24juil 08

 

Donc, mercredi s’est conclu le parcours de la loi sur le temps de travail, avec le compte rendu de la commission mixte paritaire (députés/sénateurs) et le vote final. Mardi s’était achevée la discussion au Sénat. En me rendant à la séance j’ai croisé la manifestation des cadres CGT et CGC devant le théâtre de l’odéon, à deux pas du Sénat. Un millier de personnes d’après la télé. Chapeau! Il est vrai qu’ils vont trinquer méchamment avec le nouveau temps de travail au forfait. Ce qui va être terrible aussi c’est la nouvelle formule du temps de travail annualisé pour les salariés du rang. Et combien d’autres points sont à hurler! D’après moi la vie des gens va être dévastée par cette affaire. Bon je ne veux pas saouler avec les choses importantes. De toutes façons il faudra bien des semaines pour que le nouveau système s’applique et pour constater des réactions de la base. Je pense qu’à ce moment là on entendra des gros malins, actuellement sur la plage, engueuler «les politiques» sur le thème: «on ne vous à pas beaucoup entendu quand ça se votait tout ça». Mais on n’en est pas encore là. Aujourd’hui il faut parler de ce qui compte. C’est-à-dire de ce qui agite la scène médiatique. J’avais commencé une note en parlant de l’affaire Jack Lang, puis de l’affaire Valls et consort, et ainsi de suite, préliminaires très colorés du congrès du parti socialiste. Comme les feux de la production d’informations ont changé de cible, les mouches ont changé d’âne. Mais je poste cette note quand même. C’est l’été. Un coup d’œil sur le PS. Pour l’instant ce n’est plus un parti, c’est un chenil. Ca aboie sur tous les tons et de tous les côtés. Et suivant une loi bien connue des canidés, chacun cherche à hurler plus fort que son voisin. Pour se faire entendre il va donc falloir une «voix de marchand de chiens» comme on dit très finement dans le Jura pour désigner certaine voix si puissantes qu’elles couvriraient le cri des bêtes les plus bruyantes. Comme donc tant de gens crient si fort, je me demande moins si ce qu’ils disent est cohérent que pourquoi ils le font.

 Si j’en suis là c’est que je crois à l’intelligence de ceux qui crient. Ils savent qu’en commençant ce procès ils aggravent notre défaite à Versailles. Ils savent qu’ils offrent à Sarkozy un triomphe supplémentaire en ajoutant à sa victoire le dividende délicieux du ridicule de nos empoignades. Prétexte que cette scène! Si les dirigeants du parti avaient voulu faire quelque chose, le bureau national du parti aurait été maintenu le lendemain du vote du Congrès de Versailles! Il n’a pas été convoqué. Quand au fond la cause est tout aussi incertaine. Que reprochent-ils qu’ils n’aient eux même fait? Ils sont mieux placés que quiconque pour savoir que la précédente réforme de la Constitution par Sarkozy à propos du traité de Lisbonne n’a été acquise que grâce à eux. Comment reprocher à Lang aujourd’hui une collusion avec la droite qui s’est déjà pratiquée avec pour résultat, tout aussi terrible, de priver les français de référendum? Et pourquoi Lang? Que dire des 4 autres députés autour de Valls qui se déjugent après leur vote et agressent tous leurs camarades en les accusant d’avoir des reflexes "pavloviens" contre Nicolas Sarkozy. Pavloviens! C’est-à-dire des reflexes de chiens! Sévérité et mansuétude sont bien mariées au sommet du PS. Les crieurs sont-ils plus crédibles que leurs cris? Qui crie le plus fort? Julien Dray! Personne ne peut être convaincu parce qu’il dit dans ce domaine. Son nom est attaché à un nombre d’indiscipline tel qu’il est parmi les plus mal placé pour officier dans ce registre. Par exemple l’époque ou il affichait (et moi aussi) notre blâme pour avoir voté contre la guerre du golfe ou contre la banque centrale européenne et s’en vantait dans la presse. Sa colère jouée contre ceux qui sont «un pied dedans un pied dehors», formule tellement connotée, me fait éclater de rire comme je le ferai devant n’importe quel rôle de composition! Tout de même! Quand on se souvient qu’il fut l’organisateur d’une micro scission du PS en 1993 nommée Mouvement Action Egalité (MAE) dont était membre la moitié des membres de la direction de la gauche socialiste c’est-à-dire tous ses proches! Le reste le concernant est à l’avenant et même pire. Dans cette criaillerie, seul Jean Marc Ayrault sonne juste dans son rôle. Cela parce qu’il est le président du groupe et que la fonction crée l’organe: c’est son devoir de mettre le holà. Les autres sont dans le congrès du parti socialiste, rien de plus. Car globalement tout le monde sait que Lang n’est pas celui qui a fait la décision. Il fallait deux voix. Pas une. Deux. Ca n’excuse pas son choix. Ca le met à sa place. Ce sont les radicaux qui ont fait la décision. Ca, ce sont les faits. Vient donc seulement ensuite le reste. C’est-à-dire du bon usage bureaucratique de l’indiscipline de Lang. Quand je faisais la formation de Dray au moment des congrès je lui expliquais une règle de cette maison. La direction crée le sujet du débat de congrès, en dernière ligne droite. Ce n’est jamais celui auquel on pensait d’abord. Ce n’est jamais un sujet global. Jute un angle. Et les malins tirent dessus comme sur un fil. Pendant qu’on parle de ça on ne parle pas du reste. Un congrès sur la discipline, son respect et ainsi de suite est une bonne idée d’appareil. Le prochain premier secrétaire devra être quelqu’un qui ait de l’autorité. Ou qui affirme être prêt à en avoir. Car tout les cadres intermédiaires du parti et les barons locaux en ont par dessus la tête des «querelles des parisiens». «Parisien» veut dire «qui vient du national». Il s’applique donc à des provinciaux avérés comme Martine Aubry du Nord ou comme Hollande de la Corrèze, de Poitou Charente comme qui vous savez, des Landes comme Emmanuelli etc. Ce n’est pas tant la mauvaise image que donnent ces querelles qui est en cause. C’est plutôt que chaque clan national cherche des appuis locaux et offre sa protection aux divers seigneurs locaux qui en ont besoin pour leurs propres rapports de force. Ainsi les «parisiens» exportent les désordres de la lutte pour le pouvoir jusque dans les plus modestes campagnes au lieu de laisser chacun jouir en paix de l’ordre tranquille que procurent la gestion des collectivités locales et leur hiérarchie. Pour affirmer cette autorité dont rêve la nomenclature, Lang est une parfaite tête à claques, si j’ose dire. D’une part il n’a pas de poids spécifique en paquets de carte et votes au congrès. Il n’est donc pas dans la situation d’impunité structurelle comme certains autres. Par exemple Robert Navarro, le premier secrétaire fédéral de l’Hérault. Celui-là et les autres tigres de la jungle des bidouillages fabriquent les victoires dans les «votes des militants». En remerciement, et pour prix du silence, ils sont placés en état d’amnistie permanente. Taper sur Lang ne coute pas un vote et peut rapporter gros. D’abord du prestige. Tuer l’éléphant et manger son cœur, c’est le rêve du pygmée. Ensuite des points au billard à quatre bandes. Lang n’était-il pas au premier rang des soutiens de Martine Aubry avec les autres seigneurs du Nord Pas de Calais au cours d’une conférence de presse très courue? Ceux là ont pris un petit coup sur la tête. Ils ont immédiatement pris leur distance. J’annonce que ce n’est pas fini. Bientôt tous vont revenir à l’étable et la bergère devra suivre le troupeau si elle n’a pas les moyens de changer d’élevage. Enfin taper sur Lang est un commencement facile. S’il est abattu, une chasse plus large sera possible. Je me sens visé. Fabius ferait bien d‘y réfléchir aussi. Et même beaucoup.

Demain je parle du congrès comme il se présente pour la gauche du parti.

 


737 commentaires à “Le rêve des Pygmées”

Pages : « 1 2 3 4 5 [6] 7 8 9 10 1115 »

  1. 251
    JM dit:

    non mais c’est vrai quoi, ils m’énervent ces salopards vulgaires et incultes plaqués or de mauvaise qualité!

    enfin, heureusement il y a ça, c'est beau l'amour et la mer :)
    http://www.lezappingduweb.com/2008-07-vacances-de-r---2627-toplzw

  2. 252
    4 Août dit:

    @ Robespierre

    Grosso-modo, quand tu déposes 1000€ à 4%, tu reçois 40€. Ce que tu ne sais peut-être pas, c'est que pendant ce temps, les banques peuvent prêter 10 fois plus grâce à ce "fond", en créant cet l'argent (on dit ex-nihilo) et empocher 400€ réels. Dans ces 400€, il y a les intérêts de la dette de l'état que tu payes avec tes impôt.
    T'as cru gagner 40€ ?

    Page 8: http://www.attac78nord.org/IMG/pdf/monnaie_attac_au_19_10_04_.pdf

  3. 253
    4 Août dit:

    @ JM/257

    Fait gaffe, ça va t'arriver à paris-plage !

  4. 254
    JM dit:

    Merci pour ton point de vue Robespierre, loin d'être inintéressant!
    Précision toutefois sur ceux qui bénéficient des intérêts de la dette : à mon avis surtout ceux dont l'épargne est utilisée pour les emprunts d'Etat, cad classe aisées et classes moyennes (jusqu'à présent en tout cas, car la classe moyenne en prend un coup) via intérêts sur rémunération assurances vis ou assurances + intermédiaires pour ces services que sont banques et assurances.

    Sinon, pour rép à ta question pas piège, c'est simple. Je fais comme pour tout le reste, je suis prudent et je croise les informations.
    Et surtout j'appuie mon raisonnement sur ce que je connais bien pour détecter des incohérences.

    La lecture économique qui est faite correspond t'elle à ma vision du fait social et ma compréhension systémique des choses?
    Cette personne est elle alignée sur la majorité ou déviante et quels sont ses lieux d'intervention et ses soutiens?
    Y a t'il dans ses propos des dissonances par rapport à des évidences (blah blah concurrence, marché autorégulé, planification et collectivisme, etc) qui réflètent plus l'expression d'une idéologie qu'autre chose?

    Voilà, celà me suffit en général pour me faire une idée sur qui est au service de et récite, et sur qui parle de la réalité sociale en termes économiques.

    Et toi, tu procèdes comment?

  5. 255
    H2 dit:

    @ JM

    "Et la prochaine fois que j’entendrai qu’une banque s’est faite braquée sans violence physique, ou qu’une racaille a volé un scooter de fils à papa, j’applaudirai des deux mains et les féliciterai ; au moins ils ont des couilles ceux là, et sont moins néfastes pour le pays que les autres si on y réfléchit deux secondes!"

    Oui, bien d'accord. Dans des moments d'abattements extrêmes je me dis que le seul acte révolutionnaire c'est de faire de la fausse monnaie ! Hi ! Hi ! A force de nous enfoirer on va tous devenir des voyous à l'image de ceux qui nous gouvernent !
    Lagarde qui vient de nous punir à payer à l'escroc Bernard Tapie 285 millions
    d'euros ! (sitôt empoché la mise le voilà lui, qui se barre en Suisse !) et bien faudra qu'elle les rembourses ELLE, La Garce, ces 285 millions d'euros le jour où on reprendra le pouvoir !
    Hi! hi ! Rêvons avant de passer à l'action ! En tous les cas ne nous empêchons pas de le dire autour de nous, colportons cette information ! Ces voleurs qui pillent la France et les Français ! Et l'autre con qui nous dit que les caisses sont vides ! On va lui faire bouffer ses caisses vides !
    285 millions d'euros ! Pour un connard, un menteur, une ordure !

    Je posterai un passage prochainement du livre de Klein qui sera moins épidermique que ces (pauvres) mots du jour et qui font allusion aux paroles du 1er Ministre Croupion "Croupion Number One "... Vous verrez que tout cela est fait pour impressionner. On crie aux " caisses vides" : Vaste intox pour mieux piller les contribuables et leur casser la gueule.

    @ Robespierre

    "Sommes -nous en situation d’imposer un rapport de force avec le reste de l’Europe, du Monde (Nord et Sud confondus) ? Evitons de le faire."

    J'ai pas compris votre " Evitons de le faire "...?

    @ Lisée

    "Hugo disait, en gros, quand on ouvre une école on ferme une prison.
    Sarko dit : quand on ouvre une prison on ferme une école."

    Bien dit.

  6. 256
    JM dit:

    4aout
    je n'aime pas trop paris plage, je n'y passe que pour faire plaisir à qui m'accompagne, parfois, et encore le plus rapidement possible! :)

    je préfère faire quelques mètres et par exemple traverser et aller prendre une glace à la cannelle chez Bertillon ou maintenant Amorino, en regardant Notre Dame de dos, elle est tellement plus belle de dos.
    mon côté rital et quasimodo peut être...

  7. 257
    xyzzzzzzzzzz dit:

    !
    H2, vite, va sur http://www.lezappingduweb.com pour te détendre, tu as l’air d’avoir envie de distribuer des baffes à ceux qui t’insultent toi et les français, cette bande salopards ignares comme Sarkozy / Dati / Albanel / Pécresse / Lagarde / etc. Aucun respect à avoir pour ces gens.

    Tiens, j’en file une de baffe à Royal, Hollande et Delanoe au passage. Ces larbins arrivistes…

    Et à Bayrou pour prendre comme n°2 un banquier, des coups de pied au cul!

    Mais qui sont ces gens?!

    De Gaulle, reviens, il nous faut un mec qui en a vraiment des couilles, et des valeurs solides! (et je n’en vois pas d’autres à la hauteur dans la moitié de siècle passé)

    PS. ca devient une vraie galère de poster sur ce blog, il y a des ”pbs techniques”… de quoi se poser des questions!

  8. 258
    JM dit:

    J'ai bien aimé ce truc. a méditer longuement je pense, notamment par les défenseurs un peu extrêmistes absolutistes ou du libéralisme (env. néolibéralisme) ou du socialisme (env. communisme).

    Chaque point est un lien cliquable dans l'article.
    http://discussionleader.hbsp.com/haque/2008/07/daily_reading_a_12_step_progra_2.html

    A 12 Step Program for Value Destruction

    1) Underinvest in innovation (note the relatively small scale involved).
    2) Overinvest in consolidation.
    3) Make profit an illusion.
    4)Defend obsolete business models.
    5) Be willing to sell everything out - everything.
    6) Never count tomorrow's costs.
    7) Build industries around the cult of the deal.
    8) Turn corporate governance into the costliest activity in the economy.
    9) Forget that the point of business is to change the world for the better.
    10) Expropriate wealth from taxpayers to subsidize market failure.
    11) Expropriate rights from people to embed failure into the very structure of the market.
    12) Pump more liquidity into decaying DNA.

  9. 259
    robespierre dit:

    @JM

    "Et toi, tu procèdes comment?"

    Finalement j'ai opté pour la méthode suivante : plus un économiste passe à la télé plus je m'en méfie.

    @H2
    Evitons de le faire. Je voulais dire par là évitons de croire et de tenter de sortir d'un système pas parfait certes mais qui fait que la france n'est pas l'Albanie de la grande époque. Nous n'avons pas les moyens de dire "la dette on s'en fout". C'est un peu risqué. Concrètement cela veut dire que l'Europe et la mondialisation limite les choix démocratiques que les peuples peuvent faire chez eux. Il y a quand même une marge de manoeuvre. C'est pas une question de traité de Lisbonne c'est une question de commerce.

    Sur le livre de N Klein. Bouquin exceptionnel. Aucun "intello" francais n'est capable d'écrire un livre comme ca. Factuel, précis, imparable !
    Le passage le plus stupéfiant (le reste m'était déjà un peu connu) est celui sur la Chine. Savoir que W Friedmann a conseillé Deng Ziao Ping dans les années 80, ce qui a déclenché l'ouverture au marché, m'a mis sur le cul !
    Dans ce livre, l'expression "bolchévique des marchés" est utilisée. Tellement juste. La bonne vieille droite de Giscard, Barre, Chirac, c'est fini. Sarko/Fillon ont été aux USA (Sarko dans les années 80) pour se faire cornaquer par les Chicago boys. Thatcher, à coté, a des vertus républicaines. C'est dire.

    4 Août dit:
    28 juillet 2008 à 18:10

    "Grosso-modo, quand tu déposes 1000€ à 4%, tu reçois 40€. Ce que tu ne sais peut-être pas, c’est que pendant ce temps, les banques peuvent prêter 10 fois plus grâce à ce “fond”, en créant cet l’argent (on dit ex-nihilo) et empocher 400€ réels. Dans ces 400€, il y a les intérêts de la dette de l’état que tu payes avec tes impôt. T’as cru gagner 40€ ? "

    Je sais tout ca. Mais en créant de l'argnent ex-nihilo à partir des 1000€ initiaux, la Banque gagne plus d'argent mais peut aussi préter à mon voisin qui lui n'a pas 1000€ de coté pour acheter une maison avec un taux trés bas parce que bonifié grace à l'Etat qui lui emprunte pour ces taux bonifiés.....etc....etc

    Je ne dis que la Banque est juste. je soutien qu'elle est efficace. D'ailleurs les plus grandes et plus vieilles entreprises mutualistes sont.... des banques. mais n'idéalisez pas les banques mutualistes !

    La Banque est d'ailleurs le plus vieux métier du monde avec la prostitution. Je pratique l'un des deux. Il m'arrive de penser à changer pour l'autre.

    ______________
    A propos de l'affaire Tapie, à part vomir, je ne vois pas quoi faire d'autre.

  10. 260
    JM dit:

    Robespierre, très intéressant que vous soyez banquier!

    Que pensez vous de cette phrase de Gates : banking is necessary banks are not.

    Et de la possibilité plus que probable d'apparition de monnaies couplées aux communautés virtuelles?

    Et du phénomène des prêts en P2P?

    Et des banques sans guichet?

    Bref, de l'Internet et de son impact sur l'activité des services bancaires!

    Idéalement un possible roadmap si vous avez les idées claires sur ce sujet. (10 ans / 20 / plus LT).

  11. 261
    robespierre dit:

    Sur la phrase de Gates : il me faudrait le contexte en entier. La c'est abscon.

    "Et de la possibilité plus que probable d’apparition de monnaies couplées aux communautés virtuelles?"
    Des monnaies virtuelles pour des communautés virtuelles. Virtuellement c'est tout à fait possible mais dans l'univers virtuel car il y a toujours un moment ou l'on sort reellement de chez soi pour acheter une réelle baguette de pain et ou la réelle boulangère vous pointe son réel panneau : "la maison ne fait pas de crédit". Ce monde virtuel me fout la trouille.

    Et du phénomène des prêts en P2P? Ca marche un peu aux USA, pays communautaire...Marginal quand même. En france nous avons eu le SEL qui continue je crois. Aux USA c'est sortie des communautés "hippies" à cause de la crise des subprimes et de l'impact sur les cartes de crédit.

    Et des banques sans guichet?
    Tout le monde en est revenu ! On parle maintenant de banques multi-canal (internet, gab, agence, centre d'appel). Il en reste quelques unes qui ont toutes le même projet : mettre des agences dans les quartiers huppés !

    "De l’Internet et de son impact sur l’activité des services bancaires! "

    Dans les faits trés peu. C'est le minitel en couleur ou le telephone muet.
    Franchement aprés un long bilan ca n'a pas transformé le business model comme on dit. Au début du minitel, en france, l'Etat fantasmait sur le travail à domicile. Un flop. Il faut absolument que je retrouve un document sur les perspectives d'internet rédigé il y a 12 ans par des californiens. Ils avait tout faux. Ni google, ni ebay, ni les blogs, ni wikipédia n'avait été prévu. Une seule bonne prévision : le porno ! (plus le e-commerce)

    Idéalement un possible roadmap si vous avez les idées claires sur ce sujet. (10 ans / 20 / plus LT).
    Oh oui : "sur le long terme, on est tous morts" John Maynard Keynes.

    Je dirais généralisation de la monnaie électronique notamment avec le telephone portable.
    La titrisation, les marchés à terme, les private equity et hedge funds ont eu une influence bien plus grande qu'Internet sur la banque.

  12. 262
    JM dit:

    Sur la phrase de Gates : il me faudrait le contexte en entier. La c’est abscon.
    >> je n'ai pas le contexte ; mais c'est clairement celui de la dématérialisation et de l'internet. que voulait faire gates à votre avis en essayant de détruire netscape? faire de son browser IE un passage obligé pour toute transaction sur le net :)

    “Et de la possibilité plus que probable d’apparition de monnaies couplées aux communautés virtuelles?”
    Des monnaies virtuelles pour des communautés virtuelles. Virtuellement c’est tout à fait possible mais dans l’univers virtuel car il y a toujours un moment ou l’on sort reellement de chez soi pour acheter une réelle baguette de pain et ou la réelle boulangère vous pointe son réel panneau : “la maison ne fait pas de crédit”. Ce monde virtuel me fout la trouille.
    >> rien n'empêche que les monnaies virtuelles soient échangeables par des monnaies nationales géolocalisées. et d'ailleurs si l'on pense à ce qui s'avance cad un truc intégré telephone/etc/terminaldepaiement personnel, même pas besoin d'échanger d'ailleurs, dans la mesure où il et possible de placer sur le réseau les valeurs étalons et leurs équivallents en monnaies virtuelles...

    Et du phénomène des prêts en P2P? Ca marche un peu aux USA, pays communautaire…Marginal quand même. En france nous avons eu le SEL qui continue je crois. Aux USA c’est sortie des communautés “hippies” à cause de la crise des subprimes et de l’impact sur les cartes de crédit.
    >> nota : l'ordinateur PC, l'internet, etc sont sorties de la communauté hippie et de la contreculture :) regardez la dégaine des mecs de MIT ou parc xerox, de l'équipe de gates ou de s.jobs à l'époque. un banquier actuel les expulserait de son agence ;)

    Et des banques sans guichet?
    Tout le monde en est revenu ! On parle maintenant de banques multi-canal (internet, gab, agence, centre d’appel). Il en reste quelques unes qui ont toutes le même projet : mettre des agences dans les quartiers huppés !
    >> nous verrons. je suis certain que ce principe va se développer à terme.

    “De l’Internet et de son impact sur l’activité des services bancaires! ”

    Dans les faits trés peu. C’est le minitel en couleur ou le telephone muet.
    Franchement aprés un long bilan ca n’a pas transformé le business model comme on dit. Au début du minitel, en france, l’Etat fantasmait sur le travail à domicile. Un flop. Il faut absolument que je retrouve un document sur les perspectives d’internet rédigé il y a 12 ans par des californiens. Ils avait tout faux. Ni google, ni ebay, ni les blogs, ni wikipédia n’avait été prévu. Une seule bonne prévision : le porno ! (plus le e-commerce)
    >>hum :) et si je vous dis qu'internet n'en est qu'à ses tous débuts. une préhistoire en quelque sorte. un peu rapide de dire dès à présent que les business models n'ont pas été refondés ou ne le seront pas. regardez les media et l'industrie culturelle. n'en doutez pas, la banque aura aussi sa crise, comme tout le reste quand internet s'en empare. pour le moment, les garde fous que constituent la rapport à l'argent (notion de fiduce, craintes) protègent le statu quo. mais ca ne durera pas. banking is necessary, banks are not... :)

    Idéalement un possible roadmap si vous avez les idées claires sur ce sujet. (10 ans / 20 / plus LT).
    Oh oui : “sur le long terme, on est tous morts” John Maynard Keynes.

    Je dirais généralisation de la monnaie électronique notamment avec le telephone portable.
    La titrisation, les marchés à terme, les private equity et hedge funds ont eu une influence bien plus grande qu’ Internet sur la banque.
    >> :) nous en reparlerons dans 15 ans :)

  13. 263
    JM dit:

    dingue ce que j'ai souri pendant ce post...

    ps. je suis preneur de votre texte californien, tout ce qui touche au net m'intéresse.

  14. 264
    H2 dit:

    @ Robespierre

    "La Banque est d’ailleurs le plus vieux métier du monde avec la prostitution. Je pratique l’un des deux. Il m’arrive de penser à changer pour l’autre."

    Hi!Hi! A l'heure du pollitically correct, plutôt rafraichissantes vos paroles. Il est bon de retrouver un peu d'humour et d'ironie au coeur de la veulerie générale.
    Le bel esprit Français, c'est important je crois.

    Bon Ok pour la réponse... mais que pensez des paroles du nain lorsqu'il souligne les vertus démocratiques de l’Europe… au motif que cette dernière a empêché, à l’époque, la gauche de mener la politique qu’elle souhaitait ! Un rempart anti-gauche, l’Europe ? Vachement démocratique, le machin ! bon au moins c'est clair. On est fixé....
    Faut pas déconner, faire l'impasse sur le Keynésiannisme pour mieux effrayer les gens avec le complot " socialo-communiste" il est pas chié le gars !

    Pour info (discours de Sarko) :

    "Ce qu’il serait advenu de la France et de son débat politique, lorsque nous avions des ministres communistes, des dirigeants socialistes au gouvernement de la France. Heureusement qu’il y avait l’Europe pour empêcher ceux-ci d’aller au bout de leur idéologie et de leur logique. C’est aussi ça, l’Europe ! "

    Bien apprécié que vous ayez lu Naomi Klein ainsi que vos propos sur le contenu. La vision des USA est assez flippante vers la fin. Ces villes qui actuellement font sécession sous prétexte de ne plus vouloir participer aux frais d'ensemble et pallier aux inégalités sociales, c'est complètement fou. D'un côté des Zones protégées (Zones vertes très riches, sécurisées, autonomes, fermées) et ailleurs, tout ailleurs, les Zones rouges laissées complètement à l'abandon et fliquées comme c'est pas permis. Zones de misère, d'abandon, de désespoir et de prisons... Le friedmannisme dans son essence et son accomplissement ! La désintégration des territoires qui commencent déjà.
    Faut pas bien être finaud pour voir où tout cela va mener. A croire qu'ils s'en foutent puisqu'il est bien expliqué que plus il y a de la menace, plus il y a de la violence plus l'économie de la peur, de la guerre et de la sécurité engrange des bénéfices records et fait tourner à plein régime le système. Je suis inquiet pour le Peuple américain. Je crois qu'il ne comprend pas bien ce qu'il se passe et ce qui va lui tomber dessus dans un avenir plus ou moins proche s'il ne réagit pas maintenant.
    Oui, sacré bouquin. Tout est incroyable. Oui se dire que le massacre de Tien-An -men c'est le PC chinois + Milton Friedman et ses chicago boys !
    C'est fou ! Et tout le reste !
    "Bonne" (et terrible) lecture à ceux qui le liront.

  15. 265
    H2 dit:

    Si vous voulez voir la vidéo (en bas de l'article) :

    Sarkozy : “l’Europe nous a sauvé des socialistes”
    http://social.societal.free.fr/?p=487

    Sa bouche se tord à un moment donné lorsqu'il dit qu'il a été élu pour mener des "réformes" sans précédent. On sent bien la hyène à ce moment là. Il veut mordre. Il a envie de déchirer quelqu'un.
    En compagnie de José Manuel Barrozo, au congrès de l'UMP, après sa prestation d'amuseur public ce jour là, pour oligarchie (privée) j'ai vu dans la Presse, une photo lorsqu'il regagne les rangs après sa saillie contre les grêves et les syndicats :
    Son air de tout petit enfant qui est tout excité d'avoir dit des gros mots, d'être un sâle gosse et d'avoir injurié maman. Il est là tout hilare et en plein jouissance toute régressive. Il est heureux, on l'applaudit, lui le divin enfant dont les puissants avaient besoin pour casser la gueule aux Français qui ne veulent pas rentrer tout à fait dans le rang du Capital Intégral.
    On a du mal à croire, en regardant cette photo, que c'est le Président de la France, ce petit être chétif qui rigole comme un ravi de la crêche.
    On comprend mieux lorsqu'on se dit qu'il n'est au fond qu'un simple gouverneur pathétique d'une poussière d'Empire. Un pion.
    Le pion utile du moment. Celui qui rassure les puissants.

  16. 266
    H2 dit:

    A propos de la Monnaie :

    Par hasard, je viens de tomber sur ces mots d'un blogeur qui renvoie indirectement à la problématique de la monnaie.
    Je ne connaissais pas cette thèse. Et vous, vous la connaissiez ? Cela nous change des histoires de cul du Président américain avec Marylin Monroe.(Lisez plus loin vous me comprendrez) Je la trouve fort intéressante. D'autant plus qu'à ma grande surprise voila un an sur les ondes de France Culture, Alexandre Adler n'hésitait pas à considérer qu'une certaine "droite extrême " américaine était sans plus de doute aucun les vrais commanditaires de l'assassinat de J.F.Kennedy "... Lisez donc cette petite contribution à la problématique de la monnaie. cela nous renvoie au delà à toutes les considérations sur l'idéologie friedmannienne sur "l'independnance" des banques centrales, sur la frappe de la monnaie qui n'est que du seul pouvoir des banques privées et plus la prérogatives des Etats, et sur l'endettement des populations pour le plus grand bonheur de l'oligarchie mondiale.
    Alors et vous, vous la connaissiez cette info ? (Pardonnez les gros caractères, c'est un copié -collé, j'ai la flemme de le recopier - donc ce n'est pas moi " qui crie " cette fois -ci - Merci) :

    " - John Fitzgerald Kennedy et la nouvelle tentative de réforme monétaire

    Il est impossible de ne pas évoquer, à la suite de celle du Président Lincoln, LA TENTATIVE DU PRESIDENT JOHN FITZGERALD KENNEDY DE DEPOUILLER LA FED DE SA PUISSANCE, tellement elle lui est parallèle. (...)
    En effet, LE 4 JUIN 1963, LE PRESIDENT KENNEDY SIGNAIT L’EXECUTIVE ORDER N° 11110 (4) PAR LEQUEL LE GOUVERNEMENT RETROUVAIT UN POUVOIR INSCRIT DANS LA CONSTITUTION, CELUI DE CREER SA MONNAIE SANS PASSER PAR LA RESERVE FEDERALE. Cette nouvelle monnaie, gagée sur les réserves d’or et d’argent du Trésor, rappelait les greenbacks et le coup de force du Président Lincoln.

    Le Président Kennedy fit imprimer 4,3 milliards de billets de 1, 2, 5, 10, 20 et 100 dollars. En 1994 il restait l’équivalent de 284,125,895 dollars en circulation aux Etats-Unis, détenus, probablement par des collectionneurs (source : The 1995 World Almanac).

    Les conséquences de l’Executive Order n° 11110 étaient énormes. En effet, D’UN TRAIT DE PLUME JOHN FITZGERALD KENNEDY ETAIT EN PASSE DE METTRE HORS JEU TOUT LE POUVOIR QUE LES BANQUES PRIVEES DE LA FED S’ETAIENT ARROGE DEPUIS 1816 ET QU’ELLES DETENAIENT OFFICIELLEMENT DEPUIS 1913. Car si, dans un premier temps, les deux monnaies auraient circulé parallèlement, la monnaie d’Etat, gagée sur les réserves d’argent, aurait fini par terrasser la monnaie créée ex-nihilo par les banquiers. Cette nouvelle monnaie aurait considérablement diminué l’endettement de l’Etat, puisqu’elle éliminait le paiement des intérêts.

    Les 26 volumes du rapport Warren n’ont pas réussi à apporter une explication crédible à l’assassinat du Président Kennedy à Dallas le 26 novembre 1963, cinq mois après sa réforme monétaire. Il n’est nul besoin d’être un ” complotiste ” primaire ou secondaire pour n’accorder qu’un crédit poli à la thèse officielle, non pas seulement à cause de l’analyse des conditions de l’exécution, mais parce que le fait que tous les temoins oculaires de l’evenement soient morts dans les deux ans ; que la disparition ou l’elimination de 400 personnes en relations meme lointaines avec cet evenement - y compris le personnel medical de l’hopital parkow ou kennedy a ete admis, du portier au personnel medical, ainsi que des proches du tireur accuse, lee harvey oswald - que tous ces evenements soient le fruit du hasard releve d’un pourcentage de probabilites si infinitesimal qu’il est proche du zero absolu. Le calcul des probabilités devient un juge plus efficace que n’importe quelle vérité officielle.

    De puissants comploteurs ont donc sévi, y compris longtemps encore après le crime initial. Parmi les innombrables pistes avancées par les uns et par les autres, la piste monétaire était évidemment tentante. Elle fut relativement peu explorée au début de l’enquête. Cependant beaucoup la tiennent pour d’autant plus avérée qu’ils rapportent une phrase du père du Président, Joseph Kennedy, lorsqu’il apprit la décision de réforme monétaire de son fils : “SI TU LE FAIS, ILS TE TUERONT“.

    Le message semble, une nouvelle fois avoir été reçu cinq sur cinq par le Vice-Président Lyndon B. Johnson, devenu Président par la grâce de cet assassinat. Comme son homonyme Andrew Johnson un siècle auparavant, et avec une célérité particulièrement remarquable, il suspendit la décision monétaire prise le 4 juin 1963 par le Président assassiné alors que le cadavre de ce dernier n’était pas encore froid.

    “L’ORDRE EXECUTIF 11110 A ETE ABROGE PAR LE PRESIDENT LYNDON BAINES JOHNSON, TRENTE-SIXIEME PRESIDENT DES ETATS-UNIS - DE 1963 A 1969 - ALORS QU’IL SE TROUVAIT DANS L’AVION PRESIDENTIEL AIRFORCE ONE, ENTRE DALLAS ET WASHINGTON, LE JOUR MEME DE L’ASSASSINAT DU PRESIDENT KENNEDY ” écrivait un chroniqueur. Cette affirmation n’est pas exacte : le décret présidentiel n’a jamais été officiellement abrogé, mais son application fut suspendue. Fut abrogée l’autorisation d’imprimer de nouveaux billets et de frapper de nouvelles pièces, si bien que l’Executive Order n° 11110 demeure officiellement en vigueur … dans la stratosphère.

    Cet assassinat était peut-être un avertissement aux futurs Présidents qui auraient voulu emboîter le pas à Abraham Lincoln et à John Fitzgerald Kennedy et PRIVER LES BANQUIERS DE LEUR RENTE EN ELIMINANT LE SYSTEME DE LA MONNAIE-DETTE.

  17. 267
    JM dit:

    Sénateur,

    Alors que tout là haut vous restez silencieux ou timoré sur de très nombreux sujets qui viennent saper les valeurs républicaines, et menacer nos libertés fondamentales, je vous propose pour votre été cette maxime maçonnique, à méditer.
    Ceci du bas-fond de ma fonction de citoyen méprisé bien entendu...

    "Ce n'est pas la fonction qui honore ou dégrade l'homme, mais la manière dont il la remplit."

  18. 268
    robespierre dit:

    @H2

    A propos du discours de Sarko, la c'est du néocon pur jus. Eric Besson avait raison, Sarko est bien un neocon US avec un passeport francais. Ce qui veut dire aussi que Sarko n'est pas l'idiot du village mais un mec trés structuré sur le plan idéologique et politique avec une bande maniant les médias et les agendas évenementiels mieux que quiconque. Ils ont lu et compris Gramsci, ceux là. C'est la thèse de Mélenchon. Il a totalement raison. Le PS en est resté à la réclame ! Leo Strauss + Friedmann + Hayek + Madsen Pirie, c'est du constaud. C'est l'efficacité de Troski (celui d'octobre), le sang froid de Staline, le pragmatisme de Mao, le "génie" de Goebbels. Je pousse un peu (beaucoup) c'est vrai, mais le tout avec beaucoup, beaucoup moins de sang....pour l'instant.

    Sur le papier les approches de ces mecs sont puissantes. Le seul hic c'est quand même que ca risque de finir dans un joli petit fascisme.
    Lisez M. Friedmann La tyrannie du Statut quo
    mais surtout Madsen Pirie (*) MicroPolitique (on le trouve en PDF gratuit sur Internet)

    (*) ancien conseiller de Thatcher, celle qui parmi les néo-X cités par N Klein, s'en sort le mieux sur le plan du respect de la démocratie. Un coup à devenir monachiste !

    Il y a énormement de choses à comprendre de cette idéologie, pour la combattre d'abord, parce que pour l'instant nous sommes un peu à poil et peu de chose à quoi se raccrocher sauf l'idée, l'essence de la République, d'où mon pseudo, au passage.

    Il est important de comprendre que M. Friedmann est un des plus grands penseurs contemporains pour défendre la Liberté....je dois préciser quand même qu'il entend par Liberté la possibilité de choisir entre Nike ou Adidas, Pepsi ou Coca....

    Bref, pour rappeler le bon vieux proverbe para (désolé mais c'est aussi dans mes bagages).

    "les armes de tes ennemis tu connaitras
    mieux que les tiennes tu maitriseras"

    Sur JFK, j'avais vaguement entendu parler de cette thèse. Vraie ou Fausse. Aucune idée. Plausible : définitivement.
    L'avenir des USA ? ca passe, ca casse. J'ai vu un trés bon papier E.Todd sur le site de Chevenement (respublica). Il est trés pessimiste. Moi aussi.

  19. 269
    H2 dit:

    @ Robespierre

    Thanks a lot !
    Madsen Pirie ? Je ne connais pas.

    “les armes de tes ennemis tu connaitras
    mieux que les tiennes tu maitriseras”

    m'ouais (Ah! Ah!)... Bon ceci dit, c'est tout à fait vrai, j'en ai bien conscience. Si on ne comprends rien au corpus idéologique de nos adversaires politiques (ou autres) il est clair que l'on est cuit. Oui, " A poil " c'est vrai.
    Je suis frappé par le désarmement idéologique du PS et son incapacité à réagir face à la Machine de Guerre Idéologique de Sarkozy et de son gouvernement.

    Après avoir été décérébré ou endormi par l'adversaire - nous sommes à la fin de l'histoire, nous vivons la mondialisation heureuse, nous sommes tous des
    libéraux sociaux ou des sociaux libéraux - il est frappant de voir la direction et "les têtes" de ce partis complètement désorientées et hagards face précisément au "retour de l'Histoire ", à la haine des sarkosystes et de leur chef à leur encontre, aux humiliations qu'il leur inflige et aux mots qu'il emploie contre eux hors de la bien- séance de l'époque antérieure - qu'ils avait tous - peu ou prou l'habitude de respecter (du moins devant les caméras).

    Oui, quand une certaine droite a compris qu'elle devait lire Gramsci, ça a dû la gercer au début. Mais après il faut bien avouer qu'elle a visiblement su subvertir la donne d'origine et s'accapparer une part du "gramscisme" pour retourner le propre corpus idéologique de l'adversaire contre celui là même, un peu comme on retrousse subitement la veste de costard à un ennemi pour lui coincer ses bras et subitement le désarmer. (J'ai vu ça dans les films, j'ai pas pratiqué).

    J'ai bien saisi que quelque part la philosophie de Friedman - géniale au sens machiavélique du terme (Machiavel) - est un appareil idéologique à l'opérationnalité inouïe et en quelque sorte une idéologie de la subversion permanente. L'art de la guérilla pratiquée par l'Elite elle -même qui fait feu de tout bois. L'oligarchie rompue à la pratique révolutionnaire qui sait improviser avec l'évènement.

    Bon et bien je vais lire Madsen Pirie. Y'a du boulot...

  20. 270
    H2 dit:

    "Travailleurs, Travailleuses… Cessez de payer l’impôt ! "

    "On ne compte plus les dispositions du Code général des impôts qui à coup de déductions, d’abattements, de prélèvements libératoires, de réductions ou d’exonérations d’impôts permettent au nomade fraternel de Jacques Attali d’accéder à un paradis fiscal dont les portes restent soigneusement fermées aux contribuables sédentaires"

    Infos interessantes -
    Les contribuables sont -ils au courant ? Oui ? Vraiment ?

    Pour lecture :

    "Le contribuable cadre supérieur, par exemple, qui est envoyé par une entreprise française plus de 120 jours à l’étranger pour y être en charge de la prospection commerciale sans changer de domicile fiscal échappe à l’exercice de la compétence fiscale française en vertu de l’article 81 A I 2° du CGI. Or dans la mesure où le législateur a institué cette exonération de façon unilatérale (sans renégociation conventionnelle) et par dérogation au principe de mondialité de l’IR, elle s’accompagne également d’une exonération dans l’Etat de la source [7]. Parce que cette alliance des nomades transcende les nationalités, l’administration a cru bon d’instituer un régime dérogatoire comparable en faveur des cadres supérieurs en provenance de l’étranger. Le régime dit des « impatriés », dissimulé dans une instruction du 21 janvier 1997 [8] sans base légale à l’époque, permet ainsi aux salariés temporairement employés sur le sol français par une multinationale [9] de diminuer substantiellement leur base imposable au titre de l’IR [10]. Fier du succès rencontré par cette évasion fiscale, le gouvernement est venu la légaliser sans omettre d’étendre son application à l’ensemble des salariés détachés en France par une entreprise étrangère. Précisons que pour bénéficier de cette faveur, codifiée à l’article 81 B du CGI, l’employeur établit en France doit avoir des liens avec une entreprise étrangère et le salarié ne doit pas avoir été fiscalement domicilié en France au cours des 10 années précédant sa prise de fonction. L’objectif du dispositif est non équivoque : le sédentaire ne saurait bénéficier au même titre que le nomade d’une exonération de ses frais professionnels."

    Autre extrait :

    "Pour finir, cette dissymétrie concerne également l’ISF. Dernier cadeau en date : le régime de faveur institué par la loi pour le travail et le pouvoir d’achat (TEPA) en 2008. Désormais, tout investissement dans le capital d’une PME européenne ouvrira droit pour 75% de son montant à un crédit d’impôt imputable sur le montant d’ISF [12]. Autant dire que grâce à Sarkozy, les détenteurs de capitaux mobiliers (les plus grandes fortunes aujourd’hui), à la différence des détenteurs de capitaux immobiliers (classe moyenne), n’acquitteront plus jamais d’impôt sur le capital."

    Pour lire l'article en entier :

    "Travailleurs, Travailleuses… Cessez de payer l’impôt ! "

    http://www.respublicanova.fr/spip.php?article415

  21. 271
    H2 dit:

    Je ne sais pas qui se cache derrière cette profession de foi mais la lire me procure pour ma part, une certaine joie :

    " Les principes et les objectifs qui animent notre action :

    * La politique est un art noble
    * Nous voulons construire une véritable "Renaissance" de l'esprit et les conditions d'un nouvel humanisme
    * Les élites ont la responsabilité de servir et doivent retrouver la conscience de leur rôle
    * Nous luttons contre la mercantilisation du savoir, la démission de l'engagement, l'indifférence au principe qui veut que l'action doit reposer sur des convictions
    * Réintroduire le sens de la vérité en politique en remplaçant l'émotivité et la "com" par l'intelligence des faits et des hommes
    * Encourager la prise de parole en luttant contre l'intimidation de l'expertise et du discours technique
    * Nous soutenons des jeunes talents politiques venus de tous horizons pour promouvoir leur créativité politique "

    http://respublicanova.fr/projet.php?PHPSESSID=61b49a48680277bd322d2048ee23a445

  22. 272
    H2 dit:

    Alors Grêve Générale ou Grêve de l'impôt ?

    Quel est le plus puissant moyen pour abattre SarkoZy ?
    Idée idiote ? Force vaine ?
    Débattons -en !

  23. 273
    maxou dit:

    Bonjour à tous

  24. 274
    Claire Strime dit:

    1 peu de réflexion sur le "droit pénal international":

    « Par conséquent, bien qu'il soit très probable que le TPIY ait effectivement des tendances antiserbes, ce n'est certainement pas là l'essentiel du programme politique du tribunal: son objectif est de justifier la nouvelle doctrine occidentale de l'interventionnisme militaire et politique. Conformément à cette doctrine, si un Etat viole les droits de l'homme, on peut employer la force contre lui. Le peuple serbe a servi de cobaye à cette politique. (…)Aucun procès d'aucun leader politique ne s'est jamais terminé par l'acquittement du coupable, bien que cette pratique ait une longue histoire: le début en fut marqué par le procès du roi d'Angleterre Charles Ier en 1649. En fait, les poursuites judiciaires engagées contre des ex-chefs de l'Etat sont appelées à démontrer qu'un nouveau pouvoir s'est instauré dans le pays et que l'ancien régime était illégitime. Il en sera de même pour Radovan Karadzic. Ayant pour but d'arriver à des condamnations, le TPIY commet de multiples violations de principes de procédure très importants; ainsi, il a élaboré un concept de responsabilité reposant sur la "présomption de culpabilité", c'est pourquoi l'accusé doit, en fait, prouver son innocence. Même si aucun ordre de Radovan Karadzic prescrivant à ses subordonnés de commettre des crimes de guerre n'est mis en évidence, il sera tout de même condamné, parce qu'il pouvait et devait avoir connaissance de ces crimes. Le TPIY agira précisément de cette manière, car la "commande politique" qui est à la base du procès de Radovan Karadzic vise à prouver que le président de la République serbe de Bosnie était un criminel dès le début, que l'Etat qu'il dirigeait était illégitime et que l'intervention de l'OTAN contre les Serbes de Bosnie en 1995 n'était pas une agression (elle l'est du point de vue du droit international), mais une action parfaitement justifiée.
    La logique testée en ex-Yougoslavie en 1995 et 1999 (lorsque l'OTAN attaqua la Yougoslavie en raison du Kosovo) fut mise en oeuvre une fois de plus, avec des conséquences bien plus dramatiques, lorsque les Etats-Unis et la Grande-Bretagne proclamèrent qu'ils avaient le droit d'assurer seuls l'application des résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU sur l'Irak. Cette guerre - un procès politique fut également organisé pour confirmer sa légitimité - a déjà fait près d'un million de victimes et plongé toute la région dans un chaos qui semble interminable. Il est temps que le monde réfléchisse sérieusement au danger que représente l'emploi du droit pénal dans la sphère des relations internationales. "
    John Laughland, politologue britannique, est vice-directeur de l'Institut de la démocratie et de la coopération à Paris. Son livre "Travesty", sur le procès Milosevic, a été publié chez Pluto Press à Londres en 2007.

    http://fr.rian.ru/analysis/20080723/114769166.html

  25. 275
    4 Août dit:

    Peut-être une lueur d'espoir qui viendrait d'Amérique...

    "le samedi 26 juillet 2008, Lyndon LaRouche répondit à une question sur la participation du peuple au processus constitutionnel en période de crise."

    Voici venu maintenant un temps où c’est une fourchette comprise entre 1% à 3% des plus riches qui exerce le plus grand pouvoir et se déshonore plus que les autres

    (...)En même temps, les pouvoirs financiers dominants d’hier, qui contrôlent encore de haut en bas les gouvernements en Europe comme aux Etats-Unis, deviennent de plus en plus haïs, discrédités et méprisés.

    Nous arrivons donc à un embranchement économique et social, qui sera atteint je pense en septembre, si une guerre n’a pas auparavant éclaté au Moyen Orient. Et c’est à cet embranchement, à ce carrefour stratégique que les citoyens américains pourront intervenir pour prendre le contrôle du processus électoral, grâce à leur influence et à leur poids.

    Cette évolution trouvera un écho, à ce moment-là, tout particulièrement en France, par exemple, et aussi probablement en Italie. Ces deux états ont en effet un potentiel de résistance, de résistance populaire, contre ce que représente le courant actuellement dominant.

    http://solidariteetprogres.org/article4369.html

  26. 276
    JM dit:

    Je ne crois pas un instant à quelquechose de cet ordre qui puisse venir des Usa, seulement un écroulement économique et financier qui pourrait entrainer l'expression du STOP dans des pays en Europe et en Amérique Latine.

    Ce peuple, s'il compte et de très loin la plupart les plus grands esprits et créateurs actuels, est majoritairement immature, inculte, et littéralement abruti par les media et la consommation servile.
    Qui plus est, il est sans Histoire, sans mémoire, et encore traumatisé par le 11/09.

    Un début de STOP a bien plus de chance de venir d'un pays comme la France, un STOP qui se nourrirait aussi auprès de ce qu'il y a de meilleur aux Usa et au Canada.

    Ce n'est que mon avis, nous verrons bien d'où il surgit, car le STOP arrivera c'est certain. Même si est retardé par une guerre conte l'Iran par exemple, c'est si pratique les guerres traumatisantes pour réaligner un peuple!

  27. 277
    JM dit:

    Moi je veux bien...
    Mais puisque le privé s'immisce ainsi dans le collectif et le public, de quelle manière la contrepartie nécessaire, le contrôle public (LES REGLES!) devrait t'il s'immiscer dans le privé.

    Parce que vous l'avez bien compris, comme le dit Eva Joly, ils font ce qu'ils veulent dans le privé, et les élites politiques actuelles les flattent, validant corruptions, dénis de concurrence, grand banditisme économique, etc

    Sécurité sociale : assurances et mutuelles pourraient être associées à la "gestion" 
    http://www.lesechos.fr/info/france/300283141.htm?xtor=RSS-2059

  28. 278
    Lisée dit:

    Sacré Woerth !

    Dans l'affaire Tapie, il dit "qu'ils ne font que solder les années Mitterrand". Ce n'est pas faux. Mais on aurait pu solder cette affaire légalement, c'est à dire en laissant travailler la justice. Là on "met la caisse sur le trottoir" pour les copains ! Comme si les turpitudes des années Mitterrand excusaient les turpitudes des années Sarko.

    Pour la sécu, il annonce une taxe sur les assurances santé et sur les mutuelles. Comme si ces dernières n'allaient répercuter aux assurés ces coûts supplémentaires ! La philantropie des compagnies d'assurance est bien connue de tous.

    Par ailleurs, "les assurances et mutuelles vont être associées à la gestion de la sécu". Voilà le plus grand chantier du quinquennat Sarko : privatiser la sécu.

    On fait entrer en douceur les loups dans la bergerie. Les compagnies d'assurances dont le désintéressement est légendaire ne vont bien entendu pas mettre la main sur la sécu, ce marché si important qui pourrait rapporter des sommes fantastiques.

    Après la démolition de notre système social, Sarko (notre Tatcher à nous) pourra se reposer sur ses lauriers, son travail parfaitement accompli pour le plus grand profit des multinationales et du système ultra capitaliste enfin libéré de ses plus grosses entraves, avec la complicité de notre chère Europe et de la plupart des dirigeants du PS, trop heureux que le travail soit fait (ce qu'ils avaient déjà bien commencé).

    Sarko "fait le sale boulot" (qu'ils n'auront plus à faire) et ils espèrent lui succéder suite à sa mauvaise image dans l'opinion dûe à ces "réformes" ou plus exactements ces régressions, ces retours en arrière pour les salariés et les petits revenus, qui nous ramènent un siècle en arrière.

    Il est d'ailleurs curieux de constater que ce sont de soit-disants" héritiers de la droite Gaulliste" qui détruisent systématiquement ce que De Gaulle avait fait après la libération sur le plan social.

    Pour ma part, je ne suis pas prêt d'oublier "nos chers dirigeants du PS". Après tout, Sarko lui ne fait que le boulot que ceux qui l'ont soutenu et élu attendaient de lui ! Mais le silence et la complicité du PS !.....

  29. 279
    maxou dit:

    Être ne suffit plus à l'homme, il lui faut Être autre, ainsi S'exerce la souveraineté de l'esprit.
    Aragon

  30. 280
    4 Août dit:

    Pourquoi faire simple...

    Donc au lieu de cotiser directement à la sécu, ils veulent qu'on cotise à l'assurance privée qui reversera à son tour à la sécu.

    Que cache ce montage abracadabrantesque ?

    JM, tu ne crois toujours pas que les assurances vont décider de qui doit "vivre" et comment il doit vivre dans un futur proche ?

  31. 281
    Siné viré de Charlie Hebdo, suite. dit:

    Philippe Val dit que Siné a refusé de signer un texte d’excuses qu’il avait d’abord accepté de signer. En réalité, ce texte était une autocritique rédigée par Philippe Val, dans un système qui rappelle les méthodes soviétiques.

    On dit que Siné a refusé de s’expliquer. Mais quand Siné s’est expliqué dans sa chronique, Philippe Val a refusé de la publier et c’est le Nouvel Obs qui l’a publiée.

    Sur le plan factuel, il s’agissait des fiançailles de Jean Sarkozy et de sa conversion au judaïsme. Deux notes ont été publiées dans Charlie Hebdo pour signifier le départ de Siné. La première était signée de Philippe Val, que je qualifierai de "directeur propriétaire de Charlie Hebdo", et la seconde de Bernard Maris, "sous-directeur et copropriétaire de Charlie Hebdo". Tous les deux reprochent à Siné d’avoir publié une information fausse.

    Marianne, cette semaine, qui donne volontiers des leçons à la presse, dit que la rumeur concernant Jean Sarkozy vient de la presse people.

    La réalité est la suivante : Siné, comme tout bon chansonnier ou chroniqueur humoristique, commente l’actualité. Et l’actualité, c’était que Patrick Gaubert, président de la Licra, se réjouissait, dans les pages de Libération du 23 juin, que "le fils de Nicolas Sarkozy, Jean", vienne "de se fiancer avec une juive, héritière des fondateurs de Darty, et envisagerait de se convertir au judaïsme pour l’épouser".

    Siné ne dit rien de plus si ce n’est sa petite conclusion : "Il ira loin ce petit". Or tout le monde pense que Jean Sarkozy, qui est, à 21 ans, président du groupe UMP au conseil général des Hauts de Seine, ira loin. Sur cette question du faux procès pour antisémitisme, les lecteurs n’ont qu’à se reporter au texte de Siné publié par nouvelobs.com.

    Siné rebondit donc sur l’information lue dans Libération et sur une photo publiée dans le Nouvel Obs : dans un dossier de l’hebdomadaire consacré aux héritiers, la première héritière citée en couverture était Jessica Darty, et, quand on ouvrait le dossier, on avait sur deux pages une photo du couple Jessica Darty-Jean Sarkozy. Siné n’est pas un journaliste d’investigation. Il réagit à ce qu’il voit dans l’actualité.

    Il apparaîtrait maintenant qu’il ne serait pas question de conversion. Mais Patrick Gaubert ne l’a pour l’instant pas démenti. C’est donc un faux procès que l’on fait à Siné. Et il est lamentable de voir Le Figaro et Libération, unis dans le même combat douteux, et d’ailleurs bien solitaires, faire de Siné l’égal d’un Edouard Drumont, théoricien de l’antisémitisme, et d’un Robert Brasillach, fusillé à la libération."

    Delfeil de Ton.

    http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/opinions/commentaires/20080728.OBS4999/comment_fonctionne_la_calomnie.html

  32. 282
    dudu 87 dit:

    Bonjour à vous
    H2, concernant la grève des impôts et le site "respublicanova"
    Outre que cette idée n'est pas nouvelle, Robert Poujade la préconisait dans les années 50, regarde qui naviguent dans ce milieu, A. Soral, MF. Garraud, ect... Vraiment de la jeunesse d'idées, quoi!...et dangereuse!
    http://www.respublicanova.fr/personnalites.php

  33. 283
    H2 dit:

    @ Dudu 87

    Et bien comme quoi ! Ils sont malins ! Horreur et damnation !
    Quel con je fais !
    Les mots étaient pourtant les bons ! Mais ce ne sont pas les mots qui leurrent, ce sont les personnes qui savent les utiliser !
    Je me couvre la tête de cendre !
    Merci Dudu 87 pour cette révélation !
    On est mal barré si les lepénistes parlent comme ça maintenant.
    Et m****.

  34. 284
    Claire Strime dit:

    l'Empire donne ses ordres à ses laquais de l'autre côté de l'Atlantique:

    http://www.elpais.com/articulo/internacional/Europa/obligada/construir/defensa/elpepuint/20080729elpepiint_2/Tes

  35. 285
    dudu 87 dit:

    "Bon, ceci dit les querelles de Belgo et du “sanglier “, obscures et absconses pour la plupart des bloggeurs (à mon humble avis) ça commence sérieusement à m’ emm****r. Pas vous ?"
    Moi aussi, il faut lire la prose que ces 2 là utilisent sur les différents blogs que j'ai visités, c'est en dessous de la ceinture et...je suis gentil et poli!
    Tant qu'à respublicanova, c'est du sarkosisme à leur sauce!

  36. 286
    Siné viré de Charlie Hebdo, suite. dit:

    Siné, dessinateur historique de Charlie Hebdo, renvoyé par son directeur, Philippe Val. Motif invoqué : antisémitisme. Depuis deux semaines, cette décision a suscité énormément de réactions. Une pétition de soutien à Siné a recueilli dans un premier temps 2 000 signatures, parmi lesquelles celles d’Edgar Morin, de Gisèle Halimi, de Guy Bedos, mais aussi de confrères dessinateurs comme Willem, Gelück ou Pétillon.

    Par ailleurs, Philippe Val a reçu le soutien d’organisations de lutte contre le racisme et l’antisémitisme, telles que la LICRA ou SOS Racisme, mais aussi du philosophe Bernard-Henri Lévy, dans une tribune publiée par Le Monde.

    Mon propos n’est pas ici de revenir sur les circonstances de ce renvoi, sur ses causes réelles et supposées, mais de montrer, en tant qu’historien, comment cet acte constitue une des ultimes étapes visant à transformer un journal libertaire et insolent en un bréviaire moraliste et politiquement correct. Cette mutation radicale s’est opérée dans plusieurs directions, que nous allons successivement détailler.

    Première orientation : faire preuve de révisionnisme historique. Philippe Val s’efforce depuis plus de quinze ans à travestir l’histoire du premier Charlie Hebdo, celui des années 1970. Certes, plusieurs noms illustres de la grande époque (Cabu, Wolinski, Willem) y signent encore des articles et des dessins, mais ce n’est plus leur journal. Ils servent de caution pour de vieux lecteurs espérant retrouver la verve satirique de leurs jeunes années. Pour Philippe Val, le Professeur Choron n’a jamais existé. Ou il ne fut qu’un alcoolo pathétique et exhibitionniste. Par charité, on fait apparaître chaque semaine dans l’ours le nom de Cavanna comme « fondateur » du journal, mais s’il y écrit encore sa chronique hebdomadaire, son poids décisionnel dans la rédaction est quasi-nul. Jusqu’à sa mort en 2004, Gébé, grande figure de la bande Hara-Kiri, était directeur de la publication et donc gardien du temple « bête et méchant ». Dès lors, Philippe Val a procédé à ce que l’on pourrait appeler une captation d’héritage. Philippe Val est devenu l’essence même de Charlie Hebdo.

    Deuxième orientation : passer de la confrérie des égaux à une monarchie absolue. Dans les années 1970, même si Cavanna en était nominativement le rédacteur en chef, c’est « toute la bande » qui exerçait en fait cette fonction, puisque chacun, dessinateur ou rédacteur, était responsable de sa page. Aujourd’hui, il y a bien un chef, c’est Philippe Val et personne d’autre. Et alors ? Quoi de plus normal qu’un journal ait un chef ? Le problème est précisément que Charlie Hebdo ne devrait pas être un journal comme les autres, qu’il a été fondé il y a près de 40 ans pour proposer autre chose que la presse traditionnelle. Naguère, on pouvait y lire des diatribes de Gébé, Delfeil de Ton ou Wolinski contre France-Soir, Le Point, Le Parisien Libéré… Le Charlie Hebdo de Val entend être parfaitement intégré au « champ médiatique » et n’a de cesse que de descendre en flammes la critique des médias, incarnée par Acrimed ou Le Plan B. Philippe Val est copain avec Jean-Luc Hees, Denis Jeambar, Laurent Joffrin, Franz-Olivier Giesbert… L’une de ses obsessions est d’être accepté par les barons de la presse écrite comme un des leurs, voire le primus inter pares.

    Troisième orientation : passer du « bête et méchant » au pseudo-intellectuel. Dans un vieil article du premier Charlie Hebdo, Cavanna pestait contre ceux qui usaient et abusaient de citations d’auteurs, trahissant ainsi la faiblesse de leur réflexion personnelle. Chaque semaine, Philippe Val veut nous montrer qu’il a lu beaucoup de livres, et des plus ardus. Il n’est pas rare de trouver sur une seule demi-page les noms de Spinoza, Voltaire, Montaigne, Hugo… Cette manie est aussi celle du nouveau meilleur ami de Charlie Hebdo : Bernard-Henri Lévy. Il l’a encore démontré dans sa spécieuse tribune publiée par Le Monde (22.07.08), dans laquelle il prend vaillamment la défense de Philippe Val contre Siné, l’affreux antisémite. La communion d’esprit entre le Charlie Hebdo de Val et BHL est le pathétique couronnement d’un édifice patiemment construit. Il y a tout juste 30 ans, le « nouveau philosophe » s’en prenait à « l’antisémitisme discret et familier » (1) de Charlie Hebdo, provoquant ce soupir de Cavanna : « C’est triste de perdre son temps à répondre à des conneries » (2). En 1998, Philippe Val qualifiait encore BHL d’« Aimé Jacquet de la pensée ». Depuis deux ans, Val et Lévy sont côte à côte, sur les mêmes estrades, militants infatigables des droits de l’homme et de la liberté d’expression.

    Cela nous amène à la dernière orientation : le positionnement de Charlie Hebdo en matière de politique extérieure. Dans les années 70, le journal renvoyait dos à dos les pro-israéliens fanatiques et les pro-palestiniens fanatiques. À l’heure actuelle, Val est clairement du côté israélien, parce qu’Israël serait la seule démocratie du Proche-Orient. Il se méfie comme de la peste des Palestiniens, suspectés d’être des terroristes en puissance, ces « islamo-gauchistes » dénoncés sans relâche par BHL.

    Dans les années 70, Charlie Hebdo condamnait toutes les guerres, au nom d’un pacifisme intransigeant assumé. En 1999, Val a applaudi l’intervention militaire de l’OTAN au Kosovo. Dans les années 70, Charlie Hebdo offrait une critique impitoyable de l’impérialisme américain et de son système politique gangrené par la corruption. Aujourd’hui, Val dresse les louanges de la plus grande démocratie du monde et de sa guerre contre le terrorisme. Dans les années 70, Charlie Hebdo insistait sur les dangers d’une construction européenne fondée uniquement sur le libre-échange et la technocratie. En 2005, Val a plaidé vainement pour le « oui » au référendum sur la constitution européenne.

    Par ailleurs, après les résultats du premier tour de l’élection présidentielle de 2007, Val n’a pas consacré son billet à la nécessaire mobilisation de l’électorat de gauche pour battre Sarkozy. Pas du tout : il s’est réjoui de ce que les anciens partisans du « non » au référendum aient réalisé de faibles scores.

    Et, fidèle à ses raccourcis abjects dont il a le secret – ainsi comparer un article de Télérama, signé Weronica Zarachowicz, aux Protocole des Sages des Sion – Val établit l’équation Bové = Le Pen.

    En virant Siné, Val élimine un des derniers bastions de résistance interne au journal. Charlie Hebdo est mort. Pourquoi conserver ce titre ? Il y a tromperie sur la marchandise, sinon publicité mensongère. En tant qu’historien du Charlie Hebdo des années 1970, je demande donc solennellement à M. Philippe Val de changer le nom de son journal. Plusieurs possibilités s’offrent à lui : Le Meilleur des mondes illustré, Le Figaro rigolo ou Sarkoland-Posten (3).
    .
    Stéphane Mazurier (*)

    Notes :

    (1) Le Matin de Paris, 1er novembre 1978.

    (2) Charlie Hebdo, 9 novembre 1978.

    (3) En hommage au journal danois ultra-conservateur, Jyllands-Posten, qui publia, le 30 septembre 2005, les caricatures de Mahomet

    (*) Agrégé d’histoire, Stéphane Mazurier est l’auteur d’une thèse sur le Charlie Hebdo des années 1970 qui sera publiée chez Buchet-Chastel en 2009. Il est aussi le co-auteur, avec Cavanna, Michèle Bernier et Delfeil de Ton de l’album “Hara-Kiri”, publié par Hoëbeke en octobre 2008.

    http://www.telerama.fr/idees/l-honneur-perdu-de-charlie-hebdo,31865.php

  37. 287
    dominique dit:

    Charlie Hebdo n'est un journal satirique que pour ceux qui s'y intéressent.

    C'est un point de départ satirique qui sous des dehors icinoclastes favorise son propre culte, par une morale personnelle qui est de cracher à la gueule de la morale.
    Ce n'est en rien un journal subversif mais plutôt franchement franchouillard.

    Si vous voulez un journal subversif et utile = Le canard enchaîné

  38. 288
    H2 dit:

    Et le canard déchaîné c'est pour quand ?

  39. 289
    evhee dit:

    tout a fait d'accord A mon avis seul ce journal est digne de ce nom Et il existe depuis 1915 !et sans pubs. c'est enorme ! et... on ne peut plus précieux par les temps qui courrent....................SALUT !
    PS : pas persuadée que M élenchon lise tout ce que nous avons écrit sur son blog ! quel succes !
    L'AMOUR VAINCRA ! A+

  40. 290
    BA dit:

    Pour une entreprise multinationale, qu’est-ce que la mondialisation ?

    Pour une entreprise multinationale, la mondialisation, c’est partir d’un pays quand les salaires deviennent un petit peu moins minuscules.

    La mondialisation, c’est chercher toujours le pays qui offre des salaires de plus en plus bas.

    La mondialisation, c’est la course vers des salaires toujours plus bas.

    En Chine, le salaire moyen a beaucoup augmenté ces dernières années ! En Chine, le salaire moyen est de 189 € par mois ! C’est énorme ! 189 € par mois ! Comment vont réagir les entreprises multinationales ?

    Réponse : les entreprises multinationales commencent à quitter la Chine. Les entreprises multinationales commencent à chercher un pays où les salaires sont encore plus bas !

    « Adidas a l'intention de délocaliser sa production de Chine, où les salaires sont trop élevés à ses yeux. Dans le même temps, le sponsor des jeux Olympiques de Pékin mise sur l'événement pour développer sa présence commerciale dans le pays.

    La Chine trop chère pour Adidas.

    Le groupe d'équipements sportifs allemand juge le niveau de salaire trop élevé dans l'ex Empire du Milieu. Dans un entretien à l'hebdomadaire d'outre-Rhin Wirtschaftwoche, Herbert Hainer, le patron du groupe Adidas, a annoncé son intention de délocaliser la production vers des pays meilleur marché.

    Pour l'instant, Adidas fabrique la moitié de ses chaussures de sport en Chine, mais cette part est amenée à reculer. Le groupe a déjà ouvert une première usine en Inde et lorgne sur le Laos, le Cambodge et le Vietnam. Un retour de la production dans les pays de l'ex-URSS et l'Europe de l'Est n'est pas non plus exclu, selon Herbert Hainer. »

    http://www.latribune.fr/info/Adidas-va-retirer-sa-production-de-Chine-mais-mise-sur-son-developpement-commercial-dans-le-pays-~-IDBD9224F5FD81FCA9C12574940032B6A5-$Channel=Entreprises%20%26%20secteurs

  41. 291
    dominique dit:

    Mille excuses si mon humour a 2 sous devait être trouvé nul par certains, mais j'hurle de rire à chaque fois que je pense à cet humoriste, que je trouve pour ma part franchement hilarant !

    Louis Aragon à déclaré un jour " La femme est l'avenir de l'homme " (silence)
    mais louis Aragon n'avait jamais connu Martine Aubry...s'il l'avait connu voici ce qu'il aurait dit : " La femme est l'avenir de l'homme...sauf Martine Aubry."

    WOOOOUUUUAAAAARRRFFFFF ! éclaté !

    et en plus tellement vrai.

    Ah c'est bon quand même d'être totalement ouf !

  42. 292
    71 % des Irlandais opposés à un nouveau dit:

    C'est la leçon à retenir des ravages d'une communication « dispersée ». Devant un parterre de parlementaires UMP, le 15 juillet, Nicolas Sarkozy avait déclaré que les « Irlandais devraient revoter ». Ingérence politique qui avait déclenché un tollé politique, médiatique et populaire en Irlande.

    Après une visite de courtoisie à Dublin le 21 juillet dernier, où le Président avait plutôt joué « profil bas », au point que la presse irlandaise avait salué l'offensive de charme jugée « constructive » et « sans faux pas », le journal l'Examiner s'était même dit « séduit par le charme français ». L'Irish Times estimait, lui, « la journée de travail utile ». Bref, un bilan globalement positif…

    Et pourtant, si l'on en croît un sondage commandé par le think tank openeurope et réalisé le lendemain du passage à Dublin, le compte n'y est pas. Ainsi, 71 % des Irlandais se disent aujourd'hui opposés à un nouveau référendum sur le traité de Lisbonne, alors que seulement 24 % des personnes interrogées sont favorables à la tenue d'un second référendum.

    Alors que le « non » l'avait emporté à 53 %, aujourd'hui, ce sont aujourd'hui 62 % des Irlandais qui se déclarent prêts à voter « non » en cas de nouveau référendum. Si ces résultats sont à relativiser, deux chiffres viennent renforcer la position Irlandaise : 17 % des personnes qui ont voté « oui » voteraient « non » en cas de nouveau référendum, et 57 % des personnes n'ayant pas voté glisseraient également un bulletin « non » dans l'urne.

    Preuve que quelques offensives de charme et arrangements à la marge n'y suffiront pas. Au contraire, à trop vouloir forcer la main des électeurs irlandais, les hommes politiques européens jouent contre leur propre camp et conduisent involontairement beaucoup de gens dans le camp du « non ». Et si Nicolas Sarkozy était finalement le meilleur allié du camp du « non » ? Une taupe, qui sait ?

    http://www.marianne2.fr/Irlande-Le-deuxieme-effet-Sarko-_a89894.html

  43. 293
    Jihem dit:

    Retour vers le futur pour lobotomisés crédules et serviles qui croient encore à la représentativité vis à vis de leurs électeurs des grands syndicats et des grands partis.

    Bien entendu, tout ceci est aussi faux que ce qui concerne Tapie/Sarkozy/, puisqu’il n’y a pas eu condamnation…

    Sans être idéaliste gnangnan, on ne peut que dire qu’à ce niveau de corruption généralisée d’un système, l’issue ne sera pas tendre quand ça craquera : soit un extrêmisme qui est peut être déjà là d’ailleurs, soit une révolte.
    Les cons irresponsables… des baffes à eux et leurs soutiens!

    UIMM : UN NOUVEAU SCANDALE SECOUE LA CGT, LE PS ET LE MEDEF
    … Cette fois-ci la CGT, le PS et le Medef sont accusés d’avoir bénéficié d’un financement occulte des caisses noires de l’Union des industries et métiers de la métallurgie…
    http://www.emediat.fr/general/uimm-un-nouveau-scandale-secoue-la-cgt-le-ps-et-le-medef_518.html

  44. 294
    JM dit:

    Votre analyse ne tient pas Belgo, à cause de votre fixette permanente sur le Nationalisme.
    Vous savez très bien que De Gaulle était un républicain, qu'il a construit cette 5e de façon relativement équilibrée tout de même, et qu'il a largement fait appel au referendum populaire.
    Par ailleurs, il avait le soutien et la légitimité populaire, issue de son rôle exemplaire pendant la guerre, et ce soutien au moins jusqu'au milieu des années 60 bien largement.

    Si nous ne sommes plus en République, c'est que l'ensemble des mécanismes de représentativité populaire ont été détournés ou stérilisés.
    Les media ont été l'outil privilégié pour cela.
    La médiocrité des militants et des partis depuis 25 ans en sont une autre raison, qui laissent s'imposer des figures sans véritable substance républicaine ni substance politique d'ailleurs.
    Combiné avec la montée en puissance concomitante des pouvoirs financiers et économiques qui ont petit à petit irrigué tout ce système républicain via lobbies et financements occultes pour leurs intérêts, que des politiques ploutocrates ont laissé entrer en faisant des courbettes et tendant la main, nous en sommes arrivés à cela : une République bananière, ni plus ni moins!

  45. 295
    JM dit:

    @4aout

    "JM, tu ne crois toujours pas que les assurances vont décider de qui doit “vivre” et comment il doit vivre dans un futur proche ?"

    Je ne suis pas futurologue, que ce soit clair.
    Il parait par contre que je suis hypersensible à mon époque dans ce qu'elle a de moderne et qui fait sens, et que j'ai un vrai sens de la prospective. Enfin, ce sont mes nanas qui le disent, alors, tu sais, faut faire gaffe ;)

    Bon, sinon, pour te répondre, que dire...
    Pas besoin d'avoir une "sensibilité à l'air du temps" très prononcée pour dire que si on les laisse faire, oui, via tests adn et croisements de fichiers informatiques divers.

    Et comme la tendance est de laisser le privé rentrer partout et tout se permettre, en France mais pas seulement, à l'Ump car noyauté par des intégristes néolibéraux et au PS car noyauté par des pathétiques politicards qui collaborent ou laissent faire en lorgnant sur 2012 en se disant qu'après Sarko ils auront une chance de passer pour des sauveurs, eh bien, ce n'est pas impossible.

    Mais comme je ne veux pas faire de cauchemars cette nuit, je vais me dire que ces saloperies de caciques de l'UMP et le PS indignes d'un poste de sous-préfecture se feront jeter dans la seine avant que cela soit mis en place de manière trop complète.

    PS. ce serait pas mal si ils ne savaient pas nager, ils ont trop exagéré et méprisé pour mériter le pardon populaire.

  46. 296
    Philippe Pétain dit:

    Je l'ai toujours dit : Charles De Gaulle était un dictateur.

  47. 297
    dudu 87 dit:

    H2, discutons un peu de cette profession de foi de réspublicanova!
    -* « La politique est un art noble »
    Belle phrase! Mais un art, est-ce que tout individu a cet art? Noble dans quel sens?
    -* « Nous voulons construire une véritable “Renaissance” de l’esprit et les conditions d’un nouvel humanisme »
    « une véritable “Renaissance”...De quelle renaissance s'agit-il? Et de quel esprit? De l'esprit chrétien!...
    -* » Les élites ont la responsabilité de servir et doivent retrouver la conscience de leur rôle »
    Servir qui? La nation? AH! NON, nous allons pas recommencer avec les élites! et de quel rôle s'agit-il et au service de qui?
    Une petite dernière:
    « la prise de parole en luttant contre l’intimidation de l’expertise »
    Est-ce qu'ils ne veulent pas entendre parler d'analyse ou l'analyse politique leur fait-elle peur?
    Tu auras compris que je trouve toutes ces belles phrases bien creuses!
    Pour ma part tous les textes où les mots: république- démocratie- liberté- égalité- fraternité- sociale-....socialisme, (je sais les cheveux de certains vont se dresser sur leur tête, c'est pas grave!) ne m'intéresse pas et surtout peuvent être dangereux!
    Encore que « république- démocratie- liberté- égalité- fraternité- sociale » sont si galvaudés qu'il faut être prudent! Même Sarkozy se dit républicain, et De Gaulle arrivait au pouvoir après un coup d'état, Français, vous avez la mémoire courte!
    Reste Socialisme, aussi usurpé pendant 60 ans. Enfin celui-ci me plait bien avec république!

  48. 298
    robespierre dit:

    définition :

    Elite républicaine : voir oxymore

    @Philippe Petain
    :-)
    mais c'est quand même une blague "nulle et non avenue"

  49. 299
    dudu 87 dit:

    OH! il y en a qui devienne révolutionnaire!

  50. 300
    JM dit:

    Belgo, je trouve votre lecture du personnage et de sa vision des institutions et de la république très largement orientée et monolithique.
    Le fait de citer Peyrefitte n'apporte pas la caution suffisante pour faire oublier que la réalité et ses multiples facettes, dont celles qui sont réellement républicaines. Sans même évoquer le contexte historique et ses conséquences vis à vis de l'aura populaire qu'a eu cet homme.

    Vous n'auriez pas un profil génétique de type communiste ou apparenté pour simplifier à ce point les choses, et de manière aussi orientée et monolithique disais je? (ceci n'est pas une question...).

Pages : « 1 2 3 4 5 [6] 7 8 9 10 1115 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive