07août 08

Il est temps de faire une pause sur ce blog. Une sorte de fermeture annuelle pour cause d’été. De toute façon je suis parvenu à un stade qui signale le besoin urgent de débrancher la machine. La lecture de la propagande médiatique grossièrement anti chinoise ne me donne même plus ce petit coup de fouet qui réveille. Juste la nausée. Le dégout de la machine à indignation sélective qui crucifie trois lignes de Siné mais ignore la diffusion en boucle d’une publicité différentialiste écœurante me met en état de sidération avancée, là où les mots finissent par se dissoudre avant d’être prononcés. Suis-je moi aussi bientôt mithridatisé ? A force d’avaler le poison à petite dose, suis-je devenu insensible à sa présence dans mon assiette ? Hier j’ai bavardé avec les ouvriers qui mettent de l’asphalte sur les trottoirs. Ils en avaient charrié des tonnes depuis le matin dans des petits seaux en gros bois qui résistent à la chaleur. Dommage que les poumons de ces gars là ne soient pas en bois. Car certains ont le nez dedans toute la journée, accroupis par terre à étaler la boue visqueuse qui fume comme un bouillon de onze heures. Mes deux grands pères sont morts en respirant des saloperies professionnelles, l’un avec un pistolet à peinture, l’autre avec du produit de nettoyage pour les cuves. Je regardais ces types en me demandant comment j’allais leur dire au revoir, après ces quatre mots échangés, tandis qu’ils couraient du cul du camion aux taloches sur le trottoir. L’un m’a dit « on s’y fait ». L’autre m’a dit : « ce n’est pas vrai, personne ne peut s’y faire ». Tous ceux qui étalaient l’asphalte étaient africains. Un hasard évidemment. « Qu’est ce qu’on y peut » a dit le chef d’équipe? En effet. Ils ne sont même pas tibétains.
Je ne reviens à ce blog que parce que je ne peux pas clore cette saison sans un mot sur le congrès du PS. Même si je reconnais le maigre intérêt des péripéties en cours. Mais j’en profite pour dire d’autres choses. Et je commence par elles. 

LES MAINS DANS LA NEIGE

Dans cette pub, le bel acteur imprime ses mains dans le ciment qui immortalise les talents sur le trottoir à Hollywood. Puis il monte dans sa belle grosse auto de la super marque « schmoll » et roule jusque sur « le toit du monde » comme dans un rêve tellement sa bagnole est merveilleuse. Là, on le voit avec un petit gosse et ils impriment tous les deux leurs mains dans la neige. Le gosse sourit comme un soleil. Happy end. Mais dans cette image il y a un truc qui me cloue. Le gosse a des dents de lait. Il lui en manque deux devant. C’est vraiment un petit gosse en somme. Mais il a la boule à zéro et un sari de moine tibétain. Ce gosse qui a des dents de lait est moine. Et personne ne dit mot. C’est une pub qui passe tous les jours sur votre foutue télé. Mais l’état d’abrutissement sur lequel débouche la campagne anti chinoise et pro Dalaï Lama est telle que personne ne s’insurge de voir donner en spectacle un môme qui a des dents de lait et qui est moine. On suppose que c’est parce que c’est dans leur nature à ces gens, là bas,  de donner leurs gosses tous petits au monastère. On ne va pas les embêter avec les Droits de l’homme et ceux de l’enfant ceux là alors que nous devons nous soucier de la protection de leur culture millénaire « si riche » à propos des enfants des femmes et des monastères. N’y est-il pas heureux et souriant ce gosse quand un vieux monsieur blanc vient jouer avec lui à mettre les mains dans la neige ? D’ailleurs le slogan final, si parlant dans ce contexte, souligne bien que nos différences sont très importantes et que on est plus riches d’elles et bla bla bla, le refrain habituel pour trouver normal la différence des droits. C’est une sorte de racisme light. Que font les « grandes voix » de la bonne conscience ? Motus. Silence. Ou sont les défenseurs des droits de l’homme au Tibet ? Menard et son cirque ambulant ? Bernard Henry Levy ? Précisément celui-ci ne peut pas être partout. Il mène une lutte implacable contre le danger terrifiant que représente Siné et ses incitations à la haine raciale bien connues. Ici, dans « la patrie des droits de l’hommeuuuu » la parole est d’abord à des énergumènes comme ces deux bouffons « ex membres de la ligue communiste » (la seule qualité au nom de laquelle ils s’expriment) qui ont eu le privilège séance tenante d’une tribune dans « Le Monde » pour dénoncer, sans blêmir de honte, la  dérive anti sémite de la ligue communiste ? Et pour le reste, feu sur la Chine !!! Médaille d’or le journal « Le Monde » qui publie quatre à cinq articles anti chinois par jour ! Imaginons une pub  (je rêve) où l’on verrait pendant disons une demi seconde une réalisation positive de la Chine. Bon. Non. Disons un quart de seconde car sinon mon exemple manquera de réalisme compte tenu de la surveillance anti chinoise implacable du service international de l’industrie du spectacle et des médias. Que se passerait-il ? Ca ne vaut même pas la peine de le raconter.

FAIRE SON DEVOIR
Et moi, pourquoi est-ce que je parle de ça ? Parce que le devoir d’une conscience libre, d’une conscience du type de celles qui sont encensées quand elles s’expriment chez les autres et résistent à l’idéologie dominante de leur zone, le devoir est de montrer que tout ceci est une farce pitoyable. Un bourrage de crâne et un flicage des cerveaux comparable, avec des méthodes différentes, à celui qui est dénoncé par ailleurs avec des trémolos dans la voix. Le dessinateur Sine ne menace personne, ses propos ne sont pas antisémites. Toute la vie de Siné, qu’on aime ou pas, témoigne qu’il n’a rien à voir avec le racisme. De toute façon, dans le contexte de Charlie Hebdo,  ce qu’a dit Edwy Plenel sur le sujet est si juste que je n’y ajoute pas une ligne. La preuve ultime de l’ineptie de cette bataille d’accoutumance de l’opinion au flicage communautariste et aux fatwas de la bien pensance, c’est qu’aucune plainte n’est déposée contre Siné alors même que dans notre pays, fort justement,  l’anti sémitisme n’est pas une opinion mais un délit. Quand de vrais antis sémites frapperont, ils auront les mains d’autant plus libres que toutes les munitions auront été usées pour rien par ces batailles sans objets qui sèment le doute sur les intentions réelles de ceux qui les mènent. De même, la mode pro Tibet et anti chinoise est une création de propagande certes efficace mais sans consistance sérieuse. Elle est destinée à fabriquer des reflexes pavloviens pour entrer dans la nouvelle ère de l’histoire du monde. C’est la culture du « choc des civilisations ». Pour les nord américains et leurs griots, les Jeux ne doivent pas être une réussite mise au crédit de la Chine. La Chine ne doit pas faire la démonstration de son entrée réussie comme candidate à la première position dans le monde. A cette logique belliqueuse absurde, construite à coup de stéréotypes à la limite du racisme il faudrait plutôt une alternative raisonnée. Il ne manque pas de scénarios à ce sujet. Mais tous commencent par la résistance à l’idéologie du « choc des civilisations » dont l’ethnicisme et le communautarisme sont le navire amiral.

UNE ALTERCATION PENDANT UN INTERROGATOIRE
Je ne veux pas finir ces lignes sans rendre un hommage au journal « Le Monde » en dépit de tout ce qui m’oppose à certains de ses rédacteurs. Le 5 août il a publié la photo d’une des 40 000 détenus (selon Edwy Plenel) des prisons secrètes de la CIA. Page 5. Une face de chien mourant. 36 ans, mère de trois enfants, enlevée depuis cinq ans. « Son apparition, écrit le journal « Le Monde », a permis de découvrir une jeune femme vêtue d’un tailleur et d’un foulard, portant les stigmates d’une blessure par balle reçue lors d’une altercation survenue pendant son interrogatoire ». Vous avez bien lu. Une altercation entre une femme et un revolver. Page cinq d’un seul journal dans ce pays. Les crocodiles qui ont si abondamment versé des larmes sur Soljenitsyne n’auront pas eu un mot pour le nouvel archipel du goulag secret des USA.
Comme je parle encore de presse, je ne peux pas quitter cet écran sans appeler à participer à la collecte de fonds de soutien du journal « l’Humanité » pour se sauver de la noyade. « L’Huma » on aime ou on n’aime pas. Mais on en a besoin. En tous cas quand on est de gauche. On ouvre ce journal et on sait ce qui se passe sur la planète où existe cette étrange espèce disparue de tous les autres journaux: les salariés. Le monde du travail. Les gens ordinaires. Et aussi sur tout ce qui bouge pour tenter d’inverser la roue du char libéral. Je ne dis pas qu’on est ensuite d’accord avec ce qui en est écrit. Mais du moins peut on construire sa pensée, organiser sa propre collecte d’informations. Faites le test un jour. Un seul. Achetez « l’Humanité » et deux ou trois autres quotidiens. Et comptez le nombre d’articles que chacun publie à propos de la planète salariale. Que serait la vie sans ce journal ? Si vous n’avez pas la réponse, je vous plains. Moi je mets la main à la poche à la mi août.

LE CONGRES
Je me souviens que j’ai promis des nouvelles de la préparation du congrès socialiste. Mais que peut-on en dire ? Je suis désespéré de voir le niveau affligeant des prémisses de ce congrès alors que déferle une crise du capitalisme aussi violente que celle en cours.  Mais seuls les sectaires ou les illuminés se réjouissent de la déchéance du PS. Car les gens sensés savent qu’elle va coûter cher à toute la gauche. Je rassure les rares blogueurs de cet août incertain. Le travail de préparation du congrès socialiste avance aussi de mon côté. Et c’est à dessein qu’il n’en est pas question ici. Pas de festin sans cuisine faite avec délicatesse, au calme, loin des regards des convives. Pour ma part plutôt qu’à gesticuler j’invite au travail sérieux et appliqué. Un congrès socialiste est une bataille de fond. Je la mène avec mes amis comme un romain, avec une application de terrassier qu’aucun travail de déblaiement et remblaiement n’arrête ! Coté terrain chacun continue l’humble et indispensable tâche de collecte des signatures d’adhésion au texte de notre contribution « pour réinventer la gauche ». Cette base militante consciente est notre force. Pour déposer une motion, évidemment. C’est à cela que nous nous préparons sans aucune illusion sur je ne sais quelle martingale qui nous offrirait un raccourci semé de pétales de roses et d’acclamations approbatrices. Avec mes amis nous l’avions annoncé :  « Seuls s’il le faut » avions nous écrit. Mais ce n’est pas ce qui s’annonce. Nous ne serons pas seuls. Certes nous ne participerons pas aux divers regroupements actuellement en cours. S’ils tiennent au-delà des articles de presse qui décrivent leurs étranges combinaisons, ils ne nous conviennent d’aucune manière.  Nous les jugeons ou bien confus (voir les « reconstructeurs » de Fabius à Strauss-Kahn en passant par Hamon sous la houlette de Martine Aubry) ou bien évidemment sans rapport avec ce que nous défendons. Et nous ne comprenons pas davantage le rassemblement auquel travaille Julien Dray depuis 2002, projet à cause duquel l’ancienne gauche socialiste a explosé : de Hollande à la gauche du parti. Mais pour Dray de toute façon, la gauche du parti c’est Emmanuelli et Hamon. Point barre. Petit malin. C’est avec cette "gauche" là qu’il avait déjà réussi le bouclage de la piteuse synthèse de confusion au congrès du Mans. Il aurait tort de se priver d’une aussi complaisante « gauche du parti ». De toute façon le « rassemblement de la gauche du parti » pour lequel nous avons déjà usé tant d’heures de pétition, contacts et discours, il vaut mieux ne pas y compter davantage que dans les précédents congrès. Les partenaires qui ont accepté d’ouvrir le dialogue sont déjà connus. Avec eux le travail est en cours.  Les autres ont d’autres préoccupations, d’autres attirances et bien fol qui accepterait de s’en remettre à leur appétits. Ils ne seront de gauche que si personne ne veut d’eux dans les gros troupeaux. Ils n’ont pas d’autonomie politique. Mais une fois rejetés par les autres, que valent-ils ? Idéologiquement à peine para syndicaux, peu fiables, avides de synthèse à n’importe quel prix, profondément incrustés dans les pâturages du PSE, ils forment une troupe disparate dont les états de service depuis trois congrès sont une « série b » de l’histoire de la gauche du parti. Poperen, Chevènement ou bien la Gauche Socialiste entre 1988 et 2002 étaient des courants idéologiquement délimités, producteurs d’idées et de stratégie globale. Là c’est quoi ? Gardons espoir cependant. Que faire d’autres ? Mais travaillons à ne nous mettre dans la main de personne. C’est comme ça que nous menons notre barque. Sinon il n’y aura plus de gauche autonome au PS. Et donc plus aucun barrage contre la ligne « démocrate ». C’est cela l’enjeu pour nous. Car si nous échouons nous connaissons le résultat. Il est sous nos yeux en Italie. La gauche historique, socialiste, communiste et Verte est rayée des deux assemblées. C’était pourtant le modèle invoqué à la tribune du précédent congrès socialiste qui faisait la fête à Prodi avant d’aller tous défiler en rangs serrés devant le pitoyable Walter Veltroni, le blair italien qui a tué la gauche. On ne peut éviter ça sans une certaine intransigeance.


1 251 commentaires à “Pause d’été”

Pages : « 1 2 3 4 5 [6] 7 8 9 10 1126 »

  1. 251
    JM dit:

    Quand Marianne remplace avantageusement l'Humanité.
    http://www.marianne2.fr/Un-capitalisme-au-dela-du-marche-_a90062.html

  2. 252
    JM dit:

    Petit joujou...

    http://www.google.com/insights/search/#

  3. 253
    Claire Strime dit:

    le "miracle" néolibéral nord-américain...

    "Hospitales de California ingresan a vagabundos para inflar las facturas
    Los falsos pacientes de tres centros servían para justificar cobros al Gobierno
    BARBARA CELIS - Nueva York - 11/08/2008

    Como demostró Michael Moore en su documental Sicko, la cobertura médica pública y privada en Estados Unidos deja mucho que desear. Por eso el descubrimiento de un fraude en el que están implicados tres hospitales de California que le facturaron al Gobierno millones de dólares por servicios innecesarios a vagabundos que reclutaban en las calles, enfermos mentales y drogadictos sin seguro (y por tanto cubiertos por lo que aquí se llama Medicaid, asistencia sanitaria para pobres y jubilados) ha provocado un fuerte escándalo.

    Los directores de dos centros de Los Ángeles han sido detenidos
    Según se supo esta semana, el fiscal general de Los Ángeles ha demandado al menos a tres hospitales de esa ciudad por haber utilizado a los vagabundos como "peones humanos". Según la acusación presentada contra el City of Angels Medical Center, el Los Angeles Metropolitan Medical Center y el Tustin Hospital Medical Center, los tres centros se dedicaron a reclutar pobres en la calle Skid Row, conocida por tener uno de los mayores centros de acogida de Los Ángeles. Los llevaban al hospital y les diagnosticaban enfermedades que no tenían para mantenerlos allí durante varios días y así poder facturarle al Estado por tratamientos, transporte y hospitalización. Parte del dinero que recibían se repartía entre quienes organizaron este maquiavélico plan.

    Los directores de dos de los tres centros han sido arrestados y acusados de fraude médico, evasión de impuestos y blanqueo de dinero, entre otros cargos y podrían enfrentarse a penas de hasta 140 años. Entre los acusados hay médicos y enfermeras y también está Estill Mitts, uno de los responsables del centro de acogida de Skid Row. Él se llevaba comisiones por informar a los centros de la presencia de vagabundos a sus puertas. "Ésta es sólo una de las diferentes investigaciones por corrupción médica que tenemos entre manos. Se está defraudando demasiado dinero de los programas de salud pública y el impacto sobre aquellos que realmente lo necesitan es demasiado alto como para no perseguir el fraude federalmente" afirmó el fiscal general de Estados Unidos, Thomas O'Brien.

    Curiosamente, el descubrimiento del fraude lo ha provocado una investigación centrada precisamente en una actividad tan opuesta como espeluznante: el conocimiento en 2006 de que diversos hospitales se dedicaban a dejar en Skid Row a vagabundos y consumidores de drogas sin seguro pero con verdaderas necesidades médicas y de los que los centros no querían hacerse cargo. Aquel caso impactó a los ciudadanos de medio mundo al ser denunciado con todo detalle en el documental de Moore."

  4. 254
    JM dit:

    finalement johnyu alias DdoubleV t'as pas tort, si des digeo et des pierreL peuvent s'exprimer ici, fais ce que tu as à faire toi aussi.
    mais monte le niveau de qualité à mon avis, je t'ai vu plus en forme, et tu devrais diversifier tes trucs, "communisme" c'est un peu monomaniaque, et j'en ai croisés ici des pas inintéressnats de coco, et puis dans le fond ce n'est pas ce qu'il y a de pire.
    tu devrais jouer un peu avec LCR/NPA et gauchistes idiots divers. :)

  5. 255
    JM dit:

    Oh only for 21st century people.

    the next step :
    webmonkey.com/blog/Social_WordPress_to_Launch_in_December

  6. 256
    JM dit:

    Nouveaux territoirex nouvelles attaques.

    La Russie cyberpirate la Georgie
    Depuis vendredi 8 août 2008, l’internet georgien est piraté et contrôlé par les cyberforces russes.
    http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=43135

  7. 257
    JM dit:

    cf post 256, me suis permis cause io no habla spagnolo ma mangiare tapas.

    “Hospitals of California enter vagabonds to inflate/overinflate the invoices
    The false patients of three centers served/avail/bartend/dish to justify/vindicate collections to the Government
    CRUEL CELIS - New York - 11/08/2008

    As it demonstrated/show Michael Moore in his documentary Sicko, the public and deprived/bereave/divest medical cover in Member States/United States leaves much to be desired/fail. For that reason the discovery of a fraud in which three hospitals of California are implied/implicate/involve that invoiced to the Government million to him dollars by unnecessary vagabond services who recruited/conscript/levy in the streets, mental patients and drug addicts without insurance (and therefore covered/drape/mantle/overlie/roof/sheet/shroud/suffuse reason why Medicaid is called/call up/term here, health care/attendance/assistance for retired poor men and) have brought about/trigger-off/provoke a strong scandal.

    The directors of two centers of Los Angeles have been stopped/detain
    According to this week was known, the general prosecutor of Los Angeles has demanded/claim/sue at least to three hospitals of that city to have used/overutilize/utilize to the vagabonds like “human laborers”. According to the accusation presented/displayed/lay out/arise/pose against City of Medical Angels Center, the Los Angeles Medical Metropolitan Center and the Tustin Medical Hospital Center, the three centers were dedicated/devote to recruit/conscript/levy poor men in the street Skid Row, well-known to have/have got one of the majors centers of welcome of Los Angeles. They took/carry away/give way/carry/consummate/usher them to the hospital and they diagnosed/misdiagnose diseases to them that they did not have/have got to maintain/hold down them there during several days and thus to be able to invoice to him to the Be in favor of treatments/processing, transport and hospitalization. Part of the money that received/host distributed/hand out/burst/deal/dole/partition/portion between those who organized this Machiavellian plan.

    The directors of two of the three centers have been arrested and accused/impeach of medical fraud, tax evasion/evasion and money laundering, among others positions and could face/confront pains of up to 140 years. Between the defendant there are doctors and nurses and also it is Estill Mitts, one of the people in charge of the center of welcome of Skid Row. It took/carry away/give way/carry/consummate/usher commissions to inform/apprize/tell to the centers of the presence into vagabonds to his doors. “This one is only one of the different investigations by medical corruption that we have/have got in hand. Too much money of the public health programmes/program/programme is being defrauded and the impact on which they need really it is too high as not to persecute/chase/dog/hound/pursue the fraud federally” it affirmed/assert/contend/predicate the general prosecutor of Member States/United States, Thomas Or'Brien.

    Peculiarly, the discovery of the fraud has brought about/trigger-off/provoke it an investigation centered indeed in an activity so opposed/object as horrifying: the knowledge in 2006 of which diverse hospitals were dedicated/devote to leave/fail in Skid Row to vagabonds and drug users without insurance but with true medical needs and of that the centers did not want/love to become/craft/instantize/lame/make position. That one case hit to the citizens of average world to the being denounced/report yet detail in the documentary one of Moore.”

  8. 258
    JM dit:

    Il a l'air pas amal cet homme...

    http://www.christianpaul.fr/

  9. 259
    JM dit:

    Le dalai a paris prochainement, le pape en septembre...
    ben dites donc!

    j'espere que lucifer et satan seront invités en octobre pour équilibrer un peu cette déferlante de "bien"!

  10. 260
    JM dit:

    doivent pas etre contents bush bayrou berlusconi denanoe royal strauss-kahn aubry royal et Sarkozy...

    http://www.lexpress.fr/actualite/monde/evo-morales-se-maintient-au-pouvoir_548418.html

  11. 261
    JM dit:

    L'information est le vrai pouvoir de faire et défaire.

    Petit aperçu non exhaustif mais largement significatif.
    http://www.acrimed.org/article2934.html

  12. 262
    jennifer dit:

    Pour information. Je ne sais pas moi-même que penser de ce coup d'Etat en Maurétanie, ne sachant rien de la réalité de ce pays. Ce texte peut nous aider à y voir plus clair.

    DECLARATION

    Le Mercredi 06 Août 2008, un coup d’état militaire a été mené contre le Président Sidi Mohamed OULD CHEIKH ABDALLAHI dont le principal instigateur est le général Mohamed OULD ABDEL AZIZ à un moment où une nouvelle ère s’ouvrait suite aux élections libres et démocratiques du mois de Mars 2007. Ce coup de force traduit une régression inqualifiable et une insulte au peuple mauritanien, à ses organisations politiques, à ses associations pour la défense des droits humains et à la communauté internationale dans son ensemble.

    Après plusieurs décennies de régime dictatorial et raciste, notre pays avait commencé à vivre dans l’espoir d’une société en voie de démocratisation, en dépit des difficultés, des résistances, des lenteurs et des piétinements. Quel processus de démocratisation peut-il être à l’abri de maladresses et de crises ? Les généraux putschistes ont pris prétexte, faut-il le rappeler, de cette période difficile pour mettre à exécution leurs ambitions personnelles par un déni du droit et de la légalité constitutionnelle. Ainsi, ont-ils remis à l’ordre du jour des pratiques qui ne sont plus conformes aux exigences universelles de démocratie, de droit, d’égalité et de liberté, fondements d’un monde libre et piliers de la modernité politique.

    A l’heure où les préoccupations des Mauritaniens et des Mauritaniennes portaient sur : l’amélioration des conditions déplorables de nos compatriotes rapatriés, la continuation du processus du retour des déportés et des réfugiés, la résolution du passif humanitaire, la criminalisation de l’esclavage, la traduction des auteurs des crimes devant les tribunaux nationaux ou internationaux, la recherche de solutions à la crise économique et sociale, ce coup de force est intervenu en brisant tous les espoirs. A défaut de leur trouver des réponses définitives, le Président OULD CHEIKH ABDALLAHI a exprimé sa volonté politique de s’y consacrer.

    En conséquence, nous militantes et militants des organisations politiques, syndicales et associations pour la défense des droits humains :

    1 – Condamnons avec la plus grande fermeté ce coup d’état ;
    2 – Rappelons notre attachement indéfectible à la démocratie et à la République ;
    3 – Appelons toutes les forces démocratiques nationales, sous régionales et internationales pour une mobilisation active et forte contre ce coup d’état ;
    4 – Engageons l’ONU, l’Union Européenne, l’Union Africaine, l’Union du Maghreb Arabe, l’Organisation de la Conférence Islamique, la Fédération Internationale des Droits de l’Homme, Reporters Sans Frontières, La Rencontre Africaine des droits de l’Homme (RADHO), Amnesty International à exiger la remise en liberté sans condition du Président de la République de ses codétenus, leur réintégration dans leurs fonctions ainsi que le rétablissement sans retard de l’ordre constitutionnel.

    Vive la Démocratie, Vive la République

    Paris le 10 Aout 2008

    Les organisations signataires :

    AFMAF, APP, AVOMM, CAMME, CSDM, GREM, OCVIDH, OTMF, UFP.

  13. 263
    Claire Strime dit:

    J'ai oublié de préciser que j'avais trouvé le truc sur la récolte des clodos pour soutirer de l'argent de la part de directeurs d'hopitaux peu scrupuleux dans le quotidien espagnol El Pais.
    Et ça sur lefigaro.fr, dépêche AFP, Poutine a qqe part raison de comparer Saakachvilli à Saddam Hussein gazeur de Kurdes; sur le marché de l'humanitaire les Ossètes valent moins cher que des Tibétains ou des Bosniaques?

    "Poutine: "Washington gêne Moscou"
    Source : AFP
    11/08/2008 | Mise à jour : 14:25 |.
    Le Premier ministre russe Vladimir Poutine a accusé les Etats-Unis de gêner délibérément les opérations militaires russes en Ossétie du Sud en aidant au rapatriement des troupes géorgiennes d'Irak et de présenter l'agresseur géorgien en victime de l'agression.
    "Ce n'est pas le cynisme des politiques (américains) qui étonne (...) mais c'est le niveau de ce cynisme, la capacité à présenter ce qui est blanc en noir, ce qui est noir en blanc, la capacité à présenter l'agresseur en victime de l'agression", a dénoncé M. Poutine.
    "Saddam Hussein devait être pendu parce qu'il a détruit quelques villages chiites, mais les autorités géorgiennes actuelles doivent être défendues alors qu'elles ont rayé de la terre en une heure des dizaines de villages ossètes, qu'elles ont écrasé vieillards et enfants avec leurs chars et qu'elles ont brûlé vif les gens dans leurs maisons", s'est emporté le Premier ministre."

  14. 264
    Grégory dit:

    J'ai travaillé pour cela ce matin, alors il faut en faire profiter ceux, de nos socialistes, que ça intéresse.

    Plus sérieusement, si on veut, je me suis livré ce matin – grâce à Excel - à un petit comptage sur internet du nombre de signatures militantes pour quelques contributions.

    ? Moscovici et Montebourg (SD et RM) : 1282 signatures.

    Observation : autant SD est un « courant » structuré au sein du PS. Je me pose surtout la question sur ce que vaut et pèse encore aujourd’hui le « courant » RM de Montebourg sachant qu’il a pour beaucoup explosé : le soutien de Montebourg à la candidature présidentielle de Royal avait fait partir certains d’entre eux et aujourd’hui je retrouve, signataires de la contribution de Ségolène Royal, un certain nombre des cadres de ce courant qui avaient approvouvé cette ligne.
    Je n’ai pas relevé tous les noms mais je vois : Arruga, Mesnard, Roudy (tous trois cofondatrices de RM), les responsables de RM Paris et Yvellines, parexemple, etc.

    ? Martine Aubry : 739 signatures

    Observation : présence de beaucoup de «Fabiusiens» du Nord-Pas de Calais. Comment ces derniers vont-ils alors prendre le refus de Moscovici (qui s’est rapproché d’Aubry) de ne pas « roucouler » avec eux dans une motion ? Sinon la contribution d’Aubry – quelque peu maigre à ce stade - se verra alors dépouillée de pas mal de signatures…

    ? Hamon-Emmanuelli : 2964 signatures

    Observation : une performance qui mérite d’être saluée ! Il faut dire qu’ils puisent beaucoup dans le MJS « l’école du vice » (dixit Mitterrand.

    ? Mélenchon : 1662 signatures

    Observation : très jolie score là aussi ! La gauche du parti n’a jamais tergiversée pour savoir quelle contribution signer. Ils sont carrés !

    ? Delanoë : 1534 signatures

    Observations : il puise beaucoup dans le reste de la « Jospinie» et aussi des camarades de SD qui l’ont rejoint. Mais le score reste très moyen quand même (pour une personnalité survendue dans les médias ?) et en plus pour une contribution qui avait commencé plus tôt que tout le monde – toutes autres contributions – à récolter les signatures des militants (avec le très actif Harlem Désir). J’ai souvenir qu’en début Juin ils étaient à plus de 900 signatures (environ 1000). Delanoë n’arrive pas, outre mesure, à capter vraiment l’intérêt des militants… Malgré un livre sorti et un plan médias réglé au laser qui avaient tout pour capter fortement l’attention de militants socialistes.

    ? Royal : dans les 7.000 signatures.

    Je n’ai pas compté au chiffre prêt car trop longue et compliqué à exporter - au chiffre près - dans mon Excel.

    Observation : C’est la contribution qui à ce stade rameute le plus les militants.
    Entre la mise en ligne de cette contribution (signalée à date du 28 juin) et aujourd’hui c’est en moyenne 160 militants qui par jour signent en ligne ce texte. On n'est pas loin d'une petite performance.

    Bref, au stade des contributions c'est Royal puis Hamon-Emmanuelli et même Mélenchon qui se distinguent !

    Voilà pour la petite mise au point générale. Chacun tirera la (les) conclusion (s) qu’il veut !

    N.B: Quant à la "ligne claire" de nos chers barons locaux qui fait pourtant beaucoup de bruits dans les médias, on n'est pas loin d'une "contre-perfomance". En tout les militants socialistes ne s'en passionnent pas vraiment!

  15. 265
    Paton dit:

    @JM 263

    Les dernières estimations estiment que Morales a remporté le référendum révocatoire en Bolivie avec 63% des suffrages. C'est 10% de plus que le score qui l'a fait élire président en 2005. Autant dire que c'est un gros succès. Evidemment, cela ne va pas anihiler les véléités autonomistes du gouverneur de la riche régions Santa Cruz, puisque lui aussi a été confirmé. Mais qui se réjoui à gauche de ce succès d'un président socialiste ? A priori pas grand monde. Je fais remarquer que la politique que mène Morales, dans un contexte évidemment différent, n'est pas si éloignée de la politique socialiste menée entre 81 (élection de Mitterrand) et 83 (démission de Chevènement et ouverture de la "parenthèse libérale"). Même si une politique de renationalisation ne semble plus à l'ordre du jour chez nous (because la "compétitivité " internationale, because la "conquête de nouveaux marché marchés", because les règles européennes de la concurrence et tout le catéchisme habituel) il est vraiment scandaleux que les socialistes français n'expriment pas leur solidarité envers Morales qui est confronté à une contre offensive libérale, ultra droitière et de grande envergure. Les gouverneurs libéraux menacent à terme l'intégrité territoriale de la Bolivie. La gauche française contemplera-t-telle sans réagir l'éclatement de la Bolivie sous l'oeil approbateur (pour ne pas dire plus) des USA ? Le silence de la plupart des responsables socialistes face à cette situation, leur refus de se réjouir de la popularité de Morales, ne fait que souligner la déliquescence intellectuelle et morale du PS.

  16. 266
    gilles (prs) Contre la dictature médiatique de l'information ! dit:

    @ TOUS
    Bonjour,

    Les médias français comme tous les autres médias internationaux décrivent ce qui se passe en Géogie de la manière suivante : La Russie est l'agresseur et la pauvre petite et gentille Géorgie est la victime !

    on croit réver mais bon c'est toujours la même façon de vendre l'info quelqu'elle soit : l'info notamment à travers les JT ou les organes de presse parisiens sont proaméricains, proeurope libérale (était tous pour le TCE en 2005 et pour le traité de Lisbonne, tous pour le Dalaï Lama cet obscurantiste personnage et contre la méchante Chine communiste, pro kosovo et contre les serbes, pro droite et pro putshiste vénézuelien contre Chavez, pro séparatiste capitaliste bolivien contre Moralès, pro israélien et contre les palestiniens etc... j'en passe et des meilleures comme ils furent pro Ségolène Royal contre les autres socialistes, et maintenant pro Sarko, pro Carla Bruni, pro capitalisme contre le salariat, pro élites bien pensantes contre le peuple etc...

    Avec eux c'est toujours la même chose ! C'est la même chanson en boucle c'est de la vieille rengaine frelatée ! Ils défendent leurs intérêts bien compris c'est à dire la grande finance, le complexe milataro industriel, le complexe milataro médiatique, le capitalisme... et son contre tout ce qui peu paraître de près ou de loin progrès social, bien commun, luttes salariales, révolutions démocratiques.

    Heureusement qu'il y a quelques journaux : L'Huma, L'Humanité dimanche, Politis, Le Monde Diplomatique, et parfois Marianne pour nous donner un autre son de cloche du côté de l'information.

  17. 267
    Claire Strime dit:

    médiamensonges, mais on finit par être habitués:

    "Conflit osséto-géorgien: la couverture des événements en Occident est choquante (journaliste russe) 17:17 | 11/ 08/ 2008

    MOSCOU, 11 août - RIA Novosti. Le président de l'Association nationale russe des travailleurs de la TV, Edouard Sagalaiev, s'est dit lundi à RIA Novosti choqué par la manière dont les médias occidentaux couvraient les événements dans la zone du conflit osséto-géorgien.
    La Géorgie a lancé une offensive contre Tskhinvali, la capitale de la république autoproclamée d'Ossétie du Sud, dans la nuit de jeudi à vendredi derniers, utilisant notamment des lance-roquettes multiples Grad. Une grande partie de la ville est détruite. Les autorités sud-ossètes font état de plus de 2.000 victimes civiles. Seul le renfort venu en aide au contingent de paix russe a réussi à inverser la situation. Après quoi, certains politiques en Occident ont accusé la Russie d'emploi disproportionné de la force.

    "J'ai regardé des reportages de compagnies de télévision occidentales, notamment de la CNN, qui m'ont frappé, voire choqué", a avoué le journaliste.
    Et d'ajouter que pendant de longues années il avait collaboré avec cette compagnie américaine qui avait été pour lui un modèle d'objectivité. "La CNN avait toujours présenté deux, trois où autant qu'il y avait de points de vues", a rappelé M. Sagalaiev.

    "Mais aujourd'hui, malheureusement, cette télévision n'est qu'un outil de propagande", a-t-il dit.
    A titre d'exemple, M. Sagalaiev a évoqué le journal de la CNN de dimanche dernier.

    "Je vois notamment le correspondant de la CNN en gilet pare-balles se trouvant à plusieurs dizaines de kilomètres de l'impact d'une bombe larguée par des avions russes sur un ouvrage militaire géorgien et essayant de faire croire qu'il couvre l'événement sur place, s'exposant à un danger certain. Pas une seule séquence sur Tskhinvali, aucune mention de la déclaration de Saakachvili sur le cessez-le-feu, suivie, le jour de l'ouverture des Jeux Olympiques, par le pilonnage de Tskhinvali par des lance-roquettes multiples. Ensuite, une longue interview avec le délégué permanent géorgien auprès de l'ONU, un tout petit fragment de l'intervention de notre représentant Vitali Tchourkine et le dernier mot accordé à la partie géorgienne", a indiqué le journaliste de télévision russe.
    "C'est une couverture absolument tendancieuse, unilatéraliste des événements", a déploré M. Sagalaiev. "

  18. 268
    Claire Strime dit:

    @gilles (prs): sur l'agression géorgienne contre l'Ossétie tu auras remarqué que Le Figaro est nettement moins mauvais que la majorité de la presse (on peut pas en dire autant quand il parle de Chavez ou Morales mais le figaro c'est le figaro)
    Sur les faits l'Herald Tribune n'est pas si mauvais et même le Guardian et El Pais (ce dernier très antichaviste) sont bien mieux que la camelote ouiouiste française.

  19. 269
    gilles (prs) Contre la dictature médiatique de l'information ! dit:

    @Claire Strime

    Une amie m'a prétée libération ce matin sur mon lieu de vacances. Libération le journal lib lib, bobo,que je n'achète plus depuis des lustres.

    Le papier en pages événement + l'édito est vraiment de la désinformation et de la propagande anti russe. Libé journal des bien pensants se croit toujours au temps de la guerre froide, se croit toujours au temps du stalinisme :

    Franchement les médias déconnent !

  20. 270
    gilles (prs) Contre la dictature médiatique de l'information ! dit:

    @grégory

    On se croirait dans une vente aux enchères ton truc !

    Pronostic pour le congrès PS :

    Synthèse partielle entre Hollande, Royal, Delanoe, Aubry, Fabuis, reconstructeurs et Nps d'Emmanuelli - Hamon.

    C'est ce que je pense et je crois vu comme c'est parti rien ne va sortir de se congrès sauf la même ligne démocrate libérale chère à Royal, Hollande, Delanoe et Valls !

  21. 271
    gilles (prs) Bravo Moralès ! dit:

    @ Tous

    Moralès l'emporterait entre 60 et 62 % des voix.

    Est ce que les propriétaires terriens et miniers, les séparatistes, les multinationales, les corrompus de droite, de gauche, de syndicat, du patronat, les USA vont accepter le verdict des urnes ? L'avenir va vite nous le dire !
    Mais j'en doute et je crois que ceux qui ont déclenché la crise voudront continuer car ils n'accepteront pas la souveraineté du peuple, la démocratie et je pense qu'ils sont près au pire ; le putsch !

  22. 272
    Tiv dit:

    - Montesquieu ? : les différents principes du libéralisme vont dans une voie quelque peu différente à celui de la pensée de Montesquieu. Et c'est denis collin qui en donne les raisons :

    "Chez les penseurs libéraux, on part du fait que le pouvoir souverain ne peut excéder ce qui strictement nécessaire aux fins pour lesquelles il a été constitué. La liberté naturelle des citoyens peut être préservée en limitant la capacité du pouvoir souverain à s’ingérer dans les relations entre particuliers.

    Montesquieu formule clairement le problème :

    « La liberté politique dans un citoyen est cette tranquillité d’esprit qui provient de l’opinion que chacun a de sa sûreté ; et pour qu’on ait cette liberté, il faut que le gouvernement soit tel qu’un citoyen ne puisse pas craindre un autre citoyen.

    Lorsque dans la même personne ou dans le même corps de magistrature, la puissance législative est unie à la puissance exécutrice, il n’y a point de liberté ; parce qu’on peut craindre que le même monarque ou le même sénat ne fasse des lois tyranniques pour les exécuter tyranniquement. »

    (Esprit des Lois, livre XI, 6)

    Seul le pouvoir peut limiter le pouvoir, dit Montesquieu. C’est pourquoi, la liberté reste pour lui une liberté politique et c’est l’organisation du pouvoir qui peut seule garantir cette liberté.

    Les autres auteurs de la tradition libérale s’engagent dans une autre voie. Si le souci de Hobbes est de légitimer le pouvoir souverain, le souci des penseurs libéraux est de la limiter, en faisant fonds sur les forces sociales de la « société civile », c’est-à-dire principalement les forces économiques. Il s’agit donc, d’abord de réduire le périmètre de l’État à ses fonctions « hobbesiennes »: sécurité extérieure et intérieure. Dès lors que l’État garantit le sécurité des individus, le respect des contrats et le droit de propriété, tout le reste de la vie sociale ne doit dépendre que des accords entre les individus, passant entre eux des contrats de droit privé.

    La liberté est donc d’autant mieux garantie que l’État interfère moins dans la sphère privée. Ce qui suppose, par exemple, que les relations de travail ou les relations entre hommes et femmes qui appartiennent à la sphère privée ne peuvent faire l’objet de la loi.

    La liberté comme non-interférence s’oppose à la conception de la liberté comme autonomie ou comme réalisation de soi (être libre, c’est n’obéir qu’à soi-même, disait Rousseau). Comme naturellement les hommes sont plutôt inégaux et qu’il existe de nombreuses relations de domination, vouloir réaliser l’idéal d’autonomie nécessiterait une intervention massive et autoritaire de l’État qui mettrait à mal toute liberté."

  23. 273
    jennifer dit:

    A propos des chiffres de Gregory
    Je ne suis pas au PS mais je suis quand même attentivement ce qui s'y passe. La motion de Jean-Luc Mélenchon est surtout un appel à l'unité et Hamon-Emanuelli sur le fond ont des positions aussi à gauche que Jean-Luc Mélenchon (je dis en gros d'après ce que j'ai compris). Alors si les 2 s'alliaient cela ferait une gauche vraiment significative face à Royal.
    Je vais peut être choquer les gens de PRS mais si ils sont vraiment pour l'unité et si à l'évidence j'ai l'impression que Hamon-Emanuelli tiennent à leur courant, alors ce devra être Jean-Luc Mélenchon qui s'associe à eux, les rejoignent. Bon j'imagine que jusqu'au bout Jean-Luc Mélenchon va mener la bataille pour convaincre les gens de cette démarche unitaire à gauche et qu'il pourra encore gagner plus de gens mais à la fin, il semblerait qu'il faudra prouver dans la pratique qu'il est unitaire.

  24. 274
    gilles (prs) dit:

    @Jennifer

    J'ai bien que Emmanuelli-Hamon préfére une alliance avec Hollande et Aubry dans un axe central composé de Hollande, Royal, Delanoe.
    Dray veut une ouverture sur l'aile gauche et accepte Emmanuelli-Hamon mais pas des courants comme ceux de Jean-Luc ou de Marc Dolez.

    Donc s'est une synthèse pour garder la boutique sur la ligne "démocrate" et la motion Emmanuelli-Hamon serait la caution de gauche !

    Jennifer, je ne suis plus membre du PS depuis le 1er janvier 2007 mais je suis adhérent PRS. Je souhaite la création d'un véritable parti républicain socialiste de gauche dans le cadre d'un front populaire unitaire à Gauche (PT, LCR,LO,NPA,PC,Mars-GS,PRS,Trait d'union...) voilà Jennifer.

  25. 275
    gilles (prs) dit:

    @Jennifer

    Le début de ma phrase :
    J'ai bien peur que...

    mille excuses

  26. 276
    jennifer dit:

    Sur la Russie, un invité de France Culture disait aujourd'hui qu'il est faux de dire que la Russie a bombardé la géorgie (Ossétie du Sud) et que la France avait tort de s'aligner comme cela inconditionnellement sur la politique américaine.
    Le journaliste lui rappelait qu'il fallait quand même resituer cela dans le cadre des anti missiles américains mis en Pologne et en Ukraine. Qu'il suffisait de voir une carte pour constater que la Russie était entourée de partout par des troupes de l'OTAN et qu'elle avait donc bien raison de s'inquiéter.
    Le sentiment anti russe est très fort en France et les medias le cultivent sans cesse.
    Quant au Figaro, c'est aussi un des journaux qui donnent le plus d'informations non seulement sur la Russie mais aussi sur le Vénézuela, les autres, à savoir Libé et LeMonde ne font que de la propagande anti Chavez et donc ce n'est pas de l'information. Le figaro oui est de droite et on le voit pas bien dans les articles mais au moins sur la question internationale on a des faits.

  27. 277
    jennifer dit:

    Erreur de frappe: je voulais dire qu'on voit bien (annullez le mot "pas") que le Figaro suit une ligne de droite.

  28. 278
    jennifer dit:

    J'ai été voir sur le Figaro et effectivement les bombardements ne viennent pas de la Russie, comme se sont empressées de l'affirmer nos medias sans vérifier
    :
    "Moscou, de son côté, a affirmé que l'aviation et l'artillerie géorgiennes bombardaient toujours Tskhinvali, la capitale de l'Ossétie du Sud, lundi soir. "

  29. 279
    gilles (prs) dit:

    @jennifer
    Tout à fait d'accord avec toi.
    Le Monde, libération font de la propagande antichaviste et anti moralès lors de leur articles.

    Ils reprennent bien souvent les dépêches des agences d'infos US ou relaient simplement la propagande de la droite bolivienne ou vénézuelienne voire carrément les infos mensongères de la CIA.

    Le PS s'en fout de l'Amérique latine et lorsqu'il traite du sujet, il rapporte les propos de la droite au vénézuela ou des néocons américains.

    Jean-Luc Mélenchon est un des rares politiques a s'intéressé sur ce qui se passe en Amérique du Sud et sans dogme s'en référe, s'en inspire et cherche à en tirer ce qui a de meilleur là bas pour faire évoluer les choses ici et fortifier son projet d'une république sociale.

  30. 280
    Beriev dit:

    Oui Jenni, tu as raison.
    Je repense à l'odieuse agression tchètchène contre le peuple russe, c'était pareil, exactement ! De la pure désinformation.

  31. 281
    jennifer dit:

    J'ai vérifié sur le site du Monde. Leur relation heure par heure des évènements en ossétie du Sud et en Géorgie permet de mieux juger de la situation que l'article de Libé qui ne parle que des pauvres soldats russes auxquels on n'a pas donné les chiffres exacts de morts. C'est certainement le cas mais ça évite de parler de qui est l'agresseur et qui tue et bombarde, à savoir la Géorgie (soutenue par Washington).
    Le Monde donc est plus objectif sur ce coup. On voit que les russes sont accourus pour défendre l'Ossétie du Sud de l'agression géorgienne et qu'ils ont maintes fois demandé à la Géorgie de cesser le feu, et qu'en l'occurence, ils se sont postés en force pour éviter une prise de l'Ossétie du Sud par la Géorgie. Ce qui n'est pas clair c'est si les troupes russes sont oui ou non entrer en Géorgie. Les heures suivantes nous le diront, mais il me semble bien que c'est ce qui est en train de se passer.

  32. 282
    jennifer dit:

    Gilles
    sur Libé et LeMonde, je me suis demandée si la question c'est qu'ils n'avaient pas le fric pour envoyer des gens sur place et faire de vrais reportages. Ils reprennent intégralement la propagande américaine. Les articles du Figaro on voit vraiment que ce sont des gens qui se sont déplacés et ont vu et reporté les choses.
    En tout cas, le devoir d'un journaliste devrait être de vérifier l'information et de laisser la parole aux points de vue adverses. J'ai eu un différend avec Le Monde sur cela qui a refusé de publier une lettre où je dénonçais la partialité d'un journaliste. Ils ont pris en compte ma plainte et ont soit-disant prévenu le journaliste mais la lettre n'a pas été publiée. C'est vrai que le journaliste en question pendant un temps s'est tu ou n'a parlé que sur des sujets mineurs, donc c'est le seul effet (non négligeable) que cela semble avoir eu.

  33. 283
    Beriev dit:

    oui Jenni c'est comme la CIA qui a préparé le guerre du peuple tchètchène !
    Tu es une fameuse " journaliste " toi ! Mouarff'

  34. 284
    Paton dit:

    Comme la Georgie a vocation à intégrer l'Europe, puis l'Otan, nous pourrions nous trouver prochainement dans une situation où la France, qui a rejoint le commandement intégré, serait dans la quasi obligation d'aller férailler contre les Russes et sous commandement US pour défendre les intérêts Georgien (tous les pays membres de l'OTAN se doivent solidarité)... Je ne pense pas exagérer. C'est beau l'Europe de l'Atlantique à l'Oural.... Alors pensez : un message nuancé et équilibré venant de notre pays ! ce sera bientôt synonyme de trahison... Les médias largement pro georgiens ne font que se placer dans cette perspective géopolitique nouvelle et effrayante.

  35. 285
    Tous les voyants sont dans le rouge dit:

    Vers une récession avant la fin de l'année ?

    Le ralentissement de la production industrielle en mai et juin est inquiétant. Les économistes n'écartent pas une récession d'ici à la fin de l'année.

    La production industrielle française a de nouveau reculé en juin, toujours lestée par l'industrie automobile, après avoir déjà chuté en mai, ce qui renforce les craintes des économistes pour la croissance du deuxième trimestre.

    Vu les mauvais "indicateurs de conjoncture dans le secteur des services, la croissance du produit intérieur brut", qui sera publiée le 14 août, "a sans doute été très faible, voire négative au deuxième trimestre", estime Mathieu Kaiser, économiste de BNP Paribas. Pour lui, "une récession est plus que probable d'ici la fin de l'année".

    En juin, la production industrielle a baissé de 0,4 % après avoir chuté de 2,9 % le mois précédent (2,6 % initialement annoncé), a indiqué l'Insee dans un communiqué lundi 11 août.

    Sur l'ensemble du deuxième trimestre, la production industrielle baisse de 1,4 % comparé au premier trimestre, et de 0,2 % par rapport au deuxième trimestre 2007. "On peut quasiment parler de récession industrielle", juge Nicolas Bouzou, d'Asterès, qui s'inquiète du recul "très rapide" de la production, revenue "à son plus bas depuis le premier semestre 2006". M. Bouzou table sur une croissance de + 0,1 ou + 0,2 % au deuxième trimestre.

    "Tous les voyants sont dans le rouge, ce qui ne peut que renforcer nos craintes d’une très mauvaise surprise pour la croissance du deuxième trimestre", renchérit Alexander Law, de Xerfi.

    La seule production manufacturière (hors énergie et industries agricoles et alimentaires) a reculé de 0,8 % après une chute de 2,7 % (chiffre révisé) en mai.

    L’industrie automobile continue sa chute rapide: - 2,9 % en juin après - 7,9 %. "On n’avait pas fait pire depuis le quatrième trimestre 2001", relève Alexander Law, qui attribue cette mauvaise performance aux "politiques de délocalisation de PSA et Renault", à la "morosité des marchés ouest-européens", ou encore à l'éco-pastille.

    http://www.liberation.fr/actualite/economie_terre/344263.FR.php

  36. 286
    JM dit:

    Article + extraits intéressants, que je replace dans celui de la situation politique française : des représentants sans légitimité, travaillant en conclave, s'autodésignant, soutenus par des appareils détachés du peuple et soutenus eux même par des lobbies privés et des communautés variées, etc.

    Et avec cette idée à laquelle je souscris que la réforme des règles du jeu ne peut être menée par ceux qui vivent des institutions à ce jour, car ils ne souhaitent ou ne peuvent le faire.
    Ce problème est français, européen, américain.

    Il est directement à la base de nos problèmes sociaux, et la seule solution passe par redonner de la légitimité aux représentants au regard des intérêts du plus grand nombre, introduire indépendance et contrôle vis à vis du monde économique et financier, et moderniser les institutions de façon à corriger les déviances dans les équilibres devenues gravissimes.

    Une assemblée constituante NON composée des leaders politiques actuels ou de leurs serviteurs est la seule solution pour changer les choses avant que la situation aboutisse à une crise majeure.
    Cette assemblée élue au suffrage universel devra au minimum statuer sur une Constitution, les modalités d'élections des représentants politiques, et la place des media dans ces processus républicains et démocratiques.

    Le faire au niveau européen est une gageure.
    Au niveau français, c'est déja plus envisageable.

    Des « Européens » hors-sol et hors classes
    http://www.monde-diplomatique.fr/2008/07/CASSEN/16085

    Il est en effet naïf de croire que le désaccord des opposants à certaines décisions et certaines actions de l’Union ne ferait que traduire une incapacité à saisir les bienfaits des politiques de l’Union, et qu’il suffirait dès lors d’expliquer ce que fait l’“Europe” pour produire l’adhésion de citoyens. Aussi, pour Chopin, il faut tirer jusqu’au bout les conséquences de ce doute méthodologique en renouant le fil de la légitimité.

    On pourrait penser que la gravité de ce diagnostic déboucherait sur la prescription d’une thérapie de choc. Or les propositions qu’avance l’auteur — identification de qui fait quoi dans l’Union, transparence et publicité des réunions du conseil des ministres quand il siège en tant que législateur, extension des domaines de la codécision Parlement-Conseil, partage de l’initiative législative entre la Commission, le Parlement et les gouvernements des Etats membres — n’ont rien de particulièrement radical. Elles ne sont en tout cas pas à la hauteur des défis qu’il a lui-même pointés. On touche ici aux limites d’un exercice qui ne veut ni ne peut — nous sommes à la Fondation Robert Schuman... — s’affranchir de l’architecture et des équilibres de l’Union réellement existante. Quand bien même les propositions ci-dessus seraient mises en œuvre, elles serviraient au mieux de calmant provisoire à un mal dont la gravité dépasse de très loin le périmètre du « triangle institutionnel » Commission-Conseil-Parlement.association aux processus de décision. »

  37. 287
    JM dit:

    Un autre regard sur la chine, venant d'un bloggueur talentueux, de la société civile, d'un non-journaliste...

    Si on suit l'actualité médiatique entourant les Jeux olympiques, on ne peut qu'être étonné par les médias occidentaux qui ne cessent de rapporter les faits divers du pays hôte. Pollution atmosphérique similaire au bercail, manifestation isolée pour le Tibet, menaces terroristes lointaines. Les médias ne se rendent pas compte qu'ils sont en train de filmer ce qu'ils ont provoqué.
    zeroseconde.blogspot.com/2008/08/la-poutre-dans-la-camera-des-medias.html

  38. 288
    gilles (prs) A propos du grand marché transatlantique dit:

    A propos du grand marché transatlantique que nous prépare Bruxelles, les Chefs d'Etats européens, les USA et l'OTAN, je vous propose de lire ci-après un extrait de la contribution des amis de JL Mélenchon au Congrès socialiste intitulé "Réinventer la Gauche". Le chapitre 2 est entièrement consacré à ce grand marché transatlantique que fort peu de médias, de politiques y compris à Gauche nous parlent et pourtant se prépare pour 2015 une énorme catastrophe pour la république, la démocratie, le droit du travail, la protection sociale, l'europe démocratique indépendante et sociale et l'equilibre du monde.

    2. REFUSER L’EUROPE AMERICAINE
    Le Parti socialiste européen (PSE) vient d’engager
    un tournant crucial dans le projet de construction
    européenne. Le PSE fait en effet du
    « renforcement du dialogue transatlantique » une
    priorité de la politique européenne. Mais en réalité
    il s’agit déjà plus que d’un simple dialogue. La
    gauche démocrate en Europe s’est en effet
    engagée, en accord avec la droite européenne,
    dans la construction d’un futur « grand marché
    transatlantique ». Ce projet avait été mis en échec
    3
    par le gouvernement de Lionel Jospin en 1998.
    Mais il a été relancé en 2006 par deux rapports
    dont l’un défendu par une députée européenne du
    SPD en faveur d’un « grand marché
    transatlantique sans entraves en 2015 ». A
    l’époque les députés européens de notre parti s’y
    sont opposés. En mai 2008, une nouvelle
    résolution favorable à un marché commun
    transatlantique a été adoptée par le Parlement
    européen. Cette fois, la quasi totalité des
    eurodéputés PS français l’ont soutenue. Pourquoi
    ce changement de position ? Aucun débat au sein
    de notre parti n’a été organisé. C’est pourtant un
    choix fondamental.
    Le projet de grand marché transatlantique prévoit
    la création d’une zone de libre échange pour les
    services, l’élimination des barrières douanières,
    technique et réglementaire au commerce, la
    libéralisation des marchés publics de la propriété
    intellectuelle et des investissements. Il engage
    l'Europe dans une promotion fanatique du libre
    échange au niveau mondial comme le montre la
    déclaration commune du sommet UE?USA du 10
    juin dernier : « nous résisterons au sentiment
    protectionniste à l’intérieur et nous nous
    opposerons au protectionnisme à l’étranger. Les
    modèles du libre et juste échange et de
    l’investissement ouvert sont les piliers de la
    croissance économique mondiale ». Il consacre
    l’évolution de l’Union européenne vers une vaste
    zone de libre?échange uniquement motivée par la
    libre circulation des biens et des services.
    De plus, ce marché commun n’a pas seulement un
    objectif économique. Il est officiellement présenté
    comme la « base propice à l'établissement ferme
    du partenariat transatlantique, qui permettra à
    l'Union et aux États Unis de relever ensemble les
    défis politiques et économiques mondiaux ». Il est
    même proposé de créer à terme une véritable
    « Assemblée transatlantique ». C’est donc un
    projet politique de grande ampleur impliquant des
    Institutions communes aux deux côtés de
    l’Atlantique. Quand et où tout cela a?t?il été
    discuté devant les citoyens ? Il faut refuser
    absolument cette bifurcation du projet européen.
    Car si nous voyons bien son objectif économique,
    nous voyons aussi sa signification géopolitique. Il
    donne corps au projet de formation d’un
    « Occident politique » voulu par la doctrine
    américaine du « Choc des civilisations ». Telle est
    la ligne adoptée par de très nombreux dirigeants
    européens et en France par Nicolas Sarkozy. Cette
    vision géopolitique repose sur l’idée que
    l’hégémonie de « l’Occident » est mise en cause et
    qu’il faudrait répondre au phénomène par une
    intégration croissante des nations « occidentales »
    sur le plan économique comme militaire.

  39. 289
    gilles (prs) A propos du grand marché transatlantique dit:

    la suite du texte

    ORDRE INTERNATIONAL
    ET LAICITE
    Depuis les discours de Nicolas Sarkozy à Ryad et à
    Latran, nous savons qu’une nouvelle cohérence est
    au pouvoir en France. Elle unit une vision de
    l’ordre du monde à construire d’après les normes
    de la théorie étatsunienne du choc des civilisations
    à une volonté affichée de reconfessionnaliser la
    France par la mise en cause de la loi de 1905.
    Devant tous les ambassadeurs de France, Nicolas
    Sarkozy désigne comme « premier risque pour la
    paix » et « premier défi » pour notre politique
    extérieure une soi?disant « confrontation entre
    l’Islam et l’Occident ». Devant le pape, il vante les
    prétendues « racines chrétiennes » de la France et
    promet de « réformer » la laïcité. Sont unies dans
    un même discours une vision absurde sur le plan
    des relations internationales et une grave politique
    de division des Français. Ceci nous enjoint de
    reformuler notre combat pour la laïcité. Celle?ci
    doit être à la fois un combat dans notre pays ainsi
    que le mot d’ordre et la méthode qui organise
    notre approche de la politique internationale. A
    notre tour nous devons montrer la cohérence qui
    unit la définition républicaine de l’identité de la
    France et notre refus de ce nouvel ordre
    « civilisationnel ». La doctrine du choc des
    civilisations n’est qu’un emballage de la prétention
    4
    hégémonique des Etats?Unis. Ceux?ci réalisent 50%
    des dépenses militaires du monde et la proportion
    monte à 83% quand on y intègre ses alliés. Il s’agit
    donc pour les Etats Unis de continuer à garder la
    première place, celle qui lui permet de vivre à
    crédit du reste du monde, au moment où celle?ci
    lui est disputée par la monnaie européenne autant
    que par la capacité productive de l’Asie. Il ne faut
    pas l’aider dans cette voie.
    LE CHOIX DE LA PAIX
    Mieux vaudrait au contraire contester l’ordre du
    monde sous domination états?unienne ! Plutôt que
    de donner une traduction politique et
    institutionnelle à la ligne du choc des civilisations,
    l’intérêt français et européen pour la paix est tout
    autre. Il est plutôt de promouvoir un monde
    multipolaire où les échanges sont organisés dans
    une exigence de développement partagé. C’est le
    seul moyen concret de faire contrepoids à la toutepuissance
    américaine ou à celles qui pourraient
    surgir dans l’avenir. Il vaut mieux donc rechercher
    des rapports d’alliance et de coopération avec les
    pays en capacité d’être de nouvelles puissances
    régionales et mondiales : Brésil, Russie, Chine,
    Inde… Au contraire des Etats?Unis, celles?ci sont
    désormais directement intéressées à la paix dans
    le monde puisque celle?ci leur permet d’accéder
    dans un proche avenir aux premières places. Il faut
    donc d’abord se mettre résolument à distance des
    aventures militaires impériales autant celle de
    l’occupation de l’Irak que celle d’Afghanistan. Mais
    aussi des politiques agressives contre les pays de la
    vague démocratique en Amérique latine. Ou des
    manoeuvres d’encerclement de la Russie par
    l’Otan. La décision de réintégrer étroitement la
    France à l’OTAN non plus n’est pas acceptable.
    Bref, sans entrer dans chaque cas, si l’on veut une
    politique de paix, il faut bâtir une nouvelle
    cohérence de la politique internationale des
    Européens et d’abord des Français, réellement
    indépendante des Etats?Unis.
    Certes le congrès ne peut aller dans tous les
    aspects de cette question. Mais il doit trancher sur
    un point au moins : le refus du grand marché
    transatlantique. Nous avons la responsabilité
    d’empêcher la construction d’un nouvel ordre
    mondial à la main de l’hyper puissance. C’est un
    point incontournable de notre débat.

  40. 290
    JM dit:

    Pour ceux que ça intéresse, l'esprit des lois de Montesquieu consultable ici.
    Certains passages sur la démocratie, sur le despotisme, et les principes d'exercice du pouvoir sont particulièrement de circonstance de nos jours!

    classiques.uqac.ca/classiques/montesquieu/de_esprit_des_lois/de_esprit_des_lois_tdm.html

    Ps. désolé, les liens ne passent pas avec les http

  41. 291
    Pierre L dit:

    à DiGeo,

    Salut, collègue abruti gauchard lobotomisé,

    content que tu aies apprécié.

  42. 292
    JM dit:

    !Only for 20th century people.

    Et un petit rappel une fois encore sur les Creative Commons du génial Lawrence Lessig, sujet très profond très vaste et éminemment politique social et économique.

    Quelles société voulons nous...?

    fr.creativecommons.org/description.htm
    + voir lien 6contrats pour comprendre concrètement

  43. 293
    jennifer dit:

    Gilles
    Ce grand marché transatlantique est-il possible à l'heure de la crise économique avec la recession et le repli protectioniste qui menacent?

  44. 294
    gilles (prs) A propos du grand marché transatlantique dit:

    @jennifer

    Ce grand marché transatlantique, crise économique, financière,politique ou pas se fera et commence jour àprès à se faire.

    Nous serons que des vassaux de la puissance US qui est devenu déficiente sur le plan économique et financier, inéficace sur le plan diplomatique. Les USA ont besoin de ce grand marché sous tutelle OTAN pour contrecarrer les puissances économiques de demain que seront la Chine, l'Inde et la Russie, pour lancer la guerre de civilisation contre le monde arabo musulman, pour bloquer toute révolution démocratique en amérique du sud et empêcher toute europe démocratique, sociale, indépendante.

  45. 295
    Lucide dit:

    # Jennifer. Nous savons que depuis de s mois les russes ont amassé des troupes dans le Caucase. Pour faire des exercices?

    On voit quel genre d´exercices ils avaient en tête. Les russophiles ne parlent que d´aire d´influence, du Kosovo, de l´Irak ou des minorités russes en Ossétie (argument des nazis, tu te souviens...). Cependant pas un mot sur les droits de l´homme, la démocratie, le droit des peuples de décider à quels organisations ils veulent adhérer.

    La logique est une logique de pouvoir pur et simple et cela est fait avec un cynisme digne du XIX siècle. Mais la Russie va le payer très cher: en amis, en clients et en respect.

  46. 296
    Tiv dit:

    - Je ne sais pas pourquoi, la première partie de mon message, concerant un message fort intéressant Johnyu n'a pas été publié, mais bon passons :

    Johnyu dit: "Aron, Montesquieu, Voltaire, Revel, Tocqueville, au secours !"

    - Tocqueville, un esprit éminent mais qui reste aveuglé (à l'instar de marx) par la "democratie américaine", ne voyant pas que sa crainte du despotisme mou, s'est incarnée dans cette forme politique. par ailleurs, étonnament, la question de l'esclavage ne semble pas foncièrement le préoccuper, comme le signale lorsudo :

    " Il n’est pas exact que je m’exprime plus favorablement sur le libéralisme français : il suffit de penser au jugement que j’ai formulé sur Tocqueville. Mon livre distingue non pas tant libéralisme anglo-américain et libéralisme français que libéralisme et radicalisme. Tocqueville parle tranquillement de « la démocratie en Amérique », nonobstant que le pays qu’il a visité avait comme président Andrew Jackson, propriétaire d’esclaves et protagoniste de la déportation systématique des Cherokees (un quart d’entre eux est mort déjà pendant le voyage). À la même époque, il y a eu une autre personnalité française importante qui a visité la république nord-américaine, Victor Schoelcher, qui est arrivé à une conclusion bien différente et même opposée : il qualifie les dirigeants états-uniens comme les « patrons les plus féroces de la terre », responsables d’un « des spectacles les plus ravageurs que le monde ait jamais offert. » (p.145) Cette analyse aussi est unilatérale, elle ne tient pas compte des processus réels de la démocratie qui se développent à l’intérieur de la communauté restreinte des individus libres. Voilà pourquoi dans mon livre j’ai préféré m’appuyer sur la catégorie de « Herrenvolk democracy », de « démocratie du peuple des seigneurs », suggérée par certains éminents chercheurs états-uniens : la limitation du pouvoir dans le cadre de la communauté des hommes libres va de pair avec l’imposition d’un pouvoir absolu aux dépens des exclus ; le gouvernement des lois dans le cadre du peuple des seigneurs va de pair avec le développement de l’esclavage des noirs et l’anéantissement des Peaux-Rouges. Il convient donc de tenir fermement une distinction. Dans la formulation de son jugement sur les USA, Tocqueville fait abstraction du sort réservé aux Peaux-Rouges et aux Noirs, il se concentre seulement sur la communauté des hommes libres, il est un libéral. Pas comme Schoelcher, un radical, qui, ce n’est pas un hasard, jouera un rôle important avec la révolution de février 1848 dans l’abolition de l’esclavage dans les colonies françaises. Tocqueville fait preuve d’un grand mépris à l’endroit de la grande révolution des esclaves noirs de Saint-Domingue, dirigée par Toussaint Louverture ; Schoelcher en parle au contraire avec admiration. Et Saint-Domingue-Haïti, premier pays à avoir aboli l’esclavage sur le continent américain devient la cible de la haine implacable des USA et de Jefferson, lequel énonce explicitement la proposition de réduire à la mort par inanition les noirs de Saint-Domingue-Haïti coupables de s’être libérés et d’inciter au scandale les esclaves qui vivaient dans la république nord-américaine."

  47. 297
    Lucide dit:

    Au sujet de l´indépendance de la France, quand on a un loup affamé de puissance à sa porte (la Russie) on arrange des bons amis. Les EUA qui sont venus deux fois à notre secours sont effectivement des amis sur lesquels nous pouvons et devons compter.

  48. 298
    Paton dit:

    @ Lucide, on n'est pas lucide quand on dénonce les préjugés des autres en exposant les siens. La logique de pouvoir "pur et simple" n'est pas l'apanage des Russes dans cette histoire. Si je ne suis rebuté par la monarchie poutinienne je ne suis pas non plus fan de l'expansionisme américain. Y sont méchants tous les deux.

  49. 299
    Tiv dit:

    Aron ? encore un penseur d'une grande finesse intellectuelle ? sa volonté de dissocier la pensée de Marx du marxisme vulgaire, dans son "marxisme de marx", est éminement respectable. Cependant, nombre d'analyses d'Aron, notamment le supposé "déterminisme rigide" du matérialisme historique de marx (alors qu'il s'agit exactement de l'inverse), témoigne de sa difficulté de se libérer de la perspective orthodoxe du marxisme. la question de la démocratie n'y fait pas exception : je laisse Norbert Lenoir s'exprimer : "Marx affirme que la démocratie est la vérité du politique, elle est, nous dit
    Marx, « l’énigme résolue de toutes les constitutions »25. Que signifie cette affirmation ? Marx
    nous donne cette réponse : « Dans la démocratie, aucun des éléments n’acquiert de
    signification autre que celle qui lui revient. Chacun n’est réellement qu’élément du grand
    demos. 26». Une constitution n’est conforme à la vérité politique que dans une forme
    démocratique. Et la démocratie signifie bien pour Marx l’espace politique dans lequel tous les
    individus sont le grand demos. Et l’énigme politique qui est résolue par la démocratie est la
    synthèse entre le particulier et l’universel, ou pour le dire en termes non hégéliens, le lien
    entre la volonté des citoyens et la volonté politique. Mais attention cela ne veut pas dire
    comme l’affirme notamment Raymond Aron dans Le Marxisme de Marx que dans la
    démocratie marxiste « chacun est un élément du tout, donc le tout détermine chacun »27. Dans
    cette phrase d’Aron, c’est la conséquence qui est problématique. En effet, si effectivement,
    dans une démocratie, chaque citoyen est un membre de la communauté, cela ne signifie que
    c’est la communauté qui détermine les citoyens, mais c’est le contraire ce sont les citoyens
    qui déterminent la communauté. C’est bien ce que Marx affirme lui-même puisqu’il fait de la
    démocratie le seul espace animé par une logique d’autoconstitution créée par les citoyens :"

  50. 300
    Tiv dit:

    suite directe du message précèdent : "Dans la démocratie, la constitution elle-même n’apparaît que comme une détermination, à
    savoir comme autodétermination du peuple. […] Ici, ce n’est pas seulement en soi, selon l’essence,
    mais selon l’existence, la réalité, que la constitution est continûment reconduite dans son fondement
    réel, l’homme réel, le peuple réel et qu’elle est posée comme son oeuvre propre. La constitution
    apparaît en tant que ce qu’elle est : libre produit de l’homme. […] De même que la religion ne crée pas
    l’homme mais qu’au contraire l’homme crée la religion, la constitution ne crée pas le peuple mais c’est
    au contraire le peuple qui crée la constitution. […] L’homme n’est pas là du fait de la loi mais la loi du
    fait de l’homme, elle est l’existence de l’homme tandis que dans les autres constitutions l’homme est
    l’existence de la loi. C’est la différence fondamentale de la démocratie. 28
    La démocratie se détermine donc par cette différence fondamentale : elle est le seul
    espace politique où l’activité politique est réelle, c’est-à-dire où elle ne se transforme pas en
    gestion, en administration des hommes et de leur flux. Ici la politique n’est pas une
    machinerie, mais une activité d’autoconstitution réalisée par les citoyens. Ainsi, la démocratie
    réalise cette synthèse de la volonté du peuple en volonté politique car il y a coïncidence entre
    les deux. Aux yeux de Marx, la démocratie réalise l’inversion de toutes les réalités politiques :
    elle est ce régime de l’inversion. Où la constitution crée le peuple car le législateur est
    extérieur au peuple, la démocratie est le régime de l’autoconstitution ; où la loi est un produit
    séparé de la volonté des citoyens, dans la démocratie elle est produite par cette volonté. Mais, pour Marx cette définition de la souveraineté du peuple reste insuffisante si le
    peuple n’est pas aussi une puissance de contrôle de l’application des lois. A cet effet, Marx
    dit : « Il manque la première condition de toute liberté, à savoir que vis-à-vis de chaque
    citoyen, chaque fonctionnaire soit responsable de chacun de ses actes qu’il accomplit pendant
    l’exercice de ses fonctions »29. Une démocratie incarne la réalité de la politique si elle donne
    effectivité à deux principes : la souveraineté du peuple et la responsabilité politique de chaque
    citoyen possédant un pouvoir. Cette responsabilité va de pair avec la possibilité pour chaque
    citoyen de contrôler l’activité politique des détenteurs du pouvoir. Ce contrôle n’est pas
    formel mais implique que tout détenteur du pouvoir est révocable à tout moment."

Pages : « 1 2 3 4 5 [6] 7 8 9 10 1126 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive