30avr 10

Histoire grecque et belge en passant par Bruxelles

Juste la veille pour le lendemain

Ce billet a été lu 14 015 fois.

C e jour premier mai je suis dans la rue comme vous. Le matin à Arras, où je vais solder mon absence à un meeting pendant la campagne dont j’avais été absent en raison de l’enterrement d’un très proche. Puis en début d’après midi, je suis sur le pavé parisien au point fixe du Front de gauche. On y sera tous ! Dommage que le PCF n’ait pas voulu qu’on fasse un tract commun ! C’est ballot ! On va se retrouver à distribuer des papiers qui disent la même chose chacun de son côté. A la fin on partira en cortège et sans doute que beaucoup de copains qui manifestent avec leur syndicat feront une deuxième fois le parcours avec nous. En tous cas on l’espère pour faire bonne figure et montrer que nous sommes tous bien sur la même longueur d’onde ! Dans cette note je reviens rapidement sur la Grèce et l’Union européenne.

On se souvient que voici deux jours nous étions rassemblés devant le siège de la ligue des banques françaises. De bons reportages sont passés sur les antennes  radios sur ce sujet. Le lendemain, Europe, France info et France 3 nous donnaient encore la parole sur le thème. Seul le service politique de France 2 n’a rien dit rien vu rien fait. Ah si ! Une interview de Cohn Bendit ! Sacré Arlette ! Méchante jusqu’à être stupide ! Oublions ! Car nous avons eu un joli moment de plaisir en recevant de nos amis un journal Bolivien qui utilise une photo de notre rassemblement pour illustrer les réactions en Europe ! Nouveau moment de fierté : à Bruxelles cette fois ci ! La poignée de camarades du Parti de Gauche qui y travaille a tenu un rassemblement contre l’humiliation du peuple grec. C’est la présidente de notre commission internationale, Céline Menesses qui a pris l’initiative. Pour les camarades il fallait marquer le coup là où s’est noué le désastre, c'est-à-dire au cœur de l’union européenne ! Voici son courrier expédié sitôt l’opération achevée. « Salut et fraternité ! Ce vendredi midi, à Bruxelles, pas moins de 10 mouvements de l'autre gauche européenne (Synaspismos, KKE, Die Linke,  Izquierda Unida, Bloco de Esquerda, Parti Ecolo, PCWB, UAG, SP. A Rood, PCF) avaient tenus a se déclarer solidaires de l'appel du Parti de Gauche pour manifester la solidarité avec le peuple grec contre le vampirisme banquier. Certes nous n’étions guère nombreux. Une trentaine. Et alors ? J’espère bien que partout chacun en fasse autant chaque fois que c’est possible. Il faut agir. Le pire serait de donner le sentiment de se résigner.

Donc, là, plantés devant la Fédération européenne des banques, symbole des profits indécents réalisés par les banquiers sur le dos des peuples, nous avons fait à une trentaine autant de bruit qu'à 200. "Solidarité avec le peuple grec, à bas les banquiers pourris" ou encore "banquiers profiteurs, Union européenne complice" étaient nos mots d'ordre. Pas de discours, juste quelques slogans pour "marquer le coup", et un grand sentiment de fierté et de révolte. D’abord la fierté d'être là ensemble malgré des délais d'organisation très courts. Ensuite la fierté de dire qu'il ne faut pas céder au mépris ambiant envers nos frères grecs et l’honneur d’avoir clamé que le danger pour les peuples européens ce ne sont pas les grecs mais les spéculateurs. Et aussi révolte ! D’abord révolte contre le Traité de Lisbonne qui interdit à la BCE de prêter aux Etats ! Nous dénonçons les banques qui en profitent honteusement et augmentent leurs taux d'intérêts sur les emprunts grecs ! Révolte ensuite face aux réductions de salaires et à la hausse de la TVA  imposés par le FMI au peuple grec. Tout cela nous l’avons exprimé avec d’autant plus de force que la dette grecque n'a rien d'insurmontable si l'on veut s'en donner les moyens. Elle s'élève à 300 milliards. 300 milliards c'est 0,6% de la dette publique mondiale. Pour comparaison la dette de l'Allemagne dépasse les 1000 milliards tout comme celle de la France ! Quant à celle des Etats Unis elle est de 12000 milliards ! C'est moins que les 420 milliards qu'on obtiendrait en prélevant 3% de la fortune des ultras riches qui sont 1,5% de la population mondiale. C'est moins de deux pour cent des richesses produites au sein de l'Union européenne. Et on voudrait nous faire croire que la clé est dans l'appauvrissement des peuples qui produisent les richesses et pas dans leur répartition? Non décidément, on ne nous la fera pas! Et nous serons présents dans les rues, à Paris comme à Bruxelles, le 5 Mai prochain pour réclamer aux banques ce qui revient aux peuples! Céline. » 

Puisque le sujet est sur la Grèce et l’Europe, comme vous le savez j’ai été invité sur plusieurs média pour en parler. Je veux souligner l’intérêt de l’entretien avec Jean-Marie Cavada sur France info. En effet quoique de bord bien opposé à moi, comme on le sait, Jean-Marie Cavada, m’a donné raison à propos de la façon d’éteindre l’incendie grec avec le gros bâton du prêt direct fait par la Banque Centrale Européenne (BCE) au pays agressé par la spéculation au taux européen de 1%. J’ai justifié cette mesure par l’état d’urgence. Pour autant vous ne devez pas croire que cela soit conforme au traité de Lisbonne.  En effet l’article 123 du Traité de Fonctionnement de l’Union Européenne  dispose qu’il « est interdit à la Banque centrale européenne et aux banques centrales des États membres […] d'accorder des découverts ou tout autre type de crédit aux institutions, organes ou organismes de l'Union […] ou des États membres; l'acquisition directe, auprès d'eux, par la Banque centrale européenne ou les banques centrales nationales, des instruments de leur dette est également interdite ». Donc, contrairement à la Réserve Fédérale des États-Unis, la BCE ne peut accorder de prêts directement aux États. La spéculation ne peut donc être stoppée rapidement. Au contraire elle peut disposer des fonds mis à sa disposition par la BCE ! Un comble ! Cependant il existe dans le traité des dispositions pour les cas de crise majeure. Ces mécanismes se situent dans la partie du TFUE qui traite de la politique économique et monétaire. Il s’agit des aides exceptionnelles à un État membre de la zone euro. L’article 122 alinéas 2 du TFUE prévoit que « lorsqu'un État membre [de la zone euro] connaît des difficultés ou une menace sérieuse de graves difficultés, en raison de catastrophes naturelles ou d'événements exceptionnels échappant à son contrôle, le Conseil, sur proposition de la Commission, peut accorder, sous certaines conditions, une assistance financière de l'Union à l'État membre concerné. Le président du Conseil informe le Parlement européen de la décision prise ».

Le lecteur attentif aura repéré toutes les restrictions que le texte comporte. Faut pas rêver ! Mais le texte explique quand même le pourquoi d’un certain acharnement à dénoncer la responsabilité de tricheurs grecs qui se seraient mis eux mêmes dans la mouise du fait de leur fainéantise et trucage de compte. Il s’agit de bien souligner que dans le cas que connait la Grèce, il ne s’agit pas  « d’évènements exceptionnel échappant à son contrôle » qui justifierait des mesures de solidarité autre que l’actuel proposition de prêt honteux que les Etats européens vont consentir moyennant rémunération ! La Commission européenne et les gouvernements des États membres de la zone euro considèrent aujourd’hui que la Grèce est responsable de la situation dans laquelle elle se trouve. Selon eux, les évènements n’ont pas échappé à son contrôle mais sont au contraire la conséquence de sa « mauvaise gestion » de l’argent public et d’une dissimulation malhonnête de ses comptes. C’est le sens de l’insistance de Merkel le 18 mars dernier qui signa le début de l’hallali « Il faut plutôt attaquer le problème à ses racines. Ce qui signifie que la Grèce doit mener elle-même les réformes structurelles nécessaires au redressement de ses finances. ». Elle a rejeté la responsabilité des problèmes de la Grèce sur le pays lui-même, affirmant que ce n’est pas la spéculation des marchés financiers qui a placé Athènes dans cette position difficile mais la transgression pendant des années des règles du Pacte de Stabilité. A partir de là, maints commentateurs n’ont pas vu que le traitement réservé a la Grèce a été celui prévu pour une aide exceptionnelle à un État…. non-membre de la zone euro ! En effet, l’article 143 du TFUE prévoit qu’en « cas de difficultés ou de menace grave de difficultés dans la balance des paiements d'un État membre faisant l'objet d'une dérogation » (État faisant l’objet d’une dérogation = État non membre de la zone euro), la Commission peut proposer des mesures à cet État. Si ça n’est pas suffisant, le Conseil peut accorder « le concours mutuel ». Il peut prendre notamment la forme « d'une action concertée auprès d'autres organisations internationales, auxquelles les États membres faisant l'objet d'une dérogation peuvent avoir recours » et « d'octroi de crédits limités de la part d'autres États membres, sous réserve de leur accord ». C’est exactement ce qui est en train de se passer avec la Grèce : appel au FMI et négociation avec les autres pays membres pour accorder des crédits exceptionnels. La Grèce est donc traitée comme un pays ne faisant pas partie de la zone euro, parce qu’il n’existe pas de mécanisme spécifique à la zone euro et que la Grèce est montrée du doigt comme le mauvais élève de la monnaie unique. Telle est « l’Europe qui protège » des griots du oui qui dénonçaient notre égoïsme national et ainsi de suite ! 

Cherchez la moindre explication à ce sujet auprès des grands esprits du Parti socialiste européen et du Parti français de martien  Aubry et des autres eurolâtres ! Vous n’en trouverez pas. Au contraire ! Car ce bon à rien de Papandréou, président de l’internationale socialiste et premier ministre a lui-même dénoncé son peuple et l’a accusé de s’être enrichi dans le farniente avec les aides de l’Europe ! Vous voile prévenus ! Si la France est attaquée, les socialistes ne seront pas les derniers à enfoncer la tête du peuple dans l’eau comme le font leurs congénères dans toute l’Europe et notamment en Espagne et au Portugal ! N’ont-ils pas déjà trahis tout le monde dès qu’il est question de respecter le traité de Lisbonne, en le faisant adopter au Parlement français puis en racontant leur sornette sur « l’Europe qui protège » pendant toute la campagne électorale, puis en faisant élire Barroso ?

 J’avais oublié l’ambiance d’arrogance de ce parlement européen. Mardi de cette semaine, tandis que toute l’Europe réelle vivait au rythme de la crise Grecque, la commission internationale du parlement européen, dissertait sur l’adhésion de l’Albanie et sur un texte sur l’union de la méditerranée ! On écoute donc la délégation de l’Albanie qui postule pour adhérer à l’Union Européenne. A la tribune le ministre albanais. Ce qu’est en réalité l’Albanie aujourd’hui pour les maffias de toutes sortes ne sera pas évoqué ici. Onctueux et patient le ministre reste impassible sous les coups. Car ici, ca y va. Le rapporteur « fictif » personnage improbable, typique de ce parlement lui-même également semi fictif, s’est bien lâché. Il a « fait son commentaire »,  « souligné les points saillants » et ainsi de suite. C'est-à-dire qu’il y a eu d’abord une série de phrases mielleuses de félicitations paternalistes à propos des « progrès réalisés » par le gouvernement albanais. Puis  il y a eu pluies acides d’injonctions libérales sur le ton pédant et arrogant qui fait le charme de cet endroit. Tous les orateurs agissent de même. Compliments prétentieux et leçons de libéralisme. On invoque volontiers la Grèce, pour en menacer les autres et notamment les albanais.  Le rapporteur fictif se permet même de demander si c’est raisonnable de la part du gouvernement albanais de refuser l’intervention du FMI. Tel quel !

Voila le dialogue avec un pays qui demande son adhésion. Mais peut-on attendre autre chose de ce coupe gorge nommé Union Européenne ? N’oublions pas aussi de mentionner l’habituel rappel du passé stalinien – et l’Albanie maoïste était en effet particulièrement gratinée -  et ainsi de suite qui sert ensuite à justifier la dictature des marchés qui apportent démocratie, paix, développement et joie pure. Ces foutaises sonnent plus glauque que jamais dans l’ambiance de la crise grecque ! Je pourrai dire que j’ai vu cette bande d’illuminés continuer à mouliner leurs sottises criminelles comme un canard sans tête tandis que j’ai sous les yeux les manchettes de mes journaux qui clament  leur trouille de la déroute grecque ! De toute façon cette matinée va être délicieuse. D’abord un rapport sur les doits de l’homme et la défense de ceux qui luttent en leur faveur. Foutaise dans l’unique parlement qui n’a pas condamné le coup d’état au Honduras ! Pantomime accomplie quand on sait que la dite union européenne invite le nouveau « président » hondurien au sommet Amérique latine Europe. Il est vrai que cette marionnette vient signer un de ses accords de libre échange bilatéral avec lesquels l’union européenne fait ce qu’elle peut pour disloquer les organisations de coopération économique de la zone latino avec plus d’efficacité que l’impérialisme étatsunien. « L’Europe qui protège » exporte son venin ultra libéral sous toutes les latitudes ! Et ce n’est pas fini.

Venait aussi en débat un rapport sur « l’union de la méditerranée », présenté par un socialiste français. Naturellement tout le monde s’en moque en France. Erreur, car il s’agit de nuire à nos voisins magrébins. La collection de vœux pieux que contient le texte est toute entière dissoute dans un amendement qui prévoit la constitution d’une zone de libre échange euro méditerranée ! Fermez le ban. Les socialistes français votent en bloc l’amendement qui institue la dite zone de libre échange ainsi que le rapport qui contient cette merveille et quelques autres du même acabit. Cela seul en dit long sur le vote unanime du conseil national de ce grand parti qui s’est prononcé pour des « écluses sociales et écologiques » aux portes de l’Europe ! Nous avons émis une petite centaine de vote en une heure. En petite foulée. A quatorze heures je remonte dans le train pour Paris. Je lis « le soir », journal belge.

Me revoici plongé dans la crise du royaume des wallons et des flamands. Les flamands sont remontés à bloc dans le communautarisme. Les wallons sont perclus d’argumentaires subtils et assez largement incompréhensibles sans une formation approfondie. J’ai déjà écrit là-dessus. Je me reproche d’avoir donné à mon rattachisme de cœur un côté inconditionnel et réjoui qui ne tient pas compte du respect du a l’intangibilité des frontières en Europe. Bref, pas touche à l’unité de la Belgique ! Mais si les flamands cassent le royaume, soit qu’ils s’en séparent, soit qu’ils augmentent les humiliations pour les wallons, il est vrai que c’est un autre jour qui commencera, qu’on le veuille ou non. Et ce jour semble s’approcher si j’en crois ce que je lis dans la presse belge.

Un certain humour de l’histoire va nous confronter aux conséquences pour tous de la crise nationale belge. En effet c’est le tour de ce pays de présider l’union pour six mois. L’union va être présidée par l’état le plus en crise d’identité des vingt sept. Et cela au moment de la pire crise économique et financière européenne ! Et voici la cerise sur le gâteau : nous aurons, en même temps, non pas un mais deux présidents belge pour l’Europe ! Le président tournant et le président fixe, ce malheureux Van Rompuy, petit génie dont le départ à ce poste est une des causes de la pagaille belge, si l’on en croit le flot de compliment dont il fut entouré pour nous le vendre à la tête de l’Union. Le néant belge sera contagieux, n’en doutons pas, si ces deux là sont responsables de tirer l’union du pétrin où les merveilles libérales et anti nationale dont ils ont été les chantres  l’a plongée. Il semble bien qu’il n’y a plus de pilote dans l’avion à cette heure. 


397 commentaires à “Juste la veille pour le lendemain”

Pages : « 1 2 3 [4] 5 6 7 8 »

  1. 151
    ydaho dit:

    @ jean-jacques : Besson sort de ce corps !

  2. 152
    Carol DEBY dit:

    A jean ai marre, message 141

    Est-ce l’âge qui rapproche nos points de vue ?
    Je suis resté longtemps, après la chute de l’URSS, à me désintéresser de la politique. J’avais créé, en 1985, un centre de recherches qui a pris vraiment tout mon temps, et je suis resté dans les laboratoires bien après ma mise à la retraite, en 1991. C’est au labo que j’ai fait
    mon initiation à Internet, dès 1995, et que j’ai repris goût à la chose politique, en m’apercevant de la profondeur de la désinformation.
    En 1999 ; j’ai participé aux forums sur le Kosovo ouvert par Marianne,
    où nous étions vraiment peu nombreux à connaître la vérité, grâce à la présence à Pristina d’un journaliste du Los Angeles Times, qui révélait qu’il n’y avait pas de génocide au Kosovo, mais une guerre civile sans pitié.
    C’était l’époque où, seule parmi les autres quotidiens, l’Humanité se
    rapprochait le plus de la vérité.
    Heureux d’avoir lié un peu plus connaissance.
    Bonne soirée. C.DEBY

  3. 153
    jean ai marre dit:

    @149 jean-jacques

    " Concernant mai 68, il y a à boire et à manger "!

    Je ne comprends pas le manger et le boire.

    Qui a bu, qui a mangé, avec les accords de Grenelle et les accords branches par branches qui lui ont succédé ?
    Les nouveaux droits syndicaux, les congés payés, les hausses de salaires, les droits de la formation professionnelles etc...

    Ne pas confondre les mouvements gauchistes et leurs leaders qui ont fait carrière, certains dans la droite, avec les mouvements ouvriers.

  4. 154
    ydaho dit:

    Merci jean ai marre... ;-)

    Carol : a propos de désinformation justement, dans le débat Mélenchon/ Touati... Lorsque les présentateurs ne sont pas les tenants de la parole unique, il semblerait qu'on arrive a "entendre" les débatteurs...

    J

  5. 155
    jiel dit:

    Bonjour Mr Mélenchon,

    Je viens d'écouter votre intervention chez Arret sur Image avec Touati, et je remplissais concomitamment ma déclaration d'impôts. J'ai donc prêté un oeuil attentif au budget de l'état Français indiqué sur le courrier accompagnateur: 37 Mia pour la défense (sur un total de 419Mia) soit 8.8% !.... et c'est sans compter 16Mia pour le poste "Sécurité".

  6. 156
    carlo dit:

    @ ydaho (154)

    @ jean-jacques : Besson sort de ce corps !

    Bien vu.

  7. 157
    jean ai marre dit:

    @ 153 Carol DEBY

    Confidence pour confidence, mon éveil politique a commencé très tôt, lorsque j'ai vu l'Exodus, qui embarquait en son bord des ressortissants juifs pour les emmener vers une terre colonisée par les Anglais.
    Images fortes ancrées dans la mémoire. J'avais 9 ans et je posais mes premières questions sur la liberté.
    Sans être juif, j'ai souffert du nazisme, j'ai le bruit des bottes dans mes oreilles.
    A 20 ans, manifestations contre la guerre d'Algérie,, couché sur les voies pour empêcher le train du contingent de partir.
    Mai 68, responsable syndical CGT, occupation des usines et négociations au niveau national.

    Cadre d'Industrie, j'ai décroché pour nourir ma famille.
    Aujourd'hui retraité, j'en ai marre d'avoir perdu du temps, de voir ce qui attend nos enfants et petits enfants.

    Bonne soirée.

  8. 158
    carlo dit:

    @ jean-jacques (151)

    "Sur la burqa il faut savoir être clair, si l’on est attaché aux valeurs de la République, (DDH, Lumières etc…) pas de compromis on vote la proposition du gouvernement."

    Parmi les valeurs de la république, il y a aussi la liberté. Ce serait bien de ne pas l'oublier...

    "Etre de gauche c’est dire non à la burqa"

    Vous cherchez à vous en persuader?

  9. 159
    bertgil dit:

    Bravo pour la manifestation devant l'association des banques en soutien au peuple grec.

    Pas de tract commun avec le pc,Celui-ci a peur que la dynamique électorale bénéficie au parti de gauche Je ne suis pas étonné de l'attitude du pc.
    j'ai toujours pensé que le parti de gauche devait avoir comme objectif de devenir dans un premier temps l'autre pôle de la gauche afin d'égaler le ps puis de le dépasser
    C'est à ces conditions que des dicussions pourraient avoir lieu avec le ps.
    .Mais je ne pense pas que le front de gauche soit l'outil le plus efficace pour créer cette 2éme gauche. C'est déja difficile de faire un programme crédible quand en est seul, alors à deux ou trois ou plus encore ce n'est plus possible Par ailleurs, dans l'état actuel des choses les objectifs du pc sont surtout de sauver le plus d'élus possible.,Le pc ne semble pas souhaiter que Mr Mélenchon soi le candidat du front de gauche à l'élection présidentielle.
    Le parti de gauche doit garder sa liberté de manoeuvre,et Mr Mélenchon doit étre son candidat à l'élection présidentielle de 2012.
    Pour les prochaines élections le parti de gauche doit avoir un programme précis et crédible.
    Dans ce programme on devrait y trouver :
    -des propositions pour sortir la France de l'orniére néolibérale
    -revenir sur les traités qui corsettes et handicape la france
    -des droits de douanesà l'entrée de l'europe, sinon de la France pour certains secteurs
    -modifier la constitution dans un sens plus parlementaire,supprimer l'élection du président de la république au suffrage universel.
    -créer le référendum d'initiative populaire sans entraves.A partir d'un certain nombre d'électeurs qui le demande,un référendum est organisé.Aucun vote des assemblées réunies ne peut s'opposer à un référendum.Comme ce fut le cas du référendum de 2005
    -etc...
    Les difficultées à aider la gréce peuvent se comprendre,car les sommes sont trés importantes.Je comprends que les Allemands trainent les pieds..Ils souhaitent surtout envoyer un message aux autres états européens. Mais,ils finiront par aider la Gréce c'est leur intéret de créancier.Encore faudra -t-il que l'aide allemande soi conforme à leur constitutionLes Français ont déja dit oui,évidemment ils ont les moyens?

  10. 160
    jean-jacques dit:

    S'agissant de mai 68 (étant entendu que j'étais à la maternelle à l'époque) sur les avancées sociales je souscris, mes réserves concernent les dérives constatées en matière d'éducation.
    A l'attention d'IDAHO, il ne faut pas jeter l'anathème (c'est un peu stalinien comme attitude ! moi je n'ai jamais changé de camp) et je souligne là, le problème majeur de la gauche qui explique en partie la coupure avec le peuple : c'est le refus de voir la réalité en face ! (c'est mon expérience professionnelle qui s'exprime, économie souterraine, insécurité, contrôle sur le terrain je connais !).
    En effet la gauche s'étant révélée impuissante sur les questions économiques et sociales parce qu'elle a accepté l'ordre néo-libéral, elle s'est réfugiée dans le sociétal, le peuple s'en est rendu compte dans le meilleur des cas il continue malgré tout de voter à gauche, sinon il s'abstient et dans certains endroits il vote FN (dans le nord et l'est de la France ce vote correspond aux anciens bastions du PC).
    Sur cette question de la lutte contre l'insécurité, Chevènement et la Ségolène du début de campagne 2007 étaient crédibles en apportant des solutions républicaines de gauche, hélas moquées et condamnées par les bien-pensants.
    Pour redevenir crédible sur les questions économiques et sociales il faudra remettre en question l'Europe de Maastricht, d'Amsterdam, de Lisbonne etc...Darthé-Payan l'a très bien expliqué, j'en profite pour le saluer ! tout le reste n'est que bla bla et incantation !

  11. 161
    Darthé-Payan dit:

    @ Hold-up

    Le PG n'annoncera pas qu'il souhaite la sortie de son pays de l'UE. D'abord :

    1 JL Mélenchon ne le dit déjà pas ;
    2 Cela casserait le PG en morceau. C'est pas le pire car le PG n'est pas cohérent ni viable en l'état.
    3 Cela détruirait tout front de gauche (pas plus grave il est déjà en morte lente) et également toutes alliances avec le Npa et dans des seconds tours avec le PS et EE. (le pg ne peut pas se passer d'élus (cqfd) ;
    4 Cela nous oubligerait trop à repenser à la fois corpus idéologique (d'ailleurs toujours pas pensé ni construit) et projet politiqiue. Cela nous orienterait de facto vers le réengagement républicain socialiste si fort peu existant dans le PG acutel et sortir à la fois du libre échange et d'un anticapitalisme verbeux stérile. Vu le frilosité du PG en matière de programme et le manque d'audace poltique sur la question économqiue et sur la question européenne, le PG aurait trop peur de se traiter de nationaliste, souverainiste et autres mots charmants par la pensée dominante gaucharde et libertarienne qui règne dans la gauche quelqu'elle soit et dans les médias. La funeste et fumiste idéologie 68 bien partagé par la droite !
    5; Cela ferait suivre les amis de Martine Billard et d'utopia. La sainte église écolo libertarienne qui sert à rien sauf en slérosé le PG ;
    6 Cela nous oubligerait à rompre avec la GUE-NGL au niveau du parlement européen.

  12. 162
    Darthé-Payan dit:

    @Jean-Jacques
    Moi, en 68 j'étais pas né (je vais devoir bientôt m'excuser auprès des "anciens 68 (attardés) de mon jeune âge. Mon père lui avait même pas 6 ans et il ne pensait pas révolution ! Il était en culotte courte et jouait peut-être au bille et avec son nounours.

    Oui, la gauche, le PG et JL Mélenchon doit annoncer qu'ils mettent en perspectives le retrait de la France de l'union européenne, de la BCE, et que notre patrie républicaine reprend toute sa souveraineté tant politique, qu'économique et monétaire.

    Une ère nouvelle doit sortr de cette crise du capitalisme c'est celle du retour des peuples et des nations. Après tout que fut le 29 mai 2005 ? Le retour du peuple et de la nation en France et en Europe vite mis entre parenthèse de peur d'effrayer la gauche domestiquée en vue de la présidentielle et surtout ne pas faire peur aux autres peuples des autres pays européens en leur donnant des mauvaises idées. La France, les pays bas puis l'irlande puis plus rien ! La crise écrase tout, la commission de Bruxelles a laminé peuple et nation et la gauche social démocrate ou radicale comprimée et stérilisée idéologiquement n'envisagent aucunement de rompre avec l'Europe; Cet ensemble oppresseur destructeur des peuples souverains et des nations constituées et elles aussi souveraines.

  13. 163
    Mario Morisi dit:

    La conspiration des Inégaux...

    Le renégat PSE Papandreou vient de faire passer ça dans la presse...
    "Les accords prévoient aussi une révolution de l'administration fiscale pour réduire l'évasion, des mesures qui rendront plus simples les licenciements et une injection de flexibilité sur le marché du travail (on pourra licencier plus et avec moins de réglementations). On établira un salaire minimum pour les jeunes et les chômeurs de longue durée. L'administration redessinée par des suppressions de dizaine de provinces et de communes..." (source Repubblica.it tout à l'heure)

    Alors maintenant, ne tergiversons plus. Faisons la liste des mesures prises par Papandreou, portons-là à Martine Aubry et demandons-lui de faire le serment de ne pas avoir recours à ce genre de déni de démocratie.

    Car il n'y a plus de doute, les Kaiser de l'Europe, le nouveau Bismark, se sont la Bundesbank et quatre banquiers allemands et leurs acolytes.

    Il est temps de tracer un trait rouge entre la gauche et les collaborateurs.

    C'est écrit sur le coup de la colère, mais on dirait bien que c'est le seul moyen de réveiller les futures victimes, nos concitoyens.

  14. 164
    Biolo (PG 01) dit:

    @ 110 - 4Août

    Arrêt sur Image

    Je me permets de reciter le lien que tu indiques sur le débat entre Jean-Luc Mélenchon et l'économiste Marc Toutati.

    Merci à toi. Vraiment très instructif :

    http://www.arretsurimages.net/contenu.php?id=2967

  15. 165
    jean ai marre dit:

    @ tous ceux qui veulent que le cinéma soit source de vérité.

    "Hors le loi "
    Le film de Rachid Bouchared en compétition à Cannes pour l'Algérie, déchaine les passions et deux députés UMP Lionel Luca (06) et Elie Aboud (34) dénoncent un film anti français, financé en partie avec l'aide de la Région PACA.
    Une menace pèse sur la croisette avec le groupe d'extrême droite " Pour une vérité historique - Cannes 2010
    D'ailleurs, des députés UMP viennent de créer à l'initiative dee L. Luca un " collectif des parlementaires pour la liberté d'expression "
    L e collectif entend dénoncer " le pouvoir des Associations et des Juges " citant par exemple le procès d'intention récemment fait à E. Zemmour

    http://www.internationaliste13.org
    http://www.mediapart.fr/

  16. 166
    argeles39 dit:

    Réactions au post 164 de D.PAYAN

    Oui, la gauche, le PG et JL Mélenchon doit annoncer qu’ils mettent en perspectives le retrait de la France de l’union européenne, de la BCE, et que notre patrie républicaine reprend toute sa souveraineté tant politique, qu’économique et monétaire.

    Je suis assez d'accord, bien que partisan d'une autre Europe (fédérale et socialiste).
    Mais à mon sens cela suppose que la France change son modèle économique pour adopter un "fonctionnement à la cubaine", sans quoi j'ai peur que ce ne soit pas viable.
    On achèterait à l'extérieur que ce qui nous manque ou que l'on ne sait pas produire, et on le paierait grâce à notre "savoir faire" technologique et agricole (les pays qui ont des hydrocarbures ou de l'uranium sont demandeurs), on remettrait en selle notre industrie et notre agriculture, il faudrait rompre nos liens avec la mondialisation.......
    Je crois que la France a le potentiel et les richesses pour s'adapter harmonieusement à ce mode d'organisation, mais je ne sais pas si nous sommes "murs" pour y aller ? Il faudrait sans doute que le pays sombre d'avantage dans la crise pour que cette idée devienne majoritaire, à condition qu'elle soit relayée par un parti politique talentueux.
    Nous n'en sommes pas là......

  17. 167
    ydaho dit:

    Jean Jacques je ne jette pas l'anathème...Je rappelle seulement ce que sont les valeurs de la gauche.. Je ne vois pas du tout en quoi mai 68 est porteurs de dérives en ce qui concerne l'éducation ? tu es partisan de la baffe ? parce que c'était ça avant.. La baffe et bien plus d'ailleurs avait droit de cité dans l'éducation nationale... Pour le "reste" je vois pas.. Si l'éducation nationale est devenue un trou a rats c'est surtout parce qu'on lui coupe les crédits au profit d'une "autre école".. bien plus lucrative et bien plus "bien pensante", c'est pas la peine de remonter jusqu'à mai 68, si l'argent public n'allait qu'a l'école publique...Les jeux seraient fait ! ça aussi c'est une valeur de gauche ! n'en déplaise a toutes les grenouilles de bénitiers..
    Darté ne t'excuse pas..être en culotte courte n'empêche en aucun cas d'avoir un cerveau une fois l'age adulte atteint..
    Il y a aussi autre chose que je voudrais dire aux tenant du "sécuritaire" et du probable vote du F.N...Lorsque je vous lis, en fait je suis pas rassuré, typiquement je suis du "peuple" : né dans une ferme avec parents et grands parent aux services du comte ou du baron, je me rappelle plus, (des cerfs moderne quoi..) terre battue, l'eau a l'extérieur et tutti quanti.. Famille ouvrières ensuite, ouvrier moi même toute ma vie, pas tout de même resté en panne d'ascenseur social mais pas devenu cadre quand même.. Et, jamais au grand jamais la vue d'un arabe ou d'un noir ne me pousserais a voter FN.. J'ai quand même une once d'intelligence pour d'abord voir que c'est toujours la misère qui poussent a la délinquance, surtout lorsqu'elle est savamment entretenue, et ensuite pour avoir retenu quelques leçons d'histoire et me rappeler que les partis comme le F.N. n'ont jamais emmenés qu'un bain de sang ! Alors si des gens de gauche vont se fourvoyer chez les frontistes, c'est leurs problèmes mais je doute que ce soit une majorité.. Les frontistes, leur base électorales est a peu près toujours la même avec des hauts et des bas, C'est une certaines bourgeoisie plus ou moins parvenus (la pas parvenu préfère se cacher), bien cathos, du genre cléricale années 30, raciste et antisémite, colonialiste sur les bords.. Bref la droite pétainiste dans toute sa splendeur ! être de gauche et voter pour ces penchants collaborationnistes ça laisse rêveur, et ça donne une bonne idée de ce qu'est l'opportunisme!
    Comme le disait carlo, une des valeurs de la gauche ou de la république c'est tout de même la liberté ! Et j'écris a dessein gauche ou république, car je pense que la gauche en règle générale est fondatrice de la république et est porteuse de toutes ces valeurs tout du long de notre histoire!
    http://www.fnlp.fr/spip.php?rubrique48
    Je veux bien admettre que de Gaulle ait a un moment donné lui aussi incarné ces valeurs, mais je voudrais aussi qu'on se rappelle...

  18. 168
    ydaho dit:

    .......mais je voudrais aussi qu'on se rappelle que sans les communistes Français il ne serait resté qu'une voix dans le brouillard de Londres!

  19. 169
    ydaho dit:

    @ jean ai marre : les voila ceux dont je parle.. ceux qui se cachent la plupart du temps et ceux qui se "montrent"..

  20. 170
    jennifer dit:

    Le courage de ces militants palestiniens et israéliens anticolonialistes d'aller manifester dans Hébron même, cette ville où les colons leur ont pris les maisons, où tous les commerces ont été obligés de fermer. Courage quand on sait la violence des colons!

    http://www.youtube.com/watch?v=NFyG6P_KlJU

  21. 171
    Hold-up dit:

    Je remets le lien ici puisque l'on ne peut plus consulter le " continuum" des messages globaux et que l'on nous a mis dans des cases strictes :

    Vidéo mémorable
    où quand Jean-Luc Mélenchon fait accoucher le " libéralisme scientifique " d'une faussement gentille souris " mathématique ", appelée Marc Touati : " C'est mathématique, c'est mathématique ! " -
    Non, c'est idéologique et complètement arbitraire monsieur Touati.
    http://www.arretsurimages.net/contenu.php?id=2967

  22. 172
    Darthé-Payan dit:

    @ ydaho
    Au niveau de l'Education nationale certes il manque des moyens budgétaires, matériels et humains considérables mais il y a depuis l'après 68 et notamment le milieu des années soixante quinze une volonté très nette de destructurer l'école de la république et ses missions.

    L'école de la république n'a plus fondemmentalement les moyens et la volonté politique (pour ce qui est du gouvernement et du parlement) et la volonté éducative et pédagogique de remonter la pente et de réinstaller la transmission et le passage des savoirs au centre de toute politique éducative. Mai 68 a fait de l'enfant le centre de l'intstitution scolaire à la place et au lieu de la transmission et du passage des savoirs. L'éveil éducatif et l'enfant roi ont ruiné l'institution et fait disparaître ou déconsidérer les valeurs ou les principes de travail, d'effort, de respect, de discipline, de vertu, de dépassement de soi, de mérite, de réussite et d'émancipation. Egalement la mission prinipielle et originelle de l'école : la transmission et le passage des aavoirs est considérablement affecté voire parfois inversée. Tout comme l'acquisition d'une qualification professionnelle et diplomante semble également de plus en plus considérée par la toute puissance académique bien pensante comme un objet utilitariste de l'école. C'est sous couvert de pensée gauchiste anticapitaliste une volonté très clair de maintenir le pouvoir bien pensant d'une bourgeoisie qui ne veut pas que les enfants des classes populaires apprennent et acquièrent un haut degré de qualification et de savoir faire.

    JL Mélenchon de 200 à 2002, s'est essayé de remettre dans le cadre de ses attribution ministérielles de Ministre délégué à l'Enseignement professionnel, les missions de transmissions et de passation de savoirs et savoirs faire. Il a commencé a institué les lycées des métiers. Une très belle iniitiative et un beau projet vite cadenassé par Jospin et Lang. Il partait du principe que les métiers étaient des sciences pratiques et que inversement à l'enseignement général ies professeurs partaient du concret (la pratique ou l'apprentissage pratique du savoir faire et du métier) pour aller vers l'abstrait. N'oublions que JL Mélenchon mettait la transmission et la passation des savoirs (y compris les savoirs faires) et l'acquisition d'une qualification diplomante et reconnue permettant une juste rémunération de la force de travail qui en résulterait. Il en avait marre du pédagogisme éveilleur destructurant du savoir et de l'autorité du maitre. L'élève était là pour apprendre pas pour s'amuser ou foutre la pagaille ! Ses bouquins, directives ou tribunes furent un complet inversement du pédagogisme sorti de mai 68.

  23. 173
    Hold-up dit:

    Jennifer je suis tombé sur cet article. Je ne vais pas hisser mes bras vers le ciel à cette annonce qui m'apparait trop belle pour être honnête en ce qui concerne B.Obama. L'histoire jugera. Je me méfie car quelques jours avant le massacre de la population de Gaza par les faucons Israéliens, ceux-ci parlaient de conférences de paix avec le Hamas pour brouiller les pistes, faire croire à un rétablissement des pourparlers et attaquer par surprise leurs adversaires. Je ne sais pas ce que vaut cette annonce du président américain. Si ça se trouve, c'est complètement faux et c'est une communication inverse à ce qu'elle est censée indiquer. A voir. Cette information est issue d'un article consacré à Elias Sanbar -

    Extrait :

    " Et pourtant, Elias Sanbar est venu nous rendre visite vendredi avec ce qu'il considère comme des nouvelles encourageantes pour la paix. Des nouvelles venues des Etats-Unis, où l'administration Obama, excédée par l'intransigeance israélienne et considérant que celle-ci met en danger les positions des États-Unis dans le monde arabo-musulman, vient de faire savoir aux Palestiniens qu'elle ne s'opposera pas à l'adoption au Conseil de sécurité de l'ONU d'une résolution condamnant la colonisation israélienne des territoires palestiniens.

    De même, Elias Sanbar prête au Président américain le projet de laisser quatre mois aux deux parties pour
    « enclencher une solution négociée », faute de quoi il convoquera une conférence internationale qui pourrait l'imposer. Un passage en force qu'il juge indispensable dans la configuration actuelle :

    « Avec cette équipe aux commandes en Israël, il est quasiment impossible d'arriver à la paix sans une intrusion d'un acteur extérieur. »

    Article Rue 89 : http://www.rue89.com/le-grand-entretien/2010/05/01/elias-sanbar-poete-et-diplomate-amoureux-de-la-palestine-149637

  24. 174
    Carol DEBY dit:

    Réponse à ydaho (mess. n° 157)

    Dans ce débat où s’affrontent Touati et Jean-Luc Mélenchon, il est clair qie le présentateur a tourné casaque.
    Il relaie Mélenchon dans les questions qui embarassent Touati.
    Je te l’affirme : le vent a tourné. J’ai vu le même présentateur interrompre Jean-Luc Mélenchon pour le désarçonner, il y a quelque mois.
    Cette fois-ci, il participait à la curée.
    Ils ont du flair, ces gars qui doivent influencer l’opinion.
    Pour nous, c’est de bonne augure.
    Bonne nuit, camarade, l’avenir est prometteur.

  25. 175
    Michel D. (PG11) dit:

    Jean-Luc Mélenchon a annoncé (BFM entre 19 et 20h) des manifs de soutien aux Grecs pour le 5, alors préparons-nous.
    Si vous l'avez manqué, c'est dommage.
    Je regrette comme d'autres que le parti et d'autres personnalités ne soient pas davantage mis en avant, mais nous avons quand même été évoqués, ainsi que l'écologie, même brièvement, mais comment faire autrement devant le feu (littéralement) roulant des questions? Et 3'contre'1!
    Sur l'interdiction de certaines tenues je suis Jean-Luc Mélenchon sur toute la ligne. Imaginons : je fais partie d'une secte qui oblige à se promener à poil - est-ce que je dois protester que les lois qui l'interdisent m'oppriment? qu'elles ne respectent pas ma liberté individuelle? Eh bien non, c'est ainsi : d'autres considérations font que je dois m'y plier pour qu'on puisse vivre ensemble.

  26. 176
    jean ai marre dit:

    @ JLMELENCHON

    Votre intervention sur BFM du petit lait...........

    A quand le papier sur le document de travail des Socialistes ?

    Quand je pense que sur votre blog certains ne veulent pas en parler !

    Toutes mes salutations de GGGauche.

  27. 177
    Pulchérie D dit:

    Actualités au Moyen-Orient

    Aujourd’hui : un tommy abattu ; c’est le 175e soldat de la coalition mort en Afghanistan pour l’honneur de qui, la défense de quoi ?

    En Irak, le nombre d’attentats est en croissance : le nombre de civils tués dans les violences politiques en Irak a fortement augmenté en avril par rapport au mois précédent, signe que les insurgés tentent de tirer parti des tensions nées des législatives du 7 mars, dont aucun bloc n'est sorti clairement vainqueur.(Nouvel Obs).
    Qu’est-ce que l’Occident a apporté à l’Irak, en 2003 ?

    Je vous prie de faire le bilan.

  28. 178
    jennifer dit:

    suite du texte du "collectif sans Ben Gourion"

    Pourquoi donc M.Delanoe tient-il tellement à honorer un criminel de guerre mort depuis bientôt 40 ans ? Pourquoi ce soutient au moment même ou M.Netanyahu déclare qu'il compte continuer la colonisation illégale de Jérusalem et de la Cisjordanie ? Pourquoi donc soutenir un état qui se moque ouvertement du droit international et de la justice ?

    Nous avons, le vendredi 29 avril dérobés une nouvelle fois les trois plaques de la promenade et dégradé les cinq autres plaques qui étaient scellées dans la pierre. En tant que citoyens du monde, nous agissons dans un esprit de devoir de désobéissance civile face à la décision arbitraire, unilatérale du maire de Paris de baptiser une promenade parisienne du nom d'un criminel de guerre.

    Nous appelons tous les parisiens à refuser l'injustice sous toutes ses formes en s'opposant à cette décision absurde et insultante. Insultante pour tous les palestiniens qui subissent l'occupation et la loi militaire israélienne et pour tous les citoyens francais qui se voient tacitement impliqués dans cette décision.

    Si la mairie de Paris revendique son soutien à l'injustice, il incombe alors aux citoyens le devoir de défendre la justice.

    C'est dans cet esprit que nous agissons et que nous CONTINUERONS TOUJOURS d'agir.

    Collectif Paris sans Ben Gourion

    "A loi injuste nul n'est tenu d'obeir."

    (reçu par mail)

  29. 179
    VCLR - PG 06 Nice dit:

    Bonsoir camarades,

    Hier à Nice, on était plus de 2000 selon la presse et une dizaine de militants du PG répartis entre le point fixe situé sur la mythique Promenade des Anglais et le coeur de la manifestation.

    Déception quant à la baisse de participation par rapport à l'an dernier mais satisfaction de la petite équipe niçoise du PG pour cette première salve où l'on s'est montré. Qui plus est nous avons la chance de voir le soleil alors que la pluie nous avait été annoncée...

    Je viens de regarder sur BFM-TV la prestation de Jean-Luc MÉLENCHON à l'émission "la Tribune d'Olivier MAZEROLLE". Une fois de plus il a été très bon notre Jean-Luc. Clair, convaincant, déterminé et serein. Malgré les sarcasmes vers la fin d'un Olivier MAZEROLLE le chambrant sur sa proximité avec Chavez.
    J’ai tout particulièrement apprécié les observations sur le PS…et sur DSK. Cela fait déjà quelques temps (se chiffrant en années) que j’ai pris l’engagement de ne jamais voter pour ce gars-là. Et son passif récent de n°1 du FMI n’a fait que me renforcer dans mon sentiment de rejet. À titre de provocation, je dirais même qu’entre VILLEPIN et DSK, je choisirais davantage le gaulliste « born-again » que le "socialiste" épris de néolibéralisme.

    Comme tous les militants du PG et sans doute aussi un nombre croissant de Français, j’assiste à vos discours ou je suis vos passages médiatiques avec un grand plaisir mais je pense que l'on ne voit pas assez dans les médias les autres leaders du PG tels que Jacques GENEREUX dont les interventions en cette période de crise seraient fort utiles même si vous-mêmes exprimez les messages économiques de manière très intelligible.

  30. 180
    Darthé-Payan dit:

    @ ydaho

    Mais moi aussi je suis du peuple !

    Ensuite tu dis je te cite :"Comme le disait carlo, une des valeurs de la gauche ou de la république c’est tout de même la liberté ! " Oui mais la liberté sans l'égalité des droits et des conditions, sans le respect de l'intérêt général et de la laïcité, sans la pleine souveraineté et citoyenneté et l'universalité c'est la loi du plus riche, du plus fort et du bien portant, de l'oppresseur et de l'obscurantisme qui est établi et qui s'impose.C'est la loi des intérêts particuliers ou privés qui s'impose et envahit la sphère publique. Ta définition de la république au mot de liberté c'est tout simplement une vision libérale libertarienne politique et c'est ce que je reproche à l'idéologie post 68. Avec ce genre d'argument un patron pourrait au nom de la liberté exploitait au maximum ses employés (il ne se gènent pas pour le faire) ou tel ou tel propriétaire pourrait spoler un autre ou un locataire. La République et les textes institutionnels qui permettent de la définir politiquement et juridiquement et d'organsier les pouvoirs et de les faire foncitonner forment un tout. C'est la liberté et en même temps l'égalité, la fraternité, la souveraineté, l'indivisibilité, la sécurité l'intérêt général etc... La loi commune d'ordre général qui s'applqiue à chacun et à tous de manière impersonnelle.

    La liberté seule et unique et prioritaire sur tout de chose et sans contrainte ni autres principes et valeurs cela a toujours été la revendications de la bourgeoisie d'affaires, du système capitaliste et aussi de la pensée 68 tarde liberale libertaire. Rappelle toi : "jouir sans entrave" ; "il est interdit d'interdire" et je t'en passe et des meilleurs dans les slogans destructurés et puérils néo sociétaux des gauchistes (trotkos, mao spntex, liberaires anarcho communistes et autres mélasses bourgeoise psu usées). Non la République ce n'est pas que la liberté ou d'abord la liberté c'est l'ensemble, le tout. C'est une belle construction (la plus belle) humaine et politique réalisée et la faire accomplir sociale serait le chef d'oeuvre à accomplir. Nous ne sommes que les apprentis et les compagnons avec des maitres qui travaillent à la réalisation ce chef d'oeuvre que sera la république sociale

    @ A chacun et à tous

    Ce soir à voir ou revoir l'excellent film de Louis Malle : "Au revoir les enfants" sur Arte.

    Un film qui nous replonge dans les heures sombres de notre histoire et notamment celle de la dernière guerre et le sort des enfants juifs cachés, découverts, raflés et déportés. Je n'en dis pas plus vous savez tous pourquoi.

    A demain.

  31. 181
    ydaho dit:

    Darté tu te trompe ou tu néglige volontairement que ces structures ont toujours manqué de fonds pour arriver a leurs but ! Même si l'enfant est devenu le "centre", l'objectif restait de lui transmettre un savoir ! le problème c'est que depuis que je suis scolarisé (donc dans les années soixante) ces structures dites "techniques" n'ont toujours été que des poubelles sans budget ! et le sont restés, alors les parents ils réagissent comme ils peuvent a la mise a l'écart de leur progéniture et c'est la fuite en avant dans les dernier système scolaire ou ils pensent que leur gosses peuvent s'en sortir ! Et le budget nécessaire a leurs fonctionnement, hé bien il est alloué aux structures privées !
    Je voudrais te rappeler ces paroles que tu dois connaitre : "
    Pour l’instruction gratuite
    Citoyens,
    Après la gloire de donner la liberté à la France... il n’es est pas de plus grande que de préparer aux générations futures une éducation digne de la liberté. Si nous ne décrétons pas l’éducation impérative, nous ne devons pas priver les enfants du pauvre de l’éducation...
    La plus grande objection est celle de la finance : mais j’ai déjà dit qu’il n’y a point de dépense réelle là où est le bon emploi pour l’intérêt public... Quand vous semez dans le vaste champ de la République, vous ne devez pas compter le prix de la semence.
    Après le pain, l’éducation est le premier (...)

    Et toujours a l'attention des "sécuritaires", Le nombre de diplômés issus des banlieues est sans cesse croissant ! et pourtant presque aucun de ces diplômés issus d'une couche paupérisés de notre société n'arrive a trouver un boulot en rapport avec ses capacités, alors que les enfants de nos élites n'ont même pas besoin d'un vrai diplôme pour avoir un boulot lucratif ! La plupart, le moment venu "achètent" leurs diplômes et le tour est joué !
    Comment voulez vous ne pas verser dans la délinquance ? l'injustice est et a toujours été la source de révolte ! Tous d'ailleurs ne le font pas, c'est une frange infime qui fait ça, tout comme d'ailleurs la plupart des mouvements sociaux sont le fait de "marginaux" (en terme de nombre), les premiers révolutionnaires tout comme les premiers résistant était une poignée..C'est une loi de la nature ! alors sachant cela pourquoi fustiger une population pour les actes délictueux d'une poignée !
    @ hold up : L'attitude intransigeante d'Israël est de plus en plus critiquée de part le monde, y compris aux états unis, il se lève vraiment un vent nouveau.. J'en veut pour preuve ce mot d'ordre lancé sur la toile et qui fait tranquillement son "chemin"... On ne peux le citer, mais ils est sur toutes les lèvres, et il s'étend de plus en plus malgré la chape de plomb qui tente de le faire taire, a tel point que si tu vas un peu sur les sites pro israéliens ils ne manquent pas de s'en plaindre et...

  32. 182
    ydaho dit:

    @darté : l'idéologie post soixante huit arde elle t'a donné la liberté ! celle dont tu jouis aujourd'hui, et que les ennemis de 68, ceux qui veulent l'effacer de nos mémoires veut ardemment te retirer !

  33. 183
    Hold-up dit:

    Patrick Artus, directeur de la Recherche et des Études de Natixis (!)...invité sur BFM radio :

    1/ Tant que le secteur privé ne s'endette pas trop, il est normal qu'il y ait une dette public et il n'y a pas lieu de se soucier plus que ça du déficit public. Pour lui le déficit de la France est raisonnable, normal.

    2/ A propos de la Grèce, il a rappelé au delà de " l'économie parallèle " un fait important :

    LA BOURGEOISIE GRECQUE NE PAIE PAS D'IMPÔT..................!

    3/ Il a rappelé la désastreuse politique salariale de l'Allemagne qui a (dixit) tué le consommateur Allemand en poussant au delà de la réunification Allemande cette rigueur salariale toute Prussienne au delà des années 2000 et du bon sens. Le " consommateur Allemand " appréciera.
    (Les Grecs aussi) -

    Vous aurez compris que Patrick Artus est plutôt un économiste " de droite ", c'est dire tous les autres qui nous enfument à longueur de colonnes et d'écrans prothèses.

  34. 184
    Biolo (PG 01) dit:

    @ 181 - Darthé Payan

    "ce que je reproche à l’idéologie post 68... « jouir sans entrave » ; « il est interdit d’interdire »"

    Ce que tu ne peux (veux ?) comprendre, faute d'avoir vécu cette période apparemment, c'est que ces expressions ne sont pas à prendre au pied de la lettre sur le long terme, mais à replacer dans le contexte de l'époque.

    A savoir la chape de plomb qui pesait sur la politique, sur l'information (avec notamment un Ministère de l'Information...), sur les moeurs, sur les droits dans les entreprises, sur les droits des femmes, en bref sur tout... C'était devenu invivable partout et il fallait que ça pète un bon coup, ça ne pouvait que sauter.

    Dans le feu de l'action, la lettre des mots ont parfois dépassé l'esprit (ces slogans que tu cites, et que dailleurs la presse bourgeoise monte en épingle en permanence elle aussi pour dévaloriser la révolte).
    Mais une soupape qui claque d'un coup ça ne fait pas toujours dans la dentelle et le slogan politiquement pur.

    Et faire un tel blocage sur 68, et condamner toute cette période sur des slogans maladroits, et sur des amalgames vaseux et supposés entre liberté d'exister et liberté du business, alors que les objectifs fondamentaux du mouvement se sont toujours inscrits dans la perspective de la lutte des classes, franchement...

    Pour compléter ta condamnation, peut-être pourras-tu par ailleurs nous citer en exemple une révolte aussi soudaine, spontanée et foisonnante que 68, et qui malgré ce handicap de départ aurait depuis fait beaucoup mieux, sans erreur d'aucune sorte, et sans fausse piste ?

    J'avoue que de mon côté, niveau luttes en France, je n'ai pour l'instant rien vu venir de très consistant depuis cette époque...

  35. 185
    BA dit:

    Les ministres des finances de la zone euro ont décidé, dimanche 2 mai, "d'activer" sans délai un plan d'aide à la Grèce de 110 milliards d'euros, dont 80 milliards à leur charge, et le reste apporté par le FMI.

    http://www.lemonde.fr/europe/article/2010/05/02/l-europe-approuve-l-aide-financiere-a-la-grece_1345672_3214.html#ens_id=1268560

    Prenons les quatre pays qui devraient prêter le plus :

    - 1- L'Allemagne devrait prêter à la Grèce 27,92 % du prêt total, soit 22 milliards 336 millions d'euros.

    - 2- La France devrait prêter à la Grèce 20,97 % du prêt total, soit 16 milliards 776 millions d'euros.

    Vous avez bien lu : la France devrait prêter à la Grèce 16 milliards 776 millions d'euros.

    - 3- L'Italie devrait prêter 18,42 % du prêt total, soit 14 milliards 736 millions d'euros.

    - 4- L'Espagne devrait prêter 12,24 % du prêt total, soit 9 milliards 792 millions d'euros.

    Les Etats européens vont maintenant emprunter sur les marchés internationaux. Ensuite, ils vont re-prêter ces sommes à la Grèce. Enfin, ils ne reverront jamais ces sommes car la Grèce ne pourra jamais les rembourser.

    Cette folie a un nom : ça s'appelle un suicide collectif.

    Il faut nationaliser toutes les banques françaises, en expropriant les actionnaires.

    Vite.

    Avant que l'Union Européenne explose.

  36. 186
    Pulchérie D dit:

    BA : la sagesse.
    Ce site devient de plus en plus respirable.
    Sur ce, bonsoir à tous.

  37. 187
    Hold-up dit:

    @ BA

    Il aurait été effectivement plus simple que la Grèce emprunte directement à la BCE à 1% ou 1,5 % cela aurait évité au peuple Grec de sombrer et aux autres populations de souffrir dans le futur de nouvelles coupes budgétaires. Mais l'idéologie néolibérale doit appliquer son plan qui est la ruine des peuples et le retour triomphant de la bourgeoisie comme avant la guerre de 14. Elle ne fait qu'appliquer son programme. De là à ce que ça lui explose à la gueule, il n'y qu'un pas que les peuples franchiront d'autant plus allègrement qu'ils n'auront PLUS RIEN A PERDRE.

  38. 188
    Mario Morisi dit:

    @ Carole Deby 75

    J'ai eu la même impression. Et encore là à BFM TV avec De Mazerolle et les trois gars.
    Je ne sais pas si ils sentent le vent de l'opinion, ou si les analyses de Jean-Luc Mélenchon et de la vraie gauche correspondent aux leurs, mais je les ai trouvé patients, faisant leur boulot de libéraux sans conviction, comme s'ils sentaient eux mêmes que le rémède grec va plonger leur système chéri dans la panade la plus profonde...

    @ Au seul survivant des décollés de la conjuration des Egaux

    Désolé pour Malle, ce soir il y a Lazio de Rome/ Inter de Milan sur Canal Sport...

  39. 189
    VCLR - PG 06 Nice dit:

    Si vous souhaitez écouter un débat de qualité, vif, avec de vraies oppositions intellectuelles mais avec des protagonistes se respectant, allez suivre celui entre MÉLENCHON et l'économiste télégénique Marc TOUATI sur l'émission Arrêt sur images de Daniel SCHNEIDERMAN sur http://www.arretsurimages.net/contenu.php?id=2967.

    Passionant. Attention ça dure 1h27!

  40. 190
    carlo dit:

    @ darthé-Payan

    "Avec ce genre d’argument un patron pourrait au nom de la liberté exploitait au maximum ses employés (il ne se gènent pas pour le faire) ou tel ou tel propriétaire pourrait spoler un autre ou un locataire."

    Et en revendiquant la liberté de s'habiller comme elle veut, en quoi une femme exploite-t-elle ou spolie-t-elle qui que ce soit?

    Il y a un acquis de la pensée libérale -et de la modernité- qui n'est pas négociable et dont le principe est d'ailleurs inscrit dans la déclaration des droits de l'homme et du citoyen (art.5):"la loi n'a le droit de défendre les actions nuisibles à la société". Cet article exclut donc les actions par lesquelles l'Etat pourrait estimer qu'on se nuit à soi-même. La raison en est que nul n'est en droit, pas même l'Etat, de décider pour moi de ce qui m'est utile ou nuisible.
    Vous avez assurément tort de conseiller à Jean-Luc Mélenchon de s'affranchir de ce principe dont la valeur me semble vous échapper totalement.

  41. 191
    ydaho dit:

    Merci VCLR : on est presque tous dessus...

    @ B.A. : de toutes façons les états "jouent" le jeux contraint et forcé... et si je disais le fond de ma pensée je dirais qu'ils le jouent cyniquement... Pour montrer que l'Europe existe d'abord... Parce que sinon c'est le début de la fin ! Et ensuite pour sauver une nouvelle fois les banques ! parce qu'au final qui est le pigeon qui remboursera ces emprunts aux pris de plans d'austérité multiples ? je suppose que tu le sais ?

    @ aux critiqueurs de mai 68 : faites en donc au moins autant ! les "conditions" sont réunies ! pas de fric, plus de liberté, des flics a tous les coins de rue ! C'est le moment ou jamais !

  42. 192
    argeles39 dit:

    @ BA 184

    Il faut nationaliser toutes les banques françaises, en expropriant les actionnaires. Vite.

    Il y a 2 façon d'exproprier les actionnaires, on les expulse avec ou sans indemnités.
    Si on les indemnise comment on finance ? Si on les spolie, comment on s'y prend ? De façon démocratique ?

    Cette histoire grecque commence à sentir très mauvais, et ce que j'ai pu voir la semaine dernière en Espagne ne sent pas très bon non plus. Je ne sais pas comment tout ça va finir, mais c'est peut-être une opportunité pour un changement à moyen terme des élites et de cap......

  43. 193
    Hold-up dit:

    La vidéo sur BFM TV de Jean-Luc Mélenchon de ce soir on peut la trouver où ? Merci.

  44. 194
    Hold-up dit:

    @ Carol Deby

    Je voudrais avoir votre avis sur cet article issu d'un site souvent sujet à caution. Mais comme nous sommes des êtres libres, vaccinés et pensants, de grandes personnes qui peuvent faire le tri, je n'hésite pas à vous en donner un extrait :

    " Rappelons également qu’une partie de l’élite bancaire, gagnée au néolibéralisme le plus extrême, fantasme depuis longtemps à l’idée de se débarrasser du modèle sociale belge. D’après le chroniqueur flamand Manu Ruys du journal De Standaard, dès 1979, Luc Wauters, à l’époque grand patron de la Kredietbank KBC, avait ordonné à ses services, dirigés par Jaak Stockx, aujourd’hui professeur d’économie à l’Université Catholique de Louvain, de mener dans le plus grand secret une étude sur la dissolution de la Belgique « prouvant » la rentabilité d’un tel projet. Or, cette thèse darwinienne, secrète à l’époque, se retrouve aujourd’hui ouvertement défendue par le think-tank flamand In de Warande que dirige Remi Vermeiren, ancien directeur du conseil d’administration de KBC et dont Jaak Stockx est l’un des fondateurs ! L’inertie actuelle face aux problèmes communautaires n’est en réalité rien d’autre qu’une politique délibérée visant à laisser pourrir la situation afin d’imposer par la suite l’éclatement du pays qui a été décidé d’avance dans le plus grand secret. "

    Scénario délirant ? Plausible ? Article :
    http://www.solidariteetprogres.org/article6593.html

  45. 195
    argeles39 dit:

    @ydaho post 190

    Tu as raison, les conditions sont réunies, sauf une qui est essentielle : La puissance syndicale.

    En 68 le mouvement syndical était fort, avec de grands bastions, aujourd'hui il est malheureusement très faible (ce n'est pas un problème de leaders, mais de militants et d'adhérents trop peu nombreux....)

    Je ne comprend pas très bien pourquoi certains dénigrent mai 68 (j'ai bien compris pourquoi Sarko l'a fait en 2007, mais sur ce blog ?), mais à ceux qui souhaitent avoir une vision autre que celle véhiculée dans les médias (en mettant une énième fois cohen bendit en avant) je conseille de lire "Le mai de la CGT" de georges Ségui.
    Comme tu dis, faisons en autant, ce ne serait déjà pas si mal....

  46. 196
    le Prolo du Biolo dit:

    @ 181 - Darthé Payan

    "ce que je reproche à l’idéologie post 68... « jouir sans entrave » ; « il est interdit d’interdire »"

    Ce que tu ne peux (veux ?) comprendre, faute d'avoir vécu cette période apparemment, c'est que ces expressions ne sont pas à prendre au pied de la lettre sur le long terme, mais à replacer dans le contexte de l'époque.

    A savoir la chape de plomb qui pesait sur la politique, sur l'information (avec notamment un Ministère de l'Information...), sur les moeurs, sur les droits dans les entreprises, sur les droits des femmes, en bref sur tout... C'était devenu invivable partout et il fallait que ça pète un bon coup, ça ne pouvait que sauter.

    Dans le feu de l'action, la lettre des mots ont parfois dépassé l'esprit (ces slogans que tu cites, et que dailleurs la presse bourgeoise monte en épingle en permanence elle aussi pour dévaloriser cette révolte).
    Mais une soupape qui claque d'un coup ça ne fait pas toujours dans la dentelle et le slogan politiquement pur.
    Et faire un tel blocage sur 68, et condamner toute cette période sur des slogans maladroits, et sur des amalgames vaseux et supposés entre liberté d'exister et liberté du business, alors que les objectifs fondamentaux du mouvement se sont toujours inscrits dans la perspective de la lutte des classes, franchement...

    Pour compléter ta condamnation, peut-être pourras-tu par ailleurs nous citer en exemple une révolte aussi soudaine, spontanée et foisonnante que 68, et qui malgré ce handicap de départ aurait depuis fait beaucoup mieux, sans erreur d'aucune sorte, et sans fausse piste ?

    J'avoue que de mon côté, niveau luttes en France, je n'ai pour l'instant rien vu venir de très consistant depuis cette époque...

  47. 197
    Michel D. (PG11) dit:

    Réaction à @194 argeles39 : "...à ceux qui souhaitent avoir une vision autre que celle véhiculée dans les médias..." : écouter aussi certains "Là-bas si j'y suis" (D. Mermet) sur le mai 68 des ouvriers.

  48. 198
    4 Août dit:

    @ Hold Up

    La vidéo de BFM TV n'est pas encore en ligne, et ils ne sont pas pressés...

    Il faut cliquer de temps en temps ou pour voir.

    A défaut, on peut revisionner celle des régionales du 7 mars, mise en ligne le 27 avril (!):
    http://www.dailymotion.com/video/xci8iy_jean-luc-melenchon_news

  49. 199
    le Prolo du Biolo dit:

    @ Tous

    L'arnaque de la dette publique.

    Ou quand les banques privées créent de la monnaie (comme de vulgaires faux-monnayeurs...) à la place de l'Etat et ensuite lui prêtent cet argent avec intérêt...

    Depuis 1979 au moins (et de plus belle depuis le Traité de Lisbonne qui interdit toute solution alternative), l'essentiel de "la dette" est constituée de ces intérêts qui en outre s'accumulent et se combinent, genre crédit révolving.

    Explications ici (et de quelques autres mécanismes financiers très étonnants...)

    http://monnaie.wikispaces.com/Arnaque

  50. 200
    jennifer dit:

    Merci Hold-up pour cette info livrée par Sanbar. C'est vrai que la situation actuelle est une telle impasse avec ce gouvernement israélien qui bafoue quotidiennement le droit international, on ne voit pas comment en sortir sans une intervention extérieure.

    C'est une bonne nouvelle si Obama hausse le ton. Oui ils ont peur des bêtises israéliennes quand il y a tellement d'autres dossiers "chauds" ou en tout cas qu'il ne voudrait pas voir dégénérer comme en Iraq, donc la toute puissance israélienne va finir par desservir leurs plans de domination de toute la région jusqu'en Afghanistan. Comme nous le rappelle sans cesse Pulchérie tous ces dossiers sont liés et les USA eux le savent bien.

Pages : « 1 2 3 [4] 5 6 7 8 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive