20mai 10

D'autoritaire à totalitaire l'union européenne. A propos des retraites! Vive l'euro faible!

Un moment dangereux

Ce billet a été lu 22 599 fois.

J'ai rédigé cette note partie dans l’hémicycle du parlement européen Strasbourg, partie dans le train entre Paris et Strasbourg, à l'aller, au retour et à l’occasion de ma navette pour participer mercredi soir à l’émission de "France Inter" animée par Thomas Legrand et Françoise Fressoz. L'extract résumé qui est fait de cet entretien dans "le monde" est sous la responsabilité de ce journal. Je ne l'ai pas relu. Ceux qui m'auront écouté où qui décideront de le faire sur "daily motion" apprécieront sa fidélité aux propos tenus. Il est question ici du moment présent, si grave, avec l’évolution malsaine du fonctionnement de l’union européenne, ses pratiques autoritaires et sa pente totalitaire. Puis j’analyse le plan du gouvernement sur les retraites en vous proposant des démonstrations par l’absurde de ses sottises. Et enfin je vous démontre l’intérêt de la dévaluation de l’euro. C’est le morceau que j’ai pris le plus de plaisir à écrire. Véritablement je jubile sur le thème depuis que mon précédent billet s’est vu confirmé de mille manières ! J’ai fait, de cette façon, une sorte d’introduction pour une analyse que je vais développer ensuite, de note en note, sur ce que je crois bon pour notre pays et que nous pourrions faire le moment venu.

Dans le moment, les gens censés de tous bords, voient bien monter, avec la contagion de la « crise », les dangers globaux que ce genre de séquences déclenche dans l’histoire. Mardi matin, au parlement de Strasbourg j’ai croisé Jean Marie Cavada qui est dans cet état d’esprit alors que nous ne siégeons pas du tout sur les mêmes bancs. Et combien d’autres ? Pas besoin d’être grands clercs. Juste un peu de culture politique et historique sont nécessaires. Ce que l’on nomme par euphémisme « la crise » se diffuse dans tous les compartiments de la vie en société. Et, comme c’est évident, elle reformate la politique et le fonctionnement des institutions qui en sont les organes humains. Par exemple, beaucoup notent la montée des partis extrémistes en Europe. Oui, c’est vrai. Mais que dire de la série des coups d’états sociaux et politiques qui se déroulent sous nos yeux et que nombre font mine de prendre pour des mesures d’évidences, de « bon sens économique » totalement neutres politiquement ? Je pense au programme infligé aux grecs. Une fois ces prémices avalées la suite est venue sans tarder. C’est la proposition inouïe de soumettre les budgets nationaux à la commission européenne pour accord  préalable à leur examen par les parlements nationaux. Bon nombre d’entre nous y ont vu une telle caricature de tout ce que nous avons dénoncé pendant le débat sur la Constitution européenne que dans les premières heures nous n’avons pas cru que telle était vraiment la proposition des eurocrates. Mais est-ce vraiment si surprenant ?

Vraiment nous ne vivons plus dans le même monde eux et nous. L’hégémonie culturelle du monétarisme et du libéralisme est intacte ici dans les institutions européennes et aussi sur les bancs parlementaires. Le doute n’existe pas. Ce sont des fanatiques. Jeudi en séance nous avons pu voir le socialiste français Liêm Hoang-Ngoc être contraint de demander le retrait de son nom de son propre rapport sur « la viabilité à long terme des finances publiques dans le contexte de la relance économique ». Les libéraux avaient amendé ligne à ligne tout son texte pour lui faire dire, point par point, verbe par verbe, le contraire de ce qu’il avait écrit ! A la sortie le texte a été transformé en une sorte de manifeste libéral grotesque et déshonorant de grossièreté ? Pourquoi infliger sans autre nuance ni compromis une humiliation pareille au rapporteur social démocrate, certes de gauche, sinon parce que ces libéraux sont des illuminés !

Les plus avancés suggèrent à présent une « gouvernance économique ». Mais sans se demander un seul instant quelle serait la légitimité démocratique d’une telle « gouvernance » si elle devait décider de mesures qui s’imposent aux peuples. Ce n’est pas le problème ici. La démocratie est seulement un argument anti chinois, anti Cuba, anti Venezuela et ainsi de suite suivant les saisons, les campagnes de collectes financières des ONG spécialisées et les cycles de l’administration américaine. Exemple. Après un débat verbeux sur les causes et les solutions à la crise actuelle, la même assemblée vote une aide à l’Ukraine en décidant de la conditionner à la surveillance de l’application par ce pays des injonctions du FMI et de la banque mondiale ! Le dixième de cette arrogance de la part de la Russie aurait immédiatement mobilisé « reporters sans frontières » et toutes les agences américaines d’aides aux « révolution orange », «  révolution pourpre » et ainsi de suite. Mais cette prétention aveuglée à décider de tout sans discussion possible, au nom de l’évident modèle unique, se conjugue à présent a un niveau de brutalité sociale administrée d’en haut et du dehors qui fait muter l’ordre politique. Il passe de l’autoritaire au totalitaire. Autoritaire parce que procédant d’une volonté sans légitimité démocratique et accompagné de mesures de coercition. Totalitaire parce qu’elle impose la mise au silence au propre et au figuré de tout ce qui serait en état, qu’il le fasse ou  non d’ailleurs, de perturber la logique du système. Dorénavant la démocratie est réellement perçue comme la perturbation majeure potentielle pour le système. Ainsi s’accomplit dans des conditions imprévues le destin potentiel de ce que nous avions nommé « l’ordre globalitaire ». Ce système qui a mis à ses normes tous les domaines ne s’encombre même plus des apparences si celles-ci doivent être si peu que ce soit une faille par où la contestation pourrait passer. Les parlements nationaux, même corsetés par de traités iniques comme le traité de Lisbonne, sont encore trop poreux aux cris de la société. Ils sont l’ennemi pour le système. Cette pente anti démocratique s’accélèrera à mesure que l’instabilité financière s’accroitra. Le moment venu, il est inéluctable qu’elle passe à l’usage de la force.

Le danger se voit. L’avantage ne doit pas être méconnu. Car si de telles mesures et de telles violences peuvent être commises contre le quotidien des peuples, c’est alors une école qui introduit dans les esprits de nouveaux réflexes. Il nous sera plus facile le moment venu de réquisitionner, socialiser et punir les récalcitrants. Chacun y verra la réplique en sens inverse infligée au petit nombre de ce qui la veille était appliqué au grand nombre !  Aujourd’hui, proposer de nationaliser les banques  est acclamé dans nos réunions. Planifier le progrès et la reconversion écologique du modèle productif de même. Il y a peu encore ce n’était pas du tout l’ambiance et le scepticisme régnait dès qu’il était question de « dépasser », transformer le système et davantage encore s’il était question de le révolutionner. Ce temps est déjà passé. Dès lors l’idée d’un gouvernement de Front de Gauche ne soulève plus de problème de principe quand au fond de son programme. Personne ne dit plus que c’est une prétention illégitime. L’objection question qui pèse est la  crédibilité électorale. C’est pourquoi une fois sortie de son ancrage dans la ritournelle du vote utile, le poids du PS à gauche n’est plus insurmontable. A condition bien sur d’en avoir l’ambition. A condition aussi d’en assumer la responsabilité c'est-à-dire d’avoir un comportement qui en témoigne. Cela signifie avoir autre chose a opposer à son hégémonie que des querelles byzantines de groupuscules, des injures d’un autre âge, pour ne rien dire des pudeurs de comédie contre les dangers de la personnalisation que l’on s’interdirait au niveau national pour les pratiquer plus ardemment que jamais au niveau local. Car tout cela condamne au rôle médiocre de force d’appoint. Et cela le tout venant le sens et le sais au premier coup d’œil. Dans la crise ce qui compte c’est ce qui est fort, sait où il va et en assume les conséquences.

Le gouvernement ménage ses effets pour entrer dans le vif de sa réforme des retraites. Peut-être pour ne pas perturber le congrès de la CFDT que des annonces trop claires radicaliseraient. Ce qui a été annoncé laisse en effet une drôle d’impression d’inachevé. Evidemment je savoure de constater que notre communiqué à l’issue de la rencontre avec Woerth avait correctement interprété le contenu de l’entretien : l’essentiel du plan repose sur l’âge de départ légal. Mais avant d’entrer dans cet aspect il faut noter un comique de situation. Le plan actuel situe son horizon vers 2020 ou 2030. Hum ! Primo ce n’est déjà plus les délires pour 2050 de la bande du Conseil d’orientation des retraites (COR). Tout de même 2020 ou 2030 ce n’est pas pareil puisque c’est plus ou moins dix ans. On parle donc alors de besoins de financement oscillant entre 45 ou 70 milliards par an. Une paille que cet écart de 25 milliards, sans doute… Mais ça nous fait de l’air par rapport aux 100 milliards avec lesquels ont nous a battu le tapis pendant toutes ces semaines. Et bien sur c’est sans commune mesure avec les 2600 milliards évoqués par le journal « Le Monde ». Une autre drôlerie est que le plan propose cet horizon de 2020. Ce qui est drôle c’est que ce soit le gouvernement dirigé par monsieur Fillon qui le propose. Car le monsieur Fillon, alors ministre en 2003, avait déjà réformé la loi sur les retraites en 2003 ! C’était la « der des der » ! Dans l’exposé des motifs de sa loi  il était extrêmement catégorique: « le projet de loi présenté par le gouvernement permet de rééquilibrer le système d’ici 2020 ». Tel quel ! Peut-on croire que les qualités de prévision du monsieur ce soient améliorées, compte tenu de ses exploits précédents ?

Parlons de cet âge de départ repoussé. Depuis le début de notre campagne sur le thème nous pointons l’absurdité qui consiste à penser la question des retraites indépendamment des autres paramètres qu’elle affecte directement. C’est une question globale que pose l’âge de départ à la retraite. Prenons un exemple : le niveau de santé des populations retraitées. Plus ils partiront tard plus ils seront usés. Par conséquent c’est autant de soins plus lourds, plus tôt supplémentaires. Autre exemple : les fonctions sociales accomplies par les ainés, dorénavant retenus, qui entreront dans la sphère marchande et pèseront sur les budgets familiaux. Et ainsi de suite. Je me souviens avoir soulevé régulièrement la question toute bête suivante : que ferez vous de ceux qui ne seront ni a la retraite ni au travail ? En effet c’est un fait bien connu que le taux d’emploi des 55/64 ans est de 38%. On vire beaucoup les seniors dans les boites. Les gens ne sont plus au travail par contrainte et non par gout. Je sais bien qu’il s’agit d’une moyenne avec de très fortes variations par tranche d’âge. Mais quand même ça donne une idée.  Par conséquent il est facile de répondre à ma question. Ceux qui ne seront ni à la retraite ni au travail seront au chômage.

Combien ça fait de monde ça ? On peut faire un petit calcul d’évaluation en allant glaner des chiffres. Le nombre des départs à la retraite est aujourd’hui autour de 350 000 par an. Trois ans de plus avant le départ égale 1,05 millions de personnes. Si on reporte la proportion moyenne actuelle au chômage avant la retraite cela veut dire que les deux tiers de ces gens seront au chômage. Ca fait 650 000 personnes. Combien ça coute en indemnisation ces chômeurs ? On peut encore faire un calcul à la louche. L’allocation moyenne actuelle est de 13 000 euros par ans. Donc pour cette nouvelle armée de chômeurs ca fait un cout supplémentaire de 8,4 milliards d’euros pour les Assedic. Regardez bien ce chiffre ? C’est le doublement du déficit actuel de l’assurance chômage ! Une trouvaille non ? On se colle un super bond du chômage, et 8 milliards de déficit. Et tout ça pourquoi ? Pour boucher un trou évalué en année ordinaire, hors crise, à…. 5 milliards ! Dépenser 8 pour payer cinq, voila une gestion intelligente mon cher Ubu !  Et encore, on ne dit rien ici du fait que ce genre de situation, soit au chômage soit au boulot après soixante ans, ca n’arrange pas la santé ! Combien ca va couter à l’assurance maladie?

Zut, les gens sont mêmes capables de mourir plus tôt ! Ce qui serait assez logique, vu que l’allongement de l’espérance de vie doit aussi, quand même, au départ à la retraite qui adoucit la vie au moment où l’organisme est le moins résistant. D’ailleurs ça se lit dans les chiffres parce que l’espérance de vie sans handicap de santé est en moyenne à 63 ans pour les hommes. Paradoxe : est-ce que le raccourcissement de l’espérance de vie permettra de ramener l’âge de la retraite à soixante ans ? Ce n’est pas une blague ! Ce serait l’application inversée du prétendu théorème « plus on vit vieux plus il faut travailler longtemps » ? Qu’en pensez-vous ? Ca tourne à la farce cette affaire ! Et pourtant, oui, figurez vous, c’est écrit dans la loi de 2003. Elle oblige à cotiser un nombre d’année double de l’espérance de vie moyenne après l’âge de départ à la retraite !  Si cette durée se réduit, le nombre d’années de cotisations réduira d’autant ! Je n’évoque tous ces paradoxes que pour mieux souligner l’absurdité des raisonnements purement comptables appliqués au déroulement d’une vie humaine. Comme s’il ne s’agissait plus de personnes réelles, nos pères et mères, nos conjoints, nos enfants, nos anciens et nos bébés,  mais juste de chiffres abstraits. Les chiffres appliqués à ces réalités pour les découper en morceaux irréels forment un chemin d’humour noir indépassables. Rions de la sottise de ces fous qui nous proposent des plans aussi ridicules. Faisons une proposition chiffrée dans leur style. Les gens réalisent les deux tiers de leur dépenses maladie dans les six mois qui précédent leur morts. Incitons les  à faire des économies en mourant six mois plutôt en bonne santé ! S’ils avaient par-dessus le marché le bon gout de mourir bien avant l’âge moyen actuel ils permettraient d’abaisser l’âge de départ à la retraite des suivants.

Les bizarreries de ce plan gouvernemental ne s’arrêtent pas là ! Donc, le gouvernement prétend que ce recul de l’âge légal est la solution financière pour le retour à l’équilibre du financement des retraites. Ah ! Est-ce vrai ? Il faudra qu’il le démontre, le crayon à la main ! Car pour l’instant, quand se reporte au rapport du COR, on y lit que le recul de l’âge légal de départ de 60 à 63 ans ne permettrait de couvrir que la moitié de la somme nécessaire en 2030 ! Zut alors ! Monsieur Fillon se sera encore trompé dans ses prévisions ! Son plan ne règle rien pour « 2020 ou 2030 ». Emmerder tant de monde, fiche une telle pagaille martyriser tant de gens, creuser tout ce déficit à l’assurance chômage, pourrir la santé de tant de personne que nous connaissons personnellement : tout ça pour rien !  C’est trop bête, ça, monsieur Fillon !

Nous sommes des brutes en matière d’économie, tandis que les belles personnes sont très intelligentes et subtiles. Nos solutions ne valent rien, elles sont  irréalistes et dangereuses. Au contraire, celles des importants sont non seulement justes mais les seules possibles. Pourtant en quelques jours, après tous les cris d’orfraie et les grosses larmes de crocodile versées sur la baisse de l’euro des voix de plus en plus nombreuses s’expriment pour dire avec les formes appropriées ce que j’ai écrit ici, avec d’autres à gauche, dans mon style de barbare à ce sujet : la baisse de l’euro est une bonne chose. Elle nuit aux rentiers, tant mieux et profite à l’économie réelle productive, tant mieux. Bien sur, je veux souligner que cela s’entend dans le cadre du  fonctionnement du modèle économique actuel  fondé sur le libre échange généralisé que je conteste radicalement par ailleurs. Ce que je veux démontrer c’est l’absurdité totale du système de pilotage de la machine y compris du point de vue de ceux qui comptent en profiter sur le dos de tout le monde.

 

Les eurocrates en particulier signalent leur insondable sottise et les limites intellectuelles de leurs cervelles de perroquets quand ils continuent à psalmodier le catéchisme monétariste. « Le Figaro » aussi il est vrai ! Une pensée économique en pilotage automatique! Ca prouve que le Serge Dassault n’a pas beaucoup d’influence sur les pages saumons de son canard ! Car je doute que la baisse de l’euro handicape la vente des Falcone où celle des Rafales ! En tous cas tous les grands prêtres de l’austérité indéfinie ont l’air pas mal désuet ces temps. Ces gens veulent bloquer ou baisser les salaires directs et différés, diminuer les revenus sociaux, augmenter la productivité sans trêve et accroitre leurs prélèvements privés sans pause. Les gouvernements qui les écoutent maintiennent toutes les manettes rigidement bloquées ! Que reste-t-il pour respirer, dans la logique de ce modèle ? Seulement de s’accrocher à la dynamique extérieure, les dépenses des autres, dans les autres pays. Etroite fenêtre. Mais quand même ! Ca laisse une belle marge ! Le commerce international de l’Europe c’est 40 % du commerce extérieur de ses composantes.  Baissons la monnaie pour mieux rivaliser avec les autres et vendre moins cher ! Pas question hurlent les rentiers, gorgés d’avoirs pillés en euros ! Ceux-là tueraient leur propre mère pour un taux de change fort. Plus aucune respiration n’est alors possible. Juste des sacrifices sans fin, un taux de croissance anémique mais des bons gros sous, aussi solides que des lingots d’or ! Heureusement nous sommes là, nous, les défaitistes de l’euro, les sans orgueil monétaire, les tireurs dans le dos des rentiers ! Notre impunité est garantie. En effet personne ne peut sortir de l’euro, ni chez ceux d’en bas car les dettes resteraient libellées dans la monnaie dans laquelle elles ont été financée, c'est-à-dire en euros. Asphyxiant ! Faillite garantie. Et personne ne sortira chez ceux « d’en haut » car tous ses voisins seraient ruinés et comme le commerce extérieur de chaque pays est pour l’essentiel entre pays européens…tout le monde est coincé ! C’est exquis !

Pourquoi la baisse de l’euro est elle une bonne chose et non une mauvaise ? Parce que sans faire un effort de plus, sans mouiller la chemise d’une goutte de sueur supplémentaire, on gagne en compétitivité sur les marchés mondiaux.  Le journal gauchiste bien connu, « les Echos », note même, comme un écho à ma dernière note que cette « baisse est « une des rares bonnes nouvelles par les temps qui courent » selon Jean-Michel Six, économiste Europe chez Standard and Poor’s. Ce dernier note avec malice qu’il est en train de se passer exactement ce que les détracteurs  de l’euro croyaient désormais impossible à cause de la monnaie unique : une dévaluation de fait de la monnaie européenne. La Grèce notamment n’aura pas besoin de sortir de l’euro pour retrouver de la compétitivité car la chute de l’euro lui a déjà fait atteindre cet objectif ». Vous avez bien lu mes chers lecteurs. Sans un effort de plus les grecs ont déjà comblés les gains de productivité que les eurocrates et docteur FMI comptaient leur faire cracher à coups de gourdins, avec du sang et des larmes ! Ce qui est vrai pour les grecs est vrai pour toute l’Europe.

Une baisse de dix pour cent du taux de change de l’euro entraine au bout de deux ans une hausse de 5 points de pourcentage des exportations. Ce qui augmente le produit intérieur brut de un point de pourcentage sur la même période. Un point ! Jusqu'où peut-on envisager de faire baisser l’euro ? J’ai écrit ici que l’on devait se souvenir du démarrage de l’euro en 1999  à 1,17 dollars avant de passer en 2000 au taux de 0, 88 dollar pour un euro. Sous la main de fer de la politique favorables aux rentiers et aux spéculateurs ce taux de change est monté jusqu’au niveau irresponsable de 1,60 dollar pour un euro ! Tout ce qu’on achetait aux américains, où à n’importe qui vendait en dollar, valait deux fois moins cher ! Evidemment tout ce qu’on leur vendait valait deux fois plus cher ! Le rentier jubilait, le producteur s’étouffait. Pas malin comme combine. Alors, avais je écris ici, moi qui ne suis pas un économiste mais juste un citoyen un peu éclairé, ayant lu mes classiques altermondialistes, on doit envisager de descendre jusqu'au niveau le plus bas, pas plus loin que celui déjà atteint (un moment de modération utile à ma démonstration) pour se donner de l’oxygène. Ricanements de maints biens pensants, toisant les misérables marxistes dépensiers irresponsables figés dans leurs archaïsmes. Et maintenant quelle évolution ! C’est presque une révolution intellectuelle ! Certes l’archi archaïque « Figaro » hurle au meurtre dans ses pages saumons! Mais je le trouve bien isolé ce matin ! Le gauchisme monétaire souffle à pleins poumons dans les bonnes feuilles du capital. Violente conversion. Ainsi le journal néo-bolchevik « Les Echos », interroge une néo-anarchiste hirsute, Agnès Bénassy-Quéré, directrice du centre d’études prospectives et d’informations internationales. Il lui pose la question : «jusqu’où l’euro pourrait-il baisser ? » Et voici la réponse : « Pourquoi pas jusqu'à son niveau le plus bas historique à 0,82 dollar en 2000 ? Je pense qu’il n’y a pas de plancher : si la zone euro va mal il faut que l’euro baisse. » Et voila qui est dit ! Savourez, vous autres qui me lisez !

Du moins vous direz vous que je ne vous induis pas en erreur autant que les pitres prétentieux de la pensée unique avec leurs remèdes de cheval qui ne marchent pas. Et maintenant, vérifions s’il vous plait. Ne croyons rien sur parole. Si c’est vrai que la baisse de l’euro relève le niveau de l’activité, vu que la baisse de l’euro est constante depuis décembre 2009, ca doit se constater sur le niveau des ventes à l’étranger, nos bienfaisantes exportations, non ? Voyons ! Hourra ! Partout la hausse des exportations européenne se vérifie : chez ces gros cachotiers d’allemands, Italie, Espagne, et même Portugal ! Et dire que personne ne nous en parlait !

Et nous, et nous, les français ? Hourra !  Nous aussi ! Le premier trimestre s’est traduit par un boum de 16% des exportations vers l’Asie et de 23% vers l’Asean ! Dire qu’on nous avait caché tout ça pendant que le journal « Le Monde » et sa bande de déclinistes professionnels nous fouaillaient tous les jours avec des « retards français » de toutes sortes ! Là où le désespoir va changer de camp c’est quand ils vont devoir constater à regrets que sans un « sacrifice courageux » supplémentaire d’avantage acquis, ces fainéants de français vont produire 0,7 points de plus cette année puis 0,8 point de plus les deux années suivantes selon les analystes. Rien que cela produira, en dépit de notre école qui ne vaut rien, de notre culture de la grève et de nos privilégiés de fonctionnaires 40 000 emplois de plus en 2010. Je conclu ce chapitre sur une traduction du journal d’ultra gauche « Financial Times » parue dans le journal trotskiste français « La Tribune ». « Le Financial Times de Londres titre ainsi l’un de ses éditos de son édition de lundi « il n’y a aucune honte à ce que l’euro baisse » Et d’ajouter : « c’est même une bénédiction pour la zone euro, d’autant que la prétendue faiblesse de l’euro doit être mis en perspective. Souhaiter un euro fort quand la croissance est au point mort, c’est faire preuve d’une arrogance qui s’apparente a de la perversité ». Salut les pervers du Figaro!  Surtout que la Tribune de son côté titre son papier : « Malgré sa baisse, l’euro reste surévalué » ! Dégonflons la baudruche des rentiers, camarades ! Pas d’hésitation ! Les trois meilleures années les plus récentes, en France, pour l’emploi et pour les comptes publics et sociaux, tous passés à cette époque au vert, sont celles du gouvernement Jospin entre 2000 et 2002. Ce sont aussi les trois années où l’euro s’échangeait en dessous de la parité un euro un dollar !

Dès lors revenons à nos marges de dévaluation utile. De combien raboter ce gros prétentieux d’euro sans exagérer ? Si on suit le raisonnement de la gauchiste Agnès Bénassy-Quérré qui dirige le centre d’études prospectives  et d’informations internationales, passer de 1,2 dollar pour un euro actuellement à 0,88 c’est 35 % de baisse ! Et nous avons lus que Standard and Poor’s dit que 10% de baisse de la monnaie unique c’est 1 point de PIB supplémentaire. Par an ! Donc là il y en a pour trois points et demi sous le pied! Une croissance de 3,5 % ! Mazette ! Mais bigre, c’est le double de ce que prévoit dans l’hypothèse la plus favorable notre cher COR dans ses prévisions pour assurer le financement de notre système de retraite en 2050 ! Hé ! Hé ! On n’a pas finit de rire ! Oui, mais une dévaluation de 35% de l’euro ce serait énorme ! Vraiment énorme, non ! Pas de panique, les amis ! On l’a déjà fait et vous n’en êtes pas morts, loin de là. Entre le pic à 1,6 dollar pour un euro pendant l’été 2008 et le niveau actuel, c’est précisément 35% de dévaluation. En partant des 1,2 dollar actuels  pour un euro pour revenir au niveau de 0,88 dollar pour un euro comme en 2000, c’est pile poil la même chose : 35% ! Entre le pic absolu et le creux le plus profond déjà observé, nous sommes donc exactement à mi-chemin. La marge est là ! Courage, camarades, dégonflons la baudruche !


807 commentaires à “Un moment dangereux”

Pages : « 1 2 3 4 5 [6] 7 8 9 10 1117 »

  1. 251
    bric à brac baroque dit:

    @ydaho et mario morisi

    Merci pour vos réponses... un coup de blues en écoutant les infos et en lisant différents trucs ou commentaires... bref, on y va le 27, mais après?
    De journée en journée en trente cinq ans, j'ai usé mes souliers, sans doute fait reculer quelques petites échéances de mauvaises réformes, et puis voilà, le capitalisme mondiale est à deux doigts de se casser la figure, nous avons des forces, mais le pouvoir réactionnaire trouve toujours le moyen de tirer ses marrons du feu, d'imposer ses plans réac avec le soutien du PS la plupart du temps... c'est dingue, ça commence à bien faire.
    Je ne veux pas la politique du pire, mais pour cela il faudrait que des perspectives plus centrales et plus offensives que de simples journées bidon soient proposées...
    Les analyses, c'est très bien, il en faut absolument, mais l'action, la construction, l'anticipation de ce que fera l'ennemi capitaliste, c'est mieux. Passer son temps à attendre, c'est nase.
    J'espère que la fédération des forces qui sont d'accord sur l'essentiel se fait... mais parfois, et même à lire ce blog, je doute... c'est normal... Cela dit, je sais aussi que la résistance existe dans ce pays, une résistance très déterminée, mais INORGANISEE.
    Il faut par ailleurs fissurer, diviser totalement le front de l'UMP et du PS, stratégiquement. Par exemple, quand on voit Luca s'exprimer à propos du film Hors la loi de Rachid Bouracheb, on a de quoi s'insurger quant à la liberté d'expression dans ce pays... tout simplement sur la liberté d'expression...
    A Cannes, pas une seule contre-manifestation devant le palais du festival... je sais bien qu'on ne fréquente pas les palaces, mais quand même...

  2. 252
    TOTO dit:

    Darthé-Payan
    d accord avec vous, sauf qu il ya un bintz
    ceux prétexte est du même genre pour modifier aussi pour l investissement de notre économie
    coïncidence étrange et tellement arrangeante pour la droite qui je le rappel a lancer tout ses débat même si ses un communiste qui a lancer le projet de loi
    ne doit ont pas ouvrir un peu les yeux et ceux dire qu ont va l avoir dans l os a faire entrer le loup dans la bergerie
    qui les arrêtera ensuite ?
    hum question, ils ont déjà tellement de pouvoir
    je repose la question doit ont tomber dans le piège tendue et si facile a analysez pour un âne bâter comme moi mais bien d autre d ailleurs
    doit ont prendre le risque d ouvrir cette porte ?
    doit ont oubliez si facilement l histoire qui encore aujourd huit nous rappel que la crise a était lancer par les même qui s empifres sur le dos des autres et qui modifie toute les loies pour leur intérêt
    j insiste bien, ouvrez les hublot les quenelles arrives ont as du mal a les cerner, éviter de tomber tout le temps dans des pièges si évident aux simple commun du mortel
    prendre le temps de faire le point, de peser le pour et le contre
    moi je le redit ses un piège a la con que d ouvrir cette porte, ses un sans issue, va récupérez une tel connerie ensuite
    tout sa pour une histoire de voile qui dans le pire des cas de toute façon ne ferra qu augmenter la chose car l histoire Mr toujours l histoire
    quand ont interdit les chose ont as très mais très très souvent l effet inverse
    surtout depuis quelques temps
    lâchons du leste sur cette histoire de voile, voyons sa quand la gauche aura le pouvoir
    pas quand cette droite utilise l affaire
    Jospin est tomber dans un piège en 2002 avec les retraite il signe pour un rallongement a 1 mois des présidentiel
    sa lui a était fatal qui a tendue ceux piège ?
    personne a ceux moment la n est intervenue aux Ps pour lui dire attend, attend un peu après les présidentiel
    qui la analyse cette effet ?
    très peu pourtant mettez vous ala place des citoyen qui votez en 2002
    quelqu un ses mit a leur place ?
    quand les journaux ont inonder l infos a votre avis qui ses pas dit quoi ?
    non mais Jospin tu me prend pour un con ou quoi ?
    tu veut m ont vote
    la suite ont la connait avec la division de la gauche en plus qui est une parenthèse toujours pas fermer de plus
    soyons sérieux ses un piège bordel sa coute quoi aux gens de gauche de lâcher du leste hum ?
    et dans le sens inverse sa coute quoi ?
    notre économie a donner aux technocrate ?
    non mais soyons lucide ya pas le feux aux lac avec cette histoire de voile
    mais pas contre ya le feu aux lac avec l histoire de la crise
    voila j ai répondue j ai répondue un pavé et j en suit dessoler pour ceux qui ont du mal a me décoder mais j espère avoir donner un point de vue qui serra analysez
    merci

  3. 253
    TOTO dit:

    l aïkido, utilisez la force de l adversaire, ils ont besoin d une division sur un sujet tel que le voile
    laissez les ceux planter tout seul contre le mur, la gauche ne doit pas a aucun moment entré dans leur jeux
    sinon cette gauche est morte
    prendre de la distance sa coute quoi bordel ?
    hein ?
    demain ont va avoir 1 million de femme voilé ? ceux qui arrivera de toute manière si ont continue a agresser ses gens d une manière si perfide
    sans compter que tout sa est stratégique, les gens touchez la dans leur chair ont leur donne quoi comme message ?
    ok ont va en rediscuter pépère, ses gens la tout ceux qu il voyes ses qu ont amalgame et qu encore une fois ses eux qui sont pointer du doigt ses sa la realité, metez vous a leur place bordel
    regarder il trouves toujours les points sensible, sa part d un bon sentiment la république et de ses principe, personne ne nie ses principe bordel
    pourtant ses eux les 1 er qui la détruise doit ont a tout prix li est aider ?
    voila arf j espère faire passer le message, ont est a un tournant ont le sait tous
    ne rentrons pas leur piège la république est la république point barre avec ses loie
    ont en discutera ensuite quand ont aura la main
    ses eux qui l ont (UMP) les cartes en main bordel, elle sont piper vous le savez aussi bien que moi ou alors ont oublie l histoire
    moi je ne suit pas ses clair et vais aussi me battre et militer pour pas qu ont tombe dans ceux piège ala con qui n est fait que pour divisez
    trop fort un mec comme moi qui n avez pas d avis sur le voile ont m oblige a dire stop, ont s arrête ont regarde
    piège a con
    sa ses tout de même fort m obliger a prendre partie, ba non je reste toujours dubitatif malgré le fait que je voit ceux piège ceux refermer et je voit mes compagnon de combat tomber dedans

  4. 254
    TOTO dit:

    les gens ont besoin de message d espoir ont le sait tous
    les musulman depuis plus 1 an ont le message contraire, est il possible d arrêter le train ?
    laissons les souffler ses gens, ne continuons pas le jeux vicieux de la droite, sa coute rien a la gauche, je le répète voyons le comme stratégique
    ont a plus a perdre cas gagner
    donc acte
    franchement sa me prend la tête d être obliger de tenter de le faire passer comme sa
    comme si s était un jeux mais ont me laisse pas le choix
    et encore une fois ont oublie qu il ya des citoyens derrière les doigt pointer, des citoyen qui ne demande qu un peu d air
    n est pas possible de leur donner le message que toute la gauche la comprit ?
    bon allez j ai assez raller
    reprenons un peu de distance ses tout ceux que je demande a cette gauche tellement désirer

  5. 255
    TOTO dit:

    a propos ses marrant que celons les actualité qu ont peut analysez
    ya quoi 15 jours je disez que je voulez une explication du non du PG sur le voile et ya 2 jours ont voit que la droite veut forcer la constitution pour faire passer sont projet sur les financement publique
    trop fort en 2 jours mon rapport a complètement conditionner le reste
    impressionnant l évolution celons des faits
    alalalala même moi je m analyse lol

  6. 256
    TOTO dit:

    De Laurent BANGUET et Philippe ALFROY (AFP) – Il y a 1 jour
    Déficits: après l'Etat, collectivités et Sécu vont devoir dépenser moins
    http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5hkZo9rRLL9tBRmVfxil56U70RhzA

    19 mai 2010 06h00
    Les essais OGM en plein champ bientôt réautorisés sur la vigne
    http://www.sudouest.fr/2010/05/19/les-essais-ogm-en-plein-champ-bientot-reautorises-sur-la-vigne-95846-788.php

  7. 257
    Philippe dit:

    Tout cela n'est pas rassurant...

  8. 258
    Mario Morisi dit:

    Histoire de se redonner le moral
    et même si la simple mention de l'événement va faire plaisir à nos emm****urs patentés du blog (les Frères JR)

    "Le 9 novembre 1791, un décret est voté, autorisant la confiscation des biens et la condamnation à mort des émigrés " suspects de conjuration ".

    Bon, eu égard aux faits que nous sommes opposés à la peine de mort et que les temps ont changé... on se contentera pour saisir et réquisitionner les biens, les avoirs, les actions et les comptes de tous ceux qui délocalisent, démantèlent, investissent en masse et paient leurs impôts à l'étranger...

    C'est con, mais ça me donne la pèche pour toute la journée...

  9. 259
    Annie dit:

    @Mario Morisi post 259, pour rebondir sur ce que tu dis : tu as vu l'émission Arrêts sur Images avec Jean-Luc Mélenchon et Touati ? Quand Jean-Luc Mélenchon utilise le mot "traitre à la patrie républicaine" pour qualifier la bourgeoisie compradore mondalisée d'origine française, Touati récuse le terme qu'il trouve trop violent. Idem quand il claironne qu'il veut "foutre la trouille", la réaction affolée de Touati (alors que Jean-Luc Mélenchon n'a même pas précisé les mesures auxquelles il pense - et personnellement, c'est ce qui m'intéresse le plus, pas seulement afficher une attitude volontariste) est totalement disproportionnée.
    Dans cette émission, des gens comme nous comprenons parfaitement que les "traites" en question sont ceux dont les revenus ne proviennent plus seulement du territoire national (c'est pour ça qu'ils peuvent se permettre une telle pression sur les gouvernements et les peuples), et qu'il ne faut pas avoir peur d'un affontement politique avec eux.
    Mais Jean-Luc Mélenchon, SVP, ce serait bien de le préciser. A lire certaines réactions du forum d'Arrêts sur Images qui décriptent Jean-Luc Mélenchon comme "le naturel du méchant ex-trotkyste revanchard et rancunier revient au galop", alors que les mots "forts" qu'il utilise sont juste la marque d'un homme passionné (pas populiste), brouillent son impact éventuel.
    C'est la problématique de la dénationalisation du capital qu'il faut pointer du doigt, et l'UE en porte l'entière responsabilité.

  10. 260
    Annie dit:

    @D&P post 243 : c'est gentil de dire que t'es d'accord avec moi, mais je ne suis pas forcément d'accord avec toi ;)
    Si je t'ai bien lu, la seule solution à nos problème c'est une sortie totale de l'UE par l'article 49 du TCE (et de l'euro, l'OMC, OTAN, etc).
    Je suis totalement d'accord pour l'OTAN, cette infamie criminogène sans égale, dont les responsables doivent être traduits en justice. Pour l'OMC, il me semble que ce sont des commissaires qui s'en occupent au nom de la France, et ça aussi, je suis totalement contre. Pour l'Euro, je suis pour que la France contrôle elle-même sa circulation monétaire en faveur de l'emploi et de la production. Comme je n'ai aucune compétence juridique, je ne sais pas si ça peut se faire en restant dans l'euro ou s'il faut revenir au Franc.
    Pour ce qui est de l'UE, JE NE SAIS PAS. Par contre, contrairement à beaucoup, je n'évacue pas la sortie de l'UE du débat d'un revers, je pense au contraire qu'il faut arrêter d'en faire un impensé du débat à gauche.

  11. 261
    Mario Morisi dit:

    @ Annie

    Ce que tu dis est frappé au sceau du bon sens et du pragmatisme.

    1. L'attitude de Jean-Luc Mélenchon, et de nous tous sur le terrain, fait bouger les lignes à la base, comme on dit. Mieux, en reprenant la guerre sémantique, en imposant notre boîte à outil lexicale et conceptuelle à la leur, on montre qu'il y a d'autres possibles. Pour ce faire, il faut parler franc, fort et droit, seul moyen pour que le peuple, anesthésié par mille artefacts, se réveille et comprenne.

    2. Mais dans un deuxième temps, après la phase "pied dans la porte" (et même simultanément), il faut sortir les analyses de Jacques Généreux et de tous les intellectuels du Front de gauche anticapitaliste et antilibéral de l'antichambre des initiés. Comme tu le dis, les raisons de la colère, le fondement d'une révolution citoyenne : ok. Mais comment.

    3. Cela implique que l'on fasse une vraie étude de cas. Hypothèse : on est au pouvoir. Quelles sont les phases du grand chambardement, quels seront les obstacles à franchir en interne et en externe, quelles sont les parades de nos ennemis, quelles seraient nos contre-offensives.

    En bref, il faut pouvoir démontrer aux gens, de la classe ouvrière aux classes moyennes, que nous suivons une voie planifiée, que cela est possible, que cela sera un Changement extraordinaire, une nouvelle manière de vivre bcp mieux ensemble...

    Et là, Jean-Luc Mélenchon et Friends ont sans doute raison d'insister sur la compétence, la formation et la tradition française. Cela prend d'autant plus de valeur que je suis plus Italien que Français de tempérament. Le prestige des Révolutions françaises est intacte à l'étranger, et des mouvements sociaux. Si la France imprime un pas ferme vers la sortie du capitalisme, le château de carte de l'Europe vacillera...

  12. 262
    emma78 dit:

    A TOTO, Jennifer et autres

    La droite réactionnaire a toujours voulu cantonner les femmes à la cuisine et à l'éducation des enfants; c'est en ce sens qu'est envisagée la suppression des allocations familiales puique cela va concerner essentiellement des femmes seules, déjà exposées aux jobs précaires et peu souvent chez elles au vu de leurs emplois partiels subis......

    Pour la burka, la droite surfe sur une vague xénophophe et, en ce sens, flatte son propre électorat (surtout proche du FN).

    La gauche sait que la réaction commence toujours par les femmes: voir avant l'argument pourquoi laisser les femmes accéder au monde du travail alors que d'elle-mêmes, elles veulent rester au foyer (on a vu ce que çà a donné: la majorité des femmes travaillent) idem pour le droit à leur propre corps (IVG, contraception) et cette droite bien-pensante se rattachait bien sûr aux suppositions sur ce que voulaient les femmes (leur fameuse liberté de choix mais soumises à un état de fait qui les obligeaient en 1960 à demander l'autorisation de leur mari pour accepter un job ou ouvrir un compte bancaire).

    La réaction qui vient d'une frange musulmane intégriste veut que leurs femmes soient cachées et donc retirées de la vie sociale, puis çà s'étendra aux petites filles qui ne pourront plus aller à l'école (déjà, pour la gymnastique à l'école, il y a des problèmes) et ce sera aussi le mariage forcé et pourquoi pas la charia (exclusivement contre les femmes, d'ailleurs).

    La gauche républicaine a parfaitement compris ce mouvement réactionnaire et est donc contre la burqua (moyen d'exclusion des femmes); la droite -comme je l'ai exposé- répond à différents motifs pas tjs glorieux.

    Il est nécessaire de réaffirmer sans cesse le principe de l'égalité des droits sans se plier aux desiderata d'une religion (avant c'était l'église catho, maintenant les intégristes musulmans).

    A ces interdits (soi-disants) ou ostracismes, on doit opposer la laicité républicaine qui est un principe fondateur de notre droit à vivre ensemble (éducation, droit de vote, droit à la santé...).

    NB. Je me demande quel est le droit à la santé d'une femme voilée quand son mari interdit qu'un homme l'accouche; au nom de la religion, elle a droit de mettre sa vie en danger et même d'en mourir...
    ce qui montre que pour certains, elle n'est même plus un être humain et ces gens-là se permettent de nous faire la morale et de nous la jouer sur le mode'elles ont choisi' !

  13. 263
    Mario Morisi dit:

    Emma

    dieu, dans son extrême absence, sait que je serai toujours pour la défense du droit des femmes, pour qu'elles soient payées comme les hommes, pour participer à toutes les réunions visant à une émancipation de cette moitié essentielle, et sans doute plus prometteuse de l'humanité...

    mais là tu nous les "haches menu "!

    Tu ne vois pas que nous sommes à 5 jours d'un rendez-vous capital pour la défense de l'idée même du vivre ensemble républicain ! que les salopards de la Nouvelle extrême droite de la finance, du libérofascisme attendent en se pourléchant les babines que nous nous désunissions comme d'habitude ?

    Alors pardonne-moi, quand il y a le feu à la baraque, je ne passe pas le balai au salon...

    Merde à la fin, tu joues à quoi avec ce problème injecté entre nous par la droite, et qui concerne quelques centaines de personnes dont trois quarts de provocateurs !

  14. 264
    Alain Chancogne dit:

    Bonjour
    Jean-Luc Mélenchon écrit , je le cite
    "
    La baisse de l’euro est une bonne chose. Elle nuit aux rentiers, tant mieux et profite à l’économie réelle productive, tant mieux. Bien sur, je veux souligner que cela s’entend dans le cadre du fonctionnement du modèle économique actuel fondé sur le libre échange généralisé que je conteste radicalement par ailleurs. Ce que je veux démontrer c’est l’absurdité totale du système de pilotage de la machine y compris du point de vue de ceux qui comptent en profiter sur le dos de tout le monde."

    fin de citation.
    --------
    Non, Jean Louis Mélanchon
    Ce n'est pas le PILOTAGE de la MACHINE qui est en cause ;
    c'est la MACHINE! Et là, cher Camarade, je constate que si vous admettez avoir fait la connerie de voter OUI à Masstricht, vous ne parlez pas de ROMPRE..avec cette construction; Vous voulez la piloter "autrement".Cette résignation européiste par le PCF qui lui, a ropu aves sa logique du NON à Masstricht

    L'ami Darthé-Payan écrit qu'il
    appel à pour qu’il franchisse le rubicon. Ne plus tergiverser, soyons audacieux, vertueux et Osons (comme disait Saint Just) Oui Osons retourner l’Histoire et redevenir souverain

    C'est IMPOSSIBLE que Jean-Luc Mélenchon fasse ce chemin, selon moi.

    Cela impliquerait qu'il admette que ^: l'euro faible ou fort n'est pas une bonne chose. que c'est une monnaie "inique" qui frappe les faibles au profit des forts,un outil de négation de possible indépendance politique, économique de la France.
    Il s'agit, de quitter cette MACHINE si on veut, construire pour la France et le continent en coopérations enrichissantes pour les peuples.. une Société d'un humanisme moderne que j'appelle COMMUNISME.Cela suppose un bras de fer sans précédent d'avec le CAPITALISME
    Le hic c'est que J.LM Mélanchon, comme d'ailleurs MG Buffet n'est pas pour un tel processus révolutionnaire.Cela se saurait car il le dirait, prouverait la volonté courageuse en propositions et en actes de RUPTURE
    Le reste,, c'est l'enfumage, le "discours verbal" la phraséologie du leurre;
    Qu'on en soit ou non conscient...
    A ce stade la crise globale du Capitalisme, ou tu luttes pour son dépassement abolition, ou tu te "couches"..
    Même si tu prendd le côté "gauche de la gauche du lit"..c'est toi qui seras b...é (si on m'autorise)
    Y compris si tu crois vraiment arriver à bon port à bord d'un avion dont tu changes le "pilotage" afin de remplacer l'actuel excité du cockpit par le capo di capo des mafieux du FMI..
    C'est simpliste mon truc?
    Qu'on m'explique comment on rend conviviable, harmonieuse,démocratisée la jungle, possible cohabitation pacifique des lions et des gazelles et je changerai d'opinion...

  15. 265
    Rubicond dit:

    Un vent porteur d'espoir se lève.

    http://www.sondages-politiques.fr/sondage-jean-luc-melenchon/

  16. 266
    Mario Morisi dit:

    Pardonnez moi de me D-P ou de le Descartiser en me répondant à moi même

    mais j'ai les boules...

    A propos, Emma, lis ce que je vais te dire

    En toute humanité, sans a priori, sans idée préconçue ou prédigérée

    En sortant d'un hyper pour les commissions de ma vieille maman, mon caddy se fait doubler par un autre...

    poussé par un être humain du sexe féminin bâché de la tête aux pieds.

    Devant elle, un poussah de 100 kg, le bide en avant dans son saroual gris, une barbe fleurie et proéminente de pope, des lunettes de soleil à 100 euros et des sandalettes poussée en avant façon midi et quart, tu sais, le mac bien sûr de lui qui laisse supposé qu'il a une queue si lourde et si longue qu'il ne peut pas marcher normalement.

    Eh bien je te jure, si je n'avais pas le souvenir de mes amis d'El Oued Souf où j'ai passé deux magnifiques années, si je ne connaissais pas la manière dont on peut être musulman et admirablement ouvert et doux, je me serai adressé à lui et je lui aurais dit ces quatre vérités..

    Et qui serait intervenu pour me faire payer cette "intolérance" ? Sans doute quelqu'un comme toi, qui ne se rend pas compte du piège qu'on nous tend...

    Bon, c'est marre. Je file avec mes bouquins au Salon du Polar de Besançon

  17. 267
    Alain Chancogne dit:

    erratum
    Il faut lire
    "Cette résignation européiste est partagée par le PCF qui lui, a rompu
    avec sa logique du NON à Maasstricht"

    Avec mes excuses.pour la lourdeur et les fautes.de mes posts.
    AC

  18. 268
    Mario Morisi dit:

    @ Alain Chancogne

    D'abord, arrête de prendre de la testostérone à l'aube, ça déglingue les synapses et ça entame le sens des réalités.

    Parce que ce que tu vagis a été dit mille fois et conduit à convaincre 1,5% des votants et 0,75% de la population en âge de penser...

    Tu me fais penser à la fameuse histoire : "Ils sont combien ? — 10 000 ! — On est combien ? — 12 — Qu'est-ce qu'on a comme armes ? — 3 Chassepots et une baïonnette. — Et eux, des chars, des roquettes, des missiles sol-sol et sol-air. —... — Qu'est-ce qu'on fait, chef ? — On les encercle !"

    Alors détends-toi, l'ami. Le peuple et la force de faire ce que tu dis ne viendra que par l'insurrection du vote et la révolution citoyenne... Je sais, je sais... c'est plus fatigant, plus long... Mais il n'y a pas d'alternative, la Révolution ne se décrète pas et tes idées iront nulle part si elles ne sont pas porté par le grand nombre des opprimés.

    Car attaquer le pouvoir où il est le plus fort est toujours une mauvaise idée

  19. 269
    emma78 dit:

    A Mario Morisi post 266

    J'ai déjà assisté à la même scène au supermarché, la femme sous sa burqua et l'homme qui marche devant..

    De la vraie provocation... Au final, qu'il lui mette une laisse; comme çà, ce sera plus explicite et choquant pour tout un chacun (la laisse est virtuelle mais elle est bien là)

  20. 270
    Pulchérie D dit:

    A propos de la gouvernance économique dont nous parle J-LM dans ce billet.

    La gouvernance économique imposée à l’UE serait dirigée par qui ?
    Je ne vois que la Commission européenne et le tandem Rompuy-Ashton.
    Ces personnalités ont été imposées à l’UE comment ? Démocratiquement, vous en êtes certains ?
    Qui nomme les commissaires et le président ?
    Y a-t-il quelqu’un, sur ce blog, qui puisse me révéler comment on devient commissaire ?

    Nous savons que la Commission européenne a été instituée par le Traité de Rome, en 1957, qu’elle se compose de commissaires nommés pour 5 ans qui se réunissent une fois par semaine autour de leur Président pour examiner l'évolution de leurs politiques prioritaires.
    Ces commissires sont nommés par qui ?

    J’ai trouvé un site
    http://www.ena.lu/nomination-membres-commission-europeenne-010101384.html

    On nous dit qu’après 1993, les nominations se font de la manière suivante (Traité sur l’Union européenne de 1992) :
    a) Le Président de la Commission est nommé par les gouvernements des Etats membres, d’un commun accord, après consulatation du Parlement européen.
    Question : dans quelle mesure ce parlement peut-il réellement influer sur la décision des Etats ?

    b) En consultation avec le président nommé, les gouvernements désignent les autres membres de la Commission.
    c) La Commission ainsi élue et son président sont soumis à l’approbation du Parlement européen.
    Questions : il y a-t-il un vote parlementaire susceptible de modifier la composition de la nouvelle Commission ?
    Ou est-ce simplement une apparence de démocratie ?

    Merci pour tout éclaircissement.

  21. 271
    TOTO dit:

    264
    emma78 dit:
    Madame vous s avez j arrive plus a dormir avec cette histoire
    ceux n est pas le bon chemin, même hs je peut vous donner un topo
    la gauche n est quand forme d embrillon elle tente de s unir, Madame buffet Mr besanssenot tende la main
    la gauche Ps cède des idée a cette gauche si
    et dans le même temps cette gauche qu ont espère tous, change sont fusil d épaule et ceux lance a corps perdu avec la droite dans une sombre affaire qui ne serra de toute façon pas régler par la force et la répression
    regarder autour de vous comment allez vous expliquer aux gens de gauche qu ont doit main dans la main allez a l affrontement avec la droite face aux institution qui sont les seul actuellement contre pouvoir a cette droite
    ses a dire la constitution, le conseil des sages ceux qui sont garant de la république, la même que vous est sensé soutenir et auquel vous vous atribuer je ne sait quoi
    écouter je vous la fait la rapide car je doit sortir, non seulement la gauche va crever mais cette histoire va emporter aussi nos institution
    ses pas que la gauche qui va être morte entons nous bien ses le pays qui cours aux désastre
    et tout sa pourquoi svp ?
    pour des valeurs qu ont est sensée défendre ?
    mais ont marche a cote de nos pompes, ont joue avec la droite dans la même cour sur une histoire fumante, ont va détruire toute la gauche car la gauche ne veut pas de cette loie et ont va ouvrir le cadenas a la droite pour forcer toute leur loie qui s en suivrons
    mais rendez vous compte de l absurdité de la chose
    rendez vous compte du danger encourue
    ses pas que la gauche ses pas que Mr Jean-Luc Mélenchon qui seront griller pendant des décennie, ses pas nos institution qui vont mettre des année a sen remettre s ils sen remettes
    ses carement porter aux pouvoir l extrême droite
    et oui car quand cette gauche serra morte parsque tellement divisez et que cette fois elle ira directement a l affrontement entre elle , qu ont l aura forcer pour sont bien
    restera qui en face a l UMP en 2012 ?
    hum qui.? et a votre avis qui passera cette fois ?
    vous vous rendez compte tous du danger encourue, je suis dramatique la mais franchement avez vous prit conscience que d ouvrir un cadenas fermer et hermétique même a cette PUT1 de droite qui par tout les moyen essaye depuis 3 ans mais ses courir a la catastrophe
    vous vous rendez compte des chose quand même ?
    analysez la chose, aux mieux ses la gauche qui est morte, moi je l espère franchement parsque qu aux pire ses la guerre civil ou l extrême droite
    vous est tous intelligent avec vos valeurs mais ses valeur ont doit les reprendre par des voix démocratique
    j ai entendue M r Jean-Luc Mélenchon dire ses le peuples qui décide et ont verra face aux institution
    sur le coup je me dit bizarre cette phrase mais la elle prend tout sont sens
    M r MELENCHON je vous en supplie réfléchissez a tête reposez, évacuer vos idée dernière allez débattre de tout sa avec MR besencenot et...

  22. 272
    Alain Chancogne dit:

    C'est curieux,ce que la peur inconsciente de l'"autre" quand il rappelle nos souvenirs de troufions d'Algérie(j'y ai fait aussi 27 mois dans le Constantinois...) peut avoir comme conséquences qui laisse planer comme un malaise.
    je le dis comme d'autres l'auront peut être ressenti.
    Ce post de Mario Morisi a des relents d'islamophobie rampante..
    Ou alors c'est de l'humour de quatrième degré..
    Parlerait il ainsi d'une FEMME "bachée" et d'un "mac"(-je laisse les côtés bobos du langage volontairement grossier de Mario qui doit être un "intellectuel" comme je les adore...) si derrière ne pointait la référence à l'"ARABE"..
    Moi, voyez vous, je n'aimerais ni que ma fille soit bonne soeur,ni voilée, ni en niqab, ni gothique Je regretterais que mon fils se fasse percer le nez pour y glisser un os -au prétexte qu'il croirait que ça le rendra meilleur en maths pour son Bac..
    Mais je me méfierais de parler comme Raoult, Besson Hortefeux, Gerin..ou d'autres encore pire....
    Le débat de leurre sur la burqa, faut laisser ça à ceux que ça arrange!
    Bien entendu ce n'est pas la forme du post qui est choquante pour moi: c'est ce que je" sens" sur le fond
    Question que je me pose:

    Aurions nous eu droit à cet extrait de bio de notre ami si, à Bastia, une femme corse tout en noir avait poussé un charriot doubleur de marios, avec devant un type ressemblant à Roger hanin dans "le Grand Pardon;
    Précision: Le comédien ex communiste huiste ressemble aussi à un poussah(qui est quelqu'un qui doit se pousser quand passe l'homme pressé fait ses courses avant de rejoindre les salons du livre?)
    ......

    Bon je pars faire mes courses..avec mon gilet pare balles et moncaddy-renifleur de dangereux personnages qui menacent notre belle France...Il faut être TRES PRUDENTS..
    :))
    ..."Ils sont partout, ma chère avec leurs femmes Trigano
    ..Aucun respect de NOS valeurs.Moi au moins quand je vais en Afrique je m'habille avec un pagne et Marie Louise, ma compagne.. m'accompagne.. dans les rues de Dakar avec son cabas sur la tête. Mais EUX, aucun respect.. Pensez donc ma chère..J'en ai pourtant connu des "bons" des"civilisés"..
    Mais là bas...chez eux..

    heu..enfin, je veux dire chez Nous..du moins jusqu'en 1962"

  23. 273
    jennifer dit:

    Merci Jean Luc pour cette phrase si juste: la democratie n'est qu'un argument anti chinois, anti cubain et anti venezuelien

  24. 274
    TOTO dit:

    avec Madame Bufet et tout vos partenaire ne vous lancer pas a l aventure, ont court a la Cata
    qui de gauche va suivre cette affaire ?
    mais qui ? qui va suivre la droite dans ceux combat hum ?
    personne, pourquoi la droite a besoin de soutient car elle na personne pour l aider
    pourquoi doit ont l aider ?
    comment expliquer ala gauche qu ont va aider la droite a faire péter les verrous qui je le rappel sont aussi de faire passer leur loie de m**** tout droit venue de leur tête fertiles (financement UE)
    Mr Mélenchon le peuple na jamais était consulter sur cette affaire, pourquoi dire ou faire croire ?
    reprenez vos esprit mon ami
    LE PEUPLE NA JAMAIS ETAIT CONSULTER REVEILLE
    faite une consultation juste déjà a gauche ici même aux PG, aux NPA etc...
    vous verrez la majorité ne veulent pas
    la démocratie ceux ne pas quelques personnes avec je ne doute des valeurs qui tienne mais qui oublie les enjeux
    les ENJEUX BORDEL SES LA Gauche ET 2012
    pas le voile intégrale qui pourri la chose
    oubliez tout sa, a mètre aux placard et a sortir a tête reposez quand les chose pourront l être
    ceux n est ni le moment ni le chemin a prendre
    sur ceux ma famille m attend avec une nuit blanche dans la gueule j espère bien pas pour rien
    bon wenk end
    ses la 1 er fois que j aurez a faire une critique sur Mr Mélenchon ne m en voulez pas mon ami mais j espère que vous comprendrez mon désarroi, alors je hurle en étant fatiguer
    pour ma part nul doute qu il est déjà comprit l affaire
    Tcho

  25. 275
    ydaho dit:

    A Emma et Mario, et a ceux qui veulent.. Alors ? vous savez que c'est de la provocation ? Donc vous savez aussi ce que fait la droite en réaction a la provocation ? Alors vous vous doutez bien quelques part que c'est du "pain béni" pour eux ?..
    La plupart d'entre nous a gauche sont (ici) sont a priori contre cette burka, ce qui nous divise c'est cette loi ! c'est tout ! Pourquoi hurler avec les loups alors que nous pouvons faire entendre notre différence ? Le problème, il est la, il y a d'autres moyens de régler ce problème, en utilisant les valeurs de gauche qui n'ont rien a voir avec les "valeurs" de la droite ! ça fait des années et des années que la droite présente la gauche comme une "enfant" incapable de "s'affirmer" et par la même de gouverner ! est ce qu'il n'est pas temps de couper ce cordon ombilical qui est censé nous relier a "eux" et affirmer clairement nos valeurs ! Est ce qu'il n'est pas temps de clamer haut et fort :
    -"nous pouvons régler ce problème, sans agiter les drapeaux de l'intolérance, sans stigmatiser une partie de la population, sans prendre de mesures contraignantes et iniques, sans faire une énième loi qui ne règlerait pas le problème, sans jouer avec le feu !"
    Est ce qu'il n'est pas temps de grandir et d'arrêter de singer la droite !
    Si on n'y arrive pas pour un problème simple comme la burka, je doute qu'on y arrive pour le problème de l'Europe, de la spéculation et de la mondialisation !
    Voilà ce que nous "montrons" en ce moment.. L'incapacité a nous démarquer de certaines "valeurs" de la droite ! Alors pourquoi voteraient (on, ils,elles) pour la vraie gauche ! Regardez ce qu'a fait le P.S., ces dernières années : il singe la droite ! en rajoutant social au bout de la grimace !
    A part ça, c'est dommage de gaspiller tout le potentiel des billets a Jean-Luc Mélenchon (J'ai fait attention a l'ordre des lettres), nous devons être la gauche ! pas un ersatz de la droite et alors la valeur des mots mis dans ces billets n'en sera que plus percutante et crédible !
    Sayonara la burka... ! fatiguant !

  26. 276
    Alain Chancogne dit:

    Au modérateur:
    J'ai écrit le post de réponse à Mario(sur la burqa) sans avoir lu la façon dont il débat avec moi sur les questions du sujet concernant l'Europe et la crise, l'Euro etc;
    Aussi, seriez vous assez aimable de demander à ce garçon de ne pas se lâcher en imprécations et attaques imbéciles..Du style de sa réponse méprisante de 9h55..
    On peut se parler sans s'insulter.
    Personnellement je n'ai rien contre ce type de défoulement virtuel, je peux y jouer, en jouer.
    Mais pas ici
    Par respect pour ce qui est ici un BLOG d'un homme public, je garde la mesure..Il ya des endroits faits pour la provoc, le trollage, etc..Je le sais, on m'y croise parfoois, ça me délasse.
    Mario peut me proposer qu'on s'y retrouve..(sourire)
    .
    je ne défèque pas, moi,dans les salles à manger ou l'on m'offre l'apéritif.
    A bon entendeur pour la suite "cool" d'échanges..
    ------------
    @mario:
    Mon Ami, la réponse sur le fond que vous faites(je ne tutoie que les camarades assez indulgents pour me supporter..) ne répond pas à la question que je pose:
    Qui m'expliquera comment une démarche dite "citoyenne" qui nie le besoin de méler LUTTE et Votes peut changer quoi que ce soit..?

    "c'est plus long" me dites vous..en me faisant passer pour un illuminé qui rêve de prendre l'Elysée et Bruxelles avec mon canif, deux slogans et trois copains
    Je ne prône nul Grand Soir
    mais je connais les gueule de bois des "petits matins" ou la Social démocratie oublie la Bourse du Travail pour aller se prosterner devant la Bourse des Valeurs(lesquelles?, bon sang!:::)

    En prenant, moi, le risque de me tromper-ce qui est evidemment plus compliqué que d'"avoir raison" et de flinguer ce qui dérange- je persiste et je signe
    : Qui veut s'affranchir du nécessaire passage à un processus de radicalité transformatrice, passera sa vie à voter pour le "moindre mal" Perso, je préfère la recherche du "mieux"..
    -------
    Mais vous avez raison sur un point: ce n'est pas une idée majoritaire, "nous" ne sommes pas encore très nombreux à penser ainsi.
    mais vous le savez, début 1942 l'idée de RESISTER, de chasser l'Occupant, de se LIBERER n'était pas partagée par la majorité de nos concitoyens..
    Nous sommes en période de pétainisme ambiant..Ne vous inquietez pas: les choses bougent..
    Et certainement que comme moi le 27 en manif., vous allez contribuer à ce que ça aille plus vite encore..
    Cordialement..
    Et svp..;restez zen, courtois..ça n'empêche ni l'humour ni le ton ferme..

  27. 277
    ydaho dit:

    FRATERNITÉ ! il a dit Jean-Luc Mélenchon !

  28. 278
    Descartes dit:

    @vincent (#220)

    Juste, sans vouloir prolonger ce débat en accord avec ta volonté, j’aimerai vraiment que tu m’éclaire sur ta position sur le sujet Lagarde/Brzezinsky/CSIS et au delà sur les « conflits d’intérêts » qui résultent de tels rapprochements.

    Puisque tu me demandes mon opinion, je te la donne. Je ne crois pas à une vision "machiavélique" de l'histoire (pour utiliser la terminologie de Marx). Ce sont les rapports sociaux, la confrontation des intérêts des différents groupes sociaux qui font l'histoire, pas quelques dirigeants enfermés dans de mystérieux conclaves. Que des gens qui partagent un cadre idéologique de référence se réunissent au sein d'organisations (qui peuvent avoir des formes différentes: partis politiques, "think tanks", institutions universitaires...), cela n'a rien de choquant. C'est même tout à fait logique.

    La question de "conflits d'intérêts"... Lorsque les partis communistes se réunissaient au sein de la IIIème internationale, cela génèrait-il un "conflit d'intérêts" ? Lorsque les syndicats européens se réunissent au sein de la CES, cela génère-t-il un "conflit d'intérêts" ? Alors, pourquoi le fait que les neocons du monde se réunissent au CSIS serait une exception ?

  29. 279
    Descartes dit:

    @Annie (#222)

    Par contre, le principal concurrent pour le FdG sera… le Front National. Et une communication sur l’antiracisme pour le contrer sera suicidaire. Alors que clarifier sa position sur l’UE, parler de protectionnisme économique, reconquête de la souveraineté nationale, perspectives industrielles crédibles, ça fera plus sérieux.

    Tout à fait. Mais dans l'état ou est aujourd'hui la "gauche radicale", et avec le poids qu'ont sur elle les classes moyennes, ça risque d'être un vaste programme. Rien que les réactions sur ce blog montrent combien il est difficile de faire passer l'idée que la politique implique une attention à ce que les citoyens veulent, et non pas leur imposer ce qu'on veut soi-même.

    Pour ce qui concerne DSK... je crains que ta position soit intenable. J'imagine mal Jean-Luc Mélenchon au deuxième tour de la présidentielle appelant à l'abstention, et endossant la responsabilité de faire passer Sarkozy.

  30. 280
    TOTO dit:

    ne prenons pas le dramatique mais n évitons pas d analysez les conséquences
    tous sa va ceux retourner contre l UMP, laissont les ceux taper face aux conseil des sages, qu il prennes leur fessée une bonne fois pour toute
    et aucun soutient de je ne sait quoi
    il faut qu ils manges leur dents
    la Gauche a un role essentiel, elle doit finir le boulot
    la gauche doit avancer main dans la main, Mélenchon, madame buffet, mr besessenot, les 2 dernier citer attende les bras ouvert
    avançons avec eux et cette gauche prendra forme, moi je voit bien aussi Jean pierre chevenement, il a tout pour lui ses l escuse de la gauche et oui
    bon les gamins m appel , bonne journée

  31. 281
    jennifer dit:

    @ Jean Luc Mélenchon

    Je suis fort contente de ce billet que je lis au fur et a mesure (je dois avouer ne pas avoir lu les derniers car debordee d'autres taches politiques et aussi je dois me reposer pour des problemes de sante), je suis contente de voir que le realisme revient. La devaluation de l'euro est une bonne chose car on est dans un systeme capitaliste mondial. C'est cela qui me plait - je n'y comprends pas grand chose aux devaluations et autres car mon cerveau n'arrive pas trop a assimile ces choses un peu trop techniques, mais je sais qu'on est dans un systeme eco mondial et qu'en tant que parti de gauche on ne va pas changer ce systeme. Ca c'est un point enorme. Donc on se place du point de vue de ce qui est bon pour les peuples. J'aimerais que le raisonnement s'etende au protectionisme qui est du point de vue eco mondial une erreur comme la crise de 29 l'a prouve puisque c'est ce qui l'a fait s'etendre au monde entier et du point de vue des eco pauvres du Sud c'est une erreur aussi. Mais surtout du point de vue de notre pouvoir de changer le capitalisme mondial est irrealiste. Le capitalisme de libre concurrence a tres peu existe, sauf dans les debuts du capitalisme, la realite du capitalisme est son internationalisation depuis quasiment sa naissance, sa nature expansionniste, l'imperialisme qu'a decrit lenine dans son livre. L'autarcie c'est un doux reve, qui en plus a des relents xenophobes, et qui est quasiment irrealisable avec la division internationale du travail ou dit autrement la socialisation des forces productives. Oui qu'on respecte l'environnement mais si on croit que c'est la gauche qui va dominer le capital international on n'a rien compris. Ce manque de realisme me desole. Proudhon c'est une belle utopie mais nous on veut changer les choses reellement et pour cela il faut de la croissance, de la creation d'emplois, l'economie reelle, tout en respectant la nature et l'environnement.

  32. 282
    ydaho dit:

    les félons frapperont ils une nouvelle fois ?

    http://www.jean-luc-melenchon.fr/2010/05/un-moment-dangereux/comment-page-6/#comment-69711

  33. 283
    Descartes dit:

    @Inquiet (#204)

    @ Descartes : « Maintenant, si l’on veut être réaliste, il faut savoir quelles sont les délégations à révoquer en priorité… » Je suis bien incapable de répondre à ça. Tu as des propositions ?

    Oui. J'aurais tendance à penser que les premiers leviers à reconquérir sont ceux de l'économie, et notamment des infrastructures. Ainsi, on pourrait déclarer que les intérêts supérieurs du pays (pour utiliser le langage du Compromis de Luxembourg) nécessitent qu'on soustraie à la concurrence un ensemble de domaines: les services de réseau (eau, télécommunications, électricité, gaz, routes et autoroutes, ports et aéroports), des services bancaires, de l'éducation, de la santé. L'Etat se réserverait donc le droit pour ces secteurs de faire des réglementations échappant aux règles de la concurrence édictées au niveau européen. Un second élément serait la reconquête de notre droit, par exemple en passant un amendement constitutionnel précisant que les décisions des cours souveraines françaises s'imposent ultra omnes à toutes juridictions.

  34. 284
    Pulchérie D dit:

    Actualités afghanes

    Le Figaro du 19 mai annonce :
    Mort d’un soldat de l’OTAN le 19 mai 2010.
    Mort de 5 soldats américains et d’un colonel Canadien le 18 mai, à l’ouest de Kaboul, tandis que deux autres soldats de l’alliance périssaient dans le sud.
    Le bilan pour ce commencement d’année 2010 est de 211 soldats étrangers tués. L’an passé, 520 morts avaient été dénombré. Nous sommes en bon chemin pour rejoindre ce chiffre en 2010.

  35. 285
    jennifer dit:

    @Alain Chancogne

    Tu as remarque la violence des echanges des qu'on defend un tant soit peu le droit des femmes a porter la burqa. Personnellement je pense qu'il s'agit d'islamophobie et des qu'on dit cela la meme force aveugle se dechaine contre nous. On m'a meme menacee de me mettre une burqa ici, certains ont cru que j'etais musulmane. Enfin toute la panoplie d'arguments irrationnels et insultants comme il y a des annees quand on se battait contre le racisme on pensait qu'on baisait avec des noirs ou des arabes etc...

    C'est la meme violence aveugle. L'autre violence c'est celle qui nous dit de nous taire. Le deni, on passe a autre chose. A des sujets "nobles": la crise economique, la crise politique. Finalement discuter des femmes et de bout de chiffons, c'est ininteressant meme si nous on participe a la mise en place d'immenses progroms. Ils nous disent: attendons les progroms, la on se battra. Mais travailler en amont, prevenir ces progroms, apprendre a vivre ensemble, respecter l'autre meme venu d'ailleurs, ca ce n'est pas au programme. Moi je dis il faut agir vite et maintenant, apres ce sera trop tard.

    Je prefere de beaucoup l'argument de TOTO qui dit qu'il n'a pas de position sur la burqa. Ce qui etait mon cas avant. Je m'en fichais vraiment mais la violence des attaques contre ces femmes m'a poussee a les defendre, car la j'ai vu la meute se lancer contre elles, j'ai lu des arguments nombrilistes sur la masculinite blessee car soupconnee d'etre sexiste... des trucs incroyables au regard du droit

  36. 286
    Descartes dit:

    @TOTO (#237)

    et pourquoi donc ? doit ont entre défaitiste a chaque fois qu ont pense connaitre les vérités ? en 2 ans il est impossible que l autre gauche passe devant ?

    Impossible non. Juste extrêmement improbable. Surtout si l'on considère l'état dans lequel se trouve la "gauche radicale" aujourd'hui. Or, comme disait le Général, on ne fait de la politique qu'avec des réalités. Il faut préparer une stratégie qui prenne en compte les options les plus probables. Et le plus probable, c'est que le candidat du PS soit en tête de la gauche après le 1er tour. Et dans ce cas, qu'est ce qu'on fait ?

    Cela n'empêche pas de faire tout ce qui est possible pour que le candidat du FdG arrive en tête, et de réfléchir à ce qu'on fera si cela arrive. Mais on ne peut pas faire comme si c'était le plus probable...

    et puits même si s était le cas qui va dire qu il n est pas possible que le Ps change ?

    Pourquoi pas. Et il est aussi possible que Sarkozy change. Tout est possible dans ce bas monde. Mais encore une fois, c'est une question de probabilité. Le plus probable est que Sarkozy reste à droite, et que le PS reste social-libéral.

  37. 287
    ydaho dit:

    Je posais cette question en 148.. Si B.A. est dans le coin..

    L’inflation ? bien, pas bien ? je ne sais pas, mais comme j’ai un peu de mémoire je me souviens des années Babar (le meilleur économiste de France.. Et de l’univers..parait il.. ;-)..) Avec cette inflation, y’avait un autre « truc » qui semblait accouplé, et je crois que ça s’appelait la « rigueur », en d’autres termes : serrez vous la ceinture les pauvres ! et shut up ! D’ailleurs l’inflation apparait a peine, que madame rigueur est déjà sur toutes les lèvres.. Et si je me souviens toujours aussi bien, si nos petits salaires veulent s’en « sortir » il faut être indexé a ce taux d’inflation.. afin de conserver un minimum de pouvoir d’achat.. ce qui n’est pas du gout du capital, puisque cela lui empêche de profiter a plein de cette inflation.. La lutte syndicale devra donc être acharnée, et elle l’a été dans la période du Babar, mais aujourd’hui les syndicats, ils ont perdu 60% de leurs effectifs ! c’est qui, qui va nous « défendre » et essayer de gagner des miettes pour arriver a suivre de loin l’indice INSEE truqué de l’inflation (si je me rappelle bien certain tracts de la CGT, ils nous en doivent encore un GROS PAQUETS ?

  38. 288
    jean ai marre dit:

    @ 252 Bric à Brac Baroque

    La résistance existe mais inorganisée..

    Après une bonne nuit de sommeil, je pense qu'au lever du soleil tu verras les choses autrement.

    D'abord, il y a dans ce pays une communication très forte qui se met en place. Pour en être convaincu, faut aller faire un tour sur les blogs, les forums, ou lire les commentaires des articles des journaux.

    La discussion de rue bouge les lignes. Je reçois, à cause de mon activité touristique beaucoup de gens, de France ou du monde, je peux t'assurer que les conclusions sont toujours les mêmes : le capitalisme
    agonise.

    Les billets de Jean-Luc Mélenchon lus 10.000 fois. N'oublions pas l'international.

    Ce blog où l'on découvre l'émergence d'une culture politique, d'une culture critique objective.

    A Cannes, "ils " ont fait leur cinéma. Faut pas focaliser. L. Luca est un sacré client de droite,
    Rappelons le Tibet, et dernièrement sa volonté de passer outre le conseil constitutionnel.

    Ce département est à droite, Beaucoup de pieds noir, le FN à 20%, pas de journaux d'opinions,

    Mais attention, le Parti de Gauche n'est pas seul, d'autres comme les gaullo-communos relayé par Dupont gnan gnan veulent s'approprier la résistance des citoyens..

  39. 289
    emma78 dit:

    Jean-Luc Mélenchon demande un référendum sur les retraites
    Mmeeting Belleviloise, le 6 mai 2010.A l'initiative de l'appel ATTAC-Fondation Copernic "Faire entendre les exigences citoyennes sur les retraites

    voir http://www.dailymotion.com/video/xddwdu_

    ou le lien qui donne accès à l'ensemble des vidéos des différents intervenants de cette réunion publique : http://www.france.attac.org/spip.php?article11301

  40. 290
    jennifer dit:

    Avec le retour au realisme de Jean-Luc Mélenchon que je felicite (en fait je ne sais pas s'il l'avait quitte mais je me desolais sur le tournant ecologique qui se traduisait par une condamnation de la croissance. Je repete la croissance et le respect de la nature doivent se conjuguer, la premiere donnant du boulot a tout le monde et permettant de produire pour la planete entiere, et le deuxieme nous preservant de l'autodestruction), je voudrais rajouter quelque chose.

    Personne ne parle dans ce que je lis - mais je ne lis pas tout - du fait que l'economie US s'est transformee en economie de guerre. C'est a dire une economie qui comme en tant de guerre sacrifie tout, production pour se concentrer sur les depenses d'armement. Je n'ai plus les chiffres en tete. Ignacio Ramonet en parle tres bien aussi dans les discours auxquels j'ai assiste.

    Par ailleurs le figaro d'hier relatait la rencontre entre Sarko et Cameron et leur accord sur l'afghanistan. La notre "implication" en Afghanistan va carrement augmenter aussi.

    Il y a donc qq chose qui se profile et dont tres peu parlent sauf notre chere Pulcherie.

  41. 291
    Descartes dit:

    @Alain Chancogne (#273)

    Ce post de Mario Morisi a des relents d’islamophobie rampante..
    Ou alors c’est de l’humour de quatrième degré.. Parlerait il ainsi d’une FEMME « bachée » et d’un « mac » (…) si derrière ne pointait la référence à l’ »ARABE »..

    Décidément, le discours de "l'islamophobie" continue à faire des dégâts...
    Relis ton raisonnement, Alain: si pour toi la manière de parler de Mario vient d'une référence à "l'arabe"... alors on peut parler de racisme, de xénophobie... mais certainement pas "d'islamophobie", puisque tous les arabes ne sont pas musulmans, et tous les musulmans ne sont pas arabes...

    Faut arrêter les conneries de l'inquisition "politiquement correcte" et sa prétention d'émasculer le langage. Appeler "corbeaux" les curés en soutane, ce n'est pas de la "cathofobie". Pourquoi parler des "femmes bâchées" deviendrait alors de "l'islamophobie" ? Si l'on estime normal de pouvoir qualifier de "fasciste" telle ou telle opinion politique ou sociale, pourquoi devrait-on s'en abstenir concernant les opinions religieuses ?

  42. 292
    jean ai marre dit:

    @ Annie
    La réponse que je viens de lire à ton intention me fait bondir. :Pour ce qui concerne DSK… je crains que ta position soit intenable. J’imagine mal Jean-Luc Mélenchon au deuxième tour de la présidentielle appelant à l’abstention, et endossant la responsabilité de faire passer Sarkozy.

    Ca c'est un procès d'intention. Crois tu que Jean-Luc Mélenchon, sachant que la Gauche ne voulant pas du médecin du capitalisme,
    sera irrespectueux de cette volonté pour nous demander de voter contre choix ?

    Et puis avant d'aller au second tour, il faut passer le premier, et pour cela il tout faire pour mettre le candidat de la Gauche en première position.

    De tels propos, ceux qui viennent trop souvent dans les réponses qui sont faites aux sympathisants, militants de Gauche, sont téléguidés pour saper, il est de notre devoir de les écarter vigoureusement.

  43. 293
    Descartes dit:

    @ydaho (#276)

    - »nous pouvons régler ce problème, sans agiter les drapeaux de l’intolérance, sans stigmatiser une partie de la population, sans prendre de mesures contraignantes et iniques, sans faire une énième loi qui ne règlerait pas le problème, sans jouer avec le feu ! »

    Ah bon ? Et comment on fait ? Parce qu'il ne suffit pas de dire aux gens "nous pouvons". Pour que cette affirmation soit crédible, encore faut il expliquer précisément ce qu'on se propose de faire, et pourquoi ça a des chances de marcher. Or, je n'ai pas vraiment vu de proposition alternative...

    Si on n’y arrive pas pour un problème simple comme la burka, je doute qu’on y arrive pour le problème de l’Europe, de la spéculation et de la mondialisation !

    Excellente remarque. Mais le fait est que "pour un problème simple comme la burqua", la "gauche radicale" n'a absolument rien proposé.

  44. 294
    Descartes dit:

    @jean ai marre (#293)

    "Pour ce qui concerne DSK… je crains que ta position soit intenable. J’imagine mal Jean-Luc Mélenchon au deuxième tour de la présidentielle appelant à l’abstention, et endossant la responsabilité de faire passer Sarkozy". Ca c’est un procès d’intention.

    Certainement pas. Ce qui est ici en cause ce n'est pas les intentions de Jean-Luc Mélenchon, mais la réalité des équilibres politiques. Le soir du deuxième tour, selon toute vraisemblance, il faudra choisir entre le candidat du PS et le candidat de l'UMP. On aura beau dire tout ce qu'on veut, a ce moment là il va falloir choisir entre les options possibles. Qui sont très réduites: le vote pour l'UMP, le vote pour le PS, ou l'abstention et donc prendre la responsabilité devant l'opinion d'une éventuelle défaite du candidat "de gauche".

    Ce qui est paradoxal dans ta position, c'est qu'après m'avoir reproché amèrement de penser que la division "gauche/droite" n'est pas structurante aujourd'hui, tu proposes un choix électoral qui revient justement à dire qu'il n'y a pas de différence entre le PS et l'UMP...

    Crois tu que Jean-Luc Mélenchon, sachant que la Gauche ne voulant pas du médecin du capitalisme, sera irrespectueux de cette volonté pour nous demander de voter contre choix ?

    Probablement pas. Mais ce n'est pas cela la situation réelle: une partie de la Gauche ne veut pas le médécin du capitalisme, mais une autre partie de cette même gauche le veut. Et la grande majorité des électeurs de gauche restent persuadés, à tort où à raison, qu'un président "de gauche", aussi mauvais soit-il, vaut toujours mieux qu'un président de droite. C'est dans ce contexte que Jean-Luc Mélenchon va devoir choisir. Alors, il vaudrait mieux commencer dès maintenant à être un minimum réaliste, et ne pas s'embarquer dans des rodomontades qu'on va être obligés de bouffer le soir du premier tour.

    Et puis avant d’aller au second tour, il faut passer le premier, et pour cela il tout faire pour mettre le candidat de la Gauche en première position.

    Oui. Mais le principe de réalité nous dit que ce n'est pas la perspective la plus probable. Et on ne fait de la politique que sur des réalités, comme disait quelqu'un.

    De tels propos, ceux qui viennent trop souvent dans les réponses qui sont faites aux sympathisants, militants de Gauche, sont téléguidés pour saper, il est de notre devoir de les écarter vigoureusement.

    Ah... je reconnais là l'explication universelle du Grand Complot qui Téléguide Tout, si caractéristique du gauchisme...

  45. 295
    ydaho dit:

    Lorsque Jean-Luc Mélenchon parle de dsk en doutant, ou en émettant des réserves...Je pense qu'il pense surtout a "nous".. Lui est un homme politique responsable et donc il appellerai surement a faire barrage a la droite..Mais il sait que nous n'aurons pas forcément envie de suivre..
    pour ma part : NON..
    Vous ne croyez pas ?

  46. 296
    Fred dit:

    -Mario Morisi n'a rien d'un islamophobe. On arrête de raconter n'importe quoi. Mélenchon n'ont plus d'ailleurs. Ce sont des républicains attachés à la laïcité. Par contre je suis totalement religiophobe(suis-je un monstre?).
    - Et pour DSK, c'est toujours NOOOOOOOON!:

  47. 297
    emma78 dit:

    A Ydaho

    Il y a un autre scénario possible: le PS avec M. Aubry passe en 2012 et Jean-Luc Mélenchon obtient un poste (histoire de neutraliser le FdG) alors que cette martingale n'existe pas avec DSK

    Conséquence: le FdG se tait pour ne pas gêner le PS, on adoucit la rigueur (genre Mauroy) et l'ultragauche en reprend pour un tour avec un PCF encore plus déstabilisé

  48. 298
    ydaho dit:

    Voilà un sénateur HEUREUX !

    http://www.starwizz.com/un-senateur-exile-fiscal-en-suisse-ravi-de-ses-millions-economises-59548

    J'espère que ses électeurs le sont tout autant..

  49. 299
    ydaho dit:

    M.A. présidente ? mais vous êtes si désespérée que ça ? (muhahahaha!)

  50. 300
    emma78 dit:

    A Ydaho

    Le PG est un parti très dédié à la personnalité de Jean-Luc Mélenchon (pas de tendance possible, verrouillage de toute démocratie par le BN) donc on peut aussi se poser des questions, notamment sur l'absence de programme du PG

Pages : « 1 2 3 4 5 [6] 7 8 9 10 1117 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive