13nov 09

Cette note est longue. J’y parle du retour de la «directive services», fille de la Bolkestein, qui est revenue à l’ordre du jour du parlement européen cette semaine. Elle sera transposée en droit français d’ici au 28 décembre prochain. Je mets mon analyse à la disposition de ceux qui veulent faire de la sensibilisation sur ce thème. Sinon je parle d’autres choses aussi un peu avant et si vous voulez savoir quoi, allez voir.

 

 

 

Unitaire, si tu savais !

Il y a eu une réunion en vue de l’unité de l’autre gauche, le dix novembre, au siège du Parti de Gauche. La sixième, je crois. Je ne la raconte pas. Tout cela est disponible en vingt versions différentes et peut-être même en braille pour que nul n’en ignore. On trouve le point de vue du Parti de Gauche à la une de son site. On peut connaitre ma façon d’en parler en prenant le lien avec le site de «France-info» qui m’a interrogé sur la question le matin du 11 novembre, juste avant que je prenne le train pour Bruxelles. Cette vidéo est également sur mon pavé vidéo juste à côté de cette colonne. Maintenant nous voici engagés dans la dernière phase du ridicule : deux réunions convoquées séparément pour discuter sur la base du même texte. Et quel texte ! Le texte du Front de Gauche ! Ca va pas nous grandir ! Mais ça me rajeunit ! Me re-voila plongé dans l’ambiance des poisons et dentelles des assemblées générales d’étudiants de ma génération. L’enjeu de toute cette agitation est de savoir qui va porter la casquette du «pas gentil qui divise». C’est dérisoire. Stop ! Je ne joue plus. Nous avons une divergence qui s’est concentrée sur la question du «troisième tour». Pouvons nous ou non participer à des exécutif quand nous ne sommes pas nous même en tête de la gauche ? Nous avons une divergence sur le sujet depuis le début. Toutes les autres divergences ont été dépassées. Pas celle-là. Assumons le aussi simplement qu’on se l’est dit franchement au lieu de s’inventer des pièges. Pour moi je prends ça comme un échec personnel car j’avais absolument la certitude que le NPA ferait le pas. Je l’ai dit de tous côtés et mes amis ont fait tout ce qu’ils pouvaient de toutes les façons possibles pour y arriver. Ca ne se fait pas. S’il faut un perdant en «image» dans cette histoire, puisque on dirait que c’est le sujet, c’est moi, c’est d’accord. J’assume. Je rappelle quand même de quel pas il s’agissait de franchir: poser des conditions à la participation aux exécutifs et examiner le soir du premier tour si elles sont remplies, en confiant aux militants et candidats du plan local cette appréciation. Cela me paraissait praticable sans que personne ne se renie. Surtout en ayant précisé que personne ne serait jamais obligé d’aller siéger là où il ne le voudrait pas. Et en ayant ajouté qu’on ne siègerait en aucun cas avec des MODEM. Au-delà ce serait accepter l’idée qu’on ne peut en aucun cas, jamais, former des majorités de gauche dans une assemblée. Ce n’est pas notre identité. J’admets qu’on pense autrement. Evidemment. Mais dans une alliance électorale de l’autre gauche, comme celle que nous avons en vue à propos des régionales, on ne peut demander à l’une des composantes de renier ses fondamentaux. Je ne le demande pas aux autres. Donc il fallait trouver un point de vue de dépassement de la difficulté. C’est ce qui n’a pas été possible avec notre formule. A présent il nous est proposé de discuter le programme ! Que veut dire une discussion sur le programme, question on ne peut plus simple à régler, si on n’est pas d’accord sur la façon de le faire passer dans la vie ?

Le clone de Bolkestein

Vous vous souvenez de la fameuse directive Bolkestein ? Elle a une héritière. Elle s’appelle « directive services ». On l’avait sur les bras au parlement à Bruxelles, jeudi matin. Mais il s’agissait seulement de faire le point sur son application. Pas de voter ou de changer quoique ce soit à son contenu libéral. Car après l’épisode Bolkestein, une nouvelle mouture a été rédigée et adoptée par le parlement européen. C’était le 16 février 2006. Cette deuxième version a franchi une à une, toutes les étapes que doit parcourir un texte européen. D’abord le Parlement a adopté par 394 voix pour, 215 voix contre et 33 abstentions le rapport sur le sujet de Mme Evelyne GEBHARDT, du Parti Socialiste Européen (PSE). Pour mémoire soulignons que la droite n’avait alors que 268 députés, les libéraux d’ALDE 88, le PSE 200, les Verts 42 et la GUE/NGL 41… Une fois de plus donc, le PSE a donc massivement contribué à l’adoption de cette directive libérale. 137 eurodéputés PSE ont voté pour, dont le président du PSE Poul Nyrup Rasmussen et le président du groupe socialiste, Martin Schulz. Seuls les députés socialistes français ont voté contre, à l’exception de Michel Rocard qui a voté pour. Les députés Verts ont voté contre mais les libéraux ont voté pour y compris Marielle de Sarnez … On peut dire qu’il y a de quoi avoir peur.

Un champ vraiment trés large

Car le champ de la libéralisation prévue est potentiellement très large. D’après son article deux, la directive s'applique en effet à tous les services fournis par les prestataires ayant leur établissement dans un État membre. L'article quatre définit la notion de « service » comme toute activité économique non salariée, exercée normalement contre rémunération. Quant au «prestataire», il s'agit de toute personne physique ou morale ressortissante d'un État membre qui offre ou fournit un service. On se demande ce qui peut échapper à de telles «définitions» ! Certes il y a des dérogations partielles pour les services publics. Partielles seulement, il ne faut pas rêver ! Parce que certains sont directement et explicitement inclus tels que les services postaux, la distribution d’électricité, de gaz, d’eau, le traitement des déchets. Mais aussi l’éducation et la culture pour les compartiments de ces secteurs que les Etats décident ou non d’ouvrir à la concurrence. Echaudée par l’émeute anti Bolkestein, la Commission, très habile, le 4 Avril 2006, rend une proposition de directive bien réécrite dans laquelle elle inclut les modifications votées par le Parlement européen. Genre : ce n’est pas moi qui ai décidé ce sont les parlementaires eux-mêmes. Pas contents ? Allez les voir ! Le 24 Juillet 2006. Le Conseil des ministres, c'est-à-dire les Etats nations qui constituent l’union européenne, approuvait la proposition modifiée de la Commission sans y apporter de modifications notables. Et, enfin, le 15 Novembre 2006, c’est le triomphe du texte. Le Parlement européen adopte sans l’amender en deuxième lecture la proposition de la Commission avalisée par le Conseil. Qui vous a parlé de tout ça dans la campagne des européennes à part le Front de Gauche ? Et en plus je suis sûr que beaucoup ne se souvenaient pas de tout ça ! Ne dites pas non ! Moi aussi j’ai dû tout réapprendre à l’occasion de cette session du Parlement à Bruxelles. Quelle vie !

La vie en catimini

Très peu d’informations sont disponibles sur la transposition en France de cette horreur anti-sociale. Le gouvernement est particulièrement discret sur la question. Pourtant il y a une date limite pour transposer. C’est le 28 décembre 2009. C’est donc maintenant tout proche. Juste après Noël, pendant la trêve des confiseurs. A prendre très au sérieux. Car cette transposition impacte un très grand nombre de textes de lois et de décrets en vigueur. Elle va modifier les règles d’installation et d’exercice de très nombreuses professions. D’ailleurs, faute de débat public à ce sujet les professionnels eux-mêmes, notamment les PME, seront le plus souvent démunis. Et ils sont en tous cas très mal préparés à l’arrivée prochaine dans leur secteur de firmes concurrentes, souvent beaucoup mieux armées qu’eux aux subtilités de cette directive. Cependant, parmi les rares documents disponibles sur cette transposition on trouve deux rapports parlementaires du Sénat. Mes anciens collègues les ont publiés en février 2008 et en juin 2009. Ces rapports, rédigés par le sénateur UMP Jean Bizet, contiennent une révélation. Ils expliquent la stratégie de communication et la méthode de transposition choisie par le gouvernement. Faire passer le tout en catimini. Mot d’ordre : pas vu, pas pris !Et comme Jean Bizet n’a pas peur des mots, il confirme le contenu très libéral de cette « directive pas comme les autres ». Si c’est lui qui le dit !

Secret et saucisson

Voici des morceaux choisis des rapports sénatoriaux qui donnent l’ambiance et m’évitent de longs développements moins bien écrits. « Le gouvernement français a abandonné l’objectif, qu’il avait initialement envisagé, de déposer un projet de loi-cadre pour transposer la « directive services ».Certains États membres, ayant fait le choix inverse, transposeront la directive au moyen d'une loi-cadre […] (Royaume-Uni, Espagne, Pays-Bas, République tchèque) […] Le gouvernement français justifie son choix en grande partie par des considérations politiques tenant à la forte sensibilité des implications de la « directive services » […]. Une loi-cadre de transposition pourrait en effet servir d' « épouvantail » à tous ceux qui seraient tentés d'instrumentaliser un exercice essentiellement technique à des fins électorales. Elle ne doit pas constituer un prétexte à la « cristallisation » des mécontentements de tous ordres, d'autant plus nombreux en période de crise. » (rapport Bizet du Sénat, juin 2009) Vous avez bien lu : il s’agit délibérément de sortir le sujet du débat public et d’empêcher que le mouvement social s’en empare. La bonne méthode pour ne pas se faire repérer c’est de saucissonner la transposition. C’est ce que confirme le rapport sénatorial : « L'abandon par le gouvernement français d'une loi-cadre de transposition conduit à instiller plusieurs dispositions de nature technique à l'occasion de l'examen de différents projets ou propositions de loi afin de mettre la législation française en conformité avec les prescriptions de la directive. Cette méthode est sans doute moins lisible, tant pour les parlementaires que pour l'opinion publique, mais elle permet, en « technicisant » la transposition, d'éviter l'apparition de polémiques stériles. » (rapport Bizet du Sénat, juin 2009)Les polémiques stériles, c’est ce qu’on appelle le débat démocratique dans d’autres pays

Lois sous perfusion libérale

Le rapport sénatorial énumère quelques exemples de transpositions noyées dans des lois ou des décrets plus larges. On en apprend de belles. Mais il n’existe cependant aucun inventaire global et complet des modifications effectuées ou projetées pour transposer la directive. Voici, pèle mêle, quelques exemples de ces premières mesures de transposition qui sont passées sans crier gare. Ainsi la loi de modernisation de l’économie de 2008 comporte des mesures de transposition pour déréglementer l’urbanisme commercial. En effet certaines obligations comme le recours préalable à des tests économiques pour autoriser les implantations de grandes surfaces étaient en effet considérées par la Commission comme des entraves à la concurrence au sens de la directive services. On trouve aussi des mesures de transposition dans la loi de développement et de modernisation des services touristiques de 2009. Elle prévoit notamment que l’activité d’agence de voyage ne devra plus nécessairement être exercée de manière exclusive. … Ce n’est pas malin ! Car cette clause de spécialisation est plutôt une des garanties contre la prolifération d’agences de voyages bidons sans véritable assise professionnelle ou financière. Plus inattendu, la transposition de la «directive services» est aussi allée se nicher dans la loi de réforme de l’hôpital. Pour alléger les modalités d’autorisation et de contrôle des établissements et services médico-sociaux, là encore jugées attentatoires à la libre concurrence … Avec le risque de dérapage que l’on peut facilement imaginer au détriment d’un public souvent démuni. Dans de nombreux secteurs cette déréglementation crée aussi un risque de discrimination à l’envers : certaines exigences continueraient à s’appliquer aux professionnels français alors que leurs concurrents communautaires exerçant en France en seraient dispensés au nom de la libre concurrence. Par exemple, la directive n’a pas prévu de garanties pour que les règles nationales de responsabilité et d’assurance sur les constructions soient systématiquement imposées à un prestataire étranger.

Le Royaume-Uni comme modèle

Pour mettre en œuvre la directive les Etats sont invités à effectuer un vaste réexamen de leurs législations, qui est appelé « screening » dans le jargon communautaire. Voila ce qu’en dit le même rapport du sénateur UMP Jean Bizet, révélant la logique d’alignement par le bas sur les législations les plus libérales: « L'état d'avancement du screening dépend du caractère plus ou moins libéral de la législation initiale. Dans certains États membres, le secteur des services était déjà largement libéralisé avant même l'intervention de la directive, alors que, dans d'autres, les modifications à apporter pour effectuer la transposition sont bien plus substantielles, ce qui peut donner l'impression d'une lenteur des progrès. C'est aussi pour cette raison que les évolutions en termes d'allégements de charges consécutives au screening sont plus ou moins importantes. Ainsi, elles paraissent limitées au Royaume-Uni, sans doute parce que les formalités administratives dans ce pays sont déjà bien plus légères que dans d'autres. » (rapport Bizet du Sénat, juin 2009)

Thérapie de choc libérale

Le gouvernement a parfaitement conscience de ce parti pris libéral. C’est au point, que, dans une circulaire du 22 novembre 2007, adressée aux directeurs de cabinet des ministres, le directeur de cabinet de François Fillon écrivait que la transposition « n'est pas exclusivement de nature juridique : aux côtés d'autres chantiers ouverts par le gouvernement, [elle] constitue une opportunité supplémentaire pour simplifier les procédures, diminuer les charges qui pèsent sur les entreprises, moderniser l'économie et développer la croissance et l'emploi ». Dans sa version de février 2008, le rapport Bizet du Sénat expliquait ainsi le lien entre la directive Services et les autres réformes libérales du gouvernement : « La dynamique « antibureaucratique » de la « directive services » devrait être accentuée par un contexte favorable à la réforme de l'État et de l'Administration dans notre pays. » Et de citer la politique de « réduction des charges administratives sur les entreprises » impulsée par la directive services et reprise de manière zélée par le gouvernement : « l'objectif fixé par le gouvernement est ambitieux, puisque la réduction de 25 % de la charge administrative doit être atteinte d'ici 2011, soit avec un an d'avance par rapport à l'échéance fixée par les institutions communautaires. » Sans oublier la Révision générale des politiques publiques et le très libéral rapport de la commission Attali. Et devinez qui l’on trouvait justement parmi les illustres membres de cette commission nommée par Sarkozy ? Evelyne Gebhardt, la députée PSE rapporteur de la directive services au Parlement européen … Une illustration de plus du naufrage libéral de la social-démocratie en général et du SPD allemand en particulier.

Malgré la crise

Dans sa version de juin 2009, le rapport du sénateur Bizet craignait qu’avec la crise, le contexte ne soit plus porteur pour la transposition de la directive services. Vraiment ? « Il est à craindre, soupire le sénateur, que la crise financière et économique, et ses conséquences notamment sociales, qui affecte l'ensemble de l'Union européenne, ne relègue la transposition de la directive au second rang des priorités de bien des États membres. » En effet ! C’est ce que devraient faire des gens censés, après le désastre produit par les déréglementations en matière financière ! Le bon sens le plus élémentaire commanderait en effet de mettre la directive services à la poubelle. Elle va être transposée en droit français. La crise va donc s’aggraver. L’Europe ca devait être la solution, c’est le problème.


482 commentaires à “Entre deux cauchemars”

Pages : « 1 [2] 3 4 5 6 7 8 9 10 »

  1. 51
    azulejo dit:

    @ claude, t'es pas déjà avec tes socialo-infames-libéraux et leur frères masochiste du PC et maintenant du PG ?. Alors vas y vite car ils t'attendent pour vous cocufiez !.

  2. 52
    claude dit:

    @Annie (39):

    A te lire, je m'aperçois que j'ai oublié de développer un petit détail : la réforme des institutions, telle qu'elle est inscrite à l'ordre du jour de l'Assemblée (et du Sénat) fait que ce sont les dernières régionales avec 2 tours et que les mandats vont être raccourçis pour correspondre aux cantonales de... 2014 : juste avant le grand saut transatlantique ?

  3. 53
    Annie dit:

    Eh, claude a juste corrigé une erreur historique sur la fameuse phrase de Lenine, et tu le prends de façon ordurière en croyant faire de l'esprit ? Quel manque de fair-play et quelle ambiance parfois, pfiou...

  4. 54
    claude dit:

    @azulejo:

    Tiens, tu te décides à me reparler ? Enfin, si on peut appeler ça parler... Je croyais que tu ne voulais plus m'adresser la parole. Allez, c'est pas grave... On mettra ce petit manquement sur le compte de ton ardeur prosélyte :)

  5. 55
    Annie dit:

    @claude post 47, Arrrrrrrgh, l'agenda zapping de Sarkoléon est vraiment bien pensé (j'avais pas du tout pensé aux cantonales de 2014), les rouages sont prêts pour le Grand Saut comme tu dis, encore une preuve qu'il y a une chance historique de mettre un micro-grain dans la machinerie infernale pour la faire dérailler. Avoir l'intuition historique ou pas, c'est à cela qu'on reconnait ceux qui font la différence. Ce serait tant dommage de rater le coche, car la France a souvent eu l'honneur de faire sa mauvaise tête, de ne pas faire comme tout le monde (1789, Laïcité, Front Populaire, stratégies de De Gaulle face à l'Américanisme dans les années 1960), de refuser l'uniformisation.

  6. 56
    Claude dit:

    @Annie (50):

    Yep ! Surtout qu'avec l'alliance hautement stratégique de l'UMP avec son "parti frère" le PC Chinois, ça nous promet des lendemains qui déchantent...

    Pour le sinistre personnage qui éructe à longueur de posts, fais comme si ses borborygmes n'existaient pas. De toute façon, il tourne en boucle et sa culture doit faire se retourner dans sa tombe ce pauvre Léon Sedov qui, lui au moins, avait le respect de ses adversaires et de l'histoire.

    Et justement l'histoire nous enseigne que les prophètes qui crient leur haine du monde entier sont les plus à plaindre : leurs visions les font souffrir même si pour nous pauvres mortels qui ne voulons pas être sauvés malgré nous, leurs gesticulations verbales ressemblent à la cacophonie de leur âme décharnée... Désolé, un vieux reste de catéchisme que je vais guérir de ce pas en relisant le "Les luttes de classes en France".

  7. 57
    Claude dit:

    "Repousser de la façon la plus résolue tout compromis avec les autres partis... toute politique de louvoiement et d'entente", écrivent les gauches d'Allemagne dans la brochure de Francfort.

    Il est bien étonnant qu'avec de pareilles idées ces "gauches" ne prononcent pas une condamnation catégorique du bolchevisme ! Car enfin, il n'est pas possible que les "gauches" d'Allemagne ignorent que toute l'histoire du bolchevisme, avant et après la Révolution d'Octobre, abonde en exemples de louvoiements, d'ententes et de compromis avec les autres partis, y compris les partis bourgeois !

    Lenie : "La maladie infantile du communisme (le "gauchisme")" Page 95 (Editions Sociales)

  8. 58
    Claude dit:

    Vous aurez rectifié de vous-même) : Lenie = Lenine

  9. 59
    Claude dit:

    Hadopi, ça vous rappelle quelque chose ? :

    http://jeromechoain.wordpress.com/2009/09/20/le-nouveau-pack-hadopi-tout-linternet-du-monde-offline/

  10. 60
    lionel PG44 dit:

    Ca ne va pas recommencer la petite guéguerre entre les purs "troskos" et les suppôts de la social traitrise ? Je vous rappelle que l'on a un combat à mener ENSEMBLE contre la droite dure, comme le disait Hybris, la plus dure depuis Vichy et que depuis plus de deux ans sa majesté Sarkocaïne à engagé plus de 1200 contres réformes. Vergnes, mon camarade, il va falloir que nos discutions de tout ça dans les jours qui viennent. J'ai parlé de la situation avec Ernesto et nous en sommes d'accord.
    On a plus à gagner en nous serrant les coudes qu'à se foutre sur la gueule, d'autant que nos camarades C sont sur la bonne ligne en PdL pour une fois.

  11. 61
    Yves 93 dit:

    Salut,
    @48 Raphel Q
    C'est quoi ton petit truc sympa?
    Si cela peut permettre de dépasser ces discussions, comment dire, stériles? Non. Débilitantes? Déprimantes? En tout cas hors sujet par rapport au vécu quotidien des "gens" et à tout ce que ces salopards de prédateurs nous préparent, alors dis le vite...
    @ 60 lionel PG 44
    Tout à fait d'accord, ensemble et en "ratissant" large, en mettant l'accent sur le droit des peuples à se gouverner eux-mêmes, sur leur indépendence monétaire et financière pour y parvenir, sur les valeurs de notre constitution qui place le citoyen au centre de ses préoccupations, qui prévoit le "droit au travail" et n'a jamais mentionné un qq "système économique" pour y parvenir.
    Bien cdt.

  12. 62
    Thaumasios dit:

    Bon, eh bien, je vois qu'on a "perdu" Gilbert D., mais qu'on a "gagné" un azulejo plus déchaîné que jamais… Ça va être fatigant…

    @ Hybris
    Ne laisse pas Vergnes tenter de t'intimider. Ton texte est très bien et se justifie entièrement.

    @ zeff 22
    Entièrement d'accord avec tes derniers posts et notamment cette fameuse référence à Lénine, qui fait grincer des dents !

    @ tous
    Il serait vraiment temps que TOUT LE MONDE relise Le gauchisme, maladie infantile du communisme, de Lénine. Ça pourrait éviter bien des errements ou des mésinterprétations à certains — en tous cas de dire de grôôôsses bêtises. Parfois, oui, un contexte historique exige des compromis. Et se draper dans une soi-disant pureté révolutionnaire en refusant l'alliance avec d'autres partis de transformation ne peut être que l'indice d'une conscience politique immature, au mieux… au pire, d'une volonté délibérée de sape de tout aboutissement révolutionnaire. C'est ça le gauchisme et ses merveilles qui ravissent petits et grands.
    Je commence également à désespérer de la formation politique de certains militants.

    @ Raphael Q.
    Eh, dis, c'est vrai, c'est vrai ? Nous fais pas espérer pour rien…

  13. 63
    Hold-up dit:

    Les Bœufs de Lump ont dit qu'ils le feraient, ils l'ont fait :

    "L'Assemblée vote la taxation des indemnités d'accidents du travail" :
    http://www.liberation.fr/politiques/0101602810-l-assemblee-vote-la-taxation-des-indemnites-d-accidents-du-travail

  14. 64
    stack dit:

    En emboitant le pas au PC, qui lui même ne veut pas lâcher la main du PS, la direction du PG a rompu le processus unitaire. C'est triste, nous avons tout fait pour que l'unité se réalise, mais la volonté de rejoindre le PS au 3 ème tour aura été plus forte que tout.
    Je suis certain que les militants de base du PG, comme ceux du PC, n'accepteront pas cet énième ralliement au social libéralisme, et que de nombreux camarades de ces organisations participeront au processus unitaire, avec le NPA et toutes les forces qui veulent vraiment créer une gauche indépendante du social-libéralisme.
    Le NPA continue le processus unitaire, le front de gauche veut le figer dans le cadre des "majorités de gauche" avec le PS, et, ne soyez pas naifs, par extension avec le Modem. Les militants "unitaires" du NPA, malgré tous leurs efforts et leur bonne volonté, ne peuvent pas vous suivre dans votre réactivation d'une gauche plurielle dont plus personne ne veut!
    L'unité, oui!
    Mais pas pour au final nous rejeter dans la satellisation du PS!

    F, militant de base NPA, courant unitaire

  15. 65
    dorant dit:

    En Pays de la Loire, le PCF est plus divisé que jamais. Les militants votent ce week-end. Dans une interview à Ouest-France, vendredi, le secrétaire fédéral du 49 prend nettement parti pour une liste avec le PS et les Verts dès le premier tour. A l'instar de la direction de la fédé 44 et contre l'avis de la fédé 85 très favorable à la liste autonome.
    Le risque d'éclatement n'est pas à négliger.
    Je précise que je ne suis pas au PCF, mais électeur et très proche. Je suis aterré quand sur ce blog, je lis que le "PC ceci, la direction cela...", comme si ce parti était monolithique comme jadis. En fait, pour fréquenter ses militants, il n'a jamais été autant diversifié et "discutant" qu'aujourd'hui et la direction y est assez fréquemment contestée. Donc, ce sont les militants qui prendront les décisions et il se peut qu'en fonction de cette diversité, les décisions prises ne soient pas "monolithiques"... C'est aussi le prix de la situation actuelle...
    Or, ces décisions sont aujourd'hui assez largement imprévisibles.

    Quand au pseudo Azulejo, je trouve particulièrement pénible son recours quasi-permanent à l'insulte et à la caricature. Il contribue à une dégradation de l'ambiance et devrait être écarté du blog. C'est ce qui se ferait ailleurs au vu des injures qu'il a proféré hier soir.
    Mais bon, ici c'est un blog très favorable à l'expression de chacun; mais il a nettement dépassé les bornes.

  16. 66
    toto dit:

    Jean-Luc Mélenchon dit:
    "................L’enjeu de toute cette agitation est de savoir qui va porter la casquette du «pas gentil qui divise». C’est dérisoire. Stop ! Je ne joue plus.........."

    On en est bien là n'est-ce pas!

    Il dit aussi:
    "................Pour moi je prends ça comme un échec personnel car j’avais absolument la certitude que le NPA ferait le pas................."

    On aurait donc trouvé celui qui doit porter la casquette?

    Mesurera-t-on un jour le désastre de ce rendez-vous manqué du fait de leaders, au front têtu de boeuf, qui n'ont pas eu le courage de dépasser ce qu'ils croient être leur intérêt boutiquier immédiat.
    Résultat final nous sommes tous perdants.

  17. 67
    4 Août dit:

    @ Doran

    Oui, on dirait un évadé de FMR...

    @ kalamar et à tous

    Pensez à aller sur le forum (officiel celui-là) du PG
    http://forums.lepartidegauche.fr/

  18. 68
    Hold-up dit:

    @ Stack

    Je trouve que ton discours date. Il y a dix ans j'aurais dit la même chose. Voire même l'année dernière. Mais la création du PG, la crise du libéralisme financier et le réveil citoyen devrait te faire entrevoir les choses un peu différemment. Il faut constituer un Pôle de Gauche puissant pour contrecarrer les sociaux libéraux modémisés. C'est une entreprise de reconquête idéologique dont il s'agit et concrètement incarnée dans les urnes et dans les luttes. On ne va pas resté encore sur la défensive tandis que les armées de l'UMP et consort font le siège du peuple, le détruisent et préparent de nouvelles offensives contre lui. Tu veux te la jouer à la " Massada " mais bon, on pourrait aussi se fédérer, combattre, remporter des victoires réelles parce qu'articulées. Le suicide collectif à Gauche ça suffit ! UNITAIRE !

    Quand est-ce qu’on vote UNITAIRE ?

    Alsace Unitaire – Aquitaine Unitaire – Auvergne Unitaire – Bourgogne Unitaire – Bretagne Unitaire – Centre Unitaire – Champagne-Ardenne Unitaire – Corse Unitaire – Franche-Comté Unitaire – Ile -de -France Unitaire – Languedoc-Rousillon Unitaire – Limousin Unitaire – Lorraine Unitaire – Midi-pyrénnées Unitaire – Nord- Pas-de -Calais Unitaire – Basse-Normandie Unitaire –
    Haute-Normandie Unitaire – Pays de la Loire Unitaire – Picardie Unitaire –
    Poitou-Charentes Unitaire – Provence Alpes-Côte d’Azur Unitaire – Rhone-Alpes Unitaire – Guyanne Unitaire – Guadeloupe Unitaire –
    Martinique Unitaire – Réunion Unitaire …

  19. 69
    Thaumasios dit:

    @ dorant
    Entièrement d'accord avec tes remarques.

    @ stack
    Non, mais vous voulez bien arrêtez tous avec vos intoxs à deux balles systématiques ! Ça commence à bien faire !
    Où est-ce que vous avez vu un quelconque "ralliement aux politiques sociales-libérales", une quelconque "volonté de s'auto-satelliser autour du PS", et tout le grand fatras d'idioties qu'on peut lire à longueur de blog ?!?
    Que tous ceux qui sont tentés d'énoncer une énième fois ces tartes à la crème gauchistes me fassent ce petit plaisir :
    reprenez calmement le texte du FdG, relisez-le sans présupposés en vous attachant à la signification des mots et au sens des phrases et vous allez voir que, boum !, comme par magie, oh, il y a une proposition unitaire, transformatrice et réellement de gauche qui s'était cachée dedans, la coquine ! Mais oui, il faut bien se frotter les yeux, mais c'est vrai ! On l'avait pas vue, on dirait, toute étouffée par pleins de contre-vérités.
    Attendez, mais qu'est-ce que c'est que ça ? Quoi ! Me dites pas que c'est pas vrai ! Et en plus, la participation aux exécutifs est conditionnée, triplement conditionnée, aux contenus-rapport de forces-campagne, afin que l'alliance de la gauche de transformation ne soit pas obligée de se renier en participant à des politiques sociales-libérales ! Ben alors, ça, si on avait su ! Mais alors… (là, le militant gauchiste se gratte la tête avec un air douloureux de remise en branle de la machine à penser — pour ceux qui ont déjà eu l'occasion d'y assister, c'est un moment d'une rare beauté qui peut tirer des larmes, même aux plus endurcis, tant on sent l'effort et le moment d'épiphanie proche de l'accomplissement), mais alors… (oui, ça vient, une pensée mature et authentiquement politique commence à poindre), mais alors… en fait, le FdG, c'est pas des traîtres et des ennemis du Peuple qui ne rêvent que d'une chose, aller se chauffer auprès du PS en trahissant tous leurs principes et idéaux… (Hourra ! Hourra ! La foule est en délire ! Le peuple est en liesse ! On va enfin pouvoir bosser ensemble !).

  20. 70
    Raphael Q. dit:

    Chose promise, chose due!

    http://www.reussirlerassemblement.org/index.php?petition=1

    Une pétition large s'est monté par des camarades unitaires du NPA, alternatifs, FASE, PCOF.... à signer et à faire signer.

    Il faut créer une telle pression dans nos partis avec ce truc.

    Elle sera également présentée au front de gauche lors de la réunion de la semaine prochaine!

    L'heure est grave et nous ne pouvons nous résigner à ne pas trouver de solution après tant d'avancées!

    Salutations unitaires

  21. 71
    micmousse dit:

    Je suis un électeur de base de 58 ans
    Avant je votais toujours PCF et le programme commun m'a fait espérer
    Mais au fur et à mesure que l'exécutif PS à fait passer son poison par des politiques qui n'ont de gauche que l'étiquette que leur donne les médias associés, je n'ai plus voté sauf contre l'europe de Bruxelles
    Mais c'est bien parce que le PS avait la majorité donc l'exécutif qu'il a pu faire une politique de droite (ça continue : DSK au FMI, Valls,... ) et que tous les autres dans les assemblées nationales comme régionales ont dû s'écraser, y compris le PCF dans sa meilleure forme et y compris JLM
    D'après ce que je comprends, il y a possibilité,même au 1er tour, d'alliances PCF / PS
    Si j'en remarque ne serait--ce qu'une seule, je ne voterai pas pour le FdG ni au 1er ni au 2eme tour (ni aux élections suivantes) : ce n'est pas une menace, c'est le constat que le NPA a raison (allez voir leur blog) et que si on repart avec le PS , c'est comme cautionner les touristes sexuels, on ne sera jamais plus propres (rappelle toi Jean-Luc comme il était difficile de combattre les idées de ton propre groupe et comme il en reste des à-priori : j'ai entendu sur une radio il y a 2 à 3 semaines une femme qui parlait du sénateur PS qui critiquait ses amis de son groupe)
    Je ne crois pas que l'on puisse se faire élire sur des propositions de gauche et ensuite voter des lois de droite qui renforceront les forces capitalistes
    Le but n'est pas uniquement de battre Sarkozy et sa clique mais c'est surtout de faire appliquer des valeurs de gauche (pouvoir d'achat, santé, temps de travail et retraite, laïcité, paix...)
    Pour ce faire je crois en l'unité de toutes les forces de gauche pour faire avancer notre pays vers des valeurs qu'elle est en train de perdre

    je nous souhaite bon courage

  22. 72
    claude dit:

    @Thaumasios (69):

    La disparition de certains pseudos et l'apparition d'autres, à une telle régularité me fait craindre qu'il ne s'agisse en fait des mêmes (si tant est qu'ils soient plusieurs). Comme tu le fais justement remarquer, même discours (presque au mot près), même attaques et surtout même inculture politique élémentaire qui devrait faire honte à n'importe quel militant réellement de gauche. Un seul mot d'ordre : "diviser"... Pour régner ? pffffffffff !

    Sincèrement j'admire ta constance et celles de quelques autres, toujours pondérés dans leurs propos auxquels certains ne savent répondre que par "quand j'entend le mot culture, je sors mon revolver". Par charité, je ne dirais pas de qui est cette citation qui en dit pourtant long sur un état d'esprit nauséabond.

  23. 73
    des pas perdus dit:

    Espérons que le NPA infléchira sa position pour laisser au soir du 1er tour la liberté de décision à ses militants...

    Dans des régions comme Poitou-Charentes, y aura-t-t-il une liste PG-NPA-Fédé pour représenter l'autre gauche.

    Merci pour l'info sur la directive services, on peut dire qu'elle tombe à pic.. pour la relayer au moment du pince-fesses de Peillon à Dijon avec Royal-Hue-les verts et le Modem...

  24. 74
    4 Août dit:

    Agriculture : Sarkozy ranime Bolkestein

    http://castors-et-socialisme.over-blog.com/article-agriculture-sarkozy-ranime-bolkestein-38904495.html

  25. 75
    Annie dit:

    @Hold up, post 32, merci de cette citation de l'immense SALVADOR ALLENDE, tellement visionnaire qu'il a subit un golpe, ce qui a entrainé le Chili dans l'horreur.

    J'avais un peu tiqué sur l'expression "Libéraux Apatrides" qu'avait utilisé Jean-Luc Mélenchon dans son billet sur le 11 Novembre (que j'attribue juste à son côté expéditif-avec-les-cons - comme le "Propagande !" à la face de Guetta) : j'aurais personnellement préféré un "BOURGEOISE COMPRADORE MONDIALISEE", qui exprime beaucoup mieux ce qu'il voulait dire, et qui va dans le sens des avertissements d'Allende à l'ONU. Le mot "apatride" est chargé d'histoire, car il faisait partie du champs lexical de l'extrème droite, aux pires heures de l'Europe. Il veut dire "sans nationalité légale" et c'est un mot "innocent" en soi, mais aujourd'hui qui se fait chasser de façon honteuse au nom d'une Identité Française gravée sur du marbre ? Des afghans, des miséreux, etc. C'est toujours la mentalité "Dénonciation puis erradication des apatrides" qui amène l'horreur. Je préfèrerais toujours "mondialisé" à "apatride" pour parler des libéraux.

    Par contre, j'ai cru lire un saint du NPA qui se vante de ne pas utiliser le néologisme "UMP/PS" (que moi-même je me permets d'utiliser), sans doute parce qu'il parait que c'est Le Pen qui l'a utilisé le premier (sous-entendu on utilise le même langage que Le Pen). J'avoue que j'assume complètement l'utilisation de ce néologisme bien mérité, que j'utilise pour dire que le PS est l'allié objectif de l'UMP en matière de politique, et je me fous de savoir qui en a le copyright. A ce jeu là, autant refuser de reprendre le mot attribué à Goebbels "Plus mensonge est gros, blablabla", pour parler des médias, alors même que ce n'est pas sûr que c'est le N° 2 du Reich qui en a le copyright.

    ça peut paraître contradictoire avec la mini-leçon que je me permets de donner sur l'expression "libéraux apatrides" plus haut, mais il s'agissait là de signifiant, et de précisions dans la bataille idéologique des mots. UMP/PS me paraît tout à fait juste.

  26. 76
    Claude dit:

    @Yves 93 (63):

    Je crois qu'il faut faire attention aux sens des mots et à ce qu'ils impliquent : lorsque tu parles d'indépendance monétaire et financière, on peut y voir deux sens : la nécessité de chacun à vivre décemment et, à l'échelle du pays, d'être reconnu et respecté comme "souverain", autrement dit indépendant.

    Mais, cela peut aussi être interprété comme une critique de l'euro et là, non seulement tu risques de relancer un débat déjà entendu avec les "souverainistes" et "nationalistes" de tout poil - aux intentions pas toujours avouables - mais, tu commets aussi une erreur d'appréciation : ce n'est pas la monnaie en soi qui pose problème mais la façon dont elle utilisée par les spéculateurs, au travers de la bourse. Un Georges Soros ne se cache pas d'avoir bâti sa fortune en "jouant", à la hausse ou à la baisse, une monnaie contre une autre, par exemple.

    Tandis que les Etats-Unis ou le Japon maintiennent des taux à 0% d'intérêt (créduit gratuit donc) pour relancer leur économie (qu'ils disent parce que s'agissant du Japon il ne s'est jamais remis de la crise des années 90) alors que dans les faits, ils ne font qu'armer le bras de la spéculation : l'exemple actuel des banques qui renouent avec leurs profits faramineux alors que l'"économie réelle" reste désespérément plongée dans la crise est symptomatique de cette spéculation. Je ne vais pas reprendre ici toutes les argumentations qu'on a pu lire dans les journaux spécialisés (je ne parle pas de la bouillie prémachée des grands quotidiens ou des télés)... Mais, pour faire court, comme Lordon, je pense qu'il faut que "le métier de banquier redevienne ennuyeux", à savoir mettre fin à la spéculation.

    Le rôle de la Bourse était à la base de permettre de financer les investissements lourds des entreprises (notamment lors de leur création). Revenons-en à ce basique (et arrangeons-nous pour qu'en sortir ne soit plus possible) et une bonne partie du problème sera résolue de fait !

  27. 77
    tondoux jean-yves dit:

    De l'unité.

    Maire ex-socialiste et membre du PG depuis décembre 2008, j'en viens à me poser la question suivante:
    et si on s'était trompé d'alliés? Car enfin, qui bloque le plus, le PC (dont nombre de militants sont encore productivistes convaincus et anti-écolos, je pense par exemple en région Bourgogne à l'ouverture de nouvelles mines de charbon, projet soutenu sans réserve par le PC local...) qui d'une part tire à boulets rouges sur le PS mais est prêt à cogérer avec lui pour quelques postes de V/P ou bien le NPA qui exprime des positions bien plus proches des nôtres en terme d'écosocialisme notamment.
    Au PG, nous sommes nombreux à venir du PS quitté il y a un an bientôt: allons-nous retourner dans ses jupes au printemps?
    Ne conviendrait-il pas de commencer à envisager des listes communes avec le NPA et laisser le PC à ses éternelles compromissions?
    Cette solution, radicale certes, serait sans conteste beucoup plus lisible pour les électeurs de gauche qui ont déserté les urnes écoeurés par la tambouille.

  28. 78
    Claude dit:

    @Annie (74):

    lol, je comprends mieux le pourquoi de l'attaque sur le terme UMP/PS dont j'ignorais l'origine... Dans un billet récent sur son blog, Eolas a expliqué qu'aux termes de la loi, "nul ne peut naître apatride sur le territoire français". A ce propos, ce billet en profite pour remettre les pendules à l'heure en citant la loi et rien que la loi, ce qui démystifie quelque peu le discours sur l"identité nationale"... Et il en profite pour rappeler que cet édifice législatif a été corrompu par les lois Pasqua de sinistre mémoire qu'il convient de dénoncer encore et toujours jusqu'à leur abrogation (et quelques autres également telles que les lois Perben ou la LSQ).

  29. 79
    Annie dit:

    @Claude post 75 : tu fais bien de faire la précision, dans ma tête c'est "souveraineté monétaire" (qui implique indépendance par rapport au dollar et à la BCE), à savoir toujours le peuple qui s'implique. Cependant, on ne poura pas faire l'économie de la critique et du bilan de l'Euro. Toujours en repensant au mot d'Allende, les cas japonais et états-uniens sont symptomatiques de l'Etat qui est l'allié objectif et conscient des spéculateurs, mais ces états n'ont ni éduqué, ni informé, ni débattu avec la population quand ils ont pris l'initiative du crédit 0, car ils procèdent par dogmatisme idéologique (le capitalisme financiarisé) et/ou sont corrompus par certains lobbies. De Gaulle considérait que c'était se déresponsabiliser politiquement que de se cacher derrière une entité supranationale (ici l'Europe), Allende disait pratiquement la même chose à l'ONU.

  30. 80
    Benji dit:

    Euh Jean-Luc, "CAUCHEMAR" ne prend pas de "D" !

  31. 81
    4 Août dit:

    @ Raphaël Q

    Il faut aussi faire l'unité (;-))avec cette pétition:

    "Nous qui signons cet appel, manifestons notre soutien à la démarche unitaire engagée le 28 septembre 2009 et exigeons qu'un accord soit effectivement trouvé pour que nous allions ensemble aux régionales de 2010."

    http://www.convergencedesluttes.fr/petitions/index.php?petition=2

  32. 82
    jcmig dit:

    Avec ce qu'écrit JLuc melanchon sur l'Europe ne croyez vous pas qu'il y a plutôt urgence à se rassembler que de construire des querelles de clocher. Un programme de la gauche de la gauche est plus qu'urgent. Que tous les partis du NPA au PG s'y attellent. Peut-être qu'après la discussion du 3ème tour pourra avoir lieu. En tous les cas il est martelé en permanence sur les médias que la gauche n'a rien a proposé, et on n'oublie surtout pas de mentionner le désaccord entre le NPA et les autres composantes de la gauche de la gauche. Alors stop, la récré est finie. Moi je ne veux pas en reprendre pour 5 ans avec Sarko. D'autant plus qu'il prend encore de l'avance dans sa campagne de 2012 avec le débat sur l'identité nationale, qui plait bien à une majorité de français, ainsi que le retour à l'autorité... Autant de débats que la gauche ne relève pas de façon cinglante. Je suis écoeuré de voir à quel point il est ridicule de se chamailler pendant que l'autre "guignol" continue ses ravages

  33. 83
    lepierrot dit:

    Autre chose concernant la fameuse grippe H1N1, et pour celles et ceux qui ne l'aurait pas vu, regardez cette vidéo avant qu'elle ne soit retirée. On est vraiment en droit de se poser des questions.
    http://www.dailymotion.com/swf/xaoqcj

  34. 84
    Malaberg dit:

    tiens allez signer cette pétition de la dernière chance pour l'unité, c'est important

    http://www.reussirlerassemblement.org/index.php?petition=1

    que ça mette la pression sur tout le monde. il ya déjà au mois deux députés qui l'ont signé (braouezec et asensi) il manque un député européen

  35. 85
    Hold-up dit:

    @ Annie

    Merci Annie. Oui, cet extrait d'un discours à l'ONU daté de 1972, de Salvador Allende est si lumineux qu'il nous éblouit encore. Je ne le connais que depuis peu et son actualité saisissante m'a frappé. Au vu de la crise, on imagine bien certains de nos chers " libéraux " faire déjà de profonds rêves pinochétistes.

    Au vu de la transformation étrange de la " libre Angleterre ", pont avancé du libéralisme économique il y a de quoi avoir peur. Non content de ficher 12 Millions de Britanniques en lien de prés ou de loin avec des enfants et sous prétexte de prévention contre la pédophilie (pédophilie, mère de toutes les régressions et matrice alibi des systèmes policiers de demain), le système de criminalisation des mouvements sociaux et politiques suit son cours au pays d'Orwell et dans l'indifférence générale. Où l'on voit apparaître de drôles de mots. Oui les mots sont importants et certaines nouvelles caractérisations sont inquiétantes comme celle " d'extrémisme domestique " :
    http://www.courrierinternational.com/article/2009/11/12/de-manifestants-ecologistes-a-extremistes-domestiques

    Je suis également d'accord avec toi, le terme UMP/PS ne me pose pas de problème à condition de le contextualiser et d'étayer son maniement. C'est sans doute là qu'est notre différence avec le borgne. Et puis le politiquement correct à haute dose - j'ai dis à haute dose - m'écœure. Le zèle que certains mettent à nous interdire les mots où à les recouvrir de confiture hypocrite pour mieux nous éteindre est parfois proprement hallucinant. Par contre, il n'est pas question d'être inconscient ou parfaitement idiot. Le terme " apatride'me reste effectivement moi aussi dans la gorge. Nous savons tous de quoi il résonne. Il vaudrait mieux utiliser d'autres termes en liaison avec la donne contemporaine : Bourgeoisie transnationale, néolibéraux off-shore, néocapitalistes déculturés ou bandes de voyoux cupides délocalisés (ha ! ha !) -Difficile de trouver les bons mots. Mieux vaudrait éviter les mauvais véritablement chargés.

  36. 86
    Pulchérie D dit:

    Actualités afghanes

    La surprenante souplesse tacctique et politique des Talibans en Afghanistans: Lire l'article sur le blog du Monde Diplomatique :
    http://www.monde-diplomatique.fr/2009/11/PORTER/18432

  37. 87
    Pulchérie D dit:

    tactique bien sûr !

  38. 88
    Claude dit:

    @4 aout (79):

    J'ai lu et signé l'appel. A noter qu'il s'agit d'un communiqué officiel, signé par tous les participants aux réunions ayant eu lieu depuis. Ceci étant, j'avais déjà tiqué la première fois qu'il m'est tombé sous les yeux en lisant : "Nous voulons rompre avec cette logique toujours plus folle du capitalisme productiviste".

    Pour nous tous ici, militants, je crois qu'il n'y a aucun doute mais un "coupeur de cheveu en 4" pourrait l'interpréter comme la remise en cause du productivisme et non du capitalisme dont la variante productiviste n'est qu'une extension logique. Pire encore, il pourrait se gausser en prétendant qu'il s'agit là d'une remise en cause de la "logique toujours plus folle" et non du capitalisme, productiviste par nature.

    Bref, qu'il n'y ait aucun doute sur nos intentions : la remise en cause concerne bien le capitalisme sous toute ses formes.

  39. 89
    Pulchérie D dit:

    Pour mémoire, l'excellent article, très didactique, paru dans Politis du 22 mai 2009.
    http://www.politis.fr/Au-secours-la-directive-Bolkestein,7133.html?7133.html

  40. 90
    azulejo dit:

    @ thaumasios et ton agressivité permanente encore une fois post 62, c'est toi qui me fatigues avec tes réfléxions pourries et injurieuses !. Tu ne supportes pas la contradiction et qu'une personne ne soit pas de ton avis et je constates que tu es un joli stalinien en fait. C'est un compliment mais c'est bizarre tu n'es pas au PC pourtant.
    Serais-tu une brebis égaré du petit pére des peuples ?. Reponse au prochain épisode.

  41. 91
    azulejo dit:

    @ claude, la rancune n'est pas chez moi indéfinie et l'intelligence commande de passer l'éponge de temps en temps alors ta réflexion aigre-douce de ton dernier message à mon intention......................merci mais non, arrêtes là. Passons à autre chose maintenant ou sinon cela peut continuer si tu le souhaites..............?. La guerre c'est facile et tout le monde c'est la faire.

  42. 92
    Raphael Q. dit:

    Une dynamique est en marche.

    Que la base débloque ce que les appareils n'ont pas réussi à débloquer.

    http://www.reussirlerassemblement.org/index.php?petition=1

    Plus de 420 signatures en 5 heures d'ouverture!

  43. 93
    Pulchérie D dit:

    Actualités afghanes.
    Al Jazeera se pose la question :
    "Karzai est-il en train de perdre le soutien des USA ?"
    signé Nick Spicer corresp. à Washington du journal arabe.
    Obama parle de l'Afghanistan sans jamais plus nommer Karzai.
    Mais lorsqu'il est question de renforcer la présence US en Afghanistan, il annonce que son administration cherche un nouvel interlocuteur dans ce pays.
    Dans une interview télévisée, Obama a dit qu'il voudrait travailler avec d'autres leaders afghans

  44. 94
    Annie dit:

    @Hold up post 82 : allez on répète, on martèle, on fait la leçon à Jean-Luc Mélenchon (qui je l'espère ne nous en tiendra pas rigueur) :

    PAS D'UTILISATION DU MOT "APATRIDE" ! On récapitule nos suggestions à Jean-Luc Mélenchon pour désigner notre Adversaire Idéologique Commun à l'autre gauche :

    - BOURGEOISE COMPRADORE MONDIALISEE ! (moi),
    - BOURGEOISIE TRANSNATIONALE ! (Hold-up),
    - NEO-LIBERAUX OFF-SHORE ! (idem),
    - NEO-CAPITALISTES DECULTURES ! (idem),
    - BANDE DE VOYOUS CUPIDES DELOCALISES ! (idem) (j'adoooooooooore perso, l'ironie ça marche très bien - c'est comme la finesse du "BANDE DE CUMULAAAARDS !" de G. Marchais aux journaleux, alors qu'on utilise ce mot pour désigner les politiciens, lui le retourne contre ses interlocuteurs pour suggérer le cumul des revenus, l'uniformisation de l'information par le cumul des supports, et le rôle perverti des meRdias qui défendent leur classe au lieu de faire leur boulot de contre-pouvoir - 3 niveaux de lecture en une seule réplique cinglante qui fait 3 mots, chapeau !). Ton utilisation de "délocalisé" qui appartient d'habitude au champs lexical de l'exploité est utilisée contre l'Ennemi "sous fausse bienveillance", afin de rappeler ce qu'ils sont en train de nous faire (double niveau de lecture très fin, et tout à fait accessible à Jean-Luc Mélenchon).

    Allez complétez ! Après il y en a qui on le mauvais goût de nous traiter d'Adorateur du Gourou Jean-Luc Mélenchon sans esprit critique, quand on pinaille sur un petit mot "apatride" envers un "littérateur-ex-micro-ministre-Coupable-en-CDD-sous-le-gouvernement-Jospin", mais petit mot qui fait toute la différence.

    PS : Sinon : en anglais, "liberal" n'a pas le même sens que chez nous l'autre gauche, et veut plutôt dire "progressiste"...

  45. 95
    Claude dit:

    @Boris Yarko (47):

    Avec la nouveauté du jour (le classement des commentaires par paquets et l'obligation de cliquer pour les voir tous), je viens de retomber sur ton commentaire et ton interrogation à propos de la corruption :

    "je n’ai pas vu de partie dédiée aux questions de la corruption, du lobbying et de la délinquance financière dans les forums du PG.
    N’est-ce pas un manque, dans la mesure où ces délits pèsent de manière importante sur la démocratie, l’intérêt général, les finances publiques, la santé, l’environnement…"

    Avoir une partie dédié sur les forums ne serait-ce pas une forme de stigmatisation ? Dans la mesure où notre programme rejette clairement le capitalisme et son avatar néolibéral, cela ne me parait pas indispensable d'y ajouter ce qu'on peut apprendre de toute façon par d'autres biais : les médias traditionnels s'en chargent (pas toujours très bien il est vrai) et surtout, il y a une justice dans ce pays et elle doit avoir les moyens de faire son travail. Ce qui implique qu'elle ne doit pas être soumise à d'éventuelles pressions, qu'elles viennent de lobbies ou de victimes de ceux-ci.

    Alors, on peut certes ajouter dans notre programme des mesures explicites visant à interdire les lobbies mais outre que cela me paraitrait démagogique au regard de ce qui doit rester notre devise ("Liberté, Égalité, Fraternité") les corrupteurs de conscience auraient beau jeu de dénoncer une stigmatisation de ce qui représente LEUR raison d'être : la liberté d'entreprendre (et d'exploiter, de corrompre et pour finir de détruire ce monde et ceux qu'il portent). Ne tombons pas dans le travers de nos adversaires.

    Comme tu le note toi-même dans ce même commentaires, il y a des sites internet qui font ce travail de recensement des lobbies, des corrupteurs et autres : chacun est libre de s'informer en toute conscience et de forger son opinion propre.

    Nous pouvons dans la discussion (qui s'annonce rude) de la campagne dénoncer et donner ces liens à l'appui, argumenter avec nos concitoyens... Nos lois et notre Constitution interdisent la corruption mais il faut un pouvoir politique déterminé à les appliquer.

  46. 96
    Hybris dit:

    @ Thaumasios

    Salut à toi camarade,

    Rassure-toi la logorrhée de Vergnes me laisse parfaitement froid.

    Je n’interviens sur ce blog que très ponctuellement. Je vois qu’il a en rajouté depuis hier soir. Si ma référence historique le dérange tant c’est qu’il y a vu un parallèle avec ses propres postures et ça il l’a parfaitement compris. je ne vais pas perdre plus de temps avec lui, (d’ailleurs il se charge tout seul de refaire les questions pour asseoir ses réponses).

    Mon texte est à la disposition de tous sur ce blog, je n’en soustrais évidemment aucun mot. Et je souligne (Est-ce nécessaire ?) que je n’établis aucune hérédité idéologique entre le groupuscule en question (Il se trouve qu’il était trotskyste !) et le NPA. Je mets en parallèle un comportement historique avéré et des comportements actuels, (virtuels ou pas, la suite des évènements va nous le dire).

  47. 97
    Hold-up dit:

    Farce Électorale au Honduras : " les prochaines élections l’enjeux de pressions intenses".

    "La date des élections se rapprochent, l’Accord de San José est moribond (déjà mort même), Zelaya est toujours dans l’ Ambassade du Brésil, la résistance est toujours aussi intense (voir plus), les putschistes mentent toujours aussi effrontément.(...)... Le Front de Résistance Nationale contre le coup d’État se consolide dans les quartiers populaires et les banlieues de Tegucigalpa. "

    http://www.primitivi.org/spip.php?article98

  48. 98
    Hold-up dit:

    "Ginormous brother "

    "Tous les appels téléphoniques, les mails et les utilisations d’internet seront archivés durant un an en Grande Bretagne et seront accessibles aux services de l’ État sans nécessiter d’autorisation judiciaire (Telegraph)"

    Article (en Anglais) :
    http://www.telegraph.co.uk/news/newstopics/politics/lawandorder/6533107/Every-phone-call-email-and-internet-click-stored-by-state-spying-databases.html

  49. 99
    capone13000 dit:

    Jean Luc, que pesez vous de cela ?
    Mario Borghezio MEP (Lega Nord) dénonce le fait qu'il est anormale que les 3 prétendants à la présidence de l'Europe soient tous des membres de la Commission Trilatérale ou du Groupe Bilderberg, de Rockefeller.
    Vidéo à voir ici :
    Mario Borghezio MEP (Lega Nord) dénonce le fait qu'il est anormale que les 3 prétendants à la présidence de l'Europe soient tous des membres de la Commission Trilatérale ou du Groupe Bilderberg, de Rockefeller

  50. 100
    Claude dit:

    @Annie (91):

    le terme "apatride" a un sens bien précis et juridique :

    "Voici venir à présent le droit du sol, les Français par la naissance et la résidence en France (j’insiste sur le et la résidence) : devient automatiquement Français le jour de ses 18 ans l’enfant né en France de parents étrangers qui réside en France le jour de ses 18 ans, et qui y a résidé au moins 5 ans, de manière continue ou non, depuis ses 11 ans. Qu’une seule condition défaille, et il n’y a pas d’acquisition de la nationalité. Article 21-7 du Code civil.

    L’intéressé peut renoncer à la nationalité française dans les six mois précédant son 18e anniversaire et les 12 mois le suivant, s’il prouve avoir une autre nationalité (on ne devient pas apatride en France). Dans ce dernier cas, il est réputé n’avoir jamais été français.

    À l’inverse, l’enfant né en France de parents étrangers peut anticiper cette acquisition par déclaration : soit lui-même à partir de ses seize ans, soit ses parents en son nom à partir de ses treize ans. Dans ce dernier cas, la condition de 5 ans de résidence court à compter de ses 8 ans. Article 21-11 du Code civil."

    source : http://www.maitre-eolas.fr/post/2009/11/04/Qu-est-ce-qu-%C3%AAtre-fran%C3%A7ais

    Dans le même billet :

    "Ajoutons quelques cas particuliers : l’enfant né de parents inconnus et l’enfant qui sinon naîtrait apatride en France, se voient conférer la nationalité française ; on ne peut naître apatride en France. Mais la générosité de la France a ses limites : si au cours de sa minorité on découvre que l’enfant né apatride ou de parent inconnus acquiert la nationalité d’un de ses parents (l’un des parents inconnus se manifeste et il est Syldave, or la loi syldave donne la nationalité syldave à l’enfant d’un syldave même né à l’étranger), l’enfant perdra la nationalité française et même sera réputé ne jamais l’avoir été. Oui, côté mère adoptive, la France est vraiment pas terrible (art. 19 et 19-1 du Code civil)."

    Dans un autre billet :
    http://www.maitre-eolas.fr/post/2008/12/09/1240-il-n-y-a-pas-de-petites-economies

    On apprend qu'il existe un Office Français de Protection des Réfugiés et Apatrides.

    Donc, on n'a pas à se gêner pour utiliser ce mot, quitte à préciser qu'il a été dévoyé de son sens premier par le FN et les meRdias ;)

    Au passage, puisqu'on est sur le terrain (fangeux) des gardiens de l'orthodoxie nationaliste, son dernier billet (sur Raoult - grand ami de Pasqua, autre démocrate réputé) vaut le coup d'être lu :
    http://www.maitre-eolas.fr/post/2009/11/12/Prix-Busiris-pour-%C3%89ric-Raoult

    Le prix busiris méritait bien cette petite publicité (la recordman toutes catégories étant pour le moment Rachida Dati : 8 prix à elle seule => une petite recherche sur son site vous donnera les raisons de cette pléthore de prix qui, autrement, pourraient être interprétés comme un faible à son égard ;)

Pages : « 1 [2] 3 4 5 6 7 8 9 10 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive