30avr 10

Histoire grecque et belge en passant par Bruxelles

Juste la veille pour le lendemain

Ce billet a été lu 14 015 fois.

C e jour premier mai je suis dans la rue comme vous. Le matin à Arras, où je vais solder mon absence à un meeting pendant la campagne dont j’avais été absent en raison de l’enterrement d’un très proche. Puis en début d’après midi, je suis sur le pavé parisien au point fixe du Front de gauche. On y sera tous ! Dommage que le PCF n’ait pas voulu qu’on fasse un tract commun ! C’est ballot ! On va se retrouver à distribuer des papiers qui disent la même chose chacun de son côté. A la fin on partira en cortège et sans doute que beaucoup de copains qui manifestent avec leur syndicat feront une deuxième fois le parcours avec nous. En tous cas on l’espère pour faire bonne figure et montrer que nous sommes tous bien sur la même longueur d’onde ! Dans cette note je reviens rapidement sur la Grèce et l’Union européenne.

On se souvient que voici deux jours nous étions rassemblés devant le siège de la ligue des banques françaises. De bons reportages sont passés sur les antennes  radios sur ce sujet. Le lendemain, Europe, France info et France 3 nous donnaient encore la parole sur le thème. Seul le service politique de France 2 n’a rien dit rien vu rien fait. Ah si ! Une interview de Cohn Bendit ! Sacré Arlette ! Méchante jusqu’à être stupide ! Oublions ! Car nous avons eu un joli moment de plaisir en recevant de nos amis un journal Bolivien qui utilise une photo de notre rassemblement pour illustrer les réactions en Europe ! Nouveau moment de fierté : à Bruxelles cette fois ci ! La poignée de camarades du Parti de Gauche qui y travaille a tenu un rassemblement contre l’humiliation du peuple grec. C’est la présidente de notre commission internationale, Céline Menesses qui a pris l’initiative. Pour les camarades il fallait marquer le coup là où s’est noué le désastre, c'est-à-dire au cœur de l’union européenne ! Voici son courrier expédié sitôt l’opération achevée. « Salut et fraternité ! Ce vendredi midi, à Bruxelles, pas moins de 10 mouvements de l'autre gauche européenne (Synaspismos, KKE, Die Linke,  Izquierda Unida, Bloco de Esquerda, Parti Ecolo, PCWB, UAG, SP. A Rood, PCF) avaient tenus a se déclarer solidaires de l'appel du Parti de Gauche pour manifester la solidarité avec le peuple grec contre le vampirisme banquier. Certes nous n’étions guère nombreux. Une trentaine. Et alors ? J’espère bien que partout chacun en fasse autant chaque fois que c’est possible. Il faut agir. Le pire serait de donner le sentiment de se résigner.

Donc, là, plantés devant la Fédération européenne des banques, symbole des profits indécents réalisés par les banquiers sur le dos des peuples, nous avons fait à une trentaine autant de bruit qu'à 200. "Solidarité avec le peuple grec, à bas les banquiers pourris" ou encore "banquiers profiteurs, Union européenne complice" étaient nos mots d'ordre. Pas de discours, juste quelques slogans pour "marquer le coup", et un grand sentiment de fierté et de révolte. D’abord la fierté d'être là ensemble malgré des délais d'organisation très courts. Ensuite la fierté de dire qu'il ne faut pas céder au mépris ambiant envers nos frères grecs et l’honneur d’avoir clamé que le danger pour les peuples européens ce ne sont pas les grecs mais les spéculateurs. Et aussi révolte ! D’abord révolte contre le Traité de Lisbonne qui interdit à la BCE de prêter aux Etats ! Nous dénonçons les banques qui en profitent honteusement et augmentent leurs taux d'intérêts sur les emprunts grecs ! Révolte ensuite face aux réductions de salaires et à la hausse de la TVA  imposés par le FMI au peuple grec. Tout cela nous l’avons exprimé avec d’autant plus de force que la dette grecque n'a rien d'insurmontable si l'on veut s'en donner les moyens. Elle s'élève à 300 milliards. 300 milliards c'est 0,6% de la dette publique mondiale. Pour comparaison la dette de l'Allemagne dépasse les 1000 milliards tout comme celle de la France ! Quant à celle des Etats Unis elle est de 12000 milliards ! C'est moins que les 420 milliards qu'on obtiendrait en prélevant 3% de la fortune des ultras riches qui sont 1,5% de la population mondiale. C'est moins de deux pour cent des richesses produites au sein de l'Union européenne. Et on voudrait nous faire croire que la clé est dans l'appauvrissement des peuples qui produisent les richesses et pas dans leur répartition? Non décidément, on ne nous la fera pas! Et nous serons présents dans les rues, à Paris comme à Bruxelles, le 5 Mai prochain pour réclamer aux banques ce qui revient aux peuples! Céline. » 

Puisque le sujet est sur la Grèce et l’Europe, comme vous le savez j’ai été invité sur plusieurs média pour en parler. Je veux souligner l’intérêt de l’entretien avec Jean-Marie Cavada sur France info. En effet quoique de bord bien opposé à moi, comme on le sait, Jean-Marie Cavada, m’a donné raison à propos de la façon d’éteindre l’incendie grec avec le gros bâton du prêt direct fait par la Banque Centrale Européenne (BCE) au pays agressé par la spéculation au taux européen de 1%. J’ai justifié cette mesure par l’état d’urgence. Pour autant vous ne devez pas croire que cela soit conforme au traité de Lisbonne.  En effet l’article 123 du Traité de Fonctionnement de l’Union Européenne  dispose qu’il « est interdit à la Banque centrale européenne et aux banques centrales des États membres […] d'accorder des découverts ou tout autre type de crédit aux institutions, organes ou organismes de l'Union […] ou des États membres; l'acquisition directe, auprès d'eux, par la Banque centrale européenne ou les banques centrales nationales, des instruments de leur dette est également interdite ». Donc, contrairement à la Réserve Fédérale des États-Unis, la BCE ne peut accorder de prêts directement aux États. La spéculation ne peut donc être stoppée rapidement. Au contraire elle peut disposer des fonds mis à sa disposition par la BCE ! Un comble ! Cependant il existe dans le traité des dispositions pour les cas de crise majeure. Ces mécanismes se situent dans la partie du TFUE qui traite de la politique économique et monétaire. Il s’agit des aides exceptionnelles à un État membre de la zone euro. L’article 122 alinéas 2 du TFUE prévoit que « lorsqu'un État membre [de la zone euro] connaît des difficultés ou une menace sérieuse de graves difficultés, en raison de catastrophes naturelles ou d'événements exceptionnels échappant à son contrôle, le Conseil, sur proposition de la Commission, peut accorder, sous certaines conditions, une assistance financière de l'Union à l'État membre concerné. Le président du Conseil informe le Parlement européen de la décision prise ».

Le lecteur attentif aura repéré toutes les restrictions que le texte comporte. Faut pas rêver ! Mais le texte explique quand même le pourquoi d’un certain acharnement à dénoncer la responsabilité de tricheurs grecs qui se seraient mis eux mêmes dans la mouise du fait de leur fainéantise et trucage de compte. Il s’agit de bien souligner que dans le cas que connait la Grèce, il ne s’agit pas  « d’évènements exceptionnel échappant à son contrôle » qui justifierait des mesures de solidarité autre que l’actuel proposition de prêt honteux que les Etats européens vont consentir moyennant rémunération ! La Commission européenne et les gouvernements des États membres de la zone euro considèrent aujourd’hui que la Grèce est responsable de la situation dans laquelle elle se trouve. Selon eux, les évènements n’ont pas échappé à son contrôle mais sont au contraire la conséquence de sa « mauvaise gestion » de l’argent public et d’une dissimulation malhonnête de ses comptes. C’est le sens de l’insistance de Merkel le 18 mars dernier qui signa le début de l’hallali « Il faut plutôt attaquer le problème à ses racines. Ce qui signifie que la Grèce doit mener elle-même les réformes structurelles nécessaires au redressement de ses finances. ». Elle a rejeté la responsabilité des problèmes de la Grèce sur le pays lui-même, affirmant que ce n’est pas la spéculation des marchés financiers qui a placé Athènes dans cette position difficile mais la transgression pendant des années des règles du Pacte de Stabilité. A partir de là, maints commentateurs n’ont pas vu que le traitement réservé a la Grèce a été celui prévu pour une aide exceptionnelle à un État…. non-membre de la zone euro ! En effet, l’article 143 du TFUE prévoit qu’en « cas de difficultés ou de menace grave de difficultés dans la balance des paiements d'un État membre faisant l'objet d'une dérogation » (État faisant l’objet d’une dérogation = État non membre de la zone euro), la Commission peut proposer des mesures à cet État. Si ça n’est pas suffisant, le Conseil peut accorder « le concours mutuel ». Il peut prendre notamment la forme « d'une action concertée auprès d'autres organisations internationales, auxquelles les États membres faisant l'objet d'une dérogation peuvent avoir recours » et « d'octroi de crédits limités de la part d'autres États membres, sous réserve de leur accord ». C’est exactement ce qui est en train de se passer avec la Grèce : appel au FMI et négociation avec les autres pays membres pour accorder des crédits exceptionnels. La Grèce est donc traitée comme un pays ne faisant pas partie de la zone euro, parce qu’il n’existe pas de mécanisme spécifique à la zone euro et que la Grèce est montrée du doigt comme le mauvais élève de la monnaie unique. Telle est « l’Europe qui protège » des griots du oui qui dénonçaient notre égoïsme national et ainsi de suite ! 

Cherchez la moindre explication à ce sujet auprès des grands esprits du Parti socialiste européen et du Parti français de martien  Aubry et des autres eurolâtres ! Vous n’en trouverez pas. Au contraire ! Car ce bon à rien de Papandréou, président de l’internationale socialiste et premier ministre a lui-même dénoncé son peuple et l’a accusé de s’être enrichi dans le farniente avec les aides de l’Europe ! Vous voile prévenus ! Si la France est attaquée, les socialistes ne seront pas les derniers à enfoncer la tête du peuple dans l’eau comme le font leurs congénères dans toute l’Europe et notamment en Espagne et au Portugal ! N’ont-ils pas déjà trahis tout le monde dès qu’il est question de respecter le traité de Lisbonne, en le faisant adopter au Parlement français puis en racontant leur sornette sur « l’Europe qui protège » pendant toute la campagne électorale, puis en faisant élire Barroso ?

 J’avais oublié l’ambiance d’arrogance de ce parlement européen. Mardi de cette semaine, tandis que toute l’Europe réelle vivait au rythme de la crise Grecque, la commission internationale du parlement européen, dissertait sur l’adhésion de l’Albanie et sur un texte sur l’union de la méditerranée ! On écoute donc la délégation de l’Albanie qui postule pour adhérer à l’Union Européenne. A la tribune le ministre albanais. Ce qu’est en réalité l’Albanie aujourd’hui pour les maffias de toutes sortes ne sera pas évoqué ici. Onctueux et patient le ministre reste impassible sous les coups. Car ici, ca y va. Le rapporteur « fictif » personnage improbable, typique de ce parlement lui-même également semi fictif, s’est bien lâché. Il a « fait son commentaire »,  « souligné les points saillants » et ainsi de suite. C'est-à-dire qu’il y a eu d’abord une série de phrases mielleuses de félicitations paternalistes à propos des « progrès réalisés » par le gouvernement albanais. Puis  il y a eu pluies acides d’injonctions libérales sur le ton pédant et arrogant qui fait le charme de cet endroit. Tous les orateurs agissent de même. Compliments prétentieux et leçons de libéralisme. On invoque volontiers la Grèce, pour en menacer les autres et notamment les albanais.  Le rapporteur fictif se permet même de demander si c’est raisonnable de la part du gouvernement albanais de refuser l’intervention du FMI. Tel quel !

Voila le dialogue avec un pays qui demande son adhésion. Mais peut-on attendre autre chose de ce coupe gorge nommé Union Européenne ? N’oublions pas aussi de mentionner l’habituel rappel du passé stalinien – et l’Albanie maoïste était en effet particulièrement gratinée -  et ainsi de suite qui sert ensuite à justifier la dictature des marchés qui apportent démocratie, paix, développement et joie pure. Ces foutaises sonnent plus glauque que jamais dans l’ambiance de la crise grecque ! Je pourrai dire que j’ai vu cette bande d’illuminés continuer à mouliner leurs sottises criminelles comme un canard sans tête tandis que j’ai sous les yeux les manchettes de mes journaux qui clament  leur trouille de la déroute grecque ! De toute façon cette matinée va être délicieuse. D’abord un rapport sur les doits de l’homme et la défense de ceux qui luttent en leur faveur. Foutaise dans l’unique parlement qui n’a pas condamné le coup d’état au Honduras ! Pantomime accomplie quand on sait que la dite union européenne invite le nouveau « président » hondurien au sommet Amérique latine Europe. Il est vrai que cette marionnette vient signer un de ses accords de libre échange bilatéral avec lesquels l’union européenne fait ce qu’elle peut pour disloquer les organisations de coopération économique de la zone latino avec plus d’efficacité que l’impérialisme étatsunien. « L’Europe qui protège » exporte son venin ultra libéral sous toutes les latitudes ! Et ce n’est pas fini.

Venait aussi en débat un rapport sur « l’union de la méditerranée », présenté par un socialiste français. Naturellement tout le monde s’en moque en France. Erreur, car il s’agit de nuire à nos voisins magrébins. La collection de vœux pieux que contient le texte est toute entière dissoute dans un amendement qui prévoit la constitution d’une zone de libre échange euro méditerranée ! Fermez le ban. Les socialistes français votent en bloc l’amendement qui institue la dite zone de libre échange ainsi que le rapport qui contient cette merveille et quelques autres du même acabit. Cela seul en dit long sur le vote unanime du conseil national de ce grand parti qui s’est prononcé pour des « écluses sociales et écologiques » aux portes de l’Europe ! Nous avons émis une petite centaine de vote en une heure. En petite foulée. A quatorze heures je remonte dans le train pour Paris. Je lis « le soir », journal belge.

Me revoici plongé dans la crise du royaume des wallons et des flamands. Les flamands sont remontés à bloc dans le communautarisme. Les wallons sont perclus d’argumentaires subtils et assez largement incompréhensibles sans une formation approfondie. J’ai déjà écrit là-dessus. Je me reproche d’avoir donné à mon rattachisme de cœur un côté inconditionnel et réjoui qui ne tient pas compte du respect du a l’intangibilité des frontières en Europe. Bref, pas touche à l’unité de la Belgique ! Mais si les flamands cassent le royaume, soit qu’ils s’en séparent, soit qu’ils augmentent les humiliations pour les wallons, il est vrai que c’est un autre jour qui commencera, qu’on le veuille ou non. Et ce jour semble s’approcher si j’en crois ce que je lis dans la presse belge.

Un certain humour de l’histoire va nous confronter aux conséquences pour tous de la crise nationale belge. En effet c’est le tour de ce pays de présider l’union pour six mois. L’union va être présidée par l’état le plus en crise d’identité des vingt sept. Et cela au moment de la pire crise économique et financière européenne ! Et voici la cerise sur le gâteau : nous aurons, en même temps, non pas un mais deux présidents belge pour l’Europe ! Le président tournant et le président fixe, ce malheureux Van Rompuy, petit génie dont le départ à ce poste est une des causes de la pagaille belge, si l’on en croit le flot de compliment dont il fut entouré pour nous le vendre à la tête de l’Union. Le néant belge sera contagieux, n’en doutons pas, si ces deux là sont responsables de tirer l’union du pétrin où les merveilles libérales et anti nationale dont ils ont été les chantres  l’a plongée. Il semble bien qu’il n’y a plus de pilote dans l’avion à cette heure. 


397 commentaires à “Juste la veille pour le lendemain”

Pages : « 1 2 [3] 4 5 6 7 8 »

  1. 101
    Pulchérie D dit:

    @ H-U (83)

    Un grand merci pour les deux liens que le mets sur pdf pour les envoyer aux camarades que je connais.

  2. 102
    carole G dit:

    Jacques Sapir:1er mai 2010"Nous y sommes,laGrece et la crise de la zone Euro"
    http://www.medelu.org/spip.php?article428

  3. 103
    pepette dit:

    Est-il exact QUE LES TERMES UTILISES DANS LES COURS ENSEIGNES DANS LES ECOLES DE TRADERS consistent à convaincre les étudiants qu'il ne faut avoir aucun état d'âme et considérer ni plus ni moins les gens pauvres comme des animaux et surnommer les pays pauvres les "Pigs" ?

    Est-ce de la pédagogie économique ou financière ça ? Ou de la dialectique néo-fascisante ?

    Organisons-nous alors en bataillon d'insectes mêmes, de braves et intrépides fourmis solidaires et très organisées tout à la fois !

  4. 104
    jean ai marre dit:

    Le Parti de Gauche, présent à la réunion unitaire du 3 mai proposée par Attac.

    Voilà une réponse aux sceptiques.

  5. 105
    4 Août dit:

    @ JLM

    La courbe des taux qui explique les "1,5%" :

    http://www.aft.gouv.fr/aft_fr_23/dette_etat_24/principaux_chiffres_70/sur_titres_158/index.html

  6. 106
    jean ai marre dit:

    Chronique d'une mort annoncée,

    L'Amérique est plus endettée que la Grèce, elle ne fait pas faillite,
    Avec l'Euro plus haut que le dollars, les capitaux des investisseurs allaient plutôt vers vers l'U,E, que vers les états américains,

    Il est urgent de rappeler qu'en février, Georges Soros, et les hedge funds alliés, ont affiché la ferme intention de spéculer contre l'euro,

    http://www.zonebourse.com/barons-bourse/George-Soros-56/actualites/George-Soros-specule-sur-la-baisse-de-l-euro--13333531/

    La zone euro, doit dès aujourd'hui faire face à des défis bien plus grands que ceux de la Grèce,

    Ce 28 avril 2010, l'Espagne est attaquée,

    L'Europe et l'Euro, c'est fini, Il va falloir la rebâtir sur des valeurs citoyennes,

  7. 107
    4 Août dit:

    Arrêt sur image, face à Touati:

    http://www.arretsurimages.net/contenu.php?id=2967

  8. 108
    4 Août dit:

    @ Maxou

    Salut ! On ne t'entend plus beaucoup, que deviens-tu ?

  9. 109
    Nicotine dit:

    Et si l'union de la Gauche lançait un référendum (inter)national sauvage, du type de la Poste ? Les islandais l'ont fait ! Exprimer le refus populaire, massivement, de continuer à rembourser LEUR dette sonnerait comme un avertissement qui ferait (peut-être) réfléchir les pantins qui signent des traités de rigueur comme on signe une mise à mort ! Si le procédé fait tâche d'huile en Europe, la colère des grecs, déjà saignés à blanc, serait utile à tous et non pas vaine pour eux. Faisons un référendum populaire européen, commun et simultané, au portugal, espagne, france, irlande, belgique, allemagne,... Le FG a maintenant les reins assez solides pour cela.

  10. 110
    Carol DEBY dit:

    Réponse à jean ai marre, message n°97

    Dans une démocratie européenne de longue date, une répression sanglante n’entraîne pas de guerre civile, mais le durcissement de la réaction populaire et de longues grèves générales
    J’avais vingt-deux ans en 1950, lorsqu’ a éclaté l’ « affaire royale » en Belgique.
    Léopold III, roi des Belges, avait eu un comportement suspect vis-à-vis de l’occupant nazi, et les partis issus de la résistance s’opposaient à son retour. Le prince Charles avait été promu régent, durant cette situation de crise.
    Une certaine partie de la population belge était pour le retour du roi (surtout en Flandres).
    En 1950, les royalistes voulurent faire un coup de force, mais un soulèvement populaire se produisit, paralysant le pays. Dans une localité près de Liège, les gendarmes tirèrent sur la foule, provoquant la mort de quatre manifestants. Il y eut bien, à la suite de ce drame, une ébauche de marche sur Bruxelles, tandis que les Liégeois pensaient à former un gouvernement wallon séparatiste. Mais les esprits s’apaisèrent rapidement. Même les membres du gouvernement partisans du retour royal se joignirent à ceux qui conseillaient au roi de se retirer.
    Ce fut l’abdication, conclusion rapide d’une situation qui durait depuis 1945. La royauté commençait à perdre l’importance que certains lui avaient accordée avant guerre. La Belgique retrouva son calme, mais les ouvriers ont gardé longtemps une grande facilité de rébellion.

    Une grève générale se déclenche plus aisément au sein d'une population vraiment pauvre, car elle a peu à perdre et beaucoup à gagner.
    Que certains esprits malins et malintentionnés ne prennent pas ces hypothèses pour des arguments séditieux, mais simplement pour des considérations sur des éventualités. Cassandre ne désirait pas la ruine de Troie.

  11. 111
    ermler dit:

    Bien d'accord avec la sage réflexion de notre ami belge carol deby (94)

    Vous, les Français de gauche, vous avez un candidat qui peut vous aider à prendre le pouvoir, Mélenchon. Il vous manque un programme simple et raisonnable (j'ajoute :... rassemblant toute l'autre gauche !) que vous puissiez montrer au peuple. Vous avez un an pour l’établir, et encore un an pour convaincre.
    Courage.

  12. 112
    ydaho dit:

    -Je viens de lire quelque part sur ce blog qu'il fallait un "grand parti"..Sous entendu qu'il fallait se rapprocher des socialistes..Mais ais je bien compris?.. Je donne mon "avis" il vaut ce qu'il vaut, mais c'est celui d'un électeur qui plus jamais ne votera pour les socialistes tel qu'ils sont représentés par leur direction actuelle ! Plus jamais même s'il y a le feu au lac ! Aubry, DSK ? ce n'est plus possible! sans avoir le mauvais gout de paraphraser le pen, je me dis que c'est pas la peine de voter pour la copie alors que l'original est déjà en place et que lui au moins il n'a pas besoin de ma voix pour être élu ! (Autant être trainé dans la boue par son ennemi, que par un prétendu "ami") ! Ce n'est pas a "nous" de nous rapprocher du P.S., c'est aux membres du P.S. qui ne veulent plus de ce "canada dry" de se rapprocher du FdG...
    -Ailleurs je lis pour la énième fois des critiques acerbes ou "déguisées" de Mai 68 : Et je me pose la question de savoir de quoi se mêlent ces "cri-tiqueurs patentés", parce que pour moi mai 68 est les dernier moment ou le "peuple" a pris la parole et a eu le courage d'entrer dans une longue période de grèves et de manifestations ! Réduire Mai 68 a cohn bendit, jean Daniel ou quelque autres intellos (qui de toutes façons étaient déjà de la "haute") c'est insulter tous les militants syndicaux de ce pays (et leur "troupes" par conséquent) qui ont bouffés des patates pendant plus d'un mois ! J'avais 14 ans en Mai 68 et je manifestais presque tous les jours, mes parents manifestaient faisait grève et étaient souvent présent dans les piquets de grève, comme beaucoup d'autres dans ma ville, ce fut aussi un moment de grand solidarité et de peur aussi !
    Ce qui a "tué" l'esprit de mai 68 c'est uniquement les 13 millions de trouillards qui sont allé donnés leurs voix a 394 députés de droite ! en opposition aux 9 millions de Français qui ont seulement réussi a faire élire 91 députés de gauche ! Et regardez bien les chiffres, c'était aussi ça l'époque : avec 33 mille voix tu gagnes un député de droite ! et pour un député de gauche (la chienlit disaient ils) il fallait presque 100 mille électeurs !..Et encore je n'ai pas les mots assez dur pour qualifier ce comportement! Si ces treize millions de péteux avaient agi autrement on n'en serait pas là! Aujourd'hui je suis a Gauche, je reste a Gauche mais je ne voterais a gauche que pour un parti qui montrera qu'il est capable de faire basculer cette hérédité qui veut qu'un homme comme moi ou comme vous ne vaille (que) trois fois moins qu'un de ces profiteurs libéraux ! exactement comme la peau d'un "basané" vaut encore moins et ainsi de suite ! J'en ai plus qu'assez de cette "société" du fruit défendu qui n'a de cesse que de me retirer ce que j'ai péniblement (moi, vous, nos pères,nos mères...etc..etc..) réussi a "amasser" y...

  13. 113
    ydaho dit:

    .... Suite : réussi a amasser y compris ma dignité d'homme !
    ... On dirait que maintenant dans l'esprit malade de tous ces libéraux assoiffés de fric est venu l'heure de "punir" tous ces pauvres qui ont osés se rebeller afin d'acquérir la sécurité sociale, le droit au chômage, la retraite... et de leurs retirer leurs "jouets" !

  14. 114
    ydaho dit:

    Enfin une "bonne nouvelle"..

    Voile intégral: les députés communistes, républicains et du Parti de gauche ne participeront pas au vote sur le projet de résolution !

    http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/politique/20100427.FAP9846/voile-integral-les-deputes-communistes-republicains-et-du-parti-de-gauche-ne-participeront-pas-au-vote-sur-le-projet-de-resolution.html

    La première des règle d'un parti d'opposition c'est de ne pas "marcher dans les combines de la droite" !

  15. 115
    Darthé-Payan dit:

    @ Bastille
    Mais aussi à Jean-Luc Mélenchon et à tous.

    Ta remarque est tout à fait d'actualité.

    Oui il y a un clair manque de courage à la fois des leaders syndicaux et des dirigeants politiques.

    On laisse atomisé le mouvement social. Les luttes sont contenues au niveau des entreprises en crise (délocalisation, fermeture d'unité ou d'usine, liquidation, licenciements, problèmes de salaires et conditions de travail et de sécurité.) ou dans les services publics (privatisations, ouverture à la concurence, décentralisation, fermetures de services publics, concession au privé, questions salariales, effectifs, questions budgétaires etc...); Dirigeants syndicaux (dans leur rôle) et responsables poltiques (également dans leur rôle) ne veulent pas de mouvement à la fois social, revendicatif, citoyen de grand ampleur. Certains n'aiment pas ce qu'il ne contrôle pas ou ce qui met clairement en défaut leur position ou leurs priorités. Il faut être lucide, honnête et au risque de heurter nombreux d'entre vous sur ce site : Politiques dans leurs rôle et Syndicats dans leur rôle ne sont pas à la hauteur à la fois des enjeux de cette crise politique, économique et sociale et de ce démantèlement de la République, de la citoyenneté et de la souveraineté. La bourgeoisie, le système capitaliste apatride, la commission de Bruxelles, le patronat peuvent dormir tranquille. Comme Sarkozy, il a du comprendre qu'avec ce 1er mai « peau de lapin » que la réforme de retraites, la question du pouvoir d'achat et demain la question de la réduction des déficits et de l'endettement par une politique d'austérité sociale ne soulèveront vraisemblablement pas les foules. Bien sur les choses peuvent bouger mais au vue de ce que j'entends du côté syndical ou du côté politique et vue la faible mobilisation populaire, nous ne pouvons que constater que la crise lamine la contestation et la mobilisation. De plus la gauche qui a largué la classe ouvrière et paysanne n'est plus perçue comme espoir et débouché. Le FN laboure les « terres » ouvrières et paysannes abandonnées, trahies, ignorées ou méprisées par la gauche et la droite.

    La gauche politique doit de nouveau reconquérir la classe ouvrière ou conquérir la classe paysanne et celle des petits commerçants et artisans. Elle doit remettre au centre du jeu politique le citoyen et les valeurs essentielles du travail, du métier, de la sécurité, du respect, de la vertu, de l'effort, du mérite, de l'acquisition de savoirs, de solidarité et aussi les notions de souveraineté, de nation, de patrie républicaine. A quoi ces mots, ces notions, ces concepts sont ils de droite ou d'extrême droite ?

  16. 116
    ydaho dit:

    @ 4 Août qui dit:
    2 mai 2010 à 12h35

    Arrêt sur image, face à Touati:

    http://www.arretsurimages.net/contenu.php?id=2967

    Voilà un débat que j'aurais aimé voir sur TF1 ! mais c'est pas demain la veille !...

  17. 117
    Darthé-Payan dit:

    @ Bastille

    Mais aussi à Jean-Luc Mélenchon et à tous.
    (suite)

    Mai 68 a eu tellement d'effets pervers et différés qu'il est temps de rompre avec ces plus stériles et bien pensants stéréotypes. Le pensé et le pratiqué sociétal qui est commun à la droite, à la gauche et au centre, montre en ces temps de crise et d'abandon de la république, toute la nocivité de cette idéologie et de cette pratique. Il est temps de remettre la question sociale, la question républicaine de souveraineté et d'indépendance, la question nationale au centre du jeu politique et au sein du paysage culturel.

    Il est temps de faire converger ce qui est de la braise locale ou d'entreprise vers un mouvement de vaste ampleur et aussi de faire converger mouvement social, politique, citoyen, associatifs, intellectuels vers l'intérêt général qu'est la république du peuple citoyen et souverain et du retour de notre pays vers sa pleine souveraineté tant politique, qu'économique, que sociale que monétaire afin de permettre protections, solidarité, reconquête du marché intérieur, reindustrialisation et "reagricolisation" de la France.

    Nous devons clairement dire STOP à toute ce que nous impose l'union européenne et la BCE.

    L'UE organise le démantèlement des Etats nations et des peuples souverains et citoyens. Après avoir liquidé les armes de ces Etats nations et de ces peuples souverains et citoyens il est plus facile au capitalisme en crise d'imposer via la commission oligarchique de Bruxelles et les banques leur économie de guerre à base d'austérité, de rationnement, de saccages des droits et protections. La Grèce en est le plus flagrant et actuel exemple. Devons nous attendre que la France soit conditionnée de la même manière pour réagir ? NON ! Il faut un sursaut de salut public !

    Nous devons sortir de l'Union Européenne, de la BCE, du GMT, de l'OTAN, de l'OMC et du FMI.

    Mettre cela en perspective. l'annoncer et le faire clairement au plus près du peuple. Mettre aussi en perspectives les conséquences car il y aura des conséquences. Il faudra un effort de chacun et de tous et de la collectivité. La solidarité y sera présente pour ne pas frapper durement les petites gens. Oui il faut savoir que si nous sortions de l'UE, il faudra mettre en place les outils d'un volontarisme politique et industriel mais aussi agricole. Il nous faudra mettre en place aussi les protections nécessaires, les outils conservatoires,pour notre droits du travail, pour les salaires, pour notre système de solidarité, pour les investissements des entreprises, pour nos services publics.

  18. 118
    Inquiet dit:

    Bonjour.

    Je demanderais bien une explication parce que j'ai du rater un épisode. Le PG ne participera pas au vote à propos du voile intégral alors que Mélenchon est pour son interdiction ? Une explication ?

    Bonne journée à tous.

  19. 119
    Darthé-Payan dit:

    @ Bastille
    @ Jean luc Mélenchon et aussi à tous

    (suite)

    Dire clairement au peuple que le retour à la pleine et entière souveraineté et indépendance politique, économique, monétaire, sociale et culturelle imposera à chacun et à tous et à la collectivité au titre de la solidarité et du développement des efforts. Les efforts devront être le mieux réparti possible et c'est en cela que l'Etat stratège et incitateur économique devra être aussi le stratège et l'incitateur de la juste répartition et redistribution des richesses et des efforts. On devra contenir les attaques sur la monnaie et nous devrions avoir une relance sélective voire sectorielle et protégé, adapté et évalué pour éviter tout déséquilibre de notre balance commerciale, de nos comptes. L'inflation devra être contenue et la juste rémunération de la force de travail devra faire en sorte qu'elle entraîne aucun déséquilibre d'ensemble. Les profits et les réserves d'entreprises seront socialisés et participeront par l'intermédiaire des fonds mutualisés d'investissements (placés auprès de la banque nationale d'investissements) au développement et au financement des investissements.

    Retour à la pleine souveraineté mais aussi retour du politique et du citoyen mettre du jeu dans l'économie avec l'appropriation collective des moyens de production, d'investissement et d'échanges. En premier lieu, les banques, les assurances et les services publics. Un contrôle public du commerce extérieur également doit être établi et permettre à notre pays de redevenir une grande nation puissance industrielle et agricole comme aux temps glorieux du gaullisme bâtisseur, volontariste et développementiste.

    La planification aura tout son sens dans cette volonté de reconquête tant de notre souveraineté économique et monétaire que dans le cadre de la reconquête de notre marché intérieur par la reindustrialisation de l'économie, le retour d'un puissant secteur agricole permettant indépendance et souveraineté alimentaire et agricole et aussi les développement des technologies et l'effort vital d'un puissant secteur de la Recherche, la relocalisation de notre économie, les investissements et les financements permettant de porter et de réaliser programmes et objectifs de la planification de la reconquête. Un puissant secteur public, les banques nationalisées ou coopératives, un puissant secteur coopérateur et d'ateliers sociaux, une politique fiscale et de revenus adaptées complèteront le tout. La protection de cette nouvelle orientation de reconquête économique se fera par les attributs nécessaires et indispensables de l'Etat Nation. Se frayer un chemin de développement universel protégé et protecteur et structuré autour de trois options : l'autonome, le partage ou de coopération et le solidaire.

    Je m'arrête là et je ne parlerais pas ici de la refondation républicaine et laïque des...

  20. 120
    Darthé-Payan dit:

    @ Bastille
    @ et aussi à Jean-Luc Mélenchon et à tous

    (suite et fin).

    Je m'arrête là et je ne parlerais pas ici de la refondation républicaine et laïque des institutions et de la démocratie sociale avec un parlement social.

    Bastille, je viens de te faire un large aperçu du point de vue d'un jacobin et aussi des pistes de réflexions et de propositions pour changer la donne notamment dans la perspective du départ de notre pays de l'Union Européenne et dans le cadre du retour à une pleine souveraineté.

    Pour finir, je précise que le choix de quitter l'Union Européenne, la BCE et le GMT, l'OTAN comme le FMI et l'OMC se fera après vote du parlement et consultation du peuple citoyen per référendum. C'est aussi cela d'être républicain socialiste et jacobin. La souveraineté et la citoyenneté populaire partout et pour tous. La République sociale, jacobine et universaliste.

    Salut et Fraternité.

  21. 121
    maxou dit:

    @4Août,
    Bonjour à toi, en effet, actuellement je n'interviens plus beaucoup ; pour ne pas dire jamais sur le blog de Jean-Luc Mélenchon, mais par contre je reste fidèle à ce blog que j'apprécie beaucoup, j'essaie de lire le maximum de posts...
    Il m'arrive souvent d'avoir envie d'intervenir, mais l'addiction à ce blog me fait peur (rires)
    Non en réalité, j'aide un camarade du PCF sur un petit site local ; je m'occupe d'alimenter la page Presse, ce qui me prend beaucoup de temps...
    Mais, là justement, depuis le samedi 24 avril que n'alimente plus cette page, en effet, je suis légèrement en froid avec mon camarade du PCF, mais ça c'est mon mauvais caractère qui remonte à la surface...
    Mais je pense qu'à partir de demain je vais reprendre cette activité ; qui en réalité me manque.
    Donc à partir de demain je vais reprendre cette activité ; et alimenter cette fameuse page Presse.
    Merci à toi de m'avoir demandé ce que je devenais (mardi 2 mai, à 12 h 37 post 104), je te rassure, tout va très bien et à une prochaine fois sur le blog de Jean-Luc Mélenchon.
    A+
    maxou

  22. 122
    ydaho dit:

    …. Suite : réussi a amasser y compris ma dignité d’homme !
    … On dirait que maintenant dans l’esprit malade de tous ces libéraux assoiffés de fric est venu l’heure de « punir » tous ces pauvres qui ont osés se rebeller afin d’acquérir la sécurité sociale, le droit au chômage, la retraite … et de leurs retirer leurs « jouets » !

  23. 123
    ydaho dit:

    @ Inquiet..

    Ben ça veut peut être dire que le P.G. ne collabore pas ! voilà tout !

  24. 124
    ydaho dit:

    Oui, c'est vrai alain minc est répugnant ! (merci Mélenchon)

    Je remet le lien : regardez ces 1 heure 27 de débat !

    http://www.arretsurimages.net/contenu.php?id=2967

  25. 125
    Darthé-Payan dit:

    @ Inquiet

    Tu n'as pas raté d'épisodes c'est la confusion, l'absence de corpus idéologique et de projet défini et aussi la présente du PG dans le FdG (avec le PC devenu communautariste libertarien plus que moi tu meurs...) stérille et bloque toute dynamique républicaine, laïque et sociale dans ce pays. PG stérile sur l'histoire du voile et stérile sur l'histoire de l'Europe. Moi, je prends mon autonomie... Je reste PG et je déposerais avec d'autres une motion contradictoire et divergente au niveau nationale en lieu et place de celui (s'il en sort un du BN qui sont plus choco (bn) que bureau national d'un mouvement politique cohérent et républicain. Je suis resté au moins fidèle à mes convictions républicaines socialistes pas le méli mélo de saint malo, auberge espagnol, parti creux et non pas creuset stérile et puéril en passe de devenir un nouveau PSU. Décidément l'arrivée des verts d'Utopia, puis des verts style Billard plus les accords obscurs avec les alternatifs (branchés bobo pensée écolo) et pcf en phase d'agonie ! Le bouche à bouche pour le PC et l'entrée au bercail des écolos communautaristes sainte église montre que le PG est au point mort de sa pensée politique et de corpus idéologique. Mais pour des verts écartés et mal récompensés par DCB et pour la survie du PC tout cela vallait il une messe avec au final rien de concret rien d'efficace au bout ? La réponse est pour moi NON. La phase'aventure personnelle" de JL Mélenchon en vue de 2012 montre amplement l'échec à la fois du PG (parti creux mais pas creuset) et de la stratégie du FdG devenu de plus en plus coquille vide. Comme dirait notre camarade JL Mélenchon (qu'attends-tu pour créer un véritable parti républicain socialiste et jacobin digne de ce nom ?) c'est ballaud.

    NON AU PG ECOLO-COMMUNAUTARO-GAUCHISTE ALTERNATIF PENSEE UNIQUE PLEURNICHARD ANTI BEAUCOUP DE CHOSE MAIS POUR LE VIDE SIDERAL !

    OUI AU PG REPUBLICAIN SOCIALISTE JACOBIN LAIQUE PATRIOTE INTERNATIONALISTE UNIVERSALISTE POUR L'EMANCIPATION DE LA PERSONNE HUMAINE PAR LA SOUVERAINETE ET LA CITOYENNETE !

    Je m'exprime ici mais aussi sur mon blog, sur celui du manifeste jacobin, sur des forums républicains, sur le forum pour un front populaire anticapitaliste, sur divers blog de droite comme de gauche.

  26. 126
    toto dit:

    D'un proverbe l'autre,
    Finance sans conscience n'est que ruine de l'âme et du citoyen ordinaire.

    Mieux vaut en rire pour ne pas avoir à en pleurer! http://www.dessins2presse.com/images/crise-financiere-grece.jpg

    Ce pourrait aussi être un proverbe:(extrait ydaho 107) Autant être trainé dans la boue par son ennemi, que par un prétendu « ami » !............ Ce n’est pas a « nous » de nous rapprocher du P.S., c’est aux membres du P.S. qui ne veulent plus de ce « canada dry » de se rapprocher du FdG …...........
    Bien vu!

  27. 127
    Inquiet dit:

    @ ydaho : Donc qu'ils se sont mis d'accord au PG que malgré la position de Jean-Luc Mélenchon, ils ne participeraient pas à ce vote ? Ils auraient pu aussi voter non... Je n'ai pas entendu Jean-Luc Mélenchon parler en ce sens, c'est pour ça que je demandais.

  28. 128
    ydaho dit:

    @ inquiet : ça n'empêche pas d'avoir son opinion ? perso je partage cette analyse, sur le fond je n'aime pas la burka, mais je ne peux pas adhérer aux thèses de besson et consort, je n'arrive même pas a les écouter tellement je sens que c'est de la mise en scène ! Alors pourquoi collaborer ? qu'ils aillent se faire voir avec leur burka ! si un jour nous sommes en mesure de légiférer la dessus on le fera dans le calme et sous l'égide d'une vraie république ! Et pas avec de sombres desseins électoraux ! Laissons la collaborations a ceux qui veulent la pratiquer !

  29. 129
    jennifer dit:

    Pour le 1er mai à Cuba: 1 million dans la rue! On ne me fera pas croire que c'est parce qu'on leur a demandé!

  30. 130
    laforcedupeuple dit:

    Merci à 4 Août pour le lien arretsurimage/Mr- Mélenchon face a Touati. Je n'avais pa vu cette émission...EXELLENTE. Touati, le système capitaliste et le libéralisme, se sont pris une veste et peuvent aller se rhabiller.

  31. 131
    jennifer dit:

    En parlant de Besson. Il a reçu en cadeau le casque colonial (prix gagné en tant que "meilleur colonialiste de l'année", offert gracieusement par l'association "sortir du colonialisme"). C'était mardi. Il a reçu officiellement la personne chargée de le lui remettre et après échanges de vues, l'a gracieusement accepté!

  32. 132
    ermler dit:

    Viens de visionner le débat Mélenchon-Touati dans "arrêt sur image". Ca vaut le détour !

    Un grand merci encore à 4août qui nous transmet régulièrement les liens des interventions de Jean-Luc Mélenchon !

  33. 133
    ydaho dit:

    @ ermler et 4 aout : ce débat est un modèle !

  34. 134
    Carol DEBY dit:

    Je viens de voir notre camarade Mélenchon sur le site indiqué par 4 août (message n° 109).
    Langue du bon sens, de l'intelligence, acculant impitoyablement la langue de bois des médias dans ses impasses
    dialectiques. Touati faisait finalement figure de camelot mentant sur la qualité de sa pacotille, devant un Mélenchon des grands jours, accoucheur de la vérité.
    Une heure et vingt minutes de plaisir et même de franche rigolade, en voyant Mélenchon plié en deux de rire devant les énormités de l'"économiste à la mode". Il connaissait bien ses dossiers, le camarade.

  35. 135
    ydaho dit:

    Mélenchon : en parlant des spéculateurs "- vous me menacez, je rends les coups !" c'est le seul discours que je peux entendre en ce moment ! Il faut rendre les coups !

  36. 136
    Darthé-Payan dit:

    @ Jennifer

    Et en France combien dans la rue ? 300 et quelques mille....

    On ne me fera pas croire que c’est parce qu’on leur a demandé!

  37. 137
    Darthé-Payan dit:

    @ydaho

    Il ne faudrait pas que JL Mélenchon tombe dans ce genre de travars de petites phrases creuses. Il faut qu'il pose clairement dans les médias sa conception républicaine et socialiste du poltiique dans l'économie. Dire quels sont le coups que l'on doit rendre et à qui. et même en disant cela il faut que les gens appréhende un projet de rupture avec l'actuelle pensée libérale, l'actuel système économique. J'ai dit hier que l'on ne devait plus tergiverser sur l'Europe. JL Mélenchon doit l'annoncer clairement qu'il est pour la sortie de la France de l'UE, de la BCE et du GMT et en tirer les conséquences (retour à la souveraineté économique, monétaire, etc...) et les politiques qui en résulteront. Idem ne doit-il pas annonce que le politiqiue et le citoyen se réapproprie l'économie (nationalisations, relocalisations, reconquête du marché interieur, developpement industriel et agricole protectionnisme....). Jean-Luc ne doit pas rester dans l'incantation mais doit avancer sur la voie programmatique et théorique.

    Je vais lancer le premier cercle jacobin dans ma commune at avec en symbiose le cercle civique dont j'ai plusieurs fois parlé et réclamé la constitution en vue d'un front d'unité populaire. J'essaie d'agir à ma manière avec mes moyens et sans faire un buzz avec une petite phrase médiatique ou une répartie bien calibrée.

  38. 138
    Pierre L dit:

    Nouveau plan grec d'austérité en échange de l'aide UE/FMI (liens google).

    Et la racaille propagandiste fera croire que ces mesures sont une conséquence, alors quelles sont un but.

  39. 139
    ydaho dit:

    @ darté : arrête de railler...

  40. 140
    jean ai marre dit:

    @ 112 Carol Deby

    Et bien une curiosité, nous avons à 2 ans près le même age.
    Nous avons certainement assisté par média interposé aux péripéties de l'Europe.

    Une grève générale ne se " déclenche " pas plus aisément au sein d'une population pauvre.
    La grève depuis longtemps se déclenche sur des revendications catégorielles, sur des mouvements spécifiques. C'est pour cela que nous déplorons aujourdh'ui une grande désafection pour les grands rassemblements.
    Mai 68, je parle du mouvement ouvrier a été un exemple de luttes, avec des militants responsables, des grévistes pleins de dignité, qui ne sont jamais tombés dans le traquenard des gauchistes.

    Lorsque les gens sont en colères, ils devièennent des révoltés.
    Nos démocraties ne prennent pas en compte la colère des citoyens, aussi attention à la révolte.

  41. 141
    Hold-up dit:

    @Nicotine

    Le référendum sur la poste était une excellente initiative et elle fut un succès. Très bien. Quand à la comparer avec les actions menées par le Peuple Islandais...je dis Stop !
    Le peuple Islandais n'a pas fait " semblant ", il n'a pas " joué " sa représentativité dans un espace virtuel sous prétexte que le gouvernement était sourd et ne voulait plus écouter son peuple. Le peuple Islandais a fait le contraire, il a virtualisé son gouvernement bunkerisé et s'est réincarné LUI, LE PEUPLE DANS LA RÉALITÉ EN RÉAFFIRMANT SA PLEINE et ENTIÈRE SOUVERAINETÉ. Il a manifesté jour après jour par milliers, se relayant et a plusieurs centaines de Citoyennes / Citoyens, le peuple Islandais RETROUVÉ a encerclé la demeure présidentielle du type qui se disait " président " et voulait les lyncher "sans leur consentement". ILS SE SONT FAIT VÉRITABLEMENT ENTENDRE. A la fin c'était leur président qui était virtuel et non plus le peuple Islandais.

    Le référendum sur la poste ici en France était excellent pour " virtuellement " montrer une force potentielle et
    " illustrer " un rapport de force.
    Dans le cas de l'Islande, le mot d'ordre du peuple était " NOUS NE JOUONS PLUS ", l'équivalent inverse - en chien de faïence - de la phrase crachée par l'escroc Henri Paulson qui après avoir pillé le peuple américain en gagnant 10 millions de dollars par Jour chez Goldman Sachs, avait effectivement lâché en 2008 à l'encontre de sa confrérie multimillionnaire : THE GAME IS OVER -

    Le référendum sur la poste était un jeu sérieux mais tout à fait virtuel. En France le peuple est " virtualisé " par nos gouvernants, nos médias, la publicité, la com', la lobotomie générale. Les Français sont consommateurs plus que citoyens.
    J'ai lu pourtant que les Français soutenaient à 70 % les manifestations du 1er Mai 2010 ! Mais pourquoi n'y était -il donc pas plus en grand nombre alors ? L'hyper- bourgeoisie locale et off shore depuis plus de 35 ans, a tout fait pour que partout, il y ait " un peuple qui manque ", comme autrefois le maître, le colonisateur proclamait «il n'y a jamais eu de peuple ici».

    Pourquoi les Français qui se disent solidaires à 70 % des manifestations du 1er mai 2010 ne sont-ils pas venus défiler " en vrai " ? Pourquoi les citoyennes et les citoyens ne sont pas venus en leur nom propre pour sauver leur liberté de vivre décemment et se signifier libres en présence d'autrui, solidaires à la fois de sa propre liberté et de celle de l'autre ? Pourquoi jouons-nous encore la partie de façon " virtuelle " à la différence des Islandais ? That's the question. Comment passons-nous d'un peuple qui manque, à un peuple retrouvé ? That's the question. Par la reconnaissance réciproque. Pour être retrouvé, encore faut -il être reconnu.

  42. 142
    jean ai marre dit:

    @ 144 Ydaho
    Cher camarade, pourquoi ne cites tu pas son nom ?

    C'est le communo-gauliste, qui ne digère pas mai 68. Il me semble le reconnaitre dans la voiture qui faisait le tour des champs- Elysées fin mai 68, drapeau tricolore à la portière.
    Je déplore que le Déclameur- Public, lui emboite le pas. Trop jeune pour vivre des moments de fortes responsabilités que nous avons connus.

    Sur ton post @ 114, rassures toi nous sommes au moins deux. à penser pareil.

  43. 143
    Darthé-Payan dit:

    @ ydaho

    Argumente un peu tu rendrais service !

  44. 144
    Darthé-Payan dit:

    @ Hold-up

    Et c'est pour cela qu'il ne faut pas faire de la politique ou de la stratégie avec des sondages qui faussent tout raisonement, tout recul, toute analyse et toute efficacité.

    70 % soutiennent les manifestations du 1er mai qui allaient avoir lieu. Mais seulement 300 000 mille dans la rue !

    Chercher l'erreur et aussi comprendre que les gens sont désarmés (en tant que salarié, en tant que citoyen) et que les Etats nations le sont aussi désarmées. C'est l'Europe et l'abdication du politique par rapport à l'économie.

    Avertissement pour la suite ?

  45. 145
    jean ai marre dit:

    @ 145 D.P.

    " Chercher l’erreur et aussi comprendre que les gens sont désarmés "

    Qui va leur donner des armes ?
    Ils sont là et las, les bras ballants, mais attention, ils sont en colère.

    Ce n'est pas en vociférant, en gueulant que'ils vont suivre.
    Il faut des billes, c'est en cela que l'action de Jean-Luc Mélenchon va payer.
    Occuper la scène, présenter le socle idéologique, développer les arguments. Voila l'action et c'est cette forme de contribution qu'il faut privilégier.

  46. 146
    ydaho dit:

    @ jean ai marre : pfffiou.. Inutile de citer son nom, chacun la reconnu et il en est ici même qui hantent les colonnes ! Je sais que je ne suis pas seul.. Mais je sais aussi que je suis isolé...

    @ hold up : Oui pourquoi ? j'ai un début de réponse si tu le veux : personne ne prend la responsabilité de "chauffer la salle" !...

    @ darté : Je n'argumente pas a tes railleries (post 138) ! pour le reste j'aimerais que tu cesses de penser que tu serais le "mentor" de Mélenchon... Tu donnes parfois l'impression de vouloir lui tenir le stylo ;-).. C'est agaçant et cela a tendance a décourager toutes velléités ! Chacun ici essaye d'apporter une pierre a l'édifice, un édifice qui devrait être "pluriel" et non pas basé sur un amalgame groupusculaire de personnes et d'idées... Tous, ne partagent pas les mêmes idées, mais la plupart essayent au moins de partager l'essentiel pour un idéal commun !

  47. 147
    Hold-up dit:

    @Darthé-Payan

    Il me semblait que certaines conclusions étaient implicitement dites au travers de mon message. J'ai droit à 3000 signes par message, il est clair que tout ne peut être dit et que je suis certain de ne pas tout maîtriser aussi. Je
    t'entends cependant; j'entends beaucoup de monde ici sur ce blog.

    J'entends aussi ce que tu dis là sur " l'Europe " et " Jean - Luc " :

    "J’ai dit hier que l’on ne devait plus tergiverser sur l’Europe. JL Mélenchon doit l’annoncer clairement qu’il est pour la sortie de la France de l’UE, de la BCE et du GMT et en tirer les conséquences (...) Jean-Luc ne doit pas rester dans l’incantation mais doit avancer sur la voie programmatique et théorique. "

    Non, Darthé-Payan, ce n'est pas à " Jean-Luc " de l'annoncer, c'est au PARTI DE Gauche en congrès en Novembre prochain dans la liberté délibératoire et à l'issu de travaux divers et variés et des votes des militants.
    On a suffisamment reproché à " Jean-Luc " certaines saillies verbales à l'emporte -pièce sur certains sujets pour qu'il ne prenne pas des aises trop grandes avec une problématique aussi sérieuse que " l'Europe ".

    J'imagine que tu auras cette présence d'esprit, j'ose l'espérer, qui te fera rectifier ta fièvre révolutionnaire uninominale. Dans le fond, sur " l'Europe des nantis et l'absolutisme de marché " nous sommes bien évidemment d'accord.

  48. 148
    jean-jacques dit:

    Sur la burqa il faut savoir être clair, si l'on est attaché aux valeurs de la République, (DDH, Lumières etc...) pas de compromis on vote la proposition du gouvernement. S'il fait beau temps et que Sarkozy dit qu'il fait soleil, on ne va pas dire le contraire juste pour le plaisir de se démarquer ! c'est une question de cohérence !
    En conséquence camarades n'oubliez pas le peuple ! ne le négligez pas ! être de gauche c'est dir non à la burqa, lutter contre l'insécurité, l'économie souterraine, savoir reconnaître que Zemmour a statistiquement raison, on peut le déplorer mais c'est ainsi ! pour ceux qui doutent je les invite à fréquenter les tribunaux, il ne ser à rien d'ignorer les faits, il faut au contraire apporter une réponse de gauche dans le respect de la loi et de la République !
    Concernant mai 68, il y a à boire et à manger ! gare aux dérives sociétales et gauchistes, elles génèrent la frustration du peuple et entrainent le vote FN, réfléchissez-Y !

  49. 149
    Carol DEBY dit:

    Au camarade ydaho

    Est-ce moi qui t’ai irrité en parlant du jeu de mai 68 ?
    J’étais chercheur à l’Institut Pierre et Marie Curie d’Alger, cette année-là, et j’étais enthousiasmé par cette étrange révolution qui allait dans le sens que j’aimais. Et un grand espoir naissait ailleurs : le printemps de Prague. J’avais déjà passé deux ans en pays communiste (chercheur à Berlin-Est) et je désirais retourner en pays socialiste. L’Algérie de Boum’dienne quittait la voie très à gauche de Ben Bella, et la bourgeoisie algérienne commençait à se manifester. Mais ce fut le rappel brutal de la fin de l’été à Prague, et mes espoirs s’envolèrent.
    De même, après ce qui apparaissait comme un feu de paille à l’homme de quarante ans que j’étais alors, mai 68 s’éteignait.
    Tu avais 14 ans, dis-tu, à cette époque. Tu n’as pu ressentir ma nouvelle déception que peut-être tes parents ont éprouvée aussi, et qui s’est aggravée en voyant que mai 68 avait été un tremplin pour pas mal de gens, comme Serge July, comme Sauvageot, et à plus longue échéance, Kouchner. Mais je suis toujours resté très à gauche, réinscrit au PC belge à mon retour à Liège en 1970, jusqu’à sa dissolution lors de l’écroulement de l’URSS. Car les partis communistes se soutenaient moralement par la présence de l’Union Soviétique. Leur organisation en cellules est périmée et souvent leurs analyses marxistes sont boîteuses parce que il faut adapter la philosophie marxiste à notre temps, ce que fait très bien votre Parti de Gauche, en France. Tu vois, je n’ai pas voulu offenser les anciens de mai 68, car j’avais été de cœur avec eux à l’époque. Mais c’était du jeu, cette agitation, je m’en suis aperçu après quelques mois, et pour certains opportunistes, un tremplin. Le PC français de l’époque était très prudent vis-à-vis de ce mouvement.
    Bonne soirée, camarade.

    Carol Deby

  50. 150
    ydaho dit:

    @ Carol DEBY : non, non Carol tu ne m'irrites pas du tout, tes écrits sont la plupart du temps les bienvenus pour moi. Tu n'as rien a voir avec mon irritation du moment..

    Que des "gens" comme July Sauvageot ou d'autres que je citais précédemment aient trahi Mai 68... Bof ! cela ne me semble pas très important, et tout compte fait combien sont ils ces "personnalités" ? tout au plus une centaine.. Avec ces cent personnes tu ne fais pas mai 68, ce n'est pas ces personnes qui ont fait mai 68... Voila ce que je voulais dire, et ne retenir qu'eux c'est faire insulte a tous les autres qui sont restés des anonymes ! Quand a leur "faire porter le chapeau de l'échec" je m'y refuse, voilà tout ! L'échec de mai 68 ce sont les treize millions de trouillards, électeurs des législatives anticipés, qui ont bradés l'espoir...
    Tout comme en 83/84 d'autres ont bradés leur peuple pour le vendre aux libéraux...
    Carol DEBY continue d'écrire tranquillement même sur mai 68, tu ne m'irrites pas...

Pages : « 1 2 [3] 4 5 6 7 8 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive