10mai 10

Marchés financier, Merkel, grand casino financier!

Enfin! On a retrouvé 750 milliards qu’on n’avait pas!

Ce billet a été lu 35 912 fois.

R ésumons. Les Etats de la zone euro viennent de creuser de 440 milliards leur dette publique en une nuit. Ca c'est fort! Alors qu'on ne trouvait pas le premier euro pour les Grecs! Là, d'un coup, hop! 750 milliards sont disponibles que le contribuable est prêt à donner pour sauver qui on voudra: des fainéants grecs, des irresponsables espagnols, des gréviculteurs français, bref tous les "pigs" du monde sont dorénavant à l'abri. On croit rêver! 

Il a fallu un mois pour trouver 25 milliards dont la Grèce avait besoin à un taux non prohibitif. Entre temps, le mal s’étant aggravé, il fallu en rassembler putativement 110, moyennant primes et récompenses pour les généreux sauveteurs. Il ne fallut pas moins d'une semaine supplémentaire de tergiversations. Et comme ces sottises ont trop duré, le sytème a failli s'effondrer parce qu'un trader a mal tapé sa commande sur son clavier! Génial! A partir de là, ça devenait sérieux. Plus question des fichus grecs et de leur retraite à 43 ans, à moins que ce soit à 33 ans! Le trouilomètre s'est dégradé chez les belles personnes qui se régalaient la veille encore de voir les grecs privés de leur treizième mois à 750 euros bruts par tête. Là ce sont les milliards des précieux qui étaient en cause.

Il n’aura donc fallu que deux nuits pour trouver 750 milliards. Et  pour sauver qui ? Ceux là même qui ont déclenché une nouvelle fois l’incendie. Les pauvres banques, les malheureux assureurs, les pitoyables traders! Ainsi, les Etats ne sont plus seulement les garants et les exécutants de la construction du merveilleux marché libre et non faussé. Ils en sont directement protagonistes. Ils fabriquent des lignes de crédits chaque fois que le casino coule ! Les mêmes ahuris qui se régalaient des mesures de sanction contre les paresseux grecs ne disent plus mot quand les Etats creusent leur dette publique de 440 milliards supplémentaires au seul profit du système financier international.

Et les sanction contre les « marchés » voyous? Nul n'en propose. Les 27 ne trouvent pas une seconde pour édicter la moindre règle, même minime, pour lutter contre la spéculation. Par exemple pour avancer la date d’application des mesurettes concernant les agences de notation déjà en route dans les interminables tuyaux institutionnels européens. Ou pour avancer la date d’application  des petites réglounettes européennes contre la titrisation des assurances sur le défaut des dettes publiques. Rien ! Rien de rien. Du fric, de l’oseille, des montagnes de fric pour le système et des sacrifices pour les peuples. Tant et si bien que la démonstration qui devait être faite selon laquelle les déficits étaient la faute des peuples et que le marché, dans son infinie sagesse et grâce à sa merveilleuse main invisible libre et non faussée, les sanctionnaient objectivement, se retourne en son contraire. Les marchés c’est n’importe quoi et les sacrifices il n’y a pas de raison de les faire !

Jusqu'à la Banque Centrale Européenne et ses mannequins en plomb, Trichet le bien nommé et les autres faces de pierre,  qui commencent à faire, trop tard, ce qu’ils auraient dû faire au début et ce pourquoi on nous a bien ri au nez : acheter elle-même les obligations des Etats ! Où sont passés les super intelligents qui nous narguaient ? Les super économistes qui glosaient sur les dettes publiques excessives et le rempart de la banque centrale ? Pschitt ! Disparus ! On ne tardera pas à les revoir sur tous les plateaux de télé réciter la leçon ! Et quand je m’y trouverai, peut-être,  pour expliquer les évènements autrement, surement qu’on me retaillera un plateau spécial du type Guillaume Durand avec sept personnes, sept, pour me contrer en psalmodiant comme des moulins la vulgate libérale ! Notons que dans cet épisode particulièrement misérable de la vie de l’économie de casino que défendent sans trêve ni repos toutes les élites, quelques personnages surfaits sont ramenés à leur juste proportion.

Ainsi de la Merkel et de son équipe de lourdauds. La super madame Merkel, avait été encensée par tous les commentateurs en mal de maman-qui- donne-la-fessée  pour avoir refusé de financer ces fainéants de grecs ! Un mois après sa sottise rustique éclate aux yeux du commun ! Elle est la principale responsable, du point de vue de l’Europe actuelle, du désastre en cours. Tous ses atermoiements n’avaient d’autres causes que son horizon borné par la survie de sa coalition dans une élection locale. Bien sûr, maints petits malins voyaient bien, cependant,  comment l’agonie grecque profitait sans le dire au modèle économique allemand tout entier fondé sur l’export en améliorant le taux de change. Un euro un chouia plus faible de quelques dollars, c’est autant de gagné en compétitivité sur le marché des marchandises libres et non faussées.  Cela, bien sûr en dépit  des discours de façade. Sans oublier que les grands comptes qui se retiraient de la dette grecque, espagnole et portugaise se repliaient sur les titres français et allemands générant de savoureuses économies de poche par la baisse des taux auxquels ils étaient admis ! Passons !

Tout cela « c’est de la technique » et il n’y a pas le temps de l’expliquer aux idiots que les rédactions médiatiques pensent avoir au bout de leur porte voix. Reste l’essentiel : la Merkel s’est pris une rouste ! Evidemment les griots prétendent que c’est à cause de sa faiblesse pour la Grèce. Malfaisant et égarant ces commentateurs ne quittent pas une seconde la ligne argumentaire qu’ils répètent depuis le début des évènements. Se risquent-ils à dire ce qui se serait passé, inclus dans cette élection, si la Grèce avait été mise en cessation de paiement ? Combien de banques allemande et française auraient bu la tasse ? Ouf ! C’est fini ! Elle a enfin perdu ses élections locales ! Elle consent donc à signer le bon de sortie des pompiers !  Trop tard pour sa réputation. Ce n’est pas trop grave ! Mais trop tard peut-être pour nous tous !


1 177 commentaires à “Enfin! On a retrouvé 750 milliards qu’on n’avait pas!”

Pages : « 16 7 8 9 10 [11] 12 13 14 15 1624 »

  1. 501
    jean ai marre dit:

    Karachi: l'obstruction écrite de Christine Lagarde

    L'affaire que N S voudrait oublier.
    Allez consulter cet article, incroyable !

    http://www.mediapart.fr/journal/france/130510/karachi-lobstruction-ecrite-de-christine-lagarde

  2. 502
    ydaho dit:

    La saga des banques...

    http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5jWRbpg0vIlHN_n4-VDFsGA7n0vuA

  3. 503
    Darthé-Payan dit:

    @ Descartes

    Certes la France n'a pas connu la situation du Royaume Uni mais l'inflation était bien là. Tout dépend du pourcentage tolèrable à l'époque mais sous Barre, il y avait de l'inflation carrément à deux chiffres atteignant même les 14 %. La loi de 1973 a donc surtout évité - si je te comprends bien - une situation d'hyper inflation qui aurait alors entrainé les attaques spéculatives sur le Franc. Barre tenait à son franc fort. Les budgets n'étaient pas votés faute de majorité car le RPR est dans une quasi opposition. La loi de 1973 a en fait préparer la suite notamment tout le processus monétaire européen qui suivait son cours (le Serpent monétaire européen dans un premier temps, le système monétaire européen avec la version initiale puis la version permettant les ajustements et les dévaluations et révaluation (l'exemple de 1983) puis les processus politico économiques (acte unique, marché unique, Monnaie commune, Maastricht, l'Euro, les traités d'Amsterdam, de Dublin, de Barcelone et de Nice puis le TCE, celui de Lisbonne puis l'épilogue le GMT.

    La loi de 1973 a surtout annoncé et permis les évolutions des politiques monétaires et surtout lancer l'autonomie et l'indépendance de la banque de France, comme banque centrale puis comme banque du SEBC qui débouche sur la BCE dont on voit l'oeuvre aujourd'hui.

  4. 504
    ydaho dit:

    Karachi: l’obstruction écrite de Christine Lagarde

    Sources : Médiapart

    Comme Mediapart s'en est fait régulièrement l'écho depuis 2008, la justice dispose désormais de plusieurs éléments indiquant que l'attaque-suicide, d'abord imputée à la mouvance Al-Qaïda, pourrait être liée au contrat Agosta, sur lequel pèse de très lourds soupçons de corruption (au Pakistan) et de financement politique occulte (en France).

    Dans sa lettre aux députés, Christine Lagarde écrivait: «La mission envisage l'audition des fonctionnaires qui ont travaillé sur le contrat relatif aux sous-marins Agosta entre 1994 et 2002 et de fonctionnaires qui pourraient l'éclairer sur l'évolution de la législation relative aux commissions à l'export ou pour signature de grands contrats, depuis 1994.»

    La ministre poursuivait: «L'audition de fonctionnaires susceptibles d'éclairer la mission d'information [...] peut, en effet, être demandée sur le fondement de l'article 145 du règlement de l'Assemblée nationale.»

    Et le couperet de tomber, net: «En revanche, il ne m'est pas possible de donner une suite favorable à la demande d'entendre les fonctionnaires ayant eu à travailler sur le contrat relatif aux sous-marins Agosta.»

    Les arguments avancés par la ministre sont pour le moins déconcertants. Christine Lagarde estime en effet que, d'une part, de telles auditions viendraient «empiéter» sur l'instruction judiciaire du juge Marc Trévidic, chargé d'enquêter sur les causes de l'attentat, et, d'autre part, constitueraient un «délit de compromission», le contrat Agosta étant protégé par le secret défense.

    Une dialectique acrobatique quand on sait que la mission parlementaire a pu entendre de nombreux anciens hauts responsables du ministère de la défense et de l'armement qui ont eu à connaître personnellement du contrat Agosta (qui vient d'être soumis à déclassification par le ministre de la défense...) et dont certains d'entre eux ont aussi témoigné... devant le juge Trévidic. De fait, aucun «délit de compromission» ne leur a été reproché.

  5. 505
    Darthé-Payan dit:

    @ Descartes
    @ Emma 78

    Oui, l'abandon du nucléaire a été décidé suite à l'arrivée de Billard et l'histoire des centrales géothermiques ont été lancées pour compasser, pour faire avaler la pilule ou la couleuvre et cela sans débat. Le Forum écologique du PG n'allait pas jusqu'à l'abandon totale certes de manière progressive du nucléaire. Il proposait la diversification des sources permettant un meilleur équillibre à la fois énergétique, économique et environnemental.

    Cela couiner d'ailleurs du côté des "utopistes du pg ".

    Peu après les Européennes, les choses ont changés, le congrès fut reporté à l'automne pour être construit avec les verts de Billard. Ce congrès a été repoussé à juin 2010 puis novembre 2010.

    Je me rappelle, en tant que membre du CN, les discutions n'étaient pas aussi simples que certains voudraient le laisser croire. La question était est-ce que l'on a abandonné le développement des forces productives et allait vers la décroissance. D'autres mots étaient employés, alter croissance, alter développement, éco croissance. Bref le pli était pris. Mais toujours pas de programme. Car le front de gauche le conditionne et le compartimente voire aussi les alliances toujours en attente avec le Npa. Il n'y a plus d'analyse marxiste, pas de projet d'économie d'intérêt général, pas de corpus idéologique. Le parti creuset - comme le répétait mon père Gilles - est devenu un parti creux. Tout est devenu verbe et le projet n'était toujous pas acté. Comme le congrès il est repoussé à échéance perte de vue !

    Le manifeste pour les Régionales est d'une banalité. J'ai voté contre. Il aurait pu être proposé par le PS, EE ou le Modem. Bref rien de bien révolutionnaire dans tout cela.

    L'absurde (ou le ridicule c'est selon) viendra avec le changement de logo. L'arrivée du vert et le triptyque Ecologie, République, Socialisme. On connait la suite 6 et quelques aux Régionales. Le PS à 30 et EE à 12 !

    Aujourd'hui c'est clair je me bats à l'intérieur et à l'extérieur du PG pour qu'un grand parti républicain socialiste jacobin voit enfin le jour. Le Parti de la République et du Socialisme. L'avenir dira qui de la première gauche républicaine, socialiste et jacobine ou de la deuxième voire de la troisième gauche celle des libertariens gauchistes écolo qui veulent ressusité le PSU, l'emportera !

  6. 506
    jennifer dit:

    Saviez vous que les dons de citoyens français à des associations israéliennes soutenant les colons ou l’armée israélienne d’occupation sont déductibles d'impôts?

  7. 507
    lemexicain dit:

    @ Darthé-Payan (20h13) : "l’abandon du nucléaire a été décidé suite à l’arrivée de Billard".

    Ce que tu dis est faux : l'idée qu'il était nécessaire de sortir progressivement du nucléaire a été mise en avant plusieurs mois avant son arrivée. J'en veux pour preuve la conclusion de ce communiqué du PG daté du 5 février 2009 :

    "En prenant appui sur le triptyque sobriété de consommation - efficacité énergétique - énergies renouvelables et sur la diversification des sources d'énergie pour garantir la sécurité des approvisionnement du pays, cette planification écologique permettra d'envisager la sortie progressive et maitrisée du nucléaire comme des énergies polluantes et productrices de gaz à effet de serre".

  8. 508
    ydaho dit:

    (Ce billet a été lu 19 557 fois)

    Un peu d’humour noir pour changer !

    http://www.youtube.com/watch?v=M9EQDJdvR-o

  9. 509
    Darthé-Payan dit:

    @ Jennifer

    Comme tout don à des associations, fondations, syndicats, partis politiques !

  10. 510
    Darthé-Payan dit:

    @ Le Mexicain
    Ce que tu dis est faux !

  11. 511
    Darthé-Payan dit:

    @ Le Mexicain

    On parlait de diversification. Là il n'y a plus diversification vu que l'on veut abandonner le nucléaire. Bonjour la diversification ! Tu iras expliqué aux syndicalistes, aux ouvriers électiciens et aux ingénieurs que la France n'aura plus de nucléaire. Bonjour ceux qui vont être lourdés et on viendra criér que le FN fait des scores dans la classe ouvrière !

    L'abandon du nucléaire est une connerie ! l'Allemagne le re envisage, les Etats unis vont le développer, les russes et les chinois aussi et nous on veut que la France s'en sépare, l'abandonne !

    C'est comme j'entends des antinucléaires (contre le nucléaire militaire) qui veulent que la France abandonne tout nucléaire à usage militaire (d'ailleurs ils veulent aussi que le France abandonne le nucléaire civile) c'est de l'inconscience et de l'irresponsabilté. Je n'aime pas plus qu'eux la bombe atomique mais que déjà les deux supers puissances militaires nucléaires que sont Russie et Etats unis réduisent des trois quarts leur arsenal nucléaire après on pourra discuté de la force de dissuasion française. La France à leur yeux devrait désarmer. Elle perdrait une part déterminante de sa sécurité en tant que nation. Les Etats unis, la Russie, la chine, l'inde, le Pakistan, la Grande Bretagne, Israel, la corée du Sud eux ne désarmeraient pas ! Les anti nucléaires et les réseaux sortir du nucléaire par idéologie post soixante huit arde et libertarien écolo bobo mèneraient la France à la décomposition et à la soumission voire la dépendance à l'égard des Américains. C'est dèja pas mal le cas avec le retour dans l'Otan mais là notre sécurité et nos forces de dissuasion dépendraient des autres.

  12. 512
    ydaho dit:

    Le premier : la sécurité et la défense du pays sont fragilisées par l'existence de cibles dont la destruction détruirait aussitôt et pour toujours des fractions vitales du territoire national.
    Le second : l'économie du projet ne tient aucun compte de l'expérience en la matière sur le plan financier. L'exemple des EPR Finlandais et de Flamanville est pourtant édifiant : chantier en retard de 38 mois, 2.4 milliards de pénalités réclamées à AREVA, surcoût de 700 millions d'euros... La liste est longue du gâchis financier que représentent jusqu'à ce jour ces opérations.
    En plein contexte de crise économique et sociale, il est temps de réorienter ces dépenses vers des secteurs socialement utiles et écologiquement responsables !
    Il est urgent d'ouvrir une alternative politique globale au modèle productiviste dont l'EPR est un symbole absurde qui mise sur la surconsommation de l'énergie et des ressources.
    Le Parti de Gauche demande en conséquence :
    * Un moratoire sur la construction de toute nouvelle centrale nucléaire et l'abandon du projet de construction de l'EPR de Penly.
    * La réaffectation des budgets de long terme qui devaient y être consacrés vers trois autres directions : la recherche en matière d'efficacité énergétique, le développement des énergies renouvelables, l'encouragement volontariste à la sobriété énergétique.
    * Le maintien et la réorientation des crédits et des emplois annoncés pour le site vers la construction d'un site de production d'énergies renouvelables propres qui permette de combiner intérêt général, utilité sociale et responsabilité écologique.
    * La tenue d'un véritable débat public national impliquant largement les citoyens et les scientifiques sur la question des choix énergétiques et du nucléaire. Les insuffisances lourdes des débats publics engagés sur ce type d'opération ont été dénoncées par les Commissions en charge de les mener! Sur des sujets aussi graves, le fait du prince et le secret qui prévalent en la matière depuis plus de trente ans doivent céder la place à un processus démocratique.
    Enfin, face aux défis de la mutation écologique à engager, le Parti de Gauche défend la mise en œuvre d'une planification écologique.
    Cela signifie l'organisation d'une transition politique, économique et culturelle de long terme. Il s'agit d'organiser de façon démocratique, concertée et délibérée la transition du modèle productiviste actuel vers un autre modèle compatible avec la préservation de l'écosystème et la réponse aux besoins sociaux. Cette perspective offre une alternative stimulante pour la recherche et l'industrie.
    En prenant appui sur le triptyque sobriété de consommation - efficacité énergétique - énergies renouvelables et sur la diversification des sources d'énergie pour garantir la sécurité des approvisionnement du pays, cette...

  13. 513
    Darthé-Payan dit:

    @ Le Mexicain

    Pardon Corée du Nord même si la Corée du Sud y travaille.

  14. 514
    ydaho dit:

    J'adore ce passage..

    Le premier : la sécurité et la défense du pays sont fragilisées par l’existence de cibles dont la destruction détruirait aussitôt et pour toujours des fractions vitales du territoire national.

    En rapport avec a trop grande dispersion de centrales nucléaires sur notre sol.. Et les conséquences d'un "fâcheux accident"...

    19 centrales en activités, 70 réacteurs nucléaires sur notre sol..

  15. 515
    Darthé-Payan dit:

    @ ydaho
    @ Le mexicain

    Moratoire oui et après ?

    La transition démocratique (sic) faut dèja que les prises de décisions soient collecitves et démocratiques au PG notamment sur la sortie du nucléaire.

    Aucun homme ou femme politique quoiqu'il dise aujourd'hui,une fois au pouvoir décidera l'abandon même progressif du nucléaire comme aucun et aucune n'annoncera une fois élue à la Présidence qu'il supprime la force de dissuasion nucléaire française.

  16. 516
    Hold-up dit:

    Image : carte de France du nucléaire.
    http://www.sortirdunucleaire.org/images/cartenucleaire.gif
    http://www.sortirdunucleaire.org/index.php?menu=pourquoi&page=francenucleaire

  17. 517
    emma78 dit:

    Tout à fait d'accord avec Darthe-Payan (post 520)

    J'aimerai bien que le PG parle de planification (et non de planification écologique) d'une maîtrise de sa monnaie, de son économie, des services publics pour l'intérêt général et en profiter pour former ses militants au lieu de convoquer soi-disant au titre de la formation (?) des invités -dont on ne sait trop à quel titre ils sont là- pour parler une fois de la PAC et d'autre fois du sens du travail ! On rêve surtout au vu de la situation actuelle..

  18. 518
    ydaho dit:

    Aucun homme ou femme politique quoiqu’il dise aujourd’hui,une fois au pouvoir décidera l’abandon même progressif du nucléaire comme aucun et aucune n’annoncera une fois élue à la Présidence qu’il supprime la force de dissuasion nucléaire française.

    C'est clair que la droite ne prononcera jamais ces mots !

  19. 519
    Carol DEBY dit:

    A André Assiétoi (message n° 505)

    Il me semble que J.Bové et Jean-Luc Mélenchon ne sont pas comparables.

    Bové a commis un acte que la justice a pu qualifier de criminel : démolir une construction, inhabitée, bien sûr, mais constituant une propriété privée.
    Dès lors, la chaîne de ce que la même justice nomme méfaits s’est enclenchée et s’est terminée par une peine de 10 mois de prison ferme.
    J.Bové en est sorti matraqué psychiquement et a fini par se retirer de la Confédération paysanne, pour se lancer dans des actions plus internationales, mais plus vagues.
    Les médias, qui l’avaient porté au pinacle, comme le montre le film auquel tu nous réfères, s’en sont désintéressés.
    Sa candidature aux présidentielles était vouée à l’échec, et on peut considérer que les 400.000 voix obtenues constituaient malgré tout un succès d’estime.

    Mélenchon a un parcours très différent.
    Il reste constamment dans les voies légales. Loin de cultiver les belles relations avec les grandes stars des émissions télévisées et radiodiffusées, il n’hésite pas à les critiquer vertement.
    Les prestations de Jean-Luc Mélenchon le font connaître du grand public qui apprend, malgré leur courte durée, les grandes lignes de ses projets politiques.
    Ses propos ne sont jamais séditieux et ne peuvent faire l’objet d’aucun recours légal.
    Le jour où les médias se désintéresseraient de Mélenchon (pourquoi ?), sa campagne électorale ne serait pas celle d’un inconnu.
    D’ailleurs à ce moment, il y aura eu le travail de tractage et d’information qui pourrait être aussi efficace que celui qui, en deux mois, d’avril à la fin mai 2005, a permis la victoire du non.
    Il me semble que cette phase-ci est celle de la prise de connaissance du peuple français avec un homme politique qui était resté longtemps dans l’ombre.
    Mais Jean-Luc Mélenchon ne peut fonder sa popularité en n’utilisant que les médias, je suis bien d’accord.

  20. 520
    Hold-up dit:

    @ Darthé-Payan

    Tu as peut-être raison, mais le débat doit être porté sur la place publique, et les citoyens doivent savoir. Il y a une sale mentalité qui voudrait que les gouvernants s'adressent aux membres de la population qui les a élu (! !) comme à des enfants une fois arrivés aux commandes. C'est là que le bât blesse.

    Je suis bien d'accord avec l'avis que les dits " objets scientifiques " en tant que tels, ne regardent que les intéressés mais pas leurs applications, et encore moins les applications aveugles. Surtout lorsque des consortiums gigantesques poussent à la roue au mépris des citoyens et des humains en général pour leurs seuls profits. Il faut bien des Contre-Pouvoirs, non ?
    Il est sûr que si un accident nucléaire arrivait, Madame Lauvergeon (Areva) ferait de grandes déclarations à la télé, enverrait quelques sous-fifres sur les lieux et affrèterait un avion vers un autre pays pour se mettre, elle, à l'abri, avec sa petite famille. Je ne me fais pas de soucis pour elle. On a vu ça déjà avec l'Union Carbide (Dow Chemical) où 6 000 personnes au bas mot sont mortes. 3000 dans la seule nuit de la catastrophe. Le PDG de l'époque, Warren Anderson, accusé d'homicides pour cette catastrophe faute de normes de sécurité et de grave négligences, a été déclaré fugitif par le chef judiciaire de Bhopal le 1er février 1992 pour ne pas s'être présenté à la Cour lors d'un procès. Il vit actuellement paisiblement à Long Island dans l'État de New York...

  21. 521
    Annie dit:

    @D&P, Descartes qui caricaturez la venue de Martine Billard au PG : Jean-Luc Mélenchon à sa sortie du PS à Public Sénat ici (avant l'arrivée de Billard) parle déjà d'écologie politique et de géothermie http://humyo.com/F/53471-271587145 (allez directement à la 30ème minute).

    Par contre, à ma connaissance, le PG n'a lancé aucune étude approfondie de faisabilité sur la géothermie ; en plus connaissant le côté pro-nucléaire du PCF, ça fait effet de manche de lancer cette idée sans en avoir débattu avec son principal partenaire. Comme nous sommes favorables à une candidature unique FdG, et un programme commun, il va bien falloir faire un compromis sur cette question, et ce n'est pas en aggressant les communistes ou en s'égosillant dans des discours millénaristes qu'on peut convaincre. D'où l'importance d'une étude de faisabilité, avec des géologues, des ingénieurs, des scientifiques, etc.

  22. 522
    cvnes dit:

    @Le Mexicain
    @ Darthé-payan
    Il ne s'agit pas de savoir qui a raison, mais bien de définir une politique énergétique cohérente. Engager un projet crédible pour sortir du nucléaire, n'est pas aussi simple qu'il n'y parait. D'autant que c'est un enjeu crucial pour l'avenir de l'humanité. Si nous considérons que les ressources dont nous avons besoin pour faire fonctionner l'ensemble des unités de production, en l'état des connaissance passage de possibilités connues et maitrisées vers mise en œuvre, il faut craindre que la puissance disponible des éoliennes, du solaire, voire des marées, du géothermique et autres ne puissent faire tourner que quelques machines à laver. Mais après tout si certains veulent revenir aux lavandières ! Donc sortir de productions énergétiques polluantes nous sommes tous d'accord (ou presque) Mais encore une fois la difficulté réside dans la conversion de la puissance productrice. Sachant que, malgré la crise (comme le souligne très bien @ Descartes la demande mondiale augmente d'environ 2 % par an. Et encore tous les pays sont loin de pouvoir recourir aux techniques du solaire ou de l'éolien, plus d'un milliard d'individus ont comme seul moyen de production le bois, Accentuant par la même la déforestation.
    Il nous faut surmonter des contradictions. Si comme nous le disons (le PG) plus un seul camion sur l'axe Nord/Sud en cinq ans, il faut quand même examiner ce que nous coute en énergie le ferroutage. Notre but n'étant pas de tracter avec des locos au charbon ou diésel. Nous pouvons gagner sur les usages en structurant la société vers des utilisations plus économes en énergie ou en réorganisant les modes de vie, mais il me semble que cela ne se fera pas en un coup de baguette magique. Donc le plus urgent est de tenter de limiter immédiatement l'impact de l'existant sur l'environnement et l'écosystème. Non seulement en favorisant la recherche dans ce domaine, (énergie propre si elles existent=je préfèrerais le moins polluante possible) afin de trouver ce qui est le moins agressif pour tout l'écosystème, mais aussi pour gérer l'actuel. Si la maitrise par la nationalisation d'edf/gdf/total me semble une bonne solution sous beaucoup d'aspect, je continue en penser que nous pouvons pas faire l'oublie de nationaliser la branche énergie de Suez. Que faisons-nous des centrales existantes. Faut-il prolonger leur durée de vie, obliger edf et gdf/suez (celles à venir)) à provisionner leur démantèlement, que fait-on des centrales gaz,etc... D'autre part, à partir de quelle puissance productrice nous nationalisons. Il reste que l'utilisation d'une énergie quelle quelle soit ne se réduit pas simplement à des unités de production et que beaucoup de sujets sont actuellement non éludés, dans l'ombre ou simplement en chantier de réflexion.
    Je ne suis pas au CN mais évitons la polémique de savoir à quel moment l'orientation sur le sujet a...

  23. 523
    lemexicain dit:

    @ Darthé-Payan (20h43) :

    Je comprends que vous puissiez être en désaccord avec l'attitude adoptée par le PG face au nucléaire, emma78, Descartes et toi. Cependant, cela ne vous autorise pas à déformer les faits et à insinuer que cette prise de position sur le nucléaire résulte d'une OPA fomentée par Martine Billard, que vous n'appréciez visiblement pas beaucoup... contrairement à moi et à nombre de mes camarades, qui n'avons pas attendu son ralliement pour nous intéresser de près au PG et aux idées qu'il défend, notamment en matière d'écologie.

    J'ai cru bon de réagir en démentant une contrevérité assénée à plusieurs reprises dans les commentaires de ce blog... Ma position personnelle sur le sujet c'est un autre débat ! Le nucléaire présente certes de grands avantages, mais il reste très dangereux et il génère des déchets dont on ne sait pas quoi faire. Je suis né à Strasbourg deux ou trois jours après que le nuage de Tchernobyl ait survolé l'Est de la France. Je n'ai pas trop suivi les infos à l'époque, mais j'aimerais éviter que de tels drames se reproduisent... Je n'ai aucune idée de la façon dont il faut s'y prendre, mais il me semble nécessaire de trouver d'autres façons plus sûres et moins nocives de produire de l'énergie. Pour le moment je fais donc confiance à Jean-Luc et aux gens qui l'entourent (autrement plus qualifiés que moi sur de tels sujets !) pour proposer des solutions alternatives, sur lesquelles je me prononcerai après avoir étudié les différents éléments du dossier. Je m'étais renseigné sur la géothermie après avoir entendu Jean-Luc en parler, ça me semble très prometteur, je pense que c'est effectivement une des pistes à creuser.

  24. 524
    cvnes dit:

    (suite et fin)
    ... a changé pour nous consacrer entièrement au contenu du projet à présenter au peuple.

  25. 525
    ydaho dit:

    Désolé, 19 sites et 58 réacteurs, (et non pas 70)

  26. 526
    André Assiétoi dit:

    #
    527
    Carol DEBY dit:
    13 mai 2010 à 21h07

    "A André Assiétoi (message n° 505)

    Il me semble que J.Bové et Jean-Luc Mélenchon ne sont pas comparables.

    Bové a commis un acte que la justice a pu qualifier de criminel : démolir une construction, inhabitée, bien sûr, mais constituant une propriété privée (...)"

    Bon, tu as choisi l'exemple Bové plutôt que Besancenot, je me doute bien pourquoi. De toutes façons, le fait que Bové soit un activiste qui a utilisé des actions illégales n'est pas le sujet. Bové a été encensé à un moment donné (alors qu'il était déjà "délinquant") et les médias se sont retournés ensuite, comme pour Besancenot. C'est ça le sujet. Et c'est ce qui risque d'arriver à Mélenchon, qui n'est pas forcément plus malin que les deux pré-cités, me semble-t-il (tu a le droit de penser le contraire).
    Et quand ce genre de truc arrive, c'est tout le parti qui en subit les conséquence. C'est ça le danger quand le sauveur suprême est démonétisé.
    J'en reviens à l'émission de Durand. La semaine précédente, les intermittents et précaires ont occupé le plateau à la suite d'un article d'Acrimed qui montrait que chez Durand, les invités le sont pour tenir la parole qu'on attend d'eux. Bref, que c'est une émission bidonnée à mort.

    Avant-hier, Didier Porte dans sa chronique confirmait ce que Mélenchon, qui connait le monde des médias, devait savoir. Ça ne l'a pas empêché de se jeter la tête la première dans le piège qui lui était tendu. Encore une fois, le problème n'est pas d'aller dans les médias mais d'aller n'importe où dans des conditions qu'on ne maîtrise pas.
    C'est pourquoi je pense que Mélenchon, quand on le sollicite, serait bien avisé d'appliquer quelques règles simples, du genre de celles qu'Acrimed a définies pour son propre compte. Des règles pas à suivre à la lettre, mais Il aurait tout à y gagner à s'en inspirer.

  27. 527
    gaulo dit:

    j'aime bien venir sur ce blog, ça me rassure intellectuellement..ça fait du bien, mais ça ne change rien et ça ne changera rien ; Jean-Luc Mélenchon n'a aucune chance en 2012, il est plus qu'évident que le changement ne viendra pas des élections mais du peuple, quand il aura pris conscience qu'il est pris en otage par la finance privée..improbable, nous ne sommes plus en 1789, je ne vois pas de solution

  28. 528
    Hold-up dit:

    Une bombe a explosé à Athènes aux abords d'une prison de haute sécurité ce soir.

    Il y a un an des bombes artisanales explosaient déjà à Athènes sur les places publiques. Il va falloir être prudent, cela ressemble à une autre atmosphère déjà bien connue en Italie et en Grèce dans le passé. Pour mémoire il est bon de consulter l'ouvrage de Danièle Ganzer pour comprendre comment ça marche la déstabilisation d'un pays, le noyautage de forces politiques adverses afin de les décrédibiliser, ainsi que les opérations false-flag (sous faux pavillon) : les armées secrètes de l'Otan :
    http://www.editionsdemilune.com/lesarmessecrtesdelotan-p-16.html

  29. 529
    le Prolo (PG 01) dit:

    @ Michel Matain - 490

    R.G.: Fichés jusqu'à l'os.
    Les dangers en cas de "régime fort" (y compris jacobin) ? Tout le monde peut les imaginer.

    J'ai moi aussi demandé ma fiche aux R.G. il y a quelques années.
    Il suffit de faire une demande à la Préfecture, commission "machin truc libertés". On vous reçoit dans un bureau, on vous "prête" le dossier, interdit d'en faire des photos ou des copies. On a juste le droit de lire et d'essayer de se rappeler....

    Personnellement j'étais enregistré comme membre actif d'une association d'activistes dont je n'ai jamais fait partie.

    Il était noté aussi que j'étais administrateur d'un groupement d'aide juridique aux gens en difficulté, sorte d'écrivain public. Ce qui est encore vrai aujourd'hui, mais complètement hors-sujet dans ce type de dossier.
    Quand j'ai demandé en quoi ce genre de détails pouvaient concerner les RG et caractériser un danger pour la société, on m'a dit que c'était juste pour info, qu'ils aimaient bien "repérer les talents" afin de savoir qui inviter le jour où ils voudraient faire une conférences sur la Justice....

    Les RG organisant des conférences d'information sur la Justice...
    En bref, ils se sont carrément payé ma fiole.

    Demander la rectification des erreurs et des infos qui n'avaient rien à faire dans ce dossier ? Parait qu'on peut...
    Mais comment on fait ensuite pour être certain que le nettoyage a bien été fait ?
    On peut avoir confiance en ces gens là ? Il y a un contrôle possible ? Non, évidemment.

    Je passe sur diverses autres gâteries de ce genre toutes aussi sidérantes. Sonné sur le coup le gars...
    J'étais entré en homme libre, j'étais ressorti en futur membre du goulag le jour où le vent tournera.

    Peut-être Darthé-Payan comprendra-t-il mieux avec cet exemple que, bien que partisan moi aussi d'une même loi pour tous et partout la même sur tout le territoire, je demande en même temps à bénéficier de quelques contre-pouvoirs démocratiques contre les errements toujours possible des gens "d'en haut", fussent-ils jacobins.

    Les théories ultra-jacobines, la force de la loi appliquée uniquement du haut vers le bas comme sur des citoyens forcément immatures, les préfets tout-puissants et prêtant la main contre toute velléité d'autonomie à la base, moi ça me fiche les chocottes.

    Je veux bien croire que les jacobins une fois au pouvoir seront toujours des gens bien. Mais on n'est peut-être pas non plus obligé de croire au père-noël ?
    Et je peux comprendre aussi qu'on souhaite une large dose de jacobinisme pour faire pièce aux prétentions des "barons régionaux". Mais ce pouvoir central sera-t-il toujours légitime, démocrate et bienveillant ?

    S'il est un jour conquis et confisqué par une banque de marteaux fanatiques, (ça c'est...

  30. 530
    le Prolo (PG 01) dit:

    @ Michel Matain – 490

    Fichés jusqu’à l’os.

    Suite et fin : Centralisme et Jacobinisme

    Si le pouvoir central est un jour conquis et confisqué par une banque de marteaux fanatiques (ça s’est déjà vu …), qu’est-ce qui nous protégera d’eux si aucune contre-pouvoir n’est mis en place à la base ?

  31. 531
    ydaho dit:

    Sans aller jusqu'aux "chocottes" ça donne pas envie d'aller mettre son bulletin dans une urne.. Tu les entends parler, et en écho tu as le bruit d'une lame d'acier qui s'abat le long de deux glissières bien huilée..

  32. 532
    Darthé-Payan dit:

    @ Le Prolo (PG 01)
    @ Michel Matain
    @ Ydaho

    Quel rapport avec le jacobinisme ?

  33. 533
    le Prolo (PG 01) dit:

    Salut ydaho.

    C'est vrai qu'on passe très vite du fanatisme à la guillotine.
    J'ai toujours craint les gens qui n'ont aucun doute.
    Non seulement cela démontre qu'ils ne connaissent pas la vie, mais ils peuvent être très dangereux installés dans un poste de pouvoir.

    Tu as évidemment remarqué aussi toutes les affirmations béates qui se racontent ici en faveur du nucléaire et qui s'enfilent comme autant de perles..
    Sans parler du type d'Areva qui distille ses mantras comme des évidences.

    Je crois qu'un débat profond sera inévitable pour remettre les pendules à l'heure une fois pour toutes.
    Mais sans doute plus au sein du P.G., et à tête reposée, que sur ce blog où les argumentations sont par définition trop hachées et dispersées pour ouvrir un vrai débat...

    Ciao ciao

  34. 534
    le Prolo (PG 01) dit:

    @ 540 - Darthé-Payan

    Quel rapport avec le jacobinisme ?

    Avec "ton" jacobinisme (du moins celui qui semble sortir des extraits de ton manifeste) : = le centralisme absolu du pouvoir et le refus de tout contre-pouvoir à la base (notamment dans les régions).

  35. 535
    le Prolo (PG 01) dit:

    ....et toutes les dérives sécuritaires et autoritaires qui peuvent en sortir.
    Et auxquelles on n'aura aucun moyen de s'opposer.

  36. 536
    Descartes dit:

    @ydaho (#522)

    19 centrales en activités, 70 réacteurs nucléaires sur notre sol..

    70 réacteurs ? T'es sur ?

  37. 537
    lemexicain dit:

    @ Descartes (23h17) :

    Ydaho a rectifié cette affirmation dans son commentaire de 21h43 : "Désolé, 19 sites et 58 réacteurs, (et non pas 70)".

  38. 538
    ydaho dit:

    @ Descartes : 58 réacteurs, je me suis déjà "confondu" en excuses un peu plus haut..

    Question aux membres du P.G. : qu'en est il de la diversité au P.G. ?

  39. 539
    4 Août dit:

    @ 529 Annie

    Merci Annie ! C'est bien de cette vidéo (du 2-12-2008) dont je parlais (pour démontrer à Descartes que Jean-Luc Mélenchon a bien parlé de sortir du nucléaire dès sa sortie du PS, donc bien avant l'arrivée de Martine Billard au PG... On n'a que ça à foutre, hein ! C'est vraiment le plus important !)

    http://humyo.com/F/53471-271587145 (allez directement à la 30ème minute).

  40. 540
    Descartes dit:

    @Annie (#529)

    @D&P, Descartes qui caricaturez la venue de Martine Billard au PG : Jean-Luc Mélenchon à sa sortie du PS à Public Sénat ici (avant l’arrivée de Billard) parle déjà d’écologie politique et de géothermie http://humyo.com/F/53471-271587145 (allez directement à la 30ème minute).

    Mais j'ai jamais dit le contraire. J'ai écrit que Jean-Luc Mélenchon ne s'était jamais commis avec "Sortir du Nucléaire" avant la venue de MB, et qu'il l'a fait plusieurs fois après. Si tu as des faits qui contredisent cette affirmation, je suis prêt à changer d'avis...

    Par contre, à ma connaissance, le PG n’a lancé aucune étude approfondie de faisabilité sur la géothermie ;

    Plus grave encore: avant de proposer la sortie du nucléaire, le PG n'a pas non plus fait d'étude sérieuse sur cette question. En particulier, Jean-Luc Mélenchon continue à répéter comme un perroquet que "le nucléaire produit des déchêts dont on ne sait que faire", ce qui est parfaitement faux.

  41. 541
    Descartes dit:

    @lemexicain (#531)

    Je comprends que vous puissiez être en désaccord avec l’attitude adoptée par le PG face au nucléaire, emma78, Descartes et toi. Cependant, cela ne vous autorise pas à déformer les faits et à insinuer que cette prise de position sur le nucléaire résulte d’une OPA fomentée par Martine Billard, que vous n’appréciez visiblement pas beaucoup…

    Avant de refuser de m'autoriser à déformer les faits, commence par ne pas les déformer toi même. Où ais-je écrit que "l'attitude adoptée par le PG face au nucléaire" résulte d'une OPA fomentée par Martine Billard ? Je me suis contenté de constater que Jean-Luc Mélenchon, qui ne s'était jamais commis avec les joyeux drilles de "sortir du nucléaire" avant l'arrivée de la belle Martine a participé à plusieurs actions communes avec eux après. Mais c'est certainement une coïncidence...

    Le nucléaire (...) génère des déchets dont on ne sait pas quoi faire

    Pour la centième fois, ce n'est pas vrai. Et ce n'est pas parce que Jean-Luc Mélenchon répète cette affirmation qu'elle est vraie. On (et quand je dis "on", je parle des gens qui connaissent le sujet) sait parfaitement que faire des déchets nucléaires. Lis les rapports de l'Office Parlementaire d'Evaluation des choix Scientifiques et Techniques sur le sujet, ou bien les rapports de l'ANDRA.

    Je n’ai aucune idée de la façon dont il faut s’y prendre, mais il me semble nécessaire de trouver d’autres façons plus sûres et moins nocives de produire de l’énergie.

    On est tous d'accord là dessus. Si t'as une idée, fais moi signe. Mais parler d'une "sortie du nucléaire" alors qu'on n'a encore rien trouvé, c'est puéril.

    Je m’étais renseigné sur la géothermie après avoir entendu Jean-Luc en parler, ça me semble très prometteur, je pense que c’est effectivement une des pistes à creuser.

    On peut récupérer de l'énergie géothermique pour certaines applications. Mais l'idée qu'on pourrait remplacer le parc nucléaire par un parc géothermique est absurde. Et c'est facile de le démontrer avec des calculs sur le dos d'une enveloppe.

  42. 542
    ydaho dit:

    ça m'intéresse de savoir ça, parce que je regarde dans les assemblées je vois que des blancs, je regarde les showman de la télé et je vois que des blancs.. Je regarde le gangs des libéraux et je vois que des blancs... Et finalement je me dis : toute "l'élite" de ce pays est blanc... Et puis je me retourne et je regarde le "peuple", enfin, celui que j'arrive a apercevoir autour de moi, et la, fait étrange, je vois des couleurs !
    Alors je m'interroge ? qu'en est il dans le parti de gauche, des couleurs ? c'est important je crois, lorsqu'on se veut représentant du peuple, fut il de gauche, de le représenter dans sa diversité ? Notre République, ou tout du moins ce qu'il en reste, elle n'est pas blanche, est ce que le parti de gauche est blanc ?
    Je sais que c'est un nouveau parti et que c'est surement pas facile de commencer mais un effort est il fait en direction de la diversité de notre nation ?
    Il y a dans ce pays une "fracture" c'est clair, elle est dans l'argent, je le conçois, mais l'argent est blanc, dès qu'on descend dans l'échelle du fric, on voit aussi des couleurs apparaitre..
    Parlez moi de la diversité au P.G. ? Ceux qui le veulent bien..

  43. 543
    Descartes dit:

    @lemexicain (#508)

    J'avais écrit: « Pour ce qui concerne le nucléaire, je n’ai aucune trace d’une réunion, meeting commun ou conférence de presse commune avec « Sortir du nucléaire » antérieure à la venue de Billard. Par contre, j’en ai plusieurs après. Je maintiens donc que Jean-Luc Mélenchon ne s’est pas « commis avec Sortir du Nucléaire » avant l’OPA en question… ».

    Tu me réponds: Si tu avais suivi mon petit conseil de lecture tu aurais pu éviter de nous ressortir encore et toujours les mêmes salades… « Dès le 5 février 2009, le Parti de Gauche demandait l’abandon du projet de construction d’EPR à Penly et se positionnait pour la sortie progressive du nucléaire » (page 43). J’ai tiré cette phrase d’un paragraphe introductif à ce communiqué émanant de la direction du PG, « que nous avions rédigé alors avec Jean-Luc Mélenchon, après discussion avec les fondateurs du parti », dixit Corinne Morel Darleux. Pour info, Martine Billard a rejoint le PG en juillet 2009.

    Et je te demande: quel est le rapport de ta réponse avec mon commentaire ? J'avais parlé des rapports de Jean-Luc Mélenchon avec "Sortir du Nucléaire", rapports qui ont l'air d'avoir beaucoup changé avec l'arrivée de Martine Billard au PG. En quoi la demande d'abandon de l'EPR à Penly affecte ce que j'avais dit ?

    Le fait que l’on tolère nos propos ne signifie pas qu’on les cautionne. La preuve en est qu’on t’a jusque là laissé débiter tes âneries sur Martine Billard…

    A part toi et ceux qui sont d'accord avec toi, il semblerait que tout le monde ne débite ici "que des ânneries". Avec un tel respect des autres, bonjour le "parti creuset"...

  44. 544
    4 Août dit:

    "On peut récupérer de l’énergie géothermique pour certaines applications. Mais l’idée qu’on pourrait remplacer le parc nucléaire par un parc géothermique est absurde. Et c’est facile de le démontrer avec des calculs sur le dos d’une enveloppe."

    Alors ça, ça m'intéresse fortement. Peut importe la taille de l'enveloppe.

  45. 545
    Descartes dit:

    @Darthé-Payan (#511)

    La loi de 1973 a donc surtout évité – si je te comprends bien – une situation d’hyper inflation qui aurait alors entrainé les attaques spéculatives sur le Franc. Barre tenait à son franc fort.

    Non, tu ne m'as pas bien compris. La loi de 1973 a évité une situation d'hyper-inflation qui aurait entrainé l'obligation de demander l'aide du FMI, par exemple, et qui aurait mis l'économie française sous tutelle américaine. Il est absurde de dire que Barre "tenait à son franc fort": la doctrine du "franc fort" a été celle des gouvernements socialistes après 1988. Ceux qui ont eu Barre comme professeur d'économie (ou qui ont étudié avec son bouqin, ce qui est mon cas) savent pertinemment que Barre n'était pas partisan du franc fort.

    La loi de 1973 a en fait préparer la suite notamment tout le processus monétaire européen qui suivait son cours (le Serpent monétaire européen dans un premier temps, le système monétaire européen avec la version initiale puis la version permettant les ajustements et les dévaluations et révaluation (l’exemple de 1983) puis les processus politico économiques (acte unique, marché unique, Monnaie commune, Maastricht, l’Euro, les traités d’Amsterdam, de Dublin, de Barcelone et de Nice puis le TCE, celui de Lisbonne puis l’épilogue le GMT.

    Il ne faut pas confondre une séquence avec une causalité. Ce n'est pas parce que la loi de 1973 à précédé le Serpent Monétaire qu'il l'a "préparé". Avec ce genre de raisonnement, on peut toujours dire que la Libération a préparé l'Europe de Maastricht...

    La loi de 1973 a surtout annoncé et permis les évolutions des politiques monétaires et surtout lancer l’autonomie et l’indépendance de la banque de France,

    Certainement pas. Rien n'empêche à une banque centrale "indépendante" d'accepter d'escompter des titres de dette. C'est ce qu'est en train de faire la BCE, d'ailleurs... Je crois que tu mélanges un peu tout.

  46. 546
    Descartes dit:

    @Darthé-Payan (#513)

    Oui, l’abandon du nucléaire a été décidé suite à l’arrivée de Billard

    Je crois que tu te trompes. Le fait que l'abandon du nucléaire est souhaitable figure dans des documents du PG et dans des interventions de Jean-Luc Mélenchon (Annie en a publié une sur ce blog, je crois) bien avant l'arrivée de Billard. Ce qui a changé, par contre, ce sont les rapports du PG avec certaines organisations telles "Sortir du Nucléaire". Alors qu'elles n'avaient pas semblé intéresser le PG pendant longtemps, Jean-Luc Mélenchon a participé à plusieurs de leurs initiatives juste après l'arrivée de MB.

  47. 547
    ydaho dit:

    @ 4 aout :
    J'avais fait un "topo" sur la géothermie dans un billet précédent, pas un topo scientifique, évidemment, mais un topo "bon sens"
    La geothermie est en gros un échange de calories entre le sous sol et la surface, et je me demandais s'il était "raisonnable de capter a outrance la chaleur du sous sol pour la redistribuer a la surface ? Cette chaleur étant un "stock" comme un autre, sauf qu'elle est primordiale a la vie de la planète.. En refroidissant le sous sol, es ce que l'on ne "tuerait" pas plus vite la planète ?

    Mon topo était plus précis qu'aujourd'hui, mais je le retrouve pas, mais en gros je partais de ce concept :

    On distingue trois types de géothermie :

    * la géothermie peu profonde à basse température ;
    * la géothermie profonde à haute température ;
    * la géothermie très profonde à très haute température.

    Ces trois types de géothermie prélèvent la chaleur contenue dans le sol.
    Mais a mon avis prélever cette chaleur a grande échelle peut s'avérer rapidement dangereux.. Pour le coup le réchauffement pourrait s'inverser.. ;-)

  48. 548
    Descartes dit:

    @ydaho (#550)

    ça m’intéresse de savoir ça, parce que je regarde dans les assemblées je vois que des blancs, je regarde les showman de la télé et je vois que des blancs.. Je regarde le gangs des libéraux et je vois que des blancs … Et finalement je me dis : toute « l’élite » de ce pays est blanc …

    Alors comme ça les "showman de la télé" font partie de "l'élite", maintenant ? Eh beh... on est tombés bien bas.

  49. 549
    ydaho dit:

    Nous sommes très bas effectivement, je dirais même au ras des pâquerettes...

    Toujours sur la géothermie, si tant est qu'elle s'avère un danger, je ne crois pas non plus qu'il fasse "bon" faire confiance aux "industriel" de l'énergie qui sont prompt a nous faire payer très cher notre dépendance, je pense aux contraire qu'il faut se diriger vers des énergies dites "libre" et non basées sur un "stock" probable... La mer par exemple le soleil ou le vent, ces énergies la, bien que non inépuisables, sont disponibles sans "user le stock" (bien que certain savent user le soleil...;-))...

  50. 550
    Descartes dit:

    @4 aout (#552)

    Alors ça, ça m’intéresse fortement. Peut importe la taille de l’enveloppe.

    Bon, alors j'essaye de te donner les éléments même si je ne peux mettre des formules ici et dans la limite des trois mille signes...

    La récupération de l'énergie géothermique passe par un échange de chaleur. Imaginons que je trouve un moyen de recupérer la chaleur sur un volume V de la masse terrestre (soit par exemple en injectant de l'eau froide et en récupérant la vapeur, comme dans un générateur de vapeur classique). Si le volume est isolé, la quantité de chaleur récupérable est au plus V x Cv x (T-T0), ou V est le volume, Cv est la chaleur volumique, et T-T0 est la différence de température entre celle du volume V et celle de la surface.

    Si tu fais le calcul, en prenant un volume raisonnable, tu verras que tu épuises très rapidement le réservoir en question (c'est à dire, la roche se réfroidit). Mais au fur et à mesure que tu extrais de la chaleur, le réservoir se remplit à nouveau grâce à la conductivité thermique de la roche. En fait, une fois le régime stabilisé, l'énergie que tu peux extraire dépend exclusivement de cette conductivité (c'est à dire, de la vitesse à laquelle le réservoir se rechauffe).

    Or, cette conductivité thermique est relativement faible... ce qui limite la capacité d'extraction. C'est pourquoi il est difficile de trouver des installations géothermiques qui dépassent quelques MW..

Pages : « 16 7 8 9 10 [11] 12 13 14 15 1624 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive