23avr 10

La Belgique et la Grèce, Cochabamba et les droits de l'écosystème

Quoi de plus grec qu’un Belge en ce moment ?

Ce billet a été lu 19 780 fois.

Samedi soir vous me verrez chez Ruquier. Mais j'ai enregistré cette émission jeudi soir. Finalement, si le volcan m’a retenu en Europe quand je devais aller à Cochabamba, ma semaine contrainte à Paris n’a pas été aussi vide que je pouvais le croire d’abord, non sans gourmandise. Bien sûr, j’ai gardé un œil sur le sommet des peuples. J’en dis un mot. L’un des nôtres s’y trouvait, Franck Pupunat. J’ai regretté qu’il soit si peu question de ce sommet dans mes journaux favoris en Europe. Mais je suis surtout fasciné par les évènements qui roulent et grondent sous la surface de l’Union Européenne avec ce qui se passe en Grèce et en Belgique. La Belgique me met l’eau à la bouche. Les flamands sont si grossièrement séparatistes que l’invention anti française qu’est ce royaume de circonstance finit par se fissurer jusqu’au point où même les wallons devront se demander quoi faire de mieux que belges. Quoiqu’il en soit les plaques tectoniques de l’Europe sont en train de bouger tout comme celles de la croute terrestre. 

La Belgique est un artefact récent. Il n’y a pas de Belgique, dans l’histoire profonde. Certes les belges sont mentionnés par César dans son récit de la Guerre des Gaules, en 52 avant notre ère. Mais ceux qu’il désigne sous ce nom occupent un territoire bien plus vaste et bien plus français, si l’on peut dire à l’époque,  que l’actuel Etat du même nom. Le reste de l’histoire dit mieux où sont les attractions culturelles. Je me suis régalé des aventures des liégeois et autres wallons sous l’ancien régime, complotant plus souvent qu’à leur tour avec les rois de France contre leur seigneur bourguignon. Bien sûr, on peut mentionner aussi nombre de grosses révolutions qui ont uni les bourgeois et leurs ouvriers, contre les féodaux de toute robe et allégeance, inclus les seigneurs mouvants du roi de France ! Mais il n’en demeure pas moins que l’atavisme français est si profond dans cette zone qu’elle constitua, de son plein gré, un département français à la suite de la révolution française de 1789.

En effet, en 1792, les troupes révolutionnaires françaises sont entrées aux Pays-Bas autrichiens et dans la principauté de Liège qu’elles ont libèrée de l’autorité despotique du saint empire germanique. Durant cette première libération, un plébiscite au suffrage universel est organisé. La population vote avec enthousiasme en faveur de la réunion du Pays de Liège à la France. Il est vrai que cette union prend le sens d’une révolution politique contre la monarchie et son fatras, au sens français d’alors, davantage que d’une question ethnique ou linguistique. Au début de 1793, les autorités françaises décident donc de réunir le comté de Hainaut et le Tournaisis pour former un nouveau département français : le département de Jemmapes. Ce sera le seul territoire de l’actuelle Belgique uni à la France à cette époque. Ce territoire fut officiellement rattaché à la République en 1795. Tout allait de soi.

Il faudra la défaite napoléonienne et la hargne anti française des anglais pour qu’apparaisse, au Congrès de Vienne de 1815, un Etat tampon, destiné à empêcher les français de maîtriser les côtes les plus proches d’Albion. Les anglais pensaient ainsi contenir la supposée volonté d’expansion des français. Pour fabriquer la Belgique, l’Europe de la revanche des rois et de la contre révolution, unit Pays-Bas méridionaux et les Provinces-Unies en confiant le tout aux monarques des Pays Bas. Quand, à la suite de la nouvelle révolution en France en 1830, les belges se débarrassent du roi dont les anglais les avaient affublés, ils brandissent encore le drapeau tricolore des français. Mais pour écarter le spectre de l’union avec la France, les garde barrières de l’Europe post napoléonienne, stipendiés par les anglais une nouvelle fois,  affligèrent les belges d’un drapeau aux mêmes couleurs que celui des Pays-Bas mais à la verticale et avec le rouge côté hampe ! Personne n’avait rien demandé de semblable ! Et le drapeau fut aussi artificiel que l’Etat qui l’affichait. N’empêche que jusqu’en 1878, la seule langue officielle de la Belgique sera le français. Puis un lent grignotage va donner au Flamand une assise et des exigences, puis des sectarismes, qui culminent aujourd’hui dans les persécutions contre les francophones majoritaires dans plusieurs communes des alentours de Bruxelles.

Bien sûr, ma façon de raconter cette histoire est orientée par mon « unionisme» aussi raisonné que spontané. Je ne me sens pas obligé de ratifier les haines anti républicaines du congrès de Vienne. Je préfère une France nombreuse et englobante à la petite chose rabougrie que dépeignent les « déclinistes » et les projectionnistes du COR. Il est vrai que je me demande pourquoi les wallons sont si timides face à l’arrogance flamande. Jusqu'à quel point d’humiliation sont-ils disposés à se laisser enfermer avant de tirer l’échelle ? Mais comme il est vraisemblable que les flamands le feront de leur propre chef et sans rien attendre ni entendre, à quoi bon s’exalter ? Laissons faire la nature, elle nous servira si bien ! Peu importe ce que nous nous figurons ou pensons. Ce qui compte c’est que le mouvement spontané du nationalisme flamand mine ce royaume folklorique d’une façon qui résume bien l’impasse du projet européen.

Quoi de plus conforme au style néo-babélien de l’union européenne que ce royaume ! Il fait varier ses frontières internes et les droits de ses citoyens selon les résultats de recensements linguistiques ! La Charte des langues régionales l’a rêvé, la Belgique l’a fait !  Voyez ces institutions empilées  (cinq niveaux de parlement !), son roi de circonstance et son régime d’Etat faible ! C’est un véritable hologramme du fatras institutionnel de l’Union avec son président de commission concurrent du président tournant et du président fixe, pour ne rien dire des mille feuilles aussi baroque que l’organisation de la politique étrangère ou la cogestion entre le parlement et la Commission, j’en passe et des moins belges ! Que la querelle s’enkyste à propos du statut des sujets-citoyens francophones des circonscriptions de la région de Bruxelles, capitale auto proclamée de l’Union européenne, quoi de plus emblématique ? La concurrence libre et non faussée appliquée à la vie des peuples donne ce résultat que les uns ne veulent plus des autres quand il s’agit de payer et d’être solidaires. La rapacité flamande est le visage emblématique de tous ceux qui refusent aussi à la Grèce les secours que l’agression qu’elle subit devrait lui valoir. L’Union européenne qui agonise à Bruxelles en tant que mode de fonctionnement institutionnel est déjà morte à Athènes pour le même motif. L’égoïsme n’est pas un contrat social.

J’ai dit ces choses à ma manière et je me doute qu’elles vont choquer. Mais je les ai toujours présentes à l’esprit quand il s’agit de penser le futur de notre continent. Et celui de notre patrie républicaine. Les permanences de l’histoire sont aussi actives en sont sein que nos rêves et projet. La lucidité commande de composer avec les unes pour soutenir les autres. L’union de l’Europe a été tentée maintes fois dans l’histoire. Toutes ont été des échecs. Toutes ces tentatives ont en commun d’avoir pensé pouvoir se dispenser de la démocratie au profit d’un autre principe d’organisation supposé supérieur et plus efficace pour unir les peuples que la citoyenneté et l’intérêt général. Le roi, l’empereur, le Christ, la race, le marché libre et non faussé. Tout a été tenté et parfois tout en même temps ! Mais jamais le peuple, sa volonté générale et son intérêt général.

Ce n’est pas nous les prétendus « xénophobes » que dégoisaient les amis du traité de Lisbonne  qui avons mis le feu aux poudres qui explosent à présent ! Au contraire ce sont les amis du volapuk européiste, leurs poses affectées et bien pensantes, leurs obsessions à propos des bienfaits spontanés du libre commerce et de la dérégulation comme seule matrice d’un destin commun qui ont organisé cette ruine calamiteuse du noble idéal européen. Et ça ne fait que commencer. L’incitation à l’égoïsme, à la compétition de tous contre chacun ne se contentera pas de démanteler la vie commune des peuples privés de service publics et jetés les uns contre les  autres pour le pain  quotidien à coups de directive services. Elle va faire merveille aussi pour l’unité de tous les Etats récemment constitués en Europe. Je pense à l’Italie ! Mais on verra ce qu’il en sera de l’Espagne et de ses « autonomies »,  le moment venu des sacrifices promis à toute l’Europe par les agences de notations et leurs vigilants protecteurs allemands ! Attendez que la France soit agressée à son tour par les pourfendeurs de déficits et que nos amis allemands nous traitent comme des grecs et alors on verra où mènent ces folies.

« Un seul être vous manque et tout est dépeuplé ». A Cochabamba de même. Certes. Mais ce sont quand même finalement près de 20 000 personnes de pas moins de 135 pays différents  qui s’y sont rendues pour ce qu’on appelle désormais la « première conférence mondiale des peuples sur le changement climatique ». Il faut bien voir en effet que cette Conférence est la première d’une série de ce type. Organisées par des gouvernements progressistes, elles permettront aux mouvements citoyens du monde de travailler ensemble dans un cadre institutionnel. Sur place, il y aura eu une pensée exprimée pour nous, les absents. Il est vrai que plus de 4000 personnalités ont dû renoncer à venir du fait de l’éruption du volcan islandais. Pablo Solon, ambassadeur de la Bolivie auprès de l’ONU a tenu à dire un mot à ce sujet : «  Nous sommes tristes car beaucoup de camarades issus de mouvements importants se retrouvent dans l’impossibilité  de participer physiquement à nos travaux. Nous leur demandons de se joindre à nous par voie électronique. Cette Conférence est un premier pas crucial, mais au final il n’est que le premier pas d’une campagne plus vaste, plus importante, plus globale pour sauver la Terre Mère ». Pablo Solon sait de quoi il parle. Il a été le principal animateur de la guerre de l’eau de 2000 à Cochabamba. On fêtait la semaine dernière les 10 ans de la victoire de cette révolte citoyenne contre la privatisation du service public de l’eau. Cette lutte a dorénavant son écho dans tous nos pays. Mes amis de la communauté d’agglomération de l’Essonne, sous la houlette de Gabriel Amard son président fêtent à leur manière cet anniversaire en engageant cette semaine la phase décisive de leur bataille pour le retour de la gestion de l’eau en régie publique !

Deux propositions essentielles ont été débattues à Cochabamba. Celle d’un référendum mondial sur le changement climatique. Et celle d’un tribunal climatique international. Lors de la conférence de Copenhague, en novembre dernier, le président Evo Morales Ayma a constaté comme tout le monde que les représentants des Etats en présence n’étaient pas capables d’œuvrer dans le sens de l’intérêt général. Sa réplique a la simplicité des révolutions populaires de l’Amérique latine. « Puisque nous avons des divergences si prononcées de président à président, consultons le peuple et exécutons ce qu’il décidera » avait-il alors déclaré. Bon. Cela ne parait ni simple ni évident à mener. Pour autant est-ce aussi impossible que cela en a l’air ? Ce n’est pas ce que pense Evo. Sa proposition est de soumettre cinq questions aux peuples du monde. Ces questions, leur pertinence et leur formulation, ont été mises en débat durant le sommet de Cochabamba. L’un des 17 groupes de travail est consacré à l’élaboration du texte de ce référendum. Nous verrons où nous en sommes d’ici peu, le temps que je lise avec mes camarades les documents qui nous sont arrivés hier nuit.

Le Tribunal International de Justice Climatique existe déjà, sous la forme d’un « tribunal d’opinion ». Sa première « audience » a eu lieu du 13 au 14 octobre derniers. Différents gouvernements et entreprises y ont été accusés pour avoir porté atteinte aux droits de l’homme, des peuples et de la nature. Soit pour avoir contribué à l’émission de gaz à effet de serre, soit pour avoir encouragé la mise en place de « fausses solutions » conduisant à la destruction d’écosystèmes, ou à l’expropriation de communautés pour remplacer les cultures vivrières par des plantations d’arbres (compensation carbone) ou des agro-carburants. Au rang des accusés : l’Etat du Salvador pour « complicité avec des transnationales en vue du pillage du territoire », la Fondation hollandaise Forest Absorbing Carbon Emissions (FACE) pour un projet de captage de carbone en Equateur, les 12 Etats membres (Argentine. Bolivie. Brésil. Chili. Colombie. Equateur. Guyane. Paraguay. Pérou. Suriname. Uruguay. Venezuela) de l’IIRSA (Initiative pour  l’intégration et l’infrastructure régionale sud américaine) pour leurs projets trop dépensiers en émissions carbone. Le jury, composé de huit personnalités issues des mouvements sociaux et écologistes, ont procédé à un jugement moral, non contraignant. Le but de tels « jugements » reste néanmoins de promouvoir la judiciarisation et la classification des crimes écologiques. C’est évidemment l’évolution vers un tribunal international de justice climatique sous l’égide de l’ONU qui est visée pour protéger l’intérêt général.

Voila qui nous conduit à réfléchir à l’idée de la reconnaissance de l’existence de crimes écologiques. On entend par « crime écologique » toute atteinte grave au bien commun de l’Humanité qu’est l’environnement. La gravité d’un tel crime s’apprécie au regard de la mise en danger de l’écosystème et de ses conséquences sur les droits de l’homme  ainsi que de la responsabilité avérée des criminels. Dans ce cas le Tribunal International de Justice Climatique est soit un tribunal éthique, soit il est pleinement créateur de droit. Mais on peut aussi entendre par crime écologique toute infraction au droit environnemental. Dans ce cas  le Tribunal International de Justice Climatique met en application le droit en vigueur. L’intérêt de la reconnaissance de l’existence de tels crimes  réside à la fois dans son caractère pédagogique, on crée une conscience de l’intérêt général mondial, et dans la fin de l’impunité des grands profiteurs-pollueurs. Mais alors quels seraient les mécanismes de sanctions ? On peut en imaginer de deux types. D’une part, l’obligation de réparer les dégâts environnementaux et sociaux causés par un apport financier ou logistique. D’autre part, le versement d’une contribution financière à un fonds international de lutte contre le changement climatique. Je n’entre dans ces détails que pour signaler à quel point l’idée de ce tribunal se décline plus facilement que ne le laisse d’abord penser son intitulé.

Tout cela commence par un point disputé. La reconnaissance de droits de l’écosystème. Je le place dans son contexte actuel en Amérique latine. La normalisation de droits de la nature est prônée notamment dans les constitutions équatorienne et bolivienne. Ainsi, la constitution équatorienne déclare dans son article 17:  " La nature ou Pacha Mama, au sein de laquelle se déroule la vie et sa reproduction, a droit au respect de son existence et de ses cycles vitaux, ses structures et ses processus évolutifs. Toute personne, communauté, peuple ou nationalité pourra exiger de l’autorité publique qu’elle fasse appliquer les droits de la nature. L’application et l’interprétation de ces droits devra passer par l’observation des principes établis par cette Constitution. L’Etat incitera les personnes physiques et morales et les collectivités à protéger la nature et à promouvoir le respect de chaque composante de l’écosystème ». La Constitution bolivienne se prononce elle dans deux articles. « Article 33. Les personnes ont droit à un environnement sain, protégé et équilibré. L’exercice de ce droit doit permettre aux individus et collectivités des générations présentes et à venir ainsi qu’aux autres êtres vivants, de se développer en permanence de manière normale » Article 34. Toute personne, à titre individuel ou en représentation d’une collectivité, est en droit de mettre en œuvre des actions légales en défense du droit à un environnement sain, sans préjudice de l’obligation des institutions publiques d’agir face à tout attentat contre l’environnement. ». Je souligne ici que dans le cas bolivien, il n’est nullement question dans le texte constitutionnel de la  « Terre Mère » mais bien de la nature, l’écosystème ou l’environnement. Toutes choses qui n’incluent nulle anthropomorphisation. On parle bien de données objectivement établies sous le seul empire de la raison et de la délibération et se concluant par l’édiction en droit positif. Telles qu’ainsi décrites on peut tirer plusieurs enseignements des dispositions de ces constitutions. D’abord en rendant constitutionnel le droit à vivre dans un environnement sain, ces constitutions placent l’intérêt général entre les mains de l’Etat, d’une part, et des citoyens, d’autre part. En effet, l’Etat a à chaque fois le devoir d’agir pour préserver l’écosystème dans l’intérêt de tous, et le citoyen est incité à faire de même. Ensuite  on doit souligner qu’à chaque fois la seule instance d’évaluation est la délibération citoyenne dans le cadre de la Constitution.

Dans tout cela, ce qui me pose problème comme on le devine, ce sont les références à la « Pacha Mama » « Père Cosmos » et autres articles religieux dont je ne vois pas ce qu’ils apportent au débat sur des sujets qui doivent être traités dans leur portée et implication universels. Je n’aime pas la folklorisation de la religion destinée à lui donner un air exotique. Constater que la revue internationale des Verts est intitulée « Pacha Mama » me consterne. Je ne cache pas mon désarroi face à la cérémonie chamanique  par laquelle les autorités boliviennes ont décidé d’inaugurer ce sommet des peuples sur le changement climatique de Cochabamba. Pour moi comme pour mes camarades, ce sommet doit être celui des citoyens du monde en lutte contre le capitalisme et pour le respect de l’intérêt général humain et donc de l’écosystème. Il ne saurait se placer sous les auspices de quelque religion ou particularisme que ce soit. Certes, nous pouvons comprendre la portée symbolique que revêt historiquement la célébration d’une telle cérémonie aux yeux de nos camarades issus des communautés indigènes. Nous savons leur fierté d’être le fer de lance de la lutte pour l’intérêt général humain après  plus de cinq siècles d’oppression violente ininterrompue.  Pour autant la célébration de ce sommet en Bolivie, à Cochabamba, ville symbole de la lutte contre la privatisation de l’eau, nous semble être un signe suffisamment fort et compréhensible par tous. Y mêler des rites religieux en l’honneur du « Père Cosmos » et de la « Terre Mère », c’est  prendre le risque de restreindre la portée de ce sommet dont les objectifs sont pourtant essentiels pour l’Humanité. C’est aussi nous embrigader dans des rites et croyances avec lesquels nous ne voulons rien avoir à faire. C’est pourquoi nous y sommes opposés. Au niveau national comme international, je crois pouvoir dire que le Parti de Gauche défend de la même façon, quelque soit le culte concerné, le principe de laïcité, garant de la représentation de tous les citoyens sans discrimination.  Nous voulons que celui-ci soit respecté à l’avenir. Si les prêtres chamaniques sacrifient des fœtus de lama et les prêtres catholiques des hosties, que ce soit à l’usage de leurs ouailles, sans que le sommet y soit contraint de participer.  Cela n’enlève rien à notre soutien au sommet, bien sûr. Mais cela situe notre exigence universelle sur le sujet.


437 commentaires à “Quoi de plus grec qu’un Belge en ce moment ?”

Pages : « 1 2 3 4 5 [6] 7 8 9 »

  1. 251
    jennifer dit:

    Annie Libre penseuse

    "Je ne pourrais jamais comprendre qu’un être humain se mette en prison mobile volontairement. " dis-tu. Donc tu préfères les mettre en prison tout court parce qu'elles ont décidé de porter une burqâ? Oui je vois, c'est très humaniste comme pensée: toute femme qui (selon toi) s'aliène, doit être punie! Elle comprendra! On la libérera de force, qu'elle le veuille ou non!

  2. 252
    claude PG35 dit:

    LETTRE OUVERTE AVANT DE QUITTER CE MONDE VOLONTAIREMENT

    Le STRESS AU TRAVAIL est un sujet devenu à la mode pour tous nos politiciens qui veulent obtenir nos votes. Mais ils ne devraient pas oublier le STRESS DU CHÔMEUR, car il y aura bien plus de dégâts humains dans ce secteur.

    Avant d’en finir avec cette vie, je tiens à dire que le Pôle emploi est une entreprise à broyer les humains.

    J’ai perdu mon emploi en 2005 parce que je me faisais opérer de la 2ème plus importante maladie neurologique, à savoir l’épilepsie. Mon préavis, je l’ai passé sur le billard de l’hosto.

    Pôle Emploi : des radiations qui donnent envie de mourir

  3. 253
    carlo dit:

    @ Annie

    "Si on persiste encore dans le sociétal subversif compliqué..."

    Et qui fait dans "le sociétal" si ce n'est justement ceux qui, comme NS et malheureusement aussi Jean-Luc Mélenchon, veulent une loi pour régler "le problème de la burqa"?

    "on va encore exaspérer l’électorat populaire, qui je le rappelle s’abstient massivement quand il ne vote pas FN"

    Voilà un beau programme politique pour le Front de gauche: flatter l'électorat populaire dans le sens du poil, comme NS et Marine Le Pen.

    Je crois tout au contraire qu'il faut évoquer les vrais problèmes (comme le fait Jean-Luc Mélenchon quand il ne parle pas de la burqa) et proposer des solutions crédibles (comme il l'a fait pour les retraites).

  4. 254
    marie-christine Bastien dit:

    Je vous ai vu chez Ruquier. Un régal.
    Continuez comme ça
    MCB

  5. 255
    ermler dit:

    Puisque" le" grand débat est relancée....

    Un petit conte :

    La scène se passe dans un petit village musulman. Une femme en burqa croise une femme sans burqa.
    la femme en burqa dit à l'autre :
    - Couvre ton visage !
    - Pourquoi, le ferais-je ?
    - Parce que nous sommes dans un pays musulman !
    - Aucun précepte musulman ne m'oblige à masquer mon visage.
    - Ici, toutes les femmes le font.
    - Je serai donc la seule à ne pas le faire.
    - C'est de la provocation !
    - Non. C'est ma liberté !
    - T'a liberté m'agresse.
    - Pourquoi ?
    - Elle heurte ma sensibilité de femme musulmane.
    - J'en suis désolé
    - Alors, masque ton visage.
    - Au nom de quoi le ferai-je ? Je ne fais de tort à personne.
    - C'est contraire à ma conception de la dignité de la femme.
    - Ta conception n'es pas la mienne.
    - Tu offres de toi une image dégradante !
    - Je ne me sens pas dégradée
    - En montrant ton visage, tu te soumets au regard concupiscent des hommes !
    - Ce n'est pas mon point de vue.
    - La vue de ton visage me heurte, me choque..
    - S'il fallait interdire tout ce qui me choque et me heurte, nous serions en dictature
    - Voir ton visage ainsi exposé m'insuporte, me révulse, me révolte...!
    - C'est ton affaire. Au nom de quoi voudrais-tu m'imposer TA conception de MA dignité ? Tant que je n'impose ma conception aux autres, tu dois respecter la mienne....

    A court d'arguments, la femme en burqa courut vers le village en moulinant des bras et en vociférant :
    - Une loi !... une loi pour interdire à ces catins de montrer leur visage !...Une loi, vite ! Une loi...!

    Dédié à Jean-Luc Mélenchon et à tous ceux qui combattent des fantômes
    -

  6. 256
    carlo dit:

    Merci et félicitations à ermler pour son "petit conte". En espérant qu'il donne matière à méditer à Jean-Luc Mélenchon.

  7. 257
    ermler dit:

    @ carlo

    Merci, j étais presque sûr que" toi " tu apprécierais.
    Ce ne sera pas le cas de tout le monde.... ;-)

  8. 258
    carlo dit:

    @ Annie libre penseuse

    "Je ne pourrais jamais comprendre qu’un être humain se mette en prison mobile volontairement"

    Et pouvez-vous comprendre qu'une femme se retire dans un couvent volontairement? Souhaiteriez-vous symétriquement que ce soit interdit? D'une façon plus générale, désireriez-vous que soient interdits tous les comprtements irrationnels (mal se nourrir, pratiquer des sports dangereux, s'affranchir des règles de la logique)?

  9. 259
    Annie dit:

    @4 Août post 232 : Si les sirènes du FN sont attirantes, c’est bien parce que les ouvriers trouvent enfin un parti qui s’occupe d’eux. Du moins c’est ce qu’ils croient. Sont-ils « sales » pour autant ?

    Abstention massive mise de côté, je pense surtout que le F-HAINE est perçu comme le seul parti dont le discours se rapproche le plus du protectionnisme. Comme personne à gauche n'a encore enfourché franchement la question du protectionnisme (entendons-nous bien : il s'agit d'assurer politiquement la pérennisation de nos forces de production et nos systèmes sociaux), le F-HAINE a tout le terrain pour limiter la question au protectionnisme "identitaire". Et il continuera tant que la gauche aura une vision littérale de ce que doit être l'internationalisme ou la solidarité supranationale. Tant que la gauche fuira le non-dit qu'est la remise en cause même des institutions euro-bêlantes, au lieu d'assumer un débat ouvert sur la question, le F-HAINE pourra continuer à jouer sa partition "protectionniste identitaire".
    Comme Todd, je suis intimement persuadée que le 1er qui ouvrira franchement le débat sur le protectionnisme décollera.
    Et comme je l'ai dit précedement, la seule intervention pertinente de Eric Z. hier fut "Je vous attends sur l'Europe", quand Jean-Luc Mélenchon justifiait l'augmentation des salaires et la participation de TOUS les revenus pour assurer le système de retraite par répartition. C'est impossible en respectant le machin euro-bêlant et atlantiste, de même que l'OMC.
    Je suis sûre que Jean-Luc Mélenchon est sincère quand il dit "je rendrai coup pour coup" (i. e. à la place de Papandréou), mais encore une fois, l'attitude combative ne suffit pas, si on ne précise pas en quoi ces contre-coups consistent.

  10. 260
    carlo dit:

    @ ermler

    Il est certain que ceux qui considèrent que "Jean-Luc Mélenchon a raison de ne pas vouloir de fantomes" n'apprécieront guère...

  11. 261
    4 Août dit:

    "Carlo" ne serait-il pas un multi de "Lola" ?

  12. 262
    carlo dit:

    @ Annie
    "l’attitude combative ne suffit pas, si on ne précise pas en quoi ces contre-coups consistent."

    Entièrement d'accord sur ce point. Jean-Luc Mélenchon doit préciser sa position sur l'Europe et le protectionnisme.

  13. 263
    ermler dit:

    @ carlo

    Ne leur en veuillons pas trop. Ce sont de "grands enfants"... Ils adorent se faire peur avec des histoires de fantômes !

  14. 264
    ydaho dit:

    Joli conte en effet.. Je vais pouvoir dormir sur mes deux oreilles.. ;-)..
    Ne pourrais t'on en avoir un sur les retraites ?..

  15. 265
    jean 28 dit:

    @ermler,

    Pourquoi n'as-tu pas terminé ce conte:

    -Elle revint du village avec une bouteille d'acide pour en asperger le visage de cette hérétique

    c'était un conte afghan!

  16. 266
    ermler dit:

    @ jean 28

    Compliments pour ton sens du second degré.

  17. 267
    4 Août dit:

    Pour une fois qu'on nous demande notre avis...

    L'avenir de la science européenne entre les mains des citoyens

    Cette initiative de participation et de sensibilisation permettra aux citoyens européens de faire parvenir aux plus hauts représentants européens des Sciences et de l'Innovation, les défis dans le domaine scientifique qu'ils considèrent prioritaires et qui devraient être résolus d'ici 2030.

    (...)L'Agenda citoyen de la science et de l'innovation présente quatorze défis dans ces deux domaines, portés par autant de personnalités européennes qui à travers leurs innovations, leurs idées et leurs découvertes « ont changé notre vie ».

    (...)Un tableau d'affichage électronique sera placé dans le hall du Conseil européen à Bruxelles et présentera les votes en temps réel du 12 mai jusqu'à la clôture du vote.

    Les ministres européens des Sciences et de l'Innovation prendront connaissance des résultats de cette initiative lors du Conseil « Compétitivité » qui se tiendra à Bruxelles les 25 et 26 mai.

    http://www.eu2010.es/fr/documentosynoticias/noticias/abr22_agendaciencia.html

  18. 268
    Mario Morisi dit:

    http://www.leparisien.fr/flash-actualite-politique/hollande-pas-anormal-que-la-duree-de-cotisation-augmente-avec-l-esperance-de-vie-25-04-2010-899361.php

  19. 269
    etchegoyhen dit:

    un petit truc pour jennifer,la plupart des boliviens sont indiens,la pacha mama a son importance,j'ai bien connu un type de là bas,comptable dans une mine bolivienne,cégétiste en bolivie,élu député avant d'être obligé de se réfugier en france(années 80) après un énième coup d'état.
    ce truc la,la pacha mama,ça faisait partie de lui,jamais boire un coup sans en mettre une goutte à terre....
    ça ne l'a pas empéché de bien se battre,il est reparti en bolivie,depuis un bon moment,pour pousuivre sa lutte.

  20. 270
    4 Août dit:

    Ce qu’on reproche, preuve à l’appui, à Goldman Sachs, l’une des plus puissantes banques du monde, celle qui a aidé la Grèce à truquer ses comptes ? D’avoir réussi à gonfler ses profits, à la fois en vendant au prix fort des actifs pourris, indexés sur des prêts immobiliers, à des gogos, et en massacrant ensuite ces mêmes actifs pourris pour spéculer sur leur effondrement. Donc, en s’enrichissant consciemment sur le dos de ceux qu’elle ruinait. A la clé, des centaines de milliers d’épargnants ruinés, des locataires pauvres qui ont perdu leur maison, un système financier qu’il fallu sauver de la catastrophe en mobilisant l’argent public, c’est-à-dire celui des contribuables tout en creusant, un peu partout, des déficits devenus abyssaux, et, en conséquence, une explosion du chômage.

    (...) Va-t-on, en urgence, s’attaquer à un système à ce point immoral, attentatoire à toutes les valeurs et à tous les principes ? Non, bien sûr !

    En France, par exemple, c’est aux affaires de chiffons qu’on consacre les débats en urgence....

    http://www.jeanfrancoiskahn.com/Goldman-Sachs-et-l-arnaque-de-masse_a118.html

  21. 271
    mediacideur dit:

    "La turbo-désinformation" (extraits)

    L’éternel retour depuis plus de vingt ans, la comète de Haley, le thème qui revient périodiquement, est celui du voile devenu burqa. Non vous ne me ferez pas écrire une ligne sur ce sujet dont je me moque totalement. Certes je trouve aux adeptes un côté Belphegor complètement délirant mais pas plus que “les gothiques”qui avec un maquillage de plâtre et de charbon, des bijoux cloutés, et de longs pardessus noirs ressemblent à de jeunes vampires. Donc je n’arrive même pas à comprendre pourquoi les gens ont l’air de se passionner pour ça… Cela dit la dernière fois qu’on a essayé de m’intéresser à la question ça a été en prélude à l’invasion de l’Afghanistan, il fallait délivrer ces malheureuses créatures de ce vêtement encombrant. Est-ce pour cette raison que la France est en guerre ? j’ai la mémoire qui flanche, je ne sais plus trés bien…

    Enfin, de la burqa, il n'est plus question là-bas, nous l’avons rapatriée sur nos marchés…

    (...) quand une idée simple du type c’est la faute à la burqa passe à la portée de celui qui subit ces lavages médiatiques de cerveau que l’on appelle information, l’idée peut s’incruster comme une tumeur… Et le pire c’est qu’après vous devez partout, au bureau, dans une soirée entre amis, supporter les effets de ces discussions vides, de ces vérités assénées, de ce consensus médiatique, de ce décérébrage méthodique. Vous ne m’ôterez pas de l’idée que tout cela fait partie d’un plan pour que nous ne puissions plus nous supporter mutuellement…

    Source

  22. 272
    bastille dit:

    Sébastien 140

    Le plus difficile face à des questions qui fusent c’est de garder le cap. De ce fait, il faut parfois laisser certaines sans réponse, le but étant de passer un message clair et logique.
    Par ailleurs, oui, le gouvernement veut amener sournoisement par une baisse incessante du niveau des retraites via des reculs législatifs successifs mais rapprochés faire éclater le système public solidaire des retraites, ce qui ne peut que profiter aux sociétés d’assurance qui proposent depuis plusieurs années des produits de capitalisation. Les gouvernements ont d’ailleurs offert un cadre juridique prévoyant des facilités d’impôts pour ce faire à tous les plans épargne retraite ou assimilés.
    Ainsi, sans le dire, (difficile de le claironner après l’énorme crash bancaire récent) en réduisant les retraites à des peaux de chagrin, on persuade ceux qui le peuvent d’investir dans la capitalisation.
    Cette privatisation particulière aux retraites amène, comme les autres individualisation (individualisme) contre solidarité ; profit au capital (ce n’est pas gratuit!) ; et abandon à eux-mêmes sauf pécule de misère des plus faibles.

  23. 273
    4 Août dit:

    J'aime tout particulièrement ce passage de Jean-François Kahn:

    je suis pour une interdiction du port du voile intégral. Une interdiction claire et nette. Vite fait bien fait. En deux temps trois mouvements. Rappel au règlement, consigne claire, question de sécurité publique : pas plus de burkas que de cagoules ou de casques de scaphandriers. Ca ne se discute même pas. En quinze jours c’est réglé. On décide, on applique et pas d’échappatoire. Le règlement. Donc pas de polémique, acceptation générale, consensus et l’on passe à autre chose.
    Or, justement, le gouvernement, en l’occurrence Sarkozy, a décidé de ne pas procéder de la sorte, donc de ne pas interdire le port de la burka. Pourquoi ? Parce qu’il faut qu’on puisse en parler pendant le plus longtemps possible ; il faut que pendant ce temps là on ne se focalise pas sur d’autres problèmes, l’emploi, les déficits ; il faut que le pays se divise, se coupe en deux camps antagonistes, qu’accessoirement le PS s’embrouille ; il faut que ca s’agite, que ca braille, que ca déclenche des passions et des polémiques, que les musulmans, y compris les plus laïcs, crient à la stigmatisation et à l’agression, ce qui déclenchera des réactions hostiles à leur encontre et remettra sur le tapis la question de l’immigration de la plus malsaine façon qui soit ; il faut que, outre les pays musulmans, les pays anglo-saxons nous désignent du doigt, ce qui nourrira des pulsions xénophobes ; il faut que les parlementaires UMP rongent cet os, ce qui les empêchera de médiatiser leurs états d’âme ; il faut qu’une telle loi soit éventuellement déclarée anticonstitutionnelle, ce qui, en même temps, permettra de jeter l’opprobre sur notre « cour suprême » et la rendre inapplicable, en fonction de quoi on pourra garder la clientèle de femmes intégralement voilées qui s’en vont faire leurs emplettes chez Bernard Arnaud.
    Conclusion : Ce que je reproche aux pouvoirs politiques c’est d’avoir décidé, pour des raisons évidentes, de ne pas interdire le port de la burka, mais simplement de se servir de ce prétexte pour faire diversion.

    http://www.jeanfrancoiskahn.com/Goldman-Sachs-et-l-arnaque-de-masse_a118.html

  24. 274
    bastille dit:

    @Prolo du biolo 9h40

    La discussion contradictoire est une conquête démocratique trop précieuse pour la laisser gâcher par des « arguments » inadmissibles :
    « Cela dit, tu peux préférer te casser la tête contre les murs et refuser de changer tes habitudes »
    Qu’en sais-tu ? On se connaît ?
    La vraie question est : faut il sanctuariser la Nature (dans ce cas, je mets une majuscule) ?
    Ou plus modestement : l’humanité doit elle travailler à rendre la terre habitable et à améliorer son sort ?
    Merci de bien comprendre ce que signifie habitable puisque l’emploi de « l’intérêt bien compris de l’humanité » t’avait échappé…
    Peut-être commets-je là un péché d’orgueil ?

    @Descartes 198

    D’accord avec ta conclusion.

    @Darthé-Payan

    Mes meilleurs sentiments à toi-même et à Gilles dont j’aimerai avoir des nouvelles que j’espère bonnes.

  25. 275
    Inquiet dit:

    @ carlo (#140) : à propos de l'écologie : "Je ne le crois pas, malheureusement. Certaines réactions sur ce blog (notamment celles de DP et celles de Descartes, en tout cas, lorsque je lisais encore ses commentaires) le démontrent à l’envi."

    L'écologie est une question qui doit être prise en compte par n'importe quel gouvernement pas trop neuneu. C'est un peu vain de s'opposer là-dessus, tout le monde est à peu près d'accord. A ceci près qu'il ne faut pas que l'écologie vienne faire paravent pour cacher les problèmes plus sérieux parce que plus prégnants. Mais l'"anti-écologisme" contemporain (c'est très exagéré comme terme) est surement né avec un presque président américain qui a fait le tour du monde avec un DVD catastrophiste pour faire la leçon au monde entier. Lui, je l'emm**** et il ne me fera pas croire qu'il s'est soudain pris de passion pour l'écologie. :mrgreen:

    sur la burqa : "Je suis, quant à moi, en complet désaccord avec lui. Ses positions sur ce sujet m’inquiètent au plus haut point et je m’interroge de plus en plus sur les raisons qui l’empêchent de réviser son point de vue."

    Je crois que ce sont les valeurs républicaines qui fondent son point de vue. Il va surement falloir te faire une raison sur cette question là...

    @ Lionel - PG44 :"Une chose m’étonne toujours dans le discours des europhobes, c’est l’oubli qu’ils font de l’OMC."

    Tu as raison. Envoyons chier les deux !

    @ le Prolo du Biolo : "Curieusement ils n’arrêtent pas de se réclamer de Jean-Luc tout en défendant des positions contraires aux siennes"

    Je veux bien que tu donnes des exemples de ce que tu énonces.

    @ 4 Août (232) : Bravo.

    @ dudu87 : "Vous parlez comme des vieux, vous n’ếtes pas sur de faire fuire la jeunesse pourtant ce sont eux qui feront le changement même si nous leur donnerons volontiers un coup de main…"

    La jeunesse, c'est des cons :mrgreen:, nous sommes tous témoins. Ce n'est pas un argument politique.

    Bonne nuit !

  26. 276
    Jim dit:

    Rien à voir avec le sujet (quoique) mais connaissez-vous la bonne initiative de la quadrature du Net pour suivre l'ensemble des débats et du travail des députés européens sur leur outil dédié http://www.laquadrature.net/wiki/Memoire_politique

  27. 277
    Manu dit:

    Monsieur Mélenchon, bravo pour votre prestation chez Ruquier ! C'était tout simplement génial ! Ca fait du bien d'entendre des propos qui étaient jusque-là tenus à l'écart des émissions radios et TV de grande écoute.
    L'une de vos meilleures répliques a été de dire à Zemmour qu'il avait le droit de ne pas être d'accord avec vous sur les solutions proposées pour les retraites mais qu'il n'avait pas le droit de dire qu'il n'y en avait qu'une possible. C'est très, très important de le dire. Trop de gens se sont laissés embobinés par TINA et le sont malheureusement encore. Un autre monde est possible !
    Merci de redonner une voix audible à nous tous qui sommes tout simplement de gauche.

  28. 278
    dudu87 dit:

    bonjour, vous,

    La jeunesse, c’est des cons :mrgreen:, nous sommes tous témoins.
    Qui l'est beau celui-là! C'est le militant qui parle? BRAVO, j'espère que tu es un "électron libre" autement ton parti a du souci à se faire... Malheureusement pour nous qui voulont tant ce changement tu n'es pas le seul et ça, C'EST TRÈS INQUIÈTANT!

  29. 279
    carlo dit:

    @ Inquiet

    "L’écologie est une question qui doit être prise en compte par n’importe quel gouvernement pas trop neuneu. C’est un peu vain de s’opposer là-dessus, tout le monde est à peu près d’accord."

    Je ne le crois pas. Tout le monde ne pense pas que le modèle productiviste est épuisé, que nous devons modifier nos modes de consommation, qu'il faut privilégier l'être à l'avoir. Certains souhaitent même l'abandon du principe de précaution qu'ils considérent comme un obstacle au progrès scientifique et à la croissance économique. Et je ne parle pas des désaccords qui peuvent exister à propos du nucléaire...

    "Je crois que ce sont les valeurs républicaines qui fondent son point de vue. Il va surement falloir te faire une raison sur cette question là…"

    Pace que la liberté n'est pas une valeur républicaine? Je ne suis pas sûr que les français soient nombreux à être prêts à renoncer à la liberté...et à s'en "faire une raison".

  30. 280
    dudu87 dit:

    Par contre @Inquiet et les autres,
    que penses-tu de mon post 235 sur les retrates et de 243, sur la fortune des grands de ce monde?
    Informez c'est du militantisme, je dirai même son 1° BOULOT!

  31. 281
    le Prolo du Biolo dit:

    @ Tous

    Le Hold-Up tranquille.

    Le glissement de la part des salariés vers la part des actionnaires s'accélère.

    Affirmation gauchiste ?
    Non, le constat froid et objectif de la "Bank for International Settlements".
    (Une institution qui réunit chaque mois, à Bâle, en Suisse, les banquiers centraux pour « coordonner les politiques monétaires » et « édicter des règles prudentielles").

    http://www.fakirpresse.info/articles/336/partage-de-la-valeur-ajoutee-le-hold-up-tranquille.html

  32. 282
    carlo dit:

    @ ermler

    "Ne leur en veuillons pas trop. Ce sont de « grands enfants »… Ils adorent se faire peur avec des histoires de fantômes !"

    J'ai l'impression qu'ils y croient vraiment...

  33. 283
    jennifer dit:

    Darthé Payan dit qu'il n'était pas d'accord avec la position de la Libre Pensée auquel il aurait participé à la rédaction de son communiqué. Or d'après Christian Eyschen, cette position était unanime:

    "La Fédération nationale de la Libre Pensée a pris une position unanime lors de son congrès national de Peisey-Nancroix. Nos détracteurs perpétuels ont vu dans cette unanimité, non la force des arguments, mais l’argument de la force. Chacun voyant midi à sa porte, ils nous ont appliqué leurs conceptions des choses : un vote unanime ne peut être que manipulation et pression organisées.

    Mais hélas, trois fois hélas pour nos sycophantes professionnels, cette position unanime des délégués de notre congrès a rencontré une très large approbation positive dans notre association. Bien entendu, quelques échos ici ou là, sur des sites internet qui ne représentent qu’eux-mêmes et encore !, ont été, en vain, montés en épingle pour faire « genre ». Mais la réalité est là : les libres penseurs, dans leur très grande majorité, ont approuvé la position du congrès national. Mais, comme on ne parle jamais que des trains qui arrivent en retard et jamais de l’immense majorité de ceux qui arrivent à l’heure, les fêlés de la toile ont fait de la mousse informatique.

    La position de la Libre Pensée

    Nous sommes contre le port du la burqa, du niqab, de la soutane, de la cornette, du schtreimel et autres grigris totémiques et religieux. Nous considérons que toute marque d’appartenance religieuse est une abdication de la liberté de pensée. C’est clair, simple et net. Mais comme nos délateurs ont un rouleau de la Thora ou un crucifix dans l’oreille, ils n’entendent pas.

    La Libre Pensée a défini sa position à partir de principes fondamentaux : il n’appartient pas à l’État de dire comment les gens doivent s’habiller dans la rue. Les citoyens peuvent et doivent avoir un point de vue philosophique sur la métaphysique et ses représentations, l’Etat doit se l’interdire. C’est l’application de la laïcité dans la sphère publique et non dans la sphère privée. La République ne peut se faire l’arbitre des élégances religieuses, sinon elle devient liberticide. Ce sont toujours les régimes totalitaires qui imposent des tenues vestimentaires ou en interdisent d’autres."

    http://www.fnlp.fr/spip.php?article468

  34. 284
    le Prolo du Biolo dit:

    @ Inquiet - 268

    @ le Prolo du Biolo : « Curieusement ils n’arrêtent pas de se réclamer de Jean-Luc tout en défendant des positions contraires aux siennes »
    Je veux bien que tu donnes des exemples de ce que tu énonces.

    C'était dans mon message:
    D.P., qui se présente comme cul et chemise avec Jean-Luc, et quasiment comme son conseiller personnel, disait (par ex et en substance): "mais pourquoi Jean-Luc continue-t-il à vouloir discuter avec les Allemands ?!", "mais pourquoi Jean-Luc continue-t-il à mettre l'écologie en avant ?!", etc...

  35. 285
    jennifer dit:

    Etchegoyen

    Moi aussi j'en connais des militants boliviens très engagés, mais ce qui m'indispose c'est quand ils nous montrent un film militant sur la Bolivie dont 70% montrent les fêtes religieuses et 30% parlent de la politique. Je ne sais qu'en penser et je m'ennuie carrément avec toutes ces bondieuseries. Cela dit je soutiens vraiment leur lutte mais le côté "croyances" m'indispose beaucoup.

  36. 286
    evelyne gavetti dit:

    Mr, suite à votre émission chez Ruquier, j'ai découvert un homme politique en qui je me reconnais enfin!
    Un francparlé et de véritables convictions. Bravo

  37. 287
    jennifer dit:

    Génial ton conte post 251, Ermler!

    Tu vois tu as déjà 2 supporters. J'espère que Jean-Luc Mélenchon le lira mais j'ai bien l'impression qu'il ne nous a jamais lus.

    D'un côté, on a un super militant (cf sur les retraites) quelqu'un qui peut vraiment changer la donne, qui ose affronter la droite, ce que le PS ne fait pas. Là il s'adresse à l'ensemble des français et montre une direction pour tous. Mais par ailleurs ce qu'il dit sur la burqâ va apporter de l'eau dans leur moulin à tous les racistes et français moyens anti musulmans. Il construit la droite et l'extrême droite. Il est incapable de nous mener en avant, vers une société ouverte, diverse, tolérante. L'avenir qu'il nous dessine est un avenir de répression, totalitariste comme le dit très justement la Libre Pensée (cf mon post ci dessus)

    Autant il est bon sur le premier sujet, autant il est a vision étroite et limitée sur le deuxième. On est mal barrés! Je ne sais pas comment tout cela finira...

  38. 288
    carlo dit:

    @ le Prolo du Biolo

    « Curieusement ils n’arrêtent pas de se réclamer de Jean-Luc tout en défendant des positions contraires aux siennes »

    Pas sur tout.
    DP, par exemple, approuve les positions outrancières de Jean-Luc Mélenchon sur la burqa mais critique son point de vue équilibré sur l'écologie alors que d'autres -dont moi- pensent exactement le contraire.

    J'ajoute que les défenseurs de la ligne "sectaire" ont quelques raisons de se réjouir dans la mesure où Jean-Luc Mélenchon semble avoir renoncé à trouver un compromis avec le NPA (où le sectarisme semble également triompher).
    Tout ceci n'est pas de très bon augure pour la suite car en 2012 il ne suffira pas d'avoir un bon candidat.

  39. 289
    carlo dit:

    @ le Prolo Du Biolo

    "D.P., qui se présente comme cul et chemise avec Jean-Luc, et quasiment comme son conseiller personnel, disait (par ex et en substance): « mais pourquoi Jean-Luc continue-t-il à vouloir discuter avec les Allemands ?! », « mais pourquoi Jean-Luc continue-t-il à mettre l’écologie en avant ?! », etc"

    Il est certain qu'avec de tels conseillers Jean-Luc Mélenchon est assuré de gagner les élections

  40. 290
    carlo dit:

    @ Jennifer

    "Autant il est bon sur le premier sujet, autant il est a vision étroite et limitée sur le deuxième. "

    Entièrement d'accord.

    "On est mal barrés!"

    Tout à fait. D'autant plus que Jean-Luc Mélenchon semble avoir renoncé à son projet d'union de toute la gauche anti-libérale. Heureusement 2012 est encore loin.

  41. 291
    jennifer dit:

    Carlo

    Darthé Payan ne sait pas ce qu'il dit sur la burqâ.

    Il y a quelque temps il me félicite que j'apprécie un texte de la Libre Pensée (je ne sais plus si c'est lui qui l'avait mis sur le blog) en disant en gros: tiens, tiens tu évolues!

    Je lui dis: mais tu as lu le texte?

    Il me répond: bien sûr j'ai participé à sa rédaction!

    Je prends acte. Donc il est contre une loi sur la burqâ!

    Hier, il dit qu'il soutient Jean-Luc Mélenchon sur la burqâ. Je lui dis: et quid de la déclaration de la Libre Pensée que tu aurais rédigé? Il me répond: il n'était pas d'accord même s'il l'a rédigée.

    Je vais sur leur site et je vois que la position était adoptée à l'unanimité!

    Cherchez l'erreur...:-)

  42. 292
    jennifer dit:

    Carlo

    Sur la gauche antilibérale, l'unité est un long combat. Jean-Luc Mélenchon ne peut y renoncer car le projet du PG c'est cela. Sans cette unité, il n'y aurait pas de PG et moi personnellement je n'y serai pas.

  43. 293
    carlo dit:

    @ Jennifer

    "Darthé Payan ne sait pas ce qu’il dit sur la burqâ."

    Je m'en suis rendu compte. Hier il m'a dit que Jean-Luc Mélenchon avait raison de combattre des fantômes et il m'a incité à voter pour le PS ou le NPA en 2012.

    "Hier, il dit qu’il soutient Jean-Luc Mélenchon sur la burqâ. Je lui dis: et quid de la déclaration de la Libre Pensée que tu aurais rédigé? Il me répond: il n’était pas d’accord même s’il l’a rédigée.
    Je vais sur leur site et je vois que la position était adoptée à l’unanimité!
    Cherchez l’erreur…:-)"

    Merci pour l'info.

  44. 294
    carlo dit:

    @ jennifer

    "Sur la gauche antilibérale, l’unité est un long combat. Jean-Luc Mélenchon ne peut y renoncer"

    Je l'espère mais force est de constater que certains ici l'en dissuadent et que ses positions outrancières sur la burqa be facilitent pas les choses, c'est le moins qu'on puisse dire.

  45. 295
    toto dit:

    Mon pauvre Descartes (179)

    Tu te fatigues pour rien tes arguties ne valent pas un pet de lapin. On sait que tu es pour tout ce qui est contre et contre ce qui est pour. Partant de là inutile de perdre son temps avec toi!
    Finalement je suis encore trop bon de t'avoir lu en diagonale pour avoir la confirmation que tu es bien un libéral invariant borné.

  46. 296
    carlo dit:

    "Tu vois tu as déjà 2 supporters. J’espère que Jean-Luc Mélenchon le lira mais j’ai bien l’impression qu’il ne nous a jamais lus."

    Personnellement, je crois que Jean-Luc Mélenchon lit nos commentaires ou qu'en tout cas quelqu'un les lit pour lui.
    Récemment, lors d'une émission télé, il a en effet longuement parlé de son blog, ce qui montre qu'il lui accorde de l'importance. Ses longues notes, très argumentées, leur fréquence et l'absence de censure sont autant d'incitations à poster des commentaires et j'ai du mal à imaginer que ceux-ci ne soient pas ensuite exploités, d'une façon ou d'une autre. Raison de plus pour ne pas rendre les armes à ceux qui l'encouragent à adopter des positions sectaires (notamment sur la burqa).

  47. 297
    carlo dit:

    @ Jennifer

    "Tu vois tu as déjà 2 supporters".

    Non: au moins 3 (cf ydaho #260).

  48. 298
    Cat Fernandez dit:

    Excellente analyse de la situation actuelle de la Belgique, que je partage pleinement. De même que je suis outrée de voir l'abandon dans lequel la soi-disant Europe Unie laisse la Grèce, pillée par les boursicoteurs de tout poil ! Mais ceux qui freinent des "quatre fers" pour apporter à la Grèce le soutien dont elle a besoin, feraient bien de réfléchir car la même "mésaventure" leur pend au nez comme on dit, au royaume mondialisé de l'ultra-libéralisme !

    Un autre petit mot pour te féliciter de ton excellente prestation chez Ruquier. Mon mari et moi avons ADORE ! Quel plaisir de voir Zeymour et Nolo complètement à côté de la plaque et à court d'arguments tenant la route (mais en ont-ils jamais ?) que ce soit sur la question des retraites, du voile intégral ou de tes relations avec les cocos (pour ne citer que quelques exemples). J'invite tous ceux qui auraient louper cette émission à la visionner (au moins cette partie) via le site de france 2 ou autre. Très belle démonstration sur l'ineptie de la réforme des retraites que l'on veut nous imposer, sans parler de ta petite phrase qui a fait "mal" (si j'ose dire !) sur le fait que nous sommes "un peuple responsable" capable d'imposer nos choix politiques (notamment en matière de retraite par répartition) à l'Europe.
    Bref, un message clair, sérieux, qui fait du bien à entendre en ces heures où l'on voudrait nous asséner un fatalisme forcené pour casser l'esprit de lutte encore bien vivant dans notre pays. La gauche (la "vraie" pas celle qui fait des concessions au capitalisme, bien sûr !) a enfin trouvé son leader. Ca fait du bien ! Continue sur cette voie, c'est la bonne !

  49. 299
    Annie pensée libre dit:

    @ermier il y a 8 heures environ :

    à chacun sa méditation, celle que je te propose est la suivante :

    une fille quelque part en Afrique subsaharienne ou dans l'est de l'Iran, ou Pakistan ou quelque autre pays du l'orient Islamique, une fille parmi les millions d'autres filles (et en bien plus grand nombre sur terre que portant la burqa)

    une fille donc entre 6 ans et 11 ans, baignant dans ses excréments depuis 2 semaines, les jambes grandes maintenues ouvertes pour que la cicatrisation se fasse, une fille qui a vu sa mère assister et surtout surveiller que le "travail" soit bien fait, ne pouvant même plus avoir confiance en sa mère maintenant, une fille se demande pourquoi…

    si elle avait demandé à sa mère, celle-ci lui aurait répondu :

    ma fille c'est pour ton bien, pour ton avenir, sinon tu ne trouverai pas de mari, toutes les femmes du village son excisées, infibulées, écorchées vives au couteau par une autre femme, ouvertes au couteau le soir de son mariage, refermée s'il s'absente, réouverte à vif, etc………

  50. 300
    toto dit:

    ermler (150). je lis ce matin seulement ton post d'hier 15h23

    Ta conclusion : » Du grand Jean-Luc Mélenchon ! », comme on dit sur ce blog. C’est vrai.
    Mais moi, je reste un peu déçu et inquiet face à tant de « grandeur ».
    Où est le projet tant attendu de l’autre gauche unifiée ?…. Surement pas « uniquement » dans la construction d’une personnalité forte qui épate jusqu’à ses adversaires.. (Zemmour, cloué au sol).
    L’arbre grandit, se déploie….mais cache de plus en plus la forêt.

    Il y a en moi deux personnages. Un qui se veut raisonnable, réfléchi, prudent et qui souscrit pleinement à ce que tu dis de ta crainte de l'homme "providentiel".
    Mon double déraisonnable se dit que de toute façon la vérité des urnes ne nous est pas favorable. Nous aurons beau bâtir le meilleur des programmes, rechercher d'hypothétiques alliances notre échelle sera toujours trop courte, il est inutile de se voiler la face.
    Alors quoi? Alors retour à "l'homme de la situation" redresseur de torts, chevalier blanc des temps modernes capable de dynamiser et donner espoir aux déçus de la politique traditionnelle des partis.
    Oui je sais c'est déraisonnable mais tellement romantique.

Pages : « 1 2 3 4 5 [6] 7 8 9 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive