20oct 10

L'ambiance de la lutte, le meeting Dejazet, "Fin de concession", Eurostar.

De la rue au clavier, la lutte continue !

Ce billet a été lu 18  807 fois.

Maintenant voici une note arrachée au clavier après des heures de présence en manifestation. J’y parle de la mobilisation pour défendre les retraites, bien sûr. De l’ambiance. Et aussi de la place particulière que nous donnent, dans leur estime, les gens mobilisés. Parce que c’est un fait observé et non démenti d’une manifestation à l’autre.

Attention! Je donne les rendez vous de la sortie du film de Pierre Carles. Et je cloue le bec à ceux qui m’ont cherché des poux dans la tête à propos de mes affirmations sur les trains achetés par la SNCF qui ne peuvent pas rouler dans le tunnel sous la Manche.

Depuis le premier jour, chaque mobilisation donne lieu au même type de bataille. La presse annonce une décroissance de la mobilisation. Comme les chiffres de départ sont sous estimés et qu’est annoncée une mobilisation moindre la fois d’après, on devrait finir par entendre dire qu’il n’y a personne dans la rue et dans la grève ! On comprend la stratégie gouvernementale. C’est de la lutte. Il s’agit de démoraliser les combattants.  Quand aux médias concernés qui participent à la manœuvre, pas besoin de trop s’interroger. Le parti pris date du premier jour. Comme il est emblématique cet édito d’Eric Fotorino dans « Le Monde » du samedi 16 octobre : « Une fois de plus, à la contestation massive du projet de réforme des retraites illustre combien la France reste un pays très conservateur, arc bouté au statu quo et aux droits acquis, l’histoire servant de paravent au réel. » Evidemment. Et comment oublier notre sartrien monsieur Pujadas, interrogeant Bernard Thibault au journal de 20 heures, le 12 octobre, avec cette question si professionnelle : « avec cette culture du blocage ne craignez vous pas d’être la risée de toute l’Europe ?»

Ce mardi 19 octobre  record de lutte d’intox. Dès les premières heures de la journée commençait le matraquage : il y a moins de grévistes, les dépôts de carburant se débloquent, la mobilisation est en retrait. De notre côté, par sms, les informations allaient à l’inverse. Au fil de la journée des manifestations monstres étaient annoncées par les camarades, plus importantes qu’en 1995. Pourtant vers dix sept heures encore les sites internet des grands médias de références annonçaient encore une mobilisation « en repli ». Mais en début de soirée, changement de ton. Les manifestations sont finies et les bouclages audiovisuels de vingt heures achevés. Les titres peuvent tourner à l’inverse. On lit alors que le niveau de mobilisation « est resté stable ». Cela n’a plus d’importance dans l’effet produit. Mais pour nous c’est une indication précieuse. Cela signifie que l’adversaire sait à quoi s’en tenir. On doit analyser ses prochaines décisions en tenant compte du fait qu’il sait à quoi s’en tenir. Et nous devons de notre côté prendre les mesures pour élargir la brèche qui s’ouvre sous ses pas.

Tout ce mépris ne doit pas nous miner. Il nous sert. De jour en jour se creuse de nouveau le fossé de dégout qui éclairait l’opinion en 2005 quand le matraquage pour le « oui » battait son plein à longueur d’antenne. Il est très important pour nous que les gens soient profondément outragés par le comportement des médias. Après tant d’heure de manifestations et tant de sacrifices consentis, l’aile marchante du mouvement social et tous ces gens que l’on voit pour la première fois dans la lutte s’éduquent. Il est vital que leur confiance dans les médias de référence soit réduite à néant dès maintenant, car c’est à cette condition que notre parole avance dans les esprits et dans les cœurs. Quand cette barrière saute, tout le reste saute avec. Le roi alors est nu et tout l’appareil de domination avec lui. Il est à peu près certain que la mobilisation ne se démentira pas. Les esprits et les nerfs sont tendus à craquer. Quand la température sociale s’élève, l’information circule à toute vitesse. La vigilance est extrême. L’éducation politique de chacun suit un rythme accéléré. Personnages et porte paroles sont repérés de loin, slogans et refrains s’apprennent à toute vitesse, d’un bout à l’autre du pays. On voit que cela bouillonne à des petits détails. Comme celui-ci par exemple. Je pense au nombre de pancartes individuelles. Des tas de gens préparent un carton, une blague, un dessin chez eux et viennent avec en manifestation. Ce moment de créativité et d’implication décomplexée est un symptôme parmi d’autre, mais je l’ai toujours observé comme une caractéristique d’un moment bien spécial d’élévation du niveau d’un mouvement.

Comme tout le monde je me demande ce qu’il faut faire pour donner de la force à notre action. Dans ma précédente note j’imaginais qu’une montée nationale sur Paris pourrait être un bon point d’appui. Il y a eu des précédents de cette sorte dans le passé. On a vu que cela était une façon dorénavant traditionnelle en France de tracer une limite en face d’un projet gouvernemental. C’est d’ailleurs la droite qui a commencé l’exercice sous le mandat de François Mitterrand avec la manifestation de l’école privée pour défendre ses privilèges. Puis il y a eu la notre, pour défendre l’école laïque agressée en 1994 par la loi Bayrou. Chaque fois le résultat a été le retrait du texte incriminé. S’il en a été ainsi c’est parce que la puissance du mouvement montrait au pouvoir qu’il s’engageait dans une escalade dont l’issue était incertaine pour la démocratie elle-même. « Convaincre plutôt que contraindre » avait dit François Mitterrand. Je pense que si nous étions un ou plusieurs millions dans Paris, ce serait un évènement décisif dans le bras de fer actuel. J’évoque cette idée. Peut-être rencontrera-t-elle de l’intérêt. Mais je n’en ferai pas plus. Je sais trop comment une idée peut déclencher des discussions stériles qui n’apportent rien pour finir à l’action. Et notre parti n’est pas en situation d’être celui qui polarise les propositions.

Pourtant, au Parti de Gauche, nous savons que notre relation au pays, dans cette période, a changé. En témoignent les réactions de ceux qui par dizaines, par centaines, viennent vers nos points fixes, à Paris et en province, écrivent au siège du parti ou sur nos boites personnelles. En témoigne à sa façon la vente de mon livre « Qu’il s’en aillent tous, vite la révolution citoyenne » qui vient d’être dans la liste des meilleures ventes d’essais de « l’Express » dès son cinquième jour de présence en librairie. En témoigne aussi le succès du meeting parisien au théâtre Dejazet lundi soir. Si j’évoque tout cela, ce n’est pas pour faire ici un compte rendu d’activité du parti car ce n’en est pas le lieu. Je le fais parce que cela modifie ma propre perception de ma place dans les évènements qui vont leur chemin. Il en est ainsi car les circonstances et quelques campagnes de dénigrements à contre emploi m’ont catapulté dans l’estime de toute sorte de gens qui viennent me le dire à moi et à mes camarades. La haine dont je suis dorénavant entouré chez les belles personnes est un symptôme de cela. Je suis frappé de voir comment des gens que je ne connais pas, qui ne m’ont pas lu, ni cette fois ci ni aucune autre, qui ne savent rien de mon action passé ni même actuelle, peuvent me traiter dans leur commentaires. Pour n’en citer qu’un, bien dans le ton des perruches indignées l’autre jour sur Canal, je vous livre ces lignes de monsieur Renaud Revel sur l’express.fr : «Que serait Mélanchon (sic) sans la télé ? Rien : un obscur militant venu du PS, représentant un courant politique confidentiel, plombé dans la pénombre » « Un hurluberlu qui ne représente que lui-même », « un homme politique virtuel » au « poujadisme rampant et à la démagogie poisseuse ». « Il est tout ce qui rend la politique détestable ». Imaginez que je dise cela, de sang froid, le crayon à la main, de l’un quelconque des médiacrates et on verrait quel concert s’organiserait ! Quel superlatif ce monsieur trouverait-il encore ? Car si l’on est un « homme politique virtuel » quand on est élu député européen avec autant de voix qu’il a fallu pour élire quatre députés nationaux et qu’on ne « représente que  soi même » quand on est animateur d’un Front politique qui recueille six pour cent des votes au élections nationales, on voit comment l’arrogance  médiatique peut aveugler  de haine et abattre jusqu’au plus élémentaire sentiment de retenue.

 Au meeting parisien du théâtre Dejazet, ce fut un très grand succès. Comme il y avait foule plus que le théâtre n’en pouvait contenir, on improvisa une estrade et une sonorisation dehors, pour les trois cent personnes qui s’étaient réparties sur les terrasses de café, le trottoir et les escaliers du parapet qui longent le boulevard. J’y pris la parole, après Alexis Corbière et Pascale Le Néouannic. Tandis que, à l’intérieur, après Danielle Simonnet, Martine Billard commençait son intervention. Je parlais une toute petite demie heure disant l’essentiel du discours que j’ai détaillé en suite à l’intérieur en présentant une deuxième fois mon propos pendant une heure. Ce qui me frappa c’est l’écoute extraordinairement attentive que chacun accordait à mes paroles. Notamment à mesure que j’énonçais les points qui cadrent le programme dont j’avais résumé les grandes lignes à la fête de l’humanité et qui font aussi le plan de mon livre. Tout ceci se verra bientôt je pense sur le site du PG. Mais moi, j’en retiens déjà un moment militant d’une extraordinaire densité humaine. Tous les partis de l’autre gauche avaient leurs observateurs amicaux dans la salle. Sans que je puisse dire pourquoi exactement, maints furent, comme moi, animés de l’impression très forte d’avoir réalisé un moment exceptionnel. Vous devez savoir que sur le plan de notre collectif militant, la préparation de tout cela,  la conduite même de la soirée, les films présentés, tout a été fait en bénévole, et tout en dernière minute compte tenu des circonstances qui nous mobilisent ailleurs depuis des semaines.

A présent je veux donner un calendrier utile. Celui de la sortie du film de Pierre Carles, « Fin de concession » qui a déjà fait tant de bruit. C’est de ce film que fut extrait ma réaction à l’interview de David Pujadas. "Fin de concession" est donc attendue. Le film sort en salles de cinéma le mercredi 27 octobre. Quelques avant-premières sont d'ores et déjà prévues. Le 20 octobre à Hérouville St Clair (Café des images), le 21 octobre à Morlaix (cinéma La Salamandre), le 22 à Nantes (cinéma Le Concorde), le 23 à St Ouen l'Aumône (cinéma Utopia)et le dimanche 25 octobre à 10h30 au cinéma Nouveau Latina, 20 rue du Temple à Paris. Je communique aussi  l'adresse du site internet où toutes les autres informations sur la sortie du film sont disponibles.

Vous vous souvenez ? L’Affaire de l'Eurostar qui a acheté des trains qui ne peuvent rouler dans le tunnel sous la Manche ? Je l’avais évoquée sur plusieurs médias. Elle m’a valu quelques commentaires d’internautes outragés. Ils me somment de démentir « si vous avez un minimum de décence». Bigre ! Non seulement je confirme ce que j’ai dit mais je le détaille. Avant cela je précise, par honnêteté, que j’avais péché l’information dans les pages saumon du Figaro qui sont un puits d’informations. Depuis, mes proches se sont mis à la chasse aux informations et voici le résumé que j’en présente. Eurostar, filiale de la SCNF a commandé 10 nouveaux trains à grande vitesse au constructeur allemand Siemens, jeudi 7 octobre dernier. Il y en a pour 600 millions d'euros ! Ce n’est pas rien. C'est la première fois que la SNCF achète un train à une autre compagnie qu'Alstom. Précisons qu’Alstom est une société française. Elle est implantée sur 9 sites : Valenciennes, Saint-Ouen, Le Creusot, Belfort, Reichshoffen, Ornans, La Rochelle, Villeurbanne, Tarbes. Elle y emploie plus de 8 000 personnes. Cette précision donnée revenons à l’acquisition de la SNCF. Les trains Siemens qu’elle a achetés ne peuvent rouler dans le tunnel sous la Manche.

En effet les règles de sécurité du tunnel sous la Manche ne le permettent pas. Il y a une raison technique. Pour rouler dans le tunnel, la motorisation du train doit être obligatoirement concentrée en tête et en queue d'appareil. Pourquoi ? Le fait d'avoir des moteurs uniquement aux deux extrémités du train permet de limiter les risques de départs d'incendie. Car ceux-ci éclatent le plus souvent au niveau des moteurs. Cette disposition permet aussi de garantir l'évacuation des passagers par le centre du train en cas de feu. Or, le train fabriqué par Siemens a une motorisation répartie sur toute la longueur du convoi. Plusieurs moteurs sont ainsi présents au long de l’ensemble du train. Evidemment il y a un avantage financier, comme d’habitude. Cela permet de transporter davantage de voyageurs. Mais cela ne respecte pas les règles de sécurité !

D’autre part, les trains qui circulent dans le tunnel doivent faire 400 mètres de long. Car le véhicule fonctionne en cas de besoin comme un couloir d’évacuation et, en toute hypothèse même en descendant sur la voie, il faut pouvoir se trouver au plus près d’une issue de secours. Et il y a une issue de secours tous les 370 mètres dans le tunnel. Les trains construits par Siemens ne mesurent que 200 mètres. En cas d'incendie, les passagers sont donc trop loin des issues de secours. Cette règle d’exploitation n’a pas subi de modification. La Commission intergouvernementale (CIG) n'a pas accepté le concept de motorisation répartie. Cette Commission intergouvernementale est chargée de suivre l'ensemble des questions liées au tunnel sous la Manche. Elle est composée de 16 membres délégués par les autorités françaises et britanniques (8 pour chaque Etat). Un comité de sécurité lui est associé. Reste qu’elle est seule compétente pour décider des règles de sécurité exigées dans le tunnel. Elle est à l'heure actuelle opposée à la circulation de trains à motorisation répartie. C'est pourtant ces trains qu'Eurostar a acheté ! Devinez pourquoi ? Le fric, bien sûr. 

Cette aberration est liée à la libéralisation du transport ferroviaire transfrontière dans l'Union Européenne depuis le 1er janvier 2010. C’est en effet grâce aux directives de « l’Europe qui nous protège » qu’est mise en péril la sécurité des voyageurs. Voici comment ce nouvel avantage nous a été procuré par notre chère Union Européenne. Eurostar était une filiale des compagnies nationales françaises, belges et britanniques. Elle avait le monopole du transport de voyageurs sous la Manche. Elle utilisait uniquement des trains construits par Alstom. Ceci pour une raison simple: le constructeur français était le seul à correspondre aux exigences de sécurité.

La société Eurostar a été transformée en société privée classique, en application des règles de libéralisation, depuis le 1er septembre 2010. Elle est détenue par la SNCF à 55 %, l'entreprise britannique London and Continental Railways possède 40 % et les chemins de fer belges 5 %. Pour une telle merveille seul un nom qui sent le fric était possible. Cela s’appelle donc à présent « Eurostar International Limited ». Ca vous classe un train, ça ! N’empêche qu’elle reste à l'heure actuelle la seule compagnie qui possède des trains aux normes de sécurité du tunnel. Horrible monopole aux yeux de « l’Europe qui nous protège ». Crèvent les passagers du train plutôt que la concurrence libre et non faussée par d’obscurs règlements de sécurité !

La loi de libéralisation vise à permettre à d'autres compagnies d'entrer sur le marché, notamment la compagnie allemande Deutsche Bahn. Les compagnies se font donc concurrence et cherchent à être les plus "rentables" possible. Tout le monde suit ? C’est simple. La motorisation répartie sur toute la longueur du train permet une capacité de 900 passagers soit 20 % de plus que dans les trains construits par Alstom. Pour rendre effective la concurrence créée de toute pièce entre les compagnies, les dirigeants britanniques et la société Eurotunnel, qui gère l'infrastructure du tunnel, et perçoit une redevance de la part des compagnies souhaitent réduire les exigences de sécurité. Eurostar force donc la main des autorités en achetant des trains qui n'ont pas l'autorisation de circuler à l'heure actuelle. La conférence intergouvernementale  est mise devant les faits accomplis, au détriment de la sécurité des passagers.  Pourtant, dès 2008, le gouvernement français avait proposé de créer un "Airbus du rail" c'est-à-dire une compagnie européenne de transport. L'argent aujourd'hui dépensé pour faire concurrence à son voisin pourrait être investi pour améliorer la technologie en commun. Mais ce serait une toute autre Europe qui ferait cela.


239 commentaires à “De la rue au clavier, la lutte continue !”
» Flux RSS des commentaires de cet article
  1. vaz jean-philippe dit :

    @ Yannick 45
    En ce qui concerne Yves Calvi, en consultant le site d'Acrimed, tu pourras constater le degré de professionnalisme dont il fait (et a fait) preuve...C'est édifiant et le rapproche des comportements d'un certain Pujadas...Et oui, on est bien loin du pluralisme qui devrait prévaloir dans des démocraties dignes de cette appélation. Personnellement, je n'arrive plus à regarder la télé sans être pris d'une irresistible envie de la casser...Marre de voir toujours les mêmes têtes nous rabacher des contre vérités, nous manipuler, et nous expliquer, qu'en gros, nous sommes des ignorants. Heureusement la transmission de l'information peut passer par d'autres cannaux, internet et la communication directe en étant quelques exemples. La révolution citoyenne devra s'atteler à la refondation d'un audiovisuel public au même titre que les autres pans importants de notre société. En attendant, gardons notre détermination de chaque jour, et continuons la lutte.

  2. curtillat andré dit :

    Et pour rire un peu sur Bakchich "Mélenchon veut décapiter Fillon "

  3. juju dit :

    Il faut aller au sénat tous ensemble et on les aide à voter.On sait ou il sont en ce moment.Allons y et on verra s'ils ont autant de gueule que devant les caméras à nous mépriser et nous humilier. Les dés sont pippés. Ils ont le monopole de l'information, de tous les médias. Et ils ne se gènent pas pour faire leur propagande tout azimut à la télévision et la presse.Il n'y a plus de presse indépendante ou si peu. Plutôt que de manifester chacun dans sa ville, montons tous à Paris.

  4. lambda dit :

    Selon Reporters sans Frontières dans son nouveau rapport, la France rétrograde au 44 ème rang mondial concernant la liberté de la presse, avec l'Italie 49 ème, nos médias sont parmi les moins libres des nations européénnes. La honte pour la cinquième puissance mondiale.
    Voici le lien vers le sinistre classement de la France par Reporters sans Frontières http://fr.rsf.org/press-freedom-index-2010,1034.html
    Un argument que vous pourriez Jean Luc utiliser à tout rompre sur les plateaux de TV et radio.

  5. jean ai marre dit :

    Chrer JL Mélenchon, je suis étonné que vous n'ayez pas parlé de ceci :

    Ils sont quand même gonflés nos parlementaires !
    Oser s'attaquer à nos misérables retraites et faire l'impasse (la canard) sur leur pension !
    l'amendement N° 249 Rect a été rejeté le 3 septembre 2010, il proposait : " un alignement rapide
    et effectif de la situation de leurs régimes spécifiques sur le régime général, visant notamment à un encadrement strict des pensions reversées, tant dans leurs possibilités de cumuls que dans leurs montants. http://www.assemblee-nationale.fr/13/amendements/2770/277000.

    Faut savoir que la double cotisation permet aux députés de toucher la retraite au bout de 22 ans ½ de mandat, là où un salarié doit cotiser 40 ans.
    Ainsi pour un mandat de 5 ans, un député cotise 10 annuités et s'assure une pension moyenne de 2700 € net par mois,
    La pension de réversion, quand à elle attribue les 2/3 de la retraite au conjoint du député, en cas de décès, sans aucune condition de ressources.

    Un rendez vous est pris, le 27 octobre où une commission va rendre un rapport sur les régimes des parlementaires. Tous à nos agendas!

  6. Poncet dit :

    Nous avons gagné !

    Oh, pas encore l'ouverture de négociations. Mais le gouvernement cherche maintenant la façon de réprimer le mouvement, sans l'embraser davantage. Exercice difficile !

    Quoiqu'il en soit, l'inflexibilité n'est plus de mise. Le chef de l'Etat va devoir apprendre à gouverner un pays qui n'est plus gouvernable à droite.

  7. Bélatar dit :

    Merci à Aurélien (33) pour l'information.

    Il faudrait en avoir plus comme celle-ci. En effet, c'est dans l'entre-soi des gens qui font "des affaires" (sur notre dos) que les responsables politiques disent le vrai de leurs projets.

    Deux pages dans Libération sur JL Mélenchon. Insidieusement dézingué (un étude du vocabulaire utilisé est fort intéressante) avec fort peu d'éléments sur ce qui est pourtant l'intérêt de Jean-Luc Mélenchon à savoir les propositions du PG et du FdG, qu'il porte.

  8. Jean Jolly dit :

    Je tiens à signaler mon mécontentement envers le manque de coordination des "hautes instances" de la CGT, ce qui propage un flou aberrant au travers des différentes corporations et certainement au sein des multiples entreprises de France.

    Ce matin, à 4 h20, les forces de l'ordre ont "libéré" la raffinerie de Donges, le mot d'ordre pendant la manif d'hier était que si celle-ci devait être débloquée par la police (prévisible par les paroles du "président de la république") nous devions stopper tout chargement ou déchargement des bateaux de la zone Montoir/St Nazaire. J'ai pris mon service à 11 heures et j'ai donc téléphoné au délégué de l'entreprise pour connaître l'action à suivre, il ne savait rien, je lui ai donc proposé d'appeler le secrétaire générale puis de le faire savoir, ce qui fut rapide puisque cinq minutes après il rappela pour dire que l'action envisagée était de travailler normalement alors que les piquets de grève bloquaient en amont les semi-remorques devant embarquées... Parfait, c'est mieux que rien.

    A 13 heures et des poussières nous apprenons que le bateau n'aura pas été (légalement) amarré par les lamaneurs en grève mais par les marins du bord eux-mêmes (espagnoles)... On stoppe tout et on se réunis au foyer pour finalement se cotiser afin de casser une petite graine et décider de la suite à adopter... Il faut imaginer la scène, vingt bonshommes séparés en deux syndicats sans aucun délégué alors que nous sommes tous d'accord pour nous mettre en grève illimitée... Attente.

    "Notre" directeur d'entreprise régionale (puisque commis d'une multinationale) débarque au foyer pour nous expliquer que 36 voitures doivent impérativement être débarquées pour des nécessités douanières et qu'il est dans notre intérêt de le faire car sinon nous risquons de perdre le trafic et donc de nous retrouver au chômage. Ultimatum largement employé, je le prend au mot et lui demande où iront ces trafics, il ne me répond pas et préfère insister auprès des jeunes plus enclins au bourrage de crâne... Surtout que le secrétaire de la CGT vient de téléphoner pour accorder "exceptionnellement" (c'est à dire régulièrement) ce genre de magouille pour sauver la ligne.

    Il restait six ou sept gus, je suis monté dans ma voiture et je suis rentré chez moi dégouté, les autres sont montés dans "l'estafette" pour servir le "maître".

    Aucune consigne en ce qui concerne la lutte... J'ai honte d'être docker actuellement, un des fleurons des luttes sociales dont l’unité en France était exemplaire alors qu’à présent certains ports recueillent les bateaux (Brest, Dunkerque) qui ne sont pas travaillés ailleurs sans penser une seule seconde à l’intérêt générale.

    J’ai franchement honte.

  9. Christian B dit :

    Très bien dit Jean-Louis Charpal !
    Souvenons -nous, lors du référendum sur le traité de Lisbonne en 2005, les médiacrates répandaient leurs vilénies dans tous les médias quotidiennement. Mais malgré tout cet acharnement, le Non a gagné avec 55% !
    J'espère que nous gagnerons aussi ce combat pour nos retraites, et les nombreux autres à venir.
    Solidarité.

  10. lepierrot dit :

    À propos de « mal-pensant », ce soir Nicolas Demorand interviewe Jacques Généreux : n'oubliez pas de l'écouter sur Europe 1, entre 19 h 30 et 20 heures.

    J'écoute Demorand, malheureusement ce n'est pas pour ce soir.

  11. serge dit :

    Bonsoir,

    On attend tranquillement les mots d'ordre des syndicats et des partis politiques de gauche pour se positionner pour la suite.
    d'ores et déjà, le rôle des médias très porté à entrer dans le rang ! En effet comment ces gens qui ont accès aux infos brutes peuvent ils s'émouvoir de se dossier de retraite où les gens devraient faire de terribles efforts, alors que le Palais de l'Elysée à des comptes à faire pâlir n'importe quel comptable un peu qualifié. Oui comment se fait il que les Aphatie et sa bande de joyeux lurons ne demandent pas une réforme du budget de l'Elysée qui dépense sans limite. Les chiffres font tourner la tête depuis le début du mandat du prince Sarkozy.
    Mais maintenant l'espoir repose sur les partis et leur jonction ! c'est la clé.

  12. Pierre dit :

    Très intéressant ce que vous nous dites sur cet achat de trains.

    Concernant la critique des médias dominants, le problème est qu'il n'y a guère que deux catégories de perception parmi les français :
    - Ceux qui ressentent déjà les grands médias comme les véhicules permanents, conscients ou inconscients, de la pensée dominante du moment.
    - Ceux pour qui médias sont tellement présents dans leurs vies quotidiennes, et depuis si longtemps, que les journalistes, présentateurs TV et autres sont presque ressentis comme des "membres de la famille", car sources d'émotions, émetteurs de sourires.

    Parler aux premiers c'est prêcher aux convaincus, et les seconds vont vous ressentir comme quelqu'un d'inquiétant et déraisonnable. Votre critique du système médiatique va être très dure à mener.

    Mais cette histoire de trains par contre, c'est du pain béni.

  13. jarkafournier dit :

    Oui, je suis déterminée. Oui, je voudrais contruire une nouvelle société. J'ai lu Qu'ils en aillent tous. Un livre précis, clair, convaincant. J.L. Mélenchon dit qu'il faut réagir dans l'intérêt commun. Mais nous sommes pas organisés. Bloquer les stations d'essences. Pour tous? Où est l'intérêt commun.
    J'ai la trouille. Que vont devenir les petites entreprises? Si les grèves continuent? Mon fils a trois enfants en bas âge. Il m'a dit que sa société de transport ne tiendra pas longtemps. "Kdyz se kaci les, letaji trisky"." Quand on fait une omelette on casse les œufs". D'accord. Mais on est pas au même niveau. Certains perdront l'argent. Mais les autres, le boulot. Et c'est ce qui est le plus grave aujourd'hui...

  14. Paul Volfoni dit :

    Qu'ils s'en aillent tous ! : Je me suis offert ce bouquin et je trouve que la démarche est somme toute très logique.
    Mais la tâche sera ardue pour convaincre un maximum de gens de faire autrement, notamment en les faisant voter massivement (et plusieurs fois de suite) pour un candidat de la vraie gauche lors des élections prochaines.

    Les gens ont peur du changement, ont peur des têtes nouvelles montrées systématiquement du doigt par les gens dits "bien pensants" de la télé réalité et les divers médias qui nous serinent qu'il n'y a qu'une vérité : la leur.

    Mais je me dis que petit à petit cette idée peut faire son chemin....

  15. François Lacoste dit :

    Cher Jean Luc,

    Relevé sur le blog de Paul Jaurion;
    " L’Afrique du Sud jette l’éponge dans la guerre des monnaies. Le rand s’est apprécié de 37 % par rapport au dollar depuis 2009 mais avec un taux de chômage de 25 %, le pays ne sait plus comment répondre à l’attrait des « marchés » pour sa monnaie.
    Le conseil donné par le Fonds Monétaire International (FMI) dont le mandat est de venir en aide aux pays connaissant des difficultés financières (son directeur est Mr. Dominique Strauss-Kahn, candidat éventuel aux élections présidentielles françaises en 2012) : diminuer l’impôt sur les sociétés.
    Sans commentaire."

    Remarquable site de Paul Jaurion soit dit en passant.

    Pour finir et à propos de l'émission de Taddéï (2° chaine, 23h environ) ou vous étiez vendredi dernier, comme d’habitude un peu confuse mais assez fraiche et libre, un pompeux cornichon, avocat et penseur certes un tout petit peu supérieur au reste de l’humanité, vous a accusé d’aimez vous écouter.
    Il avait raison, mais ce n’est pas une tare dont il vous faudrait vous défaire.
    C’est une qualité nécessaire dans votre cas.
    Moi aussi j’aime vous écouter et j’espère bien que c’est pour la même raison que vous. J’aime en effet ce que vous dite et la manière dont vous le dites.
    Vous êtes dans le combat politique et l'on voit que non seulement vous êtes convaincu mais qu’en plus vous aimez ça, c’est une chance.
    Cet avocat triste, ne sais pas que l’on peut être heureux de croire en ce qu’on dit quand on dit ce que l’on pense.
    J’en connais d’autre, par exemple un pas très grand par la taille dont on peut vérifier tous les jours les contradictions, pour rester poli, entre ses paroles et ses actes. A voir son visages lors qu’ils s’expriment, celui la n’est pas toujours très heureux de s’écouter.
    Si je peux me permettre, soyez vigilant à ne pas donner l’impression de généraliser vos attaques, on voit bien comment, en ce moment, nos ennemis clairement "désignables" dans leurs fonctions et dans leurs « institutions », veulent vous tailler un costume du type Le Pen, Tapis ou autre.
    François

  16. Toto dit :

    Au Grand Journal de Canal ce soir, les bobos médiatiques vous ont taillé un joli costard dans un giga réflexe corporatiste pour la préservation de l'espèce des perruches...Les morveux ! Sous la houlette du manitou de la pensée requin, le jeune et beau Yann Bartes ! Mais c'est vrai : Il faut avoir le sens de l'humour sauf qu'à mon avis la campagne de déstabilisation médiatique qui vous est destinée fait feu de tout bois et qu'en général la Bande à guignols and Co sait très bien orchestrer cela dans un sens ou dans l'autre... Réhabilitant en son temps Chirac et baveux d'admiration pour la mystification sakorzyste de 2007...

  17. Alin dit :

    @ 52 curtillat andré : hahaha!

    Pour ceux qui ne connaissent pas Perrin, ne vous allumez pas trop, il a son style à lui, bien provocateur.

    Venant de lui, c'est un hommage qu'il rend à Mélenchon (je trouve qu'il ne fait quand même pas assez :)).

  18. L dit :

    Jacques Généreux passe en ce moment dans la nouvelle émission de David Abiker "Petit Stream Entre Amis" sur Europe1
    http://www.europe1.fr/MediaCenter/Emissions/Petit-stream-entre-amis/

  19. antennerelais dit :

    "Dans ma précédente note j’imaginais qu’une montée nationale sur Paris pourrait être un bon point d’appui. Il y a eu des précédents de cette sorte dans le passé. (...) Je pense que si nous étions un ou plusieurs millions dans Paris, ce serait un évènement décisif dans le bras de fer actuel. J’évoque cette idée. Peut-être rencontrera-t-elle de l’intérêt."

    Je réitère : c'est une excellente idée, et il faut faire ça un dimanche. Ceci dit il est tôt pour penser à fixer une date (pour l'instant il est bien que les gens manifestent dans leur ville ou principale ville proche). La manif monstre sur Paris, ce sera pour quand Sarkozy se sera encore davantage enferré dans son obstination, qui ne fait que renforcer la détermination des citoyens face à lui.

  20. yan dit :

    Jean-Luc,
    vous êtes maintenant dans le collimateur de Yann Barthés: ce soir dans le "Grand Journal", extrait de votre allocution où vous parlez du "trio de perruches" et du "métronome". Tout le monde rigole, et encore une fois on est à côté de la plaque, et j'enrage de voir ces petits hommes tourner en dérision le probléme fondamental qu'est le suivisme journalistique et la désinformation (d'autant que je suis allé voir la premiére de "Fin de concession" hier soir, à Montpellier..). Alors je rebondis sur ce que j'ai parfois lu ici-même: votre franc-parler vous dessert parfois et vous fait prêter le flanc au besoin de caricature de la "société du spectacle". En ce qui me concerne ça ne me gêne pas, mais vous perdez de l'impact et placez la justesse de vos démonstrations en arriére-plan. C'est dommage, car mon vote vous est déjà acquis, mais d'autres sont apeurés bien que fondamentalement d'accord avec vos propos.
    Et en tout cas, on continue le combat!

    yan

  21. Fred Barbosa dit :

    Je viens d'écouter Jacques Généreux sur europe 1. Très bon. J'ai jubilé lorsqu'il a traité la bande à Ferry de crétins.
    Magnifique!
    Aussi ça m'agace d'entendre parler de Pujadas ou Ferrari (sujets encore abordés avec Mr Généreux). C'est toujours du temps en moins pour parler des sujets de fond. Depuis le début je sais bien que Mélenchon ne s'attaque qu'à cette minorité de journalistes au service des grands groupes et qu'il ne généralise pas. Point final.
    Pour parler d'autres choses, Mr Mélenchon, il n'y a rien à jeter du discours que vous avez fait dans la rue l'autre soir (la salle étant pleine). J'en avais parfois des frissons.

  22. Raymond la Science dit :

    Pour reprendre l'actuelle et honteuse propagande gouvernementale sur la réforme des retraites, qui affirme que le droit de manifester ce n'est pas de casser, de piller etc.. histoire de faire la morale aux gens, de faire peur aux autres, et globalement de faire passer les manifestants pour des casseurs avérés ou potentiels, je répond haut et fort que le droit, accordé par le peuple souverain, de gouverner, ce n'est pas de casser les droits sociaux et de laisser le pays se faire piller par le'milieu'de la finance internationale. Et que les choses soient claires, casser et piller n'est pas la solution. La solution est dans les urnes !

  23. annaS dit :

    En réponse à GH(46) et pour le post précédent Lionel-PG44(152) qui s'inquiétaient de caisses de grève organisées:
    *pour les grévistes des raffineries http://www.plumedepresse.net/comment-aider-les-grevistes-des-raffineries/

    *pour les autres http://www.retraitesenjeux.lautre.net/spip.php?article429

    Adresse du 20 octobre à Bernard Thibault, François Chérèque et Jean-Claude Mailly (1)

    mercredi 20 octobre 2010, par André Martin

    Votre devoir urgent est d’appeler les Français, dans le texte final qui sera publié à l’issue de votre réunion intersyndicale du jeudi 21 octobre, à apporter massivement leur soutien financier aux salariés en grève. Des millions de Français n’attendent que cela. Les confédérations qui n’appelleront pas à ce soutien financier auront tout simplement abandonné tous les salariés en grève et en assumeront toutes les conséquences....

    Des précisions sont données et il est demandé de faire suivre l'information

  24. Corto14 dit :

    Merci Jean Luc, mille fois merci.
    Et on ne lâchera rien !

  25. Raymond la Science dit :

    Devant toute cette répression aveugle, voir des provocations délibérées de la part des forces de l'ordre, j'ai une question à leur poser : que pensent les crs, policiers, gendarmes de la réforme des retraites ? On n'a jamais entendu leur représentants syndicaux ou leur porte parole ? Sont-ils soumis à un devoir de réserve, avec sanction à la clé en cas de manquement ? Ca serait pas mal de les interroger.

  26. HYBRIS dit :

    @ Salas

    Journaliste
    Contrarié par la lecture de « Qu’ils s’en aillent tous » Jean-Michel Thénard a avalé son café de travers et donné un violent coup de pied à son chien. Pour faire bonne mesure, il a rudoyé sa secrétaire qui n’était pas à son poste et rageur, lui a dicté un article fielleux sur Jean-Luc Mélenchon.

    Bon c’est vrai, j’ai un peu scénarisé son comportement…
    C’est exactement ce qu’il vient de faire dans son article crétin du « Canard ».

    Ancien Mao (?) Ancien ponte à Libé de Serge July, pourfendeur du Non en 2005, supporter actif de Ségolène Royal en 2006/2007, « Hollandophile » en 2010 et cerise sur le gâteau : admirateur de BHL.
    Visiblement il déteste Jean-Luc Mélenchon et ses idées ; on ne va tout même pas s’en plaindre…

  27. NanardEnPétard dit :

    Et si on remettait les radios (vraiment) libres au gout du jour ? c'est pas trop chère et ca permet la prise de parole et la diffusion d'idées vers un publique pas forcement accroc au Web. Et ca ferais de la concurrence à RTL entre autres....
    Reste a trouver (ou a prendre) les fréquences nécessaires! Et ca éviterais les questions du genre : mais monsieur Mélanchon, pourquoi êtes vous en colère ? (on pourrais prendre des vrais journalistes par exemple... ca changerais un peu...) pour arriver directement au sujets qui nous préoccupe tous : comment faire pour qu'ils s'en ailles tous et vite, très vite ! Et Toc!
    A+

  28. commandant P. dit :

    Entendu à la radio ce matin, par un prefet de la région Centre : "environ 1/3 des stations service ont des difficultés d'approvionnement".
    ce soir, j'ai testé la véracité du propos : sur 100 km, 10 stations services en rupture complète sur 11 (y compris sur Autoroute !).
    10/11, cela fait beaucoup plus que 1/3, non ?

  29. AktuAlex dit :

    François Lacoste dit:
    Pour finir et à propos de l'émission de Taddéï (2° chaine, 23h environ) ou vous étiez vendredi dernier, comme d’habitude un peu confuse mais assez fraiche et libre, un pompeux cornichon, avocat et penseur certes un tout petit peu supérieur au reste de l’humanité, vous a accusé d’aimez vous écouter.
    Il avait raison, mais ce n’est pas une tare dont il vous faudrait vous défaire.
    C’est une qualité nécessaire dans votre cas.
    Moi aussi j’aime vous écouter et j’espère bien que c’est pour la même raison que vous. J’aime en effet ce que vous dite et la manière dont vous le dites.

    Bonsoir,
    Mr François Lacoste, sans vouloir juger ou provoquer, je ne comprends pas très bien pourquoi vous dites que cet avocat avait raison en disant que JL Mélenchon aimait s'écouter. Ne pensez vous pas que les seules profondes convictions qui habitent un homme peuvent le "pousser naturellement" à parler, argumenter et espérer que le plus grand nombre soit en phase avec lui pour défendre un (nouveau) modèle de société ?
    Pour ma part, je pense que l'on peut se mettre en avant pour cette raison sans nécessairement aimer s'écouter parler. Et je pense que JL Mélenchon se met en avant uniquement parce qu'il est emporté par ses idées et ses convictions, et il a raison. On peut donc être motivé pour une cause et/ou un combat (et donc communiquer pour arriver à sensibiliser du monde) sans pour autant aimer se mettre en avant. Laissons l'équipe du grand journal et autres à leur place, ne perdons pas de temps avec des nuls ou des vendus.

    Sinon, je suis de plus en plus en phase avec JL Mélenchon, la forme utilisée est la sienne (je pense qu'il est conscient que ça peut être à double-tranchant mais c'est tellement rare un politique qui parle avec ses tripes!), mais le fond est indéniablement dans le vrai, donc continuons à être contre ce monde de finances et cette très mauvaise répartition des richesses qui gangrènent tout petit à petit... Pour les journalistes des grands médias, il est évident qu'ils sont majoritairement à la botte du gouvernement (souvent indirectement par leur hiérarchie).

  30. Esperanto dit :

    Oui, une manif nationale parait l'inéluctable étape suivante. Je trouve par ailleurs qu'au-delà de l'impact vis à vis du gouvernement c'est aussi une manière de souder encore davantage les acteurs du mouvement (j'allais dire: les acteurs du changement!). Bravo pour l'explication sur les rames de trains Eurostar, le fait était connu mais mal expliqué. Résistons!

  31. JJV dit :

    Bonsoir à Tous,
    Nous voilà enfin rassurés, comme quoi la grève a porté ses fruits......... Pour une bonne nouvelle c'est une bonne nouvelle ! Au moment de la réforme des retraites, certains n'ont pas à se faire de soucis ! Le groupe LVMH dirigé par Bernard Arnaud, grand ami de notre président, accueille deux petites nouvelles au sein de son conseil d'administration : Mme Bernadette Chirac, jeune espoir de la finance française, grande spécialiste du luxe à travers le monde(!), est nommée au conseil d'administration de LVMH. Mme Florence Woerth, femme du ministre du budget est nommée au conseil de surveillance de la société Hermès, filiale de LVMH. Ainsi, Mme Chirac recevra 650 000 Euros par an juste retour de son dévouement à la cause du luxe français et Mme Woerth 400 000 Euros ! c'est rassurant de voir que l'on s'occupe de l'emploi des seniors ! Sources : Libération : http://www.liberation.fr/economie/0101630425-bernadette-chirac-rejoint-lvmh

  32. le niglo dit :

    Bonsoir à tous,

    C'est parti pour la solidarité ouvrière... Il faut tous s'y mettre - il faut soutenir la pétro chimie et inciter les transports routiers à entrer dans le mouvement afin de bloquer la ou cela fait mal. Nous pouvons maintenir une action longue et solidaire. C'est le seul moyen de faire plier ces mercenaires du capital. Tous à vos chequiers. Et surtour donnons toute la publicité à notre action, cela va les faire rugir de rage (Pujadas, Chabot, Calvi et les autres).

    Le niglo

  33. Dav dit :

    Bonsoir M. Mélenchon,

    Je trouve en effet un grand bouillonnement d'idées, de politique et de création dans ce mouvement.
    Des gens du petit peuple qui ont voté Sarkozy en 2007 défilent aux manifs, c'est positif, car sinon je ne vois pas comment le nain pourrait perdre en 2012, surtout si en face y a Strauss-Khan...
    Par contre attention à la gueule de bois.
    Dans tous mouvements de grève de masse, les seuls partis vraiment impliqués et militants sont PCF, NPA et PG. Alors comme 80 % des Français soutiennent le mouvement, on croit que les Français sont d'accord avec nous. En 2006 avec le CPE on aurait dit que les 4 millions de manifestants étaient communistes ! Puis en 2007 on a fait 1,9 %.
    D'où l'importance de politiser les manifestants, de prendre contact, pour les garder dans le bain en 2012. ça serait con qu'ils votent Bayrou, Sarkozy ou Le Pen. Et con aussi (mais un peu moins) qu'ils votent pour le PS qui est pour la retraite à 61 ans et 6 mois...
    Avec internet, facebook etc, on a de nouveaux moyens de garder le lien et de garder contact.

    J'ai lu l'article sur vous dans Libération, et je pense Monsieur l'eurodéputé (de ma circonscription ! j'ai eu le plaisir de voter pour vous en 2009), que si vous voulez gagner le coeur des communistes, et vous créer un vrai fief dans votre circonscription du grand sud-ouest, vous devez vous montrer plus assidu au Parlement européen, et être plus présent dans votre circonscription.
    De plus, l'idée de faire une lettre annuelle où vous parleriez de votre mandat de député européen, qui serait envoyé aux gens vivant dans le grand sud-ouest (faut voir le coût) peut être une très bonne idée, ça ne peut que vous faire gagner des voix dans la région, et vous faire gagner en notoriété. Plus vous serez proche du terrain, et présent dans votre rôle d'élu (à la fois local et parlementaire), plus vous gagnerez en popularité auprès des électeurs de votre circonscription, et en sérieux et crédibilité au niveau du bilan de votre mandat.

    Amitiés militantes

  34. jpduf dit :

    Qui n'a pas vu le débat Minc/Mélenchon a perdu une heure et demie d'intense jubilation !
    http://www.arte.tv/fr/Videos-sur-ARTE-TV/2151166,CmC=2858700.html

  35. Humaniste dit :

    Pour que le prince sache ce qu'est une manif pourquoi les routiers entourés de tous les manifestants ne bloquerait-ils pas l'Elysée, les Ministères, les préfectures, les banques, l'Assemblée Nationale, le Sénat, le Parlement Européen. Cela aurait un impact colossale auprès des citoyens qui serait "eux" moins touchés car pour une fois les bloqués seraient vraiment ceux qui nous opriment et qui s'en foutent que les gens "d'en bas" n'aillent pas à leur boulot et soient génés. Eux les nantis plein de fric planqué dans des paradis fiscaux peuvent tenir longtemps contrairement aux citoyens modestes.

    J'espère que nous tiendrons bien et que nous les ferons plier. Je n'ai jamais vu autant de monde dans les rues Toulousaines comme mardi. Il était même difficile de sortir des rames du métro tellement les quais étaient noirs de monde ; nous bloquions les portes pour que les gens puissent sortir au compte goutte.

  36. lemaire dit :

    Monsieur MELENCHON
    Je suis de plus en plus fan, enfin un homme, un vrai,je ne fais que regarder vos divers vidéos,je vous voie vous bagarrer seul contre tous ses journalistes nantis et payer pour casser la ferveurd un hommes engagé pour sauver le peuple
    mon pere maintenant décédé etait un combattant au parti communiste,il a fait gréve pour sauver usinor denain,malheureusement fermé ne laissant que des hommes au chomage et une ville (denain) mourrir
    moi je suis une femme de 51 ans j ai été marié en 1978 mon mari gagnait bien sa vie, il etait routier,j ai eu la joie de pouvoir élever mes 2 enfants j ai eu le plus beau métier du monde
    puis le divorce,pas de travail,de formations en formations d un emploi en C.ES à l hopital de valenciennes sans cotisation pour la retraite pendant 1 an ! puis des contrats de remplacements toujours à l hopital,et puis des contrats à durée déterminée pendant 5 ans et enfin une titularisation en 2006
    mais en plus de gros soucis personnels un harcellement de mes supérieurs m ont conduite direct à une grave dépréssion
    aujourd hui je suis en congé longue durée depuis juillet 2007 bientot payé en demi salaire,psychologiquement incapable de reprendre mon emploi,de plus le service dans lequel je travaillais est remplacé par une société privée
    je suis tres inquiéte sur mon avenir, mais ce qui me souci le plus c est le devenir de notre peuple ouvrier !
    arrétons les vite ! la misére nous gagne tous,des familles entieres sont dans la dérive...jugé et j en suis bien triste par les gens qui travaillent, je l ai entendu,de clampins qui profitent du systhéme et qui ne veulent plus travailler
    je dis moi que ces gens ne sont pas encouragés a reprendre le travail et il y en a...tant que l on nous paiera avec des salaires de minables !
    ça pour moi c est ce qui a été de plus dégradant pour l homme,le payer sans travailler,et cela à été voulu,..potentiel de gréviste en moins
    augmentons les salaires des hommes,donnons aux femmes la possibilité d élever leurs enfants...qui seront moins livrée à eux même vu l absence de leurs parents qui travaillent et nous aurant moins de délinquants
    la france est en danger ! on nous a parlé de la fin du monde en 2012...et bien moi je pense que ce sera la fin d un monde...apres les élections en 2012 et je le souhaite de tout mon coeur,ils seront,MONSIEUR MELENCHON,tous jettés hors du gouvernement,car maintenant c est parti ! nous ne lacherons pas,ma rage de sauver l avenir de nos enfants est au plus fort et je souhaite de tout mon coeur que le peuple français ne lachera pas ! que nos hommes et femmes travailleurs de la miséres iront jusqu au bout du mouvement de révolte qui nous avons mis en route et qui inquiéte de plus en plus le gouvernement
    merci MONSIEUR MELENCHON

  37. serge dit :

    Pour que le meilleur relais existe entre le peuple et le front de gauche, il faut développer plus la "télé de gauche"
    ainsi à l'instar de médiapart ou @rrêt sur image il sera possible de démonter les mécanismes médiatiques trop centrés sur l'establisment comme on dit pour faire cours.
    Par une augmentation des sujets, on saura ce qui ce passe dans région et ainsi il n'y aura plus de filtre déformant type tf1...
    la vidéo du front de gauche peut être un merveilleux levier et tant qu'a regarder une chaine autant regarder des sujets importants autour des questions qui gravitent sur les 3 entités du front de gauche.
    j'aimerai aussi que Jean-Luc Mélenchon aille vers le NPA pour leur tendre la main fraternelle qui permettra d'unir nos axes de lutte.
    l'Union fait la force et le NPA que j'ai rencontrer lors des manifs est un partenaire de lutte contre le fanatisme dangereux de la droite.si l'on arrive à regrouper nos forces alors nous aurons du crédit à droite et à gauche.en tout cas.les gens attendent une démarche de ralliement autour de nos entités séparées.

  38. Mougeon dit :

    Bonjour Camarades,

    A priori les forces de l'ordre joue les agents provocateurs et se font passer pour des casseurs afin de casser le mouvement de grève et discréditer les manifestants :
    Une vieille technique américaine mais qui fonctionne car elle sème le doute

    http://www.lepartidegauche.fr/editos/arguments/3156-provocations-policieres-la-preuve-par-lexemple
    http://www.youtube.com/watch?v=cZfbuCQMYro

  39. Serge dit :

    Bonsoir et bravo Mr Mélenchon,
    Vos commentaires sont sains corrects et ne refletent que la vérité.
    Ne changer pas Mr Mélenchon

    Je souhaitrerai que les camarades d'EDF s'engage dans l'action je les trouve trés frileux
    public privé meme combat.

  40. Mougeon dit :

    Je viens de terminer votre livre, je suis à peu près d'accord avec 99% de ce qui y est dit, mais j'aurais aimé que vous évoquiez le rôle des USA dans la construction européenne, à savoir qu'ils l'ont largement financé afin de mieux la maitriser, le résultat étant cette commission européenne complétement soumise et acteur du libéralisme made in USA.
    Une étude du magasine HISTORIA évoquait ce sujet : http://www.historia.fr/content/recherche/article?id=6744

    Pensez vous comme moi qu'il faut sortir de l'union européenne et reprendre notre souverainété ?
    Seul moyen de se couper de la tutelle malveillante des USA

  41. Clama dit :

    Jean luc,
    En retrais avec ton texte, pour dire que j'aime cette photo, la deuxième des illustrations vivantes que tu plantes toujours avec tes écris.
    Celle ou l'on voit des jeunes, dans un mouvement très expressif brandir dans pancartes avec les letrres sarKO KO !
    Elle est magnifique, qui est le chanceux qui a pris ce cliché ?

    Mais je répond aussi à ton texte : Alstom / Siemens.
    Attention, je travaille dans l'industrie et connais bien ces deux entreprises.
    Pas de jugement parce que l'une est Française et l'autre Allemande évitons ces contradictions.
    Alstom ne mérite pas grand chose, son mode de fonctionnement est détestable.
    Et surtout ne met pas en oppositions travailleurs allemands et français !

  42. Yannick dit :

    Bonjour à tous !
    Vous avez vu la déclaration de Mme Lagarde ?
    "Et j'appelle vraiment à la responsabilité, en particulier ceux qui s'amusent à bloquer"

    Ceux qui s'amusent à bloquer? le peuple qui souffre, qui perd des journées de salaire ? il s'amuse le peuple ? C'est la déclaration politique la plus grossière de ces derniers mois.

    Sinon oui j'ai vu aussi le fléchissement du MEDEF à Amiens nord, encore un peu et ils rejoignent les cortèges !
    La nuit du 4 aout redouté de copé, elle arrive ?

    Allez Mr Mélenchon, quelques interventions bien placées, sans trop s'emporter, mais avec énergie, comme vous en avez le secret mettront encore un peu plus de piment.
    Croyons y !

  43. Emmanuel dit :

    Monsieur Mélanchon, voilà pourquoi les jeunes en ont marre.
    Regardez : (que dis je... admirez ?)
    http://www.youtube.com/watch?v=UJqkX77U9kU

  44. gigi dit :

    Parce que le conflit sera long dans la durée,
    Parce que tous les salariés ne peuvent pas se mettre en grève,
    Parce que les retraités sont hors des lieux de travail,
    Parce qu'il faut soutenir les secteurs à la pointe du combat (raffineries, énergie, conducteurs...),

    Il faut fédérer toutes ces énergies, comment?

    Par la création d'un fond de solidarité, qui permettrait de compenser les pertes de salaires des grévistes

    Immaginons d'économiser un café par jour: 1euro x 20jours/mois = 20euros par mois
    Pour 1 million de sympatisans: 20.000.000 euros, pour 2 mil..........

    Ainsi l'ensemble des opposants à la réforme, même les habitants des campagnes, pourraient, s'il le désirent, être impliqués dans le combat contre cette nouvelle loi,

    Les camarades en première ligne se sentiraient soutenus par l'ensemble de la population,

    Le pouvoir politique ne pourrait plus parler de majorité silencieuse

  45. Jake dit :

    Avez-vous entendu Miss Lagarde hier soir sur TF1 ?
    En gros, la réforme des retraites doit être votée pour rassurer les marchés financiers, car sinon, on va dégrader notre note et l'argent deviendra plus cher à emprunter.
    Voilà, les mêmes marchés qui décident de nos délocalisations, qui créent les produits dérivés type subprimes, qui comptent sur les états (donc sur nous) pour les sortir du trou, et bien ces marchés demandent maintenant que l'on tire les conséquences de leurs propres décisions.
    Moins de travail, donc moins de revenu du travail, donc moins de cotisations, donc moins de pensions, alors les gars, faut bosser plus longtemps et surtout être moins chers. Les riches ne vous aideront pas!
    Cynique !

  46. kivepe dit :

    Mes excuses pour la longeur du courriel. Vous le saviez peut être suite à l'intervention d'un sénateur socialiste on apprend que Guillaume Sarkozy, le frère du président de la République, délégué général de Malakoff Médéric, sera un des dirigeants d’une nouvelle entreprise de capitalisation retraite qui devrait voir le jour le 1er janvier prochain avec l’appui du groupe Malakoff Médéric, de la CDC et de la CNP. Cette nouvelle société, qui n'aurait jamais vu le jour sans l'appui de l'Elysée aura pour objectif de jouer un rôle majeur sur le marché de la retraite complémentaire. Elle proposera aux entreprises et à leurs salariés des plans de retraites défiscalisés pour combler les carences des nouvelles retraites par répartition pour les salariés méritants ou qui en auront les moyens. Rappelons que la CDC (Caisse des Dépôts et Consignation) gère le fond de réserve des retraites qui va être abondement utilisée à l’ occasion de la réforme des retraites. La CDC est présidé depuis mars 2007 par Augustin de Romanet, la CNP étant une filiale de la CDC, présidée par François Pérol, ancien secrétaire adjoint de l'Elysée. On comprend mieux la motivation de Nicolas Sarkosi et l’entêtement qu’il a de vouloir passer en force cette réforme des retraites le plus rapidement possible. Car il y a urgence à ce que la loi soit votée à temps pour démarrer au 1 er Janvier cette nouvelle et juteuse activité et ainsi pouvoir accéder à un pactole de 40 à 100 milliards d'euros. C’est du grand népotisme à la Française qui aura, cerise sur le gâteau le mérite d’assurer à Nicolas Sarkosi une quasi indépendance financière qui lui permettra de se passer des tirelires des différentes officine patronale ou du CAC40.

    Enfin pour se détendre : il ne faut pas confondre le nabot des riches avec le rabot des niches (elle est connu mais fait toujours plaisir)

  47. marj dit :

    Valls sur France Inter...mais pourquoi n'a t-il pas rejoins Besson, Kouchner et compagnie ?

  48. Michel Matain dit :

    89
    Serge dit:

    Je souhaitrerai que les camarades d'EDF s'engage dans l'action

    Pourquoi pas des coupures ciblées en journée sur les grandes zones d'activité : la Défense dans les Hauts-de-Seine, la zone des Milles dans les Bouches-du-Rhône,... ?

  49. Pascal PG07 dit :

    "On voit comment l'arrogance médiatique peut aveugler de haine et abattre jusqu'au plus élémentaire sentiment de retenue."
    Venant de toi, Jean Luc, ça prête à sourire. Mais, comme c'est pour la bonne cause, allez, on te pardonne.

  50. Yvan dit :

    Bonjour, Monsieur Mélanchon

    Je ne vous connaissais pas bien, mais l'actualité en cours m'a permis de m'informer et de regarder des émissions sur vos interventions.
    Je vous apprécies de plus en plus, enfin un homme de gauche avec du charisme à la hauteur.

    Mais pour que cela se concrétise au travers du pouvoir, il va falloir que toutes les forces de gauche, la vraie gauche, sache se rassembler malgré les divergences (PCF, NPA, LO etc), je ne nome pas volontairement le PS (et pourtant j’ai souvent voté pour eux), car à mon avis il a trahis les idées de gauche.

    Encore bravo a vous, et continuez sur cette voie.


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive