23avr 10

La Belgique et la Grèce, Cochabamba et les droits de l'écosystème

Quoi de plus grec qu’un Belge en ce moment ?

Ce billet a été lu 19 780 fois.

Samedi soir vous me verrez chez Ruquier. Mais j'ai enregistré cette émission jeudi soir. Finalement, si le volcan m’a retenu en Europe quand je devais aller à Cochabamba, ma semaine contrainte à Paris n’a pas été aussi vide que je pouvais le croire d’abord, non sans gourmandise. Bien sûr, j’ai gardé un œil sur le sommet des peuples. J’en dis un mot. L’un des nôtres s’y trouvait, Franck Pupunat. J’ai regretté qu’il soit si peu question de ce sommet dans mes journaux favoris en Europe. Mais je suis surtout fasciné par les évènements qui roulent et grondent sous la surface de l’Union Européenne avec ce qui se passe en Grèce et en Belgique. La Belgique me met l’eau à la bouche. Les flamands sont si grossièrement séparatistes que l’invention anti française qu’est ce royaume de circonstance finit par se fissurer jusqu’au point où même les wallons devront se demander quoi faire de mieux que belges. Quoiqu’il en soit les plaques tectoniques de l’Europe sont en train de bouger tout comme celles de la croute terrestre. 

La Belgique est un artefact récent. Il n’y a pas de Belgique, dans l’histoire profonde. Certes les belges sont mentionnés par César dans son récit de la Guerre des Gaules, en 52 avant notre ère. Mais ceux qu’il désigne sous ce nom occupent un territoire bien plus vaste et bien plus français, si l’on peut dire à l’époque,  que l’actuel Etat du même nom. Le reste de l’histoire dit mieux où sont les attractions culturelles. Je me suis régalé des aventures des liégeois et autres wallons sous l’ancien régime, complotant plus souvent qu’à leur tour avec les rois de France contre leur seigneur bourguignon. Bien sûr, on peut mentionner aussi nombre de grosses révolutions qui ont uni les bourgeois et leurs ouvriers, contre les féodaux de toute robe et allégeance, inclus les seigneurs mouvants du roi de France ! Mais il n’en demeure pas moins que l’atavisme français est si profond dans cette zone qu’elle constitua, de son plein gré, un département français à la suite de la révolution française de 1789.

En effet, en 1792, les troupes révolutionnaires françaises sont entrées aux Pays-Bas autrichiens et dans la principauté de Liège qu’elles ont libèrée de l’autorité despotique du saint empire germanique. Durant cette première libération, un plébiscite au suffrage universel est organisé. La population vote avec enthousiasme en faveur de la réunion du Pays de Liège à la France. Il est vrai que cette union prend le sens d’une révolution politique contre la monarchie et son fatras, au sens français d’alors, davantage que d’une question ethnique ou linguistique. Au début de 1793, les autorités françaises décident donc de réunir le comté de Hainaut et le Tournaisis pour former un nouveau département français : le département de Jemmapes. Ce sera le seul territoire de l’actuelle Belgique uni à la France à cette époque. Ce territoire fut officiellement rattaché à la République en 1795. Tout allait de soi.

Il faudra la défaite napoléonienne et la hargne anti française des anglais pour qu’apparaisse, au Congrès de Vienne de 1815, un Etat tampon, destiné à empêcher les français de maîtriser les côtes les plus proches d’Albion. Les anglais pensaient ainsi contenir la supposée volonté d’expansion des français. Pour fabriquer la Belgique, l’Europe de la revanche des rois et de la contre révolution, unit Pays-Bas méridionaux et les Provinces-Unies en confiant le tout aux monarques des Pays Bas. Quand, à la suite de la nouvelle révolution en France en 1830, les belges se débarrassent du roi dont les anglais les avaient affublés, ils brandissent encore le drapeau tricolore des français. Mais pour écarter le spectre de l’union avec la France, les garde barrières de l’Europe post napoléonienne, stipendiés par les anglais une nouvelle fois,  affligèrent les belges d’un drapeau aux mêmes couleurs que celui des Pays-Bas mais à la verticale et avec le rouge côté hampe ! Personne n’avait rien demandé de semblable ! Et le drapeau fut aussi artificiel que l’Etat qui l’affichait. N’empêche que jusqu’en 1878, la seule langue officielle de la Belgique sera le français. Puis un lent grignotage va donner au Flamand une assise et des exigences, puis des sectarismes, qui culminent aujourd’hui dans les persécutions contre les francophones majoritaires dans plusieurs communes des alentours de Bruxelles.

Bien sûr, ma façon de raconter cette histoire est orientée par mon « unionisme» aussi raisonné que spontané. Je ne me sens pas obligé de ratifier les haines anti républicaines du congrès de Vienne. Je préfère une France nombreuse et englobante à la petite chose rabougrie que dépeignent les « déclinistes » et les projectionnistes du COR. Il est vrai que je me demande pourquoi les wallons sont si timides face à l’arrogance flamande. Jusqu'à quel point d’humiliation sont-ils disposés à se laisser enfermer avant de tirer l’échelle ? Mais comme il est vraisemblable que les flamands le feront de leur propre chef et sans rien attendre ni entendre, à quoi bon s’exalter ? Laissons faire la nature, elle nous servira si bien ! Peu importe ce que nous nous figurons ou pensons. Ce qui compte c’est que le mouvement spontané du nationalisme flamand mine ce royaume folklorique d’une façon qui résume bien l’impasse du projet européen.

Quoi de plus conforme au style néo-babélien de l’union européenne que ce royaume ! Il fait varier ses frontières internes et les droits de ses citoyens selon les résultats de recensements linguistiques ! La Charte des langues régionales l’a rêvé, la Belgique l’a fait !  Voyez ces institutions empilées  (cinq niveaux de parlement !), son roi de circonstance et son régime d’Etat faible ! C’est un véritable hologramme du fatras institutionnel de l’Union avec son président de commission concurrent du président tournant et du président fixe, pour ne rien dire des mille feuilles aussi baroque que l’organisation de la politique étrangère ou la cogestion entre le parlement et la Commission, j’en passe et des moins belges ! Que la querelle s’enkyste à propos du statut des sujets-citoyens francophones des circonscriptions de la région de Bruxelles, capitale auto proclamée de l’Union européenne, quoi de plus emblématique ? La concurrence libre et non faussée appliquée à la vie des peuples donne ce résultat que les uns ne veulent plus des autres quand il s’agit de payer et d’être solidaires. La rapacité flamande est le visage emblématique de tous ceux qui refusent aussi à la Grèce les secours que l’agression qu’elle subit devrait lui valoir. L’Union européenne qui agonise à Bruxelles en tant que mode de fonctionnement institutionnel est déjà morte à Athènes pour le même motif. L’égoïsme n’est pas un contrat social.

J’ai dit ces choses à ma manière et je me doute qu’elles vont choquer. Mais je les ai toujours présentes à l’esprit quand il s’agit de penser le futur de notre continent. Et celui de notre patrie républicaine. Les permanences de l’histoire sont aussi actives en sont sein que nos rêves et projet. La lucidité commande de composer avec les unes pour soutenir les autres. L’union de l’Europe a été tentée maintes fois dans l’histoire. Toutes ont été des échecs. Toutes ces tentatives ont en commun d’avoir pensé pouvoir se dispenser de la démocratie au profit d’un autre principe d’organisation supposé supérieur et plus efficace pour unir les peuples que la citoyenneté et l’intérêt général. Le roi, l’empereur, le Christ, la race, le marché libre et non faussé. Tout a été tenté et parfois tout en même temps ! Mais jamais le peuple, sa volonté générale et son intérêt général.

Ce n’est pas nous les prétendus « xénophobes » que dégoisaient les amis du traité de Lisbonne  qui avons mis le feu aux poudres qui explosent à présent ! Au contraire ce sont les amis du volapuk européiste, leurs poses affectées et bien pensantes, leurs obsessions à propos des bienfaits spontanés du libre commerce et de la dérégulation comme seule matrice d’un destin commun qui ont organisé cette ruine calamiteuse du noble idéal européen. Et ça ne fait que commencer. L’incitation à l’égoïsme, à la compétition de tous contre chacun ne se contentera pas de démanteler la vie commune des peuples privés de service publics et jetés les uns contre les  autres pour le pain  quotidien à coups de directive services. Elle va faire merveille aussi pour l’unité de tous les Etats récemment constitués en Europe. Je pense à l’Italie ! Mais on verra ce qu’il en sera de l’Espagne et de ses « autonomies »,  le moment venu des sacrifices promis à toute l’Europe par les agences de notations et leurs vigilants protecteurs allemands ! Attendez que la France soit agressée à son tour par les pourfendeurs de déficits et que nos amis allemands nous traitent comme des grecs et alors on verra où mènent ces folies.

« Un seul être vous manque et tout est dépeuplé ». A Cochabamba de même. Certes. Mais ce sont quand même finalement près de 20 000 personnes de pas moins de 135 pays différents  qui s’y sont rendues pour ce qu’on appelle désormais la « première conférence mondiale des peuples sur le changement climatique ». Il faut bien voir en effet que cette Conférence est la première d’une série de ce type. Organisées par des gouvernements progressistes, elles permettront aux mouvements citoyens du monde de travailler ensemble dans un cadre institutionnel. Sur place, il y aura eu une pensée exprimée pour nous, les absents. Il est vrai que plus de 4000 personnalités ont dû renoncer à venir du fait de l’éruption du volcan islandais. Pablo Solon, ambassadeur de la Bolivie auprès de l’ONU a tenu à dire un mot à ce sujet : «  Nous sommes tristes car beaucoup de camarades issus de mouvements importants se retrouvent dans l’impossibilité  de participer physiquement à nos travaux. Nous leur demandons de se joindre à nous par voie électronique. Cette Conférence est un premier pas crucial, mais au final il n’est que le premier pas d’une campagne plus vaste, plus importante, plus globale pour sauver la Terre Mère ». Pablo Solon sait de quoi il parle. Il a été le principal animateur de la guerre de l’eau de 2000 à Cochabamba. On fêtait la semaine dernière les 10 ans de la victoire de cette révolte citoyenne contre la privatisation du service public de l’eau. Cette lutte a dorénavant son écho dans tous nos pays. Mes amis de la communauté d’agglomération de l’Essonne, sous la houlette de Gabriel Amard son président fêtent à leur manière cet anniversaire en engageant cette semaine la phase décisive de leur bataille pour le retour de la gestion de l’eau en régie publique !

Deux propositions essentielles ont été débattues à Cochabamba. Celle d’un référendum mondial sur le changement climatique. Et celle d’un tribunal climatique international. Lors de la conférence de Copenhague, en novembre dernier, le président Evo Morales Ayma a constaté comme tout le monde que les représentants des Etats en présence n’étaient pas capables d’œuvrer dans le sens de l’intérêt général. Sa réplique a la simplicité des révolutions populaires de l’Amérique latine. « Puisque nous avons des divergences si prononcées de président à président, consultons le peuple et exécutons ce qu’il décidera » avait-il alors déclaré. Bon. Cela ne parait ni simple ni évident à mener. Pour autant est-ce aussi impossible que cela en a l’air ? Ce n’est pas ce que pense Evo. Sa proposition est de soumettre cinq questions aux peuples du monde. Ces questions, leur pertinence et leur formulation, ont été mises en débat durant le sommet de Cochabamba. L’un des 17 groupes de travail est consacré à l’élaboration du texte de ce référendum. Nous verrons où nous en sommes d’ici peu, le temps que je lise avec mes camarades les documents qui nous sont arrivés hier nuit.

Le Tribunal International de Justice Climatique existe déjà, sous la forme d’un « tribunal d’opinion ». Sa première « audience » a eu lieu du 13 au 14 octobre derniers. Différents gouvernements et entreprises y ont été accusés pour avoir porté atteinte aux droits de l’homme, des peuples et de la nature. Soit pour avoir contribué à l’émission de gaz à effet de serre, soit pour avoir encouragé la mise en place de « fausses solutions » conduisant à la destruction d’écosystèmes, ou à l’expropriation de communautés pour remplacer les cultures vivrières par des plantations d’arbres (compensation carbone) ou des agro-carburants. Au rang des accusés : l’Etat du Salvador pour « complicité avec des transnationales en vue du pillage du territoire », la Fondation hollandaise Forest Absorbing Carbon Emissions (FACE) pour un projet de captage de carbone en Equateur, les 12 Etats membres (Argentine. Bolivie. Brésil. Chili. Colombie. Equateur. Guyane. Paraguay. Pérou. Suriname. Uruguay. Venezuela) de l’IIRSA (Initiative pour  l’intégration et l’infrastructure régionale sud américaine) pour leurs projets trop dépensiers en émissions carbone. Le jury, composé de huit personnalités issues des mouvements sociaux et écologistes, ont procédé à un jugement moral, non contraignant. Le but de tels « jugements » reste néanmoins de promouvoir la judiciarisation et la classification des crimes écologiques. C’est évidemment l’évolution vers un tribunal international de justice climatique sous l’égide de l’ONU qui est visée pour protéger l’intérêt général.

Voila qui nous conduit à réfléchir à l’idée de la reconnaissance de l’existence de crimes écologiques. On entend par « crime écologique » toute atteinte grave au bien commun de l’Humanité qu’est l’environnement. La gravité d’un tel crime s’apprécie au regard de la mise en danger de l’écosystème et de ses conséquences sur les droits de l’homme  ainsi que de la responsabilité avérée des criminels. Dans ce cas le Tribunal International de Justice Climatique est soit un tribunal éthique, soit il est pleinement créateur de droit. Mais on peut aussi entendre par crime écologique toute infraction au droit environnemental. Dans ce cas  le Tribunal International de Justice Climatique met en application le droit en vigueur. L’intérêt de la reconnaissance de l’existence de tels crimes  réside à la fois dans son caractère pédagogique, on crée une conscience de l’intérêt général mondial, et dans la fin de l’impunité des grands profiteurs-pollueurs. Mais alors quels seraient les mécanismes de sanctions ? On peut en imaginer de deux types. D’une part, l’obligation de réparer les dégâts environnementaux et sociaux causés par un apport financier ou logistique. D’autre part, le versement d’une contribution financière à un fonds international de lutte contre le changement climatique. Je n’entre dans ces détails que pour signaler à quel point l’idée de ce tribunal se décline plus facilement que ne le laisse d’abord penser son intitulé.

Tout cela commence par un point disputé. La reconnaissance de droits de l’écosystème. Je le place dans son contexte actuel en Amérique latine. La normalisation de droits de la nature est prônée notamment dans les constitutions équatorienne et bolivienne. Ainsi, la constitution équatorienne déclare dans son article 17:  " La nature ou Pacha Mama, au sein de laquelle se déroule la vie et sa reproduction, a droit au respect de son existence et de ses cycles vitaux, ses structures et ses processus évolutifs. Toute personne, communauté, peuple ou nationalité pourra exiger de l’autorité publique qu’elle fasse appliquer les droits de la nature. L’application et l’interprétation de ces droits devra passer par l’observation des principes établis par cette Constitution. L’Etat incitera les personnes physiques et morales et les collectivités à protéger la nature et à promouvoir le respect de chaque composante de l’écosystème ». La Constitution bolivienne se prononce elle dans deux articles. « Article 33. Les personnes ont droit à un environnement sain, protégé et équilibré. L’exercice de ce droit doit permettre aux individus et collectivités des générations présentes et à venir ainsi qu’aux autres êtres vivants, de se développer en permanence de manière normale » Article 34. Toute personne, à titre individuel ou en représentation d’une collectivité, est en droit de mettre en œuvre des actions légales en défense du droit à un environnement sain, sans préjudice de l’obligation des institutions publiques d’agir face à tout attentat contre l’environnement. ». Je souligne ici que dans le cas bolivien, il n’est nullement question dans le texte constitutionnel de la  « Terre Mère » mais bien de la nature, l’écosystème ou l’environnement. Toutes choses qui n’incluent nulle anthropomorphisation. On parle bien de données objectivement établies sous le seul empire de la raison et de la délibération et se concluant par l’édiction en droit positif. Telles qu’ainsi décrites on peut tirer plusieurs enseignements des dispositions de ces constitutions. D’abord en rendant constitutionnel le droit à vivre dans un environnement sain, ces constitutions placent l’intérêt général entre les mains de l’Etat, d’une part, et des citoyens, d’autre part. En effet, l’Etat a à chaque fois le devoir d’agir pour préserver l’écosystème dans l’intérêt de tous, et le citoyen est incité à faire de même. Ensuite  on doit souligner qu’à chaque fois la seule instance d’évaluation est la délibération citoyenne dans le cadre de la Constitution.

Dans tout cela, ce qui me pose problème comme on le devine, ce sont les références à la « Pacha Mama » « Père Cosmos » et autres articles religieux dont je ne vois pas ce qu’ils apportent au débat sur des sujets qui doivent être traités dans leur portée et implication universels. Je n’aime pas la folklorisation de la religion destinée à lui donner un air exotique. Constater que la revue internationale des Verts est intitulée « Pacha Mama » me consterne. Je ne cache pas mon désarroi face à la cérémonie chamanique  par laquelle les autorités boliviennes ont décidé d’inaugurer ce sommet des peuples sur le changement climatique de Cochabamba. Pour moi comme pour mes camarades, ce sommet doit être celui des citoyens du monde en lutte contre le capitalisme et pour le respect de l’intérêt général humain et donc de l’écosystème. Il ne saurait se placer sous les auspices de quelque religion ou particularisme que ce soit. Certes, nous pouvons comprendre la portée symbolique que revêt historiquement la célébration d’une telle cérémonie aux yeux de nos camarades issus des communautés indigènes. Nous savons leur fierté d’être le fer de lance de la lutte pour l’intérêt général humain après  plus de cinq siècles d’oppression violente ininterrompue.  Pour autant la célébration de ce sommet en Bolivie, à Cochabamba, ville symbole de la lutte contre la privatisation de l’eau, nous semble être un signe suffisamment fort et compréhensible par tous. Y mêler des rites religieux en l’honneur du « Père Cosmos » et de la « Terre Mère », c’est  prendre le risque de restreindre la portée de ce sommet dont les objectifs sont pourtant essentiels pour l’Humanité. C’est aussi nous embrigader dans des rites et croyances avec lesquels nous ne voulons rien avoir à faire. C’est pourquoi nous y sommes opposés. Au niveau national comme international, je crois pouvoir dire que le Parti de Gauche défend de la même façon, quelque soit le culte concerné, le principe de laïcité, garant de la représentation de tous les citoyens sans discrimination.  Nous voulons que celui-ci soit respecté à l’avenir. Si les prêtres chamaniques sacrifient des fœtus de lama et les prêtres catholiques des hosties, que ce soit à l’usage de leurs ouailles, sans que le sommet y soit contraint de participer.  Cela n’enlève rien à notre soutien au sommet, bien sûr. Mais cela situe notre exigence universelle sur le sujet.


437 commentaires à “Quoi de plus grec qu’un Belge en ce moment ?”

Pages : « 1 2 3 4 5 6 7 [8] 9 »

  1. 351
    tonyo91 dit:

    Je déplore pour ma pars le comportement gouniafier des flamands qui risque de mener à l'éclatement de la Belgique. Cela dit, ne généralisons pas, cette hargne anti-wallonne était surtout le fond de commerce du Vlaams Belang, le principal parti d'extrême-droite. Ce qui a changé, c'est que les partis de droite libéraux ont repris le flambeau et on en arrive là...
    Mon avis (je suis surtout pas expert mais un peu wallon) la question linguistique n'est pas le problème principal mais juste une question d'égoisme économique: une flandre riche et prospère qui refuse d'assister les fainiasses et prolos de wallons, à leur yeux. Le réflexe identitaire n'est que du folklore.
    Ce genre de clivage ça vous rappelle pas un autre pays? L'italie. La comparaison est intéressante. Entre une Italie du Nord qui accepte de moins en moins d'assister le sud. Cette généreuse idée est aussi porter par un parti xénophobe et identitaire : la ligue du Nord, allié à berlusconi.
    Mais moi je suis pas d'accord avec l'ami Darthé-Payant quand il parle des minorités et j'imagine que je ne le suis pas non plus avec Jean-Luc. En fait, j'annonce la couleur, je suis de gauche, pas de problème mais je ne suis PAS jacobin et c'est là toute la différence: j'ai une conception totalement divergente de l'Etat que vous, les gars!

    Camarade Darthé-Payant tu dis ceci:

    "La France n’est pas à l’abri avec ceux qui voudraient faire de la France une pays de régions et de communautés avec là une Bretagne bretonnante, un pays basque basque, une corse parlant le « corse », là la communauté juive, la communauté musulmanne, la communauté antillaise, la communauté de telle ou telle orientation sexuelle ou telle ou telles folklore local, etc… "

    C'est un peu caricatural pour moi. Je suis contre le repli identitaire qui dirait "la bretagne aux bretons". mais à donf pour la diversité culturelle. En tant que breton (aussi oui!), je dis oui à un parti comme Breizhistance ou encore UDB(gauche autonomiste) et non à Adsav (fachos, identitaire). Je suis pour que les corses, bretons ou basques puissent apprendre librement la langue de leur région s'il le souhaitent.

    Pour moi, le régionalisme n'est pas qu'un repli identitaire, cette tendance existe. je le vois aussi comme une émancipation: par exemple, la résistance catalante ou basque au franquisme. La Catalogne est je trouve un exemple de région émancipée: on n'y trouve pas de nationalisme exarcerbé et pas de revendication indépendiste forte. Pourtant, le catalan est la langue principale.

    En fait, je me rend compte que je répond au camarade Darthé-Payant mais aussi un peu à un vieux post de M.Mélenchon à propos de la langue bretonne avec lequel j'étais pas d'accord.

    Voilà.

    Salutations camarades jacobins, mais camarades quand même...

  2. 352
    le Prolo du Biolo dit:

    Info marrante: </strong

    La dette du Japon vient d'atteindre 200 % de son P.I.B.
    Enfoncée la dette de la Grèce...

  3. 353
    ermler dit:

    @ Pierre L

    Aux éradicateurs jaco-bin-bins de la religion de l’espace public ne surtout pas oublier de revendiquer la suppression des jours fériés de Noël, Paques, Ascension, Pentecôte, 15 août, Toussaint.

    ....et en Alsace, on a droit en prime au Vendredi Saint et à la Saint Etienne..... Un cauchemar !... Et un" désastre pour l'économie".
    Les cathos, c'est vraiment une machine à fabriquer des feignants ! On compte sur D... et D-P, pour nous remettre
    toutes ces ouailles de curetons au boulot !

  4. 354
    Darthé-Payan dit:

    @ Carole Deby

    celles récoltaient par mon père républicain et jacobin et fier de l'être. Dans ce petit patrimoine (qui lui a couté une sacrée fortune ma mère en pleurait !) il a réussi à trouver l'histoire socialiste de la Révolution française de Jaurès, mais aussi il y a celle de Michelet, de Louis Blanc,celle de Mathiez, de Aulard et récemment celle d'Edgard Quinet pas celle sortir en poche empaquetée mais la collector. Avant sa maladie, tous les deux on était à la recherche des travaux de Walter, de celle de Lamartine sur les Girondins. Pour l'oeuvre de Aulard l'ensemble nous a amené au Québec cela nous coûté l'ensemble de l'oeuvre de Aulard pratiquement un deux mois de salaire à tous les deux !

    Car on est révolutionnaire et jacobin et passionné par l'histoire on ne compte pas mais si cela peut choquer certains et je les comprends. Mais, nos recherches touchent aussi l'histoire de Rome, de la grèce, de l'Egypte, de l'empire Otoman mais également des bouquins sur la renaissance, l'époque de Gènes et de venise les navigatrices commerçantes etc.... On est fous ! mais la passion de l'histoire comme la passion politique....

  5. 355
    Ifig dit:

    Je suis étonné que personne ne commente les révélations de Libération sur les liens entre l'attentat de Karachi et un éventuel financement occulte de la campagne Balladur. Ces bruits durent depuis quelques mois et me semblent susceptibles de précipiter une crise politique puisque si les faits sont avérés, Nicolas Sarkozy devait être au courant du versement de commissions en tant que ministre du Budget.

  6. 356
    ermler dit:

    @ Darthé - Payan (177)

    Merci de m'avoir adressé un post pour m'expliquer tes convergences et tes divergences avec Jean-Luc Mélenchon.
    Mais j'en avais déjà saisi l'essentiel.

    Dis moi franchement. Tu es contre le Front de Gauche ? Pourquoi ?

  7. 357
    le Prolo du Biolo dit:

    @ Carol DEBY

    Tu dois comprendre que seul Darthé-Payan a tout compris.
    Et que le reste n'est que balivernes.

    Et le comprendre vite...
    La guillotine te guette.

  8. 358
    Darthé-Payan dit:

    @ Carol Duby

    Jean-Luc Mélenchon qui se revendique ardent républicain et jacobin qui a pour modèle Robespierre, Saint Just et qui s'en inspire sans parler de Jaurès et de Mitterrand quel genre de gars doit il être à ses yeux ?

    Sans parler qui est un atomiste (référence à Démocrite), également Stoïciens en référence en Epictète, Sénéque ou Marc Aurèle, il parle aussi de Bachelard ou de Simon Laplace.

    Va je suis un nouveau gourou qui propage sa secte. Tout à l'heure certains me considérait comme conseiller de JL M et je passe tout ce que l'on m'attribu, POI entriste, PS provocateur, inflltré payé par l'Elysée, flic provocateur, droitier islamophobe, colonialisme zemmourien, kiffeur de "Descartes" (celui qui signe de bons post sur le blog et même s'il l'on diverge je reconnais qu'il remet souvent les pendules à l'heure pour certains de la gauche radicale bien pensante !), empécheur d'avancer, faiseur de perdre de temps etc... JE SUIS L'OBJET DE TEMPS DE FANTASMES ! Calmez-vous un peu camarade ! Je vais finir par rougir !

  9. 359
    ermler dit:

    @ anthony C (321).

    Vous êtes "plutôt de droite" et vous êtes prêt à voter Mélenchon qui est "très franchement de gauche" ?
    C'est intéressant.
    Ca veut dire quoi pour vous "être plutôt de droite" ? En quoi Jean-Luc Mélenchon attire-t-il votre sympathie politique, en dehors de son côté "charismatique" ?
    Merci de développer un peu. Ca m'intéresse vraiment.

  10. 360
    Carol DEBY dit:

    A D-P (n° 354).
    Le calme après la tempête.
    J'ai les Girondins de Lamartine, en édition scolaire Larousse, d'avant 1940/ 60 page, avec l'appareil critique.
    On doit trouver ça sur les quais pour pas trop cher. Moi aussi, le suis passionné par les libres, ainsi que ma femme.
    Mais que ta passion de l'histoire ne te fasse pas perdre la boule.
    Tu as parlé de ton père. C'est Gilles, bien sûr. Comment va-t-il (excuse-moi, je suis trop vieux pour adopter la nouvelle orthographe) ? La chimio est dure, je sais, mais elle permet souvent de vaincre.

    A demain.

  11. 361
    le Prolo du Biolo dit:

    @ Darthe-Payan - 354

    Liste des courses

    "il a réussi à trouver l’histoire d’Edgard Quinet, pas celle sortie en poche empaquetée mais la collector"

    Félicitations. "Collector", au niveau du contenu politique ça change tout c'est sûr...

    Un brin fétichiste peut-être ? La recherche de l'objet sacré ?
    Mama Pancha pas loin...

  12. 362
    Darthé-Payan dit:

    @ Webmestre

    Bonsoir,

    Mon Kaspersky Internet Security m'a signalé lors de la connexion au blog de Jean-Luc Mélenchon des liens corrompus avec objets malveillants ?

    Hier déjà, il me l'a notifié. As tu observé un quelconque objet malveillant rodant dans les connexions ou les liens ?

    Merci de me rassurer.

    Fabien

  13. 363
    Descartes dit:

    @tonyo91 (#351)

    Je suis pour que les corses, bretons ou basques puissent apprendre librement la langue de leur région s’il le souhaitent.

    Cette affirmation me plonge dans des abîmes de perplexité. Dans la France aujourd'hui chacun est libre d'apprendre non seulement "la langue de sa région", mais toutes les langues qu'il veut. Comme chacun est libre d'apprendre à jouer un instrument de musique s'il le souhaite.

    Mais ce qui m'étonne le plus, c'est cette idée de "pouvoir apprendre librement la langue de leur région". Pourquoi pas la langue d'une autre région ? Et pourquoi oublier les langues qui n'ont pas de région (l'Yiddish, le Rom, le Ladin, le Latin ou le Grec ancien) ?

    La Catalogne est je trouve un exemple de région émancipée: on n’y trouve pas de nationalisme exarcerbé et pas de revendication indépendiste forte. Pourtant, le catalan est la langue principale.

    Tu rigoles... peu d'exemples de régionalisme égoïste sont aussi flagrant que celui de la Catalogne. Il suffit de voir le mépris avec lequel les catalans traitent les espagnols qui viennent d'autres régions.

  14. 364
    Descartes dit:

    @mario morisi (#303)

    Tiens, je croyais que tu avais fait tes adieux à ce blog, ne pouvant pas supporter les méchants trolls qui y pullulent... je ne m'étais pas trompé quand j'avais écrit que tes adieux étaient la n-ième réédition du coup pour se faire plaindre.

  15. 365
    Le webmestre dit:

    @Kaspersky

    Ce vocabulaire m'est complètement étranger!

    Je ne sais pas ce que sont des "liens corrompus avec des objets malveillants" mais à priori cela n'a aucun sens.
    Et je n'ai jamais vu quoique ce soit "rôder" dans les "connexions" ou les "liens" mais ça ne fait que 16 ans que je suis spécialisé dans la conception de sites web.

    Donc faute de question plus précise, je n'ai pas de réponse.

    En cas de doute, la meilleure chose à faire est de cesser de visiter le site incriminé.

  16. 366
    Descartes dit:

    @kilobug (#311)

    C’est bien sûr une revendication de leurs racines culturelles, après cinq siècles d’oppression, mais c’est aussi et surtout une vision philosophique, qui consiste à se rappeler que nous sommes issus de la nature, que nous dépendons (et ce malgré toute la technologie) d’elle pour survivre, et donc que nous lui devons du respect.

    Ça veut dire quoi "dépendre de la nature pour survivre" ? Et en quoi cela veut dire que "nous lui devons du respect" ? Ce charabia, c'est du n'importe quoi new age. Nous dépendons de l'oxygène pour notre survie. Devons nous du respect à l'oxygène ?

    Dire que la Terre est notre mère et le Soleil notre père, c’est un peu imagé certes, mais du point de vue de la raison c’est une conception qui se défend

    "Du point de vue de la raison" ? Eh beh...

    La mère et le père, ce sont ceux qui nous ont donné la vie, et la nature en fait bien partie.

    Et le Soleil et la Terre nous auraient "donné la vie" ? C'est quoi ce délire ?

    Et les offrandes de feuille de coca ou d’alcool à « Pacha Mama », ce n’est pas bien différent d’aller fleurir la tombe d’un mort. C’est juste une marque de respect, purement symbolique.

    Oui... un peu comme porter des fleurs à la vierge de lourdes ou faire le pélérinage de Chartres. C'est juste une marque de respect... avec des idées comme ça, la laïcité est sauvée...

    Mais les symboles sont important, et ça ne me dérange pas plus qu’Evo Morales offre des feuilles de coca à Pacha Mama et quand un président français va fleurir une tombe.

    Mais que dirais-tu d'un président français qui offrirait des fleurs à la Vierge ? Pourquoi les offrandes à la Pachamama, seraient elles plus kosher que les offrandes à la Sainte Mère de Jesus ?

  17. 367
    le Prolo du Biolo dit:

    Et pendant ce temps là au FMI:

    http://www.lejdd.fr/Economie/Images/du-19-au-25-Avril/FMI-reunion-strauss-kahn-rire-188542/

  18. 368
    le Prolo du Biolo dit:

    Les 3 coups retentissent.
    Le rideau se lève.

    Voici que revient le 2ème Môssieur Je sais Tout du blog.
    Il est temps d'aller se coucher...

  19. 369
    Darthé-Payan dit:

    @ webmestre

    virus heur : trojan downloader.script.generic

    Après analyse il notifie sain.

  20. 370
    Descartes dit:

    @ifig (#238)

    tu peux demander des services en français aux autorités fédérales à Vancouver, en plein territoire anglophone.

    Demander, tu peux toujours demander. Mais j'ai essayé à Ottawa, et je t'assure que ça ne marche pas. Personne ne te comprend.

    Sur la Belgique, qu’est-ce que tu proposes ?

    Moi ? Rien. Je ne suis pas belge, alors ce n'est pas mon problème. Aux belges de décider ce qu'ils veulent. La seule chose dont je sois convaincu, c'est que si les belges veulent constituer une communauté politique, il faut qu'ils adoptent une langue unique (le français, le flamand, le latin, le serbo-croate, ça n'a aucune importance). Autrement, les seules options sont l'apartheid communautaire ou la sécession.

  21. 371
    dudu87 dit:

    On est en plein délire de scientologie comme tu dis "Prolo du Bio", il est temps d'aller se coucher!
    Bonne nuit, les "petits"...

  22. 372
    Hold-up dit:

    Levé de voile sur l'attentat de Karachi : "Sarkozy était « au cœur de la corruption "

    Quand la Racaille en col blanc s'en mettait plein les fouilles :
    "Karachi : ces sacs de billets qui valsaient sous le nez de Sarkozy"

    http://www.rue89.com/2010/04/26/karachi-balladur-et-sarkozy-dans-le-viseur-de-la-justice-149058

    A quand la destitution de Nicolas le Petit ?

  23. 373
    4 Août dit:

    @ 342 Pierre L

    Aux éradicateurs jaco-bin-bins de la religion de l’espace public ne surtout pas oublier de revendiquer la suppression des jours fériés de Noël, Paques, Ascension, Pentecôte, 15 août, Toussaint.

    Ah non ! Ca, ce sera une prise de guerre ! De toutes façon, plus personne ne sait à quoi correspondent ces noms bizarres.

  24. 374
    4 Août dit:

    @ Hold Up

    Levé de voile sur l’attentat de Karachi : « Sarkozy était « au cœur de la corruption «

    Et voilà ! On va se bouffer de la bourqa et de la coupure d'allocs non-stop pendant 3 mois...

  25. 375
    Annie dit:

    @jennifer post 288 qui dit : Génial ton conte post 251, Ermler!

    Pas lu le conte, par contre ton intervention est géniale de… bêtise inconsciente.

    Tu vois tu as déjà 2 supporters. J’espère que Jean-Luc Mélenchon le lira mais j’ai bien l’impression qu’il ne nous a jamais lus.

    Je ne sais pas si Jean-Luc Mélenchon a vraiment le temps de lire tous les commentaires. Par contre, pour ce que je perçois de lui, je suis sûre et certaine qu’il ne changera jamais d’avis sur la burqa (dont je rappelle qu’il a juste dit qu’il était pour le principe d’une loi concernant la non-dissimulation des visages dans l’espace public), encore moins avec tes manœuvres de chantage émotionnel.

    D’un côté, on a un super militant (cf sur les retraites) quelqu’un qui peut vraiment changer la donne, qui ose affronter la droite, ce que le PS ne fait pas. Là il s’adresse à l’ensemble des français et montre une direction pour tous.

    Tu as mal compris son intervention sur les retraites : il n’a pas montré une « direction », il a essentiellement usé toute son énergie à dégommer les fausses évidences et le TINA. Une telle dépense d’énergie reste focalisée sur la redistribustion (qui est effectivement un aspect essentiel du dossier Retraites), mais le cadre de ces émission ne lui laisse pas le temps de développer ce qui serait réellement intéressant politiquement, à savoir : ses idées et ses pistes pour la pérennisation dans la création de richesses. Seul le travail créé de la richesse. Les contradicteurs réduisent toute son intervention à une bataille en défensive.

    Mais par ailleurs ce qu’il dit sur la burqâ va apporter de l’eau dans leur moulin à tous les racistes et français moyens anti musulmans. Il construit la droite et l’extrême droite. Il est incapable de nous mener en avant, vers une société ouverte, diverse, tolérante. L’avenir qu’il nous dessine est un avenir de répression, totalitariste comme le dit très justement la Libre Pensée (cf mon post ci dessus).

    Relis-toi bien, normalement le côté MINABLE, BAS, LAMENTABLE de ce passage devrait te sauter aux yeux. Je te fais un pari : si un jour tu vois Jean-Luc Mélenchon et que tu sors ce genre de couplet, tu auras droit à un traitement au moins aussi expéditif qu’avec Felix-Bidule-Buzz-de-Merde. Jean-Luc Mélenchon est profondément bienveillant mais ne supporte pas qu’on l’injurie et le titille sur les questions de racisme.

    Autant il est bon sur le premier sujet, autant il est a vision étroite et limitée sur le deuxième. On est mal barrés! Je ne sais pas comment tout cela finira…

    Je n’ai pas de boule de cristal, mais je suis sûre que si Jean-Luc Mélenchon (le PG en fait) polit ses idées de perspectives industrielles pérennes à donner aux pays et clarifie sa position sur l’attitude à avoir avec les institutions européennes, il décollera définitivement.
    (...)

  26. 376
    Annie dit:

    (... suite de mon post précédent)

    Je n’ai pas de boule de cristal, mais je suis sûre que si Jean-Luc Mélenchon (le PG en fait) polit ses idées de perspectives industrielles pérennes à donner aux pays et clarifie sa position sur l’attitude à avoir avec les institutions européennes, il décollera définitivement.

    Les français n’en n’ont strictement rien à foutre des sociétaux-libertaires-subversifs-complexes-et-transgressifs. Ils veulent qu’on leur propose des perspectives pérennes (du calibre d’au moins TGV, Airbus, Fusée Ariane – ya du boulot) leur assurant travail, satisfaction, voire, soyons un peu prétentieux, rayonnement. Jean-Luc Mélenchon l’a senti et l’a compris.
    Repasse-toi le passage à RFI-LCI où il parle de sa conception de la grandeur (comme contribution à l’histoire de l’humanité ; i. e. le foisonnement et le jaillissement des idées, notamment des techniques soulageant la peine des hommes et qu’on met à la disposition de tous, chez soi et hors de nos frontières). Il a compris que c’est ça qui resoudera les français beaucoup plus sûrement qu’une conception libertaire de la liberté, qui a fait qu’au XXIème siècle, on peut sérieusement envisager de lancer des nains ou faire disparaître des visages féminins de la sphère publique.

    Le meilleur conseil que je puisse donner à Jean-Luc Mélenchon : c’est d’ajouter à sa conception de grandeur, celle de la contribution à l’Histoire du Continent Européen par le rôle donné à la France de Retourneur complet de cette mascarade qui ose s’appeler « Union » européenne.

  27. 377
    Darthé-Payan dit:

    @ Carol Deby

    Mon père se remer lentement de son hémoragie interne. Il a fini avec la chimio mais cela bousille. Merci pour tes pensées.

    On reprendra la discussion demain.

    Bonne soirée à toi.

  28. 378
    4 Août dit:

    @ Annie

    Tu as déjà 1 supporter. ;-)

  29. 379
    Mario Morisi dit:

    @ Annie
    Deux supporters.

  30. 380
    Darthé-Payan dit:

    @ Annie

    Que du bonheur dans tes deux post en réponse au propos de Jennifer.

    L'évolution sur l'Europe se fera je ne sais pas quand mais elle sera fera car l'avancée puis le pas de côté puis on stoppe ne tiendra pas longtemps au vue de la crise Grecque, au vu des régionalismes'nationalistes" et vu ce que l'on va prendre lorsque le GMT rentrera en application. La marmitte risque d'exploser ! Donc, JL Mélenchon peut être le politique, l'homme d'Etat qui peut renverser cette Europe a-démocratique négation des peuples et des Etats et fossoyeurs des droits et protections. La France peut-être la nation de nouveau révolutionnaire comme en 1789 qui ouvrira une ère nouvelle sur ce continent.

    Croire que l'on peut réaliser la république sociale en étant dans cette union européenne ouverte à tous les vents et vassale des Etats unis avec le GMT c'est vraiment du foutage de gueule ! On contraire en sortir est salvateur, en sortir est rendre possible cette république sociale car notre pays, notre peuple,nos politiques retrouveront une part non négligeable de souveraineté. Et cela n'a pas de prix !

  31. 381
    Annie dit:

    @tonyo91 post : En fait, je me rend compte que je répond au camarade Darthé-Payant mais aussi un peu à un vieux post de M.Mélenchon à propos de la langue bretonne avec lequel j’étais pas d’accord.

    Je ne sais pas si tu pensais à son intervention au Sénat à propos de Diwan, mais moi je l'ai trouvée superbe http://ouiaubreton.com/spip.php?article4294
    J'utilise l'adjectif superbe, parce qu'au delà de son argumentation républicaine très pertinente, il y a le style et la manière dont elle fut introduite et sa conclusion.
    L'intro : il a la "modestie" de se présenter en franchouillard, parlant quand même la langue de ses grands parents(l'espagnol) et souhaitant apprendre celle du pays où il est né (Maroc) qui se trouve être une des langues "minoritaires" les plus usitées en France ;
    La conclusion : par sa démonstration républicaine impeccable, il promeut donc la locution de tous. La boucle est bouclée.

  32. 382
    Michel D. (PG11) dit:

    Ne confondez plus république (à la française) et démocratie (à l'anglo-saxonne).
    En lisant ceci, je peux mieux comprendre certains combats de Jean-Luc Mélenchon :
    http://exergue.over-blog.com/article-regis-debray-etes-vous-democrate-ou-republicain-48813957.html

  33. 383
    Ifig dit:

    @Descartes
    On n'a pas les mêmes souvenirs du Canada anglais, ce n'est pas très grave. Par contre, ta position est un peu absolutiste sur l'impossibilité d'avoir une communauté politique multilingue. Que tu le veuilles ou non, il y a pas mal de contre-exemples : la Suisse, le Canada, et même la Belgique. Les belges sont peut-être au bord de la séparation, mais ils sont toujours liés quand même, et capable de mouvements nationaux qui transcendent les communautés linguistiques : les marches blanches dernièrement, mais aussi les grandes grèves des années 60 et Carol Deby aura sûrement d'autres exemples.

  34. 384
    jennifer dit:

    Annie
    On dirait que tu fais une fixation sur moi!

  35. 385
    Ifig dit:

    @Annie
    L'intervention de Jean-Luc Mélenchon dont tu parles était sur le débat pour ou contre l'inscription de langues régionales dans la Constitution. Comme toujours avec Mélenchon, c'est très éloquent, mais malheureusement plein d'inexactitudes, en particulier quand il écrit La langue bretonne est celle qui résulte du dictionnaire dit unifié de 1942, qui se substitue aux cinq langues bretonnes existantes. Je n’évoquerai pas son auteur, collaborateur qui fut condamné à mort par contumace, ni les conditions dans lesquelles ce dictionnaire fut rédigé et financé à l’époque...

    Les commentaires sous le texte de Jean-Luc Mélenchon rétablissent les faits.

  36. 386
    jennifer dit:

    Annie
    Tu es "géniale" d'agressivité envers moi. Je vais finir par ignorer complètement tes posts. Y a rien à répondre à un tel déferlement d'agressivité et de mots insultants. Je passe mon chemin...

  37. 387
    Darthé-Payan dit:

    @ Annie

    Pauvre Annie tu as choquée Jennifer tu vas te retrouver comme moi clouée au pilori des biens pensants !

    @ Jennifer

    C'est pas pour défendre Annie, elle est grande, majeure et vacinée mais lorsqu'elle te dit de relire ce que tu écris notamment cela :

    "Mais par ailleurs ce qu’il dit sur la burqâ va apporter de l’eau dans leur moulin à tous les racistes et français moyens anti musulmans. Il construit la droite et l’extrême droite. Il est incapable de nous mener en avant, vers une société ouverte, diverse, tolérante. L’avenir qu’il nous dessine est un avenir de répression, totalitariste comme le dit très justement la Libre Pensée (cf mon post ci dessus)."

    Rien ne te choque ?

    Camarade Jennifer relis un peu ce passage ! Relis le bien !

  38. 388
    jennifer dit:

    Carlo

    OK il lit peut être les posts. Mais on n'arrive pas à le faire évoluer de sa position. C'est tout ce que j'en déduis. Bien dommage car comme tu dis, ça ne va pas être facile de construire une vraie gauche anti-libérale...
    On le paiera très cher. J'ai vu ce soir qu'on avait attaqué avec des armes une mosquée dans le Sud et un magasin halal. Ce n'est que le début. C'est cela que ça entraîne le débat sur la burqâ. Il faut être aveugle pour ne pas voir le lien.

    Tu as remarqué l'agressivité que cela suscite quand on dit à quelqu'un de gauche ce genre de choses?

  39. 389
    Darthé-Payan dit:

    @ Annie

    Je reposte ma phrase.

    Pauvre Annie tu as choquée Jennifer tu vas te retrouver comme moi clouée au pilori par les biens
    du blog.

    Désolé.

    Bonne nuit à tous et toutes.

  40. 390
    Annie dit:

    Il n'y a aucun déferlement d'agressivité de ma part, quand une partisane du PG écrit que Jean-Luc Mélenchon construit l'extrème droite et travaille à un avenir totalitaire, c'est d'une bassesse assez sidérante, beaucoup plus agressif, et même diffamatoire. Je préfère le faire remarquer une membre auto-proclamée du PG qu'à un de ces trolls qui passent de temps en temps ici cracher leur haine anti-Jean-Luc Mélenchon.

    Et ton argumentation assez pathétique sur le lien qu'il y aurait (voire la responsabilité) entre la position de Jean-Luc Mélenchon sur la burqa et les aggressions vis-à-vis d'un restaurant hallal, c'est du même tonneau que le Jego avec qui Jean-Luc Mélenchon s'était effrité, qui accusait Huchon d'être personnellement responsable d'une aggression au couteau dans un lycée pace qu'il n'y avait pas fait installer de matériel de sécurité détectant les couteaux.

  41. 391
    jennifer dit:

    D-P

    Je relis et je pense, oui, que la droite et l'extrême droite adorent quand la gauche leur sert sur un plateau, ne serait-ce qu'une once de ce qui constitue leurs thèmes de prédilection. C'est du tout cuit. Il suffit de voir le délire dans lequel le gouvernement est tombé sur la femme en burqâ qui conduisait, son mari qu'on veut déchoir de sa nationalité parce qu'il est polygame. Tout à coup on invente des nouveaux règlements à n'en plus finir. C'est le déchaînement (tout cela pour récupérer l'électorat du FN)

    L'extrême droite ne fait pas dans la dentelle, ni le français moyen raciste. Ils cherchent partout ce qui va dans leur sens et instrumentalisent tout. C'est un phénomène de société. On l'observe toujours. Il suffit qu'on dise "ces gens-là" pour que cela donne des aîles à tous les racistes qui s'engouffrent dans la brèche. Quand on étudie le racisme on s'en rend compte. Ca fonctionne comme cela. C'est l'irrationnel, la pulsion, la pulsion de haine et de rejet. Alors croire comme Jean-Luc Mélenchon qu'il suffit d'être "équilibré", prêcher sa différence républicaine et laïque, alors qu'il s'agit d'une véritable chasse à l'homme irrationnelle, c'est se leurrer.

    Face au racisme, le discours "raisonnable" n'a pas de poids. Le racisme c'est la haine, c'est les chiens qui sont lâchés. Jean-Luc Mélenchon semble tout ignorer de comment cela fonctionne. Donc oui, il portera une grande responsabilité en tant que dirigeant de gauche de n'avoir pas su voir la meute des "bonnes gens" qui vont massacrer du musulman très bientôt. Et ça viendra plus vite qu'on le croit. Ce genre de trucs, de progroms se déclenchent en un rien de temps. Aujourd'hui ce sont des armes à feu contre une mosquée. Demain...

    Je préfère me faire insulter sur ce blog que de me reprocher après de ne vous avoir pas prévenus

  42. 392
    Annie dit:

    @Ifig post 384 : quand bien même, il y a une erreur dans le détail historique, c'est l'esprit de l'intervention et l'idée qu'elle défend que je relève. In fine, les langues dites minoritaires continuent à être parlées.

  43. 393
    Annie dit:

    La TV de gauche a mis en ligne l'intervention complète de Jean-Luc Mélenchon au CFJ-CFPJ avec les étudiants journalistes :

    http://www.lateledegauche.fr/index.php?pge=emission&id_departement=21&id_video=241&tag=journalistes

    Par contre, j'ai jamais vu celle qu'il avait faite sur l'Afghanistan à Sciences-Pro (il n'y a que celle de de Villepin qui est sur le net).

  44. 394
    mediacideur dit:

    Femmes et enfants de Palestine derrière les barreaux en Israël

    Les voix sont peu nombreuses pour évoquer ces détenus traduits devant un tribunal militaire ou placés en détention sur ordre administratif, c'est-à-dire sans procès du tout.
    Ils sont 8500 à être incarcérés, subissant les brimades, les humiliations, voire la torture. Parmi eux, des mineurs, beaucoup de mineurs, souvent jugés comme des adultes.

    Alors que le monde entier réclame la libération de l'"otage" Shalit, qui, rappelons-le, a été capturé en tant que militaire en mission, et qu'on appellerait prisonnier de guerre en d'autres circonstances, le prétendu "monde libre" continue d'ignorer que l'Etat d'Israël détient tout une population en otage. Par une occupation militaire violente, les confinant dans des ghettos construits sur leur propre territoire.
    Quelque 2,5 millions de Palestiniens de Cisjordanie et de Jérusalem Est sont captifs dans leurs propres maisons, leurs villages et leurs villes, dépendant pour se déplacer du bon vouloir de soldats stationnés à des checkpoints, et sans cesse menacés d'expulsion, de démolition ou de confiscation de leurs biens.
    Il y a, d'autre part, 1,5 millions de Palestiniens pris en otage dans la prison à ciel ouvert de Gaza.
    Et 8500 Palestiniens, venus de tous les territoires qui leur sont concédés (temporairement, car constamment remis en cause), sont enfermés derrière les barreaux des prisons israéliennes.
    Toute cette population est soumise à l'arbitraire des autorités israéliennes, voire à l'initiative de simples soldats, à qui est pratiquement assurée l'impunité.

    Suite

  45. 395
    jennifer dit:

    l'avenir totalitaire c'est une citation de la Libre Pensée. Et je suis d'accord, je l'ai longuement expliqué il y a quelque temps que tout ce qu'écrivait Jean-Luc Mélenchon était liberticide. Il veut des lois sur tout, et comme le dit la libre pensée de laquelle je ne me réclame pas du tout, on sort juste du stalinisme.

    La droite et l'extrême droite, oui je le pense qu'il donne de l'eau à leur moulin. Désolée c'est ce que je pense vraiment. Il n'a pas un contre discours anti raciste clair et évident. On l'entend partout claironner qu'il veut une loi contre la burqâ mais pas qu'il y a un danger d'extrême droite, un danger raciste, qu'il n'a rien contre les musulmans, que les musulmans sont des êtres comme les autres et qu'ils ont donc droit aux mêmes droits que les autres. Où on entend cela? Nulle part.

    OK il n'est pas le seul à ne pas avoir un discours antiraciste fort et claironné partout. Mais en tant que dirigeant, il porte une responsabilité particulière. C'est la gauche anti-libérale, anti fasciste et anti raciste que j'aimerais construire. Que ce soit notre image de marque. Que ce soit clair. Non cela il le dit, oui, mais pas très fort.

  46. 396
    Inquiet dit:

    Bonsoir Jennifer. Je pense quant à moi que tu prends le problème à l'envers. Et tu arrives à des conclusions (concernant Jean-Luc Mélenchon notamment) assez hallucinantes. Il y a bien une montée des mouvements xénophobes en Europe et il y a bien une volonté d'installer une tension entre les musulmans et les autres (de la part des'Stazunis comme d'hab, relayée par nos bien-aimés dirigeants américains à nous). Mais j'aimerais pouvoir te faire comprendre que ton discours (ou ton attitude envers ce problème) est tout à fait inopérant, voir contre-productif.

    Jean-Luc Mélenchon n'a peut-être pas dit clairement "qu’il n’a rien contre les musulmans, que les musulmans sont des êtres comme les autres et qu’ils ont donc droit aux mêmes droits que les autres." Mais est-ce que ça fait un doute pour quelqu'un ? Franchement...

    Sur ce, je vous souhaite à tous une bonne nuit.

  47. 397
    tonyo91 dit:

    Ami Descartes je suis pour la diversité culturelle donc chacun peut s'enrichir en apprenant les langues qu'il souhaite évidemmen mais je pense juste que la tradition unitaire de la France est un peu un frein à cela mais je sais que la France a fait des progrès puisqu'au bac on peut passer des épreuves en langues régionales.
    Chère Annie, je parle bien de l'intervention de Jean-Luc au Sénat sur Diwan et surtout le post qu'il avait publié par la suite. Le terme d'identitaires ethnicistes m'avaient un peu froissé... JL rattachait la plupart des régionalistes bretons à l'extrème-droite et ceci n'est plus vrai! C'est clair que beaucoup de mouvements bretonnants ont fait des choix peu glorieux pendant l'occupation, je ne nis pas. Mais, aujourd'hui, le paysage régionaliste est très divers entre Adsav (faf), parti Breton (centre), UDB (gauche) et Breizhistance (gauche radicale, mon préféré!)...Y a prendre et à laisser.
    Mais j'étais aussi d'accord avec jean-luc pour fustiger les grandes-messes de bignou sur les chants-élysées concoctés par TF1 et Le Lay. Mon univers breton, c'est les ramoneurs de menhirs, un groupe punk.

  48. 398
    ermler dit:

    @ annie (qui n'a pas lu mon "conte") et à ses "supporters".

    Tu as deux supporters. Moi aussi.
    A nous deux, ça ferait quatre.
    Tu crois qu'on pourrait les réunir ?
    Moi, je suis pour le fédération de toutes les sensibilités de l'autre gauche. ;-)

    Un peu de décrispation les ami(e)s ! On peut ne pas avoir la même position sur l'interdiction de la burqa, sans s'écharper et se traiter de tous le noms en formant des clans:" Je suis soutiens X parce qu'elle est contre Y..."
    Fractionisme détestable.
    Avec des militants unitaires comme vous, le PS peut dormir sur ses deux oreilles....

    @ jennifer

    Encore désolé, après un joli compliment que tu m'adresses, de devoir souligner un décalage entre nous. Ta charge contre Jean-Luc Mélenchon va trop loin. Fais attention à ce que tes convictions (que je partage en grande partie, tu le sais) ne te conduise pas vers des excès et des amalgames...
    En toute amitié..

  49. 399
    Melanie Mendelewitsch dit:

    JEAN LUC Je vous adore, enfin un politicien qui ne mâche pas ses mots ca fait ZIZIR

  50. 400
    André Assiétoi dit:

    Pour ceux que la question des médias intéresse, la dernière émission d'Arrêt sur images, au cours de laquelle Daniel Schneidermann recevait Henri Maler, d'Acrimed, est en accés libre pour quelques jours. C'est ici. Vous pouvez faire suivre le lien...
    http://www.arretsurimages.net/contenu.php?id=2946

Pages : « 1 2 3 4 5 6 7 [8] 9 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive