31mar 10

Singulier : un taliban, pluriel : des talibe

Un étudiant en religion médiatique démasque un mécréant!

241020091489U ne certaine caste médiatique se déchaîne contre moi! J’ai commis le crime de lèse vache sacrée. Je suis donc mis au pilori médiatique. Il est  vrai qu'a force de dénoncer les méthodes d'Arlette Chabot, je devais m'attendre à une réplique de la confrérie des griots. C'est fait! Dix jours après son tournage, un film pris sous le masque d'un travail "d'étudiant en journalisme" est diffusé sur la toile, suivi aussitôt d'une mise en une du "Monde.fr" et d'une dépêche AFP. Puis, par imitation, sans vérifications ni retenue, la dépêche passe sur tous les médias! Une belle opération. Mais l’arrosage se retourne contre les arroseurs. Je jubile. Une pluie de commentaires qui me sont favorables vilipende les utilisateurs de ce chef d’œuvre de manipulation. Vive le buzz! J'attends la consécration : la diffusion de cet important document sur France 2. Pourquoi pas une émission sur le sujet?

 

 001ALe 19 mars dernier, il y a 10 jours, avant le deuxième tour des élections régionales, à l’occasion d’une diffusion de tracts du front de gauche au village de Bercy, un « étudiant en journalisme » m’a interrogé. Je n’avais guère envie de répondre. Trop fatigué, trop pressé. Mais bon ! Allons-y. c’est un jeune, il apprend, faisons l’effort car on est tous passés par là. J’ai cru que c’était un étudiant. J’ai cru qu’il étudiait le journalisme. J’ai cru qu’il avait des enseignants qui s’occupaient de lui et parlaient avec lui de son travail et des règles de son métier! Non ! C’était une sorte de caméra visible/cachée ! Ruse. Au mépris de toutes les règles de ce métier, sans mon accord,  sans dire où, quoi, comment, le film volé est mis en circulation… dix jours plus tard ! Pour moi ce n'était pas un interview mais un essai d'interview qui tournait à la discussion puis a l'engueulade. Je me suis fait piégé. ca me mets en colère. Mais quand j'y pense, ca va m'aider. En fait je ne me plains pas. Vous allez voir pourquoi.

Donc, de façon spontanée et tout à fait innocente, dix jours après la prise de vue, parait spontanément sur internet un extrait de mon « entretien » avec cet « étudiant en journalisme ». Une200620095856 meute se jette sur moi et consacre à cet « entretien » au contenu, d’une importance fondamentale, la une de leur site. Il s’agit bien sûr de me disqualifier. Car sinon quel intérêt à un tel document ?  Il y a même une dépêche de l’AFP selon laquelle je déclarerai que le métier de journaliste est «un métier pourri» ! Tel quel, hors contexte, une fois de plus ! Une dépêche de l’AFP ! Cela revient à faire d’une phrase dans un film d’amateur une déclaration officielle de ma part. Savoir qui a écrit cette dépêche nous assurera sur les motivations de son auteur(e). Aussitôt, tous mes autres «amis» sont là pour relayer la nouvelle : « le monde.fr », le nouvel «obs.fr», et cerise sur le gâteau, même «Ouest France» qui comme chacun le sait suit toujours avec beaucoup d’intérêt mes prises de position! Et même le journal de LCI s’ouvre sur l’évènement !

Vous avez compris le mécanisme. On sort un bout de film sans donner aux visionneurs une indication de contexte ni d’origine. Le site 200620095858« le monde.fr » valide. Ca classe. Aussitôt une dépêche sort. Ca devient une info pour toute la presse comme si j’avais fait une déclaration officielle. Personne ne vérifie rien. Le reflexe pavlovien fonctionne. La corporation est outrée. Haro sur l’iconoclaste ! Que n’ont-ils téléphoné à Robert Ménard et "Reporters sans frontière" pour terminer le tableau ! Comme je suis en congés, je ne peux pas me rendre compte de tout l’impact de l’affaire. Mais je suis enchanté. Tout simplement enchanté.

Pour moi c’est un buzz inespéré dans une semaine où je ne suis pas là du fait de mes congés. Mais, plus sérieusement, l’incident m’intéresse. Je crois que nous pouvons en 200620095893profiter si nous l’utilisons correctement. Que l’occasion fasse les larrons. C’est surtout un exercice de démonstration par la preuve de ce que j’avance à propos des dérives de ce métier. Car cette vidéo a immédiatement suscité, m’a-t-on dit, des centaines de témoignages qui me donnent raison et dire que cette profession est en train de sombrer. Il est très important, pour la lutte que nous menons, de faire en sorte que les gens se décomplexent à l’égard des médias et rétablissent un rapport critique à ceux-ci.

La libération des médias dont a besoin notre pays pour sa respiration démocratique ne pourra pas se limiter à quelques arrangements de tuyauteries comme nous le pensions dans le passé (fin du monopole de l’émission, libéralisation des  ondes) ni par des restrictions sur le droit de propriété à l’égard de certains. Cela ne peut suffire. Il y faudra une révolution culturelle qui repense ce que sont ces métiers, leur éthique, leur finalité, leur responsabilité. Il y faudra des régulations démocratiques adaptées à chaque cas. Par 200620095891exemple l’élection du président de France télévisions par les téléspectateurs du service public. La libération culturelle des médias est en soi un  front de lutte qui doit bénéficier des mêmes méthodes que les autres. Et d’abord de la bataille culturelle. Il faut donc ouvrir la bouche, décoincer les esprits, ferrailler. De cette façon dans le public mais aussi dans la profession la peur que le corporatisme pavlovien fait régner reculera. Pour cela il faut créer les situations ou les utiliser. Au cas concret il en va ainsi. Notre premier média à propos des médias, c’est nous, nous même. Il faut parler, zapper, écrire, boycotter à bon escient. Je me demande si nous ne devrions pas inventer un système de punitions du genre de celles que le marché que ces gens adorent tellement inflige aux gens. Par exemple des boycotts sélectifs. Des dénonciations sur le site des annonceurs publicitaires et ainsi de suite. Il faut lutter ! Car dans nombre de cas concrets, nous ne sommes pas dans un rapport de coopération en vue de donner une information aux citoyens mais dans un rapport de force, en face de manipulateurs hostiles qui «mettent en scène» leur discours politique.

Arlette Chabot est un monument du genre. Avez-vous vu l’autre soir le « débat » sur les retraites sur France 2 (non pas l’émission de voyeurisme sur la torture) ? Un de droite (la retraite à 65 ans), un socialiste (la retraite à 62 ans), deux experts (la retraite entre 62 et 65 ans) ! Beau comme pendant le référendum de 2005. Et sur un strapontin « en duplex», comme moi le dimanche de élections, donc n’ouvrant la bouche que quand on lui demande de le faire et qu’on lui donne la parole, Bernard Thibaud, le secrétaire général de la CGT première organisation de travailleurs du pays… Pas d’illusions à avoir ! Donc pas de concessions. 

200620095859L’épisode de « l’étudiant en journalisme » doit donc être cultivé. Il est important que ceux qui ont compris la manipulation le disent à haute et intelligible voix. J’invite tous ceux qui ont de la jugeote politique à se saisir de cet épisode très concret comme d’un cas d’école. Diffusez de tous côtés la séquence, faites connaître vos commentaires, encore et encore sur les médias qui publient cette vidéo édifiante. Au premier degré il y à tous ceux qui sont d’accord avec moi. Mes propos leur feront du bien. Plus mes paroles seront diffusées plus elles se banaliseront et seront reprises par d’autres au quotidien, en toutes circonstances. Ma parole les encouragera à se lâcher, comme on dit en média. Leur clameur contribuera à faire réfléchir. Car la vérité c’est qu’à côté des voyous, comme toujours, il y a les gens bien. Ceux qui aiment leur métier, que ces trafics écœurent et qui sont scandalisés de voir que c’est justement à un étudiant que ses maitres ont enseigné de telles méthodes aussi contraires à la déontologie du métier. Quelques amis du 241020091494métier m’ont déjà appelé. Sous le sceau de la confidence, car telle est l’ambiance de terrorisme corporatiste aujourd’hui ! Ils m’ont appelé pour me dire qu’ils n’étaient pas d’accord. Donc on ne doit pas désespérer. Il ne faut pas globaliser ni faire un cas général des agissements de quelques puissants manipulateurs. C'est le panneau dans lequel on nous pousse: généraliser notre critique pour encourager le corporatisme. Ce ne serait d'ailleurs pas juste. Je viens de le dire, la ressource professionnelle existe pour que cessent un jour les façons de faire actuelles. D’ici là : feu sur le quartier général !

Que mes amis ne se soucient pas outre mesure pour moi. Je ne suis pas du tout affecté par cet assaut. Il m’amuse trop. Que mes amis soient rassurés j’en tire la leçon qui compte dans le contexte de lutte que nous menons : je ne me laisserai plus jamais approcher par un étudiant en journalisme, ni un journaliste stagiaire. Car il m’est impossible de distinguer entre un étudiant qui fait son apprentissage et un vulgaire provocateur du type de celui qui a abusé de ma disponibilité. Au téléphone je ne leur réponds plus (navré pour la poignée d’entre eux qui chaque semaine m’interrogeait) et dans les manifestations mes accompagnateurs les tiendront à distance. Je vous recommande d’en faire autant si vous êtes sollicités. Ne répondez plus. C’est trop risqué car ils ne respectent241020091502 aucune règle. Ignorez-les,  comme vous le faites avec ces jeunes en haillons qui viennent dans le métro vous proposer de signer une pétition contre l’exploitation des enfants mineurs ! D’ailleurs je crois qu’il faut vérifier à chaque fois qu’il s’agit bien d’un étudiant réel. Car dans le cas de celui qui m’a escroqué je ne suis même pas certain que cela en soit un. Et si s’en est un, je me demande s’il n’est pas militant politique car il m’a dit qu’il était de gauche comme argument pour m’apitoyer tandis que je le rabrouais.  

Dorénavant au buzz va correspondre un contre buzz. C’est une règle élémentaire de l’espace de communication politique. Donc des milliers de gens sauront que je suis en effet tout à fait hostile à la façon dont est pratiqué aujourd’hui par certains voyous ce métier qui a été le mien il y a longtemps. Ceux qui voudraient en savoir davantage aux arguments de ma critique à ce sujet  peuvent se référer à ce que j’ai écrit sur ce blog il y a déjà quelques temps, et notamment à l’occasion d’une table ronde à l’école de journaliste de Strasbourg. Pour éviter de fastidieuses recherches (plus de trois clics à faire en effet), je reproduis plusieurs textes sur la question comme la fin pour cette note. On verra que je suis constant dans mes formules et analyses. Elles méritent meilleures répliques que des provocations bas de gamme comme celle dont je viens de faire l’objet. 

16 octobre 2009

VIE MEDIATIQUE ET VIE SOCIALE

Le débat au parlement européen a donc opposé les partisans du bien et ceux du mal à propos de liberté de la presse et tout ça. Il me parait cependant assez artificiel ! Certes, je partage les critiques sur la concentration des médias comme risque avéré pour la démocratie et la citoyenneté. Ca se comprend facilement. 80 % des informations dont 231120092165disposent les citoyens viennent des télévisions. Qu’elles soient en mêmes mains et les citoyens ne disposent plus d’aucun moyen de former leur conviction de façon autonome. Mais cette façon de voir est tout à fait formelle. La concentration n’est pas l’unique cause de l’uniformisation de la parole médiatique. Loin de là. Il suffit de voir comment les choses se passent en France pour en avoir idée. Le miracle quotidien qui voit les deux grandes chaines hiérarchiser exactement de la même manière exactement les mêmes sujets doit faire réfléchir. D’ailleurs les partisans de Berlusconi s’amusent de faire des statistiques accablantes pour les imprécateurs : il y a quarante deux chaines de télé et radios et plus de cent journaux en Italie. «Comment expliquez-vous alors qu’il n’y ait qu’une tonalité » raillent-ils. On comprend l’abus que cet argument comporte. Quelle commune mesure entre une chaine nationale et une télé de communauté ? Mais soyons honnête. Comment expliquons-nous l’homogénéisation de la forme et du fond dans nos propres médias ? Quel effet de système est à l’œuvre ? Ensuite, si on veut entrer dans le détail des situations, pourquoi faisons-nous comme si la responsabilité individuelle n’était jamais engagée ? Les journalistes sont-ils des êtres humains ou des créatures d’essence pure et parfaite en contact intime avec la vérité.

BIENTOT LES FAILLITES

On comprend le mécanisme assez rustique qui bloque ce débat. Un corporatisme de mules bloque toute approche sur ce terrain. Les intéressés eux-mêmes ne se sentent plus aucune limite. Ainsi ai-je été 231120092170appelé au téléphone et fait l’objet de messages longuement injurieux de l’intéressée pour avoir mis en cause la façon dont était présentée comme « liste communiste » à Corbeil la liste du Front de Gauche. Comme si la liberté de parole critique d’un élu politique sur un blog public était par nature illégitime, en face des caractérisations manipulatoires, en tous cas jusqu’au point de mériter une intervention dans la sphère privée qu’est une messagerie téléphonique. Cet épisode conforte l’idée que je me fais de l’immense malaise social et de confusion intellectuelle qui règne dans ce secteur. A présent tout cela va s’aggraver par les défaillances d’entreprise de presse qui vont bientôt se manifester. Aux Etats unis, royaume du Bla Bla sur le pluralisme et la liberté d’être tous d’accord sur tout, plus de cent journaux ont du fermer leurs portes et je ne sais combien de radio. Le papier de Ramonet dans « le Monde diplomatique » décrit tout cela très bien, je crois. La vague passera bientôt sur la France. Ce fait extrême nous rappelle qu’il est absurde de faire comme si la production de l’information n’était pas aussi une activité menée par des personnes socialement déterminée par leur environnement. Et donc que le principe de la responsabilité individuelle est, dans ces conditions, engagé dans cette profession comme dans les autres. Mais avec des conséquences sur lesquelles il est légitime que la société demande des comptes puisque c’est son propre pouvoir d’intervention qui est conditionné par cette responsabilité des professionnels qui la rendent ou non possible.

Jeudi 8 octobre 2009

PERSONNEL ET COLLECTIF

Jeudi après midi j’ai pris l’avion depuis Bruxelles pour aller à Strasbourg. C’est stupide d’aller à Strasbourg depuis Bruxelles un jour 231120092167où il n’y a pas de session, non ? Pourtant je le fais. Reprenons notre réflexion, mon cher, puisque tu es assez sot pour te faire embarquer dans un aller retour de plus en avion. Donc disais-je, à présent, tout se passe comme si, au contraire de n’importe quelle autre activité humaine, dans les métiers de médias, personne ne serait responsable de rien personnellement. C’est dommage de laisser ainsi bloquer la réflexion. Pourtant elle nous conduirait sur un terrain plus rationnel. Il vaudrait mieux que les généralités débitées pour une confrontation qui oppose des vaches sacrées antagoniques, collées au sol par leurs ruminations dogmatiques. D’un côté les purs et honnêtes journalistes, indépendants, éthiques, et ainsi de suite, de l’autre une dénonciation aveugle et absurdement globalisante au nom d’une improbable liberté de la presse, hors sol social et culturel. Pour moi, la dimension invisible de la vie médiatique est celle de la condition sociale des professionnels des médias d’une part et des conditions matérielles de l’exercice de leurs métiers d’autre part. Eux-mêmes sont le plus souvent incapables de le formuler. C’est bien sur d’abord le fait de l’idéologie dominante dans la profession et dans les écoles de journalistes. Ensuite de l’extrême compétition entre les personnes qui règne dans la profession, bloquant toute introspection raisonnée. Mais surtout, il faut donner leur rôle essentiel aux conditions matérielles de l’exercice de leur profession. Ce sont elles qui rendent impossible la mise à 231120092169distance que cette réflexion suppose. Telle jeune journaliste qui m’interroge un samedi après midi, après m’avoir couru après dans Paris dans son véhicule qu’elle ne sait où garer, et qui en surgit avec en charge sur les bras la caméra, le micro et la fiche, qui sert à la fois à faire le réglage du blanc et noter les questions, n’est pas en état d’avoir un recul critique sur ce qu’elle accomplit. Surtout quand questions et réponses sont préformatées, surtout quand elle doit encore faire la course à trois autres personnes sur trois autres sujets, surtout quand ca dure depuis le début de la semaine sans pause ni temps de lecture, surtout quand son CDD lui interdit une attitude revendicative quelconque, même d’ordre professionnel.

 

8 janvier 2010

A STRASBOURG, PETIT JOURNALISTE DEVIENDRA GRAND

Ce sujet là c’était le débat auquel j’ai participé à Strasbourg, à l’ENA. A l’arrivé mon accueil se demandait si j’allais prendre le taxi où le tram. Elle a opté pour le taxi et ça tombe très mal car j’ai horreur de la bagnole. Une fois sur place on tombe sur une petite rangée de bœufs du Front National qui distribuent 231120092172des tracts contre Frédéric Mitterrand. En fait ils l’attendaient lui ! Mais c’était le jour de son passage sur le plateau de TF1. Donc il n’est pas venu. Dans les murs, devant la salle il y avait un groupe de jeunes qui tiraient vaguement la clope. C’était des apprentis journalistes. Plusieurs ont filmé ce qui se passait. Je pense qu’ils ont mis ça sous plastique et ensuite sur leur télé dans le salon. Ou va savoir quoi. Les gens ne s’expliquent même plus quand ils filment. On croirait que c’est naturel. J’ai chauffé des arguments avec eux avant de descendre au sous sol où se tenait la conférence. Je n’aime pas les sous sol, non plus. La bagnole, plus les sous-sols, plus le Front National ça commence à me chauffer comme séjour ! Mais sur le plateau, devant les jeunes apprentis journalistes, Clémentine Autain, Catherine Trautman, et Jean-Marie Cavada. On était les trois sur les mêmes thèmes, chacun dans son registre, bien sûr. Le plus sévère finalement c’était Jean Marie Cavada, sur le fond, sur ce qui concerne l’exercice du métier. Je dois dire que j’étais assez heureux d’entendre une telle convergence de diagnostics. Je me sentais tout rabiscoulé. Comme dirait monsieur Elkabbach, j’en avais marre de me dire que j’avais raison tout le temps. Tel quel. Il y avait un thème supplémentaire sur le plateau c’était le sexisme dans le métier de journaliste, dans leur rapport aux femmes politiques. Catherine Trautmann et Clémentine Autain ont bien disséqué cet aspect de la réalité et j’avoue que j’écoutais à grand pavillon car je découvrais. Pour ma part j’ai évoqué d’autres dimensions invisibles. Par exemple la composition sociale de l’origine des jeunes journalistes. Donc leurs préjugés idéologiques. Hum ! Mais la salle était si typiquement composée que j’ai eu droit aux applaudissements qui montrent une forte concentration d’esprits frondeurs. Ca c’est bon signe, compte tenu du métier auquel ils se préparent…. Non ? Un peu d’optimisme. Sans doute que demain sera meilleur.

Jeudi 10 janvier 2010

Dimanche soir, une aventure média m’a bien fait rire. En effet, j’ai donné un entretien dans « Le Parisien dimanche », qui est l’équivalent en ile de France des pages saumon du Figaro chez un notaire de province : une référence que personne ne peut effacer du tableau. Ca passera, bien sûr,  quand la direction de ce journal aura 231120092173réussi à faire partir le tiers des effectifs de la rédaction comme elle le prévoit.  Mais pour l’instant c’est presque aussi couru que pour une interview dans un gratuit du matin. J’étais donc spécialement satisfait. Donc, dans cet entretien,  je dis, pour illustrer mon propos et plaisanter (genre je ne parle pas la langue de bois) : « Avec les lois qu’il a fait voter, Nicolas Sarkozy ne pourrait pas être français ! Il ferait bien d'y réfléchir. Qui sait si un jour il ne trouvera pas plus sauvage que lui, quelqu'un qui contestera la carte d'identité de ses petits-enfants, puisque maintenant il est grand-père ! ». Malheureusement la journaliste a oublié de noter aussitôt « attention ! C’est une vanne (rire) ». Du coup l’agence Associated Press lance une dépêche : «Jean Luc Mélenchon s’interroge : selon les lois en vigueur le président est-il bien français ? » Même un bourrin voit bien que ce n’est pas du tout ce que j’ai dit, mais à quoi bon ergoter ? Encore un journaliste  d’agence, de garde le dimanche, avec un contrat d’intermittent du spectacle qui écrit des dépêches avec les pieds pendant que ses mains tournent un reportage en direct !  J’exagère bien sûr. Cette année il y a encore cinquante pour cent des cartes de presse qui ont été attribuée à des journalistes en CDI. Mais c’est une première qu’il y en ait cinquante pour cent en pleine précarité !


746 commentaires à “Un étudiant en religion médiatique démasque un mécréant!”

Pages : « 1 [2] 3 4 5 6 7 8 9 10 1115 »

  1. 51
    langue-rouge dit:

    Désolé mais moi ça me gène la façon dont Mélenchon répond à ce jeune journaliste. Rien à faire que journaliste soit c..., méprisant ou je ne sais quoi encore. Dans cette affaire le rapport de force n'est pas en sa faveur. Le petit journaliste face au personnage médiatique. Et c'est le personnage médiatique qui s'acharne ?

    Ma foi, Mélenchon aurait pu faire ça contre du gros gibier, les journalistes qui ont pignon sur rue. Il serait là d'égal à égal et même pas forcément en position de force. Mais là, non un étudiant en journalisme. Voilà l'adversaire. Que cet étudiant humilié ait eu envie de se venger, rien de plus normal après ça. Il ne représente aucun pouvoir, rien puisqu'il n'est qu'étudiant et que son avenir dépend de ses professeurs.

    Mais là, Mélenchon se fait plaisir, il se déchaine contre le pouvoir médiatique qui n'est en rien incarné chez ce jeune qui n'est même pas sûr encore d'être journaliste et évidemment la presse qui n'en demandait pas tant se déchaine de manière assez dégeulasse aussi il est vrai.

  2. 52
    4 Août dit:

    @ ydaho

    "pourquoi pas un fond « genre allocs, prime aux enfants, assurance.. » qui servirait a verser une cotisation retraite dés la naissance, de façon a emmener les jeunes vers le « marché du travail » avec un « capital » retraite de 10 ans par exemple ? "

    Parce que c'est un concept de capitalisation, justement. Et qui paiera ? Comment ? Aux dépends de quelle autre cotisation ?

    Je préfère retourner aux 37,5 annuités. J'attends avec impatience les simulations du COR qui doivent tomber mi-avril, ainsi que les positions du PG.

    Au niveau des grèves, il faudra bien faire comprendre aux travailleurs qu'ils ont le choix entre perdre 15j de salaire aujourd'hui, ou quelques années de vie plus tard...

  3. 53
    Bérénice dit:

    « Frêchitude », oui, c'est bien qq chose comme ça qui m'a sauté au visage et qui m'inquiète alors que je suis avec intérêt le PG et Jean-Luc Mélenchon.
    D'une façon générale, un peu moins de moulinets et un peu plus d'arguments, ne gâcherait rien. D'autant que les arguments ne manquent pas, y compris dans ce post.

    La manoeuvre du "journaliste apprenti" est grossière bien sûr mais il ne fallait pas lui donner matière à.

  4. 54
    Mister Joe dit:

    Accroche-toi camarde Mélenchon.

    Conflit d'un élu du peuple avec le troisième pouvoir, c'est encore la lutte des classes, bien publique et général contre intérêts particuliers et affairistes. Démocratie et République d'un côté, cliques clientélistes drapées d'un conformisme offensif de l'autre.

    On les aura !

  5. 55
    Inquiet dit:

    "He's Frêche, he's so Frêche !" :mrgreen: On a déjà dû la faire mais bon...

  6. 56
    Bernard dit:

    Salut Jean Luc.
    Tu as dis qque part que tu lisais tous les commentaires, donc je tente ma chance.
    Je partage presque tout de ton analyse de l'evenement. Je trouve courageux de dire"ca me mets en colere". Car c'est ce qui transparait a l'image. Et la colere peut etre une reaction legitime, question de contexte. En l'occurence, on devine la fatigue, le jour de manif, tes collaborateurs qui attendent manifestement. Bref, le contre-buzz est possible dans une societe de citoyens qui a appris a decoder les images.
    Le seul bemol que je me permets est ta mise en cause du cadreur. Evidement, il ne reagit pas en pro, sinon je dirais journaliste. Il n'est pas pro, soit, mais il est etudiant. Laissons-lui la faveur de ce doute. Et on a tous fait des conneries dans notre jeunesse. Ensuite il publie, comme sa generation, n'ayant pas le meme referenciel de "public/prive" que nous. C'est un fait, la generation Fessebouc est ainsi. Le monde est reel, aussi navrant soit-il.
    Tout ca serait navrant et gluant, mais secondaire.

    Le reel evenement, c'est la reprise en boucle par les medias. Ce sont pas n'importe lesquels. Ce sont justement ceux qui t'austracisent, qui se sont compromis dans le referendum, qui souffrent de l'emergence des nouveaux medias qui les contournent et portent une autre parole. La notre entre autres.

    Si tu t'isoles de ces nouveaux medias, des ptis djeunz qui filment avec leur telephone portable, tu rends un service immense aux censeurs, en t'isolant du faible espace qu'ils ne contolent pas.

    Que faire maintenant ? Et pourquoi pas rencontrer l'etudiant en question, pour causer deontologie. Un debat comme "Arret Sur Images" pourrait susciter. Son comportement sent plus la naivete sincere que le piegeur. Parfois, tenir une camera rend bete, comme tenir un volant ou un fusil. C'est etre pro que de s'en mefier.

    Voila, c'est tout, ca tient en deux phrases;
    C'est peut etre meme un vrai etudiant naif qui n'a pas encore lu Chomsky.
    Ne laisse pas cet evenement t'isoler des nouveaux medias libres qui sont notre seul acces a l'opinion publique

    A plus...

  7. 57
    ydaho dit:

    @ 4 aout :

    Qui paiera ?

    Emprunt d'état : pour une fois cela changera de ne pas emprunter pour les banques..
    = financement d'une augmentation des niveaux d'alloc Familliales > versement des % correspondant par les ménages aux caisses de retraite.. (c'est une capitalisation par répartition..) = un flot de cash qui rentre d'emblée sur les caisses.. Un peu de pouvoir d'achat pour les ménages (peanuts je te l'accorde) et rentabilité immédiate..
    J'aimerais retourner aux 37,5 mais bon..

  8. 58
    Fred dit:

    juste un petit mot pour dire que je me fous de cette histoire. J-L Mélenchon s'est un peu énervé. Et alors!
    Je n'oublie que c'est avant tout un homme qui tient un vrai discours de gauche et un des seuls qui montre un peu de courage lorsqu'il passe dans les "grands médias".

  9. 59
    Sergio Maddalena dit:

    Pour avoir vu ces images piratée et complètement détournées de leur véritable sens et ce, dés le début, JE DIS BRAVO à Mr- MELANCHON car, comme vous l'avez souligné, il y a pleins de choses plus urgente à régler que la réouverture des maisons closes. Mais comme toujours, quand la VRAIE Gauche monte dans l'estime du PEUPLE et met les responsables de notre situation actuelle devant leurs responsabilités, il se déchaine aussitôt pour essayer de nous démolir. Mr- MELANCHON, LA VRAIE Gauche à laquelle j'appartiens ne s'y trompe pas et vous soutiens. Vous êtes pour moi, notre seul espoir d'une vie meilleure et du rétablissement d'une justice sociale et économique.

  10. 60
    antennerelais dit:

    Cher Jean-Luc Mélenchon, malheureux victime d'un "buzz", je vous rappelle que sur la foi d'un mini-extrait d'entretien de Vincent Peillon, présenté de façon extrêmement fallacieuse par la chaine "Public Sénat" à la recherche d'un "buzz" (en l'occurrence, en essayant de faire accroire que Peillon "regrettait" voire cherchait à s'excuser vis à vis de Chabot), vous avez été un des rares à prendre ce "buzz" au sérieux, jusqu'à même monter sur vos grands chevaux (sur votre blog) avec notamment ces paroles à propos de Peillon :

    "Il gémit et se tortille pour obtenir le pardon des vaches sacrées"
    "son abjuration et repentance"

    Après diffusion de l'entretien intégral, on put se rendre compte qu'il n'y avait pas de quoi fouetter un chat.
    Comme l'avait d'ailleurs déjà démontré cette étude :

    "Buzz" sur les "regrets" de Peillon concernant Chabot : analyse d'une désinformation

    Quelques jours plus tard on apprenait que vous, cher Jean-Luc Mélenchon, "aviez déjà essayé de vous réconcilier avec Arlette Chabot en déjeunant avec elle".
    (source)

    Ainsi donc, cher Jean-Luc Mélenchon, après avoir versé à plein dans ce qu'il est convenu d'appeler une intox, une désinformation, via un "buzz" que vous avez donc vous-même contribué à faire prospérer ; après vous être comporté de façon fort peu confraternelle envers Peillon, le calomniant et l'accusant de choses dont en fait c'est vous qui vous étiez rendu coupable ("gémir et se tortiller pour obtenir le pardon des vaches sacrées") ; vous donnez maintenant des leçons de maintien, en vous permettant d'agonir d'importance un pauvre sous-fifre apprenti journaliste.

    Derrière votre posture de martyr et de pourfendeur des médias corrompus (rôle endossé avec éclat par Peillon dernièrement, peut-être est-ce cela qui vous a énervé : qu'il vous "pique" votre terrain...), j'aperçois un peu trop les réactions d'un ego trop chatouilleux. Certes sous ce chapitre, le plus mauvais exemple est donné, depuis trop longtemps déjà, au sommet de l'Etat. Ce n'est pas une raison pour en rajouter...

    PS. Je n'ai pas aimé votre façon de dire "les putes".

  11. 61
    Natalie dit:

    Une analyse intéressante de Reversus

  12. 62
    Natalie dit:

    avec le lien, c'est mieux :
    http://reversus.fr/2010/03/31/j-l-melenchon-sur-tous-les-fronts-mediatiques/

  13. 63
    Hélianthe dit:

    @REMO (46)
    OUI EXACTEMENT C'EST UNE TRES TRES BONNE IDEE
    J'espère que l'équipe qui lit les commentaires de ce blog (je doute que ce soit Jean-Luc Mélenchon qui lise tout mais plutôt le rapport-stat qui lui est sans doute soumis) prendront note de ton idée...
    Il faut diffuser cette demande : répliquer partout aux journalistes véreux et donner par tous les moyens à nos concitoyens les informations zappées par ceux qui justement devraient les faire connaitre.
    Quant au journaleux dont a eu affaire Jean-Luc Mélenchon, je doute qu'il soit vraiment apprenti, je pense au contraire à un provocateur, un provocateur incompétent car son imbécilité se retourne contre lui. Toute personne un tantinet sensé a bien compris la manœuvre : La prostitution n'était pas le sujet, c'était bien la UNE du Journal "torchon" deux jours après le drame de l'abstention qui pose toujours débat. Le propos de Jean-Luc Mélenchon était simple et limpide. Et au premier degré, la polémique de "l'autre" était totalement crétine.

  14. 64
    Hold-up dit:

    @ Inquiet

    J'ai pas le temps de te répondre en long et en large mais où as tu vu que " la Gauche" laissait faire les
    " délinquants " ou laissait le paysage " en l'état ", elle qui s'est insurgée par excellence dans l'Histoire humaine contre l'esprit maffieu et contre l'injustice faites " aux faibles " pour un surcroit de dignité humaine ?

    Il est étrange que tu reprennes mot pour mot l'argumentaire Sarkozyste inepte qui gueulait hier encore comme un coq sur ses ergots des mots creux et qui au final après avoir liquidé la Police de Proximité s'est vautré au niveau de la Sécurité en France. Et pourquoi, en bonne partie ?

    Parce que si tu rajoutes au problème global 1 Million de Chômeurs en plus au 4 Premiers Millions, tout ton dispositif répressif " à la Robocop à la con ", même lui, tombe à l'eau. Le Sarkozysme devant son impuissance à traiter la Question Sociale en premier lieu et en liquidant l'État Social en second lieu ne peut qu'aggraver du même coup les phénomènes de délinquances dans certains quartiers et de dislocation sociale en général. Il faut nouer le Triptyque Républicain sans ça c'est de la m**** en branche, ce à quoi d'ailleurs, on assiste :
    Le tryptique : Social - Éducation - Justice versus Liberté - Égalité - Fraternité.

    Je relis ton post : "On peut dire que le Sarkozysme ne la pousse pas (la police) vers des comportements plus digne et respectueux. Tout le monde sait maintenant que n’importe qui peut se retrouver en garde à vue pour rien. On dirait que la nouvelle tâche de la police est de faire chier le peuple et de raquetter au maximum. "

    Pense- tu sincèrement que le Sarkozysme avait d'autres but que de faire chier le Peuple ? Pour le racket je suis tout à fait d'accord aussi avec tes vues. Quand tu perds 600 Millions d'Euros PAR AN pour 1000 personnes riches en France (les amis) au moyen du bouclier Fiscal, faut bien allé les chercher chez les cons de Français qui ont voté pour le petit Nicolas et aussi chez tous les autres...

    Si tu relis mon dernier message, je parle du fait que depuis une quarantaine d'années ce que l'on appelait autrefois les " Colonies de Vacances" et autres " Centres aérés" ferment les uns après les autres...et 40 ans plus tard, que faisons -nous ? On ouvre des Centres d'Éducation Renforcé (Fermé). Zy va ! Réfléchit à tout ça.

    Pour l'anecdote, je connaissais un gamin moi aussi qui voulait allé à la bibliothèque, les autres lui pourrissait l'accès parce qu'en gros lire des livres c'était une activité de lopette. Mais ça c'est le discours " conscient ", la vérité est beaucoup plus compliquée. N'oublie pas le travail considérable mené TOUS LES JOURS par les travailleurs sociaux et les forçats de la Psychologie Clinique, toutes ces personnes qui œuvrent à la " Paix Civile "-

    Après certaines de ces vues, j'espère que tu viendras moins " gueuler" en surlignant les mots suivants : " la gauche ne veut pas entendre parler de répression"...elle veut bien mais " pas que " ! C'est vrai, pas seulement, parce que ça a toujours échoué dans l'histoire "la schlague" pure ou uniquement elle.

    Disons aussi, que pour celles de ces personnes entrevues plus haut qui se pensent à Gauche, car être de Gauche c'est penser à ce que l'on fait selon une détermination particulière de l'intelligence sensible et une certaine philosophie de l'existence, et bien oui, disons que toutes ces personnes ne passent jamais à la télé, c'est vrai. On préfère monter en épingle à la téloche des héros de papier chiottes à vendre et des baudruches saisonnières piquées par les vers plutôt que de voir certains héros du quotidien et leur rendre symboliquement hommage par moment. A civilisation aux valeurs de m****, valeurs de m**** en retour. Faut pas s'étonner. Je te rappelle tout de même que Monsieur Sarkozy est au pouvoir depuis maintenant 8 ans, et que la Droite est au pouvoir depuis 2002. Pourquoi gueules tu à cœur déployé encore contre " la Gauche" ? Est-elle coupable aussi des faillites du camp adverse ?

    Elle a bon dos " la Gauche " décidément ! Et puis laquelle au fait ? Nous parlons de qui là ?
    Première mesure de la 6° République future : Élargissement des droits des Enfants et réouverture des lieux de plaisance dans chaque région et département de France. Rien de tel pour aider en partie à la structuration psychique et symbolique. Cela ne règlera pas tout mais cela y contribuera.

    J'ai bien dit lieux de plaisance, hein, pas les conneries militaires de Ségolène Royal qui voulait militariser ces lieux comme aux États Unis, où la folie des adultes et la dégénérescence de la civilisation US a vu pousser sur son territoire tout plein de camps pour adolescents " difficultueux ", véritables chambres de torture sous administration privée et lieux de sévices pour pervers à galons d'un certain âge.

    Des lieux de plaisance, des "centres aérés", des " colonies de Vacances". Des vraies. Mon propos paraitra complètement con à certains mais j'espère que cela sera entendu par d'autres. Politiquement.

  15. 65
    Toto dit:

    Voici venu l'heure du Plan B : http://leplanb.org/

    Mais la charge des bataillons médiatiques va être massive ! Il suffit de les côtoyer quelque peu pour ne pas en douter...

  16. 66
    argeles39 dit:

    En grande parte, les médias traditionnels (presse écrite,TV, Radios) appartiennent à de grands groupes financiers.
    Il ne faut donc pas s'étonner que les journalistes soient très souvent sur un registre du type "La voie de son maître", et qu'ils fassent la promotion des idées dominantes en traitant avec mépris et condescendance ceux qui comme Mélenchon défendent un autre mode de société....
    Ce ne sont pas toujours des laquais qui servent la soupe pour un plat de lentilles, très souvent ils défendent leurs propres idées, consciemment ou inconsciemment ce sont des militants.
    "Qui se ressemble s'assemble", aussi il y a une selection naturelle dans les castings de journalistes, celui qui recrute prend quelqu'un qui lui ressemble, et ainsi de suite.......
    Avec INTERNET la donne va changer, on trouve de plus en plus de l'information d'un autre type, tout aussi militante, mais pour un autre projet de société, clairement républicain et de gauche.

  17. 67
    Inquiet dit:

    @ Hold-up : "Il est étrange que tu reprennes mot pour mot l’argumentaire Sarkozyste inepte qui gueulait hier encore comme un coq sur ses ergots des mots creux et qui au final après avoir liquidé la Police de Proximité s’est vautré au niveau de la Sécurité en France. Et pourquoi, en bonne partie ?" Je ne pense pas qu'il se soit vautré. Je pense qu'il sait très bien ce qu'il fait. Il a tout les leviers en main. Mais je ne vois pas pourquoi tu cherches à me faire défendre Sarko. Il faudra trouver quelqu'un d'autre pour ça.

    "Le Sarkozysme devant son impuissance à traiter la Question Sociale en premier lieu et en liquidant l’ État Social en second lieu ne peut qu’aggraver du même coup les phénomènes de délinquances dans certains quartiers et de dislocation sociale en général.
    Pense- tu sincèrement que le Sarkozysme avait d’autres but que de faire chier le Peuple ? "
    Voir plus haut.

    Tu n'es pas obligé de m'inviter à "réfléchir à tout ça" tout le temps. Tu me prends pour un demeuré ou quoi ? Et tu remarqueras que je ne te demande pas si tu es au chômage toi-même, ou si tu es pauvre, ou si tu vis en banlieue etc... Manquerait plus que tu aies un CDI et je te traiterais de Sarkozyste, de bourgeois, de privilégié, de copains des banquiers...

    "Pour l’anecdote, je connaissais un gamin moi aussi qui voulait allé à la bibliothèque, les autres lui pourrissait l’accès parce qu’en gros lire des livres c’était une activité de lopette." Il faut leur payer des colonies de vacances et c'est réglé.

    "Après certaines de ces vues, j’espère que tu viendras moins » gueuler » en surlignant les mots suivants : » la gauche ne veut pas entendre parler de répression » …elle veut bien mais » pas que » ! C’est vrai, pas seulement, parce que ça a toujours échoué dans l’histoire « la schlague » pure ou uniquement elle." Alors nous sommes complètement d'accord. Je n'ai rien dit d'autre. Vérifie. Et après tu m'expliqueras pourquoi tu me fais tout un baratin sur le social avec lequel je suis d'accord...

    "Disons aussi, que pour celles de ces personnes entrevues plus haut qui se pensent à Gauche," Alors là bravo ! Tu as dû l'écrire un peu trop vite celle-là. Être à Gauche, c'est se laisser pourrir la vie sans réagir. Si ça m'arrivait, je ne me dirais pas que je suis de gauche, je me dirais simplement que je suis lâche. Ça paraît plus proche de la réalité. Ils se pensent tellement à gauche qu'ils ont préféré déménager avant que ça tourne à la baston, t'as qu'à voir. Le bon côté c'est que les loulous peuvent maintenant tranquillement continuer à faire chier les autres. Bravo et merci pour eux !

    "A civilisation aux valeurs de m****, valeurs de m**** en retour. Faut pas s’étonner. " Je ne te le fais pas dire...

    "Je te rappelle tout de même que Monsieur Sarkozy est au pouvoir depuis maintenant 8 ans, et que la Droite est au pouvoir depuis 2002. Pourquoi gueules tu à cœur déployé encore contre » la Gauche » ? Est-elle coupable aussi des faillites du camp adverse ?" Il y a eu un avant Sarkozy et il y aura un après (du moins j'espère). Le droite sarkosyste (ou pré-sarkozyste ou post-sarkozyste) ne me déçoit jamais. C'est l'ennemi. La gauche pour qui je vote encore comme un cocu content de l'être (m**** !) m'a énormément déçu. Et quand je la vois venir avec des programmes rêveurs et romantiques aux bons sentiments frelatés façon SOS Racisme, ça me fout les boules. C'est clair non ? Mélenchon monte le ton, fait les gros yeux, bombe le torse avec AUTORITÉ face à la délinquance en col blanc, aux banques etc... Il fait bien. Il lui manque de faire de même avec la délinquance. Ce problème ne se règlera pas sans autorité. C'est comme ça et tout le monde le sait. Ce sont des gamins qui se retrouve dans la délinquance avant même des fois d'être tout à fait adolescent. Les gamins ont besoin d'autorité, demande aux psychologues. Les gens veulent la paix et la tranquillité, demande-leur.

    "Elle a bon dos » la Gauche » décidément ! Et puis laquelle au fait ? Nous parlons de qui là ?" Nous sommes sur le blog de Mélenchon et je vote Front de Gauche. On n'est pas en train de parler du PS qui ne représente plus aucun espoir pour personne.

    "Première mesure de la 6° République future : Élargissement des droits des Enfants et réouverture des lieux de plaisance dans chaque région et département de France. Rien de tel pour aider en partie à la structuration psychique et symbolique. Cela ne règlera pas tout mais cela y contribuera. " pfff...

    Une question personnelle : tu es encarté quelque-part ? Moi non. Tu n'es pas obligé de me répondre. Je veux bien continuer la discussion mais tu ne cesses de me répondre à côté en me balançant des revendications avec lesquelles je suis (en général) d'accord, c'est usant...

    Parabole : Hier soir à la télé, ils diffusaient "Les compères" avec Pierre Richard et Depardieu. Dans le film, il tape à la porte d'un bouiboui pour parler au mec qui vit là qui leur répond "m****". Depardieu s'apprête à défoncer la porte pour rentrer et Pierre Richard l'arrête en lui disant "Laissez-moi faire". Il glisse un billet sous la porte. Le mec à l'intérieur prend le billet et rien ne se passe. "Alors vous nous ouvrez ? ". Le mec répond "m**** !". Pierre Richard est un peu désemparé. Alors Depardieu lui dit "Peut-être qu'en lui envoyant des fleurs pendant quelques jours..."

    Bien à toi.

  18. 68
    ydaho dit:

    @ 4 aout :

    Au niveau des grèves, il faudra bien faire comprendre aux travailleurs qu’ils ont le choix entre perdre 15j de salaire aujourd’hui, ou quelques années de vie plus tard…

    Soupirs... Je crois que les travailleurs qui restent ne sont pas "apte financièrement" a supporter 15 jours de grève pour ça.. Si je peux donner mon avis, si des grèves dures voient le jour ce sera pour une revendication unique sur une augmentation bien ciblée.. personnellement je veux bien tenter ma chance sur une augmentation de 300 euros par mois.. généralisée pour tous les salaires (pas ceux des dirigeants !) un peu comme les grêves du lkp l'année dernière avec un collectif syndical soudé, en laissant de coté d'emblée les "traitres" qui lachent au premiers signes...

    @ descartes : je suis très tolérant mais chez moi je veux pas entendre de conneries.. qui heurtent ma tolérance.. Et si nous faisions tous cela, nous aurions peut être moins "d'amis".. mais ceux qui nous restent seraient plus "fiable"..

  19. 69
    robespierre dit:

    Mort de LOL. Je suis sur le site de Jean Luc Zemmourchon ?

  20. 70
    le Prolo du Biolo dit:

    Bien le buzz.
    A travers Jean-Luc Mélenchon vont-ils être obligés de parler du P.G. et de ses positions finalement ?...

    Bon évidemment maintenant il y a la réaction, tous les trolls de l'UMP débarquent sur les sites de Presse pour déverser leur fiel sans chercher à comprendre.

    Episodes suivants:
    Jeudi 1er Avril (ça ne s'invente pas...) Jean-Luc Mélenchon sur FR5 à 17h30 et sur Canal+ à 19h05

  21. 71
    ermler dit:

    @ descartes (13)

    Parce que moi, je n’aime pas ce genre d’amalgames. Je déteste la technique des étiquettes…</em

    Lorsque j'établis des concordances de positions au delà des clivages politiques traditionnels, tu me renvoies "amalgame" et "étiquettes" ?! C'est précisément tout le contraire de l'"étiquetage " que de reconnaître ces concordances. Faudrait quand même que tu fasses un effort de cohérence avant de mouliner tes éternels anathèmes.

    Défi relevé: dans son livre « Mélancolie Française », Zemmour parle de son admiration pour de Gaulle et sa vision. Je ne me souviens pas d’avoir entendu Le Pen faire de même… plutôt tout le contraire: Le Pen est farouchement anti-gaulliste.

    D'accord, pour cette différence de filiation, du moins part à rapport Le Pen père. Ceci dit, je ne penses pas que l'anti-gaullisme soit aujourd'hui le trait dominant du FN. Mais pour ce qu'il en est de la vision de le France et du monde d'aujourd'hui, j'ai du mal à voir la différence. Et ce n'est pas en collant arbitrairement à Zemmour des "étiquettes" du genre "économiquement progressiste" (Késako ?), ou "jacobin"que tu me convaincras.

    Non. Je pense que c’est là une pure hypothèse de « bobo » qui, outre pratiquer le terrorisme intellectuel, ne connait pas la situation dont il parle, et qu’il plaque dessus une grille de lecture paternaliste conforme à ses préjugés. Les immigrés honnêtes sont les premières victimes de la criminalité, et donc ceux qui ont le plus d’intérêt à la voir réprimée.

    Une fois encore, tu montres toute l'arrogance et le mépris dont tu es capable vis à vis de tes interlocuteurs.
    Je connais pas, en effet, directement la réalité du contrôle au faciès, puisque j'ai le grand privilège d'être blanc de peau et que, de ce fait, je n'ai JAMAIS été contrôlé, même dans ma jeunesse et même quand je circulais dans ces fameux quartiers "difficiles" (ce qui a dû m'arriver plusieurs centaines de fois). Figure-toi que j'ai travaillé vingt ans dans un de ces quartiers, que j'y ai rencontré beaucoup de ces "basanés" et que certains sont mêmes restés mes amis.(j'y ai même rencontré des blancs délinquants et des "basanés" non délinquants....des basanés délinquants aussi, je te rassure). J'ai, sur ces quartiers-là, en outre, réalisé au moins quatre films documentaires. Non pas comme un journaliste de passage, mais en travaillant de longs mois sur le terrain en lien direct avec toutes sortes d'habitants de ces quartiers (basanés ou pas).
    Cette pratique et cette expérience-là ne me donnent pas le droit de prétendre détenir LA vérité sur une "situation que je ne connais" pas, mais ça me donne au moins le droit de te demander de modérer un peu ton mépris et tes préjugés à mon égard.
    J'ajoute, que j'ai, dans ma propre famille, quelques "basanés honnêtes" - et oui on se mélange chez nous - et qui ne partagent pas tout à fait ta conception de l'intégration et de l'assimilation par le contrôle au faciès systématique.

    Si tu racontes aux habitants des cités populaires que les dealers qui proposent du shit à leurs enfants dans le hall de leur immeuble sont des pauvres victimes d’une société méchante, tu vas avoir du mal à te faire entendre.

    Qu'est-ce qui te fais penser que je puisse de tenir un tel discours ?!

    Si tu crois que les contrôleurs sont tous des individus sadiques qui jouissent en contrôlant, tu te trompes…
    Quand et où ai-je écrit celà ?!

    Tu vois, descartes. La technique des étiquettes, c'est toi qui l'emploie. Sous prétexte que mes convictions s'inscrivent dans la gauche radicale, tu m'attribues des propos que je n'ai jamais tenus, des points de vue que je n'ai jamais eus. Tu projettes sur moi tous tes fantasmes "anti-gauchiste", avec bien sûr l'inévitable "étiquette" du "bobo, terroriste intellectuel qui ne connait rien de la réalité dont il parle..." avec toute la logorrhée qui suit, propre à des gens comme toi, Zemmour et consorts.... et à leur grille de lecture manichéenne.

    En fait tu appliques à tes interlocuteurs les postures rhétoriques que tu ne cesse de leur reprocher. La caricature, l'amalgame, le cliché... Avec en plus ce trait de mépris qui te permets de préjuger, par exemple, que je ne connais "rien" des réalités dont je parle," ne faisant qu'appliquer une grille de lecture paternaliste etc...

    Voici peu, sur ce blog, quelqu'un me parlait de "paille et de poutre". Tu te souviens?

  22. 72
    jennifer dit:

    Dans le diplo de ce mois

    Burqa-bla-bla

    Les Français sont vraisemblablement plus nombreux à connaître le nombre de minarets en Suisse (quatre) et de «burqas» en France (trois cent soixante-sept (1)) qu’à savoir que le Trésor public a perdu 20 milliards d’euros à la suite d’une décision « technique » de l’exécutif.

    Il y a dix-huit mois en effet, au lieu de subordonner son sauvetage des banques en perdition à une prise de participation dans leur capital, laquelle ensuite aurait pu être revendue avec un joli bénéfice, le gouvernement français a préféré leur consentir un prêt à des conditions inespérées… pour elles. Vingt milliards d’euros de gagnés pour leurs actionnaires, c’est presque autant que le déficit de la Sécurité sociale l’an dernier (22 milliards d’euros). Et quarante fois le montant de l’économie annuelle réalisée par l’Etat lorsqu’il ne remplace qu’un fonctionnaire partant à la retraite sur deux.

    Le rétablissement électoral du Front national, et plus généralement de l’extrême droite en Europe, n’est pas tout à fait étranger à cette distribution de l’attention publique entre la poutre des polémiques subalternes qu’on enflamme et la paille des sujets prioritaires dont on prétend qu’ils sont trop compliqués pour le commun des mortels. Le fiasco des élections régionales derrière lui, M. Nicolas Sarkozy va s’attaquer à la « réforme des retraites ». L’enjeu social et financier étant considérable, on sait déjà que le gouvernement français s’emploiera à distraire la galerie en relançant le « débat sur la burqa ».

    Riposter à cette manœuvre n’impose certainement pas de s’enfoncer sur son terrain boueux en donnant le sentiment de défendre un symbole obscurantiste. Encore moins de taxer de racisme les féministes — hommes et femmes — qui légitimement le réprouvent. Mais comment ne pas juger cocasse qu’une droite qui a presque partout associé son destin à celui des Eglises, du patriarcat et de l’ordre moral se découvre soudain éperdue de laïcité, de féminisme, de libre-pensée ? Pour elle aussi, l’islam accomplit des miracles !

    En 1988, M. George H. W. Bush succéda à Ronald Reagan après une campagne d’une démagogie insigne, au cours de laquelle il réclama que soit criminalisé le fait de brûler la bannière étoilée — un acte commis entre une et sept fois par an… Avec le courage qu’on imagine, plus de 90 % des parlementaires américains adoptèrent une disposition répressive allant en ce sens — laquelle fut annulée par la Cour suprême. Au même moment éclatait l’un des plus grands scandales de l’histoire économique des Etats-Unis, celui des caisses d’épargne déréglementées par le Congrès, que des aigrefins avaient pillées, enhardis par des sénateurs dont ils avaient financé les campagnes. En 1988, nul ou presque n’avait évoqué le péril d’une telle arnaque, bien qu’il fût déjà connu. Trop compliqué, et puis la défense du drapeau occupait les esprits.

    Le contribuable américain a payé 500 milliards de dollars le scandale des caisses d’épargne. On découvrira bientôt ce que cache réellement la « burqa ». Et combien cela coûte.

    Serge Halimi

  23. 73
    counch dit:

    Bravo Jean Luc,

    J'adore ! Tout ce que vous dites est vrai...Vous êtes la voix du peuple, des petits, des sans droits et des sans voix...

    Continuez...Et ne lâchez rien!

  24. 74
    jennifer dit:

    Bonsoir Ermler

    Tu le sais que tu ne convaincras pas Descartes, alors je me demande pourquoi tu t'échines à essayer de le convaincre. Enfin c'est ton droit bien sûr mais je trouve que tu perds beaucoup d'énergie pour rien.

    Tu as mon soutien de toute façon

    Jennifer

  25. 75
    françois 33 dit:

    Jean luc, les journalistes apportent de l'eau à ton moulin,
    Ainsi dans la rubrique "le bruit du net" du 31 mars 2010 vers 18h40, le journaliste affirme vouloir clore le débat sur ton altercation avec le stagiaire journaliste en commentant ce billet. Et voilà que la désinformation commence en affirmant que ce blog n'est plus actif depuis le 8 octobre 2009. Il n'a pas vérifié son information. il est vrai que la fin du billet peut porter à confusion, il y a du y avoir une erreur de manip.
    Il faut continuer le combat pour une information de qualité.

  26. 76
    ydaho dit:

    @ jennifer
    @ Ermler..

    Si si ! faut continuer... ça le convaincra pas... Mais ça fait du bien de le dire et de le lire ! Et finalement c'est ce qui compte !

  27. 77
    Darthé-Payan dit:

    @ Ydaho

    Et faudrait penser à prendre ton exomil car là franchement tu as en besoin car ta hargne crasse et de petit militant gauchard borné montre le genre de methode de débat que tu souhaites faire ici. Gilles, qui est un militant républicain socialiste depuis plus de 30 ans et soutient JL Mélenchon depuis 1985. Au fait,Gilles, est aussi mon père.

    Comme lui, j'apporte mon soutien à la fois à JL Mélenchon et aussi à Eric Zemmour. Ne t'en déplaise.

    Fais-nous tout le caca nerveux que tu veux, crie et frappe ton clavier de ta belle rage d'intolérant et de totalitaire inculte qui est dans la posture gaucharde binaire et manichéenne. Tu es l'exemple parfait du politiquement corriect qui unit la gauche soixante huitarde libertarienne et ocmmunautariste et la droite libérale et communautariste aussi. Votre objectif la destruction de la République et de l'universalité. Votre méthode l'injure et la violence verbale sans arguments ni pensée réfléchie. Un tissu d'inepties !

    Zemmour n'est pas d'extrème droite ne t'en déplaise ! JL Mélenchon l'apprécie et le soutien et l'inverse est vrai aussi ! Ne t'en déplaise. Gilles, mon père a travailler dans des commissions de l'ancienne Marc Bloch qui réunissait à la fin des années 1990 des républicains de droite et de gauche (du PCF en passant par le PS (surtout la GS de JL Mélenchon), initiative républicaine de Tepper, des radicaux de gauche, des gaullistes de gauche et de droite (Dupont Aignan, mais aussi Zemmour, Gallo, Gaino etc...). La traversalité au service des idéaux de la république et la réflexion, la conceptualisation. Fort dommage qu'elle n'existe plus.

    Alors, je le dis et le redis et approuve le post de Gilles, j'apporte mon soutien à JL Mélenchon (face à la connerie ambiante du politiquement correct libertarien qui dans quelques jours vont crier JL Mélenchon misogyne ! et ceux qui lancent la vendetta publique contre Zemmour (qui a échoué et c'est tant mieux) en vulgaire pleurnichard du politiquement correct que toi et tout une catégorie de la gauche comme de l'autre et aussi les médias nous servent et qui est indigeste et infecte à forte dose. Et puis comme dis Descartes : bonjour la tolérance !

    Alors si mon soutien à JL Mélenchon et à E. Zemmour te gène et bien c'est tant mieux :Tu peux vociférer des insultes et des propos violents sans arguments tu ne m'impressionnent pas et tu n'impressionnes personne; Aller si cela te déplait passe ton chemin. Zouh !................

  28. 78
    eric dit:

    Bravo Jean-Luc, mais le pire c'est que ces"journaliste" sont persuadés qu'ils sont LIBRES. C'est affligeant et désespérant. A ce sujet existe un très bon film de Daniel Mermet et Olivier Azam, Chomsky et compagnie, a voir vraiment .En vente sur http://www.lesmutins.org/

  29. 79
    Darthé-Payan dit:

    @ Descartes

    ydaho, c'est typiquement le militant gauchard binaire et manichéen qui encombre et fait foirer la gauche en général et la gauche "radicale" en particulier depuis 30 ans. C"est en plus une vision sectaire et totalitaire !

    Demetrio, nous a raconté ce genre d'individu militant hargneux, verbeux,intolérant, inculte qui pensait qu'un libre penseur était un mec d'extrème droite. D'ailleurs Demetrio, militant républicain socialiste et jacobin depuis des années et des années,courageux, actif, cultivé et ayant de l'humour a été ostracisé par ce genre de militant sans cerveau ni apprentissage politique et militant. Le côté poussièreux que tu me parler en réponse à l'un de mes post.

    Ces genres de militants gauchards traitent Zemmour de fasciste ou d'extrèmiste de droite car ils se situent dans une pensée binaire, manichéenne et ont comme projet une France communautarisée. Ils me trouveront toujours sur leur chemin.

  30. 80
    jennifer dit:

    Ydaho

    Sauf que moi la prose de Descartes m'ennuie car j'ai trop de choses à faire qu'à couper les cheveux en 4. Du coup je ne lis pas non plus ce que Ermler lui répond car il faudrait alors que je lise ce qu'écrit aussi Descartes et du coup je passerai toute la journée devant mon écran. Pour moi la politique ce n'est pas l'écran (même si ça aide) et en tout cas, ce n'est pas convaincre Descartes.

    Quant aux propos malveillants de Darthé Payan, n'y prend pas garde. Ne pas se laisser intimider par ses propos insultants. Le blog ne leur (à lui et demetrio) appartient pas. Ils ont leur place mais ils voudraient nous enlever la nôtre, ceux qui sont un tant soit peu à gauche d'eux. Ils cherchent à virer tous ceux qui ne partagent pas leurs idées et ils s'appellent "démocratiques et républicains". Ils ont oublié que le PG est un parti dit "creuset" qui accueillent des voix différentes.

  31. 81
    Darthé-Payan dit:

    @ Jennifer

    Change de disque et évite tes habituelles clichés binaires et incultes. Qui a insulté l'autre en l'occurence qui veut foutre dehors Gilles n'est ce pas ton nouveau soutien ydaho ? Relis son post à l'attention de Gilles. Tu le partages ?

    Ne vous en déplaise demain, je mettrais en lligne ici le lien de sites de soutien à Zemmour.

  32. 82
    Darthé-Payan dit:

    @ Jennifer

    Change de disque et évite tes habituelles clichés binaires et incultes. Qui a insulté l'autre en l'occurence qui veut foutre dehors Gilles n'est ce pas ton nouveau soutien ydaho ? Relis son post à l'attention de Gilles. Tu le partages ?

    Ne vous en déplaise demain, je mettrais en lligne ici le lien de sites de soutien à Zemmour.

  33. 83
    Jan Vaniais dit:

    Noam Chomsky : La fabrique du consentement
    Serge Halimi : Les nouveaux chiens de garde
    Jean-Luc Mélenchon : Un métier de pourris
    C'est moins argumenté mais plus direct comme style : j'adhère à 200% !
    Quand cesserons nous de nous écraser devant ces valets du capitalisme ?
    Ils sont un des verrou (et pas des moindres) à faire sauter (pas avec de la poudre, je précise !) avant de pouvoir imaginer remettre le monde à l'endroit
    Il faut absolument que chacun se sente concerné par ce problème et aide à démasquer ces imposteurs dans sont entourage

  34. 84
    ydaho dit:

    sifflots...

  35. 85
    Darthé-Payan dit:

    @ Jennifer
    @ Tous

    Voici ci-après la belle prose tolérante et respectueux de ydaho. Beuglement et sectarisme quand tu nous tiens !

    "@ gilles : Je suis pas ton frêre ! quand mon frêre tient des propos tendant a soutenir zemmour je le fout dehors ! dans ma maison pas de propos de ce type !

    @ descartes : je suis très tolérant mais chez moi je veux pas entendre de conneries.. qui heurtent ma tolérance.. Et si nous faisions tous cela, nous aurions peut être moins « d’amis ».. mais ceux qui nous restent seraient plus « fiable ».."

  36. 86
    Thaumasios dit:

    Eh, wow, Darthé-machin, t'es fatigant, là… Va beugler ailleurs, s'il-te-plaît (j'ai dit, s'il-te-plaît).
    Non, mais c'est vrai quoi, au bout d'un moment…
    Salutations républicaines-socialistes-jacobines-laïques-zébrées-rouge-à-petits-pois-rotatives-avec-élan

  37. 87
    Descartes dit:

    @Jennifer (#91 dernier fil)

    De tels propos violent non seulement la loi française, qui interdit la discrimination,

    Je te l’ai déjà dit plusieurs fois, mais tu continues à répéter cette bêtise. Pour la N-ième fois, la loi française n’interdit nullement la discrimination. Il n’y a que certaines discriminations qui sont interdites. Pour être précis, sont interdites les discriminations lorsqu’elles conduisent:

    1° A refuser la fourniture d’un bien ou d’un service ;

    2° A entraver l’exercice normal d’une activité économique quelconque ;

    3° A refuser d’embaucher, à sanctionner ou à licencier une personne ;

    4° A subordonner la fourniture d’un bien ou d’un service à une condition fondée sur l’un des éléments visés à l’article 225-1 ;

    5° A subordonner une offre d’emploi, une demande de stage ou une période de formation en entreprise à une condition fondée sur l’un des éléments visés à l’article 225-1 ;

    6° A refuser d’accepter une personne à l’un des stages visés par le 2° de l’article L. 412-8 du code de la sécurité sociale.

    (Code pénal, article 225-2). Les autres discriminations sont parfaitement légales. Il faut arrêter de dire n’importe quoi.

    mais également l’article 1 de la constitution de la Ve République, qui affirme l’égalité entre les citoyens

    Encore une fois, tu dis n’importe quoi. L’article 1er de la constitution assure « l’égalité devant la loi », et non pas « l’égalité entre les citoyens ». L’égalité devant la loi n’implique pas que les discriminations ne soient pas possibles, puisque le Conseil d’Etat a jugé que l’égalité devant la loi n’empêchait pas de traiter différemment deux individus dès lors que leur situation juridique n’était pas la même.

  38. 88
    Darthé-Payan dit:

    @ ydaho

    Tu as pensé à prend un peu d'exomil car avec moi cela ne va part être de la tarte ! Tu vas me trouver sur ton chemin. Vu comment tu te comportes et bien c'est sur avoir un camarade comme toi mieux vaut s'en passer ! Les républicains socialistes avancent avec le manifeste jacobin pour la république et le socialisme dont nous avons des soutiens et nous envisageons d'organiser début juin une première rencontre sur Paris. On est ce soir 132 du PG et avec des membres éminents de la direction et je ne parle pas des camarades d'autres organisations. C'est énorme ! Notre combat avance et donnera l'ampleur de notre démarche et de l'intérêt que l'on porte au manifeste jacobin lors de nos premières assises fondatrices de septembre prochain.

    Un tel succès en si peu de temps redonne cent mille volt de courage à mon père Gilles qui combat chaque jours depuis plusieurs mois la maladie. C'est le plus beau projet d'espoir et de combat que l'on mènera !

  39. 89
    Darthé-Payan dit:

    @Thaumasios

    Tu approuves les propos de ydaho à l'attention de mon père Gilles ?

  40. 90
    BA dit:

    Mercredi 31 mars 2010 :

    L’Anglo Irish Bank essuie les plus lourdes pertes de l’histoire de l’Irlande.

    L’Etat avait nationalisé la banque en janvier 2009. Mardi, le ministre des Finances a annoncé que le groupe serait le principal bénéficiaire d’un plan de sauvetage massif, qui donnera à l’Etat le contrôle total ou partiel de cinq des plus grands établissements bancaires du pays, via l’injection de milliards d’euros de capitaux publics.

    http://www.boursorama.com/infos/actualites/detail_actu_marches.phtml?num=759e073b357bea43cce5f03d0a402eb8

    En Irlande, le gouvernement est obligé de nationaliser cinq des plus grandes banques irlandaises. Ces cinq nationalisations, totales ou partielles, concernent :

    - Anglo Irish Bank
    - Allied Irish Banks (AIB)
    - Bank of Ireland
    - Irish Nationwide
    - EBS

    Les banques irlandaises ont dans leur bilan des dizaines de milliards d’euros d’actifs pourris. Ce sont de soi-disant "actifs", mais leur valeur réelle est égale à zéro.

    Concernant les soi-disant "actifs" des banques européennes, le directeur du FMI a révélé le pot-aux-roses le 24 novembre 2009 : la moitié des soi-disant "actifs" des banques européennes sont en réalité des actifs pourris.

    « Le Figaro : Quel est aujourd’hui le niveau des pertes non reconnues des banques ?

    Dominique Strauss-Kahn : Il reste d’importantes pertes non dévoilées : 50 % sont peut-être encore cachées dans les bilans. La proportion est plus forte en Europe qu’aux États-Unis. Je le redis : l’histoire des crises bancaires, notamment au Japon, démontre qu’il n’y aura pas de croissance vive et saine sans un nettoyage complet du bilan des banques. »

    http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2009/11/24/04016-20091124ARTFIG00576-strauss-kahn-il-faut-revoir-notre-modele-de-croissance-.php

    Et les banques françaises ?

    Combien y a-t-il de dizaines de milliards d’euros d’actifs pourris dans les banques françaises ?

  41. 91
    Thaumasios dit:

    Mais j'approuve rien du tout… Ça ne m'intéresse pas vos trucs. Juste : est-ce que tu peux cesser de hurler comme ça tout le temps, sur tous les tons, à propos de n'importe quoi. Bon, allez, je vais coucher. Vous me fatiguez…

  42. 92
    ydaho dit:

    hé ben... et le grand père ? il est dans le coin aussi ?

    c'est loin d'être gagné avec des machin comme ça.. C'est vrai qu'on peut se poser la question de la "porosité entre les extrêmes..
    Puisqu'on parle d'ancienneté... Je vote socialiste depuis que j'ai l'age de voter... J'ai connu l'amertume de la défaite face a giscard... Hé oui... L'euphorie de 1981.. La déception de 84.. et ce con de virage libéral.. (La france apeurée qui tout d'un coup se préoccupe de la bourse)...La victoire annoncée de 88... une simple péripétie qui ne changerait rien.. vint la défaite... la chiraquie immobile et l'arrivée du ministre de l'intérieur président... J'ai pourtant eu un désir d'avenir.. Mais bon.. ça a foiré...
    Je ne soutiens pas Mélenchon depuis 85, non, il était noyé dans la masse, a cette époque les socialistes étaient nombreux... Aujourd'hui il semble être un des derniers.. et au moins il essaye de "rameuter" ce qui reste de la Gauche... Mais je ne voterais pas pour lui s'il soutient des idées zemmouriennes...Ou les tiennes... Je ferais dans le rose pâlichon, a tout prendre c'est moins dangereux..

    et deux dinosaures me traite de bobo libertaire communautariste... Mais ou bon sang tu as été cherché tout ça !
    Hé bien je vais te le dire : dans la prose Le Peniste !
    Je n'aime pas le communautarisme ! pas plus que le racisme ! les deux sont de la ghettoïsation de l'être humain d'abord, de l'esprit ensuite ! (dans l'ordre) et je n'aime pas zemmour non plus !
    Tu peux bien mettre les liens que tu veux, ça renseignera au moins les autres sur tes lectures et tes sites..
    Allez.. J'arrête de parler au passé...
    Bonne nuit..

  43. 93
    ermler dit:

    @ jennifer

    (humour)
    Mais si. Tu pourrais lire mes réponses à descartes, sans lire les posts de descartes ! !
    Merde ! Si j'écris à descartes çe n'est pour n'être lu que de descartes !
    Et comment peux-tu dire que tu "me soutiens " si tu ne ma lis pas ! ;-)

    Heureusement il y a Ydaho que je salue d'autant plus qu'il est devenu la dernière cible de l'autre furieux de la fratrie des agités de la cocarde.
    T'inquiète pas Ydaho. On y'est tous passé ! tu t'y feras.
    On trouve de tout au BHV de Jean-Luc Mélenchon : même des descartres et des darthé... C'est ça la France une et
    (ô combien !) divisible !

  44. 94
    ydaho dit:

    @ Darthé-Payan

    Les républicains socialistes avancent avec le manifeste jacobin pour la république et le socialisme... = 0,1 % aux prochaines élections..

    @ BA

    J'ai lu un truc sur les banques, je sais plus trop ou, mais actuellement elles empruntent au taux de 1% (plus que le manifeste jacobin tiens..) sur la base de la bonne santé de leurs actifs... Alors que les états empruntent a des taux allant de 3 a 6 %...Eux, sur la base de l'ampleur de leur dette... Le pire c'est que les états (ces "gentils" libéraux)connaissent la situation des banques, mais ferment les yeux et "comptent" sur la générosité du contribuable... (sans lui demander son avis bien sur)
    C'est lamentable, et ça nous annonce une très forte "récession" pour fin 2010 et 2011... et donc, ils vont avoir encore plus besoin de boucs émissaires... ça sent de plus en plus mauvais..

  45. 95
    Darthé-Payan dit:

    @ ydaho

    Aller passe passe glisse sur tes propos vraiment ignobles à l'égard de mon père Gilles. Classe le comme classe moi si cela t'enchante du côté de Le Pen ! Les citoyens français que nous sommes, nés de sang mélés des juifs espagnols et polonais et des berbéres trouvent ineptes tes propos. Je pourrais te dire ce qu'a vécu et subi nos familles et notamment nos arrières grands parents déportés et morts dans les camps de Buckenvald et Dachau. Alors tes classements douteux du côté de l'extrème tu te les mets tu m'as compris.... Je sais que certains vont hurler et ils ont déjà hurler quand mon père Gilles en avait dit quelques mots en réponse à des propos et arguments inadmissibles de Jennifer. Et après dela c'est moi qui suit intolérant et qui beugle et bien non ! non ! Je ne laisserai pas passer cela et je ne laisserais plus rien passer ! En bon entendeur, Salut et bonne nuit.

  46. 96
    Darthé-Payan dit:

    @ ydaho

    Si tu était honnête et si tu avais suivi tu devrais savoir que notre Mouvement Jacobin Pour la République et le Socialisme (MJ-PRS) est une association loi 1901 et nous ferons de la formation, de l'étude, de la réflexion, de l'échange, de l'action. Bref de l'éducation populaire au service de l'action. Nous sommes membres du PG, du POI, du MRC, du PRCF, du PCF, du PS, de syndicats, d'associations, de citoyens non encartés. Nous sollicitons déjà des historiens, des politiques, des responsables associatifs et aussi des camarades de l'étranger. Nous avançons ensemble en réfléchissant et en ayant un autre discours que le discours foireux de la gauche bien pensante de voir des racistes, xénophobes, frontistes, colonialistes, islamophobes partout. Nous revendiquons tous notre attachement à la république française une et indivisible laïque sociale et universelle. Jacobin républicain socialiste patriote,internationaliste et universaliste voilà ce que nous sommes.

  47. 97
    claude PG35 dit:

    Issu du Grenelle de l’environnement, le plan Fret Avenir a été présenté en septembre dernier par Dominique Bussereau. L’objectif alors affiché est de regagner des parts de marché sur le fret ferroviaire, 25% du total du fret en 2022 au lieu des 14% actuels… à mettre en regard avec les 42% que représentaient encore ce mode de transport des marchandises en 1984 !

    La bataille du rail

  48. 98
    ydaho dit:

    @ ermler...

    Je vais faire une pause.. Faut pas trop bousculer les "anciens"...

    @ tous

    J'aime bien ce que fait Mélenchon, lui aussi il semblerait qu'il ait l'art de cristalliser les passions.. J'espère que cette union réussira, Mais j'aimerais bien lire ici ou la un "objectif"... Parce qu'être présent au second tour en 2012, c'est un peu utopique.. Donc force d'appoint capable de "peser", mais de qui ? Je "connais" la réponse bien sur, du moins je l'entrevois mais je ne l'ais lu nulle part ici ?...

    vous pourriez me faire un topo, genre "grenelle" de FdG ?

  49. 99
    Hold-up dit:

    @ Inquiet

    1 / Bon alors, si on est d'accord, c'est sûr j'ai abusé. Je vois bien oui, que j'ai abusé. Bon, ceci dit, peut- être qu'il y des gens qui nous regardent et qui nous lisent, va savoir...
    2/ Je parlais de certains travailleurs sociaux, quand j'ai dit " plus haut " c'était " plus " haut dans le texte" et je mettais les formes pour ne pas tous " les annexer " dans le camp de "la Gauche", on est libre hein, c'est consenti ou pas. En aucun cas, en aucun cas, je ne parlais de certains habitants qui souffrent de la dislocation sociale politiquement voulue depuis 40 ans pour que le peuple s'auto-mutile et passe son temps à se casser la gueule. Et en aucun cas je ne nie " la délinquance en mobylette " qui crie fort dans la nuit. Avant la révolution Française les manants, les paysans ont lancé la mode du " bruloir de château" sans doute parce qu'ils ne pouvaient pas s'en payer un. Aujourd'hui des neu-neu à biceps brûlent la bagnole de l'ouvrier parce qu'on est tombé si bas en France que les fils d'ouvrier ne peuvent même plus s'en acheter une. Bien sûr que c'est nul à chier et que j'imagine le type en banlieue qui se lève tôt pour bosser dans un job pas toujours heureux c'est le moins qu'on puisse dire et qui voit sa bagnole brûler, tu m'étonnes ! Quelle douleur ça doit être. Le sentiment du gâchis à tous les sens du terme. Incompréhension générale à défaut d'assurance générale. C'est quand on protège tout le monde qu'on se protège aussi soi -même. Il doit y avoir visiblement quelques oubliés. En plus, oui, s'il s'est fait chier à lutter toute sa vie pour lui, les autres et la marmaille future, c'est sûr que c'est le signe évident d'un échec inouïe de pas mal de choses et en partie de la classe ouvrière. Faut dire qu'on l'écrase d'un talon de fer la dite classe " ouvrière " - Pas toujours facile - facile. Qui - y a t-il derrière ce champ de ruine ? Quand la classe ouvrière se déteste, ça donne ça. Quand on détruit la mémoire ouvrière et populaire en général, ça donne ça. De la m**** en branche. Et sur cette m****, ce terreau fertile pousse l'extrême droite et le milliardaire Le Pen. Le bras armé d'une bourgeoisie pas du tout, mais alors pas du tout, du tout, "éclairée " et qui s'obscurcit à date fixe quand vient la crise et que la colère gronde au loin. A chaque fois, cette bourgeoisie là, envoie les molosses pour la sauver. Car avec le pognon qu'il y a en France et la richesse produite depuis la seconde guerre mondiale, il y a longtemps que pas mal de problèmes auraient pu être résolus. Quand on laisse tout pisser, on envoie les chiens. Y'a plus qu'eux qui rêvent encore. C'est sûr une bataille a été largement perdue. Pas encore la Guerre que je sache. Avec la crise quand les fils de bobos vont s'apercevoir qu'ils ne pourront plus demain aller au skis, peut -être vont -il se mettre à brûler des skis. Va savoir. En tous les cas, brûler des voitures sans savoir pourquoi on le fait comme disait Bourdieu, c'est non seulement "contre - productif", c'est nul à chier. Et quand c'est en bas de l'immeuble d'une banlieue ouvrière c'est proprement dégueulasse. L'Éducation Populaire c'est pour quand ? Il va falloir tout recommencer. On recommence. Et pas de zéro.

    3 / Pour le reste, hein, les fleurs etcétéra, tu n'es pas juste et je suis habillé pour l'hiver. En ce qui concerne l'art de la caricature, " Inquiet "...match nul - OK - Je me doute bien que tu réviseras comme j'essaie toujours de le faire après quelques conneries. Je continue la conversation. Tu feras pareil si ça te dit ; comme tu veux.

  50. 100
    ydaho dit:

    :-)

    Demain parlerons nous peut être de l'oppression du peuple palestiniens.. ?

Pages : « 1 [2] 3 4 5 6 7 8 9 10 1115 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive