11nov 10

Entre Cohn-Bendit et G20, pluie de mensonges dangereux

Ce billet a été lu 27 983 fois.

D ans cette note je parle du sommet du G20 ce weekend. Mais aussi du prochain sommet Europe Amérique. Dans les deux cas je voudrais que l’on mesure l’écart qui sépare les faits de la présentation ordinaire simpliste qui en est faite. Je voudrais que ce blog soit utile à une prise de conscience de la réalité internationale chez mes lecteurs. Car c’est de là que vont venir les tsunamis qui mûrissent déjà dans les mouvements du grand large.

Avant cela il faut bien que j’évoque la dernière énormité de Daniel Cohn-Bendit contre moi à l’occasion de son passage chez Jean-Michel Aphatie sur RTL. J’en ai les jambes coupées. Ca passera. Mais vraiment c’est lourd, pour finir. Sur la photo que vous voyez, Oskar Lafontaine et moi nous nous soutenons l’un l’autre comme sur le tableau derrière nous deux soldats blessés s’entraident. Oskar était présent au meeting de lancement du PG à Saint Ouen il y aura deux ans dans quelques jours. Cette image est ma réponse à monsieur Cohn-Bendit.

Vendredi 12 novembre Jean-Vincent Placé, secrétaire national des verts, a désavoué Cohn-Bendit et ses injures. J'en suis très heureux. A la fin de ma note vous pourrez lire le décryptage de son entretien avec Christophe Barbier à mon sujet sur LCI.

Mais quelle mouche l’a piqué ? Daniel Cohn-Bendit doit avoir du mal le matin à rassembler ses idées. Chez Aphatie, le matin du onze novembre, il s’est lancé dans une attaque spécialement basse contre moi. J’en suis d’autant plus étonné que nos rapports n’étaient pas ceux là jusqu’à ce jour. Politiquement éloignés sans aucun doute, nous parlions pourtant tranquillement, et même parfois avec de l’humour, jusqu'à ce jour. Je n’ai pas le cœur à commenter ses déclarations. Elles me donnent la nausée. Je découvre que la mode est à me comparer à Le Pen sur la base de pures affabulations. Ce que je prenais pour des « dérapages » comme disent les biens pensants est en réalité une méthode de combat. Il s’agit de me disqualifier en m’ostracisant de façon injurieuse. Au cas particulier, Martine Billard député de Paris et porte parole du Parti de gauche, sur son blog a bien exprimé la colère des camarades excédés par ces méthodes répugnantes. De son côté, notre Parti lui-même a fait un communiqué de presse que je publie. Ma stupeur c’est de voir que ce genre d’insultes est approuvé et relayé par le syndicat des belles personnes qui le valide avec les manières doucereuses qui sont le propre de cette caste. Ce qui serait en cause ce n’est pas la violence qui m’est faite mais celle que je provoquerais. Laquelle ? Où, dans ce que j’écris sur la relation franco allemande y a-t-il la moindre trace de violence, de mots violents, d’expression violente ? Quand ai-je parlé de « boches » ? Et quand ai-je parlé de « grande France » ? Le sieur Jean-Michel Aphatie est la caricature de cette méthode qui prend prétexte de ma soi disant violence pour justifier les pires insultes bien réelles contre moi et appeler à m’ostraciser. Je suis écœuré. Mes amis je me place sous la  protection de ce que vous voudrez bien faire pour répliquer là où vous pouvez. 

Communiqué du Parti de gauche. « Après Jean-Paul Huchon et sa comparaison ignominieuse entre Jean-Luc Mélenchon et Jean-Marie Le Pen (dans l’Express), c’est au tour de Daniel Cohn Bendit de rivaliser dans la calomnie. Interrogé sur RTL, voilà ce qu’il dit à propos de Jean-Luc Mélenchon : « Quand on voit son livre, ce qu’il dit sur l’Allemagne, quand il parle de la "grande France", ce qu’il dit sur les boches, c’est insoutenable, intolérable ». L'eurodéputé d'Europe Écologie va jusqu'à estimer que le Président du Parti de Gauche tient un discours qui « va même labourer sur les terres du Front national ».

Daniel Cohn Bendit ment : c'est lui, comme hier son frère Gaby dans le journal Libération, qui utilise le terme de « boche », ce qui est absolument inadmissible, et non Jean-Luc Mélenchon dans son livre. En effet, ce dernier, après avoir souligné le fait que l’Allemagne défend aujourd’hui ses intérêts nationaux davantage que dans l’après-guerre, ce que nul commentateur un peu sérieux ne peut contester, ajoute « construire des relations avec les allemands, c'est un devoir permanent de notre pays. Et chacun doit s'y atteler à la place qu’il occupe ». C'est ce qu'a d'ailleurs fait le Parti de Gauche dès sa création en revendiquant le parrainage de Die Linke dans une vision internationaliste de la coopération entre les peuples.
Voilà qui suffit à réduire à néant les accusations répugnantes des frères Cohn-Bendit.  S'ils avaient lu le livre, ils auraient pu engager le débat sur les propositions de désarmement nucléaire, de sortie du nucléaire, de planification écologique avec relocalisation de la production pour lutter contre les émissions de gaz à effets de serre. Au lieu de cela, ils préfèrent l'insulte. Ce type de déclarations, outre qu'elles banalisent le Front National, rappellent, en pire, les attaques faites à l’encontre des partisans du Non de Gauche au TCE en 2005. L'ensemble du Parti de Gauche se sent insulté et diffamé par cette déclaration. Nous interpellons solennellement l'ensemble des militants Verts ainsi que leur direction et plus spécifiquement leur secrétaire nationale, Cécile Duflot, afin de savoir si de telles déclarations représentent la position  d'Europe Ecologie/les Verts. »  

Le 20 Novembre prochain aura lieu le sommet UE-USA. C’est le second  depuis le début du mandat de Barack Obama. Il se tiendra à Lisbonne. A cette occasion le Parlement Européen se voit proposer une résolution. Ce qui rend cette résolution remarquable c’est qu’elle est signée par la droite, le centre mais aussi les socialistes et les Verts. L’autre aspect extraordinaire de ce moment est que ce sont en fait trois sommets qui se tiennent en même temps à Lisbonne. D’habitude ce sont trois réunions distinctes dans le calendrier et l’espace. Est-ce un hasard si elles sont conjointes cette fois ci ? Il s'agit du Sommet de l'OTAN, du Sommet Union Europenne- Etats-Unis, et enfin, de la Réunion du Conseil Economique Transatlantique, le bras armé du capitalisme transatlantique. Les piliers du Grand Marché Transatlantique seront donc rassemblés à Lisbonne. Ainsi l’a voulu le président Obama. Je commence par décrire ces trois outils pour que chacun puisse apprécier tout le sel de ce que comporte le texte de résolution présenté au parlement européen par le quatuor d’atlantistes échevelés qui a signé la résolution soumise aux parlementaires européens a Bruxelles.

Les Sommets UE-USA ont lieu une à deux fois par an. C’est la réunion des principaux responsables des deux rives de l’Atlantique : le Président des Etats-Unis, le Président de la Commission Européenne et le Président du Conseil Européen. C’est de là que sont avalisées et propulsées les grandes orientations politiques du projet  transatlantique. Ensuite il y a le Conseil Economique Transatlantique (CET). C’est l'organe central de mise en place du Grand Marché Transatlantique (GMT). Ce conseil a été mis en place en 2007 pour accélérer la libéralisation des échanges entre les USA et l’UE. Curiosité significative, cette instance ne compte aucun élu européen parmi ses membres. Seuls y siègent des représentants de la Commission européenne. Il s'appuie pour ce faire sur les « dialogues transatlantiques » selon le vocabulaire pédant de ce genre d’instance qui ne veut pas trop se faire identifier. Parmi ces « dialogues » se niche le plus influent, le TransAtlantic Business Dialogue (TABD), créé dès 1995. Il regroupe les représentants des plus puissantes multinationales états-uniennes et européennes comme Coca Cola, Siemens et ainsi de suite.

Enfin se tient aussi le sommet de l'OTAN. Celui là n'a pas lieu habituellement tous les ans. Mais la cadence s'est accélérée depuis les années 90. Il s'agit de la vingt quatrième réunion des chefs d'Etat et de gouvernement des 28 pays membres de l'OTAN. Elle est  destinée à fixer les priorités stratégiques de l'Alliance Atlantique. C’est décisif pour la paix du monde dans la mesure ou l’OTAN est le seul impérialisme militaire du monde et qu’il s’agit en fait d’une coalition de vassaux autour de l’impérium américain. Je rappelle que les USA dépensent à eux seuls autant que tous les autres budgets militaires du monde. Et six fois la dépense militaire de la Chine qu’égale à lui tout seul le tandem France Grande-Bretagne. Ce Sommet doit notamment avaliser la volonté de « partenariat » avec la Russie tel que le préconise le "groupe des sages" autour de Madeleine Albright. Ce n’est pas rien. Il doit aussi affirmer les nouvelles raisons d'être de l'OTAN. Là seront étudiés des thèmes comme par exemple la sécurisation de l'approvisionnement énergétique de ses membres. Le partenaire russe va avoir les oreilles qui sifflent. Ca va chauffer, si j’ose dire. Les troupes américaines, les mercenaires et leurs alliés du commandement intégré de l’Otan vont redoubler d’ardeur sur le trajet des pipeline et gazoducs actuels et futurs.

Que propose la Résolution commune de la droite, des socialistes et des Verts? Voyons ce qui est positif, pour être juste. Le texte « Invite une nouvelle fois le gouvernement des États-Unis à ratifier le statut de Rome de la Cour pénale internationale et à y adhérer ». Ce qui permet de se souvenir que tel n’est pas le cas avec ce cher champion étatsunien des droits de l’homme dans le monde. La résolution « Réitère son appel à l'abolition universelle de la peine de mort ». Nouveau rappel utile à garder en mémoire quand on pointe du doigt d’autres pays. Et il est aussi demander « une meilleure représentation des syndicats auprès du Conseil Economique Transatlantique ». En effet il n’y en a pas ! Je note aussi que le quatuor « marque son inquiétude à l'égard du recours au clonage dans l'élevage animal ». Ce genre d’accumulation des vœux pieux finit toujours par arriver une incongruité. C’est le cas une fois de plus. Le texte appelle « les dirigeants européens et américains ainsi que les coprésidents du CET à tenir compte du rôle essentiel des législateurs pour la réussite du CET ». Incroyable. On a failli croire que les signataires avaient totalement oublié qu'ils étaient concernés… La demande n'en est pas moins remarquablement timide ! Des parlementaires demandent humblement que les élus des peuples états-uniens et européens puissent donner un avis. Un avis ! Pour finir, une bonne action qui ne coute rien. Le texte « demande que les pays industrialisés respectent leurs engagements et affectent 0,7 % de leur PIB à l'aide publique au développement d'ici à 2015 ».

Après cela voici ce que signent ensemble la droite, les verts et les socialistes. C’est spécialement négatif. D’abord un prêchi prêcha aux habituels accents néo-colonialistes. La résolution explique en effet que « l'Union européenne et les États-Unis collaborent dans le monde entier pour défendre une cause commune qui repose sur une histoire, une culture, des intérêts et des valeurs partagés ». De quoi parle-t-on? Chacun y mettra ce qu’il veut. Ce qui compte c’est que soit suggérée notre identité commune par opposition à celle des « autres ». C’est le fond de sauce de la thèse du choc de civilisations, cher à ce bon monsieur Huntington pour qui tout commence par le fait que chacun prenne conscience que la réalité c’est « nous et les autres ». Après ce manifeste si discutable vient une autocélébration qui l’est tout autant, dans le contexte de la faillite nord américaine. Le texte de la droite, des Verts et des socialistes considère en effet que « le dynamisme et l'attachement à la cause de la relation transatlantique sont d'autant plus importants dans le contexte actuel de crise financière et économique mondiale ». Les mots se cachent les uns derrière les autres. Ici vous apprenez qu’il y a une « cause transatlantique ». Riche idéal écolo-socialo ! Et c’est ainsi que l’on en vient à une profession de foi dont je continue à trouver extraordinaire qu’elle ne soit jamais discutée publiquement en France. La résolution proclame : « le Parlement européen continue de plaider en faveur de la réalisation d'un marché transatlantique à l'horizon 2015, dont l'achèvement, aux côtés de la réalisation du marché unique de l'Union européenne, constituera un facteur essentiel pour relancer la croissance et la reprise économiques mondiales ». Je ne cesse de dénoncer ce scandale. Un marché unique va être constitué au cours des cinq prochaine années entre les USA et l’Union Européenne avec l’appui des élites de droite et de centre gauche qui dirigent tout et tous sans qu’un seul mot en soit dit aux citoyens.

Et comme si ça ne suffisait pas voici notre gauche de confort qui aboie joyeusement avec ses maitres. Le texte qu’ils signent ensemble ose se dire : « convaincu que le Conseil Economique Transatlantique est l'instrument le plus approprié pour gérer les relations économiques transatlantiques ». Cela alors même, je l’ai signalé tout à l’heure, qu’il n’y a pas un seul parlementaire dans ce Conseil ! Parvenu à ce point d’abaissement, le reste des infamies du texte passent banalement. Ainsi se félicite-t-il  de l'Accord "Ciel Ouvert" UE-USA et « invite les autorités des États-Unis et la Commission à œuvrer en faveur d'une plus grande liberté d'investissement et d'une adhésion accrue des transporteurs aériens de part et d'autre de l'Atlantique. Le texte « se prononce pour la diversification des voies d'approvisionnement afin d'améliorer la sécurité de l'approvisionnement énergétique. » Et se penche sur les biocarburants quand il s'agit de diversifier les sources d'énergie…. Et le plus beau reste à lire pour les écologistes. Car la résolution invite les USA à « œuvrer à la coopération avec ce pays en favorisant l'établissement de liens plus étroits entre le système d'échange de quotas d'émissions de l'Union et les systèmes régionaux ou fédéraux d'échange instaurés aux États-Unis » et « observe à cet égard combien il est important de garantir des normes et des critères d'évaluation communs à tous les marchés émergents en matière d'échange de quotas d'émissions, afin d'éviter les obstacles réglementaires dans ce marché émergent ». Respirez ! Ca y est, c’est passé. Allez encore une dose et c’est fini. Le texte « Salue l'accord SWIFT ». Je passe le reste pour ne pas vous infliger trop de longueurs techniques. L’essentiel est dit. Le projet de grand marché transatlantique marche à grand pas. La droite adore. Les socialistes et le Verts couvrent avec zèle l’opération. Tout ce petit monde se tait sitôt rentré en France. L’Europe nous protège contre la connaissance de ses turpitudes.

Les USA sont la source des dangers essentiels de notre époque. J’ai longuement décrit, dans mon antépénultième note, la situation explosive qui est créée par l’emballement de la machine à fabriquer des dollars dont la valeur ne repose absolument plus sur aucune contrepartie matérielle. Le 18 mars 2009 est la nouvelle date symbole de la période ouverte par la liberté prise par les USA de se racheter eux-mêmes les titres de leur propre dette. C’est la deuxième étape d’un mouvement commencé le 11 aout 1971 lorsque le président Nixon décida que le dollar n’avait plus de contrepartie en or comme c’était le cas jusqu'à ce jour là. La semaine passée, les USA ont procédé pour la deuxième fois à une opération massive de rachat de leur dette. Deuxième dose massive d’une drogue mortelle. Je ne reviens pas sur ce que j’ai déjà décrit à ce sujet et que l’on peut aller lire. Je n’y reviens que pour montrer comment s’illustre ma thèse selon laquelle notre pays, et l’Europe n’ont aucun intérêt à rester plus longtemps amarré au vaisseau en perdition que sont les USA. Les signes de cette perdition sont évidemment la baisse progressive de la production réelle aux USA. J’ai lu l’autre jour au détour d’une analyse économique une démonstration absolument stupéfiante d’un drogué de l’économie du crédit permanent tel que la pratique les USA. Un raisonnement cent pour cent tordu. On y lisait que la masse d’argent injecté par les USA, bien sûr, ne donne pas de résultat direct puisque tout part dans la bulle et la spéculation. Mais, disait l’auteur, ce n’est pas grave car les cours de bourse se mettent à monter. Ce qui s’est vérifié en effet. Et si les cours de bourses augmentent, disait-il, même pour des raisons spéculatives, c’est le patrimoine des ménages qui possèdent ces titres qui augmente. Donc cela les rassure. Le moral s’améliore. Et leur capacité d’emprunt pour consommer s’accroit puisque leur patrimoine grandit tout seul. Et hop, passez muscade, la partie de Monopoly continue. Entre le treizième et le dixième étage, l’homme qui tombe dans le vide peut dire : « pour l’instant rien de trop grave ».

C’est cette menace qui fait  l’arrière plan du sommet du G20 de cette fin de semaine à Séoul. C’est une vue de l’esprit de lire la crise en cours comme un affrontement entre chinois et américains.. C’est la lutte, entre ceux qui épongent le papier bidon des USA et ces derniers, qui donne son sens à ce qui se passe. Le reste est la série des conséquences directes et indirectes de cette cause initiale. Quoiqu’il arrive bien sur la réunion de Séoul devra donner l’impression que la situation est « désormais » totalement sous contrôle. Alors que la crise financière s’approfondit, on mettra en avant le nombre des cataplasmes déposés sur la jambe de bois pourrie du système mondial. Il est plaisant d’apprendre par le journal « Le Monde » que la première tâche du G20 « sera de convaincre ses membres de surveiller de près leurs déséquilibre macro économique, par exemple la solidité de leur dette ». On se demande en quoi cela pourrait bien consister s’agissant des USA. Le second thème, nous dit-on, sera celui de la gouvernance du FMI. Trop drôle ! Cette institution a-démocratique se « rééquilibre ». Traduction : les européens transfèrent une partie de leurs quotas et de leurs droits de vote. Juste 6%. Mais les Etats-Unis ne bougent pas d’un pouce et leur droit de veto sur les décisions reste intact. Bravo pour la réforme de démocratisation attribuée par ses partisans français à Strauss-Kahn, le directeur du FMI. Le reste est de la flute. Un bavardage est prévu sur l’aide au développement et le changement climatique et une séance de vaudou pour désembourber l’offensive mortelle de l’OMC et de son président Pascal Lamy. Le grand frisson sera le moment de la validation des décisions concernant le fonctionnement du système financier. Pour mieux résister au crise les banques devront augmenter leur ratio de fonds réels (si cet adjectif a un sens dans cet univers là) par rapport à l’encours de leurs prêts. Pour pouvoir prêter cent chacune devra avoir huit en caisse. Les banquiers hurlent. Nous, nous sommes consternés. Comment réplique-t-on au fait de perdre 82 euros avec 8 euros en poche ? L’avantage de la discussion c’est qu’elle va permettre de faire la liste des banques qui du fait de leur taille, si elle faisaient défaut, ferait s’écrouler le système mondial. Parmi elles la BNP et la Société Générale. La mauvaise nouvelle c’est que c’est celle là qu’on connait. La bonne c’est que c’est celle-là qu’on connait et qu’on a sous la main. Donc une partie du mur de l’argent est à portée de la pioche de la révolution citoyenne. Avis aux amateurs qui nous chercheraient des poux dans la tête le moment venu.

Ici où je me trouve en écrivant ces lignes, au parlement européen de Bruxelles, nous avons eu aussi droit au grand débat sur le nouveau dispositif organisant la surveillance du système financier des fonds de placement et autres produits « d’épargne ». Date d’entrée en vigueur à partir de 2013. D’ici là serrez les dents ! Ensuite faites comme si de rien n’était car le dispositif est une passoire. Il marque la victoire du lobby de la finance contre la première tentative pour établir quelque part un contrôle sur les hedge funds et autres produits déflagrateurs. Mais les uns sont totalement contre parce que ce serait trop et les autres parce que c’est loin d’être juste assez. Le ministre du gouvernement belge s’en réjouit. La Belgique préside l’union en ce moment, même si elle n’a plus de gouvernement depuis trois mois. Ca n’empêche pas le monsieur de causer : « Peut être est-ce une façon belge de penser, mais si les uns et les autres n’en veulent pas pour des raisons inverses c’est sans doute que nous avons trouvé un point d’équilibre » ! C’est avec ce genre de pratiques que ce monsieur et d’autres ont amené leur propre pays au point où il en est. Le ministre lui-même représente un gouvernement qui n’existe plus depuis les élections il y a plus de trois mois mais qu’aucune coalition n’arrive à remplacer. Une vraie recommandation. 

Vendredi 12 novembre, Jean-Vincent Placé, secrétaire national des verts, a clairement et complètement désavoué Cohn-Bendit. J'en suis très heureux. Voici le décryptage intégral du moment de son entretien avec Christophe Barbier à mon sujet sur LCI:

"Christophe Barbier: Daniel Cohn-Bendit accuse Jean-Luc Mélenchon de labourer sur les terres du Front National. C'est un dérapage verbal de Dany ou vous êtes d'accord ?

Jean-Vincent Placé: Moi je pense que Jean Luc devrait être attentif à être moins populiste dans ses propos. Après Jean Luc est un homme de gauche, c'est un homme sérieux, il n'y ni raciste, ni antisémite, ni à la lisière de l'extrême droite. Je pense plutôt d'ailleurs qu'il est dans une orientation stratégique qui ressemble à celle des leaders populistes de gauche en Amérique du sud.

Christophe Barbier: Type Chavez ?

Jean-Vincent Placé: Voilà type Chavez, type Morales.

Christophe Barbier:  Ca peut servir la gauche ça ?

Jean-Vincent Placé: Je pense que Dany devrait éviter de trop diviser à gauche aujourd'hui. Voilà, il faut porter le débat sur le fond. Il y a des choses qui nous différencient du Parti de Gauche c'est évident. La vision internationale qu'il a, pragmatique excessivement, par exemple. Ou la planification écologique qui est un mauvais terme je pense et qui ne correspond pas à ce qu'est d'ailleurs l'écologie qui ne peut pas être planifiée. Il y a des sujets de fond avec Jean Luc Mélenchon. Mais je dis tranquillement que pour ma part je préfère de très loin Jean Luc Mélenchon à Martin Hirsch."


429 commentaires à “Entre Cohn-Bendit et G20, pluie de mensonges dangereux”

Pages : « 1 2 3 [4] 5 6 7 8 9 »

  1. 151
    Pierre34 dit:

    Ces agressions verbales inacceptables et viles (Cohn-Bendit, Vals, Huchon etc....), certes sont adressées à Jean-Luc Mélenchon mais au travers de lui à l'ensemble de la gauche anticapitaliste, et pour le moment je ne vois pas beaucoup de réaction de solidarité de celle-ci à l'exception des dirigeants du PG.

    Je trouve cela plutôt triste, serait-ce une manière de se démarquer, j'aimerais qu'on m'explique !?

  2. 152
    chat vez dit:

    Cohn-Bendit qui dans son livre intitule "une envie de politique" affirme être pour la généralisation du travail le samedi et le dimanche car dit il si les machines fonctionnent 7 jours sur 7(ce qui est ridicule est complètement faux) il ne voit pas pourquoi les salaries n'en feraient pas de même, Cohn-Bendit qui dans ce même livre se prononce pour la privatisation de tout ce qui peut l'être et qui s'est récemment positionne pour la reforme esclavagiste des retraites rejetée par une écrasante majorité des français a certainement plus de points communs avec Jean-Marie Le Pen que monsieur Mélenchon. même Madelin qui a commence sa carrière politique a l'extrême droite a admit qu'il existait entre lui et Dany l'orange (c'est la couleur de la révolution animée et financée par les Etats-Unis et la CIA en Ukraine et ca lui va mieux que le rouge je trouve), une convergence de vues sur l'Europe,le marche le rôle de l'État etc...

  3. 153
    Jean Louis CHARPAL dit:

    Je n'ai jamais pris au sérieux Cohn-Bendit ! Jeune c'était déjà, pour moi, un "zozo", marrant parfois, mais inconséquent et politiquement inconsistant. Pour combattre "l'internationale des exploiteurs" capitalistes, il faut des compétences et une cohérence dont il est bien incapable. Désormais ancien, c'est devenu un "vieux zozo", toujours aussi vain et inutile dans le paysage politique.

    Cette levée de boucliers contre Jean-Luc Mélenchon, révoltante de prime abord, doit être stimulante pour nous. La désapprobation de tous ces imbéciles et de tous ces salauds sont autant de signes que nous sommes dans la bonne voie !

    A nous, autour de nous, partout et en toute occasion de rétablir les choses. Personnellement, avec certains "camarades virtuels", sur le site de Marianne2, nous veillons au grain, car ils adorent se payer Jean-Luc Mélenchon. Nous nous faisons alors un plaisir et un devoir de leur rentrer dans le choux, avec enthousiasme et jubilation !

    Mais il y a de nombreux autres champs de bataille idéologique. Il faut se répartir les rôles...

  4. 154
    Mayie-feueMarie dit:

    Emmanuel l'Echassier dit:
    12 novembre 2010 à 9h33

    L'opinion publique n'existe pas !

    Exact : l'opinion, c'est ce qui est " fabriqué " par les "sondages", la façon de poser les questions, les manipulations des medias [qui ont toujours existées, mais qui ont été trés aidées par le livre "Propaganda" d'E. Bernays,en mission pour l'état américain, qui a mis en oeuvre aux USA, à l'échelle industrielle, par le biais de la télévision : nous y voilà !, le schema de l'"american way of life", c'est-à-dire l'homo consumerus, qui devient donc une "chose" digérante (et non désirante)et qui n'est plus un citoyen =donc beaucoup plus facile à manipuler...En France, cela a mis plus de temps à nous atteindre, car culture populaire et historique du Pays beaucoup plus forte... mais il faut en être conscient(e), car toute une culture citoyenne est perdue] (tellement intégrées par certains journalistes, que certains, ne s'en rendent même plus compte) : l'opinion est donc une chose aveugle, manipulée, virtuelle, au service de gens "mal intentionnés", une chose donc, inexistante, et ne représentant pas le Peuple Souverain, lequel est gommé littéralement par l'oligarchie : trop dérangeant !

  5. 155
    Lyendith dit:

    " Ou la planification écologique qui est un mauvais terme je pense et qui ne correspond pas à ce qu'est d'ailleurs l'écologie qui ne peut pas être planifiée. "

    Propos assez hilarants venant du représentant d'un parti qui promeut le développement durable et la croissance verte...

  6. 156
    Sophie B PG 24 dit:

    Cher Monsieur Mélenchon,

    Vous devez être en effet très blessé par toutes ces attaques cyniques et injustifiées mais vous savez que plus on vous attaque plus ils nous prouvent que vous avez un réel impact sur les français et que vous faîtes peur à tous ceux qui veulent garder leurs priviléges et tenir le peuple en esclavage.

    Les ventes de votre livre confirment l'importance de votre voix et vous verrez que les ventes vont augmenter encore, à l'approche de Noël. Quel plus beau cadeau peut-on faire à ceux que nous espérons gagner à la révolution citoyenne?

    Votre Vivement Dimanche a fait un record d'audience et nous en sommes bien aise. Vos invités tous des humains ont mis en valeur ce que vous incarnez et j'ai particuliérement apprécié le hochement de tête de Francis Cabrel et l'enthousiasme de Bolloch avec son "Mélenchon, tu vas déchirer" et son tour de piste "Tous ensemble", un grand moment.

    A ce propos je pense que vous n'avez pas loupé la manif des étudiants anglais qui reprennent ce slogan pour exprimer l'horreur qu'ils sont entrain de subir.

    Tenez bon, nous sommes avec vous et de plus en plus nombreux.

    Mes plus solidaires salutations.

  7. 157
    Bruce dit:

    A propos du G20, j'ai regardé le discours à Sarkozy sur LCI (site qui au passage vous envoie désormais de la pub sur les vidéos, lamentable ! d'ailleurs, si ca continue, je ne vais plus foutre les yeux sur ce site) et c'est vraiment du grand n'importe quoi. On se demande si c'est réel.... entre ce qui devrait ressembler à un disours (qui ne veut rien dire) et ces mimics ou tocs qui l'a depuis qu'il se prend pour ce qu'il n'est pas (il veut prendre De Gaulle en exemple dit-il, mais ce dernier a au moins eu le courage de faire un référendum pour savoir si les français voulaient encore de lui à la présidence. Sarkozy, comme De Gaulle à la fin, connait la mesure de son impopularité et c'est pour cela qu'il n'a pas le cran de le faire). Vivement 2012 pour redonner de l'espoir !
    Sinon, ce G20 n'est encore qu'un prétexte pour s'organiser de grandes bouffes aux frais des travailleurs, et se congratuler les uns les autres. Il n'en sortira rien de bon pour les peuples et le financiers continueront à dicter les règles de soi-disant bonne conduite avec le FMI (Frappe Misère Impitoyable).

  8. 158
    christophe dit:

    "Entre le treizième et le dixième étage, l’homme qui tombe dans le vide peut dire : « pour l’instant rien de trop grave »"

    C'est l'histoire d'une société qui chute et qui se dit: "jusqu'ici tout va bien, jusqu'ici, tout va bien". Mais l'important c'est pas la chute, c'est l'atterrissage.
    (M. Kassovitz, La Haine)

  9. 159
    Antoine dit:

    Vu sur Internet (!) : apparemment, les étudiants anglais se révoltent contre la rigueur budgétaire.
    http://www.dedefensa.org/article-la_colere_des_etudiants_anglais_bienvenus_a_bord__12_11_2010.html

  10. 160
    Loïc dit:

    @ Jean-Luc Mélenchon (ou un membre du Parti de gauche qui voudra bien m'éclairer):
    bonjour et merci de pointer les enjeux de ce G20, dont notamment les travers du libre-échange transatlantique. Dans une de vos interviews récentes, vous proposiez d'améliorer nos relations avec les dirigeants chinois, ce qui me semble logique vu le poids de la chine dans l'économie mondiale, cependant les préalables politiques (liberté) ne m'ont pas paru vous être indispensables. Pourriez-vous vous en expliquer? Pour ma part, étant viscéralement démocrate, je préfère que les partenaires économiques privilégiés de notre pays aient un mandat émanant de leurs concitoyens, si mal élus soient-ils (pas plus que notre gouvernement d'ailleurs), au lieu de représenter une dictature. Merci de votre (ou de vos) réponse(s).

  11. 161
    Mayie-feueMarie dit:

    118
    jc de Seraing dit:
    12 novembre 2010 à 11h38

    Merci de lutter contre la désinformation ambiante...Aux USA, certains aussi comme à prononcer le mot révolution,
    dans une émission tv - et remettre en question le système...(et ce n'était pas quelqu'un du tea-party)...
    La bête oligarchique vendra chèrement sa peau....
    Des actions ont lieu tout le temps partout...rien ne faiblit (les français : ceux qui montrent qu'ils ne sont pas d'accord avec cette société profondément injuste pour le plus petit et le plus faible) sont vus partout avec sympathie (cela gagne en Europe)...mais, il va falloir "durer"...je pense qu'il serait utile de plonger dans des bouquins ou des entretiens, avec d'anciens résistants de la 2° guerre mondiale, pour l'organisation..
    Car il s'agit ici d'une guerre économique mondiale...
    Pourrions-nous être tenu au courant des lieux où les ouvriers résistent sur la durée, pour mettre quelques sous au pot, à chaque fois qu'il le faudra ?Merci d'avance.

  12. 162
    violette dit:

    Je suis avec Vous Jean-luc et D. Cohn-Bendit ne sortira pas grandi de cette opération de déstabilisation !
    Bravo pour vos fines analyses de la politique mondiale et surtout d'ouvrir les yeux des français qui maintenant sont de plus en plus nombreux à vous lire et à suivre vos interventions télévisées malheureusement encore trop espacées !
    J'espère que le programme du Front de gauche sera à la hauteur des attentes du peuple, merci.

  13. 163
    redline69 dit:

    Salut
    Bon, malgré les attaques des socialo-écologistes (enfin de certains), je voulais revenir à ce qui fait la qualité de ce blog, l'analyse, la réflexion sur les problèmes de société.
    à ce propos et en rapport à un sujet soulevé par Jean-Luc Mélenchon à propos de la gestion des forces Républicaines de police, j'ai mis la main sur un blog vraiment bien fait sur les analyses des différentes méthodes de police et l'analyse en profondeur de ses questions.
    je pense qu'il peut intéresser les amis du blog et ceux du Front de gauche.

    http://www.laurent-mucchielli.org/index.php?

    cordialement

  14. 164
    gerlub dit:

    Bonsoir,

    Je n'ai pas entendu les propos exacts de Cohn Bendit. Peut-être sont-ils susceptibles de poursuite en diffamation ? Il faudrait consulter un spécialiste. Il doit bien y en avoir un sur ce blog ?Si c'était le cas, je pense qu'il ne faudrait pas hésiter à le faire. Sans polémique pour ne pas le victimiser.

  15. 165
    langly dit:

    C'est inadmissible.

    Combien même les propos de Cohn Bendit, Huchon et autres soient à votre égard, en tant qu'électeur du Front de Gauche je me sens tout aussi atteint. Vous êtes le président du Bureau national du Parti de gauche. Les personnes qui vous qualifient de pire que Le Pen ou autres propos atteignent également les militants mais aussi les électeurs. Et cela Monsieur Cohn Bendit est insoutenable (oui parce que ce homme n'est pas contactable quand on va sur son blog). Non moi électeurs du Front de Gauche, parti de Gauche je ne suis pas raciste et mes idées ne sont certainement pas pire que Monsieur Le Pen.

    Quand le partie de gauche organisera une manif devant le siège du PS et de Europe écologie pour dire un Grand NON nous ne sommes pas comme ils nous définissent.

    Pour ma part je suis décidé si (je sais c'est un si) au deuxième tour le FdG ni est pas je ne vais pas voté quelques soit le mot d'ordre. Au moins on n'accusera pas le PG d'être le ramasse miette du PS comme je l'entends ici ou là.

    Autre point je lis et je vous entends dire que le PG propose une réforme des retraites sans modification du nombre d'annuité. Il m'avait semblé lire quelques part qu'il fallait joué sur les deux leviers âge de départ à la retraite et nombre d'années de cotisation et que le PG proposait 37.5 de cotisation. Quand est il exactement. Peut on avoir des éclaircissement. Je n'ai pas réussi à retrouver ce nombre.

  16. 166
    bertgil dit:

    Les propos de Huchon, Cohn-Bendit.. et ceux et celles qui acceptent ces propos sont affligeants. Mais il ne faut pas Mr Mélenchon leur donner plus d'importance qu'ils pourraient en avoir.Bien entendu si cela devait ce reproduire il faudrait en appeler à la justice.Pour l'instant je dirais'les chiens aboient mais la caravane passe"
    Grand marché transatlantique: duplicité des socialistes et des verts qui se gardest bien de dire qu'ils sont d'accord.le peuple est tenu dans l'ignorance la plus compléte.Elle est belle la démocratie française.
    Hamon expliquait dans une interview que les communistes et les verts étaient prét à gouverner avec le ps.Les communistes ne font ils pas partie du front de gauche
    La stratégie du parti de gauche est d'égalé le parti socialiste pour ramenner celui ci vers la gauche et rendre possible des négociations équilibrées, pour gouverner ensemble.Il est bien évident que tant que cet objectif ne sera pas atteint,,il ne saurait étre question de se désister pour celui ci.Le ps n'est plus un parti de gauche, et c'est à lui de changer, de faire sa révolution.
    Le parti de gauche doit chaque fois qu'il en a l'occasion énumérer les conditions de sa participation à un gouvernement;Les électeurs ou plutot les cibles privilégiés du pdg doivent étre assurés qu'il n'y aura pas de compromis sur des questions comme la modification de la constitution,les traités européens, l'euro, l'otan etc..Se désister purement et simplement pour le ps serait à coup sûre le discrédit sur le travail effectué par les militants et vous méme.Permettre l'élection d'un ps qui ferait ensuite la méme politique que la droite mais en plus soft,serait un mauvais signal et un encouragement pour l'abstentionnisme.
    Lorsque les médias essaient de vous mettre en difficultés avec des questions tordues,renvoyez les à votre blog.Il y a mieux à faire que répondre à des questions tordues.

  17. 167
    Poncet dit:

    Les propos de Cohn-Bendit relèvent peut-être même de la calomnie. S'il a lu le livre, en tout cas.

    Je ne suis pas certain cependant qu'un procès soit d'un grand intérêt politique. La présentation qu'en ferait la presse ne rétablirait pas nécessairement les faits...

  18. 168
    gaspadyin dit:

    Cohn-bendit est un m****ux, minable mais très dangereux; autant que l'ignoble chanoine de l'Elysée. Un vulgaire opportuniste,ultra-libéral, anti services publics, internationaliste et eurokrat, cumulard, maitre de la marionnette Joly (ce que je déplore).
    Et j'espère que Mélenchon ne lui fera plus jamais d'appel du pied; je ne comprends d'ailleurs pas pourquoi il l'a fait (M. Mélenchon, n'aviez-vous pas lu les bouquins de c-b?).
    Il existe de vrais républicains, courageux, d'inspiration gaulliste, avec lesquels les convergences sont nombreuses.

    Pour M. Mélenchon: je vous aime bien, et lis vos livres; je vous respecte et vous considère comme un homme d'état, mais vous pourriez, vous pouvez, vous devriez, nventer des insultes au lieu de servir quelques unes parmi les plus triviales. Vous disposez d'assez d'intelligence pour trouver quelques formules inédites qui ne frelat(t)eraient pas votre discours.
    Et votre prestance serait accrue par cette originalité. Laissez aux lefèbvre (et à moi-même parfois - mais je ne représente rien) la libre et fréquente utilisation des trivialités.

  19. 169
    GLAISE dit:

    Enfin les masques tombent ! les échéances approchent,la campagne commence après l'imposture des retraites
    Jean-Luc Mélenchon commence vraiment à déranger et il nous faut serrer les rangs autour de lui.
    Accueillons fraternellement nos ami(e)s qui ne se reconnaissent plus dans la mouvance écolo-libérale où veut les emmener Cohen Bendit, ils ne seront pas de trop pour participer à cette révolution citoyenne qui s'impose comme seule alternance à l'horreur financière qui s'annonce

    Moi aussi,bien que ne partageant pas ses analyses,avais apprécié le personnage pour son parler vrai et voilà !
    Cela veut il dire qu'il préfère se placer dans une stratégie de recours dans un contexte 2012 Sarko/M- Le Pen quitte à fragiliser le Front commun de Gauche?

  20. 170
    HYBRIS dit:

    Jean-Luc Mélenchon un poil naïf ?

    A propos de DCB il nous dit : « Mais quelle mouche l’a piqué ? »

    Cohn Bendit a toujours tenu une ligne constante, commune à nombre de gauchistes de mai 68 (*) qui ont fini par faire carrière dans le système. L’anticommunisme de façade dissimulait en fait un mépris de classe. Ce n’était pas Marchais le néostalinien qu’ils haïssaient au fond, c’était l’ouvrier qui venait leur rappeler leur condition de petits bourgeois destinés à remplacer papa et à qui les flics n’osaient pas faire trop de mal.

    « Dany le rouge » n’a jamais été rouge et sous la peinture verte, le libéral affleure depuis longtemps. Au mois d’août 2009, son rôle dans le rassemblement de Marseille (avec M. de Sarnez, V.Peillon R.Hue etc..) était déjà significatif. J’avais donc été d’autant plus surpris par la tournure d’une confrontation entre lui et Jean-Luc Mélenchon, quelques mois plus tard sur les antennes de France Inter et du ton empathique du fondateur du PG. Avait-il cru un seul instant que DCB allait accepter sa proposition d’alliance? S’était-il laissé abuser par la démagogie du personnage et l’ambiance « à tu et à toi » qu’il installe généralement ? La crise financière étant passée par-là, DCB en penchait alors pour l’autogestion… Avec probablement la même dose de sincère détermination que Rocard en son temps…

    Aujourd’hui il crache sur Jean-Luc Mélenchon. Labourer le terrain de Le Pen ? Ben voyons ! Lui et les libéraux de toutes les déclinaisons sont bien placés pour en parler. Depuis un quart de siècle et au-delà, ils polluent le champ de la politique et accompagnent la régression sociale. Partout en Europe ils attirent l’extrême droite.

    Jean-Luc Mélenchon a le droit à toute notre solidarité. Nos adversaires et les pontes serviles des médias-système le détestent. Tant mieux ! C’est l’hommage du vice à la vertu.

    (*) J’ai lu sur un post « Mitterrand à Charléty ». Ce n’était pas Mitterrand qui était à Charléty le 27 mai 68 mais Mendés France (muet d’ailleurs).

  21. 171
    medmed dit:

    @langly

    Si on peut joindre Cohn-Bendit, sur son site : http://www.cohn-bendit.de/dcb2006/fe/de/fr/dany/kontakt
    J'ai dit a cet énergumène tout le bien que je pense de lui. A votre tour !
    J'en profite (c'est mon premier message) pour dire à M. Mélenchon, qu'on est derrière lui, que son discours fait chaud au cœur...Courage !

  22. 172
    jques dit:

    Je ne crois pas que les ennemis de la gauche aient jammais étés a droite çà c'est un constat .
    D'autre part a droite qui reste t-il ?
    Nous avons a convaincre l'europe entiere . Ce ne sera pas facile sauf si nous mettons notre talent au service de notre cause : Le bien commun de l'Humanité . Notre adversaire principal c'est le capitalisme fadat americain Il veut que nous soyons ses vassaux, ses chargés de mission .

    Les propagandistes de sa foi hysterique du marché . Cette croyance irrationelle que de la concurrence universelle peut venir l'equilibre . Ces 2 dernieres années nous prouvent le contraire. Les degats sont immenses en termes de vies brisées et d'environnement saccagé . On est dans la crise pour trés longtemps ! Nos solutions
    sont la solution a la crise . Il faut casser les reins du futur grand marché transatlantique qu'on voudrait nous faire avaler et arreter ce nouveau train de la folie organsisée . Revendiquons nous de la gauche authentique de celle qui ne se renise pas et qui est fiere de son heritage . Clamons a nouveau pour premier slogan la retraite a 60 ans pour tous !

  23. 173
    Amaru dit:

    Associer Mélenchon à Le Pen, est une technique initiée par Sarkozy et ses conseillers, ce sont eux qui ont lancé le mot d'ordre et il reviendra systématiquement.
    Le Château, complètement au-dessous de zéro, se doit de mélanger les cartes pour mieux tricher !
    L'important c'est de mentir, mentir, mentir, déformer, déformer, déformer...
    Jean Luc ne devrait pas en faire des affaires liées à des personnes, les personnes qui prononcent ces inanités sont toutes manipulées par Sarkozy..., ce sont ses taupes.
    En tous cas, cela prouve que seul Mélenchon peut faire tomber Sarkozy. C'est un enseignement à ne pas oublier.

    Personnellement, je ne suis pas pour les anciens du miterrandisme, pas pour ceux qui ont collaboré avec Jospin, je ne suis pas pour ceux qui respectent un système représentatif qui se fout de notre gueule et je suis contre l'Europe et l'Euro... Je ne comprends toujours pas pourquoi Jean Luc est député européen, car c'est cautionner cette europe totalitaire... en y participant...
    mais, face à l'immonde, je voterai pour lui s'il se présente.

  24. 174
    Delbrayelle Gilbert dit:

    J'ai aussi envoyé un mail de protestation à DCB. Soyez nombreux, fermes mais courtois.

    Une bonne critique du livre de Jean-Luc Mélenchon dans le Courrier Picard. Daniel Muraz, après avoir dit sa crainte que Jean-Luc Mélenchon ne devienne "un nouveau bouffon politico-médiatique appelé à animer les plateaux télé plutôt que les débats politiques" (cette introduction m'a fait bondir), analyse très bien le livre et y trouve "une vraie proposition politique", "des intonations gaulliennes", "un style enthousiaste qui s'avère pédagogique".
    Il termine en disant que "Mélenchon a le mérite d'ouvrir le débat sur une perspective de changement ç gauche qui ne s'arrête pas à une pâle alternance ou au petit jeu des présidentiables et des apparatchiks. En cela, il est rafraîchissant et stimulant et vaut nettement mieux que la caricature qu'on s'attache parfois à en faire"

  25. 175
    Henri Brosse dit:

    Soutien et solidarité avec Jean-Luc Mélenchon vilement attaqué selon des procédés qui en annoncent malheureusement d'autres. Curieux tout de même cette conjonction dans la comparaison et puis la méthode de l'écho :
    "Calomniez, calomniez, il en restera toujours quelque chose !"
    Peut-être finalement en évoquant Le Pen, les calomniateurs transposent leur crainte de la mésaventure de 2002 lorsque Le Pen devança le candidat PS

  26. 176
    jean 28 dit:

    @ JLM
    C'est visible qu'est mise en place une stratégie pour te déstabiliser.Sachant que tu vas répliquer sur l'axe où ils veulent t'entraîner (les insultes) et que tu vas y répondre, et pendant que tu prendras du temps à ces réponses tu l'auras moins pour expliquer nos valeurs et notre programme.
    Je pense que la meilleure réplique, c'est lors de tes passages télévisuels, de te concentrer sur les idées que tu veux faire passer et ignorer leurs questions.
    Avec leurs courriers et leurs interventions,les secrétaires nationaux du PG sont montés au charbon pour te soutenir et te défendre.c'est à eux et à nous de prendre le relai.
    On attends avec intérêts les réponses à ces courriers de M. Aubry et C.Duflot
    J'attend avec impatience, également, le positionnement de nos deux partenaires du FdG, car une insulte vis à vis d'un des dirigeants d'un parti composant le Front de Gauche rejaillit immédiatement sur le groupe.

  27. 177
    houzi dit:

    J'ai toujours eu beaucoup d'estime pour Monsieur Jean-Luc MELENCHON et jamais aucune pour Dany Cohn-Bendit.
    Depuis quelques temps, je vois l'image de Monsieur MELENCHON changer à travers nos medias. Il n'y est pour rien. Mais attention au piège qui se referme sur lui. La sphère mediatico-politique est en train d'en faire le Georges Marchais du XXIème siècle. Au mieux, un bouffon qu'on invite pour mettre de l'animation, au pire un dangereux extrémiste. Et pourtant, Feu Georges Marchais était une personne bien différente de ce qu'on a bien voulu nous en dire.

    Je ne suis pas un spécialiste en communication mais si je me permettais, je donnerai un seul conseil à Monsieur MELENCHON : du calme et de la sérénité.... même quand les coups bas pleuvent.

    Vous avez tous mes encouragements et mon bulletin de vote vous est acquis.

  28. 178
    Didier66 dit:

    Après Huchon, voila Cohn Bendit ! Conscient que JL Mélenchon marque des points, il s’agit de dissuader ses électeurs potentiels en faisant cette misérable comparaison avec le FN.
    Ces Messieurs savent bien entendu qu’elle est parfaitement infondée, mais espèrent que certains peuvent tomber dans le panneau.
    Il faudrait que lors d’un prochain passage à la télé ou à la radio, JL Mélenchon propose aux médiacrates d’organiser un vrais débat entre PG et FN, ceux qui n’ont pas vu venir Huchon et Cohn Bendit avec leur gros sabots, auraient ainsi vite fait de constater les différences entre les idées de Mélenchon et celles de Le Pen.
    Pour une fois cela nous changerait des vrais faux débats entre droite et droite déguisée.

  29. 179
    Gumpel dit:

    @ Monsieur JL Mélenchon.
    Je regarde tous vos passages sur les médias et je vais régulièrement sur votre blog. J'ai 70 ans et je désespérais de voir apparaitre un jour un véritable homme de gauche Français républicain et laïc; Vous êtes celui- là et c'est tant mieux; Je vous en remercie.

  30. 180
    Olympia dit:

    Je suis très déçu par l'attaque de Mr Cohn-Bendit...

    Beaucoup d'entre vous ripostent en postant des vidéos sur son frère, ou en décridibilisant le ténor d'EE. Ce n'est pas une solution...

    Je pense que Jean-Luc Mélenchon a du être vraiment déçu de CB, car je crois vraiment qu'il lui portait un profond respect.

    On ressent vraiment beaucoup de peur dans les déclarations de certains politiques ces derniers jours, peur d'une alternative à gauche, une gauche républicaine, socialiste, sans compromis, qui trancherait entre un PS trop mou et un NPA refusant de gouverner.

    Ca monte, ça monte, et je crois que je vais rejoindre le mouvement.

  31. 181
    Nicolas B. dit:

    Manif Européenne ?
    Me vient une idée, et si les syndicats européens, partis de gauche, étudiants se concertaient pour décider d'une date de Manifestation dans chaque capitale et une journée morte en signe de solidarité pour ceux qui ne peuvent pas s'y rendre ? On voit que ça bouge, mais en unissant nos forces cela pourrait être un avertissement à ce que préparent nos dirigeants.
    J'ai pas pu signé la pétition pour le référendum,accès impossible, je réessaye, merci pour le blogueur qui a fait passer l'info.
    Sinon, assez parlé de DCB, c'est lui faire trop d'honneur, et continuons avec le programme du Front de Gauche.
    J'ai fini de lire "la grande Régression", j'aurais aimé avoir un prof d'économie comme Jacques Généreux, cela permet de se situer par rapport aux autres et à la société, vivement La Renaissance !
    Que se vayan Todos !

  32. 182
    zab dit:

    en écho à nicolas B (181) :
    J'ai signé la pétition (très très long à télécharger le site), mais impossible de la valider à partir de mon email !
    Problème...

  33. 183
    gaspadyin dit:

    à AMARU: je pense que vous avez tort de croire que Mélenchon cautionne la pourriture eurokratik en étant député. Il en faut ! sinon, comment pourrions-nous apprendre ce qui se passe là-bas? Vous avez une source " pure", vous?

  34. 184
    Antonio dit:

    Malgré que l’on ne soit pas encore dans la campagne présidentielle, en voyant Jean-Luc Mélenchon chez Drucker j’ai pensé qu’il serait utile de le trouver plus souvent entouré de son l’équipe du PDG quand il est avec les médias. En vidéo autour d’un ou plusieurs thèmes, on devrait pouvoir écouter d’autres personnes de ce parti. Déjà pour mieux faire connaître ces collaborateurs et éviter de ne voir que notre tribun préféré. Non qu’il ne soit pas important de l’écouter et le voir souvent, au contraire. Mais le PDG, et même la gauche en général gagneraient en visibilité en le montrant autrement qu’avec la seule tête, certes très chouette mais pratiquement la seule reconnue dans ce nouveau parti. Cela n’enlevant rien l’admiration que l’on puisse avoir pour Jean-Luc, le coté collectif prendrait le dessus. Cela tairait d’avance tous ceux qui voudraient avancer que derrière Jean-Luc Mélenchon il pourrait ne pas y avoir grand monde. Je suis persuadé que Jean-Luc Mélenchon ne sera pas contre. En somme il faudrait trouver moyen de mettre plus en avant d’autres personnalités du PDG ce qui, entre autres, poserait Jean-Luc plus au-dessus du débat politique, là où est sa place de possible présidentiable, plutôt que le voir tout seul croiser le fer avec les médias, tache épuisante, et à la longue pas forcément payante. Ce n’est d'ailleurs pas l’essentiel de son travail.
    Il s’agit désormais, tout en restant soi-même, d’ acquérir la posture des grands hommes de gauche, celle d’un Blum, d’un Mendes ou d’un Mitterrand.

  35. 185
    françois dit:

    L'opinion public existe. C'est est le produit de l'intox permanente des médias. Les sondage sont là, comme un thermomètre dans le cul, pour savoir si l'intox prend.

    Un militant du Parti de Gauche de la Martinique, un peuple bien identifié.....

    Pas de commentaire sur JLMélenchon sinon," tchenbé raid, pa moli".

  36. 186
    renault dit:

    "rappellent, en pire, les attaques faites à l’encontre des partisans du Non de Gauche au TCE en 2005."

    Nous y voilà ! Pour ma part, j'ai évité de justesse une agression au lendemain de la victoire des Non. Aujourd'hui, je combats le fascisme rampant qui se vautre dans toutes les interstices et autres failles du "tout est possible".

    Mais rien absolument rien n'est oublié depuis ce soir du 29 mai 2005. Et l'heure viendra où nous aurons à désactiver cette scandaleuse "libre et non faussée". Et elle viendra cette heure franco-hollando-irlandaise car nous allons bientôt changer de République en France - par un gouvernement militaire néo-communiste même s'il le faut ! - nous remettrons tout à plat, démonter une à une les atteintes gravissimes à notre Constitution Française (le lugubre congrès de tous les dangers), préparer les procès pour hautes-trahisons contre ces chacals bling-blang, battre monnaies régionales et faire dissoudre la commission des commissionnaires européens.
    Pour commencer.

  37. 187
    Alin dit:

    @ 184 Antonio : Je soutiens entièrement ce que vous dites.

  38. 188
    Stefus91 dit:

    Pour Eva Joly, JL Mélenchon ratisse sur les terres du front nationale... Voir la matinale de canal plus du 12/11 disponible sur leur site.. Décidément tout le monde veut sa tête, ça ne vole pas haut...

  39. 189
    Bélatar dit:

    Aveu important lu dans un article du Monde, qui m'a laissé pantois : cette partie de phrase : "Nicolas Sarkozy a révélé ses ambitions : avoir une crise, en particulier sur le marché des changes, qui lui permette de se présenter en organisateur du monde".

    Donc il espère, attend, souhaite un crise pour se présenter en "organisateur du monde".

    Si cela est vrai, ça me fait tristement penser à une stratégie du chaos délibérée. En suivant cette logique, on ne peut que donner raison au dramaturge allemand Heiner Muller qui disait qu'Auschwitz est l'aboutissement du capitalisme et se préparer au pire.

  40. 190
    VERGNES dit:

    @ Olympia 180

    Il est faux de dire que le NPA ne veut pas gouverner. C'est l'éternelle affirmation de Jean-Luc Mélenchon et du FdG pour justifier que toute coalition électorale avec le NPA est impossible.
    Donc pour la millième fois je le répète le NPA est candidat au pouvoir mais pas avec le PS ou EE majoritaire.

    Et dans la mesure où le FdG seul ne peut être majoritaire face à une alliance PS/EE et modem si plus d'affinités, il serait plus lucide de reconsidérer les propositions politiques du NPA (pas si éloignées que cela sur de nombreux points) mais cela implique l'indépendance de gestion avec le PS/EE.

    La méthode Coué peut donner de l'enthousiasme (on va gagner, parce qu’on a raison, qu’on représente le peuple, parce qu’on leur fait peur, la preuve tout le monde nous attaque), mais elle ne masque pas les réalités. Alors soyons réalistes et commençons par construire une gauche anticapitaliste, débarrassée des illusions de la tambouille électoraliste.

    Le PS et EE ne sont pas réformables, ceux qui ne l'ont pas encore compris sont coupables de myopie politique, il donc inutile de s'offusquer des attaques provenant de ces 2 partis, ce qui laisserait supposer que l'on fondait encore quelques espoirs sur ces 2 formations politiques, qui de toutes les façons sont persuadés qu'en dernier ressort le FdG leur apportera son soutien (contre quelques strapontins) au nom du "Tout sauf Sarkozy".

  41. 191
    jm lac dit:

    @ 184 Antonio et @ 186 Alin
    D'accord avec vous, la machine étant bien lancé par Jean-Luc Mélenchon, il est peut-être temps de lancer les autres troupes dans la "bataille".

  42. 192
    vaz jean-philippe dit:

    @ Antonio 184

    J'avais proposé dans un autre post, d'utiliser la télé de gauche, comme vitrine de l'envers du décor du Front de gauche. Il serait facile à l'aide de vidéos, de laisser s'exprimer les sympatisants, les militants, les secrétaires de comités locaux, etc...Genre, vivant, pas figé, un reflet de ce qu'est le PG et le FdG. Pas que Jean-Luc Mélenchon, d'autres "cadres" mais aussi et surtout des citoyens, dans leur diversité, réunis sous un même idéal. En plus cela contribuerait à la respiration démocratique du PG. Nous sommes tous des porte-paroles...

  43. 193
    annaS dit:

    Amaru @173 dit
    "Associer Mélenchon à Le Pen, est une technique initiée par Sarkozy et ses conseillers, ce sont eux qui ont lancé le mot d'ordre et il reviendra systématiquement.
    Le Château, complètement au-dessous de zéro, se doit de mélanger les cartes pour mieux tricher !
    L'important c'est de mentir, mentir, mentir, déformer, déformer, déformer..."

    Le château fait exactement la même chose avec le site mediapart qui lui fait aussi peur que JL Mélenchon. Voici un paragraphe posté aujourd'hui par Edwy Plenel où il décrit la réunion partisane où il fut décidé de calomnier Mediapart.
    "Lors de cette réunion qui, le mardi 6 juillet, « se tient autour de Claude Guéant », rapporte Le Point, sont définis « les “éléments de langage” retenus contre le site Mediapart » : « “Parlons de fascisme”, suggère l'un d'eux (parmi les présents), racontent trois journalistes de l'hebdomadaire. Un autre va encore plus loin : “Il faut comparer Edwy Plenel à Goebbels !” Une grossière désinvolture vis-à-vis de l'Histoire... In fine, Bertrand parlera de “méthode fasciste” et Estrosi de “presse des années 30” ». Deux jours plus tard, le 8 juillet, c'est Claude Guéant lui-même qui fustigera, comme l'a rapporté Le Figaro, « des procédés de caniveau pour mettre à mal notre pays ». « On décide de continuer la stratégie de pilonnage contre Mediapart, poursuit Le Point. Le président observe qui monte au front. »

    Il y a au fond très peu de mots employés: fasciste, populiste, violent, semblable à Le Pen,... C'est cela qu'il faut que nous remarquions et fassions remarquer. Ces mots sont devenus des mots passe partout employés parce que les attaques sont vides et qu'aucun mot exact ne peut être trouvé.

    Ne nous inquiétons pas.

  44. 194
    jm lac dit:

    Un peu caustique mais bon... pas méchant.

    A voir sur http://www.dailymotion.com/video/xflyrw_news
    Didier Porte faisant l'éloge de Mélenchon qui fait l'éloge de Drucker: "On n'a pas le droit de ne pas aller chez Drucker quand on aspire à un destin national. C'est ainsi" ; "Quand est un vrai militant de gauche comme Mélenchon, on repère tout de suite les hommes qui aiment profondément les petites gens, ce qui explique qu'il se soit montré aussi caressant avec Michel Drucker".

  45. 195
    Le rebelle dit:

    @ Bélatar post 189

    Oui! C'est exactement ce que je décris dans mon post 140: ordo ab chao (l'ordre par le désordre) qui est la devise de tous ces tarés. Non seulement ils accélèrent la réalisation de leurs projets de domination du monde mais maintenant ils ne s'en cachent même plus, mes amis(ies), nous sommes dans un sacré m*****r...
    http://www.youtube.com/watch?v=Dyiklgf-7vQ

  46. 196
    yan dit:

    @ Antonio 184:
    Bien que je sois loin d'être certain que Jean-Luc Mélenchon ait le temps de se fader nos bombardements de posts bienfaisants je suis absolument d'accord avec toi: il faut enrayer le disque infernal de la présidentialisation et de la personnalisation, même si Jean-Luc Mélenchon devient un "bon candidat" pour les médias, il faut également avancer les idées du Parti de Gauche et d'autres voix pour les porter. Jacques Généreux est excellent dans son domaine, tout comme Martine Billard, et certainement d'autres encore. C'est hallucinant comme les médias ont déjà lancée cette bataille people de présidentiables, et je crois que c'est préjudiciable. Quant à moi, lors de mes réponses sur les forums j'aime à déborder sur le Parti de Gauche au lieu de ne parler que de la personnalité de Jean-Luc Mélenchon, ceci évidemment sans volonté de dénigrement, mais pour ramener les débats sur les idées, et non uniquement sur la personne.

  47. 197
    Rok Feller dit:

    Cohn Bendit pour moi n'ai pas sérieux, juste un homme mis ici pour jouer l'alternance et faire diversion.

    Et ce jeu de l'amalgame haineux montre en tout cas que l'on est prêt a tout pour sabrer Mr Mélenchon...
    Ce genre de procédé mis à jour, permet en tout cas de voir clairement pour qui on boss.

  48. 198
    CNR dit:

    Les forces de l'axe se rassemblent espérant que Mélenchon le tribun du peuple dépose les armes. Ils se trompent lourdement ces sbires néolibéraux de tous bords, car face à eux la résistance s'organise, les camarades, les amis, fourbissent la riposte démocratique qui interviendra bientôt. Courage Jean-Luc, continue ton travail de vérité sans te départir de l'idéal qui t'anime avec patience et détermination. Un jour viendra soyons en persuadés ou ce combat d'idées et de propositions pour une vie meilleure sera récompensé.

  49. 199
    Laforcetranquille dit:

    Rien que le mot "populiste", employé à outrance par vos détracteurs, prouve par a+b, que ces gens ne veulent pas d'une vraie démocratie. Ils utilisent le mot'populiste', comme si le fait d'être avec le peuple était mal en soi. Et pire, ils jouent sur l'inconscient collectif de notre pays, en essayant de faire croire à tous le monde, que ce populisme pourrait déboucher sur des dérapages, en faisant référence indirectement aux années 30, alors qu'il n'en ait rien. Ils veulent tous simplement protéger leurs intérêts et leur ayant-droits.

  50. 200
    michel82 dit:

    Selon Cohn Bendit, il n'y a que Cohn Bendit qui puisse obtenir les graces de Cohn Bendit.
    Eva Joly, Cécile Duflot, Jean-Vincent Placé, François Bayrou, et aujourd'hui JLM
    y porter attention serait lui faire trop d'honneur

Pages : « 1 2 3 [4] 5 6 7 8 9 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive