31mar 10

Singulier : un taliban, pluriel : des talibe

Un étudiant en religion médiatique démasque un mécréant!

241020091489U ne certaine caste médiatique se déchaîne contre moi! J’ai commis le crime de lèse vache sacrée. Je suis donc mis au pilori médiatique. Il est  vrai qu'a force de dénoncer les méthodes d'Arlette Chabot, je devais m'attendre à une réplique de la confrérie des griots. C'est fait! Dix jours après son tournage, un film pris sous le masque d'un travail "d'étudiant en journalisme" est diffusé sur la toile, suivi aussitôt d'une mise en une du "Monde.fr" et d'une dépêche AFP. Puis, par imitation, sans vérifications ni retenue, la dépêche passe sur tous les médias! Une belle opération. Mais l’arrosage se retourne contre les arroseurs. Je jubile. Une pluie de commentaires qui me sont favorables vilipende les utilisateurs de ce chef d’œuvre de manipulation. Vive le buzz! J'attends la consécration : la diffusion de cet important document sur France 2. Pourquoi pas une émission sur le sujet?

 

 001ALe 19 mars dernier, il y a 10 jours, avant le deuxième tour des élections régionales, à l’occasion d’une diffusion de tracts du front de gauche au village de Bercy, un « étudiant en journalisme » m’a interrogé. Je n’avais guère envie de répondre. Trop fatigué, trop pressé. Mais bon ! Allons-y. c’est un jeune, il apprend, faisons l’effort car on est tous passés par là. J’ai cru que c’était un étudiant. J’ai cru qu’il étudiait le journalisme. J’ai cru qu’il avait des enseignants qui s’occupaient de lui et parlaient avec lui de son travail et des règles de son métier! Non ! C’était une sorte de caméra visible/cachée ! Ruse. Au mépris de toutes les règles de ce métier, sans mon accord,  sans dire où, quoi, comment, le film volé est mis en circulation… dix jours plus tard ! Pour moi ce n'était pas un interview mais un essai d'interview qui tournait à la discussion puis a l'engueulade. Je me suis fait piégé. ca me mets en colère. Mais quand j'y pense, ca va m'aider. En fait je ne me plains pas. Vous allez voir pourquoi.

Donc, de façon spontanée et tout à fait innocente, dix jours après la prise de vue, parait spontanément sur internet un extrait de mon « entretien » avec cet « étudiant en journalisme ». Une200620095856 meute se jette sur moi et consacre à cet « entretien » au contenu, d’une importance fondamentale, la une de leur site. Il s’agit bien sûr de me disqualifier. Car sinon quel intérêt à un tel document ?  Il y a même une dépêche de l’AFP selon laquelle je déclarerai que le métier de journaliste est «un métier pourri» ! Tel quel, hors contexte, une fois de plus ! Une dépêche de l’AFP ! Cela revient à faire d’une phrase dans un film d’amateur une déclaration officielle de ma part. Savoir qui a écrit cette dépêche nous assurera sur les motivations de son auteur(e). Aussitôt, tous mes autres «amis» sont là pour relayer la nouvelle : « le monde.fr », le nouvel «obs.fr», et cerise sur le gâteau, même «Ouest France» qui comme chacun le sait suit toujours avec beaucoup d’intérêt mes prises de position! Et même le journal de LCI s’ouvre sur l’évènement !

Vous avez compris le mécanisme. On sort un bout de film sans donner aux visionneurs une indication de contexte ni d’origine. Le site 200620095858« le monde.fr » valide. Ca classe. Aussitôt une dépêche sort. Ca devient une info pour toute la presse comme si j’avais fait une déclaration officielle. Personne ne vérifie rien. Le reflexe pavlovien fonctionne. La corporation est outrée. Haro sur l’iconoclaste ! Que n’ont-ils téléphoné à Robert Ménard et "Reporters sans frontière" pour terminer le tableau ! Comme je suis en congés, je ne peux pas me rendre compte de tout l’impact de l’affaire. Mais je suis enchanté. Tout simplement enchanté.

Pour moi c’est un buzz inespéré dans une semaine où je ne suis pas là du fait de mes congés. Mais, plus sérieusement, l’incident m’intéresse. Je crois que nous pouvons en 200620095893profiter si nous l’utilisons correctement. Que l’occasion fasse les larrons. C’est surtout un exercice de démonstration par la preuve de ce que j’avance à propos des dérives de ce métier. Car cette vidéo a immédiatement suscité, m’a-t-on dit, des centaines de témoignages qui me donnent raison et dire que cette profession est en train de sombrer. Il est très important, pour la lutte que nous menons, de faire en sorte que les gens se décomplexent à l’égard des médias et rétablissent un rapport critique à ceux-ci.

La libération des médias dont a besoin notre pays pour sa respiration démocratique ne pourra pas se limiter à quelques arrangements de tuyauteries comme nous le pensions dans le passé (fin du monopole de l’émission, libéralisation des  ondes) ni par des restrictions sur le droit de propriété à l’égard de certains. Cela ne peut suffire. Il y faudra une révolution culturelle qui repense ce que sont ces métiers, leur éthique, leur finalité, leur responsabilité. Il y faudra des régulations démocratiques adaptées à chaque cas. Par 200620095891exemple l’élection du président de France télévisions par les téléspectateurs du service public. La libération culturelle des médias est en soi un  front de lutte qui doit bénéficier des mêmes méthodes que les autres. Et d’abord de la bataille culturelle. Il faut donc ouvrir la bouche, décoincer les esprits, ferrailler. De cette façon dans le public mais aussi dans la profession la peur que le corporatisme pavlovien fait régner reculera. Pour cela il faut créer les situations ou les utiliser. Au cas concret il en va ainsi. Notre premier média à propos des médias, c’est nous, nous même. Il faut parler, zapper, écrire, boycotter à bon escient. Je me demande si nous ne devrions pas inventer un système de punitions du genre de celles que le marché que ces gens adorent tellement inflige aux gens. Par exemple des boycotts sélectifs. Des dénonciations sur le site des annonceurs publicitaires et ainsi de suite. Il faut lutter ! Car dans nombre de cas concrets, nous ne sommes pas dans un rapport de coopération en vue de donner une information aux citoyens mais dans un rapport de force, en face de manipulateurs hostiles qui «mettent en scène» leur discours politique.

Arlette Chabot est un monument du genre. Avez-vous vu l’autre soir le « débat » sur les retraites sur France 2 (non pas l’émission de voyeurisme sur la torture) ? Un de droite (la retraite à 65 ans), un socialiste (la retraite à 62 ans), deux experts (la retraite entre 62 et 65 ans) ! Beau comme pendant le référendum de 2005. Et sur un strapontin « en duplex», comme moi le dimanche de élections, donc n’ouvrant la bouche que quand on lui demande de le faire et qu’on lui donne la parole, Bernard Thibaud, le secrétaire général de la CGT première organisation de travailleurs du pays… Pas d’illusions à avoir ! Donc pas de concessions. 

200620095859L’épisode de « l’étudiant en journalisme » doit donc être cultivé. Il est important que ceux qui ont compris la manipulation le disent à haute et intelligible voix. J’invite tous ceux qui ont de la jugeote politique à se saisir de cet épisode très concret comme d’un cas d’école. Diffusez de tous côtés la séquence, faites connaître vos commentaires, encore et encore sur les médias qui publient cette vidéo édifiante. Au premier degré il y à tous ceux qui sont d’accord avec moi. Mes propos leur feront du bien. Plus mes paroles seront diffusées plus elles se banaliseront et seront reprises par d’autres au quotidien, en toutes circonstances. Ma parole les encouragera à se lâcher, comme on dit en média. Leur clameur contribuera à faire réfléchir. Car la vérité c’est qu’à côté des voyous, comme toujours, il y a les gens bien. Ceux qui aiment leur métier, que ces trafics écœurent et qui sont scandalisés de voir que c’est justement à un étudiant que ses maitres ont enseigné de telles méthodes aussi contraires à la déontologie du métier. Quelques amis du 241020091494métier m’ont déjà appelé. Sous le sceau de la confidence, car telle est l’ambiance de terrorisme corporatiste aujourd’hui ! Ils m’ont appelé pour me dire qu’ils n’étaient pas d’accord. Donc on ne doit pas désespérer. Il ne faut pas globaliser ni faire un cas général des agissements de quelques puissants manipulateurs. C'est le panneau dans lequel on nous pousse: généraliser notre critique pour encourager le corporatisme. Ce ne serait d'ailleurs pas juste. Je viens de le dire, la ressource professionnelle existe pour que cessent un jour les façons de faire actuelles. D’ici là : feu sur le quartier général !

Que mes amis ne se soucient pas outre mesure pour moi. Je ne suis pas du tout affecté par cet assaut. Il m’amuse trop. Que mes amis soient rassurés j’en tire la leçon qui compte dans le contexte de lutte que nous menons : je ne me laisserai plus jamais approcher par un étudiant en journalisme, ni un journaliste stagiaire. Car il m’est impossible de distinguer entre un étudiant qui fait son apprentissage et un vulgaire provocateur du type de celui qui a abusé de ma disponibilité. Au téléphone je ne leur réponds plus (navré pour la poignée d’entre eux qui chaque semaine m’interrogeait) et dans les manifestations mes accompagnateurs les tiendront à distance. Je vous recommande d’en faire autant si vous êtes sollicités. Ne répondez plus. C’est trop risqué car ils ne respectent241020091502 aucune règle. Ignorez-les,  comme vous le faites avec ces jeunes en haillons qui viennent dans le métro vous proposer de signer une pétition contre l’exploitation des enfants mineurs ! D’ailleurs je crois qu’il faut vérifier à chaque fois qu’il s’agit bien d’un étudiant réel. Car dans le cas de celui qui m’a escroqué je ne suis même pas certain que cela en soit un. Et si s’en est un, je me demande s’il n’est pas militant politique car il m’a dit qu’il était de gauche comme argument pour m’apitoyer tandis que je le rabrouais.  

Dorénavant au buzz va correspondre un contre buzz. C’est une règle élémentaire de l’espace de communication politique. Donc des milliers de gens sauront que je suis en effet tout à fait hostile à la façon dont est pratiqué aujourd’hui par certains voyous ce métier qui a été le mien il y a longtemps. Ceux qui voudraient en savoir davantage aux arguments de ma critique à ce sujet  peuvent se référer à ce que j’ai écrit sur ce blog il y a déjà quelques temps, et notamment à l’occasion d’une table ronde à l’école de journaliste de Strasbourg. Pour éviter de fastidieuses recherches (plus de trois clics à faire en effet), je reproduis plusieurs textes sur la question comme la fin pour cette note. On verra que je suis constant dans mes formules et analyses. Elles méritent meilleures répliques que des provocations bas de gamme comme celle dont je viens de faire l’objet. 

16 octobre 2009

VIE MEDIATIQUE ET VIE SOCIALE

Le débat au parlement européen a donc opposé les partisans du bien et ceux du mal à propos de liberté de la presse et tout ça. Il me parait cependant assez artificiel ! Certes, je partage les critiques sur la concentration des médias comme risque avéré pour la démocratie et la citoyenneté. Ca se comprend facilement. 80 % des informations dont 231120092165disposent les citoyens viennent des télévisions. Qu’elles soient en mêmes mains et les citoyens ne disposent plus d’aucun moyen de former leur conviction de façon autonome. Mais cette façon de voir est tout à fait formelle. La concentration n’est pas l’unique cause de l’uniformisation de la parole médiatique. Loin de là. Il suffit de voir comment les choses se passent en France pour en avoir idée. Le miracle quotidien qui voit les deux grandes chaines hiérarchiser exactement de la même manière exactement les mêmes sujets doit faire réfléchir. D’ailleurs les partisans de Berlusconi s’amusent de faire des statistiques accablantes pour les imprécateurs : il y a quarante deux chaines de télé et radios et plus de cent journaux en Italie. «Comment expliquez-vous alors qu’il n’y ait qu’une tonalité » raillent-ils. On comprend l’abus que cet argument comporte. Quelle commune mesure entre une chaine nationale et une télé de communauté ? Mais soyons honnête. Comment expliquons-nous l’homogénéisation de la forme et du fond dans nos propres médias ? Quel effet de système est à l’œuvre ? Ensuite, si on veut entrer dans le détail des situations, pourquoi faisons-nous comme si la responsabilité individuelle n’était jamais engagée ? Les journalistes sont-ils des êtres humains ou des créatures d’essence pure et parfaite en contact intime avec la vérité.

BIENTOT LES FAILLITES

On comprend le mécanisme assez rustique qui bloque ce débat. Un corporatisme de mules bloque toute approche sur ce terrain. Les intéressés eux-mêmes ne se sentent plus aucune limite. Ainsi ai-je été 231120092170appelé au téléphone et fait l’objet de messages longuement injurieux de l’intéressée pour avoir mis en cause la façon dont était présentée comme « liste communiste » à Corbeil la liste du Front de Gauche. Comme si la liberté de parole critique d’un élu politique sur un blog public était par nature illégitime, en face des caractérisations manipulatoires, en tous cas jusqu’au point de mériter une intervention dans la sphère privée qu’est une messagerie téléphonique. Cet épisode conforte l’idée que je me fais de l’immense malaise social et de confusion intellectuelle qui règne dans ce secteur. A présent tout cela va s’aggraver par les défaillances d’entreprise de presse qui vont bientôt se manifester. Aux Etats unis, royaume du Bla Bla sur le pluralisme et la liberté d’être tous d’accord sur tout, plus de cent journaux ont du fermer leurs portes et je ne sais combien de radio. Le papier de Ramonet dans « le Monde diplomatique » décrit tout cela très bien, je crois. La vague passera bientôt sur la France. Ce fait extrême nous rappelle qu’il est absurde de faire comme si la production de l’information n’était pas aussi une activité menée par des personnes socialement déterminée par leur environnement. Et donc que le principe de la responsabilité individuelle est, dans ces conditions, engagé dans cette profession comme dans les autres. Mais avec des conséquences sur lesquelles il est légitime que la société demande des comptes puisque c’est son propre pouvoir d’intervention qui est conditionné par cette responsabilité des professionnels qui la rendent ou non possible.

Jeudi 8 octobre 2009

PERSONNEL ET COLLECTIF

Jeudi après midi j’ai pris l’avion depuis Bruxelles pour aller à Strasbourg. C’est stupide d’aller à Strasbourg depuis Bruxelles un jour 231120092167où il n’y a pas de session, non ? Pourtant je le fais. Reprenons notre réflexion, mon cher, puisque tu es assez sot pour te faire embarquer dans un aller retour de plus en avion. Donc disais-je, à présent, tout se passe comme si, au contraire de n’importe quelle autre activité humaine, dans les métiers de médias, personne ne serait responsable de rien personnellement. C’est dommage de laisser ainsi bloquer la réflexion. Pourtant elle nous conduirait sur un terrain plus rationnel. Il vaudrait mieux que les généralités débitées pour une confrontation qui oppose des vaches sacrées antagoniques, collées au sol par leurs ruminations dogmatiques. D’un côté les purs et honnêtes journalistes, indépendants, éthiques, et ainsi de suite, de l’autre une dénonciation aveugle et absurdement globalisante au nom d’une improbable liberté de la presse, hors sol social et culturel. Pour moi, la dimension invisible de la vie médiatique est celle de la condition sociale des professionnels des médias d’une part et des conditions matérielles de l’exercice de leurs métiers d’autre part. Eux-mêmes sont le plus souvent incapables de le formuler. C’est bien sur d’abord le fait de l’idéologie dominante dans la profession et dans les écoles de journalistes. Ensuite de l’extrême compétition entre les personnes qui règne dans la profession, bloquant toute introspection raisonnée. Mais surtout, il faut donner leur rôle essentiel aux conditions matérielles de l’exercice de leur profession. Ce sont elles qui rendent impossible la mise à 231120092169distance que cette réflexion suppose. Telle jeune journaliste qui m’interroge un samedi après midi, après m’avoir couru après dans Paris dans son véhicule qu’elle ne sait où garer, et qui en surgit avec en charge sur les bras la caméra, le micro et la fiche, qui sert à la fois à faire le réglage du blanc et noter les questions, n’est pas en état d’avoir un recul critique sur ce qu’elle accomplit. Surtout quand questions et réponses sont préformatées, surtout quand elle doit encore faire la course à trois autres personnes sur trois autres sujets, surtout quand ca dure depuis le début de la semaine sans pause ni temps de lecture, surtout quand son CDD lui interdit une attitude revendicative quelconque, même d’ordre professionnel.

 

8 janvier 2010

A STRASBOURG, PETIT JOURNALISTE DEVIENDRA GRAND

Ce sujet là c’était le débat auquel j’ai participé à Strasbourg, à l’ENA. A l’arrivé mon accueil se demandait si j’allais prendre le taxi où le tram. Elle a opté pour le taxi et ça tombe très mal car j’ai horreur de la bagnole. Une fois sur place on tombe sur une petite rangée de bœufs du Front National qui distribuent 231120092172des tracts contre Frédéric Mitterrand. En fait ils l’attendaient lui ! Mais c’était le jour de son passage sur le plateau de TF1. Donc il n’est pas venu. Dans les murs, devant la salle il y avait un groupe de jeunes qui tiraient vaguement la clope. C’était des apprentis journalistes. Plusieurs ont filmé ce qui se passait. Je pense qu’ils ont mis ça sous plastique et ensuite sur leur télé dans le salon. Ou va savoir quoi. Les gens ne s’expliquent même plus quand ils filment. On croirait que c’est naturel. J’ai chauffé des arguments avec eux avant de descendre au sous sol où se tenait la conférence. Je n’aime pas les sous sol, non plus. La bagnole, plus les sous-sols, plus le Front National ça commence à me chauffer comme séjour ! Mais sur le plateau, devant les jeunes apprentis journalistes, Clémentine Autain, Catherine Trautman, et Jean-Marie Cavada. On était les trois sur les mêmes thèmes, chacun dans son registre, bien sûr. Le plus sévère finalement c’était Jean Marie Cavada, sur le fond, sur ce qui concerne l’exercice du métier. Je dois dire que j’étais assez heureux d’entendre une telle convergence de diagnostics. Je me sentais tout rabiscoulé. Comme dirait monsieur Elkabbach, j’en avais marre de me dire que j’avais raison tout le temps. Tel quel. Il y avait un thème supplémentaire sur le plateau c’était le sexisme dans le métier de journaliste, dans leur rapport aux femmes politiques. Catherine Trautmann et Clémentine Autain ont bien disséqué cet aspect de la réalité et j’avoue que j’écoutais à grand pavillon car je découvrais. Pour ma part j’ai évoqué d’autres dimensions invisibles. Par exemple la composition sociale de l’origine des jeunes journalistes. Donc leurs préjugés idéologiques. Hum ! Mais la salle était si typiquement composée que j’ai eu droit aux applaudissements qui montrent une forte concentration d’esprits frondeurs. Ca c’est bon signe, compte tenu du métier auquel ils se préparent…. Non ? Un peu d’optimisme. Sans doute que demain sera meilleur.

Jeudi 10 janvier 2010

Dimanche soir, une aventure média m’a bien fait rire. En effet, j’ai donné un entretien dans « Le Parisien dimanche », qui est l’équivalent en ile de France des pages saumon du Figaro chez un notaire de province : une référence que personne ne peut effacer du tableau. Ca passera, bien sûr,  quand la direction de ce journal aura 231120092173réussi à faire partir le tiers des effectifs de la rédaction comme elle le prévoit.  Mais pour l’instant c’est presque aussi couru que pour une interview dans un gratuit du matin. J’étais donc spécialement satisfait. Donc, dans cet entretien,  je dis, pour illustrer mon propos et plaisanter (genre je ne parle pas la langue de bois) : « Avec les lois qu’il a fait voter, Nicolas Sarkozy ne pourrait pas être français ! Il ferait bien d'y réfléchir. Qui sait si un jour il ne trouvera pas plus sauvage que lui, quelqu'un qui contestera la carte d'identité de ses petits-enfants, puisque maintenant il est grand-père ! ». Malheureusement la journaliste a oublié de noter aussitôt « attention ! C’est une vanne (rire) ». Du coup l’agence Associated Press lance une dépêche : «Jean Luc Mélenchon s’interroge : selon les lois en vigueur le président est-il bien français ? » Même un bourrin voit bien que ce n’est pas du tout ce que j’ai dit, mais à quoi bon ergoter ? Encore un journaliste  d’agence, de garde le dimanche, avec un contrat d’intermittent du spectacle qui écrit des dépêches avec les pieds pendant que ses mains tournent un reportage en direct !  J’exagère bien sûr. Cette année il y a encore cinquante pour cent des cartes de presse qui ont été attribuée à des journalistes en CDI. Mais c’est une première qu’il y en ait cinquante pour cent en pleine précarité !


746 commentaires à “Un étudiant en religion médiatique démasque un mécréant!”

Pages : « 12 3 4 5 6 [7] 8 9 10 11 1215 »

  1. 301
    4 Août dit:

    @ pascalL

    "Tournez cette page, ou nous allons tous trinquer"

    Pas question de se coucher: http://player.canalplus.fr/#/331440

  2. 302
    jennifer dit:

    Quand la France laisse entrer les produits des colonies israéliennes en Cisjordanie et criminalise ceux qui s'y opposent

    http://blog.mondediplo.net/2010-03-18-Quand-la-France-laisse-entrer-les-produits-des

  3. 303
    ydaho dit:

    Hold up !

    Salut et fraternité... Mais tu m'as reconnu ?... ;-) !

  4. 304
    Pulchérie D dit:

    @ Thaumasios (276)
    Personnellement, je ne me plus adressée directement à dieukartz : ça ne sert à rien.
    Lui-même ne m'a jamais plus affrontée, tout en me qualifiant de harpie mythomane.
    Car je maintiens depuis presqu'un an que ce bonhomme essaie de capter la confiance des na¨fs pour leur faire admettre des points de vue orthodoxes selon le sarkozisme. Il a même entortillé les frères jacobins, universalistes etc.
    Croyez-moi, il est stipendié. Je ne comprends pas le masochisme d'ermler qui veut encore discuter avec ce vain rhéteur d’Armée du Salut qui veut égaler les grands équilibristes du sophisme. Las! il n’arrive qu’à béhachéliser maladroitement, ne se tire des joutes de pensée que par des procédés de joueur de bonneteau intellectuel : « Vous devez apprendre à lire, je n’ai jamais dit ça ».

  5. 305
    RIVAS Jean-Paul dit:

    Bravo pour le travail fait avec le Front de Gauche ! Enfin du nouveau pour la Gauche Institutionnelle !
    Et aussi, très bonne réaction vis-avis d'un "Intouchable" de la Presse. Cette hargne de celle-ci, qui se veut "punchy" et autres C..., ne fait que hacher les "débats", et rendre inintelligible le discours.
    Vous êtes un des rares politiques à ne pas pratiquer la langue de bois, donc haro sur ceux qui répondent à côté mais ...

  6. 306
    jennifer dit:

    Ydaho

    Tout à fait d'accord avec toi. La première chose c'est ce qu'on va se mettre sous la dent. Désolée d'être si matérialiste mais le porte feuille n'attend pas et tous les plus beaux programmes du monde ne changent pas ce monde. Surtout quand ces programmes s'avèrent n'être qu'une adaptation à son propre impérialisme ou à l'empire francophone.

    cf manifeste jacobin de Darthé Payan où l'internationalisme et l'universalisme se résument à construire et promouvoir la francophonie! ou la position sur l'Afghanistan où il n'appelle pas au retrait des troupes US sur place parce qu'il renvoie dos à dos les USA et les Talibans mais par contre Darthé Payan réclame le retour des troupes françaises, car nos "boys" français sont républicains et ne doivent pas se salir dans cette sombre histoire de l'OTAN, oubliant par là-même que cette chère République française fait maintenant partie de l'OTAN

  7. 307
    Gastibelza dit:

    Heureux de voir tous ces commentaires en votre faveur M. Mélenchon, à l'heure où il est rigueur de tomber sur quelqu'un pour une citation décontextualisée...

    Et puis ça vidéo a pour le moins été instrumentalisée...

    Continuez le combat, la France du travail a bien besoin de vous !

    http://gastibelza.wordpress.com

  8. 308
    Pulchérie D dit:

    @ BA

    Extrêmemnt significatif

    13,4 % de la population française vit en dessous du seuil de pauvreté http://www.lemonde.fr/economie/article/2010/04/02/13-4-de-la-population-francaise-vit-en-dessous-du-seuil-de-pauvrete_1327609_3234.html
    --------------
    Plus d'un tiers des immigrés vivent sous le seuil de pauvreté http://www.letelegramme.com/ig/generales/france-monde/france/revenus-plus-d-un-tiers-des-immigres-vivent-sous-le-seuil-de-pauvrete-02-04-2010-853962.php
    ---------------
    Depuis 2004, les inégalités se creusent au profit des plus hauts revenus http://www.lemonde.fr/economie/article/2010/04/02/depuis-2004-les-inegalites-se-creusent-au-profit-des-plus-hauts-revenus_1327756_3234.html

    Commence-t-on à entendre la révolte qui gronde ?

  9. 309
    Jean dit:

    J'ai vu cette fameuse vidéo... C'est un peu sévère quand même, le petit jeunot s'en prend plein la poire sans trop savoir pourquoi ni comment sans sortir, comme si vous aviez, dès le début, décidé de vous le faire. A la limite... pourquoi pas ? Il était pour apprendre, non ? Mais cela exclu-t-il un peu de hauteur d'esprit ? D'"ironie courtoise" que les hommes politiques savent manier au biberon ?
    Savez-vous à quoi m'a fait penser cette vidéo : à la vidéo pitoyable de Xavier Bertrand qui écrase de son mépris un journaliste du Courrier Picard.
    J'adhère totalement à votre critique des médias actuels (et ce niveau zéro des débats sur France Télévision) mais quel dommage que cette critique se nourrisse de la fessée ridicule donnée à un étudiant, sans oublier cette étrange atmosphère de théorie du complot (tous contre moi, ils sont partout, blablabla) qui s'échappe de ce billet et qui n'est pas particulièrement à votre honneur.
    En gros : dommage.

  10. 310
    Pulchérie D dit:

    @ jennifer (298)

    Soyons réellement universalistes et continuons à nous intéresser au Honduras, par exemple.

    Le Courrier International, 31 mars 2010
    Les nouvelles du Honduras continuent de faire froid dans le dos. La Commission interaméricaine des droits de l’homme (CIDH) avait dénoncé, il y a trois semaines, l’existence d’une action coordonnée des forces répressives pour séquestrer, violer, torturer et assassiner les enfants des militants du Front pour la résistance. Et maintenant, nous apprenons l’assassinat de trois journalistes au cours de la première quinzaine de mars", rapporte Página 12. Nahúm Palacios, David Meza Montesinos et Joseph Ochoa ont été battus à mort entre le 2 et le 14 mars. Assassiné le 14 mars, Nahúm Palacios était directeur de la chaîne de télévision Televisora de Aguán-Canal 5. Selon Página 12, ce journaliste avait reçu de nombreuses menaces depuis le coup d’Etat du 28 juin 2009.

    HN-info, ce vendredi 2 avril 2010
    Le Juge hondurien, Melvin Bonilla, a décidé d’envoyer en prison 11 dirigeants du Syndicat de Travailleurs de l’Université Nationale Autonome du Honduras (SITRAUNAH). Les syndicalistes font partie du Front National de Résistance Populaire. Le Ministère public a accusé 16 syndicalistes de sédition, usurpation et de contrainte contre l’État du Honduras.
    http://www.hns-info.net/spip.php?article22668

  11. 311
    ydaho dit:

    @ tous !

    le seuil de pauvreté en france = 902 euro... soit 5916 francs ! Dans notre pays, tu ne peux plus vivre "correctement" avec presque 6000 balles ! Alors ne perdons pas de temps !

    Regardez autour de vous et pensez a tous les gens que vous connaissez qui gagnent a peu prés cette somme, et imaginez leur vie, une fois qu'ils ont refermés la porte de leur appart ou de leur maison !

    Imaginez aussi les petits proprios que les aléas du boulot ont mené jusqu'a ce seuil.. Il n'y a pas si longtemps j'ai entendu une personne dire qu'a la CAF, alors qu'elle demandait une aide pour son loyer, se faire "rétorquer" que quand on est pauvre on n'est pas propriétaire !

    Ce monde s'écroule, et il s'ecroule essentiellement sur les pauvres !
    Si l'état est capable de trouver des milliards pour les banques, si l'état est capable de "compenser" du manque a gagner induit par le bouclier fiscal... Alors il devrait être capable de faire quelque chose contre ça !

    On s'est fait lourdement arnaquer avec l'euro ! Les prix ont tellement grimpé que 6000 balles ça veut plus rien dire !

  12. 312
    lou passéjaire dit:

    tiens, et si on brassait pas mal de vent sur certaines questions ?...
    ce matin devant l'usine Jacob Delafon, à Brive, j'ai pas vu des minorités issues de l'immigration, juste un paquet de prolos en colére, qui se posaient pas la question de savoir si leur voisin d'atelier était issu de corréze, du portugal ou de mauritanie,... ils avaient un même ennemi... de classe...
    c'est juste une réaction en chaud, j'y repars...
    Ratez pas le cimetiére version jacob delafon...
    photos libres de droits....

  13. 313
    Patrice dit:

    Euh, ôtez-moi d'un doute: ils existent vraiment Darthe-Payan et son père, ou bien c'est un gag, une caricature ? Auquel cas ce n'est pas très charitable d'être aussi cruel en se moquant ainsi des vieux lambertistes...

    En tous cas merci à eux de me rappelar ma jeunesse :
    Déjà y'a trente ans, quand j'étais étudiant, les militants de l'OCI (= l'actuel POI) avaient exactement les mêmes mots d'ordre : « 666 membres du PS, du PCF, de l'OCI, de FO, de la CGT, des Bisounours, et Casimir et Maya l'abeille ont signé dans l'unité l'appel de la pétition au meeting unitaire du grand rassemblement national des Comités unitaires pour l'Unité contre la Division...etc etc...»

    Ah, c'était le bon temps ! :-)

  14. 314
    Pulchérie D dit:

    @ ydaho (300)
    Merci de répercuter mon info.
    @ lou passéjaire
    La révolte gronde, à Brive-la-Gaillarde !
    En leur honneur, remémorons-nous la chanson des canuts en révote, en 1848.

    Pour chanter VENI CREATOR
    Il faut une chasuble d'or (bis)
    Nous en tissons pour vous, gens de l'Église,
    Mais nous, pauvres canuts n'avons pas de chemises.
    C'est nous les canuts
    Nous sommes tout nus (bis)

    Pour gouverner, il faut avoir
    Manteaux ou rubans en sautoir (bis)
    Nous en tissons pour vous, grands de la terre
    Et nous, pauvres canuts, sans drap on nous enterre.
    C'est nous les canuts
    Nous sommes tout nus (bis)

    Mais notre règne arrivera
    Quand votre règne finira
    Alors nous tisserons
    Le linceul du vieux monde
    Car on entend déjà la révolte qui gronde.
    C'est nous les canuts
    Nous n'irons plus tout nus.

  15. 315
    Nipontchik dit:

    remettre la pub et les journalistes à leur place...

    "Des antipub relaxés par le tribunal
    AFP
    02/04/2010 | Mise à jour : 11:26 Réactions (3)
    Pour la première fois, des membres du collectif antipublicité des "déboulonneurs" poursuivis pour avoir "barbouillé" des panneaux publicitaires ont été relaxés aujourd'hui par le tribunal correctionnel de Paris au nom de la "liberté d'expression".

    "C'est une révolution", a lancé après la lecture du jugement Yvan Gradis, 51 ans, écrivain et "barbouilleur" récidiviste, en annonçant un "moratoire" des opérations de barbouillage des panneaux publicitaires. "Nous allons, dans l'heure, informer le pouvoir et la classe politique, la parole est à eux", a-t-il ajouté. "Si les politiques ne bougent pas", a poursuivi le militant, "ce sera la preuve absolue que les mafias publicitaires ont gangrené la société".

    "Liberté d'expression"

    Les "déboulonneurs", qui prônent la "désobéissance civile" contre la publicité envahissante, considèrent que plus d'un tiers du million de panneaux publicitaires implantés sur le territoire français ne respectent pas la loi de 1979 sur la publicité extérieure et les enseignes, dont ils demandent aussi le durcissement. Ils en appellent en particulier à la secrétaire d'Etat à l'Ecologie, Chantal Jouanno, qui reconnaissait le 17 juin dernier la nécessité de "remettre la publicité à sa place".

    "Nous attendons la tenue d'un débat qui ne soit pas une mascarade", a ajouté Yann Gradis, qui dit se battre depuis 29 ans contre la publicité et "barbouiller" depuis 2001. Lors de ses précédents procès - celui-ci était le 12e en quatre ans - ce collectif n'avait jamais obtenu mieux qu'une condamnation à un euro symbolique, a-t-il rappelé. La 13e chambre du tribunal correctionnel avait cette fois à juger du barbouillage de cinq panneaux publicitaires sur les Champs-Elysées le 26 janvier 2008, sur lesquels les militants avaient écrit à la peinture rouge et noire des slogans tels que "stop à la propagande" ou "trop de pub".

    En apposant leurs "messages" sur les panneaux commerciaux, les militants n'ont pas commis de "dégradation", mais ont exercé leur "liberté d'expression" qui "ne saurait constituer une infraction", a estimé dans son jugement le président du tribunal, Olivier Géron."

  16. 316
    Pulchérie D dit:

    Correction à 303

    Ce ne fut pas en 1848, mais bien en 1831, la fameuse insurrection des canuts lyonnais.

  17. 317
    Nipontchik dit:

    Il n'aura pas échappé aux observateurs chevronnés de la gauchje farnçaise (dont je suis, en toute modestie) que le battage médiatique autour de Jean-Luc Mélenchon était là pour masquer LE fait essentiel de l'actualité à gauche post-régionales: Chevènement a claqué la porte des primaires avec le PS et s'est fendu d'1 lettre à Martine!

    s'il croyait qu'il pourrait servir de bouclier humain pour empêcher le PS de se partager les postes avec EE, sur son dos et le dos d'autres...il doit être amer
    quant à son poids électoral on n'est plus en 2002 et jouer le rôle de caution républicaine à la gauche plurielle ça ne nourrit plus son homme
    Aquí, solo en mi mesa,
    siento que un recuerdo ha cruzado
    y del fondo embrujado
    de esta copa que emborracha,
    sube el dolor y remacha,
    en mi corazón, un amor de ayer.

    Tango que suena tristón,
    la gente baila y se ríe.
    Pena que en mi corazón,
    cuando más honda, sonríe.
    Quiero beber y al beber reír,
    hundir este dolor milonguero.
    Ven bailarina, a mi mesa,
    que tengo tristeza por una mujer.

    http://www.todotango.com/Spanish/Las_obras/Grabacion.aspx?id=1132

  18. 318
    dorant dit:

    Lambertistes
    D'accord c'est l'OCI et donc l'ex-AJS. A l'époque où j'étais étudiant, ils s'incrustaient dans un segment de l'UNEF.
    Cela dit, Darthé-Payan est quand même bien plus caricatural que les militants AJS de cette époque. Cf ses positions indécentes sur la colonisation.
    Et, autre innovation par rapport à l'AJS dont la référence historique était octobre 17, ceux-là ont fait "retour vers le passé" en 1793 en exhumant les Jacobins et en les accommodant à leur sauce.

    @Patrice : au début aussi, je croyais que c'étaient des fakes ou des trolls venus perturber les échanges, tellement c'était énorme, les "saluts et fraternités etc...mais en fait, ils y croient et leurs références associatives et bibliographiques correspondent bien à ce qu'ils expriment sur ce blog.
    Ce sont aussi des insulteurs et ça c'est bien moins sympa que les exhumations de 1793.

  19. 319
    pichenette dit:

    Menée par un super Récupérateur combiné à des robots asservis, la Machine F.R.A.N.C.E. est broyée en menus morceaux qui partiront pour des ailleurs demandeurs, pour des nettoyeurs recycleurs sous les yeux vidés d'esclaves mutés.
    Français conscients broyant du noir, impuissants, les instillations sont efficaces.

    Dénoncer par des coups de colère théâtrale cette invasion destructrice est indispensable.
    Le malade est encore réactif.

    La stratégie du pouvoir est de désorganiser ce qui fonctionnait bien, d'exacerber les disfonctionnements, non pour les résoudre mais pour justifier qu'il faut encore frapper pour que cela s'écroule complètement, discréditer l'école, les hôpitaux, l'industrie, les faire alors complètement éclater et ça marche.
    Intéressant la vantardise "en France pas besoin de cartes de crédit pour se faire soigner"! se glorifier d'acquis du CNR que le même vantard met un point d'"honneur" à massacrer à coups de dépassements d'honoraires (pas lui, mais..), que des assurances privées (de toute philantropie) s'empressent de prétendre prendre en charge, à coup de carnet de chèques.

    Donc, journalistes, médecins, enseignants, magistrats (?), salariés d'entreprises, paysans (les vrais) sont pris dans un étau, il serait temps, urgence qu'ils prennent conscience (aussi dans l'étau) qu'ils doivent trouver des actions fortes communes.
    Le bouclier peut avoir des failles..ou les assaillants changer de stratégie.

  20. 320
    Inquiet dit:

    @ André Assietoi : Tu as peut-être raison finalement ? Mon message du 2 avril 2010 à 3h01 est en attente de modération. Alors que celui que j'ai posté juste après est passé...? Interrogation.

  21. 321
    Thaumasios dit:

    Sur notre petit "comite d'insalubrité public"
    Non, en fait, ça se trouve, c'est bien des fakes… C'est trop gros.
    Salutations jacobino-unitaro-socialisto-universaliste-à-poils-durs-taille-medium. Que la Grande Gloire de 1793 et des Colonies de la République Immortelle soit sur vos Esprits ! Alléluïah ! Salut et Fraternité à Tous !

  22. 322
    ydaho dit:

    @ Patrice

    A moi aussi ça me rappelle ma jeunesse, et de belles crises de rires.. Mais c'était il y a plus de 40 ans !
    Le temps passe vite..

  23. 323
    ermler dit:

    @ tous

    Oh, lâchez-moi un peu avec descartes ! (J'ai déjà répondu à Thaumasios p.173)
    Voilà que Pulchérie D me soupçonne d'entretenir des rapports "sado-maso" avec lui ! Faudrait un peu vous modérer, les amis.
    Comme si j'étais le seul à "discuter" avec lui sur ce blog depuis six mois !
    Pulcherie D, tu te n'adresses jamais à descartes, mais tu parles souvent de lui... quand même. ;-)

    Il y a sur ce blog des individus, infatigables producteurs de logorrhée "républicaine", qui me semblent bien plus nuisibles et bien plus aptes à discréditer ce blog que descartes qui, lui au moins ne cache pas ce qu'il est. (Même s'il essaye parfois !)
    Des gens qui, tout en prétendant être au PG et soutenir "fraternellement ", Jean-Luc Mélenchon, professent des "horreurs" qui devraient faire honte à tout "honnête" républicain. Et je n'ai jamais entendu Pulchérie D traiter de "maso" ceux qui discutaient avec ces gens-là. En tous cas moi, avec ceux-là, je ne discute jamais ! ! Je préfère encore débattre avec un mec de droite qu'avec des types qui distillent leurs propos nauséabonds et leur démarche fractionnaire et anti-unitaire derrière la façade du PG et du "socialisme". Moi je ne discute pas avec des "faux-nez" ! (Celui de descartes s'allonge souvent, mais au moins il se voit !)

    Tant que vous "discuterez" avec D-P et compagnie, moi je causerai à descartes...si et quand j'en aurai envie !
    Et m... !

    Pulchérie, tu sais bien que je t'apprécie" néanmoins".
    Et sans "masochisme ". ;-)

  24. 324
    ermler dit:

    Pardon. Ma réponse à Thaumasios c'était post 273.

  25. 325
    Fred dit:

    Sur les médias,on sait qu'on a pas le beau rôle depuis longtemps.

    Pendant toutes les régionales, la presse a bien joué le jeu de la division pour nous autres pauvres anticapitalistes...

    Combien de fois on n'a parlé que du front de gauche, même quand le NPA était associé (pas assez souvent!).

    C'est pour ça que l'appel pour un FRONT populaire ANTICAPITALISTE me plait bien.

    On peut continuer à causer NPA et Front de Gauche, mais dans une même dynamique unitaire...

    Aubry, Khon Bendit, Sarko et Villepin sont prêts pour 2012.

    ET NOUS?

    http://www.ripostonsensemblemaintenant.fr

  26. 326
    Alain D. dit:

    Tout à fait d'accord pour essayer de "dessiller" les citoyens sur le rôle volontairement mystificateur de certains médias.
    Votre combat est nécessaire.

  27. 327
    jennifer dit:

    Oui Pulchérie c'est dur au Honduras, la répression continue. par ailleurs le venezuela est de plus en plus encerclé par les bases militaires US et en préparation des législatives d'octobre, une campagne de discrédit anti chavez a commencé. Soit disant il interdirait l'internet, alors qu'il ne fait que créer son propre blog en réponse à ceux de l'opposition. Il soutiendrait l'ETA et les FARC! On ne fait pas de neuf dans les campagnes d'opinion mais ça laisse des traces, y compris dans les consciences de gauche où je trouve de plus en plus de réticences envers Chavez. Il n'est pas question d'être acritiques mais il faut savoir si ces critiques là sont justifiées et encore une fois ce ne sont que des mensonges!

    Ermler

    Je suis tout à fait d'accord avec toi. Descartes est un emm... mais au moins c'est clair où il se situe politiquement. Le comité de salut public là c'est une autre chose. Ils font du raccolage et si on leur donne le bout des doigts, ils avalent le bras entier et essaient de faire dire à ceux qui ne sont qu'un peu d'accord du bout des lèvres qu'ils sont tout à fait d'accord avec tout. Certains s'y laissent prendre avec toutes les salamalèques républicaines et laïques d'usage dans ce cercle jacobin. Bizarre ces méthodes. On brosse sans cesse les gens dans le sens du poil et on essaie de faire passer en douce des idées de colonisation, zemourriennes etc...

    Moi descartes me fatigue mais si tu penses que c'est utile pour certains bloggers qui lisent tout, alors tu as peut être raison. Bon courage alors. En tout cas je ne suis pas pour le censurer. Ca c'est clair. Le boycotter me vient naturellement. Aucun effort à faire; Je dois avouer quand même que je suis d'accord avec lui sur une idée importante que le développement des forces productives n'est pas une erreur (bien sûr si on le fait dans le respect de la nature) et d'ailleurs Darthé Payan aussi dit la même chose. Je ne partage pas l'idée qu'il faut arrêter de développer les forces productives ou la croissance sous prétexte d'écologie; C'est une absurdité. Mais il faut un développement rationnel et planifié, ce qui est complètement autre chose.

    Par contre je suis pour un boycott: celui des produits israéliens venant des colonies! Répandez cette idée: les oranges Jaffa, les avocats, les dattes, tous les produits Carmel Agrexco, les produits de beauté Ahava.

  28. 328
    Descartes dit:

    @ermler (#312)

    Pulcherie D, tu te n’adresses jamais à descartes, mais tu parles souvent de lui… quand même.

    Très souvent. Je l'avais déjà expliqué à Carlo: Pulchérie est folle amoureuse de moi, et moi j'aime une autre... l'éternel drame de la jalousie, que veux tu.

    Pulchérie, tu sais bien que je t’apprécie » néanmoins ».

    Toutes les perversions sont dans la nature...

  29. 329
    ydaho dit:

    Je fais déjà ce boycott..

    http://www.casimages.com/img.php?i=100402015452316519.jpg

  30. 330
    Patrice dit:

    @ Dorant :
    Oui leur référence dans les années 70 c'était 1917 et pas la Révolution française, mais ça c'était vrai aussi du reste de l'extrême-gauche et d'une bonne partie de la gauche.
    Ce n'est qu'après le désenchantement des années 80 que tout un tas d'intellos se sont mis à considérer que la lutte pour le changement social était ringarde et alors leur a bien fallu trouver une autre référence théorique que 1917 s'ils voulaient continuer à exister.
    C'est notamment à partir du Bicentenaire célébré par Chevènement en 1989 que l'on a assisté à cette dérive : une idéalisation d'une République mythique complètement désincarnée du réel et en-dehors des rapports de forces sociaux.

  31. 331
    ermler dit:

    Ne désespérons (pas toujours) des lambertistes !

    Certes, il y a Jospin qui a débuté sa carrière comme "taupe" lambertiste au PS avant de finir premier secrétaire, puis premier ministre privatiseur, puis premier battu au premier tour de la Présidentielle... Et qui, à présent, n'est plus rien du tout.

    MAIS, à l'opposé, il y a aussi Mélenchon, jeune lambertiste devenu mitterandolâtre impénitent et qui, néanmoins, incarne aujourd'hui, avec panache; notre espoir commun !

    Comme quoi, en politique, aucune tache n'est indélébile ! (Et pourtant Lambert+Mitterrand, c'est lourd à porter quand on traîne ça dans la même valise).
    Chapeau, Jean-Luc Mélenchon ! Tu t'en es bien sorti ! Respects.

  32. 332
    Thaumasios dit:

    @ Patrice et Dorant
    Moi, j'avais neuf ans pour le bicentenaire et j'étais fier comme un bar-tabac (;-)) de porter mon petit bonnet phrygien !
    Plus sérieusement, nous pouvons quand même trouver des outils idéologiques et des forces directrices dans la Révolution de 1789-93, sans pour autant tourner le dos à Octobre 17. Ces deux révolutions peuvent s'entre-nourrir de façon très profitable. J'ai l'habitude de dire que notre projet est finalement d'accomplir (enfin) 1789…

  33. 333
    Descartes dit:

    @Patrice (#317)

    C’est notamment à partir du Bicentenaire célébré par Chevènement en 1989 (...)

    Je vois qu'on a du mal à se retenir de filer le coup de pied de l'âne au Lion de Belfort...
    En fait, Jean-Pierre Chèvenement n'a pas "célébré" l'anniversaire plus qu'un autre. Il était à l'époque ministre de la Défense (nommé en 1988, il démissionnera en 1991 pour protester contre l'engagement français dans la première guerre du Golfe).

    En fait, la référence à la Révolution Française n'a rien de nouveau dans le mouvement ouvrier, et elle ne commence pas avec les états d'âmes de "tout un tas d'intellos" désenchantés. Les bolchéviques russes se réclament de cette filiation depuis 1903, et les débats de la période révolutionnaire et des premières années de la jeune Union Soviétique sont truffées de références à la Révolution Française. Ce fut le cas aussi chez de nombreux révolutionnaires d'autres latitudes: Sun-Yat-Sen ou Ho-Chi-Minh étaient tous deux des grands admirateurs du processus révolutionnaire de 1789 et des idées nouvelles qu'il portait.

  34. 334
    Inquiet dit:

    Bon quand ça veut pas...

    @ Hold-up : « Nous reparlerons de tout avec mesure et détermination. Seules les limites de mes compétences circonscriront pour ma part, le déploiement des vues sur les questions proposées. » A te lire, tu as l’air d’en savoir plus que moi en politique. Par contre, je me prétends aussi compétent que quiconque pour voir de mes yeux la réalité, entendre parler les gens, etc… en faisant au mieux pour ne pas mettre un filtre idéologique entre mes perceptions et mes conclusions, mais simplement un processus logique, emprunt de bonne foi et tant qu’à faire, d’humanisme et de volonté de paix. Bon, dans la réalité, c’est plus bordélique qu’une jolie phrase… Mais effectivement, c’est la meilleure manière de s’engueuler avec un militant de n’importe quel bord. :mrgreen: (tu n’es pas visé hein…) C’est aussi le meilleur moyen de se remettre en question et de juger d’une discussion sur la valeur et le bien fondé des arguments. Il est alors possible que le mec que tu n’aimes pas se trouve avoir le dessus dans un débat. C’est chiant. Mais je dois avouer aussi qu’on peut me faire adhérer à une économie mixte (tout dépend des proportions dans la « mixité ») et que tout apôtre de l’économie libérale part avec un sérieux handicap, si je veux toutefois l’écouter. J’estime pour ma part avoir tranché sur certains sujets (ex : service public) et pas sur d’autres. Bref ce qui m’intéresse c’est la réalité et ce sont les arguments. En général, je veux bien me rendre compte que j’ai tort, ça me gêne peu. Mais il faut me convaincre.

  35. 335
    Inquiet dit:

    ah ben ça bloque toujours apparemment. Peut-être y a t'il des mots clés qui mettent le message en attente ? Les modérateurs ne pourraient-ils se fendre d'un message à caractère explicatif ? Est-ce aléatoire ?

    @ dudu87 : Bonjour dudu. Tu dis : « Eric Zemmour est-il un AMI? Ce monsieur est employé par le Figaro. Déjà ma conscience de classe me dit: ATTENTION! » N’importe quel journaliste parisien éditorialiste pipole devrait alerter ta conscience de classe. Il est fort probable que Zemmour, de ce point de vue, ne soit pas différent des autres…

  36. 336
    Philippe MARTIN dit:

    Bravo Jean-Luc, comme souvent.... Bravo de dire haut les choses, de ne jamais t'abaisser, de ne jamais laisser rabaisser la politique.
    En amitié fidèle et attentive.
    Philippe Martin (Gers)

  37. 337
    toto dit:

    Un peu de réalisme!

    http://rue-affre.20minutes-blogs.fr/archive/2010/03/29/mes-tres-chers-pauvres.html

  38. 338
    ermler dit:

    @ jennifer

    Ca fait près de quarante ans que je me fais un point d'honneur à boycotter les produits en provenance d'Israël.
    (Du moins, quand ils sont identifiables).
    C'est un acte purement individuel qui - hélas - n'a pas grandement servi la cause palestinienne.
    Tu sais, ça fait des décennies que je boycotte, pétitionne, manifeste pour les droits des palestiniens. Des décennies que je désespère, enrage, impuissant face à ce martyre, cette abomination qui dure et perdure encore et qui fait honte à l'humanité entière.
    Pour moi, la clé, la seule hélas, c'est les Etats-Unis ! Sans leur protection, sans leur complicité, le problème serait réglé depuis longtemps !
    C'est sur les états-unis qu'il faudrait faire porter la pression. Une pression de" mamouth !", un harcèlement sans fin pour les obliger à débloquer cette situation d'horreur perpétuelle. Si les américains tapent un grand coup de poing sur la table et "imposent" la création de l'état palestinien, la question se règle en trois mois ! Et le gouvernement israélien, quel qu'il soit, s'inclinera, parce que sans les USA, ils ne sont rien !
    Voilà ma conviction, jennifer. Que font nos gouvernements européens qui appellent depuis vingt ans et plus au "droit du peuple palestinien à avoir un état"? Rien ! Ils pleurnichent pour la forme et se couchent docilement devant les américains qui ne font RIEN ! A part de molles "désapprobations" lorsqu'une nouvelle colonie s'implante.

    C'est devant les ambassades américaines (et non israeliennes) de monde entier qu'il faudrait manifester et hurler sa colère contre la martyre palestinien !
    En attendant, sois tranquille. C'est pas demain la veille que j'achèterai une orange jaffa. Mais reconnais que cet acte de résistance est assez peu susceptible d'être décisif pour les palestiniens.
    Je salue néanmoins ton combat. Qui est le nôtre et devrait être celui de tous nos humanistes universels.
    Mais il parait que défendre les palestiniens contre l'ignoble oppression de l'état d'Israël, ça s'apparente à de l'anti-sémitisme. Qu'ils c....tous, nos "bons humanistes" complices du crime perpétuel !

  39. 339
    ermler dit:

    @ Inquiet

    ah ben ça bloque toujours apparemment.

    Tu devrais changer ton pseudo qui, à mon avis, suscite angoisse et suspicion chez le modérateur...
    Essaye "Rassuré" ou "Confiant"...? je suis sûr que ça passera plus facilement. ;-)

  40. 340
    4 Août dit:

    -test-

    bite cul con

  41. 341
    Thaumasios dit:

    @ 4 Août
    Un petite phase régressive, peut-être ? :-D

  42. 342
    4 Août dit:

    Non, non, je suis dans mon état normal. ;-)

  43. 343
    Demetrio dit:

    BIEN VU ! DANS LE MILLE

    la satire (les rires gras d'adolescents boutonneux)
    sur l'entrisme et la manipulation
    de la part des petits pois dont vous êtes l'objet à l'insu
    de votre plein gré, est agréable à lire et à la portée de presque tous....
    donc certainement plus pédagogique, plus militante
    que bien des analyses des jacobins, des libres penseurs,des
    franc-maçons, et autres petits pois empêcheurs de tourner en rond !

  44. 344
    ermler dit:

    @ toto (323)

    Merci de m'avoir fait découvrir ce texte (assez magistral) et ce blog.
    C'est qui ce tgb ?
    Un sacré petit talent, le bonhomme.

    Je recommande à tous.

    http://rue-affre.20minutes-blogs.fr/archive/2010/03/29/mes-tres-chers-pauvres.html

  45. 345
    Inquiet dit:

    @ ermler : :mrgreen: Tu as peut-être raison. Mais il n'y a pas de quoi ressentir d'angoisse ou de suspicion. Je vais garder mon pseudo sinon c'est le bordel.

    Je voulais d'ailleurs préciser face au climat de suspicion et d'accusation d'entrisme (POI, NPA, gauche républicaine colonialiste, crypto-facho, ou autres) fondées ou non, qui règne ici en ce moment, que je participe aux commentaires de ce blog par intérêt pour la discussion politique et pour cette partie de la gauche. Ça va certainement mieux en le disant. J'interviens ici de façon personnelle, en mon nom propre (enfin mon pseudo quoi... ;))

    Sur la modération, j'ai découpé mon message en plusieurs parties pour le re-poster et il y a un passage qui bloque toujours. Alors que les autres non. Je penche donc pour une liste de mots-clés qui mettent le message en attente. Il faudrait que je re-poste le message mot par mot, et là on en aurait le cœur net ! :mrgreen: Non, chers modérateurs, ne soyez pas inquiets, je ne le ferai pas ! :mrgreen:

    Bonne journée à l'assemblée.

  46. 346
    ermler dit:

    @ descartes (315)

    Je te trouves plus à l'aise dans le sarcasme distancié que dans l'humour potache.

    Bon, c'est sans réelle importance. C'était juste pour montrer aux "autres" que je ne me "dégonfle" pas et que je continue à te causer, malgré les fortes pressions exercées. ;-)

  47. 347
    ermler dit:

    @ modérateur

    Y a-t-il, comme s'en inquiète "Inquiet" une liste de mots interdits sur ce blog ?
    Ca m'étonne un peu. Parce que "bite", "cul", "con" ça passe. Et même "zemmour" !

    Alors, c'est quoi cette liste ?

  48. 348
    Patrice dit:

    @ Descartes #319

    Oui j'entends bien, la référence au processus de 1789 a toujours été très présente dans le mouvement ouvrier, mais en même temps il était bien compris qu'au résultat on avait remplacé le pouvoir de la noblesse par celui de la bourgeoisie...ce qui a été pas mal oublié depuis 1989 par beaucoup de républicanistes forcenés.

  49. 349
    Pulchérie D dit:

    Sacré ermler (312)

    Merci de m’apprécier néanmoins ; c’est curieusement réciproque.

    Je parle de dieukarz mais je ne m’adresse pas à lui, effectivement ; nous faisons de même vis-à-vis de son maître Sarko. J’estime qu’il est dangereux sur ce blog, beaucoup plus que ceux qui sont atteints de logorrhée en clamant leur fraternité jacobine etc. Ceux-là ne font du tort à personne, même pas à celle qu’ils essaient de transformer en souffre-douleur, et qui semble s’en battre allégrement la paupière. C’est de la Comedia dell’arte, où Matamore tient le grand rôle.
    Tandis que le camelot, lui, vend bien sa petite marchandise politique aux naïfs qui ne semblent pas être rares, dans ce forum (je pense notamment à Darthé-Payan).
    Le bonhomme est habile et recourt sans scrupules au mensonge, le cas échéant.

    A+ et sans rancune,
    Pulchérie

  50. 350
    ermler dit:

    Ne désespérons (pas toujours) des lambertistes !

    Certes, il y a Jospin qui a débuté sa carrière comme « taupe » lambertiste au PS avant de finir premier secrétaire, puis premier ministre privatiseur, puis premier battu au premier tour de la Présidentielle… Et qui, à présent, n’est plus rien du tout.

    MAIS, à l’opposé, il y a aussi Mélenchon, jeune lambertiste devenu mitterrandiste farouche et qui, néanmoins, incarne aujourd’hui, avec panache; notre espoir commun !

    Comme quoi, en politique, aucune tache n’est indélébile ! (Et pourtant Lambert+Mitterrand, c’est lourd à porter quand on traîne ça dans la même valise).
    Chapeau, Jean-Luc Mélenchon ! Vous vous en êtes bien sorti ! Respects.

Pages : « 12 3 4 5 6 [7] 8 9 10 11 1215 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive