13nov 09

Cette note est longue. J’y parle du retour de la «directive services», fille de la Bolkestein, qui est revenue à l’ordre du jour du parlement européen cette semaine. Elle sera transposée en droit français d’ici au 28 décembre prochain. Je mets mon analyse à la disposition de ceux qui veulent faire de la sensibilisation sur ce thème. Sinon je parle d’autres choses aussi un peu avant et si vous voulez savoir quoi, allez voir.

 

 

 

Unitaire, si tu savais !

Il y a eu une réunion en vue de l’unité de l’autre gauche, le dix novembre, au siège du Parti de Gauche. La sixième, je crois. Je ne la raconte pas. Tout cela est disponible en vingt versions différentes et peut-être même en braille pour que nul n’en ignore. On trouve le point de vue du Parti de Gauche à la une de son site. On peut connaitre ma façon d’en parler en prenant le lien avec le site de «France-info» qui m’a interrogé sur la question le matin du 11 novembre, juste avant que je prenne le train pour Bruxelles. Cette vidéo est également sur mon pavé vidéo juste à côté de cette colonne. Maintenant nous voici engagés dans la dernière phase du ridicule : deux réunions convoquées séparément pour discuter sur la base du même texte. Et quel texte ! Le texte du Front de Gauche ! Ca va pas nous grandir ! Mais ça me rajeunit ! Me re-voila plongé dans l’ambiance des poisons et dentelles des assemblées générales d’étudiants de ma génération. L’enjeu de toute cette agitation est de savoir qui va porter la casquette du «pas gentil qui divise». C’est dérisoire. Stop ! Je ne joue plus. Nous avons une divergence qui s’est concentrée sur la question du «troisième tour». Pouvons nous ou non participer à des exécutif quand nous ne sommes pas nous même en tête de la gauche ? Nous avons une divergence sur le sujet depuis le début. Toutes les autres divergences ont été dépassées. Pas celle-là. Assumons le aussi simplement qu’on se l’est dit franchement au lieu de s’inventer des pièges. Pour moi je prends ça comme un échec personnel car j’avais absolument la certitude que le NPA ferait le pas. Je l’ai dit de tous côtés et mes amis ont fait tout ce qu’ils pouvaient de toutes les façons possibles pour y arriver. Ca ne se fait pas. S’il faut un perdant en «image» dans cette histoire, puisque on dirait que c’est le sujet, c’est moi, c’est d’accord. J’assume. Je rappelle quand même de quel pas il s’agissait de franchir: poser des conditions à la participation aux exécutifs et examiner le soir du premier tour si elles sont remplies, en confiant aux militants et candidats du plan local cette appréciation. Cela me paraissait praticable sans que personne ne se renie. Surtout en ayant précisé que personne ne serait jamais obligé d’aller siéger là où il ne le voudrait pas. Et en ayant ajouté qu’on ne siègerait en aucun cas avec des MODEM. Au-delà ce serait accepter l’idée qu’on ne peut en aucun cas, jamais, former des majorités de gauche dans une assemblée. Ce n’est pas notre identité. J’admets qu’on pense autrement. Evidemment. Mais dans une alliance électorale de l’autre gauche, comme celle que nous avons en vue à propos des régionales, on ne peut demander à l’une des composantes de renier ses fondamentaux. Je ne le demande pas aux autres. Donc il fallait trouver un point de vue de dépassement de la difficulté. C’est ce qui n’a pas été possible avec notre formule. A présent il nous est proposé de discuter le programme ! Que veut dire une discussion sur le programme, question on ne peut plus simple à régler, si on n’est pas d’accord sur la façon de le faire passer dans la vie ?

Le clone de Bolkestein

Vous vous souvenez de la fameuse directive Bolkestein ? Elle a une héritière. Elle s’appelle « directive services ». On l’avait sur les bras au parlement à Bruxelles, jeudi matin. Mais il s’agissait seulement de faire le point sur son application. Pas de voter ou de changer quoique ce soit à son contenu libéral. Car après l’épisode Bolkestein, une nouvelle mouture a été rédigée et adoptée par le parlement européen. C’était le 16 février 2006. Cette deuxième version a franchi une à une, toutes les étapes que doit parcourir un texte européen. D’abord le Parlement a adopté par 394 voix pour, 215 voix contre et 33 abstentions le rapport sur le sujet de Mme Evelyne GEBHARDT, du Parti Socialiste Européen (PSE). Pour mémoire soulignons que la droite n’avait alors que 268 députés, les libéraux d’ALDE 88, le PSE 200, les Verts 42 et la GUE/NGL 41… Une fois de plus donc, le PSE a donc massivement contribué à l’adoption de cette directive libérale. 137 eurodéputés PSE ont voté pour, dont le président du PSE Poul Nyrup Rasmussen et le président du groupe socialiste, Martin Schulz. Seuls les députés socialistes français ont voté contre, à l’exception de Michel Rocard qui a voté pour. Les députés Verts ont voté contre mais les libéraux ont voté pour y compris Marielle de Sarnez … On peut dire qu’il y a de quoi avoir peur.

Un champ vraiment trés large

Car le champ de la libéralisation prévue est potentiellement très large. D’après son article deux, la directive s'applique en effet à tous les services fournis par les prestataires ayant leur établissement dans un État membre. L'article quatre définit la notion de « service » comme toute activité économique non salariée, exercée normalement contre rémunération. Quant au «prestataire», il s'agit de toute personne physique ou morale ressortissante d'un État membre qui offre ou fournit un service. On se demande ce qui peut échapper à de telles «définitions» ! Certes il y a des dérogations partielles pour les services publics. Partielles seulement, il ne faut pas rêver ! Parce que certains sont directement et explicitement inclus tels que les services postaux, la distribution d’électricité, de gaz, d’eau, le traitement des déchets. Mais aussi l’éducation et la culture pour les compartiments de ces secteurs que les Etats décident ou non d’ouvrir à la concurrence. Echaudée par l’émeute anti Bolkestein, la Commission, très habile, le 4 Avril 2006, rend une proposition de directive bien réécrite dans laquelle elle inclut les modifications votées par le Parlement européen. Genre : ce n’est pas moi qui ai décidé ce sont les parlementaires eux-mêmes. Pas contents ? Allez les voir ! Le 24 Juillet 2006. Le Conseil des ministres, c'est-à-dire les Etats nations qui constituent l’union européenne, approuvait la proposition modifiée de la Commission sans y apporter de modifications notables. Et, enfin, le 15 Novembre 2006, c’est le triomphe du texte. Le Parlement européen adopte sans l’amender en deuxième lecture la proposition de la Commission avalisée par le Conseil. Qui vous a parlé de tout ça dans la campagne des européennes à part le Front de Gauche ? Et en plus je suis sûr que beaucoup ne se souvenaient pas de tout ça ! Ne dites pas non ! Moi aussi j’ai dû tout réapprendre à l’occasion de cette session du Parlement à Bruxelles. Quelle vie !

La vie en catimini

Très peu d’informations sont disponibles sur la transposition en France de cette horreur anti-sociale. Le gouvernement est particulièrement discret sur la question. Pourtant il y a une date limite pour transposer. C’est le 28 décembre 2009. C’est donc maintenant tout proche. Juste après Noël, pendant la trêve des confiseurs. A prendre très au sérieux. Car cette transposition impacte un très grand nombre de textes de lois et de décrets en vigueur. Elle va modifier les règles d’installation et d’exercice de très nombreuses professions. D’ailleurs, faute de débat public à ce sujet les professionnels eux-mêmes, notamment les PME, seront le plus souvent démunis. Et ils sont en tous cas très mal préparés à l’arrivée prochaine dans leur secteur de firmes concurrentes, souvent beaucoup mieux armées qu’eux aux subtilités de cette directive. Cependant, parmi les rares documents disponibles sur cette transposition on trouve deux rapports parlementaires du Sénat. Mes anciens collègues les ont publiés en février 2008 et en juin 2009. Ces rapports, rédigés par le sénateur UMP Jean Bizet, contiennent une révélation. Ils expliquent la stratégie de communication et la méthode de transposition choisie par le gouvernement. Faire passer le tout en catimini. Mot d’ordre : pas vu, pas pris !Et comme Jean Bizet n’a pas peur des mots, il confirme le contenu très libéral de cette « directive pas comme les autres ». Si c’est lui qui le dit !

Secret et saucisson

Voici des morceaux choisis des rapports sénatoriaux qui donnent l’ambiance et m’évitent de longs développements moins bien écrits. « Le gouvernement français a abandonné l’objectif, qu’il avait initialement envisagé, de déposer un projet de loi-cadre pour transposer la « directive services ».Certains États membres, ayant fait le choix inverse, transposeront la directive au moyen d'une loi-cadre […] (Royaume-Uni, Espagne, Pays-Bas, République tchèque) […] Le gouvernement français justifie son choix en grande partie par des considérations politiques tenant à la forte sensibilité des implications de la « directive services » […]. Une loi-cadre de transposition pourrait en effet servir d' « épouvantail » à tous ceux qui seraient tentés d'instrumentaliser un exercice essentiellement technique à des fins électorales. Elle ne doit pas constituer un prétexte à la « cristallisation » des mécontentements de tous ordres, d'autant plus nombreux en période de crise. » (rapport Bizet du Sénat, juin 2009) Vous avez bien lu : il s’agit délibérément de sortir le sujet du débat public et d’empêcher que le mouvement social s’en empare. La bonne méthode pour ne pas se faire repérer c’est de saucissonner la transposition. C’est ce que confirme le rapport sénatorial : « L'abandon par le gouvernement français d'une loi-cadre de transposition conduit à instiller plusieurs dispositions de nature technique à l'occasion de l'examen de différents projets ou propositions de loi afin de mettre la législation française en conformité avec les prescriptions de la directive. Cette méthode est sans doute moins lisible, tant pour les parlementaires que pour l'opinion publique, mais elle permet, en « technicisant » la transposition, d'éviter l'apparition de polémiques stériles. » (rapport Bizet du Sénat, juin 2009)Les polémiques stériles, c’est ce qu’on appelle le débat démocratique dans d’autres pays

Lois sous perfusion libérale

Le rapport sénatorial énumère quelques exemples de transpositions noyées dans des lois ou des décrets plus larges. On en apprend de belles. Mais il n’existe cependant aucun inventaire global et complet des modifications effectuées ou projetées pour transposer la directive. Voici, pèle mêle, quelques exemples de ces premières mesures de transposition qui sont passées sans crier gare. Ainsi la loi de modernisation de l’économie de 2008 comporte des mesures de transposition pour déréglementer l’urbanisme commercial. En effet certaines obligations comme le recours préalable à des tests économiques pour autoriser les implantations de grandes surfaces étaient en effet considérées par la Commission comme des entraves à la concurrence au sens de la directive services. On trouve aussi des mesures de transposition dans la loi de développement et de modernisation des services touristiques de 2009. Elle prévoit notamment que l’activité d’agence de voyage ne devra plus nécessairement être exercée de manière exclusive. … Ce n’est pas malin ! Car cette clause de spécialisation est plutôt une des garanties contre la prolifération d’agences de voyages bidons sans véritable assise professionnelle ou financière. Plus inattendu, la transposition de la «directive services» est aussi allée se nicher dans la loi de réforme de l’hôpital. Pour alléger les modalités d’autorisation et de contrôle des établissements et services médico-sociaux, là encore jugées attentatoires à la libre concurrence … Avec le risque de dérapage que l’on peut facilement imaginer au détriment d’un public souvent démuni. Dans de nombreux secteurs cette déréglementation crée aussi un risque de discrimination à l’envers : certaines exigences continueraient à s’appliquer aux professionnels français alors que leurs concurrents communautaires exerçant en France en seraient dispensés au nom de la libre concurrence. Par exemple, la directive n’a pas prévu de garanties pour que les règles nationales de responsabilité et d’assurance sur les constructions soient systématiquement imposées à un prestataire étranger.

Le Royaume-Uni comme modèle

Pour mettre en œuvre la directive les Etats sont invités à effectuer un vaste réexamen de leurs législations, qui est appelé « screening » dans le jargon communautaire. Voila ce qu’en dit le même rapport du sénateur UMP Jean Bizet, révélant la logique d’alignement par le bas sur les législations les plus libérales: « L'état d'avancement du screening dépend du caractère plus ou moins libéral de la législation initiale. Dans certains États membres, le secteur des services était déjà largement libéralisé avant même l'intervention de la directive, alors que, dans d'autres, les modifications à apporter pour effectuer la transposition sont bien plus substantielles, ce qui peut donner l'impression d'une lenteur des progrès. C'est aussi pour cette raison que les évolutions en termes d'allégements de charges consécutives au screening sont plus ou moins importantes. Ainsi, elles paraissent limitées au Royaume-Uni, sans doute parce que les formalités administratives dans ce pays sont déjà bien plus légères que dans d'autres. » (rapport Bizet du Sénat, juin 2009)

Thérapie de choc libérale

Le gouvernement a parfaitement conscience de ce parti pris libéral. C’est au point, que, dans une circulaire du 22 novembre 2007, adressée aux directeurs de cabinet des ministres, le directeur de cabinet de François Fillon écrivait que la transposition « n'est pas exclusivement de nature juridique : aux côtés d'autres chantiers ouverts par le gouvernement, [elle] constitue une opportunité supplémentaire pour simplifier les procédures, diminuer les charges qui pèsent sur les entreprises, moderniser l'économie et développer la croissance et l'emploi ». Dans sa version de février 2008, le rapport Bizet du Sénat expliquait ainsi le lien entre la directive Services et les autres réformes libérales du gouvernement : « La dynamique « antibureaucratique » de la « directive services » devrait être accentuée par un contexte favorable à la réforme de l'État et de l'Administration dans notre pays. » Et de citer la politique de « réduction des charges administratives sur les entreprises » impulsée par la directive services et reprise de manière zélée par le gouvernement : « l'objectif fixé par le gouvernement est ambitieux, puisque la réduction de 25 % de la charge administrative doit être atteinte d'ici 2011, soit avec un an d'avance par rapport à l'échéance fixée par les institutions communautaires. » Sans oublier la Révision générale des politiques publiques et le très libéral rapport de la commission Attali. Et devinez qui l’on trouvait justement parmi les illustres membres de cette commission nommée par Sarkozy ? Evelyne Gebhardt, la députée PSE rapporteur de la directive services au Parlement européen … Une illustration de plus du naufrage libéral de la social-démocratie en général et du SPD allemand en particulier.

Malgré la crise

Dans sa version de juin 2009, le rapport du sénateur Bizet craignait qu’avec la crise, le contexte ne soit plus porteur pour la transposition de la directive services. Vraiment ? « Il est à craindre, soupire le sénateur, que la crise financière et économique, et ses conséquences notamment sociales, qui affecte l'ensemble de l'Union européenne, ne relègue la transposition de la directive au second rang des priorités de bien des États membres. » En effet ! C’est ce que devraient faire des gens censés, après le désastre produit par les déréglementations en matière financière ! Le bon sens le plus élémentaire commanderait en effet de mettre la directive services à la poubelle. Elle va être transposée en droit français. La crise va donc s’aggraver. L’Europe ca devait être la solution, c’est le problème.


482 commentaires à “Entre deux cauchemars”

Pages : « 1 2 3 4 5 6 7 [8] 9 10 »

  1. 351
    azulejo dit:

    @ claude, tu devrais lever tes yeux sur ton crane et tu y verrais un trés grand bonnet d'âne batté que tu portes et pour cause ; tu as été élu l'âne champion du monde et de tout les temps aussi et c'est confirmé car tu agresses encore une pauvre personne dans ton post N°341 et vraiment tu es une grosse tâche toi ! Ha,ha,ha,ha,ha je ris.........et je suis zen car la pourriture ne me touche pas surtout venant d'un âne même champion du monde ou peut-être et surtout champion du monde. Je rissssssssssss.

  2. 352
    marillion dit:

    @jennifer

    Salut Jennifer, au sujet de ce azulejo ça fait plus d'un mois que ça dure.

    Grosse fatigue.

  3. 353
    azulejo dit:

    @ jennifer, remonte dans tous les posts et tu verras qui à commencé à m'agresser ! Et claude agresse d'autres personnes puis penaudement s'excuse mais l'agression est commise malgré tout post N° 341 et vas lire ce qu'il écrit ton claude et tu comprendras qu'il agresse tout le monde sans réfléchir et moi je ne fais que lui répondres et c'est tout et me défendre !

  4. 354
    BA dit:

    LEAP/E2020 est une entreprise de prospective. LEAP/E2020 vient de diffuser son dernier bulletin de prévision le 15 novembre 2009.

    Lisez cet article exceptionnel :

    « Les Etats face aux trois options brutales de 2010 : inflation, forte pression fiscale, ou cessation de paiement.
    Comme anticipé par LEAP/E2020 en Février dernier, faute de refonte majeure du système monétaire international, le monde est bien en train d’entrer actuellement dans la phase de dislocation géopolitique mondiale de la crise systémique globale. Pour l’année 2010, sur fond de dépression économique et sociale, et de protectionnisme accru, cette évolution va ainsi condamner un grand nombre d’Etats à choisir entre trois options brutales, à savoir : l’inflation, la forte hausse de la pression fiscale, ou la cessation de paiement.

    http://www.europe2020.org/spip.php?article625&lang=fr

  5. 355
    azulejo dit:

    @ marillion, toi aussi tu me plombes alors bye ! Avant il y avait des gens interessants et des tas de liens ou l'on pouvait apprendre des tas choses que l'on ne connait pas mais avec vous rien de rien seulement des agressions mais quand c'était super ici et bien vous deux "claude et marillion" vous n'êtiez pas là ! Je me rappelles notamment il y avait deux personnes qui mettaient des textes en espagnol mais certaines personnes comme vous deux qui vous prétendez de gauche les ont fait partir par des propos racistes ! Si je cherches sur tout les anciens articles je peux même retrouver tout cela mais cela prendrait du temps.

  6. 356
    Claude dit:

    @jennifer (340):

    La question des impôts est en effet assez complexe du fait qu'elle recouvre de multiples impôts et taxes et touche les entreprises aussi bien que les particuliers ou les marchandises... Par exemple, la TVA est un impôt très injuste car il touche tout le monde, quel que soit ses revenus ou son patrimoine. Par conséquent, les plus pauvres en souffrent plus : ponction à 19.6% de tous leurs achats, alors même que ceux-ci leur sont indispensables pour vivre et qu'ils ont donc un peu plus de mal à boucler les fins de mois qu'un patron de grande entreprise.

    L'impôt sur le revenu est progressif : plus tu as de revenus, plus tu paye ! c'est ce qu'on appelle la justice sociale par une redistribution : l'impôt sert à financer les investissements de l'Etat et les services publics rendus à la population, il est donc normal que ceux qui "produisent" le PIB à la sueur de leur front" (à défaut d'aller le chercher avec les dents, suivez mon regard) payent moins que ceux dont les revenus sont assis sur une rente de situation : gérer leur patrimoine, quoiqu'ils préfèrent généralement laisser cet épineux problème à des spécialistes, étant eux-mêmes incultes en ce domaine - on voit d'ailleurs ce que ça donne lorsqu'ils dirigent eux-mêmes des entreprises. Exemple type du patron de ce type : Francis Mer qui, avant d'être sinistre de l'économie a géré jusqu'à ce que mort s'en suive Usinor-Sacilor. autre exemple bien connu du public : Antoine Ernest-Sellières qui a réussi l'exploit de couler son conglomérat d'entreprises (il préfère maintenant s'en tenir à la direction du MEDEF européen et laisser la gestion de ses holdings à des gens compétents - et grassement payés pour cela).

    Mais, s'agissant de l'impôt sur le revenu, les plus pauvres en sont exonérés (pas tout à fait puisqu'ils payent tout de même d'autres taxes) et les plus riches en payent beaucoup moins grâce au bouclier fiscal. Rétablir une forte progressivité de l'impôt aurait donc pour objet de reprendre aux riches rentiers une partie de l'argent qu'ils extorquent à longueur d'année dans les entreprises tout en ayant des effets bénéfiques sur la capacité de l'Etat à maintenir et developper des services publics de qualité (dont tout le monde bénéficie, rentiers y compris).

    La taxe professionnelle est un impôt injuste parce qu'elle est calculée sur des bases - qui ont variées dans le temps - telles que la valeur ajoutée et les immobilisations des entreprises (terrains, usines, machines-outils, etc.). Or, ce faisant, l'entrepreneur, pour y échapper est tenté de ne pas investir même si l'avenir de l'entreprise est en jeu. C'est une des raisons de la faillite de l'industrie charbonnière ou textile ou des aciéries : les patrons n'ont pas voulu investir dans des matériels plus performants, donc coûteux, préférant compresser les salaires pour essayer de maintenir leurs marges tout en restant compétitif sur les marchés. Politique désastreuses qui a laminé (c'est le cas de le dire) l'est et le nord de la France dans les années 70.

    Sur la taxe professionnelle, il y aurait bien d'autres choses à dire mais, je vais m'en tenir là pour le moment... si cela t'intéresses, j'ai écrit plusieurs articles à ce sujet sur mon site (sur d'autres taxes aussi). Notamment sur son rapport avec les finances des collectivités locales (régions, départements, communes) dont elles représent 40% des recettes environ, le reste relevant de la taxe d'habitation et de la taxe foncière.

    Juste un mot en passant (et en guise de conclusion, je te rassure) sur cette dernière : les entreprises la paye aussi si elles sont propriétaires des terrains ou de leurs locaux. C'est ce qui explique (en majeure partie, il y a d'autres raisons aussi) la propention récentes desdites entreprises (et de l'Etat sarkozien) à vendre les immeubles et les terrains : échapper à l'impôt tout en réalisant de juteuses plus-values (spéculation immobilière oblige), quitte à payer des loyers ensuite... Ces loyers étant des charges (passif du bilan) pour les entreprises et venant donc en déduction de leurs bénéfices tandis qu'avant ils constituaient des iimmobilisations (actifs du bilan) et donc des biens qui augmentaient mécaniquement ce bénéfices (même si cela était un peu plus compliqué que ça, via les provisions que j'ai cité plus haut - voir mon post sur la faillite des états et la titrisation via les banques).

    Bon, j'espère que je n'ai pas été trop brouillon dans mes explications ;)

  7. 357
    ermler dit:

    @ azulejo

    Tu as quel âge ?
    C'est pour mon sondage personnel.
    (J'ai posé la question à tout le monde. C'est pas juste pour toi).

  8. 358
    marillion dit:

    @azulejo

    La politique, c'est plus un jeu de pute qu'un jeu de dupe. Mon ennemi à Troyes ce n'est pas azulejo mais François Baroin. Alors en dépit de tous tes dires, qui parfois me fatiguent, je préfrérerais toujours un azulejo à un François Baroin. Réflexion faite.

    Pour le reste de ton post 351, cela n'engage que toi.

  9. 359
    Claude dit:

    @marillion (354):

    Le chien aboie, la caravane passe... Et plus le chien est petit, plus il aboie fort : il masque sa peur par l'agressivité.

  10. 360
    Claude dit:

    @marillion:

    Au fait, tu n'as pas répondu à mon post 315.

    @ermler:

    As-tu vu que je t'ai répondu en 313 ? le post 315 te concerne aussi ainsi qu'Annie, Jennifer, 4 aout, Hold-Up...

  11. 361
    Claude dit:

    Pour ceux qui ne connaissent pas son blog, le dernier article est excellent :

    http://brive-la-gaillarde.over-blog.com/article-identite-nationale--39448038.html

    @Lou Passejaire : où vas-tu chercher tout ça ?

  12. 362
    marillion dit:

    @Claude

    Je t'ai remercié au post 330.
    mais pour ton invite je ne sais pas encore.
    Peut-être plus tard.

  13. 363
    ermler dit:

    @ claude

    OK, c'est noté.
    Merci.

  14. 364
    Annie dit:

    Merci @Holdp up post 303, et @BA post 355 de nous avoir rappelé le nouveau bulletin de LEAP/Europe2020 ; je retiens particulièrement cette phrase :

    "[1] Parmi les grands pays, seule l’Allemagne d’Angela Merkel peut encore le faire et va d’ailleurs le faire puisque la chancelière allemande a décidé de mettre en œuvre un nouveau plan de relance fondé sur … des baisses d’impôts. On peut difficilement faire plus idéologique et déconnecté de la réalité de la crise que cela ! L’Allemagne doit donc s’attendre d’ici la fin 2010 à une forte dégradation de sa situation budgétaire et … à de fortes hausses d’impôts pour tenter de pallier la débâcle fiscale. Pour notre équipe, l’aveuglement idéologique des dirigeants occidentaux en matière fiscale en cette fin 2009 n’a d’égal que celui des dirigeants communistes dans les premiers mois de 1989 : aucune compréhension du fait que les vieilles recettes ne fonctionnent plus. Tout comme le « bon sujet communiste » n’était plus disposé à obéir passivement, désormais le « bon consommateur occidental » n’est plus disposé à consommer activement. Mais, il est vrai que personne n’a jamais dit qu’Angela Merkel, Nicolas Sarkozy ou Barack Obama comprenaient quelque chose à l’économie."

    Nos Maîtres du G-VAIN lisent-ils ce genre d'analystes, ou sont-ils trop fanatisés par le dogme libéral ? La comparaison ente la fuite en avant des dirigeants de l'ex-URSS et le G-VAIN actuel est tout à fait bien pensée, et c'est à comparer avec les comémorations de la "victoire contre le communisme" actuelles, un genre de méthode Coué pathétique.

    Si je rejoins totalement ce qu'a dit le LEAP sur la dislocation géopolitique et l'accélération du Temps (je pense également au travail de l'excellent site http://dedefensa.org/), je souhaite tout de même m'inquiéter de cette fuite en avant qui s'accompagne d'autoritarisme, de mesures dégueulasses (comme notre Ministère de la Honte -Besson/Hortefeux quoi-), de la criminalisation de tout mouvement social, etc, qui ont toujours amené le pire chez nous (cf doctrine Latran qu'a évoqué claude post 313).

    Pour répondre @Jennifer post 345, Claude a très bien répondu post 357 : quand j'ai évoqué la baisse d'impôts, je voulais juste rapidement évoquer comment se fait la baisse des recettes. Claude a parfaitement développé sur le caractère injuste de la TVA, seul impôt non progressif, et donc le plus injuste qui soit (même les clandestins qui ne méritent pas d'être français selon le Ministère de la Honte, le paient rubis sur l'ongle). Je te rejoins totalement sur ta façon d'appréhender la Chine, que je refuse de voir diabolisée, et dont une grande partie de ses dirigeants semble plus lucide que les nôtres si démocratiques. D'où la "fascination" dont je parle post 333 (fascination dans le sens "qui exerce une très forte impression sur moi"), car je me marre de voir ces meRdias et politicards spéculer sur le futur rôle de la Chine, qu'Ils feront comme "nous" (zombifier leurs banques, reprendre le rôle des USA comme libérale-économie N° 1, nous servir d'ateliers/petites mains ad vitam aeternam, etc).

  15. 365
    Pulchérie D dit:

    Actualités afghanes

    La nouvelle a éclaté hier soir, relayée par AFP, puis par Libération, le Monde et l’Express.
    Elle venait de la Secrétaire d’Etat, Hillary Clinton.
    Les Etats-Unis ne veulent pas rester à long terme en Afghanistan (Libé).
    Les USA n’ont pas vocation à rester en Afghanistan (Le Monde).
    Karzai est sommé par Clinton de faire mieux, s’il souhaite la poursuite du soutien de
    Washington (L’Express).
    Il y avait des semaines qu’Obama tergiversait, écartelé par les opinions diverses de ses conseillers, qui s’agitaient autour de la grande table du bureau ovale. Le général en chef du corps expéditionnaire US réclamait au moins 40.000 hommes ; l’Allemagne en promettait 500, et le Royaume- Uni un contingent de même misérable ampleur.
    Et puis, il y a moins d’une semaine, le scandale avait éclaté, amplifié par des follicules comme le Washington Note, difficiles à museler : l’ambassadeur US à Kaboul (non pas un produit d’école de diplomatie, mais bien l’ancien chef des forces armées américaines en Afghanistan) avait envoyé un courrier secret à la Maison Blanche, conseillant au Président d’évacuer dès que possible ce maudit pays, dont le gouvernement « puppet » installé par Washington était corrompu jusqu’aux moëlles. Le message avait été intercepté, et certains journalistes avaient fait leur travail.

    Quel contraste avec l’avis de certains experts, comme Enjdahl, qui pensaient que les USA resteraient dans cette contrée, véritable clé de domination de l’Asie centrale, et site incomparable de menace pour la Russie d’Asie et ses incalculables richesses. Ce n’est certainement pas l’envie qui manquait aux Américains, lorsqu’ils ont choisi de se venger du 11 septembre sur les talibans, alors que leur ennemi principal était saoudien. Il semblaient bien, avec Bush, qu’ils allaient s’installer là-bas pour un bon bout de temps, afin de se ménager un puissant tremplin d’attaque.

    Une explication est possible : le colosse a des pieds d’argile qui commencent à fondre, faute d’un matériau de soutènement suffisant : l’or.

    L’Imperium commence à se déliter. Nous attendions cette nouvelle depuis de longs mois.
    Car c’est toute la politique de l’Europe occidentale qui va se transformer si le le suzerain ne peut plus soutenir à coup de dollars les installations militaires qui existent toujours, en Sardaigne, en Italie, au Kosovo. Les peuples seront mieux écouté, et l’atlantisme, grand cétacé malade, va commencé à s’échouer. Sans parler des difficultés qu’Obama va rencontrer dans son pays, pour tennir ses promesses d’amélioration sociale.

    Ce matin, Edgar Morin, interviewé par le Figaro, déclare sa volonté de maintenir le contingent français « pour aider » les Afghans, et se justifie de manière presque cocasse.

    Cela commence, les ennuis pour les gouvernements européens de droite. Gare à l’extrême-droite,
    qui a ses racines dans le Nord.
    Vigilance !

  16. 366
    Richard dit:

    @ Hold-up, votre Post 303
    @ BA, votre Post 355

    Pour information : cessation de paiement veut dire au regard de la loi DECLARATION de FAILLITE

    La situation est grave et peut-être pire qu'on ne l'imagine.

    Rappel des post 260 et 291

    Questions complémentaires :
    1 : sur quel site peut-on avoir les courbes d'évolution du taux de chômage français, sachant que la méthode de calcul a été changée depuis quelques années et que beaucoup de citoyens français sont SANS travail, mais ne sont pas comptabilisés sur les listes du chômage.
    2 : il nous faudrait organiser une « pétition » pour pouvoir faire le recensement des gens SANS travail dans notre pays, qu'ils soient inscrits sur les listes ou non-inscrits (tout ceux qui ont été radiés volontairement par nos responsables politiques).

  17. 367
    Pulchérie D dit:

    Correction à 366 :Le cétacé a commencé à s'échouer
    Scuses

  18. 368
    GUILLOT dit:

    Azulejo multiplie les procés d'intention sur le fonctionnement du NPA, sa direction, sa trésorerie. Je suis moi même trésorier départemental et j'ai subi aussi ce genre de suspicion de la part de certains camarades, qui, eux, ne réglait par contre aucune cotisation, étant en situation de grande précarité ("il réclame de l'argent ! "; "on veut savoir ce qu'il en fait").

    Chez moi aussi, d'autres camarades au NPA (très minoritaires) sont aussi violents qu'Azueljo dans leur critique du fonctionnement démocratique, et comme par hasard, ils ne sont pas d'accord non plus, comme Azueljo avec sa politique unitaire. Ces camarades affirment qui si les 525 comités du NPA sont consultés, elle serait désavouée dans sa recherche de listes unitaires aux régionales. Ils affirment aussi que depuis les Européennes, la direction (le comité exécutif) tourne le dos aux résolutions votées au congrés fondateur.

    Or, que dit à ce sujet le congrés fondateur ?

    «Le congrès est favorable à un accord durable de toutes les forces qui se réclament de l’anticapitalisme, un accord qui pourrait donner un élan supplémentaire aux mobilisations et aux luttes pour faire payer la crise au patronat[….]tant à l’échelle nationale qu’Européenne […]une unité qui ne soit pas un cartel électoral sans lendemain mais un instrument pour la lutte des travailleurs et qui ne se limite pas aux élection européennes, mais s’étende aux régionales qui suivent… ». 6/7/8 février 2009 Extrait du congrès fondateur

    Ces camarades ne lisent même pas ce qu'ils ont voté !

    J'ai signé l'appel pour le rassemblement puisqu'il veut faire sauter le verrou des exécutifs régionaux, le Fdg et le NPA ayant un désaccord stratégique sur ce point.
    Avec 2 "SI":
    - si le Fdg accepte d'être sur la même liste que le NPA avec sa position sur les exécutifs ",
    - si le NPA accepte aussi d'être sur cette liste commune avec un partenaire ne partageant pas son "cadre stratégique".

    Ce serait une fusion "technique" au 1° tour en quelque sorte !

  19. 369
    curtillat dit:

    Peillon.Au risque de radoter,lire Ruffin "La guerre des classes " Dans le Vimeu on sait à quoi s'en tenir sur le bonhomme..Mais quand je songe au Congrès de Reims oû il tenait la traîne de la Sarkolène honnie aujourd'hui qui descendait l'escalator vers les militants en extase, je me m

  20. 370
    curtillat dit:

    Mon ricanement a été étranglé ! Et quand je pense qu'en Poitou Charentes on a cru bon de se ranger derrière elle au premier tour et que j'entends un silence assourdissant à ce sujet ma carte de militant m'en tombe des mains.Optimiste de service suivant la formule à l'ordre du jour j'attends la décision finale des militants et comme d'autres intervenants de ce blog mon engagement alors se poursuivra ou prendra d'autres chemins.

  21. 371
    4 Août dit:

    Où en sommes nous (bis) ?

    Pétition de Raphaël Q. pour l’unité: 2115 signataires en 3 jours.
    http://www.reussirlerassemblement.org/index.php?petition=1

    Pétition d’Azulero pour la désunité: 3 signataires en 2 jour.
    http://www.petitionduweb.com/Contre_la_cogestion_des_regions_avec_le_PS___le_PC-5480.html

    ...

  22. 372
    jennifer dit:

    Azulejo
    Je n'ai pas vu les attaques de Claude mais ce n'est pas en allongeant des tas de noms d'oiseaux sur le site que tu vas convaincre qui que ce soit. Au contraire tu te mets tout le monde à dos et franchement on a mieux à faire que cela.

    S'ils ont dit des choses racistes, alors parle de cela plutôt car ça vaut vraiment la peine d'en parler dans la conjecture actuelle. Le racisme va venir de partout et on doit le débusquer.

    Je suis effarée du tas d'âneries qu'on trouve dans les journaux là-dessus. En fait, plus ce sont des âneries plus ça marche car la question n'est pas le raisonnement rationnel mais l'adhésion affective. Donc plus ce sont des âneries plus ça marche, vu le type de population qui est ciblée pour entonner tout ensemble le chant de l'intolérance et du bouc émissaire en ces périodes de crise.
    Faire un "débat" sur la question nationale est déjà là où le bât blesse. C'est comme si c'était respectable de dire toutes ces insanités racistes. Il n'y a pas de débat possible sur le sujet "qui est le plus français?" ou si être français c'est les rois et Pétain ou la révolution française. Accepter le débat c'est déjà se positionner sur le terrain des racistes.

  23. 373
    jennifer dit:

    Claude
    J'ai tiqué sur "la taxe professionnelle est un impôt injuste". Je dirais plus "inefficace" qu'injuste car ça démotive pour l'investissement. En tout cas tu n'as pas répondu à ma question à propos du discours politique qui préconise la baisse d'impôts sans expliquer plus.
    Et aussi comment financer les collectivités territoriales si il n'y a plus la taxe professionnelle. Peut être la mettre non au moment de l'implantation de la boîte mais au moment des bénéfices.

    Débat en angleterre en ce moment. la banque Northern Rock qui avait été nationalisé, va bien. Des gens proposent de la reprivatiser et d'autres disent: si elle va bien, alors qu'elle refile à l'Etat le fric qu'on lui a donné pour sa recapitalisation!

  24. 374
    toto dit:

    Et si on arrêtait de s'étriper,

    Vient tout juste de paraître un ouvrage collectif coordonné par Clémentine Autain avec l’équipe de Regards, intitulé : Postcapitalisme. Imaginer l’après (Au Diable Vauvert, 20 euros). Tout à fait recommandable.

    http://www.audiable.com/Resources/titles/84626100159740/Images/84626100159740L.gif

  25. 375
    jennifer dit:

    Claude
    J'ai été sur ton blog. Excuse moi d'être si directe mais je n'arrive pas à savoir qui tu es. Je veux dire "claude" est un pseudo? Es-tu au PG? au FdG?

    Par ailleurs, ton blog avec ce gris pâle fait mal aux yeux, tu devrais mettre des couleurs plus foncées à mon humble avis.

    Bonne journée à toi!

    Jennifer (qui est un pseudo)

  26. 376
    Claude dit:

    @Annie (365):

    Encore une fois, je ne suis pas d'accord, mais alors pas du tout avec cette analyse : oui il y a baisse d'impôts partout en europe (à l'exception des pays qui sont au bord de la rupture comme la Grande-Bretagne et l'Espagne, mais c'est uniquement dû à l'énorme endettement de leur population, lui-même dû à l'engagement idéologique de ces pays dans la voie montrée par les Etats-Unis), en pas seulement en Allemagne.

    Et non, cela n'entraînera pas des hausses d'impôts "forcées" fin 2010 : le panel de mesures pour camoufler les cadavres sous le tapis de l'orthodoxie financière fera son oeuvre, tant que les gouvernements en place ne pourront pas faire autrement ! Ce que ces braves prospecteurs du LEAP n'arrivent pas à comprendre c'est que l'idéologie néolibérale imprègne depuis 30 ans aussi bien le discours de la quasi-totalité des économistes (qui connait Lordon ou Sapir en dehors des cercles - restreints il faut bien l'avouer - de la gauche de gauche ? Alors, ne parlons même pas des D. plihon, M. Aglietta ou encore Polanyi...). Ces mêmes économistes qui sous couvert d'"expertise" et à grand coup de théories mathématiques "scientifiques" autant que fumeuses orientent les politiques (donc les gouvernants).

    Vous n'avez jamais entendu le discours de ces gens-là ? Si la crise est si profonde, si leurs potions amères ne marchent pas, ce n'est pas la faute du système néolibéral mais parce que nous n'avons pas été assez loin dans la dérégulation, la casse des services publics. On est dans la société du "toujours plus" mais c'est de "casse sociale" qu'il s'agit. Une économiste dont la théorie avait été totalement invalidée par les faits, interrogée par un journaliste a répondu : "ce n'est pas ma théorie qui est invalidée mais le cadre social qui ne s'y est pas pliée" (à son grand désespoir visiblement). Confrontés à une réalité qui ne correspond pas à leur doctrine des "marchés libres et non faussés", il ne remettent pas en cause la doctrine pour l'adapter à la réalité mais au contraire, distordent la réalité pour la faire entrer de force (au chausse-pied) dans le cadre fumeux de la théorie.

    Je crois qu'il faut avoir lu "les économistes contre la démocratie" de Jacques Sapir et "la nouvelle raison du monde" de Pierre Dardot et Christian Laval pour mesurer l'ampleur des dégâts, tant au niveau économique que politiques de ces empêcheurs de penser en rond !

    Il faut lire ou relire le désarroi David Colander lors de son témoignage devant la Commission des Sciences et des Techniques du Parlement américain (10 septembre 2009) pour comprendre à quel point nous en sommes (parce que rien n'a changé, les mêmes économistes manipulent toujours la pensée des mêmes dirigeants) :

    http://contreinfo.info/article.php3?id_article=2796

  27. 377
    Claude dit:

    @Pulchérie D (366):

    Un autre élément qui doit entrer dans la décision d'Obama (actuellement en tournée chez ses alliés asiatiques) est le récent changement de gouvernement au japon, en rupture quasi-totale avec la politique japonaise depuis 1945 :

    http://contreinfo.info/article.php3?id_article=2856
    http://blog.mondediplo.net/2009-11-13-Japon-USA-la-base-de-trop

    Quant à l'échouage du cétacé, ne soyons pas trop optimistes... Il s'agit, selon moi, d'un recentrage militaro-financier pour que les européens soient beaucoup plus impliqués à ce sujet et compensent un désengagement américain. D'où le forcing américain pour faire entrer la Turquie (et Israël) dans l'UE. Voir mon post d'hier soir où je citais un article du blog de Philippe Leymarie (construction d'une base militaire française à Abu Dhabi) :
    http://blog.mondediplo.net/2009-05-25-REVES-D-ABOU-DHABI

    Concernant le recentrage que j'évoque, on peut lire aussi :
    http://blog.mondediplo.net/2009-10-05-Europe-les-illusions-perdues
    http://blog.mondediplo.net/2009-10-09-Strategie-a-marche-forcee

  28. 378
    Nipontchik dit:

    J'aime bien ce genre de querelles de clocher; c'est + marrant que les conneries entre Ségolène et Peillon:

    "un parti de gauche sans conséquences...lundi 9 novembre
    dans le Progrès du 4/11, un élu municipal de Vénissieux, récent adhérent du parti de gauche [1], menace les communistes de la ville à travers leur député et ancien maire, André Gerin lui reprochant sa position sur le Front de Gauche
    s’il venait à ne pas s’inscrire dans cette démarche, ce ne serait pas sans conséquences au moment des futures échéances...
    C’est intéressant pour comprendre ce qu’est le PG... pour les communistes qui voudraient maintenir le PCF, des candidatures communistes aux élections, et des majorité communistes là ou les électeurs placent les communistes en tête... le PG menace de conséquences... mais lesquelles ?
    A Vénissieux, encore plus qu’ailleurs, le choix est entre l’union ou la droite. Il est vrai qu’en pleine alliance du Front de Gauche, le PG a présenté un candidat contre le sortant communiste à Argenteuil, élection qui a fait basculer le département à droite !
    Mais à Vénissieux, personne ne peut imaginer la droite prendre la commune ! D’ailleurs, l’expérience des verts montre que quand on refuse de travailler avec les communistes, on se retrouve avec la droite dans l’opposition !
    Il faut travailler pour convaincre le PG à jouer le jeu de l’union en respectant la place du parti communiste à Vénissieux !

    [1] après avoir quitter le PRG avec lequel il a été élu sur la liste d’union"

  29. 379
    Claude dit:

    @Richard (367):

    Il y a le site de l'INSSE, on trouve également des données sur les sites de l'Union Européenne, du BIT... Je ne sais pas s'il y a des graphiques à proprement parler, mais beaucoup d'infos sur :
    http://www.actuchomage.org

    et bien sûr, l'inévitale observatoire des inégalités de Louis Maurin :
    http://www.inegalites.fr/

  30. 380
    Hold-up dit:

    @Claude

    "L'OCDE est claire sur ce point : pour s'en sortir, les pays occidentaux vont devoir couper vigoureusement dans les dépenses d'éducation, de santé, de programmes sociaux, … L'Irlande, modèle parmi les modèles de ces mêmes OCDE, UE ou FMI il y a encore à peine deux ans, s'apprête à donner l'exemple : première dans la frénésie consommatrice ultra-libérale, première dans l'austérité ultra-libérale. Pas étonnant que des manifestations massives envahissent les rues des grandes villes du pays." (LEAP/ 2009) -

    Je ne suis pas compétent en aucun cas sur l'économie mais ta lecture de LEAP me semble un peu rapide. Je ne pense pas que ce groupe d'analystes économiques affectionne la théorie néolibérale. A suivre...

  31. 381
    Hold-up dit:

    @ Claude

    Ton contact sur ton site, où est-il ? Pour envoyer un courriel...

  32. 382
    Claude dit:

    @jennifer (373):

    Je comprends très bien que tu n'ai pas le temps (ni l'envie) de relire tous les posts depuis un mois ;) Mais que cela soit clair : si j'ai tenu un seul propos raciste ici, je suis curieux qu'on me le cite parce que franchement, je suis tête en l'air mais pas encore atteint par Alzheimer ! Dit clairement, je n'ai pas souvenir de propos racistes ici sauf un lien qui a été donné en réponse à Azulejo (par quelqu'un d'autre que moi) sur son poème d'Aragon qu'il a balancé plusieurs fois ici... et qui se trouve provenir d'un site fascisant (que je n'ai d'ailleurs pas visité, ayant d'autres priorités en matière d'information).

  33. 383
    Mélizo dit:

    @ Louise… commentaire n°10 du 13 novembre à 21h40
    (il y a juste 38 pages qui séparent le commentaires et sa réponse mais bon !)

    Les communistes, comme ils sont laïcs, ne vivent pas dans la pêché. Staline n’est pas l’incarnation du diable comme Ratzinger serait celle d’un seigneur tout puissant pour les démocrates plus catholiques. La culpabilisation d’un Staline ou autres despotes ne sont même plus des casseroles, ces temps sont révolus. Les jeunes militants comme les autres d’ailleurs ‘aujourd’hui ne portent pas tout le poids du conflit de la deuxième guerre mondiale, nous avons tous bien compris ce qu’est le partage, la justice sociale, la cohésion sociale, le travail etc.
    On peut écrire tous les livres noirs, on pourra refaire l’histoire comme on le souhaite. Les difficultés, les humiliations, les exclusions que génèrent le libéralisme sauvage et le capitalisme européen aujourd’hui comme nous l’écrit Jean-Luc Mélenchon dans l’article ci dessus nous montrent ce que sont les réalités.

    Il ne s’agit donc plus seulement d’un rêve, d’une utopie socialiste, gauchiste ou communiste, appelez le comme vous le voulez, il ne s’agit plus d’une réaction ou d’une simple opposition, il s’agit d’un combat d’une volonté plus imaginative qui s’appuie certes sur tous nos modèles de sociétés passées mais pour aujourd’hui faire levier. Il faut donc une imagination et un pragmatisme politique dans le présent.

    Il n’y a donc plus de paradoxes, plus de soupe mémorielle, Je ne vois pas l’avenir en prenant pour base une mythologie d’un XIX ème siècle idéalisé, ce moment où la manufacture explosait, où il n’ y avait pas de syndicat et un peuple sans instruction La droite cherche sa mythologie et ses valeurs dans le passé, la gauche trouve son imaginaire politique dans le présent.

    Place à l’histoire, chère Louise, donc : Place au présent !

  34. 384
    Claude dit:

    @Jennifer (373):

    "Faire un « débat » sur la question nationale est déjà là où le bât blesse." Je partage entièrement cet avis et j'ai cité ici ce qu'en disait De Gaulle : "être patriote, c'est aimer son pays, être nationaliste, c'est haïr les autres". C'est mon avis et je le partage :)

  35. 385
    turmel jm dit:

    C est clair,les dirigeants du NPA ne visent qu une seule chose,les Présidentielles.Cette élèction la plus américanisée,ou la personnalité,la providentialité de l homme,voire de la femme,rapporte davantage au NPA par le biais de son médiatique facteur,est incompatible avec leur adhésion au FdG. Pourqu oi me direz vous? Simplement parce que si l on veut avoir une chance d èxister au second tour dans ce style d élèction aussi anti démocratique,Melenchon est le mieux placé. Besancenot dans ce schéma rentrerait en concurrence,et je ne vous parle pas de mes cdes communistes..La 6 République n a plus besoin de cette élection,mais en attendant..faut malheureusement y passer.Donc, pour le NPA le calcul est vite fait: Résultat de toutes les élèctions,comparée a la Présidentielle..y a pas photo,c est pourqu oi l argument du refus de participer aux èxécutifs si nous ne sommes pas majoritaires c est du roupis de sançonet..Attention cdes, on peut tromper un peuple un moment,mais on ne peut le tromper tout le temps..3 amis à moi de la cgt électeurs ligue, puis NPA,grace au carrisme du facteur,ont pour la premiere fois votez aux Régionnales FdG,déçus du cavalier seul de leur poulain..Cette derniere décision risque de les fidéliser au FdG et je vais m y employer,meme si j aurai préfféré une tout autre issue.

  36. 386
    Claude dit:

    @Jennifer (374):

    Pour répondre à tes questions :

    Sur les "baisse d'impôts" : c'est une annonce démagogique ET injuste. Il y a environ 50% des foyers qui sont exonérés de l'impôt sur le revenu, faute de revenus suffisants pour le payer. Une baisse ne peut donc concerner que les autres (ironiquement, on pourrait se demander ce que fait le Conseil Constitutionnel, puisqu'il y a de fait une "rupture de l'égalité devant la loi"). Voilà pour l'injustice. Concernant l'aspect démagogique, il est de faire croire qu'une baisse d'impôts concerne tout le monde (ceux qui le paye) en masquant que, de par sa nature progressive, les conséquences ne sont pas les mêmes : baisser de 10% l'impôt de A qui paye 1000€, revient à lui donner 100€ de pouvoir d'achat en plus (pour rester dans le discours sous-jacent sarkozien). Pour quelqu'un qui paye 1million d'euro, le gain (de pouvoir d'achat) sera de... 100 000€.

    Pour le financement des collectivités locales, c'est un vrai chantier et une réflexion collective que nous devons avoir. Mais, il faut être conscient qu'il faut d'abord définir de quelles collectivités locales (qui sont aussi des services publics quoiqu'en disent certains) on a besoin avant de définir quelles doivent être les moyens mis en place pour les financer. Le débat actuel est faussé parce que, comme pour beaucoup de choses, Sarkozy est guidé par l'idéologie et fait tout à l'envers : le débat sur les collectivités locales sera fait après qu'on ai supprimé leurs ressources en grande partie... Et, de ce fait, il sera biaisé : comment concevoir un maintien ou une amélioration des services rendus si l'on n'en a plus les moyens ? Ce débat-là sera axé sur "comment gérer mon découvert" plutôt que comment gérer mon compte en banque, débat que se tiennent tous ceux qui "flirtent" avec le seuil de pauvreté.

    Est-ce que j'ai répondu à tes questionnements (toujours utiles puisqu'ils forcent à expliciter des "évidences" qui n'en sont pas) ?

  37. 387
    Claude dit:

    @Jennifer (376):

    Oui, je m'appelle vraiment Claude IRL (dans la vraie vie) et je suis de sexe masculin (avec un prénom androgyne, autant le préciser ;).
    J'ai déjà eu la remarque concernant les couleurs de mon site, mais pour le moment, je n'ai pas trouvé le temps de me coller à une refonte complète de celui-ci... Mais, j'y travaille (je fais des tests sur une maquette chez moi, mais je ne suis pas vraiment satisfait et j'aimerais ajouter quelques fonctionnalités, notamment cette page "auteur" que tu évoques).
    Et, je suis au PG (depuis peu de temps), en Ile-et-Vilaine (entre Rennes et Vitré pour être précis).

  38. 388
    Claude dit:

    @Hold-up (381):

    Concernat le LEAP, je faisais le constat par rapport aux 2 articles donnés en lien hier soir... Qu'ils soient pertinents dans l'ensemble est un autre débat et je ne suis pas allé plus avant, je l'avoue... Mais, tu fais bien de me le signaler (Annie m'avait mis la puce à l'oreille dans son commentaire aussi en étant élogieuse sur leur "pertinence").

    Concernant ton autre post : le lien sur mon site pour me contacter ne fonctionne pas, je m'en suis aperçu il y a peu de temps, de même que la page "auteur" dont parlait Jennifer. Comme je m'écris assez rarement, ces dysfonctionnements m'avaient échappé (surtout que la maquette chez moi fonctionnait de ce point de vue). Je vais mettre un lien de ce pas, donc en début d'après-midi, on devrait pouvoir me contacter :)

  39. 389
    Richard dit:

    @ Claude 379

    Merci beaucoup et bonne journée.

  40. 390
    Nipontchik dit:

    Jusqu'où vont les dirigeant pro-occidentaux de l'Ukraine; et dire qu'il y en a qui osent fêter la chute du mur de Berlin...

    http://fr.rian.ru/ex_urss/20091111/185485486.html

  41. 391
    lou passejaire dit:

    petite note à l'usage du modo...
    j'avais écrit ailleurs, sur un de ces murs virtuels ou les trolls adorent venir pisser :

    "... nous sommes un ramassis de néo-staliniens crypto-pedo-nazi-sociaux-traitres qui faisons régner la terreur...

    Je modére
    Tu modéres
    Ils geignent

    parcequ'on leur froisse l'égo en ne les laissant pas se répandre en pleurnicheries ou en invectives plus ou moins délirantes !

    Le web est un espace de liberté, mais il reste des endroits ou il est malvenu de pisser sur la moquette... si tu as envie d'accéder à ce statut de victime sans lequel on n'est rien, tu t'ouvres ton éditeur de texte, tu te codes un site web, tu l'héberges sur ton pc et roules ma poule... tiens je peux même te dire que le nom de domaine "www.non-a-la-censure-chez-melenchon.con" est libre...

    Quand je disais qu'il allait falloir resortir les barres à mine...'

    y serait temps, me semble !

  42. 392
    Hold-up dit:

    Pas de polémique stérile ici SVP - Je suis PG et nullement Larouchien ni Larouchiste et je ne vais sur le site en question uniquement pour " tater" une autre ambiance, un autre "climat médiatique" parmi bien d'autres. Pour simple stimulation électrique neuronale si vous voyez ce que je veux dire. Donc par pur esprit démocratique et à condition d'en faire " autre chose " pour nous -même, je ne trouve pas inutile de lire cet article dans un esprit
    " transformateur " si vous me passez l'expression. Ai-je été assez clair ?

    Article : "A votre juste colère " / (Message de J.C aux élus locaux)

    "Votre colère éclate face à ceux qui vous ont trompés. Vous avez raison. La suppression de la taxe professionnelle et la « réforme » des collectivités territoriales sont des affronts faits non seulement à vous en tant qu’élus, mais aussi à la cohésion nationale et au principe républicain d’aménagement du territoire (...).

    Les élus locaux, représentant le peuple, doivent dire au gouvernement non seulement qu’ils n’acceptent pas l’outrage fait à nos principes fondateurs, mais qu’ils exigent un changement fondamental de politique. Vous devez dire que vous êtes le peuple, à condition que vous le défendiez plutôt que les privilèges corrupteurs.

    La France doit faire sauter les menottes qui l’enserrent, et qui servent non seulement à justifier le gouvernement mais à entretenir la pusillanimité de l’opposition. Ces menottes s’appellent le système financier et monétaire international existant, et son relais de l’Europe telle qu’on nous la fait depuis Maastricht. Ces menottes s’appellent nos grandes banques, complices de celles de la City et de Wall Street, les mêmes qui ont imposé un endettement toxique à vos communes, à vos villes, à vos départements et à vos régions. Il faut créer une Commission d’enquête sur les agissements de ces banques avec des pouvoirs d’instruction et de réquisition des comptes. Ce sont les élus qui doivent animer ces commissions, et non l’exécutif seul.Face à la seconde phase de la crise qui vient, il faut nous préparer : les salariés et les collectivités territoriales ne doivent plus et ne pourront plus payer pour ceux qui les ont exploités "

    "A votre juste colère "
    http://www.solidariteetprogres.org/article6005.html

  43. 393
    des pas perdus dit:

    Petit message perso pour Claude de (Mad(e) in Chateaubourg : il est impossible de laisser un commentaire sur ton site ou d'envoyer un mail via "contact".

  44. 394
    Claude dit:

    @Hold-up (393):

    lol, je lis aussi solidarité et progrès de temps à autre : à côté d'analyses très justes, il y a des délires qui relèvent du mysticisme économique le plus total (le fanatisme affiché envers le gourou Larouche par exemple)... Comme tu le dis si bien, c'est parfois stimulant intellectuellement parlant... Le tout est de ne pas prendre tout le site pour argent comptant :)

    @des pas perdus (394):
    Oui, j'ai vu ça... Il semblerait que mon hébergeur y soit pour quelque chose (version de php ?). En attendant, j'ai mis un lien pour me contacter directement par courriel dans le pied de page ("Nous contacter") et je l'ai testé pour vérifier.

  45. 395
    azulejo dit:

    @ jennifer , je t'ai mis le post exact dans mon dernier message ou il m'agresse et sinon si tu n'as pas trouvé c'est parce que tu n'as pas bien cherché. S'il m'agresse c'est uniquement parce que il se donnent la main entre deux du PG principalement pour m'agresser comme cela ils se sentent plus fort. Et ca c'est pas des attaques peut-être post 349 plus 319 plus vas voir sur le billet d'avant celui-là et tu verras que c'est claude qui à commencer au sujet de l'agrandissement d'un texte :

    Claude dit:
    16 novembre 2009 à 0h57
    @azulejo (337):

    Je te rassure, j’ai appris à lire dans le petit livre rouge… Mais tu dois ignorer ce que c’est
    Quand aux prix Nobel, tu en collectionnes déjà quelques-uns donc je te laisse seul juge. Dommage que Maître Eolas ne fréquente pas ce blog, il t’accorderais sans aucun doute un Burizis d’or : tu le mérites amplement (et même plusieurs).

    D'autres part, jennifer, je n'insulte pas plus qu'eux m'insultent alors dis à tes copains aussi qu'ils se calment et là je ne t'ai pas vu le dire ni faire un message !. Tu es partiale avec cela j'ai l'impression car c'est ton copain claude et vous parlez ensemble et donc tu l'épargnes mais bon.

  46. 396
    lou passejaire dit:

    tiens, entre 2 volées de vomi de troll, pour ceux qui sont pas lecteurs réguliers du plan b
    http://leplanb.org/Comment-l-Etat-s-est-coupe-la-main.html
    extrait:
    "Trop d’État, trop de fonctionnaires, trop de dépenses publiques. Depuis l’invention de l’horloge parlante, le Parti de la presse et de l’argent (PPA) rythme les saisons en égrenant ce chapelet. Il faut supprimer les « fonctionnaires fossiles » (Le Figaro, 2.4.03), alléger « un État trop lourd » (Le Monde, 12.12.07), couper dans « le gras de la république » (La Tribune, 7.2.08), éliminer la « mauvaise graisse » de la « bureaucratie » (Le nouvel observateur, 10.1.02), résorber « l’obésité paralysante de l’État tentaculaire » (Le Figaro, 5.4.08), poser un clystère à ce pays « toujours constipé de paperasse » (L’Express, 7.2.08). La ventrière bien calée dans leurs privilèges fiscaux, les éditorialistes ratatinent du fonctionnaire d’un coup de copier-coller. Quand Élie Cohen, sur le site Internet du Nouvel Observateur, ronchonne que « l’État doit revoir les dépenses publiques en réduisant le nombre de fonctionnaires » (2.4.08), il régurgite le bouillon d’onze heures administré six ans plus tôt par le même journal, sous la plume de son directeur d’alors, Laurent Joffrin  : « Oui, certains fonctionnaires exagèrent, surtout quand ils bloquent la nécessaire évolution du service public » (Le nouvel observateur, 10.1.02)."
    c'est pas tendre... mais si on ne gagne pas, ça va empirer, parceque, ne croyez pas qu'on ait atteint le fond, non, ils continuent à creuser...
    Et le "putatif" meilleur candidat socialiste pour 2012 (selon opinion way) risque pas de lancer un moratoire sur l'arrét du forage, lui qui trouve, en tant que big boss de la normalité libérale mondialisée, que " le probléme de l'Ukraine, c'est l'existence d'un salaire minimum qui pése sur l'économie"...

  47. 397
    4 Août dit:

    Pétition de Raphaël Q. pour l’unité: 2290 signataires.
    http://www.reussirlerassemblement.org/index.php?petition=1

    Pétition d’Azulero pour la désunité: 3 signataires.
    http://www.petitionduweb.com/Contre_la_cogestion_des_regions_avec_le_PS___le_PC-5480.html

  48. 398
    lou passejaire dit:

    « Deux cents familles sont maîtresses de l’économie française et, en fait, de la politique française. Ce sont des forces qu’un État démocratique ne devrait pas tolérer, que Richelieu n’eût pas tolérées dans le royaume de France. L’influence des deux cents familles pèse sur le système fiscal, sur les transports, sur le crédit. Les deux cents familles placent au pouvoir leurs délégués. Elles interviennent sur l’opinion publique, car elles contrôlent la presse. »
    « Première question. À qui appartiennent les usines ? De Wendel. Le baron Empain. Le baron Rothschild. Dassault. Jean Prouvost. Deuxième question. Qui crée dans ces usines, ces laboratoires, ces ateliers, la richesse ? Les travailleurs. Troisième question. Qui en profite ? Une poignée d’exploiteurs. »

    encore un effort, camarades, pour indentifier cet ectoplasme "ultra libéral". L'ennemi, si ce n'était pas Olivier besancenot, Jean Luc Mélenchon, Marie Georges Buffet (que tous nous nommons sans scrupule en les affublant souvent de noms d'oiseaux...) mais ces 500 familles dont vous trouverz la liste ici :
    http://www.challenges.fr/classements/fortune.php

  49. 399
    lou passejaire dit:

    mais en même temps, il faudra ne pas faire l'impasse sur l'évolution de la structure de la propriété... le passage du couple "nu-propriété + usufruit" qui était le modéle hérité du 19éme siécle (qui était ignoble) au couple " nu-propriété d'une infime partie du capital + usufruit de l'intégralité du capital" qui n'a rien changé à l'ignominie de l'exploitation capitaliste... On peut juste rajouter à la liste des 500 familles la litanie de leurs serviteurs zélés, dirigeants de grands groupes industriels.
    Nommer son ennemi, c'est indispensable, ce qui n'a pas de nom n'existe pas... et se battre contre des chiméres,c'est d'une vanité absolue...
    Un des trucs qui m'a choqué dans l'émission de Ruquier, à propos des footeux qui gagnent des fortunes, c'est le repli immédiat vers le " je ne les met pas en cause, je met en cause le systéme"... c'est quoi, le systéme ? des hommes et des femmes... qui ont des noms... et une éthique de prédateur !

  50. 400
    Thibault dit:

    Courage camarade !
    Vous avez raison de prôner l'union de l'autre gauche et vous y arriverez !

Pages : « 1 2 3 4 5 6 7 [8] 9 10 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive