08mai 10

La Grèce, les vautours financiers, la social démocratie, la BCE, Swift

Je vais à Bibracte! sur la route d’Athènes

Ce billet a été lu 13  591 fois.

L es jours et les heures qui passent sur nous sentent le souffre et nous le savons d’instinct. La broyeuse du FMI et associés, qui ont déchiqueté l’Afrique pendant une décennie  avant de passer en Amérique latine vient de traverser l’Atlantique et la voici avec ses pompes et ses œuvres se léchant les babines devant le festin qui s’annonce. Dominique, en personne, est venu avec ses outils de boucherie. Ses déclarations dégoulinantes d’hypocrisie sur son « admiration pour l’extrême austérité choisie par le gouvernement grec », – choisie !- sont une forme de sadisme raffiné qui fait froid dans le dos. Ça tombe bien ! Il faut faire peur ! Très peur ! Je pense que tous nos amis ont compris et que bon nombre de français aussi sentent quel prétexte est cette affaire grecque pour l’équipe Sarkozy, et tous les autres gouvernements qui ruminent « un plan de rigueur » qui n’est rien d’autre qu’une accélération du plan de démantèlement de l’Etat commencé avec le quinquennat ! Dans cette note il est question de Grèce et de vote dans les assemblées. Et de certaines bizarreries de la BCE. Et de Swift.

Donc les prédateurs sont là, perchés sur le Parthénon et gloutonnant du regard l’Europe. L’Europe du sud d’abord. Avec quelques fruits spécialement gouteux comme l’Espagne, quatrième économie de l’Union européenne ! La rigolade c’est que le niveau d’endettement de l’état espagnole est inférieur aux normes du pacte de stabilité. C’est assez dire que le coup du « déficit excessif » commence au premier euro ! La main invisible est décidément bien nerveuse, pas vrai. Bon ! A table ! Le Portugal pour l’apéritif. L’Italie, pour se mettre en bouche le gout de la proie. Puis ce seront les bons morceaux plus robustes et juteux : la France ! Ah ! Le vrai bonheur de claquer ces prétentieux et de leur en prendre un maximum pendant que leur chefs se la pètent avec leurs récitations de libéralisme. Et puis, d’une façon ou d’une autre, le moment venu, à son tour, quand elle sera anémiée par la récession de ses voisins qu’elle aura elle-même organisée à coups de bâton: l’Allemagne ! Mais oui ! Il y passera aussi,  le chien de garde lourdaud qui veille sur le poulailler libre ou même le renard libre aura été mangé par la hyène libre. Ce ramassis de pleutres et de marioles, dirigeants sans honte qui insultent leur propres peuple, comme cet ectoplasme de Papandréou, ces socialistes en peau de lapins qui votent dans leurs assemblées le plan de pillage, ces dirigeants de droite qui remplissent eux-mêmes les bons de livraisons, quel  bonheur ! Ces poules mouillées libres s’agitent sans rime ni raison, elles se coupent elles même la gorge et se plument de leur propres pattes ! Ah les braves bêtes ! On comprend que le monsieur qui dirige l’abattoir se déclare « admiratif du plan d’économie des grecs ! ». Sacré Dominique ! Plus personne ne se gène. « Les Grecs sont des enfants qui ont perdu leur jouet » titre « le Monde ». Des enfants ! Un jouet, leur pauvre vie si dure déjà ! La souveraineté des peuples, leur dignité, leurs efforts, tout est méprisé, insulté, foulé aux pieds ! Vous vous souvenez des leçons d’européisme de cette nomenclature ! Maintenant ils ont mis les chaussures cloutées et c’est une guerre éclair contre les peuples qu’ils accompagnent de leurs cantiques libéraux. Ce style arrogant est dorénavant présent partout. J’en parle avec colère et tristesse car je vois bien que tout cela va mal tourner.

Je suis frappé par l’ambiance d’irresponsabilité et de cécité de ceux qui décident. Leurs approximations, le niveau des insultes qu’ils profèrent contre les gens qu’ils veulent faire souffrir pour les guérir de réclamer ! Au point que tout semble prendre l’allure d’une pitrerie. Ainsi de  ce plongeon vertigineux des bourses pendant quarante cinq minutes du fait d’une erreur d’un agent de bourse qui aurait écrit « milliards » au lieu de « millions » à propos d’un ordre de vente. Ou quand, en cadence, les menteurs répandent des heures durant, sur toutes les ondes,  la fable selon laquelle les grecs partiraient à la retraite à 53 ans. Ou bien cette répétition en boucle de la suppression du « treizième et quatorzième mois » des grecs pour abonder la légende d’un peuple qui lézarde au soleil. Comme s’il n’était pas possible de dire que le salaire minimum brut mensuel en Grèce est de 727 euros quand il est de 1343 (1000 euros net) en France ! Et que le salaire moyen net mensuel des fonctionnaires est de 1350 euros, quand il est en France  de 2244 euros (enseignants du supérieur inclus)! Comme personne ne croit que la vie en Euro est moins chère en Grèce qu’en France, cela suffit à expliquer pourquoi tout le monde fait deux travails au lieu d’un dans sa journée pour joindre les deux bouts. Tout cela est noyé dans l’arrogance des donneurs de leçons type d’Alain Minc qui dénonçait, l’autre matin sur RTL, « les fonctionnaires qui quittent leur travail à quatre heures de l’après midi pour aller faire le taxi ». Comme si à seize heures les huit heures de travail n’étaient pas faites et comme si c’était par plaisir qu’on va faire le taxi à seize heures, en général, et, en particulier, sous le cagna d’Athènes !

L’autre visage de cette période où tout va à vau l’eau, c’est celui de sociaux démocrates européens. Si l’on doit leur demander des comptes c’est parce qu’ils sont les plus puissants à gauche et qu’ils pourraient bloquer la machine. Pourtant pas un pays ou ils ne votent le plan d’austérité contre les grecs et les primes pour les pays qui prêtent ! Ils sont aux avant-postes du mauvais coup que les peuples reçoivent ! Le premier ministre grec qui accepte tout sans broncher est le président de l’internationale socialiste. Le directeur du FMI qui lui découpe des bouts de chairs fraiche est le présidentiable favori des socialistes français. Partout ils votent avec la droite, sans états d’âme, la cure la plus violente qui soit imposée à un peuple sans se demander une seule seconde ce qu’ils diront quand le même potage sera servi à leur table ! Comment les socialiste vont-ils s’opposer au plan de rigueur en France s’ils ont approuvée ses prémices et des conclusions bien plus violentes pour les grecs ? Leurs votes sont assortis d’explications de vote si lamentables que la pire punition qui puisse leur être faite serait de les publier pour situer la hauteur de vue à laquelle ils se placent dans ce moment historique !

Ma position d’élu européen me permet de voir les deux bouts de l’horizon socialiste entre la France et le parlement européen. La journée du 5 mai, celle de la grève générale en Grèce et de la manifestation à Paris, souligna cruellement l’évidence. A Bruxelles où j’étais le matin, pas un socialiste au rassemblement de solidarité devant le parlement européen. Dans l’hémicycle où je n’avais pas la parole, c’est Cohn Bendit qui souligna l’absurdité du plan d’austérité pour la Grèce ! Puis quand on passa aux innombrables votes de cette séance, les mêmes qui font du bruit avec leur bouche ici à Paris à propos de la régulation et signent d’émouvantes tribunes de presse pour inviter « l’Europe à se réveiller » restent muets là où est l’Europe et votent en cadence, le même jour, pour une zone de libre échange avec l’Amérique latine et pour une zone de libre échange avec le Canada. Cette incohérence, ce double et triple langage me révulsent d’autant plus que je suis certain qu’ils ne contrôlent plus ce qu’ils font. Chacun fait sa tambouille dans son coin, continuant sur sa lancée sans un instant de réflexion sur la puissance du mouvement de l’histoire qui est en train de se nouer. Ainsi la première force politique de gauche en Europe ne sert absolument à rien à l’heure du combat sinon accompagner le mouvement que le libéralisme impulse. Qui se souvient du discours pendant les élections européennes de cette cohorte de menteurs, apprécie, j’en suis sûr ! « L’Europe qui protège » et « le vote utile socialiste contre Baroso » ! A Paris, même musique ! En dehors du socialiste Christian Martin, aucun autre ne s’est joint à nous devant le siège de la délégation européenne boulevard Saint-Germain. Pourtant il faut noter que ce fut assez chaud pendant un moment ce rassemblement. On a bien vu que Marie-Georges Buffet se faisait sévèrement bousculer par les policiers d’une façon pas du tout admissible si l’on veut bien se souvenir qu’il s’agit d’un député et que la police devrait plutôt saluer que bousculer dans un tels cas. Sans oublier son accompagnateur piétiné au sol ! Je publie donc en illustration de cette note les photos de la scène !  Dans l’hémicycle, avec un cynisme que l’on doit relever c’est au représentant de la gauche du parti socialiste qu’est confiée l’explication de vote du groupe. Par un ancien respect, qu’il ne partagea d’ailleurs jamais, je m’abstiens de commenter ce que tout un chacun peut aller lire de soi-même.

Pas un Vert dans l’hémicycle de l’assemblée nationale à l’heure de la solidarité avec les Grecs ! La politique autrement, pas vrai ! Donc pas un mot. Et comme le scrutin était à main  levée, aucun Vert n’a voté quoique ce soit ! Martine Billard  qui a fait notre explication de vote n’en revenait pas elle-même d’un tel abandon de poste dans des heures comme celle-là. Au Sénat, notre camarade Marie Agnès Labarre, sénatrice de l’Essonne, a fait l’explication de vote du PG et bataillé au coude à coude avec les communistes pour la motion de procédure en vue de rejeter le plan. Les Verts ont compté les points. Et, pour finir, les quatre sénateurs Verts, Marie-Christine Blandin, Alima Boumediene-Thiery, Jean Desessard, Jacques Muller n'ont pas pris part au vote ! Mais Dominique Voynet a voté contre nous. Puis pour le vote global sur le texte, les mêmes n'ont pas pris part au vote et Dominique Voynet a voté pour le plan d’austérité.

Bien sûr le plan grec ne peut pas fonctionner. Comment le budget pourrait-il se remettre à flot quand une telle ponction va être opérée sur l’économie réelle réduisant d’autant les recettes de l’Etat ? J’ai déjà expliqué cela. Je ne suis pas le seul à l’avoir fait. Rien dans ce qui s’est passé n’a démenti si peu que ce soit l’analyse globale que nous avons été plusieurs à présenter aussitôt connus les principaux paramètres de la situation. Je suis amusé, en quelque sorte, de voir dorénavant le thème de l’emprunt direct à la BCE commencer son chemin dans les esprits. J’ai lu dans « Le Monde » que cette mesure serait la bombe atomique de Trichet. C’est exactement mon vocabulaire. Je renvoie aux expéditeurs leurs petits sourires mi navrés mi moqueurs quand je le disais… De même je veux rappeler sans cesse que la « solution de la crise » se lit  aussi comme un nouvel avatar de la ponction croissante du capital sur le travail. Aussi bête que ça, nonobstant la sophistication de la tuyauterie qui l’organise. En effet le financement du « déficit » du budget de l’Etat intègre une part croissante pour les remboursements des emprunts. Sauf erreurs ce sont bien les banques qui glanent ce pécule, non ? Et comme le capital ne sera taxé d’aucune façon…

Une rappel très intéressant est donné dans les commentaires qui ont suivi ma précédente note. On se souvient que je détaillais comment il y avait deux cas prévu par le Traité de Lisbonne pour aider un pays en difficulté selon qu’il est dans ou hors de l’union  européenne. Je relevais qu’en refusant son aide, l’Union avait traité la Grèce comme un pays extérieur à l’union. Non. Ce n’est pas le cas. La Grèce a été traité encore pire. Car en effet il y a un cas ou l’Union a fait intervenir la Banque centrale indépendante en prêtant massivement et directement à une banque nationale pour empêcher l’effondrement du système bancaire ! Ce fut le cas de la Hongrie. Je m’en souviens parfaitement car nous l’avions pointé dans mon équipe à l’époque sans vraiment mesurer ce que cela voudrait dire ensuite dans le cas ou cela serait refusé à d’autres. Donc pour sauver le système bancaire hongrois, la BCE a prêté directement et ans faire d’histoire. Mais pour la Grèce…

Voici le récit de ce cas Hongrois. Carol DEBY: 5 mai 2010.  Message adressé à Monsieur le député européen J-L Mélenchon. D’autres que vous, Jean-Luc Mélenchon, partagent votre colère, votre indignation devant ce qui apparaît de plus en plus comme un acte de banditisme s’abattant, sous couvert de légalité, sur le peuple grec. Mais voici des documents qui transforment cette colère en rage. L’article 123 du Traité de Lisbonne interdit un prêt direct de la BCE à un pays de l’UE, soit. Mais on a oublié qu’en décembre 2008, la BCE mettait 5 milliards d’euros à la disposition de la banque centrale hongroise (Magyar Nemzeti Bank), pour soutenir son système financier. Cette annonce se trouve dans le Figaro de l’époque : elle est donc authentique, même pour la droite.  Un journal marocain s’étonnait : «La BCE, dans un geste sans précédent hors de la zone euro, a octroyé à la Hongrie un prêt de cinq milliards d’euros pour faire face à la crise des liquidités à Budapest, dont les causes seraient à chercher exclusivement, selon les dirigeants et experts hongrois, du côté des spéculateurs et d’un vent de panique.»  Pourquoi cette générosité ? Michel Santi a résumé la crise hongroise fin octobre 2008. La masse globale de prêts consentis en Francs Suisses hors de Suisse étant estimée à 500 milliards d’Euros, une secousse provoquée par le défaut de paiement de ces débiteurs sub-primes « nouvelle vague  » d’Europe Centrale ébranlerait l’Autriche, la Suisse, l’Italie et la Grèce en même temps que l’ensemble de la région d’Europe Centrale et Balkanique« On comprend ainsi la générosité de la Banque Centrale Européenne qui a volé au secours de la Hongrie la semaine dernière en lui prodiguant des facilités de crédit de 5 milliards d’Euros, montant comparable au plan américain de 700 milliards de dollars, proportionnellement à la taille et au P.I.B. Hongrois ! En effet, les banques autrichiennes réalisent 35% de leurs profits grâce aux pays d’Europe Centrale et des Balkans, l’Autriche ayant une exposition à ce marché de l’ordre de 230 milliards d’Euros, suivie par l’Italie dont les banques sont investies dans cette région à hauteur de 160 milliards d’euros. ». Cette première entorse au traité de Lisbonne,  "Le Monde Diplomatique" la constatait en juin 2009  (art. de F. Lordon.) L’article 123, qui interdit à la Banque centrale européenne de prêter « aux administrations centrales, aux autorités régionales ou locales, aux autres autorités publiques des Etats membres », ne l’a pas retenue d’ouvrir un crédit de 5 milliards d’euros à un gouvernement, hongrois en l’espèce, qui plus est, n’est pas même membre de la zone euro…

Vous souvenez vous de SWIFT ? Cette agence permet à huit cent établissements bancaires européens de communiquer entre eux et d’échanger des données. Les USA avaient décidés de filtrer le tout dans le cadre de la lutte anti terroriste. Le parlement européen s’était rebellé alors que les gouvernements avaient accepté. Un vote solennel avait donc tout bloqué. Toc, c’est fini. Les larbins ont été rappelés à l’ordre par notre bon maitre. La résolution sur Swift cosignée par les groupes centriste, droite et sociaux démocrate au Parlement européen est un véritable acte d'allégeance au suzerain états-unien! Après s'être enorgueilli de rejeter l'accord SWIFT en Février dernier, ALDE, SD, PPE, ECR viennent d'accepter lamentablement sa mise en place. Et de quelle façon! Leur texte commence par des  courbettes en tous genres: "le Parlement européen attache beaucoup de prix à l’indispensable coopération transatlantique »; il "rappelle qu'il voit d'un œil favorable un accord qui permettrait à l'Europe et aux Etats-Unis de renforcer la lutte contre le terrorisme"; il insiste sur  "l'esprit de coopération constructive et de l'honnêteté manifestés par les représentants de l’administration des Etats-Unis ". Certes, le texte insiste sur la nécessité d'une limitation du stockage des données. Bien sur. Mais la hardiesse s’arrête là. Plus un mot de la revendication visant à ne transmettre aux Etats-Unis que des données sélectionnées. En effet vous devez savoir que le système de messagerie financière actuelle ne permet de transmettre que des données "en vrac". C'est-à-dire tout sur vos comptes, d’un coup ! C’est fort, non ?

Le texte couine quand même que ce serait bien d’avoir un engagement des parties à arranger le problème. Bien sur ! L’accord devrait donc pouvoir "être dénoncé immédiatement " si les parties ne tiennent pas leur engagement. Wee ! Bien sur ! On y compte bien, pas vrai ! Le plus dramatique de cette palinodie se trouve à l'article 15. Le Parlement européen y « fait observer que la réciprocité voudrait que les autorités américaines autorisent les autorités de l'UE ainsi que les autorités compétentes des États membres à obtenir et à utiliser des données de messagerie financière et des données connexes stockées sur les serveurs des États-Unis, et ce aux mêmes conditions que celles qui s'appliquent aux autorités américaines » En effet ! Et alors ? Que demandent le parlement et les autres ombres européennes à leur maitre nord américain ? Quoi ? Rien ! Absolument rien. L’Europe qui protège capitule dans condition. Les comptes en banques de tous les européens sont consultables 24 heures sur 24 et sept jours sur sept  par les paranoïaques de la CIA et des dix huit agences de sécurité des Etats unis d’Amérique. Ouf ! Signé « l’Europe qui protège ». Bon pour exécution des socialistes européens unanimes après avoir lu la tribune « Europe réveille toi de ce jour dans Libération sous la plume de Martine Aubry et Poul Rasmussen, le président du parti socialiste européen ! C afait même plus de la colère, une fois rendu à ce point. 

Ce dimanche je vais à Bibracte, dans le parc naturel du Morvan. C'est la colline inspirée où l'assemblée des tribus gauloises élut Vercingetorix, un arverne, à la tête du mouvement de contre offensive contre César et Labiénus son habile second. Le soir même de l'élection c'était déjà le bazar entre gaulois, comme dans une assemblée de l'autre gauche. Donc moi qui n'ai pas un grand père français je viens faire le gaulois. Alors que mes sentiments intimes sont pro-romains comme c'est pas racontable ! Admirables Français ! Nous sommes tous des gallo-romains ! Aucun autre pays n'a inventé une catégorie de classement historique comme ici, nommé "gallo-romain!". Pas d'ibéro-romain ! Et pourtant au moins un des douze premiers César était un ibère de chez ibère ! Pas de germano-romain non plus ! Il faut dire que c'est difficile à imaginer au delà de la Sarre! Que les Lepen s'étouffent : nous avons été fiers de nous nommer du nom de l'envahisseur! Le mélange a payé je crois bien !

Depuis les élections européennes, nous avons décidé à quelques uns, dont les deux premiers initiateurs de la ballade, Hélène Franco et Gabriel Amard, d'y venir le dimanche le plus proche du huit mai (victoire sur les nazis) et du 10 mai, victoire de la gauche. Une ballade, un pique nique, des chansons, des copains. En petit nombre car ce n'est pas une manifestation, ni quoique ce soit de ce style. Un moment entre amis avec nos gosses tant qu'ils sont en âge d'être obligés de nous suivre…


349 commentaires à “Je vais à Bibracte! sur la route d’Athènes”
» Flux RSS des commentaires de cet article
  1. bob dit :

    "les paranoïaques de la CIA et des dix huit agences de sécurité des Etats unis d’Amérique"

    Je suis bien d'accord avec vous, comme si les USA étaient menacés de quoi que ce soit. Ce n'est pas comme si richard reid était partis de paris, que le kenyan avait décollé d'europe ou que Hambourg avait accueilli tout une bande de fous au tout début des années 2000...non...ces américains ne sont pas civilisés. Et d'ailleurs, les français n'étaient pas du tout paranoiaques à l'été 95, non pas du tout...d'ailleurs, le plan vigipirate a été levé et nous au moins on est pas surveillés et notre police est bien plus mesurée dans ses gardes à vue...et aussi, quelle joie de voir ces gentilles hotesses avec leur mitrailleuses dans nos gares, 15 ans après les derniers attentats ayant eu lieu en France...

    Les américains sont des sauvages. La preuve? il leur faut des preuves pour mettre les gens en détention...les fous!

  2. ydaho dit :

    Lorsqu'ici des voix s'élèvent pour réclamer de prêter a 1 % aux pays, directement sans passer par les banques, d'autres voix se "gaussent"... Lorsque Jean-Luc Mélenchon le propose, ces mêmes voix le "taxeraient" presque de populiste.. Et pourtant, c'est se qui se prépare, mais un peu tard peut être !

    http://www.lemonde.fr/europe/article/2010/05/08/crise-grecque-mobilisation-generale-contre-le-risque-de-contagion-mondiale_1348477_3214.html

    "Devant l'urgence, les Seize ont posé les bases d'un fonds inédit d'assistance financière. Ils ont convenu de recourir à l'article 122 du traité, qui permet de soutenir un pays menacé par "des circonstances exceptionnelles échappant à son contrôle". Ce qui serait le cas des États touchés par un éventuel risque de contagion de la crise grecque. L'aide serait financée par un emprunt de la Commission, et garantie soit par le budget communautaire, soit par les États. Une telle facilité existe déjà pour les États européens non membres de l'Union monétaire : il a été actionné au plus fort de la crise financière pour la Hongrie, la Roumanie et la Lettonie.

    La mise en place de ce dispositif au sein de la zone euro est cependant dépendante d'un accord au niveau des... Vingt-sept. Un conseil des ministres des finances doit donc être organisé dimanche 9 mai, dans l'après-midi, à Bruxelles. Une majorité qualifiée est requise pour entériner le projet. "Il reste beaucoup de travail à faire pour expliquer ce dispositif aux Britanniques, ou aux Polonais", explique-t-on à Bruxelles"....

    Et c'est peut être là, que l'on va s'apercevoir qu'a vouloir grossir comme la grenouille de la fable.. Les décisions sont impossibles a prendre !

  3. izarn dit :

    Une bonne analyse de François Hollande...Moins franche que Mélenchon, néamoins M.Aubry devrait l'exclure du PS actuel, car visiblement il devient un hérétique au dogme de l'Europe ultralibérale...
    Ca nous change du discours Sarko-Merkel.
    http://www.francoishollande.fr/

  4. Demetrio dit :

    @ Darthe-Payan post 27

    salut et fraternité,
    oui dans la Mairie de mon petit village le vin des Allobroges
    a reçu l'honneur qu'il meritait !
    Tout le long de la cérémonie, alors que le Maire lisait un joli
    passage pour condamner la guerre, que les enfants des écoles
    primaires nous lisaient un texte de Victo Hugo, que tetentissaient les notes
    de la Marseillaise, je n'ai fait que penser à ce possible appel
    de Jean-Luc Mélenchon à la Nation, du haut de cette colline historique, pour
    que nous sortions de cette infâme Europe, pour que nous rompions
    les chaînes des vautours de la finance ! L'heure a sonné !
    Je prépare pour le jours qui viennent un éditorial pour un journal parisien
    sur la reforme des collectivités locales. Il débute ainsi :
    " Parmi toutes les contrereformes de la droite libérale celle ci a un parfum nauséabond
    d'Europe... " Une fois terminé je le posterai sut le Blog Jacobin !
    salutations fraternelles pour Gilles et toi

    demetrio

  5. ydaho dit :

    Je voudrais poser une question : je voudrais "savoir" c'est qui les jacobins ? c'est une mouvance du MRC ? ce sont des Gaullistes de Gauche ? des adeptes de N.D. Aignan, Mais enfin qui sont les Jacobins et a qui ou quoi les rattacher ?...

  6. laforcedupeuple dit :

    Beaucoup ne veulent pas voir l'urgence face à la situation désastreuse dans laquelle se trouve notre pays et la Peuple. La politique de l'autruche quoi. Il presque déja trop tard, alors 2012...

  7. ydaho dit :

    Laforcedupeuple tu as raison, 2012 c'est beaucoup trop loin, le mal sera fait et bien fait !

  8. Darthé-Payan dit :

    @ Demetrio
    Re bonjour mon frère républicain et jacobin,

    Nous aussi nous avons fait un banquet républicain ou l'esprit civique et républicain était ardent aussi présent que le vin de Gaillac'Vins du domaine Saint Laurent de Saurs" ! C'est peu te dire !

    Je sors un peu de mes agapes républicaines et t'apportes encore et toujours mon soutien fraternel dans ton travail de réflexion, de propositions et d'éducation ainsi pour le combat commun pour la République sociale, jacobine, laïque, patriote, internationaliste et universaliste.

    Oui, le camarade Jean-Luc doit franchir le rebicon et appler des Hauts lieux de Bribracte le retrait de la France de l'Union Européenne et de la BCE.

    Marc Dolez du PG avait émis un constat très dur à la tribune de l'assemblée nationale à propos de la réforme des collectivités locales. Il fut malheureusement l'un des rares à gauche. Le PS et le PCF se fourvoyent depuis des années et des années - je ne parle même pas des Verts qui sont des intégristes de la région, des communautés, des langues régionales, des territoires, des pays - dans la décentralisation et la régionalisation qui sont en fait le démantèlement de la république et de l'Etat nation.

    L'Europe et le GMT nous imposent cette démantèlement de la république, ce démantèlement de la souveraineté des nations et des peuples, de leurs unités et continuités et laïcités.

    Les tenants européistes que sont les libertariens, les libéraux, les écolos mysticos bobos, les socio-démocates rejoignent la gauche radicale a-républicaine et anti nation dans leurs mêmes combats réactionnaires et contre révolutionnaires de démantèlement de l'Etat-nation, de l'intérêt général, de la république une et indivisible et laïque.

    Il est temps de stopper tout cela qu sent bon l'ancien régime et le monde globalisé. C'est le combat politique, idéologique, culturel, citoyen et d'éducation que nous, Républicains Socialistes et Jacobins nous devons engager et mener. La survie de la République et aussi en quelque part de la Gauche ne sera qu'a ce prix et au bout de juste et dure combat.

    Salut fraternel à toi et à bientôt de lire.

    Salut et fraternité.

    Fabien.

  9. marc.malesherbes dit :

    pour l'emploi, la sortie de l'euro est préférable à la désinflation compétitive.
    (ce post est adressé à ceux qui préfèrent l'emploi au chômage de masse)

    préambule: la situation économique actuelle en France, montre clairement qu'une meilleure répartition des richesses, trés nécessaire, ne sera pas suffisante pour régler la question lancinante de nos déficits publics couplés à une balance commerciale déficitaire.

    Il nous va donc falloir en plus accepter un plan d'austérité, même si JL Mélenchon arrive au pouvoir. La question est donc: quelle forme d'austérité voulons nous ? Il y en a principalement deux:
    1- la désinflation compétitive, façon Grecque (ou Fillon). C'est la voie soutenue par toute la gauche (PS et autre) qui refuse de sortir de l'Euro. En effet dans ce cadre il n'y a pas d'autres solutions.
    2- la sortie de l'euro et la dévaluation (qui est une autre forme d'austérité).

    Pour l'emploi, la sortie de l'Euro est préférable. En effet lorsqu'on dévalue, les produits fabriqués en France bénéficient directement d'un atout immédiat (le taux de dévaluation), alors que dans le cas d'une désinflation compétitive, en restant dans l'Euro, ils n'en profitent que de manière indirecte par la baisse relative du coût du travail salarié (il faut une baisse de ce coût bien supérieure au taux de dévaluation pour obtenir la même effet, et encore cela ne peut se faire que progressivement).

    La démonstration pratique en a été montré lors de l'introduction de l'Euro. Celui-ci était largement en dessous du dollar: les économies européennes s'en sont fort bien portées ! Mais chacun sait que les Allemands, la BCE ne veulent pas d'un euro faible (ce qui serait tout à fait possible, comme le montre tous les jours les Chinois). De plus un Euro faible ne réglera pas le problème de notre faible compétitivité vis à vis de l'Allemagne et consorts.

    nb: on met en avant, en cas de sortie de l'euro, l'augmentation importante de notre dette initialement libellée en Euro. Il n'y a aucune raison de ne pas la retraduire en francs au taux qui nous conviendrait (la Russie l'a fait il n'y a pas longtemps, et elle n'en est pas morte, ni même exclue du commerce international). Ce serait d'ailleurs tout à fait "moral", sinon tous les épargnants français de fonds en assurance vie se retrouveraient gagnant de 30% en dormant (en imaginant que ce soit le taux de dévaluation, disons une fourchette 30% 40%).

  10. marc.malesherbes dit :

    Bibracte: souvenir détestable de F Mitte-rrand

    en ressuscitant, à sa manière, le pélerinage de Solutré, JL Mélenchon veut-il nous préparer, par avance, à la fameuse déclaration de F Mitte-rrand:
    "contre le chômage, on a tout essayé [il n'y a rien à faire]"

  11. le Prolo du Biolo dit :

    C.N.R.
    Défense et affirmation du programme social, économique et politique du Conseil National de la Résistance:

    Indépendance de la Presse vis-à-vis des puissances financières / Services Publics / Retraite par répartition / Justice fiscale / etc.

    Rassemblement-allocutions-picnic sur le lieu symbolique du Plateau des Glières (1 500 m) en Haute-Savoie le 16 Mai à 10h30 pour la 4ème année consécutive (oui, là où Sarkozy vient chaque année faire le pître et tenter de dénaturer les valeurs de la Résistance).
    Le flot des résistants grossit chaque année un peu plus. Aidez-nous à pulvériser le record de 2009...

    Merci au P.G. national et à Jean-Luc de bien vouloir relayer le message

    Détails et Infos:
    c/o Citoyens Résistants d’Hier et d’Aujourd’hui, Attac, Forum Social 74, Alter 49, etc...

    http://www.dailymotion.com/video/xd3j77_rassemblement-paroles-de-resistance_news
    http://www.citoyens-resistants.fr/
    http://www.fsd74.org/spip.php?article2287

    Cars à partir d'Annecy, Annemasse, Albertville, Chambéry, Clermont-Ferrand, Istres, Lyon, Nice, Rennes, la Seyne sur Mer, etc... + co-voiturage (infos sur le site).

    NB: Rassemblement unitaire, sans banderole ni chapelles, les messages et témoignages des composantes du Front pro C.N.R. passent par les interventions au micro.

  12. ydaho dit :

    @ marc.malesherbes

    Il me semble me rappeler que Jean-Luc Mélenchon est un compagnon de route de F. Mitterrand... Tu as une "étrange" façon d'écrire Mitterrand, et je connais cette façon (?).. Il n'y aurait pas là un peu de FN perdu sur ce blog ?

  13. marc.malesherbes dit :

    @ descartes

    dans un post précédent (je n'ai plus la référence) vous tourniez en dérision ceux qui ne peuvent plus dire que: Ils (elles) employés (ées)...

    je pensez que vous exagériez pour les besoins de votre argumentation, mais je reconnais que je me suis trompé: j'ai lu récemment un texte de S Halimi (que j'approuve sur le fond), mais vraiment illisible tellement il donne dans ce que j'imaginais impensable !
    http://infokiosques.net/spip.php?article348

  14. le Prolo du Biolo dit :

    @ ydaho - 47

    Qui sont-ils ?

    Les "jacobiniens" du blog sont des musiciens qui jouent très fort de la trompette et de la grosse caisse, en pensant que plus ils parlent haut plus ils sont convaincants.

    Je suppose aussi qu'ils n'ont pas le téléphone, vu qu'ils sont semble-t-il obligés de se servir du blog pour échanger leurs messages personnels entre eux, genre en substance: "frère républicain Machin j'ai fait une super bouffe ici, Soeur républicaine Truc pense à apporter le picrate là, Cousin républicain le conseil municipal vient de se terminer, comment ça va chez toi, dit à Robert que j'ai gardé les clés de l'auto".

    J'aime bien moi, ils mettent l'ambiance... ;-)

  15. ermler dit :

    @ j'en crois pas mes yeux !

  16. jean ai marre dit :

    @ 47 ydaho

    Tout juste des éoliennes, ou des porte stylos, ou porte qq chose.
    Il y en a qui même cherchent des places.
    Salut frère de mai 68

  17. jean ai marre dit :

    @ 55 le Prolo du Biolo

    Raisonnent ils comme des tambours ?

  18. ydaho dit :

    @ jean ai marre : Oui mais ? c'est des adeptes de Chevènement ?

  19. jean 28 dit :

    Plusieurs n'arrêtent pas de dire sur ce blog que Jean-Luc Mélenchon ne consulte pas assez, que le parti de Gauche devrait avoir un fonctionnement plus démocratique...
    Serait-ce normal que du haut de son rocher, Jean-Luc Mélenchon annonce au monde entier une décision aussi importante pour la France qu'est la sortie de l'Europe et de l'euro?
    Cette position doit-elle être celle du président ou celle des instances du Parti de Gauche?
    Si les instances valident cet axe,sur quels argumentaires vont être préparés les militants du PG pour y faire face?

  20. emma78 dit :

    A Marc Malesherbes

    Pas besoin d'austérité ni de sortie de l'euro dans l'immédiat

    il suffit d'instituer des impôts sur les banques, sur tous les flux financiers, interdire la spéculation à crédit, supprimer les 140 milliards de niches fiscales avec des tranches d'imposition pour tous les revenus (en gros ce qu'a fait Roosevelt), supprimer les exonérations de charges sociales et interdire les filiales situées dans des paradis fiscaux puisque actuellement l'impôt sur le revenu est à peu près équivalent aux intérêts de la dette
    avec augmentation des minima sociaux et du SMIG pour augmenter la demande et faire repartir l'économie !

  21. Descartes dit :

    @Ydaho (#47)

    Je voudrais poser une question : je voudrais « savoir » c’est qui les jacobins ? c’est une mouvance du MRC ? ce sont des Gaullistes de Gauche ? des adeptes de N.D. Aignan, Mais enfin qui sont les Jacobins et a qui ou quoi les rattacher ?…

    Le terme "jacobin" désigne au départ un groupe politique qui, pendant la Révolution française, avait habitude de se réunir à Paris dans la salle du couvent des Jacobins. Ces personnalités étaient d'horizons divers, mais se caractérisaient par une volonté d'en finir avec l'ordre aristocratique de l'ancien régime, par une méfiance envers les "notables" locaux et donc par la conviction qu'une centralisation du pouvoir était nécessaire, et par une adhésion sans faille aux principes des Lumières (pour aller vite). Ils s'opposèrent au camp "girondin" (ainsi appelé parce qu'il s'est construit autour de la députation de la Gironde), plus lié à la petite noblesse et aux notables locaux.

    Aujourd'hui, le terme "jacobin" désigne les héritiers de ces idées, et on les retrouve un peu partout: autant dans le "républicanisme" de droite comme de gauche, dans certains secteurs du PCF et chez certains gaullistes.

  22. bertgil dit :

    Bonsoir Mr Mélenchon,
    Le ps est il de gauche? Le parti de gauche doit poser cette question publiquement,et démontrer à ses électeurs que celui ci n'est plus de gauche et cela depuis fort longtemps.Il vote de plus en plus avec la droite au niveau national.Au niveau régional,départemental,il s'accopine de plus en plus au centre et à la droite.Au niveau européen il partage le pouvoir avec la droite,et vote tous les textes de la droite.Rappelez-vous la campagne des socialistes pour le oui en 2005.Il ne faut pas manquer une occasion de dire et redire que le ps n'est pas la solution pour la france et lla gauche mais le probléme.Et qu'avec ce ps il ne faudra pas compter sur le parti de gauche au 2éme tour. Je me souviens d'un débat le soir du 1er tour des élections régionales ou Mr Mélenchon déclarait qu'il reporterait les voix de son parti vers les socialistes.Bien entendu pour ce qui me concerne il n'en a pas été question.Mais justement une telle attitude pose question.Si le parti de gauche est là pour se reporter au 2éme tour sur le psil faudrait bien admettre que ce n'est qu'un parti de supplétifs.Bien entendu je ne veux pas faire de procés d'intention,car je sais que le but du parti de gauche et de rééquilibrer la gauche.Cela ne peut étre qu'un premier objectif.L'objectif est de devenir un parti incontournable à gauche.Pour cela il est souhaitable de privilégier les mééting,les contacts avec le peuple.Il y a des émissions télévisées qui n'apportent rien et elles sont négatives pour l'image de celui qui sera le candidat à l'éléction présidentielle.

  23. Mario Morisi dit :

    Lu sur le Parisien.fr

    On croit rêver, mais où habitent ces gens, sur la planète Zorg ?

    Europe Ecologie ou Cyrano contre Don Quichotte de Méliès...

    Je vous laisse juges :

    "Tenter d'inventer autre chose", bâtir avec du sang neuf une "utopie réaliste": leaders et sympathisants d'Europe Ecologie, Verts, non-Verts, "divers", ont réfléchi toute la journée samedi à la manière de poursuivre sur la lancée de leurs récents succès électoraux.
    "Conventions régionales" ou "brain-storming": 19 réunions au total étaient programmées à travers le pays. Celle d'Arcueil (Val-de-Marne) a rassemblé plus de 500 supporteurs du mouvement né pour les élections européennes de juin 2009.
    Le matin, dans un cinéma bondé, ont débattu sur le thème "Nos valeurs, ce qui nous rassemble" les principaux chefs de file dont l'eurodéputée Eva Joly, venue à EE "avec l'espoir de construire une alternance politique", animée d'un "sentiment de révolte contre l'injustice".
    Puis Daniel Cohn-Bendit, leader de 68, a parlé de "désir d'utopie". "Les désirs, ça nous fait avancer", a-t-il dit, avant d'évoquer l'importance du "parler vrai", de la "transparence".
    "Les journalistes ne comprennent pas Europe Ecologie. Nous aussi, des fois, on ne comprend pas!", a-t-il lâché, faisant rire une assistance acquise. "On a déclenché une dynamique politique qu'on ne maîtrise plus tout à fait".
    Pour beaucoup, EE est "un désir, une utopie et la projection de ce dont ils ont rêvé depuis des années. Notre problème, c'est de faire de ces projections multiples un projet collectif qui fonctionne", a souligné Dany qui prône une "utopie réaliste".
    Alors, il s'agit de "définir des étapes réalistes et crédibles", de "gérer collectivement la séquence 2011-2012", de construire "la meilleure forme d'organisation" pour les "accords sur des législatives, la présidentielle", a-t-il assuré.(...)

  24. ydaho dit :

    Descartes, je te remercie, mais je sais ce que sont les Jacobins de l'histoire, cette période et celle de 39/45 sont celles que j'ai le plus "étudiées"... Mais c'est des jacobins d'aujourd'hui que je parle ? peux tu être plus précis ?

  25. Descartes dit :

    @Marc.malesherbes (#54)

    je pensez que vous exagériez pour les besoins de votre argumentation, mais je reconnais que je me suis trompé: j’ai lu récemment un texte de S Halimi (que j’approuve sur le fond), mais vraiment illisible tellement il donne dans ce que j’imaginais impensable !

    Eh non, je n'exagérais pas...
    Tu remarqueras par ailleurs que cette "féminisation" est selective: elle ne s'applique qu'aux qualifications positives. Tu ne trouveras guère "d'exploiteur/euses", de "patron/nes"...

  26. le Prolo du Biolo dit :

    @ 60 -ydaho

    C'est sans doute pas loin.
    Mais officiellement Chevènement ici c'est Descartes.

  27. le Prolo du Biolo dit :

    @ 65 - Mario Morisi

    "Europe Ecologie ou Cyrano contre Don Quichotte de Méliès…"

    Une belle bande de fadas effectivement.
    A mon avis ils ne vont plus faire illusion encore très longtemps.
    Et on comprend mieux que des militants comme Martine Billard et d'autres en soient partis en courant...

  28. Pulchérie D dit :

    Il y a eu les Guignols de l’info.
    Avant, bien avant, nous connûmes (les vieux) Pierre Dac et Francis Blanche.

    Maintenant, une jeune formation s’essaye sur les blogs: ce sont les Jacobins universalistes…etc.
    Est-il juste que nous soyons les seuls à profiter de leurs dons de hauts comiques ?
    Je propose d’alerter France-Inter, et peut-être France-Culture, de leur existence et de leur savoir-faire.

    Ils mettraient un peu d’ambiance en recréant une parodie de 1795-98, avec une ajoute de propos tenus par des muscadins, des incroyables, des mirliflores et…des merveilleuses. Là, il leur manquera un partenaire féminin. Mais il trouveront facilement, nos Gandins, une ré-incarnation de petite-maîtresse. Ils seront « inc-oyables » à la radio, je vous le jure.

  29. Descartes dit :

    @ydaho (#66)

    Descartes, je te remercie, mais je sais ce que sont les Jacobins de l’histoire, cette période et celle de 39/45 sont celles que j’ai le plus « étudiées » … Mais c’est des jacobins d’aujourd’hui que je parle ? peux tu être plus précis ?

    Difficile d'être "plus précis", dans la mesure où la "galaxie jacobine" est très diverse. En effet, le "jacobinisme" se réfère à certaines problématiques (l'organisation de l'Etat, le fonctionnement politique, l'éducation, la citoyenneté) mais ne touche pas d'autres (notamment, le mode de production). On peut être "jacobin" tout en état pro-capitaliste ou anti-capitaliste... et c'est pour cela que tu trouveras des "jacobins" à gauche comme à droite.

    Certains mouvements politiques reprennent dans leurs principes beaucoup d'éléments du jacobinisme (c'est le cas de "Debout la République" de Dupont-Aignan, ou du MRC) et on peut dire que la plupart de leurs adhérents sinon la totalité sont "jacobins". D'autres se positionnent clairement contre les valeurs jacobines (le FN, le MODEM, le NPA) et on aurait du mal à trouver un jacobin dans leurs rangs. Pour les autres organisations, tu trouveras des jacobins "à titre individue" partout.

    La ligne de division jacobins/girondins n'est pas parallèle à la ligne gauche/droite, elle lui est plutôt perpendiculaire. A elles deux, elles constituent les quatre "secteurs" qui traditionnellement définissent la politique française.

  30. Mario Morisi dit :

    Exercice de géométrie dans l'espace (politique)

    Ainsi les Néo-Jacobins (je n'ose espérer qu'on peut se livrer à une translation d'axe entre 1793 et 2012 sans bosser sérieusement sur le domaine de validité et les cas d'exceptions...)

    serait un Cercle (ancien rénové) dont le centre serait partout et la circonférence nulle part...

    Bien !

    Il serait par définition "au centre et au sommet de la pyramide" (ça demande un plan de coupe vu du dessus et un autre en 3-D...)

    et serait un agent parfait dans la redistribution du pouvoir et des fonctions en direction de la périphérie...

    Qui plus est, grâce à une sorte de logiciel interne mystérieux mais efficient, ils nous demandent de les laisser traiter les problèmes complexes, nous recommandent de ne pas nous égarer dans nos petites vies périphériques et d'attendre qu'ils aient tracé de merveilleux plans sur la Comète...

    Bien entendu, il ne s'agit jamais que de géométrie dans l'espace. Point de Praxis, point de méthode expérimentale.
    Et naturellement, par la magie de la baguette jacobine, tous les dessinateurs industriels du monde la finance et de la politique vont leur succomber pour notre plus grand bien...

    Difficile d’être « plus précis », dans la mesure où la « galaxie jacobine » est très diverse.

    + mais ne touche pas d’autres (notamment, le mode de production)

    Ce sont un peu comme les protons, les anions, les neutrons, ils sont partout, ils sont nulle part... mais ils gouvernent le monde...

    Alors "mettons nous à genoux, pleurons et implorons (les), faisons semblant de croire et bientôt nous (les) croirons..."

    Bien vu, Pulcheria bella, après les Inconnus, les Nuls et Charles Edouard Moustique... les Néo-Jacobins du blog"...

    Mince, j'y suis allé trop fort. Il y a même des fois où ils ont du talent...

  31. Michel Matain dit :

    @ 62 Emma78

    "Pas besoin d’austérité ni de sortie de l’euro dans l’immédiat, il suffit d’instituer des impôts..."

    Je crois que si nous arrivons au pouvoir (un jour peut être) ça sera bien plus compliqué que ça. Le "il suffit de..." ne suffira pas. La bataille sera rude. Très rude. L'argent n'est pas de notre côté mais de l'autre. Et face au mur d'argent et à tout ce qu'il est capable, nous ne savons pas aujourd'hui exactement ce qu'il faudra faire. Il est très difficile dans ces conditions de promettre des choses que nous ne pourrons peut être pas tenir.

  32. Drogon57 dit :

    Jean-Luc Mélenchon qui semble se réjouir de l'impérialisme romain ! On aura tout vu !

  33. carlo dit :

    La 1ère partie de l’émission de France culture l’Esprit public de la semaine dernière était consacrée à la question du voile intégral.
    A cette occasion, D. Olivennes, après avoir confondu l’égalité et la similitude, a très bien expliqué-ce que je ne cesse de répéter ici- qu’une loi d’interdiction générale est totalement incompatible avec le principe de l’autonomie individuelle. « Vous êtes majeur, vous avez le droit de faire ce que vous voulez…dès lors que ça n’affecte pas autrui. Il y a tout un tas de conduites qui sont des conduites étranges et que, pourtant, on ne peut pas prohiber…les piercings, les tatouages, l’automutilation. ».
    Il a par ailleurs précisé qu’« il y a une contradiction : on condamne le voile au nom de la République et des valeurs de la République mais les valeurs de la République, c’est aussi le respect de l’Etat de droit, le respect de la constitution. La première règle d’un Etat de droit c’est que les pouvoirs, et en particulier le pouvoir exécutif, sont tenus par des règles qui les surplombent et qui sont les règles constitutionnelles sous le contrôle du juge…Lorsqu’on demande un avis au Conseil d’Etat qui dit : « voilà la voie constitutionnelle », le gouvernement qui défend les valeurs de la République devrait se conformer à cet avis du Conseil d’Etat. »

  34. carlo dit :

    JL Burlanges a déclaré être lui aussi très sensible aux «menaces sur l’autonomie de la personne ». Il a rappelé que « la laïcité, ça ne s’applique pas…parce que c’est l’Etat qui est laïque. Les personnes, elles ont, fort heureusement pour elles, le droit de professer leur religion... C’est l’Etat, c’est l’Administration, qui a un devoir de neutralité, c’est pas les personnes. »
    Il a ensuite rappelé fort opportunément que « si on commence à dire aux gens ce qui est digne pour eux, on finira dans une société de contrainte. »
    Il s’est par ailleurs demandé si la menace à l’ordre public pourrait justifier une loi d’interdiction générale. « Carcassonne…dit : « la nudité, c’est l’atteinte à l’ordre public, le fait d’être totalement habillé, c’est l’atteinte à l’ordre public. La symétrie me paraît quand même assez douteuse parce qu’on peut considérer que la nudité est une offense à la pudeur…Le fait d’être vêtu n’est pas en soi quelque chose qui paraît chargé d’une agression à l’égard de quiconque. ».
    Il a conclu son intervention en disant qu’il était « sur la ligne du Conseil d’Etat », comme D. Olivennes.

  35. carlo dit :

    Lors de cette émission, D. Olivennes et JL Burlanges ont tenu des propos sensés, très éloignés des sottises qu’on lit parfois ici sur ce sujet, sous la plume de républicains extrémistes dont les positions outrancières témoignent du profond mépris dans lequel ils tiennent le principe de l’autonomie individuelle dont ils n’ont, me semble-t-il, qu’une idée très lointaine.

  36. 4 Août dit :

    C'est trop ballot: l'équivalent des économies réalisées par le non remplacement d'un fonctionnaire sur 2 vient de partir en fumée... (mais personne n'a rien vu, tout va bien)

    "La Cour d’arbitrage internationale a définitivement condamné la France dans l’affaire des frégates de Taiwan. Une amende douloureuse de 591 millions de dollars (un milliard avec les intérêts) à verser à Taipeh.

    http://www.bakchich.info/La-France-definitivement-condamnee,10713.html

  37. le Prolo du Biolo dit :

    @ 77 - 4 Août

    "C’est trop ballot: l’équivalent des économies réalisées par le non remplacement d’un fonctionnaire sur 2 vient de partir en fumée…"

    Je lis sur ton lien:
    Le contrat s'appelait "Contrat Bravo"... Ca ne s'invente pas...
    J'espère que Jean-Luc y fera allusion dans une prochaine joute médiatique.

    @ 70 - Pulchérie D

    "Maintenant, une jeune formation s’essaye sur les blogs"

    J'aime bien encourager les jeunes talents, mais j'avoue que je préfère encore Pierre Dac à cette fine équipe ;-)
    Moins stressant...

  38. 4 Août dit :

    @ JLM

    "Je suis frappé par l’ambiance d’irresponsabilité et de cécité de ceux qui décident. "

    Cette phrase m'a interpellé toute la journée.

    Je ne crois pas qu'ils soient aveugles. Je crois que tout est planifié. Ils savent ce qu'ils font, et le font délibérément. Ne commençons à les excuser pour irresponsabilité mentale.

  39. Descartes dit :

    @Carlo (#75)

    Il s’est par ailleurs demandé si la menace à l’ordre public pourrait justifier une loi d’interdiction générale. « Carcassonne…dit : « la nudité, c’est l’atteinte à l’ordre public, le fait d’être totalement habillé, c’est l’atteinte à l’ordre public. La symétrie me paraît quand même assez douteuse parce qu’on peut considérer que la nudité est une offense à la pudeur…Le fait d’être vêtu n’est pas en soi quelque chose qui paraît chargé d’une agression à l’égard de quiconque. ».

    L'argument de Carcassonne pour rejeter l'atteinte à l'ordre public est assez peu crédible. Si la nudité peut être considérée contraire à l'ordre public simplement parce qu'elle offense la sensibilité d'autrui (c'est la définition de l'attentat à la pudeur), alors on voit mal pourquoi il faudrait exclure à priori l'idée que d'autres comportements vestimentaires puissent, eux aussi, être considérés comme portant atteinte à l'ordre public du seul fait qu'ils offensent la sensibilité. C'est d'ailleurs le cas pour certains comportements vestimentaires: ainsi, par exemple, le port d'insignes na-zies est prohibé alors que le port de ces insignes ne cause aucun dommage à autrui, autre que blesser sa sensibilité...

  40. 4 Août dit :

    "Le 7 mai 2010. On s’en souviendra plus tard, car ce sera le jour où l’on a annoncé la fin du capitalisme.
    Car Enric Duran a trouvé la solution, "l’Internationale des mauvais payeurs insolvables""

    http://www.la-bas.org/article.php3?id_article=1928

  41. 4 Août dit :

    Je suis pour une interdiction générale de la burqa sur les blogs.

  42. Descartes dit :

    @Carlo (#74)

    Il a par ailleurs précisé qu’« il y a une contradiction : on condamne le voile au nom de la République et des valeurs de la République mais les valeurs de la République, c’est aussi le respect de l’Etat de droit, le respect de la constitution. La première règle d’un Etat de droit c’est que les pouvoirs, et en particulier le pouvoir exécutif, sont tenus par des règles qui les surplombent et qui sont les règles constitutionnelles sous le contrôle du juge…Lorsqu’on demande un avis au Conseil d’Etat qui dit : « voilà la voie constitutionnelle », le gouvernement qui défend les valeurs de la République devrait se conformer à cet avis du Conseil d’Etat. »

    C'est un argument franchement idiot. Si l'on veut "respecter la constitution", alors il ne faut pas donner au Conseil d'Etat un rôle qu'il n'a pas. Le Conseil d'Etat, dans cette affaire, statue en tant que conseiller du gouvernement, et non pas en tant que juge. Et dans cette qualité il exprime un avis, que l'exécutif est libre de ne pas suivre. Le Conseil n'est pas, toujours suivant la constitution, le juge de la constitutionnalité des lois. Et le gouvernement ne viole donc pas la constitution lorsqu'il décide de ne pas tenir compte de son avis.

    La constitution définit parfaitement les rôles: le gouvernement peut demander des avis divers, mais c'est lui qui en définitive choisit de les suivre ou pas et prend la responsabilité de présenter un projet de loi au Parlement. Le Parlement a la faculté d'amender et de voter le texte. C'est ensuite, et ensuite seulement, que s'exerce le contrôle du juge constitutionnel, soit parce que la loi lui serait déférée, soit parce qu'un contentieux donne lieu à l'exception d'inconstitutionnalité. Et ce sera alors au Conseil Constitutionnel, seule instance habilitée à apprécier la constitutionnalité des lois, à juger.

    Prétendre que l'exécutif devrait se conformer strictement aux avis du Conseil d'Etat revient à instaurer le gouvernement des juges...

  43. le Prolo du Biolo dit :

    @ Tous

    "La cigale et la fourmi", nouvelle version.

    Une analyse lumineuse de la fable à la mode dans les journaux en ce moment, et dite de "l'Allemagne vertueuse et de la Grèce gaspilleuse".

    A lire sur agitlog:
    http://agitlog.zeblog.com/430010-la-fable-d-39-helmut-von-fourmi-et-d-39-andreas-cigalis/

  44. carlo dit :

    @ 4 août

    "Je suis pour une interdiction générale de la burqa sur les blogs."

    Il n'y aurait pas de burqa sur les blogs si elle n'était pas présente dans des têtes mal faites qui réclament une loi d'interdiction générale violant le principe d'autonomie individuelle consacré par les textes constitutionnels. Il est vrai que la protection des libertés individuelles n'est pas le souci des électeurs de NS ni, malheureusement, celui des ultra-républicains de ce blog, incapables de distinguer l'homme du citoyen.

  45. carlo dit :

    @ Pulchérie D et Le Polo du Biolo

    "Maintenant, une jeune formation s’essaye sur les blogs: ce sont les Jacobins universalistes…etc.
    Est-il juste que nous soyons les seuls à profiter de leurs dons de hauts comiques ?"

    Ils ne font pas rire; ils font peur... Je ne suis certainement pas le seul à être effrayé à l'idée de devoir voter comme eux en 2012.

  46. carlo dit :

    @ Mario Morisi

    "Ainsi les Néo-Jacobins (je n’ose espérer qu’on peut se livrer à une translation d’axe entre 1793 et 2012 sans bosser sérieusement sur le domaine de validité et les cas d’exceptions…) serait un Cercle (ancien rénové) dont le centre serait partout et la circonférence nulle part…"

    C'est bien là leur conception de la République. Or, dans une République dont le centre est partout et la circonférence nulle part, il n'y a aucune place pour les liberté individuelles. D'où leur idée de réglementer tous les comportements, y compris vestimentaires.
    J'observe que si la divinisation de la nature les choque, ils n'hésitent pas, pour leur part, à diviniser la République.

  47. laforcedupeuple dit :

    A l'issue du séminaire gouvernemental, Fillon a annoncé le gel des dépenses publiques sur 3 ans avec à la clef la révision à la baisse des aides sociales et à l'emploi, des économies sur les niches fiscales et sociales, mais sans remise en cause du bouclier fiscal, et la poursuite du non-remplacement d'un fonctionnaire sur deux partant à la retraite, notamment.
    Ainsi, la crise financière et économique qui perdure, à cause des politiques libérales menées par les gouvernements de l'Union européenne, et frappe aujourd'hui durement le peuple grec, maintenant l'Espagne, le Portugal, et demain l’Italie, la France, sert de prétexte au gouvernement pour annoncer un politique d'austérité qui était déjà dans les tuyaux.
    Madame Lagarde, « sinistre » des Finances, avec beaucoup de cynisme, ose s'appuyer sur les agences de notation internationale pour justifier ce plan d'austérité cauchemardesque, et en remet une couche dans l'application de la RGPP qui est utilisée pour détruire les services publics et les emplois sous prétexte de rationalisation.
    Nul doute que le gel des salaires dans la Fonction publique sera la suite logique de cette politique.
    Une fois de plus, ce sont les salariés, la population qui devront payer pendant que les spéculateurs, les banquiers et autres privilégiés protégés par le bouclier fiscal, subventionnés à coût de centaines de milliards d’Euros quand ils crient au secours seront épargnés.
    Aussi, pour le NPA cette annonce de Fillon est un coup de poignard dans le dos des salariés, du Peuple et doit être combattu par de puissantes mobilisations unitaires.
    @ 71, ne pas mettre le NPA sur la même ligne que le f-haine et le modem car c'est vraiement insultant.

  48. laforcedupeuple dit :

    Communiqué d'ANTARSYA sur l'incendie de la banque Marfin, rue Stadiou, à Athènes:

    La grève-séisme d’aujourd’hui et la manifestation la plus massive depuis la chute de la dictature militaire ont exprimé le NON le plus fort aux mesures du trio gouvernement-UE-FMI. Au lieu de retirer ces mesures du Parlement, le gouvernement se sert sans honte du décès tragique de trois travailleurs de Marfin pour les monter en épingle, comme le fait le « Front noir » ND-LAOS [ND, Nouvelle Démocratie, le parti de droite, et LAOS, Rassemblement populaire orthodoxe, le parti d’extrême droite qui soutient activement les mesures du gouvernement du PASOK, le parti socialiste grec]. Les larmes de crocodile de Vguenopoulos [le patron de Marfin Bank], qui a obligé ses employés à travailler enfermés à clé dans un bâtiment sans protection incendie, ont la même valeur que les condamnations du premier ministre sur les «manifestants assassins».

    C’est le gouvernement qui est responsable de ces morts, ainsi que la police et le patronat. Le gouvernement, enfermé dans sa tour de verre, avec les contrôleurs du FMI et de l’UE, a donné des ordres pour une attaque sans merci contre les centaines de milliers de manifestants qui ont assiégé le Parlement en criant aux députés : «Sortez de là, maintenant!». L’orgie de la terreur policière a continué, en entravant l’accès des pompiers au bâtiment en feu. Des milliers de manifestants ont reçu des coups de matraque et des gaz lacrymogènes de Syntagma [la place du Parlement] jusqu’à Klafthmonos [une autre place du centre ville d’Athènes], pour les empêcher de s’approcher du «lieu sacré» du Parlement, où le gouvernement, avec ND et LAOS, veut imposer sans vergogne le pire coup d’État contre les droits des travailleurs et de la jeunesse.

    Aujourd’hui la classe ouvrière a envoyé le message au gouvernement Papandreou que les mesures ne passeront pas. C’est maintenant qu’il faut intensifier le soulèvement gréviste de tout le peuple, par des luttes et des grèves de longue durée, des blocages dans les facultés, des manifestations massives. Continuons jusqu’à l’abrogation en pratique du mécanisme FMI-UE, jusqu’à ce que nous ayons mis dehors les superviseurs et leur politique.

    La Gauche doit soutenir l’intensification des grèves et exiger:

    – le gel des remboursements des intérêts et l’abrogation de la dette;
    – la nationalisation immédiate des banques sous contrôle ouvrier;
    – l’augmentations des salaires et des retraites, en taxant davantage les riches.

    Nous ne permettrons à aucun gouvernement de revenir sur les acquis que nous avons gagnés par les luttes et les sacrifices.

    Athènes, le 5 mai 2010

  49. marc.malesherbes dit :

    @ 62 Emma78

    « Pas besoin d’austérité ni de sortie de l’euro dans l’immédiat, il suffit d’instituer des impôts… »

    en fait, nous sommes peut-être d'accord, car vous dites "dans l'immédiat". Si cet immédiat représente un à deux ans dans votre idée, je ne vais pas me battre sur ce délai. Quand F Mitte-rrand a été élu, c'est à peu prés le délai qu'il a pris avant de faire le tournant de la rigueur.

    Certes, je vois mal un homme politque dire qu'en plus de prendre aux riches, il faut aussi dévaluer. Il ne serait pas élu (c'est pourquoi FM a été élu, promettant des roses, cachant les épines de la rigueur, et le chômage massif induit par l'accrochage de notre monnaie au Mark pour faire l'euro. Aucun président, même de droite, n'a fait pire pour la classe ouvrière, appuyé par les communistes)

    Nous sommes donc condamnés au mensonge ! Bref, être militant de gauche, c'est bien difficile.. Au moins les militants de droite sont francs: votez pour nous, à nous le pognon, le bouclier fiscal, le Fouquet's !


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive