23juin 09

 Des gens me demandent de me positionner par rapport aux évènements d’Iran. Je serai suspect. D’abord parce que je n’ai encore rien écrit à ce sujet. Ensuite à cause de Chavez. Chavez donne raison à Ahmadinedjab. Donc je suis censé être partisan de celui-là. Et ceux qui m’invectivent aiment mieux le mollah machin chose. La preuve que c’est mieux, c’est que Jack Lang, Bernard Henry Levy et Marek Alter et SOS racisme  se sont  prononcés pour lui et contre le trucage des élections. Et ainsi de suite. A vrai dire avec un comité de parrainage pareil on change de trottoir en deux secondes, non ? Foutaises. J’étais au bord de la Méditerranée. En vacances comme un petit bourgeois. Et d’une façon générale les théocrates me dégoutent. En général et en particulier. En Iran il n’y a pas d’élections. Il est temps de s’en souvenir. Et Chavez peut bien dire ce qu’il veut à ce sujet je ne suis pas d’accord avec lui. Il se trompe lourdement. 

A BAS LA THEOCRATIE
Je vais passer le moins de temps possible sur cette histoire qui finit par me fâcher même avec mes meilleurs amis qui discutent à perte de vue sur ce que les iraniens sont censés exprimer à cette occasion dans l’un et l’autre camp. Selon moi, les iraniens n’expriment rien qui vaille. Pardon de vous choquer. Cette comédie n’est pas une élection au sens où nous l’entendons et où n’importe qui peut le comprendre. Quand il fait avoir été autorisé par un tribunal religieux pour être candidat, quand on doit choisir entre un ancien premier ministre calotin et ultra réac qui a déjà du sang sur les mains  d’un côté et de l’autre un dangereux illuminé antisémite, ce n’est pas une élection, juste un rite,  comme le vote du sacré collège pour élire le pape alors même que l’église ne prétend pas du tout être une démocratie. Naturellement il faut favoriser le désordre qui peut abattre le régime des mollah. Evidemment. On doit donc soutenir n’importe qui qui contribue a déstabiliser cette odieux système.. Mais il est inutile d’habiller cet objectif du prix de la validation d’un régime radicalement et intrinsèquement pervers et nuisible.  L’Iran est gouverné par une théocratie. La théocratie ne peut arbitrer pacifiquement aucun conflit du type de ceux qui traverse une société complexe comme l’Iran l’est, nécessairement. La théocratie ne peut engendrer que la violence et l’intolérance. C’est ce que nous voyons. Nous ne réclamerions donc qu’au prix du ridicule et de la bêtise des élections « honnêtes » en Iran tant qu’il s’agira de départager des religieux.. Les élections sous contrôle des gardiens de la foi sont nécessairement malhonnêtes. Il ne faut rien attendre de ce régime et rien de plus de ses prétendus opposants enturbannés. Chavez raisonne donc d’une manière totalement primaire et erronée sur ce sujet. Les ennemis de nos ennemis ne sont pas nos amis. Pas davantage cette fois ci qu’en aucune circonstance de cette sorte. Les islamistes sont des fascistes. On ne discute pas avec leur régime. On le combat sans trêve et sans repos. Je n’ai jamais raisonné autrement. Quand un homme aussi respectable qu’Hocine Aït Ahmed composa avec le FIS par les accords de Rome,  je rompis séance tenante avec lui. Je n’ai jamais été partisan dans les livres d’histoire du pacte Hitler-Staline, même si je sais très bien ce que Staline avait en tête. Ici c’est du pareil au même. Tous les théocrates doivent être combattus, en robe blanche, safran ou noire. « Même poil même bête », dit l’adage antillais. En Iran, on ne doit préfèrer personne. On demande le pluralisme inconditionnel pour les partis politique, la liberté de la presse, la laïcité de l’Etat. Et la fin des tueries de rue que produisent les conflits entre religieux au pouvoir.
LA SIESTE
J’ai fait une pause de quatre jours au soleil. Rien ne m’était davantage nécessaire. Pour la première fois depuis bien longtemps (en fait je ne me souviens pas d’une occasion semblable) je pense avoir atteint une limite physique. Etrange état où l’on se sent comme une batterie déchargée. La tête va, tourbillonnante, mais le reste ne suit plus. Les mots viennent plus lentement qu’à l’accoutumé, le rythme se ralentit en tout et pour tout. La pause est alors une promesse que l’on se fait pour atténuer la dureté du moment qui passe, un horizon sur un calendrier, une ligne d’arrivée vers laquelle on se traine dans les derniers mètres. La pause, enfin, est là ! On croit s’y glisser comme dans un bain. Rien de plus simple à première vue. Pourtant, en pratique, la pause est un art très sophistiqué. Mettre à distance, « débrancher », que sais je encore, ne se décrète pas. C’est une construction. Le résultat d’une sorte spéciale d’efforts. Il faut d’abord éteindre, un par un, les moteurs de cette étrange frénésie qui continuent de contaminer tous les compartiments intimes. Toute une rééducation est à l’ordre du jour. Ainsi de l’absurde habitude d’engloutir ses repas dans la crainte de les voir interrompus, de couper ses phrases pour jeter un coup d’oeil sur le téléphone, de passer en revue une fiche en tête pour la réviser où se la mettre en bouche, que sais-je encore, bref un corps et un esprit tout entiers dressés pour la répétition d’un exercice qui a pris fin et qu’il faut apprendre à oublier. Bien des trucs le permettent. Les artistes le savent mieux que moi. Tous ne se valent pas bien sur. On doit admettre que chacun en dispose selon sa manière d’être. Pour ma part, je connais bien mon remède souverain, la cure de désintoxication la plus appropriée à mon cas. C’est la sieste. Art subtil. La sieste. Comme je l’ai détestée étant petit ! Et comme je la vénère à présent que j’en comprends la somptueuse délicatesse. La sieste est suavité pure. Elle ne se consomme qu’en entrant avec tendresse dans ses plis veloutés. Pas la peine de faire du lacanisme à deux balles à propos de ce vocabulaire. La sieste est en réalité l’art le plus pur qui soit, une progression vers un état d’épanouissement que seul les chiots d’une semaine maitrisent correctement et certains chats adultes particulièrement doués pour combiner les étirements et l’anéantissement consentant. J’ai donc pratiqué pendant quatre jours aux heures chaudes, dans une ambiance de fraicheur tiède, légèrement ventilé par une brise très discrète, après avoir chaque fois observé un légèr intermède de décompression et de silence comme c’est de rigueur pour bien commencer son entrée en matière. Cependant le compte n’y est pas. Quatre jours, quatre siestes seulement pour six mois de cavalcade ! le boyau cérébral reste noué. J’en suis encore à réver de résultats électoraux et les personnages du livre de Mac Call dont je m’imprègne avant de sombrer s’emmèlent à ceux que j’ai croisé sur les routes du grand sud ouest. Je vois bien que je m’éveille sans plaisir tandis qu’une bonne sieste s’achève émerveillé ! Et déjà je dois reprendre le harnais. J’y vais à tâton. Entre Bruxelles, Paris et le grand sud ouest, je vais être un nomade à l’empreinte écologique déplorable. Mais surtout les rythmes d’aller et venues me sont encore inconnus. Un calendrier inconnu, voila la jungle incertaine qui s’avance. Et dans ce type de circonstance, le lointain tintamare des animaux qui la peuple ne me dit jamais rien qui vaille . En route, cependant.
 
BOYCOTT EST SERVI
Je ne suis pas allé à Versailles. Je ne dis pas que ce boycott m’enchante. Un reste de purisme doctrinal me fait penser qu’une institution dont on a accepté d’être membre doit être prise comme elle est. Sinon, si seul comptait ce que l’on en pense nous n’irions nulle part, nous, les partisans d’une sixième République. Je n’aurais pas siégé au Sénat, dont l’existence même m’est toujours parue discutable, je n’occuperai jamais dans mon siège au Parlement européen cette babel des bla bla impuissants, et ainsi de suite. Mon idée est que là où l’on va il faut tenir la tranché. Vision de poilu de la politique, en quelque sorte. Mais là ? Non. Là il fallait marquer le coup. Le boycott. C’est la seule façon d’exprimer personnellement et solennellement une opposition trop effacée du paysage par sa cacophonie ordinaire. Je veux rappeler combien nous étions opposés à la réforme constitutionnelle qui a permis notamment cette pantalonnade versaillaise. L’opposition avait sombré dans le ridicule des petits reniements qui permirent à la réforme de passer avec deux voix de majorité. Puis dans la pagaille des arguments contradictoires, tout argumentaire se fut perdu comme eau dans le sable. Passons sur ce déplorable épisode. A présent comment faire pour ré-affirmer notre analyse d’alors.  C’est-à-dire affirmer que cette réforme accentue la plongée de notre démocratie dans le néant autocratique, à rebours de ce qu’il faudrait faire. Les votes de mise en œuvre de la réforme n’ont-ils pas confirmé ce que nous disions pour démentir l’argument selon lequel seraient étendus les pouvoirs du parlement ? Comment faire pour que la gauche ne sombre pas à son tour dans la molle gesticulation résignée que le PS a donné à voir. Résignée. Quel néant ! N’est-ce pas Jean Marc Ayrault, président du groupe socialiste à l’assemblée qui avait lancé dans la foulée des députés Verts l’idée du boycott ? On sait quelle a été la fin calamiteuse de cet épisode. Sarkozy s’est donc promené. Les commentateurs ont dans un premier temps noté que le président n’avait rien annoncé. Je ne suis pas de cet avis. Pas du tout. Voyons plutôt la scène dans sa réalité institutionnelle. Le monsieur est venu pour la première fois, superbe et dominant, parler sans réplique devant tous les parlementaires du pays. Et que leur dit-il ? Que le modèle social républicain va passer à la trappe !. Moins d’Etat, moins de fonctionnaires, moins d’élus locaux et un bon coup de massue sur le cœur du cœur du modèle, la retraite, qui a donné lieu aux plus violentes empoignades de rue de la dernière décennie ! Il a ricané en quelque sorte : « vous avez le bonjour de novembre décembre 2005 ». Et un emprunt par dessus le marché pour payer la politique de l’Etat. Parce que l’impôt ce ne serait pas la solution. Et parce que la rigueur non plus. Quelle blague ! L’impôt paiera l’emprunt. Et la rigueur ce sera la norme tant qu ‘un fonctionnaire sur deux ne sera pas remplacé. Et ainsi de suite. Il est fort Sarkozy pour le boniment ! Et ils sont nuls ses opposants en peau de lapin ! Lisez ces pitoyables. Cécile Duflot, secrétaire national des Verts : « sur le fond il y avait peu d’annonces précises et nouvelles (…) il ne suffit pas de proclamer le changement pour qu’il ait lieu ». On se pince ! Jean Marc Ayrault : « cela fait pschitt et pschitt. On attendait un discours plus fort et ambitieux, plus concret. Il n’était pas au rendez vous » Oh la ! La ! Par amitié pour les autres je ne cite plus rien. Mais Sarkozy peut se friser les moustaches. Avec de tels adversaires pas besoin de s’encombrer d’amis !
 


146 commentaires à “Election, sieste et boycott”

Pages : « 1 2 [3]

  1. 101
    Pulchérie D dit:

    @ maxou 68

    Mon cher maxou, je n'ai ouvert ma bécane que ce matin.
    Partenariat avec le PC ? Comme je l'ai dit, je ne connais pas le bonhomme.
    Son blog ne m'a rien appris.
    La question est toujours sans réponse : que signifie un partenariat avec le PC ?

  2. 102
    Nipontchik dit:

    La fille de Michaux-Chevry, le neveu de Mitterrand, le fils de Bongo...le principe dynastique règne sur l'Empire (françafricain).
    Siné Hebdo a 1 long avenir devant lui!

    Pas trop le temps d'écrire sur ce blog, là dernièrement j'étais plongé (pour raisons alimentaires) dans les guides officiels d'"achat écoresponsable". Le sujet est intéressant certes, mais pour le moment (et sans Rupture véritable ie prise de pouvoir) on va se taper le néolibéralisme écoresponsable et durable contre le keynésianisme pollueur et antichômage!

    Et comme le PCF (et ses municipalités) oscille un peu entre les deux...

  3. 103
    Nipontchik dit:

    Dommage qu'il n'y ait lus de sec d'Etat aux dts de l'homme...

    "Arrestation d'un ancien PM du Kosovo
    AP
    24/06/2009 | Mise à jour : 09:56 | Commentaires 1 | Ajouter à ma sélection
    Un ancien Premier ministre du Kosovo a été arrêté par les autorités bulgares agissant sur un mandat international délivré par la Serbie.Agim Ceku a été placé en garde à vue au point de passage frontalier de Giuechevo alors qu'il pénétrait en Bulgarie depuis la Macédoine voisine dans la nuit d'hier à aujourd'hui.
    Ceku est recherché pour des crimes de guerre dont les autorités serbes l'accusent et qui auraient été commis dans le conflit de 1998-1999 dans l'ex-province serbe du Kosovo alors que Ceku était le chef militaire de l'Armée de Libération du Kosovo (ALK) composée d'albanophones. "

  4. 104
    Pulchérie D dit:

    La BBC annonce : une seconde centrale nucléaire, en Ecosse celle-là, a débrayé en signe de solidarité avec les grévistes de Total (Lindsey), Ils sont au nombre de 150 !
    Les Anglais vont-ils nous montrer l’exemple ?
    http://news.bbc.co.uk/2/hi/uk_news/scotland/edinburgh_and_east/8113679.stm

  5. 105
    maxime vivas dit:

    Jean-Luc écrit : « Chavez raisonne donc d’une manière totalement primaire et erronée sur ce sujet ».

    C’est trop court et vraiment pas gentil dans la formulation à l’égard d’un homme que ces adversaires qualifient volontiers de « primate » et de « gorille bolivarien » alors qu’il est un leader d’une vive intelligence.

    Chavez, président qui s’est soumis quinze fois en dix ans au verdict du peuple a dû surmonter ce qu’on appelle au Venezuela une « revolución suave » (douce), version latino-américaine des révolutions Orange, Rose, etc., concoctées en Europe.

    Les semaines où les mois qui viennent nous apprendront si, comme ce fut le cas au Venezuela, la National Endowment for Democracy, paravent de la CIA, a tiré les ficelles

    Peut-être apprendra-t-on que l’Open Society Institute de George Soros, qui est intervenue en Europe de l’Est (la révolution Orange en Ukraine, c’est lui), pour favoriser la mise en place des dirigeants pro états-uniens était là.

    Mon idée est que, si l’on assiste en Iran à une lutte entre deux postulants assez d’accord en matière de démocratie (théocratie, en fait), de droits des hommes, de droits des femmes, etc. dont l’un est de surcroît le pantin sanglant des USA, il n’y a pas lieu de se glisser dans les rangs des chasseurs qui tirent sur Ahmadinejad dont les positions en matière de politique extérieure sont des obstacles à l’expansionnisme US et à l’arrogance israélienne.

    C’est là que Chavez dit juste.

    Pour m’être trouvé sur place à Caracas en mai 2007, au moment où des marionnettistes invisibles lançaient la jeunesse estudiantine dorée contre le pouvoir vénézuélien qui prétendait récupérer une fréquence hertzienne, pour avoir assisté à cette tentative de faire un mai 68 à l’envers (la foule s’en prenant à la police pour que les privilèges, la misère, les mensonges des médias et l’injustice perdurent), je sais que la rue n’a pas toujours raison.

    La foule et le peuple sont deux choses distinctes. Certains épisodes tragiques de notre Histoire nous l’ont appris.

    Renvoyer dos à dos Ahmadinejad et Moussavi au prétexte (justifié) que le système qu’ils défendent serait intolérable sous nos latitudes, serait faire l’impasse sur les enjeux de politique internationale qui sont les vraies raisons des troubles.

    Transposez cela sur un conflit qui opposa l’armée française au FLN algérien, les deux se livrant à des exactions, et vous condamnez les « porteurs de valise », vous condamnez tous les intellectuels français et les partis de gauche qui se prononcèrent pour la paix en Algérie, pour son indépendance, vous occultez une vérité historique.

    Naguère et je ne saurais l’oublier, même en cas de désaccords sur d’autres sujets, Jean-Luc, sut émettre une musique différente quand les médias nous poussaient à hurler dans la meute convertie à l’anti-chavisme puis au dalaï-lamisme. C’était osé, risqué et politiquement juste.

    Sur l’Iran, il va bien falloir risquer aussi, pour ne pas s’égarer et dilapider un capital de confiance, pour ne pas effriter un socle bâti pendant la campagne des européennes et qui sera nécessaire pour d’autres combats à venir.

    Maxime Vivas
    Ecrivain qui a voté et fait voter pour la liste conduite par J.L. Mélenchon dans le Sud-Ouest.

  6. 106
    Pulchérie D dit:

    @Nipontchik
    Radio Bulgarie, le 24 juin 2009

    Interpellation de l'ex-premier ministre kosovar Agim Ceku
    L’ancien premier ministre kosovar Agim Ceku a été arrêté mardi au poste frontière de Guéchévo à la frontière bulgaro-macédonienne. Il avait voulu entrer en Bulgarie, informe l’ Ministère de l’Intérieur. Agim Ceku est recherché par Interpol car il a été condamné par un tribunal serbe à 20 ans de prison depuis le 6 mai. Le procureur de la ville de Sofia Nikolay Kokinov a dit que le ministère public a décrété à l’encontre de l’ex-premier ministre une garde à vue de 72 h et il a été écroué. Le tribunal dispose de 40 jours pour se prononcer sur le dossier et décider s’il doit donner suite à la demande d’Interpol. Cette nuit le ministre des affaires étrangères serbe Ivica Dacic a appelé le ministère serbe de la Justice d’adresser à la Bulgarie une demande d’extradition d’Agim Ceku.
    http://www.bnr.bg/RadioBulgaria/Emission_French/News/09624B1.htm
    Son grand ami Kouchner, va-t- il une fois de plus réussir à le sauver ?
    -------------

    Lire « Bernard Kouchner organise la fuite du criminel de guerre Agim Çeku »
    http://www.voltairenet.org/article159999.html
    Très instructif.
    De même qu’un article daté du 11 mai :
    UN CRIMINEL DE GUERRE KOSOVAR SOUS LA PROTECTION DE BERNARD KOUCHNER
    http://www.national-hebdo.net/spip.php?article340

  7. 107
    Pulchérie D dit:

    @ Maxime Vivas

    Hommage à la finesse de ce penseur politique. Merci d'avoir exprimé clairement
    ce que j'ai essayé de communiquer hier..
    Lui non plus ne retire en aucune manière l'estime pour J-L, dont il s'est montré
    l'ardent supporter.

    Il faut dominer vos nerfs en écrivant, cher Mélenchon, aussi bien que vous le faites face à des gens comme Lelouche (là, nous vous avons admiré).

  8. 108
    BA dit:

    Le plus grand scandale de la Vème République : l'attentat de Karachi (11 morts français, 3 morts pakistanais).

    Un excellent article pour comprendre :

    http://sarkofrance.blogspot.com/2009/06/ce-que-lon-sait-de-laffaire-karachi.html

  9. 109
    Georges dit:

    Merci pour vos condoléances, mes chers amis.
    C'est vrai qu'à mon age, de temps à autre on commence la lecture du Journal par la rubrique nécrologique. Mon beauf était resté un peu stal, mais depuis quelques années avec des soins intensifs, il avait commencé par se raser la moustache, à force de recommandations il avait fini par lire :
    En quête de Gauche (chez Balland) de Jean Luc Mélenchon - 19 euros à la FNAC,
    Puis un seconde lecture :
    Toujours du même auteur Jean Luc Mélenchon :
    Réplique au Discours de Nicolas Sarkozy, Chanoine de Latran, un chef d'oeuvre qu'il avait pu se procurer à http://www.café-republique.fr pour 5 euros -
    Quelques ouvres choisies de Marx, sans oublier Le Manifeste, puis Blum, L'Histoire socialiste de la Révolution Française de Jean Jaurès, pour les fondamentaux. et quantité de contemporains dont on parle dans notre blog ; y compris Jean Pierre Chevènement
    Mon beauf avait fini par comprendre que de notre histoire, celle de notre bon pays de France on ne peut soustraire aucune période même pas les plus tragiques, chez nous la Résistance à l'oppression est une culture
    les révolutionnaires d'aujourd'hui sont nés de l'évolution historique, donc se goinfrer de littérature liée à l'histoire ne lui avait pas fait prendre du poids, juste un peu enfler la tête ; un peu comme nous tous, il faut bien le reconnaître qui sommes fiers d'avoir compris avant beaucoup d'autres .(voir la participation aux derniéres élections)
    Avec mon beauf on en était juste à envisager un retour à L'Université Populaire association très à Gauche de la Gauche ou après chaque cours il y a un débat de fond, menés par les meilleurs profs de chez nous Philo, sociologie, Economie, faits religieux, histoire, les arts, ect enfin tout ce que au cours des ans on a un peu oublié ou pas assez étudié, et patatra, la grande faucheuse est arrivée.

    A mon retour sur le Blog, j'ai constaté un très grand changement, bien moins d'enpoignades, des commentaires qui viennent du fond des tripes en passant par le coeur, bondieu que c'est chouette ! Qu'est-ce qu'on est bon !
    Fraternellement votre
    RG

  10. 110
    Philou dit:

    C'est comme tu veux, Jean-luc. Je préfère une théocratie bouddhiste à une dictature communiste ou musulmane. Tu es allé à Dharamsala voir les bouddhistes tibétains?
    Si tu pouvais expliquer une peu la politique à tes sbires et supporters ? Qu'ils arrêtent d'assassiner le PS puisque tu voudrais gouverner avec eux (j'espère qu'ils te diront non). Ce sera un gros problème, cette haine démente et jamais soignée des cocos pour les socialos. Tonton pensait que le plus simple, c'était de les tuer. Tu leur as redonné de l'oxygène, bravo.
    Amitiés socialistes.

  11. 111
    olivia dit:

    @ GEORGES,

    puis-je me permettre de te demander où tu vis? Et donc de quelle université populaire tu parles? Simple question de curiosité, n'y vois rien d'autre!

    Si on peut t'aider en quoi que ce soit, par la pensée et l'écriture notamment, n'hésite pas, nous aurons fait quelque chose de noble! Tout doit pouvoir se dire et se partager ici; du moins est-ce mon souhait! Et personne ne doit être considéré comme plus intelligent qu'un autre (à la limite plus pertinent).
    Pour ma part, je considère absolument antithétique les positions soit maladroites, soit volontairement acérées de certains contributeurs ici: lorsqu'on forme un parti dans lequel s'inscrit en plein le principe de solidarité (et de bienvaillance), il est fort mal venu d'accabler, injurier, prendre de haut... les autres. Pas deux fois, trois ou quatre, juste une fois suffit pour bafouer le principe!
    Je t'envoie toutes mes pensées de courage et de solidarité.

    @ Toutes et tous,
    Autrement, je me posais une question: quelqu'un(e) peut-il m'expliquer la différence entre "Ministre d'Etat" (MAM) et "ministre"? J'avoue ne rien y comprendre! Merci bien :-)

  12. 112
    Philou dit:

    Au fait, petit bourgeois s'écrit petit-bourgeois.

    Comme le disait Tonton, le CERES est un faux Parti Communiste avec de vrais petits-bourgeois.

  13. 113
    marillion dit:

    @Olivia

    je sais que ta confiance sur wikipédia est limitée mais ils disent çà:

    Sous la Cinquième République, le titre de ministre d'État est utilisé pour marquer de manière significative la prééminence de celui qui le porte au sein du gouvernement, placé protocolairement aussitôt après le Premier ministre et avant les autres ministres. La seule prérogative d'un ministre d'État est de pouvoir organiser des réunions interministérielles, normalement apanage du Premier ministre. Le titre de ministre d'État peut être attribué à une personnalité politique exceptionnelle (voire apolitique comme André Malraux), à un leader de parti politique ou pour signifier que l'action de son ministère est considérée comme une priorité gouvernementale. Il peut y avoir plusieurs ministres d'État au sein d'un même gouvernement. Les ministres d'État sont souvent comparés à des Vice-Premiers ministres.

  14. 114
    Philou dit:

    Le plus simple, ce sera d'écrire à Jean-Luc Mélenchon pour lui expliquer ça.

  15. 115
    Philou dit:

    Ministre d'Etat souligne la prééminence de la personne (conseil de ministres restreint sur son champ de compétences), et l'importance accordée au champ.
    Ex, Lionel Jospin, ministre d'Etat, ministre de l'Education Nationale.
    Un peu comme le soldat de 1ère classe ou le maréchal (ce ne sont pas des grades).

  16. 116
    Olivia dit:

    @ MARILLION,

    je te remercie, camarade. En gros, c'est pleins pouvoirs à MAM... rien de bon là-dedans! Et comme le titre peut-être endorsé plusieurs fois et à des personnalités apolitiques, allez, gageons que Jean Reno ou autre Mireille Matthieu le deviendront un jour...
    Sentez-vous cette odeur de pourriture nauséabonde de plus en plus prégnante?
    Désolée, ce remaniement me parachève.
    RESISTANCE ET DIGNITE... et amitiés!

  17. 117
    Philippe dit:

    Je suis las de ces forums et autres fils de conversations où les gens s'invectivent à défaut d'argumenter !
    Et là, sur le site de Jean-Luc Mélenchon, miracle ! De l'énergie, de l'utopie, du génie colérique, de la finesse et du soleil. Merci à toutes et à tous ! Vous lire est une joie, un bonheur, une aurore !
    Poursuivons la lutte et résistons car résister c'est créer (Lucie et Raymond Aubrac) !

  18. 118
    BA dit:

    Le Watergate français sera-t-il étouffé ?

    Ou alors le clan Balladur-Sarkozy sera-t-il jeté en prison ?

    Nous avons peut-être la réponse dans cet article explosif :

    http://www.plumedepresse.com/spip.php?article1158

  19. 119
    Pulchérie D dit:

    BBC
    Ce mercredi, plus de 13000 travailleurs ont participé à des action de soutien aux
    licenciés de Total.
    Des dons de 500 livres ont été enregistrés.
    A suivre.

  20. 120
    domtom dit:

    bien qu'électeur convaincu de droite, il ne me déplaierais pas de voter un jour pour vous car vous avez souvent des réflexions de bon sens qui sonnent bien à mes oreilles comme celles que vous avez faites mardi matin sur canal + concernant la défense des délinquants et le pb iranien. Ce bon sens ajouté à votre indéniable sens républicain et votre langage direct ne rend que plus incompréhensible votre manie de vouloir absolument faire équipe avec des partis qui ont toujours nié les principes élémentaires de la démocratie. Qu'il s'agisse du PC qui après avoir pendant 60 ans pris ses ordres auprès du PCURSS ose encore se parer du titre de l'idéologie la plus meurtrière du 20° siècle, ou qu'il s'agisse du si gentil facteur dont le seul but est la révolution permanente consistant à remettre en permanence en cause les résultats des élections démocratiques, vos fréquentations ne sont pas dignes de vous et vous aliènent des sympathies de tous horizons. D'ommages !

  21. 121
    Nipontchik dit:

    BA, il me semble que DSK et Cambadélis aussi étaient dans le coup des frégates de Taiwan.

  22. 122
    Nipontchik dit:

    http://www.lexpress.fr/informations/mnef-la-piste-taiwanaise_635625.html

  23. 123
    BA dit:

    Nipontchik, merci pour l'info ! Nous savons maintenant que certains éléphants du PS vont se faire discrets à propos des frégates de Taiwan et à propos des sous-marins du Pakistan !

    1993-1995 : le clan Balladur-Sarkozy est au pouvoir. Le premier ministre Edouard Balladur vend au Pakistan des sous-marins.

    « Avant même la signature du contrat avec les pakistanais, deux notes internes de la Direction des Constructions Navales datées du 24 juin et du 3 août 1994 estimaient qu'il allait se traduire par des pertes évaluées entre 47 et 99 millions d'euros. Le contrat lésant les intérêts financiers français sera pourtant signé le 21 septembre 1994 par François Léotard, alors ministre de la Défense et éminent balladurien. Une troisième note interne, datée de décembre 1994, faisait encore état d'une perte prévisionnelle de 88,88 millions d'euros. »

    http://dossierssignales.blogs.nouvelobs.com/archive/2009/06/23/karachi-une-vente-d-armes-hors-normes.html?idfx=RSS_notr&xtor=RSS-17

    Pourquoi le clan Balladur-Sarkozy a-t-il vendu des sous-marins au Pakistan, ALORS QU’IL SAVAIT QUE CE CONTRAT ALLAIT COUTER 88 MILLIONS D’EUROS A LA FRANCE ?

    Réponse : parce que le clan Balladur-Sarkozy avait besoin d’argent pour financer l’élection présidentielle de 1995.

    Le financement occulte de la campagne présidentielle d’Edouard Balladur fonctionnait de la manière suivante :
    - en 1994 et 1995, lors de la vente des sous-marins au Pakistan, des commissions étaient versées aux dirigeants pakistanais.
    - En échange, les dirigeants pakistanais reversaient des rétro-commissions au clan Balladur-Sarkozy.

    Mai 1995 : Chirac est élu président de la République contre Balladur. Le clan Balladur-Sarkozy est écrasé.

    Chirac demande à son ministre de la Défense, Charles Millon, d’arrêter les versements des commissions aux dirigeants pakistanais. Chirac fait coup double :
    - Chirac peut se dire qu’il prend une décision « morale »
    - Chirac coupe le circuit de financement occulte du clan Balladur-Sarkozy. Le clan Baladur-Sarkozy ne reçoit plus aucune rétro-commission en provenance du Pakistan.

    Les dirigeants pakistanais sont furieux : ils ne reçoivent plus les commissions promises par la France. Ils estiment que la France les a trahis. Mais ils ne se vengent pas tout de suite. Ils patientent jusqu’en 2002 en espérant qu’un autre président de la République sera élu et qu’il reprendra le versement des commissions.

    Malheureusement pour eux, c’est Chirac qui est ré-élu. Aussitôt, ils se vengent et organisent l’attentat de Karachi : 11 Français trouvent la mort le 8 mai 2002.

    11 Français innocents, victimes des magouilles des deux clans.

    Paris Match. Est-il exact que la France ait bloqué le versement de commissions destinées à des intermédiaires pour la vente des trois sous-marins de la DCN au Pakistan ?

    Charles Millon. Ce qui est certain, c’est que peu après ma nomination au ministère de la Défense, en 1995, Jacques Chirac m’a demandé de passer en revue les différents contrats de ventes d’armes en cours et de stopper le versement des commissions pouvant donner lieu à des rétrocommissions. C’est ce qui a été effectué : chacun d’entre eux a fait l’objet d’une expertise particulière.

    Source : Parismatch.com

  24. 124
    Chris JOUS dit:

    à Olivia (post 91) qui écrit : "je n’ai pas compris les différents “vous avez compris le message?”, soit je suis bête, soit totalement blindée par la violence des derniers gouvernements, va savoir. Peux-tu m’en dire plus, stp?"

    Mais non vous n'êtes pas bête Olivia. Ce n'est pas parce qu'on ne comprend pas au premier coup que l'on doit être jugé ou se juger comme tel. Quand une personne ne comprend pas quelqu'un, c'est peut-être que ce quelqu'un a manqué de clarté alors je vais essayer de m'expliquer.

    Quand je disais "HORTEFEUX patron des flics vous avez bien compris le message?", je voulais dire que SARKO a mis un fidèle d'entre ses fidèles à ce ministère si sensible où le ministre a la haute main sur la police (et maintenant sur une partie des services secrets depuis la fusion DST -RG) mais aussi sur les préfectures, les collectivités locales, le redécoupage des circonscriptions qui risque d'être aussi scandaleusement partial que le fut celui mené par le ministre de l'Intérieur PASQUA il y a 23 ans, avec déjà Alaix MARLEIX (le même que celui qui officie aujourd'hui à cette tâche). En outre, on est quasi à mi-mandat et donc à quelques encablures de l'élection capitale, mettre un ami fidèle place Beauveau pour "tenir" le pays c'est un signe clair même si ce n'est pas nouveau puisque tous les précédents Présidents ont fait de même. Mais Brice HORTEFEUX n'est pas n'importe lequel des hommes des droite ni n'importe lequel des ministres. C'est celui qui a été le premier à occuper ce portefeuille nouveau de l'Identité nationale qui nous fait honte et c'est celui qui, par ses mots et surtout par ses actes, est un des plus dangereux de l'équipe...LELLOUCHE mis à part qui pour moi est le pire de tous.

    Quand je disais "Eric WOERTH qui récupère la portefeuille de la fonction publique. Vous avez compris le message?" je voulais dire que c'est le ministre "du budget et des comptes publics" qui devient ministre en charge de la fonction publique et donc il y a désormais un lien tout à fait direct entre finances et donc budget de la nation et fonctionnaires. C'est clair. Les agents publics vont devoir se serrer la ceinture aujourd'hui plus que jamais puisqu'on nous avait promis une réduction forte des effectifs globaux contre des augmentations des traitements pour ceux qui restent or si le SMIC va augmenter de 1.25 % (et tant mieux) la rémunération des fonctionnaires ne sera elle augmentée au mieux que de 0.5 à 0.8%, comme les 5 années passées. On les attend toujours les rémunérations plus importantes financées par les nombreux départs ou non renouvellements mais qui y croyait vraiment à ces promesses-là? Là comme ailleurs elles n'engagent que ceux qui les reçoivent sauf s'ils ne sont plus complètement crédules. Pour être exact il faut reconnaitre que WOERTH était déjà un ministre chapeautant la fonction publique mais on avait quand même un responsable délégué chargé de ce portefeuille spécifique. Là envolé avec SANTINI. Ne reste que le "grand argentier", le ministre qui par définition doit tenir les comptes et donc ne pas être trop généreux...Ce n'est même pas WOERTH lui-même qui est en cause mais le principe du rattachement de la fonction publique sous le même ministère que le budget et la "réforme de l'État" dont on sait assez bien aujourd'hui ce qu'elle signifie en terme de régression.

    Quand je disais "Rama YADE qui dégage hélas du secrétariat aux DDH, après la sanction de BOCKEL il y a quelques mois, vous avez compris le message?" je voulais dire ici que malgré sans doute les insuffisances de ce portefeuille sans administration et sans budget autonomes (c'était l'administration du Quai d'Orsay c'est-à-dire le ministère des Affaires étrangères et son budget qui étaient la référence), malgré aussi sans doute le manque de moyens juridiques octroyés à Rama YADE pour agir, sa parole, souvent hostile aux dictateurs, souvent dérangeante pour le gouvernement et le Président, était une façon de montrer au monde que la France, ce n'était pas que SARKOZY et que la droite elle-même, ce n'était pas que SARKOZY. Que le message de la France c'était autre chose qu'une recherche de contrats mirobolants mais hypothétiques au dépens des compromissions les plus choquantes et des humiliations les plus spectaculaires (souvenez-vous de KADHAFI, souvenez-vous des JO, souvenez-vous de la docilité face à MEDVEDEV et POUTINE lors du dernier conflit géorgien). Il n'y a qu'à lire le Figaro.fr et l'article sur la disparition du département des DDH pour voir à quel point le "monde de DASSAULT" se réjouit de cette mise au pas. Après BOCKEL et sa sortie contre la Françafrique, Rama est renvoyée à son tour dans un secteur où elle ne pourra plus venir perturber, par ses commentaires, les rencontres entre notre Président et ses "amis" d'Arabie Saoudite, du golfe Persique, de Russie, de Chine, d'Afrique... Je crains que ce ne soit très dangereux pour notre pays et pour le monde que de montrer aussi fortement notre mépris des DDH. Certes, avant on pouvait dire que c'était davantage un ministère du verbe, de la parole que de l'action mais au moins c'était déjà cela. Les opprimés dans le monde avaient une oreille, is avaient quelqu'un au gouvernement de la France pour les écouter, les entendre et les aider discrètement. Que reste-t-il aujourd'hui? Rien. Comptez sur KOUCHNER pour "normaliser" notre diplomatie. Et sur LELLOUCHE pour normaliser "notre" politique européenne. Je suis pris d'un profond malaise.

    KOUCHNER, LELLOUCHE, MORIN, ca forme un trio avec une vraie cohérence idéologique, atlantiste, européiste, belliciste, interventionniste façon droit d'ingérence.

    Il incombera à tous ceux qui ne se reconnaissent pas dans cette France-là de le dire, de le rappeler sans cesse à notre peuple et au monde. De même que de 2001 à 2009, George W. BUSH, ce n'était pas toute l'Amérique, SARKOZY et l'UMP, KOUCHNER et LELLOUCHE, ce n'est pas toute la France.

    Dernier élément: je suis inquiet devant l'intitulé du portefeuille ministériel de MAM. Ministre de la justice ET DES LIBERTES. Est-il utile de mentionner ce terme? N'est-ce pas minorer d'entrée leur portée? Quelques commentaires ont été faits sur ce point et je les trouve pertinents et ils ne font que redoubler mon inquiétude.

    Et vous avez vu? On se retrouve de nouveau avec un ministère « de la Communication »...comme au temps béni où le pouvoir donnait des ordres directs aux médias. Soit c'est initiateur d'un avenir plus que sombre en matière de liberté de la presse, soit c'est la consécration d'un retour aux sources et une officialisation d'une réalité déjà prégnante que Jean-Luc Mélenchon et d'autres ont pu constater à leurs dépens il y a quelques semaines...

    Il va falloir entrer en résistance pendant trois ans et surtout préparer la révolution des urnes que Jean-Luc MÉLENCHON, le PG et le FG appellent de leurs voeux.

    Il va falloir rassembler le peuple de France afin que se lève ce Front populaire du XXIème siècle qui reprendra le pouvoir à ceux qui lui ont arraché pour le rendre au peuple et pour bâtir une vraie république qui honore ses si précieuses valeurs: liberté, égalité, fraternité, aucune ne devant exister sans les autres.

    Il faudra rendre sa portée à la laïcité et ne pas courber l'échine devant les troupes combattantes qui ont pour mission de réduire la séparation de l'église et de l'Etat ou la neutralité de ce dernier sans oser le dire vraiment.

    Il faudra faire une nouvelle nuit du 4 août pour remettre à bas les privilèges, petits ou grands que certains ont réussi, deux siècles après 1789, à reconstituer et à solidifier. Oui il faudra assurer enfin une véritable égalité de droits et donc supprimer les niches fiscales (et pas seulement les niches sociales) dans un premier temps puis refonder une fiscalité nouvelle qui soit enfin sinnyme d'une juste répartition des charges.

    Il faudra défaire cet esprit monarchiste quasi permanent de la Vè République qui s'est instillé partout, dans presque tous les pouvoirs, du haut de l'Etat à sa base. Il faudra, avec le concours du peuple, débattre d'un nouveau régime et le faire adopter par référendum.

    Il faudra réaliser une révolution économique et sociale c'est-à-dire contribuer à la fondation d'un autre monde et à d'autres équilibres internationaux et le faire sans craindre d'être seul contre tous car la France a souvent montré le chemin aux autres peuples (alors que depuis quelques années, on les suit ou plutôt on suit leurs gouvernements -ce qui n'est pas tout à fait la même chose- et ce qu nous fait tous régresser). Il ne faudra pas baisser la tête devant ceux qui nous accuseront demain comme ils nous ont accusé hier d'être le vilain petit canard de l'Europe parce que nous ne nous résolvons pas à nous soumettre au modèle anglo-saxoon dominant. La France a une spécificité et elle doit demeurer la France. Nous avons beaucoup à offrir au monde et dire cela ce n'est pas du chauvinisme ou du nationalisme car contrairement aux nationalistes qui méprisent voire haïssent le reste du monde, nous pensons que nous pouvons aussi apprendre des autres. Bien des exemples étrangers devraient nous éclairer, nous inspirer. Jean-Luc MÉLENCHON cite souvent dans ses discours les expériences des pays d'Amérique Latine et elles sont en effet très instructives.

    Il y a tellement de chantiers à ouvrir que nous n'aurons pas trop de trois ans pour nous préparer à 2012, date qui, je l'espère amènera enfin au pouvoir un gouvernement du peuple, pour le peuple et par le peuple, cette formule magnifique de LINCOLN et inscrite dans notre constitution. Mais une fois le gouvernement de la France entre nos mains, il s'agira de le garder assez longtemps pour réimprégner à notre pays un esprit de république des lumières et inculquer à notre peuple et à notre monde la conviction profonde que hors du progrès durable et partagé par tous, la France, notre République, notre monde et le monde ne sont pas viables.

    Amitiés républicaines

  25. 125
    maxou dit:

    Bonsoir à tous,

    Éditorial
    Le G192 frape à la porte
    Par Jean-Paul Piérot

    Sur la rive est de Manhattan, où se dresse le siège de l'ONU, pas de ballet ininterrompu de limousines déposant sur le tapis rouge des grands de ce monde. Ils ne sont pas là. Dans la plus totale indifférence politico-médiatique se tient pourtant une conférence des Nations unies, dont l'objet devrait mobiliser les premiers dirigeants des 192 États : la lutte contre la crise économique, sociale, financière. Et pourtant, dans cette même enceinte onusienne, en septembre 2008, devant l'assemblée générale des Nations unies, Nicolas Sarkozy se posait en moralisateur d'un système capitaliste dont il semblait découvrir que son moteur carburait avant tout à la recherche du profit pour quelques-uns. Le président français, tout occupé par le sauvetage des banques, s'agitait et communiquait, tant et bien que le débat sur les engagements du millénaire pour extirper l'Afrique de la pauvreté passa presque inaperçu en dépit des efforts désespérés du secrétaire général de l'Onu, Ban Ki-moon.
    Le discours prononcé lundi par le président de la République devant le Congrès versaillais est en soi une anthologie des abîmes séparant les mots et les actes, les principes énoncés et les valeurs trahies. Ainsi Nicolas Sarkozy n'a pas craint de s'emporter contre une mondialisation qui « pousse à l'extrême la logique de la compétitivité à tout prix en recourant à toutes les réformes de dumping à des politiques commerciales agressives, à l'écrasement du pouvoir d'achat et du niveau de la vie « seule l'ambiance compassée et solennelle nous rappelait pendant quelques secondes que la scène ne se jouait pas au Forum social de Porto Alegre mais au château de Versailles. Rien n'est plus désastreux que les emportements de tribune dissimulant le vide de proposition alternatives, rien n'est plus insupportable que cette rhétorique chère au président consistant à dénoncer une politique qui ressemble comme un clone à celle que l'on met en œuvre. Cela peut désorienter des électeurs un certain temps...
    mais le bonimenteur du pouvoir d'achat, du « travailler plus pour gagner plus », de la croissance arrachée à pleine dent... fini par indisposer les citoyens.

    Les peuples des pays du Sud, l'homme africain insulté à Dakar n'ont plus les moyens de se payer de mots quand un milliard d'être humains souffrent de la faim. Cette antique souffrance qui a poussé à l'exil tant d'irlandais, de Polonais ou d'italiens poursuit ses ravages au sud de la Méditerranée. Pire, elle progresse alors que l'ONU appelle ce que l'on nomme abusivement la « communauté internationale » à respecter les engagements du millénaire. À l'heure de la crise du capitalisme, tout fait ventre pour les profiteurs du monde de la finance, qui spéculent sur les denrées alimentaires, font monter les prix pour le salarié qui consomme et poussent à la misère le paysan qui produit. La faim n'est plus une malédiction. On en connaît les causes et les remèdes possibles.

    Un nouvel ordre économique mondial, un nouveau type de développement frappent à la porte. La prétention de Nicolas Sarkozy et de la plupart des dirigeants du monde à maintenir la planète sous le leadership d'un club de pays riches, voire émergents, va à l'encontre de l'histoire. On est passé du G7 au G8, puis au G20, dont la réunion de Londres en avril dernier s'est solder par un très mince bilan. Pour « imaginer un autre avenir » et surtout pour construire, c'est le G192 qu'il faut commencer à organiser. Tous les États du monde ne seront pas de trop pour sortir de la crise, et du capitalisme. Sur ce chemin escarpé, la réunion « haut niveau » qui s'ouvre aujourd'hui à New York apporte une note d'espoir alors qu'à Paris bruissent les ultimes rumeurs autour de la formation d'un gouvernement, qui, s'apparente plus à une partie de chasse – le plus gros gibier s'appellera-t-il Mitterrand ? - qu'à la formation d'une équipe qui, selon la Constitution encore en vigueur, dirige sous la conduite du premier ministre la politique de la France...

  26. 126
    Eric dit:

    Certains commentaires sont pitoyables !
    Il faudrait choisir entre la laïcité et la gauche.Depuis quand le combat laïque est-il de droite ?
    Je vois que certains se perdent comme les Gauraudy et cie...
    Il n'y a pas à opposer l'émancipation laïque à la lutte contre l'Empire (d'où qu'il vienne).
    Jean-Luc Mélenchon a parfaitement raison de combattre la théocratie en général qui tue tout projet émancipateur. Et oui Chavez se trompe complètement.

  27. 127
    jennifer dit:

    Nous soussignés, citoyens, salariés de l'Agence France-Presse et organisations attachés au pluralisme et au droit à une information complète et objective, affirmons notre soutien à l'indépendance structurelle de l'AFP.

    Depuis plus de cinquante ans, son statut ne l'a pas empêchée de devenir l'une des trois grandes agences de presse mondiales, présente sur les cinq continents et travaillant dans six langues.

    Nous refusons toute modification qui aurait pour effet soit de transformer l'AFP en agence gouvernementale, soit de la livrer en totalité ou en partie à des entreprises privées quelles qu'elles soient et sous quelque forme que ce soit.

    Nous exigeons que l’agence conserve sa particularité, sa capacité à remplir sa mission d’intérêt général et son indépendance structurelle. Par conséquent, nous nous opposons à toute modification qui dénaturerait son statut, inscrit dans la loi de 1957.

    http://www.sos-afp.org/fr/taxonomy/term/13

  28. 128
    julie dit:

    merci Jennifer
    et ajoutons les salariés de RFI en grève depuis plusieurs semaines dans l'indifférence totale, y compris la nôtre.
    inutile de se gémir pendant la campagne électorale en se plaignant des médias et regarder de loin le naufrage d'une radio qui nous manque déjà (voir les reportages sur l'Iran)
    http://rfiriposte.wordpress.com/

  29. 129
    julie dit:

    RFI suite:
    exemple de ce qui nous attend: page d'ouverture du site, qui voyons-nous?
    le fils du shah !
    http://www.rfi.fr/actufr/articles/114/article_82123.asp

  30. 130
    philou dit:

    http://www.rue89.com/2009/06/24/la-cgt-evacue-de-force-les-sans-papiers-de-la-bourse-du-travail

    Beaux amis.

  31. 131
    Lionel PG dit:

    On a trouvé attribué beaucoup de qualificatifs à F. MITTERRAND : machiavélique, florentin … je pense qu'il va falloir inventer celui qui pourra donner une idée de Sarkozy. Chaque jour, chaque acte, éloigne davantage cette créature ? de l'idée que l'on s'était faite de l'humain depuis des millions d'années.
    Parmi ses derniers (for)faits, la nomination de f. mitterrand (je différencie par la typo), démontre assez les ressorts inqualifiables du personnage : comment, quand on ne peut plus affronter quelqu'un (cas de mort majeure), on peut salir son nom en se payant son neveu.
    Coup de pied de l'âne ? vengeance de mule ?
    Ne vous y trompez pas, on continue ainsi à discréditer la POLITIQUE, brouillant encore un peu plus la "gauche" et la DROITE, on prépare la cuisine électorale des prochaines échéances avec encore moins de participation populaire et plus poids pour les voix des bourgeois.
    AUX URMES CITOYENS !

  32. 132
    olivia dit:

    @ Chris JOUS,

    merci de tes explications et de l'accuité de ton analyse, Chris! Face à tant de sinistres présages, je me sens un peu moins mal lorsque je peux échanger avec des camarades bienvaillants. Cet esprit de camaraderie m'est très cher, il est l'héritage de la Résistance et de ma famille, il a fondé bon nombre de mes valeurs et principes. J'y tiens comme le plus optimiste et heureux des Hommes tient à sa vie. Merci... et continuons :-)

  33. 133
    Annie dit:

    Chris Jous, j'apprécie vos éclaircissements, et je suis globalement d'accord sur tout. Sauf le cas Rama Yade, qui n'était qu'une potiche pour faire la com'du type "la France c'est aussi autre chose" (pour reprendre votre excellente expression), et permettre à Sarko de couper l'herbe sous la botte de l'opposition. Je suis intimement convaincue que ses "dérapages diplomatiques" ou ses "courageuses prises de position" étaient parfaitement calculées par Sarko. On prend une fille jeune, belle, sans expérience, pour faire cette com'et se dédouaner de son affairisme. Si elle a été lourdée, c'est sans doute comme pour le cas de la lamentable Rachida Dati : son incompétence. Même si je n'apprécie guère Lagarde ou MAM, je peux admettre qu'elles sont compétentes.

    Par ailleurs, je ne vous rejoins pas sur notre "manque de courage" face aux "dictateurs" russe ou chinois : pour la Chine, je ne peux que rejoindre la position très saine de Jean-Luc Mélenchon lorsqu'il s'est exprimé contre le boycott des jeux de Pekin. Le cirque ridicule de Naboléon sur son faux suspens quant aux jeux a fini de nous discréditer et la tarte à la crème habituelle sur les DDH est une carte trop minable à jouer, sans compter les génuflexions devant le Lama. Quant à la Russie et l'affaire géorgienne, je regrette que vous sembliez prendre à votre compte la propagande journalistique occidentale : là encore Jean-Luc Mélenchon eut une position très saine, en rappelant que ce sont les marionnetistes US qui incitent les dirigeants géorgiens (et ukrainiens pour l'affaire du gaz) à jouer contre contre leurs propres intérêts nationaux (actuellement, de grosses manif en Georgie -dont personne ne parle- contre le Président). Certes Poutine et son successeur paraissent autocrates, mais honnêtement je ne trouve pas qu'ils le soient plus que des présidents US (ces grands démocrates exemplaires avec leurs éternelles habitudes de contras et formation de milices paramilitaires sanguinaires, destabilisation de gouvernements étrangers, externalisation de la torture, esclavage et endettement sans fin des pays du Sud par les organismes qu'ils dominent tels l'OMC, le FMI, ou l'OMC, guerres d'agression via l'OTAN, etc).
    Il faut se libérer de la prétention d'une diplomatie étrangère "immaculée", car à ce jeu là, on ne trouvera personne.

    Je déteste la théocratie iranienne, mais je trouve que Maxime Vivas fait mouche sur cette phrase : "Renvoyer dos à dos Ahmadinejad et Moussavi au prétexte (justifié) que le système qu’ils défendent serait intolérable sous nos latitudes, serait faire l’impasse sur les enjeux de politique internationale qui sont les vraies raisons des troubles."
    Ce qui me "déçoit" un peu dans l'intervention de Jean-Luc Mélenchon, c'est qu'il ne critique pas l'incroyable propagande des médias et ce climat nauséabond de pré-guerre qui règne, et qui est exactement le même que celui de l'Irak en 2002. Son intervention ne m'a pas étonnée, étant donné sont côté laïc revandiqué et que j'aprécie tant dans ses meetings, mais là il a "oublié" de marteler que c'est l'Iran qui est menacé, c'est l'Iran qui est entouré d'innombrables bases militaires qui l'ont dans le viseur (dont une française), c'est l'Iran qui est harcelé. Et NON, je REFUSE l'idée que l'Iran soit attaqué et brisé comme l'Irak, l'Afghanistan et bientôt le Pakistan, mais ça ne fait pas de moi une défenseuse du régime. Je veux juste dire quen tant que française, il me semble primordial de dénoncer ne climat de préparation de guerre contre les iraniens.
    Cependant, je peux comme lui exprimer une certaine gène devant les démonstrations d'embrassades de Chavez avec Ahmadinejad, même si je suis à 100 % d'accord avec lui sur l'idée d'une diplomatie Sud-Sud, même avec des états "parias" comme l'Iran (voir plus haut ce que je dis à propos de la prétention d'une diplomatie immaculée). Je suis également d'accord avec des idées de développement de banques avec ce type de pays, si c'est pour promouvoir des accords commerciaux gagnants-gagnants à petite échelle, qui bénéficient aux peuples. On peut ne pas respecter les dirigeants, mais il faut toujours tendre la main vers les peuples et respecter leur souveraineté nationale (pas d'ingérence ni de destabilisation comme le font les occidentaux). Sur ce côté là, il est dans l'esprit de Fidel Castro, mais n'a pas sa finesse (par exemple Castro suit beaucoup l'actualité algérienne ou mexicaine, et même s'il est courtois en parlant de Boutelika et Calderon, il ne s'est jamais lancé dans de grandes envolées lyriques). Cependant, Chavez a tendance à en faire trop dans ses embrassades (là où il devrait se contenter d'être courtois), car être anti-establishment US ne fait pas de vous un homme politique digne, mais vous remarquerez qu'il a pu faire des réconcilations avec embrassades avec le narco-paramilitaire colombien Alvaro Uribe...

  34. 134
    dudu87 dit:

    Bonsoir à vous,

    @Georges,
    Toutes mes condoléances ainsi qu'à ta famille.
    @Julie
    Ironie du sort, nous voilà réunit!
    Mais dis-nous, le fils du shah serait-il devenu un grand démocrate, d'accord il n'est pas responsable des actes de son père, mais enfin...Ainsi, vont les hommes et...les femmes!
    Comme dit Frédéric M.: "Sarkozy était ministre de mon oncle et moi, je suis ministre de Sarkozy"

  35. 135
    Hold-up dit:

    @ Julie

    Remontez dans les rubriques et vous verrez que j'ai mis un lien vers la grève de RFI il y a de cela plusieurs semaines. La marche forcée de la neutralisation de cette chaine et son absorption sous pavillon fortement anglo-saxon de France 24 mené par le duo atlantiste bushiste pro-Isaëlien : Koushner / Ockrent bât son plein. France 24 parle déjà anglais, c'est dire le rayonnement de la France !
    On est pas étonné que toute esprit indépendant soit laminé sans autre forme de proçés. RFI en première place. Les flics de la pensée font le ménage.
    Julia Kristeva que j'affectionne a à charge le raport sur "Le message culturel de la France et la vocation interculturelle de la francophonie" présenté au Conseil économique, social et environnemental, elle n'a pas manqué de défendre ce matin sur France Culture les salariés de RFI injustement traités.
    Il serait cependant bon oui, que certaines personnalités du PG s'en fasse un peu plus l'écho et explique en quoi cette grève alarme sur la volonté politique de reformater notre rapport au monde vis à vis de l'Etranger et la perception qu'auront de nous les autres peuples. J'ai bien peur que Sarkozy veuille faire un consortium audio-visuel où flotterait l'étendard de l'ultra droite, une sorte de doublon de Voice of América à destination des " barbares ".

  36. 136
    dudu87 dit:

    @B.A, que je salue au passage, vieille connaissance ici, nous parle de l'affaire des sous marins (Pakistan) et des Frégates de Taïwan. Dans les frégates, on ne peut oublier l'affaire Elf instruite par Eva Joly, et 2 autres juges de la brigade financière. Ces 3 affaires vont obligatoirement se télescoper si par bonheur la justice arrive à les mettre sur la place publique. C'est l'effet "boomrang" que renvoient les juges après la réforme de R. Dati. Iront-ils jusqu'au bout, les juges, difficile sans l'appui des médias? Lorsque @B.A dit que M.A.M est à ce poste, la justice, pour supprimer les juges d'instruction, il a raison. N'oublions pas, qu'il y a l'affaire " Cleanstraem" où elle était ministre de la Défense. Et notre Frédéric M. dans tout ça? Aura-t-il l'esprit de famille?

    Une livre intéressant sur l'affaire Elf, les Frégates pour @Olivia, je crois qui chercher de la lecture...saine: "La la République" de...Ch. Devier-Joncourt. C'est aussi pour tout le monde!
    Comment une mère de famille du Périgord arrive dans un monde sans pitié mais avec beaucoup de fric...Elle arrivera même à entrer dans la salle du conseil de sécurité de l'ONU en réunion plénière, oui..oui... pour informer notre ministre des affaires étrangères de l'époque pour information très importante. J'en dis pas plus...

  37. 137
    olivia dit:

    si, si, dis-en plus, stp, dudu!

  38. 138
    BA dit:

    Salut Dudu !

    Attentat de Karachi : Charles Millon admet avoir bloqué des commissions.

    Interrogé sur le versement de commissions pour la vente de trois sous-marins de la DCN (Direction des Constructions Navales) au Pakistan, Charles Millon, ancien ministre de la défense, a reconnu, mercredi 24 juin, avoir bloqué "le versement des commissions pouvant donner lieu à des rétrocommissions".

    L'ancien ministre de Jacques Chirac apporte ainsi un peu plus de poids à la thèse selon laquelle l'attentat de Karachi du 8 mai 2002, dans lequel avaient péri quatorze personnes dont onze ingénieurs français, serait lié à l'arrêt du versement de ces commissions par la France.

    Dans un entretien publié sur le site Internet de Paris Match, Charles Millon explique : "(...) peu après ma nomination au ministère de la défense, en 1995, Jacques Chirac m'a demandé de passer en revue les différents contrats de ventes d'armes en cours et de stopper le versement des commissions pouvant donner lieu à des rétrocommissions."

    http://www.lemonde.fr/societe/article/2009/06/24/attentat-de-karachi-millon-admet-avoir-bloque-des-commissions_1210994_3224.html

  39. 139
    maxou dit:

    127olivia, un petit peu plus, Roland Dumas l'homme aux chaussures de luxe, mais j'en dit pas plus ! excuse moi Dudu ?
    Bonsoir dudu.

  40. 140
    maxou dit:

    Il veut porter plainte, les policiers le tabassent !
    Violence. Venu déposer plainte dans un commissariat parisien, pour une agression, un jeune Colombien de 27 ans accuse les policiers de l’avoir frappé et humilié.
    http://www.humanite.fr/Il-veut-porter-plainte-les-policiers-le-tabassent

  41. 141
    maxou dit:

    Vivement dimanche 28, c'est les vacances !

  42. 142
    Hold-up dit:

    M. Valls outre ses dernières diatribes racistes sur le marché d" Evry a déclaré il y a quelques semaines et suite à l'arrestation par une armada de policiers d'un enfant de CP et d'un autre de 10 ans à la sortie d'une école :

    " Les policiers font un travail exemplaire "

    Dans la suite logique de l'assassinat de M. Ali Ziri, 69 ans par la milice Sarkozyste à Argenteuil le 9 juin dernier...

    http://www.indigenes-republique.fr/article.php3?id_article=606

    ...voici un autre témoignage de la dégradation de la France sous Nicolas Sarkozy tant au niveau des libertés publiques que de la disparition de notre police Républicaine.

    Témoignage :

    " B. est chanteuse et musicienne de métier. Elle est actuellement en pleine reconstruction, après avoir subi une chimiothérapie et avoir été opérée sous le bras gauche pour se soigner d'un cancer. C'est ainsi fragilisée qu'elle a été victime d'une interpellation policière violente, dans la nuit de mercredi 25 à jeudi 26 mars, à Pau. Ironie du sort : Place de la République.

    Elle sortait du boulot à deux heures du matin, (...) et était partie boire une bière avec une amie. "

    L'Histoire :

    « Je me suis arrêtée pour discuter avec C. - Il était environ deux heures du matin. Trois flics arrivent, deux hommes et une femme. Celui qui semblait être le chef me demande mes papiers et ce que je fais là. Je lui répond que ma voiture est éteinte. Il me dit qu'il m'a vu rouler et il veut me faire souffler dans le ballon. Je soupire doucement dans la voiture un « c'est chiant ». Je lui tends mes papiers alors il me prend le bras et tire. Il me serre très fort, j'en ai encore des traces, et tire. Je crie qu'il me fait mal, que je sors de chimio et que j'ai un début de polyarthrite. Je résiste parce que je sens qu'il veut me faire mal.

    Il m'arrache de mon siège, me pousse contre la voiture, ma tête cogne contre la voiture, je saigne. Ils me mettent les menottes à la main droite. Je résiste pour le bras gauche, je leur dis que je ne peux pas le mettre derrière, je crie. Au secours ! Au secours ! Je ne suis pas un assassin ! C. leur dit d'arrêter, ils m'arrachent mon sac, les clés volent. Je suis affolée. Ils me forcent le bras gauche (que j'arrive à peine à rebouger depuis l'opération, je recommence à peine à rejouer de l'accordéon), et me passent les menottes dans le dos. J'ai peur que ma cicatrice se déchire. Je me bloque pour qu'ils ne me mettent pas dans leur voiture. J'ai trop peur. Qu'est-ce que j'ai fait ? Qu'est-ce qui va m'arriver ?

    Ils me donnent des coups de pieds dans les jambes et me mettent dans la voiture. J'ai trop mal. J'arrive à me dégager le poignet gauche des menottes. Je pose le bras endolori sur le bidule de la porte. A côté de moi, le flic s'affole en croyant que je veux m'échapper. Ils appellent au commissariat pour dire qu'ils arrivent avec une furie. Arrivés là, un très grand flic, très barraqué m'atttrape par le cou et me soulève pour me déplacer en m'étranglant. Puis il me jette et me plaque au sol. Je les traite d'espèce de connards. J'ai des bleus plein les jambes. Je les supplie de ne pas me remenotter, mais ils me les remettent. L'agent qui m'avait à moitié étranglé me fait souffler dans l'éthylomètre, trois fois en un quart d'heure. 0,30 gr, soit six points et quatre vingt dix euros. Je demande et je redemande qu'on m'enlève les menottes, que j'ai mal, que j'ai une cicatrice fragile. Et à force, il accepte de me les enlever. Alors son collègue me prend par la gorge, me colle contre le mur et me dit « toi, t'as de la chance d'être une femme, sinon je t'aurai cassé la gueule ».

    J'ai une baisse de tension, une crise de spasmophilie. Ils discutent entre eux, me laissent par terre un quart d'heure ou vingt minutes. Quand je me réveille et que je m'assois, j'ai tellement mal au bras que je me le mets en écharpe dans ma veste. La policière me demande alors d'enlever mon soutien gorge avant d'aller en cellule.. Elle voit alors mon état et ils me demandent si je veux voir un avocat. Oui. Il arrive avec un médecin aussi. Mais celui-ci ne regarde même pas mon bras. Il me donne du Lexomil. Je refuse. Il me donne alors un antalgique. Le flic qui m'a étranglé s'excuse s'il m'a fait mal, mais « c'était par précaution, pour me calmer ». Je lui dis qu'au contraire, ça m'affolait encore plus.

    Puis c'est la déposition. Ils disent que j'ai résisté avec violence, j'ai asséné des coups de poing, je les ai outragé par paroles, je les ai griffé, que je leur ai porté des coups. Je n'ai fait que me défendre, que protéger mon bras, mon gagne pain.

    Ils me mettent en cellule jusqu'à 15h 30. Il n'y a que des hommes, qui ont tous une couverture, sauf moi. Il n'y en a plus. Le gardien de nuit me rend ma veste. Je dors avec, recroquevillée, malgré la lumière.

    Je ressors du commissariat à 17h 30, avec le bras gonflé (syndrome de « gros bras »), des hématomes aux poignets, au bras et au coude droit, au gauche, des écorchures au niveau des joues, des douleurs multiples, etc.. »

    B. est en état de choc, a nécessité des soins. Pacifiste, elle a toujours eu horreur de la violence. Et voilà qu'elle la subit sans raisons.

    Elle devrait passer en procès le 15 septembre.... Alors que c'est elle la victime. La France doit redevenir un état de Droit. "

    Renseignez-vous, des témoignages comme celui-ci, il y en a à la pelle depuis deux ans. Le PG doit s'exprimer sur cette lente détérioration de notre démocratie avant liquidation totale du droit.

  43. 143
    dudu87 dit:

    Mais je voudrais insister sur la nomination de Frédéric M. et ses conséquences politiques. Pour les autre,il a été dit l'essentiel.

    D'abord le bonhomme! Très cultivé et grand monsieur de la télévision, il connait l'histoire de France et toutes ses roublardises sur le bout des doigts. Quelle ambiance avec Sarkozy? A voir... Il lui a déjà fait un pied nez en se déclarant ministre de la culture, ne me dit pas son ignorance des us et coutume! Quelle est son ambition politique? Nous verrons...Mais ce n'est pas un homme de Gauche, ce n'est pas l'homme à se faire débaucher, et son attitude au parlement aujourd'hui en dit long.

    Sur le plan politique:
    L'opinion publique vient de nous faire savoir que le suffrage universel ou plutôt la politique ne l'intéressait plus. Notre président de la république, garant de la démocratie, s'est-il offusqué de cette situation? Lui, si prompt à prendre des mesures, va t-il améliorer notre suffrage universel pour que le peuple se déplace vers les urnes? Non, il n'a rien dit, rien fait! Que doit-on en penser? Qu'il soit élu avec seulement 20% des inscrits, il s'en fout, seul le résultat compte ! Au contraire, moins il y a de votants, plus il a de chance d'être élu!

    Alors Mitterrand, qui a parait-il été suggéré par Carla,...Et bien pour le peuple, il est attaché à jamais au nom de...François Mitterrand...Homme de "Gauche".
    Et ce bon peuple qui pense depuis longtemps que "droite et gauche, tous pareil" se trouve conforter dans son opinion. Et maintenant vous pouvez aller lui raconter "que c'est plus pareil", il ne croit que ce qu'il voit!

    Et les intellectuels dans tout ça, qu'elles vont-être leur position? Les intermittents, le monde du spectacle, les journalistes de toutes les médias? En plus il est ministre de la COMMUNICATION, tout un symbole!

    @ Chris JOUS,

    J'ai lu avec intérêt vos derniers posts. Dans votre analyse, il manque un pavé essentiel: La Démocratie! Vous parlez bien de la 5° république qu'il faut défaire mais ce n'est pas suffisant.
    Au risque de me répéter, le statut de nos élus est-il démocratique? Voulons-nous des professionnels de la politique ou des militants élus de la politique? Voulons nous une délégation de pouvoir ou participer à la vie de notre NATION? Notre démocratie verticale du bas vers le haut correspond-t-elle aux enjeux des sociétés du 21° siècle (économique, environnementale, sociétable... et technologique)?
    Ou doit-on, parlez d'élus au service du peuple sous son controle?
    Cette démocratie verticale ne doit-elle pas être dans les 2 sens?
    Est-ce suffisant? Comment faire face aux enjeux environnementaux et technologiques, s'il n'y a pas une démocratie transversale qui associe toutes les organisations, associations qui composent notre société?
    Je me suis déjà exprimé sur ce sujet sur différents billets de notre hôte.

    Mais comment voulez-vous imposer un projet, un programme à une population qui pour certains/nes en savent plus que vous, nous, dans certains domaines!
    C'est fini le temps où le peuple disait: "Il parle bien celui-là, il a raison"
    Non seulement les gens savent lire et écrire, ça vous le savez, mais ils ont aussi internet et voyagent. Mon propos n'est pas une leçon, et nous sommes nombreux ici à oublier ce chapitre essentiel à la construction de notre future société, mais simplement ramenez tout le monde sur terre.
    Le 1° chapitre doit être Démocratie, comment nous la voyons?

    Reste une solution, faire comme Sarkozy...

  44. 144
    dudu87 dit:

    Eh! Olivia, je vais enlever de la saveur à la lecture du bouquin, l'affaire de l'ONU n'est qu'une anecdote!

  45. 145
    dudu87 dit:

    Salut Max, tu dévoiles une partie de la saveur! Et la solidarité masculine?

  46. 146
    olivia dit:

    lol @ Dudu:
    en fait, j'ai bien entendu parler de ce livre, tellement il avait été médiatisé à sa sortie, mais je dois t'avouer que son auteure et son ex-amant sont des personnages qui m'avaient inspiré tellement de dégoût que j'avais décidé de laisser le livre dans les égouts! Je me trompe peut-être sur l'intérêt dudit ouvrage, hein... mais si je demandais à en savoir davantage, c'était, en toute franchise, parce que je n'avais pas l'intention de le lire! :-) Mea Culpa!

Pages : « 1 2 [3]


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive