05fév 10

Les marchés à l'assaut

Après le voile, les banques

E n ce moment j’ai promis une diète médiatique, parce que dimanche je vais au Grand Jury de RTL (il ya aussi Le figaro et LCI) qui est une sorte de podium central médiatique sur lequel je ne suis plus monté depuis les européennes ! Je bosse mes fiches comme un fou. Ca n’empêche pas de faire le reste. Par exemple un aller retour à Bruxelles pour les auditions et rapports de la Commission des affaires étrangères. Mais ce vendredi ma journée a commencé sur fond maussade. En effet,  j’ai été privé du moment hebdomadaire de bonheur qu’est ma lecture du billet de Pierre Marcelle dans «Libération». Malaise. J'en parle. Et j’ai eu la grosse colère en lisant ce qui se passe entre « les marchés » et le pauvre peuple grec. Je vais parler aussi des banques, ces parasites.

FOND DE L'AIR

Je n’achète systématiquement «Libération» que ce jour là et pour cette raison là. Ce n’est pas que le billet soit mauvais. Tout au contraire. Comme tous les autres il fait son métier en obligeant à réfléchir, d’accord ou pas d’accord. Ce n’est pas que je ne supporte pas qu’il me critique. Je n’aime pas trop les critiques en général. Mais c’est que je sois en partie d’accord avec la critique qui m’est faite. Voila qui me coince. Ne pas être tout à fait d’accord avec soi-même me rend maussade quand cela se produit. Marcelle a tort de dire que je me laisse engluer dans la critique radicale de la burka. Mais il a raison, mille fois raison, de dire que le fond de l’air est délibérément tourné à l’obsession contre les pratiquants de la religion musulmane. D'après moi, les musulmans d'aujourd'hui sont les juifs d'avant guerre en matière de bouc émissaires. Comment maintenir ses convictions et ses principes sans se prêter au jeu qui en détourne toute la signification. Je rumine. Et je parle d’autre chose dont je m’énerve de ne pouvoir parler nulle part : les banques. 

LA LIGNE DE DEFENSE

Donc je voudrais bien faire la pause à propos des burkas, voiles et ainsi de suite. Car je suis bien d’accord pour constater que pendant qu’on parle de ça, le reste de ce qui est souvent plus brûlant, vit sa vie dans la douceur de la pénombre. Mais comment faire ? Il faut réagir quand on vous interroge. Il faut tenir la tranchée. Pas question de faire comme si les campements religieux au milieu de la scène publique étaient une mode parmi d’autres. Pour moi c’est la lutte des Lumières qui continue. C’est la ligne ultime de résistance. J’ai vu passer par-dessus bord le socialisme. Puis la République, rendue subsidiaire, défigurée en régionalisme européen, ridiculisée en adjectif du maintien de l’ordre. Sur ces thèmes, on joue en défensive, à reculons. Sur les Lumières on est encore vainqueurs et ce sont nos lois qui s’appliquent. Pas question d’en lâcher un centimètre carré. Dans l’affaire de la candidate voilée j’ai lu dans l’Humanité que c’était l’état major du NPA qui avait lancé l’affaire avec un communiqué pour en informer tout le monde. C’est vraiment de l’ostentatoire. J’avoue que je ne comprends pas le motif. Je croyais que c’était une affaire locale remontée par les médias. Non. C’est dans l’autre sens que ça s’est passé. J’ai dit ce que j’avais à dire dans Marianne 2. Je n’ai pas le gout d’en faire davantage. Je ne comprends rien à ce que fait le NPA avec cette histoire ni pourquoi ça lui a paru important d’en faire un argument de campagne et un thème de débat. Je me contente de constater que ça va faire beaucoup de malheureux. Pluriel qui ne doit pas masquer la proportion de féminin qu’il contient. Car qu’on le prenne comme on veut : le voile n’est pas représentatif des quartiers et le voile est un signe de soumission volontairement propagandiste !

LES MARCHES C'EST QUI ?

Depuis plusieurs jours «les marchés financiers défient les Etats» selon le titre du journal "les Echos". En effet. Pour l’instant, la Grèce, l’Espagne et le Portugal sont sous le feu. Cet assaut peut tourner au désastre général. Ou au désastre localisé. Mais il y aura  désastre. Désastre social à coup sûr si les remèdes de cheval que les libéraux de la Commission et les autres chiens gardes demandent aux grecs sont appliqués. Peut-être alors ce pays, ou bien l’Espagne, ou bien le Portugal sera le premier à entrer dans le scénario latino-américain du bug qui déclenche l’avalanche. Notons qu’il s’agit de trois gouvernements sociaux-démocrates. Les trois sont mis en demeure de faire subir une saignée à leur peuple.  Comme cela s’est passé au Venezuela, en Argentine, en Bolivie et autres contrées tellement exotiques. Examinons un point de détail à présent. Qui sont ces « marchés ».  Les banques. Un point c’est tout. C’est elles qui exigent des taux insupportables. Les banques, hier sauvées par les Etats viennent aujourd’hui les assaillir. Les banques, sauvées par les contribuables viennent les saigner ! En Europe la situation est particulièrement croquignolesque. Car les banques ont été renflouées par les Etats et gorgées par la Banque centrale elle-même. Voyons

MAMIE LA BANQUE

La BCE a multiplié les initiatives pour refinancer les banques dans des conditions extrêmement avantageuses, sans imposer de contreparties pour limiter la spéculation et les risques. On voit la reconnaissance ! Ces facilités ont artificiellement gorgé les marchés financiers de liquidités. La BCE a ainsi fourni pour plus de 800 milliards de liquidités en 2009 contre 450 milliards en 2007. Combien de ces milliards sont devenues des munitions qui sont aujourd’hui tirées contre les Etats ? Résultat, le bilan de la BCE s’est envolé grâce aux volumes des prêts consentis et des actifs pris en pension. Ce bilan c’était 1 200 milliards d’actifs en 2007 et 1 500 milliards en 2008. En 2009 il dépasse  les 2000 milliards et se maintient  autour de 1800 milliards début 2010. Cette somme c’est 16 % du PIB de la zone euro. Et La Grèce ? 3% de la zone euro ! Compris ?

DES CADEAUX ENCORE ET ENCORE

Voyons le détail de ces bontés faites aux banques. Je commence par le plus technique et je finis par le plus croustillant et le plus honteux. La BCE a accepté depuis octobre 2008, de recevoir des actifs de plus en plus risqués en garanties des prêts qu’elle fait aux banques. Ca s’appelle les opérations de prises en pensions. Elle accepte désormais les actifs notés BBB-, alors qu’elle n’acceptait pas de garanties en dessous de A- jusqu’alors. Courrez pour obtenir de déposer votre voiture d’occasion en garantie d’emprunts ! Ce n’est pas tout. La BCE a offert aux banques des nouvelles possibilités de financement « non conventionnelles ». On va retrouver les Grecs au bout de ce fusil là. La BCE a élargi ses offres de financement des banques au-delà du court terme qui est pourtant l’essentiel de sa mission de refinancement. Elle a ouvert des lignes illimitées et à taux fixe, à 3 mois, à 6 mois et même à 1 an. Le tout aux conditions de refinancement de court terme : 1 % ! Une aubaine pour les banques qui ont ainsi pu reprendre à plein régime leurs jeux sur les marchés financiers. Ces prêts longs ont en effet obtenu un énorme succès : 1 120 banques bénéficiaires, plus de 600 milliards pour les 3 adjudications successives de juin, septembre et décembre 2009. Dont 442 milliards rien que pour celle de juin, la plus importante opération de refinancement jamais effectuée par la BCE en une seule fois ! Et comme quand on aime on ne compte pas, elle a accepté d’acheter aux banques des titres de dettes pour 60 milliards, pour soutenir leurs émissions obligataires sur les marchés. Vous aussi éditez des titres et proposez-les à votre banque ! Une fois qu’elle vous aura acheté ça courez avec vos sous les mettre en garantie d’emprunt pour une somme multipliée par dix. C’est ça qu’on fait les banques. Mais pas vous, bien sûr.

LES BOULES

Et maintenant le cœur de l’affaire. Celle qui met les boules par terre comme on le dit si efficacement ! La BCE a baissé ses taux directeurs à un niveau très très bas. Elle a ainsi rendue les liquidités quasi gratuites pour les banques. Ainsi le taux principal (dit Refi) est passé de 4,25 % à l’été 2008 à 1 % depuis mai 2009. Il est inchangé à 1 % en janvier 2010. Qui ne rêverait d’un taux à 1% pour faire ses achats ! Rêve ! Car du côté des banques, les taux d’intérêt aux particuliers ont certes baissé mais sans commune mesure. Elles encaissent évidemment l’essentiel de la différence. Et c’est beaucoup, beaucoup  d’argent. Alors que les banques françaises se refinancent à 1 % contre 4,25 % à l’été 2008, voyons comment ont évolué les taux qu’elles pratiquent, selon la Banque de France. Taux moyen sur découverts ménages : passé de 11 % à l’été 2008 à 10 % fin 2009 ! Dans l’intervalle la banque a bénéficié de trois points et demi d’économie. Total : elle vous en prend deux et demi de plus ! Voyons le taux moyen des crédits aux ménages. Ils passent de 6 % à l’été 2008 à 5 % fin 2009. Même calcul simple. Il y a pire. Les taux de crédit « revolving » subis par les ménages modestes. Ils sont à 18 % ! Premier facteur de surendettement ! Christine Lagarde a refusé toute suppression de cette sorte de crédit revolving proposée par amendement à l’Assemblée nationale. Pourtant le surendettement des ménages a progressé de 17 % en 2009. Lagarde veut maintenir le crédit revolving, car selon elle c’est un moteur décisif de la consommation : « 40 % des achats par correspondance à la Redoute ou aux Trois Suisses se font par crédit revolving. Ce sont des milliers d’emplois à la clef ». 

Et les entreprises ?

Ces chères entreprises et leurs emplois au nom desquels sont infligés tous les tourments, que sont elles réellement devenues ? Taux moyen des crédits aux entreprises : passé de 5,5 % à l’été 2008 à 3 % fin 2009. Là où la banque mangeait un point et demi, elle en mange deux à présent. Sympath, non ? Pour autant le zèle n’a guère été de mise. Fin 2008, les banques françaises s’étaient engagées de manière informelle avec le gouvernement à permettre une progression des crédits entre 3 et 4 % en 2009. Nicolas Sarkozy avait fait de beaux mouvements de mentons ! Résultat ? Source Banque de France : l'encours du crédit a baissé de 0,9 % pour les entreprises en 2009 (moins 14 % pour les seuls crédits de trésorerie). Voila les faits. L’encours du crédit aux entreprises a atteint en décembre 2009 son plus bas niveau depuis mai 2005. Les banques françaises ont donc utilisé les aides publiques pour investir sur les marchés financiers plutôt que pour financer l’économie. Les grecs disent merci. Et, en vue d’une nouvelle réunion à Bercy le 10 février 2010, les banques ont déjà prévenu qu’elles refuseraient pour 2010 tout nouvel engagement chiffré avec le gouvernement. Pour ce qu'elles ont fait du précédent "engagement!" Pendant ce temps l’incroyable monsieur Trichet déclare : « nous n’accepterons pas qu’il y ait des restrictions au niveau de l’offre de crédit ». Sur ! C’est Sarkozy qui va déguster si jamais tonton Trichet se rend compte de ce qui se passe en France ! 


731 commentaires à “Après le voile, les banques”

Pages : « 15 6 7 8 9 10 11 12 13 14 [15]

  1. 701
    Annie dit:

    @Jennifer post 699 : As-tu au moins pris la peine de lire le décryptage de Jaurès ?
    Mais où as-tu vu que Jean-Luc Mélenchon proposait l'interdiction des religions ? Il ne s'agit que de faire perdurer le consensus majoritaire pour les élus et candidats à ne pas afficher leur appartenance religieuse, et refuser la disparition des visages féminins dans l'espace public au XXIème siècle, et tu en fais tout un fromage.
    Après il lui arrive de parler de manière expéditive, particulièrement quand il est mal luné, mais bon le coup de l'emploi malheureux de "racolage" c'est la même chose que le coup des "moines tibétains bons à rien" ou "pitre de Latran".
    Bien sûr qu'on peut être contre ce genre de positions, mais j'essayais juste de t'expliquer, et le décryptage de Jaurès sous la lumière de Pena-Ruiz le démontre très bien, que Jean-Luc Mélenchon lie liberté et émancipation.
    Après que d'autres aient une autre conception de la liberté, c'est tout à fait respectable, mais qualifier négativement la liberté émancipatrice d'interdictionniste, c'est placer sa propre conception de la liberté au dessus de celle de l'autre.

  2. 702
    jennifer dit:

    Tu es désespérante Annie dans tes lectures en travers. Tu ne cherches pas à comprendre ce que je dis, tu sautes sur un mot. L'interdiction des religions c'était Staline. Jean-Luc Mélenchon lui il veut interdir la burqâ, la mixité... Il se place toujours sur le terrain de lois qui interdisent; je te dis comment je ressens son discours et d'autres aussi.

  3. 703
    Descartes dit:

    @Annie (#691)

    existe-il une carte sanitaire des concentrations de populations autour des centrales nucléaires ou des études ? A-t-on observé des cas de dégradation sanitaire, ou toute autre ?

    Tu poses une excellente question, mais qui n'a pas de réponse simple. Il y a bien des instruments statistiques et épidémiologiques sur la question, mais les résultats ne prouvent qu'une chose: si les effets existent, ils sont statistiquement très faibles (de l'ordre d'un cas sur 10.000). Mais il est très difficile d'aller au délà, et cela pour plusieurs raisons:

    1) D'abord, parce que les statistiques sont faites sur des populations de faible taille. Les centrales nucléaires sont toutes placées dans des zones de faible densité. Très rares sont les centrales pour lesquelles la population vivant dans un rayon de dix kilomètres dépasse la dizaine de milliers d'habitants. Tu fais dont de la statistique sur une population de quelques dizaines de milliers d'individus... ce qui pour détecter des phénomènes dont l'incidence est elle même faible, est un échantillon trop petit.

    2) Ensuite, la centrale elle même introduit un artefact statistique: implantées sur des zones à faible population, les travailleurs de la centrale elle même perturbent ton échantillon. Ces nouveaux venus ont des habitudes de vie, des habitudes alimentaires, des histoires personnelles qui sont souvent très différentes de celles des autoctones, et modifient considérablement les modes de vie de la population. Comment, dans ces conditions, établir un échantillon de contrôle ?

    3) Il y a aussi la difficulté attachée au fait que les effets des rayonnements, surtout à faible dose, sont très décalés dans le temps. Ainsi, une personne qui à une époque de sa vie aura habité à côté d'une centrale pourra déménager dans une autre région et vivre à côté d'un chantier naval, ou bien travailler dans une usine chimique. S'il développe un cancer quinze ou vingt ans après son déménagement, comment savoir à quel élément ce cancer est lié ?

    Ces obstacles rendent très difficiles à interpréter les études épidémiologiques. Alors, avant que quelqu'un sorte l'étude Viel et autres du même genre, je vais t'expliquer la méthode infaillible pour fabriquer une étude qui donne les résultats qui t'arrangent, même dans l'hypothèse où il n'y a aucun effet. Il suffit de suivre les étapes suivantes:

    1) Prendre une affection rare, dont le lien avec les rayonnements est médiatiquement établi. Par exemple, la leucémie infantile (incidence de l'ordre d'un cas sur 10.000).

    2) Prendre un échantillon de l'ordre de 20.000 personnes autour de chaque centrale. Sur un tel échantillon, on devrait trouver en moyenne deux cas. Mais ce n'est qu'une moyenne: même si la centrale n'a aucun effet sur son environnement, certains échantillons donneront trois ou quatre cas, alors que d'autres donneront zéro ou un cas. En fait, la moitié des échantillons devrait être au dessus de la moyenne, l'autre en dessous.

    3) Ne retenir que les échantillon qui vous arrangent: si vous voulez démontrer que le nucléaire réduit l'incidence de la léucémie, vous prendrez par exemple les échantillons correspondantes aux centrales A, B ou C qui n'ont que zéro ou un cas, alors que si vous voulez démontrer que le nucléaire augmente l'incidence, vous retiendrez les centrales X,Y et Z, dont les échantillons ont trois ou quatre cas.

    4) Vous convoquez une conférence de presse. Si vous êtes AREVA, vous présenterez l'étude sur les centrales A,B et C, et vous pourrez dire "vous voyez bien qu'il n'y a pas de problème". Si vous êtres Greenpeace, vous présenterez au contraire les cas des centrales X,Y et Z avec un discours genre "autour de certaines centrales l'incidence des leucémies est deux fois plus importante que la normale". Et voilà, le tour est joué. A partir de la même étude, tu auras démontré à l'opinion publique deux choses contradictoires.

    Il faut noter cependant qu'à ce petit jeu là, c'est toujours Greenpeace qui gagne. Pourquoi ? Parce qu'il est toujours plus facile d'inquiéter la population que de la rassurer...

    En fait, la meilleure statistique disponible est celle faite sur les travailleurs du nucléaire eux mêmes, puisque les travailleurs autorisés à travailler sous rayonnement (dits DATR) ont un suivi médical approfondi (qu'ils soient "nomades" ou stables, d'ailleurs) avec une visite médicale, antropogammamétrie et analyses de laboratoire tous les six mois, plus le suivi des doses reçues. L'observation des résultats montre que les travailleurs du nucléaire ont en fait une espérance de vie supérieure à celle de l'échantillon de contrôle. Rassure-toi, ce n'est pas l'effet des rayonnements, mais un effet paradoxal: les travailleurs du nucléaire sont mieux suivis médicalement, mieux formés et mieux payés que les travailleurs de niveau équivalent d'autres industries (sans compter que l'alcool est interdit dans les centrales)... et du coup se soignent mieux, ont des meilleures conditions de vie et donc une meilleure santé.

  4. 704
    Descartes dit:

    @ermler (#694)

    Pourrais-tu admettre que ce n’est pas « spécialement » à Descartes que je m’adresse quand j’exprime un point de vue ?

    Ça dépend comment tu l'exprimes. Si tu dis "J’essaye de me placer dans le « raisonnement » de ceux qui, sur ce blog ou ailleurs, fustigent la candidature d’Ilham Moussaîd", je ne peux que me reconnaître, puisque je suis de "ceux qui, sur ce blog (...) fustigent la candidature d'Ilham Moussaîd". Si tu ne sais pas préciser à qui tu t'adresses, ce n'est pas ma faute.

    Quand à la « malhonnêteté » il me semble, sur le fil précédent, avoir suffisamment prouvé la tienne,

    Les apparences sont trompeuses.

  5. 705
    jennifer dit:

    Annie
    Oui j'avais oublié qu'il ne veut pas de candidate voilée, une nouvelle chose aussi qu'il voudrait encore interdire. Au fait c'est bizarre que tout ce qui est à interdire on ne le découvre qu'avec l'islam. Si DSK a vraiment fait sa campagne avec une kippa, comme je l'ai lu, lui a-t-on dit?

    Quand l'abbé Pierre se mêlait de politique, on lui demandait d'enlever sa soutane de peur qu'il recrute pour l'église catholique, idem pour les prêtres qui ont accueilli les sans papiers dans leurs églises. Je trouve cela louche que c'est avec l'Islam que toute cette laïcité est ressortie...

    Un peu démago ton propos " et tu en fais tout un fromage". Ca n'aide pas le débat courteois ce genre de phrase, car figure-toi que je ne suis pas la seule à "en faire tout un fromage". Ce n'est pas moi qui invente le problème. Il existe et va continuer et moi je te prédis pour longtemps, jusqu'à des formes abominables de progroms contre les musulmans.

    Tu vois, la France entière semble en faire tout un fromage! Et les orga de gauche sont divisées. Le NPA, nous sur ce blog, le MRAPP apparemment vu la contribution ci-dessus et la droite aussi. J'imagine le PS, le PC ne brille pas par son courage comme d'hab sur la question, mi-chèvre mi-choux, ils iront là où tournera le vent. Il faut mener ce débat, absolument, et inventer la façon sereine de le faire. On n'a pas le droit de laisser une telle islamophobie se développer. Je suis ravie que Darthe Payan et moi ayions pu avoir un petit échange. Peut être est-on en voie d'améliorer les conditions du débat, sans les méfiances a priori et les diabolisations? Donc ça avance un peu, même si avec douleur. On doit pouvoir mener ce débat national et ici on se fait les griffes et on s'aperçoit que si on n'est pas très stricts dans la courteoisie, c'est l'horreur.

  6. 706
    André Assiétoi dit:

    @ Annie

    Tu peux raconter tout ce que tu veux sur ce qui éclaire Mélenchon, Jaurès ou Tartempion, n'empêche qu'il hurle avec les loups et qu'on ne l'entend pas à propos du voile portée par une ÉLUE (pas une simple candidate en position non éligible) communiste.
    D'ailleurs, sur la question du deux poids deux mesures, je n'ai pas lu un seul argument.
    La question est donc bien qu'il s'agit, dans l'affaire, de s'associer aux islamophobes pour taper sur le NPA. Rien d'autre.

  7. 707
    4 Août dit:

    @ Jennifer

    "Jean-Luc Mélenchon lui il veut interdir la burqâ, la mixité"

    N'importe nawak. Trouves-nous une citation où veut interdire la mixité.

    Faut arrêter la diffamation là, hein !

  8. 708
    4 Août dit:

    @ André Assiétoi

    Il suffit d'écouter ce qu'il a dit sur RTL pour pour connaitre sa position sur l'élue communiste.

    Je passe sur le "La question est donc bien qu’il s’agit, dans l’affaire, de s’associer aux islamophobes".

    Tout le monde rigole.

  9. 709
    le Prolo du Biolo dit:

    @ 702 - Descartes

    "les travailleurs du nucléaire sont mieux suivis médicalement, mieux formés et mieux payés que les travailleurs de niveau équivalent d’autres industries (sans compter que l’alcool est interdit dans les centrales)… et du coup se soignent mieux, ont des meilleures conditions de vie et donc une meilleure santé."

    Mort de rire...

  10. 710
    dudu87 dit:

    Salut HU,

    (le hold-up de la crise est passé par là !) Sacré farceur, va,...mais c'était avant la crise, NON?
    A+

  11. 711
    Descartes dit:

    @le prolo du biolo (#708)

    « les travailleurs du nucléaire sont mieux suivis médicalement, mieux formés et mieux payés que les travailleurs de niveau équivalent d’autres industries (sans compter que l’alcool est interdit dans les centrales)… et du coup se soignent mieux, ont des meilleures conditions de vie et donc une meilleure santé. » Mort de rire …

    Et en plus, tu meurs idiot. C'est quand la dernière fois que tu as mis les pieds dans une centrale ? Que t'as consulté un dossier de sûreté ? Que t'as passé une visite médicale DATR ? Que t'as regardé les statistiques du suivi sanitaire ? Jamais, bien sur. Mais t'as regardé trois films qui jouent sur la peur des gens à la télé, et du coup monsieur se croit un expert. C'est drôle, d'ailleurs... tu t'est jamais demandé pourquoi ces médias qui sont à la solde du capitalisme te servent si souvent des films antinucléaires...

    Moi, j'ai passé dix ans de ma vie en centrale. Je ne regrette pas d'ailleurs, c'était super comme ambiance et le boulot était intéressant. J'ai fait les arrêts de tranche de trois centrales, j'ai fait la production, j'ai passé les visites médicales semestrielles, et porté le dosimètre tous les jours. J'ai été syndicaliste et membre du CHSCT. Mais évidement, toi qui n'a jamais mis les pieds dans une centrale tu vas m'expliquer comment se fait le suivi médical... décidément, les bobos ca a pas de décence.

  12. 712
    le Prolo du Biolo dit:

    @ 674 -jean ai marre

    Nucléaire

    Je me suis fait la même réflexion que toi à propos de ton contradicteur.
    L'image même de ces ingénieurs qui venaient participer aux débats en service commandé au plus fort de la contestation anti-nucléaire il y a quelques années, et dont il était impossible d'obtenir la moindre objectivité, y compris sur des évidences sans importance.

    Genre zombis ou témoins de jéhova.
    Et qui cherchaient à contrecarrer systématiquement la parole d'autres ingénieurs, mais syndiqués ceux-là...

    Pour ce qui est de Kadafi et de son projet de dessalement de l'eau de mer, franchement il y aurait donc encore des gens pour avaler ce genre de grosse couleuvre diplomatique ?
    Un grand écolo cet homme là il est vrai, et une noble nature. Un grand humanisme, désintéressé et tout. Et juste très attiré par une énergie "propre" et "sûre" ...

    Et pas du tout parce-qu'il a vu le lien entre nucléaire civil et nucléaire militaire, un dictateur si bien il n'y a sûrement même pas pensé, pensez donc.

    Il suffit d'y croire très fort... D'ailleurs tu as les assurances du Pr Descartes, c'est imparable ça...

    Blague à part, le Kadafi il aurait plutôt intérêt à l'acheter en bouteilles son eau, vu le coût de la construction, de l'entretien et du démantèlement en fin de vie d'une centrale... Il ferait encore une bonne affaire !

    Sans parler de la ressource en uranium qui se fait rare et dont le prix a tendance à flamber ces temps-ci

  13. 713
    le Prolo du Biolo dit:

    @ Jean ai marre

    Nucléaire, suite...

    Le petit père Descartes, d'habitude si froidement "raisonneur" histoire de bien appuyer sa supériorité dans le débat, je l'avais trouvé changé sur ce coup-là. Quasiment émotif.. On nous l'avait changé, ça ne rigolait plus...

    Et du coup je me demandais s'il n'avait pas là un beefsteack à défendre.
    Ben voilà, trouvé !
    (@ Descartes - 710)

    Enfin je crois...
    Vu les fantaisies qu'il nous a racontées sur l'extraction du minerai d'uranium au Niger, j'hésite encore...

    Il nous a déjà présenté tellement de panoplies (notamment en rapport avec l'Amérique du Sud), juste pour se donner l'argument d'autorité.
    Vrai ingénieur cette fois-ci (il a quasiment construit la centrale de ses mains), ou carrément mytho ?

  14. 714
    André Assiétoi dit:

    707
    4 Août dit:
    10 février 2010 à 22h56

    @ André Assiétoi

    Il suffit d’écouter ce qu’il a dit sur RTL pour pour connaitre sa position sur l’élue communiste.

    Ah bon ? Ça doit être pendant que je suis allé faire pipi. Il a dit des choses aussi vachardes que ce qu'il a dit sur le NPA ? Il a aussi sorti des calomnies contre le PCF, comme lorsqu'il a dit que c'était le NPA qui avait fait un coup (en s'appuyant sur l'Huma alors que tout le monde sait que c'est le Figaro qui a fait éclater l'affaire au grand jour) ?

    Sinon, j'ai jamais dit que Mélenchon était islamophoble, mais qu'il s'est appuyé sur eux pour dézinguer - comme d'hab - le NPA.

  15. 715
    Reykj-on-Thames dit:

    Posté il y a deux jours mais n'apparaît pas, alors je me permets de le reposter.

    @ 317 – Jennifer

    J’étais morte de rire en lisant votre 1er paragraphe !
    Jennifer, la citoyenne ni raciste, ni xénophobe, ni intolérante bien sûr, vous n’avez pas l’impression de vous montrer sectaire, sur ce blog, à l’égard de certains intervenants qui ne partagent pas votre point de vue. Vous semblez aussi singulièrement obsédée par ces questions relatives à l’islam, au port du voile…Je suis presque certaine que sur chaque blog vous en parlez.

    Vous ne débattez pas Jennifer, vous ne faîtes que porter un jugement et insulter au lieu d’avancer des contre-arguments pertinents.
    Les mots « raciste » et « xénophobe » sont des qualificatifs dont vous êtes coutumière. Par ailleurs, je ne me suis jamais présentée comme féministe et en plus ne me considère pas comme tel. D’ailleurs, qu’est-ce que le féminisme veut dire aujourd’hui ?

    Concernant l’islamophobie : vous n’avez rien compris, je ne suis pas islamophobe mais contre une islamisation de l’Europe.

    D’autre part, la courtoisie la plus élémentaire sur un blog comme dans une conversation, c’est de s’adresser directement à la personne dont on ne partage pas l’opinion au lieu de la dénigrer auprès d’un autre intervenant.

    Si vous voulez discuter en petit comité de gauche, il faut alors demander que le site soit privé, ne soit pas accessible sans inscription et mot de passe.

    @ post 304
    Celui-là aussi m’a amusé. Ai-je parlé des noirs, des arabes et même des blancs ?

    C’est ma crainte qu’elle se revendique de gauche parce qu’alors on a vraiment du souci à se faire sur la gauche.

    Mais non, Jennifer, je ne suis pas une groupie de parti politique, je ne suis pas un mouton de Panurge de droite ou de gauche, pas plus que de leurs extrêmes. Je pense par moi-même et je ne vote pas en suivant des consignes d’un parti politique.

    Et maintenant un peu plus d’info à méditer :

    Un Sikh âgé de plus de 70 ans, prof. en retraite qui a immigré en GB en 1967, supporte le BNP (parti d’extrême droite britannique) dans sa campagne anti-islamique et sera peut-être le premier non blanc à adhérer à ce parti. Il pourrait même se porter candidat sur la liste du BNP en 2010. Il rend les musulmans responsables de la mort de son père lors de la scission de l’Inde en 1947.
    http://www.guardian.co.uk/politics/2009/nov/20/sikh-man-bnp-member

    Déjà en 2001 en GB, des extrêmistes Sikhs et Hindus se seraient joints à des membres du BNP lors d’une campagne anti-islamique.
    http://www.guardian.co.uk/uk/2001/dec/23/race.politics

    http://www.dailymail.co.uk/debate/article-1195052/Why-I-British-Muslim-woman-want-burkha-banned-streets.html
    Une Britannique qui se dit de confession musulmane, et qui veut que le port de la burqa dans les lieux publics et du hijab par les petites filles dans les écoles soient interdits en GB, suggère aux femmes musulmanes qui refusent de s’intégrer à la société britannique d’aller vivre dans un pays islamique.

  16. 716
    Reykj-on-Thames dit:

    @ 105 – Le Prolo du Bio

    J'ai parcouru tardivement les commentaires et j'ai noté le vôtre.

    Les banques dont HSBC présente en France prennent en compte certains principes de la charia. Il y a HSBC Amanah (voir lien ci-dessous)
    http://www.hsbc.co.uk/1/2/personal/travel-international/hsbc-amanah;jsessionid=0000-HDH0qKMvc5w6MsJ4HU-S6_:12ntf1ep0
    Lors de la crise financière, à l’argent public, la banque Barclays a préféré l’argent d’un riche sheikh.

    En français, texte date de 2007 :
    http://www.islamlaicite.org/article578.html

  17. 717
    4 Août dit:

    @ André Assiétoi

    "Sinon, j’ai jamais dit que Mélenchon était islamophoble, mais qu’il s’est appuyé sur eux pour dézinguer – comme d’hab – le NPA."

    Ah oui j'oubliais: les ennemis de mes ennemis sont mes amis, évidemment.

    Que le monde est binaire !

  18. 718
    4 Août dit:

    "Herman Van Rompuy, the EU's new president, has submitted a text calling for the creation of an "economic government" that shifts responsibility for economic planning from national authorities to the "EU level""

    http://www.telegraph.co.uk/finance/comment/ambroseevans_pritchard/7199625/Germany-backs-Greek-bail-out-as-EU-creates-economic-government.html

  19. 719
    4 Août dit:

    PARIS (Reuters) - La Cour des comptes s'inquiète d'un risque de dégradation de la notation souveraine de la France si des réformes structurelles d'ampleur ne sont pas menées dans la deuxième économie de la zone euro.
    (...) Face à un déficit et une dette à des niveaux record, "les ajustements nécessaires devront être réalisés quand l'activité sera suffisamment soutenue, mais aussi avant que la politique monétaire européenne ne soit resserrée", déclare la Cour.

    http://www.laprovence.com/article/france/la-cour-des-comptes-inquiete-pour-la-note-francaise

  20. 720
    Descartes dit:

    @Reykj-on-Thames

    "C’est ma crainte qu’elle se revendique de gauche parce qu’alors on a vraiment du souci à se faire sur la gauche". Mais non, Jennifer, je ne suis pas une groupie de parti politique, je ne suis pas un mouton de Panurge de droite ou de gauche, pas plus que de leurs extrêmes. Je pense par moi-même et je ne vote pas en suivant des consignes d’un parti politique.

    Et bien, je suis ravi de voir qu'on est de plus en plus nombreux (sur ce blog et ailleurs) à refuser le jeu des étiquettes. Là, Jennifer pousse le jeu à ses ultimes conséquences: le fait que quelqu'un qui ne serait pas "kosher" se revendique "de gauche" suffirait à souiller la pureté du concept. Rigolo, non ?

    Je ne suis pas forcément d'accord sur votre manière de voir les problèmes, mais au moins nous sommes d'accord sur un point: ils existent et on ne peut pas les balayer d'un revers de main du genre "ce n'est pas le vrai problème".

  21. 721
    Descartes dit:

    @Le Prolo du Biolo (#712)

    Le petit père Descartes, d’habitude si froidement « raisonneur » histoire de bien appuyer sa supériorité dans le débat, je l’avais trouvé changé sur ce coup-là. Quasiment émotif.. On nous l’avait changé, ça ne rigolait plus …

    Et il n'y a pas de quoi "rigoler". L'ignorance, c'est déjà triste, mais l'ignorance qui s'ignore, c'est carrément déprimant.

    Et l'exemple vient d'en haut: lorsque Jean-Luc Mélenchon raconte avoir été convaincu que le nucléaire est dangereux en visitant Nogent, il se fout du monde. Des centaines, des milliers de techniciens et d'ingénieurs hautement qualifiés travaillent dans le domaine depuis des décennies sans s'apercevoir de rien... mais tout à coup arrive SuperSénateur, qui avec son œil acéré et en quelques heures voit ce que personne d'autre n'avait vu ? Comme je l'avais écrit sur le moment, c'est prendre le reste du monde, et notamment ceux qui se sont brûlé les yeux sur les livres et les calculs, pour des imbéciles.

    Si la "gauche radicale" se montre incapable d'une véritable réflexion, c'est bien parce qu'elle a perdu le respect pour les faits et ceux qui les connaissent. Parce qu'elle a adoptée cette idée imbécile que ce sont "les habitants des bords du Rhône" et non pas le thermomètre qui a raison à l'heure de savoir si la température des eaux a augmenté. Alors, on se retrouve dans des débats ou des militants parlent doctement du nucléaire à partir du documentaire qu'ils ont vu la veille, sans qu'il leur vienne à l'idée de demander l'avis de "ceux qui savent", ni même de l'écouter avec un minimum d'attention lorsqu'il s'exprime. Si un "soi disant" ingénieur a le malheur d'intervenir, on le "mouchera" en l'accusant d'avoir "un beefsteack à défendre". On ne se demandera bien entendu jamais quel "beefsteack" pourraient avoir à défendre ceux qui produisent et diffusent complaisamment les émissions antinucléaires...

    "Les faits, on s'en fout" semble être la devise de la "gauche radicale". C'est cela qui me met en rogne...

    Vu les fantaisies qu’il nous a racontées sur l’extraction du minerai d’uranium au Niger, j’hésite encore …

    Ah bon ? Quelles étaient ces "fantaisies" ?
    Je me souviens d'avoir dit une seule chose sur l'extraction du minerai d'uranium au Niger, c'est quelle ne requérait pas "d'enormes quantités d'eau". A partir de quoi, selon la tactique bien connue des gauchistes, une certaine laveuse de pipettes a passé le terme "enormes" par pertes et profits, et répété jusqu'à plus soif l'accusation d'avoir affirmé que l'extraction en question "ne nécessitait pas d'eau". On jugera de la loyauté du procédé...

    Il nous a déjà présenté tellement de panoplies (notamment en rapport avec l’Amérique du Sud), juste pour se donner l’argument d’autorité.

    Là, je rigole. On me somme de présenter mes diplômes, je refuse, et on m'accuse de me cacher. J'explique, après avoir quasiment détaillé comment on arrête un réacteur et comment on gère la puissance résiduelle, comment j'en ai eu connaissance... et on m'accuse d'utiliser l'argument d'autorité ?

    Ceux qui reliront cet échange pourront voir d'eux mêmes qui sont ici ceux qui apportent des faits et des explications, et qui sont ceux qui se contentent de répondre "mort de rire", "il a un beefsteak à défendre" et d'autres "arguments" du même acabit.

    Vrai ingénieur cette fois-ci (il a quasiment construit la centrale de ses mains), ou carrément mytho ?

    J'ai dit "j'ai passé dix ans dans une centrale", cela devient sous ta plume "il a quasiment construit la centrale de ses mains". Déformez, déformez, il en restera toujours quelque chose... En tout cas, si c'est cela le niveau du débat au PG, je suis fort aise de ne pas en être.

  22. 722
    julie dit:

    p.721
    je cite:
    J’explique, après avoir quasiment détaillé comment on arrête un réacteur et comment on gère la puissance résiduelle,
    ouahhhhh!

  23. 723
    Descartes dit:

    @Le Prolo du Biolo (#711)

    L’image même de ces ingénieurs qui venaient participer aux débats en service commandé au plus fort de la contestation anti-nucléaire il y a quelques années, et dont il était impossible d’obtenir la moindre objectivité, y compris sur des évidences sans importance. Genre zombis ou témoins de jéhova. Et qui cherchaient à contrecarrer systématiquement la parole d’autres ingénieurs, mais syndiqués ceux-là …

    Des faits ? Aucun bien sur. Il s'agit tout bêtement de "jouer l'homme et pas la balle" (comme disent nos amis footballeurs anglais): lorsqu'on n'a pas de bons contre-arguments pour attaquer le message, on met en doute la probité ou la qualité du messager... La touche finale est, je dois dire, un ouvrage d'artiste: en opposant les ingénieurs "au service commandé" aux ingénieurs "syndiqués", on crée l'illusion que ceux derniers seraient en quelque sorte en accord avec les thèses des "contestataires anti-nucléaires". Ce qui est, bien entendu, parfaitement faux, comme le savent tous ceux qui ont milité à la fédération CGT de l'énergie, dont la position pro-nucléaire a été constante depuis le début du programme...

    Pour ce qui est de Kadafi et de son projet de dessalement de l’eau de mer, franchement il y aurait donc encore des gens pour avaler ce genre de grosse couleuvre diplomatique ?

    Encore une fois, aucun fait. On rejette une idée avec une pirouette, celle qui consiste à poser une "fausse question" dont la réponse est donnée pour évidente. Or, cela n'a rien d'évident. Outre le fait que Jean ai Marre, à qui tu réponds, parlait des "Emirats" (ce qui rend la référence à Kadhafi un peu étrange), le déssalement de l'eau de mer n'a rien d'une "grosse couleuvre diplomatique". Les émirats du Golfe Persique s'alimentent déja pour une large part en eu dessalée, et ce dessalement nécessite beaucoup d'énergie, aujourd'hui provenant essentiellement du pétrole. L'utilisation d'un réacteur nucléaire pour dessaler serait bien plus économique.

    Et pas du tout parce-qu’il [Kadhafi] a vu le lien entre nucléaire civil et nucléaire militaire, un dictateur si bien il n’y a sûrement même pas pensé, pensez donc.

    S'il y a pensé, il a du se faire conseiller par des gens comme toi, qui croient encore qu'on peut utiliser les combustibles ou le plutonium produit dans un réacteur à eau pressurisée pour des utilisations militaires. C'est fou ce qu'il va être déçu lorsqu'il découvrira que ce n'est pas le cas... Si l'idée était de faire un arme, Kadhafi se serait plutôt adressé aux canadiens pour faire construire un réacteur à eau lourde, ou bien il aurait fait construire un bon vieux graphite-gaz, comme nous l'avons fait nous même. Ces réacteurs produisent directement du plutonium utilisable pour faire des armes.

    Tous les réacteurs opérant avec de l'uranium (mélange d'U238 et d'U235) génèrent du plutonium (par bombardement neutronique de l'U238), qui a plusieurs isotopes, et notamment le Pu239 (c'est lui qui est fissile et qui fournit l'énergie), le Pu241 (qui est un poison pour les réactions nucléaires, notamment parce qu'il se dégrade lui même en Am241, qui est neutrophage) et le Pu240 (qui est très radioactif, et qui rend difficile la fabrication d'armes parce qu'il tend à démarrer les réactions en chaine trop tôt). La séparation isotopique étant une procédure très complexe et nécessitant d'énormes investissements, la meilleure manière de produire du plutonium de grade militaire est de prendre de l'uranium 238 et l'exposer au flux neutronique pendant des temps courts (car la vitesse de formation des différents isotopes n'est pas la même), ce qui nécessite des réacteurs qui puissent être chargés et déchargés en fonctionnement. Ce qui est très difficile à faire discrètement sur un réacteur pressurisé, qui ne peut être chargé et déchargé qu'après dépressurisation et ouverture de la cuve...

    Blague à part, le Kadafi il aurait plutôt intérêt à l’acheter en bouteilles son eau, vu le coût de la construction, de l’entretien et du démantèlement en fin de vie d’une centrale … Il ferait encore une bonne affaire !

    Encore une fois, ton mépris des faits est étonnant. Le dessalement nécessite de l'ordre de 4 kWh (ca dépend un peu de la méthode choisie) par mètre cube d'eau produite. En prenant la fourchette haute du coût de l'électricité produite par Flamanville 3 (qui, rappelons-le, prend en compte le coût de construction, d'exploitation, de démantèlement, de retraitement des combustibles et de stockage des déchets) on aboutit à 60 €/MWh, soit 6 centimes le kWh. Ce qui met le mètre cube d'eau dessalée à 24 centimes pour mille litres d'eau (un peu plus en fait, faut quand même amortir l'usine de dessalement, mais ce n'est pas énorme). Même en supposant que l'énergie produite par l'EPR soit au final mille fois plus chère que dans les prévisions (ca laisse de la marge...), le litre d'eau dessalée ne couterait toujours que 24 centimes le litre. Tu trouves de l'eau en bouteille à ce prix, toi ? Faudrait me donner l'adresse...

    Encore une belle affirmation qui s'effondre dès que l'on prend la calculette en main. Et encore, je t'ai fait le calcul à minima. Parce que si au lieu d'utiliser pour le dessalement l'électricité produite on utilise la chaleur produite par le réacteur directement, le coût du kWh est divisé trois (l'efficacité de conversion d'une centrale étant de 1/3).

    Sans parler de la ressource en uranium qui se fait rare et dont le prix a tendance à flamber ces temps-ci

    Décidément, tu ne laisses jamais les faits perturber ton raisonnement... "ces temps-ci", les prix ont au contraire tendance à baisser: depuis le "pic" de 2007 (140$/lb U3O8), il n'a pas arrêté de baisser pour se négocier aujourd'hui à 40$/lb. D'ailleurs, en dehors du "pic" spéculatif en question, le prix est toujours resté en dessous des 40$/lb depuis 1980. J'ajoute que le prix de l'électricité nucléaire dépend faiblement du prix de l'uranium: étant donné que le prix de l'uranium base ne représente que 7% du cout final de l'électricité, un doublement du prix de l'uranium se traduit par une augmentation de la facture électrique de... 7%.

  24. 724
    le Prolo du Biolo dit:

    @ Nucléaire - Pr Descartes

    Pour le reste toujours la même méthode consistant à faire semblant de ne pas comprendre, histoire d'empêtrer la conversation dans une multitude de critiques de détails et sous-détails.
    Au point qu'on en perd le fil.

    Par ex je ne dis pas que Kadafi, ou d'autres, ne souhaite pas dessaler de l'eau de mer.
    Ce que je dis c'est que penser que c'est vraiment pour cela qu'il veut se procurer une centrale me paraît un peu fleur bleue.
    Et que c'est juste un prétexte pour faire passer la pilule vis-à-vis de l'opinion internationale, très réticente, et la rassurer sur ses intentions.

    Quand je dis que Descartes a quasiment bâti la centrale de ses propres mains, ce n'est évidemment pas du 1er degré. Sûr qu'on le voit mal avec une truelle.
    Etait-ce utile de me reprendre sur cette phrase ?

    Etc...
    Bref, une technique bien connue.

    P.S.
    Le nucléaire militaire n'aurait pas de lien avec le nucléaire civil nous dit-il.
    Peut-être suggérer l'argument à l'A.I.E.A. qui se fait tant de bile sur les projets du petit père Armaninejad ?
    Elle a l'air de croire elle qu'il y en a une de passerelle...

    Est-elle balotte, il lui suffisait de poser sa question ici-même pour avoir toutes les assurances nécessaires..

  25. 725
    SylvainC. dit:

    vendredi 12 février 2010 à 18:18
    « Mme Aubry », Ilhem, « Mme Vichnievsky » : Cherchez L’Intruse
    par Sébastien Fontenelle
    http://www.politis.fr/Mme-Aubry-Ilhem-Mme-Vichnievsky,9556.html

    Je sais pas si tu connais Sylvia Zappi ?

    Elle est journaliste.

    Au Monde.

    Et alors, il lui est arrivé quelque chose d’un peu ballot : durant qu’elle écrivait un papier sur le vif (et burlesque) embarras que suscite la candidature d’Ilhem Moussaid au sein de la direction du NPA, elle a tout d’un coup perdu le nom de famille de « la jeune femme voilée » (comme dit Le Monde).

    Sylvia Zappi, pourtant, connaît ce nom, puisqu’elle mentionne, dès le début de son papier que « la direction du NPA a fini par répondre à la fronde interne déclenchée par la candidature d’Ilhem Moussaid ».

    (Ça l’inquiétait, Sylvia Zappi, que la direction du NPA reste sans répondre.)

    Mais après ça, « la jeune femme voilée » devient Ilhem, tout court : Moussaid n’apparaît plus.

    Ilhem une fois, Ilhem deux fois, Ilhem trois fois, Ilhem quatre fois : son nom de famille a bel et bien disparu.

    (Par comparaison, dans le même papier de Sylvia Zappi : Olivier Besancenot reste Olivier Besancenot, cependant qu’Alain Krivine devient « M. Krivine », puis redevient Alain Krivine.

    Ces deux-là conservent leurs noms.

    Eux.)

    Dans le même numéro du Monde [1], je trouve un papier sur « la métamorphose de Martine Aubry ».

    Voilà qui est fort cool, et tombe à pic, me dis-je : je vais tout de suite pouvoir vérifier si Le Monde appelle Martine Aubry par son prénom, comme Le Monde fait avec Ilhem Moussaid.

    Ben, tu sais quoi ?

    Non.

    Le Monde l’appelle : « Mme Aubry ».

    « Mme Aubry » par-ci, « Mme Aubry » par-là, et vazi que « Mme Aubry » apparaît comme « une "présidentiable" de plus en plus crédible ».

    Fermement décidé à mener jusqu’à son terme ma courageuse investigation (moustachue), je vérifie dans le numéro suivant du Monde [2], où se trouve un papier sur Laurence Vichnievsky, « tête de liste d’Europe Écologie » en PACA, si des fois elle deviendrait, quant à elle, Laurence, de la même façon qu’Ilhem Moussaid est devenue Ilhem ?

    Neuuuuun : elle devient « Mme Vichnievsky ».

    En somme, dans Le Monde : y a guère que « la jeune femme voilée », qui n’est pas une Mme - ou une Mlle, tiens -, et qu’on appelle par son prénom.

    Et ça, tu vois : c’est à mon avis un signe.

    Ostentatoire, il va de soi.

    Notes

    [1] Daté du jeudi 11 février.

    [2] Daté du vendredi 12 février, donc : ça serait bien que tu suives un peu...

  26. 726
    Reykj-on-Thames dit:

    @ 721 Descartes

    Je ne sais pas ce qu’a dit JL Mélenchon sur le nucléaire et je n’ai pas non plus suivi votre débat. Mais si le personnel permanent est bien surveillé et protégé, cela ne semble pas être le cas des intérimaires (ce qui n’est certes pas propre à l’industrie du nucléaire).
    http://www.france-info.com/chroniques-le-plus-france-info-2009-06-22-les-precaires-du-nucleaire-308791-81-184.html

    En plus, les centrales vieillissent et la maintenance n’est pas effectuée correctement comme cel a été le cas en GB où il y a eu des fuites en provenance d’un réacteur pendant 9 mois sans qu’ils ne s’en soient rendu compte (ceux vivant à proximité ne doivent pas être irradiés mais carrément radio-actifs !)

    Non seulement le nucléaire est dangereux mais il nécessite comme pour l’usine de retraitement près du cap de la Hague des mesures de sécurité tout aussi dangereuses et probablement coûteuses (lance missiles Crotale)(cf source ci-dessous - Mesures de sécurité ainsi que notes et références)
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Usine_de_retraitement_de_la_Hague

    @ 724 – Le Prolo du Bio
    Vous semblez être contre le nucléaire, mais avez-vous condamné EDF lors du rachat de British Energy ? En GB, il était aussi question de sortir du nucléaire quand le gouvernement Brown a décidé de se débarrasser de British Energy mais EDF, qui n’était plus que le seul acheteur (ses concurrents s’étant retirés), est venu remettre en question la possibilité de sortie du nucléaire.

  27. 727
    Reykj-on-Thames dit:

    @ Julie – 722

    Je vous avais laissé un message en réponse à votre commentaire mais vous n’avez pas répondu. Peut-être ne l’avez-vous pas vu…Alors je me permets de le remettre :

    @ 305 – Julie

    Je vous fais la même remarque qu’à Jennifer. La courtoisie la plus élémentaire sur un blog comme dans une conversation, c’est de s’adresser directement à la personne dont on ne partage pas l’opinion au lieu de la dénigrer auprès d’un autre intervenant.

    Et en plus, quelles sont donc mes options politiques ? Je suis vivement intéressée.

    Quant à votre post #298, vous avez un temps de retard. J’ai déjà eu l’opportunité de m’exprimer sur ce sujet sur ce blog et je ne reviendrai donc pas dessus, d’autant plus que vous n’avez pas la courtoisie de m’adresser directement la question !

    En revanche, puisque vous faîtes référence à mon post, que pensez-vous de ce que j’ai posté sur les banques ?

  28. 728
    cityislander dit:

    Bonjour,

    Je viens tater le terrain pour voir si les idees post-keynesiennes progressent ici. Blocage intellectuel total du cote des dits-centristes dont Je resume mes frustrations ici :

    peyrelevade.blog.lemonde.fr/2010/02/10/actualite-6/#comment-1552

    Deux idees importantes:
    1/ La creation monetaire monetaire est endogene (Je conseille le blog debtdeflation de Steve Keen)
    2/ Un etat souverain dans sa monnaie (USA mais pas EMU) n’est pas financierement contraint et donc n’a aucun risque de defaut.

    La question 2/ est d’une pertinence aigue en regard de la crise grecque. Je conseille bilbo.economicoutlook.net/blog/?p=8093

    Je suis agreablement surpris par les messages de soutien envers la Grece. Il faut desormais une base theorique. Elles sont fournies ci-dessus.

  29. 729
    Rivoallan dit:

    Cette confiscation par la spéculation et par les banques qui sont l'instrument de cette financiarisation de l'économie est très difficile à comprendre pour des lambdas comme moi. Il a fallu des années depuis la déréglementation des flux financiers pour vivre de plein fouet la dégradation des relations sociales au sein des entreprises depuis les années 1990, qui n'a pas vécu l'absurdité des "fromages" et autres camemberts avec les politiques de qualité menées parl es commerciaux et les financiers au sein de son entreprise pour comprendre finalement que les salariés on s'en foutait, la qualité réelle du travail, la pérénnité même des entreprises ne valaient plus un kopek aux yeux de ces gens-là, pendant que nous, nous subissions les efforts de productivité, la compression salariale et j'en passe ! tout ça pour finalement se retrouver jeté comme des serpillères à la rue et sur le dos de la collectivité. Le PG doit s'efforcer de faire de la pédagogie et enfoncer tous ces mensonges et surtout être audible pour la masse des citoyens. Quel dommage qu'il faille fouiller sur internet pour trouver les interventions de Mélenchon ! comment se fait il qu'on n'entende pas d'autres gens du PG sur les médias alors qu'on nous bassine avec Hollande (qui ne fait plus partie des leaders du ps) ou marine Le Pen dont la représentativité une justifie pas une telle présence médiatique (à vous de juger avec arlette chabot!). Je ne comprends pas, depuis l'essor du front de gauche aux européennes, pourquoi vous êtes si peu représentéss, si peu entendus. Je ne comprends pas non plus la tiédeur des syndicats par rapport au PG et au Front de gauche. Par exemple, je suis sûre que personne n'a compris qu'en reculant l'âge effectif de la retraite, il ne s'agit pas seulement de travailler un an de plus, personne ne serait contre si c'était réellement la garantie de sauver le régime par répartion, mais il s'agit SURTOUT de pouvoir accumuler 41 annuités de côtisations (défi impossible dans ce chômage structurel!), ce qui automatiquement entraîne l'impossibilité de s'arrêter avant 65 - 70 ans ! A l'heure où les stages, les études, les requalifications détruisent des annuités d'emploi (zéro côtisations!) pour atteindre finalement un emploi à bas salaire,sans retraite complémentaire et sans mutuelle, les gens et même les médias ne communiquent pas cette réalité dans les faits ! et chaque trimestre manquant coûte 1.75 % de décote...! imaginez le niveau des pensions qu'auront les 3/4 des français ! c'est finalement la raison essentielle de foutre les séniors dehors : faire plonger leur niveau de pension ! Moi aussi je suis pour la révolution par les urnes. Mais si le PG et le Front de gauche n'arrivent pas à se faire entendre, on va tout droit vers une destruction de nos sociétés démocratiques, parce que ça va exploser dans tous les sens. Il faut radicalement changer d'orientation dans le système et s'attaquer violemment à la spéculation et bien expliquer comment on peut réellement le faire dans la société mondialisée d'aujourd'hui, mais COMMENT ? peut-on le faire à sens unique ? doit-on faire appel aux populations les + vulnérables et qui achètent "chinois" ou se ruent sur le discount rendu possible par la pression sur tous les salariés ? Je voudrais bien que des gens du PG le donnent des réponses concrètes là dessus. Peut on nationaliser les entreprises aujourd'hui ? les banques ? etc et empêcher que les capitaux se barrent ? Quand je discute avec des gens de droite, je manque d'arguments là dessus et je passe pour une illuminée, on me répond toujours "comment tu veux faire ?" ou alors peut on faire directement appel aux populations?. Chez nous, un fort taux d'épargne existe et près d'un français sur 3 est propriétaire de son logement. Beaucoup de ces gens là seraient prêts à aider une politique de redressement juste, plutôt que de filer leur fric à des banques spéculatives. Mais on n'entend pas ces appels. Mélenchon, essaie de te faire entendre, profite des rares émissions médiatiques pour enfoncer plus fortement nos ignorances, celles du peuple écrasé par tant de fatalisme.

  30. 730
    jorie dit:

    Moi, je ne veux pas attaquer cette jeune fille qui milite au sein du npa et je suis sûre que Mélenchon, d'ailleurs, il le dit dans ses news, n'est pas dupe de la stigmatisation organisée par le pouvoir contre les musulmans et ça lui donne un mauvais goût, mais ne demandez pas aux républicains sincères de renoncer à cette prérogative bien française qui consiste à refuser l'ostentation du religieux dans la vie publique. Il faut regarder dans l'histoire le combat mené depuis 200 ans pour en arriver là, nous sommes le seul pays au monde où l'on arrive à vivre ensemble sans communautarisme, allez aux usa, en GB, en Suède ou en Allemagne et vous comprendrez ce que cachent ces apparentes libertés du paraître qui aboutissent à un communautarisme et une isolation totale de ces communautés (moins de mariages mixtes par exemple). Le communautarisme qui nous menace est bien spécifique, il résulte de la ghettoisation sociale. La république en tant que projet d'émancipation individuelle dans un cadre collectif doit être rétablie et se suffit à elle même pour assumer une véritable intégration. C'est son échec qui a fait pousser les ghettos, ce n'est pas le projet lui même. Cette république est bafouée par les différents gouvernements de droite qui ont été mis en place, elle a même été transformée bien souvent en république bananière, esclavagiste etc...j'en conviens, mais les populations ont une capacité de révolte que l'on ne voit nulle part ailleurs. L'école publique et gratuite, la liberté des consciences, les mouvements associatifs non religieux, les aides sociales, l'état protecteur, tout cela vient de cette république même si elle est défaillante, souvent. C'est ça et uniquement ça notre "identité nationale", et cette république doit être laïque, sociale et solidaire. Si le pouvoir remet à l'ordre du jour ce débat faussé de l'identité nationale, c'est justement parce que ce pouvoir a fissuré tous les piliers de cette république et oriente le débat vers l'immigration. Il a sapé la laïcité, attaque l'état-protecteur, détruit les programmes sociaux et soutenu les communautés religieuses sous prétexte d'ouverture ! alors le symbole du voile est négatif dans ce paysage, parce qu'il touche à la laïcité. On ne peut pas se prétendre laïque et cacher ses cheveux. On a déjà parlé de ça pour l'école. Après le voile, ce sera la kipa, la croix ou je ne sais quoi, enfin tout ce qui "démarque" de la communauté nationale républicaine.
    Vraiment, je suis désolée que le npa s'arcboute là dessus, au risque de bloquer tout accord avec le FdG; Nous avons besoin de vous pour faire une autre gauche. Vous savez, Hitler ne serait jamais passé en 1933 si la gauche avait été unie. Est-ce que vous avez le sentiment d'être menacé dans votre intégrité si on s'oppose à vous sur ce point ? est-ce que ça vaut le coup de défendre ce morceau de tissu au point de compromettre la sympathie d'un grand nombre de citoyens républicains ? est-ce que ça vaut le coup de vous détourner du faible PG ou FDg, les seuls à défendre une autre gauche que les libéraux du PS ? Je ne comprends pas. Crachez sur la république et vous aurez le FN ou cette droite arrogante qui ne pense qu'aux modèles anglo saxons.

  31. 731
    jorie dit:

    A travers les posts lis ci-dessus, je me suis penchée sur ce concept de diversité qui est un piège insidieux. Il est certain que lapopulation française est celle qui s'est le plus mélangée. En fait, notre identité est un véritable mille feuilles, sous sommes tous le produit de ces mélanges, de l'italien, de lallemand, du tunisien, de l'africain, du chrétien, du juif, du musulman, de l'orthodoxe etc... et après ? au fond, après des périodes de tremblote et de crispation, l'intégration, ça marche. La preuve, on est tous là. C'est bien sur la base d'un projet commun où tout le monde s'y retrouve. La république laïque, sociale et solidaire qui n'a jamais exclu les conflits de classe et d'intérêts, bref, notre république dite archaïque a toujours su maintenir ses clivages droite-gauche et les débats et alternances que ça implique. Tant mieux. Cet archaîsme reproché par les autres n'est finalement qu'une garantie de progrès et d'avancée à travers les alternances constamment combattues et permettent le débat politique. Faut il préférer la chienlit dépolitisée d'une démocratie dite "apaisée " pour ne pas dire la domination d'une élite de classe définitivement mondialisée et qui ne défend que ses intérêts avec une condescendance dont on a vu les plus beaux atouts lors du combat anti TCE ? Je pense aux pauvres américains qui font la gueule devant la mise en place d'un système de santé et qui vont voter pour des starlettes sur le retour telles que sarah palin, qui passent de Bush directement au bel Obama, sans qu'on ait jamais compris cette versatilité, sinon en comprenant que la disparition de ces clivages politiques mènent automatiquement à une dépolitisation dangereuse au profit de la pipolisation. Bref, je m'égare, je voulais parler de la diversité. Il est évident que nos attaches spirituelles, politiques, raciales, sociales, communautaires nous différencient. Faut il s'accrocher à nos différences ou défendre nos points communs? La république a pour mission d'assimiler. Il est évident que cette assimilation implique un peu un sacrifice, une disparition de ce qu'on est dans notre originalité. Même moi, une républicaine convaincue, je défends mon aspect bretonnant et....cette double appartenance me fait parfois souffrir parce que je suis toujours "en tension". J'ai fait le choix du projet républicain. Dans mes grands parents et mes aieux, il y a des italiens, du gitan, du breton, du laïcard, du catho forcené, des anarchistes et des ultra conservateurs, des nationalistes, des bretonnants purs et durs etc.... Alors, les conflits internes et familiaux me projettent sur la difficulté de s'y retrouver chez les enfants d'immigrés avec leur double culture. C'est une transition douloureuse, mais s'ils sont d'accords avec le projet républicain, il faudra qu'ils fassent un peu le deuil de ce qui les différencie, tout en gardant le contact avec cette particularité toujours enrichissante pour nous, nous les autres ! On ne peut pas coexister sans se rencontrer. On ne peut pas se rencontrer sans....partager et pour partager, il faut qu'on se reconnaisse, alors c'est dans ce territoire républicain qu'on peut vraiment le faire. Ce territoire républicain, on s'est battus pour en maintenir le modèle d'émancipation individuelle dans un cadre collectif et un état de droit, et on a besoin de tout le monde pour le faire. Aujjourd'hui ce modèle est battu en brèche, cette aspiration à la justice tellement trahie par les alternances, mais elle existe et on peut la partager. c'est-y pas mieux que d'affirmer uniquement ses différences ?
    J'idéalise ? Non, je pense sincèrement que le projet républicain est un combat permanent, une révolution permanente et qu'il est temps de se réveiller, moi j'en ai marre que mon pays soit qualifié d'arrogant, d'archaïque, de dépassé, il n'a pas encore réalisé son projet, des millions d'entre nous y bossent dans l'anonymat, et non, mon pays ne s'adaptera pas à cette connerie mondialisée qui refuse à toutes les populations le droit de rêver, de se battre et je conteste aux élites protégées de ce pays le droit de foutre par terre tout ce qu'on a mis en place. Et si les immigrés se sentent exclus, qu'ils s'emparent aussi de ce projet et qu'ils rétablissent la justice au lieu de se laisser jetés dans un repli identitaire. Ils ne sont pas les seuls à être exclus. Le broyage généralisé, on le subira tous en finale. Et ce sera définitif jusqu'à une guerre, le capital sera bien capable de se régénérer à travers une guerre, voire des conflits civils incessants.

Pages : « 15 6 7 8 9 10 11 12 13 14 [15]


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive