10fév 10

Elections régionales, parlement européen, industrie automobile

Néron, le téméraire et même Estrosi!

070220102740Cette note parle de Frèche, du parlement européen, de Nancy, de Charles le téméraire, du froid, du train et de l’industrie automobile. Ca fait quand même beaucoup. Mais quand j'écris, j'écris pour de bon. 

 

 

NERON ET LES ELEPHANTS

Je n’ai pas vu mais on m’a raconté. Frèche en majesté sur la Quatre ! Il joue sa partie avec pugnacité. Il parait qu’il va faire le tour des plateaux de télé et radio. Les médias ont décidé que ce serait le match Mandroux/Frèche. Le reste n’existe pas pour eux. Toute la vie politique, péniblement reconstruite en dehors du cirque local, est ravagée en quelques jours ! Tout ça par ce que Frèche a trouvé avec Mandroux pire éléphant que lui pour circuler dans les magasins de porcelaine ! Saluons l’immense talent des stratèges de la rue de Solferino ! Depuis qu’ils ont décidé de faire la liste Mandroux, Frèche a gagné cinq points dans les sondages et toutes les listes de gauche 070220102741sont rabattues à la limite de la barre des dix pour cent. Seuls de graves paranos diraient que de tels stratèges sont en train d’assurer la réélection de Frèche. Ils auraient alors empêché qui que ce soit d’autre qu’eux d’ouvrir une alternative. Ainsi ne seraient-ils pas privés demain de l’accès au pouvoir régional. Des gens normaux diront juste que c’est une manœuvre particulièrement mal conçue. Il est vrai qu’en faisant campagne contre une personne on ne va pas bien loin. Mais le PS n’a rien à perdre dans cette affaire. Pile ses mandroutistes sont élus, face ses fréchistes sont élus. En effet dans cette histoire pas un des membres de la liste Frèche, c'est-à-dire les 90 % du PS réel de la région, n’est exclu du PS. A tous les coups on gagne ! Nous tous qui avons des années de lutte contre ce système nous serions alors sacrifiés sur l’autel de l’image de Martine et des autres pures bonnes consciences certes un peu tardives et poussives de la rue de Solférino. Le fétiche pantelant de Mandroux sera abandonné des stratèges solfériniens aussi vite qu’ils l’ont lancé dans le jeu de quilles ! Bien sur, chaque jour qui passe, les grands esprits qui sont en train de créer ce gâchis nous pressionnent pour que nous courrions tous nous inscrire sur la liste de «la seule qui, peut gagner», celle là même qui est en train de faire perdre tout le monde ! Mais nous sommes pugnaces et méthodiques. La campagne avance, les soutiens s’affirment. Revol a de bons nerfs d’acier. Son attitude tranquille et sa patience à décliner dans tous les registres son programme sont entendues et appréciées. Le reste nous sera donné par surcroit.

NANCY DANS LE FROID

 Il y avait déjà quelque temps que je n’avais pas senti cette sorte de bise glaciale sur le visage. Avec quelques flocons qui virevoltent le tableau est complet qui me ramène à ces jours de Jura ou je courais la campagne avec le chien. Le froid n’a pas la même qualité dans l’est de la France et à Paris. Ici c’est Nancy. Je me doutais que cette sorte de froidure donnerait de la neige. Je me souviens soudain que Charles le téméraire fut tué ici dans au cours d’une bataille à peine livrée où les siens étaient déjà mi-morts avant d’avoir commencé. Il faisait très 34froid. Autant qu’à présent sans doute. On retrouva la dépouille du grand duc d’Occident à demi mangée par les loups. Sa superbe avait été vaincue par la longue patience à la manœuvre du roi Louis XI. Et par sa propre bêtise et fatuité. A Nancy, je suis venu soutenir le Front Lorraine de gauche. C’est un nid de rebelles. En plus des miens, des écolos alternatifs (dont la tête de liste régionale), gauche unitaire, m’pep et ainsi de suite, il y a les communistes du bassin sidérurgique qui ont décidé de faire équipe avec le «Front Lorraine de gauche», sept conseillers généraux communistes sur huit en Meurthe et Moselle, la jeunesse communistes et bien d’autres. On ne sait pas ce que ça donnera sur le plan électoral. Mais tout ce qui est gagné en fraternité n’est pas près de se perdre.

LORRAINNE CŒUR D’ACIER

J’ai fait le saut ici, à Nancy, depuis Strasbourg. Par la même occasion je découvre les militants locaux du Parti de Gauche venus en délégation des quatre départements de la région. Ceux-là ne montent jamais à Paris. Et ils sont si loin des circuits de transport rapide ! Puisque j’y suis, je dois mentionner, à l’intention des amoureux du rail comme je le suis moi-même, que j’ai découvert aussi la gare «lorraine TGV». Une merveille avec une enseigne lumineuse gigantesque, pas écolo pour un rond! Mais elle est installée en plein champs selon la tradition des coins de France où l’on n’a pu s’accorder entre villes pour l’arrêt du 20train. Comme en Picardie ou à Montchanin en Saône et Loire ! Dans ce coin sinistre, battu par une bise sibérienne, il faut donc venir en voiture, pour prendre le train. Hum ! Dans l’obscurité gelée l’imagination va son chemin. Peut-être est-ce là que gisait le cadavre du téméraire et peut-être y a-t-il des loups qui dévorent encore les voyageurs assommés par le froid. On poireaute avec Brigitte, Rémy son couteau suisse, et François. Pas de buvette à l’horizon ! Un hall de gare. Mais un cadre somptueux qu’illuminent d’improbables lustres. 180 kilos pièces ! De toute beauté, il est vrai. Un écriteau m’apprend qu’ils ont été fabriqués par l’entreprise Saint Louis et je me promets d’y faire un saut, la prochaine fois que je reviendrai dans ces parages, si on m’y invite. Le chef de gare, que je croise tandis qu’il prépare l’arrivée du train, d’entrée m’appelle Jean-Luc. Je ne le connais pas et lui non plus. Je suis ému par cette familiarité qui n’était nullement irrespectueuse, bien au contraire. Je reviens au Parti de gauche en Lorraine. Ici pas de querelle de personnes pour les places, pas de geyser de discours fielleux sur la démocratie tenus par les battus des investitures, pas de trotskistes infiltrés qui terrorisent du verbe de maigres cohortes d’aigres coupeurs de cheveux en quatre. Le parti de gauche en Lorraine est une petite troupe opiniâtre et militante, composée d’élus de base, conseillers généraux et municipaux, de prof retraités ou pas et de responsables syndicalistes cégétistes, du textile notamment et du transport. Il ya aussi, plus un groupe de jeunes, étudiants et dirigeants de l’UNEF, et de jeunes ouvriers. Surprise agréable, les jeunes sont tous marxistes (marxien précise un étudiant !) Un bol d’oxygène intégral !

LE PERE PEINARD

J’ouvre le journal et je tombe sur le portrait de mon ancien ami et collègue sénateur, Jean-Pierre Masseret que j’ai connu partisan d’Henri Emmanuelli avant de le trouver groupie de Ségolène royal. Aujourd’hui il prétend « unir du NPA au Modem » ! Je déplore qu’il ne mentionne pas le Père Noël et la fée Clochette pour son projet car l’un et l’autre suivront surement aussi le mouvement derrière Masseret le jour où ses trouvailles stratégiques auront un sens concret. Les nôtres ici sont en bataille pour empêcher la gauche de finir en pantoufles politiques ! Car la dynamique impulsion du président Masseret est celle dont le journal du coin annonce qu’elle crée une campagne « peinarde » ! Pas pour dire qu’il se la coule douce puisqu’il est certain de gagner comme tous les socialistes, mais pour dire qu’il est à la peine parce que personne ne vient à ses réunions. Ni supporters ni opposants, que des obligés réunis dans une ambiance ouateuse de semi coma politique ! Moi, pour être entendu dans la salle comble du bistrot où l’on se réunissait, j’ai du grimper sur un banc aux côtés de Philippe Leclerq notre tête de liste et de Serge de Carli le président de notre comité de soutien, un communiste grand teint, président du groupe communiste au conseil général de Meurthe et Moselle. Les deux ont fait le tour des questions politiques du coin dans leurs discours. Et moi ? Le reste. Ici, dans cette salle, c’est Lorraine cœur d’acier. On se remplit les poumons de l’air de la lutte implacable et du salariat à tête de pioche. Je recharge les batteries !

BOUILLIE EUROPEISTE

A présent je suis écœuré ! Et pourtant je suis blindé ! Dans l’hémicycle du parlement de Strasbourg, viens de parler le lamentable Martin Schultz, grand chef de « l’alliance progressistes des socialistes et des démocrates ». Beuark ! Il vient d’annoncer sa capitulation sans condition à la commission qui vient chercher son investiture. Il ne faut pas que « l’idéologie bloque l’Europe» caquète-t-il dressé sur ses ergots de pseudo réformiste! On a bien ri sur les bancs de gauche ! Et il a conclu «vous avez notre confiance pour les cinq ans qui viennent» après avoir rappelé que trois des sept vices présidents sont sociaux 090220102746démocrates ! Ce que Cohn Bendit a qualifié d’un mot : « nous avons assisté à la coalition des hypocrites » Brocardant les pauvres sociaux démocrates, il lance « ils sont incapables de dire pourquoi ils soutiennent cette Commission mais moi je vais vous le dire : c’est parce qu’ils soutiennent leurs commissaires ». Ce que le Martin Schultz confirme lamentablement : «quand on exige 100% de résultat et qu’on obtient 50% notre tache n’est pas de voter contre… Même dix pour cent c’est bien !» avec des adversaires pareils la droite n’a pas besoin d’amis ! Car je rappelle qu’il s’agit de participer à une commission totalement dominée par les néo libéraux ! Et que même dans cet attelage contre nature les sociaux démocrates sont très loin de former 50% du collège !

LE VER SE TORTILLE SUR L’HAMECON

Inutile de préciser que la droite n’a pas finit de rire de ce genre de palinodie. Le Martin Schultz se tortillait comme un vers sur son hameçon au cours d’une allocution ponctuée de ricanements et d’éclats de rire. Si bien que, au nom du PPE, la droite européenne, l’UMP Joseph Daul a pu déclarer moqueur : « le PPE était le seul à présenter un candidat à la présidence de la commission avec monsieur Barroso ! La prochaine fois les autres groupes devraient aussi en présenter un, ce serait mieux pour la démocratie et ça éviterait à certains de faire une campagne « stop Baroso » et de voter pour sa commission après ! » C’est exactement ce que j’ai moi-même dit ! Sauf que ce n’est pas «la prochaine fois» qu’il faudrait présenter un candidat, mais cette fois ci ! On se souvient que les sociaux démocrates ne se sont évidemment pas précipités pour présenter une alternative à Baroso. De leur côté les socialistes français qui avaient d’abord juré par la voix de Martine Aubry qu’il y aurait un candidat ont ensuite disparus du paysage sans autre forme d’explication! Pourtant les sociaux démocrates dirigent trois gouvernements. Ils sont donc en état de proposer un candidat. Et ils sont ici le deuxième groupe de députés. Le bilan est nul ! Les trois chefs de gouvernement sociaux démocrates ont soutenus la candidature de Baroso !

BAVARDAGES SOCIALISTES

Dans ce contexte le reste des interventions venant de ces bancs notamment celles des socialistes français est tellement en dessous de la main que c’est à pleurer. Ainsi quand Catherine Trautmann s’indigne : « les auditions ont confirmé nos craintes » Ah ! Mais quelles craintes ? La politique sociale, l’atlantisme ? Non ! Rien de tout cela. Son indignation est totalement formelle : «les auditions ont confirmé nos craintes : la seule priorité de ce collège sera de ne pas gêner le conseil ». Travailleurs de tous les pays, mobilisez vous pour que la commission ne soit pas au service des gouvernements que vous avez élu, c’est le nouveau drapeau de lutte que vous propose les socialistes français. Sans oublier la mise en garde d’Harlem Désir qui condamne l’approbation « d’une commission faible qui ne sortira pas l’Europe de la crise ». Plus politicien tu meurs ! Ne pleurons pas trop, les socialistes français ont voté contre Baroso et sa commission. Au contraire de tous les autres socialistes européens. Je pourrais moquer leur isolement, leurs hypocrisies et le reste. Mais je ne le ferai pas et je pense qu’il ne faut pas le faire. En effet, tant qu’ils conservent cette distance avec la capitulation pure et simple de leurs homologues sociaux démocrates européens, l’avenir de la gauche reste ouvert en France. Décrocher le Parti socialiste français du bloc européiste social démocrate est un objectif politique en vue de la refondation de la gauche en France.. Bon après cela, que sauront les français de tout cela ? Rien, comme d’habitude. Le dégout est général, il est vrai ! Le Quotidien «Les dernières nouvelles d’Alsace» appelle cela « la guéguerre des étoiles » et folklorise ce débat. Ce qui signifie que les grands champions du bourrage de crane européiste eux-mêmes pensent que tout cela est une mauvaise plaisanterie. « Le parisien », autre journal populaire y consacre une brève de dix lignes.

UN RUDE MOMENT

Je voudrai revenir sur le grand jury «RTL-Le figaro-LCI» Finalement il a 070220102738été moins question de ce qui avait été prévu et davantage de sujet étaient totalement imprévus. Ce n’est pas grave mais frustrant pour ce qui a été préparé sans venir sur la scène. C’est risqué quand on vient sur des sujets que l’on a moins préparé ou pas du tout. Il faut alors improviser. Ce n’est rien quand il s’agit de dossiers thématiques car il est bien rare qu’il y en ai d’absolument neuf et qui n’ai pas déjà donné à travailler dans un passé récent. Mais quand on vient sur des questions à la frontière des personnes et de la politique, c’est plus périlleux. Par exemple si la première dépêche qui est tombée portait sur ce que j’ai dit a propos de Strauss Kahn, je peux avouer que cela a été totalement improvisé quand aux formules utilisées. Je suis assez satisfait de la réplique et je n’y changerai rien s’il fallait y revenir. Mais je le signale pour la gourmandise des lecteurs de ce blog.

UN BON MOMENT

Mais ce « Grand Jury » RTL Le Figaro LCI a été un moment que j’ai apprécié parce qu’on y a pas mal parlé du fond. En particulier j’ai été ravi de pouvoir enfin une fois parler de politique industrielle grâce aux questions de Revel de LCI ! J’ai donc apprécié l’émission en dépit des erreurs que je me reproche d’y avoir fait : termes erronés, mots oubliés, raisonnements inachevés. Et en dépit des sujets que l’on n’a pas eu le temps de traiter comme la crise financière en Europe ou la question de la dette en France. Ce qui est réconfortant c’est le nombre des échos, mails et sms reçus en retour. Mais je reste sur ma faim a propos d’une question. Je veux donc y revenir. Il s’agit de la question de l’automobile. Je trouve que je n’ai pas su me donner le temps de développer mes arguments. Je refusais de me dire « d’accord avec Estrosi » pour la raison que cette façon de formuler ma pensée sur le sujet aurait dénaturé ma façon de voir les choses. Et comme je savais 070220102736qu’il n’y avait plus le temps de venir sur le fond du dossier, j’ai botté en touche. Quand Aphatie me demande si les voitures françaises doivent être fabriquées en France, « comme le dit Estrosi » je réponds « ca se discute ». Mais justement on n’a pas eu le temps d’en discuter. Ce qui se discute c’est ce que dis monsieur Estrosi. J’y viens donc.

FAITS ET MOUVEMENTS DE MENTONS

Ici je mets de côté le modèle de civilisation que portent l’automobile et son impact écologique. Je m’en tiens à la logique interne du dossier Commençons par rappeler l’enjeu de ce secteur sur l’emploi. La France est le quatrième producteur automobile mondial. La Chine vient en effet de nous prendre la troisième place. Ce secteur génère 2,5 millions d’emplois soit 10 % du total des emplois du pays. On décompte 700 000 emplois dans la production automobile en général entre les constructeurs et les équipementiers. A ceux là il faut ajouter 1,8 millions d’emploi qui en dépendent directement dans les garages, routes etc. On comprend pourquoi Estrosi se sent tenu de dire quelque chose, dans le style des mouvements de menton familiers à l’équipe Sarkozy. La réalité aurait mérité qu’on s’y arrête. A en croire l’UMP, Sarkozy et Estrosi auraient empêché la délocalisation de la production de la Clio IV vers la Turquie. Que vaut cet engagement ? Ce que valent les paroles de patrons et de d’UMP en général. Pas grand-chose. Car la production de la Clio 4 ne devrait commencer que dans 3 ans. D’ici là, Renault a donc le temps de changer d’avis. Comme l’avait fait Mittal en dépit de ses promesses à Sarkozy de sauver l’emploi à l’aciérie de Gandrange. D’autant que la délocalisation de la production des Clio (génération 3 actuellement) est déjà bien avancée. 60 % des Clio sont déjà fabriquées à Bursa en Turquie. Il s’y produit 175 000 voitures par an. Et il ne reste plus à Flins que 40 % de la production 125 000 voitures par an. Ce qu’ont obtenu Sarkozy et Estrosi, c’est donc juste le statu quo sur cette situation déjà très dégradée. Voila pourtant comment Claude Guéant sur Europe 1 le 16 janvier 2010 a présenté les choses : « La décision prise par Renault nous donne tous les apaisements. »Apaisés de tous les pays réjouissez-vous.

SARKOZY INVENTE L’EAU CHAUDE et FROIDE

 Ce n’est pas tout. Sarkozy aurait aussi obtenue davantage de Renault selon le même Claude Guéant toujours sur Europe 1 le 16 janvier 2010. Une prouesse pour celui qui avait oublié de prendre des actions et des sièges au conseil d’administration des banques quand il était en train de les gorger d’argent. Cette fois ci, changement de tableau. Il aurait obtenu « la proposition que désormais un représentant de l'Etat siège au comité stratégique de Renault » ! Quel exploit ! Malheureusement pour la crédibilité de monsieur Guéant: un tel comité stratégique existait déjà chez Renault. Il s’appelle Comité de stratégie internationale et il compte déjà un représentant de l’Etat en la personne de Catherine Bréchignac ! La pauvre ! Son patron l’a oublié ! 2videmement le ridicule était très grand. C’est sans doute pourquoi, histoire de jouer le jeu de la communication de l’Elysée, Renault a annoncé la création d’un nouveau comité stratégique … Mais attention, une précision fondamentale a été donnée : ce comité sera certainement rattaché ou fusionné avec celui qui existe déjà. Ouf ! On a frôlé la dépense inutile. De toute façon à quoi bon s’énerver. Renault a en effet précisé qu’il n’aurait qu’un rôle d’ « information et consultation ». Et nullement de décision. Les décisions sur la stratégie industrielle de Renault sont en effet prises ailleurs … aux Pays-Bas où se tient chaque mois le directoire de la holding Renault-Nissan. Sans l’Etat français qui n’est représenté que dans le conseil d’administration de Renault SA qui entérine ce que décide la holding mère.

ET LES AUTRES DELOCALISATIONS DE RENAULT

Cette affaire concernant la Clio n’est que l’arbre qui cache la forêt des délocalisations organisées par Renault, et sur lesquelles Sarkozy et Estrosi n’ont rien dit. En attestent deux exemples récents. Au Maroc d’abord. En 2008, Renault a signé un accord avec le Maroc pour construire une gigantesque usine sur 300 hectares à Tanger, pour 600 millions d’euros d’investissements. L’objectif étant de passer de 30 000 véhicules produits au Maroc à 200 000 puis 400 000 par an. Mais ces voitures ne seront pas destinées aux marocains. 90 % de la production, centrée sur la gamme économique Logan, sera destinée à l’exportation hors du Maroc. Renault a présenté ce projet comme ayant vocation à devenir « le site le plus compétitif du monde » pour le groupe. Ce n’est pas tout. Voici l’Inde ! Toujours en 2008, Renault a finalisé avec l’Inde un accord industriel pour construire une grande usine à Chennai pour sa filiale Nissan. Pour 780 millions d’euros d’investissements et un objectif de 400 000 véhicules produits par an. Et ces voitures ne sont pas seulement destinées au marché indien comme l’a indiqué le n°1 de Nissan lui-même : « l'Inde sera une nouvelle base d'export qui permettra à Nissan d'être compétitif dans la chaîne d'approvisionnement internationale. » Les premières voitures sont sorties de l’usine en janvier 2010. Estrosi ment donc ouvertement quand il affirme : « une voiture française, destinée à être vendue en France, doit être fabriquée en France ! » On comprend pourquoi je ne pouvais accepter, même pour une simplification de fin d’émission de me dire d’accord avec l’idée que les voitures françaises doivent être produites en France, « comme le dit monsieur Estrosi ».

L’EUROPE ? UNE NUISANCE PERMANENTE

De toutes les façons, quelques soit le mauvais coup, l’union Européenne, «qui protège » gnagni gnaga n’est jamais loin pour donner le coup fatal. La commission est le meilleur allié des délocalisateurs à la direction de la régie Renault. Dès l’annonce du Plan français d’aide à l’automobile, la Commission avait déclaré le 10 février 2009 que « toute obligation de garder une unité de production en France rendrait ces aides illégales ». Et à l’issue du Sommet européen du 2 mars 2009, la Commission s’était réjouie d’avoir obtenu de la France que « les conventions de prêt avec les constructeurs automobiles ne contiennent aucune condition relevant de la localisation de leurs activités en France. » En clair : au nom de la libre concurrence, les constructeurs doivent avoir le droit de délocaliser. C’est ce que Nelly Kroes, la commissaire à la concurrence a encore rappelé à la France début janvier 2010. Un zèle libéral qui lui vaut d’être promue vice-présidente dans la nouvelle commission Baroso. Celle que viennent d’investir… les députés européens de l’UMP !

LES FRANCAIS ONT DES DROITS SUR RENAULT !

L’argent public des français est fortement mis à contribution dans Renault. Cela nous donne des droits. L’Etat possède encore 15 % du capital de Renault et il dispose de 18 % des droits de vote. Deux administrateurs de l’Etat siègent pour cela au Conseil d’administration de Renault. L’Etat est donc le premier actionnaire de Renault. Pour mémoire, la part de l’Etat était majoritaire jusqu’en 1996. Là, l’excellent monsieur a bradé les avoirs de l’Etat en le faisant passer de 54 % à 46 %). Puis les gouvernements de droite ont encore réduit la part de l’Etat en 2002 et 2003 en la faisant alors descendre de 28 % à 15 %. Par contre, 4 milliards d’euros d’aides ont été versés par l’Etat en 2009, sous forme d’avances remboursables à Renault. L’entreprise et ses actionnaires privés peuvent encore dire merci pour les 500 millions d’euros de primes à la casse payées par l’Etat en 2009 puisque Renault en est un des principaux bénéficiaires. Surement aussi qu’ils auront une pensée émue pour les braves gens qui vont payer à leur place les 300 millions d’euros que Renault va économiser en 2010 grâce à la suppression de la taxe professionnelle.

LE PILLAGE DES FRANCAIS

En dépit de toutes ces participations publiques, l’influence stratégique de l’Etat sur Renault est quasi nulle, alors qu’elle devrait contribuer à réorienter ses productions. Notamment pour tenir compte de la crise écologique. Et ce serait l’occasion de voir un vrai débat a propos du véhicule individuel de l’avenir. Sans autre forme de procès il semble convenu que ce soit la voiture électrique qui ait les faveurs de l’Etat et de la firme… Le moins qu’on puisse dire c’est ça se discute. Pourtant l’Etat a subventionné la future voiture électrique de Renault, la Zoé. Une fois de plus sans avoir aucune garantie à propos de la localisation de l’activité. Et pas de petites sommes ! 100 millions d’euros en capital, 150 millions pour la chaîne de fabrication des batteries, sans parler du bonus fiscal de 5 000 euros qui sera offert à l’achat. Or même si la Zoé doit être assemblée à Flins, Renault avait prévu de produire l’essentiel de ses composants en dehors de France. Et Estrosi n’a obtenu qu’un engagement pour que 60 % des composants viennent de France … ce qui veut dire que près de la moitié seront produits à l’étranger ! Un comble pour un projet subventionné par les français.

LE DUMPING DE RENAULT

Les aides de l’Etat n’ont rien changé à la stratégie de dumping de Renault. Le plan de 6 000 suppressions d’emplois annoncé en 2008 n’a pas été remis en cause, alors même que l’entreprise est bénéficiaire ! Sournoisement, Renault considère qu’il n’a aucun compte à rendre à l’Etat sur sa mise en œuvre car officiellement le plan a été lancé avant que Renault reçoive les aides. Rusé, non ? Pire, Renault a provisionné 600 millions d’euros de stocks options dans ses comptes 2008, à distribuer à ses plus hauts cadres et dirigeants, alors que les salaires ouvriers de l’entreprise ont chuté en moyenne de 15 % en 2008 du fait du chômage partiel. Et l’entreprise exige par-dessus le marché des syndicats le gel des salaires pour 3 ans, l’allongement du temps de travail et de nouvelles mesures de flexibilité. Le tout pour remplir l’objectif d’être «être le constructeur généraliste européen le plus rentable ». Face à cela quel crédit donner à ce que promet Etrosi ? Aucun bien sur.


654 commentaires à “Néron, le téméraire et même Estrosi!”

Pages : « 1 2 [3] 4 5 6 7 8 9 10 1114 »

  1. 101
    guillot dit:

    @Hold Up.

    Ce que ne dit pas le journaliste de "Sud Ouest", réputé pour être "FdGphile",c'est que la grosse fédé du PCF 17 quitte le FdG pour rejoindre Ségolène Royal ! Un chassé croisée en quelque sorte !

  2. 102
    geache dit:

    j'ai toujours été élus par une majorité de cons (valeur de l'homme)
    lien: broadcast yourself

  3. 103
    jean ai marre dit:

    @ 67; @ 86 Descartes
    Le physicien à la pensée irradiée , alias le fossoyeur.

    Je pensais que tu le faisais exprès, que tu n'était qu'un provocateur. Peine perdue tu es un affreux passager clandestin.

    La loi de Joule existe, c'est comme cela que l'on appelle le passage d'un courant électrique d'Intensité I , dans une résistance R dissipe par effet Joule l'énergie W = R I² t.
    Pour obtenir I au carré, il faut multiplier I par lui même. I x I + I²

    Ne pas confondre comme tu le fais : loi de Joule et effet Joule.

    Allez, pour la route, tu maintiens que l'on va réfrigérer avec de l'eau salée..
    Peux tu m'expliquer comment va t on faire dans le circuit primaire pour porter l'eau salée à 300 ° C ?
    Sais tu que dans l'eau salée il y a du sel,? La corrosion tu connais ?

    Pour éviter que tes deux neurones se fatiguent, ne cherche pas la réponse, et ce n'est pas la peine de me répondre.

    Je garderais le souvenir, de qq un faisant la police dans la centrale !

  4. 104
    jennifer dit:

    Langue Rouge 36

    En tout cas le NPA a mon soutien entier sur cette affaire et mon admiration de tenir le coup. OB par contre m'a déçue dans l'émission de France Inter. Je pense qu'il a reculé à cause de la pression sociale et non pas à cause de la justesse des arguments par exemple de Jean Luc Mélenchon. Il faut voir comment le NPA a été traité! Une honte! Pour un bout de tissu sur la tête quand Chavez nous parle sans cesse du Christ comme le premier révolutionnaire!

    Je ne sais pas s'il faut créer une structure inter partis car c'est surtout avec les camarades qui ne veulent pas voir la réalité de l'islamophobie qu'il faut continuer à discuter. Une fois qu'ils comprendront vraiment l'ampleur du phénomène, alors le débat s'éclaircira, et on luttera contre cette nouvelle forme de racisme tous ensemble. Mais il y a encore des gens qui n'y croient pas dans la gauche radicale. Se rencontrer entre convaincus je ne sais pas si cela aiderait le débat. En tout cas, je n'ai pas envie de faire éclater mon parti car je pense qu'il a une stratégie juste. J'aimerais qu'il ait une position très claire sur l'islamophobie et qu'il dénonce et se batte ouvertement contre cette discrimination anti musulmans. Qu'il en fasse une campagne centrale, car comme l'a dit Jean-Luc Mélenchon ce sont les nouveaux juifs et donc si ce sont les nouveaux juifs, la chose est grave. On doit de suite retrousser nos manches et se battre.

    Ce qui m'inquiète c'est des gens qui soutiennent la colonisation. Ca c'est un truc bizarre à gauche. Je parle de Darthé Payan (enfin il va chipoter sur les mots en disant qu'il a dit que la colonisation avait eu un effet "émancipateur"). C'est vraiment inquiétant. Et les propos racistes de Clama racistes (post 5)!

  5. 105
    marc.malesherbes dit:

    @ prolo du bio
    @ Descartes (mais il ne sera pas intéressé à mes questions)
    @ tous

    sur le nucléaire

    bien qu'étant au départ plutôt favorable au nucléaire, j'ai évolué en raison du risque de "catastrophe majeure" (voir le post 544 de prolo du bio). Aussi j'aimerai vos informations sur ce sujet.

    1- je vois bien qu'il est quasi impossible de calculer une probabilité du risque (voir post xxx). Comment aborder alors de façon raisonnable ce problème. Ne peut-on dire que l'on est simplement dans la "croyance", avec d'un coté les optimistes (Descartes), de l'autre les prudents (prolo du bio et bien d'autres). Et donc que c'est un problème "politique", à trancher à la majorité ?

    2- que signifie une catastrophe majeure ? à ma connaissance le seul cas est celui de Tchernobyl. Quelle a été la surface contaminée devenue inhabitable ? de la taille d'un département français ? Comme la France est un petit pays, cela prend une plus grande importance que dans l'immense Russie/Ukraine/Biélorussie. (ne pas me faire le couip de l'enceinte de confiinement: on découvrira trop tard que le béton n'était pas bon, l'armature oxydée, qu'il ya eu la formation d'une bulle explosive... ce qui bien sûr n'était pas prévisible, voir le Concorde, voir notre premier essai nucléaire, voir le "post" sur Malpasset).

    Bien cordialement

    nb1: la logique de ma position est qu'il faut sortir le plus rapidement possible du nucléaire, en commençant par les installations à plus haut risque, proches de centres urbains (j'ai ici beaucoup entendu parler des vents dominants, vers l'ouest, mais ne pas oublier que les vents ne soufflent pas toujours dans la même direction, et que pas de chance, c'était le mauvais jour !)

    nb2: je suis étonné que Descartes n'est pas adopté la seule attitude compatible avec sa logique. admettons qu'un accident majeur fasse 10 000 morts et 100 000 irradiés (à préciser). On peut déjà dire que de tels accidents arrivent moins souvent que tous les 50 ans (à préciser), ce qui fait l'équivalent de 200 morts par an, soit beaucoup moins que les accidents de la route. Nous n'interdisons pas au gens de rouler, car cela présente de nombreux avantages. Il faut donc savoir si les "avantages" du nucléaire valent "200 morts" par an. Ce que l'on peut calculer approximativement, et discuter à peu prés rationellement, compte tenu du prix implicite de la vie humaine que la société fait dans de nombreux domaines (un exemple: nous laissons mourir de froid chaque année des SdF plutôt que de leur fournir un logement adapté etc...) (même chose pour les accidents du travail)

  6. 106
    Hold-up dit:

    @guillot

    Et bien oui effectivement, si ce que tu dis es vrai - (je te crois) - c'est un sacré chassé croisé ! La grosse fédé du PCF 17 quitte le FdG pour rejoindre Ségolène Royal ? C'est quoi encore ce truc ? Jaures reconnaitra les siens...demain.
    C'est la grande décomposition / Recomposition. On y verra plus clair après (- demain).

  7. 107
    l'électron libre dit:

    Mr Mélenchon,
    J'ai écouté le club de la presse chez rtl;Vous seriez pret à voter au 2éme tour pour Strauss kahn.Eh bien pour ce qui me concerne il n'en est pas question.
    Je considére qu mr SK est un homme de droite au service de la mondialisation comme d'ailleurs une bonne partie des dirigeants socialistes

  8. 108
    dudu87 dit:

    Bonsoir à vous
    Médecine du travail : enquête sur « l’argent noir » du MEDEF

    Il y a plus d’un mois, éclatait le scandale de « la caisse noire » de l’UIMM, la Fédération patronale de la métallurgie. Mais les pratiques occultes sont pourtant loin de se limiter à l'Union des industries et des métiers de la métallurgie. L’une des filières de « l’argent noir » du patronat a été jusqu’ici passée sous silence : l’argent de la médecine du travail.
    « La médecine du travail, c’est l’une des « pompes à finances » du MEDEF ». Voilà, en résumé, ce qui ressort des témoignages recueillis. La médecine du travail, c’est une obligation pour l’employeur depuis 1946 : 75 euros de cotisation annuelle, en moyenne, par salarié - une manne d’1 milliard d’euros.
    De l’argent des cotisations patronales qui est donc censé servir au bon fonctionnement de cette médecine du travail. En réalité, le système est totalement opaque.
    http://sites.radiofrance.fr/franceinter/chro/reporter/index.php?id=61183

    APPEL CONTRE LE PROJET DARCOS
    de mise à mort de la médecine du travail
    A l’heure de la sous déclaration massive des accidents du travail, de l’augmentation des maladies professionnelles et des suicides au travail (comme cela a été révélé à France Télécom) à l’heure de la hausse des accidents cardiaques et vasculaires liés au stress et à la souffrance au travail, à l’heure où dérivent les méthodes de management et leurs exigences dévorantes de productivité, faut-il affaiblir ou renforcer la médecine du travail ?
    Après plus de vingt ans de dégradation continue de la santé au travail, nul ne nie qu’il y ait besoin d’une grande réforme pour la reconstruire. Mais les salariés, les syndicats, les professionnels des questions de santé au travail sont terriblement inquiétés par les orientations de la « réforme » annoncée de M. Darcos.
    Darcos, encore lui....Signez la pétition
    http://non-mort-medecine-travail.net/

  9. 109
    jennifer dit:

    Mazan

    Moi aussi j'ai du mal à comprendre tes critiques du NPA. Je ne comprends pas pourquoi tu agresses sans arrêt ce parti. J'ai aussi des divergences avec le NPA mais je ne comprends pas les tiennes. J'ai toujours l'impression que tu en rajoutes. Par exemple j'ai beaucoup aimé le texte de Joshua et je ne vois pas du tout pourquoi tu critiques. Ca a l'air plus de procès d'intention que des critiques sur ce qu'il dit réellement. Peut être je me trompe?

  10. 110
    Hold-up dit:

    @ Jean ai marre

    Je trouve que tu es trop cruel avec la marque déposée " le Fossoyeur du blog ". Ce n'est pas parce que le vrai physicien est parti déjeuner qu'il faut engueuler le stagiaire ! Le cancérologue lui, pointe à 20H30 et vers Minuit l'ethnologue prendra le quart pour le laisser aux alentours de 4 heures du matin au zoologue. Enfin suivra le primatologue " ni de droite et ni de gôche " grand procédurier devant l'éternel, qui nous fera de nouvelles révélations sur nos origines. Prière de ne plus insulter le petit personnel. Ce n'est pas parce que l'on signe " Descartes " que l'on a pas droit au minimum syndical entre collègues exploités (on fait ce qu'on peut bordel, on est pas chimiste ni coiffeuse dans la vraie vie ! merdre !).

  11. 111
    carole G dit:

    @Jennifer(108)
    Tout à fait d accord
    Israel:un très beau texte de Warshawski:
    http://www.article11.info/spip/spip.php?article683

  12. 112
    Pierre L dit:

    à jean ai marre (11 février 2010 à 18h59)

    U=RI (U étant la tension)
    W= UI
    donc
    W= (RI)I=R I²

  13. 113
    4 Août dit:

    Rôôô ! Pierre L !

    Confondre P qui est en W (watts) avec W l'énergie en J (joules)...

  14. 114
    Pierre L dit:

    Exact ! :)
    je recommence :

    à jean ai marre (11 février 2010 à 18h59)

    U=RI (U étant la tension)
    P= UI
    donc
    P= (RI)I=R I²

  15. 115
    Pulchérie D dit:

    @ Pierre L (95),
    Cher filleul espiègle, je suis touchée par tes marques de tendresse.
    Je trouve, moi aussi, haïssables les détenteurs actuels du pouvoir médiatique en France.
    Cela ne peut durer. Le pire semble être le mussolonoïde directeur de France-Inter.
    Nous finirons par la victoire.
    Ta marraine tremblotante,
    Pulchérie D.

    Rappel pour ceux qui veulent connaître de plus près les pseudo-maîtres de l'info en France :
    http://blog.mondediplo.net/2010-02-10-Effroyables-imposteurs-sur-Arte-le-roi-est-nu

  16. 116
    Hold-up dit:

    " Dépenser 1000 milliards de dollars revient à avoir dépensé 1 million par jour, depuis le temps de la fondation de Rome, et durant les 2738 années écoulées jusqu’à aujourd’hui.

    Le budget total de la défense approche les 1000 milliards de dollars. Cela inclut les dépenses du Pentagone, soit 880 milliards de dollars, auxquelles il faut ajouter les « blacks programs » secrets (environ 70 milliards de dollars), l’aide militaire à des pays étrangers comme l’Egypte, Israël et le Pakistan, le coût des 225.000 « contractuels » (mercenaires et salariés) et les dépenses pour les anciens combattants. Il faut encore ajouter 75 milliards de dollars (près de quatre fois le budget total de défense du Canada) pour les 16 agences de renseignement, qui comptent 200 000 employés.

    Les guerres d’Afghanistan et d’Irak (1000 milliards de dollars à ce jour), coûteront 200-250 milliards de dollars supplémentaires cette année, y compris les coûts cachés et indirects. La décision d’Obama de renforcer de 30 000 hommes le contingent Afghan coûtera une somme supplémentaire de 33 milliards - supérieure au budget total de défense de l’Allemagne.

    Le cours des actions des entreprises du secteur de la défense a évidemment augmenté après l’annonce du programme d’ « austérité » du Nobel de la paix Obama "

    L’empire américain est ruiné par ses guerres, par Eric Margolis
    Article : http://contreinfo.info/article.php3?id_article=2973

  17. 117
    Pulchérie D dit:

    Un peu plus de détails sur la "loi de Joule" demain.
    Le dieucartes se montre de plus en plus un cuistre abuseur de ses "connaissances " en physique.
    Ce soir, dodo.
    A demain,"j'en ai marre".

    Pulchérie D.

  18. 118
    Mazan dit:

    Pierre Granet 78

    Je vais finir par me demander si tu n'est pas une taupe au sein du NPA. La piste que tu donnes, la vidéo comité quartiers populaires du NPA vauclusien, sur les thèmes « représentativité, islam et NPA, féminisme, capitalisme, discrimination positive, etc. », montre une chose : que tous les ingrédient de "l'affaire" de la candidate voilée sont dans cette vidéo du NPA.
    Il y a un fil Johsua, présent de bout en bout de la chaine. Johsua au centre de la réu vidéo, Johsua présenté comme «simple» directeur de campagne du NPA en Paca où se présente Ilhem Moussaïd, puis maintenant Johsua sur la liste PACA.
    Toute la tactique de présentation d'une candidate (je dis bien candidate) voilée à une élection est analysée de fond en comble.
    J'en conclue personnellement que la présentation de la candidate voilée a été préparer en toute connaissance de cause par la direction du NPA. Joshua est un dirigeant chevronné, un dirigeant national. En conséquence la direction du NPA ne pouvait pas ne pas être informée du projet de candidature.
    Je pense, à écouter la vidéo, que cette candidature à 2 fonctions : une interne, se débarrasser des relents de la LCR pour passer au NPA et évidemment une externe dont l'avenir est déjà perceptible dans les interventions des participants et de la façon dont ils parlent de convictions religieuses par rapport à un parti.

    Si t'as de nouveaux tuyaux, n'hésite pas à me les communiquer.

  19. 119
    Darthé-Payan dit:

    @ Jennifer

    Oui la colonisation a été terrible mais aussi émancipatrice.

    Sinon comment explquer le génie d'Aimé Césaire, Senghor, les poétes antillais ou algériens ? et aussi Toussaint Louverture ? la présence française (cuturelle, l'école, langue, histoire, infrastructures, méthode d'organisation de l'administration, organisation politico-administrative, organisation de la justice, premiers droits, assimilation...) reflète le meilleur esprit républicain et émancipateur qui cohabitait avec les atrocités du colonialisme conquérant. Oui la colonisation c'est notre Histoire collective, humaine avec ses ombres et ses lumières.

    Le nier c'est obscusir notre histoire, l'estropier, et effacer une partie de la réalité. Les faits historiques sont là. Ne plus ent tenir compte c'est se couper du part de mémoire et de culture qui forme le citoyen et l'homme libre.

    Maintenant si tu trouves ce que je dis c'est inquiétant alors cela veut dire que l'Historien n'a plus le droit de relater les faits et que c'est le politique qui se charge d'établir l'histoire officielle selon les idées poliiques au pouvoir voires les humeurs et les démagogies du moment.

    Dans ce cas, les historiens ne serviraient plus à rien (eux qui analysent et étudient avec un certain recul, un oeil sans oeillère et sans prét à penser d'aujourd'hui. C'est facile de juger l'Histoire, les faits d'hier avec les idées aujourd'hui et d'en imposer un unique mode de pensée, de réflexion, de réallité mais à continuer ainsi certains à l'extrème droite pourrait utiliser le même procéder inverse pour servir leur cause (certains l'ont déjà fait). Attention, la négation de l'Histoire dans son ensemble est souvent la conséquence soit de l'ignorence, soit de la malhonnêteté intellectuelle soit d'un mode de pensée litigieuse amenant le pire.

  20. 120
    jennifer dit:

    Post 78 Pierre Granet

    je suis en train d'écouter la vidéo du NPA Avignon Quartiers Populaires. Ca ravive mes divergences avec le NPA sur la conception d'un parti, même creuset. Je me souviens du slogan, le NPA, le parti de la convergence des luttes. On retrouve ce même travers ici. D'abord une extrême démagogie: on critique les partis qui mettent les beurs de service à des posts. Ca existe oui mais pas forcément partout, dans tous les partis. Pourquoi dès qu'il y a un arabe dans une position dirigeante, il serait "potiche"? Il le mérite peut être tout simplement? Il s'intéresse peut être directement aux questions politiques et c'est cela qui explique sa politisation?

    Je trouve aussi paternaliste, cette façon de s'adresser aux arabes. Comme si on va leur apprendre à eux que les arabes sont utilisés comme potiche parfois. Le propos est vraiment minimal, le NPA parle là comme une organisation de quartier. Où est passée la politique, la question politique? C'est le travers de se dire, voire s'autoproclamer "le parti de la convergence des luttes". Un parti ce n'est pas un syndicat+une organisation de quartier+un mouvement de femmes, avec la seule chose en commun: on est contre le capitalisme. C'est une stratégie qui mène à une impasse. On ne peut remplacer les organisations de masse. Certes en tant que militant politique, on construit les syndicats, les organisations de lutte sur un thème mais on le fait comme politique avec une proposition pour changer les choses au niveau gouvernemental.

    Un parti n'est pas le syndicat lui-même, ni une organisation de quartier. Là il y a une divergence sur comment on définit un parti et comment on intervient dans les mouvements de masse auxquels on ne se substitue pas. On leur propose notre analyse politique et on est content si les syndicats, organisations de masse l'adoptent mais on ne se substitue pas à eux. Il y a une grande différence.

    Qu'il y ait des militantes voilées dans les partis, je n'ai rien contre. Mais que le parti se transforme en organisation de quartier en recrutant sur des propositions semblables à elles, à savoir chez nous on a des arabes dirigeants qui ne sont pas des potiches, là je trouve qu'on se trompe de rôle et que c'est vraiment trop minimal. Là je trouve qu'il y a démagogie. La démagogie ne se trouve pas là où on l'a mise. Pas dans le fait d'avoir une candidate voilée car pour être entendus de toutes les strates de la société en lutte, il faut pas qu'on apparaisse comme un parti macho, de français pur jus etc... mais qu'on ait des candidats où les luttes soient représentées.

    Ce qui manque dans le NPA et cette vidéo en est le reflet c'est une perspective politique: on ne fait pas de la politique pour être bien ensemble entre gens convaincus mais pour changer la société et cela veut dire la question du pouvoir qui dans l'immédiat ne peut être que celle du gouvernements, des élus etc...

  21. 121
    jennifer dit:

    Je suis arrivée à la minute 43 de la vidéo où Joshua parle de laïcité, du parti etc... C'est vraiment très instructif avec toute cette expérience du passé qu'il nous livre. C'est convaincant aussi.

    Je redonne le lien. Mais vraiment c'est à partir de la mn 43 que ça devient bien

    http://commissionquartierspopulaires.over-blog.com/article-25204642.html

  22. 122
    abenmerdealors dit:

    Exclusif :

    Les listes du NPA pour les régionales abriteraient des ouvriers

    "Et pourquoi pas des pauvres tant qu'on y est?" c'est par ce cri du cœur que Martine Aubry a commenté les dernières révélations sur les candidats du Nouveau Parti Anticapitaliste aux régionales de mars prochain. La veille déjà, elle avait estimé que la candidate voilée du Vaucluse avait "une tronche pas catholique". Aujourd'hui elle précise qu'elle n’aurait «pas accepté que sur les listes socialistes, il puisse y avoir un ouvrier» parce que «c’est une annonce d’une classe sociale qui doit rester du domaine privé et qui ne doit pas rentrer dans le champ de la République». «Quand vous êtes élu de la République, vous représentez tout le monde et vous n’avez pas besoin de montrer un signe ostentatoire qui relève du domaine privé. Donc tant que le PS sera le PS, il n'y aura pas de trace de cambouis sur nos listes!"

    La suite

  23. 123
    guillot dit:

    poste 118 Gennifer

    La vidéo date d'il y a plus d'un an.Tu constates qu'elle reflète le manque d'une perspective politique et en fait la question du pouvoir n'y est pas posée et je ne suis pas surpris par ton constat.

    Dans le passé, les années70 la LCR apportait une réponse clasique pour des trotskistes sous la forme d'un gouvernement PS-PC.

    Aujourd'hui, Olivier Besancenot avance parfois la solution d'un gouvernement anticapitaliste reprenant comme programme les mesures d'urgence. Mais étant donnée les forces militantes à gauche de la gauche aujourd'hui ainsi que le niveau des mobilisations sociales, avancer aujourd'hui une telle perspective manque de crédibilité. Malgré cela, avec un mouvement d'ensemble, c'est la seule réponse pertinente que l'on puisse donner. même si les conditions sont loin d'être réunie (un Mai 68 qui réussit en quelque sorte).

    Quelles sont les perspectives offertes aujourd'hui à ses militant-e-s ? Développer les mobilisations, les coordonner lorsqu'elles existent et l"expérience du LKP guadeloupéen est là pour nous rappeler ce qu'il est possible de faire lorsque les syndicats sont animés par des équipes non bureaucratiques. Ainsi que ses limites lorsque ces mobilisations restent isolées sur un site ou une ïle ou bien les perspectives politiques absentes.

    Créer un parti de la convergence des luttes, c'est nécessaire, mais pas suffisant et il n'y a aucune démagogie ici. Il faut simplement que le NPA apprenne à marcher sur 2 jambes: les élections et les luttes. Et de ce côté là, je reste optimiste. La canditature volontaire à une élections de cette jeune femme, même voilée, permet au bout d'un an de mesurer le chemin parcouru dans cette voie: marcher sur 2 jambes.

  24. 124
    Pierre L dit:

    à benm****alors (11 février 2010 à 21h14)

  25. 125
    BA dit:

    Jeudi 11 février 2010 :

    Des achats d'obligations grecques par des banques publiques de la zone euro sont l'une des options à l'étude dans le plan d'aide de l'Union européenne à la Grèce, a déclaré jeudi une source de l'UE au fait des discussions.

    http://fr.reuters.com/article/frEuroRpt/idFRLDE61A22W20100211

    Par exemple, en France, la Banque Postale devrait acheter des milliards d'euros d'obligations grecques.

    En clair : la Banque Postale devrait acheter des milliards d'euros d'obligations pourries.

  26. 126
    Pierre L dit:

    Je t'ai reconnue, Jennifer !

  27. 127
    dorant dit:

    Bagnolet
    A peine l'information diffusée, sans même qu'elle soit vérifiée, validée ou recoupée, on entend le bruit de sonnettes de certains serpents, les sifflements vipérins d'autres - d'ailleurs toujours les mêmes ! Ceux qui participent d'un centre d'agitation et de propagande anticommuniste. Ceux qui, sous couvert d'être plus prolétariens que les prolétaires, n'ont qu'un seul but : diffamer la classe ouvrière et son parti.

  28. 128
    André Assiétoi dit:

    #
    96
    spartacus dit:
    11 février 2010 à 17h48

    "avant de tomber à bras raccourcis sur le PCF comme de vulgaires journalistes nantis de télé ou de radios.prenaient le temps de le réflexion.je vous invitent a prendre connaissance du long communiqué de la mairie de BAGNOLET et non pas des petites phrases tronquées distillés par les médias dans leurs flashs info.ce n’est pas anodins que cela arrive pendant la campagne électorale.ne pas oublier l’émotion tue la réflexion.certains sur ce site semblent l’ignorer,trop contents de taper sur les communistes".

    Ce type de défense est puant. C'est le même type de défense que celui des flics après une bavure, qui consiste à charger les victimes de tous les péchés du monde. Rien pour étayer, bien sûr. Où sont les condamnations de tous ceux qu'on a jetés à la rue ? Peut-être qu'il n'y avait pas que des anges parmi les squatters. Et alors ? Ça justifie à vos yeux cette immonde saloperie qui consiste à jeter des gens à la rue en plein hiver, sous la neige, au mépris de toutes les lois (que je sache, la trève hivernale, ça existe) ?
    Si j'étais au parti, j'aurais la honte de ma vie. Et il se trouve des "camarades" pour défendre ça, sur un forum d'un parti de gauche.
    Décidément, comme dirait Bedos, c'est dûr parfois de se dire de gauche, surtout quand on n'est pas de droite.

  29. 129
    Annie dit:

    @sachet post 61 : je pense aussi que la qualité de la prestation de Jean-Luc Mélenchon à RFI tient à cette façon d'assumer un projet républicain et socialiste global ouvrant des perspectives industrielles volontaristes (qui chez lui se traduisent par la réaffirmation et le développement du ferroutage et la transition du nucléaire vers d'autres sources d'énergie comme le thermique), par la participation populaire et la confiance qu'il manifeste aux ouvriers, cadres, scientifiques et ingénieurs. Et je pense que ça a plus de chance de fédérer, de susciter le goût pour l'implication populaire (qui ne doit pas seulement se limiter au vote) et de lutter efficacement contre le racisme, que tout autre type de discours.
    Par contre, il devrait se montrer plus audacieux en ce qui concerne l'UE : parce que mettons qu'on sorte du Traité de Lisbonne, de l'OTAN, qu'on inscrive dans la constitution que les services d'intérêt général sont non privatisables, qu'on nationalise la Banque de France, etc, pour moi, on sort de facto de l'UE. Comme il le rappelle pour Airbus ou d'autres réussites françaises, elles ont été faites "contre" l'UE, suivant un esprit de gouvernement néo-colbertiste.

  30. 130
    Descartes dit:

    @Carlo (#54)

    En effet, les deux conditions qui vous semblent nécessaires pour qu’un objet ne soit qu’un « symbole par accident » sont remplies l’une et l’autre dans le cas du voile.

    Non, justement. La premiere condition ("que l'utilité produite par l'objet soit très grande") n'est pas remplie. Je reprends ci-dessus votre argumentation:

    S’agissant du voile, c’est bien le cas. Vous le reconnaissez d’ailleurs : « le respect d’une prescription religieuse a une utilité subjective. Elle peut être immense pour le croyant: on peut après tout citer des martyrs chrétiens qui ont préféré la mort plutôt que le reniement ».

    Ce que je "reconnais", c'est que dans la perception subjective du croyant, le voile a une grande utilité. Mais au niveau de la société, ce n'est pas la perception subjective de telle ou telle catégorie de citoyens qui fixe l'utilité qu'un objet peut fournir, mais des critères objectifs.

    S'il est exact que la République laïque n'est pas "athée" au sens qu'elle ne prend pas de position sur des questions métaphysiques, elle est tout de même "objectiviste" et son droit est construit en faisant "comme si" le surnaturel n'existait pas. Si je pisse sur des hosties consacrées pendant la messe, un tribunal peut m'obliger à en payer le prix et à dédommager les paroissiens pour le "dommage moral" que je leur ai causé. Mais si le soir même l'église brûle, même si les paroissiens sont persuadés qu'il s'agit d'un châtiment divin provoqué par mon acte, aucun tribunal républicain ne me condamnera à réparer les dégâts. Pour que je sois condamné, il faudrait prouver un lien objectif entre moi et l'incendie. La conviction subjective des croyants ne suffit pas.

    Juger qu'il suffit que les croyants accordent une grande "utilité" à un objet donné pour que cet objet l'ait effectivement devrait nous conduire forcément à une législation contre le blasphème (puisque le blasphème porte atteinte justement à ce que d'autres considèrent sacré). Ce serait inconcevable dans la vision de laïcité que nous partageons, je pense, vous et moi.

    Maintenant, si l'on se place d'un point de vue objectif, il est difficile de voir quelle serait la "grande utilité" produite par le voile. Elle ne diffère en rien de celle que fournirait par exemple un manteau frappé d'une croix gammée, par exemple. Et pourtant, on retiendrait le port du second dans une situation courante comme un acte essentiellement symbolique et on le punirait comme tel. Pourquoi ne pas conclure de la même façon dans le cas du premier ?

    Au demeurant, pour qu’un objet ne soit qu’un « symbole par accident », il n’est nullement requis que son utilité soit « très grande ». Par exemple, un prie-dieu n’est qu’accessoirement un symbole religieux et pourtant il n’est pas du tout nécessaire d’en utiliser un pour prier.

    Encore faudrait-il qu'un prie-dieu contienne un élément "symbolique", ce qui à mon avis n'est nullement le cas. Quel message transmet un prie-dieu ? Un objet ne devient pas symbole par le simple fait d'être employé pour le culte.

    Afin de réfuter mon argumentation, vous me faites remarquer que « si je vole un magasin pour faire un cadeau à ma mère, on ne peut pas prétendre que je n’ai pas choisi de voler, et que le seul choix que j’aie fait est de faire un cadeau. Le choix des moyens est aussi un choix ». Ce cas est différent des précédents car il y a là deux actes bien distincts dont l’un (voler) est le moyen de réaliser l’autre (faire un cadeau).

    Dans les deux cas, il y a un "moyen" (tuer dans votre exemple, voler dans le mien) et un objectif (soulager dans votre exemple, faire plaisir dans le mien). La seule différence est que dans votre cas l'objectif est atteint en même temps que le moyen est utilisé, et dans mon cas il s'écoule un certain temps. Mais cela ne change en rien la substance de l'argument: il y a bien dans les deux cas deux choix, un choix du but, et un choix du moyen.

    La personne qui récite son chapelet dans le métro ne réalise elle aussi qu’un seul acte dont il résultera deux conséquences, dont l’une est voulue (implorer dieu) et l’autre non (révéler son appartenance religieuse).

    Une personne qui ne réalise pas que réciter un chapelet en public révèle sa dévotion me parait particulièrement stupide. Je pense qu'il est raisonnable de supposer que l'immense majorité de ceux qui choisissent de porter un signe religieux ou communautaire sont parfaitement conscients de la manière dont le signe est perçu.

    Lui en tenir rigueur ne serait sans doute guère charitable. Il n’en demeure pas moins que si vous n’avez pas la même religion qu’elle ou que vous êtes athée, son initiative vous apparaîtrait à juste titre maladroite. Vous auriez, non sans raison, le sentiment que cette personne cherche à vous imposer sa religion et ne conçoit pas qu’on puisse ne pas partager ses convictions religieuses.

    Je suis alors peut-être plus tolérant que vous ne le pensez... la situation s'est produite dans des termes très similaires lors du décès de mon père, et je dois dire que loin d'avoir eu ce sentiment, j'ai été au contraire plutôt touché. Mais j'imagine que cela dépendrait fortement du contexte.

    (#57)

    En tout cas, en ce qui me concerne, je ne suis pas favorable au port du voile et je ne le recommande en aucune façon dans mon entourage. Néanmoins, je ne suis pas favorable non plus à son interdiction. On peut être à la fois contre le voile et contre son interdiction. C’est la raison pour laquelle l’attribution systématique de l’étiquette de « pro-voile » à tous ceux qui sont hostiles à son interdiction ne m’apparaît pas du tout justifiée et m’a fait réagir..

    Bien entendu, cela ne me serait jamais venu à l'esprit de vous considérer "pro-voile". J'ai bien compris vos arguments contre l'interdiction, et je les trouve tout à fait cohérents. Si je ne les partage pas, c'est parce que d'une part je ne fais pas le même diagnostic de la situation que vous, et que d'autre part je ne mets pas la frontière entre sphère publique et sphère privée au même endroit que vous. Mais je pense qu'il y a un certain nombre de voix qui s'opposent à l'interdiction dans des termes qui suggèrent que le port du voile est une option tout à fait acceptable et que la société devrait faire en sorte que celles qui choisissent de le porter soient encouragées à s'affirmer dans cette voie. En ce sens, cela ne me parait pas abusif de les qualifier de pro-voile.

  31. 131
    Descartes dit:

    @ermler (#58)

    Voici de longues semaines que le duo R-on-T – Descartes arrose ce blog de leur rhétorique droitière, et voici que Descartes « découvre » au détour d’une courageuse et très originale prise de position de son compère R-on-T, « je ne suis ni de gauche, ni de droite ») que «..on est de plus en plus nombreux (sur ce blog…) etc ».

    Si R-on-T "arrose ce blog de sa rhétorique droitière",comme tu le dis, on aurait pu s'attendre à ce qu'elle se qualifie elle même comme étant "de droite". Or elle se qualifie comme n'étant ni de droite, ni de gauche. Cela aurait du te suprendre donc autant que moi...

    Pauvre Ermler, toujours obligé à enfermer les gens dans des petites cases...

  32. 132
    Milena dit:

    Darthé-Payan dit:
    11 février 2010 à 20h42

    @ Jennifer

    Oui la colonisation a été terrible mais aussi émancipatrice.

    Si ce n'était pas très sérieux, je penserais que tu blagues. Mais tu relis ce que tu écris?

    Pour justifier ce commentaire frnachement ignoble, tu prends l'exemple des écrivains qui ont pris inspiration sous le joug du colonialisme. Donc colonialisme justifié parce qu'il y a eu résistance au colonialisme. Comment peux-tu justifier colonialisme, l'esclavage et l'impérialisme par cette logique tordue? Les résistances sont une obligation pour les peuples opprimés pas la création de ce qui les opprime.

  33. 133
    Descartes dit:

    @lou passejaire (#82)

    Il est avéré que ce squat était devenu un lieu de trafic de drogue, de voitures, de prostitution, de tapage nocturne incessant qui durait depuis plusieurs années. Lors de l’expulsion des occupants qui se livraient à ces activités de type mafieux, des armes de poing ont même été saisies, ne laissant aucun doute sur les risques pour la tranquillité publique et la sécurité des riverains du quartier. Un proposition d’hébergement d’urgence a pu être trouvée jeudi matin par la préfecture pour les quelques personnes restées sur les lieux, qui a été refusée par les intéressés.

    Bravo madame le maire! Enfin quelqu'un qui ose insinuer que les squats ce n'est pas des joyeuxes communautés d'artistes dans le royaume des Bisounours...

    Cela étant dit, ne vous faites aucune illusion. Tout ce qu'il y a de "gauche bienpensante" va vous tomber dessus comme la vérole sur le bas clergé breton....

  34. 134
    jennifer dit:

    Saint-Etienne : le racisme anti-musulman a encore frappé

    Dans la nuit de dimanche à lundi, le chantier de la grande mosquée de Saint-Etienne a été profané. Près d’une dizaine d’inscriptions racistes ont été peintes sur les murs de la mosquée en construction. A côté de croix gammées d’inspiration nazie et du salut hitlérien « Heil Hitler », on y trouve des slogans xénophobes tels que « La France aux Français » ou « Pas d’Arabes ici ». Le mobile raciste et fasciste des auteurs de cet acte ne fait ainsi aucun doute. Cette profanation intervient après toute une série d’attaques similaires, contre la mosquée de Castres, en décembre dernier, celle de Béziers en janvier de cette année, ou encore celle de Crépy-en-Valois dans l’Oise, fin janvier.

    Elle intervient dans une atmosphère globale marquée par la stigmatisation de certaines populations immigrées, des musulmans en particulier ; ceci dans le contexte du « débat sur l’identité nationale » qui aura libéré au cours des trois derniers mois des pensées et des paroles xénophobes. Certaines petites phrases d’hommes et de femmes politiques, tels que Brice Hortefeux, Nadine Morano, Jean-Claude Gaudin ou Georges Frêche, y auront d’ailleurs contribué. Tout comme la phrase de Nicolas Sarkozy dans « Le Monde » après le fameux référendum suisse sur les minarets, qui avait de fait opposé « ceux qui accueillent » et « ceux qui arrivent ».

  35. 135
    Descartes dit:

    @cvnes (#89)

    pour ne pas encombrer le site, je te propose de taper dans les recherches Web « incidents Tricastin », « incidents Eurodif » « incidents areva » (c’est le site de Tricastin)

    Eh oui... on se forme son opinion sur Wikipédia. Avec ça, on sera bien armés pour gouverner la France...

    Tiens je mets à ta réflexion, le fait que ces sites sont alimentés en boucle (pour des raisons de sécurité comme un hôpital par exemple) et qu’ils consomment une grande partie de leur propre production mise sur le réseau.

    Ah bon ? Et à combien se monte cette "grande partie" ? 50% ? 60% ? Ah pardon, j'oubliais, les faits, ça ne sert à rien. Cela étant dit, j'ai un doute: si les sites "consomment une grande partie de leur propre production", comment se fait-il qu'il en reste suffisamment pour couvrir 75% de la consommation électrique du pays ?

  36. 136
    jennifer dit:

    Pierre L
    Justicière oui mais pas milliardaire...

  37. 137
    jennifer dit:

    Bonjour Milena

    Oui c'est incroyable de lire cela. Je ne sais plus où retrouver le texte que Darthé Payan a écrit, le Manifeste Jacobin mais il y parlait d'universalisme. Et quand il développait, je te le donne en mille c'est quoi l'universalisme, c'était le développement de la francophonie! C'est-à-dire en gros les anciens pays colonisés par la France. Donc l'universalisme c'est aller coloniser pour aller répandre les valeurs de la République française, les notions d'égalité, liberté et fraternité de la révolution française. On colonise au nom de la liberté! Le même genre de paradoxe que nous a servi récemment Obama qui a reçu le prix Nobel de la paix pour aller faire la guerre en Afghanistan.

    Et l'Afghanistan c'est une guerre coloniale. Ca il n'y a aucun doute!

  38. 138
    jennifer dit:

    Darthé Payan
    Le capitalisme a-t-il été émancipateur parce qu'il a produit des gens comme Marx?

  39. 139
    Descartes dit:

    @jean ai marre (#103)

    La loi de Joule existe,

    Ah bon, ce n'est plus la "loi de joules". On a progressé un petit peu... mais pas suffisamment:

    c’est comme cela que l’on appelle le passage d’un courant électrique d’Intensité I, dans une résistance R dissipe par effet Joule l’énergie W = R I² t.

    Si tu veux. Ca en fait une troisième "loi de Joule". Ce qui rend toujours aussi bête ta référence à "la loi de Joule", comme s'il n'y avait qu'une seule...

    Allez, pour la route, tu maintiens que l’on va réfrigérer avec de l’eau salée..
    Peux tu m’expliquer comment va t on faire dans le circuit primaire pour porter l’eau salée à 300 ° C ?

    D'abord, et au risque de te décevoir, il n'y a aucune difficulté à chauffer de l'eau salée à 300°C.
    Mais en pratique, le circuit primaire est un circuit dont l'au circule en boucle fermée. Il est rempli d'eau déminéralisée à laquelle on ajoute de l'acide borique et d'autres additifs et dont la chimie est très contrôlée. Contrairement à ton idée, l'eau du circuit primaire n'est pas produite par "dessalement" ni à Flamanville, ni sur aucune autre centrale française.

    Le circuit primaire évacue la chaleur du cœur et la transporte jusqu'à des échangeurs refroidis, eux, à l'eau de mer
    (du moins lorsque le réacteur est à l'arrêt, lorsqu'il est en fonctionnement la chaleur est évacuée sous forme de vapeur produite dans des échangeurs particuliers appelés "générateurs de vapeur" et fait tourner la turbine pour être condensé dans un condenseur refroidi lui aussi à l'eau de mer). En aucun cas donc il n'et nécessaire de déssaler l'eau de mer pour assurer le refroidissement du réacteur...

    Pour éviter que tes deux neurones se fatiguent, ne cherche pas la réponse, et ce n’est pas la peine de me répondre.

    Mais si, mais si... on ne peut pas laisser dire n'importe quoi sans réagir. Les gens ont le droit de savoir quel est le genre de connaissances de terrain sur lesquelles un parti politique se fonde pour décider qu'il faut "sortir du nucléaire"...

  40. 140
    Milena dit:

    Salut Jennifer.

    Cette justification pour le colonialisme est exactement ce qui inspire les guerres de colonisation aujourd'hui. On justifie tout comme ça, n'est-ce pas? On voudrait nous faire croire que sans le colonialisme le reste du monde vivrait dans des caves. La réalité est quelque peu différente, choquante en fait. Walter Rodney a écrit dans son livre "Comment l'Europe sous-developpa l'Afrique" il explique bien l'inéquité de l;a relation entre colon et colonisé.

    L'europe n'était intéressée que dans le pillage des resources naturelles des pays colonisés. L'export des idées de la république n'était que pour le controle le plus efficace des peuples colonisés. Surement pas un example de progrès, ils ont essayé, et souvent réussi à écraser toute opposition. Toussaint l'Ouverture est un héro pour tous les peuples opprimés, hier et aujourd'hui. C'est dégoutant de voir son nom utilisé pour justifier l'opinion réactionnaire de darthé-payan.

  41. 141
    Milena dit:

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Walter_Rodney

  42. 142
    Descartes dit:

    @marc.malesherbes (#105)

    @ Descartes (mais il ne sera pas intéressé à mes questions)

    Pourquoi partir sur l'hypothèse que tes questions ne m'intéresseront pas ? Au contraire, je suis toujours intéressé de répondre à des questions et de diffuser mes convictions...

    1- je vois bien qu’il est quasi impossible de calculer une probabilité du risque (voir post xxx). Comment aborder alors de façon raisonnable ce problème. Ne peut-on dire que l’on est simplement dans la « croyance », avec d’un coté les optimistes (Descartes), de l’autre les prudents (prolo du bio et bien d’autres). Et donc que c’est un problème « politique », à trancher à la majorité ?

    Je pense que tu fais référence à mes commentaires sur les risques sanitaires. Il est vrai qu'il est quasi impossible de mesurer les effets (et non pas les "risques") sanitaires autour d'une installation. Mais il est possible de les borner, c'est à dire, de dire que le risque est inférieur à telle ou telle borne. Avec les instruments statistiques dont nous disposons, on peut dire que les effets, s'ils existent, sont du même ordre que l'incidence naturelle des maladies concernées (soit par exemple 1/10.000 pour les leucémies radio-induites). Si les effets étaient plus importants, on arriverait à les mettre en évidence.

    A partir de là, c'est effectivement un choix de société. Il faut se poser la question si nous sommes prêts à passer d'une leucémie pour 10.000 habitants à deux 1,1 leucémies pour 10.000 habitants. Mais avant de répondre "non", il faut se souvenir que le même problème se pose avec toutes les technologies, depuis le feu et la roue jusqu'au nucléaire et au télépone portable.

    2- que signifie une catastrophe majeure ? à ma connaissance le seul cas est celui de Tchernobyl.

    Il y a plusieurs définitions. En général, on considère "catastrophes majeures" les accidents nucléaires qui aboutissent à une dispersion du cœur du réacteur hors de l'enceinte de confinement. Windscale et Tchernobyl sont les deux accidents de référence de ce point de vue.

    Quelle a été la surface contaminée devenue inhabitable ? de la taille d’un département français ?

    Encore une fois, c'est difficile à répondre à ta question. "Inhabitable" suivant quel critère ? Plus tu t'approches de la centrale accidentée, plus tu prends un risque. A partir de quel niveau estimes-tu ce risque "acceptable" ? En pratique, la "zone d'exclusion" à l'intérieur de laquelle la population a été totalement évacuée est un cercle de 30 km autour de la centrale, soit 2800 km2. Grosso modo la moitié d'un département français.

    Cette zone n'est cependant pas inhabitée: des gens sont revenus, malgré l'interdiction du gouvernement. Ils vivent dans la zone contaminée, et une fois encore il est assez difficile d'établir statistiquement les effets que cela a sur leur santé.

    (ne pas me faire le couip de l’enceinte de confiinement: on découvrira trop tard que le béton n’était pas bon, l’armature oxydée, qu’il ya eu la formation d’une bulle explosive … ce qui bien sûr n’était pas prévisible, voir le Concorde, voir notre premier essai nucléaire, voir le « post » sur Malpasset).

    Avec ce genre d'argumentation, on ne pourrait jamais construire un hôpital. Après tout, qui te garantit que les précautions prises pour éviter la diffusion des maladies contagieuses sont efficaces ? Si cela peut te rassurer, les armatures des enceintes de confinement sont vérifiées une fois par an, et l'enceinte elle même est testée sous pression tous les dix ans. Les leçons de la "bulle explosive" de Three Mile Island ont été tirées, et les centrales pourvues de recombineurs d'hydrogène. Bien sur, l'enceinte ne réduit pas la probabilité de catastrophe à zéro, mais elle contribue à la réduire très significativement.

    nb2: je suis étonné que Descartes n’est pas adopté la seule attitude compatible avec sa logique. admettons qu’un accident majeur fasse 10 000 morts et 100 000 irradiés (à préciser). On peut déjà dire que de tels accidents arrivent moins souvent que tous les 50 ans (à préciser), ce qui fait l’équivalent de 200 morts par an, soit beaucoup moins que les accidents de la route. Nous n’interdisons pas au gens de rouler, car cela présente de nombreux avantages. Il faut donc savoir si les « avantages » du nucléaire valent « 200 morts » par an. Ce que l’on peut calculer approximativement, et discuter à peu prés rationellement, compte tenu du prix implicite de la vie humaine que la société fait dans de nombreux domaines (un exemple: nous laissons mourir de froid chaque année des SdF plutôt que de leur fournir un logement adapté etc …) (même chose pour les accidents du travail)

    C'est un excellent argument ! Je ne l'ai pas exposé parce que la discussion ne portait jusqu'à maintenant que sur le risque lui même, et non pas sur le problème d'acceptation du risque, qui est une question différente.

  43. 143
    pichenette dit:

    Tout d'abord merci à Jean-Luc Mélenchon pour son travail de terrain qui insufle le froid et le chaud, c'est bon pour la circulation des idées. D'avoir du quitter la maison PS car elle ne fait pas honneur à son enseigne, ne peut que laisser de l'amertume et un peu de honte peut-être face à certains agissements, ce qui peut être pris pour de l'acharnement alors que l'ennemi est de l'autre côté. En réalité si ceux qui sont dits de gauche l'étaient vraiment le pays n'en serait pas là et les Français de gauche (Jaurès pour simplifier) ont plus de raison d'en vouloir aux faux gauches qu'à la vraie droite qui ne cache pas ses objectifs.
    Le choix énergétique est prioritaire, il conditionne pratiquement tout le reste. L'énergie d'origine nucléaire pose plusieurs "questions": d'où vient le minerai dont on extrait le combustible? Une réponse, par ex le Niger :que chacun aille clairement se documenter sur les désastres provoqués de pollutions, d'habitats construits en matériaux irradiés, de nappes fossiles dévastées... la liste est longue et édifiante, mais c'est loin et cette ressource s'épuise.
    que faire des centrales en fin de parcours? Les pousser au max, puis les générations furures démantèleront, allez voir du côté de Brénilis dans les monts d'Arrée là où se promène l'Ankou avec sa charrette et Fessenheim
    que faire de tous ces déchets irradiés tenaces dont la demi vie est très très longue (un peu plus compliqué à comprendre que l'effet Joule, plus ça résiste plus ça chauffe, d'où les belles lignes à THT caressant les près ou les maisons THT (pour réduire les pertes en ligne) combien coûte la construction d'une centrale? combien devrait-on payer l'électricité si tous les coûts, y compris le traitement des déchets étaient pris en compte?
    N'est-il pas honteux de détruire le futur des générations à venir en dispersant des tas discrets de déchets qui tuent certes peut-être à petit feu, allez voir toutes les conséquences de Tchernobyl passée et actuelles oui actuelles.
    Bien sûr bombant le torse les contrôles en France sont tels que: risque pratiquement zéro.... mais si cela arrive c'est au dessus de l'imaginable (films sur Tchernobyl faciles à se procurer).
    Il faut tout faire pour avoir de moins en moins besoin du nucléaire qui en plus flirte aisément avec le militaire et là pouf pouf secret défense, un p'ti coup de rayonnement (invisible mais féroce, l'ADN en prend un coup..), arrêter d'être la poubelle nucléaire, de vendre dans un panier d'osier des petits sacs d'uranium enrichi, des EPR qui ne sont pas au point.Personne de conscient et d'honnête et soucieux de ses enfants et de ceux des autres ne peut être pour cette croyance dans le nucléaire qui résoud les problèmes actuels. On se sert du déréglement climatique pour installer des centrales nucléaires. Bien sûr cela entretient le système capitaliste qui vend aussi bien des climatiseurs que des cercueils ou des couches culottes ou des biberons au bisphénol A (nom à vérifier).

  44. 144
    abenmerdealors dit:

    à Pierre L (21h33)

  45. 145
    Descartes dit:

    @pichenette (#141)

    Toutes mes félicitations. De toute évidence, tu as tous les éléments pour élaborer la politique énergétique du PG. Continue à raisonner comme ça, et la gauche est sauvée.

  46. 146
    abenmerdealors dit:

    Ta gueule !

  47. 147
    Hold-up dit:

    Jennifer et Milena

    Sauf votre respect....

    Si je vous suis en ce qui concerne la condamnation du Colonialisme bien évidemment et sans faille, il ne faudrait tout de même pas caricaturer nos amis Républicains à grand coup de hache. Je n'aime pas du tout la façon dont vous réduisez les propos de Darthé-Payan à chaque fois, oui ça ne va pas comme mode de fonctionnement et au
    vu souvent de l'étayage conséquent de sa pensée. On a bien le droit de n'être pas d'accord, de trouver ça hiératique par moment, ça a le mérite au moins de revenir aux fondamentaux de la République Française telle qu'elle aurait dû aboutir au vu de ses visions émancipatrices de départ. Cela permet de rééclairez des points de vues totalement obscurcis par le recouvrement d'autres traditions révolutionnaires sans compter les enfouissements volontaires des partis de la Réaction quels qu'ils soient - monarchistes, impériaux, capitalistes dictatoriaux, totalitaires, fascistes - depuis 200 ans.

    Cela me dérange considérablement en fait au vu surtout de l'apologie que vous faites en plus de personnalités renommées très douteuses qui n'hésiteraient pas elles, à reconfigurer la sphère publique en séparant les espaces selon un crédo d'apartheid sexuel. C'est pourquoi avec toute la bonne volonté que j'ai à peser le vrai du faux chez chacun il y a comme un hic décidément. Sorry. Un gros hic...

    J'imagine évidemment que ni toi Jennifer et sans doute pas toi Milena non plus, qu'il y a si je ne m'abuse - on me rectifiera si je dis des conneries à mon tour - chez Marx et Engels une vision dynamique de la colonisation capitaliste aussi, même si personnellement l'idée me répugne et qu'on doit la reconsidérer justement aux Lumières de l'Histoire et définitivement tourner la page. Chez Marx, la colonisation n'est -elle pas aussi vue comme un progrès sur la scène de l'Histoire de la paysannerie en ce sens que ça accélérait l'histoire des peuples vers le prolétariat donc aussi vers la Révolution Socialiste ?... Je vais vite en besogne et des marxiens sur ce blog reviendront sans doute sur cette délicate question...et ajouteront leur science que je n'ai pas à mes pauvres propos.

    Mais en fait si j'interviens ici, c'est pour tout de même dire, que ce n'est pas spécifiquement dans ce cas précis, Darthé-Payan qui déconne qu'une certaine vision Révolutionnaire héritée en partie du XIX° et du XX° qu'il s'agit non pas de liquider mais bien en partie d'ajourner pour la redémarrer sur d'autres postulats. C'est de ça qu'il faudrait parler plutôt que de clouer au piloris systématiquement Darthé-Payan et de crier encore au scandale une énième fois.

    Pardon Jennifer et Milena, hein... mais si nous pouvions effectivement quitter les territoires émotifs pour ceux plus sereins du raisonnement, fussent -ils amers, ça serait tout de même effectivement pas mal ou disons mieux pour avancer, sinon entre tel et tel évènement à force sur ce blog, on va avoir une crise cardiaque devant tant d'émotions quotidiennes. Jennifer, toi qui te réclame du Léninisme, tu ne dois pas tomber des nues du fait que je rappelle tout ça. J'imagine que tu le sais déjà et que toi qui est bien plus compétente sur la question que moi, je ne comprends pas pourquoi le sentiment audible d'une telle et soudaine découverte... Que ça heurte ta sensibilité je le comprends aisément puisque cela me heurte moi aussi, mais précisément tout cela est dans le sillage du " marxisme -léninisme " dont tu te fais l'ardente défendeuse DONC pourquoi ce subit étonnement et cette " Passion " que l'on croirait " nouvelle " ?

    Si nous considérions plus subtile qu'au premier abords, les avis des unes et des autres, on aurait fait un grand pas dans la compréhension mutuelle. Qu'en pensez-vous ?
    Pas d'animosité à mon égard s'il vous plait...mon message reste bienveillant. Merci.

  48. 148
    claude PG35 dit:

    Le paysage dressé par nos données est double. D’un côté, la France du progrès. Globalement les revenus augmentent, les conditions de vie s’améliorent, on est mieux formé et on vit plus longtemps. Oui mais voilà : ces progrès sont de moins en moins bien partagés. Les plus riches ont vu leurs revenus s’envoler avant la récession et le krach boursier qui a tempéré ces hausses avec une forte baisse des revenus du patrimoine. En même temps, les plus cultivés s’acharnent bec et ongles à défendre l’un des systèmes éducatifs les plus inégalitaires parmi les pays riches, formaté pour convenir aux enfants de diplômés. Et ça marche : les scolarités s’allongent surtout pour les plus diplômés.

    Inégalités : les 10 indicateurs essentiels

  49. 149
    claude PG35 dit:

    Petit retour sur le sujet des SCOP et du secteur de l'ESS. Suite aux nombreux commentaires ici, j'ai fini par trouver le temps de les intégrer.

    Des SCOP comme modèle économique V2

    Cependant, les deux articles qui viennent en complément (sur les aides économiques et le statut des banques) nécessitent encore un peu de travail avant d'être publiés, mais, dès qu'ils seront finalisés, je les soumettrais à vos critiques ;)

  50. 150
    Milena dit:

    Hold-up

    Merci pour ton intervention si bien exprimée (j'espère que tu entendras le ton sarcastique de mon commentaire).... Franchement, tu trouves ce que moi et Jennifer avons dit "emotifs"? C'est pas sérieux! Oui, je trouve ce qu'il dit choquant. Ca relève du discours d'un siècle précédent (19ème), ça n'appartient pas à aujourd'hui. Seulement ceux qui soutiennent les guerres de colonialisme d'aujourd'hui et sont d'extrême droite tiennent un discours pareil. Je critique ce qui est dit, je me fous de la personne franchement, je ne le connais pas, et je n'ai aucun envie de le connaitre, point final.

    C'est bien facile de dire de deux femmes qu'elles utilisent un language émotif: c'est bien stérétypique, mais ça ne va pas bien loin.

    Quant à Marx, il fait bien tard pour aller chercher ce qu'il a dit du colonialisme. Ca sera pour une autre fois, mais je serais vraiment très étonnée s'il avait écrit ce que tu dis sans subtilité. Le colonialisme et plus tard l'impérialisme ont bien servi l'Europe, mais les pays colonisés ont été condamnés à des siècles de sous-développement et d'oppression politique et économique.

Pages : « 1 2 [3] 4 5 6 7 8 9 10 1114 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive