20mai 10

D'autoritaire à totalitaire l'union européenne. A propos des retraites! Vive l'euro faible!

Un moment dangereux

Ce billet a été lu 22 599 fois.

J'ai rédigé cette note partie dans l’hémicycle du parlement européen Strasbourg, partie dans le train entre Paris et Strasbourg, à l'aller, au retour et à l’occasion de ma navette pour participer mercredi soir à l’émission de "France Inter" animée par Thomas Legrand et Françoise Fressoz. L'extract résumé qui est fait de cet entretien dans "le monde" est sous la responsabilité de ce journal. Je ne l'ai pas relu. Ceux qui m'auront écouté où qui décideront de le faire sur "daily motion" apprécieront sa fidélité aux propos tenus. Il est question ici du moment présent, si grave, avec l’évolution malsaine du fonctionnement de l’union européenne, ses pratiques autoritaires et sa pente totalitaire. Puis j’analyse le plan du gouvernement sur les retraites en vous proposant des démonstrations par l’absurde de ses sottises. Et enfin je vous démontre l’intérêt de la dévaluation de l’euro. C’est le morceau que j’ai pris le plus de plaisir à écrire. Véritablement je jubile sur le thème depuis que mon précédent billet s’est vu confirmé de mille manières ! J’ai fait, de cette façon, une sorte d’introduction pour une analyse que je vais développer ensuite, de note en note, sur ce que je crois bon pour notre pays et que nous pourrions faire le moment venu.

Dans le moment, les gens censés de tous bords, voient bien monter, avec la contagion de la « crise », les dangers globaux que ce genre de séquences déclenche dans l’histoire. Mardi matin, au parlement de Strasbourg j’ai croisé Jean Marie Cavada qui est dans cet état d’esprit alors que nous ne siégeons pas du tout sur les mêmes bancs. Et combien d’autres ? Pas besoin d’être grands clercs. Juste un peu de culture politique et historique sont nécessaires. Ce que l’on nomme par euphémisme « la crise » se diffuse dans tous les compartiments de la vie en société. Et, comme c’est évident, elle reformate la politique et le fonctionnement des institutions qui en sont les organes humains. Par exemple, beaucoup notent la montée des partis extrémistes en Europe. Oui, c’est vrai. Mais que dire de la série des coups d’états sociaux et politiques qui se déroulent sous nos yeux et que nombre font mine de prendre pour des mesures d’évidences, de « bon sens économique » totalement neutres politiquement ? Je pense au programme infligé aux grecs. Une fois ces prémices avalées la suite est venue sans tarder. C’est la proposition inouïe de soumettre les budgets nationaux à la commission européenne pour accord  préalable à leur examen par les parlements nationaux. Bon nombre d’entre nous y ont vu une telle caricature de tout ce que nous avons dénoncé pendant le débat sur la Constitution européenne que dans les premières heures nous n’avons pas cru que telle était vraiment la proposition des eurocrates. Mais est-ce vraiment si surprenant ?

Vraiment nous ne vivons plus dans le même monde eux et nous. L’hégémonie culturelle du monétarisme et du libéralisme est intacte ici dans les institutions européennes et aussi sur les bancs parlementaires. Le doute n’existe pas. Ce sont des fanatiques. Jeudi en séance nous avons pu voir le socialiste français Liêm Hoang-Ngoc être contraint de demander le retrait de son nom de son propre rapport sur « la viabilité à long terme des finances publiques dans le contexte de la relance économique ». Les libéraux avaient amendé ligne à ligne tout son texte pour lui faire dire, point par point, verbe par verbe, le contraire de ce qu’il avait écrit ! A la sortie le texte a été transformé en une sorte de manifeste libéral grotesque et déshonorant de grossièreté ? Pourquoi infliger sans autre nuance ni compromis une humiliation pareille au rapporteur social démocrate, certes de gauche, sinon parce que ces libéraux sont des illuminés !

Les plus avancés suggèrent à présent une « gouvernance économique ». Mais sans se demander un seul instant quelle serait la légitimité démocratique d’une telle « gouvernance » si elle devait décider de mesures qui s’imposent aux peuples. Ce n’est pas le problème ici. La démocratie est seulement un argument anti chinois, anti Cuba, anti Venezuela et ainsi de suite suivant les saisons, les campagnes de collectes financières des ONG spécialisées et les cycles de l’administration américaine. Exemple. Après un débat verbeux sur les causes et les solutions à la crise actuelle, la même assemblée vote une aide à l’Ukraine en décidant de la conditionner à la surveillance de l’application par ce pays des injonctions du FMI et de la banque mondiale ! Le dixième de cette arrogance de la part de la Russie aurait immédiatement mobilisé « reporters sans frontières » et toutes les agences américaines d’aides aux « révolution orange », «  révolution pourpre » et ainsi de suite. Mais cette prétention aveuglée à décider de tout sans discussion possible, au nom de l’évident modèle unique, se conjugue à présent a un niveau de brutalité sociale administrée d’en haut et du dehors qui fait muter l’ordre politique. Il passe de l’autoritaire au totalitaire. Autoritaire parce que procédant d’une volonté sans légitimité démocratique et accompagné de mesures de coercition. Totalitaire parce qu’elle impose la mise au silence au propre et au figuré de tout ce qui serait en état, qu’il le fasse ou  non d’ailleurs, de perturber la logique du système. Dorénavant la démocratie est réellement perçue comme la perturbation majeure potentielle pour le système. Ainsi s’accomplit dans des conditions imprévues le destin potentiel de ce que nous avions nommé « l’ordre globalitaire ». Ce système qui a mis à ses normes tous les domaines ne s’encombre même plus des apparences si celles-ci doivent être si peu que ce soit une faille par où la contestation pourrait passer. Les parlements nationaux, même corsetés par de traités iniques comme le traité de Lisbonne, sont encore trop poreux aux cris de la société. Ils sont l’ennemi pour le système. Cette pente anti démocratique s’accélèrera à mesure que l’instabilité financière s’accroitra. Le moment venu, il est inéluctable qu’elle passe à l’usage de la force.

Le danger se voit. L’avantage ne doit pas être méconnu. Car si de telles mesures et de telles violences peuvent être commises contre le quotidien des peuples, c’est alors une école qui introduit dans les esprits de nouveaux réflexes. Il nous sera plus facile le moment venu de réquisitionner, socialiser et punir les récalcitrants. Chacun y verra la réplique en sens inverse infligée au petit nombre de ce qui la veille était appliqué au grand nombre !  Aujourd’hui, proposer de nationaliser les banques  est acclamé dans nos réunions. Planifier le progrès et la reconversion écologique du modèle productif de même. Il y a peu encore ce n’était pas du tout l’ambiance et le scepticisme régnait dès qu’il était question de « dépasser », transformer le système et davantage encore s’il était question de le révolutionner. Ce temps est déjà passé. Dès lors l’idée d’un gouvernement de Front de Gauche ne soulève plus de problème de principe quand au fond de son programme. Personne ne dit plus que c’est une prétention illégitime. L’objection question qui pèse est la  crédibilité électorale. C’est pourquoi une fois sortie de son ancrage dans la ritournelle du vote utile, le poids du PS à gauche n’est plus insurmontable. A condition bien sur d’en avoir l’ambition. A condition aussi d’en assumer la responsabilité c'est-à-dire d’avoir un comportement qui en témoigne. Cela signifie avoir autre chose a opposer à son hégémonie que des querelles byzantines de groupuscules, des injures d’un autre âge, pour ne rien dire des pudeurs de comédie contre les dangers de la personnalisation que l’on s’interdirait au niveau national pour les pratiquer plus ardemment que jamais au niveau local. Car tout cela condamne au rôle médiocre de force d’appoint. Et cela le tout venant le sens et le sais au premier coup d’œil. Dans la crise ce qui compte c’est ce qui est fort, sait où il va et en assume les conséquences.

Le gouvernement ménage ses effets pour entrer dans le vif de sa réforme des retraites. Peut-être pour ne pas perturber le congrès de la CFDT que des annonces trop claires radicaliseraient. Ce qui a été annoncé laisse en effet une drôle d’impression d’inachevé. Evidemment je savoure de constater que notre communiqué à l’issue de la rencontre avec Woerth avait correctement interprété le contenu de l’entretien : l’essentiel du plan repose sur l’âge de départ légal. Mais avant d’entrer dans cet aspect il faut noter un comique de situation. Le plan actuel situe son horizon vers 2020 ou 2030. Hum ! Primo ce n’est déjà plus les délires pour 2050 de la bande du Conseil d’orientation des retraites (COR). Tout de même 2020 ou 2030 ce n’est pas pareil puisque c’est plus ou moins dix ans. On parle donc alors de besoins de financement oscillant entre 45 ou 70 milliards par an. Une paille que cet écart de 25 milliards, sans doute… Mais ça nous fait de l’air par rapport aux 100 milliards avec lesquels ont nous a battu le tapis pendant toutes ces semaines. Et bien sur c’est sans commune mesure avec les 2600 milliards évoqués par le journal « Le Monde ». Une autre drôlerie est que le plan propose cet horizon de 2020. Ce qui est drôle c’est que ce soit le gouvernement dirigé par monsieur Fillon qui le propose. Car le monsieur Fillon, alors ministre en 2003, avait déjà réformé la loi sur les retraites en 2003 ! C’était la « der des der » ! Dans l’exposé des motifs de sa loi  il était extrêmement catégorique: « le projet de loi présenté par le gouvernement permet de rééquilibrer le système d’ici 2020 ». Tel quel ! Peut-on croire que les qualités de prévision du monsieur ce soient améliorées, compte tenu de ses exploits précédents ?

Parlons de cet âge de départ repoussé. Depuis le début de notre campagne sur le thème nous pointons l’absurdité qui consiste à penser la question des retraites indépendamment des autres paramètres qu’elle affecte directement. C’est une question globale que pose l’âge de départ à la retraite. Prenons un exemple : le niveau de santé des populations retraitées. Plus ils partiront tard plus ils seront usés. Par conséquent c’est autant de soins plus lourds, plus tôt supplémentaires. Autre exemple : les fonctions sociales accomplies par les ainés, dorénavant retenus, qui entreront dans la sphère marchande et pèseront sur les budgets familiaux. Et ainsi de suite. Je me souviens avoir soulevé régulièrement la question toute bête suivante : que ferez vous de ceux qui ne seront ni a la retraite ni au travail ? En effet c’est un fait bien connu que le taux d’emploi des 55/64 ans est de 38%. On vire beaucoup les seniors dans les boites. Les gens ne sont plus au travail par contrainte et non par gout. Je sais bien qu’il s’agit d’une moyenne avec de très fortes variations par tranche d’âge. Mais quand même ça donne une idée.  Par conséquent il est facile de répondre à ma question. Ceux qui ne seront ni à la retraite ni au travail seront au chômage.

Combien ça fait de monde ça ? On peut faire un petit calcul d’évaluation en allant glaner des chiffres. Le nombre des départs à la retraite est aujourd’hui autour de 350 000 par an. Trois ans de plus avant le départ égale 1,05 millions de personnes. Si on reporte la proportion moyenne actuelle au chômage avant la retraite cela veut dire que les deux tiers de ces gens seront au chômage. Ca fait 650 000 personnes. Combien ça coute en indemnisation ces chômeurs ? On peut encore faire un calcul à la louche. L’allocation moyenne actuelle est de 13 000 euros par ans. Donc pour cette nouvelle armée de chômeurs ca fait un cout supplémentaire de 8,4 milliards d’euros pour les Assedic. Regardez bien ce chiffre ? C’est le doublement du déficit actuel de l’assurance chômage ! Une trouvaille non ? On se colle un super bond du chômage, et 8 milliards de déficit. Et tout ça pourquoi ? Pour boucher un trou évalué en année ordinaire, hors crise, à…. 5 milliards ! Dépenser 8 pour payer cinq, voila une gestion intelligente mon cher Ubu !  Et encore, on ne dit rien ici du fait que ce genre de situation, soit au chômage soit au boulot après soixante ans, ca n’arrange pas la santé ! Combien ca va couter à l’assurance maladie?

Zut, les gens sont mêmes capables de mourir plus tôt ! Ce qui serait assez logique, vu que l’allongement de l’espérance de vie doit aussi, quand même, au départ à la retraite qui adoucit la vie au moment où l’organisme est le moins résistant. D’ailleurs ça se lit dans les chiffres parce que l’espérance de vie sans handicap de santé est en moyenne à 63 ans pour les hommes. Paradoxe : est-ce que le raccourcissement de l’espérance de vie permettra de ramener l’âge de la retraite à soixante ans ? Ce n’est pas une blague ! Ce serait l’application inversée du prétendu théorème « plus on vit vieux plus il faut travailler longtemps » ? Qu’en pensez-vous ? Ca tourne à la farce cette affaire ! Et pourtant, oui, figurez vous, c’est écrit dans la loi de 2003. Elle oblige à cotiser un nombre d’année double de l’espérance de vie moyenne après l’âge de départ à la retraite !  Si cette durée se réduit, le nombre d’années de cotisations réduira d’autant ! Je n’évoque tous ces paradoxes que pour mieux souligner l’absurdité des raisonnements purement comptables appliqués au déroulement d’une vie humaine. Comme s’il ne s’agissait plus de personnes réelles, nos pères et mères, nos conjoints, nos enfants, nos anciens et nos bébés,  mais juste de chiffres abstraits. Les chiffres appliqués à ces réalités pour les découper en morceaux irréels forment un chemin d’humour noir indépassables. Rions de la sottise de ces fous qui nous proposent des plans aussi ridicules. Faisons une proposition chiffrée dans leur style. Les gens réalisent les deux tiers de leur dépenses maladie dans les six mois qui précédent leur morts. Incitons les  à faire des économies en mourant six mois plutôt en bonne santé ! S’ils avaient par-dessus le marché le bon gout de mourir bien avant l’âge moyen actuel ils permettraient d’abaisser l’âge de départ à la retraite des suivants.

Les bizarreries de ce plan gouvernemental ne s’arrêtent pas là ! Donc, le gouvernement prétend que ce recul de l’âge légal est la solution financière pour le retour à l’équilibre du financement des retraites. Ah ! Est-ce vrai ? Il faudra qu’il le démontre, le crayon à la main ! Car pour l’instant, quand se reporte au rapport du COR, on y lit que le recul de l’âge légal de départ de 60 à 63 ans ne permettrait de couvrir que la moitié de la somme nécessaire en 2030 ! Zut alors ! Monsieur Fillon se sera encore trompé dans ses prévisions ! Son plan ne règle rien pour « 2020 ou 2030 ». Emmerder tant de monde, fiche une telle pagaille martyriser tant de gens, creuser tout ce déficit à l’assurance chômage, pourrir la santé de tant de personne que nous connaissons personnellement : tout ça pour rien !  C’est trop bête, ça, monsieur Fillon !

Nous sommes des brutes en matière d’économie, tandis que les belles personnes sont très intelligentes et subtiles. Nos solutions ne valent rien, elles sont  irréalistes et dangereuses. Au contraire, celles des importants sont non seulement justes mais les seules possibles. Pourtant en quelques jours, après tous les cris d’orfraie et les grosses larmes de crocodile versées sur la baisse de l’euro des voix de plus en plus nombreuses s’expriment pour dire avec les formes appropriées ce que j’ai écrit ici, avec d’autres à gauche, dans mon style de barbare à ce sujet : la baisse de l’euro est une bonne chose. Elle nuit aux rentiers, tant mieux et profite à l’économie réelle productive, tant mieux. Bien sur, je veux souligner que cela s’entend dans le cadre du  fonctionnement du modèle économique actuel  fondé sur le libre échange généralisé que je conteste radicalement par ailleurs. Ce que je veux démontrer c’est l’absurdité totale du système de pilotage de la machine y compris du point de vue de ceux qui comptent en profiter sur le dos de tout le monde.

 

Les eurocrates en particulier signalent leur insondable sottise et les limites intellectuelles de leurs cervelles de perroquets quand ils continuent à psalmodier le catéchisme monétariste. « Le Figaro » aussi il est vrai ! Une pensée économique en pilotage automatique! Ca prouve que le Serge Dassault n’a pas beaucoup d’influence sur les pages saumons de son canard ! Car je doute que la baisse de l’euro handicape la vente des Falcone où celle des Rafales ! En tous cas tous les grands prêtres de l’austérité indéfinie ont l’air pas mal désuet ces temps. Ces gens veulent bloquer ou baisser les salaires directs et différés, diminuer les revenus sociaux, augmenter la productivité sans trêve et accroitre leurs prélèvements privés sans pause. Les gouvernements qui les écoutent maintiennent toutes les manettes rigidement bloquées ! Que reste-t-il pour respirer, dans la logique de ce modèle ? Seulement de s’accrocher à la dynamique extérieure, les dépenses des autres, dans les autres pays. Etroite fenêtre. Mais quand même ! Ca laisse une belle marge ! Le commerce international de l’Europe c’est 40 % du commerce extérieur de ses composantes.  Baissons la monnaie pour mieux rivaliser avec les autres et vendre moins cher ! Pas question hurlent les rentiers, gorgés d’avoirs pillés en euros ! Ceux-là tueraient leur propre mère pour un taux de change fort. Plus aucune respiration n’est alors possible. Juste des sacrifices sans fin, un taux de croissance anémique mais des bons gros sous, aussi solides que des lingots d’or ! Heureusement nous sommes là, nous, les défaitistes de l’euro, les sans orgueil monétaire, les tireurs dans le dos des rentiers ! Notre impunité est garantie. En effet personne ne peut sortir de l’euro, ni chez ceux d’en bas car les dettes resteraient libellées dans la monnaie dans laquelle elles ont été financée, c'est-à-dire en euros. Asphyxiant ! Faillite garantie. Et personne ne sortira chez ceux « d’en haut » car tous ses voisins seraient ruinés et comme le commerce extérieur de chaque pays est pour l’essentiel entre pays européens…tout le monde est coincé ! C’est exquis !

Pourquoi la baisse de l’euro est elle une bonne chose et non une mauvaise ? Parce que sans faire un effort de plus, sans mouiller la chemise d’une goutte de sueur supplémentaire, on gagne en compétitivité sur les marchés mondiaux.  Le journal gauchiste bien connu, « les Echos », note même, comme un écho à ma dernière note que cette « baisse est « une des rares bonnes nouvelles par les temps qui courent » selon Jean-Michel Six, économiste Europe chez Standard and Poor’s. Ce dernier note avec malice qu’il est en train de se passer exactement ce que les détracteurs  de l’euro croyaient désormais impossible à cause de la monnaie unique : une dévaluation de fait de la monnaie européenne. La Grèce notamment n’aura pas besoin de sortir de l’euro pour retrouver de la compétitivité car la chute de l’euro lui a déjà fait atteindre cet objectif ». Vous avez bien lu mes chers lecteurs. Sans un effort de plus les grecs ont déjà comblés les gains de productivité que les eurocrates et docteur FMI comptaient leur faire cracher à coups de gourdins, avec du sang et des larmes ! Ce qui est vrai pour les grecs est vrai pour toute l’Europe.

Une baisse de dix pour cent du taux de change de l’euro entraine au bout de deux ans une hausse de 5 points de pourcentage des exportations. Ce qui augmente le produit intérieur brut de un point de pourcentage sur la même période. Un point ! Jusqu'où peut-on envisager de faire baisser l’euro ? J’ai écrit ici que l’on devait se souvenir du démarrage de l’euro en 1999  à 1,17 dollars avant de passer en 2000 au taux de 0, 88 dollar pour un euro. Sous la main de fer de la politique favorables aux rentiers et aux spéculateurs ce taux de change est monté jusqu’au niveau irresponsable de 1,60 dollar pour un euro ! Tout ce qu’on achetait aux américains, où à n’importe qui vendait en dollar, valait deux fois moins cher ! Evidemment tout ce qu’on leur vendait valait deux fois plus cher ! Le rentier jubilait, le producteur s’étouffait. Pas malin comme combine. Alors, avais je écris ici, moi qui ne suis pas un économiste mais juste un citoyen un peu éclairé, ayant lu mes classiques altermondialistes, on doit envisager de descendre jusqu'au niveau le plus bas, pas plus loin que celui déjà atteint (un moment de modération utile à ma démonstration) pour se donner de l’oxygène. Ricanements de maints biens pensants, toisant les misérables marxistes dépensiers irresponsables figés dans leurs archaïsmes. Et maintenant quelle évolution ! C’est presque une révolution intellectuelle ! Certes l’archi archaïque « Figaro » hurle au meurtre dans ses pages saumons! Mais je le trouve bien isolé ce matin ! Le gauchisme monétaire souffle à pleins poumons dans les bonnes feuilles du capital. Violente conversion. Ainsi le journal néo-bolchevik « Les Echos », interroge une néo-anarchiste hirsute, Agnès Bénassy-Quéré, directrice du centre d’études prospectives et d’informations internationales. Il lui pose la question : «jusqu’où l’euro pourrait-il baisser ? » Et voici la réponse : « Pourquoi pas jusqu'à son niveau le plus bas historique à 0,82 dollar en 2000 ? Je pense qu’il n’y a pas de plancher : si la zone euro va mal il faut que l’euro baisse. » Et voila qui est dit ! Savourez, vous autres qui me lisez !

Du moins vous direz vous que je ne vous induis pas en erreur autant que les pitres prétentieux de la pensée unique avec leurs remèdes de cheval qui ne marchent pas. Et maintenant, vérifions s’il vous plait. Ne croyons rien sur parole. Si c’est vrai que la baisse de l’euro relève le niveau de l’activité, vu que la baisse de l’euro est constante depuis décembre 2009, ca doit se constater sur le niveau des ventes à l’étranger, nos bienfaisantes exportations, non ? Voyons ! Hourra ! Partout la hausse des exportations européenne se vérifie : chez ces gros cachotiers d’allemands, Italie, Espagne, et même Portugal ! Et dire que personne ne nous en parlait !

Et nous, et nous, les français ? Hourra !  Nous aussi ! Le premier trimestre s’est traduit par un boum de 16% des exportations vers l’Asie et de 23% vers l’Asean ! Dire qu’on nous avait caché tout ça pendant que le journal « Le Monde » et sa bande de déclinistes professionnels nous fouaillaient tous les jours avec des « retards français » de toutes sortes ! Là où le désespoir va changer de camp c’est quand ils vont devoir constater à regrets que sans un « sacrifice courageux » supplémentaire d’avantage acquis, ces fainéants de français vont produire 0,7 points de plus cette année puis 0,8 point de plus les deux années suivantes selon les analystes. Rien que cela produira, en dépit de notre école qui ne vaut rien, de notre culture de la grève et de nos privilégiés de fonctionnaires 40 000 emplois de plus en 2010. Je conclu ce chapitre sur une traduction du journal d’ultra gauche « Financial Times » parue dans le journal trotskiste français « La Tribune ». « Le Financial Times de Londres titre ainsi l’un de ses éditos de son édition de lundi « il n’y a aucune honte à ce que l’euro baisse » Et d’ajouter : « c’est même une bénédiction pour la zone euro, d’autant que la prétendue faiblesse de l’euro doit être mis en perspective. Souhaiter un euro fort quand la croissance est au point mort, c’est faire preuve d’une arrogance qui s’apparente a de la perversité ». Salut les pervers du Figaro!  Surtout que la Tribune de son côté titre son papier : « Malgré sa baisse, l’euro reste surévalué » ! Dégonflons la baudruche des rentiers, camarades ! Pas d’hésitation ! Les trois meilleures années les plus récentes, en France, pour l’emploi et pour les comptes publics et sociaux, tous passés à cette époque au vert, sont celles du gouvernement Jospin entre 2000 et 2002. Ce sont aussi les trois années où l’euro s’échangeait en dessous de la parité un euro un dollar !

Dès lors revenons à nos marges de dévaluation utile. De combien raboter ce gros prétentieux d’euro sans exagérer ? Si on suit le raisonnement de la gauchiste Agnès Bénassy-Quérré qui dirige le centre d’études prospectives  et d’informations internationales, passer de 1,2 dollar pour un euro actuellement à 0,88 c’est 35 % de baisse ! Et nous avons lus que Standard and Poor’s dit que 10% de baisse de la monnaie unique c’est 1 point de PIB supplémentaire. Par an ! Donc là il y en a pour trois points et demi sous le pied! Une croissance de 3,5 % ! Mazette ! Mais bigre, c’est le double de ce que prévoit dans l’hypothèse la plus favorable notre cher COR dans ses prévisions pour assurer le financement de notre système de retraite en 2050 ! Hé ! Hé ! On n’a pas finit de rire ! Oui, mais une dévaluation de 35% de l’euro ce serait énorme ! Vraiment énorme, non ! Pas de panique, les amis ! On l’a déjà fait et vous n’en êtes pas morts, loin de là. Entre le pic à 1,6 dollar pour un euro pendant l’été 2008 et le niveau actuel, c’est précisément 35% de dévaluation. En partant des 1,2 dollar actuels  pour un euro pour revenir au niveau de 0,88 dollar pour un euro comme en 2000, c’est pile poil la même chose : 35% ! Entre le pic absolu et le creux le plus profond déjà observé, nous sommes donc exactement à mi-chemin. La marge est là ! Courage, camarades, dégonflons la baudruche !


807 commentaires à “Un moment dangereux”

Pages : « 1 2 3 4 [5] 6 7 8 9 10 1117 »

  1. 201
    marsouin dit:

    bonjour,

    En te lisant je note ceci : "Ca fait 650 000 personnes. Combien ça coute en indemnisation ces chômeurs ? On peut encore faire un calcul à la louche. L’allocation moyenne actuelle est de 13 000 euros par ans. Donc pour cette nouvelle armée de chômeurs ca fait un cout supplémentaire de 8,4 milliards d’euros pour les Assedic."

    Si seulement cela pouvait être vrai, car.......................... le chômage ne dure maximum que il me semble maintenant 36 mois maxi, alors dis-toi bien que quand tu te retrouves au chômage à 55 ans (et je suis gentil) tu es indemnisé jusque 58 et après que croit-tu qu'il advienne du pauvre chômeur.........direction l'ASS ! (allocation spécifique de solidarité) avec un montant de 450 €/mois et ceci jusqu'à tes 60 ans (60 ans qui vont certainement passer à 62, 63 !) Alors voilà pourquoi ce gouvernement veut le recul du départ à la retraite.......... sachant très bien qu'il n'y aura pas assez de boulot pour TOUS et que payer les retraites cela coûte plus cher que de verser une aumône de misère !

  2. 202
    Hadrien dit:

    @ Sina, @propos de P.Artus dans "pourquoi il faut partager le revenus"

    Ayant moi-même évoqué ce petit livre récent, au billet précédent, je crois utile de continuer la partie interrompue de l'extrait donné par Sina:

    " A partir de l’été 2009, les investissements directs comme les capitaux financiers des pays riches ont repris en masse le chemin des pays émergents, notamment l’Asie. […] L’épargne des pays riches migre massivement, que ce soit sous la forme de murs d’usines ou de placements boursiers.
    D’abord, les usines. La crise a en effetprovoqué une accélération de la désindustrialisation et des délocalisations vers les pays émergents, comme le montre l’ampleur de la baisse de l’emploi manufacturier en 2009. […] Cette évolution est grave, car elle réduit de manière probablement irréversible le nombre d’emplois qualifiés de l’industrie dans les pays de l’OCDE.
    [Ensuite], les investissements financiers des multinationales du Nord affluent également vers le Sud parce que l’écart de croissance implique que les taux d’intérêts sont plus élevés dans les pays émergents […], ce qui est susceptible a priori de garantir aux investisseurs du monde entier un meilleur rendement. L’envolée des bourses émergentes en 2009 - l’indice boursier d’ensemble des pays émergents et producteurs de matières premières a doublé de mars à novembre 2009 - est due pour une part à la formation de nouvelles bulles associées à l’excés de liquidité mondiale […] ”

    En clair, Patrick Artus nous explique que c’est l’argent soustrait avidement par la globalisation au monde du travail en Occident qui, non seulement provoque ses déficits, notamment ceux des retraites, mais nourrit les bulles spéculatives actuelles, par excés de liquidité à absorber ! La boucle est bouclée.
    Comme dirait Peyrelevade dans "Le Monde", quel démagogue cet Artus !
    Fillon et Woerth, eux, ont la solution: on va faire payer les victimes, en les maintenant plus longtemps au travail !
    Seuls, la vraie gauche et certains gaullistes proposent de s’en prendre à la source: le capital transfrontalier de la finance globalisée.

  3. 203
    ydaho dit:

    Et a la fin de cet article certains ici, (dont moi) vont être satisfaits.. ;-)

    http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5ia3Mm6_b0EP-alfsonK20dtS7jeg

  4. 204
    Inquiet dit:

    @ Mario Morisi : comme je l'ai déjà dit, je ne lis que les commentaires concernant les sujets qui m'intéressent. Je vois bien que Descartes est très présent sur le blog, mais je ne lis pas tout. Simplement. Ça m'évite peut-être des agacements.
    Cordialement.

    @ Descartes : "Maintenant, si l’on veut être réaliste, il faut savoir quelles sont les délégations à révoquer en priorité…" Je suis bien incapable de répondre à ça. Tu as des propositions ?

    @ ermler : mon point de vue est qu'il est grand temps d'agir et qu'on ne peut attendre de se mettre d'accord avec tout le monde. Je pense qu'il faut agir vite, unilatéralement, parce que je crois que cela aura une valeur d'exemple et donc que ce sera suivi par d'autres pays avec lesquels il sera peut-être plus facile de trouver des accords après-coup. Voilà mon modeste avis.

  5. 205
    m dit:

    et j'approuve ceci : "Les alliés de gauche renâclent: Jean-Luc Mélenchon (PG) a d'emblée prévenu qu'une candidature DSK en 2012 "compliquerait très sérieusement les capacités de rassemblement" de la gauche. Et Le communiste Pierre Laurent a reproché au patron du FMI "de mettre ses pas dans ceux des libéraux de tous poils"."

    car pour ma pomme, ce sera au 1er tour pour le FdG et pour le second...................... la pêche.:

  6. 206
    Mme Descartes dit:

    Rouleau à pâtisserie

    Dis donc René c'est facile de faire le beau sur le blog à Mélenchon 24h s/24, mais pendant ce temps-là c'est moi qui m'y colle.
    Alors tu vas te dépêcher à rentrer fissa à la maison, je te rappelle que ce soir c'est ton jour de lessive.

  7. 207
    cvnes dit:

    le Front de Gauche avance, mais des questions restent en suspend, est-ce que les communistes parlent d'une seule voix, comment créer une dynamique dans laquelle s'inscrit ceux qui veulent transformer la société, améliorer les rapports avec le NPA pour qu'ils soient parties prenantes ? (entre autres)
    http://www.lemonde.fr/politique/article/2010/05/21/le-pcf-se-dit-pret-a-discuter-avec-jean-luc-melenchon-pour-2012_1360938_823448.html#xtor=EPR-32280229-NL_Titresdujour-20100521-zonea

  8. 208
    vincent dit:

    @ Descartes : Tu me fais marrer ! Essayer de me reléguer à un "imbecile" abreuvé de théories conspirationistes est une dialectique que je retrouve chez tout les idiots journalistes qui distillent des informations pré-digérées par les agences télégraphiques. Journalistes que l'on retrouvent dans les coulisses du pouvoir l'échine courbée et le regard hagard suintant la peur du licenciement.
    J'ai remarqué (regardez sur tube ou daily) par exemple que toute remise en question sur les instigateurs des attentats du WTC (pour ma part je n'ai pas d'avis tranché) appelle immanquablement de la part des adeptes de la pensée unique, la remarque ironiquement idiote : "mais oui, bien sur, les tours ne se sont jamais écroulées". Quel pertinence, quel argument implacable.
    Donc d'après toi ce qui n'est pas prouvé n'existe pas. Bravo on va évoluer comme ça.
    Donc tu fait confiance à la science lorsqu'elle nous propose un vaccin suspect dans un but clairement mercantile soutenu par le pouvoir politique en place.
    Ton propos qui tendent à décrédibiliser le phénomène Bilderberg (dont je ne voulais plus parler par souci de la diversité des sujets) me laisse penser que tu est soit ignorant (volontaire ?) soit complice de la doctrine libérale.
    Donne nous donc ton opinion sur l'appartenance de Christine Lagarde au think tank CSIS. De sa co-présidence d'une mission avec Brzezinski le théoricien du tittytainment. Moi je trouve que ça pue.
    Au parlement européen des questions sont posées au sujet de "Bilderberg" et du projet HAARP (indépendamment). Encore faut il prendre le temps de les consulter. Donc les parlementaires auteurs des dites questions sont surement des gogos comme moi. Ouf je ne suis pas seul.
    Mettons l'idée du complot de coté.
    Il me semble néanmoins qu'une réunion dont le secret imposé sur le contenu des discussions de façon à garantir à nos gouvernants une totale liberté de parole (Dixit D. de Villepin et JF Copé) est une démonstration du double discours pratiqué par l'appareil politique et donc du déni de démocratie. Ce qui est grave à mes yeux.
    Sur l'electro-magnétisme : l'invalidité est prouvée depuis des siècles. Hahaha prouvée à l'époque ou la terre étais plate ?
    En bref tes arguments ont la pertinence de l'esprit polémique avec la tendance de l'autosatisfaction.

  9. 209
    ermler dit:

    @ 21.05 18h01

    ;-)

    Pierre L ?
    Thaumasios ?

  10. 210
    vincent dit:

    @ Descartes (suite)
    Tu voudrais me ridiculiser avec une allusion à Roswell ? Je n'ai pas de conviction à ce sujet mais la lecture du rapport Cometa, l'existence du GEIPAN et de la 3AF-PAN, le crédit que l'on peut apporter aux personnes constitutives de ces commissions m'incite à aborder le sujet sans le dénigrement qui caractérise tes propos. Pour résumer tu n'es pas plus ouvert d'esprit qu'une huitre affolée.

    Piqure de rappel :

    "L'intelligence, c'est la chose la mieux répartie chez les hommes parce que, quoiqu'il en soit pourvu, il a toujours l'impression d'en avoir assez, vu que c'est avec ça qu'il juge. »
    Citation de R. Descartes (le vrai)

  11. 211
    barovin dit:

    La nouvelle connerie de SARKOZY et ses disciples de l’UMP
    L’inscription dans la constitution de la politique budgétaire
    Pourquoi pas y interdire la connerie aussi.

    Le pire, c’est ce gouvernement qui après avoir affirmé que la France était en faillite (le premier sinistre F. FILLON en 2007) qui a creusé le déficit en faisant des cadeaux fiscaux aux plus riches d’entre nous Paquet fiscal dont le fameux bouclier fiscal, la détaxation des heures supplémentaires baisse des frais de successions) = manque à gagner 15 milliards/ an…. Baisse e de la TVA pour la restauration = manque à gagner : 3 milliards/an….et ce, sans aucune efficacité économique..)
    Devrais-je rappeler que ce sont les mêmes qui, il y a un an, voulaient lancer le grand emprunt de 100 milliards pour assurer la croissance de l’économie.
    Aujourd’hui, il parle de 100 milliards, mais ce n’est plus que des économies sur les budgets sociaux, c’est à dire sur les plus pauvres d’entre nous.
    Qu’ils nous expliquent comment vont-ils faire pour relancer la croissance et assurer les promesses présidentielles concernant l’emploi et le pouvoir d’achat., en taillant sur les revenus sociaux de million de gens et en demandant aux régions de réduire leurs dépenses qui assurent l’essentiel de l’investissement et donc une grande partie des carnets de commande des entreprises (notamment travaux publics, fournitures diverses)
    Quant à leur sempiternelle litanie (pour nous faire accepter l’inacceptable) de la dette à reporter sur les générations futures…nous pouvons leur rétorquer que les obligations d’etat qui matérialisent le déficit est souscrit en priorité par les riches de ce pays et que nos enfants devront rembourser à leurs enfants.
    Comme toute opération comptable, elle peut-être facilement annulée par une gomme ou plus clairement par la somme des volontés des débiteurs à ne pas la rembourser.
    Non le vrai danger qui menace les générations futures sont les périls climatiques et écologiques. Comme quoi la fameuse phrase « si on mettait tous les cons sur orbite, les gars de l’UMP n’aurait pas fini de tourner » et ca ferait de la place pour nos enfants et petits enfants sur une planète ravagée par les logiques destructrices de la finance internationale. A moins que....!

  12. 212
    jean ai marre dit:

    @ pour recentrer le débat sur le médecin du capitalisme

    Le rassemblement. C'est justement là qu'une hypothétique candidature de DSK risque de poser problème.
    Le président du Parti de gauche Jean-Luc Mélenchon a prévenu jeudi soir qu'elle "compliquerait très sérieusement les capacités de rassemblement et de dynamique de la gauche. "
    En dépit de questions convenues et complaisantes, aidé par une aisance personnelle notable, Dominique Strauss-Kahn n'est pas sorti un instant des ritournelles sans imagination de l'idéologie libérale et des recettes éculées qu'il met en oeuvre à la tête du FMI", a considéré Jean-Luc Mélenchon.

    Et de l'accuser de reprendre les principaux arguments du programme libéral dans le monde.

    Me Descartes :un peut d'indulgence avec votre mari, et puis faut pas contrarier les Philosophes universels etc..

  13. 213
    Simon Bolivar dit:

    @ vincent

    Cette citation n'est pas de René Descartes (malgré tout ce qu'on peut lire sur Internet), mais de Michel Colucci, dit Coluche, parodiant Descartes.

    Je suppose que Descartes n'aurait jamais employé "quoiqu'il en soit pourvu", alors qu'il fallait écrire "quoi qu'ils en soient pourvus"... et je ne dis rien du "vu que...".
    C'est la bonne vieille confusion entre "quoique" et "quoi que" heureusement pardonnable sous la plume d'un amuseur public.

    Il est d'ailleurs inquiétant de constater que lorsque quelque chose de notoirement faux est répété à l'envi sur Internet, cela devient une quasi vérité.

  14. 214
    Hadrien dit:

    LORSQUE STRAUSS-KAHN, LUI AUSSI, CONTREDISAIT PEYRELEVADE
    A PROPOS DE LA PART SALARIALE DANS LE PIB…

    Les faits et chiffres sont rapportés par Serge Halimi dans “Le Grand bond en arrière”:

    Dès 1982, les socialistes français, conformément aux souhaits du FMI et de l’OCDE, désindexent les salaires sur les prix, une orientation que l’économiste Alain Cotta assimilera à un “don Delors” au patronat. L’offrande correspond à un prélèvement de 230 milliards de francs sur les salaires. Le ministre socialiste en question s’en félicitera quelques années plus tard: “Nous avons obtenu la suppression del’indexation des salaires sans une grève.”
    Juste avant les élections législatives de 1993, Dominique Strauss-Kahn est interrogé par Le Wall Street Journal sur “ce qui va changer si la droite l’emporte”. Sa réponse: “Rien. Leur politique économique ne sera pas trés différente de la notre”.
    En 1997, les socialistes français reviennent au pouvoir; les “quinze ans” qui précèdent ont largement été les leurs. Fraîchement nommé ministre de l’économie et des finances, Dominique Strauss-Kahn en tire honnêtement le bilan au cours d’une conférence de presse à Bercy:
    En quinze ans, explique-t-il, la part des salaires dans le produit intérieur brut français est passée de 68,8% à 59,9%. Pour la première fois depuis des décennies, les entreprises ont acquis une capacité excédentaire de financement. La chose est tellement inhabituelle (elles financent en général leurs investissements en empruntant) que le nouveau ministre estime qu’une part du chomage français “trouve sa source dans un partage de la valeur ajoutée trop défavorable aux salariés pour que les entreprises puissent bénéficier d’une croissance dynamique.”
    Ce fut sans doute un rare moment de lucidité, ou de vocation sociale retrouvée l’espace d’un moment.
    Le fait est que, quelques années plus tard, DSK a rejoint la pensée unique des sociaux-libéraux en reprenant à son compte dans “La flamme et la cendre” (2002) une citation de Monique Canto-Sperber, nommée directrice de l’ENS par Chirac:
    ” La redistribution est prêt d’avoir atteint ses limites, en même temps que ses objectifs, tranche DSK avec un aplomb déconcertant. La fin que poursuit le socialisme, ajoute-t-il, n’est pas de réaliser une conception formelle de l’égalité…”
    Une formule davantage au goût du banquier Peyrelevade. Pas étonnant que DSK soit lui-même devenu banquier !

  15. 215
    vincent dit:

    @ Mario Morisi

    Oui merci de l'info, :) un petit tour sur le blog du sieur Descartes m'a bien confirmé l'esprit consensuel qui l'habite. Citer Georges Orwell (1984) en en tête d'un papier par ailleurs pertinent sur la chute du mur de Berlin, analyse que l'on pourrait penser inspirée par celle de Noam Chomsky et reléguer certain faits troublants au conspirationisme de base me parait schizophrénique.
    Sur son blog : "Je n'ai rien contre les clubs de discussion, les fondations politiques ou les think tanks. Mais il faut distinguer ces organisations, dont le but essentiel est l'organisation du débat, d'un parti politique dont le but essentiel est la conquête et l'exercice du pouvoir"
    Je comprends mieux son propos sur Bilderberg et le silence sur Lagarde et le CSIS.

    Mais cela m'importe peu, son expression est la bienvenue. Cela alimente ma tendance anarchiste viscérale.

  16. 216
    Georges Roullier PG 69 dit:

    Bonjour Jean Luc Mélenchon
    A la suite de la cérémonie du Plateau des Glières où tant de Camarades sont tombés victimes de la barbarie Nazi ou sous les balles de la Milice de Pétain , donnant leur vie pour que vive la France à quelques uns d'opinions différentes nous avons décidé de rentrer en Résistance comme nos pères et mères l'avaient fait avant nous.
    Le 15 mars 1944 parvenait aux Résistants de France le Programme du Conseil Nationale de la Résistance dit "les Jours heureux". Sécurité Sociale, Retraites, Services Publics, chasse aux profiteurs et autres collaborateurs et traitres à la Patrie seraient pouchassés et devraient payer leur forfaiture, il avait été prévu Un Emploi pour tous et un Toit après reconstruction pour Chacun. Aujourd'hui que l'on croit au Ciel ou que l'on y croit pas la misère frappe indistinctement les travailleurs manuels et intellectuels et encore plus les Chômeurs et les Sans-papiers, nous voulons conserver nos retraites à 60 ans et à moins dans le cadre de nos combats, nous voulons conserver les structures pour lesquelles nos pères et mères se sont battus. Tôt plutôt que tard nous reprendrons ce que Sarkozy a pris au Peuple.
    Unir tous les Résistants d'aujourd'hui, nous humbles combattants aux mains vides nous choisissons de ne plus vivre à genoux, il nous reste moins de 1000 jours pour qu'enfin on rende la France aux travailleurs, en attendant interdisons les fermetures d'Usines, les renvois de sans papiers, Notre France doit redevenir une terre d'accueil. Nous n'avons à perdre que nos chaines
    Amitiés partisanes
    RG

  17. 217
    Descartes dit:

    @vincent (#208)

    Je ne vais pas prolonger notre échange, je crois que chaque lecteur aura compris que nous soutenons deux positions parfaitement opposées. De mon côté, je n'accepte pour vrai que ce qui est soutenu par des preuves documentaires ou expérimentales, et je traite comme faux tout ce qui n'a pas ce statut. Pour toi, au contraire, même ce qui est accepté comme vrai au vu de la masse de preuves expérimentales doit être traité comme potentiellement faux (par exemple, le premier et deuxième principe de la thermodynamique), ce qui ouvre la porte à ce qu'on puisse considérer possible tout et son contraire (au besoin, simultanément).

    Ce qui pose une intéressante question: si tout peut être vrai, ainsi que son contraire, quelle règle utilises tu pour séparer ce qui doit être traité comme vrai de ce qui doit être traité comme faux ? Si tu admets que le premier principe de la thermodynamique pourrait être faux (et tu l'admets, puisque tu penses que le moteur surunitaire peut fonctionner), est-tu d'accord pour acheter une voiture dont le moteur a été calculé en supposant qu'il est vrai ? N'as-tu as peur d'avoir un accident ?

    En tout cas, j'aurai démontré quelque chose: qu'il y a généralement peu de distance intellectuellement entre le fait d'accepter le moteur surunitaire et "l'électro-magnétisme" d'une part, et la croyance dans diverses théories du complot (Rosswell, Bilderberg, HAARP, attentats contre le WTC, etc.) d'autre part. Et il y a peu de distance parce qu'il manque l'élément fondamental qui permet de distinguer le vrai du faux (ou du moins, ce qu'on a intérêt à considérer comme vrai ou faux), le rasoir d'Occam.

  18. 218
    vincent dit:

    @ Simon Bolivar

    Merci d'avoir rectifié mon erreur, donc mea-culpa auprès de Descartes. Il est vrai que je tire cette "citation" d'un site quelconque et que je n'ai pas vérifié l'information.
    D'ou l'intérêt de l'échange, et de la démonstration.
    Tout en maintenant ma position qui n'est pas celle du missionnaire.

    A propos de Bolivar, j'ai eu une discussion intéressante sur Chavez avec un célèbre photographe de Magnum qui m'expliquait que si il soutenait le président vénézuelien au début de ses voyages au Venezuela il lui reproche maintenant sa tendance à la mégalomanie (et de s'être fait allumé par son service de sécurité cubain.)
    Je lui ai demandé ce qu'il pensait de la mégalomanie de nos présidents respectifs (allusion à W.Bush et N. Sarkozy)
    Il y a eu un blanc :)

  19. 219
    Hadrien dit:

    D'un Strauss-Kahnien, sur le blog de Moscovici, à propos de DSK hier soir sur France 2:
    "il vaut mieux ne pas aller trop loin..."

    Rien à redouter en ce qui concerne DSK !
    N'est-ce pas lui qui écrivait dans son bouquin au titre emprunté à Jaurès (La flamme et la cendre):
    " Ce sont les membres du groupe intermédiaire... qui forment l'armature de notre société. Ils en assurent la stabilité, en raison même des objectifs intergénérationnels qu'ils poursuivent [le brillant DSK ne sait-il pas que l'on ne dit pas "poursuivre un objectif" car cela implique qu'il se déplace constamment...ce qui est peut-être son cas?]. Ces objectifs reposent sur la transmission à leurs enfants d'un patrimoine culturel et éducatif, d'une part, d'un patrimoine immobilier et quelques fois financier d'autre part, qui sont les signes de leur attachement à l'économie de marché."
    Quel élan, quel idéal ! Jaurès a dû se retourner dans sa tombe...

    Avec une telle profession de foi bourgeoise de nouveau riche, pas besoin de changer de président. Sarkozy fait le job !

  20. 220
    vincent dit:

    @ Descartes j'approuve ta volonté de ne pas prolonger notre échange.
    Mais tu n'as rien prouvé au risque de te décevoir mon propos étant d'illustrer le principe d'ouverture d'esprit contre l'affirmation immuable. Je laisse le soin au scientifiques de nous proposer de nouveau paradigme, surtout si ils permettent de relativiser le pouvoir de l'industrie pétrolière. Moi je suis ignare (dans ces domaines) mais curieux et tolérant.
    Juste, sans vouloir prolonger ce débat en accord avec ta volonté, j'aimerai vraiment que tu m'éclaire sur ta position sur le sujet Lagarde/Brzezinsky/CSIS et au delà sur les "conflits d'intérêts" qui résultent de tels rapprochements. Ton texte "Le discours de la méthode (II)" sur ton blog fait apparaitre à mon sens une position candide sur les think tanks et sur leur réel pouvoir sur les décisions politiques nationales.

  21. 221
    bris à brac baroque dit:

    DSK, c'est le grand méchant loup sorti de sa cage pour faire accepter Aubry!

    Par ailleurs, est-ce que quelqu'un pourrait m'expliquer à quoi joue la très réactionnaire Merkel au niveau économique?
    J'ai pas confiance...
    J'ai comme l'impression que pour sauver son vieux système pourri, elle met de l'eau dans son vin, mais pour elle même et SON pays, et que les plans d'austérité en Europe, elle compte bien les faire accepter!
    Alors si personne ne se bat contre ça, moi, je me planque, je creuse, je m'enterre et j'attends que ça passe...
    Vous êtes prévenus...
    car les réformistes de tous poils sont en train de creuser notre tombe... le 27, c'est sûr, journée d'action bidon, déjà morte! Aucune mobilisation au boulot! Ni sur ce blog!
    J'hallucine...
    Je sens un vague climat de débâcle derrière des mots puissants qui déguisent une absence d'action véritable.
    Bref, sans doute que je me trompe... j'aimerais tant, pour une fois. Mais je trouve que les "choses" se débandent...

  22. 222
    Annie dit:

    @Thaumasios post 86, tu précises : 2) au risque de me répéter, mais c’est toujours mieux dit trop de fois que pas assez …… JE NE VOTERAI JAMAIS DSK ! JAMAIS ! PLUTÔT CREVER !
    Voilà, comme ça s’est re-dit. Propre et net. Précis, quoi.

    Moi je serai beaucoup plus perverse que toi : la seule fois où je voterai pour cet individu ignoble, c'est pour les primaires du PS. Il faut bourrer les urnes pour ce type lors de leur stupides primaires, afin de briser le réflexe du vote utile en faveur du PS. S'il est le candidat PS (même si j'en doute personnellement), ce sera le début de la fin pour ce parti minable.
    Monsieur le privatiseur à gogo et affameur du FMI ne sera jamais le candidat vers lequel se tourneront les ouvriers et les employés en France, et une éventuelle candidature unique FdG apparaîtra comme la Gauche.
    Par contre, le principal concurrent pour le FdG sera... le Front National. Et une communication sur l'antiracisme pour le contrer sera suicidaire. Alors que clarifier sa position sur l'UE, parler de protectionnisme économique, reconquête de la souverainté nationale, perspectives industrielles crédibles, ça fera plus sérieux.

  23. 223
    Annie dit:

    @Mario Morisi post 79 tu dis : Vous n’avez pas remarquer que le post ne parlait pas de la burqa ?
    Vous n’avez pas remarquer que l’UE et tous les bitonios du monde s’acharne sur les peuples, sur nous, sur tout ce qui vaut la peine d’être vécu en commun ? Ca ne vous gêne pas de continuer à sucer cette racine sans fin que la droite vous a enfilé dans la bouche et dans la tête ?

    Même constat, même agacement, mais je te ferai remarquer que ceux qui relancent continuellement sur vous-savez-quoi ne sont pas forcément les volatiles auxquels tu penses.

    Ah enfin dans ce billet, Jean-Luc Mélenchon nous donne une piste des contre coups auxquels il pense, après avoir plusieurs fois affiché son volontarisme par ses "Moi je rendrai coup pour coup".
    Donc face aux parasites rentiers et vampires suceurs des richesses que NOUS produisons, il a bien raison de donner comme piste l'inflation qui est la meilleure arme contre la rente inique.

    N'empêche, si je puis me permettre, cela ne serait qu'une mesure sur le court terme, car ça n'attaque pas les structures. On ne peut pas proposer l'inflation comme projet politique sur le long terme, là où on devrait avoir comme vue la socialisation des moyens de production.

    Mais sinon, d'un point de vue strictement stylistique, j'aime bien le ton de ce billet.

  24. 224
    ydaho dit:

    Bric a Brac barok : je ne sais pas ou tu "habites", mais chez moi, la CGT organise un pique nique géant en centre ville pour la journée du 27.. Hier et ce matin ils distribuaient des tracs en conséquence a tous les rond point !
    La c'est "chez moi", ensuite a mon boulot qui se trouve 200 bornes et quelques plus loin, tous les mots d'ordres de grève sont lancés ! Donc j'espère que cette journée sera un franc succès ! Enfin, je croise très sérieusement les doigts ! Parce qu'un échec de cette journée serait un très mauvais présage pour les suites..
    De toutes façon c'est pas sur un blog qu'on peut faire grève, au contraire un jour comme ça est plutôt signe de fréquentation accrue après les manifs.. non ?
    Merkel agit pour son pays, je trouve ça normal pour ma part.. Et je suppose que son "peuple" en pense de même, ce qui m'ennuie c'est pas Merkel, ce serait plutôt l"inaction des "nôtres" et leur facilités a accepter de mettre notre parlement sous la coupe du parlement européen.. En fait ils vont nous laisser a la merci des libéraux qui pullulent dans ce parlement !
    A noter : si nous (vous) devons parler de bildeberg, il serait plus convenable de parler de lobbying, ou de convergences d'intérêts (avec beaucoup d'S).. Il me semble que voir ça sous l'angle du complot, ça fait pas trés serieux.. c'est mon avis perso..
    Madame descartes ! quelle engeance !

  25. 225
    ydaho dit:

    @ Annie :
    c'est bien de relancer la conversation sur ce "plan" la.. Le P.G doit pratiquer la surenchère pour contrer le FN ? c'est superbe comme idée ! Et alors, le truc d'aller voter pour DSK aux primaires c'est presque du machiavélisme ! Trop fort !
    Perso, j'évite de me dégueulasser les mains même avec un bulletin de vote.. Y'a déjà le boulot, je trouve que c'est bien suffisant.. Je dois pas avoir assez la rage..

  26. 226
    Pierre L dit:

    à ermler (21 mai 2010 à 18h26)
    Ragot ! Conspiration ! Cabale ! C'est pas moi !

  27. 227
    Annie dit:

    @Ermler post 151 : tu dis Je n’entends jamais Jean-Luc Mélenchon évoquer l’idée d’une sorte d’Internationale de la gauche radicale européenne.

    Ah bon ? Pourtant, le PG communique beaucoup avec les partis de gauche européens, via sa Commission Internonale, et Jean-Luc Mélenchon du temps où il était au PS, était l'un des rares à s'intéresser vraiment à ce qui se faisait hors Internationale (mal nommée) Socialiste. Ne serait-ce que le RdV récent impovisé en 48 heures pour soutenir le peuple grec, suite à une lettre reçue la veille, ou Delapierre au Congrès Die Linke. Tu as besoin d'une structure ? Il y a déjà un groupe GUE/NGL au Parlement Fantôche.

    A ceux qui proposent que la France » sorte purement et simplement de l’ Europe », je demande s’ils croient vraiment que ce retour à la souveraineté dans un seul pays suffirait à permettre l’application efficace d’une autre politique.

    Personnellement, je n'ai jamais proposé comme solution la sortie de l'UE, je souhaite juste que le FdG engage un débat sérieux là dessus. Je n'ai aucune compétence juridique, j'observe juste avec effroi que nous sommes mis sous tutelle (les budgets nationaux qui devront être validés par une entité supranationale ! la tutelle c'est vraiment être pris pour des mineurs incapables !), et que la gauche (même dite "radicale") se contente de claironner des minauderies du genre "On veut construire une autre Europe", sans s'en donner les moyens.

    Sinon, Descartes t'a bien répondu post 160, sur les problématiques de communauté politique, et je suis totalement d'accord avec l'idée de récupérer le contrôle des leviers qui ont été transférés à des entités supranationales. Et c'est ce que je critique dans les "minauderies" que j'évoque : personne à gauche ne dit que c'est là que le bât blesse, et ne propose l'ordre de priorité des leviers à reconquérir. Il est là le débat à engager. Pour moi l'un des principaux c'est la monnaie...
    Quand je lis ou entend Jean-Luc Mélenchon dire que pour briser la spéculation contre les grecs, il faut que la BCE prête directement, je suis obligée de dire que je suis insatisfaite. Ce serait l'idéal, mais ce n'est pas réaliste.

    Sinon, je suis également d'accord avec ça Ou bien engager des actes unilatéraux « forts » qui en réaction provoqueraient un réaménagement des institutions européennes. C'est aussi le pari que fait Sapir.

    Par contre, contente d'avoir lu que toi tu ne considères pas la souveraineté comme du nationalisme égoïste, au contraire de tant de gauchistes.

  28. 228
    Pierre L dit:

    au webmestre.
    Dites donc, vous me virez de la modération ?
    Et je vous promets de ne plus être désagréable avec vous pendant au moins un mois (voir même 15 jours !).

  29. 229
    Annie dit:

    @ydaho post 224 : je te prierai, en toute camaraderie, de cesser de faire des amalgames. Quand quelqu'un à gauche parle de protectionnisme économique, de reconquête du pouvoir régalien des leviers transférés à la Commission dictatoriale de Bruxelles, de relancer et développer un tissu industriel fort pour l'emploi (encore faut-il préciser quels secteurs et comment s'en donner les moyens), il responsable et ne fuit pas les vrais problèmes, et NON, ne fait pas de la surenchère pro-FN.
    Moi je prends le FN très au sérieux, et je m'intéresse vraiment aux raisons pour lesquelles les classes populaires se sont tournées vers lui ou nous font un gros bras d'honneur par l'abstention, qui est leur expression du mépris profond qu'ils ont des politiques.
    Libre à toi de considérer qu'ils sont uniquement racistes, et que non, le libre échange ardemment promu par les socialistes, la construction européenne Cheval de Troie du néolibéralisme, le dumping social à l'échelle mondiale, ne sont pas les raisons réelles.
    Libre à toi de laisser a question du protectionnisme au seul FN, qui a ainsi le champ libre de limiter le débat au protectionnisme identitaire. Je te signale que Todd et d'autres considèrent aussi que le débat sur le protectionnisme est indispensable, j'espère que tu ne le considères pas comme un penseur d'extrème-droite.
    Libre à toi de considérer que la contestation des institutions européennes n'est pas importante comme débat.
    etc, etc

  30. 230
    4 Août dit:

    @ Annie

    +1

    Il ne faut pas se laisser enfumer par les néolibéraux, pour qui le protectionnisme est un ennemi de leur doctrine, qui amalgament protectionnisme et nationalisme version FN pour terroriser (mentalement) le gueux.
    C'est pas parce que je défends les fraises Bretonnes contre les fraises Espagnoles que j'ai des envies ethnicides, faut pas déconner !

  31. 231
    ydaho dit:

    y'a combien d'amalgames dans ton truc du 227 ?

  32. 232
    TOTO dit:

    jcmig
    109 , oui tout a fait, Jean-Luc Mélenchon en parle indirectement il na pas encore appuyer sur la chose mais l idée n est pas loin si ont l écoute, il devrez franchir le pas car tout les Fr le saves voire le sente parques avec ses médias pour savoir les réalité faut quand même bien creuser
    , enfin ses un tord car les gens encore une fois ont une tête, je ne ses quoi vous dire Mr, ses partager et très gênant, vous avez un sacrée lucidité et votre courage n en est que plus grand et je vous remercie de votre poste qui calme très vite les petit bobo de la vie pour nous rappeler a l ordre

    124
    marj
    exact je vous rejoins et soyons vigilant ne nous trompant pas, tout sa ont le sait n est que leurre, ont tente de nous embrouillez la tête, restons lucide sur la chose

    128
    Pulchérie D
    sa rejoint exactement la politique mener anti russe si souvent pointer, ces gens sont fous et penses qu en plus ont ne voit pas leur jeux d attarder mental, a jouer avec le feu ont fini par ceux bruler

    Mario Morisi 112
    pourquoi donc ? non je trouve sa très intéressant, chacun a ses opinion, certaine ceux rejoigne d autre moins ou pas
    n est se pas la la base de débats, sa me dérange pas d être naiif sa peut être un même un point fort
    comme disez Coluche tout dépend ou ont ceux situe, moi comme je recherche, je suis très gourmand de savoir, du pourquoi du comment de la base que les anciens ont transmit que de leur ancien leur disez de transmettre et que nous tous ont ceux doit de transmettre
    M r Descartes a ses points de vue qu il faut soulever, certaines me vont très bien mais d autre ba non, je suis cru avec ma façon a moi,s il ont le comprend temps mieux sinon bon ba ont baisse rideaux lol

    Descartes 110
    comment peut ton calculer quelque chose que tout le monde na pas aux même niveau de la même façon ?
    faire des tableau avec un craie encore une fois ?
    la république doit mettre des loie qui ferez de tel différence car elles s existe ses différence aux yeux de la république ?
    je ne voit pas la différence avec ceux que nous met déjà et ceux qui nous prépare dans les tiroir
    vous y voyer un changement qui va dans le sens du commun qu ont peut supposez d une république foncièrement tourner le bien commun pour tous justement ?

    Pavots malades
    http://www.lindependant.com/articles/2010-05-17/pavots-malades-182485.php
    une bonne nouvelle, encore un coup des russes lol

    URGENT SIDA! LUC MONTAGNIER AVOUE:"ON PEUT GUERIR DU SIDA!
    http://www.dailymotion.com/video/xbrwl7_urgent-sida-luc-montagnier-avoueon_news

    les médias n ont pas encore comprit que ses ceux genre de révolution que le peuple attend et que Mr Jean-Luc Mélenchon leur rappel de temps en temps

  33. 233
    Annie dit:

    ydaho : tu sais, prendre le temps d'expliciter sa pensée, ce serait plus facile pour la communication.
    Comme en post 224, tu as mis le mot "plan" entre parenthèse, j'ai donc compris que tu faisais référence au "plan" que j'aurais exposé en dernière ligne du post 221, et que tu emploies le mot "surenchère", j'en déduis donc que tu amalgames mon "plan" avec les thèmes du FN, ce qui m'agace prodigieusement.

    Je t'ai déjà dit que tu ne lisais pas les interventions. Quand j'ai dit que notre principal concurrent est le FN (en cas d'ébranlement du réflexe du vote utile en faveur du PS), ce n'est pas pour suggérer de se battre sur les mêmes plans que lui (le "protectionnisme identitaire"), mais pour lui soutirer des domaines (souveraineté populaire, protectionnisme économique) qu'il est presque le seul à occuper (de façon grossière), car la gauche les a abandonnés.

  34. 234
    olivier dit:

    @Pauvre Rutebeuf

    Pauvre Rutebeuf dit:
    21 mai 2010 à 14h56

    @ Jean-Luc Mélenchon

    Ce que vous proposez tient simplement du bon sens. Mais il est vrai que le bon sens n’est pas une valeur de notre époque. Peu de gens en sont pourvus.

    Ma grand-mère disait toujours : "le bon sens est la chose la mieux partagée du monde. C'est pour ça que chacun en a si peu !"
    et visiblement certains ont raté la distribution générale, ce qui a permis à d'autre d'avoir double ration ;-)

  35. 235
    Mario Morisi dit:

    @ bric à braque...

    On vient de finaliser un appel Attac/UDCGT/FSU/PCF/PG avec le NPA et Sud pas loin.
    On organise un grand débat dans une vraie salle avec une vraie organisation début juin
    Le forum social 39 qui ne se réunissait qu'une fois tous les deux ans le fait tous les mois à partir d'avant hier...
    Nous étions tous les partis de gauche pour empêcher l'expulsion via Palaiseau d'un Algérien qui suivait une procédure encadrée alors qu'il est en France depuis 20 ans (dans ces cas là, le PS et les Verts sont les bienvenus et les conseiller généraux + municipaux de toutes les gauches + assoces se sont prévenus en moins d'une heure...

    Alors ne désespère pas...

    @ Toto

    Ton petit monsieur se nourrit des naïvetés, des nouveaux venus et l'incorrigible besoin de communiquer...
    Ce qu'il produit et ce qu'il poursuit, en revanche, va tout à fait à l'encontre des exigences du moment

    Souffler sur les braises et amplifier la tempête
    Balayer les enclumes, les boulets et les parasites

  36. 236
    TOTO dit:

    Descartes 117
    et pourquoi donc ? doit ont entre défaitiste a chaque fois qu ont pense connaitre les vérités ?
    en 2 ans il est impossible que l autre gauche passe devant ?
    les conscience sont donc bloquer alors ont est condamner ?
    et puits même si s était le cas qui va dire qu il n est pas possible que le Ps change ?
    si ses le Ps 2 eme tour ceux qui est déjà de s avancer surtout si ont ceux rappel pas de 2002 et l extraordinaire manipulation qui a lancer Le Pen aux 2 eme tour
    va savoir avec cette droite qui était directement impliquer dans ceux complot
    faut être vigilant et ses pour sa na pas oubliez l histoire, j avoue apprécier sont exemple aMr Jean-Luc Mélenchon : il ne suffira pas d agiter les bras avec le vote utile et de pointer du doigt le FN
    oui car l effet es conter peut très bien déboucher sur une horreur bis
    si ont peut éviter d oubliez l histoire,quel pas en avant ont ferrez !

    pour toute cette histoire de voile qui prend une tournure grave a l atteinte de notre constitution et des valeur qu elle dégage quand a la république
    et oui petit rappel ont par d une chose qui gave tout le monde depuis plus 1 an pour ceux rendre compte qu ont veut faire sauter le verrou protégeant notre états et ses décision économique (drôle de coïncidence encore une fois) , je croit que Mr Jean-Luc Mélenchon va devoir s exprimer clairement sur ceux points, ont ne peut cautionner de tel actes aux nom d un autre combat
    laissez la droite modifier la constitution pour un prétexte fumant ses ouvrir une porte a ceux la même qui justement n attende que ceux même prétexte pour continuer les coups d états
    il faut être lucide et des fois savoir mettre de coté certaine chose pour ne pas oubliez le point essentiel de tel décision

    Dominique 122
    oui surtout que les pays ont toujours profiter de ceux genre de chose si ont regarde l histoire
    un mal pour un bien, un bien pour un mal
    n est pas possible de retourner la situation pour l ensemble
    n est il pas possible de retourner les effet néfaste de l intérêt particulier pour l intérêt général ?
    l histoire nous dit quoi ?
    que si ont en as des exemple (la révolution, mai 68 et d autre que j oublie forcement) oui car pour moi mai 68 a était un coup d état de ses même gens, même intérêt, pour autant les citoyen n en ont ils tirer aucun bénéfices ?
    je pense que si
    l aïkido (utilisez la force de l adversaire pour le terrassez) ses un exemple concret
    n est pas sa aussi le changement de curseur demander ?

    marsouin 201
    d accord avec vous ont a pas mit tout les paramètre réel

    vincent 208
    Tu me fais marrer ! Essayer de me reléguer à un « imbecile » abreuvé de théories conspirationiste

    oui ba alors ont est 2 car il suffit juste de connaitre un peu sont histoire et je doute même qu ont ne soit que 2 ses pour dire le genre doutant que je suis lol

    Liem Hoang Ngoc: «On peut vivre plus longtemps et travailler moins»
    http://www.liberation...

  37. 237
    Annie dit:

    @ydaho : pourquoi tu écris toujours JML ? C'est Jean-Luc Mélenchon, pas Jean-Marc Lenchon. L'autre fois, tu demandais d'écrire correctement M-I-T-T-E-R-R-A-N-D.

  38. 238
    TOTO dit:

    Liem Hoang Ngoc: «On peut vivre plus longtemps et travailler moins»
    http://www.liberation.fr/politiques/0101614781-liem-hoang-ngoc-on-peut-vivre-plus-longtemps-et-travailler-moins

    intéressant, merci

    Ben
    vos billets soient traduits et donc disponibles en anglais, en allemand, en espagnol ?

    exactement ceux que je penser et que je disez d ailleurs lol, utilisez les moyen de ceux système, la faire a l envers, prendre leur exemple, eux passes leur temps a la faire a l envers, pourquoi ne pas faire de même
    ceux système tente a faire croire a des ouverture, elle peut être réel personne n en doute mais elle n amène cas 1 but si ont suit les actualité
    inversez la tendance en utilisant en partie les qualité et les défaut du système
    utilisez la force de l adversaire
    montrer des exemple aux autre, des choses concrète, les combats
    Mr Jean-Luc Mélenchon veut faire partie de cette histoire comme nous tous puisque chaque humain a sont histoire , il faut poussez les portes, a coup de tatane comme je disez, dépasser les idée reçu, les faire évoluer

    Résultats du sondage exclusif CSA pour l’émission Politique Matin
    http://www.lcpan.fr/Martine-Aubry-gagnerait-2012-04050.html
    voila comment ceux système fait, les force actuel ne sont pas compter pourtant MGB la dit elle ne ceux présentera pas, mais ses pas grave ont la compte ont fait comme si
    ont enfume les gens, moi j adore cette propagande car elle m inspire

    Sur France2, Dominique Strauss-Kahn a semblé critiquer le refus du PS de repousser l'âge légal du départ en retraite. Réactions chez les socialistes.
    http://www.lexpress.fr/actualite/politique/retraites-le-ps-goute-peu-les-lecons-de-dsk_893972.html
    bonne nouvelle lol

    Descartes
    130
    ces vous qui le dite pour moi sa reste autant difficile dans tout les cas, mais de dire que sa n existe pas ses ceux voilé la face (humour)
    je comprend votre raisonnement qui n est pas faux, je le nuance mais encore une fois moi seul les réalité constater aux quotidien doivent être privilégier, sinon sa serrez tout d abord trop facile, hors ont ceux rend bien compte que tout sa est tellement difficile et votre raisonnement même le prouve, même s il reste en partie vrai il est aussi en partie faux et vous le savez
    la preuve ont aurez déjà les solutions a ceux problem qui pourri toute société
    pour moi ses un système ses la base après ont peut trouver les failles ou essayer de le faire évoluer
    je pense plus a la 2 em s, voyer j ose espérer

  39. 239
    TOTO dit:

    Pauvre Rutebeuf
    Mais il est vrai que le bon sens n’est pas une valeur de notre époque

    n est se pas la justement ou ont ne doit pas ceux pencher pour avoir un 3 eme pouvoir qui équilibrerez les génération futur ?
    le pouvoir qui équilibrera la société humaine doit être faite pour faire travaillez l imagination (va savoir charles ) comme ont tente a nous le faire croire (les extras terrestre et de préférence méchants pour réussir a recrée encore et encore de nouveaux ennemies), ont pense pouvoir modifier le système en voulant jouer sur l imaginaire, doit ont allez dans ceux sens ?
    n est t il pas plus judicieux d allez dans une logique humaine qui ouvre les perspective pour une fois
    un contre sens tirer sur la bonté du genre humain et non de toujours allez d abord dans sont opposez ?
    la majorité des intellectuel n ont toujours pas lancer ceux chantier faramineux, je croit qu ils loupes la une occase de marquer le temps, voila pourquoi je suis contre toute idée ou tout tabou qui laisse penser que les barrière mise ici ou la n ont que pour but de protéger l intellect
    je dit faux, ses sont contraire comme disez Coluche
    doije passez pour un fou si je soulève ceux genre de point qu ont peut percevoir ?
    alors je le revendique lol

  40. 240
    Juju dit:

    Cet article d'un blog du monde pourrait vous intéresser, il analyse et commente les positions des partis de l'autre gauche concernant le débat sur les retraites : http://gauche2gauche.blog.lemonde.fr/2010/05/21/la-gauche-anti-liberale-ne-compte-pas-battre-en-retraite%e2%80%a6/

  41. 241
    TOTO dit:

    attention je ne dit pas que les E.T n existe pas lol
    je dit le système nous amène a en parler de plus en plus et qu il serra amener a nous en faire des ennemies, ses déjà commencer
    voila
    bonne soirée

  42. 242
    Darthé-Payan dit:

    @ Tous

    Bonsoir,

    Il est fort tard, je viens de rentrer de la journée des Rencontres de L'Humanité, qui se tenaient à Toulouse, qui était consacrées à Jaurès, la question nationale et la République. La Salle municipale du Sénéchal pleine à craquer, surchauffée par l'esprit républicain et jaurèsien fort studieux de l'assistance dans la plus totale fraternité républicaine et respect. Très enrichissante, une source pour des militants ou de simples citoyens. Une mutitude d'intervenants de gauche qui parlaient, débattaient, argumentaient, explquaient, relataient sans le langage pabliste, gauchiste et libertarien que l'on entend dans une grande partie de la gauche y compris au PG qui se retrouve prisonnier de la pensée dominante post 68.

    Il yavait plusieurs forums étalés sur toute la journée. Jaurès, la culture et l'universalisme, puis Jaurès, nation, internationalisme et émancipation humaine et pour finir en fin d'après midi Jaurès, Transformations politiques et valeurs républicaines.

    Que de belles choses apprises, étudiées, analysées, partagées, échangées, expliquées, mise en perspectives. Des Professeurs, des Historiens, des élus, des politiques, des journalistes comme le Directeur de l'Humanité, des militants provenants de tous les partis de gauche, des laïques, des libres penseurs, des associatifs, de simples citoyens, des étudiants, des syndicalistes. L'idéal républicain, socialiste, jacobin, laïque, patriote, internationaliste, universaliste est toujours d'actualité et à toute sa force aujourd'hui alors que la crise du capitalisme redouble, que la crise de la dette conditionne les nations et les peuples, que la Commission de Bruxelles organise un coup d'état, et anéantit jour après jour la souveraineté des Etats nations et des peuples et aussi que tant et tant de militants de la gauche en général et de la gauche radicale en particulier fait de la république, de la nation, de la patrie, de la souveraineté populaire, de l'universalisme leurs ennemis. Non, pour Jaurès, comme pour les républicains jacobins la république, la nation, la patrie, la souveraineté populaire, l'universalisme c'est ce qui a de plus beau, de plus émancipateur, de plus unitaire. Non, à Toulouse personne n'a dit que la nation c'est plutôt Le Pen comme j'ai pu le lire sur ce blog !

    Il est fort tard, et je voudrais seulement rajouter que je suis tout à fait en accord avec les commentaires, les arguments et les explications notamment de Bastille, de Jean-Jacques, de Emma 78, de Annie et de Descartes. J'y reviendrai demain. Que du bonheur républicain pourrais-je dire !

  43. 243
    TOTO dit:

    Les hommes entre eux parlent plus de football que de femmes
    http://fr.news.yahoo.com/4/20100521/tod-football-hommes-femmes-cb1d00a.html
    le sujet va devenir taboue si sa continue lol

    Dans cette enquête menée auprès de 5.300 hommes dans 15 pays différents pour Heineken International
    sa devient sérieux, ils dises pas si ses dans les bistrot ?
    humour

    sur Yahoo l infos de la modification de la constitution a déjà disparue, a peine 24H après
    moi j espère sincèrement qu ont tomberons pas dans ceux piège

  44. 244
    ydaho dit:

    Hé bien, je ne dis pas Mélenchon parce que je suis poli et que nous n'avons pas élevé les cochons ensemble.. Il m'arrive d'écrire son nom en entier, et j'écris plus souvent JML, parce que je me suis référé a une habitude d'écriture qui semble commune a ce blog.. ça c'est pour l'orthographe..
    Ensuite, que pourrais je rajouter ?.. que ma pensée était très bien exprimée je suppose ? Finalement c'est sans importance, que je réponde ou pas, il n'y a pas matières..
    Je vais aller me coucher, je suppose que je ne penserais ni aux arabes, ni aux black, ni aux musulman, ni meme a la burka.. c'est pas dans ma nature.. Je vais juste me demander un court instant si aujourd'hui j'ai "servi" a quelque chose.. Et encore parce que certains écrits ici m'interpellent quelques fois.. ! La tout de suite, je me dis que "le monde meilleur" c'est pas pour demain.. Y'a encore un paquet de boulot ! Et énormément de mauvaises volontés a contrecarrer :-(...
    @ TOTO : Tu vois, tu la "sens mal" cette histoire d'écorcher la constitution ? et de se servir pour cela de tous les bas instincts qui animent certains.. Hé ben tu n'est pas con ! Et le plus joli c'est ta "conclusion" sur ce sujet.. A agiter tout le temps les mauvais instincts et a flatter l'inconscient de ceux qui les ont, il y arrivera, et les mêmes qui auront applaudi a cette agitation verront ensuite leur constitution foulée aux pieds par toute la droite libérale.. Et ils n'y auront vu que du feu ! Drôle de coïncidence comme tu dis !

  45. 245
    TOTO dit:

    Sarkozy veut modifier la Constitution pour encadrer les déficits
    http://fr.yahoo.com/?p=us
    retrouver

    240
    Darthé-Payan , bonsoir Mr
    merci d animé les débats et de votre engagement

    toutefois
    la nation c’est plutôt Le Pen comme j’ai pu le lire sur ce blog !
    je ne croit pas non, ont est tous conscient qu ont veut le faire croire dans ceux system mais pas ici
    ou alors j ai aussi beaucoup de mal a lire, a moins que sa ne vous arrange de le faire croire non ?
    alors ses une erreur, bien a vous et merci encore

  46. 246
    ydaho dit:

    Darté ? Une salle pleine a craquer et il n'y avait pas un seul gauchiste ? pas possible ! Tu dois être de Marseille toi..
    Allez bonne nuit !

  47. 247
    TOTO dit:

    merci ydaho
    oui et je suis têtu donc je reviendrez a la charge vous inquiéter pas
    un sagittaire ses têtu et fidèle, alors doubler d un breton lol
    et encore je m arrête que sur ses 2 points

  48. 248
    ydaho dit:

    @ annie : mais c'est vrai (!), maintenant que tu le dis, c'est pas jml.. c'est Jean-Luc Mélenchon.. Mes plus plates excuses.. J'avais même pas remarqué, je dois commencer de vieillir.. :-(, mais merci quand même, je vais pouvoir me corriger.

  49. 249
    TOTO dit:

    je rectifie sa peut porter a confusion pas que vous le feriez croire non mais que vous le croyez
    pour moi sa serrez une erreur
    ont est tous dans le même bateau a essayer de comprendre et d avancer tous ensemble
    enfin je vais pas sortie ma pensé car j ai deja beaucoup parler, n abusons et sincèrement Mr comme pour les autre d ailleurs je vous remercie de votre engament

  50. 250
    Darthé-Payan dit:

    @ ydaho

    Il y avait des militants du npa présents mais en tout petit nombre et ils étaient autant que moi impressionnés par l'assistance, les intervenants, les sujets des débats etc...

    Ce que je peux te dire c'est que la république, la nation, la patrie, l'internationalisme, l'universaliste, l'idéal révolutionnaire jacobin raisonnaient et oui pas une trace du gogo bobo libertarien mai soixante huit ard qui pleure des larmes de crocodiles lorsqu'une loi républicaine est envisagée contre les accoutrements attentatoires à la dignité de la personne humaine et envahissante dans la sphère publique.

Pages : « 1 2 3 4 [5] 6 7 8 9 10 1117 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive