11nov 09

illustration blog 11 novembreOn peut dire que je m’y traine. Aller à Bruxelles un onze novembre pour écouter les sornettes convenues sur la chute du mur de Berlin, entendre les blablas sur les attributions des marionnettes du traité de Lisbonne que sont le futur président, le haut délégué machin international et autres tartuferies de l’Europe néolibérale, tout cela m’écœure. D’autant plus et justement parce que c’est le onze novembre. Les apatrides atlantistes qui gouvernent les institutions européennes convoquent pour la deuxième fois le parlement un jour de fête nationale française. Et alors même que ces célébrations ont un sens européen extrême et même fondateur.Ce fut le cas déjà le 14 juillet, fête la révolution française de 1789 qui selon le poète allemand Goethe «ouvrit l’ère moderne». Qui peut ne pas se sentir concernés comme européen par la célébration du quatorze juillet français ? A part le Vatican et les monarchistes ? De même pour le 11 novembre. Cette date célèbre le cessez le feu et la fin de la plus grande tuerie de l’histoire humaine. Et la fin victorieuse d’un conflit contre le pangermanisme qui a valu trois guerres au continent. Les mickey de l’eurodisneyland ne doivent pas le savoir et penser que la première guerre mondiale a été un malentendu à la fin d’une réunion d’eurocrates pour fixer la taille de la cage des poules en Europe. Trois guerres contre le pangermanisme, trois guerres provoquées par les compétitions libre et non faussées entre capitalisme nationaux, des millions de morts, des millions de blessés, des milliards de destruction, la Shoa, tant de meurtres industrialisés dont la matrice est dans la guerre de 1914, c’est le sens de tout cela qui est contenu, d’une façon ou d’une autre, dans la célébration du cessez le feu du onze novembre !

Deux lieux, deux célébrations, deux significations. Nous avons fait l’Europe pour dire : plus jamais la guerre, vive la paix ! Eux la font pour dire : plus jamais le socialisme, vive le marché ! Entre le monument aux morts de ma commune en Essonne auquel je n’ai jamais manqué sauf les fois où mes fonctions m’appelaient à l’Arc de Triomphe, et le Parlement européen où la chute du mur est un prétexte de plus pour la célébration de l’idéologie du marché et de sa prétendue liberté, mon cœur et mon esprit sont parmi les nôtres, ceux qui après qu’on leur ai tué Jaurès, ont fait leur devoir de pauvres diables mourant par millions « au champ d’horreur » comme l’a chanté Jacques Brel et à qui nous devons un devoir de fidélité. Et parmi ces devoirs il est bon de se souvenir d’une part que la révolution de 1917, fut une réponse populaire pour tourner la page du système qui provoquait ces boucheries et d’autre part que si les soviétiques étaient a Berlin, c’est par ce qu’ils ont d’abord deux dizaine de millions de morts pour chasser de chez eux et du pouvoir les nazis allemands, lettons et autres qui les avaient envahi et martyrisé de sorte que notre liberté en est l’héritière avant de l’être, dans le temps, de la chute du mur.


164 commentaires à “11 Novembre: deux lieux, deux célébrations, deux significations”

Pages : « 1 2 [3] 4 »

  1. 101
    Pulchérie D dit:

    @ Annie (46)
    La «European Round Table of Industrials ».

    Dès le début des années 1980, se réunissent des gros bonnets de Volvo, Thyssen, Olivetti, Siemens, Fiat,, Shell,, Saint-Gobain,, Philips, Renault, Ciba-Geygy et Nestlé. Leurs partenaires sont tout simplement Davignon, commissaire européen et « bilderberger » de longue date, et le commissaire européen Ortoli.

    Voilà les vrais inspirateurs de la politique de la Commission, avec, en plus, le contrôle, par Davignon interposé, exercé par Bilderberg. Ce dernier groupement occulte enrôle régulièrement les secrétaires de l’OTAN successifs et des ministres des Affaires étrangères, comme Védrine.
    Grâce à Rockefeller, Bilderberg entre en liaison étroite avec la Trilatérale, plus mondialiste.
    Le filet, ou la pieuvre, est maintenant jeté sur le monde capitaliste.

  2. 102
    Pulchérie D dit:

    @ Annie (46)

    L’adversaire, l’atlantisme, est extrêment puissant. Il faudrait un triomphe massif de la Gauche de quelques pays de grand format, ou une seconde phase de la crise, amenant des révolutions en Europe Occidentale.

    Le danger fasciste :
    Depuis l’ère des dictatures, à partir de 1925, des mouvements fascistes impitoyables sont apparus, sous l’impulsion de terroristes (véritables ceux-là) dont le plus terrible fut le Croate Ante Pavelich et ses Oustachis, qui aidèrent les nazis à s’emparer de Belgrade et déclenchèrent l’exécution en série de 700.000 Serbes, et de quelques dizaines de milliers de Juifs et de Tziganes.
    Avant 1940, le mouvement oustachi rêvait de fonder un grand état pandanubien, dont l’ambition s’élargit à devenir Intermarium, pays groupant des états réunissant la mer Baltique à la mer Noire et à l’Adriatique. Interdit en 1947, sous la pression de Tito, ces gens ont recommencé leur manœuvres en créant en Pologne, vers 1996, le périodique Intermarium, puis en reconstituant le mouvement du même nom, probablement aidé en cachette par les USA.
    Cela expliquerait l’apparition du fascisme dans le sud de la Baltique et la tentative d’implantation de missiles à longue portée en Tchécoslovaquie et en Pologne.
    Si l’Europe occidentale devait un jour se libérer de l’atlantisme en éliminant la Commission et l’OTAN, elle aurait besoin d’une alliance économique et peut-être militaire avec la Russie.

  3. 103
    colargol dit:

    Bonjour à tous

    Bien sur Jaures et noublions pas la grande Rosa qui est morte de la même manière!

  4. 104
    carlo dit:

    @ toto
    Je suis d'accord avec votre position mais pas mais avec votre dernier argument ("et le monde sarkosien continuera son bonhomme de chemin").
    Cet argument permet en effet de justifier "le vote utile", les primaires ouvertes, le vote pour DSK ou même -pourquoi pas?- pour Bayrou ou Villepin.

  5. 105
    Pulchérie D dit:

    @ toto (92)

    Mais enfin toto, qu'est-ce qui te prend, de citer un écrit d'Emmanuel Ratier ?
    Ce bonhomme fait partie de l'équipe de Radio-Courtoisie.
    C'est un adversaire de la gauche, autant que le Pen, plein d'habileté pour éviter
    des poursuites pour antisémitisme.
    Il attaque, dans un site du Front National, "Ras l'front".
    Il en a fait un bouquin d'ailleurs.
    Je suggère d'ailleurs de lire son insertion d'un droit de réponse, auquel on a répondu de manière cinglante.
    http://alnr.chez-alice.fr/freres2.html

  6. 106
    azulejo dit:

    @ tous, tout ce que je lis dans les posts est incohérent et je suis de l'avis de gilbert ou gilbert est de mon avis, c'est que l'on ne peut pas faire l'unité quand la question principale n'est pas tranché :
    Pourquoi aller faire des alliances avec le PS si ce n'est pour faire une POLITIQUE LIBERALE ! Et que je saches le PS est toujours dans l'acceptation du Capitalisme non ?. Sa position n'à pas changé depuis la réunion du 10 novembre de nos Partis respectifs "PG, PC et NPA" donc alors pouurquoi vouloir faire l'union avec des traitres et félons pareils comme ces gens-là ?.
    Je ne dis qu'une seule chose au NPA ; qu'il sorte de ses discussions qui ne vont viser en fin de compte qu'à s'allier au PS pour cautionner sa POLITIQUE DE DROITE et LIBERALE !. C'est un piège pour discréditer le NPA et je vais bombarder mes Camarades de mails pour qu'ils sortent de ses discussions qui sont un attrape-nigaud et c'est tout et que l'on parte seul en campagne vu la non-avancée des pourparlers et la position à la remorque du ps que le PC à toujours et le NPA doit partir seul plutôt que mal accompagné et cela sera mille fois mieux et plus clair surtout
    Et j'aurais été le premier à vouloir l'union mais elle est impossible avec la position du PC et du PG qui est suiviste je trouves ! Pourquoi être sorti du PS si c'est pour se rejetter dans la gueule du loup une fois de plus ?.. Où l'appat des postes au chaud vous fait-il tellement envie que cela ?.

  7. 107
    MAZAN dit:

    SUR LE POINT DE VUE DU PARTI DE Gauche

    Dans la tranchée des copie blanche du 11 novembre, l'officier Coquerel a dû souffrir en attendant de donner l'ordre de monter à l'assaut. Car, sous les je-ne-sais-les combien-de-lignes de front du PG, la décision doit tomber. Comme dans toute grande guerre, il y les discours sur les plaies à « traiter », les rideaux de camouflage, les opérations de diversions, les communiqués pour entretenir l'espoir de l'arrière et puis la stratégie de l'Etat Major, la percée « utile et décisive ».

    C'est le point de vue du PG qui n'engage que lui qui nous livre la position officiel du Front de Gauche qui engage le PG :

    « les formations du Front de Gauche vont proposer dès la semaine prochaine aux membres du groupe de travail qui se reconnaissent dans la stratégie contenue dans la déclaration du 28 octobre, de poursuivre la réflexion, notamment sur les questions programmatiques ».

    La stratégie et la déclaration du 28 octobre du FdG est maintenue.

  8. 108
    Lionel - PG 44 dit:

    Azulejo, où as tu vu que le PG voulait gérer le libéralisme avec le PS?

  9. 109
    Lionel - PG 44 dit:

    Etre dans un exécutif régional ne nous oblige pas à voter ce que nous ne voulons pas

  10. 110
    Lionel - PG 44 dit:

    En fonction de la force que nous représentons, on peut même négocier les votes en fonction de ce qui nous plait pas. c'est le genre, tu as deux projets, celui la nous plait pas, tu le retires ou on ne vote pas l'autre... ça me parait simple

  11. 111
    azulejo dit:

    @ tous ; c'est le programme appliqué qui est important mais par principe et je n'en démordrais pas et pour sanctionner le PS je ne veux pas d'accords avec ce parti voyou qui à trahit la classe ouvrière de ce pays et le peuple de gauche tout entier et ce sont des félons ! Je le dis et le redis, j'ai trop voté utile "comme un gros nigaud" et ce temps est révolu et bien révolu ! Je ne voterais plus jamais pour des listes du PS quelle que soit les bonnes ou les mauvaises raisons et conditions et même en cas d'alliance, je refuserais de voter pour une liste incluant des élus du PS car ils nous ont assez trainé dans la boue à tous avec la casse des Services Publics par le gouvernement de lionel Jospin qui à signé le Traité de Barcelone les comdammant et ensuite avec la félonie d'avoir été complice de "Sarkofasciste" pour que le Traité Constitutionnel ou constitution européenne soit adopté par notre assemblée nationale et ratifié (avec la complicité des députés socialo-traitres) alors qu'on avait les moyens de bloquer cette ratification et le PS à trahit une fois de plus. JE N'OUBLIERAIS JAMAIS et NE LEUR PARDONNERAIS JAMAIS. !.

  12. 112
    Lionel - PG 44 dit:

    Mais moi non plus, camarade, c'est bien pour ça qu'il faut une autre gauche aux manettes

  13. 113
    azulejo dit:

    @ lionel-pg 44, alors pourquoi absolument vouloir y aller et faire alliance avec eux ?. Tu sais trés bien que si on n'est pas devant eux dés le premier tour, tu ne pourras faire que le béni-oui oui "chose que fait trés bien le PC depuis des années" et tu voudrais peut-être les rejoindrent ?. Et bien pas moi !.
    Par principe moral et pour punir ces traitres qui ont cassé notre modèle social et démanteler notre démocratie et notre etat de droit et bien je suis pour les fairent payer et les mettrent au banc ! Pas d'alliance avec la boue qui ne peut que te salir ! Je suis pour une position dure mais saine.

  14. 114
    Lionel - PG 44 dit:

    alors, d'après toi, quelle est la solution ?

  15. 115
    azulejo dit:

    @ lionel-pg 44, Camarade, ma solution est au premier tour ; on est devant alors on impose notre ligne politique et nos idées et on écrase le ps et un point c'est tout !
    Si on est derrière le PS aprés le premier tour et bien moi personnellement je ne voterais plus pour ce parti de voyou "même en cas d'alliance des deux gauches" et donc peut-m'importe ce que dirait Besancenot, Mélenchon ou qui que ce soit ; je restes chez moi ou je vais me promener mais JE NE VOTERAIS PLUS PS et c'est une position claire, saine et de PRINCIPE. Punir ces TRAITRES pour leur montrer que l'on n'est pas des nigaux ! C'est simple non comme position.Juste un peu d'histoire lors des presidentielle lorsque le Pen était au second tour contre Chirac et que imbecilement tout les partis même la LCR "pour qui j'avais voté au 1er tour" de l'époque avait appelé à voter Chirac et bien moi je me suis abstenu car je voyais bien que l'ensemble des voix de droite battaient largement le Pen qui n'avait plus de reserve de voix et je n'ai donc pas mangé mon chapeau et je n'ai pas voté et j'ai gardé mes principes de ne jamais voter à droite ! Et au passage les seuls qui avaient appeler à ne pas aller voter et il faut rendre à Cesar ce qui est à Cesar c'est "Lutte ouvrière" qui avait dit que c'était une belle connerie de faire cela et ils avaient raison !.

  16. 116
    Thaumasios dit:

    Azulejo dit : "c’est simple non comme position." (post 117)
    Oui, c'est simplet…

  17. 117
    guillaume dit:

    @ azulejo
    Pourquoi nous engageons-nous (chacun à notre niveau) en politique ?
    Pour punir tel ou tel "traitre", "faux frère", etc... ?

  18. 118
    vindicte dit:

    Je suis tout à fait d'accord avec le constat de la faillite du PS (et les verts c'est à peu près la même chose).
    Mais l'on peut poser la question stratégique d'une autre manière.

    Pour moi le but est simple, que l'autre gauche gouverne le pay.
    La question que l'on peut poser est donc: peut-on rassembler la majorité sans prouver au préalable que l'on peut changer les choses. Je ne le crois. Prouver que l'on peut changer les choses lorsque l'on est aux responsabilités suppose deux conditions:
    *être aux responsabilité
    *pouvoir appliquer NOTRE politque (donc pas une politque sociale démocrate)

    Si on a pas les deux points, on ne progressera que très lentement, et la situation se degradera (en terme de progression du néolibéralisme mais aussi et en terme de rapports de forces sociaux, le cauchemar étant le bipartisme que le PS- primaires- et l'UMP - réforme des collectivités territoriales- tendent à mettre en place. On risque d'aboutire à une société de type anglo-saxonne, où l'autre gauche est ultra marginale).

    Donc je suis pour la participation aux executifs, dans la mesure où il sera possible d'appliquer des points programatiques dont on peut débattre entre nous.

  19. 119
    vindicte dit:

    Désolé pour les coquilles

  20. 120
    Pulchérie D dit:

    Actualités afghanes

    Obama continue à jouer à l’âne de Buridan.

    Car des signaux totalement divergents l’empêchent de prendre une décision : envoyer des renforts ou pas, en Afghanistan ?
    « L'ambassadeur américain à Kaboul, Karl W. Eikenberry, demande au président Barack Obama de ne pas envoyer de troupes supplémentaires en Afghanistan. Cette intervention survient au moment où le président américain soupèse la possibilité de déployer de 10 000 à 40 000 soldats supplémentaires dans ce pays. »
    Radio-Canada, ce jeudi.
    Selon Eikenberry, il faut surseoir à l’envoi d’un contingent de renfort tant que Karzai n’a pas démontré ses capacités à lutter contre la corruption.
    L’ambassadeur a été longtemps le commandant des troupes américaines en pays afghan, et est en opposition avec la requête de St. McChrystal, qui demande 40.000 nouveaux soldats.
    C’est la guerre la plus longue qu’aient supportée les USA.

  21. 121
    curtillat dit:

    Beaucoup trop de mauvaise adrénaline de la part de certains camarades ce qui ne fera en rien avancer les choses Aprés avoir visionné Grond qui dit que des mesures claires de rupture devraient être abordées et débattues -et souligné que c'est tout à fait faisable -je lis le CR du PG qui va tout à fait dans ce sens ! Si on arrive à un accord la dessus la dynamique unitaire se remettra en route.Et nos mauvaises joutes homériques oubliées

  22. 122
    Gilbert D. dit:

    @ 4 aoüt (81)

    Le NPA ne dit pas autre chose. Seulement le PC se tire dès qu'il est question de programme. Et le PG, je remarque, est 100 fois plus complaisant avec le PC qu'avec le NPA.

  23. 123
    VERGNES dit:

    @ Dorant post 409 du précédent billet.

    Vous parlez de la situation en Pays de Loire et vous affirmez:

    "L’attitude du NPA sur les exécutifs passe plutôt mal, d’autant plus qu’il est particulièrement faible en termes de militants."

    Voilà une affirmation gratuite, et je préfère pour ma part citer des chiffres officiels en m'appuyant sur les résultats des Européennes.

    Région Ouest (13 départements) NPA 5.13, FdG 4.58

    Pays de la Loire:
    Loire-Atlantique: NPA 5.1, FdG 4.62
    Mayenne : NPA 4.74, FdG 3.2
    Sarthe : NPA 6.05, FdG 5.71
    Maine et Loire : NPA 4.47, FdG 3.3
    Vendée : NPA 3.71, FdG 2.7

    Chaque organisation a de petits scores, mais il serait temps de rétablir certaines vérités chiffrées

  24. 124
    LEGOELAND dit:

    Pour ma part, je trouve que la position la plus récente du NPA mais qui finalement n'est pas nouvelle, nous amène dans le mur et à ce petit jeu là, c'est le début de la fin de l'espoir d'une gauche de la gauche ayant un quelconque poids politique. Après les européennes, ça commence à bien faire, nom de dieu qui n'existe pas ! L'honneur de la politique c'est de gérer, et personne ne demande à l'autre des compromissions avec le PS. Nous allons, avec ce type d'attitude irresponsable, qui démobilise bien des militants, y compris au sein du NPA, vers un bipartisme Républicains-Démocrates. Bravo les gars, et on en prend pour encore 20 ans minimum, même si, et j'en suis d'accord, on ne peut faire bien évidemment pas confiance aux socio-démocrates pour abattre le capitalisme. Et quand on constate combien on se fait massacrer tous les jours, on voit bien que le jusqu'auboutisme de certains fait bien la politique du pire et est l'allié objectif de la droite la plus réac et fascisante. Lourde responsabilité historique, mais à laquelle on est habitués depuis des décennies.

  25. 125
    Pascal PG32 dit:

    Le but de l'union est de créer une dynamique dans l'opinion que permettra à l'autre gauche ou à la gauche anticapitaliste de passer devant le PS dans quelques régions. Preuve sera faite alors que le peuple de gauche n'est pas mort, abstentionniste ou écoeuré mais bien vivant. A partir de là, on enchaine les élections et on progresse jusqu'à devenir majoritaire au niveau national. En ce qui concerne les executifs où est le probléme ? Il suffit d'y aller avec vigilance avec certains points incontournable à mettre en place; et d'y être vigilant : si çà dérappe, demission et denonciation à l'opinion (ce qui aurait du être fait en 83...)
    Pour changer la régle du jeu, il faut être au pouvoir et pour être au pouvoir, il faut gagner la partie avec leurs régles !

    De deux choses l'une : soit on croit que c'est pas possible et on prépare des cocktails dans sa cave (où on fait le tour des sites et blogs pour râler de manière stérile) soit on y croit et on se magne de partir en campagne car chaque jour qui passe nous fait perdre des voix !

    Aprés ceux qui aiment faire des calins aux mouches, qu'ils continuent mais dans leur coin, pas devant tout le monde.

  26. 126
    Pulchérie D dit:

    Désolée, mais ce poème d'Aragon, qu'il a renié une dizaine d'années plus tard, ne se trouve plus que sur de rares sites, dont en tête figure l'infect mémorial à la "gloire" du colonel Fonjallaz, fondateur du parti fasciste suisse. Le nommé Gilbert a fait un copier collé.
    Réellement, ce site nazi est infect.

  27. 127
    Robert J. dit:

    Comme certains camarades présentent encore la position du NPA comme équilibrée et juste, par exemple en s'appuyant sur la vidéo de Pierre-François, j'insiste.

    Tout à fait d’accord avec Eric Coquerel lorsqu’il fait remarquer que le texte du NPA est en l’état incohérent.

    Ce qui pose problème c’est bien sur la première partie de la phrase sur la participation à des exécutifs : « Cela ne sera pas possible dans le cadre d’exécutifs qui seraient dominés par le PS et/ou Europe Ecologie qui mènent des politiques d’adaptation au libéralisme ». Nous savons qu’on doit prendre au sérieux les sérieux camarades du NPA.

    Cette position est bien sûr incompatible avec les objectifs de la proposition du Front de Gauche que l’on retrouve par contre dans la contre-proposition du NPA : « changer la donne à gauche, battre la droite, rassembler une majorité sur un programme de transformation ».

    Ainsi c’est sur ce point qu’il faut se concentrer pour avancer… et pas sur la sympathique (si l’on peut dire…) vidéo de Pierre-François Grond assez étonnante car il y défend la position écrite dans la proposition du Front de Gauche (conditions Modem, rapport de force, programme pour participation à des exécutifs) et ne parle pas de l’amendement qui fâche!

    Enfin, une dernière remarque, les textes discutés durant cette négociation n’ont pas vocation à exprimer la position de ceux qui les proposent, mais à engager au final tout le monde. En proposant cet amendement au texte discuté, le NPA ne dit pas « nous, NPA, ne voulons pas participer à des exécutifs dominés par le PS et/ou Europe Ecologie » mais dit « l’union de la gauche radical doit se faire sur notre ligne : pas de participation à des exécutifs dominés par le PS et/ou Europe Ecologie ».

    On comprend qu’en pratique c’est une façon pas très lisible mais très efficace de dire « pas d’union de la gauche radicale ».

    C’est triste.

  28. 128
    ermler dit:

    Azujelo.

    D'un point de vue personnel, je partage ton sentiment et ta colère. Moi non plus, intimement, je n'ai pas envie de donner ma voix au PS.
    Le problème c'est qu'il y a une élection avec des enjeux de responsabilités de pouvoir à exercer.
    Il y a donc une stratégie à adopter. Si on veut qu'un front de gauche soit soutenu par le maximum d'électeurs et puisse, à terme, dépasser le PS, on ne peut pas se permettre de braquer contre nous cet électorat. Or, je suis convaincu que la majorité de cet électorat ne comprendrait pas que - pour battre la droite - on fusionne au 2e tour avec le PS et les Verts, pour ensuite siéger... dans l'opposition ! Tu peux, et moi aussi, penser que ces électeurs ont tort. Il n'empêche que c'est ainsi et qu'il faut bien en tenir compte.
    Ce que, à mon avis, cet électorat est, par contre, prêt à accepter c'est que nous fixions des conditions exigeantes à notre participation aux exécutifs. Mais ça, ça dépendra du rapport de force après le premier tour. Donc de la force électorale que nous représenterons.

    Oui, c'est de la stratégie électorale. Oui, ça implique des compromis. Compromis avec cet électorat qui n'est pas composé loin de là - de purs et durs comme toi, moi ou nos chers camarades du NPA.
    Il faut savoir ce qu'on veut. Ou on va unis à ces élections pour essayer de "casser la baraque " et entamer l'hégémonie du PS, ou on se drape dans notre "pureté" révolutionnaire et autant y aller chacun de son côté en laissant un boulevard au PS.
    Un front électoral de gauche anti-libéral ne peut pas s'aligner sur les positions intransigeantes du parti le plus "révolutionnaire", ou proclamé tel. C'est ce que nos chers camarades du NPA ne veulent pas comprendre.
    Un front, par définition, essaye de rassembler le plus largement possible sur des valeurs communes.

    Non au refus pur et simple de participer préconisé par le NPA !
    Non à une participation systématique préconisée par le PCF !
    Oui à une participation conditionnelle qui pourra être d'autant plus exigeante que le rapport de force électoral nous sera favorable !

    C'est compliqué ca ?

    Ou on fait de la politique, ou on passe son temps à se flageller.

  29. 129
    ermler dit:

    Azulejo.
    Pardon d'avoir écorché ton pseudo.

  30. 130
    Pulchérie D dit:

    Vous pourrez lire, dans le livre d'Olivier Barbarant :Aragon : la mémoire et l'excès,
    publié par Champ Poétique/ Champ Vallon, en 1997, p. 99 :" De ces poèmes, qu'Aragon a nettement désavoués, on ne comprend rien cependant si l'on ne tente pas de les lire au regard de la personnalité qui les a créés.Une erreur répandue consiste en effet à croire qu'aveuglé par son communisme, Aragon ait pu voir véritablement dans le Guépéou une figure positive...Jamais le bourreau de soi-même qu'est Aragon à cette date n'est allé ausi loin dans le système de l'excès et du sacrifice. Je suis la plaie et le couteau / Je suis le soufflet et la joue, disait déjà Baudelaire..."

  31. 131
    Pulchérie D dit:

    Actualités afghanes (suite).

    Publié par Al Jazeera (11 novembre) et relayé par Contre Info.

    Une partie du Nouristan, province au nord de Kaboul, a été évacuée par les troupes américaines, à la hâte semble-t-il, car ils ont laissé derrière eux armes et munitions, ce qui suscité une grande joie chez les talibans, comme vous pouvez le constater sur la vidéo envoyée à Al Jazeera.
    http://english.aljazeera.net/news/asia/2009/11/2009111152756126460.html
    Les insurgés auraient déjà rouvert les écoles (?).
    Bien entendu, McChrystal affirme qu’il s’agissait d’une évacuation stratégique.
    Cela rappelle des communiqués nazis concernant le front soviétique, vers la fin, du genre repli victorieux : nous nous sommes réorganisés sur des positions préparées à l’avance.

  32. 132
    Carol DEBY dit:

    @ tous ceux qu’s’intéressent encore au Chili (j’espère qu’ils sont nombreux).

    Qu'en est-il devenu de l'Unité Populaire du Chili ?

    Par Géraldine Bonvini
    http://www.elcorreo.eu.org/article.php3?id_article=4372

  33. 133
    4 Août dit:

    Pasqua sur LCI en direct... Il "promet des révélations" !

  34. 134
    toto dit:

    Allez, je fais un geste, j'enlève le lien pourri de mon post précédent. La colère est mauvaise conseillère.
    Je maintiens tout le reste avec l'envie d'en rajouter une couche.
    Mes excuses pour la provoc!

  35. 135
    Gilbert D. dit:

    @ Pulchérie D

    Merci de faire de la pub pour un site craignos. Tu ne mets pas le lien comme ton camarade Toto, mais tu donnes la bonne piste pour qu'on puisse y accéder.
    J'ai pris bien soins de ne livrer que le texte, rien que le texte, qu'on peut trouver n'importe où ailleurs. Dans le seul but de mettre le nez dans leur caca aux abrutis censeurs de tout poil. Toi aussi tu aurais demandé à Marie N'Diaye de fermer sa gueule ? Comme l'abruti de Raoult.
    Décidément, il est certaines attitudes qui traversent tous les camps, de la gauche à la droite...

  36. 136
    VERGNES dit:

    Remettons les choses à plat.

    Le PS et les Verts veulent réformer et verdir le capitalisme, et n’excluent pas du coup des alliances avec la droite Modem.

    L’ « autre gauche » refuse cette posture (sinon il n’y aurait qu’une gauche).

    Ces deux gauches se différencient par la teneur de leur programme respectif.
    Si les différences sur ces programmes étaient minimes nous serions tous au PS, ce n’est pas le cas et pour cause.

    Donc, si l’ »autre gauche » veut faire faire l’unité c’est d’abord sur la base d’un programme nécessairement clivant avec celui du PS/Verts avec la volonté de le mettre en œuvre.

    Soit on pense que le PS/Verts (qui eux n’ont encore de programme commun), peut intégrer les points clefs du programme de l’ »autre gauche », alors autant faire un accord dés le 1er tour avec eux.
    Soit on pense que ces programmes ne sont pas compatibles, alors pourquoi le deviendraient-ils par magie électorale entre les 2 tours, alors que PS et Verts seront eux-mêmes en négociation (sur quelles bases ?).

    Donc l’unité ne se fait pas sur la stratégie électorale en fonction du mode de scrutin, mais sur la base d’un programme. C’est ce que propose le NPA.

    Le FdG dit « nous participerons aux exécutifs si les conditions le permettent »

    Très bien, alors quelles sont ces conditions ? Et ces conditions si ce n’est pas le programme, c’est quoi alors ?

    La réponse à la participation ou non aux exécutifs, c’est la teneur du programme noir sur blanc sans se limiter à des déclarations générales de tribune.

    Le programme régional, rien que le programme, le reste en découlera.

  37. 137
    langue-rouge dit:

    @toto
    Moi je fais comme Marie Ndiaye, je n'enlève rien à ce que j'ai dit vu que tu maintients tout le reste.
    Si tu le penses vraiment, c'est que tu n'es qu'un néo-stalinien qui n'en a rien à faire de l'unité et qui transforme des désaccords de fond en délires outranciers et sectaires comme au bon vieux temps quand les stals réglaient leurs désaccords à coups de barres de fer et de tabassage en règle.

    Je t'emm**** et je ne m'excuse pas.

  38. 138
    claude dit:

    @Pulchérie D (100 à 103) :

    Sur l'histoire chaotique du néo-libéralisme et la société du Mont-Pélerin, liée à la naissance de la doctrine ordolibérale de l'Europe, j'arrive à te suivre, même si cela me parait plus compliqué dans les faits que la façon dont tu le présentes. Admettons que ce soit pour résumer de façon synthétique.

    Mais, l'Histoire de l'OTAN est parallèle à celle de la CEE (et de ses prémisses). L'Alliance Atlantique avait pour but de "protéger le monde libre" contre les vilains cocos de l'Est... Cela n'induit nullement un lien avec la Commission Européenne et tous les développements historiques que tu nous fait partager (c'est toujours une bonne chose de se référer à l'histoire à mon avis) ne démontrent rien de ce genre. Nulle part dans ce que j'ai pu lire, que ce soit sur l'histoire, l'économie ou autre, je n'ai vu ce lien que tu prétends automatique. Pour mémoire, je te cite :

    "Vouloir la disparition de l’OTAN, c’est souhaiter simultanément, automatiquement, la suppression de l’institution qui la soutient du côté européen : la Commission européenne. Cela me semblait tellement évident que dans un court schéma d’activités futures (et peut-être utopiques), je n’ai pas mentionné le balayage de toutes les structures qui étançonnent l’OTAN d’aujourd’hui."

    Je suis partisan de la dénonciation de la l'OTAN et de sa disparition pure et simple (je l'ai déjà écrit ici-même, il y a peu, à propos de l'Afghanistan), je suis conscient du boulet anti-démocratique que constitue la Commission et de son rôle doctrinal ordolibéral mais cela n'induit pas automatiquement que je sois anti-européen...

    Je suis partisan d'une Europe des peuples et d'une indépendance totale vis-à-vis des États-Unis que ce soit du point de vue économique ou militaire. Et, de ce point de vue, remplacer les USA par la Russie me parait tout aussi saugrenu que vouloir s'appuyer sur la Chine. Tu dis :

    "Si l’Europe occidentale devait un jour se libérer de l’atlantisme en éliminant la Commission et l’OTAN, elle aurait besoin d’une alliance économique et peut-être militaire avec la Russie."

    Pourquoi donc ? Les européens sont-ils des enfants qu'un "grand frère" doit mener par la main (ou par le bout du nez) ?

  39. 139
    Michel D. (PG11) dit:

    :-( L'ambiance est redevenue pourrie ici.

  40. 140
    ermler dit:

    @ Langue-rouge

    Certaines sectes trotskystes, dans les années 70, elles aussi, réglaient les désaccords à coups de barres de fer. C'est vrai que tu n'étais pas né.
    Mais Toto, non plus, ne devait pas être né quand les les "staliniens", paraît-il, utilisaient de telles méthodes. (Je pense que ça remonte aux années 25 - 30).

    Je comprends que tu ne veuilles pas pas qu'on insulte Besancenot, mais toi - à ton tour - n'insulte pas un parti qui, dans son histoire - question tabassage - a surtout eu à subir les matraques du patronat, les balles de la police et les tortures de la gestapo !

    On peut avoir la langue rouge, mais néanmoins la tourner sept fois dans sa bouche avant de proférer des sottises un peu indécentes.

  41. 141
    ermler dit:

    " les les"... "pas pas"...
    Bigre ! Il n'y a pas que l'Histoire qui bégaie.

    Faut que j'arrête le café.

  42. 142
    claude dit:

    @Pascal PG32 (125)

    "Pour changer la régle du jeu, il faut être au pouvoir et pour être au pouvoir, il faut gagner la partie avec leurs régles !"

    Exactement ! Et, pour ceux qui se refusent à tout compromis avec les traîtres du PS, un petite question : si le NPA (puisque qu'il semble que ce sont les mêmes qui défendent le "purisme" au NPA et refusent de se "compromettre" avec le PCF, voire le PG) arrive en tête au soir du premier tour mais n'a pas la majorité absolue. Il y aura donc un second tour : les voix des socialo-libéraux, traîtres au peuple pur, vous les refusez aussi ?

    Parce que, mine de rien, la question elle peut se poser dazns les deux sens. Et, c'est même induit dans la notion de "rapport de force suffisant" il me semble.

    Je partage le même point de vue que Pascal sur les mouches mais je l'aurais certainement exprimé autrement ;)

  43. 143
    VERGNES dit:

    @ Claude

    Puisque nous sommes dans le "SI..."

    Si le NPA était en tête au 1er tour, c'est que la situation sociale serait chaude, et que dans ce cas l'heure ne serait pas seulement à s'auto-féliciter du score obtenu.

    D'autre part dans ce cas de figure peu probable, il n'est pas sûr que le PS nous soutiennent de quelque manière que ce soit.

    Donc "SI" le NPA était en tête, le FdG ne pourrait que s'en réjouir car lui aussi aurait un bon score, et la question de la participation au exécutifs NPA/FdG serait poser au PS.

    Mais bon...."SI......"

    SI l'unité se fait sur la base d'un programme de rupture, alors seulement on pourra poser la question: "SI la liste unitaire arrive en tête...."

  44. 144
    Gilbert D. dit:

    L'expérience du PCF avec le PS n'aura donc servi à rien. On fournit la vaseline et demande du rabe...

  45. 145
    azulejo dit:

    @ thaumasios, c'est toi qui est simplet et je restes poli...........!
    @ guillaume, on s'engage en POLITIQUE pour avoir des PRINCIPES et de la JUGEOTTE ; chose que certains ici ne semblent pas avoir !
    Quand @ erlmer, ce n'est pas grave pour mon prénom et merci de t'être excuser malgré tout et je vais lire ton post.

  46. 146
    Hold-up dit:

    @ermler (N°128)

    " Non au refus pur et simple de participer préconisé par le NPA !
    Non à une participation systématique préconisée par le PCF !
    Oui à une participation conditionnelle qui pourra être d’autant plus exigeante que le rapport de force électoral nous sera favorable !

    C’est compliqué ca ? "

    Non, c'est la voix de la raison, au delà de la barbarie de l'Histoire, du maximalisme halluciné ou du minimalisme peureux et coupable.
    C'est donc bien un choix clair, une voie équilibrée, juste et surtout
    "pratiquable " - bref la voie ouverte à un Nouveau Front Populaire.

  47. 147
    azulejo dit:

    @ ermler, faire de la politique c'est pour moi avoir des PRINCIPES et DES VALEURS de Gauche et ne pas se vendre au PS au second tour pour un PLAT de LENTILLES comme le PC et le PG apparemment maintenant serait aussi sur cette position "faire alliance avec ces traites du PS" et bien c'est pitoyable et je dis que si vous faites cela vous serez discrédité "le PG" définitivement et vious vous tirez une balle dans le pied tout seul. et toi tu approuves le PG est trouve sa ligne cohérente aprés être sorti du PS, être d'accords d'aller gouverner avec ces gens-là pour récolter quelques sièges et cela serait faire de la POLITIQUE cela ?. Pour moi cela s'appellerait "tromper une fois encore les citoyens de gauche et vendrent son âme" car on ne pourra pas appliquer un programme de "gauche radicale avec ces gens-là" et le croire c'est se leurer sauf si on est devant eux aprés le 1er tour et c'est le seul cas sinon c'est cuit et il faudra profiter des 4 ans pour expliquer et encore expliquer que ces gens-là (les socialos se foutent d'eux) mais les électeurs le voyent bien et ne sont pas des imbeciles ! J'ai confiance au bon sens des gens.
    Quands à ton affirmation que les électeurs de gauche veulent au second tour à tout prix une alliance entre la Vraie Gauche et les Traitres sociaux-libéraux, là je crois que tu extrapoles un peu vite et tu te trompes totalement ! Je crois qu'au contraire les électeurs ne veulent plus d'alliance avec le PS et qu'ils veulent que la Vraie Gauche soit indépendante et puissent appliquer un programme réellement de gauche et ne veulent plus d'accords avec les félons du PS ! En tout cas je cotoies beaucoup d'ouvriers et ils en veulent tous en général au PS et parfois même au PC et ne veulent plus voter utile et encore moins pour leurs listes "gauche caviar" alors je ne sais pas où tu trouves ces tas d'électeurs qui veulent cette alliance pourri ?. Personne autour de moi ne veut cela et dans ma famille, on vote et j'ai 3 frères tous à Gauche et ils haissent tous le PS. Alors ton analyse me parait être celle de quelques bobos des beaux quartiers mais pas celle des ouvriers et rappelons qu'ils ont votés me semble t-il à la dernière élection à seulement 13 % ou même moins que cela pour le PS et malheureusement à 30 % pour le FN me semble t-il.En cherchant bien, on doit trouver les chiffres.

  48. 148
    4 Août dit:

    "Nouveau Front Populaire."

    Ca me va !

  49. 149
    Pascal PG32 dit:

    Idem : Nouveau Front Populaire !

  50. 150
    4 Août dit:

    Nouveau fil

    http://www.jean-luc-melenchon.fr/2009/11/a-bruxelles-le-jour-des-fantomes/

Pages : « 1 2 [3] 4 »

Blog basé sur Wordpress © 2009/2013 INFO Service - V4
Générateur de miniatures