17mai 10

Les mauvaises nouvelles des uns peuvent être les bonnes des autres

Leur truc ne marchera pas. Le nôtre si !

Ce billet a été lu 23 529 fois.

Je suis parti trois jours, sans télé, sans radio, sans journaux. J'avais à faire. Pendant ce temps mes amis au congrès de Die Linke à Rostok en Allemagne  et d'autres au contre sommet Europe Amérique latine à Madrid poursuivaient notre harassant agenda militant international sans lequel notre Parti de gauche serait hors de sa mission et de ses devoirs. Sitôt revenu, après plusieurs heures de ballade sans objet dans Paris la splendide et sur la terrasse sublime de l'Institut du Monde arabe, j’ouvre mon blog. Alors, les bras m’en sont tombés des épaules : ma dernière note a été lue plus de trente mille fois et il y a plus de mille commentaires. Signe des temps qui me dépasse. Je dis un mot quand même sur le sujet en fin de note. Mais, surtout, je dis ce que je sens avec ce recul, certes bien petit puisqu’il ne s’agit que de trois jours, mais le premier depuis longtemps. Dites : c’est vraiment la fin d’un monde. Il faut se préparer sérieusement pour la relève. L’affaire va être rude !

Oui c’est la fin d’un monde. Non seulement il n’y a pas d’autorégulation positive du système financier mais toute tentative pour le secourir ne sert à rien qu’à aggraver son instabilité génétique. La main invisible est une main démente. Ce truc est intrinsèquement irredressable. Je peux dire que ça m’angoisse. Je pense que beaucoup de gens sentent ça comme moi. Ce qui me frappe c’est l’obstination des dingues qui tiennent les manettes de l’opinion et de la décision. En trois jours j’avais oublié l’effet que ça fait de lire leurs contes à dormir debout sur les vertus de l’austérité et leurs martingales puériles sur les soi-disant cercles vertueux du moins d’Etat, moins de fonctionnaires, moins de service public, et gna gna gna. Au milieu de tous ces stipendiés, je retrouve mes ennemis intimes : les déclinistes. Montés sur le dos des amis de la douleur, à moins que ce soit l’inverse, ils débitent à longueur de colonnes, comme des pianos à musique, leurs insubmersibles certitudes hautaines à l’égard des gens simples qu’ils veulent encore et toujours mener au fouet. «Fainéants», «fonctionnaires», «gaspilleurs», «gréviculteurs» et ainsi de suite, en direct (pour les grecs et les espagnols) ou en suggéré (pour les français qui paient quand même le journal où c’est écrit). Le plus infâme c’est quand ils pleurnichent à l’évocation des «générations futures écrasées par la dette» ce bobard de café du commerce. Les générations futures, c’est clair qu’elles les préoccupent moins quand il s’agit de la diffusion des titres toxiques, des actions des pétroliers qui salopent la mer et pourrissent l’air ou de sortir du nucléaire.

Les refrains des déclinistes en font une véritable cinquième colonne de temps de guerre de la finance contre les peuples. Le truc du décliniste c’est toujours le même : « la France est en retard ». Toute mauvaise nouvelle est la bienvenue pour ce véritable parti de l’anti-France, les Baverez et consorts, qui insultent ce peuple, pour son bien -cela va de soi- à longueur d’années. En retard ! Toujours en retard le gros nul de Français ! En retard pour la souplesse du marché du travail, en retard pour le passage à l’économie de service, en retard pour encourager le risque et l’entreprise ! En retard pour abroger la carte scolaire, en retard pour développer l’enseignement privé ! En retard pour le classement de Shanghai des universités même si les gens de Shanghai eux-mêmes disent que leur classement ne vaut rien. En retard, c’est le mot pour culpabiliser celui qui ne veut pas passer pour un fainéant et qui a toujours peur déjà d’arriver en retard au boulot ! En retard pour la réforme des retraites qui permettrait pourtant cette grande avancée de civilisation, à laquelle «même les sociaux-démocrates ont travaillé dans toute l’Europe» et  qui ferait travailler les vieillards comme nos arrières grands parents en avaient déjà la chance.

J’en profite pour remercier à nouveau notre bon maitre qui permit à mon arrière grand-père de rester à la maison à partir de soixante quinze ans et lui promit de lui « donner de quoi », privilège auquel mes deux grands pères n’eurent pas accès ayant eu la malice de se soustraire à ces bienfaits en mourant de maladie professionnelle l’un à trente trois ans, l’autre à cinquante six comme des tire au flanc qu’ils étaient. Je donne ces exemples, moi qui n’aime guère personnaliser les problèmes politiques, pour rappeler aux nigauds qui se laissent endormir par les bobards des puissants quels chemins à rebours ces gens veulent nous faire prendre. De tous les griots du système, le pire est le décliniste ! Car il prétend enchaîner la victime aux intérêts des ses bourreaux par le sentiment de culpabilité qu’il est si facile de faire ressentir à ceux qui triment sans jamais voir le bout d’aucun effort. Et, pire que tout, le décliniste veut faire croire que la France ne peut rien, et donc que le peuple serait impuissant et même en grand danger s’il se soustrayait à la médecine de cheval qui lui est prescrit. Mais je les comprends. Mieux vaut pour eux prévenir que guérir et la meilleure police est celle qu’on installe dans la tête des gens. Sinon gare ! Car la France peut à peu près tout. Y compris dévaliser les dévaliseurs. Organiser un autre partage de l’oxygène disponible. De bon gré, ou de force cela va de soi. En tous cas c’est que nous nous ferons le moment venu. Et je pense qu’il viendra plus vite que d’aucuns le croient.

Passé le dégout que ces gens m’inspirent, d’un autre côté je ressens aussi l’incroyable énergie que donne le sentiment d’avoir vu juste pendant toutes ces années où le monde du casino triomphait ! L’autre jour Stéphane Bern – mais oui- dans l’émission « le fou du roi »à laquelle je participais, disait que des gens comme moi passaient pour des extra terrestres il y a quelques années et que, à présent, ce que nous disons « va de soi ». Ce genre de franchise n’est pas dans les moyens du commentateur politique traditionnel qui, lui, est trop intelligent pour reconnaitre l’ombre d’une erreur d’appréciation au cours des dix dernières années ou même des cinquante dernières qu’il est éditorialiste au « Nouvel Observateur ». Pourtant, comme les choses vont vite ! J’ai même lu Pierre Moscovici, le seul dirigeant du PS qui annonce vraiment la couleur au milieu de cet empire de faux-culs, dire que les riches devraient payer ! Eh ben Pierre ! Ca va pas de faire ton petit Georges Marchais, toi aussi ? Quand je vois ce glissement des mots qui passent d’une bouche à l’autre j’en ressens d’autant plus fortement une immense  gratitude à l’égard de ceux qui ont maintenu la flamme intellectuelle et militante du combat radicalement opposé à ce système pendant les années de la terreur intellectuelle des libéraux et sociaux libéraux. Quels qu’aient pu être leurs éventuels excès et erreurs, je dis bien éventuels, ils ont maintenu la lumière allumée pendant l’interminable décennie des endormeurs et des inquisiteurs.

Même les riches, crient au loup. Pas leurs griots qui n’ont pas reçu encore leur nouvelles fiches d’éléments de langage et continuent la chanson d’hier. Ceux qui ont le fric. Vraiment. Pas les idéologues payés par des colloques, des croisières explicatives, et ainsi de suite ! Juste les gens qui ne se paient pas de mots. Ceux là savent que les cures d’austérités ne guériront personne en Europe. Ils savent que les Etats endettés vont l’être davantage du fait de la récession que ces politiques engendrent. Et donc du point de vue même du système c’est une aberration de traiter le mal par la saignée. Que la dictature des marioles qui parient sur l’effondrement de la Grèce pour encaisser le montant de leurs titres d’assurance va continuer de plus belle et de façon tout à fait raisonnable du point de vue de leurs intérêts. Et que les analystes qui le comprennent sont également parfaitement raisonnables parce que c’est ce qui va se passer vraiment. Et que les premières à se casser la figure vont être les banques gavées de titres que leur propre spéculation ont rendu pourris. Et ainsi de suite. Et ceux la connaissent la vérité. La voici. La collinette de dettes publiques est là et ce n’est rien à côté de la montagne des dettes privées. Et tout cela ne se purge pas avec des plans d’austérité dont aucun ne pourrait suffire à combler le trou sauf à tenir tout le monde en état d’anémie pendant un siècle. Mais par la dévaluation, l’inflation ou la guerre. Et tout cela peut être éviter à condition de lisser le tout dans le temps en faisant ce qu’aucun ne veut faire : prendre dans la grosse caisse de quoi lisser l’effort. Evidemment ça n’exonérera pas du devoir de tout changer au mode de production et d’échange, au contenu de la production et à la grille générale de l’utilité publique des dépenses, mais du moins ça nous épargnerait ce que seuls les fous peuvent vouloir de sang froid c'est-à-dire la catastrophe. Si mon avis sur le sujet paraît excessif, je vous renvoie à ce débat que j’ai eu avec monsieur Alain Minc  au Forum de Lyon de «Libération». C’est lui, répondant à un auditeur qui nous interrogeait sur la façon dont se réglerait le problème de la dette, qui déclare : dans l’histoire cette question s’est toujours tranchée par ces deux moyens : l’hyper-inflation ou la guerre et parfois les deux à la fois. Pourquoi ne le dit-il plus s’il le pense vraiment ?

Et celui-là, monsieur Patrick Artus ! Il vote pour moi maintenant ? C’est le directeur des études économiques chez Natixis.  C’est dans « le Monde » de dimanche-lundi 17 mai. Je vous livre seulement la conclusion mais c’est tout l’entretien qu’il faut lire en dépit du titre révulsif « les marchés sont pour une fois raisonnables » qui fait craindre une nouvelle rasade de catéchisme décliniste. A la fin voyons cependant de plus près cette magnifique question sans a priori politique idéologique : «La France n’est pas l’Espagne mais doit aussi réduire son déficit. Le plan Fillon suffira-t-il ? » demande malicieusement Anne Michel. Horreur, que répond cet Artus ? Au fou ! Au Mélenchoniste ! Au Buffetiste ! Au Besancenotiste ! Lisez lentement, c’est suave. « Selon nos calculs, il faudrait qu’en deux ans la France réduise son déficit de 96 milliards d’euros. Le gouvernement assure que la croissance apportera 20 milliards d’euros mais il se fonde  sur une prévision optimiste de 2,5% S’il faut trouver 96 milliards de réduction de nos déficits structurels ce sera compliqué. Cela représente deux siècles de bouclier fiscal ! On peut toujours comme en Grèce décider de ne plus payer les retraites ni les fonctionnaires. Ce n’est pas efficace. La seule façon de faire  c’est de procéder à une grande réforme fiscale en alignant la taxation des revenus du capital  sur celle du travail. Cela pourrait rapporter 100 milliards d’euros sans dégâts économique puisque ces revenus sont épargnés ! » Champagne ! Vous voyez les amis ? Encore un effort. Le moment venu on ne manquera pas de monde pour faire le boulot et taper là où il faut taper.

En tous cas voici ce que devrait faire un gouvernement de Front de gauche, s’il était aux manettes. Premièrement : pas de panique ! En toute hypothèse rendre coup pour coup. Evidemment rien dans le Traité de Lisbonne ne nous interdit, sans violer aucun accord international, de nationaliser les banques non mutualistes de ce pays. Je parle de celles dont le bilan n’est pas pourri jusqu’à la moelle. Il y a tant de façon de prendre le contrôle de ces petites choses ! En tous cas la formation d’un pôle public financier est la priorité pour prendre le contrôle des flux sanguins de l’économie qui est aujourd’hui dans les mains maladroites d’addicts aux produits toxiques. L’existence d’un tel pôle, par sa puissance et sa solidité nous permettra d’ailleurs en créant le seul rapport de force ordinaire entre malade et bien portant, de créer une vraie ambiance de travail avec le reste de la finance. Il faut tenir compte du fait que dans ce bras de fer, si les gros bonnets s’y risquaient, nous aurions aussi une bonne partie des salariés du secteur bancaire de notre côté. Autant dire la bombe atomique ! Deuxièmement au lieu de pleurer notre gouvernement se réjouira de voir que plus l’euro se déprécie et mieux on se portera ! Il faudra saisir la situation comme une opportunité. Car cette dévaluation est largement bienfaisante. Elle abaisse le prix des marchandises que nous produisons en Europe et renchérit celle des voyous délocalisateurs. Jouissance pour les nôtres, punition pour les traitres : que du bonheur. Je rappelle aux hypocrites qui font mine de s’indigner que l’euro a commencé à 0,80 contre un dollar et que la tactique des Etats-Unis a été de couler leur monnaie pour rattraper les gains de productivité qu’ils étaient incapables de faire dans un pays où l’investissement privé et l’énergie de la libre entreprise est pour bonne part une fable pour la cléricature libérale européenne. Je rappelle aussi que les chinois rient au nez de tous ceux qui leur demandent de réévaluer leur monnaie. Mais il est vrai qu’eux n’ont pas encore découvert notre géniale invention qu’est une banque centrale indépendante chargée seulement de la stabilité des prix ! Sacrés chinois !

Et voici que s’avancent les comptables d’un soir ! Ils frisent l'apoplexie! On va importer de l’inflation ! Et alors ? L’inflation ronge la rente ! Bravo ! Le fric doit tourner ou crever ! Vu du sol c’est tout bon aussi. Que les marchandises qui  entrent coutent plus cher, voila qui est parfait : il s’en consommera moins. Bonne occasion pour relocaliser ! De toutes les façons, à terme, s’il s’en consomme moins leur prix baissera pour la raison que l’Europe reste le premier acheteur premier producteur et première masse monétaire du monde. Bon, voyons un exemple d’inconvénient relatif. Un cercle vertueux : le pétrole plus cher ! Tant mieux ! Ca vaut la taxe carbone pour ralentir le rythme de la consommation de ce truc nuisible, accélérer le travail pour installer des substituts écologiquement viables, dynamiser les programmes d’économies d’énergie. Nécessité fera loi puisque la raison n’y a pas suffi. Si ca va trop loin la marge est dans les taxes qui y sont affectées. Et si besoin, on peut parfaitement rétablir un contrôle des prix sur ce produit hautement spéculatif. Facile comme un décret. De toute façon les récalcitrants n’ont pas le choix. L’essence qui ne serait pas vendue aux français écroulerait les cours et les compagnies hostiles. Sans oublier que la réquisition est légalement possible dans notre pays comme dans tout le reste des autres nations démocratiques car aucune ne peut laisser croire qu’elle laisserait les intérêts privés s’imposer face à l’intérêt général.

Mais, monsieur Mélenchon combien de temps faudra-t-il pour que ces inconvénients relatifs dont vous vous accommodez si facilement fassent leurs effets ? Et voici ma réponse : un certain temps. Et à mon tour je pose une question : Quand pourra-t-on jouir des effets positifs de vos merveilleuses cures d’austérité dont vous vous accommodez si facilement ? Et je suis obligé de reconnaitre que vous, au moins vous le savez parce que vous les avez déjà expérimentées partout dans le monde. Et voici la réponse : jamais. Parce que ça n’a jamais marché. Et il suffit de voir dans quel état sont vos cobayes en Europe de l’est après que le docteur FMI les a soignés ! Vous êtes au courant ? Voyez les bons élèves lettons et estoniens ! Ah, comme ils ont été encensés pour leurs dirigeants jeunes, tellement jeunes mon cher, sortis des bonnes écoles étasuniennes, initiateurs d’une magnifique économie bâtie sur les dettes privées, l’immobilier facile et tout le business qui a fait aussi la fortune des irlandais, des espagnols et de tant d’autres ! On leur a pardonné de voter des retraites aux anciens SS, leur ministre qui participe à des rassemblements d’anciens nazis et toutes ces choses tout à fait secondaires quand il s’agit d’insulter les russes. Bref, en dépit de tous ces talents, la rigolade n’a pas duré. Les remèdes de tonton FMI ont frappé forts ! L’économie s’est contractée de 25% en Estonie et de 20% en Lettonie ! Bien sur cela a un coût humain : 22 % de taux de chômage en Estonie et 15,5% en Lettonie ! Salaires et retraites se sont effondrés ! Budget de la Santé rabiotée, celui de l’éducation amputée, tout ça se paiera un jour ou l’autre plus cher que le présent déjà cruel ! Tout ça est horrible ! Pas pour notre chère « Europe qui protège » ! Elle au contraire cite cette purge en exemple. L’Estonie est régulièrement félicitée pour sa prochaine entrée dans « l’euro qui protège ». Imaginez que grâce à ces remèdes la dette publique est seulement de 7% du PIB (60 % autorisés par le pacte de stabilité !) et le déficit budgétaire est limité à 1,7% du PIB (3% autorisés).

Bien sûr il y a quand même une face cachée. Ce sont les milliards injectés par notre chère « Union qui protège » dans l’économie lilliputienne de l’Estonie. Jusqu'à 8 % de son PIB ! Eh bien ? A quand le rétablissement de la prospérité ? Où s’arrête la potion amère et commence le cercle vertueux ? Malgré toutes ces merveilles et fées bienfaisantes appliquant la torture sans discontinuer, aucun économiste ne prévoit un mieux avant 2015 ! Et  encore : le mieux en question consistera seulement en une situation encore inférieure à celle de 2007 pour la Lettonie et 2006 pour l’Estonie ! Sachant que la crise a éclaté en 2008 cela fera sept ans de malheurs avant de commencer à se retrouver au niveau de brutalité antérieur ! A bon entendeur salut ! Sachant qu’aucune des grandes économies du reste de « l’Europe qui protège », comme celle de la France, de la Grèce de l’Espagne ou de l’Italie ne pourra jamais bénéficier du niveau de transferts européens auquel ces économies naines ont eu droit, la démonstration est faite. Cette politique ne mène nulle part, à aucun horizon rationnel, tout simplement. Dès lors, faute d’efficacité, quelle est la légitimité des politiques d’austérité et de rigueur? « Aucun gouvernement ne devrait accepter des mesures qui l’obligent à saigner son économie pendant une durée indéterminée pour pouvoir se redresser » Ce n’est pas une résolution du secrétariat du Parti de Gauche qui le dit mais le journal « The Guardian » sous la plume de Mark Weisbrot, économiste américain codirecteur du center for économic and policy research, à Washington, que j’ai lu dans le journal peu suspect de gauchisme « Le Courrier International ».

Juste pour le fourniment en arguments, dans le cas où cela serait nécessaire aux lecteurs de ce blog. Je voudrais signaler la publication de ma tribune dans « le Monde » en réplique à monsieur Peyrelevade et à ses accusations de mensonges, à propos du partage de la richesse dans notre pays, dont il m’accable, moi et mes semblables en hérésie, depuis maintes semaines. Et une interview dans « Libération » à propos des inepties de la Commission Européenne sur le contrôle du budget  des Etats ! Un nouveau palier de franchi dans les prétentions tyranniques de cette commission avec l’idée de soumettre les budgets aux commissaires avant leur examen par les assemblées des Etats souverains qui composent l’union ! Non seulement c’est une monstruosité anti démocratique mais c’est une aberration quand on pense à qui on confiera ce contrôle. Non seulement ils ne sont élus par personne mais en plus, quoi, vous voyez le niveau ?  Un Herman VanRumpuy décider le budget de la France, lui qui était incapable de s’occuper de celui de la Belgique ? Vous voyez la baronne Ashton obligée d’apprendre où est Paris avant de se prononcer sur le niveau de nos dépenses pour la défense nationale ? Ou un Barroso, viré du Portugal par les électeurs, apprécier le niveau de nos dépenses d’éducation ou de sécurité sociale ? Il est largement temps de clouer le bec de ces illuminés.       

Je finis sur le niveau de fréquentation de ce blog. D’abord je vais dire que ça me fait très plaisir. Ce n’est pas tout le monde qui a cet honneur. Pour autant, cela ne me donne pas la grosse tête. Je ne pense pas avoir écrit le document du siècle. Juste un papier d’humeur pour participer à maintenir la résistance morale contre les très intelligents qui mènent le monde en général et notre pays en particulier. C’est moins documenté que les propos de mon camarade Jacques Généreux qui est, lui, un guerrier homologué pour la première ligne. Du coup je vois mon blog comme halte utile en chemin pour les nombreuses troupes qui montent au front harceler les blogs, sites et tutti quanti des ennemis du peuple et leur jacassin absurde. Ici on fourbit son matériel et on partage ses  munitions. Bienvenue les amis ! En tous cas, je préfère être franc : les quatre cent premier commentaires j’en ai lu une bonne partie au pas de charge et à mesure qu’ils arrivaient, avant de partir au vert pendant mes trois jours. Mais les six cent suivant, je n’ose même pas dire que je les ai survolés. Combien de temps me faudrait-il pour reprendre le fil du débat et des informations que tout cela contient ? Pourtant ces commentaires sont une mine. Je pioche moi aussi, d’habitude, là dedans comme un gourmand. Si je mets de côté quelque personnes que je suis désolé de déranger avec mes notes, compte tenu de la permanence de leurs intemporelles polémiques personnelles, et quelques incorrigibles zazous qui me recollent des kilomètres de prose qu’ils doivent coller partout ailleurs, tout le reste fourmille de raisonnements d’autant plus rigoureux que le premier qui se laisse aller à de l’à-peu-près se fait sévèrement ramasser par les autres ! Donc, je vous invite non seulement à me lire (hum quand même je peux continuer à croire que c’est aussi pour ça qu’on me rend visite, non ?) mais à lire même en vitesse les commentaires. Ne vous laissez pas impressionner par les duels privés que j’accueille aussi. L’œil a vite fait de sauter les lignes quand il le faut, vous le savez aussi bien que moi. Ici: libre fourniture d’arguments et de liens utiles. Merci à tous. Signé: de la part de votre produit d’appel.

Tags: , , , , , , , , , , , ,


695 commentaires à “Leur truc ne marchera pas. Le nôtre si !”

Pages : « 1 2 3 [4] 5 6 7 8 9 10 1114 »

  1. 151
    Descartes dit:

    @André Assiétoi (#135)

    Ah bon ? Tu sais à combien revient le prix de l’électricité nucléaire ? Est-ce qu’on a bien intégré dans le coût le démantèlement des centrales ? La gestion des déchets

    Oui, on l'a bien intégré. Tout cela figure dans les bilans comptables des opérateurs et est couvert depuis la loi de 2006 sur les déchets radioactifs par des provisions garantis par des actifs réels (article 20 de la loi).

    (alors que contrairement à ce qu’affirme notre grand philosophe on n’a pas encore trouvé la solution pour le stockage)

    J'ai décrit sur ce même blog les différentes options disponibles (car il n'y a pas qu'une solution, il y en a plusieurs). Remarquez que pas une seule fois les anti-nucléaires sur ce blog n'ont essayé de répondre à ces exemples, se contentant de répéter, répéter, répéter... "qu'il n'y a pas de solution".

    Le prix de la surveillance (ben oui, une énergie centralisée comme le nucléaire demande une surveillance renforcée et constante) ?

    La surveillance est de deux types: celle concernant la sûreté (assurée par l'Autorité de Sûreté Nucléaire, dont le budget est public) et celle concernant la sécurité, dont les frais sont payés par l'exploitant (EDF ou AREVA, selon les installations), et se trouve donc dans le coût d'exploitation, qui lui aussi est connu. Il n'y a rien de secret dans les coûts du nucléaire...

    Et, ta question subsidiaire, si on avait investi massivement dans la recherche d’énergies de substitution au lieu de tout miser sur le nucléaire centralisé, est-ce que la part de ces autres énergies ne serait pas autre que marginale ?

    Si ma grand-mère en avait... le fait est que dans les pays ou l'on a investi massivement dans la recherche d'énergies de substitution, celles-ci ne représentent pas une portion équivalente à ce que représente en France le nucléaire. Et que dans ces pays la génération d'électricité a une "empreinte carbone" bien plus grande qu'en France...

  2. 152
    Francois Ducau dit:

    il faut laisser les banques qui ont inventé le système de "subprimes" faire faillite et mettre en place une banque publique à la place qui assurera entre autre le paiement des fonds de pensions des retraités et proposera des prêts à taux fixes et à taux descends. Quand on y réfléchit un peu d'un point de vue moral, ce qui s'est passé est insensé ! Ces banquiers prêtent de l'argent et lorsque bon leur semble, décident de changer le taux d'intérêt. Ces banquiers ont voulu faire de l'argent sur le dos des gens ordinaires, presser le citron autant que faire se peu, mais quand le fruit a donné tout ce qu'il avait à donner il ne reste plus rien... La belle affaire, ensuite on envoie les huissiers, on chasse les gens de leurs maisons car ils ne peuvent pas rembourser des taux d'usure indécents. Mais ces inconscients de banquiers se retrouvent avec tellement de maisons saisies sur le dos qu'il n'y a plus assez de personnes pour acheter ces maisons. Ces fous alors se retrouvent dans l'impossibilité de récupérer l'argent prêté et de vendre les maisons saisies, alors on "tritrise", c'est à dire on invente un système ou on partage la dette de cette spéculation par des petits bouts de papier virtuels que l'on vent ensuite en bourse et tout se casse la figure... Maintenant ces banquiers qui ont été sauvé de la faillite par les états demandent des comptes au états en spéculant sur la dette publique, moi je ne l'accepte pas.
    Je n'ai pas à payer pour leur avidité et leur folie. Lorsque l'on comprend le mécanisme de création monétaire, qu'en théorie une banque doit avoir en réserve 8% de fond propre et qu'elle peut ensuite prêter 10 fois le montant de ce fond propre au taux d'intérêt qu'elle souhaite alors on comprend que l'on créé de l'argent à partir de rien en fait. Cet argent n'existe pas dans la réalité, je rappelle que la valeur des monnaies n'est plus liée au stock d'or depuis le début des années 70. La valeur des monnaies est évaluée par les même banquiers, agences de notations qui spéculent actuellement sur les états européens. Il est temps donc de reprendre le pouvoir et de remettre des règles justes et claires. Je crois que lorsque l'on comprend le mécanisme de la création monétairevoir le livre de Jacques Holbecq ainsi que les dvd "l'argent dette" disponible sur le site http://www.bankster.tv/ permettent de comprendre que le mécanisme est simple mais qu'il est entre les mains de truands et de faux monnayeurs qui s'empiffrent sur le dos des peuples.
    Il est temps de changer de monde et de système financier

  3. 153
    lemexicain dit:

    @ Descartes (18h25)

    Puisque tu persistes à vouloir débattre ici... Tu m'expliqueras pourquoi l'État refuse de mener des études sur la dangerosité des anciennes mines d'uranium pour la population, pourquoi la directrice générale d'AREVA a refusé de s'exprimer sur le sujet, et pourquoi la ville de Limoges a été déboutée lorsqu'elle a tenté de poursuivre les réalisateurs du reportage. Tu crois que les poussières risquaient de « salir la pièce »... ou bien d'être inhalées ? Lorsqu'on te fournit des chiffres sur le seuil annuel de tolérance et qu'on compare au résultat obtenu sur l'échantillon, ça te paraît normal ? Les chiffres donnés, ce sont des préjugés ou des éléments factuels ? Tu le trouves convaincant toi l'expert en communication d'AREVA ? Moi pas. Pour les cancers tu tombes à nouveau dans la caricature en ne parlant que d'une personne... Le reportage s'appuie sur des statistiques un peu plus fournies, non ? Évidemment que ceux qui bossent dans les mines (quelles qu'elles soient) et dans le bâtiment sont plus exposés que les autres à des cancers, je suis assez bien placé pour le savoir car plusieurs personnes de ma famille n'ont pas atteint l'âge de la retraite pour cette raison. Ceux que je connais ont plutôt eu tendance à décéder de cancers du poumon... Dans tous les cas, que ce soit pour extraire de l'uranium ou n'importe quoi d'autre, je ne trouve pas ça normal, en France comme en Afrique. Tu serais bien la première personne à ma connaissance à oser affirmer qu'il n'est pas dangereux de manipuler quotidiennement de l'uranium sans protections dignes de ce nom...

    « Quelles procédures la CRIIRAD met elle en œuvre pour garantir l’indépendance des expertises ? La CRIIRAD n’est pas plus « indépendante » qu’AREVA. Elle ne fait que servir d’autres intérêts... »
    Oui, des intérêts cachés... sans doute ceux de dangereux milliardaires écolo-bobo-gauchistes qui attendent avec impatience l'avènement de l'éolienne ! L'indépendance commence par le fait de ne pas vendre du nucléaire ou d'être dépendant financièrement de producteurs d'énergie nucléaire.

  4. 154
    André Assiétoi dit:

    Le truand qui se fait passer pour philosophe a toujours la même sale manie de ne retenir qu'une partie d'un propos, de tenir cette partie pour le tout, à seule fin pour essayer de discréditer les points de vue qui ne lui conviennent pas. Ça fait longtemps que je ne réponds plus à cet escroc. Et je ne saurais trop conseiller aux participants du forum d'en faire autant (il ne faut pas nourrir les trolls, ça les encourage). Oui, Mélenchon a parlé de déclinisme, mais n'a jamais poursuivi en tenant les mêmes propos que les bougnoulophobes de Causeur. Il n'a pas non plus, que je sache suivi la trace des "relativistes" (le mot est faible) en matière de colonisation, ni tenu des propos xénophobes. Il n'a pas non plus, comme son ami Zemmour (et comme le pseudo philosophe qui sait mieux que tout le monde ce dont le peuple a besoin), mis en avant les "problèmes" de l'immigration pour escamoter les problèmes sociaux.

    Mais pour qui se prend ce mec qui se permet de faire tenir des propos jamais tenus pour le seul plaisir d'ergoter, de ratiociner ? Ça devient vraiment pathologique.

  5. 155
    Pulchérie D dit:

    @ le mexicain

    Mais qu'est-ce qu'il te faut encore comme preuves supplémentaires, ô le mexicain, pour reconnaître que ton interlocuteur, ton contradicteur plutôt, est de mauvaise foi ?
    Il nie l'évidence, parce que cela ne l'engage à rien ; son intervention est anonyme et ne tombe pas sous le coup de la loi, bien au contraire, dans les circonstances politiques actuelles.
    Les autorités du moment lui demandent de présenter la fission nucléaire comme le seul moyen de résoudre les problèmes énergétiques.
    Le capitalo-lama pourrait déplorer que peu d'argent soit consacré à la FUSION nucléaire, à la domination de l'énergie thermonucléaire ; mais ce n'est pas intéressant pour l'instant, du point de vue profit ; ses maîtres ne le lui permettent pas.
    S'il fallait nier l'existence de la pesanteur, moyennant une rétribution, dieutruc le ferait.
    Tu perds ton temps.

    Vais-je être censurée ?
    L'expérience est intéressante.

    Pulchérie qui vous dit :"A demain, faites des rêves magnifiques".

  6. 156
    lemexicain dit:

    @ Descartes (18h34 et 20h35) :

    « Je n’ai pas parlé « des gens qui ne vont plus voter ». J’ai parlé de l’électorat populaire. Et il faut te faire à l’idée qu’une partie non négligeable de l’électorat populaire vote à droite. (...) On n’a pas vu, ni aux européennes, ni aux régionales, un mouvement massif de l’électorat populaire vers les listes du Front de Gauche ».
    ... ce qui par contre était le cas du Front National. Et si on s'en inspirait les amis ? Non mais je rêve... Après tout ce temps passé à nous rabattre les oreilles avec tes affirmations péremptoires, tu oses affirmer qu'il est temps que la gauche de gauche, le seul espoir qui nous reste, « droitise » son discours ? ». Et tu as sincèrement cru que Jean-Luc allait prendre cette direction là ? Dis, tu ne t'es pas tout simplement trompé de blog ?

    "Alors, qu’est ce qu’on fait ?"
    Tout... sauf mettre en application tes propositions.

    C'est tout à ton honneur d'essayer « de convaincre cette « majorité » de changer d’avis… », mais je doute que tu y parviennes. Et surtout, je ne crois pas que ce blog soit l'endroit approprié. Par ailleurs, je n'ai pas l'adresse du tien, mais si tu me la donnes je me ferai un plaisir de le consulter.

    "Tout à fait. Mais « réflechir à de nouvelles sources d’énergie » est une chose, et déclarer par avance qu’il faut sortir du nucléaire, avant que cette réflexion n’ait donné de résultats probants, c’en est une autre".
    Encore de la caricature... On ne peut pas discuter sérieusement dans ces conditions.

    @ le Prolo (PG 01) - 19h34 et 20h25 :

    J'approuve tes deux interventions, en particulier : "Et puis comment explorer d’autres voies et changer un jour si la quasi totalité du budget de recherche du secteur des énergies passe dans le nucléaire ? Et asphyxie la recherche dans les autres solutions ? (...) Et puis moi ça me gêne par ex. qu’on ait une électricité peu cher (si tant est qu’elle le soit vraiment !) si c’est en bousillant le Niger".

  7. 157
    jean 28 dit:

    @ danoumanouch
    # 99
    Il y a des militants PG dans plusieurs villes et villages de l'Eure et Loir.
    Tu peux joindre le secrétaire qui te mettra en relation, où tu pourra même y adhérer, à l'adresse suivante:
    pg28@lepartidegauche.fr

  8. 158
    Darthé-Payan dit:

    @ André Assietoi

    Je croyais pourtant que l'on devait redevenir un peu plus respectueux les uns envers les autres.

    Je vois que tu sonnes de nouveau la charge contre les républicains et jacobins.

    Sache que pour ma part je ne rentrerai pas dans ton petit jeu fait d'ostracisme, d'amalgames et de grossièretés.

    @ Webmestre

    Qu'en pensez-vous ?

    La boite email du Manifeste jacobin a été alimentée durant tout hier de messages haineux et violents. Mon blog également. Le webmestre qui est un retraité et qui fait cela bénévolement a du supprimer l'un après l'autre certains psots qui donnaient la nausée. J'espère que le courant de pensée républicaine socialiste et jacobine ne sera pas ostraciser sur le blog de Jean-Luc Mélenchon par d'autres qui n'ont qu'une envie que ce courant s'en aille !

    Je suis fort désolé de devoir y revenir. Descartes est grand majeur et vacciné et saura quoi répondre à André Assietoi. Hier vous appelez tout le monde au respect mais là je crois que certains n'ont pas compris et continue de procéder comme à leurs habitudes.

    Va t-on se parler qu'entre membres de la même idéologie ou du même camp pour éviter le débat et les désaccords ? Il y a une divergeance entre ceux que j'appelle la gauche libertarienne et la gauche républicaine et jacobine on peut discuter, échanger, débattre sans que chaque propos dit par un républicain ou un jacobin c'est un propos de "taré", "qui fait froid dans le dos au niveau des cervicales (rappelant la guillotine)", de droitiers, de racistes, de xénophobes, de Le Penistes, d'infiltrès provocateurs à la solde de Sarkozy, d'entristes du POI et je vous en passe et des meilleures !

    J'espère que depuis hier soir les choses ont évolué. Manifestement pas chez tous !

    Merci de votre compréhension. Bonne soirée et bon courage à vous;

    Fabien

  9. 159
    Roxane dit:

    Merci, M. Mélenchon pour ce texte qui me redonne du courage. L'émission avec J. Généreux était jubilatoire. Je recommande aussi Frédéric Lordon dans Arrêt sur Images.

  10. 160
    TOTO dit:

    bonjour
    aux jour ou tout le monde ceux rend compte qu il est d intérêt politique de redonner un sens a des combat a redonner de la crédibilité a ses politique pour redonner l envie aux Français d allez aux urnes
    n ya t il pas de sont histoire politique un choix que le FdG devrez faire pour aux moins se rapprocher de Mr Chevenement ?
    je pose sérieusement la question, les différent sont il tellement impossible a débattre et as résoudre pour ceux passer de ceux Mr qui est pour ma part vraiment l emblème de cette gauche divisez qu ont aimerez rassembler pour unir
    sa fait quelques temps déjà que je voulez le faire alors je me permet encore une fois et désoler de mon Fr
    je reste persuader qu il faut du concret et des logique sur les combats a venir, je doute qu il est de bon alois de ne pas essayer régulièrement ceux genre d approche, ont comprend que la 1 er difficulté est l influence de 2 personnalités forte que sont Jean-Luc Mélenchon et JPC, ji voit que des avantage pour ma part la ou ont ne pourrez voir que des inconvénient quand des esprit pense a surtout faire avancer les valeur humaine, républicaine, citoyenne etc..

    Non-prolifération/désarmement: Entretien avec M. Chevènement
    http://www.dailymotion.com/video/xd7efv_non-proliferation-desarmement-entre_news
    un exemple mais ya tellement de combat qui sont le même
    ou la : 7 minutes aux questions de France Info sur la crise de la zone euro et sur l'actualité.
    http://www.chevenement.fr/Jean-Pierre-Chevenement-sur-France-Info-le-vendredi-30-avril-a-17h45_a944.html

    marsouin
    ceux nouveau média il existe bel et bien (journalisme citoyen) ses a dire tout les citoyen voulant s informer et s enrichir et ceux retroussant les manche pour combattre le bordel qui s approche de plus en plus et que personne ne veut, bien que les média dominant préfère taire comme dab et surtout tente avec la diabolisation d internet par exemple sur des sujet qui fâche et sont cacher en tout cas rarement débattue et temps mieux que les médias ceux rende compte de leur erreur en tentant de réparer le mal par le bas niveaux de réflexion, s il essaye de prendre le train en marche et qu il loupe trop souvent la marche sa ne fait qu ajouter aux grotesque de leur idéologie propagandiste car nombre de sujet important ne sont jamais débattue pire ont préfère soit les nier soit les occulter soit quarrement insulter gratuitement les gens ou les stigmatisez avec divers amalgame, des référence ? ont en as tellement qu il faudrait des années pour en parler

    ydaho
    http://www.bloc-identitaire.com/actualite/1289/esprit-resistance-nous-anime
    oui vous avez raison et justement de l analysez pour contrer leur théorie néfaste est essentiel, je préfère le voire et ainsi d entre obliger d avoir as trouver les argument pour contrer ses idée fumeuse prôner depuis des siècle ne pas leur laissez le monopole et d essaye nous faire croire que ceux n est pas système pervers...

  11. 161
    G_REMY dit:

    Au sujet de la fréquentation du blog. Je ne sais pas si vous avez vu ça chez Jean Véronis:
    http://blog.veronis.fr/2010/05/blogs-le-classement-twitter-des-blogs.html
    Pas mal, hein ! Surtout au niveau du "Retwittage". Ce qui veut dire que vos idées sont reprise et discutées. Voila quelque chose qui me fait rudement plaisir.
    Au sujet de Patrick Arthus, je dirais que c'est un économiste Orthodoxe, situé quelque part entre les néo-classiques et les Keynésien de la synthèse. Mais ce n'est pas la première fois qu'il tient ce type de discours.
    Vu chez Michel Husson: "Karl Marx is back" (2002)
    http://hussonet.free.fr/marx2fr.pdf
    "Le capitalisme est en train de s'autodétruire" - La Découverte 2005
    "Globalisation, le pire est à venir" - La Découvert 2008
    et le dernier : "Pourquoi il faut partager les revenus: le seul antidote à l'appauvrissement collectif" - La Découverte 2010
    En fait, mon sentiment, c'est que c'est un économiste empiriste, plongé quotidiennement dans les statistiques qui maitrise parfaitement le fonctionnement de la Macroéconomie Classique, qui sait compter, et qui voit donc depuis 5-10 ans les motifs d'inquiétude s'accumuler. Bref, c'est pas un joueur de pipeau à la Elie Cohen, ou à la Jacques Marseilles, et surtout pas une girouette comme j'ai vu quelque part.

  12. 162
    André Assiétoi dit:

    Tiens, y-a le frère Machin-Chose qui se réveille et qui croit qu'on le sonne. Pourquoi se sent-il visé ? Quand il saura faire la différence entre libertaires et libertariens, il pourra la ramener. Qu'il commence déjà par arrêter de braire en appelant Anastasie, parce que les insultes sont dans sa bouche quant il traite sans arrêt de "bobos", "gauchards", ou "libertariens" ceux qui ne partagent pas ses valeurs cocardières et centralisatrices ou qui n'ont pas envie de mélanger, comme lui, la droite et la gauche en se réclamant de Dupont Aignant.
    Dans Parti de gauche, il y a "gauche", me semble-t-il ?

  13. 163
    TOTO dit:

    qui crée cette haine pour éviter surtout de ne pas parler de ceux qui mettes ceux système en place, pour les oubliez, ses tellement facile et pratique pour les dominant qu il faut des réflexion qui tente a combattre toute cette haine uniquement faite pour divisez pour régner, ainsi les même effet crée les même cause ou vice versa

    merci Mr Descartes
    http://www.insee.fr/fr/themes/tableau.asp?reg_id=0&ref_id=NATSOS04402
    seuil à 60% seuil à 50% / Série avec ruptures / Série rétropolée etc..
    j avoue ne rien comprendre comme bien souvent quand ont préfère mettre ceux genre la en oubliant les réalité du quotidien, j aurez bien envie de dire a ses gens (sortez votre nez de vos bureaux, ouvrez vos fenêtre) sans compter qu ont aimerez bien qu ils nous expliques comment ils font leur statistique, personnes n en discute de sa faut prendre leur truc comme brut de pomme lol
    merci quand même

    Permets-moi une critique tout de même. Ton argument serait plus percutant s’il n’était pas associé avec des commentaires qui semblent n’être là que pour donner des gages à certains… par exemple, à « sortir du nucléaire

    je ne suis pas d accord tout argument pouvant faire avancer une analyse pour faire évoluer la chose doit être lu et prit comme tel, sa ne pollue pas les tête sa les oblige a y réfléchir qu ont soit d accords ou pas sur tel ou tel position

    a propos du conseil d états a ton remarquer que le vrai contre pouvoir depuis quelques temps ses lui ?
    n est ce pas paradoxale de voire que des gens anciennement du centre et du RPR et consort de droite sauf 1 sont le vrai contre pouvoir a Sarko
    n est ceux pas étonnant de s en apercevoir, sa prouve qu il existe quand même ceux contre pouvoir a l abus de politique de bas étage et ceux grâce a notre constitution, je rappel quand décembre 2009 le traiter de Lisbonne est devenue applicable donc il finira par superposez notre constitution il est important aussi de ne pas le perdre de vue surtout qu avec la tragédie du président et de quasiment tout les officiel important polonais survenue récament il ya plus aucun état contre ceux traiter, il ne reste plus 1 signature celle de la Pologne

    partie non négligeable de l’électorat populaire vote à droite
    je ne croit pas non, je peut vous donner mon exemple, plus de la moiter des gens que je connait n ont pas du tout voter et croyez moi des costard cravate j en connait peu, l électorat dit populaire moi je la direz l électorat des classes qui trimes, l autre moiter si ont peu dire sa car ses pas vraiment une moiter mais je ne peut mettre des chiffres désoler sont des gens qui ont des idées ou votaient en grande majorité a gauche avant, j en connait 1 d assez franc qui a voter sarko, je doute que dans mon entourage ont me raconte des histoire
    donc je pense aussi que l électorat de gauche est disponible si ont peut dire sa lol et qu il reste a convaincre la majorité des...

  14. 164
    TOTO dit:

    le percevoir mais il est clair que de faire comme les médias et de tenter d ouvrir des tiroir pour ranger des valeurs ou je ne sait quoi ses ceux tromper
    convaincre oui mais convaincre l ensemble des citoyens
    bonne soirée

  15. 165
    Loic dit:

    Dans l'ambiance générale on se croie fou. Et puis on croise un Frédéric Lordon, un Jean-Luc Mélenchon sur le net ou à la télévision. Et on les entend dire ce qui nous étouffe tous quand partout on nous invite à trouver l'oppression normale, voire nécessaire. Les analyses sont limpides, pas de main invisible ou de "vous ne pouvez pas comprendre". Si si, nous comprenons bien quels escrocs nous gouvernent, comment ils étranglent nos libertés. Merci à ceux qui considèrent notre intelligence et libèrent déjà nos esprit de l'étreinte. soutenons les. Et a bas les autres!

  16. 166
    Descartes dit:

    @Darthé Payan (#146)

    Je ne sais pas ce que tu en penses de la question de l’inflation pour tuer la dette et la rente pour ma part je ne sais si la rente et la dette seraient détruites (on voit que de 1981 à 1984, la rente et la dette se sont fort bien portée alors qu’il y avait de l’inflation ! D’ailleurs depuis la rente et la dette se portent à merveille alors qu’il y a plus d’inflation !

    L'inflation liquide les rentes parce qu'elle fait baisser les taux d'intérêt réels. La raison est la suivante: imaginons que tu aies 1 M€ à investir. Si l'inflation est de 1%, tu peux te permettre d'attendre de trouver un emprunteur qui accepte de payer 2%, parce que le temps que tu perds ne te coute pas trop cher. Tu as donc un grand pouvoir de négociation. Par contre, si l'inflation est de 20%, tu dois trouver un emprunteur de toute urgence, parce que chaque jour que tu perds te coûte très cher. Et tu seras donc prêt à accepter un taux plus bas, puisque c'est ça ou perdre beaucoup.

    C'est ce que Keynes appelait "l'euthanasie des rentiers". Et cela a marché en pratique: pendant les "trente glorieuses", les salaires réels et les profits des entreprises (c'est à dire, les produits du travail) ont massivement augmenté, alors que les taux d'intérêts réels ont été presque constamment négatifs. C'est avec la désinflation des années 1980 que la "rente" retrouve ses lettres de noblesse et que les taux d'intérêt redeviennent largement positifs...

    Mais je me retrouve en total désaccord avec ceux qu’ils veulent faire de l’inflation pour je ne sais quoi (par idéologie ou quoi d’autres ?) et les seuls qui trinqueront seront les salariés, les retraités, les chômeurs, les investissements, les produits fabriqués ou vendus par les entreprises ou les commerces. Faire monter les salaires aussi haut que les prix et la fuite en avant nous amène où ? Est ce que c’est une nouvelle « idée gauchiste » ni réfléchie ni pensée ni mise en perspectives et qui ne voit pas les conséquences ?

    Je ne suis pas tout à fait d'accord avec toi: l'inflation (si elle est contrôlée correctement) provoque un transfert des rentiers vers les revenus du travail (salaires, retraites, profits industriels). C'est le meilleur antidote contre la "finaciarisation" de l'économie (puisque l'inflation dégonfle les "bulles" au fur et à mesure qu'elles se forment). Beaucoup d'économistes keynesiens sont d'avis qu'une inflation modérée (de l'ordre de 5%) est une bonne chose.

  17. 167
    TOTO dit:

    je revient quand même rapido sur l exemple que j ai essayer de donner, je connait aussi des gens qui ont voter FN je veut donner cette exemple car elle me parle
    sur les 2 personne qui je connait qui ont voter FN je leur est posez la question pourquoi ? car 1 est d origine arménienne et l autre je ne sait pas, les 2 je dit bien les 2 m ont dit ses pour faire chiez ceux système
    ses parlant je croit non ?
    quel réflexion ? les gens sont pomer, ont les manipule etc...
    donc la stigmatisation parsque les gens serrez je ne quel monstre parsqu qu il voterez tel couleur ou tel fanion désert l ensemble des société et ferme tout débat ainsi ceux système pervers perdure et gagne ses combat aux méprit de toute logique HUMAINE

  18. 168
    cvnes dit:

    @la forcedupeuple
    Je t'accorde que la bataille pour la retraite est une urgence, comme tant d'autres malheureusement. Si elle détermine un choix sociétal vital, il n'empêche devrai-je te décevoir que la loi Nome aura aussi des repercussions sur la vie quotidienne de toute la population. Au moment ou le PG parle de planification écologique, pousser la production d'énergie à des coûts les plus bas possible pour spéculer dessus, et le revendre au prix fort sur les places boursières ou au petit usager va accentuer la misère et la situation de crise et la sécurité des biens et des personnes menacées.
    Je m'en excuse, je serai de toutes les luttes pour la retraite par répartition solidaire à 60 ans avec une pension digne, mais je me rends compte que l'attaque du capitalisme financier et de leurs complices se mène sur plusieurs fronts à la fois.

  19. 169
    Descartes dit:

    @lemexicain (#150)

    Puisque tu persistes à vouloir débattre ici…

    Et où veux-tu qu'on débatte ?

    Tu m’expliqueras pourquoi l’État refuse de mener des études sur la dangerosité des anciennes mines d’uranium pour la population (...)

    Dès que tu m'auras démontré que l'Etat refuse de mener de telles études. Ta question est un exemple classique de "prémisse cachée": elle contient une affirmation que tu ne te donnes jamais la peine de démontrer...

    pourquoi la directrice générale d’AREVA a refusé de s’exprimer sur le sujet

    Faudrait le lui demander. Je pense qu'elle sait pertinemment que "s'exprimer sur le sujet" dans un reportage biaisé ne sert à rien: quoi qu'elle dise, ce sera retenu contre elle. Tu donnes toi même un bon exemple de ce raisonnement: regarde comment tu as traité le témoignage du chargé de communication d'AREVA, en affirmant sans aucun type de base factuelle qu'il aurait "fait n'importe quoi pour garder son salaire de ministre...".

    pourquoi la ville de Limoges a été déboutée lorsqu’elle a tenté de poursuivre les réalisateurs du reportage.

    Les motifs doivent figurer dans le jugement. Pourquoi tu ne vas pas le chercher ?

    Tu crois que les poussières risquaient de « salir la pièce »…

    Je ne "crois" rien. Je constate que c'est une explication assez vraisemblable des raisons pour lesquelles une personne à qui on tend un sac en plastique contenant de la poussière tend à ne pas l'ouvrir et à prendre le contenu dans ses mains. Et qu'on ne peut pas donc déduire du fait qu'il n'a pas ouvert le paquet qu'il jugeait son contenu dangereux. Le fait est qu'il l'a pris dans sa main, et que jusqu'à nouvel ordre le plastic n'arrête pas les radiations.

    Lorsqu’on te fournit des chiffres sur le seuil annuel de tolérance et qu’on compare au résultat obtenu sur l’échantillon, ça te paraît normal ?

    Mais justement, on ne me le fournit pas. On me montre un compteur qui crépite, est c'est tout. Si l'on voulait vraiment informer, on ferait faire la mesure par un laboratoire fiable (par exemple, un laboratoire du CNRS ou du CEA) et ensuite on ferait la comparaison. Qu'on utilise les mesures de la CRIIRAD (dont on ne peut pas ignorer l'intérêt dans l'affaire) montre la faiblesse de l'argument.

    Les chiffres donnés, ce sont des préjugés ou des éléments factuels ?

    S'ils sortent de la CRIIRAD, je dirais "préjugé".

    Tu le trouves convaincant toi l’expert en communication d’AREVA ? Moi pas.

    Je le trouve très convainquant lorsqu'il prend dans sa main l'échantillon alors que Lucet en faisait tout un cinema comme s'il s'agissait d'un cobra vivant.

    Le reportage s’appuie sur des statistiques un peu plus fournies, non ?

    Non. Le reportage ne fournit aucune statistique vérifiable sur les cancers.

  20. 170
    olive dit:

    "Franchement… quel rapport entre la main de Thierry Henri et la « haine de soi » ?"

    Ben comment les français ce sont autoflagellés.

    mais bon c'était un exemple parmi tant d'autres.

    passons.

  21. 171
    bric à brac baroque dit:

    Bien contente à chacun de vos textes de vous lire, et à chacune de vos interventions de vous entendre, c'est effectivement une raison d'espérer pour beaucoup d'entre nous, qui, tassés dans l'ombre des jours les plus sinistres où les "gagneurs" à la Tapie avaient le vent en poupe, et trahis par nos directions politiques, avionst renoncé à nous engager.
    Mais il n'est pas possible de se taire longtemps devant l'insupportable, et je pense qu'il est atteint pour un nombre grandissant de gens.
    Faites sortir les tribuns de leurs trous, comme à cette tribune du 6 mai à Paris où, les uns et les autres, indépendamment de divergences par ailleurs, ont su montrer LA voie de l'unité. Voir ce lien:

    http://vimeo.com/groups/43888

    Les divergences sont peu de choses aujourd'hui par rapport aux attaques sans précédent qui nous guettent, aux plans d'austérité qui vont nous laisser sur le carreau. Il faut l'unité de tous sur quelques mots d'ordre majeurs pour résister, pour ne pas rester sans "armes" argumentatives face à la droite (+ le PS pour l'instant qui n'a aucun mot d'ordre sur les 60 ans...) et la bataille des retraites rassemble aujourd'hui public ET privé.

    Nous le savons aujourd'hui, nous devrons combattre des forces qui se disent de gauche, mais qui votent avec la droite (cf à l'assemblée, contre la Grèce...).

    Un conseil stratégique, si vous permettez M. Mélenchon et les autres, il faut multiplier les tribuns, assaillir de tous les côtés, PG, NPA, PC, Attac, Copernic, et autres tendances... fédérons les blogs et retrouvons-nous dans réunions et manifestations...
    Comme d'habitude, la télé et les radios interrogent certains et pas d'autres... ils favorisent ainsi les divisions, les attisent... c'est pourquoi ceux qui s'expriment doivent viser à créer l'unité sur les mots d'ordre les plus fédérateurs.

    Merci pour votre énergie!

  22. 172
    Descartes dit:

    @lemexicain (#150)

    Évidemment que ceux qui bossent dans les mines (quelles qu’elles soient) et dans le bâtiment sont plus exposés que les autres à des cancers, je suis assez bien placé pour le savoir car plusieurs personnes de ma famille n’ont pas atteint l’âge de la retraite pour cette raison.

    En d'autres termes, tu reconnais que si l'on veut parler de la dangerosité particulière des mines d'uranium, il faut montrer que la mortalité des mineurs est supérieure à celle des autres mineurs. Ce que le reportage en question ne fait à aucun moment.

    Dans tous les cas, que ce soit pour extraire de l’uranium ou n’importe quoi d’autre, je ne trouve pas ça normal, en France comme en Afrique.

    Alors demande qu'on fasse un reportage sur les mines en général. Pourquoi singulariser les mines d'uranium par rapport aux autres ? Réponse: parce qu'au fonds les écolo-bobos qui font ce genre de reportage se foutent pas mal des mineurs, ce qui les intéresse c'est le prétexte pour tirer contre le nucléaire. Voilà pourquoi on "singularise"...

    Tu serais bien la première personne à ma connaissance à oser affirmer qu’il n’est pas dangereux de manipuler quotidiennement de l’uranium sans protections dignes de ce nom…

    Il ne te reste plus qu'à démontrer que les mineurs d'uranium en question n'avaient pas de "protections dignes de ce nom". Et accessoirement, la manipulation de l'uranium n'est pas plus dangereuse que la manipulation de beaucoup d'autres minéraux. Dangers qui, par une étrange coïncidence, n'intéressent pas les écolo-bobos. On se demande bien pourquoi...

    « Quelles procédures la CRIIRAD met elle en œuvre pour garantir l’indépendance des expertises ? La CRIIRAD n’est pas plus « indépendante » qu’AREVA. Elle ne fait que servir d’autres intérêts… » Oui, des intérêts cachés… sans doute ceux de dangereux milliardaires écolo-bobo-gauchistes qui attendent avec impatience l’avènement de l’éolienne ! L’indépendance commence par le fait de ne pas vendre du nucléaire ou d’être dépendant financièrement de producteurs d’énergie nucléaire.

    Tu oublies que si certains font du fric avec le nucléaire, il y a aussi quelques uns dont l'antinucléaire est le fonds de commerce. Ou tu crois peut-être que la CRIIRAD fonctionne avec des bénévoles ? Comment crois-tu que Michèle Rivasi a réussi à se faire élire députée ? Et à partir du moment ou quelqu'un a un intérêt dans l'affaire, on peut mettre en doute l'indépendance. Crois-tu que l'a carrière de Rivasi ou le budget de la CRIIRAD seraient aussi plantureux si leurs mesures donnaient raison à AREVA ?

    Ouvre les yeux, camarade... l'indépendance, c'est un mythe.

  23. 173
    Darthé-Payan dit:

    @ Olive

    Et oui ! Quand les Français sont passés maître dans l'autoflagellation !

    Et oui ! Qu'est-ce que les Français ont fait de plus que les autres pour devoir s'autoflageler et devoir à tout moment se repentir ?

    Du déclinisme en passant par tout ce qui est chez les autres et mieux que chez nous pour finir par se repentir (comportement non laïque à mon humble avis !) pour un oui ou pour un non. Où comment la machine bien pensante nous oblige à nous donner des claques pour surtout tout nous faire abandonner de ce qui constitue la république, les services publics, le système de solidarité, la grandeur et l'universalité de notre pays.

  24. 174
    TOTO dit:

    arf je m aperçoit que je n est pas remercie Mr Jean-Luc Mélenchon pour son billet que je trouve très réaliste et tellement encourageant a continuer de ceux battre pour faire changer le curseurs
    j était persuader de l avoir fait alors je le répare, merci encore, bonne soirée a tous

  25. 175
    Mario Morisi dit:

    Je suis navré mais il faut se rendre à l'évidence.
    Les 50 premiers posts, jusqu'à l'apparition d'un Quatre Corses (syn : cynorhodon), ont été le fait de 45 ou 48 bloggers différents. Par la suite, il y a eu le passage de nombreux nouveaux, de gens qui ont même demandé où l'on s'inscrivait au Pg...
    Petit à petit, vu le peu de vigilance de certains d'entre vous, la pollution, les appartés, les diversions, les tirs croisés ont repris de plus belle...
    Et les nouveaux, les passants, les gens qui viennent aux nouvelles sont contraints de partir comme l'on part d'un café où l'on ne vous adresse pas la parole et où les habitués près de la caisse occupent tout le terrain et choisisse la musique.
    Il y a une réponse à ça dans la fin du post que nous sommes censés commenter. Une histoire de règlements de comptes privés et de zazous qui s'illustrent dans le copier-coller.
    Heureusement, dans cette première vague de posts, il y a un immense espoir que les esprits malveillants auront bien du mal à étouffer.
    Bien à vous tous.

  26. 176
    dudu87 dit:

    Bonsoir à vous,
    ASSE42: La social-démocratie est morte devant nos yeux en Grèce et ce sera salutaire pour l’ensemble de la gauche:
    Ouf! Tu fais des progrès mais pourquoi lorsque l'on clipe sur ton pseudo, nous sommes renvoyés vers S. Royal?
    Tu crois vraiment qu'elle ne fait plus partie de cette "social-démocratie"?

  27. 177
    ermler dit:

    Je constate que personne n'a réagi à mes interrogations- post 84 - sur la phrase de Jean-Luc Mélenchon sur l'inflation et l'argent qui doit "tourner ou crever".

    Alain Minc pense que c'est par l'inflation qu'on résorbera la dette.
    Jean-Luc Mélenchon serait-il d'accord avec lui ?

  28. 178
    4 Août dit:

    Quelles seraient les premières mesures que prendrait un gouvernement de Front de Gauche ?

    http://www.dailymotion.com/video/xcwj3s_front-de-gauche-1eres-mesures-contr_news?start=490

  29. 179
    Descartes dit:

    @lemexicain (#153)

    « Je n’ai pas parlé « des gens qui ne vont plus voter ». J’ai parlé de l’électorat populaire. Et il faut te faire à l’idée qu’une partie non négligeable de l’électorat populaire vote à droite. (…) On n’a pas vu, ni aux européennes, ni aux régionales, un mouvement massif de l’électorat populaire vers les listes du Front de Gauche ».… ce qui par contre était le cas du Front National. Et si on s’en inspirait les amis ?

    Je ne sais pas s'il faut s'inspirer, mais à minima il faut essayer de comprendre le phénomène et de l'inverser. Tu peux retourner le problème comme tu veux, mais sans la reconquête de cet électorat, la gauche est morte. Il n'y a pas de magie: pour battre la droite (et l'extrême droite), il faut lui prendre ses électeurs. J'avoue que cette discussion avec toi ouvre pour moi une interrogation: quels sont les électeurs sur lesquels tu comptes pour faire gagner ton projet politique ? Si tu exclus à priori ceux qui à un moment donné ont voté au premier tour Le Pen, Sarkozy ou Bayrou (et peut-être même Ségolène...), d'où comptes tu tirer les voix qui te manquent ?

    Pour répondre à ta question, je ne sais pas quelle direction Jean-Luc compte prendre. Mais je pense qu'il a un choix très difficile devant lui. Avec un discours (et un projet) de "gauche radicale", il ne peut guère espérer que puiser dans le réservoir de voix de cette gauche, qui avec beaucoup de chance fait aujourd'hui 10%. S'il veut aller au delà, il lui faudra aller au delà de cet électorat, et cela suppose tenir un discours qui fasse une place aux problèmes qui intéressent l'électorat populaire, cet électorat qui dans les deux dernières élections présidentielles a voté majoritairement à droite ou à l'extrême droite.

    Je ne suis pas en train de dire que c'est bien ou mal. Ce que je dis, c'est qu'il faudra choisir tôt ou tard ce qu'on préfère: la "pureté" du groupuscule, ou le discours large qui permet de conquérir des positions de pouvoir.

    « Alors, qu’est ce qu’on fait ? » Tout… sauf mettre en application tes propositions.

    Et attendre le jour improbable ou, par miracle, le peuple français votera à 51% pour la "gauche radicale" ? Désolé, mais je suis trop vieux pour cela: j'ai envie de voir quelque chose changer avant de rejoindre l'autre côté.

    C’est tout à ton honneur d’essayer « de convaincre cette « majorité » de changer d’avis… », mais je doute que tu y parviennes.

    La manière la plus sûre de perdre un combat, c'est de ne pas l'engager...

    Et surtout, je ne crois pas que ce blog soit l’endroit approprié. Par ailleurs, je n’ai pas l’adresse du tien, mais si tu me la donnes je me ferai un plaisir de le consulter.

    Il suffit de cliquer sur "Descartes" en haut du message, et la page s'ouvre.

  30. 180
    ermler dit:

    La phrase la plus comique du jour:

    Descartes écrit :

    Alors, quand Jean-Luc Mélenchon écrit dans son billet que:
    ....." Pourtant ces commentaires sont une mine. Je pioche moi aussi, d’habitude, là dedans comme un gourmand. Si je mets de côté quelque personnes (…) tout le reste fourmille de raisonnements d’autant plus rigoureux que le premier qui se laisse aller à de l’à-peu-près se fait sévèrement ramasser par les autres !"
    J’ai l’impression d’être totalement en phase avec Jean-Luc, quelque soient nos désaccords par ailleurs...

    Moi ça me fait rire.

  31. 181
    Darthé-Payan dit:

    Ermler

    La question que tu te poses je me la suis posée. J'en ai dit quelques mots dans mes commentaires.

    Est-ce au final, le salarié, le chômeur, le retraité, les produits de nos entreprises et commerces qui seront les grands perdants ? Ne veut-on pas supprimer la dette (et donc exonérer les plus riches et les détenteurs du capital de leur obligation de participer à l'effort collectif pour rembourser la dette et contribuer à la solidarité ?

    Moi, je pense que c'est pas pour faire un transfert de la rente vers les revenus du travail mais de faire supporter les conséquences de la dette aux seules et uniques salariés.

  32. 182
    vincent dit:

    Quand Lallouette veux nous plumer !
    Notre actuelle ministre de l'économie a fourbi ses armes au sein du think tank américain CSIS, co-présidant une mission avec le tristement célèbre Brzezinsky ; vous savez l'inventeur du concept Tittytainment,ex conseillé de J. Carter et grand habitué des réunions de la commission Trilatérale et autre groupe Bilderberg (qui invite de temps en temps des "Young Leaders" comme J-F Copé ou encore D-S-K avant sa nomination au FMI) ! Oh nous pourrions en trouver bien d'autres des illuminés de ce genre qui appliquent avec dévotion les dogmes libéraux anglo-saxons chers à leur bon vieux Adam Smith.
    On retrouve d'ailleurs dans ce groupe Bilderberg qui se réuni une fois par an (l'année dernière la Grèce, cette année l'Espagne, tiens donc) des personnages comme Peter Sutherland (président de Goldman-Sach, de la BP, directeur de la royal Bank of Scotland) ou encore Van Rompuy (initié par Davignon)
    Donc si nous voulons avoir une vu concrète et lucide de la situation, il faut s'intéresser de prés à ces think tanks et ne pas éluder les questions à leur sujet comme c'est le cas au Parlement Européen (http://www.europarl.europa.eu/search/simple/perform.do?language=fr&query=Bilderberg) !
    Mettez cela en regard des analyses de Noam Chomsky ("Les états manqués" par exemple) et tout devient si clair !

  33. 183
    ermler dit:

    @ darthé-payant (177)

    Et bien... pour une fois on se sera posé la même question !

    J'aimerais bien connaître la réponse de Jean-Luc Mélenchon... ou d'autres.

  34. 184
    Descartes dit:

    @ermler (#173)

    Je constate que personne n’a réagi à mes interrogations- post 84 – sur la phrase de Jean-Luc Mélenchon sur l’inflation et l’argent qui doit « tourner ou crever ».

    J'y ai répondu en partie dans mon message #162. L'inflation, en réduisant le taux d'intérêt réel (jusqu'à les rendre quelquefois négatifs) a un effet radical sur l'endettement. C'est grâce à ce recours que les dettes ont été "liquefiées" après les deux guerres mondiales. La difficulté est de pouvoir contrôler l'inflation en la maintenant dans des bornes fixées à l'avance. L'hyperinflation allemande des années 1920 a liquéfié les dettes... mais avec des conséquences catastrophiques dont les allemands ne se sont jamais tout à fait remis psychologiquement.

    Comme en économie il n'y a pas de diner gratuit, il faut se demander qui paye la "liquefaction" des dettes. Comme Keynes l'a montré dans les années 1930, ce sont les rentiers (c'est à dire, les détenteurs de capitaux improductifs) qui payent. Aujourd'hui, ce seraient par exemple les propriétaires immobiliers, parce que l'inflation aurait tendance à réduire massivement le prix des logements (comme ce fut le cas après la guerre).

  35. 185
    Mario Morisi dit:

    @ vincent

    Merci vincent pour les infos et le lien.

    DSK, vraiment ? pas un canard ?

  36. 186
    dudu87 dit:

    Bonsoir Jean-Luc Mélenchon,

    Comme ERLMER et Darthé- Payant ce "laissez-courir l'inflation" m'inquiète!
    Pour un ancien syndicaliste retraité, l'inflation a toujours été une plaie pour le pouvoir d'achat des travailleurs. Dans les années 80 (inflation à 2 chiffres), nous avons ramé dur contre cette inflation. Le + dur est venu lorsque le gouvernement Fabuis (si je fais erreur...) a suprimé l'ECHELLE MOBILE DES SALAIRES... .
    Dire qu'ils rouleront moins avec l'augmentation de l'essence, c'est...comment dirai-je ne pas être sérieux et donner des batons à nos adversaires pour se faire battre car ne t'inquiète pas, tes lignes sont aussi lues par l'adversité et ça te reviendra comme un boumrang en pleine poire, le moment venu, lors de débats télévisuels pendant la campagne électorale par ex.

    Le nuclèaire? Ne nous cachons pas, oui il y a divergence entre le PCF, la fédération de l'énergie CGT et le PG, NPA. La CGT n'est pas prête à lacher le NUCLÉAIRE sans une alternative sûre et pérenne mise au sein d'EDF renationalisée. Sans compter que nos adversaires de tous poils feront monter la pression sur ce sujet.
    Je répète ma question: Quelle énergie est ou quelles sont les énergies qui nous permettons de réindustrialiser le pays (emplois) compétitives, de qualité non poluantes et disponibles 24h/24h 7j/7j?

    L'inflation est une plaie donc ACTE! Pour ma part, je pense que la remise en route de la banque de France est indispensable et que la monnaie doit être changer en francs. Les anciennes coupure en francs me vont très bien, j'espère simplement que les anciennes plaques d'imprimerie n'ont pas été détriutes. Mais tout ça, ce n'est pas à tout vent que la décision doit être prise, c'est du secret d'ÉTAT, la finance doit être mise devant le fait accompli. A partir de ce moment-là, notre gouvernement pourra les voir venir! L'emprunt russe, ça ne te rappelle rien....
    Autrement les "déclimistes", je ne connaissais pas, j'ai appris quelque chose ce soir!

  37. 187
    le Prolo (PG 01) dit:

    @ 165 - Descartes

    Les chiffres "S’ils sortent de la CRIIRAD, je dirais « préjugé ».

    La CRIIRAD est aujourd'hui un labo reconnu d'utilité publique.

    D'autre part, il a été créé en 1986 au moment du nuage de Technernobyl à la demande de citoyens incrédules devant les affirmations péremptoires du Pr Pellerin qui, à la demande du gouvernement de l'époque (surtout ne pas laisser dire quoi que ce soit qui puisse faire douter du choix nucléaire...) prétendait que le nuage s'était arrêté à nos frontières..

    Face à l'homerta et aux manipulations de l'industrie nucléaire, pour l'info honnête et pour contre-carrer les "mensonges d'état" heureusement que de tels labos existent !...

  38. 188
    jean-marc dit:

    @ ermler

    voila un lien avec quelques analyse sur l'inflation, la dette, etc... Je précise je ne roule pas pour ce blog mais c'est une analyse, et à mon avis ce qui est important c'est que l'on fait de l'inflation " dans un certain contexte " et que c'est aussi ce contexte qui crée les conséquences. Il n'y a pas d'automatismes, on est souvent bloqués par notre méconnaissance des sujets éco, et aussi par l'idée que le "marché" régule tout seul. Tu sais la main invisible.

    jean-marc

  39. 189
    ermler dit:

    @ descartes (180)

    Merci pour tes explications.
    Mais faut-il considérer les petits épargnants, retraités modestes ou chômeurs de longue durée, comme des
    "rentiers" ?
    Ne vont-ils pas être pénalisés par l'inflation ?

  40. 190
    ermler dit:

    @ jean-marc

    Merci pour le lien.

  41. 191
    dudu87 dit:

    Et oui ! Qu’est-ce que les Français ont fait de plus que les autres pour devoir s’autoflageler et devoir à tout moment se repentir ? Darthé
    Pour ceux qui peuvent voyager et allez voir sur place!
    Pour ma part, la Tchéquie (j'en ai déjà parlé ici en son temps), l'Inde du nord, le Rajasthan et dernièrement le Guatémala et une entrèe au Honduras... Je sais, vous allez me reprocher d'avoir polluer l'atmosphère, surement mais à coté de la pollution de l'Inde, je suis vraiment un gamin...

  42. 192
    4 Août dit:

    @ Dudu87

    "l’inflation a toujours été une plaie pour le pouvoir d’achat des travailleurs. "

    Inflation monétaire ? Des salaires ? Des prix ?

    Je crois aussi que Jean-Luc Mélenchon devrait nous faire un topo sur sa stratégie. Ceci dit, ça ne me gênerait nullement que l'immobilier se fracasse. Quand je vois les jeunes s'en prendre pour 30 ans (de précarité ?), à se payer une cage à poule 5000€/m² qui au final coûtera le double avec les intérêts des banksters...

  43. 193
    Asse42 dit:

    Amis et camarades de lutte et du front de gauche,

    Je sais et je connais votre aversion pour les sociaux-libéraux et je la partage depuis toujours. Je vais même encore plus loin en disant que je me retrouve tout à fait dans le concept de patrie républicaine cher au camarade Mélenchon. Je suis donc d'abord et avant tout un fervent républicain. Ce qui implique donc par la même que je sois socialiste car le socialisme est pour moi l'idéal de la Liberté, Egalité et Fraternité. Mais avant d'adhérer à ce parti j'ai attendu qu'une étincelle vienne me donner l'envie et me fasse comprendre que la remise dans les pas de Gaston Leroux, Louis Leblanc et Jean Jaurès était en marche avec Ségolène Royal. Je sais que cela peut vous surprendre car vous avez une image volontairement dévoyée d'elle. Notamment par le camarade JL qui n'a de cesse de vouloir la porter à droite toute sous prétexte qu'elle est ouverte aux forces républicaines du pays. Sans peur et sans tabous contrairement à vous. C'est ma grande différence avec vous.

    Vous vous êtes prêts à tout pour faire gagner la gauche radicale, même à préférer vous allier avec le NPA qu'avec les Royalistes! Or il me semble que le projet du NPA basé sur le Komintern, en gros et sans dénigrer, ne porte pas en lui les valeurs profondes de la république. Nous oui ne vous en déplaise. Je ne vais pas ici vous remémorez le pacte présidentiel puisque vous ne l'avez même pas lu mais je peux vous garantir qu'il satisfaisait pleinement un homme de gauche et républicain comme moi. Il n'y avait aucun recul sur nos valeurs fondamentales.
    Je sais aussi qu'une des grandes faiblesses de Ségolène Royal c'est de n'appartenir à aucune secte, contrairement à ce qu'on pourrait penser ^^, à aucun cercle de pouvoir ni aucune loge maçonnique. Ça fait beaucoup de handicaps pour quelqu'un qui prétend arriver au pouvoir en France. Pour moi c'est sa force. Elle ne dépend que du peuple et sa politique est d'ailleurs entièrement tourné vers le peuple comme les dernières élections dans sa région l'ont montré. Elle est toujours au combat pour défendre nos intérêts contre les puissants et les élites. Ceci est incompatible avec la social-démocratie qui n'est que soumission au libéralisme. pour vous le dire franchement moi je suis toujours senti d'abord Royaliste au sein du PS. Je pense d'ailleurs qu'il existe le parti solferinesque et les militants.

    C'est pourquoi je comprends tout à fait la stratégie de Mélenchon, Buffet et Duflot qui diabolise outrancièrement Ségolène royal tout en vantant Aubry qui représenterait la gauche, je comprends parce que Ségolène Royal préempte le leadership à gauche sur tous les combats. Non pas qu'elle soit toujours la plus en pointe, et c'est pourquoi on aura besoin du FdG, mais parce qu'elle sera la plus populaire dans l'opinion. Je vous rappelle que ces expositions médiatiques elle les met au service...

  44. 194
    jean-marc dit:

    @ermler

    "Ne vont-ils pas être pénalisés par l’inflation ?"

    Oui mais il peut y avoir des mesures de correction, et puis d'une façon ou d'une autre il faut considérer qu'il n'y a pas de situation stable, a l'heure actuelle ils sont tout autant menacés les mesures de rigueur qui vont elles aussi produire des effets (augmentation d'impots, déremboursement, chomage etc...)

    PS: merci à Alain pour le liens du décret sur les assocs

  45. 195
    lemexicain dit:

    @ Descartes (22h46, 23h00 et 23h19) :

    "Et où veux-tu qu’on débatte ?"
    Sur ton blog par exemple. Notre échange est un peu hors-sujet ici, d'autant plus qu'il tourne davantage autour de ta mauvaise foi que du nucléaire lui-même.

    "Dès que tu m’auras démontré que l’Etat refuse de mener de telles études".
    Autrement dit ce journaliste est un mythomane patenté. Reste à déterminer pour qui il travaille... Pour ce qui est de la directrice d'AREVA, elle refuse de parler puis se plaint que son groupe ait été sous-représenté dans le reportage. Logique... Pourquoi ne vais-je pas chercher le jugement ? Parce que j'ai autre chose à faire de mes journées, tout simplement. Pour subir les effets des radiations, avec une intensité aussi faible, il faut y être exposé un certain temps. Là en l'occurrence ça ne craignait pas grand chose, à moins peut-être d'en bouffer... Tu ne m'as toujours pas expliqué la raison pour laquelle la CRIIRAD gagne à raconter n'importe quoi. C'est une association qui ne compte qu'une douzaine de salariés, tous les autres sont des bénévoles. Elle fonctionne avec les adhésions, les dons et les études qui lui sont commandées. Ce n'est pas elle qui fixe les normes d'exposition aux radiations, et je doute qu'elle s'amuse à falsifier ses résultats, sans quoi elle n'aurait plus aucune crédibilité. Tu crois vraiment que Michèle Rivasi préparait ses futurs mandats d'élue en 1986, d'après toi elle n'avait pas de meilleures raisons pour créer cet organisme ? Pour le reste je crois que je ne vais pas répondre, ce n'est pas que je manque de bonne volonté, mais j'ai vraiment le sentiment de perdre mon temps... et de monopoliser pour rien les commentaires du blog.

    "En d’autres termes, tu reconnais que si l’on veut parler de la dangerosité particulière des mines d’uranium, il faut montrer que la mortalité des mineurs est supérieure à celle des autres mineurs".
    Oui je le reconnais. Je n'ai jamais dit que le reportage était parfait.

    Pour répondre à ton dernier message l'objectif est de passer en tête de la gauche en réunissant sous une même bannière les gens qui partagent nos convictions, ceux qui votaient déjà à gauche auparavant et les nouveaux venus, qui ne votaient pas ou votaient ailleurs, puis de ramener à nous les électeurs du PS. Tu as le droit d'être sceptique quant à cette méthode, pour ma part je doute que tu atteignes 51% en te contentant de venir prêcher ici, alors que si j'ai bien suivi ton raisonnement c'est des types votant à droite que tu essayes de rallier à toi. D'après ta réponse, tu as oublié de lire : "Et surtout, je ne crois pas que ce blog soit l’endroit...

  46. 196
    Mario Morisi dit:

    Domination planétaire planifiée

    Grâce à Vincent, je me suis livré à une petite recherche sur le Groupe Bilderberg. Je connaissais la fameuse réunion au Café Lipmann, la Société du Mont Pèlerin, mais pas ce groupe. Si vous faites un tour sur http://www.globalresearch.ca/index.php?aid=13738&context=va

    Vous trouvez ça en Anglais et vous avez tout compris.
    Lors de leur dernière réunion consacrée à la Crise financière globale, voilà l'ordre du jour de ces charmants richards qui nous veulent du bien....

    The Agenda: The Restructuring of the Global Political Economy - Traduction express

    Avant que la réunion commence, le journaliste d'investigation spécialisé dans Bilderbert rapporte les principaux thèmes de l'agenda dévoilé par ses sources. Quoique de telles infos ne puissent être vérifiées, ces dernières, et celles données par le vétéran de la traque anti-Bilderberg Jim Tucker, se sont révélées par le passé exactes d'une manière choquante. Apparemment, le principal sujet de conversation de l'année (2009) avait à voir avec la crise économique au plan de l'enteprise. "Ou bien une dépression prolongée et une agonie qui plonge le monde dans des decennies de stagnation, de déclin et de pauvrerté. Ou une courte mais intense dépression qui pave la route à un nouvel ordre économique avec moins de maîtrise et plus d'efficacité. D'autres points de l'agenda incluaient "un plan pour continuer de décevoir des millions d'épargnants et d'investisseurs qui croient au retour au positif de l'économie (à vérifier, pas bien sûr là)... Il va y avoir des pertes massives et des douleurs financières dans les mois qui viennent". Comme "il y aura une pression finale pour l'enregistrement du Traité de Lisbonne, dépendant du vote irlandais pour le traité en sept et oct. qui donnera à l'UE des pouvoirs massifs sur les nations membres."
    La suite est encore pire...
    Alors si DSK fait partie de cette bande de joyeux drilles et si l'on rattache ça au Traité transatlantique, il faut que toute la France le sache !

  47. 197
    olive dit:

    darthé-payan, merci de m'avoir compris.

  48. 198
    Asse42 dit:

    La suite...

    Je vous rappelle que ces expositions médiatiques elle les met au service de tous les combats pour le peuples. qui peut dire ici qu'elle ne se bat pas pour la démocratie participative et populaire? Qui peut trouver un leader politique plus écolo? Qui peut me montrer un leader politique au plus près du combat auprès des salariés? Certes camarade JL est présent dans les manifs, et c'est important, mais elle de par son poste se bat concrètement pour les salariés (Heuliez, New fabris, Camif...) et autres. Quelle région développe plus l'économie sociale et solidaire qu'elle? C'est la première dans les SCOP, elle a crée des emplois tremplins pour permettre de créer son activité ce qui en fait la région de France la plus entreprenante de 2009. Qui a mis en place la sécurité sociale professionnelle dans sa région? qui a été la première a instauré une charte éthique avec les entreprises? Le fameux donnant-donnant tant moqué par les uns et les autres avant d'être repris à gauche comme étant une évidence.

    Bref je pourrai vous abreuver de moult mesures politiques illustrant mon soutien pour cette femme politique droite et fidèle à ses convictions. Je sais que le bât blesse particulièrement sur l'Europe. Sur ce sujet je crois que comme beaucoup d'entre nous elle sait qu'il nous faut être partie prenante d'un ensemble plus vaste pour peser dans le monde et être un vrai contre-poids aux empires! Cela lui a valu de privilégier parfois la construction européenne à tout prix comme moi d'ailleurs. J'en suis revenu et je suis persuadé qu'elle aussi est sur ce chemin. Elle se rend bien compte que la soumission à l'empire US sera notre mort à tous. Elle est française, rappelez-vous les polémiques sur le drapeau en pleine campagne présidentielle (camarade Mélenchon entends-tu?), avant tout. elle ne trahira jamais le peuple français et c'est une raison essentielle de mon soutien.

    Pour finir, excusez-moi de m'imposer si lourdement, je vous dirai franchement que Ségolène Royal n'a aucune envie de rallier le FdG et c'est aussi mon cas si ça peut vous rassurer. Vous êtes engagés dans le combat et vous avez tout mon soutien. Non je viens juste vous dire qu'il nous faudra tout reconstruire le pacte républicain après 30 ans de libéralisme et pour cela, on le sait depuis le début, on devra faire comme DeGaulle et les communistes s'allier pour en solidifier les bases. Cela j'en ai pleinement conscience depuis 2007 et je suis un fervent militant de l'alliance arc-en-ciel. Je ne crois pas que ce soit en excluant qu'on sera plus fort. Pensez-vous qu'il y aura 51% de communistes ou 51% de socialistes dans le pays? Moi non. Par contre je crois qu'il y aura 51% de républicains et c'est cela que Ségolène Royal va incarner. Elle l'a dit clairement à Reims dans un magnifique discours.

    Je vous dis donc de ne pas nous rejeter et d'essayer de voir au-delà de votre simple...

  49. 199
    lemexicain dit:

    Oups, je me suis planté avec les zitaliques ! Vous avez raison André Assiétoi (un pseudo d'enrhumé chronique ?) et Pulchérie : répondre à ses messages lui donne du grain à moudre... Mais d'un autre côté je me demande l'effet que ça pourrait produire sur les nouveaux venus s'ils voyaient qu'un type comme lui peut venir faire sa propagande sans que personne ne le reprenne, sans que ça ne choque personne... Je ne sais pas si j'arrive à le moucher mais il me semble être parvenu à le mettre face à certaines de ses contradictions...

  50. 200
    olive dit:

    Ca me fait plaisir de lire des sujets sur bildeberg, le tri-latéral sans entendre parler de complot illuminati-judéo-maçonnique.

Pages : « 1 2 3 [4] 5 6 7 8 9 10 1114 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive