17nov 08

Deux communiqués ont tenu lieu de note sur ce blog. Comme ils ont été commentés ! Que de messages, que d’encouragements ! Les jours ont filé et les charges qui résultent de la décision de quitter le PS et de fonder un nouveau parti, le Parti de Gauche n’ont pas laissé une seconde de répit. Je ne dis pas que ce soit littéralement une seconde mais c’est de cet ordre, du moins pour ce que j’en ressens du moment où je me lève jusqu’à celui où je me couche. Ce dimanche permet une brève pause. Venir devant ce clavier est presque une obligation. Ce blog est-il toujours le même depuis que je me trouve devoir par ailleurs endosser une mission de porte parole d’une nouvelle organisation politique ? Je devrai définir un style à ce sujet. A moins qu’il ne se définisse de soi même, à mesure que j’irai sur ce nouveau chemin. A cet instant je veux seulement faire quelques commentaires de situation, par courtoisie pour ceux qui s’interressent à ce blog.

PAR LE HAUT

Pendant que roulaient nos affaires ici et que l’attention de bien des nôtres se concentrait sur les mésaventures de la gauche en général, et du PS en particulier, se tenait le G20. Celui-ci est une bien mauvaise affaire pour le monde. Il n’en est rien sorti qui vaille la peine d’un tel déploiement de moyens et de médias. Sinon l’illusion cosmétique d’une concertation des pays qui concentrent la richesse du monde. Au bout du compte rien ne s’est décidé qui soit mieux qu’une addition de bonnes intentions, d’ailleurs elles-mêmes très discutables, que chaque nation est chargée d’interpréter à sa manière. Rien n’est dit ni fait qui aille plus loin que ce que la puissance impériale des Etats-Unis d’Amérique est prête à accepter. C’est-à-dire rien qui aille contre la concurrence libre et non faussée. Dès lors la marche des évènements suivra son rail. La crise financière devenue crise économique va devenir une crise sociale et celle-ci, à son tour produira une crise politique. Les tensions qui se creusent dans les sociétés se creuseront de même entre les nations. Je n’en écris pas davantage à cet instant faute de temps pour le faire avec le soin que cela exige de moi. Je le mentionne cependant pour rappeler dans quel cadre prévisionnel s’inscrivent tous les actes que je pose avec mes amis du nouveau Parti de Gauche. Il s’agit pour nous d’affronter la crise de la société humaine dans laquelle le collaps du capitalisme nous entraine. Notre propos n’est donc pas seulement "politique" au sens habituel du terme. Il implique une vision de la civilisation et de la société qui doit succéder à celle dans laquelle nous vivons, la société du «tout marché» et du «tout marchandise», du chacun pour soi, de l’indifférence écologique. Pour l’instant cette exigence d’une refondation de la société n’est pas présente dans le discours politique dominant. Mais inéluctablement elle s’y installera, venant du commun des mortels qui se préoccupe du quotidien et butte de tous côtés sur les impasses concrètes que fabriquent le néo libéralisme et le capitalisme. Le scénario le plus envisageable est celui qui a prévalu en Amérique latine: un jour un incident met à nu ce fait que le système est à bout de souffle, qu’il ne permet plus d’assurer le quotidien minimum. On ne sait pas ce qui déclenche cet effondrement. C’est si divers! Une banque est en défaut de paiement? Un hôpital cesse de fonctionner, un réseau de transport se paralyse? Et le château de carte s’écroule. Un ami Argentin m’a dit un jour: «nous n’avons pas gagné parce que nous sommes les plus intelligents mais parce que les autres ont rendu ce pays invivable, y compris pour eux-mêmes!». Aux Etats-Unis des milliers de personnes dorment dorénavant dans la rue. Les suicides augmentent en flèche. La société est déjà asphyxiée en d’innombrables points. Le vote Obama est une tentative de sortie par le haut. Les commentateurs d’ici en font une question sans contenu social, une question de couleur de peau, et ainsi de suite. Le vote Obama est une réplique politique à la crise sociale. Cette réplique aura lieu ici aussi, en France et en Europe,  et ce ne sera pas une affaire de couleur de peau non plus. La création du "Parti de Gauche" est une tentative de sortie par le haut de la crise qui résulte de l’inutilité du PS en tant que parti dominant de l’opposition face au gouvernement des libéraux, au moment où ceux-ci et leur ombre portée social démocrate s’approchent du point où ils auront rendu ce pays aussi invivable pour eux que pour tout un chacun.

LA FIN D’UN MONDE

Du congrès du PS je ne dis rien que je n’ai déjà eu l’occasion de dire sur les médias qui m’ont donné la parole. J’observe que la gauche du parti socialiste a beaucoup flotté sur le contenu de ses positions et mis beaucoup d’eau dans son vin en vue de réunir une improbable unité autour de sa candidature. Henri Emmanuelli n’a pas hésité à dire que les trois motions étaient «d’accord sur l’essentiel» et qu’il restait «un petit écart sur l’Europe»… Benoit Hamon s’est ressaisi. Il affirmé son opposition à l’Europe du traité de Lisbonne et à l’alliance au centre parmi bien d’autres points. Certes cela ne le rend pas moins impuissant à peser sur le cours des évènements comme le démontre ce fait qu’un front a fini par se constituer autour de Martine Aubry, autant contre lui que contre Royal. On lui reprochera sans doute, en maintenant sa candidature, de favoriser la victoire de Royal. Mais il aura du moins sauvé l’existence d’une gauche au PS capable de contester de l’intérieur tout ce qui se décidera. Ce travail sera profitable pour prolonger les vagues de sortie de cadres et de militants socialistes vers le Parti de Gauche d’ici aux élections européennes. De plus, sa défaite va ouvrir les yeux de tous ceux qui croient qu’il est possible de faire mieux que du témoignage au Parti Socialiste. Je m’attends donc à une nouvelle vague d’adhésion au Parti de Gauche après le vote de jeudi et de vendredi prochain. J’attends avec impatience les cadres politiques qui viendront nous aider. Car la besogne ne manque pas et elle est exaltante. Je n’exclus pas que le jour vienne vite où Henri Emmanuelli lui-même et même Benoit Hamon finiront par être excédés du rôle de figurants auquel le système actuel du PS les condamne. Car avec l’élection européenne, tout le monde sera mis au pied du mur de ses convictions. A conditions d’en avoir.

Je ne finis pas ce court chapitre sans pointer à quel point l’élection du premier secrétaire au suffrage universel a faussé le sens d’un congrès socialiste. Dorénavant il est évident aux yeux de tous que le vote des textes ne fait plus la décision. La désignation du "chef" est tout. La présidentialisation du parti parvient à son terme. J’en reste là sur ce sujet aujourd’hui. Les votes de cette semaine au PS et leur suite pitoyable seront la meilleure des démonstrations à ce sujet … En toute hypothèse c’est la fin d’un monde dans cette organisation. Depuis le vote du 6 novembre le PS est un alien. Une page est tournée. Pas un instant je n’ai eu de regrets de ne plus en être, ni d’être à distance de la comédie du congrès à Reims. J’ai même réussi a rire en entendant tant d’entre eux parler gauchiste avec tant d’ardeur  ou bien pomper mes tours de phrases, expressions et analyses hier encore qualifiées de marginales. Quels pitres ! Je souffre surtout en pensant à tous ceux qui s’accrochent à leurs illusions et à ceux qui consentent, qui pour une médaille en chocolat, qui parfois pour occuper mon banc mis aux enchères, à se mentir à eux mêmes. Ils sacrifient leur dignité si chèrement bâtie dans la controverse à la pauvre religion du Parti qui remplace celle de leurs convictions dorénavant logée au Parti de Gauche.

UN TRAVAIL TRES CONCRET

Depuis une semaine les taches de constructions du Parti de Gauche nous dévorent sur pied. 4700 soutiens sont parvenus à l’heure à laquelle j’écris. Il faut trier, répondre, prévoir de toute urgence des rencontres locales et pour cela trouver des salles. Il faut aussi identifier ceux qui écrivent. Elus, citoyens, syndicalistes tant de gens sont là qui représentent une incroyable richesse de savoir faire et de compétences. Comment accueillir dignement chacun. Ce sont des courageux, des audacieux. Comment leur faire signe à chacun? Une lettre de liaison se met en place. Ce n’est pas idéal. Mais on ne peut qu’avancer par étape concrète. La première est notre meeting de lancement du parti le 29 novembre. Je pense que c’est un acte dont la portée symbolique est destinée à faire date. Nous le concevons de cette façon. Et c’est la réplique à ceux qui vont répétant: «vous n’êtes que deux» (Dolez et moi) quoiqu’ils sachent très bien qu’il n’en est rien. Cependant on ne doit pas laisser cela sans réponse. Il faut faire preuve de force pour entrainer. Le meeting sert aussi à cela. Ce dimanche soir on n’a toujours pas de salle. Un groupe de camarade passe son temps à téléphoner et visiter des lieux. D’autres visitent des lieux pour trouver le local du Parti. Des groupes se forment aussi qui se projettent directement dans l’action. Ils tractent le texte de la déclaration publiée sur le site du Parti de Gauche ouvert en début de semaine au prix de quelques nuits blanches. Bien sûr tout cela est organisé depuis Paris et par les équipes de militants politiques qui nous entourent Dolez et moi. Ce n’est pas l’idéal non plus. Mais comment imaginer dans un tel calendrier des réunions «démocratiques» pour décider de l’action? Le congrès fondateur du Parti de Gauche, en février prochain, définira les règles de fonctionnement. D’ici là nous ferons du mieux que nous pouvons en avançant. Nommer le Parti, lui donner des visages, entrer dans l’action : tout a dû commencer en même temps. Tout cela était indispensable pour être tout simplement identifiables, avec la dose d’imperfections et d’erreurs qui va avec ce rythme d’action et le fait que nous assumons personnellement, par la force de la situation, la responsabilité et l’initiative politique de cette action. L’important est d’être actifs contre la droite, sur le terrain. Le Parti de gauche est un Parti d’action. Il doit se donner la culture de l’action par opposition aux cénacles verbeux que nous avons subi au Parti socialiste mais aussi dans maints autres rassemblements. Dans le même esprit le Parti de gauche n’est pas une fédération de groupes petits et grands, de fractions et de collectifs. D’entrée de jeu, tous ceux qui rejoignent le Parti de Gauche y dissolvent leurs anciennes solidarités pour que chacun des arrivants puisse être à égalité de participation et de responsabilité, se fasse connaître et reconnaître pour sa propre valeur et contribution personnelle à l’action de tous. Chacun prends une tâche. Nous ne sommes pas un club de commentateurs. La plus petite participation compte. La force du parti de gauche viendra de l’implication personnelle de chacun de ceux qui l’intègre, de notre nombre, de la diversité de notre insertion dans la société. Tout cela est dessiné ici à grand traits. Le concret quotidien est bien sûr plus complexe. Je me contente ici de donner ma vision de ces questions. Ce n’est qu’une façon de voir. D’autres sont possibles évidemment. Mais ce n’est pas ici, sur ce blog que s’organisera ce débat. C’est sur le site du Parti de gauche et sous sa responsabilité, dans ses comités et ses cercles que tout se discutera et se décidera.

PROPOSER

Dans la mesure où je viens d’évoquer les aspects concrets du travail qui nous occupe j’ai évidemment reporté les mots que j’ai à l’esprit à propos des taches d’élaboration politique qui sont le cœur d’un Parti comme le notre. Ici évidemment c’est le règne absolu du collectif et de l’argumentation qui doit être la règle. Nous voyons bien cependant les écueils. Laisser la parole aux seuls premiers arrivants qui figeraient l’identité du parti, laisser se mettre en scène d’obscures querelles qui détournent du Parti la masse de ceux qui n’en ont pas le gout, d’un côté. De l’autre, et à l’inverse, tout improviser d’un jour sur l’autre sans jamais rien fixer qui soit identifiable et partageable par le très grand nombre. Un autre écueil est de vouloir en un seul coup fixer les formes définitives de la doctrine parfaite du parti parfait. Encore une fois je crois qu’il faudra être concret, c’est-à-dire inscrit dans un calendrier qui fait face aux évènements et s’efforce d’y répondre. Ensuite nous devrons éviter par-dessus tout le dogmatisme qui oblige chacun à être d’accord en tout et pour tout sur tous les points d’une doctrine pour pouvoir être membre du parti et admis à participer à son action. Une bonne façon d’avancer souvent est de partir de la préparation du programme. Dans notre cas ce serait une très bonne façon d’accomplir le travail sur nous même qui est aussi à l’ordre du jour. Car il s’agit de «réinventer la gauche» selon l’expression de nos camarades de Die Linke. Cela signifie que nous ne devons pas nous contenter de reproduire ce qui nous semble avoir été abandonné par le social libéralisme. Il s’agit de synthétiser ce que la société, ses mouvements et ses combats, ont mis à l’ordre du jour et d’ores et déjà bien abouti en termes de propositions. D’autre part nous savons aussi que nous ne pouvons plus ignorer la mutation intellectuelle que la crise écologique exige de nous pour être capable de répondre sérieusement à ce qui s’avance ! Si je cite cette question c’est parce qu’elle est le plus souvent l’angle mort des programmes de gauche et davantage encore de leur cadre de pensée. Encore une fois, mes lignes n’ont d’autres but que de donner une indication d’état d’esprit et certainement pas d’énoncer un programme ou une «ligne» car ce n’est pas ma responsabilité ni le lieu pour le faire. Surtout je voudrai stimuler l’idée d’une responsabilité individuelle devant ce qu’il faut accomplir et faire comprendre que chacun apportera beaucoup s’il part de l’idée qu’il lui revient aussi de proposer.

FAIRE FACE

Oskar Lafontaine, auprès de qui j’ai beaucoup pris conseil, m’a prévenu. Il faut s’attendre au pire en matière de contre offensive. Il a vu. Sitôt qu’il a quitté le SPD, il fut brocardé de toutes les façons possibles. On a souligné qu’il partait absolument seul de son parti. On a dit qu’il était devenu fou et dépressif depuis l’attentat qui avait failli lui coûter la vie. Puis qu’il était un instable comme le prouvaient ses trois mariages et l’âge de sa compagne. On a dit que les raisons de son départ étaient un prétexte car en réalité il voulait régler un compte personnel avec Shroëder.. On a dit qu’il était un hypocrite parce qu’il prenait des vacances coûteuses. Et ainsi de suite. "L’ennemi n’attaque jamais sur le programme, me dit-il, mais sur la personne". Pour la disqualifier. A bon entendeur salut. «Bon, lui demandais-je, est-ce qu’on a dit de toi aussi que tu est impraticable à cause de ton mauvais caractère?». Il a ri. Le camarade qui l’accompagnait a dit: «il a du caractère, ce n’est pas pareil!» François Delapierre qui était avec moi, a ri aussi. Il a dit «nous avons une idée de ce que cela peut être». Pour changer de sujet j’ai demandé: «que doit-on faire quand tout cela se déverse sur soi?». Oskar a répondu «il faut faire face". "Comment fais-tu ?", ai-je ajouté. Il a ri bien fort. "C’est simple: je ne m’en occupe pas!». Hum ! On va essayer.


555 commentaires à “Le jour d’après”

Pages : « 1 [2] 3 4 5 6 7 8 9 10 1112 »

  1. 51
    olivier dit:

    Bonjour à tous et à JLM
    J'applaudis à deux mains la démarche, l'action de quitter le PS et la décision de fonder un nouveau parti sur un discours et des actions plus en phase avec les valeurs de gauche.
    J'apporte donc mon soutien à tout cela. Il ne faut pas cependant que cela reste au niveau du discours.
    En particulier, à coté des questions de la crises, de l'injustice sociale, etc.. j'ai l'impression profonde que la démocratie est devenue en grande partie une illusion ; je pense qu'un parti qui se dit « républicain » devrait s'engager sur une réforme de nos institutions qui puissent être plus représentatives (femmes, jeunes, pauvres...) et qui prennent plus en compte les questions d'évolutions des technologies et donc les problèmes environnementaux mais aussi le respect des libertés (informatique) ou l'indépendance des médias, etc...

  2. 52
    H2 dit:

    @ Nipontchik

    "Parce que NPA-LO-alternatifs-POI-MRC-PCF ça fait déjà beaucoup de participants à la roulette électorale...."

    Oui Nipontchik, c'est vrai et le PG sera un parti parmi d'autres partis.

    Mais qui ne voit pas, déjà - SOYONS VIVANTS, SOYONS OPTIMISTES - que s'inscrit en filigrane les futurs courants d'un grand pôle de la Gauche Démocratique ?

    Mon vœu est que les Verts un jour rejoignent ce Grand Pôle de la Transformation Sociale. La voilà la véritable mutation !
    Visiblement elle doit être portée par toutes et tous. Car oui nous la désirons !

    La 6 ème République sera Sociale ou ne sera pas !

  3. 53
    H2 dit:

    @ Olivier

    " je pense qu’un parti qui se dit « républicain » devrait s’engager sur une réforme de nos institutions qui puissent être plus représentatives (femmes, jeunes, pauvres…) et qui prennent plus en compte les questions d’évolutions des technologies et donc les problèmes environnementaux mais aussi le respect des libertés (informatique) ou l’indépendance des médias "...

    Bien d'accord avec toi ! Pas de transformation sociale sans commencer par là
    [un bonjour à JM en passant (au delà de ses frasques...)]

    Il faut revoir les Institutions de fond en comble !

  4. 54
    STEVENIN dit:

    bonjour,
    il y a longtemps que je ne suis plus les évènements sur le PS. les gens sont étonnés : c'est un parti moribond où les élus ne pensent qu'à leur pomme et à l'élection présidentielle. Ils n'écoutent plus la base et ont un encéphalogramme plat et aucune réaction face aux problèmes drastiques qui nous entourent et à la politique actuelle du gouvernement : logement, politique lamentable de l'immigration, lois liberticides sur le travail passées "en douce"., travail jusqu'à 70 ans... rien...qu'ils se cassent la gueule, tant mieux et que notre sainte vierge ségolène se lance dans le shobizz, elle y serait mieux à sa place
    excusez cette façon de parler mais nous en avons assez de tout ce cirque
    Monsieur Mélanchon a raison de réagir et je soutiendrai son action s'il est fidèle à ses dire
    cordialement
    geneviève.

  5. 55
    4 Août dit:

    @ JM

    Salut !

    Le néolibéralisme est plutôt un truc de "droite", donc si t'es contre, tu te situes automatiquement à gauche (NDA, l'exception qui confirme la règle, se définit lui même comme plus à gauche que le PS)... C'est bête hein ?

    Jean-Luc Mélenchon vient de claquer la porte des pourris de l'UMP et le PS. Ce serait dommage de le traiter comme tel sans lui donner au moins une chance.

    T'as fait un tour sur le site ?

    http://www.lepartidegauche.fr/index.php?option=com_content&view=article&id=118:quelle-place-le-parti-de-gauche-fera-t-il-aux-questions-environnementales&catid=31:questionsreponses&Itemid=98

  6. 56
    RE dit:

    .
    Jean Ziegler, tout en lucidité et intelligence détachée des militantismes aveugles.
    http://contreinfo.info/article.php3?id_article=2340
    extrait :

    Des gens vont souffrir, mais de la souffrance naît la connaissance. Et de la connaissance naît la révolte. Les choses vont bouger en Occident et la jonction pourra se faire avec ce mouvement de révolte qui vient du Sud. La rencontre entre cette force historique déjà constituée au Sud, et la révolte de l’Occident qui va naître. Quelle force sociale la portera ? C’est encore difficile à dire, mais cela émergera de la société civile, non des partis ou des syndicats. L’apparition du mouvement altermondialiste est un puissant signe avant-coureur.

    CELA EMERGERA DE LA SOCIETE CIVILE NON DES PARTIS OU DES SYNDICATS

    Bonne réflexion éventuellement…

  7. 57
    RE dit:

    Et il se trouve que MONSIEUR Ziegler est quelqu'un de TRES respectable LUI.

  8. 58
    citoyen 18 dit:

    Ceux qui sont nuisibles c'est les personnes qui se cachent derrière des initiales pour faire des commentaires.
    Jean-Luc Mélenchon a fait se que vous n'avez osez faire. Il a mille fois raison et nous sommes déjà des milliers à faire la même chose et signé pour renforcer la Gauche.

  9. 59
    patrice*merignac dit:

    47 géants européens du secteur industriels, ont fait part lundi de son "besoin urgent de nouvelles actions politiques" face à la crise "extrêmement dangereuse". "ils acceptent et soutiennent les stratégies présentées au cours du week-end par les dirigeants du G20.

    les 47 industriels, parmi lesquels Siemens, SAP, Nokia, Saint-Gobain ou encore Renault, demandent en particulier "plus d'impulsions budgétaires, notamment de la part de la première économie européenne, l'Allemagne", via des programmes massifs d'investissement et des baisses d'impôt.

    Autres mesures réclamées : de nouvelles baisses de taux d'intérêt des banques centrales, des dispositifs garantissant l'accès au crédit, ou encore des progrès dans les négociations internationales pour la libéralisation des échanges.

    "Les Etats européens doivent prendre des mesures de relance budgétaires d'une ampleur exceptionnelle. Et l'Allemagne, qui a un tel impact sur tous les autres pays en tant que première puissance économique européenne, doit montrer la voie", aestimer l'un de ces representants

    apres les banques maintenant les industriels de l'economie reelle demandant au etat d'intervenir par de la depense publique, d'encore plus de baisses d'impots mais pour qui tout cela le premier sera au compte perte de chaque citoyens avec encore plus de dettes publiques et le second pour une minorite ou carrement pour les entreprise qui verrait alors leurs impots diminuer et peut etre en meme temps le cout du travail lui aussi avec quoi en echange pour les salaries rien de proposer, pas de relance de l'emploi, encore moins aussi la stagnation voir la baisse des salaires indecents de ces entreprises et d'une autre repartition des benefices

    si nous voyons pas la encore une fois de plus un certain lobying agir pour encore plus de profit, plus de liberalisme et de stock option ou parachutte doréce serait vraiment ne pas avoir les yeux en face des trous ou sortir par exemple du congres du ps occupee par l'election jeudi prochain de celui qui aura la charge de remplacer mr hollande.

    il est sur que sans opposition l'ump va vite emboiter le pas a satisfaire cette demande pour encore nous affirmer le bien fonde de cela de plus de dettes publiques pour aller alimenter l'hyper-capitalisme et encore plus le bas de laines prefere des francais qu'est l'assurance vie.

    http://mouvement-democratique-solidaire-ecologique-des-citoyens.over-blog.com/

  10. 60
    Georges ROULLIER ( PdG - PRS ) dit:

    Bonjour JEAN LUC, et Merci pour tout ce que tu prends en charge.
    Tu le savais qu'à un moment donné de la rupture d'avec le PS tu le ressentirais la Solitude de celui qui doit décider seul pour des milliers d'hommes de femmes, trancher et donner le signal de l'Action, c'est ce que tu as voulu, tu l'as fait, tu possédes les qualités pour mener à bien ta décision

    Ancien élève de L'Ecole Supérieure de Commerce de Lyon (Ecully Sup de Co), ma conviction est que la construction d'un Parti de Gauche, est en beaucoup de points comparables à la construction d'une entreprise, à la différence près que cette Entreprise n'aura pas pour bût l'Exploitation de l'Homme mais sa Libération Intellectuelle..

    Avec Pierre Juquin lors de la création des Rénovateurs Communistes nous avons connu les difficultés de la mise en place des Actions et PJ a été vite dépassé par dans ses rangs, presque autant de Partis que d'adhérents.
    Par ailleurs Pierre Juquin ancien membre du C / C et attaché au bureau politique du PC, prof d'allemand à la retraite, il y a tout lieu de penser qu'il suit de près la naissance de PdG.

    Pour construire ce Parti de Gauche il lui faut des statuts et des rêgles, les statuts découlent du respect de la démocratie décidée et écrite en commun, d'ou une cotisation d'appartenance c'est la base même du droit de donner son avis voir son avis contraire à celui de la majorité le cas échéant. etc....

    Les règles sont simples elles reposent sur la qualité des individus qui composent notre Parti de Gauche, c'est à dire les adhérents.(Compte tenu de la spécificité historique de notre fondation j'ai plutôt tendance a donner le nom de "Partisan" à l'Adhérent,)

    Les règles doivent répondre aux besoins des individus qui composent le Parti,:
    Faire circuler de l'information nationale, par :....... ("A Gauche hebdomadaire de PRS est un très bon document qui mêritera de s'étoffer par une pagination relatant les régions) Circulation de l'information régionale
    Former idéologiquement les individus,rappeler sans cesse les objectifs " contre la Droite, dans la Laïcité avec les Partis issus de nos alliances ce afin que chacun utilise le langage commun, concernant les problèmes de Société, PdG devra parler le même langage sur tout le territoire National y compris rapidement avec des langues différentes dire les mêmes choses à l'échelon européen
    Faire :qui est lié à construire, rapidement ce sera notre présence dans les luttes, sur les Marchés dans les usines, les bureaux les administrations, les syndicats, les médias, les arts, les facultés, l'enseignement en général, tout reste à faire. Chaque Militant devra se faire connaitre et donner notre analyse

    Après avoir bien étudié Lénine, je ne suis plus léniniste cependant je garde de Vladimir Illitch 2 règles essentielles, la Premiére étant le Droit des Nations et la Seconde qui a toute son importance dans l'Instant :

    "En Politique ce qui ne sert plus à rien est condamné à disparaïtre", c'est pour cette unique raison que les notres devront devenir rapidement les meilleurs raison

    Marie George Buffet vient de s'exprimer à notre égard, "Jean-Luc Mélenchon m'a proposé que le PC rejoigne la coalition des Partis de Gauche" nous étudierons ses propositions !..........J'ose " sachez chére Marie George que nos militants ne passeront pas sous la table" !

    J'ai longtemps pensé que André Gerin Député Maire de Vénissieux serait un interlocuteur valable pour la construction et les alliances, mon ami André Gerin s'est enfermé dans ses contradictions : réjeter le Passé des Communismes d'Etat oui pour le principe tout en s'y référant au point ou oeuvrer pour la recomposition d'un bloc des derniers pays communistes lui semble indispensable pour affronter l'Avenir et reconstruire le Communisme. Bien entendu nous ne suivrons pas André Gerin, mais sur la base de nos Bases qui restent à définir le temps venu ce camararade aura toute sa place dans PdG ou ses alliances. Pour l'instant bonne route !

    NPA rechigne c'est son Droit, Besancenot n'entend pas créer un Parti de Gouvernement et nous SI mais notre ami O.B parle de sa seule voix et pas de celle de La LCR dans son ensemble, les vieux militants ceux de la lutte Unitaire avec les Rénovateurs Communistes des année 90 sont pour la création d'alliances voir la création d'un Parti de Gouvernement de Gauche.

    PRS a bien fait son travail et maintenant ce n'est plus uniquement aux Partis ou anciens Parti de Gauche que nous parlons, nous parlons aux Millions d'électeurs de Gauche déçus par les alliances sans morale mais aussi de sans-papiers de femmes d'hommes de jeunes qui désespérent de voir un jour la France reprendre sa place de premier Pays des Droits de l'Homme.

    Le 29 dans la Région Parisienne à Saint Denis chez Le Braouzec ou ailleurs nous parlerons "Objectifs" et je dis que celui de 10 000 membres enregistrés du Parti de Gauche pour Fin Janvier est un objectif réaliste de Partout dans les milieux de Militants on ne parle que de ça " Mélenchon l'a fait c'est bien !

    Et avec nous tous Jean Luc va construire Le Parti de Gauche !
    Pour finir j'utiliserai une note d'humour de l'Humoriste Alphonse Allais à une un journaliste bourgeois qui lui demandait pourquoi il travaillait que pour les pauvres il répondit " c'est vrai que je travaille que pour les pauvres qui n'ont que très très peu d'argent, oui mais ils sont tellement plus nombreux !

    Très fraternellement à toi Jean Luc
    Georges ROULLIER

  11. 61
    Marie dit:

    Vous avez ouvert les yeux un matin et vous avez jugé qu'il était temps de quitter un parti qui ne correspondait plus à vos valeurs, attentes.....

    Certain(e)s peuvent le croire.

    Comment expliquez vous que vous ayez, en un temps record, trouvé un nom, réaliser des affiches, organiser des rencontres, et même décréter que vous étiez le futur "port parole" ?

    Et la démocratie dans tous ça ? l'élaboration collective, l'avis des militan(e)s qui éventuellement vont vous rejoindre....

    Pour moi, Monsieur Mélenchon, vous n'êtes qu'un aparatchic, certes très talentueux, mais néanmoins animé d'une seule volonté, casser la construction d’un vrai parti qui se construit depuis un certain temps sur une base réellement démocratique...

    Pourquoi, si vos intentions étaient réellement pour le bien des « vraies socialistes », n’aviez-vous pas rejoint le processus de création d’un nouveau parti anticapitaliste appelé par la LCR via son porte parole Olivier Besancenot ?

    Quelle cohérence dans votre démarche lors que vous avez voté la déclaration de principes du PS ?

  12. 62
    marsouin dit:

    @ JM vous avez un sacré culot et ne doutez de rien !

    Ouvrez les yeux et regardez autour de vous, si vous toutefois n'êtes pas concerné par les dégâts dus à la politique que mène la droite dans notre pays !

    Oui il faut un nouveau parti issu du PS qui soit ancré à gauche et avec lui le NPA, le PCF et d'autres et aussi et surtout ceux qui ne militent pas activement mais qui auront maintenant un nouveau parti prêt à gouverner et à mettre en pratique les remèdes à ce système qui nous a mené droit dans le mur pour simplkement remplir chaque jour un peu plus les poches de friqués qui ne sont jamais assez gavés.....................mais qu'ils se rassurent, c'est bientôt Nöel et on va se faire un plaisir à leur couper le cou !

  13. 63
    RERE dit:

    je ne me cache pas...
    mais que mes deux commentaires un peu provocateurs puissent susciter quelques débats un peu différents ne ferait pas de mal!
    après tout, ziegler dit des choses très intelligentes, comme d'habitude.
    et lui juge des choses Par le Haut, et non pas parla gauche ou par la droite, ce qui lui donne une vision de qualité!

    amicalement, cher sénateur Mélenchon, et bons échanges démocratiques à tous, dans le respect des institutions de notre République, et de ses représentants, même si le pauvre peuple que nous sommes peut se permettre parfois je l'espère un langage populaire et viril, tout en respectant leur statut et leur personne dans le fond.

  14. 64
    Mano dit:

    Je garde toujours en tête que 18 000 enfants meurent de faim chaque jour (chiffre PAM)

    Tout le monde le sait.

    Je souhaiterais qu'il y ait au minimun un rappel dans les textes fondateurs du Parti de Gauche.

  15. 65
    4 Août dit:

    @ JM

    Je t'ai répondu au post 60, mais le filtrage fait que le message ne s'affiche que maintenant....

    Au fait, dans le SUD, ils ont bien élu des homme Politiques (Morales, Correa, etc...), nan ?

    Le problèmes des politicards d'occident, c'est qu'ils fricotent avec l'oligarchie financière et n'en ont rien à foutre des peuples. D'ailleurs, ils ne pensent qu'à les fliquer pour anticiper les subvertions (tu en sais quelque chose !) tellement ils en ont peur de ce peuple !

    Ce qui n'est pas le cas de Jean-Luc Mélenchon.

  16. 66
    JT dit:

    Bonjour Jean Luc,
    J'éspère que vous avez le sens de l'humour, car je vous ai un peu brocarder lors de ma dernière vidéo sur jtajt.com.
    La perspective de créé un rassemblement de gauche est prometteuse, mais sera t il possible de rassembler suffisement pour avoir un poid politique et discours audible ?
    Je vous souhaite en tout cas bon courage dans votre quète de fond dans le debat politique Français !

  17. 67
    sopadeajo dit:

    J´ai lu au moins une douzaine de commentaires se plaignant du nom du futur parti. Je n´ai pas beaucoup d´imagination, mais si vous voulez un parti de gauche (de vraie gauche) au nom vraiment percutant nous pourrions le nommer le Parti Supercalifragilisticoexpialidose (PS). Ce nom donne une grande impression de puissance et de mystère; mais est-il de gauche?...avec un nom comme ça on s´en fiche.
    Est-ce qu´une rose est plus importante par son nom que par ce qu´elle est?
    Est-ce que le titre (le nom), le continent,l´enveloppe, est plus important que le contenu?

    Signé : Bames Jond; marquis, compte, duc...

  18. 68
    pascale dit:

    désolé pour les fautes dans mon message de ce matin (10)

  19. 69
    Sans religion dit:

    Superqualifragilimachindegauche, mon cher sopadeadjo, me paraît être un nom sympa, quoique un peu dur à prononcer.
    Si je puis me permettre, mes cher(e)s ami(e)s militant(e)s de gauche, je vous suggère un nom tout con : "le paG".
    Non?
    Qu'en penses-tu Jean-Luc?

  20. 70
    Jean69 dit:

    Belle prestation chez Karl zero.
    Vous êtes clair et net.. mais pourquoi n'avoir pas ruer dans les brancards plus tôt..
    Je vous suis....

  21. 71
    Ventalon dit:

    Salut,
    Après un passage par la LCR dont j'ai démissionné car j'étais (avant l'heure) pour un rapprochement avec d'autres mouvements de gauche je me suis tournée vers le PC. Et je suis très déçue car les espoirs de la campagne pour le non au référendum ne sont pas suivies d'effet. Et je suis donc toujours à la recherche d'une force politique réellement de Gauche, qui tienne compte de nos besoins.
    Alors bon courage et tiens bon

  22. 72
    jean marc frouard dit:

    dans les discutions on sent l'appel d'air pour ce nouveau parti dont le nom sonne si bien et permet de surpasser les divergences du passé et regarder ensemble devant
    Devant pour combattre avec détermination ce systeme qqui nous mene à la caatastrophe et en la matière il a déjà fait ses preuves
    Devant pour entrainer avec nous des diz

  23. 73
    jean marc frouard dit:

    dans les discutions on sent l'appel d'air pour ce nouveau parti dont le nom sonne si bien et permet de surpasser les divergences du passé et regarder ensemble devant
    Devant pour combattre avec détermination ce systeme qqui nous mene à la caatastrophe et en la matière il a déjà fait ses preuves
    Devant pour entrainer avec nous des diz

  24. 74
    jean marc frouard dit:

    aines de milliers de militants dans l'unité pour un monde meilleur dont nous tracerons ensemble les contours
    Devant dans l'action en commençant par réussir notre meeting du 29
    Devant dans les taches quotidiennes mais aussi dans la réflexion

    ce coup là jy crois et ça ça se sent

  25. 75
    JC dit:

    Militant PC en vacance du parti je te dit bravo il faut du courage pour quitter son parti lorsque on en est un élu de premier ordre. le courage en politique est rare et je souhaiterai que le PC en prenne de la graine et arrête d'avaler des couleuvres en échange de mandat d'élus. Le PS n'est plus à gauche et sainte Ségoléne sera l'élue, les urnes me donneront raison comme dans les Bouches du Rhône. Par contre tu me poses un problème :,je pensais rejoindre le NPA mais je me dit que tu peux répondre à mes attentes politiques sachant que je suis un laïque pur et dur et la société du pognon roi me pourri la vie salut camarade

  26. 76
    H2 dit:

    Les carnets noirs d'Yves Bertrand mettent les feux aux poudres chez les politiques ! Même le Président a porté plainte contre le vieux flic des RG !

    La bonne blague !

    Désormais Edwige veille aux grains. C'est du Yves Bertrand Puissance Mille !

    Mais là, ce seront les Citoyens qui seront visés.

  27. 77
    antoine dit:

    Salut.

    "Parti de Gauche" ? D'accord mais pour aller où ?
    "Parti à Gauche", n'est-ce pas plus éloquent ?

    C'est peut-être ce que suggérait l'auteur du commentaire n° 75.

  28. 78
    Anne dit:

    Pour la loi sur le voile, ça a quand même été complètement contre-productif, non?

  29. 79
    lemexicain dit:

    La création du Parti de Gauche est une excellente nouvelle. Vous pouvez compter sur moi !

  30. 80
    augustin dit:

    Cher Ami,
    Je suggère que votre déclaration de principes soit celle écrite de la main-même de Léon BLUM, à son retour de déportation, lors de la reconstitution de la SFIO.
    Quand on voit la crise actuelle du capitalisme, RIEN n'est à changer:c'est plus actuel et "moderne" que JAMAIS...

  31. 81
    H2 dit:

    L'Europe des firmes / L'UMP contre les Français :

    « Confiez vos analyses médicales aux financiers, ils sauront quoi en faire ! »

    "Bruxelles fait monter la pression sur la France pour déréguler le secteur des analyses médicales. L'objectif est d'ouvrir à 100% le capital des laboratoires de biologie médicale aux investisseurs privés. La santé est-elle une marchandise comme les autres ? Sans aucun doute, répond Bruxelles... Et Roselyne Bachelot s'exécute.

    Privatisation des laboratoires d'analyses médicales

    Sur fond de crise financière et d'appel généralisé à une meilleure régulation du capitalisme, la pilule a du mal à passer. Jusqu'à présent, la loi française limite à 25% la participation de sociétés privées au capital des laboratoires de biologie médicale, ceux qui vous prélèvent votre sang pour vous dire si vous avez un cancer ou de l'acné. Mais l'Europe a du mal avec cette notion de "santé publique". S'appuyant sur l'article 43 du Traité de Communauté Européenne qui vise les secteurs marchands en général, la commission menace la France de sanctions si elle ne se met pas aux normes. Pourtant, autant les législations françaises qu'européennes prévoient une exception dans le domaine de la santé publique... c'est en tous cas de cette façon que les traités successifs ont été vendus à l'opinion.

    On nous aurait menti ? "

    Suite de l'article :

    http://www.lesmotsontunsens.com/privatisation-sante-laboratoires-analyses-medicales-financiers-2562

    http://www.lasanteauxencheres.fr/enjeux.php

  32. 82
    Mano dit:

    @ Marie 66

    [Pour moi, Monsieur Mélenchon, vous n’êtes qu’un aparatchic, certes très talentueux, mais néanmoins animé d’une seule volonté, casser la construction d’un vrai parti qui se construit depuis un certain temps sur une base réellement démocratique…]

    - Marie, les gens sont intelligents, et si comme vous le pensez le but de Mélenchon est de casser le NPA, et bien, c'est simple, ces même gens partiront du PdG et iront rejoindre le NPA ! Et le PdG coulera aussi vite qu'il est arrivé !

    - Rien n'est écrit d'avance, mais pour gagner (ou moins perdre...) nous n'avons, NPA et PdG + tous les autres, pas d'autre choix que de nous unir, au moins sur base qui peut, sait on jamais, servir de tremplin.

    * * * La bonne nouvelle, c'est qu'il y depuis quelques jours 4 000 personnes de plus qui ont décidé de s'engager pour tenter un autre futur. 4 000, en plus des 15 000 du NPA. C'est vrai, ni le CAC 40 ni Sarkozy tremblent. Demain est un autre jour.

  33. 83
    Cedric dit:

    Cher jean-luc,

    Je suis militant au NPA, et si j'approuve votre décision avec Marc Dolez de quitter le P.S, mettant ainsi vos actes en conformité avec les valeurs et les principes que nous partageons ensemble, je regrette votre décision de fonder un nouveau parti qui va entrer en concurrence avec le NPA et disperser encore un peu plus les forces de gauche a l'heure où elles ont plus que jamais besoin d'être unies pour représenter une véritable alternative au P.S !
    Vous vous en défendez, mais au fond, n'est-ce pas la encore une question de personne?

    Je sais que vous éprouvez de la méfiance vis à vis de Besancenot, alors que vous partagez avec nous les mêmes idées, et pourtant, vous avez participé à ses côtés à l'Université d'Eté de la LCR à Port-leucate...alors il est où le problème?

    Je crois que c'est surtout un problème generationnel en fait, donc c'est normal que vous n'ayiez pas le même style tous les deux...

    Je trouve que votre initiative ne rend pas service à la gauche, vous prenez un bien grand risque de division en fondant votre parti, outre le parti de gauche, il y'a déjà le P.C, le NPA, Lutte ouvrière et le P.O.I (ex'parti des travailleurs) à se partager l'électorat populaire... qui risque d'être encore un peu plus désorienté ! Si déjà, l'extrême gauche arrivait a ne faire plus qu'une, se serait déjà un grand pas en avant, en tout cas je l'appel de mes voeux !

    Réfléchissez-y...

  34. 84
    4 Août dit:

    J'attends de voir comment les mesures "fiscales" de relance prônées par le G20 vont se répercuter sur notre porte-monnaie, sur la santé, sur l'éducation, toussa...

    Prendre notre argent réel pour renflouer le casino virtuel, ça commence à bien faire. C'est quand qu'on leur rentre dedans ?

  35. 85
    Régis dit:

    en fait je voulais juste encourager Mélenchon car je viens de découvrir que je suis peut être socialiste de gauche à 42 ans.Ses idées me parlent, pas d'extrême juste du bons sens.(des c... aussi)Pour la première fois de ma vie, je vais peut-être adhérer à un parti.Jean-Luc, continue de te battre,il y a de l'espoir dans ce que tu nous présente.

    COURAGE!

  36. 86
    Sophie dit:

    Bonjour à tous,

    je viens de voir Ripostes : Bravo Jean Luc! on le sentait agacé en face de toi, agacé de ta détermination et de ton enthousiasme ! enfin une voix qui s'éléve effectivement pour les abandonnés les exclus les laissés pour compte du libéralisme qui fait fi de toutes ces âmes qui pourtant le nourrissent et le font vivre!
    Alors du soutien oui,tu vas en recevoir,cela ne fait aucun doute...
    Mais qui sont ces rabajoies qui craignent la création d'une nouvelle force politique (Mano et Cedric) de gauche: ils devraient se réjouir qu'une nouvelle voix et une nouvelle force naisse pour soutenir de véritables idées de gauche.Mais de quel droit les premiers arrivés seraient-ils les seuls à pouvoir exister et s'exprimer.Ily a de la place pour tout le monde sur cette terre et pour toutes les voix ! diviser pour mieux régner, décidement,certains n'ont pas encore compris les leçons de toutes ces années d'histoire qui nous ont pourtant démontré que l'union fait la force ! pas la naiveté, ni la compromission.
    Par contre de gräce, faisons tous preuve d'ouverture, acceptons les différences et unissons nos forces ! contre ce qui doit être combattu : les idées libérales de droites,qui exploitent tout un pan de la population et ne partage rien !
    C'est pour cela que nous sommes là, et seulement pour çà!
    Sophie.

  37. 87
    OBAMA soutenu par les banques dit:

    Voici les 20 principaux contributeurs de chaque candidat, OBAMA et MC CAIN.

    Je remarque deux choses.

    1- Première chose : les sommes données par les 20 principaux contributeurs à OBAMA sont beaucoup plus importantes que les sommes données par les 20 principaux contributeurs à MC CAIN.

    2- Seconde chose : quand une banque d’affaires donnait de l’argent aux deux candidats, elle donnait deux à trois fois plus d’argent à OBAMA.

    Exemples : Goldman Sachs a donné 228 695 dollars à MC CAIN, mais 874 207 dollars à OBAMA.

    JPMorgan Chase a donné 215 042 dollars à MC CAIN, mais 581 460 dollars à OBAMA.

    Citigroup Inc a donné 296 151 dollars à MC CAIN, mais 581 216 dollars à OBAMA.

    Morgan Stanley a donné 262 777 dollars à MC CAIN, mais 425 102 dollars à OBAMA.

    http://dechiffrages.blog.lemonde.fr/files/2008/11/les-20-principaux-contributeurs-de-chaque-candidat.1225816529.pdf

  38. 88
    lemexicain dit:

    @ Cédric : La gauche n'en sortira pas divisée si le NPA, le PC et le PG parviennent à s'entendre pour constituer un front commun contre la droite et contre le PS. Au contraire, l'initiative de M. Mélenchon devrait permettre à tous ceux qui ont été déçus par la direction prise par le PS de montrer leur attachement aux vraies valeurs de gauche. Nous en ressortirons forcément plus nombreux et plus forts.

  39. 89
    H2 dit:

    Tandis qu'aux USA l’ampleur des pertes de la finance est plus proche de
    2 000 milliards que des 1 000 milliards annoncés, tandis que l'on dépassera sous peu les capacités de refinancement de l’Etat US et tandis que la faillite de General Motors va se traduire par plus d’un million de chômeurs supplémentaires...
    ... un certain Philippe Manière, chroniqueur mondain, tient tribune dans la rubrique " Ils ne pensent pas forcément comme nous" du journal " Marianne ".

    Et voila le genre d'ignominie que vomit ce freluquet à propos de Barak Obama :

    " Mais c'est sur le plan domestique que le risque de sortir des rails est le plus grand, comme en France en 1981. Obama a éveillé tous les espoirs, dont certains un peu fous. Et il sera travaillé au corps par une vraie chambre introuvable. Il est donc plus que probable - et les premières nominations dans son équipe ne sont pas rassurantes à cet égard - que les vieilles lunes vont revenir... Il faut souhaiter que le nouveau président ne dilapidera pas l'argent du contribuable américain en cherchant à sauver la petite sidérurgie de Virginie- Occidentale ou même l'automobile du Michigan : ses efforts seraient vains, quoique coûteux. Il faut, surtout, espérer qu'il résistera aux sirènes protectionnistes, puissantes au parti démocrate. En un mot, il faut prier pour qu'il agisse en pragmatique, pas en idéologue. Pour que les folies de 1981 soient maîtrisées...et que 1983 arrive vite ! Aujourd'hui, rien n'est sûr "

    Vous vous rendez -compte de cet abruti !

    Les américains sont au bord du chaos et vont voir leur pouvoir d'achat divisé par 50 % dans les mois qui viennent, ils vont s'endetter pour des décennies suite aux renflouements des banques pour plusieurs MILLIERS DE MILLIARDS DE DOLLARS... Pognon que les banques se sont vite empressées de dilapider en donnant leur bonus hallucinant à leur serviteurs et à leurs actionnaires (DE L'ARGENT PUBLIC !) ou en festoyant en bonne compagnie dans des palaces ( repas à 5000 $)... et voila qu'un certain Phillipe Manière vient nous dire que le sidérurgiste américain coute trop cher !

    Pincez-moi !

    Les USA ont, par leur ancien gouvernement, exterminé plus d'un million de personnes civils en Irak où une guerre illégale et coûteuse
    - 1000 Milliars de $ - a fait d'innombrables ravages - et voila qu'un petit chroniquer mondain vient nous chier sa petite crotte dans la rubrique cool de " Marianne " !

    Il vient nous dire que les prolos coutent trop chers !
    Que le peuple américain peut crever la bouche ouverte pendant que l'hyper-classe complètement irresponsable, celle qui a mis en faillite le pays - La première puissance mondiale - (Il fallait le faire) s'amuse, spécule à qui mieux-mieux et se fout de la planète entière !

    Pincez-moi !

    Ce pitoyable Philippe Manière vient en plus, par tribune contradictoire interposée, chier sur les Français et sur les" vieilles lunes de 1981" ...

    Pincez -moi je rêve !

    Quand on sait que le libéralisme - Néo ou Rétro - est appelé par les spécialistes l'" Economie Néoclassique " il y a de quoi effectivement rigoler des vieilles lunes !
    Le Néoclassicisme en Histoire de l'art c'est juste avant le Romantisme, le Réalisme et l'Art Moderne, c'est vous dire comme vieux sont leurs cerveaux et pourries leurs lunes personnelles !

    Si jamais un journaliste de " Marianne " tombe sur ce courriel : Par Pitié !
    Trouvez quelqu'un d'autre comme esprit lucide que ce pitoyable Philippe Manière.
    Car on a déjà Elie Cohen, Alexandre Adler et Alain -Gérard Slama le matin à France Culture et Jacques Marseille à tous les repas ! Trouvez des esprits libres pour vos rubriques dissonantes, pas des voix enregistreuses !

  40. 90
    H2 dit:

    "Les administrations incompétentes de Clinton et « Dubya » Bush, les banksters dérégulés, les criminels de Wall Street, les PDG cupides ainsi qu’une caste de professionnels de l’économie incapables de réflexion ont détruits l’économie américaine."

    Article : " Cette crise ne sera pas résolue par les politiques classiques" par Paul Craig Roberts :

    http://contreinfo.info/article.php3?id_article=2346

  41. 91
    Sans religion dit:

    @ antoine (cf.84)
    J'avoue avoir surtout privilégié la phonétique du sigle, une voyelle entre deux syllabes, ainsi qu'une façon graphique de l'écrire.
    Ta remarque est très pertinente et apporte, me semble-t-il, du fond à la forme. Comme j'ai d'ailleurs déjà eu l'occasion de l'écrire, Jean-Luc Mélenchon, n'est pas parti de gauche, il est parti du PS. Donc, il est parti à gauche.
    Bon! De toutes façons, ici, tout le monde se fout de ce genre de détail. Remballons nos petites affaires, mon cher Antoine.

  42. 92
    MONCEAUX dit:

    Il ne faut pas rêver. Ce sera difficile, au départ.

    Mais, salutaire, à terme...

    L'"Actualité" d'aujourd'hui n'est pas nécessairement celle de demain.

  43. 93
    Mano dit:

    @ Sophie 93

    [Mais qui sont ces rabajoies qui craignent la création d’une nouvelle force politique (Mano et Cedric) de gauche:]

    Non Sophie, vous avez mal lu, je suis pour une nouvelle force politique au contraire, et bientôt adhérent :-)

  44. 94
    Alex dit:

    Proposerez-vous la seule solution viable, à savoir la sortie de l'Union européenne ?

    Si vous restez au milieu du chemin, c'est foutu.

    http://www.levraidebat.com

  45. 95
    Juliette dit:

    Réhabiliterez-vous la Nation protectrice ? Marine Le Pen le fait, avec brio.

    Et vous ?

  46. 96
    regis dit:

    Sur le nom définitif, il me semble que seul un congrès démocratique d’adhérents peut le décider, de même que son programme. Au-delà du sigle qui peut mal sonner, le nom de « gauche » résonne t-il encore positivement dans le peuple après l’histoire récente ?
    Je pose la question car de plus, le P « S » mais aussi les radicaux « de gauche » peuvent s’en réclamer…
    L’apparition d’un nouveau parti d’émancipation n’est pas nécessairement synonyme d’émiettement, d’impuissance s’il recherche la voie de l’unité pour s’opposer aux conséquences néfastes des mesures prises par le capital.
    Enfin, il ne doit pas oublier que son cœur de cible est la grande masse des salariés en déshérence depuis de trop nombreuses années.
    De ces deux derniers points de vue, il serait bon de préconiser certaines mesures claires et « parlantes » pour répondre à l’urgence sociale.

  47. 97
    H2 dit:

    @ Juliette

    Laissez Marine Le Pen là où elle est. Dans la Haine et la Veulerie.
    Merci. Je suis certain que vous méritez mieux que ça Juliette.

  48. 98
    jai_une_idée dit:

    Puisque Jean-Luc hésite à savoir si Besancenot et même le npa sont républicains....Enfin! Nous savons bien que oui et que non...Je veux dire comme toi Jean-Luc: Si demain la république ou l'Etat devient indigne, le premier des devoirs est de désobéir à cette république par fidélité au peuple souverain et aux principes, vous me direz que c'est une forme supérieure de républicanisme...Si vous voulez, mais c'est aussi une lutte dans un premier moment contre une république.
    Pour Besancenot c'est la même chose, la république ne doit pas être un fétiche pas plus que le social, la bonne analyse est la pragmatique: le jeu démocratique permet-il ou interdit-il notre objectif?: l'émancipation.
    Notre république permet encore d'espérer cet horizon révolutionnaire d'émancipation: nous devons avoir foi en la république sans fétichiser aveuglément ses symboles et ses règles et sans renoncer à l'appui du mouvement social voire de l'insurrection non armée si celle-ci peut permettre d'accélerer des processus.
    Sortons de l'ornière: oui nous sommes républicains mais en dernier recourt notre communauté c'est l'Humanité.
    Il faut applanir ces fausses divergences théoriques entre les tenants du social et ceux de l'Etat.
    Cette vieille lune dépassée permit le front populaire autrefois, moi j'y crois....

  49. 99
    Sam dit:

    En toute fraternite Jean-Luc, il faut que tu te reposes. Deux jours de retraite a la campagne: bonne bouffe, ballades et DODO, voila ce qu'il te faut pour repartir au combat affute, endurant, et efficace.
    Pour le reste, etant a l'etranger, je vais faire une premiere donation et je vous suivrai de tres tres pres. Bon courage a tous et ne lachez rien! Vous etes l'espoir de milliers de gens, aidez les a se transformer, en centaines de milliers, puis en millions!
    Salutations

    -SR

  50. 100
    ACOUNIS dit:

    Bonjour,
    Beaucoup de commentaires mais je rappelle qu'un parti qui se crée à besoin de fric, alors après avoir exprimé vos opinions, sur le site de PDG il y a une case :
    "Je soutiens le Parti de Gauche Faire un don"
    La carte Bleue et même Paypal cela marche.
    Quand au futur premier secrétaire du PS le pire serait que Hamon soit élu car il sera impuissant, sans majorité et juste une caution de Gauche, enfin de Gauche...
    La dignité aurait voulu qu'il reste dans la minorité où l'on peut faire du bon travail si l'on a des idées, propositions, mais c'est vrai j'oubliais les postes, ah les postes....
    Mais j'arrête de parler des absents, on a un parti à créer.
    Au travail
    Henri Acounis

Pages : « 1 [2] 3 4 5 6 7 8 9 10 1112 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive