17mai 10

Les mauvaises nouvelles des uns peuvent être les bonnes des autres

Leur truc ne marchera pas. Le nôtre si !

Ce billet a été lu 23  392 fois.

Je suis parti trois jours, sans télé, sans radio, sans journaux. J'avais à faire. Pendant ce temps mes amis au congrès de Die Linke à Rostok en Allemagne  et d'autres au contre sommet Europe Amérique latine à Madrid poursuivaient notre harassant agenda militant international sans lequel notre Parti de gauche serait hors de sa mission et de ses devoirs. Sitôt revenu, après plusieurs heures de ballade sans objet dans Paris la splendide et sur la terrasse sublime de l'Institut du Monde arabe, j’ouvre mon blog. Alors, les bras m’en sont tombés des épaules : ma dernière note a été lue plus de trente mille fois et il y a plus de mille commentaires. Signe des temps qui me dépasse. Je dis un mot quand même sur le sujet en fin de note. Mais, surtout, je dis ce que je sens avec ce recul, certes bien petit puisqu’il ne s’agit que de trois jours, mais le premier depuis longtemps. Dites : c’est vraiment la fin d’un monde. Il faut se préparer sérieusement pour la relève. L’affaire va être rude !

Oui c’est la fin d’un monde. Non seulement il n’y a pas d’autorégulation positive du système financier mais toute tentative pour le secourir ne sert à rien qu’à aggraver son instabilité génétique. La main invisible est une main démente. Ce truc est intrinsèquement irredressable. Je peux dire que ça m’angoisse. Je pense que beaucoup de gens sentent ça comme moi. Ce qui me frappe c’est l’obstination des dingues qui tiennent les manettes de l’opinion et de la décision. En trois jours j’avais oublié l’effet que ça fait de lire leurs contes à dormir debout sur les vertus de l’austérité et leurs martingales puériles sur les soi-disant cercles vertueux du moins d’Etat, moins de fonctionnaires, moins de service public, et gna gna gna. Au milieu de tous ces stipendiés, je retrouve mes ennemis intimes : les déclinistes. Montés sur le dos des amis de la douleur, à moins que ce soit l’inverse, ils débitent à longueur de colonnes, comme des pianos à musique, leurs insubmersibles certitudes hautaines à l’égard des gens simples qu’ils veulent encore et toujours mener au fouet. «Fainéants», «fonctionnaires», «gaspilleurs», «gréviculteurs» et ainsi de suite, en direct (pour les grecs et les espagnols) ou en suggéré (pour les français qui paient quand même le journal où c’est écrit). Le plus infâme c’est quand ils pleurnichent à l’évocation des «générations futures écrasées par la dette» ce bobard de café du commerce. Les générations futures, c’est clair qu’elles les préoccupent moins quand il s’agit de la diffusion des titres toxiques, des actions des pétroliers qui salopent la mer et pourrissent l’air ou de sortir du nucléaire.

Les refrains des déclinistes en font une véritable cinquième colonne de temps de guerre de la finance contre les peuples. Le truc du décliniste c’est toujours le même : « la France est en retard ». Toute mauvaise nouvelle est la bienvenue pour ce véritable parti de l’anti-France, les Baverez et consorts, qui insultent ce peuple, pour son bien -cela va de soi- à longueur d’années. En retard ! Toujours en retard le gros nul de Français ! En retard pour la souplesse du marché du travail, en retard pour le passage à l’économie de service, en retard pour encourager le risque et l’entreprise ! En retard pour abroger la carte scolaire, en retard pour développer l’enseignement privé ! En retard pour le classement de Shanghai des universités même si les gens de Shanghai eux-mêmes disent que leur classement ne vaut rien. En retard, c’est le mot pour culpabiliser celui qui ne veut pas passer pour un fainéant et qui a toujours peur déjà d’arriver en retard au boulot ! En retard pour la réforme des retraites qui permettrait pourtant cette grande avancée de civilisation, à laquelle «même les sociaux-démocrates ont travaillé dans toute l’Europe» et  qui ferait travailler les vieillards comme nos arrières grands parents en avaient déjà la chance.

J’en profite pour remercier à nouveau notre bon maitre qui permit à mon arrière grand-père de rester à la maison à partir de soixante quinze ans et lui promit de lui « donner de quoi », privilège auquel mes deux grands pères n’eurent pas accès ayant eu la malice de se soustraire à ces bienfaits en mourant de maladie professionnelle l’un à trente trois ans, l’autre à cinquante six comme des tire au flanc qu’ils étaient. Je donne ces exemples, moi qui n’aime guère personnaliser les problèmes politiques, pour rappeler aux nigauds qui se laissent endormir par les bobards des puissants quels chemins à rebours ces gens veulent nous faire prendre. De tous les griots du système, le pire est le décliniste ! Car il prétend enchaîner la victime aux intérêts des ses bourreaux par le sentiment de culpabilité qu’il est si facile de faire ressentir à ceux qui triment sans jamais voir le bout d’aucun effort. Et, pire que tout, le décliniste veut faire croire que la France ne peut rien, et donc que le peuple serait impuissant et même en grand danger s’il se soustrayait à la médecine de cheval qui lui est prescrit. Mais je les comprends. Mieux vaut pour eux prévenir que guérir et la meilleure police est celle qu’on installe dans la tête des gens. Sinon gare ! Car la France peut à peu près tout. Y compris dévaliser les dévaliseurs. Organiser un autre partage de l’oxygène disponible. De bon gré, ou de force cela va de soi. En tous cas c’est que nous nous ferons le moment venu. Et je pense qu’il viendra plus vite que d’aucuns le croient.

Passé le dégout que ces gens m’inspirent, d’un autre côté je ressens aussi l’incroyable énergie que donne le sentiment d’avoir vu juste pendant toutes ces années où le monde du casino triomphait ! L’autre jour Stéphane Bern – mais oui- dans l’émission « le fou du roi »à laquelle je participais, disait que des gens comme moi passaient pour des extra terrestres il y a quelques années et que, à présent, ce que nous disons « va de soi ». Ce genre de franchise n’est pas dans les moyens du commentateur politique traditionnel qui, lui, est trop intelligent pour reconnaitre l’ombre d’une erreur d’appréciation au cours des dix dernières années ou même des cinquante dernières qu’il est éditorialiste au « Nouvel Observateur ». Pourtant, comme les choses vont vite ! J’ai même lu Pierre Moscovici, le seul dirigeant du PS qui annonce vraiment la couleur au milieu de cet empire de faux-culs, dire que les riches devraient payer ! Eh ben Pierre ! Ca va pas de faire ton petit Georges Marchais, toi aussi ? Quand je vois ce glissement des mots qui passent d’une bouche à l’autre j’en ressens d’autant plus fortement une immense  gratitude à l’égard de ceux qui ont maintenu la flamme intellectuelle et militante du combat radicalement opposé à ce système pendant les années de la terreur intellectuelle des libéraux et sociaux libéraux. Quels qu’aient pu être leurs éventuels excès et erreurs, je dis bien éventuels, ils ont maintenu la lumière allumée pendant l’interminable décennie des endormeurs et des inquisiteurs.

Même les riches, crient au loup. Pas leurs griots qui n’ont pas reçu encore leur nouvelles fiches d’éléments de langage et continuent la chanson d’hier. Ceux qui ont le fric. Vraiment. Pas les idéologues payés par des colloques, des croisières explicatives, et ainsi de suite ! Juste les gens qui ne se paient pas de mots. Ceux là savent que les cures d’austérités ne guériront personne en Europe. Ils savent que les Etats endettés vont l’être davantage du fait de la récession que ces politiques engendrent. Et donc du point de vue même du système c’est une aberration de traiter le mal par la saignée. Que la dictature des marioles qui parient sur l’effondrement de la Grèce pour encaisser le montant de leurs titres d’assurance va continuer de plus belle et de façon tout à fait raisonnable du point de vue de leurs intérêts. Et que les analystes qui le comprennent sont également parfaitement raisonnables parce que c’est ce qui va se passer vraiment. Et que les premières à se casser la figure vont être les banques gavées de titres que leur propre spéculation ont rendu pourris. Et ainsi de suite. Et ceux la connaissent la vérité. La voici. La collinette de dettes publiques est là et ce n’est rien à côté de la montagne des dettes privées. Et tout cela ne se purge pas avec des plans d’austérité dont aucun ne pourrait suffire à combler le trou sauf à tenir tout le monde en état d’anémie pendant un siècle. Mais par la dévaluation, l’inflation ou la guerre. Et tout cela peut être éviter à condition de lisser le tout dans le temps en faisant ce qu’aucun ne veut faire : prendre dans la grosse caisse de quoi lisser l’effort. Evidemment ça n’exonérera pas du devoir de tout changer au mode de production et d’échange, au contenu de la production et à la grille générale de l’utilité publique des dépenses, mais du moins ça nous épargnerait ce que seuls les fous peuvent vouloir de sang froid c'est-à-dire la catastrophe. Si mon avis sur le sujet paraît excessif, je vous renvoie à ce débat que j’ai eu avec monsieur Alain Minc  au Forum de Lyon de «Libération». C’est lui, répondant à un auditeur qui nous interrogeait sur la façon dont se réglerait le problème de la dette, qui déclare : dans l’histoire cette question s’est toujours tranchée par ces deux moyens : l’hyper-inflation ou la guerre et parfois les deux à la fois. Pourquoi ne le dit-il plus s’il le pense vraiment ?

Et celui-là, monsieur Patrick Artus ! Il vote pour moi maintenant ? C’est le directeur des études économiques chez Natixis.  C’est dans « le Monde » de dimanche-lundi 17 mai. Je vous livre seulement la conclusion mais c’est tout l’entretien qu’il faut lire en dépit du titre révulsif « les marchés sont pour une fois raisonnables » qui fait craindre une nouvelle rasade de catéchisme décliniste. A la fin voyons cependant de plus près cette magnifique question sans a priori politique idéologique : «La France n’est pas l’Espagne mais doit aussi réduire son déficit. Le plan Fillon suffira-t-il ? » demande malicieusement Anne Michel. Horreur, que répond cet Artus ? Au fou ! Au Mélenchoniste ! Au Buffetiste ! Au Besancenotiste ! Lisez lentement, c’est suave. « Selon nos calculs, il faudrait qu’en deux ans la France réduise son déficit de 96 milliards d’euros. Le gouvernement assure que la croissance apportera 20 milliards d’euros mais il se fonde  sur une prévision optimiste de 2,5% S’il faut trouver 96 milliards de réduction de nos déficits structurels ce sera compliqué. Cela représente deux siècles de bouclier fiscal ! On peut toujours comme en Grèce décider de ne plus payer les retraites ni les fonctionnaires. Ce n’est pas efficace. La seule façon de faire  c’est de procéder à une grande réforme fiscale en alignant la taxation des revenus du capital  sur celle du travail. Cela pourrait rapporter 100 milliards d’euros sans dégâts économique puisque ces revenus sont épargnés ! » Champagne ! Vous voyez les amis ? Encore un effort. Le moment venu on ne manquera pas de monde pour faire le boulot et taper là où il faut taper.

En tous cas voici ce que devrait faire un gouvernement de Front de gauche, s’il était aux manettes. Premièrement : pas de panique ! En toute hypothèse rendre coup pour coup. Evidemment rien dans le Traité de Lisbonne ne nous interdit, sans violer aucun accord international, de nationaliser les banques non mutualistes de ce pays. Je parle de celles dont le bilan n’est pas pourri jusqu’à la moelle. Il y a tant de façon de prendre le contrôle de ces petites choses ! En tous cas la formation d’un pôle public financier est la priorité pour prendre le contrôle des flux sanguins de l’économie qui est aujourd’hui dans les mains maladroites d’addicts aux produits toxiques. L’existence d’un tel pôle, par sa puissance et sa solidité nous permettra d’ailleurs en créant le seul rapport de force ordinaire entre malade et bien portant, de créer une vraie ambiance de travail avec le reste de la finance. Il faut tenir compte du fait que dans ce bras de fer, si les gros bonnets s’y risquaient, nous aurions aussi une bonne partie des salariés du secteur bancaire de notre côté. Autant dire la bombe atomique ! Deuxièmement au lieu de pleurer notre gouvernement se réjouira de voir que plus l’euro se déprécie et mieux on se portera ! Il faudra saisir la situation comme une opportunité. Car cette dévaluation est largement bienfaisante. Elle abaisse le prix des marchandises que nous produisons en Europe et renchérit celle des voyous délocalisateurs. Jouissance pour les nôtres, punition pour les traitres : que du bonheur. Je rappelle aux hypocrites qui font mine de s’indigner que l’euro a commencé à 0,80 contre un dollar et que la tactique des Etats-Unis a été de couler leur monnaie pour rattraper les gains de productivité qu’ils étaient incapables de faire dans un pays où l’investissement privé et l’énergie de la libre entreprise est pour bonne part une fable pour la cléricature libérale européenne. Je rappelle aussi que les chinois rient au nez de tous ceux qui leur demandent de réévaluer leur monnaie. Mais il est vrai qu’eux n’ont pas encore découvert notre géniale invention qu’est une banque centrale indépendante chargée seulement de la stabilité des prix ! Sacrés chinois !

Et voici que s’avancent les comptables d’un soir ! Ils frisent l'apoplexie! On va importer de l’inflation ! Et alors ? L’inflation ronge la rente ! Bravo ! Le fric doit tourner ou crever ! Vu du sol c’est tout bon aussi. Que les marchandises qui  entrent coutent plus cher, voila qui est parfait : il s’en consommera moins. Bonne occasion pour relocaliser ! De toutes les façons, à terme, s’il s’en consomme moins leur prix baissera pour la raison que l’Europe reste le premier acheteur premier producteur et première masse monétaire du monde. Bon, voyons un exemple d’inconvénient relatif. Un cercle vertueux : le pétrole plus cher ! Tant mieux ! Ca vaut la taxe carbone pour ralentir le rythme de la consommation de ce truc nuisible, accélérer le travail pour installer des substituts écologiquement viables, dynamiser les programmes d’économies d’énergie. Nécessité fera loi puisque la raison n’y a pas suffi. Si ca va trop loin la marge est dans les taxes qui y sont affectées. Et si besoin, on peut parfaitement rétablir un contrôle des prix sur ce produit hautement spéculatif. Facile comme un décret. De toute façon les récalcitrants n’ont pas le choix. L’essence qui ne serait pas vendue aux français écroulerait les cours et les compagnies hostiles. Sans oublier que la réquisition est légalement possible dans notre pays comme dans tout le reste des autres nations démocratiques car aucune ne peut laisser croire qu’elle laisserait les intérêts privés s’imposer face à l’intérêt général.

Mais, monsieur Mélenchon combien de temps faudra-t-il pour que ces inconvénients relatifs dont vous vous accommodez si facilement fassent leurs effets ? Et voici ma réponse : un certain temps. Et à mon tour je pose une question : Quand pourra-t-on jouir des effets positifs de vos merveilleuses cures d’austérité dont vous vous accommodez si facilement ? Et je suis obligé de reconnaitre que vous, au moins vous le savez parce que vous les avez déjà expérimentées partout dans le monde. Et voici la réponse : jamais. Parce que ça n’a jamais marché. Et il suffit de voir dans quel état sont vos cobayes en Europe de l’est après que le docteur FMI les a soignés ! Vous êtes au courant ? Voyez les bons élèves lettons et estoniens ! Ah, comme ils ont été encensés pour leurs dirigeants jeunes, tellement jeunes mon cher, sortis des bonnes écoles étasuniennes, initiateurs d’une magnifique économie bâtie sur les dettes privées, l’immobilier facile et tout le business qui a fait aussi la fortune des irlandais, des espagnols et de tant d’autres ! On leur a pardonné de voter des retraites aux anciens SS, leur ministre qui participe à des rassemblements d’anciens nazis et toutes ces choses tout à fait secondaires quand il s’agit d’insulter les russes. Bref, en dépit de tous ces talents, la rigolade n’a pas duré. Les remèdes de tonton FMI ont frappé forts ! L’économie s’est contractée de 25% en Estonie et de 20% en Lettonie ! Bien sur cela a un coût humain : 22 % de taux de chômage en Estonie et 15,5% en Lettonie ! Salaires et retraites se sont effondrés ! Budget de la Santé rabiotée, celui de l’éducation amputée, tout ça se paiera un jour ou l’autre plus cher que le présent déjà cruel ! Tout ça est horrible ! Pas pour notre chère « Europe qui protège » ! Elle au contraire cite cette purge en exemple. L’Estonie est régulièrement félicitée pour sa prochaine entrée dans « l’euro qui protège ». Imaginez que grâce à ces remèdes la dette publique est seulement de 7% du PIB (60 % autorisés par le pacte de stabilité !) et le déficit budgétaire est limité à 1,7% du PIB (3% autorisés).

Bien sûr il y a quand même une face cachée. Ce sont les milliards injectés par notre chère « Union qui protège » dans l’économie lilliputienne de l’Estonie. Jusqu'à 8 % de son PIB ! Eh bien ? A quand le rétablissement de la prospérité ? Où s’arrête la potion amère et commence le cercle vertueux ? Malgré toutes ces merveilles et fées bienfaisantes appliquant la torture sans discontinuer, aucun économiste ne prévoit un mieux avant 2015 ! Et  encore : le mieux en question consistera seulement en une situation encore inférieure à celle de 2007 pour la Lettonie et 2006 pour l’Estonie ! Sachant que la crise a éclaté en 2008 cela fera sept ans de malheurs avant de commencer à se retrouver au niveau de brutalité antérieur ! A bon entendeur salut ! Sachant qu’aucune des grandes économies du reste de « l’Europe qui protège », comme celle de la France, de la Grèce de l’Espagne ou de l’Italie ne pourra jamais bénéficier du niveau de transferts européens auquel ces économies naines ont eu droit, la démonstration est faite. Cette politique ne mène nulle part, à aucun horizon rationnel, tout simplement. Dès lors, faute d’efficacité, quelle est la légitimité des politiques d’austérité et de rigueur? « Aucun gouvernement ne devrait accepter des mesures qui l’obligent à saigner son économie pendant une durée indéterminée pour pouvoir se redresser » Ce n’est pas une résolution du secrétariat du Parti de Gauche qui le dit mais le journal « The Guardian » sous la plume de Mark Weisbrot, économiste américain codirecteur du center for économic and policy research, à Washington, que j’ai lu dans le journal peu suspect de gauchisme « Le Courrier International ».

Juste pour le fourniment en arguments, dans le cas où cela serait nécessaire aux lecteurs de ce blog. Je voudrais signaler la publication de ma tribune dans « le Monde » en réplique à monsieur Peyrelevade et à ses accusations de mensonges, à propos du partage de la richesse dans notre pays, dont il m’accable, moi et mes semblables en hérésie, depuis maintes semaines. Et une interview dans « Libération » à propos des inepties de la Commission Européenne sur le contrôle du budget  des Etats ! Un nouveau palier de franchi dans les prétentions tyranniques de cette commission avec l’idée de soumettre les budgets aux commissaires avant leur examen par les assemblées des Etats souverains qui composent l’union ! Non seulement c’est une monstruosité anti démocratique mais c’est une aberration quand on pense à qui on confiera ce contrôle. Non seulement ils ne sont élus par personne mais en plus, quoi, vous voyez le niveau ?  Un Herman VanRumpuy décider le budget de la France, lui qui était incapable de s’occuper de celui de la Belgique ? Vous voyez la baronne Ashton obligée d’apprendre où est Paris avant de se prononcer sur le niveau de nos dépenses pour la défense nationale ? Ou un Barroso, viré du Portugal par les électeurs, apprécier le niveau de nos dépenses d’éducation ou de sécurité sociale ? Il est largement temps de clouer le bec de ces illuminés.       

Je finis sur le niveau de fréquentation de ce blog. D’abord je vais dire que ça me fait très plaisir. Ce n’est pas tout le monde qui a cet honneur. Pour autant, cela ne me donne pas la grosse tête. Je ne pense pas avoir écrit le document du siècle. Juste un papier d’humeur pour participer à maintenir la résistance morale contre les très intelligents qui mènent le monde en général et notre pays en particulier. C’est moins documenté que les propos de mon camarade Jacques Généreux qui est, lui, un guerrier homologué pour la première ligne. Du coup je vois mon blog comme halte utile en chemin pour les nombreuses troupes qui montent au front harceler les blogs, sites et tutti quanti des ennemis du peuple et leur jacassin absurde. Ici on fourbit son matériel et on partage ses  munitions. Bienvenue les amis ! En tous cas, je préfère être franc : les quatre cent premier commentaires j’en ai lu une bonne partie au pas de charge et à mesure qu’ils arrivaient, avant de partir au vert pendant mes trois jours. Mais les six cent suivant, je n’ose même pas dire que je les ai survolés. Combien de temps me faudrait-il pour reprendre le fil du débat et des informations que tout cela contient ? Pourtant ces commentaires sont une mine. Je pioche moi aussi, d’habitude, là dedans comme un gourmand. Si je mets de côté quelque personnes que je suis désolé de déranger avec mes notes, compte tenu de la permanence de leurs intemporelles polémiques personnelles, et quelques incorrigibles zazous qui me recollent des kilomètres de prose qu’ils doivent coller partout ailleurs, tout le reste fourmille de raisonnements d’autant plus rigoureux que le premier qui se laisse aller à de l’à-peu-près se fait sévèrement ramasser par les autres ! Donc, je vous invite non seulement à me lire (hum quand même je peux continuer à croire que c’est aussi pour ça qu’on me rend visite, non ?) mais à lire même en vitesse les commentaires. Ne vous laissez pas impressionner par les duels privés que j’accueille aussi. L’œil a vite fait de sauter les lignes quand il le faut, vous le savez aussi bien que moi. Ici: libre fourniture d’arguments et de liens utiles. Merci à tous. Signé: de la part de votre produit d’appel.

Tags: , , , , , , , , , , , ,


695 commentaires à “Leur truc ne marchera pas. Le nôtre si !”
» Flux RSS des commentaires de cet article
  1. Hold-up dit :

    Nouveau pétage de plomb de Nicolas Sarkozy et vassalisation nouvelle de la France aux diktats de la commission
    " européenne " non élue.

    Déficit: Sarkozy veut modifier la Constitution

    " Dans le cadre d’une conférence sur les déficits organisée ce jeudi à l’Elysée, le président de la République, Nicolas Sarkozy, a proposé de modifier la Constitution pour y intégrer l'obligation pour le gouvernement de respecter des objectifs de déficit sur cinq ans."

    http://www.easybourse.com/bourse/france/article/16227/deficit-sarkozy-veut-modifier-la-constitution.html

  2. Hold-up dit :

    N° 649 - @ lemexicain

    Excellent constat.

  3. Giselle dit :

    Zut! je suis si presée que je n'ai pas le temps de vous lire. Avec le boulot, les enfants, etc, etc, Donc, j'insiste: SERAIT IL POSSIBLE QUE VOUS FAITES UN ENREGISTREMENT AUDIO DE VOS PAPIERS? Je préfere vous écouter que vous lire parce que en vous écoutant je peux (au même temps) faire d'autres choses (préfarer le petit déjeuner, travailler, m'occuper de mes enfants, etc. J'imagine que nous sommes beaucoup à trouver le même probleme de manque de temps, et qui aimerions vous suivre. Un enregistrement audio qu'on puise écouter ici serait que du bonheur.
    Merci beaucoup.

  4. emma78 dit :

    A hold up post 648

    L'amendement Copé est connu et pas mal d'articles sont parus là-dessus (sachant que quand il l'a présenté, il en avait largement minoré l'impact).

    A ce jour, le PG n'a pas présenté de programme avec des mesures planifiées, quantifiées... Jean-Luc Mélenchon a commencé à faire une analyse sur les retraites mais pour le reste, on ne sait pas trop si le PG veut sortir de l'UE, s'il préconise d'abandonner l'euro.. de même, sur son blog, Jean-Luc Mélenchon pense faire appel à une inflation -mesurée, j'espère- mais tout cela est relativement vague sachant que le congrès, reporté depuis un an, ne permet pas d'espérer des choix vraiment tranchés.

    C'est dommage car il est nécessaire d'opposer à la droite des arguments bétons tels que ceux qu'on peut voir apparaître dans les contributions de certains économistes alors qu'il est urgent de faire émerger et discuter d'autres solutions de sortie de la crise que celles préconisées par la droite ou le PS.

  5. dominique dit :

    @pulcherie
    je ne peux qu'etre d'accord avec Descartes
    .en effet travaillant dans un centre hospitalier regional universitaire et ayant cotoye de pres un service d'urgences, je peux vous dire que le cas echéant un soignant ayant l'envie de refuser une patiente pour quelque pretexte que cela fut,n'aurait pu agir ainsi du simple fait que travaillant en equipe la malade aurait ete "prise en charge" automatiquement par un autre membre présent afin d'eviter tout conflit.. toute direction d'établissement ne prenant aucun risque.d'une telle publicité......mais helas et je le déplore réellement et sincerement l'inverse est vécu par les membres du personnel ceci helas je vous l'accorde est.. une triste réalite....

  6. emma78 dit :

    Suite conférence de presse de NS

    NS indique que le redressement des finances publiques, par le biais de réductions des dépenses, ‘sera partagé entre l'Etat, les collectivités locales et la sécurité sociale’.

    En effet, la droite veut réduire les dépenses alors que la gauche veut augmenter les recettes (taxer le capital et les plus riches) en faisant payer les banques, en régulant les banques et en protégeant notre économie.

    Les collectivités locales vont être lessivées par l'arrêt de la taxe professionnelle et la SS subit les exonérations de charges sociales décidées par tous les gouvernements.

    Cette différence de choix est fondamentale et je souhaite que l'autre gauche s'en saisisse sinon la demande va plonger et notre économie avec (idem pour les emplois bien sûr): on va subir une récession avec une importation de l'inflation sur les matières premières et ce sera dur de s'en sortir!.

  7. Michel Matain dit :

    Sarkozy sort du silence mais ne dit rien sur les propositions concrètes d'Angela pour lutter (très partiellement il faut le rappeler) contre la spéculation. Le grand pourfendeur des paradis fiscaux et de la réforme qu'on va voir ce qu'on va voir sinon je quitte le G20 préfère parler d'inscrire l'interdiction des déficits dans la constitution. Pour les copains boursicoteurs du grand casino c'est autrement plus sympa que d'emboiter le pas à Angela.

  8. Descartes dit :

    @Hold-up (#648)

    Vous aurez remarqué ses applaudissements à Martine Aubry qui elle, saurait chiffrer (607 Descartes) le montant du financement des retraites mais pas » la Gauche radicale » qui reste brouillonne et confuse.

    Hold up n'a toujours pas appris à lire. Une lecture attentive de mon message (#607) lui aurait permis de comprendre que ce que "j'applaudis" ce n'est pas le fait qu'Aubry "sache chiffrer", mais qu'elle ait "formulé des propositions avec des chiffres et des calculs, et une perspective de mise en oeuvre" (le souligné est dans l'original). Ce que, effectivement, la "gauche radicale" ne fait toujours pas. Jean-Luc Mélenchon a été brillant hier à France-Inter pour analyser les problèmes et donner les bons ordres de grandeur (ce qui prouve que quand on bosse les fiches, ça va toujours mieux, dommage qu'il ne fasse pas la même chose pour le nucléaire...) mais à l'heure de formuler des propositions, c'est déjà beaucoup plus flou.

    Mais le plus drôle c’est que vous ne verrez jamais René ( » Descartes ») reprendre une information des plus intéressantes au vu du siphonnage umpiste des deniers des contribuables.

    Mais à quoi bon ? Comme disait un grand journaliste, les journaux ne mettront jamais en première page le fait qu'un chien ait mordu un passant, alors qu'ils le feraient pour un passant qui mordrait un chien. Le fait que l'UMP siphone les deniers des contribuables est quelque chose d'attendu, de logique, de normal. A quoi bon reprendre une "information" que tout le monde peut anticiper ? Franchement, ça ne t'ennuie pas à la fin de répéter comme un mantra "sarkozy est méchant, Sarkozy est méchant, Sarkozy est méchant" ? A quoi ça sert ?

    Mais il s’agit moins de censurer que d’avertir les nouveaux venus qu’ici sur le blog de Jean-Luc Mélenchon, il n’y a pas que des amis.

    C'est vrai. Il y a aussi les gens comme toi, qui sous prétexte d'être un "ami" de Jean-Luc Mélenchon prétendent l'enfermer dans une forteresse gauchiste pour mieux le contrôler. Et pour cela, surtout ne pas lui parler de ce qui ne va pas. Heureusement, je ne pense pas que Jean-Luc Mélenchon soit arrivé là où il est en choisissant aussi mal ses "amis"...

  9. Carol DEBY dit :

    A lemexicain (mess. n°649)

    C'est gentil, votre réponse à cet hurluberlu.
    Personnellement, je coupe tout contact avec lui, sinon, je l'ai remarqué ici, il englue les gens qui lui répondent, s'y collant et manipulant leurs textes de manière absolument malhonnête.
    Ainsi, je tiens, à ses yeux, des propos populistes pour avoir laissé entendre que les diplômes universitaires ne suffisent pas pour faire un cerveau bien fait.
    L'article de Politis sur Terra Nova est bien plus vache que les deux lignes que j'ai consacré à cette "think tank" et à son directeur.

  10. Carol DEBY dit :

    Correct du 658 : consacrées

  11. Descartes dit :

    @lemexicain (#649)

    Descartes aurait été beaucoup plus crédible s’il n’avait pas adressé ces propos à un docteur en médecine,

    Ah bon ? Et pourquoi ça ? Tu sais, le populisme anti-intellectuel n'est pas une affaire d'ouvriers ou d'employés. Tout au contraire: dans notre pays, l'électorat populaire est certainement celui qui garde le plus de respect pour la véritable méritocratie du concours et du diplôme. Ce sont au contraire les intellectuels, les "docteurs en médecine" qui le plus souvent on cultivé un anti-intellectualisme qui a souvent pris la forme d'un ouvriérisme schématique. Pense à ces normaliens qui sont allés "s'établir", pensant qu'on ne pouvait pas servir la révolution si l'on ne "vivait avec la classe ouvrière"...

    et s’il n’avait pas ensuite qualifié à deux reprises Pulchérie de « laveuse de pipettes », renvoyant ainsi avec un certain mépris — personnellement, ça me choque — aux recherches qu’elle a menées en milieu universitaire en tant que chimiste.

    Correction, votre honneur: "aux recherches qu'elle dit avoir menées en milieu universitaire en tant que chimiste". Les énormes bêtises qu'elle a dit sur ce blog en cette matière (son paragraphe sur "les instabilités des couches des électrons externes" est un véritable régal...) devraient conduire le lecteur prudent à traiter ses déclarations avec la plus grande prudence...

    Le second cas souligne une fois de plus les contradictions du personnage… qui ne respecte visiblement les diplômes que lorsqu’ils sont critiqués par des gens de gauche.

    Le fait de respecter les diplômes (réels) ne m'oblige pas à respecter les diplômes imaginaires que certains éprouvent le besoin d'étaler à tort et à travers pour user de l'argument d'autorité. Si Olivier Ferrand avait fait étalage de ses diplômes, j'aurais trouvé cet étalage déplacé. Lorsqu'un de ses adversaires liste les diplômes de Ferrand pour alimenter le réflexe populiste dont j'ai parlé plus haut, je trouve cela aussi déplacé. Pas toi ?

  12. Mario Morisi dit :

    Pendant que les oies du Capitole mangent dans la main du Philosophe Ubique et Jacobin, la laisse qu'ils ont glissé autour de notre cou coulisse et sert...

    1. Le Bundestag se fait tirer l'oreille pour libérer le fric en direction de la Grèse. Il est envisageable que les parlementaires allemands ne votent pas cette aide, ou ne la vote que si les autres membres font passer dans leur constitution l'obligation de la rigueur et de la baisse des dites dépenses publiques...

    2. En même temps, Napoléon IV et son entourage de Stavisky légalisés veut changer la constitution pour que les restrictions de ces mêmes dépenses et la rigueur la pénètre jusqu'à l'os.

    Là, c'est bien simple. Si les centristes et les socio-libéraux votent pour, la République française est morte en même temps que l'idée même de souveraineté de son peuple...

    C'est peut-être plus fin que ça, mais on ne pourra plus rien faire et en trois coups les gros on est revenu à l'Ancien Régime galactisé...

    Qui dès lors du Contrat social ? Chaque citoyen donne sa vie, paie l'impôt, accepte les limitations de son droit naturel pour la vivre-ensemble et l'intérêt commun. Si l'intérêt commun n'est plus que celui d'un Consortium anonyme mondialisé... on fait quoi ?

  13. Thaumasios dit :

    @ le mexicain
    +1 !

  14. Thaumasios dit :

    Et je continue à penser que le meilleur moyen de se débarrasser d'un troll est de ne pas le nourrir…
    Mais bon, je sais que je prêche en désespoir de cause. Tant pis.

  15. Mario Morisi dit :

    Suite de 661

    Pendant ce temps-là, les Tories et les Libdem composent un programme
    et déclarent ensemble (à l'envers du prog de ces derniers) :

    Sur l'Europe, sujet de désaccord majeur entre libéraux-démocrates et Tories, le gouvernement promet de jouer un rôle de premier plan dans l'Union européenne, mais souligne qu'aucun nouveau pouvoir ne pourra être dévolu à Bruxelles à l'avenir, sans un référendum préalable au Royaume-Uni. Le gouvernement confirme que la Grande-Bretagne ne considérera pas une adhésion à l'euro lors de la législature en cours, malgré les demandes initiales des Lib Dems qui souhaitent considérer cette éventualité en temps voulu.

    L'Italie de Berlusconi elle-même a laissé entendre elle même qu'il ne fallait pas pousser Mémère la Nazione dans les orties...

    Seul Sarkozy et les nations en pleine déconfitures s'orthodoxo-germaniseraient ?

  16. Pulchérie D dit :

    @ Hold-up (648) et lemexicain (349)

    Je vous dit merci de votre soutien.
    Mais il ne faut pas exagérer l’importance du bonhomme.
    Il est placé sur son orbite, avec des convictions plus inébranlables que celles d’un missionnaire convertissant des cannibales ; ainsi, celles qu’il a acquises en chimie en feuilletant Wikipedia.
    Le plus simple est de l’ignorer.
    Mais ses sarcasmes m’ont révélé que j’ai des amis sur ce blog. Encore merci.

  17. emma78 dit :

    A Mario Morisi

    Effectivement, l'inscription en dur des préceptes sur la restriction des déficits constitue un pas de plus sur la perte de notre souveraineté et à l'arrimage vers un euro allemand.

    Les banques françaises sont engagées à hauteur de 9 Mds vers la Grèce (Etat et entreprises) et un rééchelonnement du remboursement ou un passage par pertes et profits de la part de la Grèce en ferait tomber quelques unes qui se retourneraient alors vers l'Etat, ce qui creuserait encore notre déficit.

    On assiste à une fuite en avant assez désastreuse pour tous sachant que comme en Grèce, serrer tous les budgets ne servira qu'à augmenter le chômage alors que le seul ressort ne peut qu'être une augmentation de la demande donc du budget des ménages.

  18. lemexicain dit :

    Tu as raison Thaumasios et ton prêche est entendu car je vais ignorer son dernier message. J'ai réussi à ne pas réagir pendant quelques jours, mais cette fois j'ai cédé. J'attends avec impatience le jour où il arrêtera de nous tanner avec ses présupposés de sociologue en peau de lapin... De rien Pulchérie !

    Voici un petit article de l'Est Républicain qui revient sur le rassemblement de soutien au peuple grec organisé hier après-midi par le PG 25 à Besançon.

    Merci à tous pour les informations que vous postez ici ! J'espère que les commentaires sur la burqa vont se tarir une bonne fois pour toute, car à mes yeux ce sujet 1) ne mérite pas la publicité qui lui est faite ; 2) nous divise sur une question sans grand intérêt.

  19. Jean P + dit :

    Comment peut'il d'ailleurs en être autrement, si ceux qui possèdent ne veulent pas participer ou alors de façon marginale à l'effort de solidarité national, de cohésion sociale, alors oui l'argent dont ils n'ont nul besoin et du reste gagné de façon injuste, car aucune personne honnête ne s'enrichie, devra leur être pris pour rétablir la justice sociale.

    Monsieur Mélenchon, l'espoir que vous suscitez, rappelle les heures du Front Populaire. Continuez monsieur Mélenchon, je fais partie de ces gens ayant entendu de nombreuses années ce qui se précise sans trop y croire ! Un jour les Peuples à force de n'être écoutés n'ont d'autres choix que se révolter.

    Devrons nous vivre sans gloire ou périr sans nous battre ?

  20. Thaumasios dit :

    @ lemexicain
    :-D

  21. Michel Matain dit :

    Et pendant que les boursicoteurs jouent nos milliards au grand casino

    Energie : de plus en plus de ménages incapables de payer leurs factures

    "Le nombre de saisines est en forte augmentation: nous comptons dix fois plus de réclamations pour des problèmes de précarité début 2010 que début 2009", explique Marie-Claude Lassadi, chef du service recevabilité du médiateur de l'énergie.

    http://www.boursorama.com/infos/actualites/detail_actu_marches.phtml?num=d93b05ac2d3b2147d9526042b36daf45

  22. ydaho dit :

    c'est de la télépathie...

  23. ydaho dit :

    info "ennemi mortel" de la République :

    http://www.lemonde.fr/opinions/article/2010/05/15/merci-les-marches-et-vive-la-rigueur_1352171_3232.html

    Extraits :
    Les élus communistes et du Front de gauche viennent de faire une suggestion ingénieuse pour "sortir durablement de la crise économique (...) et affirmer la prééminence du pouvoir politique sur la spéculation financière". Fermer les Bourses pendant un mois. Cela risque d'être un peu court pour que le calme revienne. Le plus simple et le plus efficace serait encore de les fermer définitivement et, tant qu'on y est, d'abolir les marchés financiers. Pol Pot l'avait bien compris, qui avait décidé d'agir très en amont en décidant de supprimer la monnaie. Plus d'argent, plus de spéculateurs. Plus rien. Juste la tyrannie des Khmers rouges à la place de la dictature des marchés.

  24. Ben dit :

    Non, juste MERCI...
    Vos propos (trop peu) relayés par les médias m'intéressaient déjà énormément, puis j'ai eu la chance de voir votre débat sur @rrêt sur images et là... Fiiiouuuu.
    Première visite sur le blog (ce ne sera pas la dernière...) C'est salvateur et revigorant.
    Donc... Non, juste MERCI...

  25. Roland011 dit :

    @ tous ceux qui vantent le projet du PS sur les retraites

    Voir : Jacques Genereux
    Retraites : Le PS fait un pas à gauche, mais reste bien loin d’une vraie réforme de gauche
    Contre projet du PS sur la réforme des retraites -- le lien pas passé --
    http://jacquesgenereux.fr/news/retraites-le-ps-fait-un-pas-a-gauche-mais-reste-bien-loin-d-une-vraie-reforme-de-gauche

  26. Mario Morisi dit :

    MERCI ROLAND011

    Filez lire le décryptage des retraites vu par le Ps et + par jacques généreux sur son blog.

    En voici la chute pour les paresseux (ou ceux qui n'ont pas ADSL AAA+)

    Une troisième clarification : l’adieu au Traité de Lisbonne

    Pour être complet, il faut faire cette mise au point que je n’ai pas le temps de développer maintenant : des réformes sociales justes sont de plus en plus incompatibles avec le fonctionnement actuel de l’Union européenne. Comment des pays soumis à la libre concurrence peuvent-ils rester compétitifs s’ils acceptent des cotisations sociales et des prélèvements supplémentaires que tous leurs concurrents cherchent au contraire à alléger ? L’Union européenne est engagée depuis les années 1990 dans une logique de dumping social et fiscal interne qui pousse à l’harmonisation des systèmes sociaux par le bas et au développement des assurances sociales privées. Cette pression régressive est renforcée par l’ouverture délibérée de l’Union au libre échange mondial et à la spéculation sur les marchés internationaux de capitaux. Enfin, la crise grecque est aujourd’hui instrumentalisée par les gouvernements européens pour renforcer cette tendance, pour imposer une rigueur budgétaire générale qui ne laissera aux moins compétitifs que l’option des coupes claires dans les biens publics et les dépenses sociales.

    Par conséquent, on ne peut aujourd’hui soutenir simultanément et sans incohérence, un projet ambitieux de progrès social (notamment en matière de retraites) et la pleine application du traité de Lisbonne et des directives européennes. La cohérence et l’honnêteté politique commandent à la gauche de mener le combat pour le rejet du traité de Lisbonne et pour une refondation du projet européen. Elles commandent aussi de dire clairement aux électeurs le choix que ferait un gouvernement de gauche, si les contraintes imposées par les traités européens contrariaient la restauration durable et le développement de notre protection sociale comme de nos services publics.

    Et que devrions-nous dire ? Que ce gouvernement mettra en œuvre son programme, en dérogeant si nécessaire au droit européen et en invitant ses partenaires européens à la renégociation des traités qui constitue désormais une condition à la survie même de l’Union. C’est certainement là l’ultime clarification qui ne viendra jamais du PS.

  27. Jean Rigole dit :

    Bonjour,
    Cicéron - Merkel même combat ?

    Je n'ai pas les éléments pour apprécier, mais cela me parait de bon sens.
    Sur la décision d'Angela Merkel d'interdire aux banques allemandes les ventes à découvert, c'est à dire de priver les spéculateurs d'un de leurs instruments les plus pervers,

    Un ami m'a envoyé cette citation que Cicéron aurait prononcée, il y a 2065 ans...
    « Le budget doit être à l’équilibre. La dette publique doit être réduite.
    L’arrogance des dirigeants doit être modérée et contrôlée.
    Le déséquilibre extérieur doit être réduit si la Nation ne veut pas faire faillite et les gens doivent réapprendre à travailler au lieu de vivre de l’assistance publique ».
    citation de Cicéron (55 av. JC).
    Depuis le temps... nos cranes d'oeufs auraient pu s'en inspirer ? faudrait-il encore qu'il y ait du travail pour tous.

    je suggère d'autres mesures :
    - Du travail mieux réparti : retour aux 35h et suppression des contrats au forfait jours (nouvel esclavage).
    - intredire les heures sup tant que le chômage ne sera pas résorbé.
    - Un dollard à un €uro : une heure de sueur d'un salarié états-uniens vaut bien une heure de sueur en tout endroit de la planette.
    - Refuser de rembourser / interdire les emprunts tendant à rembourser des dettes.
    - mettre sous tutelle le seul irresponsable de France... qui n'a trouvé comme solution que d'inscrire dans le Constitution : une règle de gouvernance des finances publiques qui s'appliquerait à tous les gouvernements.
    Mais de quelle constitution ? française ou européenne ?

    Salut et Fraternité.

  28. @Giselle 653

    Je te soutiens camarade femme, débordée par le ménage et les enfants (je l'ai été...)... C'est la preuve absolue de ce qu'on avance, c'est à dire, que nous en sommes encore à l'âge des cavernes sur la question de l'hygiène quotidienne des hommes au sujet du ménage parce que pour ce qui est de sa "mise"... il aime trop draguer pour se négliger...
    Bon, c'est juste pour rire, mais aussi pour soutenir mes camarades femmes qui ne sont pas encore libérées par leurs proches (cela dit, je suis pour la libération de tous à ce niveau là, et donc pour les crèches, les gens qui font le ménage de façon rétribuée pour tout le monde... etc, faut y réfléchir!...) sur la question de la double journée!...

    Pourquoi pas une version enregistrée de ton billet camarade Mélenchon?... en plus, comme il est écrit, ça sonne, ça swingue, ça nous donnerait du courage comme un vieux blues dans nos champs de coton...!
    Allez, avec le sourire...
    Bric à brac baroque

  29. cvnes dit :

    @miche matain
    @Ydaho
    j'ai attiré l'attention sur les méfaits de la loi Nome qui va accélérer le processus d'impossibilités de beaucoup de ménages de payer leur facture d'électricité. Dans le débat sur les formes de production d'énergies électrique, et des améliorations des attitudes consommatrices (usages), il est important de souligner que, certains sont en "sous consommation" et non en surconsommation. C'est pour cela que la Fédération CGT Mines Énergies proposait qu'il y ait une tranche minimale de consommation gratuite pour une puissance souscripte de 6 kwh. La loi Nome en libéralisant en partie l'achat d'une quantité équivalent à 40 % de l'énergie produite en France au profit d'opérateur privé, supprimerait les tarifs régulés, (déjà la péréquation n'existe plus) et aurait pour conséquence de livrer la population aux opérateurs privés. Cela au nom de la concurrence libre et non faussée. Bien entendu, je vous laisse le soin de tirer les conséquences de l'application de la loi Nome, non seulement sur la population, mais sur l'emploi, mais aussi sur la sécurité de biens et des personnes.
    Les retraites, restent une urgence. Toutefois si nous considérons que l'énergie est indispensable à la vie, nous sommes bien dans le même combat. Celui de l'intérêt général contre les intérêts particuliers.

  30. 4 Août dit :

    @ emma78

    Avec l'inflation (ou plutôt spéculation) des matières premières, qui va plomber la décroissance négative de la croissance, n'oublies pas la bulle immo en Chine qui doit bientôt éclater, ainsi que celle de l'immobilier commercial aux states. Ca va être chouette...

  31. pascal dit :

    j'ai entendu au 13 heures (du coup j'ai failli avaler un bouchée de purée de travers) que le gouvernement n'avait pas l'intention de réduire les salaires des ministres,qui d'ailleurs,devaient être au nombre de quinze promesse sarkozienne.
    Ils croient à une manœuvre démagogique qui laisserait entendre que les salaires des fonctionnaires baisserait également.C'est une honte d'entendre cela.Pourtant je suis habitué à écouter des aberrations.
    Bravo! ce gouvernement réussira toujours à me surprendre ou l'hypocrisie s'arrêtera t'elle

  32. TOTO dit :

    bonjour,

    ydaho ses la 557 comme réflexion que je trouver pertinente la 556 est le résultat et bien sur tout le monde aimerez qui soit éviter les gens normal en tout cas

    Descartes
    Je trouve fatiguant au possible cette manière de faire du populisme anti-intellectuel et anti-diplôme. Faudait qu’un jour la « gauche radicale » finisse par accepter que l’ignorance n’est pas un bien, et que des études brillantes ne sont pas un handicap.

    exactement et il faudrait qu un jour les gens ceux disant intellectuellement plus apte a pensez pour la populace ou pensants qu ils sont aux dessus parsqu ils ont poursuivie des études ceux dises que cette populace pense aussi voire parfois bien plus logiquement que ceux qui pense pour eux
    ceux que cette populace reproche de toute époque aux même qui sont les 1 er a revendiquer le même genre d effet annonce mais fait a l envers
    chacun a sa sont vécu et sont expérience, de réussir a en faire un tout pour que l ensemble avance et non l affrontement sans cesse avec des préjuger d un cote comme de l autre ne fait qu ajouter aux grotesque de la chose, ainsi encore une fois des barrière sépare aux lieu de tenter de rassembler sur des valeurs
    mais ses bien que vous le souligner, ses bien de la rappeler d un cote comme de l autre et ils existe des gens assez sensé pour l ouverture de ceux genre de barrière qui fixe les société ou elle en sont
    ont peut remercier ses gens d un cote comme de l autre

    L’ Office des Nations unies contre la drogue et le crime (ONUDC) a appelé à une lutte renforcée contre ce fléau. » « 20 % seulement de l’opium afghan sont interceptés dans le monde, principalement en Iran ».
    cette infos est incroyable sa veut dire que les Iranien sont plus efficace que l ensemble des pays occidentaux ?
    ou bien que le système occidental est pervertie ?
    ou bien que ceux système est complice ?
    qu il n est pas du tout efficace alors que pourtant avec sa technologie si avancer, ils ont le contrôle des air etc.. ont ceux demande kesako
    drôle de réflexion non ?
    en tout cas sa prouve le malaise des qu il s agit d argent car encore une fois ont parle d oseille mafieuse et d économie souterraine qui par dessus le marcher s alimente sur le désarroi humain et la misère sur différente angle
    ses comme la réflexion qui dit ont as interdit le chit, le chichon, ya en as jamais eu autant, a tout coin de rue ont en trouve, la France est 1 er consommatrice de cette denrée pourtant les loie Fr sont les plus dur
    l économie souterraine na jamais eu autant d argent sale dans notre pays
    comment ceux fait il ?
    haha pourquoi dans un pays qui interdit ont en est envahit ?
    l argent toujours l argent
    pourquoi l effet est le contraire ?
    pourquoi les politique quand ils parles d économie souterraine il parle des racailles des cité et des immigrer ?
    encore une fois (un train peu en cacher un autre)
    7 millions de travail aux noir 85 % de ses...

  33. TOTO dit :

    JF. Copé
    beaucoup de média et de puissant l apprécie et ont peut comprendre pourquoi, ceux genre de mec aux pouvoir et la fête continue
    j ai jamais pu blairer ceux mec il sent faux, le genre je dit encore une fois jaune et je fait vert dans le dos

    jean ai marre
    @J L Mélenchon, camarades, amis : sont ils devenus fous ?
    ses clair qu ont ne peut cautionner ceux genre de chose, aujourd huit la burqa et demain ?
    la loie est la loie ses sa aussi la démocratie, ses pour sa que je continue a penser que le 1 er contre pouvoir est la constitution, ont comprend aussi pourquoi sa les arrange de superposez le TDL
    ainsi la fête continue de plus et toujours plus profondément dans notre république

    Lionel Luca
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Lionnel_Luca
    il est l'un des premiers adhérents du RPF, le mouvement lancé par Charles Pasqua et Philippe de Villiers

    Pulchérie D
    Vous avez raison, il y a des adjectifs tabous. Effacez, je vous prie.

    je ne pense pas que d effacer n est une solution, analysez et débattre les bien plus il me semble
    taboue alors si ses taboue il faut ceux pencher dessus, aucun mur qu il soit tabou ou je ne quoi ne doit barrer la route de l intellect de la réflexion
    si les société en sont la ses justement parsque Taboue
    Taboue ceci ou cela, Tabou sa ferez presque penser a un animal lol
    si ceux n est pas insultant ou raciste ou je ne sait quoi je ne voit pas non , enfin je ne suis pas modo que je remercie encore une fois de nous laissez discuter de tout et de rien et surtout des Taboue qui fache lol

    Déficit: Sarkozy veut modifier la Constitution
    http://www.easybourse.com/bourse/france/article/16227/deficit-sarkozy-veut-modifier-la-constitution.html
    Sarko commence a comprendre que ses bien la constitution qui l empêche de faire ses petite affaire
    enfin il commence pas sur rappeler vous avec hadopie il parler déjà de reformer le conseil des sages
    il aura toujours des prétexte pour détruire l état de droits et ses loie, les citoyens qui sont dépendant de ses loie
    lui ses reforme ses toujours dans le même sens, tout pour ceux qui ont déjà tout et de moins en moins pour ceux qui ont les miette
    ceux mec est dangereux il crée cette misere et cette colère, cette injustice il l alimente a chaque beau prétexte, et coïncidence les même prétexte qu eux même mette en place

    Giselle
    oui ses pas évident, enregistrement je pense pas que sa ne soit possible madame, déjà que les même raison que vous souligner sont de même effet chez nous et je peut vous en rajouter 1
    les horaire moi je taf de nuit
    suivre Mr Jean-Luc Mélenchon est la meilleur façon de rester a la page de rester dans le mouve
    bon courage Madame

    bonne soirée

  34. lejfkducoin dit :

    normalement, après nous avoir appauvris,ce qui devrait enrichir les pauvres actuels,nous devrions a notre tour,dans 30ans environ,nous enrichir de nouveau au detriment de de ceux que nous enrichissons maintenant. Par contre,aux manettes toujours les mêmes.... (j'trouve pas le mot) qui eux ne perdront rien a moins que nous allions leurs arracher,ce qui risque d'etre dur,car même si le monde est petit, ils trouveront toujours un endroit ou se planquer. Alors chers amis comme vous le voyez, nous pouvons faire la révolution, c'est dans l'ordre des choses.ON COMMENCE QUAND

  35. frountil claude dit :

    Agé de 80 ans, toute ma vie à gauche, j'ai un grand plaisir à vous lire. Vous nous apportez de sérieuses analyses sur les problèmes sociaux de notre société.

    Par exemple sur votre commentaire du 17 courant, j'ai pu apprécier la déclaration de l'ancien ministre M. Patrick Artus que j'ignorais totalement; elle est nette et précise.

    Je suis convaincu que si la gauche veut l'emporter en 2012 elle se doit d'ores et déjà de mener une grande campagne idéologique.

    Croyez -moi M. Mélenchon, ayant été toute ma vie professionnelle en contact avec un clientèle de tous bords, je puis vous assurer que la grande majorité des citoyens et partculièrement la classe ouvrière ont une méconnaissance totale des problèmes de société, donc se trouvent dans l'impossibilité de les analyser. Amicalement, artisan à la retraite. frountil claude

  36. rem66 dit :

    comme ils causent bien, comme ils ecrivent bien, j'en reste pantois....personnellement, ca fait + de 20 ans que je bosse en 3-8 dans une usine de m**** (metallurgie), que j'ai un salaire de m****, et que je vois pas comment ca va s'ameliorer pour les gens comme moi.... vous pouvez palabrer pendant des années, ca changera rien, ils ne comprennent que la violence, pour preuve, les crs envoyés systematiquement contre des gens qui sont, eux,desarmés.... ils veulent nous faire bosser + longtemp, ils esperent surtout qu'on crevent avant l'age de la retraite, comme ca on aura cotiser toute notre vie, et on touchera rien du tout, c'est tout benef'pour eux..... ces gens sont des pourris, ils ne merite qu'une bonne corde (c'est moins cher qu'une balle, economisons les munitions....). enfin voila, pour infos, je touche meme pas 1500 euros par mois en salaire brut, je vous laisse apprecier. tu m'etonne que j'ai la haine....

  37. Barboux Danielle dit :

    Je partage entièrement vos conceptions et je suis actuellement entre 2 partis
    celui auquel j'appartiens actuellement m'inqiète pour sa volonté de laisser croire qu'ils laissent les militants décider et celle affichée qui consiste à ne point débattre en réalité.
    En vous lisant je reprend goût à la politique, mais je suis circonspecte de ne pas voir les français rognés jusqu'a l'os, réagir. J'ai cette impression fugace que quoi qu'ils disent ou fassent, tout glisse sur le dos des français et que rien ne vient pour les faire réagir.
    Alors M Mélenchon au boulot menons les français dans les rues
    je crois encore en cette capacité qu'on les français de révolutionner un monde dont ils ne veulent pas!
    Le tout est de leur donner les moyens de réagir par le charisme d'un futur chef qui prendrait ses responsabilités le moment venu.

  38. annick dit :

    j'écoutais la radio l'autre soir sur France Inter et je vous ai entendu parler à propos des retraites!Et enfin, j'ai entendu un autre discours que celui de "on est obligé de reculer l'âge de la retraite car il y a de moins en moins d'actifs et de plus en plus de retraités!" discours qui m'horripile car je reste persuadée que l'espérance de vie ne va pas continuer à progresser très longtemps! Dans toutes les grandes entreprises aujourd'hui, publiques comme privées à part quelques exceptions, on stresse les gens de plus en plus, on leur impose des conditions de travail dignes de l'esclavage, on les surveille de toutes part, caméras partout, on réduit au maximum les échanges que les salariés pouvaient avoir entre eux, on leur en demande toujours plus et avec ce régime, on voudrait nous faire croire qu'on va vivre de plus en plus vieux!(sans oublier toutes les cochonneries qu'on nous fait respirer, manger,!)
    j'ai bien aimé quand vous avez dit que ceux qui ont envie de travailler jusqu'à 90 ans ou plus le fassent, ils en ont la possibilité, mais que seulement 1,9% des retraités cumulaient emploi et retraites ce qui sous entend bien que beaucoup tiennent à ce temps (pas si long!) de repos pour pouvoir souffler et vivre différemment! de toute façon, les gens ne tiendront pas le coup au rythme qu'on nous impose aujourd'hui après 60 ans! c'est déjà très dur après 50 car la fatigue se fait ressentir de plus en plus! merci d'avoir rappelé l'importance pour beaucoup de gens de pouvoir profiter enfin de la vie! la meilleure période de la retraite, c'est bien 60/70 ans, après, bien rares sont ceux qui ne connaissent pas de problèmes de santé!

  39. dupont dit :

    Mr Mélenchon
    votre blog est passionnant
    la seule chose raisonnable a faire :renationaliser les banques, services publics, PTT, etc, entreprises d état style renault, eads, airbus, et par voie de conséquence nationaliser la dette, qui ne rapportera plus ainsi aux actionnaires dont font partie ceux qui gouvernent
    tout ce que ces gangsters de chirac, juppé, jospin, Dsk ont vendu et qui appartient au peuple francais, alors que ils n en ont pas le droit, c est absolument anticonstitutionnel, et bizarrement le conseil constitutionnel n a rien dit !
    ainsi l argent rerentrera dans les caisses de l état et on pourra remettre enroute le pays !
    dans le même temps interdire la délocalisation, pour garder notre agriculture, industrie, sous peine de nationaliser immédiat"

  40. Georges ROULLIER PG 69 dit :

    Soyons clair, net et précis si tous les pauvres du Monde se donnaient la main, quelle belle ronde on ferait avec tous les pauvres du Monde, on ferait bien 100 fois le tour du monde avec tous les pauvres du Monde et on chanterait ha ça ira ça ira, ça ira tous les affameurs grattent à la lanterne qu'on chanterait avec tous les pauvres du Monde. Ne rêve pas Machin on en est pas là !
    Oui imaginons un Monde sans humeur sans haine sans amour, un monde ou chacun ferait la gueule à son voioin comme ça par plaisir, un Monde ou il n'y aurait pas "La Radio de Gauche du PG" pour voir et revoir la Vidéo de Jean Luc Mélenchon chez Ruquier, heureusement ce monde-là n'existe pas, nous nageons dans l'opulence des privations et ça va continuer encore et encore à moins que dans 750 jours environ, nous ayons suffisament de force pour renvoyer à ces chères études le Guide que les Crédules nous ont donné.
    Au fait à la place de Sarko 1er on mettrait qui ? DSk, non ce serait pire, la Star du Poitoux Charente, Non, depuis sa sérénade sous les fénêtres de Bayrou, on sait quelle chante faux, Martine Aubry,,Non pas ça, ce quelle dit le Matin,n'est pas identique à ce quelle dit le soir, moi j'en vois qu'un seul candidat pour la Gauche, la Vraie bien sûr, la notre, chez Ruquier il l'a dit, Jean Luc Mélenchon si au PC ils en voit un autre que moi qu'ils le disent. Au fait si j'ai bien compris dans cette ronde pour faire le tour du Monde il y aurait de ceux qui croient au Ciel donnant la main à ceux qui n'y croient pas il y auraient de Communistes des anticapitalises, des Partisans, putin quelle belle ronde on pourrait faire autour du Monde, on peut la faire cette Ronde, transformons -nous en Volcans s'il le faut .

    Amitiés Partisanes
    RG

  41. Eric dit :

    Suppression de l'enseignement technique (STI) en France. Les quelques machines outils, les 30 oscilloscopes par lycée etc. trop cher. Plus de fric pour ce qui humainement vide: les actionnaires, le bouclier fiscal, les banquiers, les assureurs, les traders et tout le reste de la gangrène. Moins pour les gamins. Que dire d'autre ?


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive