11nov 10

Entre Cohn-Bendit et G20, pluie de mensonges dangereux

Ce billet a été lu 27 966 fois.

D ans cette note je parle du sommet du G20 ce weekend. Mais aussi du prochain sommet Europe Amérique. Dans les deux cas je voudrais que l’on mesure l’écart qui sépare les faits de la présentation ordinaire simpliste qui en est faite. Je voudrais que ce blog soit utile à une prise de conscience de la réalité internationale chez mes lecteurs. Car c’est de là que vont venir les tsunamis qui mûrissent déjà dans les mouvements du grand large.

Avant cela il faut bien que j’évoque la dernière énormité de Daniel Cohn-Bendit contre moi à l’occasion de son passage chez Jean-Michel Aphatie sur RTL. J’en ai les jambes coupées. Ca passera. Mais vraiment c’est lourd, pour finir. Sur la photo que vous voyez, Oskar Lafontaine et moi nous nous soutenons l’un l’autre comme sur le tableau derrière nous deux soldats blessés s’entraident. Oskar était présent au meeting de lancement du PG à Saint Ouen il y aura deux ans dans quelques jours. Cette image est ma réponse à monsieur Cohn-Bendit.

Vendredi 12 novembre Jean-Vincent Placé, secrétaire national des verts, a désavoué Cohn-Bendit et ses injures. J'en suis très heureux. A la fin de ma note vous pourrez lire le décryptage de son entretien avec Christophe Barbier à mon sujet sur LCI.

Mais quelle mouche l’a piqué ? Daniel Cohn-Bendit doit avoir du mal le matin à rassembler ses idées. Chez Aphatie, le matin du onze novembre, il s’est lancé dans une attaque spécialement basse contre moi. J’en suis d’autant plus étonné que nos rapports n’étaient pas ceux là jusqu’à ce jour. Politiquement éloignés sans aucun doute, nous parlions pourtant tranquillement, et même parfois avec de l’humour, jusqu'à ce jour. Je n’ai pas le cœur à commenter ses déclarations. Elles me donnent la nausée. Je découvre que la mode est à me comparer à Le Pen sur la base de pures affabulations. Ce que je prenais pour des « dérapages » comme disent les biens pensants est en réalité une méthode de combat. Il s’agit de me disqualifier en m’ostracisant de façon injurieuse. Au cas particulier, Martine Billard député de Paris et porte parole du Parti de gauche, sur son blog a bien exprimé la colère des camarades excédés par ces méthodes répugnantes. De son côté, notre Parti lui-même a fait un communiqué de presse que je publie. Ma stupeur c’est de voir que ce genre d’insultes est approuvé et relayé par le syndicat des belles personnes qui le valide avec les manières doucereuses qui sont le propre de cette caste. Ce qui serait en cause ce n’est pas la violence qui m’est faite mais celle que je provoquerais. Laquelle ? Où, dans ce que j’écris sur la relation franco allemande y a-t-il la moindre trace de violence, de mots violents, d’expression violente ? Quand ai-je parlé de « boches » ? Et quand ai-je parlé de « grande France » ? Le sieur Jean-Michel Aphatie est la caricature de cette méthode qui prend prétexte de ma soi disant violence pour justifier les pires insultes bien réelles contre moi et appeler à m’ostraciser. Je suis écœuré. Mes amis je me place sous la  protection de ce que vous voudrez bien faire pour répliquer là où vous pouvez. 

Communiqué du Parti de gauche. « Après Jean-Paul Huchon et sa comparaison ignominieuse entre Jean-Luc Mélenchon et Jean-Marie Le Pen (dans l’Express), c’est au tour de Daniel Cohn Bendit de rivaliser dans la calomnie. Interrogé sur RTL, voilà ce qu’il dit à propos de Jean-Luc Mélenchon : « Quand on voit son livre, ce qu’il dit sur l’Allemagne, quand il parle de la "grande France", ce qu’il dit sur les boches, c’est insoutenable, intolérable ». L'eurodéputé d'Europe Écologie va jusqu'à estimer que le Président du Parti de Gauche tient un discours qui « va même labourer sur les terres du Front national ».

Daniel Cohn Bendit ment : c'est lui, comme hier son frère Gaby dans le journal Libération, qui utilise le terme de « boche », ce qui est absolument inadmissible, et non Jean-Luc Mélenchon dans son livre. En effet, ce dernier, après avoir souligné le fait que l’Allemagne défend aujourd’hui ses intérêts nationaux davantage que dans l’après-guerre, ce que nul commentateur un peu sérieux ne peut contester, ajoute « construire des relations avec les allemands, c'est un devoir permanent de notre pays. Et chacun doit s'y atteler à la place qu’il occupe ». C'est ce qu'a d'ailleurs fait le Parti de Gauche dès sa création en revendiquant le parrainage de Die Linke dans une vision internationaliste de la coopération entre les peuples.
Voilà qui suffit à réduire à néant les accusations répugnantes des frères Cohn-Bendit.  S'ils avaient lu le livre, ils auraient pu engager le débat sur les propositions de désarmement nucléaire, de sortie du nucléaire, de planification écologique avec relocalisation de la production pour lutter contre les émissions de gaz à effets de serre. Au lieu de cela, ils préfèrent l'insulte. Ce type de déclarations, outre qu'elles banalisent le Front National, rappellent, en pire, les attaques faites à l’encontre des partisans du Non de Gauche au TCE en 2005. L'ensemble du Parti de Gauche se sent insulté et diffamé par cette déclaration. Nous interpellons solennellement l'ensemble des militants Verts ainsi que leur direction et plus spécifiquement leur secrétaire nationale, Cécile Duflot, afin de savoir si de telles déclarations représentent la position  d'Europe Ecologie/les Verts. »  

Le 20 Novembre prochain aura lieu le sommet UE-USA. C’est le second  depuis le début du mandat de Barack Obama. Il se tiendra à Lisbonne. A cette occasion le Parlement Européen se voit proposer une résolution. Ce qui rend cette résolution remarquable c’est qu’elle est signée par la droite, le centre mais aussi les socialistes et les Verts. L’autre aspect extraordinaire de ce moment est que ce sont en fait trois sommets qui se tiennent en même temps à Lisbonne. D’habitude ce sont trois réunions distinctes dans le calendrier et l’espace. Est-ce un hasard si elles sont conjointes cette fois ci ? Il s'agit du Sommet de l'OTAN, du Sommet Union Europenne- Etats-Unis, et enfin, de la Réunion du Conseil Economique Transatlantique, le bras armé du capitalisme transatlantique. Les piliers du Grand Marché Transatlantique seront donc rassemblés à Lisbonne. Ainsi l’a voulu le président Obama. Je commence par décrire ces trois outils pour que chacun puisse apprécier tout le sel de ce que comporte le texte de résolution présenté au parlement européen par le quatuor d’atlantistes échevelés qui a signé la résolution soumise aux parlementaires européens a Bruxelles.

Les Sommets UE-USA ont lieu une à deux fois par an. C’est la réunion des principaux responsables des deux rives de l’Atlantique : le Président des Etats-Unis, le Président de la Commission Européenne et le Président du Conseil Européen. C’est de là que sont avalisées et propulsées les grandes orientations politiques du projet  transatlantique. Ensuite il y a le Conseil Economique Transatlantique (CET). C’est l'organe central de mise en place du Grand Marché Transatlantique (GMT). Ce conseil a été mis en place en 2007 pour accélérer la libéralisation des échanges entre les USA et l’UE. Curiosité significative, cette instance ne compte aucun élu européen parmi ses membres. Seuls y siègent des représentants de la Commission européenne. Il s'appuie pour ce faire sur les « dialogues transatlantiques » selon le vocabulaire pédant de ce genre d’instance qui ne veut pas trop se faire identifier. Parmi ces « dialogues » se niche le plus influent, le TransAtlantic Business Dialogue (TABD), créé dès 1995. Il regroupe les représentants des plus puissantes multinationales états-uniennes et européennes comme Coca Cola, Siemens et ainsi de suite.

Enfin se tient aussi le sommet de l'OTAN. Celui là n'a pas lieu habituellement tous les ans. Mais la cadence s'est accélérée depuis les années 90. Il s'agit de la vingt quatrième réunion des chefs d'Etat et de gouvernement des 28 pays membres de l'OTAN. Elle est  destinée à fixer les priorités stratégiques de l'Alliance Atlantique. C’est décisif pour la paix du monde dans la mesure ou l’OTAN est le seul impérialisme militaire du monde et qu’il s’agit en fait d’une coalition de vassaux autour de l’impérium américain. Je rappelle que les USA dépensent à eux seuls autant que tous les autres budgets militaires du monde. Et six fois la dépense militaire de la Chine qu’égale à lui tout seul le tandem France Grande-Bretagne. Ce Sommet doit notamment avaliser la volonté de « partenariat » avec la Russie tel que le préconise le "groupe des sages" autour de Madeleine Albright. Ce n’est pas rien. Il doit aussi affirmer les nouvelles raisons d'être de l'OTAN. Là seront étudiés des thèmes comme par exemple la sécurisation de l'approvisionnement énergétique de ses membres. Le partenaire russe va avoir les oreilles qui sifflent. Ca va chauffer, si j’ose dire. Les troupes américaines, les mercenaires et leurs alliés du commandement intégré de l’Otan vont redoubler d’ardeur sur le trajet des pipeline et gazoducs actuels et futurs.

Que propose la Résolution commune de la droite, des socialistes et des Verts? Voyons ce qui est positif, pour être juste. Le texte « Invite une nouvelle fois le gouvernement des États-Unis à ratifier le statut de Rome de la Cour pénale internationale et à y adhérer ». Ce qui permet de se souvenir que tel n’est pas le cas avec ce cher champion étatsunien des droits de l’homme dans le monde. La résolution « Réitère son appel à l'abolition universelle de la peine de mort ». Nouveau rappel utile à garder en mémoire quand on pointe du doigt d’autres pays. Et il est aussi demander « une meilleure représentation des syndicats auprès du Conseil Economique Transatlantique ». En effet il n’y en a pas ! Je note aussi que le quatuor « marque son inquiétude à l'égard du recours au clonage dans l'élevage animal ». Ce genre d’accumulation des vœux pieux finit toujours par arriver une incongruité. C’est le cas une fois de plus. Le texte appelle « les dirigeants européens et américains ainsi que les coprésidents du CET à tenir compte du rôle essentiel des législateurs pour la réussite du CET ». Incroyable. On a failli croire que les signataires avaient totalement oublié qu'ils étaient concernés… La demande n'en est pas moins remarquablement timide ! Des parlementaires demandent humblement que les élus des peuples états-uniens et européens puissent donner un avis. Un avis ! Pour finir, une bonne action qui ne coute rien. Le texte « demande que les pays industrialisés respectent leurs engagements et affectent 0,7 % de leur PIB à l'aide publique au développement d'ici à 2015 ».

Après cela voici ce que signent ensemble la droite, les verts et les socialistes. C’est spécialement négatif. D’abord un prêchi prêcha aux habituels accents néo-colonialistes. La résolution explique en effet que « l'Union européenne et les États-Unis collaborent dans le monde entier pour défendre une cause commune qui repose sur une histoire, une culture, des intérêts et des valeurs partagés ». De quoi parle-t-on? Chacun y mettra ce qu’il veut. Ce qui compte c’est que soit suggérée notre identité commune par opposition à celle des « autres ». C’est le fond de sauce de la thèse du choc de civilisations, cher à ce bon monsieur Huntington pour qui tout commence par le fait que chacun prenne conscience que la réalité c’est « nous et les autres ». Après ce manifeste si discutable vient une autocélébration qui l’est tout autant, dans le contexte de la faillite nord américaine. Le texte de la droite, des Verts et des socialistes considère en effet que « le dynamisme et l'attachement à la cause de la relation transatlantique sont d'autant plus importants dans le contexte actuel de crise financière et économique mondiale ». Les mots se cachent les uns derrière les autres. Ici vous apprenez qu’il y a une « cause transatlantique ». Riche idéal écolo-socialo ! Et c’est ainsi que l’on en vient à une profession de foi dont je continue à trouver extraordinaire qu’elle ne soit jamais discutée publiquement en France. La résolution proclame : « le Parlement européen continue de plaider en faveur de la réalisation d'un marché transatlantique à l'horizon 2015, dont l'achèvement, aux côtés de la réalisation du marché unique de l'Union européenne, constituera un facteur essentiel pour relancer la croissance et la reprise économiques mondiales ». Je ne cesse de dénoncer ce scandale. Un marché unique va être constitué au cours des cinq prochaine années entre les USA et l’Union Européenne avec l’appui des élites de droite et de centre gauche qui dirigent tout et tous sans qu’un seul mot en soit dit aux citoyens.

Et comme si ça ne suffisait pas voici notre gauche de confort qui aboie joyeusement avec ses maitres. Le texte qu’ils signent ensemble ose se dire : « convaincu que le Conseil Economique Transatlantique est l'instrument le plus approprié pour gérer les relations économiques transatlantiques ». Cela alors même, je l’ai signalé tout à l’heure, qu’il n’y a pas un seul parlementaire dans ce Conseil ! Parvenu à ce point d’abaissement, le reste des infamies du texte passent banalement. Ainsi se félicite-t-il  de l'Accord "Ciel Ouvert" UE-USA et « invite les autorités des États-Unis et la Commission à œuvrer en faveur d'une plus grande liberté d'investissement et d'une adhésion accrue des transporteurs aériens de part et d'autre de l'Atlantique. Le texte « se prononce pour la diversification des voies d'approvisionnement afin d'améliorer la sécurité de l'approvisionnement énergétique. » Et se penche sur les biocarburants quand il s'agit de diversifier les sources d'énergie…. Et le plus beau reste à lire pour les écologistes. Car la résolution invite les USA à « œuvrer à la coopération avec ce pays en favorisant l'établissement de liens plus étroits entre le système d'échange de quotas d'émissions de l'Union et les systèmes régionaux ou fédéraux d'échange instaurés aux États-Unis » et « observe à cet égard combien il est important de garantir des normes et des critères d'évaluation communs à tous les marchés émergents en matière d'échange de quotas d'émissions, afin d'éviter les obstacles réglementaires dans ce marché émergent ». Respirez ! Ca y est, c’est passé. Allez encore une dose et c’est fini. Le texte « Salue l'accord SWIFT ». Je passe le reste pour ne pas vous infliger trop de longueurs techniques. L’essentiel est dit. Le projet de grand marché transatlantique marche à grand pas. La droite adore. Les socialistes et le Verts couvrent avec zèle l’opération. Tout ce petit monde se tait sitôt rentré en France. L’Europe nous protège contre la connaissance de ses turpitudes.

Les USA sont la source des dangers essentiels de notre époque. J’ai longuement décrit, dans mon antépénultième note, la situation explosive qui est créée par l’emballement de la machine à fabriquer des dollars dont la valeur ne repose absolument plus sur aucune contrepartie matérielle. Le 18 mars 2009 est la nouvelle date symbole de la période ouverte par la liberté prise par les USA de se racheter eux-mêmes les titres de leur propre dette. C’est la deuxième étape d’un mouvement commencé le 11 aout 1971 lorsque le président Nixon décida que le dollar n’avait plus de contrepartie en or comme c’était le cas jusqu'à ce jour là. La semaine passée, les USA ont procédé pour la deuxième fois à une opération massive de rachat de leur dette. Deuxième dose massive d’une drogue mortelle. Je ne reviens pas sur ce que j’ai déjà décrit à ce sujet et que l’on peut aller lire. Je n’y reviens que pour montrer comment s’illustre ma thèse selon laquelle notre pays, et l’Europe n’ont aucun intérêt à rester plus longtemps amarré au vaisseau en perdition que sont les USA. Les signes de cette perdition sont évidemment la baisse progressive de la production réelle aux USA. J’ai lu l’autre jour au détour d’une analyse économique une démonstration absolument stupéfiante d’un drogué de l’économie du crédit permanent tel que la pratique les USA. Un raisonnement cent pour cent tordu. On y lisait que la masse d’argent injecté par les USA, bien sûr, ne donne pas de résultat direct puisque tout part dans la bulle et la spéculation. Mais, disait l’auteur, ce n’est pas grave car les cours de bourse se mettent à monter. Ce qui s’est vérifié en effet. Et si les cours de bourses augmentent, disait-il, même pour des raisons spéculatives, c’est le patrimoine des ménages qui possèdent ces titres qui augmente. Donc cela les rassure. Le moral s’améliore. Et leur capacité d’emprunt pour consommer s’accroit puisque leur patrimoine grandit tout seul. Et hop, passez muscade, la partie de Monopoly continue. Entre le treizième et le dixième étage, l’homme qui tombe dans le vide peut dire : « pour l’instant rien de trop grave ».

C’est cette menace qui fait  l’arrière plan du sommet du G20 de cette fin de semaine à Séoul. C’est une vue de l’esprit de lire la crise en cours comme un affrontement entre chinois et américains.. C’est la lutte, entre ceux qui épongent le papier bidon des USA et ces derniers, qui donne son sens à ce qui se passe. Le reste est la série des conséquences directes et indirectes de cette cause initiale. Quoiqu’il arrive bien sur la réunion de Séoul devra donner l’impression que la situation est « désormais » totalement sous contrôle. Alors que la crise financière s’approfondit, on mettra en avant le nombre des cataplasmes déposés sur la jambe de bois pourrie du système mondial. Il est plaisant d’apprendre par le journal « Le Monde » que la première tâche du G20 « sera de convaincre ses membres de surveiller de près leurs déséquilibre macro économique, par exemple la solidité de leur dette ». On se demande en quoi cela pourrait bien consister s’agissant des USA. Le second thème, nous dit-on, sera celui de la gouvernance du FMI. Trop drôle ! Cette institution a-démocratique se « rééquilibre ». Traduction : les européens transfèrent une partie de leurs quotas et de leurs droits de vote. Juste 6%. Mais les Etats-Unis ne bougent pas d’un pouce et leur droit de veto sur les décisions reste intact. Bravo pour la réforme de démocratisation attribuée par ses partisans français à Strauss-Kahn, le directeur du FMI. Le reste est de la flute. Un bavardage est prévu sur l’aide au développement et le changement climatique et une séance de vaudou pour désembourber l’offensive mortelle de l’OMC et de son président Pascal Lamy. Le grand frisson sera le moment de la validation des décisions concernant le fonctionnement du système financier. Pour mieux résister au crise les banques devront augmenter leur ratio de fonds réels (si cet adjectif a un sens dans cet univers là) par rapport à l’encours de leurs prêts. Pour pouvoir prêter cent chacune devra avoir huit en caisse. Les banquiers hurlent. Nous, nous sommes consternés. Comment réplique-t-on au fait de perdre 82 euros avec 8 euros en poche ? L’avantage de la discussion c’est qu’elle va permettre de faire la liste des banques qui du fait de leur taille, si elle faisaient défaut, ferait s’écrouler le système mondial. Parmi elles la BNP et la Société Générale. La mauvaise nouvelle c’est que c’est celle là qu’on connait. La bonne c’est que c’est celle-là qu’on connait et qu’on a sous la main. Donc une partie du mur de l’argent est à portée de la pioche de la révolution citoyenne. Avis aux amateurs qui nous chercheraient des poux dans la tête le moment venu.

Ici où je me trouve en écrivant ces lignes, au parlement européen de Bruxelles, nous avons eu aussi droit au grand débat sur le nouveau dispositif organisant la surveillance du système financier des fonds de placement et autres produits « d’épargne ». Date d’entrée en vigueur à partir de 2013. D’ici là serrez les dents ! Ensuite faites comme si de rien n’était car le dispositif est une passoire. Il marque la victoire du lobby de la finance contre la première tentative pour établir quelque part un contrôle sur les hedge funds et autres produits déflagrateurs. Mais les uns sont totalement contre parce que ce serait trop et les autres parce que c’est loin d’être juste assez. Le ministre du gouvernement belge s’en réjouit. La Belgique préside l’union en ce moment, même si elle n’a plus de gouvernement depuis trois mois. Ca n’empêche pas le monsieur de causer : « Peut être est-ce une façon belge de penser, mais si les uns et les autres n’en veulent pas pour des raisons inverses c’est sans doute que nous avons trouvé un point d’équilibre » ! C’est avec ce genre de pratiques que ce monsieur et d’autres ont amené leur propre pays au point où il en est. Le ministre lui-même représente un gouvernement qui n’existe plus depuis les élections il y a plus de trois mois mais qu’aucune coalition n’arrive à remplacer. Une vraie recommandation. 

Vendredi 12 novembre, Jean-Vincent Placé, secrétaire national des verts, a clairement et complètement désavoué Cohn-Bendit. J'en suis très heureux. Voici le décryptage intégral du moment de son entretien avec Christophe Barbier à mon sujet sur LCI:

"Christophe Barbier: Daniel Cohn-Bendit accuse Jean-Luc Mélenchon de labourer sur les terres du Front National. C'est un dérapage verbal de Dany ou vous êtes d'accord ?

Jean-Vincent Placé: Moi je pense que Jean Luc devrait être attentif à être moins populiste dans ses propos. Après Jean Luc est un homme de gauche, c'est un homme sérieux, il n'y ni raciste, ni antisémite, ni à la lisière de l'extrême droite. Je pense plutôt d'ailleurs qu'il est dans une orientation stratégique qui ressemble à celle des leaders populistes de gauche en Amérique du sud.

Christophe Barbier: Type Chavez ?

Jean-Vincent Placé: Voilà type Chavez, type Morales.

Christophe Barbier:  Ca peut servir la gauche ça ?

Jean-Vincent Placé: Je pense que Dany devrait éviter de trop diviser à gauche aujourd'hui. Voilà, il faut porter le débat sur le fond. Il y a des choses qui nous différencient du Parti de Gauche c'est évident. La vision internationale qu'il a, pragmatique excessivement, par exemple. Ou la planification écologique qui est un mauvais terme je pense et qui ne correspond pas à ce qu'est d'ailleurs l'écologie qui ne peut pas être planifiée. Il y a des sujets de fond avec Jean Luc Mélenchon. Mais je dis tranquillement que pour ma part je préfère de très loin Jean Luc Mélenchon à Martin Hirsch."


429 commentaires à “Entre Cohn-Bendit et G20, pluie de mensonges dangereux”

Pages : « 1 2 [3] 4 5 6 7 8 9 »

  1. 101
    romain dit:

    Jean-Luc,
    Apparement tu commences à faire peur aux politicards. Tu as notre soutien!

  2. 102
    toto dit:

    Quand on prête le flanc comment s'étonner de se faire battre?
    Qu'on me comprenne bien je suis de ceux qui pensent, comme beaucoup sur ce blog, que J.L Mélenchon est l'homme de la situation en matière d'offre politique radicalement révolutionnaire.
    C'est bien évidemment pour ces idées qu'il est combattu de manière scandaleusement outrancière et pas seulement par la droite. Ces outrances venant d'E.E ou du P.S, pour inattendues qu'elles soient, puisent leur malfaisance dans le caractère de "rentre dedans" de J.L.M. Je crois que c'est lui rendre service que de rappeler qu'il a fait le buzz avec l'apprenti journaliste qui s'est entendu dire:" ferme ta petite bouche" avec accompagnement du geste à la parole!
    Idem avec Pujadas ou Sérillon quelque peu bousculés.
    Partant de là il est facile de faire du simplisme dévastateur en mettant en parallèle les vociférations d'un Le Pen avec les recadrages virils de Jean-Luc.
    D'où la nécessité de la jouer "modérato", le discours n'en sera que plus convaincant! Pour ceux qui ne s'intéressent que de très loin à la politique c'est le buzz qui est retenu pas le idées qu'il sous tend.
    On est bien obligés de constater que la richesse du discours de Jean-Luc est ainsi passablement terni pour ceux qui ne connaissent pas l'humanisme de notre homme.

  3. 103
    Belette dit:

    Je pense que vous devriez exiger plus fermement des excuses publiques ; ces accusations sont très graves et relèvent bien entendu du mensonge et de la diffamation. Par ailleurs, il ne faut surtout pas relativiser en pensant qu'elles sont tellement exagérées que le Français moyen comprendra qu'elles sont fausses. Pardonnez-moi de citer Beckett, mais : "les gens sont des cons". En tout cas beaucoup de gens... Oui c'est triste, je sais, mais soyons réalistes...

  4. 104
    citoyenne21 dit:

    Communiqué de sud culture :

    Une vraie retraite, un vrai emploi, un vrai salaire,
    parce que nous, nous le valons bien :
    Le dimanche 7 novembre au soir, à l’appel de SUD Culture Solidaires, plusieurs dizaines de manifestants, agents du ministère de la Culture, membres de plusieurs autres syndicats SUD (Education, PTT, Rail…) et de plusieurs collectifs de lutte, se sont regroupés devant la cour carrée du musée du Louvre, afin de protester contre la tenue d’une soirée privée organisée par l’Oréal.
    Alors que des agents du musée du Louvre ont fait de nombreux jours de grève dans les semaines passées pour défendre les retraites menacées par la contre-réforme gouvernementale, cette société capitaliste se livre à une véritable provocation en organisant
    une fête gigantesque pour des invités triés sur le volet, qui a dû coûter une petite fortune et rapporter un argent considérable au Louvre.
    La bourgeoisie au RMI, le patronat au RSA : Car, l’Oréal, c’est un bénéfice de 2 milliards d’euros en 2009. 2 milliards d’euros produit par le travail de milliers de salariés, qui leur ont été volé pour enrichir quelques actionnaires. 2 milliards d’euros qui représentent un cinquième des sommes qui manquent pour assurer le financement des retraites de tous et de toutes. Contrairement à ce que tentent de nous faire croire le patronat et le gouvernement, l’argent pour financer les retraites existe donc bien, dans les coffres de l’Oréal par exemple.
    Mais l’Oréal, c’est aussi la trouble affaire Bettencourt-Woerth, la femme la plus riche de France étant la première actionnaire de l’Oréal. Ce déballage politico-judiciaire est d’ailleurs une parfaite illustration des liens permanents entre les patrons et les politiciens, qui ne sont au service que des puissants.

  5. 105
    BANANAJACK dit:

    Cher Jean Luc,

    A la lecture de ce forum une chose est sure : tous les sympathisants de la cause que tu défends prennent leur part dans les blessures que la vilenie de tes "adversaires" infligent à ton honneur.

    Mais ne perds pas de temps à répondre à ces insultes. celles ci sont les balises qui nous indiquent que le cap est bon : c'est terrible mias la vie est ainsi faite.

    Au contraire, continue ton œuvre de communication et de pédagogie des français : elle trouvera toujours un écho favorable de la part de cette majorité silencieuse qui est dans la souffrance et à qui tu instilles l'espoir.

    Cette stratégie sera payante

    Un sympathisant de Martinique

  6. 106
    Benjamin Ball dit:

    A force de ne plus avoir de fond, Dany commence à le toucher.

    Ses attaques ainsi que celles d'Huchon, de Valls, d'Hollande, de Copé et de Bertand montrent bien que l'on touche juste. Les analyses du PG démontent bien les rouages de l'oligarchie et de leurs perroquets. Le programme du front de gauche, appliqué lorsque nous arriverons au pouvoir les mettra à genoux.

    Il s'agit bien d'une bataille de classes. Chacun doit choisir son camp comme le dit si bien Roland Gori (initiateur de l'appel des appels).

    L'oligarchie est de plus en plus restreinte, le pouvoir est de plus en plus concentré. Une quarantaine de grands patrons, les grands intelligents médiacrates et quelques politiciens interchangeables, nombre d'entre eux se retrouvant au Siècle, au Fouquets, ou sur les plateaux télévisés.

    Dany n'est qu'un idiot utile au service de cette oligarchie. Il insulte tous ceux qui représentent un danger pour les intérêts des puissances financières, la gauche des verts est qualifiée de sectaire, et Jean Luc Mélenchon de Le Pen de gauche.

    Nous citoyens camarades du Front de Gauche, ne céderons pas aux attaques, aux insultes aux coups bas. Nous répondrons crayon à la main, démontant point par point les mensonges de nos adversaires et concurrents politiques.

    Notre seul juge sera le vote du peuple qui tranchera entre nous et les perroquets au service des oligarques, perroquets déguisés en vert orange rose ou bleu blanc rouge selons les occasions.

    Un citoyen camarade du Front de Gauche.

    fraternellement,

    Benjamin Ball.

  7. 107
    Meligh dit:

    L'insulte est souvent l'argument final de celui qui ne trouve plus rien à dire.

    C'est par manque de courage et surtout par peur de se faire mettre à nu que ces pseudo gens de gauche (et les autres) haussent le ton. De ceux là qui insultent, ils ne font que prouver leur bêtise et leur brutalité.

    Malheureusement peu sont ceux qui ont accès, et pour des raisons diverses, à la véritable informations. Et c'est d'autant plus malheureux. Ces raisons sont autant diverses que variées : le message stéréotypé des grands médias, le manque de temps, le manque de volonté et j'en passe. Mais je ne pense pas que le message principal qui reste soit Jean-Luc Mélenchon = JM Le Pen, loin de là.

    Sans être incisif et taquin comme on connait Jean-Luc Mélenchon, m'est avis que beaucoup n'aurait qu'à peine idée de son existence. Certes dans un sens cela peut lui desservir. Mais on en a marre des propos mous et conventionnels de ces bureaucrates qui nous endorment, du politiquement correct. Même si elles fâchent, les choses doivent être dites !

    Jean Luc c'est normal qu'en t'opposant à la vague, elle essaye de te renverser. Mais nous sommes tous derrière toi pour te soutenir et t'aider à t'y opposer fermement, en espérant pouvoir un jour la briser une bonne fois pour toute !

  8. 108
    Philippe dit:

    Cher Jean-Luc,
    Cette campagne de calomnies devient en effet insupportable. Cohn Bendit dont la principale préoccupation est de tirer les écologistes vers le centre, harcelant pour cela les Verts sans relâche, s'enlise. Mais désormais c'est plus grave : de renégat et démagogue, il devient menteur pur et simple.
    Des idées, il n'en a plus depuis longtemps. Restons donc sur ce terrain et laissons lui celui des commentaires TV des matches de foot où il pourra tenter de briller parmi les médiocres.
    Bien à toi, avec mes amitiés militantes.

  9. 109
    Léonel dit:

    Nous attendons tous avec impatience la réaction du bureau national des Verts pour savoir si ce positionnement de Mr. Cohn-Bendit est celui de son parti; Mais pour revenir sur ces propos y a lieu de rappeler à tous les détracteurs de Jean-Luc Mélenchon et du PG par ricochet que tous les moyens ne sont pas bons en Politique.

  10. 110
    Michel Matain dit:

    A deux ans de la présidentielle, nous devons déjà subir ce genre d'attaques : être comparé aux fascistes. Et ça vient de gens de "gauche". Ca nous donne un aperçu de la violence verbale, des bassesses,... qui vont avoir cour dans les mois à venir. La bataille des présidentielles va être très sévère. Tentatives d'opposer le PG et le PCF, évidemment, mais aussi comparaisons douteuses, coups tordus, mensonges énormes, insultes, chantage au vote utile (on en reparlera), dénigrement personnel... Il faut prendre toute attaque contre Jean-Luc Mélenchon pour une attaque contre le Front de Gauche. C'est nous tous personnellement qu'on traite de fascistes quand Mélenchon est comparé à Le Pen par des voyous. Et inversement, tout militant socialiste ou Vert cohérent se doit d'assumer ce genre de propos imbéciles. Auprès de nos relations avec des socialistes, des militants Verts, il ne faut rien laisser passer et leur demander un à un pourquoi nous sommes des fascistes ! Leur mettre le nez dans leurs contradictions.

  11. 111
    laurent dit:

    Merci monsieur Mélenchon. Oui effectivement, ne soyez pas comparé à quelqu'un qui est est tombé sous le coup de plusieurs procès pour des motifs très graves. Je pense qu'il vaudrait mieux que vous portiez plainte.

  12. 112
    guillot dit:

    Dans son billet de vendredi dans Libé, Pierre Marcelle estime que la messe est dite sur la mobilisation contre la réforme des retraites, mais pas seulement.

    "Et reconnaîre que cette défaite bien organisée fut longue à dessiner, c'en est une, d'importance et qui portera à conséquence. Sur ce coup, c'est Besancenot qui avait raison, lorsqu'il affirmait en septembre que l'affaire des retraites se règlerait dès cet automne, dans l'actualité des mobilisation qu'elle suscita, et non pas lors de certain scrutin du printemps 2012 comme il est de bon ton de le faire accroire en invoquant une hypothétique "revanche dans les urnes".

    Auparavant, le journaliste avait rappele que l'"ont a de même trop bien percu la prudence extreme d'une opposition socialiste qui, ostensiblement claironnant qu'elle se rangerait derrière l'intersyndicale, refusa de prendre ses responsabilités".

    Pour conclure ainsi:"Pouvait-on, à gauche, gagner? On peut aussi formuler dans ces termes: voulait-on à gauche, gagner ? Plus que jamais, elle[laquestion]reste ouverte."

    C'est bien plutôt à ce bilan là qu'un parti qui se dit anticapitaliste devrait réfléchir en ce moment : comment maintenir vivantes les braises encore chaudes de cette formidable mobilisation contre la réforme des retraites afin qu'elle puisse rebondir contre les prochaines coups de Sarko.

  13. 113
    Sylvain dit:

    Il vaut mieux subir l'injustice que de la commettre.
    Socrate.

  14. 114
    Woland dit:

    "L'écologie politique a intégré une partie de la tradition libertaire en la modérant largement. Les écologistes sont sans doute ceux qui, à gauche, ont le plus explicitement embrassé plusieurs aspects du libéralisme. C'est très clair sur le plan culturel, l'écologie s'étant toujours positionnée comme universaliste et cosmopolite, rejetant toutes les formes d'enfermement identitaire. Au niveau politique ce courant de pensée a intégré une partie de la critique libertaire contre toutes les formes d'autorité, à l'intérieur des organisations comme à l'échelle d'un régime politique. Or, comme on l'a dit, on peut interpréter cette critique libertaire comme une variante poussée à l'extrême de la méfiance envers tout pouvoir développée par le libéralisme politique. Toutefois, l'écologie politique a souvent failli à élaborer une théorie positive du pouvoir en complément de sa critique. Ce qui l'a souvent conduite, soit à un certain flou idéologique l'empêchant de formuler des revendications convaincantes, soit à des propositions innovantes mais manquant d'ancrage théorique et empirique crédible. D'un point de vue de gauche, un problème supplémentaire de l'écologie politique réside dans son acceptation des libertés économiques. Elle a toujours peine à réaliser une dissociation entre les différentes dimensions du libéralisme, se voulant libérale politiquement et culturellement, mais aussi économiquement. Elle défend souvent la propriété privée et la liberté d'entreprendre comme des libertés à part entière et, confondant limitation des pouvoirs et des fonctions de l'Etat, elle peine encore souvent à envisager une action publique de grande ampleur en matière socio-économique."

    Sophie HEINE, Oser penser à gauche. Pour un réformisme radical. Ed. Aden, Bruxelles, 2010.

  15. 115
    Pulchérie D dit:

    Les avatars de Cohn-Bendit, « jeune libertaire devenu vieux libéral » (citation d’après A.Madelin) ont été bien décrit dans une note de Serge Halimi, datant du 15-IV-2005 :
    http://www.homme-moderne.org/societe/media/halimi/cohnbend.html

    Dans une de ses interventions surprises au Parlement européen, au début de cette année 2010, en affectant un langage gauchiste, l’oncle Dany a fait bien rire Barroso et la mère Ashton (voir vidéo).
    Qui le prend encore au sérieux, ce pitre intéressé ?
    Un peu la droite à laquelle il rend bien des services.

    Cher Jean-Luc, le mépris peut être une qualité, pour autant qu’il soit lucide et réfléchi. Les clowns du genre DCB discréditent l’honorable profession des amuseurs publics.
    Crochet ! comme on le criait dans les music-halls d’avant-guerre, après une minable prestation…Et un grand crochet de carton surgissait des cintres et emportait le grotesque concurrent.

    A quand un tel crochet au Parlement européen ?

  16. 116
    bloedbessen dit:

    Plus le PG va monter dans les sondages, plus les médias et les politiques vont s'acharner sur M. Mélenchon afin de le discréditer. Mais le mouvement d'adhésion au PG est bien lancé et la population est de moins en moins sensible aux propos fallacieux politico-médiatique.

    Comme le dit si bien M. Mélenchon : "Plus on m'attaque, plus les français s'intéressent à moi et à mon programme".

    D'ailleurs, on voit bien l'envolée de son livre : Qu'ils sen aillent tous". Pour moi, c'est de très bon augure pour 2012.

  17. 117
    Bruce dit:

    Cohn-Bendit n'estqu'un gueulard. Il ne propose rien, sauf ce que l'on pourrait résumée par un aphorisme: " les riches en auto et les pauvres en vélo", bravo, on va loin avec ca........... Il ne fait que du vent et essaie d'enrhumer ce qui sont au dessus de lui, non par le titre, mais par les idées et les propositions. Jen Luc Mélenchon est de plus en plus populaire car il dit vrai. Il va donc gêner de plus en plus de politique qui n'ont plus aucune légitimité.
    Je suis content de voir de nouveau un engouement des français pour la politique à travers Jean Luc Mélenchon, mais je crains qu'à force de gêner beaucoup et surtout ceux qui ont le pouvoir, il n'en vaille de sa sécurité, j'aimerais qu'ils soit le prochain président digne de ce poste.

  18. 118
    jc de Seraing dit:

    Les informations diffusées par la presse, la télévision, les médias en général sont complètement orientées pour endormir la population. Quelques images du G20, c'est à peine si on sait ce qu'on y fait, quelques accidents à travers le monde, la menace terroriste pour mettre le trouillomètre des gens à zéro: on reparle d'Al quaida qui s'en prend aux chrétiens en Irak mais les centaines de milliers de morts dans la population Irakienne, écrasée par les américains pour rien, ce sont des dommages collatéraux. En grand titre Daniel Cohn-Bendit compare Jean-Luc Mélenchon à Le Pen ou le venin de Jean-Luc contre les perruches: il s'attaque à juste titrer,à l'oligarchie des Médias. Toutes ces informations me dégoûtent. Mis à part quelques secondes d'images d'étudiants anglais qui se rebiffent contre le pouvoir vu l'augmentation du minerval des uninersités, plus rien des luttes récurantes des travailleurs français contre la réforme des retraites, des manifestations dans de nombreuses villes européennes contre les décisions antisociales des gouvernements manipulés par les non-èlus de la commission européenne et par les américains. De la révolte qui monte tous côtés à la vitesse grand V.
    Pourtant comme le dit très justement Jean-Pierre Petit "Soyez réalistes :Envisagez l'impossible, car l'avenir n'est écrit nulle part" ou "Apprenez à penser par vous-même. Si vous ne le faites pas, d'autres le feront pour vous"
    Une autre information qui devrait nous booster...

    http://www.fabula.org/actualites/article40964.php

  19. 119
    Saint-Peyre dit:

    Vive le populisme, ma mère, vive le populisme !

    Ah, l’auront-ils invoqué Jean Jaurès qui mourut pour ses idées, et qu’ils respectent à condition qu’il reste un buste muet et ne redevienne pas ce tribun contre lequel ils tireraient à boulets roses aujourd’hui s’il s’avisait de revenir leur faire honte par une de ses tirades… populistes !

    Lire la suite sur le grand soir

  20. 120
    vincent dit:

    Juste pour compléter :

    j'ai été surpris une fois ou vous aviez demandé sur un plateau a D.C.D une alliance tant que celui ci ne louchait plus du coté centriste...

    je vous (lecteur) convie à regarder cette vidéo de 12 minutes sur les positions libérales de D.C.D
    http://www.dailymotion.com/video/x9ltga_les-ecotartuffe-daniel-cohnbendit_news

    vous ne pouvez pas vous allier avec cette tendance, elle va a l'encontre de vos idées.
    et selon cette vidéo ce livre "une envie de politique" est une ode à la privatisation la capitalisation (donc au productivisme)...
    http://livre.fnac.com/a287889/Daniel-Cohn-Bendit-Une-envie-de-politique

  21. 121
    sandy dit:

    Une petite citation pour la route :

    "D’abord ils vous ignorent, ensuite ils vous raillent, puis après ils vous combattent, et enfin vous gagnez"

    Gandhi

  22. 122
    olivier dit:

    cher Jean-luc,
    un grand nombre d'affairistes et de nantis n'ayant jamais produit que des courants d'air, commence à etre effrayer à l'idée de partager le magot avec les manants.j'aime votre livre et les propositions qui y sont faites et y souscrit.Vous avez mon soutien cher Jean-luc.Je nous souhaites le meilleur.Prenez soin de vous.Cordialement

  23. 123
    jm lac dit:

    Ils nous insultent tous
    Avec cette incessante comparaison de Jean-Luc Mélenchon à Le Pen (après Georges Marchais !), c'est nous tous qui sommes visés. Et en plus venant de gens relativement proches (PS, Europe Ecologie), ça devient très lourd, Avec des amis pareils, on a pas besoin d'ennemis !

    C'est toutefois le signe qu'il se passe quelque chose à gauche qui fait peur, aux gens de gauche, mais ça devrait surtout faire peur aux gens de droite.

    Toutefois, pour ne pas rentrer dans leur jeu, il faut s'abstenir d'employer des termes comme "Médiacrates", "UMP/PS", "les médiocres", "les étudiant en journalisme" (ça peut être injurieux pour tous les étudiants - parler plutôt des écoliers journalistes !)... Parce-que vu de loin, ça peut en effet rappeler un langage détesté.

  24. 124
    Elian dit:

    La structuration d'une gauche populaire fait peur aux usurpatrices et usurpateurs.
    Même si l'attaque est rude et condamnable, elle est synonyme d'une inquiétude forte : bas les masques, une gauche décomplexée, fière de son histoire et en cohérence avec ses valeurs est bien présente et continue de progresser comme jamais auparavant.
    Courage M.Mélenchon.

  25. 125
    LAURET dit:

    Le plus grave et le plus apocalyptique c'est le grand marché transatlantique qui d'ici 2015 va enfermer les européens pour toujours dans les griffes des Etats Uniens et personne ne commente ce que crie Jean Luc Mélenchon depuis longtemps. http://www.lateledegauche.fr/index.php?pge=recherche&keywords=marché+transatlantique

  26. 126
    Didier dit:

    Pour Cohn Bendit

    Lui il n'a rien compris et ne veut rien comprendre. C'est une honte de qualifier Mr Mélenchon à Le Pen. En effet, Jean-Luc et ses camarades veulent défendre tous les citoyens, apporter un mieux vivre à chacun, et appeler les très riches à la générosité qui devraient leur être naturelles pour les plus pauvres d'entre nous ! Mr Mélenchon dénonce l'Europe comme cause de nos maux, et les difficultés identitaires de la Belgique ! Quel rapport avec Le Pen ? On se le demande ! Ces insultes et comparaisons sont stupides et ne méritent aucune réponse sinon le mépris de chaque citoyen de ce pays. La cause de tout cela est à chercher dans la popularité grandissante chaque jour de Mr Mélenchon et dans sa défense des plus faibles qui doivent faire de l'ombre aux verts !

    Tenez bon Mr Mélenchon, tant que vous nous défendrez nous vous défendrons contre tous !

  27. 127
    Cathar dit:

    Cohn-Bendit n'a manifestement pas lu "Qu'ils s'en aillent tous"... Trop cher pour lui? On se cotise pour lui en offrir quelques dizaines à Noël?

  28. 128
    gp91 dit:

    "On ne déchaîne pas tant de mépris,de haine, de jalousie, d'envie sans du même coup apporter la preuve qu'on dit vrai..."
    Michel Onfray (à propos il est vrai du philosophe grec Aristippe dans "Les sagesses antiques")

  29. 129
    M. Gènevois dit:

    Je suis attérrée par les propos de D. Cohn- Bendit, d'autant plus que je suis en train de lire votre livre ! C'est une grande déception pour moi, car j'aimais bien cet homme. Mais vous faites de l'ombre à tellement de gens qui savent que vous avez raison, qu'il en perdent la boule ! C'est tellement dangereux d'avoir raison ! J'irai jusqu'au bout avec vous.

  30. 130
    Menjine dit:

    Réaction,certes "Verte", mais honorable et satisfaisante de Jean-Vincent Placé, aux propos injurieux et calomnieux de Cohn- Bendit.

  31. 131
    Michel Matain dit:

    Va-t-il y avoir une lettre du Parti de Gauche demandant aux Verts-EE des excuses publiques comme ça a été demandé aux socialistes ?

  32. 132
    christian michard dit:

    Jean luc Mélenchon qui vit à massy Palaiseau, et rentre chez lui en RER, est plus que jamais légitime à parler au nom du peuple, il est de ceux qui n'ont rien d'autre à donner que son courage et sa ténacité. Profitez bonnes gens de la lucidité de cette homme, il est notre providence, St Just est de retour.

  33. 133
    JC dit:

    Il suffir de voir le parcours politique de daniel cohn bendit, juste cela, pour comprendre la nature profonde du personnage. Ce type est un jean foutre, un arriviste, un imbécile capable de soutenir n'importe quelle affirmation afin que les médias s'ocuupe de lui. les électeurs allemands ne voulant plus de lui il est venu polluer l'espace politique français après y avoir craché dessus quand ça l'arrangeait. Un pauvre type, mais il y en a tant aujourd'hui, qui donne leçons sur leçons aux autres mais qui n'a jamais été capable de conserver une ligne politique : un jour à l'extrême gauche un autre jour Grüne allié avec les conservateurs, une autre fois verts allié avec le PS défendant le contraire de ce qu'il défendait hier et maintenant un parti qu'il aurait voulu "apolitique" c'est à dire à droite.
    Bref Cohn bendit, c'est à dire rien.

  34. 134
    Michel Darribehaude (PG11) dit:

    @113 Sylvain
    Il vaut mieux subir l'injustice...
    Oui - mais il arrive un moment où trop c'est trop, camarade !

  35. 135
    FACETIEUX dit:

    Écoeuré par Dany le soi-disant rouge ? Peut-être, mais pas d'abattement pour autant !
    Il n'y avait rien d'autre à attendre de la part d'un membre de l'establishment qui n'a rien fait d'autre pour la France que de colorer et cautionner les politiques de droite par un vernis libertaire et pseudo-écologiste.
    Alors continuez ! Vous gênez ! Vous allez prendre d'autres coups ! Rendez-les et ne baissez pas les bras ! Continuez à porter vos idées, nos idées, comme nous continuerons à militer et diffuser votre projet politique !
    Pas de ramollissement !
    Si on veut qu'ils s'en aillent, il faut tenir ! Et nous tiendrons ! Et vous tiendrez !

  36. 136
    Pasquier dit:

    Paul Huchon pour les socialistes et Daniel Cohn-Bendit pour les verts relancent de nouveau la machine à perdre en entamant le Bel Espoir d'Union, qu'ils s'en aillent eux aussi puisqu'ils n'ont rien compris. Bon courage Jean-Luc

  37. 137
    Thaumasios dit:

    @ Michel Matain - 134
    C'est déjà fait, camarade !

    « Madame la Secrétaire nationale, Chère Cécile,
    Comme tu le verras dans le communiqué de presse, nous réagissons solennellement aux propos de Daniel Cohn Bendit ce matin sur RTL à propos de Jean-Luc Mélenchon : "Quand on voit son livre, ce qu’il dit sur l’Allemagne, quand il parle de la "grande France", ce qu’il dit sur les boches, c’est insoutenable, intolérable ». Puis plus loin : Jean-Luc Mélenchon "va même labourer sur les terres du Front national". Peut-être as-tu déjà lu le livre de Jean-Luc. En tout état de cause, notre communiqué indique quelques éléments qui montrent que non seulement Daniel Cohn Bendit nous insulte avec cette assimilation, mais en plus il ment pour justifier sa déclaration ! Le débat est sain en politique. Même entre partis de gauche, il peut être parfois vigoureux. Mais vis-à-vis de Jean-Luc et donc des militants de notre parti, il prend depuis quelques temps des tournures nauséabondes. Comparer le Front national, dont le président a été condamné pour des propos négationnistes, avec un parti de gauche, écologiste et républicain attaché aux principes de liberté, d’égalité et de fraternité, c’est aussi relativiser le danger que constituent les actes et idéologies du premier. Cette façon de procéder est aussi une manière d’appauvrir le débat démocratique en tentant de disqualifier par avance la parole de l’autre au lieu d’argumenter sur le fond sur d’éventuels désaccords. C’est très éloigné de toute idée de faire de la politique autrement et cela ne respecte pas les citoyennes et citoyens.
    Nous souhaitions donc, Cécile, protester vigoureusement contre ces propos insultants vis-à-vis de notre Président et donc de tous les militants et militantes de notre parti. Comme notre communiqué l’indique, nous t’interpellons sur cette déclaration de Daniel Cohn Bendit. Nous sommes persuadés que tu ne partages pas ce type de déclaration, mais ce propos est si grave que nous espérons une réaction de ta part au nom des tiens. Dans cette attente, acceptes, chère Cécile, nos plus fraternelles salutations.
    Eric Coquerel
    Secrétaire national en charge des relations unitaires »

  38. 138
    Nuno dit:

    Sur l'affaire DCB et le labour sur les terres du FN,
    grâce à E.Todd et son "illusion économique" on comprend pourquoi par désespoir les classes populaires se sont réfugiées dans l'abstention et le vote au FN. Elles ont subit les premières de plein fouet, les effets d'une grande violence sociale, du libre échange dans le carcan monétaire d'une monnaie forte, les délocalisations, la précarisation salarial et ce sont sentie abandonné par les élites d'une gauche qui avait abandonné la luttes des classes au moment même ou le milliardaire Warrent Buffet proclamait "la lutte des classes existe et nous sommes en train de la gagner", aussi caricaturer G. Marchais en le réduisant "à un clown stalinien" c'est faire injure à un PCF faisant 25 % au élections dans lequel les travailleurs du pays ce reconnaissaient encore. Aujourd'hui la donne à changé les classes moyennes longtemps épargnés y sont jusqu'au coup dans la mondialisation on délocalise à foison les services informatiques, de comptabilité, et ingénieries, l'état est démantelé de ses services publics, même les professeurs fonctionnaires sont précarisés, le monde à vraiment changé l'intérêt des classes populaires et moyennes ce rejoignent contre la classe dirigeante.

  39. 139
    argeles39 dit:

    Tous les médias avaient tapés sur Bayrou lorsque celui-ci avait taclé Cohn-Bendit au sujet de son livre "le grand bazar" (en mettant en exergue un extrait dégueulasse où Cohn-Bendit parle de son activité d'éducateur dans un jardin d'enfants à Francfort).
    On va voir maintenant comment ces mêmes médias traitent Cohn-Bendit suite à son ignoble saillie contre mélanchon?

  40. 140
    Le rebelle dit:

    Bonjour les partisans,

    Jean-Luc Mélenchon dit "Mais quelle mouche l’a piqué ? Daniel Cohn-Bendit doit avoir du mal le matin à rassembler ses idées. Chez Aphatie, le matin du onze novembre, il s’est lancé dans une attaque spécialement basse contre moi. J’en suis d’autant plus étonné que nos rapports n’étaient pas ceux là jusqu’à ce jour."

    Il n'y a rien de mystérieux là-dedans, Daniel Cohn-Bendit et tous les autres obéissent à leurs maîtres tout simplement. Toutes les décisions politiques et économiques prises au niveau national et international ne visent qu'un seul but: provoquer des insurections populaires afin d'avoir la légitimité d'imposer le Nouvel Ordre Mondial, dont Sarkozy à dit que "personne, je dis bien personne, ne pourra s'y opposer..." fin de citation.

    Or, Jean-Luc Mélenchon, en proposant la révolution citoyenne, par les urnes donc non violente, est le seul qui apporte des solutions concrétes sans violences. Jean-Luc s'oppose ainsi aux plans de ceux qui veulent créer le chaos pour imposer la dictature des multinationales et des banques. "Ordo ab chao" (l'ordre par le désordre) est la devise de ces véritables psychopates... Voilà pourquoi Jean-Luc Mélenchon dérange et qu'il est devenu l'homme à abattre!

    Citoyens, pour la sauvegarde de la Liberté, de l'Egalité et de la Fraternité soutenons plus que jamais Jean-Luc Mélenchon, avant qu'il ne soit trop tard...

  41. 141
    LadyDoi dit:

    Bonjour,

    Je me pose quelques questions, alors je vous les soumets :

    1) Comment faire pour se démarquer du nouveau parti Europe Écologie qui va se créer samedi ?
    On me pose souvent des questions sur ce qui différencie, du point de vue de l'écologie, les visions du Front de Gauche et celles d'EE. Est-ce que Martine Billard ou Corinne Morel Darieux ont déjà fourni ce type d'explications ?

    2) Est-ce que le FdG a un équivalent d'Eva Joly en son sein, donc quelqu'un qui soit capable de réagir sur les "affaires" au sein des grandes entreprises, les magistrats, les procédures judiciaires... avec une légitimité comparable à la sienne ?

    Merci.

  42. 142
    Pulchérie D dit:

    La réunion du G20 à Séoul suscite des réactions profondément différentes selon les pays.

    En France, les Echos estiment que le rendez-vous de Séoul est raté, mais que la Chine sort « grande gagnante », en étant troisième actionnaire du FMI, tandis que le Monde parle d’un G20 mi-figue mi-raisin, où la question des monnaies est remise à plus tard.
    Quant à Novosti (Russie) il n’est question que de la préparation du sommet de Cancun qui se tiendra en décembre, pour freiner les changements climatiques ; pas un mot sur le cours des changes.
    La Chine rappelle modestement que mardi, Joseph Stiglitz a déclaré à New York que quel que soit le comportement du yuan (unité monétaire chinoise), rien ne pourrait changer le destin économique des USA.

    DSK s’en tire en rappelant que c’est la première réunion du G20 d’après crise, tout en laissant entendre qu’il pourrait y en avoir d’autres (de crises).

    Ces réunions du G20 rappellent celles de la SDN, avant la Seconde WW

  43. 143
    Gilbert Duroux dit:

    Dans son combat contre les médiacrates (non, il ne faut pas avoir peur d'employer le mot), Jean-Luc Mélenchon apporte toujours un contrepoint en défendant les journalistes précaires. Bien évidemment, le corporatisme des éditocrates (autre mot dont on peut user sans barguigner, puisque c'est le titre d'un excellent bouquin) fait que cette partie là du discours de Mélenchon est toujours escamotée.
    Voici un article, "Rémunération des journalistes : la grande magouille des droits d'auteur", qui explique comment sont payés illégalement de nombreux journalistes précaires. Ça peut être utile dans l'argumentaire.

  44. 144
    pierrot123 dit:

    Cohn-Bendit est-il soutien de DSK?
    Dans l'affirmative, son attitude est facile à comprendre, après vos déclarations très anti-DSK (que certains écrivent: DSK...)

  45. 145
    Frix dit:

    On a repéré la manoeuvre, la tactique à 2 balles de(s) Cohn-Bendit pour être de nouveau dans les bonnes grâces des médias dominants et faire oublier les discordes des écolos. C'est tellement facile comme méthode...

    Je voulais vous dire que vous avez mon soutient et que j'ai repris espoir dans la gauche depuis que j'entends votre voix, donc celle du Parti de Gauche et du Front de Gauche. Vous (et de vos amis) qui représentez les vraies idées de gauche, une alternative, enfin. Cohn-Bendit ne ressort pas grandi ces déclarations, tout comme Huchon avant lui.

    Merci pour vos notes qui sont toujours extrêmement détaillées, argumentées (et ça c'est extrêmement plaisant là où beaucoup de politiques cherchent à simplifier leur discours à outrance et font ainsi bon nombre de raccourcis...) qui permettent d'avoir une vraie réflexion et un vrai recul critique.

    Amitiés militantes

  46. 146
    le Prolo du Biolo (PG 69) dit:

    Et si on commentait plutôt le G-20, l'OTAN, le Grand Marché ?

    Bon ben je crois qu'on a compris que personne ne nous fera de cadeaux, peut-être est-il donc grand temps de passer à l'essentiel, c'est-à-dire à la diffusion la plus large possible de nos arguments et nos positions politiques.
    Plutôt que de perdre notre énergie à prétendre fermer le clapet à tous ces griots, qui de plus vont se multiplier à mesure qu'approchent 2011 et 2012.

    Notre tactique ne devrait pas être de tenter de leur répondre à chacun, ils sont si nombreux il y faudrait 48 heures par jour. Mais de les dé-crédibiliser auprès de nos concitoyens par le meilleur moyen qui soit: en parlant de nos propositions. Puisqu'elles seules, quand elles sont connues, montrent combien ces benêts aboient à contresens.

    Qu'on imagine par exemple que l'on vienne à dire que nous avons soutenu le TCE, personne ne prendrait l'accusation au sérieux puisque tout le monde sait bien que c'est faux.
    Et bien il faut faire de même avec le reste de notre programme, faire qu'il soit si clairement connu que tous les contre-sens que pourraient faire, volontairement ou non nos adversaires, tombent à plat et les ridiculisent.

    Actuellement ils ont beau jeu, le Grand Public ne nous connait pas et juge en fonction des dires des uns ou des autres sans jamais connaître le fond de l'histoire, et donc nous renvoie eux et nous dos à dos, ou pire prête foi à leurs accusations.
    Il faut rendre leurs dires inaudibles en nous battant non pas contre eux mais pour faire connaître nos analyses, et ne plus nous perdre en justifications.

    Enfin je crois...

  47. 147
    cvnes dit:

    Jean Luc à toutes et tous
    Propos et à propos d'un faux révolutionnaire
    Rien de bien étonnant venant un personnage peu recommandable déjà depuis bien longtemps, et qui va finir comme commentateur de football sur une chaine Tv cryptée. Je comprends toutefois qu'en ayant côtoyé celui-ci notre député européen puisse avoir un peu mal au cœur, quand se mêlent le dégout et la déception. Je pense même que les allemands et allemandes ont hontes de cet homme dont les déclarations tonitruantes ne font pas de l'ombre aux puissants, ni au MEDEF, en se souvenant qu'à une époque pas si lointaine, le grand patronat collabora étroitement avec les fascistes allemands. Je dis qu'il n'honorent pas la France ni les allemands car me revient en mémoire l'histoire de mes parents (vivants) qui "hébergèrent" pendant la résistance deux antifascistes allemandes Lisa Ost et Hedwig Rhamel qui furent arrêtées, torturées et jetées dans le puits de Celas. Elles ne furent reconnues que grâce à leurs chaussures. Aujourd'hui, en insultant Jean Luc, le parti de gauche, le front de gauche, il insulte tous ceux qui laissèrent leur vie dans ce combat contre la barbarie (dont entre autres allemandes et allemands), tous ceux encore vivants qui portent les séquelles des souffrances des prisons et des camps de concentration, ceux qui résistèrent et ne se résignèrent pas. Ceux qui fait qu'aujourd'hui il peut déblatérer ses inepties à longueur de temps. Vraiment il faut "qu'ils s'en aillent tous"

  48. 148
    gege-pg ra dit:

    Les sondages (les vrais) les rendent fous.

    Continuez JL, vous êtes à 2 chiffres.

  49. 149
    Philippe Reignier dit:

    Pas la peine d'avoir lu Noam Chomsky, d'avoir été le témoin (peiné) des efforts inutiles de Pierre Bourdieu ou l'observateur des postures (douteuses ?) d'@rrêt sur image pour savoir que les médias ne font, par effet de système, que reproduire le "discours dominant". Gouverner c'est convaincre : "discours de vérité" contre "discours de vérité" - donc choix éclairé, et choix il y a. Ce que fait Jean-Luc (mieux que bien d'autres) c'est de mettre chacun devant un choix. Un vrai choix, c'est d'abord ne pas nier que l'autre a le droit d'avoir raison (sans le traiter tout de suite de nazi, antisémite, stalinien etc.), mais aussi que l'on peut avoir tout autant raison que lui. La lutte se situe où, alors ? Dans les coeurs et la conscience individuelle, et surtout dans l'action politique. J'aimerais que Jean-Luc Mélenchon nous dise ce qu'on peut faire pour cette cause, notre cause : ni "écrasez l'infâme" (dernier en date DCB, ok), ni "tous des cons, moi seul un lion" - mais combat de judo. "Ils" ont le droit d'avoir raison, moi je choisis autre chose : comment concrètement promouvoir ce combat (en gros : partageons, protégeons, construisons) contre cet autre (en gros : prenons, jouissons, oublions) ?

  50. 150
    bernard dit:

    C'est quoi la citation au fait ?
    "D'abord ils vous ignorent, ensuite ils vous ridiculisent, puis ils vous insultent, et finalement ils vous recuperent"
    Attention, jean-luc, plus dur est devans nous; la recuperation.
    Mais on est avec toi.

    Un truc d'Americain; "faire le Tefal". Ca consiste a devenir intouchable par la boue qu'on the jette dessus. Elle glisse et tombe, elle n'acroche pas. Expression nee en 90 pour qualifier Reagan qu'aucun scandale (Contras, IranGate...) n'a pu atteindre. Clinton n'a evidement jamais reussi. Expression remise a jour pour Obama. Il a gagne le statut "Tefal" lors de son discours sur les races (sic). Ensuite, aucune campagne negative n'a pu l'affecter.

    Lorsqu'une personne publique dispose de ce statut, que ce soit pour de bonnes ou mauvaises raisons, il est tres dur de l'inverser. D'une certaine maniere, c'est l'appropriation par le peuple de ton concept de "discalification du discours dominant".
    Repondre posement, comme tu le fais, attendre que les attaques se desamorcent par leur stupidite et propablement la bonne methode.
    Donnes le ton, refuses de considerer que ces attaques t'atteignent, revendiques le "Tefal".
    Ca veut pas dire banaliser. C'est immonde, mais ca te concerne pas.

    Voila, et toutes mes excuses pour la comparaison avec Reagan.
    Mais comme personnage public, c'est un cas d'ecole.

Pages : « 1 2 [3] 4 5 6 7 8 9 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive