18jan 09

Dans cette note je parle du sujet qui va écraser tous les autres : l’intronisation d’Obama et le déluge de béatitudes qui s’abat à ce sujet. L’épectase générale qui commence ne durera pas, bien sûr. Mais pendant plusieurs dizaines d’heures le système médiatique va carburer à plein régime dans le même sens pour nous faire notre petit gavage d’oie cathodique. Mais Barack Obama n’est qu’un président des USA et rien de moins. Donc un dominateur du monde, flanqué d’une équipe de libéraux, de militaires et d’hommes des «services» qui sont les vrais patrons des USA depuis déjà un bail. Le maintien du ministre de la défense de Bush au même poste est à soi seul la signature de ce qui se passe réellement. C’est-à-dire que dorénavant ce sera comme auparavant. Mais le président est noir! Ca change! Mais ca change quoi? Un noir est un être humain comme un autre non? De droite ou de gauche. La politique n’a pas de couleur en démocratie. Obama n’a pas été élu parce qu’il est noir mais parce que ses idées ont convaincu une majorité d’étasuniens. Et à peine a-t-il commencé que reste-t-il déjà de ces idées? Les équipes constituées sont de mauvais augures.

BONJOUR LES MÊMES!

Inutile d’attendre l’investiture de Barack Obama pour comprendre que les choses ne vont pas changer sur le plan international. L’administration qu’il a mise en place révèle une lamentable continuité avec celle de Georges Bush. Le changement, thème de sa campagne, ne devrait pas trop se faire sentir dans les choix stratégiques de la puissance américaine. La militarisation et la doctrine de guerres défensives ont de beaux jours devant elles. Pour preuve, le Secrétaire d’Etat à la Défense, celui qui a envoyé 30000 soldats américains supplémentaires en Irak, républicain, conserve la confiance d’Obama. Il est reconduit. Qui peut croire qu’il se dédiera dans les mois qui viennent et renoncera à poursuivre sa politique? La militarisation de l’administration Obama surtout est très inquiétante: les généraux sont les gagnants des élections. Ils tiennent les postes clefs comme la Direction du renseignement ou encore la direction du Conseil à la sécurité nationale. La CIA, reprise en main par l’armée sous Bush ne changera pas de couleur d’uniforme: son Général de chef a de fortes chances de rester en place. Tous les supporters non-américains d’Obama, qui l’imaginaient en pacifiste et en «moins pire» que Bush, vont déchanter. Encore un doute? Voici une déclaration du nouveau président de la première puissance militaire du monde (et qui compte bien le rester): «nous partageons tous la conviction qu’il faut que nous continuions à détenir les forces armées les plus fortes de la planète», et que «nous continuerons à réaliser les investissements nécessaires pour renforcer nos forces armées et augmenter nos forces terrestres».

Obama promettait durant sa campagne le retrait des troupes américaines d’Irak. Rien n’est précisé à ce jour…ce qui n’est pas étonnant quand  Joe Biden (vice-président), Hillary Clinton (Secrétaire d’Etat aux affaires étrangères), Emmanuel Rahm (Directeur de cabinet), l’entourage direct d’Obama, a en commun d’avoir voté et soutenu l’intervention en Irak. En revanche, 20.000 soldats de plus vont partir pour l’Afghanistan et les prochaines interventions américaines pourraient très bien avoir lieu au Pakistan comme l’évoquait Obama durant sa campagne. A propos de l’intervention israélienne à Gaza, Obama envisage bien de s’en occuper…Pas sûr que ce soit une bonne nouvelle. Sa vision de la paix à Gaza passerait selon les déclarations de son futur conseiller pour la sécurité nationale – un Général – par un mandat de l’OTAN aux troupes américaines pour sécuriser la bande de Gaza. On n’ose même pas imaginer ce que la présence américaine là-bas provoquerait comme réactions! Quant à substituer l’OTAN à l’ONU …. On connaît la musique!

UN CLUB DE CARICATURES LIBERALES

Pour Obama, la rupture en matière économique et sociale passe par des allégements fiscaux. Comme c’est nouveau! L’essentiel de son Plan de relance consisterait en un gigantesque programme (310 milliards) d’allègements fiscaux pour les entreprises et les classes dites « moyennes ». Cette idée c’est du copié collé des programmes de Reagan pour « rendre leur argent aux américains ». Au point d’ailleurs que l’équipe Obama espère obtenir le soutien des Républicains à ce plan. Pour nous, Français, elle nous rappelle Sarkozy et son bouclier fiscal qui, comme chacun le sait, nous a mis à l’abri de la crise… Cette orientation économique est brutalement affichée par le nouveau président. Il a choisi parmi les libéraux les plus emblématiques pour mener sa future politique économique. Ron Kirk, un des plus fervents partisans du libre échange est nommé au commerce. Timothy Geithner, jusque là président de la réserve fédérale pour l’Etat de New York et très proche de Wall Street est nommé au Trésor. Est-ce par cohérence avec le soutien massif qu’avait apporté le secteur financier et bancaire à la campagne d’Obama? Robert Rubin, pourtant compromis dans la banqueroute du géant bancaire Citigroup dont il est un des principaux dirigeants, sera son conseiller économique particulier. Et cerise sur le gâteau, l’ultra-libéral Lawrence Summers est nommé à la tête du Conseil économique national. Il s’était illustré comme économiste en chef de la banque mondiale. Puis il s’est rendu célèbre pour avoir déclaré: «les pays sous-peuplés d’Afrique sont largement sous-pollués. La qualité de l’air y est d’un niveau inutilement élevé par rapport à Los Angeles ou Mexico [...] Il faut encourager une migration plus importante des industries polluantes vers les pays les moins avancés». Tout un programme! Mais je parie que ce ne sera pas le sujet. On devra s’émerveiller sans broncher de voir un président jurer sur la bible comme un vulgaire fondamentaliste. Mais qu’attendre de plus d’un pays qui écrit comme devise sur ses billets de banques «en dieu nous croyons»? Deux valeurs non prouvées sur le même bout de papier.


194 commentaires à “Obabeats”

Pages : « 1 2 3 [4]

  1. 151
    Nipontchik dit:

    les pablistes on va les niquer!

  2. 152
    23creuse 23 dit:

    "contre Lisbonne et autres Traités"
    se mue en"Respect de notre NON et abrogation de Maastricht"

  3. 153
    langue rouge dit:

    Nipontchik, 23creuse 23, que dire sinon que vous vous faites les meilleurs avocats de l'unité. A vous lire je me demande encore pourquoi vous vous lamentez que le NPA ne cède pas aux chants des sirènes de la direction du pcf et du pg ?
    S'allier avec des pablistes et des diviseurs ? Allons donc qu'elle erreur tragique vous feriez !
    Nipontchik, le féministe et le lambertiste (?) a tout a fait compris quels genres de rapports entretenir avec cette espèce.

    Heureusement le débat démocratique au NPA est un peu plus sérieux. Et au PG, ça discute de l'orientation aux européennes ou alors tout est déjà ficelé ?

  4. 154
    maxou dit:

    Bonjour à tous,
    Le Front de gauche enclenche la dynamique
    Europe. Parti communiste français et Parti de gauche se sont rencontrés hier pour accélérer la mise en route de leur nouvelle force.
    Il convient désormais de parler de « front de gauche pour changer d'Europe ». Une appellation qui signe l'existence de la coalition entre le Parti de gauche (PG) et le PCF, deux premières formations à s'inscrire dans la démarche d'union des forces qui refusent le traité de Lisbonne et prônent la construction d'une politique antilibérale.
    Un tête-à-tête dans lequel ni le PG ni le PCF ne souhaitent s'enfermer. Aussi ont-ils décidé, hier, à l'issue de leur réunion de travail, de rencontrer « ensemble toutes les forces susceptibles d'intégrer le front, celles avec lesquelles le débat est ouvert : NPA, MRC ou les alternatifs...», explique Éric Coquerel (PG). Envisagées au début du mois prochain, ces rencontres devraient se pencher sur deux propositions : la création d'un comité de liaison, qui pourrait fonctionner officiellement courant février, et l'élaboration des grandes orientations du Front de gauche pour changer d'Europe.
    Mais cette démarche à l'égard des autres formations, à laquelle tiennent le PCF et le PG, ne les conduit nullement à rester les deux pieds dans le même sabot. Ils entament d'ores et déjà la réflexion sue ce que devrait être cette « autre Europe » et programment plusieurs meetings, dont le premier se déroule à Montpellier le 5 février.
    Un autre, à dimension nationale, est prévu début mars au Zénith, à Paris.
    « Nous enclenchons un dynamique, mais elle reste complètement ouverte aux autres forces », insiste Marie-George Buffet (PCF). Le Front unira-t-il au-delà des deux Partis le composant actuellement ? « Nous serons plus nombreux, J'en fais le pari », soutient Jean-Luc Mélenchon (PG).
    Nina Kaci

  5. 155
    Nipontchik dit:

    Les Tchèques reportent encore la ratification du traité
    LE MONDE | 22.01.09 | 14h55 • Mis à jour le 22.01.09 | 14h55
    Le traité de Lisbonne n'est décidément pas pour demain. Au blocage des Irlandais, qui doivent se prononcer à nouveau par référendum, et à celui du président polonais Lech Kaczynski, qui refuse d'apposer sa signature, s'ajoute celui du Parlement tchèque.

    Mirek Topolanek, le premier ministre tchèque, avait d'abord assuré que le traité serait ratifié dans son pays avant le début de sa présidence de l'Union européenne, le 1er janvier ; puis que les députés se prononceraient lors de la première session parlementaire, à partir du 3 février. Tout est à nouveau reporté. Les parlementaires de l'ODS, le Parti libéral-conservateur de M. Topolanek, ainsi que les communistes, ont bloqué les travaux des commissions des affaires étrangères et des lois, réunies mardi 20 et mercredi 21 janvier. Elles ne devraient reprendre l'étude du traité que le 15 février, ce qui permettrait, dans le meilleur des cas, une ratification lors de la session du mois de mars.

    "La politique d'obstruction des députés de l'ODS est scandaleuse et inacceptable !", déclare au Monde Katerina Jacques, députée des Verts et membre de la commission des affaires étrangères. "Ce non-respect de l'engagement de la République tchèque de ratifier le traité de Lisbonne le plus tôt possible discrédite le pays aux yeux de nos partenaires européens", estime-t-elle à l'issue de cette réunion "houleuse".

    "PLAISANTERIE"
    Le rôle de M. Topolanek est ambigu vis-à-vis du traité de Lisbonne. Plus pragmatique que l'europhobe président de la République, Vaclav Klaus, il cherche à ménager la chèvre et le chou : les eurosceptiques de son parti et ses partenaires européens. Officiellement favorable à la ratification, il a pourtant déclaré devant le Parlement européen, le 14 janvier : "Le traité de Lisbonne est pire que le traité de Nice (actuellement en vigueur) : c'est ainsi que je le vois à titre personnel. J'ai négocié et signé le traité, nous l'avons approuvé et je voterai au Parlement (tchèque). Mais l'idée que nous devrions dire à tous les Etats membres qu'ils sont tenus de ratifier le document est absurde."

    Devant l'indignation manifestée par de nombreux eurodéputés, M. Topolanek a assuré qu'il avait tenté "une plaisanterie", laquelle, a-t-il constaté, "n'était pas passée". "Il ne faut pas introduire au forceps ce traité, a-t-il précisé. Bien sûr, nous en avons besoin, car cela faciliterait le fonctionnement de l'UE."

    Le parti du premier ministre, l'ODS, est très divisé sur ce texte. Or, pour le ratifier, la majorité des trois cinquièmes est requise au Parlement. Les eurosceptiques du parti font traîner les choses. Ils veulent, avant la ratification, une réforme de la procédure parlementaire pour éviter les "clauses passerelles" du traité de Lisbonne : celles-ci laisseraient carte blanche au gouvernement pour décider à l'avenir, sans consulter le Parlement, de renforcer ou d'étendre les compétences européennes. D'autre part, les députés ODS, favorables à l'installation du radar antimissile américain sur le sol tchèque, tentent de marchander leur soutien au traité de Lisbonne avec les sociaux-démocrates et les Verts, favorables au traité mais hostiles au radar.

    Martin Plichta (à Prague) et Marion Van Renterghem

  6. 156
    Nipontchik dit:

    @lr155 nipontchik est nipontchikiste et à peine autre chose!

    sur le fond la seule question qui vaille est: faut-il et est-il possible qu'à ces élections la Gauche du NON se présente unie pour montrer sa détermination à repousser Lisbonne et à empêcher Sarko et le PS d'imposer leurs solutions néolibérales?

    le reste sera considéré comme secondaire (du genre est ce que je veux aller dans 1 futur gvt de gauche en 2012 ou pas? et pour y faire quoi?) par les électeurs qui ne pourront pas attendre que les appareillons de la gauche aient règlé leurs problèmes d'égo identitaire

    Saisissez la main tendue du camarade Mélenchon!

  7. 157
    Nipontchik dit:

    Tarnac: le témoin à charge mythomane?
    lefigaro.fr
    22/01/2009 | Mise à jour : 15:28 | Ajouter à ma sélection.
    Selon Mediapart.fr, "le témoin «sous X» de l'affaire des sabotages de TGV, qui a gravement mis en cause sur procès-verbal Julien Coupat – dernier suspect encore incarcéré –, ne serait pas crédible".
    D'après le site Internet, l'homme en question "est notamment sous le coup d'une condamnation pour «dénonciation de délits imaginaires»".
    "Embarrassés, les enquêteurs soulignent toutefois que le dossier ne repose en aucun cas sur ce seul témoignage", ajoute l'article.

  8. 158
    jennifer dit:

    Langue rouge
    Nipontchik a parfaitement raison dans le sens qu'elle/il n'a pas adhéré au PG. Sa position et ses insultes ne représentent qu'elle/lui-même. Je trouve cela regrettable pour construire l'unité et je vous demande de ne pas tomber dans la provocation: ce n'est pas la position du PG.

  9. 159
    Elise dit:

    Monsieur le sénateur,
    Merci!
    Merci d'avoir dit tout haut dans les media ce que je pensais tout bas de l'Obamania. L'interview de vous saisie au vol dans un journal d'Europe1 hier m'a conforté dans mon opinion. Obama me semble être un président protectionniste. Pas sûr que les relations avec la France ou l'UE ne s'améliorent particulièrement pendant sa mandature. Les intérêts de nos deux pays ne vont pas toujours dans le même sens...
    Cela dit, je suis et reste une électrice de droite convaincue.

  10. 160
    Emeutes en Grèce, en Lettonie, en Islande dit:

    Après les émeutes en Grèce, après les émeutes en Lettonie, voici les émeutes en Islande !

    Pour la première fois depuis 50 ans, la police islandaise a eu recours à des gaz lacrymogènes pour disperser jeudi 22 janvier des manifestants qui s'étaient rassemblés devant le Parlement dans la capitale Reykjavik, criant leur colère face à la crise économique.
    Depuis l'effondrement en octobre dernier du système bancaire islandais sous le poids des dettes, la population conteste le gouvernement qu'elle considère comme un des principaux responsables de la faillite. L'Islande va connaître en 2009 récession et chômage, du jamais vu dans ce pays de 320 000 habitants qui figurait encore récemment parmi les plus prospères de la planète.
    Les manifestations devant le Parlement sont quotidiennes depuis la rentrée parlementaire mardi 20 janvier. Durant la nuit de mercredi à jeudi, quelque 2 000 manifestants se sont rassemblés devant l'édifice, certains jetant des pierres, pavés, pétards, chaussures et du papier toilette, selon le chef de la police de Reykjavik Stefan Eiriksson. Les forces de l'ordre ont utilisé tôt jeudi 22 janvier des gaz lacrymogènes pour disperser le noyau dur des manifestants, soit quelques centaines de personnes, a-t-il précisé en faisant état de deux policiers blessés par des jets de pierres.
    Ces violences sont très rares dans un pays d'ordinaire paisible. La police n'avait pas tiré de gaz lacrymogènes depuis 1949, à l'occasion d'une manifestation contre l'entrée de l'Islande dans l'OTAN.

    http://tempsreel.nouvelobs.com/depeches/economie/20090122.FAP0107/crise_economique_en_islande_une_manifestation_contre_le.html

  11. 161
    H2 dit:

    Affaire Tarnac : Information capitale :

    Une condamnation pour «dénonciation de délits imaginaires»” [c'est effrayant] du suspect N°1 vide le dossier de sa dernière substance.

    Que disent les enquêteurs ?
    Ils disent que le dossier ne repose en aucun cas sur ce seul témoignage.

    Effectivement.
    Il repose aussi sur le témoignage de Madame Michèle Alliot-Marie consignée à résidence à l'hôtel Beauvau et sans doute bientôt poursuivie dans cette affaire pour « dénonciation de délits imaginaires». Un cauchemar en chasse un autre.

    Libérez Julien Coupat ! Libérez Julien Coupat ! Libérez Julien Coupat !

  12. 162
    jennifer dit:

    On ne sait pas encore tout sur la nouvelle agression israélienne à Gaza mais d’ores et déjà il ressort que l’immense majorité des victimes palestiniennes sont des civils et qu’avec près de 500 morts et des milliers de blessés graves, les enfants et adolescents ont payé un lourd tribut à celle ci.

    Mais leur mort n’est pas une bavure. Comme à Deir Yassine en 1948, à Sabra et Chatila en 1982, à Jenine en 2002, cette politique du massacre a un objectif précis. En s’en prenant aux plus vulnérables des civils, il s’agit de saper le moral des résistants et de faire définitivement renoncer le peuple palestinien à ses droits nationaux.S’en prendre aux enfants, c’est assassiner l’espoir, c’est priver la Palestine de son avenir. En Europe une honteuse campagne de propagande a cherché à excuser ce nouveau crime de guerre pire à en faire porter la responsabilité sur les résistants. Mais les défenseurs du gouvernement israélien ne peuvent dissimuler le fait que celui ci savait très bien en déclenchant cette agression qui prolongeait un siège de 18 mois que les enfants, près de 50% de la population, allaient en être les premières victimes. Les auteurs de ce carnage devront, nous l’espérons, en répondre bientôt devant une cour de justice internationale.A tous ces enfants qui n’eurent comme linceul que les décombres de leur maison., nous nous devons d’honorer la mémoire bafouée. "Ici les enfants perdent leur doudous, à Gaza ce sont les doudous qui ont perdu leurs enfants."

    Le comité Hommage aux enfants de Gaza organise un rassemblement de recueillement pour les 410 enfants morts et ceux qui ont été blessés ces 3 dernières semaines. Le vendredi 23 janvier à 19h00, place de la Bastille à Paris.

    Rassemblement silencieux sans aucun slogan crié et présentant une action symbolique notamment avec le message fort que l’on souhaite faire passer avec la banderole. Venez nombreux, vous pouvez confirmer votre présence et celle de vos accompagnants à l’adresse mail suivante : operationsymbolique@yahoo.fr

    Merci d’apporter avec vous si vous le pouvez une bougie, et aussi un tissu blanc que l’on mettrait au bras. Merci à vous tous !

  13. 163
    Pierre L dit:

    H2 dit:
    22 janvier 2009 à 21:42
    Libérez Julien Coupat ! Libérez Julien Coupat ! Libérez Julien Coupat !

    http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/0/02/31/49/Textes-d-ailleurs/l-insurrection-qui-vient.pdf

  14. 164
    H2 dit:

    Gaza : « j’ai vu un soldat israélien abattre mes deux petites filles » -
    The Independent / texte en anglais.

    http://www.independent.co.uk/news/world/middle-east/gaza-i-watched-an-israeli-soldier-shoot-dead-my-two-little-girls-1452294.html

  15. 165
    H2 dit:

    Prison de Guantanamo : L'ONU veut poursuivre G.W Bush et D.Rumsfeld

    http://nouvelles.sympatico.msn.ca/Monde/ContentPosting_SRC_monde?newsitemid=424128&feedname=CBC_WORLD_V3_FR&show=False&number=0&showbyline=True&subtitle=&detect=&abc=abc&date=True

  16. 166
    Christian C dit:

    Grève générale en Guadeloupe

    La Guadeloupe n’a pas attendu le 29 janvier pour exprimer sa colère. Depuis mercredi, à l’appel du collectif «Kont pwofitasyon» (contre la “profitation”) qui a promis une paralysie totale de l’île, les Guadeloupéens se mobilisent massivement contre la vie chère, pour l’emploi et l’éducation.

    http://bellaciao.org/fr/spip.php?article78299

  17. 167
    H2 dit:

    Gaza : Ban attend des explications sur les attaques contre des sites de l'ONU

    http://www.un.org/apps/newsFr/storyF.asp?NewsID=18251&Cr=Isra%EBl&Cr1=Palestiniens

    Gaza : Israël devra compenser les dommages causés, selon le responsable des affaires humanitaires de l’ONU

    http://www.un.org/apps/newsFr/storyF.asp?NewsID=18258&Cr=Gaza&Cr1=Holmes

  18. 168
    H2 dit:

    Article de Paul Jorion / Contre-info.

    " Je considère quant à moi, vous le savez peut-être, qu’il existe une disparité essentielle entre démocratie et marchés : la première constitue une invention humaine, née d’un désir de pacification des relations entre les hommes, les seconds demeurent l’expression spontanée de la manière dont notre espèce réglait ses affaires à l’état sauvage : par la guerre de tous contre tous. Ce qui fait défaut à nos démocraties, n’est-ce pas de n’avoir pas encore étendu le principe démocratique aux domaines de l’économie et de la finance, d’avoir laissé en ces lieux des institutions humaines, des plages de sauvagerie ? Bien sûr, un équilibre s’installe - comparable à l’équilibre de la terreur lors des guerres froides - dans un univers de concurrence, mais cet équilibre est instable, ne pouvant survivre que si un contrôle étroit s’exerce à chaque instant. Sinon, dès que la surveillance se relâche, les plus faibles sont éliminés et une poignée de vainqueurs se partagent le terrain pour dicter leurs conditions. La victoire historique des démocraties sur les régimes totalitaires ne découle-t-elle pas du fait que les systèmes qui ne reposent pas sur le consensus s’épuisent en raison d’un coût de la surveillance trop élevé par rapport au surplus créé ? Pourquoi en serait-il autrement en économie ?
    Quelle énergie ne serait-elle pas libérée si la structure des entreprises cessait de mimer la hiérarchie militaire, si tant de ses ressources n’étaient mobilisées en leur sein dans un combat chimérique contre l’insubordination ? "

    Questions à Jacques Attali à propos de « La crise, et après ? »
    http://contreinfo.info/article.php3?id_article=2400

  19. 169
    Pierre L dit:

    BHL NEWS BHL NEWS BHL NEWS

    Halte à la désinformation !

    Ceux qui tentent de nous émouvoir avec les doudous des petits gazaouis oublient de dire que grâce à Israel ces enfants ont enfin de bons lits !

    BHL NEWS BHL NEWS BHL NEWS

  20. 170
    H2 dit:

    Ce que la crise financière nous a appris, par Paul Jorion :

    " Qu’est-ce qui distingue alors Madoff du reste ? Le fait qu’il ait menti systématiquement sur ce qu’il faisait en réalité ? Hmm, continuons de chercher... Le fait qu’il est impossible qu’il ait été entièrement dupe, qu’il ait cru lui-même à ses propres explications ? Il me semble que la seule différence réside là : les bâtisseurs du château de cartes financier savaient dans leur for intérieur qu’ils ne manipulaient que du carton mais tous ont cru que leur confiance absolue en son avenir radieux solidifiait l’édifice : que l’unanimité suffisait à transformer en pierre le carton. Les notateurs savaient qu’ils ne faisaient qu’extrapoler le « pire apprivoisé » que constituent les données historiques relatives aux catastrophes passées. Les créateurs de modèles financiers savaient sciemment que l’on ne peut rien dire de ce qui se passera dans vingt ans, ni même la semaine prochaine. Mais l’existence d’une communauté de croyants confortait le mythe du carton transformé en pierre.

    Quand les gauches américaine et européenne se convertirent à la nouvelle église, l’unanimité fut coulée dans l’airain. Jusqu’à ce que la réalité joue un très mauvais tour et révèle que l’empereur était tout nu, depuis sa naissance."

    http://contreinfo.info/article.php3?id_article=2447

  21. 171
    Christian C dit:

    Très bien H2. C'est du Thomas Hobbes dans le texte. Que les démocraties se soient transformées en Etat de Culture, laissant le reste tout le reste en Etat de Nature me donne à penser.
    1 que tu as raison.
    2 que la vérité est autocrate
    3 que le mensonge n'est pas démocrate
    4 que l'économie c'est la guerre
    5 que l'ultra libéralisme des marchés collecte tous ces schémas destructeurs.
    6 qu'il nous reste à cultiver un état prospère et harmonieux.

    Tout cela reste à faire.

  22. 172
    sopadeajo dit:

    Ce sont bien des bombes au phosphore que les assassins sionistes d´israel lançaient sur des écoles et/ou sur des appartements à Gaza. Et avec l´aide inestimable des médias sionistes français: le Monde, mais aussi Libération qui publiait des articles disant que les bombes au phosphore étaient tout à fait légales, et donc ¿vertueuses si c´est les juifs sionistes qui les lancent?
    Et voyez qu ´Obama n´a pas encore eu les couilles d´engueuler ces nazis d´israel.

    http://worldpressnetwork.net/forum/viewtopic.php?f=2&t=722

  23. 173
    sopadeajo dit:

    http://www.amnesty.org.au/news/comments/20118/

  24. 174
    jennifer dit:

    Il me semble que la meilleure façon de condamner Israel contre les crimes odieux qu'il vient de perpétrer est économique. Les résolutions internationales contre Israel, il s'en fiche royalement et continue à faire ce que bon lui semble.

    Voici dont un exemple de boycott réussi contre Israel:

    Les suédois ont sanctionné la multinationale d’origine française Veolia pour avoir construit le « tramway de l’apartheid », à savoir une ligne de tramway dans les territoires palestiniens occupés, pour desservir les seules colonies juives.

    Véolia a perdu le contrat pour la gestion du métro de Stockholm qui a été donné à une entreprise basée à Hong-Kong.

    En effet, les protestations contre Veolia se sont exprimés publiquement. Jusqu’à la veille de l’attribution du marché, la communauté urbaine de Stockholm a ainsi reçu des milliers de messages d’usagers indignés à la perspective que leur autorité municipale continue de faire du business avec une entreprise pêchant dans les eaux troubles de l’apartheid israélien.

    C'est une sérieuse déconvenue pour Véolia. Le marché représentait plus de 3,5 milliards d’euros sur huit ans. C'était le plus important marché enregistré à ce jour en Europe.

  25. 175
    Nipontchik dit:

    l'unité NPA/PG/PC aux européennes je n'y crois pas (je n'écris pas que je serais contre ou que ça serait pas utile pour peser contre Lisbonne, Sarko et le PS, d'où les méritoires efforts de Jean-Luc Mélenchon) mais d'1 part il y a des intérêts partisans en jeu, 1 peu partout
    et d'autre part il y a des divergences, qui ne sont pas secondaires, sur le communautarisme notamment
    la LCR avait eu 1 position désastreuse sur le voile islamique (elle semble s'en être 1 peu mordu les doigts après) et ce n'est pas étonnant que Besancenot retrouve le terrain de Sarko et de la gauche démocrate américaine en se déclarant pour des "discriminations positives" sur le modèle US et en tombant 1 peu dans l'obamania (et c'est pas le républicanisme qui l'étouffe)

    certes certes on peut se répéter que les européennes ça sera pas 1 référendum pour ou contre le communautarisme, mais la lutte contre le communautarisme c'est quand même 1 élément clé du combat contre le libéralisme version Sarko ou Obama

    on peut répéter aux appareils de la gauche que le combat pour l'hégémonie culturelle ça passe pas forcément par avoir 1 + gros score que les concurrents aux européennes mais pas sur qu'ils m'entendent

  26. 176
    jennifer dit:

    Nipontchik
    Pas sérieux tes arguments. Entre temps des choses se sont passées comme Gaza, la création du PG et le devoir d'unité pour battre la droite. Les vieux schémas parfois ne résistent pas à la vraie vie!

  27. 177
    jennifer dit:

    Vive les Guadeloupéens!
    Où en sont-ils aujourd'hui? Sont-ils entrés dans le 4ème jour de grève générale? Les barricades sont-elles toujours là? Incroyable comment cette grève générale est peu relayée par les medias. C'est quand même important une grève générale, non?

    Mais c'est quand même une colonie car il faut appeler les choses par leur nom. Alors la voix des colonisés a-t-elle la même valeur que celle des citoyens français métropolitains?

    Et puis c'est loin la Guadeloupe... De toute façon dans la bonne tradition coloniale, le silence et la censure sont de mise. On va pas quand même en plus leur donner la parole!

  28. 178
    Paul dit:

    Au-delà des vues à court terme des petites organisations de gauche, sur le terrain, des actions se construisent en commun. Et çà parle entre nous. Magré le gauchisme des militants NPA, il y a un intérêt manifeste à l'union de "l'arc de gauche". Une crainte de l'isolement politique qui viendrait de leur direction LCR.
    Leur congrès est à suivre.
    De même, la Fédération se sent, plus ou moins à juste titre, acculée par l'alliance PG-PC, mais nous travaillons ensemble. La disparité de son regroupement entrâine chez eux une crainte quant à leur existence au sein du front de gauche. Alors qu'il s'agit d'expliquer que la construction de notre parti ne se veut pas hégémonique.

  29. 179
    Nipontchik dit:

    il y a 1 lien dialectique entre unité dans les luttes (à peu près réalisée spontanément) et tactiques électorales, mais pas de lien mécanique entre les 2

    j'ai souvent vu dans le passé des forces politiques se rompre pour des questions secondaires...même après Gaza pas évident que ça change (et en plus le communautarisme ce n'est pas si secondaire)

    la fédération, les alternatifs, c'est autre chose, même si sur certaines questions ils sont + d'accord avec le NPA que le PG, ils n'ont jamais pu s'allier durablement avec la LCR (j'en ai 1 ex que je connais bien dans le 13ème arrdt de Paris, aux dernières municipales les listes LCR et alternatifs ont fait 3% chacune (à 5% ils pouvaient emm****r le PS-PC au second et exiger des élus), pourtant les alternatifs ne s'étaient pas fait faute de proposer l'unité à la LCR, mais cette dernière préférait obtenir 1 meilleur score que les alternatifs (ce qu'elle a eu à qqes décimales près), faire 1 "coup" 6 mois avant le lancement du NPA (et je ne suis pas sur que cette tactique ait produit bcp d'adhérents NPA d'ailleurs)

  30. 180
    Paul dit:

    Oui, ces enjeux partisans sont nuisibles.
    C'est pou celà que je crois efficace la construction d'un front autour de la dynamique unitaire PG-PC qui milite pour l'établissement d'un rapport de force politique au sein de l'ensemble de la gauche

  31. 181
    Renault dit:

    REtour en France !

    Nous avons à nous atteler à la lutte pour les revendications sur la base de celles de nos Camarades de la Guadeloupe !

    Les 30€ de Martine Aubry sont carrément indécents !

    http://www.bellaciao.org/fr/spip.php?article78691

    Je suis en colère !

  32. 182
    Nipontchik dit:

    en Guadeloupe ils demandent entre autres:

    "La priorité à l’embauche et aux postes de responsabilité pour les Guadeloupéens et le refus du racisme à l’embauche" (cité sur bella ciao)

    ce qui serait 1 peu logique s'ils sont indépendantistes (et réclament alors le droit de gérer leurs propres affaires) sinon cette "préférence nationale" sera dirigée tout autant contre les "immigrés" caribbéens (dominicains, haïtiens) que contre les Français "métropolitains"

  33. 183
    jennifer dit:

    Notre PG localement a appelé à une veillée pour Gaza avec le PCF et le NPA et beaucoup d'associations locales. L'appréciation politique sur Gaza nous était commune et nous nous sentions proches.

    Par ailleurs, Nipontchik, quand tu critiques le communautarisme de la LCR, peut être fais-tu référence à l'erreur dans laquelle j'étais en croyant finalement que j'étais moi-même communautarisme. Pour moi le communautarisme à l'époque était accepter la diversité des cultures sur un même sol. Je me suis aperçue depuis en "creusant" la notion que cela renvoyait plus à un enfermement des cultures sans communication entre elles, sans échange, quelque chose comme ce que crée Israel en enfermant derrière des murs les palestiniens, pas seulement par l'ostracisme et la discrimination et l'inégalité des droits qu'ils font habituellement, mais littéralement en construisant matériellement ce mur de l'apartheid en Cisjordanie. Qui peut être pour cela?

    N'est-ce pas tout simplement une question de mots?

  34. 184
    Nipontchik dit:

    vous aurez noté "priorité aux Guadeloupéens" (donc même pas aux Martiniquais ou guyanais...)
    quant au racisme, il n'est pas précisé qui en est victime (les "Noirs" guadeloupéens, souvent plus noirs que la moyenne des Martiniquais mais moins que les Africains, ou que les Haïtiens)?
    je crois qu'il y a peu de Blancs en Guadeloupe, il y a aussi des Chinois (immigrations anciennes ou récentes) et des Indiens (d'Inde) venus au XIXème siècle pour remplacer les esclaves dans les plantations et très métissés

  35. 185
    Nipontchik dit:

    Je ne vais pas épuiser ici la question du communautarisme en général.
    Mais dans le cas de la LCR, cela renvoie à un refus, plus ou moins assumé, de défendre la République -et ses acquis- issus de la période progressiste de la bourgeoisie, à penser que l'implosion de l'Etat français serait un progrès-voire la prémice de la révolution socialiste (en ce sens les positions de la LCR sur le voile islamique et sur la Corse sont autant dangereuses).
    Dans le cas précis de la LCR cela tient à son histoire (voire à sa "genèse"), au début des années 70 elle a conçu une stratégie de prise de pouvoir à partir des minorités (homos, régionalistes, OS, immigrés...) pour contourner l'"obstacle" du mvt ouvrier organisé. Elle a fait l'autocritique de ses outrances en 1979-1982 (mais en promouvant sous l'injonction du SWP américain 1 "prolétarisation" artificielle) mais je ne pense pas qu'elle ait menée la critique à fond (ce que lui reprochaient alors les lamberts, G.Filoche, LO,...).
    Disons que dans les années 70 c'était encore la maladie infantile du pablisme.
    Aujourd'hui, malgré la jeunesse de Besancenot, ses positionnements sur le même terrain qu'Obama ou Sarko-Sabeg relèvent d'un pablisme sénile (non sans lien avec le pablisme juvénile).
    J'ai préféré répondre sur le plan politique puisqu'il s'agissait de la LCR.

    Aucune culture ne peut exister et se développer sans l'apport d'autres cultures. Ce que le communautarisme exige c'est qu'une culture accepte TOUT des autres cultures et sans discuter. En ce sens le communautarisme est la meilleure façon d'enfermer d'avance tout débat (intra- ou interculturel d'ailleurs).

  36. 186
    jennifer dit:

    Appel à la solidarité internationale

    COMMUNIQUE INTERNATIONAL

    Grève générale en Guadeloupe à partir du mardi 20 janvier 2009.

    GWADLOUPEENS DOUBOUT KONT PWOFITASYON

    (Guadeloupéens debout contre l’exploitation)

    La mobilisation du 16 et du 17 décembre 2008 engagée par une quarantaine d’organisations politiques, syndicales, d’associations et de mouvement culturel n’était qu’un avertissement. Malgré la désinformation et les manipulations d’autres travailleurs sont venus nous rejoindre dans un convoi puissant, massif et déterminé. Plus que jamais nous affirmons à tous les exploiteurs et à tous les profiteurs (Etat, capitalistes, collectivités majeures…) La Gwadloup sé tan nou, la Gwadloup sé pa ta yo ! Yo pé ké fè sa yo vlé an peyi an nou (La Guadeloupe appartient aux guadeloupéens et pas aux profiteurs et aux exploiteurs ! Ils ne feront pas ce qu’ils veulent dans notre pays)

    Le coût élevé de la vie dans notre pays est dû essentiellement à une taxation abusive (Etat et collectivités) et des marges exorbitantes faites par des gros importateurs qui réduisent la Guadeloupe à une colonie de consommation avec la complicité de l’Etat. Les banques et établissements financiers en Guadeloupe, outre le fait qu’ils n’accompagnent pas les projets portés par des guadeloupéens, font payer trop cher leurs services et pratiquent les taux d’intérêt les plus élevés.

    Dans notre situation, marquée par un chômage massif, l’emploi précaire et les licenciements dont particulièrement les femmes sont victimes, la hausse du coût de la vie touche toutes les catégories sociales et plus durement encore ceux qui ont peu de ressources financières. Les conséquences aujourd’hui sont un appauvrissement et un surendettement entraînant l’impossibilité de payer les loyers, les charges, les impôts et de subvenir à ses besoins et à ceux de sa famille (se nourrir, se loger, se soigner, se former….) Cette misère sociale est propice à toutes les déviances (drogue, alcoolisme, violence…)

    Ainsi, aujourd’hui près d’une cinquantaine d’organisations syndicales, culturelles, politiques et associatives ont lancé un mot d’ordre de grève générale qui a débuté le 20 janvier 2009. Depuis, la paralysie gagne de jours en jours tout le pays à travers la multiplication des piquets de grève dans les entreprises et les administrations, dans tous les secteurs d’activités, dans les écoles……. A ce jour, c’est un véritable mouvement populaire qui prend corps et qui tire toute sa légitimité à travers les revendications posées en direction de l’Etat français, le patronat et les collectivités locales.

    Un tel mouvement populaire dont l’ampleur et la dimension politique et sociale dépasse aujourd’hui toutes les positions politiciennes sclérosées, institutionnalisées en Guadeloupe. La seule réponse c’est un véritable déploiement des forces de répression qui quadrille la Guadeloupe. De plus, on assiste à une véritable foire d’empoigne entre le patronat, l’état français représenté par son gouverneur-préfet et les élus, dépassés par les évènements, sur une question de forme d’une quelconque rencontre protocolaire avec la cinquante d’organisations représentant le peuple de Guadeloupe. Ainsi donc, le collectif LYANNAJ KONT PWOFITASYON réaffirme sa position et exige l’ouverture des négociations avec l’état français, le patronat, et les élus sur la base des revendications ci-après :

  37. 187
    jennifer dit:

    La tactique du gouvernement semble payante. Il voit une mobilisation unitaire et associant usagers et travailleurs de la poste qui se met en place. Alors il annonce que la poste ne sera pas privatisée. La mobilisation retombe avant même que la sauce n'est prise.
    Il annonce une réforme des lycées. Les jeunes en colère défilent dans la rue et commencent à se joindre aux revendications des profs. Il annonce donc que la réforme est remise à plus tard, puis qu'elle associera dans la discussion tout le monde. Ca retombe comme un soufflet.
    Que va-t-il dire d'ici jeudi 29 janvier pour nous couper l'herbe sous les pieds?
    En fait tout cela ce sont des mots mais ça marche.

    Il n'y a que les guadeloupéens qui continuent. En décembre, ils ont obtenu une baisse du prix du carburant mais quand même, ils ont les pieds sur terre, et ils voient bien quotidiennement que la vie chère ils en sont les premières victimes, alors ils repartent et de plus belle cette fois: 50 organisations!

    Avez vous remarqué que la presse ne parle pas du tout de répression alors que le communiqué ci dessus de l'UGTG évidemment ne peut qu'en parler: c'est évidemment la seule façon dont l'Etat français traitent ces derniers colonisés: par la matraque comme on l'avait vu dernièrement aussi en Nouvelle Calédonie.

  38. 188
    jennifer dit:

    Nipontchik
    Désolée mais là je suis un peu pressée donc pas trop le temps de te répondre. Je le ferai ces prochains jours.

  39. 189
    Christian C dit:

    Interview de Bernard Thibault sur BFM TV :

    Après de nombreuses sorties et dénonciations convenues des mesures gouvernementales Bernard Thibault au détour d’une question s’en prend à Sud Rail.

    Pourquoi Bernard Thibault crache-t-il encore son venin sur le syndicat irresponsable Sud Rail? Quel prétexte a-t-il encore trouvé? Que le gouvernement monte Sud Rail en épingle pour saper la représentativité de la CGT? Cette théorie promotionnelle voulu par l’Elysée est-elle un tant soit peu concluante? Comment un syndicat aussi représentatif que la CGT peut-il être inquiet de la croissance revendicative de Sud Rail? Comment la CGT de Goliath peut être inquiète de ce David insignifiant?
    Rencontre sur le ring. Match de catch disproportionné. Tient cela me rappelle quelque chose qui n'a pas bien gazé.
    Les catcheurs se toisent.
    D'un côté le lilliputien Sud Rail affublé de 4% au prud’homales, contre les 34% pour le mastodonte des appareils en place.
    Combat totalement déséquilibré. Mais combat quand même. Aucune perspective d'alliance ne pourra être signée entre eux.
    Décidément la CGT est passée d'un syndicat d'opposants à un syndicat d'accompagnement. Désire-t-il atteindre le niveau peu glorifiant d’un syndicat collaborant?
    Un peu comme le PS?

    Si c'est comme cela que se prépare la journée du 29 ? Veuillez regarder du côté de la Guadeloupe SVP, Monsieur Thibault. D’ailleurs un certain échec est déjà programmé puisque le prochain rendez-vous est déjà prévu pour le 2 février.
    Ecoutez son interview : Langage édulcoré psittacisme cégétiste et surtout pas un mot sur la Guadeloupe.

    http://www.bfmtv.fr/podcast_video_bfmtv.php?id=8

  40. 190
    23creuse 23 dit:

    Bien évidemment je me désolidarise de la formulation @ 153,ultra-polémique !
    (un moment j'ai même pris cette "agression" au second degré)

    quant à @155 "LONGUE langue rouge" qui nous assemble dans sa réponse,j'aurai préféré le lire sur le fond de ce que l'on pressent sur la position de Besancenot-NPA ;ou à tout prendre dans la proximité des Congrès,sa position à lui.
    Maintenant,toujours sur l'éclairage des positions PG-POI pour les européennes,une demande d'éclaircissement sur la formulation:

    "REORIENTATION RADICALE DES POLITIQUES DE L'UNION EUROPEENNE" car partisans de l'abrogation (en surplus de "Lisbonne") du Traité de Maastricht-Amsterdam,la sortie des institutions européennes et SURTOUT des directives applicatoires qui leur sont siamoises,le carcan de l'UE rend impossible une "REORIENTATION RADICALE". C'est bien quand même le moins,d'affiner ces termes par trop contradictoires .....parce qu'à ce compte là,LCR-NPA a un bon échappatoire pour demander...."et après les élections,politiquement, quelle ligne pour lutter ?"

  41. 191
    Hold-up dit:

    "Sud Rail propose des grèves de la gratuité, indolore pour les usagers"

    "Accusé de pratiques "irresponsables" après le conflit de la gare Saint-Lazare, le syndicat demande, en partenariat avec la Fédération des usagers des transports et des services public, la légalisation des grèves de la gratuité. "

    Article / "Liberation" / C.Mathiot :

    http://www.liberation.fr/economie/0101313967-sud-rail-propose-des-greves-de-la-gratuite-indolore-pour-les-usagers

  42. 192
    maxou dit:

    Bonjour à tous,
    L'Éditorial de Michel Lepinay
    Quel contrôle ?
    Décidément, Xavier Darcos ne manque pas d'air. Fidèle à la démarche de son mentor Nicolas Sarkozy, il s'autorise tous les culots. Proposer, après avoir annoncé la suppression de milliers de postes d'enseignants, de créer 5000 postes contrôleurs de l'absentéisme scolaire, fussent-ils appelés « médiateurs », il fallait l'oser ! Évidemment la riposte des syndicats d'enseignants et de la gauche ne s'est pas fait attendre. D'autant que, comme c'est devenu une habitude, on commence par annoncer et on discute ensuite avec les gens concernés. Bien sûr le ministre a raison de penser que l'absentéisme scolaire est un fléau. Évidemment il est à l'origine de l'échec scolaire et ensuite professionnel de bien des jeunes. On peut même dire que cet absentéisme est une manifestation de l'inégalité des chances. Les enfants qui peuvent faire l'école buissonnière sans s'exposer aux foudres de leurs parents partent dans la vie avec un handicap certain. Et sont déjà programmés pour l'échec. Mais alors qu'on supprime les postes des « rased », qui venaient en aide aux élèves en difficulté, on crée des postes de contrôleurs des absences, au nom de ce même principe de l'aide aux élèves en difficulté.. Pas facile à comprendre. Pour les enseignants, qui ont le sentiment que leur mission est encore dévalorisée par cette substitution. Mais pour les enfants aussi, qui se demandent quelle école on leur prépare, entre réduction du nombre de profs, retour éventuel de l'uniforme à l'école, contrôleurs de l'absentéisme, et réforme du lycée remise aux calendes...
    Entre deux annonces, Xavier Darcos promet maintenant de reprendre à zéro les négociations sur la réforme du lycée, et de mettre en place une véritable concertation... L'irruption des contrôleurs de l'assiduité des élèves, aurait peut-être pu attendre un peu.
    http://www.sauvonslesrased.org

  43. 193
    Hold-up dit:

    USA :

    On apprend que " l’ex patron de Merrill Lynch a dépensé 1,2 million pour décorer son bureau et distribué 4 milliards de bonus 3 jours avant le rachat par Bank of America (FT Alphaville) "...

    Entrée en récession du Japon et de l'Angleterre...Grève en Guadeloupe, émeutes en Grèce, en Lettonie, et en Islande...

    En France ?

    "Les caisses sont vides " ! si, si, je vous assure.

    Les 10,5 milliards supplémentaires pour le lobby bancaire ?

    Je ne comprends pas votre question. Veuillez mieux la formuler s'il vous plaît ou nous ferons preuve de plus de pédagogie en présence de M. A.Bauer et de son lobby sécuritaire. Juge et Partie. Et oui, c'est cela l'Ordre Nouveau.

  44. 194
    langue rouge dit:

    Pour répondre à 23creuse 23 (post 192), je suis pour discuter des conditions dans lesquelles pourrait se faire cette alliance (NPA-PG-PCF et d'autres) mais en mettant tout sur la table, les points d'accord mais aussi de désaccords.
    Je ne suis pas pour un ralliement aux positions du PG et du PCF, ce que semblent exiger certains sous prétexte qu'émettre des doutes sur l'orientation du PG et du PCF, c'est déjà être sectaire.
    Je respecte les militants du PG et du PCF pour la place qu'ils ont dans les luttes mais je ne partage pas un certain nombre d'orientations portées par leurs directions.
    J'avoue que comme de nombreux militants du NPA (probablement majoritaires mais on verra au congrès), je suis assez sceptique sur les propositions du PG, je ne considère pas que nous ayons les moyens de faire un "coup électoral" simplement en faisant une liste unitaire (mais je peux me tromper), et je ne suis pas convaincu de la volonté du PG et encore plus du PCF de prolonger à l'avenir leur positionnement d'indépendance par rapport au PS. Aux dernières élections le fait que le PCF se présente indépendamment du PS aux européennes n'a jamais été une garantie de rupture effective.

    Et je crois qu'il y a un intérêt à construire un courant anticapitaliste autonome, radicalement indépendant du PS, qui pourrait ponctuellement s'allier politiquement aux antilibéraux (PG, PCF, Fédération...) mais qui ne dépendrait plus d'eux pour exister politiquement et défendre clairement à une échelle de masse ses revendications anticapitalistes et révolutionnaires. Et que pour ce faire, pour commencer à poser les jalons d'une gauche anticapitaliste européenne et non plus simplement française, il peut y avoir un intérêt à se présenter seuls en France avec les quelques partenaires européens anticapitalistes qui en ont les moyens.

    Encore une fois, il s'agit de discuter sans anathèmes et sans accusations à l'emporte-pièces des meilleures stratégies en admettant, pour faciliter la discussion, qu'il y a des points d'accords mais aussi de vrais désaccords et que ces désaccords ne peuvent être caricaturés en volonté de faire vivre un appareil ou de renforcer un parti à tout prix y compris contre les intérêts du mouvement ouvrier.

    Pour qu'il y ait discussion et donc pour qu'il y ait une possibilité même infime d'arriver à un accord, il faut d'abord commencer de part et d'autres à prendre au sérieux les positions affichées. Sinon, autant éviter de perdre un temps précieux !

    Et si je ne balaye pas d'un revers de main l'intérêt politique de construire un bloc antilibéral-anticapitaliste à même de desserrer l'étau du social-libéralisme sur le mouvement ouvrier, je reste attentif aux limites des partis larges comme Rifondazione et surtout Die Linke qui refusent de trancher sur leurs rapports avec les sociaux-libéraux et restent trop souvent aspirés par le jeu institutionnel, obnubilés par ce qui semble être trop souvent leur seul juge de paix pour mesurer la réussite de leur politique, la place qu'ils ont dans les institutions aux travers de leurs élus.

Pages : « 1 2 3 [4]


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive