mal le matin à rassembler ses idées. Chez Aphatie, le matin du onze novembre, il s’est lancé dans une attaque spécialement basse contre moi. J’en suis d’autant plus étonné que nos rapports n’étaient pas ceux là jusqu’à ce jour. Politiquement éloignés sans aucun doute, nous parlions pourtant tranquillement, et même parfois avec de l’humour, jusqu'à ce jour. Je n’ai pas le cœur à commenter ses déclarations. Elles me donnent la nausée. Je découvre que la mode est à me comparer à Le Pen sur la base de pures affabulations. Ce que je prenais pour des « dérapages » comme disent les biens pensants est en réalité une méthode de combat. Il s’agit de me disqualifier en m’ostracisant de façon injurieuse. Au cas particulier, Martine Billard député de Paris et porte parole du Parti de gauche, sur son blog a bien exprimé la colère des camarades excédés par ces méthodes répugnantes. De son côté, notre Parti lui-même a fait un communiqué de presse que je publie. Ma stupeur c’est de voir que ce genre d’insultes est approuvé et relayé par le syndicat des belles personnes qui le valide avec les manières doucereuses qui sont le propre de cette caste. Ce qui serait en cause ce n’est pas la violence qui m’est faite mais celle que je provoquerais. Laquelle ? Où, dans ce que j’écris sur la relation franco allemande y a-t-il la moindre trace de violence, de mots violents, d’expression violente ? Quand ai-je parlé de « boches » ? Et quand ai-je parlé de « grande France » ? Le sieur Jean-Michel Aphatie est la caricature de cette méthode qui prend prétexte de ma soi disant violence pour justifier les pires insultes bien réelles contre moi et appeler à m’ostraciser. Je suis écœuré. Mes amis je me place sous la  protection de ce que vous voudrez bien faire pour répliquer là où vous pouvez. 

Communiqué du Parti de gauche. « Après Jean-Paul Huchon et sa comparaison ignominieuse entre Jean-Luc Mélenchon et Jean-Marie Le Pen (dans l’Express), c’est au tour de Daniel Cohn Bendit de rivaliser dans la calomnie. Interrogé sur RTL, voilà ce qu’il dit à propos de Jean-Luc Mélenchon : « Quand on voit son livre, ce qu’il dit sur l’Allemagne, quand il parle de la "grande France", ce qu’il dit sur les boches, c’est insoutenable, intolérable ». L'eurodéputé d'Europe Écologie va jusqu'à estimer que le Président du Parti de Gauche tient un discours qui « va même labourer sur les terres du Front national ».

Daniel Cohn Bendit ment : c'est lui, comme hier son frère Gaby dans le journal Libération, qui utilise le terme de « boche », ce qui est absolument inadmissible, et non Jean-Luc Mélenchon dans son livre. En effet, ce dernier, après avoir souligné le fait que l’Allemagne défend aujourd’hui ses intérêts nationaux davantage que dans l’après-guerre, ce que nul commentateur un peu sérieux ne peut contester, ajoute « construire des relations avec les allemands, c'est un devoir permanent de notre pays. Et chacun doit s'y atteler à la place qu’il occupe ». C'est ce qu'a d'ailleurs fait le Parti de Gauche dès sa création en revendiquant le parrainage de Die Linke dans une vision internationaliste de la coopération entre les peuples.
Voilà qui suffit à réduire à néant les accusations répugnantes des frères Cohn-Bendit.  S'ils avaient lu le livre, ils auraient pu engager le débat sur les propositions de désarmement nucléaire, de sortie du nucléaire, de planification écologique avec relocalisation de la production pour lutter contre les émissions de gaz à effets de serre. Au lieu de cela, ils préfèrent l'insulte. Ce type de déclarations, outre qu'elles banalisent le Front National, rappellent, en pire, les attaques faites à l’encontre des partisans du Non de Gauche au TCE en 2005. L'ensemble du Parti de Gauche se sent insulté et diffamé par cette déclaration. Nous interpellons solennellement l'ensemble des militants Verts ainsi que leur direction et plus spécifiquement leur secrétaire nationale, Cécile Duflot, afin de savoir si de telles déclarations représentent la position  d'Europe Ecologie/les Verts. »  

Le 20 Novembre prochain aura lieu le sommet UE-USA. C’est le second  depuis le début du mandat de Barack Obama. Il se tiendra à Lisbonne. A cette occasion le Parlement Européen se voit proposer une résolution. Ce qui rend cette résolution remarquable c’est qu’elle est signée par la droite, le centre mais aussi les socialistes et les Verts. L’autre aspect extraordinaire de ce moment est que ce sont en fait trois sommets qui se tiennent en même temps à Lisbonne. D’habitude ce sont trois réunions distinctes dans le calendrier et l’espace. Est-ce un hasard si elles sont conjointes cette fois ci ? Il s'agit du Sommet de l'OTAN, du Sommet Union Europenne- Etats-Unis, et enfin, de la Réunion du Conseil Economique Transatlantique, le bras armé du capitalisme transatlantique. Les piliers du Grand Marché Transatlantique seront donc rassemblés à Lisbonne. Ainsi l’a voulu le président Obama. Je commence par décrire ces trois outils pour que chacun puisse apprécier tout le sel de ce que comporte le texte de résolution présenté au parlement européen par le quatuor d’atlantistes échevelés qui a signé la résolution soumise aux parlementaires européens a Bruxelles.

Les Sommets UE-USA ont lieu une à deux fois par an. C’est la réunion des principaux responsables des deux rives de l’Atlantique : le Président des Etats-Unis, le Président de la Commission Européenne et le Président du Conseil Européen. C’est de là que sont avalisées et propulsées les grandes orientations politiques du projet  transatlantique. Ensuite il y a le Conseil Economique Transatlantique (CET). C’est l'organe central de mise en place du Grand Marché Transatlantique (GMT). Ce conseil a été mis en place en 2007 pour accélérer la libéralisation des échanges entre les USA et l’UE. Curiosité significative, cette instance ne compte aucun élu européen parmi ses membres. Seuls y siègent des représentants de la Commission européenne. Il s'appuie pour ce faire sur les « dialogues transatlantiques » selon le vocabulaire pédant de ce genre d’instance qui ne veut pas trop se faire identifier. Parmi ces « dialogues » se niche le plus influent, le TransAtlantic Business Dialogue (TABD), créé dès 1995. Il regroupe les représentants des plus puissantes multinationales états-uniennes et européennes comme Coca Cola, Siemens et ainsi de suite.

Enfin se tient aussi le sommet de l'OTAN. Celui là n'a pas lieu habituellement tous les ans. Mais la cadence s'est accélérée depuis les années 90. Il s'agit de la vingt quatrième réunion des chefs d'Etat et de gouvernement des 28 pays membres de l'OTAN. Elle est  destinée à fixer les priorités stratégiques de l'Alliance Atlantique. C’est décisif pour la paix du monde dans la mesure ou l’OTAN est le seul impérialisme militaire du monde et qu’il s’agit en fait d’une coalition de vassaux autour de l’impérium américain. Je rappelle que les USA dépensent à eux seuls autant que tous les autres budgets militaires du monde. Et six fois la dépense militaire de la Chine qu’égale à lui tout seul le tandem France Grande-Bretagne. Ce Sommet doit notamment avaliser la volonté de « partenariat » avec la Russie tel que le préconise le "groupe des sages" autour de Madeleine Albright. Ce n’est pas rien. Il doit aussi affirmer les nouvelles raisons d'être de l'OTAN. Là seront étudiés des thèmes comme par exemple la sécurisation de l'approvisionnement énergétique de ses membres. Le partenaire russe va avoir les oreilles qui sifflent. Ca va chauffer, si j’ose dire. Les troupes américaines, les mercenaires et leurs alliés du commandement intégré de l’Otan vont redoubler d’ardeur sur le trajet des pipeline et gazoducs actuels et futurs.

Que propose la Résolution commune de la droite, des socialistes et des Verts? Voyons ce qui est positif, pour être juste. Le texte « Invite une nouvelle fois le gouvernement des États-Unis à ratifier le statut de Rome de la Cour pénale internationale et à y adhérer ». Ce qui permet de se souvenir que tel n’est pas le cas avec ce cher champion étatsunien des droits de l’homme dans le monde. La résolution « Réitère son appel à l'abolition universelle de la peine de mort ». Nouveau rappel utile à garder en mémoire quand on pointe du doigt d’autres pays. Et il est aussi demander « une meilleure représentation des syndicats auprès du Conseil Economique Transatlantique ». En effet il n’y en a pas ! Je note aussi que le quatuor « marque son inquiétude à l'égard du recours au clonage dans l'élevage animal ». Ce genre d’accumulation des vœux pieux finit toujours par arriver une incongruité. C’est le cas une fois de plus. Le texte appelle « les dirigeants européens et américains ainsi que les coprésidents du CET à tenir compte du rôle essentiel des législateurs pour la réussite du CET ». Incroyable. On a failli croire que les signataires avaient totalement oublié qu'ils étaient concernés… La demande n'en est pas moins remarquablement timide ! Des parlementaires demandent humblement que les élus des peuples états-uniens et européens puissent donner un avis. Un avis ! Pour finir, une bonne action qui ne coute rien. Le texte « demande que les pays industrialisés respectent leurs engagements et affectent 0,7 % de leur PIB à l'aide publique au développement d'ici à 2015 ».

Après cela voici ce que signent ensemble la droite, les verts et les socialistes. C’est spécialement négatif. D’abord un prêchi prêcha aux habituels accents néo-colonialistes. La résolution explique en effet que « l'Union européenne et les États-Unis collaborent dans le monde entier pour défendre une cause commune qui repose sur une histoire, une culture, des intérêts et des valeurs partagés ». De quoi parle-t-on? Chacun y mettra ce qu’il veut. Ce qui compte c’est que soit suggérée notre identité commune par opposition à celle des « autres ». C’est le fond de sauce de la thèse du choc de civilisations, cher à ce bon monsieur Huntington pour qui tout commence par le fait que chacun prenne conscience que la réalité c’est « nous et les autres ». Après ce manifeste si discutable vient une autocélébration qui l’est tout autant, dans le contexte de la faillite nord américaine. Le texte de la droite, des Verts et des socialistes considère en effet que « le dynamisme et l'attachement à la cause de la relation transatlantique sont d'autant plus importants dans le contexte actuel de crise financière et économique mondiale ». Les mots se cachent les uns derrière les autres. Ici vous apprenez qu’il y a une « cause transatlantique ». Riche idéal écolo-socialo ! Et c’est ainsi que l’on en vient à une profession de foi dont je continue à trouver extraordinaire qu’elle ne soit jamais discutée publiquement en France. La résolution proclame : « le Parlement européen continue de plaider en faveur de la réalisation d'un marché transatlantique à l'horizon 2015, dont l'achèvement, aux côtés de la réalisation du marché unique de l'Union européenne, constituera un facteur essentiel pour relancer la croissance et la reprise économiques mondiales ». Je ne cesse de dénoncer ce scandale. Un marché unique va être constitué au cours des cinq prochaine années entre les USA et l’Union Européenne avec l’appui des élites de droite et de centre gauche qui dirigent tout et tous sans qu’un seul mot en soit dit aux citoyens.

Et comme si ça ne suffisait pas voici notre gauche de confort qui aboie joyeusement avec ses maitres. Le texte qu’ils signent ensemble ose se dire : « convaincu que le Conseil Economique Transatlantique est l'instrument le plus approprié pour gérer les relations économiques transatlantiques ». Cela alors même, je l’ai signalé tout à l’heure, qu’il n’y a pas un seul parlementaire dans ce Conseil ! Parvenu à ce point d’abaissement, le reste des infamies du texte passent banalement. Ainsi se félicite-t-il  de l'Accord "Ciel Ouvert" UE-USA et « invite les autorités des États-Unis et la Commission à œuvrer en faveur d'une plus grande liberté d'investissement et d'une adhésion accrue des transporteurs aériens de part et d'autre de l'Atlantique. Le texte « se prononce pour la diversification des voies d'approvisionnement afin d'améliorer la sécurité de l'approvisionnement énergétique. » Et se penche sur les biocarburants quand il s'agit de diversifier les sources d'énergie…. Et le plus beau reste à lire pour les écologistes. Car la résolution invite les USA à « œuvrer à la coopération avec ce pays en favorisant l'établissement de liens plus étroits entre le système d'échange de quotas d'émissions de l'Union et les systèmes régionaux ou fédéraux d'échange instaurés aux États-Unis » et « observe à cet égard combien il est important de garantir des normes et des critères d'évaluation communs à tous les marchés émergents en matière d'échange de quotas d'émissions, afin d'éviter les obstacles réglementaires dans ce marché émergent ». Respirez ! Ca y est, c’est passé. Allez encore une dose et c’est fini. Le texte « Salue l'accord SWIFT ». Je passe le reste pour ne pas vous infliger trop de longueurs techniques. L’essentiel est dit. Le projet de grand marché transatlantique marche à grand pas. La droite adore. Les socialistes et le Verts couvrent avec zèle l’opération. Tout ce petit monde se tait sitôt rentré en France. L’Europe nous protège contre la connaissance de ses turpitudes.

Les USA sont la source des dangers essentiels de notre époque. J’ai longuement décrit, dans mon antépénultième note, la situation explosive qui est créée par l’emballement de la machine à fabriquer des dollars dont la valeur ne repose absolument plus sur aucune contrepartie matérielle. Le 18 mars 2009 est la nouvelle date symbole de la période ouverte par la liberté prise par les USA de se racheter eux-mêmes les titres de leur propre dette. C’est la deuxième étape d’un mouvement commencé le 11 aout 1971 lorsque le président Nixon décida que le dollar n’avait plus de contrepartie en or comme c’était le cas jusqu'à ce jour là. La semaine passée, les USA ont procédé pour la deuxième fois à une opération massive de rachat de leur dette. Deuxième dose massive d’une drogue mortelle. Je ne reviens pas sur ce que j’ai déjà décrit à ce sujet et que l’on peut aller lire. Je n’y reviens que pour montrer comment s’illustre ma thèse selon laquelle notre pays, et l’Europe n’ont aucun intérêt à rester plus longtemps amarré au vaisseau en perdition que sont les USA. Les signes de cette perdition sont évidemment la baisse progressive de la production réelle aux USA. J’ai lu l’autre jour au détour d’une analyse économique une démonstration absolument stupéfiante d’un drogué de l’économie du crédit permanent tel que la pratique les USA. Un raisonnement cent pour cent tordu. On y lisait que la masse d’argent injecté par les USA, bien sûr, ne donne pas de résultat direct puisque tout part dans la bulle et la spéculation. Mais, disait l’auteur, ce n’est pas grave car les cours de bourse se mettent à monter. Ce qui s’est vérifié en effet. Et si les cours de bourses augmentent, disait-il, même pour des raisons spéculatives, c’est le patrimoine des ménages qui possèdent ces titres qui augmente. Donc cela les rassure. Le moral s’améliore. Et leur capacité d’emprunt pour consommer s’accroit puisque leur patrimoine grandit tout seul. Et hop, passez muscade, la partie de Monopoly continue. Entre le treizième et le dixième étage, l’homme qui tombe dans le vide peut dire : « pour l’instant rien de trop grave ».

C’est cette menace qui fait  l’arrière plan du sommet du G20 de cette fin de semaine à Séoul. C’est une vue de l’esprit de lire la crise en cours comme un affrontement entre chinois et américains.. C’est la lutte, entre ceux qui épongent le papier bidon des USA et ces derniers, qui donne son sens à ce qui se passe. Le reste est la série des conséquences directes et indirectes de cette cause initiale. Quoiqu’il arrive bien sur la réunion de Séoul devra donner l’impression que la situation est « désormais » totalement sous contrôle. Alors que la crise financière s’approfondit, on mettra en avant le nombre des cataplasmes déposés sur la jambe de bois pourrie du système mondial. Il est plaisant d’apprendre par le journal « Le Monde » que la première tâche du G20 « sera de convaincre ses membres de surveiller de près leurs déséquilibre macro économique, par exemple la solidité de leur dette ». On se demande en quoi cela pourrait bien consister s’agissant des USA. Le second thème, nous dit-on, sera celui de la gouvernance du FMI. Trop drôle ! Cette institution a-démocratique se « rééquilibre ». Traduction : les européens transfèrent une partie de leurs quotas et de leurs droits de vote. Juste 6%. Mais les Etats-Unis ne bougent pas d’un pouce et leur droit de veto sur les décisions reste intact. Bravo pour la réforme de démocratisation attribuée par ses partisans français à Strauss-Kahn, le directeur du FMI. Le reste est de la flute. Un bavardage est prévu sur l’aide au développement et le changement climatique et une séance de vaudou pour désembourber l’offensive mortelle de l’OMC et de son président Pascal Lamy. Le grand frisson sera le moment de la validation des décisions concernant le fonctionnement du système financier. Pour mieux résister au crise les banques devront augmenter leur ratio de fonds réels (si cet adjectif a un sens dans cet univers là) par rapport à l’encours de leurs prêts. Pour pouvoir prêter cent chacune devra avoir huit en caisse. Les banquiers hurlent. Nous, nous sommes consternés. Comment réplique-t-on au fait de perdre 82 euros avec 8 euros en poche ? L’avantage de la discussion c’est qu’elle va permettre de faire la liste des banques qui du fait de leur taille, si elle faisaient défaut, ferait s’écrouler le système mondial. Parmi elles la BNP et la Société Générale. La mauvaise nouvelle c’est que c’est celle là qu’on connait. La bonne c’est que c’est celle-là qu’on connait et qu’on a sous la main. Donc une partie du mur de l’argent est à portée de la pioche de la révolution citoyenne. Avis aux amateurs qui nous chercheraient des poux dans la tête le moment venu.

Ici où je me trouve en écrivant ces lignes, au parlement européen de Bruxelles, nous avons eu aussi droit au grand débat sur le nouveau dispositif organisant la surveillance du système financier des fonds de placement et autres produits « d’épargne ». Date d’entrée en vigueur à partir de 2013. D’ici là serrez les dents ! Ensuite faites comme si de rien n’était car le dispositif est une passoire. Il marque la victoire du lobby de la finance contre la première tentative pour établir quelque part un contrôle sur les hedge funds et autres produits déflagrateurs. Mais les uns sont totalement contre parce que ce serait trop et les autres parce que c’est loin d’être juste assez. Le ministre du gouvernement belge s’en réjouit. La Belgique préside l’union en ce moment, même si elle n’a plus de gouvernement depuis trois mois. Ca n’empêche pas le monsieur de causer : « Peut être est-ce une façon belge de penser, mais si les uns et les autres n’en veulent pas pour des raisons inverses c’est sans doute que nous avons trouvé un point d’équilibre » ! C’est avec ce genre de pratiques que ce monsieur et d’autres ont amené leur propre pays au point où il en est. Le ministre lui-même représente un gouvernement qui n’existe plus depuis les élections il y a plus de trois mois mais qu’aucune coalition n’arrive à remplacer. Une vraie recommandation. 

Vendredi 12 novembre, Jean-Vincent Placé, secrétaire national des verts, a clairement et complètement désavoué Cohn-Bendit. J'en suis très heureux. Voici le décryptage intégral du moment de son entretien avec Christophe Barbier à mon sujet sur LCI:

"Christophe Barbier: Daniel Cohn-Bendit accuse Jean-Luc Mélenchon de labourer sur les terres du Front National. C'est un dérapage verbal de Dany ou vous êtes d'accord ?

Jean-Vincent Placé: Moi je pense que Jean Luc devrait être attentif à être moins populiste dans ses propos. Après Jean Luc est un homme de gauche, c'est un homme sérieux, il n'y ni raciste, ni antisémite, ni à la lisière de l'extrême droite. Je pense plutôt d'ailleurs qu'il est dans une orientation stratégique qui ressemble à celle des leaders populistes de gauche en Amérique du sud.

Christophe Barbier: Type Chavez ?

Jean-Vincent Placé: Voilà type Chavez, type Morales.

Christophe Barbier:  Ca peut servir la gauche ça ?

Jean-Vincent Placé: Je pense que Dany devrait éviter de trop diviser à gauche aujourd'hui. Voilà, il faut porter le débat sur le fond. Il y a des choses qui nous différencient du Parti de Gauche c'est évident. La vision internationale qu'il a, pragmatique excessivement, par exemple. Ou la planification écologique qui est un mauvais terme je pense et qui ne correspond pas à ce qu'est d'ailleurs l'écologie qui ne peut pas être planifiée. Il y a des sujets de fond avec Jean Luc Mélenchon. Mais je dis tranquillement que pour ma part je préfère de très loin Jean Luc Mélenchon à Martin Hirsch."


429 commentaires à “Entre Cohn-Bendit et G20, pluie de mensonges dangereux”

Pages : « 1 2 3 4 5 [6] 7 8 9 »

  1. 251
    michel82 dit:

    pour faire suite au commentaire de
    237
    GR 87 dit:
    13 novembre 2010 à 13h15
    j'abonde dans votre sens, la familiarité n'est pas forcément une marque d'affection mais plutôt l'expression d'une position dominante voire méprisante; le contre-maître tutoie l'ouvrier, mais l'inverse est inenvisageable, aussi lorsque je viens ici commettre quelques commentaires de peu d'importance je ne me permet d'apostropher le tenancier de ce blog que sous le patronyme de "Monsieur Mélenchon", ou le plus souvent sous l'acronyme "JLM"

  2. 252
    Riot (PG45) dit:

    "La colère du président les dessous de la politique les hypocrites qui suscitent la frénésie des fanatiques.
    Les enfants affamés de l'Inde et d'Afrique, les journalistes aux répliques pathétiques.
    On connaît ça par coeur on les reçoit en couleurs et si l'image donne l'illusion du savoir.
    C'est que l'adage prétend que pour croire l'important ne serait que de voir (This is my really show).
    Il suffit parfois d'un souffle, petit pet de la bouche, porté par un vent favorable.
    Et l'ébauche d'un mot devient une fable qui rien qu'à son écoute détruit le doute sur le bien fondé des bavardages. Des singes savants transformés en sage sur le dos des éléphants Immature mateur de "M'as tu vu(s)".
    Matérialistes n'attends pas l'indice que te mettre sur la piste.
    A tout prendre au premier degré on en vient à perdre pieds.
    A ne plus pensé à sois-même, tout le monde tourne sur lui-même et se mord la queue.
    En s'inquiétant de l'avenir qui peut te sourire ou bien faire la gueule et te laisser seul sur la touche.
    Avec une carotte dans la bouche l'élu déguste, les boeufs broutent, l'exclue du troupeau reste sur la route (This is my really show)
    Comment distingue-t-on le vrai du faux parmis le fracas des images et des mots.
    Comment distinguer le vraie du faux il faut !... TV, casser les TV !
    Ah quelle aubaine pour les langues de putes puisque le peuple est dupe Soap opéra et les infos à l'heure de la soupe, et ça fait des grands slurp, Il faut vous dire messieurs, dames que chez ces gens là l'écran isole du drame, on ne cause pas.
    A quoi bon puisque nous vivons à l'ère de communication gavés d'informations jusqu'à la déformation Mais jamais, non ! de remise en question. "

    Voilà les paroles d'une chanson de Lofofora datant de 1995, qui ma foi, est parfaitement d'actualité !

    Cassez votre télé, maintenant !

    Tous avec Jean-Luc !
    Revolution Citoyeenne maintenant !

  3. 253
    themis12 dit:

    Pour DCB on pourrait dire, un culot éhonté qui baigne dans un concentré de connerie humaine…..Einstein en disait déjà qu’elle est infinie, mais je crois que vous êtes en train de vous tirer une balle dans le pied en favorisant cette bataille de chiffonniers entre partis, qui intéresse peut-être vos admirateurs, journaleux et opposants mais certainement pas la majorité des français, les enjeux étant bien plus importants.Pour avoir une petite chance de retourner la situation en 2012 arrêtez de vous diviser et vous taper dessus…………sinon on en reprendra pour 5 ans avec la montagne de flamboyance ……

  4. 254
    Loïc dit:

    Bonjour; bientôt cent posts de passés et pas une réponse sur une question de fond qui me semble importante (post 160), même pas un petit lien qui pourrait me renseigner, alors que la politique politicienne passionne les foules...dommage.

  5. 255
    olivier dit:

    Quand les écolos auront compris que la crise écologique et la crise sociale sont issus de la même cause : le capitalisme, alors ont aura gagnés.

  6. 256
    Mary Vaut dit:

    @Loic,

    Pour ce qui est des droits de l’homme et de la démocratie en Chine, sans doute serait il plus efficace de demander aux investisseurs qui profitent honteusement des conditions offertes par ce pays de faire pression pour améliorer les choses. Qui d’autre que ces grands groupes pourrait avoir une influence suffisante?
    Pour ce qui est de la position de Jean-Luc Mélenchon, un peu de courage et de persévérance dans vos recherches vous feront dénicher sa position sur le sujet.

  7. 257
    France Martin dit:

    Comme je crois que 1+1+1....font beaucoup, j'ai contacté deux amies élues locales des Verts après les propos de DCB et leur ai demandé de protester, ce qu'elles ont fait!
    Les 2 m'ont dit une chose intéressante sur ce qu'elles savaient et pensaient de DCB, à savoir qu'elles savaient peu de lui sauf qu'il n'était sûrement pas un militant écologiste.
    Ce type n'est rien car il méprise le peuple en fait.Je suis sûre qu'il aurait pris n'importe quel job au gouvernement Sarkozy si on lui avait proposé.

  8. 258
    turmel jm dit:

    @ loic post 160/ 254

    Ce que j'ai retenu des propos de Mélenchon lors de son passage à l'émission de Drucker:

    1/ La Chine fonde sa richesse avant tout dans l'investissement productif,contrairement aux Etats Unis qui continue de gonfler artificiellement leur bulle spéculative qui ne repose absolument pas sur l'économie réelle.

    2/ Commercer qu'avec les pays qui respectent les droits de l'homme,on ne commercera avec personne.

    3/Commercer avec la Chine pour ne pas être mains et poings liés auxs Etats Unis qui veulent nous faire payer leur dette abyssale

    4/ Et enfin,commercer avec un pays,tout en défendant les droits de l'homme dans ce pays,comme dans le reste du monde c'est une contradiction qui peut se dépasser

    Je ne suis pas membre du PG.seulement engagé avec mon parti dans le FdG,et sur cette vision de Mélenchon, ou du moins ce que j'en ai retenu, j'ai quelques réserves.

  9. 259
    yan dit:

    @ Nicolas Meyer 239: tout à fait d'accord avec vous, et ça ouvre bien des perspectives.
    @Loïc 160: il me semble avoir lu qu'un extrait du dernier livre de Mélenchon n'approuvait pas le régime politique en Chine, mais reconnaissait qu'il fallait passer outre et entamer le dialogue. C'est vrai que sur ce thème je n'ai pas encore lu ou entendu autre chose de la part de Mélenchon et du Parti de Gauche (mais je suis loin d'avoir tout lu!). La Chine c'est un pays spécial, du fait de sa population (1 338 613 000). J'avais lu un jour un article se posant cette question: sans contrôle autoritaire, la Chine ne risquerait-elle pas l'implosion? Une démocratie permettrait-elle la cohésion d'un milliard et demi de personnes. C'est une question de "realpolitik" qui pourrait être discutée. Je suis aussi viscéralement démocrate, mais il me semble que la Chine est un sujet complexe, et que les différences culturelles sont importantes.

  10. 260
    Pierre dit:

    Je vous transmet ces accusations graves. Qu'en pensez-vous?

    [contenu supprimé]

    [J'en pense que ce sont en effet des accusations graves, dont vous n'avez aucune preuve et que rien ne vous autorise à les reproduire ici. Vous trouvez que Jean-Luc Mélenchon n'est pas suffisamment attaqué de toutes parts pour en rajouter une couche sur son propre blog? C'est irresponsable]

  11. 261
    Thierry dit:

    @yan
    J'ai passé 2 ans en Inde, dont la population va bientôt dépasser celle de la Chine et est beaucoup plus hétérogène. J'y étais plus particulièrement lors des dernières élections générales en 2009, et je peux vous confirmer que la démocratie peut fonctionner dans un pays de plus d'un milliard d'habitants.
    Elle y fonctionne même tellement bien, que les extrémistes qui ont tenté de jouer la carte d'un nationalisme belliqueux face au Pakistan en ont été pour leur frais. Le discours très raisonnable de M.Singh après les attentats terroristes de Mumbay lui a valu une des plus large majorité remportée par le parti du Congrès depuis la libération !

  12. 262
    Alain44 dit:

    "J'en viens de suite au plus abrupt..."
    Les Américains sont un grand peuple capable du meilleur comme du pire. Pour le pire, il suffit de lire le livre de Naomi Klein sur "la stratégie du choc" pour s'en convaincre.
    La Chine a aussi une grande tradition étatique comme le fait remarquer J.L Mélenchon. La Chine peuplée de 1 M 300 millions d'habitants est confrontée à l'impérieuse nécessité de pomper la substance du reste de la planète.
    Hors, il semble que les dirigeants Chinois pratiquent la même montée du capitalisme du désastre, décrite par Naomi, que les Américains.
    Et s'il ne construisent pas de bases militaires ailleurs que chez eux, ils installent cependant des portiques dans les ports et construisent des routes pour rapatrier les marchandises dans leur pays, une vraie politique de colonisation qui ne veut pas dire son nom, se sont de farouches commerçants.
    L'industrialisation qui avait débuté en Chine, alors que nous étions encore dans les cavernes, a fait le tour du monde et est revenue aujourd'hui dans son pays d'origine. Le rythme de dilapidation des ressources naturelles n'est plus tenable, les deux grands devraient y réfléchir, l'aveuglement de ces deux peuples est le même!

  13. 263
    Jean dit:

    Salut à tous, toujours plaisant de lire des commentaires d'une bonne tenue (c'est pas toujours le cas ailleurs).
    Juste un mot pour dire que je crois sincèrement que DCB rend service au PG quand il attaque Mr Mélenchon.

    Franchement ce type est une coqueluche des médias et comme toujours le peuple en général ne suit pas, alors rien de tout cela n'est grave.
    En fait, si on veux attaquer DCB, ce n'est pas difficile, il suffit de citer ce qu'il a écris dans "Une envie de politique (La Découverte)" en 1998 car ce livre est une véritable ode a l'ultra libéralisme (sauce Européenne), en fait cela me chagrinais plutôt de voir Jean-Luc Mélenchon tenter un rapprochement avec lui il y a encore peu..ce type est un laquais de l'oligarchie et il la sert chaque jours par ses positions Européistes, libérales et d'écologistes du MEDEF.

  14. 264
    vaz jean-philippe dit:

    Nous savons où sont nos ennemis, ceux qui n'ont pour seule conduite que celle de s'enrichir personnellement, au détriment de tous...Les escrocs et les voleurs ne sont pas en prison, car bien à l'abri du peuple, protégé par un pouvoir, lui même servi par des laquais qui profitent eux-mêmes du système...Tant pis, si pour ce faire, il faut piétiner les cadavres des morts de faim...

    Finissons-en avec cette clique, cette mafia, faisons-leur peur, montrons notre force et notre détermination. Il pensent nous tenir en laisse (peur du chômage, crédits à payer), c'est nous qui les tenons...Soyons des millions dans la rue, sans slogans, juste une force muette, la rage rentrée, pas ces "promenades"(je ne dénigre pas, je les ai toutes faites, et continuerais) revendicatrices, musicales et festives...Non, une foule compacte déterminée, sans pancartes, ni mots d'ordre, dans un silence de mort...Ca fait peur, non?

    Ils le savent bien, non, les motifs de mécontentements, pas besoin de leur expliquer, juste de leur montrer, de leur faire peur.

    Chaque jour, dans les rues des grandes villes, des millions de personnes sont dans la rue, se croisent, vaquent à leurs occupations, vont consommer...Point d'autorisation à demander à qui que ce soit, pour ce faire, on a le droit d'utiliser l'espace public...

    Mais pour manifester, faut réclamer une autorisation, question de sécurité disent-ils...Pourquoi? Qu'ont-ils de différents ces manifestants, des millions de personnes qui circulent chaque jour? Ah, ils revendiquent? Ils s'expriment, c'est forcément dangeureux, mais pour qui? Trouble à l'ordre public? Quel ordre? Celui qui te dis produis/consommes et tais toi!

    Personnellement je ne me retrouve pas dans cet ordre là, je pense ne pas être le seul...

    Alors, si un jour, plutôt que n'être qu'un flux d'anonymes mécontents qui se croisent sans se regarder, ni se parler, nous nous arrêtions de courrir chacun de notre côté, nous nous massions (en plus ça fait du...

  15. 265
    Pulchérie D dit:

    Camarades du FdG et du PG,
    Gens réellement de gauche,

    Tâchez de ne pas oublier que Cohn-Bendit a dit OUI au traité de Lisbonne !

    http://www.lepost.fr/article/2009/05/26/1551409_traite-de-lisbonne-bove-c-est-toujours-non-cohn-bendit-c-est-toujours-oui.html

    http://www.dailymotion.com/video/xeq2uf_dans-lhemicycle-daniel-cohnbendit-r_news

    Nous n’avons rien à cirer avec ce comédien qui se dit « de gauche ».

  16. 266
    bernard dit:

    L'étau se resserre autour de Jean-Luc Mélenchon,dont je suis un inconditionnel,après le PS devra t-il frapper les verts d'ostracisme;le PCF ne semble pas disposé à tout entrisme et l'Humanité reste très muette sur l'échéance 2012,les médias caricaturent et restent dans leur corporatisme,reste alors NOUS et le mouvement social (déçu par l'attitude non radicale des syndicats),notre combat légitime ressemble de plus en plus à un combat d'arrière garde,arrêtons de nous flagorner en disant "La Montagne" a raison contre "Le Marais",on connaît la fin et la récupération bourgeoise d'une cause juste,la Vertu n'est pas tout

  17. 267
    Le rebelle dit:

    @ Webmaster relatif au post 260 contenu supprimé

    Bravo Camarade,

    Je visite bon nombre de sites, internet étant un peu ma passion... Or, en lisant les commentaires de certains sites, j'ai découvert que certaines personnes se vantent d'avoir "infiltré" le site de Jean-Luc Mélenchon, en laissant des commentaires qui lui sont favorables, première étape, pour ensuite laisser des commentaires destinés à semer la zizanie et jeter le discredit sur Jean-Luc... Belle mentalité! Décidemment, ils ne savent plus quoi inventer, et doivent avoir une sacré pétoche pour en venir à de tels procédés...

  18. 268
    Pulchérie D dit:

    @ Bernard (267)

    Alors, on essaie de démoraliser le monde ?
    On est,comme dirait le rebelle (268), un infiltré ?

    Mélenchon fait face, pour l'instant, à une meute de roquets serrés les uns contre les autres, qui essaient de s'encourager de la voix en proférant autant de mensonges et d'insanités qu'ils peuvent.

    Elles sont encore loin, les présidentielles !

    La bataille du NON, en 2005, n'était pas encore gagnée, un mois avant le référendum.

  19. 269
    Denis dit:

    Pour Daniel Cohn-Bendit, initiateur du mouvement à l'été 2008 aux Journées d'été des Verts à Toulouse, Europe Ecologie-Les Verts doit être une "force autonome capable de discuter avec tous ceux qui s'opposent à Nicolas Sarkozy" pour battre l'actuel chef de l'Etat en 2012 : Encore un extrait du double langage du vert Dany dit le rouge, il en deviendrait comique, l'avenir nous le dira.
    En tout cas pour le foot je préfère très nettement Thierry Roland, pour cela aussi c'est plus sérieux.

  20. 270
    Gilbert Duroux dit:

    Con bandit est à l'instant l'invité de France 2. Est-ce que le journaliste va lui demander les raisons de l'insulte à Mélenchon ? Est-ce qu'il va lui demander dans quelle page l'auteur de "qu'ils s'en aillent tous" parle des boches ?

  21. 271
    MASSEI Daniel dit:

    On est debout.
    Continuez

  22. 272
    sacamuelas dit:

    Bel article sur Jean-Luc Mélenchon dans Médiapart http://www.mediapart.fr/club/edition/les-invites-de-mediapart/article/131110/defendre-melenchon-laffaire-de-toute-la-gauche

  23. 273
    Michel Giacomazzi dit:

    Merci pour ces informations et analyses.
    Je suis impressionné par la précision dans les sujets que vous traitez. Même si c'est votre "métier" (ce qui pose un problème de démocratie, pas pour vous en particulier, mais pour toute la classe politique), d'autres sont bien plus approximatifs. Si le court terme sourit aux baratineurs, le long terme a de la mémoire.
    Ahurissant cette réaction de Cohn-Bendit. Ca s'affolle, ça dit n'importe quoi.
    Ca me fait penser à cette phrase qu'aurait prononcé De Gaulle suite à la manif'de soutien en 1968 : " Debré : - Voyez comme il vous soutiennent - De Gaulle : Non, ils ont eu la trouille".

    Comme beaucoup ici, j'ai regardé "Vivement dimanche". Ca conforte mon avis fondamental : un politique qui va dans une émission de divertissement discrédite la politique, le "comment voulons-nous vivre ensemble".
    Faire remarquer que Drucker saluait le petit personnel était pertinent (il est rai que ce n'est pas le cas de tous ceux qui ont une fonction d'encadrement), mais en faire des tonnes était vraiment lèche-bottes : le paternalisme n'a pas que de bonnes intentions...
    Ruquier... on ne pouvait guère en attendre autre chose ; il s'auto-félicite en permanence. Pour mémoire, il avait considéré que le "non" au TCE était du facisme... pas moins.
    Coffe... que j'aimais bien quand il fustigeait la malbouffe (combat légitime, à mon avis) mais qui a viré sa cuti en faisant de la pub pour l'agroalimentaire bourré de produits chimiques. Je doutes qu'il ait fait cela pour des problèmes de fin de mois. Avec son ton doucereux, il confond charité et solidarité. Au moins, il ne vous a pas fait (comme avec Besancenot) le coup de la "recette pour les pauvres" (bourrée de mercure). Amusant (façon de parler) de le voir critiquer votre comportement, alors que lui-même dans sa phase "révolté" jetait de la nourriture à la face de ses interlocuteurs.

  24. 274
    michel82 dit:

    Quand Jean-Luc Mélenchon a raison de fustiger la corporation journalistique

    Ce soir j'assiste à une soirée télévisée hallucinante

    Soir sur BFM et ITELE, la séquence filmée de Fillon grimpant dans sa C6 et quittant l’Elysée sous la pluie est passée en boucle pour au moins une centaine de fois, avec comme seule coupure l’intervention d’un aspirant PPDA se gargarisant de formules du genre « ballet de grosses cylindrées dans la cour de l’Elysée » Ca c’est du journalisme, de quoi clouer le bec à Mélenchon qui dénigre tellement à tort cette honorable profession qui n’irait jamais se commettre à lécher les talonnettes de quelque nain que ce soit.

  25. 275
    orero ramon82 dit:

    Bonsoir,
    Voici un drôle de parcours tout en zig-zag, pour rester dans le ton de ce billet....

    http://www.dailymotion.com/video/x9ltga_les-ecotartuffe-daniel-cohnbendit_news

  26. 276
    jc de Seraing dit:

    «N'acceptons pas les menaces de ceux qui veulent tuer le débat en affirmant qu'il n'y pas d'autre politique possible, et qui humilient ceux qui veulent d'abord exprimer la colère qui monte dans notre pays», plaide Alexis Corbière, conseiller de Paris, secrétaire national du Parti de Gauche.
    http://www.mediapart.fr/club/edition/les-invites-de-mediapart/article/131110/defendre-melenchon-laffaire-de-toute-la-gauche#

  27. 277
    Zora dit:

    "Mais quelle mouche l'a piqué ?"= un sursaut de conscience devant l'évidente mauvaise action ?

    En service commandé pour ses Maîtres, il a fait salement son boulot, très, très salement car plus c'est gros plus ça passe OU (avec un peu de chance) plus c'est gros plus ça casse et retour à l'envoyeur.

    Objectif atteint et sursaut salutaire : "Défendre Mélenchon : l'affaire de toute la Gauche" (Médiapart).

    Merci Dany !

  28. 278
    Bruce dit:

    Cohn Biendit a été odieux envers vous, il n'est pas question de Bosh ou de labourer sur le FN.. dans votre livre... et j'ai lu attentivement. Après tout, il n'a sûrement pas vos capacités, et il doit s'avilir de la sorte pour penser briller un peu plus, aussi terne soit-il.
    Quant à Eva Joly, soutenir les propes de Cohn Bendit, c'est franchement décevant car elle aurait presque eu mon estime,
    mais plus maintenant, et puis il faut l'avouer, même si l'on se sent profondément concerné par l'écologie, les verts n'apportent rien au débat de fond. Leur coalition politique ne les sauvera pas, ils ont une vue bien trop étroite des grands défits à relever.
    Pour en revenir à votre ouvrage, la grande qualité littéraire retranscrit clairement vos orientations politiques et retranscrit parfaitement l'état des politiques internes et étrangères actuelles. En faisant un parfait état des lieux, vous apportez un courant de pensées et des perspectives pour sortir de ce libéralisme dévastateur.
    Après tout, il n'y a que des vérités décrites dans ce livre, et qui pourrait-il être contre cela? personne, ormi ceux qui sont la cause de ces désastres économiques et par conséquence humains. Cette médiocratie minoritaire mégalo et cupide.
    Heureusement que notre histoire a eu des gens, non pas seulement instruit, mais surtout éduqués, mais également des révolutionnaires pour faire évoluer le monde.
    A vous et d'autres, j'oserai !

  29. 279
    Michel Darribehaude (PG11) dit:

    Cohn-Bendit à 14h00 aujourd'hui, sur France-Info : (en substance) "Borloo = bien; Kouchner = bien; mais Sarkozy = mauvais, car il a "vampirisé" les deux premiers; bref, c'est le système Sarkozy qui est dangereux"...
    Question naïve : alors, comment ça, les systèmes existeraient sans que les hommes acquiescent ?
    Donc la prochaine fois que je dirai du mal de Cohn-Bendit, je dirai que ce n'est pas moi, mais que j'ai été vampirisé par l'esprit de la critique ! :)

  30. 280
    le Prolo du Biolo (PG 69) dit:

    Le côté positif : Cela va clarifier les positions

    Nous savons tous que l'écologie ne peut exister sans la remise en cause du système capitaliste.

    Le projet qu'a Europe-Ecologie de prétendre réunir tout ce qui parle soit-disant d'écologie, qu'ils soient sincères ou non, compétents ou pas, du PS à Borloo, en passant par Hulot le marchand de shampoings, le Modem et le frère de ma concierge, est donc complètement irréaliste.
    Et ne peut déboucher sur rien de cohérent sur le plan de l'action et de la politique à mener.
    Cela reviendra à marginaliser l'écologie et à la réduire à la gestion des papiers gras et l'arrosage des petites fleurs des "environnementalistes".

    Il n'est pas possible que les "vrais" Verts se laissent durablement enfermés dans une vision aussi éloignée de l'écologie politique et demeurent dans cette auberge espagnole qu'est devenue Europe Ecologie.
    L'électoralisme a-politique n'est pas ce qui se fait de mieux quand on lui sacrifie l'essentiel, et je ne doute pas qu'à la suite de Martine Billiard beaucoup nous rejoignent très vite.

  31. 281
    vm dit:

    La révolte citoyenne continue :
    Déjà plus de 65000 signatures pour un référendum sur les retraites !

    L'article 11 de la Constitution ayant été révisé en 2008, il y a moyen de contraindre le Président de la République de proposer un référendum sur les retraites, à condition que ce référendum soit proposé par 1/5
    des parlementaires, eux-mêmes soutenus par 1/10 des électeurs (nous).
    SOIT 4,4 millions de signatures : la mobilisation rend l'objectif réalisable !

    Voici donc le lien pour signer cet appel à l'initiative de Politis: http://www.referendumretraites.org/

    Voir aussi sur le site de cet appel d'intéressantes Contributions, Mélenchon ayant été l'un des premiers à réclamer un référendum sur la question.
    A diffuser !

  32. 282
    alan dit:

    DCB n'est qu'un arrogant prétentieux embourgeoisé qui s'est totalement coupé du peuple et ne vit que par les élites, pour les élites et au sein des élites. Dans la lutte des classes celui-là, avec son libéralisme pseudo-libertaire, a clairement choisi son camp : celui des puissants, des dominants, de la bourgeoisie comme aurait dit l'autre. Lui comme d'autres d'ailleurs, Colomb, Valls, Huchon, je ne sais combien d'autres "personnalités réformistes" de la "gauche"... En cas d'insurrection populaire, tout ceux-là se retrouveront du mauvais côté de la barricade, ce n'est un secret pour personne.

    Tu vois maintenant à quel point tu as eu tort de proposer une alliance à cet énergumène camarade Jean-Luc ? Tu vois comme il te crache dessus du haut de sa condescendance bobo ?

    J'aimerai vraiment que notre congrès acte cette évidence : notre parti n'a RIEN A FAIRE dans une quelconque forme d'alliance, qu'il s'agisse d'un accord anticipé en vue du second tour ou d'une alliance politique, avec le rassemble écolo-libéral initié par Cohn-Bendit et Europe écologie.Ce nouveau parti n'est absolument pas anticapitaliste et ne prône aucune rupture, ce qui explique d'ailleurs que le milliardaire Hulot y soit applaudi avec force enthousiasme.

    Placé a bien réagit, mais il ne peut s'empêcher de dire des conneries sur le populisme, et d'énoncer comme une évidence que "l'écologie ne se planifie pas". Ben ouais mon gars, mais l'économie si ! Et c'est là qu'on peut vraiment mettre en œuvre des mesures écologiques... Enfin au moins lui il accepte notre orientation écologique, ce qui n'est pas le cas de Meirieu qui pense encore qu'on est d'affreux productivistes. Ces gens me fatiguent, ils vivent dans un monde irréel, ils sont totalement déconnectés de la réalité. Comme en Allemagne, les Verts captent un électorat bourgeois, issu des couches supérieures de la société. Ils ne défendent aucun intérêt de classe, et n'ont aucun soutien parmi les classes...

  33. 283
    Gilbert Duroux dit:

    Il y a quelque chose qu'il faut savoir et qui définit la nature de cet objet monstrueux qui s'appelle Europe Écologie - les Verts. Greffé au parti proprement dit, il existe un machin qui s'appelle la Coopérative. En ce moment se pose la question du rôle des coopérateurs et de savoir s'ils vont pouvoir participer à la désignation des candidats aux élections. Ce qui est assez ahurissant, c'est qu'on peut être à la fois Coopérateur d'Europe Écologie et... membre de l'UMP. Je n'invente rien, c'est Yves Cochet, l'un des leaders historiques des Verts, candidat à la candidature contre Éva Joly, qui le dit.

    Yves Cochet : "Plus de la moitié de nos organes, comme ceux de la Coopérative, est ouverte aux non-adhérents. L'appartenance à un autre parti, que ce soit l'UMP, le PS ou le MoDem, est même possible pour les coopérateurs ! C'est dire si nous sommes ouverts…"

    http://www.lefigaro.fr/politique/2010/11/11/01002-20101111ARTFIG00513-yves-cochet-nicolas-hulot-serait-un-bon-candidat.php

  34. 284
    Cyril dit:

    Arff,

    Quel dégout mais aussi quel bonheur. Je viens de lire l'article "Défendre Mélenchon, l'affaire de toute la gauche " sur Médiapart, et ca fait enfin plaisir de lire un article qui ne suive pas la ligne médiatique habituelle et qui remette en cause les insultes infondées que profère certains "acteurs" politiques.

    Alors je suis fou de rage qu'en je vois encore certains commentaires de cet article qui doute encore que J.L. Mélenchon soit de Gauche. Il faut leur dire en quelle langue! Ils ont lu quel bouquin oui ou non!
    Ces même personnes voient encore en des Ségolène Royal et des François Hollande des grands socialistes. Mais c'est pas possible! Ils ont coulé le PS, pendant des années, et ont réussi à faire voter des gens de gauche à droite! Quand je vois que F. Hollande a dernièrement dans l'émission Dimanche Soir Politique proféré des choses scandaleuses telles que le fait d'accuser les autres de faire des incantations politiques (il vise le PG et PCF) alors que dans le même discours trois phrase plus loin le journaliste lui dit que J.L. Mélenchon s'oppose à lui sur les retraites et voilà la réponse de Mr Hollande : "il faut que les électeurs nous donne la force indispensable" Il appelle ça comment à part des incantations! Puis après aucune proposition! Puis après il dit : "il faut que les choses soit établies avant les élections présidentielles". En gros pas de chance pour une autre gauche, tu es avec nous avant comme ça on te tient après. Puis après : "je ne serai pas celui qui fera un accord entre les deux tours". Bravo Mr Hollande! Quel orgueil! Puis le journaliste : Mélenchon souhaite vous dépasser". Réponse : "Ce ne sont pas des incantations...nous sommes la force principale, c'est nous qui devons imprimer la marque, donner la ligne, fixer le cap...mais c'est pas eux qui vont inverser les rapports de force et la ligne". Il a tout faux là le sieur!
    Ceux qui ont coulé le PS doivent couler avec lui, et place!

  35. 285
    AAA dit:

    DCB lorsqu'il commentera un match et bien je ferai comme je le fais depuis quelques temps pour certains JT ou émissions de Calvi, je zapperai ou bien prendrai un bon livre.... participer à la baisse de l'audimat de toutes ces personnes est une de mes petites batailles.
    Je vais chercher les vraies infos sur le net et là on en trouve beaucoup -

    Sympathisante Front de Gauche -

  36. 286
    Varlenge dit:

    "Mélanchoniste" bien avant le PG, j'avoue que son bouquin a un peu refroidi mon enthousiasme. En particulier le bilan globalement positif de la Chine "nouvelle" me rappelle le sinistre satisfescit accordé par Georges Marchais à l'URSS.
    La Chine en utilisant certains moyens du stalinisme pratique sans aucun doute le capitalisme le plus féroce. Où sont les syndicats ? Où en sont les droits des travailleurs ? Où va l'argent de ce nouveau grand bon en avant...
    Répondre à ces questions c'est constater que le régime chinois est un des pires de cette planète.

  37. 287
    bernard dit:

    Infiltration?
    Non,non et non, je refuse et m'insurge contre ce terme, je n'ai aucun doute sur la justesse de notre cause qui est la seule à revenir aux fondamentaux des valeurs du corpus définissant la citoyenneté (égalité) et la souveraineté (liberté) de la Nation,de la défense et du renforcement du service public en particulier dans le domaine social (fraternité) mais laissez moi la liberté de prendre de la hauteur dans un débat rendu confus par nos adversaires qui ne sont après tout que des attaques ad hominem mais qui cristallisent l'opinion et font occulter l'essentiel.
    Je pense que le mot "infiltration" n'est pas de mise et me donne la nausée comme les mots: populiste, sectarisme, exclusion, hétérodoxe, déviationniste...pourquoi pas socialo le penno umpiste, le catalogue des étiquetages est infini quand il s'agit de fustiger, je suis en droit de dire "attention" la Vertu ne se résume pas à sa seule définition morale dans le domaine politique et n'est pas une fin en soi car elle peut conduire à l'autisme, à l'auto-ostracisme, est-ce notre but?

  38. 288
    François dit:

    @ 286 Varlenge

    Pour mémoire, voici le fameux passage de la page 130 du livre de Jean-Luc Mélenchon (Qu'il s'en aillent tous), passage qui n'arrête visiblement pas assez la lecture :
    "[...] Que le régime chinois ne nous convienne pas est une chose, que le capitalisme y fasse des ravages, de même. Mais que ce soit un prétexte pour laisser les seuls Etats-Unis s'accorder directement avec lui dans le cadre d'un G2 dorénavant très visible est une immense faute politique [...]".
    Par ailleurs, ce que préfère Jean-Luc Mélenchon dans l'économie chinoise par opposition à l'économie américaine, c'est qu'elle s'appuie davantage sur l'économie réelle et moins sur la financiarisation.
    Néanmoins, comment oublier que c'est aussi la Chine qui mangent nos emplois, qui polluent et surproduit à notre place... C'est vrai que nous aurions besoin d'une petite explication pédagogique du pG sur ce sujet difficilement acceptable ou accessible a priori...

  39. 289
    Nicolas MAYER (PG33) dit:

    Daniel Cohn-Bendit, cheval de Troie du libéralisme

    Les masques tombent, l’insulte de DCB envers le PG est cohérente pour son projet politique. En annonçant hier que « Europe-Ecologie # Les Verts doit rassembler au-delà de la gauche pour battre cette droite », DCB s’inscrit dans la lignée du Modem et des sociaux libéraux du Parti Socialiste. Ce n’est pas la droite en général qu’il fustige mais la droite Sarkozyste.

    Le PG s’est constitué pour rassembler l’autre gauche et par la fait, lui donner une masse critique telle que cette nouvelle force constitue un point d’amarrage immuable pour ancrer le PS et stopper sa dérive droitière. Nous tentons d’entraver l’orientation centriste du parti majoritaire à gauche afin qu’il ne nous emporte pas tous dans son naufrage.

    Alors que notre démarche porte ses fruits que le Modem est tombé dans les limbes de l’inutilité et que le PS, déboussolé, revient timidement sur ses terres originelles, DCB tente de ranimer la voie de la « real-politique » chère aux libéraux.

    Ne nous y trompons pas, il compose la partition que le PS ne peut plus jouer au risque d’être disqualifié. Par son travail de pédagogie, le PG a fourni les clés de lecture et chaque tentative de droitisation ou de renoncement du PS est immédiatement comprise comme telle. Par exemple, quand Martine Aubry annonce hâtivement sur les retraites que le PS est favorable à la retraite à 62 ans, le message est immédiatement perçu dans les rangs de la gauche en général et de ses troupe en particulier comme une trahison de nature à couper encore davantage le PS de sa base populaire. Cette route est barrée, le PG a posé les barbelés.

    La base militante des verts est authentiquement de gauche et antilibérale, ils n’iront dans l’impasse où Dany le polymorphe veut les entraîner. Camarades des Verts bienvenus au PG.

  40. 290
    gerlub dit:

    Bonjour,

    @ 281, VM

    Malheureusement, cette pétition ne peut pas, juridiquement, aboutir. Je vous engage à lire très attentivement cet article 11 modifié !
    http://www.legifrance.gouv.fr/html/constitution/constitution2.htm

    Vous verrez que :
    1/ la loi organique permettant cette procédure n'a pas encore été votée ni même discutée
    2/ Une fois cela fait la procédure référendaire ne s'applique que dans le cas ou le parlement n'examine pas une proposition de loi dans un délai donné. Et bien entendu le parlement peut rejeter la dite loi et là pas de référendum!

    Bref une escroquerie législative de plus

  41. 291
    Pierre34 dit:

    @Varlenge

    A quelle page du livre de Jean-Luc Mélenchon avez-vous vu qu'il donne un bilan "globalement positif". Les quelques éléments concernant la Chine ne sont que la réalité, et sont mis en avant en comparaison avec les USA.

    Ces éléments ne sont exposés qu'à propos de la stratégie commerciale envisagée pour la France, en toute indépendance.

    Croyez-vous vraiment que Jean-Luc Mélenchon pense que le régime chinois est un modèle devant lequel il faut se prosterner, bien au contraire il indique à la page 130 :

    "Que le régime chinois ne nous convienne pas est une chose.Que le capitalisme y fasse des ravages, de même. Mais que ce soit le prétexte pour laisser les seuls Etats-Unis s'accorder directement avec lui dans le cadre d'un G2 dorénavant très visible est une immense faute politique."

    Je crois qu'il ne faut pas dissocier les éléments contenus dans ce livre car ce qui nous est proposé a une cohérence globale.

    Je crois que le sens général des propositions est de mettre la France dans une situation d'indépendance, tout le contraire de ce qui est entrepris par les libéraux actuellement (cf accord GB/France, Otan, Grand marché européen)

  42. 292
    bernard dit:

    Week end démonstratif du tohu bohu,de l'agitation brownienne toute tendance confondue
    Les verts se constituent en partie centrifuge,leurs primaires risquent de virer au parti mort-né,restons zen
    NS joue avec les nerfs de son parti et de ses affidés,ne sait plus comment mettre la poudre aux yeux du mot populaire de son mouvement qui se voulait d'union et qui éclate car sans force centripète,tiré à droite par la branche frontiste qui voudrait bien jardiner sur les terres du FN,à gauche(?) par les accents gaulliens et amnésiques d'un Villepin(très antisarkozyste et très antiballadurien chez L Ruquier hier soir) remis dans ses bottes aristocratiques par M Onfray,restons zen
    La présidentielle est lancée et...tous oublient notre ancrage et notre dépendance,qu'ils ont voulue, politique, économique,financière...Vu de Bruxelles,le paysage politique français ressemble à la métaphore de W Churchill concernant la France à un plateau de fromages (chacun veut y faire son trou!),restons zen

  43. 293
    vaz jean-philippe dit:

    @ Varlange 286

    Il me semble que le livre "qu'ils s'en aillent tous" est un ouvrage "mixte"...C'est à la fois une partie des orientations politiques du PG, FdG, et aussi et surtout un livre de plus de JL Mélenchon...Il n'est pas signé PG ou FdG mais Jean-Luc Mélenchon...
    En ce qui concerne la Chine, là aussi, il ne me semble pas qu'au sein du PG, nous en soyons à discuter des relations France - Chine...
    En ce qui me concerne, je suis toujours un peu étonné, de ce vieux réflexe, qui consiste à aller donner des leçons "droitdelhommiste"aux autres, alors qu'en France, nous ne parvenons pas à les faire appliquer (viol du vote sur le TCE, état de la justice, des prisons, de la presse, etc...)...En caricaturant, c'est un peu comme si Strauss Kahn venait nous donner des leçons d'anti libéralisme...Bref, il serait bon, avant, de balayer devant notre porte, et de faire vivre concrêtement ces valeurs issues de notre pays, mais qui de phare éclairant le monde, sont passées à une bougie prête à s'éteindre au moindre coup de vent...C'est d'ailleurs en partie pour cela, que les remontrances adressées par la France aux dirigeants Chinois, n'ont pas de prise...Ils nous rétorquent justement, et avec malice, ah bon, et vous, vous les respectez les droits de l'homme?
    D'autre part, de quel droit reprocherions nous aux Chinois, Américains et autres pays, leur mode de consommation?
    Au titre de notre anciéneté? Ces remarques, tout comme celles de Mélenchon, sont personnelles, et visent à prendre un peu de recul, pour appréhender les problèmes globalement...S'il ne fallait avoir de relation qu'avec des pays respectant la planète, les droits de l'homme, etc, on se retrouverait bien seul...Les relations internationales sont complexes, équilibre entre rapports de force, coopérations, égémonie, mais ne sont, en fait, que le mirroir grossissant de la complexité des sociétés humaines...Règlons, au préalable nos problèmes internes, ne mettons pas la charrue avant les boeufs,...

  44. 294
    Ericc dit:

    @Varlenge : je ne reviens pas sur ce qui est en réalité dit sur la Chine, vu que d'autres t'ont assez clairement répondu. Le livre de Jean Luc est un croquis général, pas une fin en soit et encore moins un corpus idéoligique. Il ne peut être dissocié de ce qui est développé sur ce blog, ni des analyses de fond que livre Jacques Généreux dans "la Grande régression", ouvrage qui se doit d'être pour les mois à venir le livre de chevet de tous ceux qui croient en une véritable alternative aux politiques néo libérales. Car aussi pertinents que puissent être les slogans et les exemples ciblés choisis par Jean Luc, ils ne porteront et ne toucheront le moment venu que s'ils sont appuyés par une réflexion et une analyse approfondie ne laissant rien au hasard. Et cette analyse elle est à notre disposition :

    http://granderegression.viabloga.com/

    Il est d'ailleurs temps que Jacques monte au créneau dans les medias !

  45. 295
    AG91 dit:

    Contre l'opacité des positions et le chaos des idées,
    Nombre d'acteurs politiques, empétrés qu'ils sont dans des contradictions et positions épidermiques en relations directes avec des calculs d'alliance électorale, perdent leur âme publiquement en insultant, en expliquant que le mot "socialisme " ne veut rien dire, en racontant que l'écologie n'est ni de droite ni de gauche, que tel qui montre des idées claires est proche du FN, chacun y va de son " j'apporte mon bon mot" pour qu'on parle de moi etc...et à travers tout ces propos brutaux le plus souvent , ils essaient de se rendre visibles dans le paysage médiatique, de montrer de qui ils veulent être les alliés le moment venu, avec pour seul mot d'ordre tout le monde sauf Sarko, ce qui ne veut rien dire car de l'extrème droite à l'opposé tous sont contre . A ce jeu là, décryptable pour peu qu'on s'y penche, ils perdent leur âme, ne sont plus du tout lisibles en terme de projet de société, en terme d'idéaux tout simplement. Ce jeu là est un danger pour la démocratie si l'effort n'est pas fait et par les médias et par les formations pour toujours ramener vers les idéaux, la philosophie de la vie,, les orientations des sociétés, les programmes politiques élaborés. Je considère que ce jeu là de semer le trouble est un non respect pour ceux qui essaient de comprendre et puis qui voteront. Cela risque même de les retenir de voter et donc ces politiques là deviennent un danger pour la démocratie, si c'est un vrai calcul, ils sont pires alors,car c'est qu'ils veulent participer au pouvoir quelqu'il soit.
    Alors contre cela la clarté des idées, les positions honnêtes,un programme clair, les refus d'alliance à tout prix sont nécessaires, et être d'une gauche non dévoyée, de celle qui relève la tête devient un honneur et une nécessité,
    non pas celle qui a toujours raison mais celle qui a un programme de gauche sans perdre son identité et dans une union des forces.

  46. 296
    varlenge dit:

    Les réactions à mon commentaire à propos des positions de Mélanchon sur la Chine (écrites, exprimées) me navrent.
    Dire les américains c'est pire, Sarko c'est l'horreur, DSK c'est affreux... c'est exactement ce que voulait exprimer Marchais à propos de l'URSS. On ne pactise pas avec le totalitarisme et les ultralibéraux on les combat partout de la même façon, sans la moindre concession. C'est le moins que l'on puisse attendre d'un vrai Parti de Gauche.

  47. 297
    bernard dit:

    Socialisme de marché,capitalisme d'état,tout est dit,les droits de l'homme?
    B Obama?il a d'autres chats à fouetter dans un pays à l'agonie,l'UE?elle colmate les brèches,elle rame sur la galère étatnusienne,et ne dit mot,alors que nous partageons un héritage philosophique commun
    Alors on voudrait nous laisser croire que la démocratie est universelle et que le PG doit faire un préalable,soyez vertueux,respectueux des droits fondamentaux, messieurs les chinois,n'est ce pas à la communauté internationale de le faire?Et puis ces prix nobels de la paix remis au gré de la bonne conscience pseudo moralisatrice de la pensée implicite qui pratique l'omerta sur un prix nobel à la tête d'une coalition indigne alors qu'elle se veut moralisatrice.
    Voilà Jean-Luc Mélenchon ce qu'il faut dire et couper court à des nabots intervieweurs

  48. 298
    Myriam D dit:

    Bonjour Monsieur Mélenchon,

    A l'heure ou Mr Fillon est reconduit dans un gouvernement identique au 1er, je vous demande de vous concentré sur un vrai programme de gauche.Les petites gens comme moi attendent des réponses claires sur l'économie le chomage des jeunes, l'augmentation des salaires, des retraites, des minimas sociaux.
    Sans vous offenser je trouve que vous passez trop de temps à répondre aux attaques des uns et des autres.
    Il me semble que la meilleure défense est le mépris en ne répondant pas.
    Si vous saviez combien on s'en fout de tout cela! Mon intéret porte sur l'essentiel de nos vies au quotidiens.
    Mon bulletin de vote vous est acquis des a présent dans la mesure ou vous restez concentré sur votre tâche qu'ils s'en aillent tous!

  49. 299
    Thierry dit:

    Je rejoins Ericc (294). Le livre de Jacques Généreux est vertigineux, en nous laissant tout de même avec un sentiment de quasi solitude face à l'immensité du désert politique. Il permet en tout cas de bien comprendre le désarroi de la population confrontée à cette réussite de la contre révolution réactionnaire et libérale consistant à réussir à faire admettre partout dans tous les médias qu'il n'y avait aucune alternative, aucun espoir de sortir de la nasse des dogmes ultra libéraux, nous enfermant dans un "sorftascisme" insidieux, peureux et quotidien conduisant à un repli total de l'individu sur lui même.

    L'enjeu est là, comment faire pour se faire entendre, bouger les lignes et persuader la gigantesque masse des dépolitisés ou apolitisés, découragés abandonnés qu'il y a un avenir possible à construire.

    Les récentes manifestations imposantes étaient réjouissantes mais il ne faut pas se leurrer. Dans la rue nous etions tous des êtres "politisés". Qu'en est il de l'immense majorité isolée qui ne va plus, pas, voter ?

  50. 300
    Pierre34 dit:

    @ Varlange

    Pourquoi n'apportez-vous pas d'arguments concrets pour défendre votre point de vue au lieu de lancer des affirmations incompréhensibles ?

    Je le répète, la ligne politique de Jean-Luc Mélenchon n'a rien à voir avec le totalitarisme et c'est je crois le cas de tous les partis de gauche.

    Nous sommes en France et nous cherchons à nous émanciper de ce capitalisme qui nous emmène droit dans le mur, pas dans la lune !

    Notre construction d'une gauche de transformation tient compte des erreurs du passé, mais elle est résolument tournée vers l'avenir, une révolution citoyenne enracinée dans le concret !

    Front de Gauche en avant !

Pages : « 1 2 3 4 5 [6] 7 8 9 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive