07nov 08

Communiqué de Jean-Luc Mélenchon et Marc Dolez

Ça suffit comme ça !

Le résultat du vote au parti socialiste est connu. Les trois motions issues de la majorité sortante du Parti arrivent en tête. Elles obtiennent 80% des suffrages. Et la motion de Ségolène Royal l’emporte avec sa proposition d’alliance au centre. Ainsi, les orientations qui dominent la social-démocratie européenne l’ont emporté alors qu’elles conduisent partout à l’échec. Elles avalisent l’Europe du traité de Lisbonne, les alliances changeantes, l’abstention face à la droite, et refusent de mettre en cause le capitalisme. Ce résultat est sans ambiguïté. Le score respectable de la gauche du parti n’y change rien malheureusement.

Pour nous, ça suffit comme ça !

Nous refusons de nous renier en participant à des complots et des combinaisons tactiques. Car quels que soient les arrangements qui sortiront du Congrès de Reims, la future direction du PS appliquera l’orientation majoritaire en particulier quand viendront les prochaines élections européennes. Il faudrait alors accepter ce que nous refusons depuis toujours : le traité de Lisbonne et le Manifeste commun avec les partis sociaux démocrates qui gouvernent avec la droite dans leur pays. Non ! Pour nous, ça suffit comme ça !

Nous prenons nos responsabilités. Dans la crise du capitalisme, notre pays a besoin d’une autre voix à gauche. Nous voulons lui être utiles. Nous voulons reprendre l’initiative, formuler une alternative, faire reculer et battre Sarkozy. Par fidélité à nos engagements, nous prenons donc notre indépendance d’action. Nous quittons le Parti socialiste. Nous allons porter publiquement notre conception du combat républicain et socialiste, sans concession face à la droite, au capitalisme et leur irresponsabilité destructrice contre la société humaine et l’écosystème. Nous allons la proposer au suffrage universel. Ainsi que nous l’a montré en Allemagne Oskar Lafontaine avec Die Linke, nous décidons d’engager avec tous ceux qui partagent ces orientations la construction d’un nouveau parti de gauche et nous appelons à la constitution d’un front de forces de gauche pour les élections européennes. Nous savons qu’une énergie immense dans notre peuple est disponible pour le changement. Il faut aller de l’avant.

Jean-Luc Mélenchon, sénateur de l’Essonne
Marc Dolez, député du Nord

Vous pouvez soutenir cette démarche en signant un appel mis en ligne sur le site www.casuffitcommeca.fr


1 081 commentaires à “Ça suffit comme ça !”

Pages : « 110 11 12 13 14 [15] 16 17 18 19 2022 »

  1. 701
    Domenico Joze dit:

    J'ai survolé les 1ers posts (si je devais lire les 708 avant moi, j'y passerais l'aprem)... Je trouve que Niccolini résume assez bien la position du PS qui faute d'idéologie forte et nettement distincte de la droite, s'abrite derrière l'idée d'un nécessaire bouclier face à Sarkozy... Le voilà passablement énervé et hautain face à vous-autres-qui-comprenez-rien (comme l'ont été les dirigeants du PS à chaque défaite, en 2002, en 2005, en 2007, où SYSTEMATIQUEMENT le vote populaire a désavoué le PS et es orientations), tandis que lui ne comprend simplement pas (là encore comme les dirigeants du PS) que le parti à la rose n'est pas de gauche et qu'il ne l'est plus depuis qu'il a rendu les armes en 1983. Et comment pourrait-il à présent changer d'orientation alors que ses caciques sont tous issus de la maudite mitterrandie, qui a tout escamoté : questions sociales, racisme, lutte contre le capitalisme (n'oublions pas que c'était un mot d'ordre de Mitterrand dans les 70s... et que ce que l'on qualifie -- pour faire peur et dissuader peut-être -- d'"extrême gauche", n'est rien que le discours historique de la gauche...). Il n'y a rien à attendre du PS, qui est incapable d'entendre rien aux aspirations des démunis, qu'ils ont d'ailleurs trahi et contribué à mettre dans la m**** et l'incompréhension. Je me réjouis de la future accession de Ségolène Royal à la tête du PS qui, j'espère, en signera la mort. La gauche doit se débarrasser de cette tumeur obèse qu'est le PS.

    Je vous invite à lire le résumé sur "La guerre des classes" de François RUFFIN, qui propose une analyse incontournable, pour la gauche qui veut être de gauche, du naufrage idéologique global de la gauche par la faute du PS qui a entraîné dans son sillage PC, Verts et syndicats. http://blogs.myspace.com/index.cfm?fuseaction=blog.view&friendID=302225709&blogID=445238271

  2. 702
    Mano dit:

    - Dimanche 9 novembre de 17h05 à 17h45 sur France Inter, Jean-Luc Mélenchon est l'invité de "Dimanche soir politique".

    http://www.casuffitcommeca.fr/

    - Vidéo Jean-Luc Mélenchon 13 octobre 2008 (je sais, déjà posté, mais deux fois valent mieux qu'une !)

    http://leweb2zero.tv/video/reineroro_0748f2fe87f23c1/

  3. 703
    henrig dit:

    Commandant P
    Mon commandant
    A ma connaissance le plan Schielfen a échoué à cause d'une arme nouvelle :l'aviation
    et les patrouilles de reconnaissance aérienne qui ont décelé le mouvement tournant des troupes allemandes et permis une attaque de flanc
    C'est ce que nous n'avons pas aujourd'hui:d'idée nouvelle, depuis la disparition du camp socialiste,et c'est l'idéologie de droite qui occupe tout le terrain presque y compris chez nous

  4. 704
    Maurice jean-pierre dit:

    ça y est ! il largue le PS ! comme quoi il faut laisser du temps au temps ! Bonne nouvelle !mais il va militer où le "jean-Luc", à gauche de la gauche les adresses ne manquent pas, certes !
    RECONSTRUIRE LA Gauche ! oui mais n'y aurait-il pas un préalable ? Ne faudrait-il pas "décoloniser l'imaginaire de chaque citoyen" (la formule n'est pas de moi !) afin d'arrêter de penser que l'avenir est dans le fait de consommer n'importe quoi et n'importe comment !
    Réinventer la vie : la VRAIE ! créer du lien social : aucun parti de pourra le faire sans une prise de conscience INDIVIDUELLE ! Alors on fait quoi ? J'avoue que je ne sais plus mais chaque fois qu'un nouvelle piste s'engage devant moi j'ai encore des envies !
    vas-y !

  5. 705
    grosse claque dit:

    Très bien, la vidéo sur BFM. Cher Jean-Luc, insistez,ne flinguez pas le seul JM Sylvestre. Sur France Inter, le matin, c'est devenu insupportable. Guetta et Demorand ne débattent plus, n'informent plus (si tant est qu'ils l'aient jamais fait), ils font de la propagande, à fond la caisse sur Obama "qu'on n'a pas ça chez nous" et rebelote sur l'Europe, dont Guetta nous avait saoulés au moment du référendum.
    Qu'il écrive dans la Croix tant qu'il veut, mais ne la fasse pas porter aux autres.
    France Inter, écoutez la déférence;
    En tout cas, moi, le matin, j'éteis la radio quand pontifient ces journaleuxen gilet rayé.

  6. 706
    Domenico Joze dit:

    Blah blah blah, "reconstruire", "il faut", "lien social", etc. Baste, les mots d'ordre et les abstractions. Le problème premier de la gauche est un problème de mots. Il faut dénoncer un ennemi commun à toutes ces luttes éclatées qui ne trouvent pas leur cohérence pourtant réelle. Pas de sentiment de classe sans parler de classe, pas de sentiment de lutte commune sans ennemi désigné. Pas de mouvement populaire sans peuple -- a fortiori quand on ne parle avec dédain que de "populisme"... tout juste si les "socialos" n'ont jamais dit "sale peuple". La gauche n'a jamais gagné avec des abstractions, mais en dénonçant les puissance de l'argent, le capitalisme, les puissants qui écrasent tout et en demandent toujours plus. Nous avons affaire à la droite la plus rétrograde -- ce qui ne manque pas de piquant quand elle ne cesse de se dire "moderne" -- depuis des lustres et que fait le PS? Il court après, sans cesse. Mort au PS !

  7. 707
    carlo dit:

    @ José Angel
    "Mais je ne crois pas une seule seconde que cela fonctionnera !". Moi non plus, mais il aurait fallu attendre que la démonstration en soit faite de façon à ce que ceux qui ont encore la naïveté de croire le contraire soient tentés de suivre Jean-Luc Mélenchon. Je le répète, ce n'était pas le bon timing d'autant plus que ceux qui espéraient depuis longtemps cette décision auraient pu patienter quelques jours de plus.

  8. 708
    maxou dit:

    Le NPA se mesure au PS
    Extrème Gauche. Le nouveau parti anticapitaliste lancé par la LCR tenait son premier meeting, vendredi.
    Une pure coïncidence ?
    C'est ce qu'a affirmé sans rire Olivier Besancenot, pour expliquer aux journalistes présents, vendredi soir à a salle parisienne de la Mutualité, la tenue concomitante du premier meeting de son Nouveau parti anticapitaliste (NPA) en construction et du vote des motions au PS.
    Pourtant, rien n'a été laissé au hasard pour disputer l'espace médiatique au PS. Militants chauffés à blanc dans une salle archicomble destinée à illustrer la montée en puissance du NPA, et une foule de médias pour en témoigner...Une excellente entrée en matière pour la seconde réunion nationale des comités locaux du NPA prévue ce Week-end, à la Plaine-Saint-Denis, beaucoup étant (montés) en avance à Paris pour le meeting.
    Pour Olivier Besancenot, l'important est de pousser son avantage pour apparaître comme le seul opposant véritable à Nicolas Sarkozy, au moment où le PS apparaît tiraillé dans ses luttes internes à la veille de son congrès. (A l'heure où le capitalisme est en crise, il y a au moins une gauche qui est clairement anticapitaliste et qui le revendique !), a-t-il lancé à un auditoire enthousiaste. Mais le message s'adresse aussi aux militants des autres partis
    (PS, PCF...) déboussolés par l'état actuel de la gauche pour tenter de les attirer dans les filets du NPA.
    Sa stratégie repose sur trois piliers. Un : répéter que rien n'est possible dans le cadre du PS, qui impose à lui-même et à ses (partenaires) une (orientation qui s'inscrit dans le cadre de l'économie de marché).
    Deux : faire un signe d'ouverture, au moment où les partisans de Jean-Luc Mélechon quittent le PS, en affirmant ne pas être partisans du (tout ou rien) et (faire la différence) concernant l'attitude de la gauche du PS vis-à-vis du NPA. Trois : ne jamais prononcer le nom de Jean-Luc Mélenchon, la LCR excluant depuis le début de construire son NPA avec des forces politiques constituées, ne s'intéressant qu'a leurs militants pour contrôler le processus de bout en bout. Une stratégie de contournement qu'elle applique aussi bien au PCF, dont Olivier Besancenot a superbement ignoré la résolution en faveur de listes unitaires aux européennes, adoptée par sa direction, de même que l'appel de la minorité (Unir) de la LCR à saisir (cette chance). Derrière les appels à rassembler le monde du travail, la direction de la LCR décide-t-elle de jouer solo face à l'Europe Libérale ?
    Sébastien Crépel

  9. 709
    Pierro dit:

    Belle marque de courage,bravo à ceux qui peuvent encore agir au nom de leurs idéaux. Je comprends qu'il doit être difficile de quitter le PS, d'abandonner ce parti au nom tant plein d'espoir, mais bon, ce n'est plus qu'un nom, ça me rappelle la chanson de Ferrat "camarade"'... Honte à ceux qui ont dévoyé l'idéal socialiste au gré de leur asservissement au capitalisme, qui ont amené le PS là où il en est, à polémiquer sur le fait de savoir s'il faut ou non s'unir avec les ex à Giscard et autres Barre...
    Je souhaite de tout mon coeur que votre geste portera ses fruits.
    Fraternellement

  10. 710
    beaulieu dit:

    Il n'est jamais trop tard. J'espère que vous rassemblerez des gens de gauche et que vous tendrez la main au Nouveau parti Anticapitaliste. Il ne faut pas laisser tomber comme après 2005.

  11. 711
    Zoulou33 dit:

    Bonjour,

    Personnellement, je trouve que M. Mélenchon aurait dû quitter le PS après le référendum de 2005 sur le TCE et créer un mouvement (ou parti) résolument à gauche pour faire face à la machinerie médiatico sondagère qui a décidé à notre place qui devait être les challengers de l'élection présidentielle de 2007.

    Bon, maintenant, qu'il s'est décidé à agir en marge du PS, deux questions me viennent à l'esprit.
    La première : le mouvement qu'il souhaite créer est-il destiné à affirmer une autre vision de l'europe en prévision des élections européennes de 2009 ?

    La seconde : Ce mouvement a-t-il pour objet à contre-carrer le NPA qui, comme chacun le sait, grapille des voix au PS. L'action de M. Mélenchon consisterait alors à être le sous-marin du PS dans la perspective ralliement du sénateur avec le PS aux élections de 2012 ?

    La politique c'est simple comme bonjour !

  12. 712
    logan dit:

    bravo
    mais la tache va être difficile, car non seulement il va falloir construire quelque chose à partir de rien, mais aussi rassembler toutes ces personnes et toutes ces forces de gauche qui sont éparpillées dans tous les sens

    j'espère que d'ici quelques mois nous arriverons à convaincre Hamon de nous rejoindre

  13. 713
    jennifer dit:

    Bonjour Maxou
    C'est qui Sébastien Crépel qui a écrit le post ci-dessus?

    Apparemment Besancenot et Krivine sont loin d'être ravis que Jean-Luc Mélenchon ait quitté le PS. Déjà les grands mots! Besancenot voit toujours dans Jean-Luc Mélenchon le PS et donc se méfie. Il va y avoir du pain sur la planche.
    Oui Jean-Luc Mélenchon est socialiste et non guévariste (si cela veut dire quelque chose dans la France de 2008 et dans la France tout court car faire la guerre de guerilla ça ne donne pas vraiment grand chose chez nous!) mais ce n'est pas une raison pour ne pas faire alliance. Oui il est sénateur et c'est vraiment bien d'avoir un pied dans ces chambres de résonnances que sont le parlement et le Sénat. C'est un moyen de toucher d'avoir une audience plus large pour diffuser à un maximum de gens son point de vue. Il n'y a pas que la rue. Lénine en son temps préconisait le travail parlementaire, avant octobre. Mais c'est vrai qu'ils ne sont plus léninistes, plus trotskystes, plus communistes, plus... Sont-ils encore marxistes? Excusez moi mais la colère me monte devant tant de sectarisme. Ce qui compte c'est leur parti et leur petit facteur avant tout. S'unir pour vraiment mener une lutte contre Sarkozy puisque le PS ne le fait pas, s'adapte à Sarkozy, ça la LCR semble s'en fiche. Il va falloir que Jean-Luc Mélenchon montre patte blanche: qu'il ne croit plus au PS, à Jaurés et autres, et alors peut être que... Ou à moins qu'ils n'exigent qu'il adhère au NPA!
    Jean-Luc Mélenchon gardera ses convictions, c'est évident, et c'est normal. ce qui compte c'est virer Sarkozy.
    Bon heureusement il y a le PCF. J'espère que cela va mieux marcher de ce côté-là.

  14. 714
    Delpouve Emile dit:

    Voilà, l'accouchement est fait, Mélenchon sort du parti socialiste, dans le but d'être plus efficace au peuple! Il vient s'ajouter à la fragmentation de la gauche et renforcer les tenants du "préchi-précha" aux mains nues, qui peuvent prêcher des décennies entières, sous le regard goguenard de la droite!.
    Il aurait pu rejoindre le parti communiste, mais est-il assez discipliné pour ça !.
    Je reconnais que quelque part il a une forme de courage d'avoir en perspective l'abandon de son siège de sénateur, à moins que le moment venu il trouve un lieu d'accueil sur une autre liste.
    En tant qu'ancien syndicaliste CGT en retraite mais toujours syndiqué, j'en ai connu des militants qui faisaient feux des quatre fers pour ensuite être en deçà de l'efficacité des autres qui étaient moins trublions.
    Je suis un ouvrier en retraite, je ne suis plus d'accord avec toi, mais j'ai assez d'éducation pour lui garder le respect!..
    Le passé ne peut être oublié.
    Delpouve Emile.

  15. 715
    jennifer dit:

    Commandant P

    Oui le nombre (les divisions) compte mais pas que cela, je suis bien d'accord avec vous.
    Je vous avais posé une question sur l'Irak à laquelle vous n'avez pas répondu. Je la recherche. Bon je ne la retrouve pas car je ne sais plus quand c'était. Vous disiez que le rapport de forces en Irak était meilleur. Meilleur à qui? aux Ricains? Sans doute car l'armée du Mehdi a été défaite.

  16. 716
    Georges ROULLIER ( PRS 69) dit:

    Concernant l'élection du Démocrate Barak Obama à la Présidence des USA, comme il ne s'agissait pas et nous le savions d'avance d'un changement radical de politique des Etats Unis, que Mc Keyne ait été battu c'est déjà une victoire. il n'en reste pas moins qu'un Noir à la Maison Blanche ça va faire tache. Face au racisme latent Noir/blanc et Blanc/noir il convient de se réjouir de l'attitude de millions et millions de blancs qui positivement ont applaudi la Victoire de cet arrière petit-fils d'esclave. Pour ce qui concerne la politique que mettra en place le nouveau Président il convient d'attendre sans se faire trop d'illusions sur des résultats immédiats. Le pire serait qu'on attente à sa vie.

    Ceci dit, la construction de notre Parti de Gauche que j'espère black-blanc-beur aux couleurs de notre peuple de France doit intégrer sans restriction cette notion indispensable, la lutte contre le racisme, je manquerais à mes devoirs si je n'en profitais pour mentionner les Actions des militants de ResFet des Associations qui la composent dans le domaine de la défense des Sans-papiers.

    Certains dans notre Blog s'expriment et il ont raison de le faire des possibilités d'alliances voir même avec qui allons-nous construire notre Parti de Gauche, je vous invite à lire et relire les 30 derniéres pages du Livre de Jean Luc Mélenchon : "En quête de Gauches", Jean-Luc Mélenchon nous donne toutes "ses" réponses à vous, à nous de l'aider à atteindre ses objectifs, finalement les notres maintenant.

    Je tiens à le rappeler à nouveau, je ne suis qu'un simple militant de PRS, sans responsabilité, avec il est vrai un Passé de militant de Gauche,

    Fraternellemnt

    RG

  17. 717
    gilles (prs) dit:

    @Georges Roullier
    Salut ami,
    Oui le livre de Jean-Luc Mélenchon "En quête de Gauche" donne des réponses, des pistes pour une refondation républicaine et socialiste.

    J'ai été faire un petit tout sur le site "D&S" de Filoche. Il se voile la réalité - croit encore que le PS va s'ancrer à Gauche, fait une mauvaise analyse de la situation interne au PS, des rapports de force, des jeux subtils que sont entrain de mettre en place Hamon et Emmanuelli pour des alliances avec les trois motions "démocrates" libérales et dénigre le départ de Jean-Luc et de Marc. Dommage mais ce n'était pas la peine que Filoche et "D&S" hurlent après la synthèse du Mans.

    Bien fraternellement à toi.
    Gilles

  18. 718
    maxou dit:

    Oui bonjour, Jennifer, Sébastien Crépel signe quelques articles pour l'Huma comme celui copier dans le post 716, j'ai copier plusieurs de ces articles, autrement j'en sais pas plus ? pourquoi ?

  19. 719
    commandant P. dit:

    @jennifer

    sur l'Irak
    l'amélioration (militaire) n'est que relative
    mais elle semble faire consensus parmi les militaires
    (alors que la situation des civils est catastrophique)
    on ne reparle

    @henrig post 708
    sur le plan Schlieffen
    je reprends l'analyse macroscopique du Yakovleff, en terme de rapport de forces et de choix de tempo (le choix de déplacer des forces entre le front français et le front russe, au mauvais moment),
    les allemands ne pouvant gagner la 1ère guerre mondiale que s'ils résolvaient le problème majeur d'une guerre sur 2 fronts à la fois.

    sur l'aspect "Renseignement",
    oui ! l'aviation a progressivement permit à l'état major français de lever une partie du fameux "brouillard de guerre"
    et la contre-attaque de flanc française et du corps expéditionnaire britannique a sauvé la situation
    mais ce n'est pas ce que retient Yakovleff au niveau macroscopique
    d'ailleurs, les allemands stoppent la contre-attaque, le 12 septembre, quand ils perçoivent des renforts à cause de la capitulation des troupes française de Maubeuge

    au passage, l'aspect renseignement et communications a été toujours été meilleur chez les Allemands, malgré notre général Gustave Auguste Ferrié

  20. 720
    mouton jean et josette dit:

    ENFIN .....
    la vraie gauche laïque et républicaine !
    orphelins depuis 2003 on veut nous faire avaler le traiter de Lisbonne.Rebellons nous BORDEL DE MERDE!
    il y en a marre des messes de soeurs teresa et de cette repubilque tabernacle!A Gauche TOUTE ET COURAGE
    _

  21. 721
    Phil dit:

    Cher Jean Luc
    Je ne comprends pas votre démarche alors que Hamon semble une étoile montante. En clair il fallait partir ensemble mais que l'un reste et l'autre parte, cela n'est pas de bon augure sur la nécéssaire unification de la gauche. Soit le malade est à débrancher soit il peut être sauvé...Pourquoi ne vous êtes vous pas entendus avec Hamon pour quitter le rafiot socialiste...

  22. 722
    ollag dit:

    Pas très difficile de faire un programme politique républicain de gauche. Il suffit d'écouter des membres du Conseil National de la résistance.

    http://beta.dailymotion.com/video/x60r2f_creer-cest-resister-resister-cest-c_webcam

  23. 723
    maxou dit:

    Excusez moi Jennifer j'ai mal noté le numéro posté, c'est le 713
    Le NPA se mesure au PS
    Extrème Gauche. Le nouveau parti anticapitaliste lancé par la LCR tenait son premier meeting, vendredi.
    Une pure coïncidence ?
    C’est ce qu’a affirmé sans rire Olivier Besancenot, pour expliquer aux journalistes présents, vendredi soir à a salle parisienne de la Mutualité, la tenue concomitante du premier meeting de son Nouveau parti anticapitaliste (NPA) en construction et du vote des motions au PS.

  24. 724
    jean dit:

    enfin les vrai socialistes se réveillent ! Je m'étonne que personne ne fait référence au POI (parti ouvrier indépendant)... serait-ce un oubli ou un filtrage ? vive la démocratie,le socialisme et la lutte des classes...NON aux traités européen...bravo Monsieur Mélenchon

  25. 725
    mouton jean et josette dit:

    enfin....on se décide! et maintement A Gauche TOUTE il y en a marre de la Gauche TABERNACLE ! du courage et de l'audace comme en 1789...ns sommes derrière toi nombreux a attendre du neuf en politique.

    redonne nous de l'espoir!
    signé ROBESPIERRE

  26. 726
    gilles (prs) dit:

    @jean

    Dans le cadre d'un front unitaire à gauche pour une refondation républicaine et socialiste, le POI a tout sa place. Pas d'exclusive ou d'obstracisme envers ceux qui veulent une alternative à la politique ultra libérale et bonapartiste de Sarkozy et la ligne "démocrate" libérale actuelle et à venir du PS. De plus pas d'exclusive ou d'ostracisme envers ceux qu'ils veulent une alternative à la construction antidémocratique, antisociale, anti républicaine de l'Europe actuelle et qu'ils veulent avant tout un processus constituant en France et en Europe.

  27. 727
    Emma26 dit:

    Bonjour à tous,
    Bonjour Monsieur le Sénateur,

    Comme beaucoup, je suis un peu surprise du moment de votre départ du PS.

    Il eut peut-être mieux valu ferrailler jusqu'au congrès pour faire pencher le PS, le plus à gauche possible.

    Et puis il va être dur de faire émerger une force, un parti efficace à la gauche de la gauche à partir de rien.

    Néanmoins, malgré tous ces bémols, je vous soutiens et serai à vos côtés.

  28. 728
    4 Août dit:

    @Gilles

    "Dans le cadre d’un front unitaire à gauche pour une refondation républicaine et socialiste, le POI a toute sa place. Pas d’exclusive ou d’obstracisme envers ceux qui veulent une alternative..."

    C'est juste ton avis perso, ou bien la ligne officielle de PRS ?

  29. 729
    Germi dit:

    Je viens d'apprendre la nouvelle !
    Même à l'autre bout du monde ça fait plaisir (et même plus que ça) de savoir qu'une gauche digne de ce nom est en marche chez nous.

  30. 730
    commandant P. dit:

    toujours pour compléter, @henrig post 708

    le plan Schlieffen, repris par le chef d'état major Helmut K.B. Von Moltke en août 1914, n'a finalement pas été suivi tel que

    ç cause de la friction du réel, du brouillard de guerre... ?

    en 1914, la friction s'appelle notamment "logistique" et "éloignement des lignes de ravitaillement", comme pour Napoléon en 1812 ou Hitler en 1914 en Russie

    il semble pourtant que Von Moltke n'ait pas respecté les recommandations de Schlieffen sur son lit de mort (car il est en effet passé à l'est de Paris et pas à l'Ouest) :
    "renforcer l'aile droite, surtout renforcer l'aile droite !"

    pour nous, ce sera "renforcer l'aile gauche, surtout renforcer l'aile gauche !"
    ;-)
    et la question "à droite ou à gauche de Paris ?" n'est pas anodine

  31. 731
    robespierre dit:

    tres bonne vidéo de Mélenchon à voir : http://www.youtube.com/watch?v=JzYij-oPTQA

  32. 732
    4 Août dit:

    DERNIERE MINUTE : Jean-Luc Mélenchon sera l’invité de l’émission Dimanche Soir Politique dimanche 9 novembre de 17h à 17h45 sur France Inter et i-télé.

  33. 733
    4 Août dit:

    Lundi 10 novembre Jean-Luc Mélenchon sera l’invité de Canal +de 7h45 à 7h55 et de LCI de 17h à 18h.

  34. 734
    commandant P. dit:

    pour répondre à Jennifer sur l'action du Gal Petraeus en Irak

    quelques sources

    1°) avis de JM Boucheron à l'A.N. du 16 octobre 08 sur la loi de finance, tome Défense

    2°) article de TTU du mois d'octobre

    3°) interviews du 17 septembre

  35. 735
    commandant P. dit:

    Extrait
    AVIS PRÉSENTÉ AU NOM DE LA COMMISSION DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES
    SUR LE PROJET DE loi de finances pour 2009 (n° 1127),
    TOME IV DÉFENSE
    PAR M. JEAN-MICHEL BOUCHERON, Député Voir le numéro 1198 (annexes n° 10 et 11).

    Enregistré à la Présidence de l’Assemblée nationale le 16 octobre 2008

    Afin d’éviter de faire de l’Irak un nouveau foyer du terrorisme international, les Etats-Unis ont finalement opté pour un dialogue avec des mouvements politiques, y compris ceux dotés d’une milice puissante, qu’ils avaient initialement présentés comme des ennemis à combattre.
    La nouvelle stratégie, parfois baptisée de « doctrine Petraeus », du nom du général commandant les forces américaines en Irak, se veut plus centrée sur les populations locales, et soucieuse du soutien que reçoit l’opération militaire menée sur le terrain. Cette orientation pourrait faire partie des solutions à retenir en Afghanistan, point focal de la lutte internationale contre le terrorisme.

  36. 736
    commandant P. dit:

    Ce que dit TTU du mois d’octobre
    TTU = feuille spécialisée sur les questions de défense

    Les défis du Général Petraeus
    Le Général Petraus prendra les fonctions de CentCom (Commandement central US) fin octobre. Après ses succès en Irak, son arrivée va-t-elle changer la donne en Afghanistan ? Les avis sont partagés.?Petraeus, en tant que Centcom, devra composer avec plusieurs autres grands chefs et structures.?Il y a d'abord le général Craddock, commandant suprême des forces alliées en Europe, qui dirige le Commandement allié Opérations et est aussi le commandement des forces des Etats-Unis en Europe. Il faudra aussi compter avec le général David D. McKiernan, le commandant de la FIAS et d'Enduring Freedom (double casquette). Enfin, Petraeus devra gérer SOCOM (Special Operations Command), les forces spéciales avec, en électron libre, la 24e Marine Expeditionary Unit (MEU).?La MEU est à disposition pour "ratisser en vue de détruire". Loin de David Galula, Petraeus devrait développer une diplomatie publique offensive à destination du Pakistan pour tenter d'obtenir des compromis dans les zones tribales.

  37. 737
    Albert dit:

    Bravo Jean-Luc et Marc,

    J'attendai ce moment depuis longtemps. Je rends ma carte du PS en même temps que vous.

    Benoït ira à la soupe sans moi...

    A bientôt pour l'adhésion à ce futur parti en espérant que le PC, le MRC et bien d'autres comprendront qu'il faut faire comme en RFA avec Die Linke

  38. 738
    commandant P. dit:

    Superman de la contre-insurrection», le général Petraeus en charge du front afghan

    AFGHANISTAN. Crédité d'une amélioration de la sécurité en Irak, le haut gradé américain en route pour une nouvelle mission.
    Angélique Mounier-Kuhn
    Mercredi 17 septembre 2008

    Comme l'a annoncé la Maison-Blanche au printemps dernier, le général David Petraeus a laissé mardi le commandement de la Force multinationale en Irak à son bras droit, le général Raymond Odierno. Le chef du Pentagone, Robert Gates, a assisté à la cérémonie de passation de pouvoir dans une base militaire américaine, près de l'aéroport de Bagdad, avant de s'envoler pour Kaboul dans la soirée.

    Raymond Odierno, qui prend la tête d'une force de 150000 hommes - à 95% américains - a estimé que les progrès enregistrés en Irak sous l'égide du général Petraeus, son prédécesseur depuis janvier 2007, restaient «fragiles et réversibles». Ce dernier, appelé aux fonctions de chef du commandement pour toutes les opérations au Moyen-Orient et en Asie centrale, aura dorénavant la charge, en plus de la guerre en Irak, du front afghan, où les talibans ne cessent de gagner du terrain. Il sera reçu ce mercredi par le président George Bush.

    Joseph Henrotin, chercheur au Centre d'analyse et de prévision des risques internationaux, fait le point.

    Le Temps: Quel bilan tirer de l'action du général Petraeus en Irak?

    Joseph Henrotin: David Petraeus fait partie de cette nouvelle génération d'officiers généraux qui arrivent au pouvoir. Ils ont l'expérience du terrain et sont aussi de vrais académiques. Ils allient la connaissance pratique et théorique. Ils ont dépassé leurs obligations militaires pour étudier l'histoire militaire. Ils ont travaillé sur le Vietnam, relu les classiques comme David Galula. En Irak, Petraeus a mis en pratique tout ce qu'il avait étudié et cela a marché.

    - De quelle manière?

    - Le ralliement des milices est sans doute le volet le plus spectaculaire, mais ce n'est qu'un volet parmi d'autres d'une stratégie complexe. Par exemple, il a obtenu que les soldats américains ne portent plus de lunettes de soleil quand ils discutent avec la population puisque cela induit de la distance. Son principe est que la population locale est l'enjeu du conflit puisque c'est elle qui nourrit l'insurrection irakienne. Il est allé trouver les chefs locaux et leur a dit: «Vous en avez marre de l'armée d'occupation. On s'en ira dès lors que la sécurité sera rétablie.» Son but était de gagner la population locale, non pas à l'amour des Américains, qui sont détestés, mais au nouveau gouvernement irakien. Cela a réussi. Même les plus sceptiques admettent que cela va mieux, que la partie n'est plus tout à fait perdue pour l'armée américaine même si elle n'est pas encore gagnée.

    - La stratégie du général est-elle réplicable sur le front afghan?

    - En Afghanistan, le terrain n'est pas le même qu'en Irak, très urbanisé. Les acteurs ne sont pas les mêmes. Petraeus apparaît comme le wonder boy de la stratégie américaine, le superman de la contre-insurrection. Cela a joué dans son affectation à Centcom (United States Central Command), où il aura la haute main sur l'Afghanistan, revenu au premier plan des priorités stratégiques américaines. Si on lui laisse les mains libres, il pourra y faire du bon travail. Mais la situation est beaucoup plus complexe sur le plan politique, tactique et stratégique.

    Petraeus est un bon politique, mais là, c'est de la «haute» politique. Il ne s'agit plus de discuter avec des chefs locaux mais avec des chefs d'Etat. Avec les Pakistanais, par exemple, il devra taper du poing sur la table et leur demander de choisir leur camp. Petraeus a du charisme, cela va l'aider, mais en pratique la stratégie n'est pas reproductible à l'identique. Il y cogite déjà depuis quelque temps et il a écouté les Britanniques qui ont une bonne expérience de l'Afghanistan. Il a aussi un très bon instinct. Reste à voir s'il fonctionnera toujours en Afghanistan.

    - Aucune puissance n'a pacifié l'Afghanistan. Est-ce le défi ultime, que seul quelqu'un de la trempe d'un Petraeus peut relever?

    - La situation est très différente des expériences britannique (XIXe siècle) et russe (années 1980). Il ne s'agit pas de conquérir l'Afghanistan mais d'installer un gouvernement allié qui maintiendra une certaine stabilité, pour éviter le retour au pouvoir des talibans. L'objectif est ensuite de se retirer le plus vite possible.

    La difficulté à laquelle devra faire face le général est qu'il y a deux opérations en cours en Afghanistan, celle de l'armée américaine et celle de l'OTAN. Un pont existe entre les deux, mais il y a des problèmes de coordination. Le général Petraeus n'a pas autorité sur les troupes de l'OTAN qui constituent le gros des forces dans l'immédiat. Or l'unité de commandement est un principe de guerre: mieux vaut avoir un mauvais chef que plusieurs bons chefs. Est-ce que l'opinion et les gouvernements européens ont compris que l'objectif américain, partir le plus tôt possible, est aussi le leur? A lire les débats parlementaires, ce n'est pas sûr. Et si Petraeus parvient à maîtriser les enjeux politiques, la situation en Afghanistan ne va pas changer du jour au lendemain. Ses propositions tactiques devront être validées par l'OTAN ce qui prendra du temps. Or, les insurrections sont très dynamiques en ce moment.

  39. 739
    commandant P. dit:

    dernière infos :

    les rumeurs indiquent que Robert Gates resterait à la tête du Pentagone, et serait donc intégré à l'équipe de OBAMA...

  40. 740
    commandant P. dit:

    sinon, dans 38 minutes, on allume la télé

    Réglez-vos montres !

    ;-)

  41. 741
    dédé dit:

    Enfin, revoilà le Chevènement du 21ème siècle, qui pourra tenir des discours de gauche tout en ramenant in-extremis ses voix au PS en échange d'un poste !

  42. 742
    Rosemonde dit:

    Bravo, enfin une réaction saine de gauche. Je n'ai pas spécialement à ce jour d'opinion politique bien carrée, j'ai eu "dans le temps" une carte au Parti Communiste Français qui ne décolle plus.
    J'ai énormément apprécié votre critique du discours de Latran prononcé par Sarkozi, je vous écoute à la télé et ça me plait.
    Pouvez vous continuer, s'il vous plaît ?
    merci

  43. 743
    Hold up dit:

    @ valère

    Valère tout en souhaitant bonne chance à JLMélenchon s'est fait l'écho d'un proverbe flamand :

    « Seuls les poissons morts se laissent emporter par le courant »

    Superbe !
    L'Europe Démocratique et Sociale est le combat de demain.
    Le PS dévitalisé depuis 20 ans ne fera plus que charrier désormais les poissons morts qui iront grossir le courant sarkosyste.

    A Contre-courant nous nageons contre la mort et pour le renouveau des idées vitales en phase avec le monde contemporain TEL QU'IL EST et pas tel qu'on essaie par propagande de nous le vendre.

  44. 744
    Un belge dit:

    Je viens de voir votre interview sur i-télé... entièrement d'accord avec vous.
    Bonne chance pour la suite.

  45. 745
    Amel dit:

    Jean-Luc, je viens tout à fait par hasard de vous voir sur I-Télé.
    Je vous remercie de redonner un sens à la politique.
    Ca fait du bien, même si nous savons bien que tout n'est pas gagné d'avance, et qu'il va falloir se les retrousser, les manches...

  46. 746
    jennifer dit:

    @Jean Luc Mélenchon
    Vraiment vous avez été excellent dans cet entretien à France Inter. Votre parole s'est libérée. J'ai noté le nom du nouveau parti: le parti de gauche. J'ai aussi noté qu'à sa fondation Oscar Lafontaine y sera. Tout un symbole.
    Je ne sais pas si c'est le fait d'avoir quitté le PS qui faisait poids sur vous mais je ne vous ai jamais entendu aussi clair et convaincant. On a envie de vous rejoindre!

    Juste un "mais": je ne pense pas que boucler l'Europe économiquement sera de grande utilité. La capitalisme est d'emblée international (dès le 19ème siècle) et les capitaux bougent ainsi que la main d'oeuvre. Défendre les emplois, protéger les pays pauvres, ne pas faire de l'Afrique une décharge pour les déchets, oui tout cela est juste, mais fermer les frontières économiques, je pense sera irréalisable d'une part, et ce n'est pas forcément ce qui aidera à sortir de la crise. A rediscuter...

    Merci de tout cela, l'espoir renaît et votre énergie se répand parmi nous...

  47. 747
    cycladus dit:

    Jean-Luc Mélenchon, maintenant que vous avez décidé de quitter le PS, quand donc démissionnez-vous du Sénat ?

  48. 748
    4 Août dit:

    Pas de doute après avoir vu Jean-Luc Mélenchon sur I-Télé:

    Jean-Luc Mélenchon est l'Obama français qu'on attendait pour chasser la clique oligarchique qui nous gouverne.

  49. 749
    Jean Jaurès dit:

    http://www.lemague.net/dyn/spip.php?article5385

  50. 750
    commandant P. dit:

    extrait du blog de Jean-Dominique Merchet, journaliste à Libération

    Les socialistes ne désapprouvent pas le "bon budget" de la Défense

    En matière de défense, le consensus politique entre la droite et la gauche n'est pas mort. Les députés socialistes se sont en effet abstenus lors du vote des crédits de la Défense, vendredi soir à l'Assemblée nationale. Une abstention qui, de la part de l'opposition, vaut quasiment approbation. Petit florilèges des propos tenus par les députés PS, lors de la séance dont on peut lire le compte-rendu sur le site de l'Assemblée nationale.

    Jean-Michel Boucheron (Ille-et Vilaine): "Si j’avais à qualifier ce budget, je dirais que c’est celui du retour au monde réel. Nous commençons en effet à construire l’armée réelle, après avoir trop longtemps couru derrière l’armée rêvée. Cela traumatisera quelques stratèges ou certains bureaux d’études qui se nourrissent d’illusions budgétaires. (...) Votre budget s’élève à 32 milliards d’euros, en augmentation de 5,4 %. C’est un bon budget".

    Lire la suite "Les socialistes ne désapprouvent pas le "bon budget" de la Défense" »

    "bon budget de la défense" ?
    54 000 emplois supprimés d'ici 2012, la prééminence absolue du Nucléaire, et tout pour les OPEX (Opérations Extérieures, dont d'Afghanistan)
    c'est ça le "retour au réel" ?
    ?

    "Camarade" Boucheron, on va vraiment pas être d'accord !
    au fait, la position du PS sur cette question a été discutée dans quelle motion ?
    ;-(

Pages : « 110 11 12 13 14 [15] 16 17 18 19 2022 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive