07nov 08

Communiqué de Jean-Luc Mélenchon et Marc Dolez

Ça suffit comme ça !

Le résultat du vote au parti socialiste est connu. Les trois motions issues de la majorité sortante du Parti arrivent en tête. Elles obtiennent 80% des suffrages. Et la motion de Ségolène Royal l’emporte avec sa proposition d’alliance au centre. Ainsi, les orientations qui dominent la social-démocratie européenne l’ont emporté alors qu’elles conduisent partout à l’échec. Elles avalisent l’Europe du traité de Lisbonne, les alliances changeantes, l’abstention face à la droite, et refusent de mettre en cause le capitalisme. Ce résultat est sans ambiguïté. Le score respectable de la gauche du parti n’y change rien malheureusement.

Pour nous, ça suffit comme ça !

Nous refusons de nous renier en participant à des complots et des combinaisons tactiques. Car quels que soient les arrangements qui sortiront du Congrès de Reims, la future direction du PS appliquera l’orientation majoritaire en particulier quand viendront les prochaines élections européennes. Il faudrait alors accepter ce que nous refusons depuis toujours : le traité de Lisbonne et le Manifeste commun avec les partis sociaux démocrates qui gouvernent avec la droite dans leur pays. Non ! Pour nous, ça suffit comme ça !

Nous prenons nos responsabilités. Dans la crise du capitalisme, notre pays a besoin d’une autre voix à gauche. Nous voulons lui être utiles. Nous voulons reprendre l’initiative, formuler une alternative, faire reculer et battre Sarkozy. Par fidélité à nos engagements, nous prenons donc notre indépendance d’action. Nous quittons le Parti socialiste. Nous allons porter publiquement notre conception du combat républicain et socialiste, sans concession face à la droite, au capitalisme et leur irresponsabilité destructrice contre la société humaine et l’écosystème. Nous allons la proposer au suffrage universel. Ainsi que nous l’a montré en Allemagne Oskar Lafontaine avec Die Linke, nous décidons d’engager avec tous ceux qui partagent ces orientations la construction d’un nouveau parti de gauche et nous appelons à la constitution d’un front de forces de gauche pour les élections européennes. Nous savons qu’une énergie immense dans notre peuple est disponible pour le changement. Il faut aller de l’avant.

Jean-Luc Mélenchon, sénateur de l’Essonne
Marc Dolez, député du Nord

Vous pouvez soutenir cette démarche en signant un appel mis en ligne sur le site www.casuffitcommeca.fr


1 081 commentaires à “Ça suffit comme ça !”

Pages : « 18 9 10 11 12 [13] 14 15 16 17 1822 »

  1. 601
    brassus dit:

    mon message 609 est pour mickey et ceux qui pensent comme lui.

  2. 602
    mickey dit:

    @brassus

    Mais qu'est ce que tu me chante?

    Je demande tout simplement si Jean-Luc Mélenchon est pour le retour aux anciennes monnaies....Laisse Le Pen qu'en tout je désapprouve oû il est!

  3. 603
    4 Août dit:

    VIDEO BFM-TV J.L.MELENCHON - KARL ZERO

  4. 604
    brassus dit:

    @ mickey
    Justement je te signale que Le Pen est aussi pour le retour aux anciennes monnaies !

    Sur ce je te quitte, je vais au congrès fédéral du PS.

  5. 605
    Yaneck Chareyre dit:

    Brassus fait dans l'amalgam facile. C'est dire s'il est doté d'arguments. Faire passer des socialistes pour des fachos, ça sent très mauvais.

  6. 606
    mickey dit:

    @brassus

    Oui, tu réponds toujours pas....

    Curieux cette façon de dialoguer!

  7. 607
    Nipontchik dit:

    vous parlez bcp de "la gauche" (die linke en allemand ou die lenke en luxembourgeois, dans ce dernier cas pas 1 réel succès électoral) par ici, mais les exemples latins sont nettement moins probants: échec d'IU en Espagne (qui a pourtant regroupé des dissidents du PSOE, le Pasoc, et le PCE + quelques miettes écolos alternatives)

    on est en France donc on est les + forts, certes, mais quand même les Allemands ont maintenant 2 partis ouvriers mais toujours 1 seul syndicat (dont la fédé de la métallurgie a autant d'adhérents que la 1ère confédé française)

    en france on a au moins 8 groupements ou confédés syndicaux nationaux et maintenant presque autant de partis ouvriers!

    mais vive la 1ère gauche quand même, et vive la République laïque et sociale!

  8. 608
    mickey dit:

    Et toi Yaneck Chareyre tu le sais si Jean-Luc Mélenchon veut le retou au franc?je suppose que non....NON?

  9. 609
    brassus dit:

    @ Yaneck
    Je constate simplement que sur ce sujet précis de la monnaie, Le Pen et mickey ont le même point de vue.

  10. 610
    mickey dit:

    @brassus

    1/je n'ai pas donné mon piont de vue
    2/mon point de vue est justement inverse

    3/soit t'es de mauvaise foi totale soit t'es un âne

  11. 611
    Yaneck Chareyre dit:

    Mickey a posé une question, et n'a jamais dit qu'il était pour le retour au franc dans le message de lui auquel tu réponds.
    Félicitation pour tes amalgames.

    Pour ce qui est de la position de JL Mélenchon sur la monnaie unique, je ne sais plus. (oui, je n'ai pas peur de le reconnaître, et je ne veux pas donner une position qui ne serait pas celle de prs)

  12. 612
    mickey dit:

    @Yaneck Chareyre

    Merci pour ta réponse!

    "mieux valent les vrais doutes que les fausses certitudes" comme dit ma mémé

    XD

  13. 613
    Frederic MAURI dit:

    Mr Jean-Marc Queste,
    allias "brassus", avec de telles réponses je comprends encore + la position de Jean-Luc Mélenchon.
    Je ne pense pas que vous soyez l'un des centaines de français les plus riches qui ayez reçu un chèque de Sarko de plusieurs dizaines de milliers d'euros pour avoir payé trop d'impôts?
    En ayant dit oui au traité de Lisbonne vous cautionnez cette politique?
    Si vous êtes retraité vous cautionnez la retraite à 70 ans
    Si vous êtes chômeur vous cautionnez la radiation d'office
    Si vous êtes travailleur vous cautionnez le licenciement pour délocalisation
    Si vous êtes étranger vous cautionnez que l'on vous mette à la porte de la France tout en ayant travaillé pour Elle, et en ayant payé vos impôpts
    Et ainsi de suite Mr "brassus"
    Réfléchissez à votre situation, voyez les mesures prises par Mr Sarkozy que vous cautionnez et vous verrez qu'à un moment ou à un autre les mefaits de sa politique, encore un fois, que vous cautionez, vous touchera.
    Bien cordialement
    frederic Mauri

  14. 614
    José Angel dit:

    Mr Brassus, alias Mr Jean-Marc Queste alias le peuple est un con et moi je sais tout,

    Vous êtes un cas d'école ! Une caricature de pourquoi le PS ne représente plus rien.

    Je m'explique :
    Vous demandez à Jean-Luc Mélenchon et MD de démissionner par honnêteté intellectuelle (sic !), c'est votre droit, même si visiblement vous oubliez que ceux sont les électrices et électeurs de ce beau pays qui les ont élus et non les seuls militants du PS.
    A cela, un intervenant vous demande si par honnêteté intellectuelle vous demanderiez la démission de celles et ceux députés du PS qui s'étaient engagé à demander un référendum sur l'Europe et qui n’ont rien fait lorsque l’occasion leur en a été donné. Mais là votre honnêteté intellectuelle vous incite à répondre "Ayant personnellement voté “oui” au TCE, je n’en vois pas la peine !".

    VOTRE vote PERSONNEL est ainsi plus important et a une valeur plus importante que celui de 65% des citoyens français. Etonnez-vous après cela que les citoyens vous insultent et vous répudient. « Ayant personnellement voté oui », vous rendez-vous compte de ce que vous dites là ? Qui donc est le stalinien que vous décriez ? qui est donc l’anti démocrate ? qui donc bafoue le vote ? qui insulte l’intelligence même ?

    Mr Brassus, alias, Mr Jean-Marc Queste, je ne voudrai de vous ni comme voisin, ni comme collègue et encore moins comme électeur.

    Je ne vous salut pas,
    José Angel Fernandez

  15. 615
    Vincent AUDET dit:

    Franchement Jean Luc, tu pétes les plombs ! je suis médecin originaire du puy de dôme. Je travailles dans l'allier. Je suis membre du ps depuis 1990... Je suis observateur attentif de la vie politique depuis environ 1980.
    En trés cours résumé : Evidemment je ne suis pas satisfait de l'evolution du ps depuis environ plus de 10 ans, mais néanmoins la droite et la gauche ce n'est pas pareil... Tous les jours dans mon travail avec des patients démunis ou des personnes âgés, je travaille avec des bénéfiviaires de la CMU ou bien de l'APA (mesures de gauche il me semble...). Tu ne peux pas mettre 3 motions sur 4 du ps dans le meme sac... j'ai voté la meme motion que toi lors de ce congrés... Dans le puy de dôme nous devrions partir majoritaire (!), honnetement je trouve cela honteux et irresponsable ! Quittez le navire alors qu'une dynamique semblait ce faire jour, autour de benoit, henri et de toi... avec des alliances internes possibles au sein du ps. Je penses notamment a Fabius ou Aubry qui n'ont pas démérités et qui n'ont pas l'air visiblement pour l'alliance au centre...
    Si tu es republicain, notre probléme et plus ce lui d'un manque de contenu et de programme politique sociale (fiscale) et économique...etc
    Franchement je trouve ta démarche pas futé !
    Vincent

  16. 616
    jean dit:

    victor post 586

    Comme il est facile de venir ici, pour cracher sur JLM

    Vous constaterez que vous pouvez vous exprimez ici malgré votre haine, se qui n'est pas le cas sur DA ou la moindre opposition sur la moindre des idées est censuré par les modérateurs qui veille !

    Il s'agit sans doute de la fameuse démocratie participative.... ! à sens unique, cela ne fait aucun doute.

  17. 617
    marion dit:

    Bravo à tous les derniers socialistes dignes de ce nom qui quittent ou vont quitter le PS qui ne porte plus, depuis déjà très longtemps, les idées d'une alternative au capitalisme. Je soutiens à 100% l'idée d'une union de la gauche de combat et la construction d'une gauche de transformation sociale.
    Bravo encore pour cette courageuse décision parce qu'il n'est jamais évident de quitter une organisation pour laquelle vous avez milité pendant des années.
    Quant aux grincheux et aux sceptiques, qu'ils aillent prendre leurs cartes du MODEM ou de l'UMP.

  18. 618
    Pierre-Antoine Yaïch dit:

    Mais pitié, n'appelez pas ce nouveau parti "La Gauche", c'est ridicule comme nom... ;) Il vaut mieux un nom avec une réelle signification, plus précis que ça... Il ne faut pas imiter Die Linke pour imiter Die Linke...

    Guillaume:
    Non, il y a autant d'emplois qui rentrent que d'emplois qui sortent. Selon les années c'est un peu plus qui rentrent, un peu plus qui sortent, mais je t'assure, vraiment, que c'est équivalent (yen a même globalement un peu plus qui rentrent en moyenne me semble). Je t'assure que c'est statistiquement prouvé. Si tu veux absolument une preuve je peux te la chercher, mais là tout de suite j'ai un peu la flemme.
    Je le répète, le dumping social est un argument libéral pour justifier les baisses d'impôt, les démantèlements de services publics, etc. mais je pense qu'on doit bien prendre conscience qu'il vaut mieux assister les personnes victimes de délocalisation que d'interdire les délocalisations par exemple (en ça je n'étais pas d'accord avec Mélenchon), car ça serait vraiment très mauvais pour le dynamisme de notre économie et celle des pays du tiers-monde.
    Sinon je n'ai pas lu Todd, et j'ai pas trop le temps en ce moment malheureusement. Mais si je me souviens de mes cours d'éco, il me semble qu'il est pour un protectionnisme éducateur pour les entreprises viellissantes. Si il y a un véritable plan de rénovation/rentabilisation pourquoi pas... Mais si c'est le cas ça passera *aussi* par des pertes d'emplois. Peut-être moins grandes à long terme. Soit.
    En revanche, s'il n'y a pas de plan de rentabilisation, c'est très mauvais à long terme... Il faut que j'explique pourquoi ?
    Quoi qu'il en soit, dire qu'on est "pour le protectionnisme", je trouve ça dommage. Il faut du libre-échange, et surtout du libre-échange dans les économies développées. Le protectionnisme c'est pour les cas particuliers.
    (pitié, il ne faut pas confondre libre-échangisme et libéralisme voire capitalisme !).
    Au fait, internationalisme et libéralisme, c'est pas la même chose non plus ;)

    erdnaxela :

    On ne peut pas détruire le libéralisme et le capitalisme seul face au monde. Soit.
    Il ne faut pas attendre les toujours du grand soir. Soit.
    Où est-ce que Mélenchon et Dolez contredisent cela ?
    C'est ça, le réformisme, très cher. Être anticapitaliste... et réaliste! L'abolition du capitalisme par le réformisme ça peut se faire de manière assez simples pourtant, par quelques nationalisations bien placées et pas d'héritage de titres (qui reviendraient à l'Etat), ce qui est à la fois juste pour qu'il n'y ait pas de reproduction sociale excessive et qui permettra à l'Etat de faire beaucoup de choses... Bien sûr, il ne faut pas rester là et faire preuve d'un peu d'imagination. On ne peut pas gérer les entreprises d'Etat et les services publics comme ils sont gérés actuellement dans un monde où ils seraient beaucoup plus importants.
    Mais j'aimerais qu'on ne confonde par anticapitalisme et utopie.

  19. 619
    Marie dit:

    Bonjour Jean-Luc,
    Je ne suis pas de vos fidèles au PS mais ai toujours ecoute avec attention vos opinions argumentées et iconoclastes.
    Je m'étonne quand meme de ce choix juste maintenant :
    - d'abord parce que la motion E se revendique comme ouvertement comme non sociale-democrate
    - ensuite parce que si Peillon est candidat pour cette meme motion au poste de 1er secretaire, nous aurons un dirigeant (s'il est elu) qui aura fait campagne en interne pour le non au TCE.
    Vous ne stigmatisez pas Royal dans vos propos ce que les militants et tout socialiste digne de ce nom apprecie, mais nous savons tous que vous n'appreciez pas ses discours sur la société et les PME et plus encore que la question du Modem dans l'entre-deux tours de 2007 restée en travers de la gorge. Je le comprends. Mais n'est-il pas possible d'en discuter sereinement. En 2006 et depuis, Royal s'est montrée bien plus a gauche que DSK/Jospin/Delanoe et bien plus constante que Fabius (qui n'a meme pas mentionne les 35h dans sa propre contribution). Je pense qu'elle est une carte d'avenir pour le PS, qu'elle a su bien s'entourer et que votre avis lui aurait beaucoup apporté ainsi qu'aux militants.
    Alors, meme si vous n'etes plus des notres, restons en contact !
    Respectueusement.

  20. 620
    HLF dit:

    Reste à démontrer que cela servira à quoi que ce soit.

    En Allemagne, au-delà de la survie politique d'un certain nombre de responsables, la création de Die Linke a eu pour principal effet de pousser encore plus à droite l'orientation du SPD.

    Certes Die Linke "fait des scores", mais comme elle n'a aucune chance d'accéder au pouvoir précisément parce qu'elle s'est construite dans une logique de rupture de l'unité de la gauche, et bien cela ne servira à rien, sauf à faire plaisir à ceux qui préfère la droite au pouvoir, bien sûr.

    Et à qui on dit merci ?

  21. 621
    olivier dit:

    Bravo Jean-Luc enfin une bonne decision.
    Nous t'attendrons pour les Europeennes sur des listes ouvertes initiées par le PCF. C'est évident que le PS chavire au centre voir centre droit.
    Maintenant en tant que membre du PC, nous allons devoir être clair également nous aussi sur les alliances avec un PS qui tire à droite.
    Je pense que la gauche de transforamtion sociale (PCF + NPA (courant Piquet) + certains écolos+ " les Mélanchonistes...") a de l'avenir devant elle.
    A bientôt.
    Olivier
    Ps : on peut aussi recommencer les collectifs anti-libéraux en évitant les erreurs de 2007.

  22. 622
    erdnaxela dit:

    Si vous êtes retraité vous cautionnez la retraite à 70 ans DEJA FAIT
    Si vous êtes chômeur vous cautionnez la radiation d’office DEJA FAIT
    Si vous êtes travailleur vous cautionnez le licenciement pour délocalisation DEJA FAIT
    Si vous êtes étranger vous cautionnez que l’on vous mette à la porte de la France tout en ayant travaillé pour Elle, et en ayant payé vos impôpts DEJA FAIT.

    Et pourtant le traité de lisbonne n'est pas ratifié...

    Le monde est loin d'être parfait mais il ne suffit pas de dire non à tout et de dire y'a qu'a faire pour que les choses s'arrange. Non il faut être conscient du monde qui nous entoure qui est loin d'être beau.

    Je respecte la décision de Jean-Luc Mélenchon et de dolez que je trouve très logique. Je ne suis pas d'accord avec leurs idée mais je les respecte, car il se peut qu'ils aient raison. Mais il se peut aussi qu'ils aient tort.

  23. 623
    benvoyons dit:

    Bravo à la motion E qui comporte une équipe jeune et dynamique capable de faire avancer le PS que les vieux cadors, Delanoë, DSK etc se sont échinés à diviser et à pourrir! Est-ce que vous auriez fait le même coup d'éclat si Delanoë était passé en tête?!
    Et Mélenchon qui part comme un Jospin, il faudra lui dire que la politique ce n'est pas un Vaudeville à coups de porte qui claque! Si son égo déborde sur ses convictions et bien tant pis pour lui...
    yalla!

  24. 624
    benvoyons dit:

    Mélenchon qui fait son Jospin c'est nul!

    Et le précédent à avoir claqué la porte du PS, c t qui déjà?

    ^^

    réponse : Eric Besson!

  25. 625
    catherine dit:

    Je salue votre décision que je considère comme un acte fondateur et courageux....le PS vient de perdre un de ces meilleurs militants qui le quitte en homme libre.....moi qui suis une simple militante syndicaliste de terrain...je vais désormais vous suivre de prés en espérant que vous allez vous battre dés demain pour le recomposition de la gauche..ça commence par des listes communes NPA,PC,PRS...aux prochaines éléctions afin de redonner une boussole et un espoir au peuple de gauche qui n'attend que ça et aux militants qui n'ont pas encore fait le pas militant ou affectif de quitter le PS....
    Bon Vent Camarade......!

  26. 626
    Pierre A. dit:

    "[...] Die Linke [...] s’est construite dans une logique de rupture de l’unité de la gauche" par HLF message 628.

    FAUX, Die Linke milite pour l'union de la gauche.
    Die Linke pose des conditions simples, réalistes et précises à sa participation ou son soutien à un gouvernement avec les autres partis de gauche (SPD et verts)... Au niveau fédéral, les conditions sont entre autres la création d'un salaire minimum et le retrait des troupes allemande d'Afghanistan.

    C'est le SPD qui gouverne avec la droite.
    C'est l'aile droite du PSD qui est contre l'union de la gauche et l'union avec Die Linke.

    Selon tous les observateurs, la dynamique de Die Linke a remis au centre des préoccupations et des discours politiques de tous les partis la question sociale.

    Sans Die Linke, il n'y a aucune dynamique à gauche en Allemagne.

  27. 627
    Jean-Pierre dit:

    ben, je suis emmerdé: après avoir boudé le PS pendant 18 mois,hiberné, je me suis décidé à le réinvestir car les temps me semblent propices aux luttes et aux révisions, et qui qui s'en va ? Jean-Luc,un pote. Me sens seul ce soir.

  28. 628
    Lautruchien dit:

    Évidement c'est courageux et il était temps de secouer le PS.
    Mais il ne sera pas facile de rassembler à gauche.
    Bonne route quand même.

  29. 629
    citoyen 18 dit:

    Jean-Luc Mélenchon n'a pas à laisser ces mandats, il a été élu par des grands électeurs qui n'étaits pas tous socialiste. De plus cela ne vous regarde pas, c'est aux électeurs de lui demandez des explications. d'autant que d'autres anciens élus du PS sont partis et garder leurs mandats vous ne leurs avez pas demandez de démissioner.Ca suffit allez voir sur d'autres site.

  30. 630
    Jean Claude dit:

    Je propose aux inconséquents qui suggére à Jean-Luc Mélenchon de rendre son siége au Sénat

    QUE LES ELUS P.S DEMISSIONNENT EN MASSE DE LEURS POSITIONS PARLEMENTAIRES ETANT DONNE QU'ILS ONT APPROUVE TACITEMENT LA RATIFICATION DU TCE CONTRE L'AVIS DE LA MAJORITE DE LEURS SYMPATHISANTS!

    On peut aussi rajouter l'absence de réaction face à l'UMP des 35h, à la retraite en passant par le flicage des chomeurs et j'en oublie tellement il y en a...

  31. 631
    Visiteur dit:

    @numero7

    Les convictions de Jean-Luc Mélenchon vont certainement plus loin que ceux du PS qui nous ont trahisen empechant le referendum sur l'Europe. Et a eux, vous demandez qu'ils rendent leurs mandats?

  32. 632
    jean pierre chevalier dit:

    M MELENCHON,

    je suis socialiste depuis toujours(j'ai 62 ans) et je me permets de vous dire qu'en ce moment vous ne devez pas quitter le navire car vous faites le jeu d'un certain Sarkozy qui rigole sous cape de l'attitude des uns et des autres de ce grand parti; rassemblons nous plutot et mettons de cote nos egos afin de voir enfin la victoire des forces de progres face à la grande récession qui s'installe actuellement,ce retour au 19 eme siecle

  33. 633
    CLEMENT Henri dit:

    gobrien 596

    militant socialiste depuis 1970
    j'ai vécu de l'interieur
    (les motions minoritaire de gauche >chevenement>mitterand)
    ayant soutenue et voter sego l'an dernirer.
    je peut te dire que sgo n'est PAS A Gauche...
    elle à accepter de remetre en cause le vote du peuple de france> à savoir le non au traité européen.elle à participer avec la majorité des élus du ps
    à magouiller avec sarko 1er pour l'adoption du traitée de Lisbonne...
    seul le camarade MELANCHON est resté fidéle au peuple de gauche,il faut réviser tes classiques.
    bien que emmanueli,hamon,quillés,libeman,montebourg etc on une position plus a gauche en rejetant le traité de lisbonne.
    il reste néanmoins pour le moment chez les sociaux democrate,modemisant
    ne ferons pas le poix avec leur 19%
    donc Jean-luc et Marc ont mille fois raisons.
    nous en reparlerons

    MILLE MERCI a Jean-Luc et Marc
    à bientot à vos coté pour les luttes à venir

  34. 634
    Jean Claude dit:

    Sarkozy çà fait longtemps qu'il se marre (Besson, Kouchner, absence d'opposition du P.S).

    Et en continuant de désigner le candidat que les médias ET Sarkozy ont désignés (Royal ou Delanoé c'est selon), ces militants (par leurs votes internes depuis le TCE) montrent qu'ils n'ont toujours rien compris aux soubresauts sociaux qui agitent le pays..

  35. 635
    Visiteur dit:

    @ jean pierre chevalier

    Il ne s'agit pas d'egos! Comment une Segolene Royal peut elle etre credible
    quand au lendemain de sa defaite elle disait ne pas croire au programme qu'elle presentait!
    Exemple le smic a 1500euros...

    Le PS n'est plus un parti de gauche un point c'est tout; il est tout juste bon a courir aprés l'UMP et cirer les bottes du MODEM.

    Comment une Martine Aubry peut elle etre credible quand elle fai taaliance avec le MODEM au municipale alors qu'elle n'en a pas besoins.9a s'appelle un appel du pied pour la suite.

  36. 636
    Ben Soussan Arthur dit:

    Enfin, vous étiez la dernière personne qui me faisait encore m'intéresser au Parti Socialiste, je vais regarder très attentivement la formation de votre nouveau parti.

  37. 637
    DANIEL dit:

    Cela semble bien mais sera inefficace malheureusement.
    Seule une union de toutes les gauches pourra vaincre cette droite ringarde, réac,et incompétente(sauf pour les copains et copains des copains)

  38. 638
    Claude93 dit:

    Deux remarques liminaires et personnelles :
    - L'auteur n'a jamais été membre du Parti socialiste
    - Il a toujours suivi avec intérêt – et très souvent avec un accord de fond - les analyses de Jean-Luc Mélenchon

    Le choix fait par Jean-Luc Mélenchon, incontestable sur le plan de la liberté personnelle, pose d'importants problèmes.
    D'abord, qu'on le veuille ou non, le Parti socialiste est la seule force politique organisée, démocratique et visible qui puisse être au centre du paysage d'une "gauche" en France. Rien ne peut se faire sans lui ni, a fortiori, contre lui. C'est en ce sens que le positionnement d'un Besancenot est irréaliste et que toute tentative de structurer une "gauche de la gauche" ne peut s'envisager que dans la perspective d'une pratique de réflexions et d'actions qui tienne compte de cette réalité.
    Ensuite, l'histoire de la politique française a, depuis longtemps, montré l'échec constant des tentatives de construction, à côté des partis politiques "traditionnels" qui se réclament de la gauche (Parti socialiste, Parti communiste, Ligue communiste), de structures nouvelles et apparemment novatrices : PSU jadis, Rénovateurs/Reconstructuers communistes plus récemment n'ont fait qu'ajouter quelques étoiles plus ou moins durables dans la galaxie des groupuscules inefficaces et centripètes.
    Enfin, l'audience qu'ont pu légitimement prendre les analyses de Jean-Luc Mélenchon, tant au sein du Parti socialiste qu'aux alentours, tient en partie au fait qu'il était l'un des membres dirigeants cette organisation politique au sein de laquelle il avait une visibilité réelle. Et les près de 18 % des voix obtenues lors du vote de jeudi dernier montrent que son efficacité pouvait peser réellement dans le débat démocratique qui se tenait dans ce parti.
    Il est donc difficile, pour un de ces fidèles lecteurs qu'il avait su intéresser, de comprendre cette décision qui, au-delà du mouvement d'humeur acceptable, apparaît comme une aventure personnelle au mieux, et une erreur politique au pire.
    Quelle place pourront prendre désormais, en dehors du petit cercle des amis de PRS, les idées défendues – et très défendables – de celui qui ne peut plus représenter que lui-même (même si Marc Dollez l'accompagne dans ce choix solitaire) ?
    Quel crédit apporter à des protestations de démocratie à celui qui, estimable minoritaire dans son organisation politique, décide, sans autre consultation (pas même celle de la plupart des membres de PRS, comme en témoignent leurs propos sur le blog) de quitter sa maison ?
    Quelle lueur d'espoir est-il possible d'avoir dans la perspective, pour l'instant vide de toute proposition programmatique, d'un "Nouveau parti indéfini" qui devrait, semble-t- il, se construire sur la seule foi à donner à un leader autoproclamé ?
    Qu'il soit autorisé à l'auteur de ces remarques de remercier Jean-Luc Mélenchon de ses analyses et de son action exemplaire, jusqu'à ce jour. Qu'il lui soit aussi permis d'exprimer son regret devant un geste qui ne peut en rien contribuer ni aux développement des idées progressistes et socialistes au sein de son ancien parti, ni à une clarification du paysage troublé et troublant d'une "autre gauche" plus clairement identifiée à une forêt de chefs en quête de pouvoir qu'à une recherche sincère de convergence des forces éparpillées d'un "peuple de gauche".

  39. 639
    maxou dit:

    Bonjour à tous,
    47 %, C'est la proportion des Français qui pensent, en 2008, que les notions de gauche et de droite sont toujours valables. Ils n'étaient que 36 % à penser cela en 2005 (sondage Viavoice, octobre 2008).

    Maintenant, Monsieur le Sénateur Jean-Luc Mélenchon, oui je dis bien Monsieur !
    Si je n'étais pas adhérent du PCF, j'aurais été très heureux de faire parti des signataires de votre nouveau Parti politique qui j'en suis certain sera vraiment de Gauche !
    Courage à vous Monsieur le Sénateur, à Marc Dolez, et tous ceux qui vont vous rejoindre !

  40. 640
    maxou dit:

    De Jean-Emmanuel Ducoin
    Réveil (S)
    Good morning Marx.
    Dans une chambre anonyme et blafarde d'un grand centre hospitalier parisien, un homme sort d'un coma prolongé. Son fils, la quarantaine, debout à côté du lit, ému aux larmes, assiste à son réveil. Un médecin s'efface pour permettre l'instant d'intimité.
    - Tien, tu es là toi. Mais... où suis-je ?
    - A l'hôpital, papa. Tu as été renversé par une voiture, tu ne te souviens pas ?
    - Vaguement. J'ai l'air d'aller bien, on dirait.
    - Tu sais, papa, tu es resté dans le coma assez longtemps.
    - Longtemps ? Que veux-tu dire ?
    - Un an. Presque jour pour jour.
    - Mon dieu ! Quel drame. Il dû s'en passer des choses, depuis tout ce temps...
    - Euh... oui, papa. Je me souviens que la veille de ton accident nous en étions restés à une discussion sur le thème : (Ce qui fonde l'humanité d'un individu.) Il y eu des cris entre nous. Tes derniers mots devaient être : (Tu es un ringard avec ton Marx,
    ton Jaures, ton Bourdieu, ton Derrida et tous les autres. Laisse tomber ta gauche, ton syndicalisme et ton État interventionniste : tout ça c'est fini, réveille-toi !)
    - Je te disait cela parce que tu es un idéaliste, mon fils. Et en plus un sentimental.
    Tu n'as pas fini de souffrir.
    - Comment te dire... (Silence.) Les choses ont beaucoup changé depuis un an, papa.
    Par où commencer ? Ah si, les actions que tu avais placées ont perdu 75% de leur valeur...
    - Quoi ? C'est impossible ! Quelle horreur.
    - On a vécu un krack boursier, il y a quelques semaines. Pesque aussi terrible qu'en 1929. Tu sais, le système capitaliste est en train d'exploser littéralement. Cela fait des années que je te préviens, que je te dis que vous allez dans le mur, que les idées ultralibérales ruinent le mode et son avenir.
    - Tu vas encore me faire la leçon, tout a parce que je suis un chef d'entreprise ? (silence.)
    Tu crois que c'est le moment de s'engueuler, dans un hôpital. Si on nous voyait.
    - Pardonne-moi. (Silence.) A propos de ton usine : les banques ont supprimé quelques crédits. Tout le monde a été mis en chômage technique pour un mois. Les salariés occupent les locaux. C'est la révolution là-bas !
    - Ah... Mais que fait Sarkozy, il est toujours président ?
    - Bah oui, hélas. Mais tu sais, quelques dogmes sont tombés pendant ton (absence). C'est fini la pensée unique libérale. Je veux dire que certaines de tes idées sont remises en question désormais, par la force des choses.
    - J'aimerais bien savoir lesquelles !
    - Eh bien, suite à la crise financière mondiale il a fallu sauver les grandes banques de la faillite, par exemple...
    - Ah, cette crise a été mondiale ?
    - Personne n'a été épargné : les États-Unis, l'Europe, même la Chine. Donc suite à cela- et ce n'est pas fini - les États ont massivement injecté de l'argent et dans certains cas on a même parlé de (nationalisations)...
    - Nationalisations ? Tu déconnes ou quoi ?
    - Enfin ce ne sont pas vraiment des nationalisations, mais les États remettent enfin leur nez dans les affaires pour réguler l'activité économique.
    Évidemment c'est pour sauver le système.
    Mais au moins ça bouscule les choses, et leur mensonges apparaissent au grand jour. Tu sais, des centaines de milliards d'euros ont été débloqués par les États, et partout, même aux États-Unis...
    - Les Etats ? Mais les caisses sont vides, c'est quoi ces conneries !
    - Tu vois bien que non. Je vais te dire même aux États-Unis le système des retraites et de fonds de pension est au bord de la faillite. Et en France, le gouvernement hésite à parler de de capitalisation, de retraites privées. Les retraites par répartitions redeviennent à la mode !
    - Je ne comprends rien à ce que tu racontes. Je suis encore dans le coma, c'est ça ?
    Je suis mort ?
    - Mais non papa, je e promets.
    - Tu te rappelles de la banque Dexia ?
    Eh bien l'État a îs 3 milliads d'euros pour prendre 30% du capital. En tout, la France a débloqué près de 400 Milliards d'eiros pour les banques et les assureurs.
    - Un cauchemar, ton histoire.
    - Et je ne t'ai pas dit...
    - Quoi ?
    - Partout dans le monde, en Allemagne, en Grande-Bretagne, en France... (Silence.)
    - Eh bien quoi ?
    - Jamais les livres de Marx ne se sont aussi bien vendus. Les éditeurs refont des tirages.
    La demande est énorme.
    - Mais que se passe-t-il mon dieu ?
    - Tien, l'autre soir à Bobigny, à l'occasion d'une pièce de Brecht...
    -... Encore ton Brecht.
    -...J'ai croisé un ami socialiste tendance DSK, tu vois le genre, social-libéral comme il dit. Tiens-toi bien, à la fin, il récitait ces vers de Brecht en boucle : (Ceux d'en bas sont maintenus en bas / Pour que de ceux d'en haut restent en haut / Et la bassesse de ceux d'en haut / Ne connaît pas de borne.) Je me suis moqué de lui. Il m'a répondu : (Je suis paumé.
    Ce monde est fou. On va dans le mur.)
    - Tu veux me démontrer quoi, que les socialistes ne savent plus où ils vont ?
    Ce n'est pas très nouveau...
    - Papa, l'État, les services publics, la solidarité nationale, tout cela revient à l'ordre du jour.
    - Arrête c'est conjoncturel.
    - Possible. Je ne suis pas en train de te dire qu'on en a fini avec le capitalisme. Vous êtes très forts pour vous adapter aux crises. Mais là, c'est du sérieux. Il va falloir penser à des révisions déchirantes. (Silence.)
    Et puis, il y a une chose encore. Enfin deux choses. Cela risque de te déplaire.
    - Dis.
    - Je commence par laquelle ?
    - Comme tu veux, au point où j'en suis.
    - Un Noir est champion du monde de formule 1.
    - Lewis Hamilton, c'est ça ?
    Il est bien jeune pourtant...
    - Oui... Et puis l'autre chose est vraiment étonnante. Tu ne vas pas me croire.
    Un truc, tu ne peux même pas imaginer.
    - Accouche.
    - Un Noir a été élu président des États-Unis.
    -...
    - Barack Obama. Il avait battu Hillary Clinton aux primaires démocrates. Et là, il a mis une claque à John McCain.
    Ti te rends compte, un Noir à la Maison Blanche !
    -...
    - Par contre... (Silence.) Rassure-toi, papa.
    Pour l'instant les riches sont toujours plus riches et le pauvres toujours plus pauvres.
    - Ah ! Ne profite pas de la situation, n'en rajoute pas, tu veux...

  41. 641
    clémentine autain dit:

    Cher Jean-Luc,
    Chapeau !
    Clémentine

  42. 642
    Georges ROULLIER ( PRS 69) dit:

    La question des Mandats de Dolez et Mélenchon en tracasse plus d'un, pas moi !

    Ces Mandats sont des Mandats de Gauche attribués par des électeurs de Gauche à des Hommes de Gauche, le Siége de Sénateur PS de Jean Luc Mélenchon ne change rien à l'affaire, les grands électeurs qui l'ont reconduit dans sa fonction se doutaient bien qu'un jour, tôt ou tard Jean-Luc Mélenchon franchirait le Rubicon, quand à Dolez il en va de même, mieux encore ses électeurs savaient qu'il resterait à Gauche comme il l'a toujours été.

    Pour moi la question ne se pose pas Dolez et Mélenchon doivent garder leurs Mandats !

    Par contre quand pendant le Forum en Avignon de la Rénovation du PS, François Hollande accroché par un Camarade du MRC de Toulouse qui lui demanda de se positionner par rapport au Traité de Lisbonne, la salle entiére s'est levée pour applaudir la réponse du 1er Secrétaire " Nous n'allons pas recommencer cet affrontement entre nous au PS, après discussion très appronfondie je peux sans trop m'avancer vous dire que nous repousserons ce traité inique et non conforme aux aspirations des français" je n'avais jamais vu autant d'enthousiasme dans un meeting du PS ou alors c"était en des temps immémoriaux, peut être du temps ou l'on avalait toutes les couleuvres.

    Vous connaissez la suite les Sénateurs et Députés restés fidèles à leur engagement ceux du refus du Traité ont été les notres ceux de Gauche Mélenchon et Dolez en Tête avec les Communistes et il est vrai quelques Démocrates de Droite guidés par l'opportunisme historique en prévision des futures élections.
    Il faut sans cesse le rappeler l'écrasante majorité des Sénateurs et Députés du PS votérent "OUI" pour le traité de Lisbonne.

    Il en va de même pour la Candidate à la Présidentielle qui s'était engagée pour le NON si elle était élue, elle ne le fut pas, encore eut-il été possible quelle influe sur ceux qui l'avait soutenue, il n'en fut rien, s'enfermant dans son penchant néo-libéral elle laissa faire les choses au nom d'une construction social-démocrate de l'Europe, c'aurait cependant été une occasion unique de battre Sarkozy, il n'en fut rien !

    Alors il convient de poser la question qui est resté à Gauche et plus encore qui posséde ce Droit Divin de s'exprimer au nom de la Gauche et de tous ceux qui souffrent : le Député Dolez et le Sénateur Mélenchon et il y a des des gens pour élever leur voix et demander la restitution de leurs mandats.

    C'est NON comme ils ont dit Non au traité de Lisbonne !

    Je lance un appel auprès des militants de la Standing Ovation envers François Hollande qui s'était engagé pour le NON au Traité de Lisbonne et qui vota OUI le combat continu contre la Droite, aujourd'hui il faut construire une Gauche UNITAIRE et s'appréter à accueillir tous les citoyens avec ou sans Mandat, et d'ou qu'ils viennent.

    Avec un 40 % d'abstentions à Quelques jours du Congrès du PS le quitter pour reconstruire la Gauche reste un acte de foi, ce Parti Socialiste n'est plus un parti de Gauche, il s'enlise peu à peu par le centre jusqu'à la Droite

    La Classe Ouvrière dans laquelle nous avons toute notre place, se reconstruira nous serons de tous ses combats mais aussi de toutes ses Victoires.
    Fraternellement
    RG

    nb: je suis un européen convaincu : L Europe des travailleurs intellectuels des manuels, des artistes, oui l'Europe qui reste à construire
    .

  43. 643
    paul dit:

    Si quitter le PS peut s'avérer être une bonne chose, c'est en faisant le constat que les partis traditionnels de la gauche font faillite à porter les valeurs socialistes ou communistes.
    Mais alors, il faut être logique, et ne pas penser à un "front" des gauches. Cà veut en effet dire penser que dans les autres partis qui vont tenir leurs congrès, d'autres "Melenchoniens" vont également faire le même constat, que ce soit au PCF ou au NPA. Faire le pari que Picquet saura aussi prendre cette décision courageuse, et d'autres au PCF.
    C'est donc dans les mois qui viennent créer un parti de la gauche, qui par la suite saura faire alliance avec les autres forces.
    Le "front" serait un flop assuré.

  44. 644
    Jean dit:

    Michel Roccard:

    "La retraite a 70 ans fait par le gouvernement va dans le bon sens"

  45. 645
    jean estivill dit:

    Bravo Georges Rouiller (que je ne connais pas) Ces piteux arguments sur les mandats,dans ce blog qui pourrait fort bien les mépriser et les ignorer sans se déshonorer,commençaient à nous chauffer....

  46. 646
    Clara Morgane dit:

    salut JL,

    Ca va te laisser du temps libre, tout ça...
    On va te voir plus au Blue Fuckin'Apple !

    A bientot alors, et c'est tant mieux

    Clara M.

  47. 647
    jennifer dit:

    Commandant P
    Je suis sensible a ces questions de tempo et de tactique comme dans tout art de la guerre. Je pense qu'il ne faut pas oublier que jeudi le NPA etait lance et que un autre pole a gauche va ouvrir la question de facon moins unilaterale qu'avec le NPA seul.
    Deuxio pour que la population comprenne bien ce que devient le PS, le choix du congres est tres bien. Un coup d'eclat. Le message est clair pour la population: un message en action plus efficace que de beaux discours. Tercio quand ils voteront la semaine prochaine, on verra mieux le repere de loups que c'est sans JLM

    Enfin est-ce que Hamon etait pret a faire des alliances a-principielles?

  48. 648
    paul dit:

    Cà fait plaisir de te lire à nouveau, Georges Roullier. Retour des camarades du 69?

  49. 649
    François Hollande s'est engagé dit:

    En tant que militant du Parti socialiste, je m’engagerai, je ferai les choix, mais ce dont je suis sûr, c’est que je soutiendrai la motion qui arrivera en tête, qui sera majoritaire, et je soutiendrai quel qu’il soit ou quelle qu’elle soit, le Premier secrétaire qui sera élu par nous le moment venu.

    http://www.francoishollande.fr/2008/09/23/intervention-de-francois-hollande-au-conseil-national-de-synthese-du-23-septembre/

  50. 650
    Carol DEBY, Liège dit:

    A 568

    "Noniste obtus" !

    Vous étiez sans doute pour un oui de combat ?
    Position "oxymore" quand on connaît bien les élucubrations giscardiennes qui ont présidé à l'élaboration de ce fameux traité !

    Question : victimaire, c'est à placer dans le glossaire de Rigolène, avec bravitude ?

Pages : « 18 9 10 11 12 [13] 14 15 16 17 1822 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive