17nov 08

Deux communiqués ont tenu lieu de note sur ce blog. Comme ils ont été commentés ! Que de messages, que d’encouragements ! Les jours ont filé et les charges qui résultent de la décision de quitter le PS et de fonder un nouveau parti, le Parti de Gauche n’ont pas laissé une seconde de répit. Je ne dis pas que ce soit littéralement une seconde mais c’est de cet ordre, du moins pour ce que j’en ressens du moment où je me lève jusqu’à celui où je me couche. Ce dimanche permet une brève pause. Venir devant ce clavier est presque une obligation. Ce blog est-il toujours le même depuis que je me trouve devoir par ailleurs endosser une mission de porte parole d’une nouvelle organisation politique ? Je devrai définir un style à ce sujet. A moins qu’il ne se définisse de soi même, à mesure que j’irai sur ce nouveau chemin. A cet instant je veux seulement faire quelques commentaires de situation, par courtoisie pour ceux qui s’interressent à ce blog.

PAR LE HAUT

Pendant que roulaient nos affaires ici et que l’attention de bien des nôtres se concentrait sur les mésaventures de la gauche en général, et du PS en particulier, se tenait le G20. Celui-ci est une bien mauvaise affaire pour le monde. Il n’en est rien sorti qui vaille la peine d’un tel déploiement de moyens et de médias. Sinon l’illusion cosmétique d’une concertation des pays qui concentrent la richesse du monde. Au bout du compte rien ne s’est décidé qui soit mieux qu’une addition de bonnes intentions, d’ailleurs elles-mêmes très discutables, que chaque nation est chargée d’interpréter à sa manière. Rien n’est dit ni fait qui aille plus loin que ce que la puissance impériale des Etats-Unis d’Amérique est prête à accepter. C’est-à-dire rien qui aille contre la concurrence libre et non faussée. Dès lors la marche des évènements suivra son rail. La crise financière devenue crise économique va devenir une crise sociale et celle-ci, à son tour produira une crise politique. Les tensions qui se creusent dans les sociétés se creuseront de même entre les nations. Je n’en écris pas davantage à cet instant faute de temps pour le faire avec le soin que cela exige de moi. Je le mentionne cependant pour rappeler dans quel cadre prévisionnel s’inscrivent tous les actes que je pose avec mes amis du nouveau Parti de Gauche. Il s’agit pour nous d’affronter la crise de la société humaine dans laquelle le collaps du capitalisme nous entraine. Notre propos n’est donc pas seulement "politique" au sens habituel du terme. Il implique une vision de la civilisation et de la société qui doit succéder à celle dans laquelle nous vivons, la société du «tout marché» et du «tout marchandise», du chacun pour soi, de l’indifférence écologique. Pour l’instant cette exigence d’une refondation de la société n’est pas présente dans le discours politique dominant. Mais inéluctablement elle s’y installera, venant du commun des mortels qui se préoccupe du quotidien et butte de tous côtés sur les impasses concrètes que fabriquent le néo libéralisme et le capitalisme. Le scénario le plus envisageable est celui qui a prévalu en Amérique latine: un jour un incident met à nu ce fait que le système est à bout de souffle, qu’il ne permet plus d’assurer le quotidien minimum. On ne sait pas ce qui déclenche cet effondrement. C’est si divers! Une banque est en défaut de paiement? Un hôpital cesse de fonctionner, un réseau de transport se paralyse? Et le château de carte s’écroule. Un ami Argentin m’a dit un jour: «nous n’avons pas gagné parce que nous sommes les plus intelligents mais parce que les autres ont rendu ce pays invivable, y compris pour eux-mêmes!». Aux Etats-Unis des milliers de personnes dorment dorénavant dans la rue. Les suicides augmentent en flèche. La société est déjà asphyxiée en d’innombrables points. Le vote Obama est une tentative de sortie par le haut. Les commentateurs d’ici en font une question sans contenu social, une question de couleur de peau, et ainsi de suite. Le vote Obama est une réplique politique à la crise sociale. Cette réplique aura lieu ici aussi, en France et en Europe,  et ce ne sera pas une affaire de couleur de peau non plus. La création du "Parti de Gauche" est une tentative de sortie par le haut de la crise qui résulte de l’inutilité du PS en tant que parti dominant de l’opposition face au gouvernement des libéraux, au moment où ceux-ci et leur ombre portée social démocrate s’approchent du point où ils auront rendu ce pays aussi invivable pour eux que pour tout un chacun.

LA FIN D’UN MONDE

Du congrès du PS je ne dis rien que je n’ai déjà eu l’occasion de dire sur les médias qui m’ont donné la parole. J’observe que la gauche du parti socialiste a beaucoup flotté sur le contenu de ses positions et mis beaucoup d’eau dans son vin en vue de réunir une improbable unité autour de sa candidature. Henri Emmanuelli n’a pas hésité à dire que les trois motions étaient «d’accord sur l’essentiel» et qu’il restait «un petit écart sur l’Europe»… Benoit Hamon s’est ressaisi. Il affirmé son opposition à l’Europe du traité de Lisbonne et à l’alliance au centre parmi bien d’autres points. Certes cela ne le rend pas moins impuissant à peser sur le cours des évènements comme le démontre ce fait qu’un front a fini par se constituer autour de Martine Aubry, autant contre lui que contre Royal. On lui reprochera sans doute, en maintenant sa candidature, de favoriser la victoire de Royal. Mais il aura du moins sauvé l’existence d’une gauche au PS capable de contester de l’intérieur tout ce qui se décidera. Ce travail sera profitable pour prolonger les vagues de sortie de cadres et de militants socialistes vers le Parti de Gauche d’ici aux élections européennes. De plus, sa défaite va ouvrir les yeux de tous ceux qui croient qu’il est possible de faire mieux que du témoignage au Parti Socialiste. Je m’attends donc à une nouvelle vague d’adhésion au Parti de Gauche après le vote de jeudi et de vendredi prochain. J’attends avec impatience les cadres politiques qui viendront nous aider. Car la besogne ne manque pas et elle est exaltante. Je n’exclus pas que le jour vienne vite où Henri Emmanuelli lui-même et même Benoit Hamon finiront par être excédés du rôle de figurants auquel le système actuel du PS les condamne. Car avec l’élection européenne, tout le monde sera mis au pied du mur de ses convictions. A conditions d’en avoir.

Je ne finis pas ce court chapitre sans pointer à quel point l’élection du premier secrétaire au suffrage universel a faussé le sens d’un congrès socialiste. Dorénavant il est évident aux yeux de tous que le vote des textes ne fait plus la décision. La désignation du "chef" est tout. La présidentialisation du parti parvient à son terme. J’en reste là sur ce sujet aujourd’hui. Les votes de cette semaine au PS et leur suite pitoyable seront la meilleure des démonstrations à ce sujet … En toute hypothèse c’est la fin d’un monde dans cette organisation. Depuis le vote du 6 novembre le PS est un alien. Une page est tournée. Pas un instant je n’ai eu de regrets de ne plus en être, ni d’être à distance de la comédie du congrès à Reims. J’ai même réussi a rire en entendant tant d’entre eux parler gauchiste avec tant d’ardeur  ou bien pomper mes tours de phrases, expressions et analyses hier encore qualifiées de marginales. Quels pitres ! Je souffre surtout en pensant à tous ceux qui s’accrochent à leurs illusions et à ceux qui consentent, qui pour une médaille en chocolat, qui parfois pour occuper mon banc mis aux enchères, à se mentir à eux mêmes. Ils sacrifient leur dignité si chèrement bâtie dans la controverse à la pauvre religion du Parti qui remplace celle de leurs convictions dorénavant logée au Parti de Gauche.

UN TRAVAIL TRES CONCRET

Depuis une semaine les taches de constructions du Parti de Gauche nous dévorent sur pied. 4700 soutiens sont parvenus à l’heure à laquelle j’écris. Il faut trier, répondre, prévoir de toute urgence des rencontres locales et pour cela trouver des salles. Il faut aussi identifier ceux qui écrivent. Elus, citoyens, syndicalistes tant de gens sont là qui représentent une incroyable richesse de savoir faire et de compétences. Comment accueillir dignement chacun. Ce sont des courageux, des audacieux. Comment leur faire signe à chacun? Une lettre de liaison se met en place. Ce n’est pas idéal. Mais on ne peut qu’avancer par étape concrète. La première est notre meeting de lancement du parti le 29 novembre. Je pense que c’est un acte dont la portée symbolique est destinée à faire date. Nous le concevons de cette façon. Et c’est la réplique à ceux qui vont répétant: «vous n’êtes que deux» (Dolez et moi) quoiqu’ils sachent très bien qu’il n’en est rien. Cependant on ne doit pas laisser cela sans réponse. Il faut faire preuve de force pour entrainer. Le meeting sert aussi à cela. Ce dimanche soir on n’a toujours pas de salle. Un groupe de camarade passe son temps à téléphoner et visiter des lieux. D’autres visitent des lieux pour trouver le local du Parti. Des groupes se forment aussi qui se projettent directement dans l’action. Ils tractent le texte de la déclaration publiée sur le site du Parti de Gauche ouvert en début de semaine au prix de quelques nuits blanches. Bien sûr tout cela est organisé depuis Paris et par les équipes de militants politiques qui nous entourent Dolez et moi. Ce n’est pas l’idéal non plus. Mais comment imaginer dans un tel calendrier des réunions «démocratiques» pour décider de l’action? Le congrès fondateur du Parti de Gauche, en février prochain, définira les règles de fonctionnement. D’ici là nous ferons du mieux que nous pouvons en avançant. Nommer le Parti, lui donner des visages, entrer dans l’action : tout a dû commencer en même temps. Tout cela était indispensable pour être tout simplement identifiables, avec la dose d’imperfections et d’erreurs qui va avec ce rythme d’action et le fait que nous assumons personnellement, par la force de la situation, la responsabilité et l’initiative politique de cette action. L’important est d’être actifs contre la droite, sur le terrain. Le Parti de gauche est un Parti d’action. Il doit se donner la culture de l’action par opposition aux cénacles verbeux que nous avons subi au Parti socialiste mais aussi dans maints autres rassemblements. Dans le même esprit le Parti de gauche n’est pas une fédération de groupes petits et grands, de fractions et de collectifs. D’entrée de jeu, tous ceux qui rejoignent le Parti de Gauche y dissolvent leurs anciennes solidarités pour que chacun des arrivants puisse être à égalité de participation et de responsabilité, se fasse connaître et reconnaître pour sa propre valeur et contribution personnelle à l’action de tous. Chacun prends une tâche. Nous ne sommes pas un club de commentateurs. La plus petite participation compte. La force du parti de gauche viendra de l’implication personnelle de chacun de ceux qui l’intègre, de notre nombre, de la diversité de notre insertion dans la société. Tout cela est dessiné ici à grand traits. Le concret quotidien est bien sûr plus complexe. Je me contente ici de donner ma vision de ces questions. Ce n’est qu’une façon de voir. D’autres sont possibles évidemment. Mais ce n’est pas ici, sur ce blog que s’organisera ce débat. C’est sur le site du Parti de gauche et sous sa responsabilité, dans ses comités et ses cercles que tout se discutera et se décidera.

PROPOSER

Dans la mesure où je viens d’évoquer les aspects concrets du travail qui nous occupe j’ai évidemment reporté les mots que j’ai à l’esprit à propos des taches d’élaboration politique qui sont le cœur d’un Parti comme le notre. Ici évidemment c’est le règne absolu du collectif et de l’argumentation qui doit être la règle. Nous voyons bien cependant les écueils. Laisser la parole aux seuls premiers arrivants qui figeraient l’identité du parti, laisser se mettre en scène d’obscures querelles qui détournent du Parti la masse de ceux qui n’en ont pas le gout, d’un côté. De l’autre, et à l’inverse, tout improviser d’un jour sur l’autre sans jamais rien fixer qui soit identifiable et partageable par le très grand nombre. Un autre écueil est de vouloir en un seul coup fixer les formes définitives de la doctrine parfaite du parti parfait. Encore une fois je crois qu’il faudra être concret, c’est-à-dire inscrit dans un calendrier qui fait face aux évènements et s’efforce d’y répondre. Ensuite nous devrons éviter par-dessus tout le dogmatisme qui oblige chacun à être d’accord en tout et pour tout sur tous les points d’une doctrine pour pouvoir être membre du parti et admis à participer à son action. Une bonne façon d’avancer souvent est de partir de la préparation du programme. Dans notre cas ce serait une très bonne façon d’accomplir le travail sur nous même qui est aussi à l’ordre du jour. Car il s’agit de «réinventer la gauche» selon l’expression de nos camarades de Die Linke. Cela signifie que nous ne devons pas nous contenter de reproduire ce qui nous semble avoir été abandonné par le social libéralisme. Il s’agit de synthétiser ce que la société, ses mouvements et ses combats, ont mis à l’ordre du jour et d’ores et déjà bien abouti en termes de propositions. D’autre part nous savons aussi que nous ne pouvons plus ignorer la mutation intellectuelle que la crise écologique exige de nous pour être capable de répondre sérieusement à ce qui s’avance ! Si je cite cette question c’est parce qu’elle est le plus souvent l’angle mort des programmes de gauche et davantage encore de leur cadre de pensée. Encore une fois, mes lignes n’ont d’autres but que de donner une indication d’état d’esprit et certainement pas d’énoncer un programme ou une «ligne» car ce n’est pas ma responsabilité ni le lieu pour le faire. Surtout je voudrai stimuler l’idée d’une responsabilité individuelle devant ce qu’il faut accomplir et faire comprendre que chacun apportera beaucoup s’il part de l’idée qu’il lui revient aussi de proposer.

FAIRE FACE

Oskar Lafontaine, auprès de qui j’ai beaucoup pris conseil, m’a prévenu. Il faut s’attendre au pire en matière de contre offensive. Il a vu. Sitôt qu’il a quitté le SPD, il fut brocardé de toutes les façons possibles. On a souligné qu’il partait absolument seul de son parti. On a dit qu’il était devenu fou et dépressif depuis l’attentat qui avait failli lui coûter la vie. Puis qu’il était un instable comme le prouvaient ses trois mariages et l’âge de sa compagne. On a dit que les raisons de son départ étaient un prétexte car en réalité il voulait régler un compte personnel avec Shroëder.. On a dit qu’il était un hypocrite parce qu’il prenait des vacances coûteuses. Et ainsi de suite. "L’ennemi n’attaque jamais sur le programme, me dit-il, mais sur la personne". Pour la disqualifier. A bon entendeur salut. «Bon, lui demandais-je, est-ce qu’on a dit de toi aussi que tu est impraticable à cause de ton mauvais caractère?». Il a ri. Le camarade qui l’accompagnait a dit: «il a du caractère, ce n’est pas pareil!» François Delapierre qui était avec moi, a ri aussi. Il a dit «nous avons une idée de ce que cela peut être». Pour changer de sujet j’ai demandé: «que doit-on faire quand tout cela se déverse sur soi?». Oskar a répondu «il faut faire face". "Comment fais-tu ?", ai-je ajouté. Il a ri bien fort. "C’est simple: je ne m’en occupe pas!». Hum ! On va essayer.


555 commentaires à “Le jour d’après”

Pages : « 12 3 4 5 6 7 8 9 10 [11] 12 »

  1. 501
    à Jennifer dit:

    Arrêtez de vous faire cuire un oeuf sur mes posts, occupez-vous des autres posts, m**** !

    Arrêtez de m'appeler Monique, je déteste ça, et je n'aime pas non plus votre prénom de Jennifer, il me fait toujours une association de pensée avec le mot enfer.

    M. Halos-Renouard

  2. 502
    à Jennifer dit:

    Merde, mille fois m****, occupez-vous de tous sauf de moi.

    Pourquoi avoir écrit "intransigeant" dans un tract ? Là où il ne peut y avoir d'explications suffisantes ?

    M. Halos-Renouard

  3. 503
    jennifer dit:

    Bonjour Georges Roullier
    Oui c'est intéressant que nous avons été laïques pendant 2siècles laissant au vestiaire nos croyances et que cela marchait. On pouvait peut quand même garder ses habits et ses signes religieux et cela ne gênait personne. Mais quand quelques jeunes filles se sont mises à porter le voile, tout le monde en a été retourné. A commencer par Sarkozy qui a le premier posé le problème pour ensuite dire qu'il n'était pas pour une loi sur le voile et finalement nous mettre la chrétienté à l'honneur. Je suis sûre qu'il soutient les crèches juives (je ne sais plus leur nom) de Paris.
    C'est un vrai manipulateur. Le résultat: il fait semblant d'être tolérant envers tout le monde mais il casse la laïcité, il stigmatise une seule religion (l'islam) et promeut les autres (juif et chrétienne, occident et sionisme obligent) et il traite les immigrés comme des chiens, les poursuit dans une véritable chasse à l'homme jusque dans les écoles. Même l'Europe s'est émue au nom des droits de l'homme de sa politique odieuse envers l'immigration. Sans parler de sa déclaration de guerre ouverte envers les jeunes des banlieues.

  4. 504
    jennifer dit:

    Bon OK coord6, on s'ignore? Super ça évitera des débats stériles et inutiles. Merci de la suggestion.

  5. 505
    à Jennifer dit:

    C'est à vous, Mme Jennifer de m'ignorer.

    Vous n'avez aucun droit sur moi, ni aucun pouvoir particulier. Ni de me faire parler, ni de me faire taire.

    Je ferai donc par rapport à ce blog et au PG ce qu'en conscience je jugerai bon.

    M. Halos

  6. 506
    maxou dit:

    merci Jennifer, malheureusement c'est un témoignage réel que ma mère à vécu,et que malheureusement mon épouse aurais pu vivre si j'avais continué à m'alcooliser comme un ivrogne invétéré ?
    à, M. Halos-Renouard, relisez moi vous avez du louper quelque chose ?

  7. 507
    Ted dit:

    elections régionales au Venezuela aujourd'hui

    Par rapport à l'opposition, "Hugo Chávez a mis en garde contre toute nouvelle tentative de déstabilisation. « Ils veulent de nouveau incendier le pays […]. Ils sont à la recherche de militaires pour fomenter un coup d’Etat », a-t-il dénoncé. Il en a également profité pour lancer un avertissement ferme à l’encontre de l’actuel gouverneur de Zulia: « Si Monsieur Manuel Rosales refuse de passer le pouvoir au vainqueur du 23 novembre […], il sera arrêté le jour même».

    Depuis son arrivée au pouvoir, Chávez a constamment été la cible de menaces. L’administration Bush a tout tenté, du coup d’Etat de 2002 jusqu’au financement actuel de l’opposition, pour se débarrasser de l’homme politique le plus populaire d’Amérique latine. En septembre 2008, les autorités vénézueliennes ont déjoué de justesse une conspiration visant à assassiner le leader bolivarien et réitérer un putsch. Plusieurs militaires à la retraite et en activité – mais sans commandement de troupes – des forces armées ont été arrêtés.

    Les services de renseignements vénézueliens avaient réussi à enregistrer plusieurs conversations téléphoniques entre le général de division de l’Armée Wilfredo Barroso Herrera, le vice-amiral Millán Millán et le général de brigade de l’Aviation Eduardo Baez Terrealba. Les putschistes avaient élaboré un plan pour prendre d’assaut le Palais présidentiel de Miraflores et éliminer Chávez : « S’il se trouve à Miraflores nous ciblerons nos efforts dans cette direction. […] Nous allons prendre le Palais de Miraflores, nous allons nous emparer des chaînes de télévision. L’objectif doit être unique […] Cet effort d’unité doit se diriger vers le Palais».

    En plus d’une attaque contre le Palais, les militaires avaient prévu de s’en prendre à l’avion présidentiel et de le faire exploser par un missile au moment du décollage ou de l’atterrissage. Ainsi, « une opération possible [aurait lieu] au retour de voyage du président Chávez. L’une des actions serait de le faire exploser, ou de le capturer avec des avions en plein vol ».

    Mario Isea, président de la Commission spéciale d’enquête sur l’assassinat de l’Assemblée nationale vénézuelienne, a confirmé l’existence d’indices avérés concernant ce plan de coup d’Etat. « Il y a suffisamment d’élément de preuves pour confirmer les plans d’assassinat et de coup d’Etat », a-t-il signalé. Il a également souligné l’implication d’éléments internationaux, d’hommes politiques de l’opposition, de médias privés et d’hommes d’affaires locaux. Les individus en question s’étaient réunis à plusieurs reprises au Venezuela, en Colombie et aux Etats-Unis.

    L’implication de l’administration Bush dans cette affaire est indéniable. En effet, l’opposition vénézuelienne ne se risquerait jamais à une telle entreprise si elle ne bénéficiait pas du soutien politique et financier de la Maison-Blanche. En septembre 2008, lassé par les multiples ingérences des Etats-Unis, Caracas a expulsé l’ambassadeur étasunien et rappelé son représentant diplomatique de Washington.

    L’opposition vénézuelienne se trouve dans une situation désespérée. La révolution politique, économique et surtout sociale du président Chávez l’a coupée de toute base populaire. Le leader bolivarien jouit d’un prestige hors norme dans son pays grâce à sa politique de redistribution des richesses qui a sensiblement amélioré le niveau de vie des catégories les plus démunies. Les résultats atteints en une décennie sont spectaculaires. L’implication de l’ensemble des citoyens dans le processus de transformation lancé en 1998 a permis à la société toute entière d’atteindre un degré de maturité politique suffisant pour être consciente des enjeux nationaux et comprendre que l’oligarchie n’est pas la meilleure représentante de ses intérêts.

  8. 508
    otok tone dit:

    La situation présente ressemble à bien des égards à celle des années 30. Le capitalisme aux abois est tout prêt à passer à l'acte de la dictature pour survivre à sa crise. Les forces de résistances sont divisées sur la doctrine, incapables de s'unir face à l'adversaire. Et si les forces de progrès ne réussissent pas à s'imposer, le retour de balancier est terrible. La division du PS, l'émiettement du reste de la gauche, les débats subalternes. Tout cela est de mauvaise augure.

  9. 509
    Georges ROULLIER ( PG ) dit:

    J'aime beaucoup le post 508
    Esclavage et Libre-échangisme :
    95% des délocalisations, faillites des entreprise européennes sont dues aux importations massives de produits à bas prix importés d'Asie, conséquence des bas salaires pratiqués sur place avec absence totale ou presque de protection sociale dans ces pays.

    quand ont dit ça, c'est comme si on avait inventé l'eau tiéde.
    Si l'on ajoute qu'en Asie l'exploitation est telle que les gens sur place ne peuvent consommer les produits qu'ils fabriquent, faute d'avoir les moyens de les acheter :
    ça y est on vient d'inventer l'eau chaude !

    Sommes-nous complice de cet esclavagisme ?

    compte tenu de nos bas salaires et du fait qu'il devient de plus en plus rare de trouver d'autres produits que ceux importés, nous nous habillons made in China ou made in vietnam sans presque nous en apercevoir, d'autant que les marques d'antan se sont délocalisées.
    Oui je pense que nous sommes devenus complices de cette esclavagisme sans le vouloir mais l'analyse reste incontournable.

    Il est cependant à remarquer que juste après la derniére Guerre le Japon était devenu le plus grand fournisseur de produits à bas prix, les ouvriers japonnais revendiquant leur juste part du gateau, la Corée du Sud fût expoitée à outrance, puis le Vietnam et enfin la consommation normalisée sous contrôle du Capitalisme mondialisé envisage la Corée du Nord ce qui est du peu au jus. L'Afrique viendra à son tour puis retour à l'Europe mise à genoux,...........

    Mon eau est maintenant bouillante et comme Denis Papin en avait fait la démonstration le couverche de la cocote minute Made in hors de chez nous va exploser ! Il convient de faire monter la pression de la Vapeur, on sait faire !
    Comme on sait faire mais on ose pas ! tout casser quand on apprend une délocalisation !

    A côté de chez moi, il y a une petite boite de mécanique de prècision, Tours, fraiseuses, perceuses, raboteuse le tout en numérique en entrant juste à Gauche les machines sont françaises mais en panne irréparable faute de piéces trop chéres, puis d'autres sont japonaises dans le même état, puis coréennes qui marchent encore, enfin chinoises c'est le sommum, toutes ces machines portent des noms de marques françaises ou allemandes, a la place des Usines maintenant ce sont des buldings de Gestion munies d'ordinateurs made in.....
    Revenons à notre petite boite, qui s'est mise en Société Coopérative Ouvriére de Production, le gérand est le plus jeune de tous a 46 ans, un à un les coopérateurs partent à la retraite sans être remplacé faute de marché pris par des pays européens moins cher.....

    Je sais maintenant qu'un jour je ne pourrais plus faire réparer mon arc de prècision chez mes copains de cette petite boite qui aura fermée, ce jour là, je rachéterai un autre arc, de la marque américaine Hoyt, fabriquée en Chine, les marques françaises ayant disparues depuis des dizaines d'années.
    La morale de tout ça est qu'il n'y a pas de morale pour l'instant ! Encore que en imposer un jour une nouvelle de morale ou chacun y trouverait son compte Hang Chi, Jean Pierre et Ernst,.........
    Fraternellement
    RG

  10. 510
    à Maxou dit:

    En quoi ai-je ignoré votre émouvant témoignage ?

    Bon, je vais déjeuner, à plus tard...

    M. Halos

  11. 511
    maxou dit:

    à madame M. Halos, je n'est aucun problème avec vous simplement je ne comprends pas votre réaction envers le post 501 ?
    Bon- appétit

  12. 512
    Pierre L dit:

    Ca marche le bizness Rue de la Convention, Monique ?
    Vous enseignez le droit ?
    Passer d'infirmière à juriste c'est balèze, Monique, bravo.
    En plus à 52 ans vous devez être en pleine possession de votre art.

    A plus Monique, bon appétit.

  13. 513
    jennifer dit:

    Finalement le seul intérêt qu'il y aurait eu à la victoire de Royal aurait été de renouveller entièrement la direction, de la débarrasser des éléphants installés depuis des lustres. Mais peut être aurait-elle été plus à droite que Aubry dans le sens qu'elle déclare ouvertement son désir d'alliance avec Bayrou... Enfin tout cela c'est de la cuisine, magouilles et Cie.

    Les militants du PS continuent de quitter le bateau après ce désastre sur les élections: comment faire confiance à ce parti qui semble pourri jusqu'à la moelle?

  14. 514
    Esclavage et libre-échangisme. dit:

    En 2005, le projet de Constitution européenne imposait le libre-échange mondial généralisé :

    « Par l’établissement d’une union douanière conformément à l’article III-151, l’Union contribue, dans l’intérêt commun, au développement harmonieux du commerce mondial, à la suppression progressive des restrictions aux échanges internationaux et aux investissements étrangers directs, ainsi qu’à la réduction des barrières douanières et autres. »

    Traité établissant une Constitution pour l’Europe, troisième partie, article III-314.

    En 2007, le traité de Lisbonne imposait le libre-échange mondial généralisé :

    « Par l'établissement d'une union douanière conformément aux articles 28 à 32, l'Union contribue, dans l’intérêt commun, au développement harmonieux du commerce mondial, à la suppression progressive des restrictions aux échanges internationaux et aux investissements étrangers directs, ainsi qu'à la réduction des barrières douanières et autres. »

    Traité sur le fonctionnement de l’Union européenne, Cinquième partie, Titre II, Article 206, page 152.

    90 % des parlementaires des 27 états membres, et 100 % des gouvernements des 27 états membres, sont pour le OUI au traité de Lisbonne, ultra-libéral et libre-échangiste.

    L'Union Européenne est fondamentalement libre-échangiste : il faut sortir de l'Union Européenne.

  15. 515
    Evacuez les pollutions dit:

    Il est important pour ceux qui réfléchissent vraiment ici de se DÉBARRASSER de certaines surtout qui encombrent ce blog de leurs commentaires permanents sur tout et tout le temps, ceci de la manière la plus stupide et la plus intolérante qui soit.

    L'intelligence de cet espace en dépend!

    Intelligence : Ensemble des fonctions psychiques et psycho-physiologiques concourant à la CONNAISSANCE, à la COMPREHENSION de la nature des choses et de la SIGNIFICATION des faits; faculté de connaître et de comprendre.

  16. 516
    Georges ROULLIER ( PG ) dit:

    à Post 525. C'est vrai que la solution serait de sortir de l'Union Européenne mais de mettre en place avant de tout détruire une Union puissante basée sur la recherche, l'aide au développement ce au bénéfice des Pays les plus pauvres comme le propose le Professeur Paul Ariès de la Faculté de Montpellier.
    Paul Ariés était encore membre derniérement du PS mais adhérent de PRS, il participe aussi dans le cadre de L'Université Populaire ;
    Passionné tout comme je le suis des théories de Gramsci, c'est à dire des Unions programmées avec les partenaires les plus proches

  17. 517
    Pour clarifier le débat dit:

    http://www.mezetulle.net/

    Le post que j'avais envoyé a disparu.
    J'y recommandais de lire, de relire et de méditer les textes du blog de Catherine Kintzler, philosophe, laïque, républicaine.
    Il faut commencer par s'entendre sur le sens des mots avant d'ergoter sur la tolérance et la laïcité. Cela évitera d'enculer les mouches;

  18. 518
    Dexia, une bombe financière. dit:

    Une banque creuse un trou gigantesque, sans faire de bruit. Cette banque, belgo-luxembourgo-française, c’est Dexia.

    Elle a été sauvée de la faillite fin septembre 2008 par une injection de 6,5 milliards d’euros, dont 1 milliard d’euros injectés par l’Etat français, 2 milliards d’euros injectés par la Caisse des Dépôts et Consignations (250 millions en provenance du Livret A !). Sans compter une garantie sur les emprunts de 145 milliards d’euros, assurée par la Belgique et par la France.

    Depuis lors, sa capitalisation boursière s’est effondrée de 60 %. La perte de valeur pour la France est déjà de 4 milliards d’euros. Ce n’est qu’un début. Le risque est énorme.

    L’arrivée de Pierre Mariani, proche de Sarkozy, à la tête de la société, et le recentrage vers les activités classiques : rien n’y a fait. Dexia s’enfonce inexorablement. Elle vient d’annoncer une perte de 3 milliards d’euros pour le second semestre 2008. Quel média a crié au scandale ?

    La moitié de cette perte est liée à la cession de la filiale américaine FSA, un rehausseur de crédit (société qui garantit la bonne qualité des créances d’autres sociétés sur ses fonds propres). Logique, car c’est par FSA que Dexia avait connu ses plus grosses pertes. Hélas, le robinet reste ouvert. « Pour trouver un acheteur de ce canard boiteux, Dexia a dû s’engager à conserver les mauvais risques de sa filiale. » précise un proche du dossier.

    La France et la Belgique ont dû apporter une garantie de 16,5 milliards d’euros, dont un tiers pour la France, qui sera inscrite dans le projet de loi de finances rectificatif pour 2008. « Le portefeuille de FSA est si pourri que c’est une quasi-certitude de payer » assure François Goulard, député UMP du Morbihan. La perte potentielle pour l’Etat français pourrait atteindre 8,5 milliards d’euros. Plus de la moitié du coût du Crédit Lyonnais !

    Bien sûr, le management de Dexia a été sanctionné. Le Belge Axel Miller a dû démissionner. Bruno Deletré, énarque français, chargé justement du rehausseur de crédit, a rejoint l’Inspection des Finances à Bercy. Mais leur stratégie n’a pas pu échapper aux autres membres du conseil d’administration de Dexia. On y trouvait la fleur de l’élite française : Augustin de Romanet, directeur général de la Caisse des Dépôts et Consignations, Dominique Marcel, aujourd’hui à la Compagnie des Alpes, Denis Kessler, patron de la Scor, Anne-Marie Idrac, alors présidente de la SNCF. Et même François Rebsamen, maire de Dijon et numéro deux du Parti Socialiste.

    Qui leur demandera des comptes ?

    Emmanuel Lévy, Marianne, 22 novembre 2008, page 60.

  19. 519
    Pierre L dit:

    Georges ROULLIER (PG) dit:
    23 novembre 2008 à 14:23

    Il convient de faire monter la pression de la Vapeur, on sait faire !
    Comme on sait faire mais on ose pas ! tout casser quand on apprend une délocalisation !

    Et en finir avec la sacralisation de "l'outil de travail".
    Bien causé Georges, et que la peur change de camp.

    Qu'est-ce qu'on attend

  20. 520
    patricia dit:

    Pour revenir sur le post de Maxou sur les violences faites aux femmes j'ai été pour le moins étonnée par cette information transmise par ASI de cette semaine :

    'les députés, trois jours plus tôt, viennent d'observer une minute de silence à la mémoire d'un des leurs, Jean-Marie Demange, député UMP de la Moselle. Demange s'était suicidé, non sans avoir tué auparavant son ancienne maitresse, qui souhaitait le quitter.'

    Certes il était dépressif, certes il s'est suicidé mais il n'en reste pas moins que les élus de la République ont fait une minute de silence à la mémoire d'un assassin, d'un homme qui a tué sa compagne !
    Je pense que le vote d'une loi contre les violences domestiques aurait été plus appropriée !

  21. 521
    paul dit:

    @ Maxou

    Je t'en prie, ne nous déballe pas ta vie, même si tu as les bons points de l'infirmière en chef du "nid de coucous" !

    Tu es des nôtres (pas parce que t'as bu ton verre comme les autres), mais quand tu veux participer avec ton intelligence au débat de ce site.

    Mes amitiés à tous ceux qui apprécient de s'exprimer et lire. Comment ne pas mettre à jour nos contradictions dans une situation aussi tenue et désespérante parfois ? Les plans sociaux (quel doux euphémisme) s'accélèrent et on pleurerait sur la défaite voire le départ volontaire d'une des deux prétendantes à la direction du PS ?

    Si vous voulez entendre "le temps des cerises" ou "gagnant-perdant":

    http://www.noirdez.com/

  22. 522
    à Patricia dit:

    Et si la compagne avait été un compagnon, qu'est-ce que vous nous écririez ?

  23. 523
    patricia dit:

    A post 533 : mais j'écrirais la même chose !

    Mais surtout ce que je contestais c'était la minute de silence de nos élus ! Et le mépris que cela traduisait pour le meurtre de cette femme !

    Ceci dit les violences au sein de la famille se portent en général sur les femmes (ou les enfants)

    ‘L'enquête de victimation montrait que 127.000 hommes déclaraient avoir subi des violences au sein de leurs couple, en 2005 ou 2006. En 2006, 37 hommes ont été tués par leur compagne. Les trois quarts battaient leur femme.
    Au moins 2.000.000 de femmes victimes de violence conjugale en France
    400 meurent sous les coups de leur conjoint chaque année, soit plus d'une femme par jour... ‘
    Source : http://sosfemmes.com/violences/violences_chiffres.htm

    On peut chipoter sur les chiffres exacts mais les femmes sont plus souvent des victimes potentielles que les hommes.

    Donc je pense qu'il est temps de voter un texte contre les violences conjugales (toutes !).

  24. 524
    à Patricia dit:

    au post du 23/11 à 15H50,

    Faut-il multiplier les textes ? Nous avons tant de textes qu'ils deviennent soit ignorés (code pénal), soit inefficaces (certains articles protégeant l'immigration), soit cruellement discriminatoires [(les ciculaires à la chasse au prof de gymn "pédé" (excusez le terme)].

    Il serait bien souhaitable de s'entourer de personnes qui accepteraient de les approfondir et d'étudier les interprétations possibles.

    Je n'ai pas les chiffres, il faudrait les chercher, sûrement sur Google, ça peut se trouver, mais l'inflation des lois dans les pays occidentaux et surtout la France est un fléau bien connu.

  25. 525
    Daniel dit:

    Je suis communiste, adhérent du PCF et attentif à tout ce qui à gauche permet de ne pas cliver mais rassembler, à tout ce qui respecte les singularités, les cultures et les origines différentes, les opinions, à plus forte raison quand elles se fixent le dépassement du capitalisme, dont on voit les limites et les méfaits. j'ai été déçu par mon parti au moment des élections présidentielles, car je considère toujours que la grandeur d'une organisation politique se mesure d'abord à sa capacité à se mettre au service d'un mouvement dont la visée est transformatrice comme l'était celui qui s'appuyait sur le rejet du TCE. Je reste au PC pour ce qu'il représente encore comme capacité militante, comme force de propositions et d'analyse, comme vecteur de rassemblement, comme porte voix de tous celles et ceux fragilisés par les politiques libérales succéssives et qui aspirent au vrai changement. je serai à votre meeting avec O.Lafontaine car nous devons abattre les murs du mépris, de l'incompréhension, du rejet de ce qui ne nous ressemble pas, pour construire des ponts, ceux dont j'espère qu'ils permettront, enfin, de relier les rives de la gauche. faites en sorte avec votre nouvelle force, qu'elle soit au service de ce rassemblement, de cet idéal. A bientôt.

  26. 526
    Pierre L dit:

    à Maxou.
    Respect pour votre témoignage.

  27. 527
    maxou dit:

    à Paul, ne te méprend pas sur mon compte je ne suis pas le doux agneau que tu pense, je ne raconte pas ma vie si tu la connaissait tu aurais bien vite fait de voir qu'il en manque !
    maintenant je trouve ta réponse blessante, je ne bois plus d'alcool depuis 1985 et j'en suis très fier ! Et surtout regarde bien la réalité en face et ose dire que l'alcoolisme n'est pas un énorme problème pour les citoyens qui en souffre et pour le société qui subi (il y à même des femmes et des enfants alcoolique !)
    C'est pas de la politique une loi contre les violences faites aux femmes ?
    Si j'ai raconté l'histoire d'une femme battu (ma mère) c'est que en ce moment je lisais page 12 et 13 de l'hummanité daté du 22 novembre, pourquoi une loi contre les violences faites aux femmes ?
    Et que suite a mon post 501, je vois comme une réponse post 503 si desous

    503,Tout ce qui vient des “femmes”, collectifs natinaux, européens, ne vient en fait que d’une minorité, plutôt bourgeoise, sans aucun problème réel et qui n’ont jamais ouvert un Code pénal.

    Aussi elles dissocient la violence en général de la violence faite aux femmes.

    Cela permet de faire pleurer dans les chaumières à bas priJe t’en prie, ne nous déballe pas ta vie, même si tu as les bons points de l’infirmière en chef du “nid de coucous” !

    532,Tu es des nôtres (pas parce que t’as bu ton verre comme les autres), mais quand tu veux participer avec ton intelligence au débat de ce site.x.

  28. 528
    Pierre L dit:

    à Paul (23 novembre 2008 à 15:02)

    Merci pour le lien vers le temps des cerises par noir désir.
    Mais pensez à monter le son assez fort, histoire qu'une certaine Marie puisse l'entendre, du fond de sa tombe.

  29. 529
    des femmes sans voix dit:

    "503,Tout ce qui vient des “femmes”, collectifs natinaux, européens, ne vient en fait que d’une minorité, plutôt bourgeoise, sans aucun problème réel et qui n’ont jamais ouvert un Code pénal.

    Aussi elles dissocient la violence en général de la violence faite aux femmes.

    Cela permet de faire pleurer dans les chaumières."

    Cela est l'intérêt général et ne s'adresse à personne en particulier.

    Maxou, cela ne t'est pas envoyé personnellement, c'est seulement à l'occasion de l'évocation du problème.

  30. 530
    des femmes sans voix dit:

    Avez-vous quelquefois entendu les jeunes soi-disant non-français se plaindre de ce que l'on ne pense qu'à eux que pour savoir si oui ou non ils peuvent égalitairement entrer dans un boîte de nuit. Ils ont le sentiment d'être résumés à ça.

    Eh bien des femmes ont le sentiment que l'égalité ne consiste qu'à s'occuper des violences faites aux femmes.

    En ignorant en plus toute la législation, et ce que peuvent bien vivre des milliers d'autres femmes.

  31. 531
    paul dit:

    Je dis simplement (même si c'est avec un peu de provoc', c'est aussi ma manière d'être) qu'il nous faut éviter de tomber dans le pathos: laissons celà à Segolène qui joue constamment sur la victimisation. La période que nous vivons est trop ingrate et sans pitié pour un auto-apitoiement ou des manifestations de désespoir qui risquent bien de survenir, et pas seulement dans les banlieues ou les entreprises. Nous vivons une société en déshérence, et le tissu social est difficile à reconstruire.

    Je ne nie bien sûr ni le problème des addictions, ni des violences, et çà risque bien de s'aggraver. Mais c'est en d'autres lieux que çà se traite.

    Osons espérer que nous puissions contribuer par notre réflexion politique à rendre espoir aux catégories sociales délaissées par les sociaux-démocrates ?

  32. 532
    jennifer dit:

    Les observateurs internationaux sont en place au Venezuela: ils ont assisté à l'installation des tables et vont observer le scrutin toute la journée jusqu'à sa fermeture.

  33. 533
    maxou dit:

    pour info,
    Benoît Hamon dans riposte sur la 5

  34. 534
    MORILLE dit:

    Bonjours,

    Educateur spécialisé de formation, et chef de service éducatif depuis 2002 dans l'essonne, j'ai rejoins le parti socialiste avant les élections présidentielles de 2007. Depuis longtemps j'en avais le souhait mais je suis un lent (né en 1962). J'avais envie d'apporter au sein du parti ma vision plutôt à gauche de la pensée politique. Votre départ de ce parti, mon impossiblité actuelllement de payer ma cotisation m'incitent à aller vous rejoindre dans le nouveau parti que vous souhaitez créer. Le PS auquel je suis passé furtivement par la section du 10 ème arrondisement de paris me semble sclérosé derrière, non pas des hommes, mais des figures se pétrifiant au fur et à mesure de leur mandats, devant les yeux béats de leur sympatisants, plus que militants. Je préfère les musées ! Le parti socialiste, est devenu le fruit de la société dans laquelle nous vivons mais sur laquelle nous devons agir. Aussi je me sens l'envie d'aller ouvrir mon esprit au sein de cette nouvelle organisation avec la vigueur et la fraicheur qui semble vous animer sans que se soient calsifiées vos batailles de 68.

    à bientôt je l'espère

    Dominique

  35. 535
    maxou dit:

    540, des femmes sans voix,
    toutes mes excuses pour la confusion
    à +
    maxou

  36. 536
    dudu87 dit:

    Bonsoir...à tous et à toutes,
    Heureux d'être revenu parmi vous!
    Nombreux/ses anciens/nes sont toujours là, d'autres sont arrivés...et depuis mon absence (6 semaines), beaucoup d'événements se sont produits. Alors je me réinsérai tout doucement parmi vous...
    A+
    PS: Au faite, qu'avez-vous fait de JM?...Sans polémique

  37. 537
    paul dit:

    JM, cf post 526, je pense.

  38. 538
    patricia dit:

    à post 541
    Je pense que 400 morts par an ce n'est pas seulement un combat de'bourgeoise'et que cela mérite qu'on s'y penche dans un pays comme la France.
    Et 400 morts par an cela semble montrer que l'arsenal législatif n'est pas suffisant pour le moins !
    Il y a en plus tout un travail d'éducation, de prévention à faire... et sans doute à légiférer.

    Et je ne pense pas qu'il faille opposer un combat à un autre, une injustice à une autre.
    Le racisme, les inégalités, TOUTES les inégalités sont insupportables.Et il faut lutter contre elles. Les violences, les différences de salaire sont aussi une forme d'oppression insupportable. Le non accès à l'emploi, ou à des boites de nuit... pour des raisons de teintes de peau, de sexe... sont injustifiables.
    Tous ces combats sont légitimes, il n'y en a pas de plus bourgeois que d'autres !

  39. 539
    Georges ROULLIER ( PG ) dit:

    Bonjour DUDU 87, je suis heureux de te savoir de retour,
    Très fraternellement
    RG

  40. 540
    jennifer dit:

    Bonjour Dudu et Paul
    Non je ne pense qu'il s'agisse de JM. Finalement je préfèrerais car j'avais l'habitude. Là je pense qu'il s'agit plutôt de Monique Halos (coordination etc...) qui a piqué une colère noire contre moi, je ne sais pas trop pour quoi.

    Enfin si c'est JM, salut JM!

  41. 541
    jennifer dit:

    Au barrio 23 de Enero, à Caracas, les gens sont venus voter en famille, se sont bien habillés, et les klaxons fusent comme pour une fête. Espérons que la participation sera importante! Premier test et première campagne pour le nouveau PSUV (parti socialiste uni du Venezuela)

    "People seem to have dressed up, mainly in nice T-shirts and jeans, to vote. They are arriving with children, the very old, everybody.
    It sounds like every car in Caracas is sounding its horn. A real occasion - something precious to people not a just a duty, still less a distraction.
    There are banks of TV cameras and journalists waiting with palpable growing anticipation"

  42. 542
    maxou dit:

    Salut Dudu.

  43. 543
    Pierre L dit:

    à dudu 87

    Bonsoir dudu, content de vous retrouver.

    Un sujet qui vous tenait à coeur, je crois :
    post de 23creuse 23 le 21 novembre 2008 à 21:09
    post de Pierre L le 21 novembre 2008 à 21:59

    ça vous intéresse dudu ?

  44. 544
    Pierre L dit:

    Une "commission nationale de récolement" du PS, constituée de membres de toutes les tendances du parti, doit examiner lundi l'ensemble des recours déposés par les deux camps.
    http://www.lepoint.fr/actualites/le-clan-royal-se-bat-encore/917/0/294032

    récolement :
    http://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9colement

    Merci Ségolène, merci Martine, vos pantalonnades m'ont appris un nouveau mot.

  45. 545
    Arcane dit:

    Exaspérant...C'est le mot qui convient le mieux pour qualifier le parti que vous avez quitté. A vrai dire je suis un peu perdu, comme un civile hagard au milieu d'un champs de bataille acharnée. Parce que c'est bien ce que nous vivons actuellement quand nous regardons l'état actuel du PS. Magouilles, coups bas, propos acrimonieux, acerbes...Les uns portent plaintes, les autres aussi ! Et pendant ce temps là, la droite poursuit sa politique sans rencontrer d'opposition....

    Comme tant d'autres, j'en ai plein le dos de ces petits magouilleurs du PS. Ca, pour nous promettre le changement, ils sont présents, mais dans les faits, rien ne bouge et ce n'est pas le spectacle calamiteux qu'ils nous inflige qui me contredira.

    Donc, en choisissant de quitter ce navire en perdition, vous avez monsieur, le devoir de nous montrez une autre voie, un meilleur chemin, une politique de gauche crédible conduite par des personnes unies contre la politique que nous impose l'actuel gouvernement. Et nous redonnez un peu d'espoir, en ces temps pas franchement réjouissants.

  46. 546
    Pierre L dit:

    PS = Passablement Saignant.
    http://www.lepoint.fr/actualites-politique/ps-valls-accuse-de-diffamation-pour-sa-denonciation-de-faux-en/917/0/294074

    un Valls, des veaux. (dévot à Ségo, bien entendu).

  47. 547
    Mano dit:

    Main basse sur les terres agricoles en pleine crise alimentaire et financière

    GRAIN, octobre 2008

    La synergie actuelle entre la crise alimentaire et la crise financière a déclenché un nouvel « accaparement des terres » au niveau mondial.

    D’un côté, des gouvernements préoccupés par l’insécurité alimentaire qui recourent à des importations pour nourrir leurs populations s'emparent de vastes territoires agricoles à l’étranger pour assurer leur propre production alimentaire offshore.

    De l’autre, des sociétés agro-alimentaires et des investisseurs privés, affamés de profits dans un contexte d’aggravation de la crise financière, voient dans les investissements dans des terres agricoles à l’étranger une source de revenus importante et nouvelle. De ce fait, des terres agricoles fertiles sont de plus en plus privatisées et concentrées.

    (...) Compte tenu de la crise qui se poursuit actuellement au Darfour, où le Programme alimentaire mondial essaie de nourrir 5,6 millions de réfugiés, il peut sembler fou que des gouvernements étrangers achètent des terres agricoles au Soudan pour exporter des denrées alimentaires à l’intention de leurs propres citoyens. (...)

    http://www.grain.org/briefings/?id=213

  48. 548
    Un camarade-citoyen dit:

    Je suis content que le débat ait été lancé sur la laïcité, il est en effet fondamental dans la perspective de la création d'un nouveau parti "de gauche" qui se veut populaire.
    Je suis rassuré, il y a donc des gens de gauche qui ne sont pas des "intégristes de la laïcité" (l'expression est de Jean Baubérot), merci à Jennifer pour cette satisfaction que la lecture de tes commentaires m’a apportée.

    Premier point :
    En toute modestie, il faudrait que Mélenchon et ses sympathisants s'interrogent: d'où vient la fracture entre la gauche et les classes populaires? Pourquoi une telle faiblesse sociologique dans les partis qui se revendiquent de gauche ?
    N’oublions pas que le socialisme tire son inspiration profonde de la société. Si le PdG ne fait pas la bonne analyse sur ces questions là, il sera condamné avant sa naissance.

    Comme premier élément de réflexion, je vous inviterais à aller voir ce nouveau prolétariat mis en scène dans l'excellent film "Dernier Maquis" de Rabah Ameur-zaimeche. Je vous inviterais à vous éloigner du centre-ville et à vous promener du côté des quartiers en dangers devenus « quartiers dangereux » dans la bouche des politiques, à ouvrir les yeux sur la société française d’aujourd’hui et à comprendre le cri d’une génération 2005 qui cherche des issues de secours.

    Deuxième point :
    Pas d’islamophobie me dites-vous ? Mais dans quel pays est-ce que vous vivez ?

    Lors de l’affaire du mariage de Lille où sont passées l’indépendance judiciaire et la séparation des pouvoirs ? Il a été si facile à la triple alliance des politiques/médias/ « opinion » d’intervenir et de contester la décision d’un juge. Tout cela pour aboutir à une décision aberrante : deux individus contraints de rester mariés contre leurs volontés alors que le juge a tranché il y a longtemps de cela.
    Un tollé a été déclenché parce qu’un « tribunal a fait le ramadan », pourtant les propos du juges étaient clairs : il y avait d’autres raisons au report du procès bien plus importantes et de toute manière il n’est pas rare de reporter une affaire si cela arrange les partis.

    Les cas se multiplient, à chaque fois c’est le même système qui se met en place : les journaux recherchent un scoop, les clichés sur l’Islam font vendre, les politiques y trouvent leur compte et prennent le relais des médias, ça leur permet d’apparaître sur le devant scène. Ce mécanisme si bien pourfendu par Mélenchon lorsque les protestations anti-chinoises étaient à leur comble ne fait pas broncher grand monde à gauche quand il s’applique à l’Islam de France
    .
    Arrêtez les clichés pseudo-féministes sur le foulard islamique, approchez et comprenez l’autre avant de le juger ! Savez-vous que le voile est bien souvent facteur d’émancipation pour les femmes des pays musulmans ? Que beaucoup l’utilisent pour conquérir l’espace publique en gagnant le respect des mâles qui ne les voient plus comme des dévergondées dès qu’elles sortent de chez elles ? Je ne prétends pas qu’il a la même signification pour les jeunes Musulmanes françaises mais surtout ne parlez pas à leur place ! Ne vous faites pas les défenseurs de la civilisation et des valeurs laïques contre le grès des individus ce discours-là a déjà fait assez de mal dans notre Histoire ! Consultez le livre de Pierre Tévanian Les filles voilées parlent, vous serez surpris sur les raisons de porter le foulard que les concernées avancent …

    Enfin…
    Il est temps que la gauche fasse un bilan critique de ce qu’a produit l’application de la loi sur le foulard islamique, dans la sérénité, loin de tous les stéréotypes véhiculés actuellement par les médias. Je ne demande rien de plus que l’ouverture d’un débat républicain. Le silence est étouffant alors que les relations entre Français se dégradent jour après jour.

    Il faut s’interroger sur le vrai sens de la loi de 1905 pour prendre les meilleures décisions aujourd’hui. La laïcité n’a jamais été un instrument de répression ni d’exclusion à l’égard des croyants, elle est le fondement même du vivre ensemble. Il est absolument nécessaire d’ « apaiser la question religieuse en France », comme le demandait Jaurès en son temps, si l’on veut remettre la question sociale au premier plan et porter la voix d’une grande partie des déshérités de France.

    Il faut condamner à la fois le multiculturalisme sur le modèle anglo-saxon et l’intégrisme laïcard, nous devons répondre avec une troisième voie Républicaine !

    Salutations socialistes et républicaines !

    A ceux qui souhaitent élargir leur vision et ne pas céder à l’incompréhension, je recommande vivement la lecture de Pierre Tévanian, Jean Baubérot (un des plus grands experts-sociologues de la Laïcité, démissionnaire de la Commission Stasi) ou encore Georges Corm (Orient, Occident : la fracture imaginaire).

  49. 549
    jennifer dit:

    je suis en train d'écouter l'émission Ripostes avec Guaino, Wauquiez et Benoît Hamon.
    Incroyable comme toujours! Guaino et Wauquiez sont en train de nous expliquer qu'on est tous dans le même bateau, qu'il faut être tous ensemble pour résoudre la crise économique, Guaino va même jusqu'à dire qu'il faut reformer le capitalisme, que le capitalisme n'est pas amoral et qu'il faut le métamorphoser. Donc tout va bien dans le meilleur des mondes: ils ne sont que des gentils, souples, réformistes et nous qui ne sommes pas contents qu'on nous serre la ceinture, on est des affreux aigris, qui n'ont pas compris leurs bonnes intentions. Ben non, il ne s'agit pas d'une guerre de classe où ils vont nous faire payer leurs pertes encore et encore. Non eux ils veulent sauver la situation. Wauquiez est encore plus nauséabond quand il dit qu'il ne se réjouit pas du naufrage du PS (mon oeil!) et que vraiment ce n'est pas l'heure de se regarder le nombril quand il y a la crise économique et que le PS doit se mettre à la table pour faire des propositions!

    Hamon leur renvoie à la gueule toute la colère que tels propos peuvent engendrer. Très bien! il ne fait pas dans la dentelle! Je continue à visionner.

  50. 550
    jennifer dit:

    Il est tout content le Wauquiez de donner des leçons de moralité au PS qui se dispute pendant que la crise économique s'approfondit. Elevons le niveau! dit-il Et pan! il prépare la prochaine élection présidentielle en démontrant que l'UMP est vraiment le meilleur. Vite le PG, il faut vite grossir!

Pages : « 12 3 4 5 6 7 8 9 10 [11] 12 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive