24juil 08

 

Donc, mercredi s’est conclu le parcours de la loi sur le temps de travail, avec le compte rendu de la commission mixte paritaire (députés/sénateurs) et le vote final. Mardi s’était achevée la discussion au Sénat. En me rendant à la séance j’ai croisé la manifestation des cadres CGT et CGC devant le théâtre de l’odéon, à deux pas du Sénat. Un millier de personnes d’après la télé. Chapeau! Il est vrai qu’ils vont trinquer méchamment avec le nouveau temps de travail au forfait. Ce qui va être terrible aussi c’est la nouvelle formule du temps de travail annualisé pour les salariés du rang. Et combien d’autres points sont à hurler! D’après moi la vie des gens va être dévastée par cette affaire. Bon je ne veux pas saouler avec les choses importantes. De toutes façons il faudra bien des semaines pour que le nouveau système s’applique et pour constater des réactions de la base. Je pense qu’à ce moment là on entendra des gros malins, actuellement sur la plage, engueuler «les politiques» sur le thème: «on ne vous à pas beaucoup entendu quand ça se votait tout ça». Mais on n’en est pas encore là. Aujourd’hui il faut parler de ce qui compte. C’est-à-dire de ce qui agite la scène médiatique. J’avais commencé une note en parlant de l’affaire Jack Lang, puis de l’affaire Valls et consort, et ainsi de suite, préliminaires très colorés du congrès du parti socialiste. Comme les feux de la production d’informations ont changé de cible, les mouches ont changé d’âne. Mais je poste cette note quand même. C’est l’été. Un coup d’œil sur le PS. Pour l’instant ce n’est plus un parti, c’est un chenil. Ca aboie sur tous les tons et de tous les côtés. Et suivant une loi bien connue des canidés, chacun cherche à hurler plus fort que son voisin. Pour se faire entendre il va donc falloir une «voix de marchand de chiens» comme on dit très finement dans le Jura pour désigner certaine voix si puissantes qu’elles couvriraient le cri des bêtes les plus bruyantes. Comme donc tant de gens crient si fort, je me demande moins si ce qu’ils disent est cohérent que pourquoi ils le font.

 Si j’en suis là c’est que je crois à l’intelligence de ceux qui crient. Ils savent qu’en commençant ce procès ils aggravent notre défaite à Versailles. Ils savent qu’ils offrent à Sarkozy un triomphe supplémentaire en ajoutant à sa victoire le dividende délicieux du ridicule de nos empoignades. Prétexte que cette scène! Si les dirigeants du parti avaient voulu faire quelque chose, le bureau national du parti aurait été maintenu le lendemain du vote du Congrès de Versailles! Il n’a pas été convoqué. Quand au fond la cause est tout aussi incertaine. Que reprochent-ils qu’ils n’aient eux même fait? Ils sont mieux placés que quiconque pour savoir que la précédente réforme de la Constitution par Sarkozy à propos du traité de Lisbonne n’a été acquise que grâce à eux. Comment reprocher à Lang aujourd’hui une collusion avec la droite qui s’est déjà pratiquée avec pour résultat, tout aussi terrible, de priver les français de référendum? Et pourquoi Lang? Que dire des 4 autres députés autour de Valls qui se déjugent après leur vote et agressent tous leurs camarades en les accusant d’avoir des reflexes "pavloviens" contre Nicolas Sarkozy. Pavloviens! C’est-à-dire des reflexes de chiens! Sévérité et mansuétude sont bien mariées au sommet du PS. Les crieurs sont-ils plus crédibles que leurs cris? Qui crie le plus fort? Julien Dray! Personne ne peut être convaincu parce qu’il dit dans ce domaine. Son nom est attaché à un nombre d’indiscipline tel qu’il est parmi les plus mal placé pour officier dans ce registre. Par exemple l’époque ou il affichait (et moi aussi) notre blâme pour avoir voté contre la guerre du golfe ou contre la banque centrale européenne et s’en vantait dans la presse. Sa colère jouée contre ceux qui sont «un pied dedans un pied dehors», formule tellement connotée, me fait éclater de rire comme je le ferai devant n’importe quel rôle de composition! Tout de même! Quand on se souvient qu’il fut l’organisateur d’une micro scission du PS en 1993 nommée Mouvement Action Egalité (MAE) dont était membre la moitié des membres de la direction de la gauche socialiste c’est-à-dire tous ses proches! Le reste le concernant est à l’avenant et même pire. Dans cette criaillerie, seul Jean Marc Ayrault sonne juste dans son rôle. Cela parce qu’il est le président du groupe et que la fonction crée l’organe: c’est son devoir de mettre le holà. Les autres sont dans le congrès du parti socialiste, rien de plus. Car globalement tout le monde sait que Lang n’est pas celui qui a fait la décision. Il fallait deux voix. Pas une. Deux. Ca n’excuse pas son choix. Ca le met à sa place. Ce sont les radicaux qui ont fait la décision. Ca, ce sont les faits. Vient donc seulement ensuite le reste. C’est-à-dire du bon usage bureaucratique de l’indiscipline de Lang. Quand je faisais la formation de Dray au moment des congrès je lui expliquais une règle de cette maison. La direction crée le sujet du débat de congrès, en dernière ligne droite. Ce n’est jamais celui auquel on pensait d’abord. Ce n’est jamais un sujet global. Jute un angle. Et les malins tirent dessus comme sur un fil. Pendant qu’on parle de ça on ne parle pas du reste. Un congrès sur la discipline, son respect et ainsi de suite est une bonne idée d’appareil. Le prochain premier secrétaire devra être quelqu’un qui ait de l’autorité. Ou qui affirme être prêt à en avoir. Car tout les cadres intermédiaires du parti et les barons locaux en ont par dessus la tête des «querelles des parisiens». «Parisien» veut dire «qui vient du national». Il s’applique donc à des provinciaux avérés comme Martine Aubry du Nord ou comme Hollande de la Corrèze, de Poitou Charente comme qui vous savez, des Landes comme Emmanuelli etc. Ce n’est pas tant la mauvaise image que donnent ces querelles qui est en cause. C’est plutôt que chaque clan national cherche des appuis locaux et offre sa protection aux divers seigneurs locaux qui en ont besoin pour leurs propres rapports de force. Ainsi les «parisiens» exportent les désordres de la lutte pour le pouvoir jusque dans les plus modestes campagnes au lieu de laisser chacun jouir en paix de l’ordre tranquille que procurent la gestion des collectivités locales et leur hiérarchie. Pour affirmer cette autorité dont rêve la nomenclature, Lang est une parfaite tête à claques, si j’ose dire. D’une part il n’a pas de poids spécifique en paquets de carte et votes au congrès. Il n’est donc pas dans la situation d’impunité structurelle comme certains autres. Par exemple Robert Navarro, le premier secrétaire fédéral de l’Hérault. Celui-là et les autres tigres de la jungle des bidouillages fabriquent les victoires dans les «votes des militants». En remerciement, et pour prix du silence, ils sont placés en état d’amnistie permanente. Taper sur Lang ne coute pas un vote et peut rapporter gros. D’abord du prestige. Tuer l’éléphant et manger son cœur, c’est le rêve du pygmée. Ensuite des points au billard à quatre bandes. Lang n’était-il pas au premier rang des soutiens de Martine Aubry avec les autres seigneurs du Nord Pas de Calais au cours d’une conférence de presse très courue? Ceux là ont pris un petit coup sur la tête. Ils ont immédiatement pris leur distance. J’annonce que ce n’est pas fini. Bientôt tous vont revenir à l’étable et la bergère devra suivre le troupeau si elle n’a pas les moyens de changer d’élevage. Enfin taper sur Lang est un commencement facile. S’il est abattu, une chasse plus large sera possible. Je me sens visé. Fabius ferait bien d‘y réfléchir aussi. Et même beaucoup.

Demain je parle du congrès comme il se présente pour la gauche du parti.

 


737 commentaires à “Le rêve des Pygmées”

Pages : « 1 2 3 [4] 5 6 7 8 9 10 1115 »

  1. 151
    Lisée dit:

    Dominique nique nique......

  2. 152
    gilles (prs) dit:

    @dominique

    Non les idéaux républicains et socialistes ne sont pas du rêve !

    Ils sont des outils pour un réarmement républicain en france.

    Je répéte que se servir des propres turpitudes de la démocratie française pour renoncer à cette républque et justifier comme vous la monarchie n'est pas ma conception des choses ou sinon dans tous les cas on préféra toujours le pire dans le pire pour éviter de résoudre les problèmes !

  3. 153
    dominique dit:

    @gilles

    la monarchie n'a rien du pire que vous dénoncez, j'aurais simplement à dire qu'au temps des rois de france, la france était respectée partout, le français parlé jusqu'à moscou, et la france était les états unis de l'époque avec la culture et l'esprit en plus.

    200 ans plus tard elle est passée de l'état de super puissance à celle de confetti, en accumulant tous les stades de la dégringolade.

    quant à sa soi disant aristocratrie, dont une partie était noblesse d'épée et donc payée par les mérites et par le sang elle avait des valeurs ce qu'aucun homme politique actuel quoi qu'il en dise n'a plus vraiment.

    les malheurs de la paysannerie ont bien vite été remplacés par les malheurs ouvriers et le bonheur républicain assez bien dépeint par zola je crois.

  4. 154
    dominique dit:

    @lisé

    va te coucher, tu dormais jusqu'à présent je crois ?

  5. 155
    4 Août dit:

    @ Gilles

    Oui, sortie du contexte du livre, l'hyperdémocratie ne doit rien te dire....
    Ce qui est écrit dans ce livre n'a rien à voir avec le "rapport" Attali.

    @ Dominique

    Comme tout bon propagandiste, tu vas nous faire croire que c'est l'action du roi qui est à l'origine de la croissance !

    Du coup, je vous conseille le livre d'Attali "Une brève histoire de l'avenir", pour comprendre ce qu'est l'hyperdémocratie, et pourquoi à l'époque la France était si puissante.

  6. 156
    Lisée dit:

    A la gloire de notre cher "Jack" :

    http://www.dailymotion.com/video/x68m7j_lopportuniste-jack-lang_music

  7. 157
    Chère Démocratie Chère République dit:

    Bonsoir à tous.

    Particulièrement intéressants et riches les débats de cette après-midi!
    Amitiés républicaines et démocrates à tous, dominique-Royaliste y compris.

    On m'a fait suivre cet appel pour une assemblée constituante qui va dans le sens de la redéfinition des règles de base pour que la Représentativité démocratique et républicaine dans le vote et les équilibres des pouvoirs soient réinstaurés.

    Une assemblée constituante qui pour avoir toute sa valeur serait élue au suffrage universel, en prévoyant des garde fous afin que l’initiative ne soit pas corrompue grâce aux media et aux réseaux de pouvoir par ceux qui vivent des institutions à l’heure actuelle.

    Bonne lecture à tous.

    -------------------------------------------------------------------------------------------------------

    Association pour une Constituante le 24 juillet 2008
    13 rue du Pré Saint Gervais 75019 Paris
    pouruneconstituante(AT)yahoo.fr

    La volonté du peuple est méprisée

    La Constitution de la France vient d’être profondément bouleversée. Il s’est agi là, en fait, d’un nouveau coup de force, préparé dans des enceintes feutrées, au prétexte de modifications techniques nécessaires, venant après celui qui a imposé le traité européen le 4 février 2008 contre la volonté du peuple exprimée le 29 mai 2005.
    Qui plus est, cette révision constitutionnelle, une des plus importantes depuis 1958 puisqu’elle concerne l’équilibre des pouvoirs, a été, par une propagande grossière, présentée comme accroissant les pouvoirs du Parlement. Bien au contraire, elle accroît en fait la place d’un Président de la République sans contrôle et renforce un bipartisme, celui des deux familles partisanes du oui au référendum de 2005, affaiblissant encore ainsi les rares espaces d’expressions contradictoires. Et l’initiative des lois émanera de plus en plus d’un pouvoir autonome, les directives européennes étant transcrites dans le droit national par des parlementaires réduits, pour l’essentiel, à ce rôle.

    La Constitution est l’ensemble des règles qui régissent l’organisation de la République. Elle doit affirmer des principes clairs, ayant pour objet principal de permettre la vie en commun par la mise en œuvre de la volonté du peuple dans son ensemble. Elle n’est pas octroyée par la classe dirigeante et ne peut émaner que du peuple lui-même. Or, la révision qui vient de se produire, et qui est en fait un changement radical, a été avalisée par un Parlement qui n’était pas élu pour cela. Le fait que, de plus, le vote ait été marqué par des marchandages indignes de la démocratie montre une nouvelle fois l’incapacité du régime à gouverner le pays en fonction des seuls intérêts de la Nation.

    Comme le proclame la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, la volonté du peuple est le fondement de l'autorité des pouvoirs publics. Une Constitution doit donc être établie par le peuple lui-même, précisément pour se protéger de l’arbitraire des puissants, à travers une assemblée constituante, indépendante, élue dans ce but et dissoute ensuite. Elle doit être approuvée par référendum.

    C’est pourquoi les signataires de ce texte affirment avec force que la situation exige la convocation d’une assemblée Constituante élue au suffrage universel direct dans les délais les plus brefs. Ils appellent les citoyens et élus dans toutes les communes à se réunir pour exprimer et participer à la fédération de cette volonté dans les formes qu’ils décideront eux-mêmes.

  8. 158
    alain 13 dit:

    Bon, avant de passer trop vite à autre chose, après cette nouvelle défaite parlementaire sur le temps de travail et avant de se bercer d'illusion sur lecombat social que devrait normalement entraîner un tel défi au peuple "qui travaille et se lève tôt", a-t-on réellemen épuisé tous les recours juridiques sur cette loi. Pour moi aussi, consultant en organisation du travail dans les entreprises, la hiérarchie des textes m'a toujours été donné comme un cadre fondamental de l'exrcice de mon service. Cependant, même si j'en comprends le fondement je ne suis pas juriste. Où est inscrit cette règle et à quel niveau peut-elle être attaquée. J'ai quand même l'impression que les parlemenaires n'ont pas fa

  9. 159
    gilles (prs) dit:

    @dominique

    Je crois que tu as une interprétation de l'histoire un peu léger je crois.

    La France monarchique vivait face à d'autres monarchies qui était parfois des monarchies de lien de sang entre elles.

    Tu oublies un peu vite les inombrables guerres pour des raisons de grandeurs, parfois des raisons d'honneurs, le plus souvent d'intérêt de castes et dans la pluspart des cas server de renfloument des caisses vides car souvent nos petits et grands monarques vidaient alégrement les caisses de leur royaume.

    La noblesse ne voulait pas renflouer les caisses du royaume et les "parlements" tenues par les nobles ne voualient guére passer à la caisse et payer. Egoîstes qu'ils étaient. Mais c'est vrai qu'il avait le petit peuple mésireux, les paysans exploités par des seigneurs payés les différents impôts et taxes que prélevaient à la fois les représentants du Roi, des Etats, les percepteurs généraux et les intendants du clergé.

    Les guerres coûtaient très cher et tout ce beau système s'écroula le 14 juillet 1789.

    Donc tu vois ta belle monarchie en France c'est que gaspillage, guerre, misére, mépris du peuple ça ressemble un peu à aujourd'hui à cette république frelaté qui sent bon la monarchie que t'appelle de tes voeux.

    En plus ces aristo, ses nobles de robe ou d'épée, ses anoblies n'avaient toujours rien compris car il eu aprés l'empire despote napoléonien, la répétition en 1830 et 1848. Donc ni la république sarkozienne ni la monarchie moi je choisis la république sociale ou l'intérêt général et le peuple souverain seraien t le moteur de tout acte et de toute décision pour le bien être de tous.

  10. 160
    alain 13 dit:

    ...fait tout leur boulot de technicien de la conformité des textes. S'ils sont des politiques, aujourd'hui et on le comprend sidérés par les pratiques adverses, ils sont aussi normalement les garants de la l'élaboration de l'appareil législatif et de sa conformité. S'il y a vice, le premier travail c'est de l'attaquer au niveau où il se pose, sinon il faudra effectivement réfléchir à comment le porter sur le terrain de la lutte politique, encore faut-il le préparer : étant donné l'atomisation de tous les acteurs poltiques et syndicaux, il serait peut-être urgent de les réunir. Le congrès de novembre paraît de plus en plus anachronique, hors du tempo de la réalité politique, même s'il parait important à ses militants.

  11. 161
    4 Août dit:

    Pourquoi une constituante:

    http://www.france.attac.org/spip.php?article7665

  12. 162
    4 Août dit:

    http://www.citoyenreferent.fr/

  13. 163
    alain dit:

    ce texte sur une constituante est logique j'espére que ça va se passer comme ça.

  14. 164
    Siné viré de Charlie-Hebdo, suite. dit:

    La querelle battait son plein, nous étions dans le doute : le directeur de Charlie-Hebdo, dont le nom m’échappe (mais devrait me revenir), avait-il raison de virer Siné pour propos antisémites ?

    Quand soudain la lumière fut : le grand philosophe Bernard-Henri Lévy a signé dans Le Monde (22/7) une bouleversante philippique anti-Siné, titrée " De quoi Siné est-il le nom ? ". Désormais tout est clair : je suis dans le camp de Siné (j’y étais déjà, faut dire !)

    Chacun sait que malgré de louables efforts, BHL est allergique à tout humour, en dépit des entartages patissiers de Noël Godin. Mais il progresse dans ce domaine puisqu’en prenant la défense du directeur de Charlie-Hebdo (dont le nom tarde à me revenir) il le qualifie de « voltairien notoire ». C’est un peu vache comme rapprochement, d’accord, mais qui aime bien châtie bien !

    « De quoi BHL est-il le nom ? »

    Tous les lecteurs du livre « Une Imposture française » (de Nicolas Beau et Olivier Toscer, Les Arènes, 2006) le savent : BHL est une marque de blanchisserie, rayon chemises échancrées. Ce beau jeune homme, auto-promu « nouveau philosophe » chez Bernard Pivot au siècle dernier, a écrit quelques bouquins de vulgarisation qui ont mis en émoi quelques douairières séduites par le galimatias d’une culture puisée au meilleur Lagarde et Michard. Ses idées - si l’on ose cette exagération sémantique- se résument à un credo : peu importe ce que je dis et ce que j’écris du moment qu’on parle de moi dans les journaux et qu’on m’invite à la télé. C’est ainsi qu’à l’instar de Coca-Cola et de Total, le BHL est devenu une référence mondiale, invité dans tous les lieux « où il faut être » et qui a des obligés dans toutes les rédactions.

    Ses livres se vendant mal, le BHL a été sauvé par sa fortune paternelle dans le négoce de bois africains et autres affaires, ce qui permet à ce philosophe milliardaire de travailler à sa renommée médiatique sans souci des fins de mois dans son palais de Marrakech et autres thébaïdes. Comment a-t-il rencontré le « voltairien notoire » qui a viré Siné ? La question divise les exégètes : au polo à Bagatelle ? A la Mamounia marocaine ? Dans le Lubéron ? Chez Lipp et autres officines philosophiques ? Moi, connaissant le « voltairien » en question, un autodidacte confirmé, je penche pour la grande bibliothèque François Mitterrand où tous deux recopient les citations d’auteurs qui agrémentent leurs chroniques.

    Quoiqu’il en soit, le fossé est béant entre ces deux phares de la pensée universelle et le parigot fauché Siné, natif de Ménilmontant, né d’une mère couturière et qui a eu l’enfance prolote d’un Henri Calet. Il existe parfois des pôles qui ne se rencontrent jamais. Bien avant que BHL ne séduise les journalistes et bien avant que Val (ça y est ! Son nom m’est revenu !) n’enchante les minettes dans ses galas avec Patrick Font, Siné dessinait dans l’Express contre la torture de nos paras en Algérie et portait haut les couleurs du drapeau noir des anars, anti-curetons, anti-flics, anti-généraux, anti-tout. De quoi Siné est-il le nom ? De courage et de talent ! Deux ingrédients dont ses agresseurs sont singulièrement dépourvus !

    On comprend mieux désormais la cause du licenciement de Siné dans Charlie-Hebdo (défendu à ce jour par les seuls Wilhem et Polac, merci les amis !). La phrase dite « antisémite » par BHL et Val, n’est qu’un prétexte.

    C’est un problème de classe sociale : deux carriéristes style Rastignac contre Don Quichotte, la lutte était inégale.

    http://www.bakchich.info/article4554.html

  15. 165
    JM dit:

    N'oublions pas à propos de ce pathétique BHL 3 choses qui font sens :

    - pierre bourdieu lâcha le morceau sur ce fat de BHL qui pleurnichait depuis des années pour avoir un entretien avec lui, ce qu'il a toujours refusé par manque d'intérêt pour ce nullissime BHL et pour éviter qu'il ne s'en vante, car après tout Bourdieu c'était un ponte de la socio.
    Vidéo consultable sur dailymotion.

    - pierre desproges employa le mot de CUISTRE à son sujet, après qu'on lui eut montré la video où BHL se reçoit une tarte à la la crème s'en prend lâchement assisté de son garde du corps à l'entarteur à terre : très bien vu le mot cuistre.
    Vidéo consultable sur dailymotion.

    - il y a quelques mois, la soi disante socialiste inspirée par la démocratie participative Ségolène Royal (rires...) l'a reçu comme ami et pourvoyeur de conseils éclairés. Ce qui en dit long sur cette daaaaaaaame et sa valeur pour représenter légitimement le peuple français.

    PS. j'aime bien ceci! http://www.jean-luc-melenchon.fr/?p=610#comment-54341

  16. 166
    JM dit:

    Bonne nouvelle.

    Edvige : recours d'un élu devant le Conseil d'Etat
    http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/societe/20080726.OBS4675/edvige__recours_dun_elu_devant_le_conseil_detat.html?idfx=RSS_notr

    + lesechos.fr/info/france/300282671-fichier-edvige-nouveau-recours-devant-le-conseil-d-etat.htm

    A propos, il en pense quoi de tout ça le sénateur Mélenchon, parce que sur ces sujets très graves pour les fondamentaux républicains et démocratiques que sont Edvige, ou Hadopi, ou Lopsi, ou Television Publique ou Paquet Telecom, son silence commence à être bruyant et suspect de la part de quelqu'un s'affirmant par le verbe haut et fort comme républicain?!!

  17. 167
    Solitudis dit:

    4 août, et JM surtout : fatiguants très fatiguants, lassants, inintéressants...
    Quid des réelles valeurs du Parti Socialiste ?
    Vous en êtes plus que relativement éloignés, non ?
    Que pensez-vous des déclarations de Ségolène Royal, de Julien Dray, de la position de Bertand Delanoé dans les derniers sondages parmi les vrais militants (socilialistes) ?
    A vous lire.

  18. 168
    Solitudis dit:

    JM, la ventouse, la sangsue, la méduse, le ténia (au choix) : si c'est pour venir insulter Jean-Luc Mélenchon et les Socialistes, vous pouvez aller tout de go chez l'UMP, ils ont quelques blogs divers pour y passer votre temps et ne plus ennuyer les militants de la gauche, ou chez Bayrou, ou carrément chez Dupont-Gnangnan qui cartonne lors des élections (rires...) ou autres partis droitistes divers, non ?

  19. 169
    Belgo4.0 dit:

    C"est amusant : cette raclure de Sanglier-Marcassin, etc s'appelle "Solidtudis", maintenant. Hier Militant, Militant59, "Un Voisin"
    En français, ça signifie "désert".
    Ca lui va bien : c'est un désert de la pensée...

    C'est l'âge : le cerveau meurt peu à peu, la boite cranienne devient vide....

    Bizarre : plus il se fait des liftings; plus on reconnait sa gueule d'ordure communautariste, à ce vieux cr.... Demain, quel sera son nom ?
    Pacemappellant ?
    Incitatus ? Singularisporcus ?
    Mastabit ? Sisefestexit ?

    Il n'ose plus venir sur mon blog, cet enc... : il a peur d'un procès.
    Qu'il meure donc -seul- dans son désert.

    le Belge

  20. 170
    maxou dit:

    Bonjour à tous, mer. Aujourd'hui des maires développent des efforts considérables pour transporter la plage dans les quartiers populaires.Il y a soixante-dix ans, les enfants des familles ouvrières découvraient la
    Éditorial
    DONNER UN PEU DE COULEUR A L'été
    Par Jean-Paul Piérot
    Il y a deux ans, la France célébrait le 70e anniversaire du Front populaire. Le souvenir de 1936 donnait lieu à une forte production éditoriale, à des colloques d'historiens et de syndicalistes, à des dossiers spéciaux dans la presse, à des expositions. Les yeux émerveillés des enfants découvrant la mer, les familles ouvrières, envahissant dans un joyeux désordre les gares des premiers congés payés, ayant droit au soleil sur les plages normandes que la bourgeoisie se voyait contrainte de partager. Deux ans, cela paraît si loin, aujourd'hui quand l'idéologie officielle prône la stigmatisation des moments trop rares où la marche de l'histoire s'accélère, où le peuple éprouve le sentiment d'aller au-devant de la vie. De 1936, François Fillon dit un jour que (le front populaire fut responsable de l'effondrement de la nation Française). Une figure du patronat français, Denis Kessler, veut en finir avec 1945. Nicolas Sarkozy veut (liquider Mai 68).
    Travaillez plus longtemps, si le patron vous le demande, nourrissez-vous à moindre coût et à moindre qualité, vivez lowcost; la majorité UMP veille sur vous : en plein été la droite a adopté des lois pour cela. La loi dite de (modernisation de l'économie) fait des grands groupes de la distribution les garants de votre pouvoir d'achat. Le texte sur le temps de travail, introduit sournoisement et par effraction dans la loi sur la représentativité, met en pièce la durée légale du travail de 35 heures en donnant carte blanche au patronat pour obtenir le droit d'épuiser les salariés ouvriers, employés et cadres par force heures supplémentaires. Oser parler après cela de droit aux loisirs, au temps passé en famille, avec les enfants, à la culture, c'est faire preuve d'un état d'esprit irrémédiablement borné, passéiste... irrécupérablement...communiste.
    Il ya soixante-dix ans, les enfants des familles ouvrières quittaient les faubourgs et découvraient la mer. Aujourd'hui, des maires développent des efforts considérables pour transporter la plage dans les quartiers populaires. A l'instar du travail particulièrement réussi réalisé par la municipalité à direction communiste de la Courneuve (Seine-Saint-Denis), des villes de banlieue sont de plus en plus nombreuses à se mobiliser pour que les familles placées dans l'impossibilité financière de partir en vacances puissent oublier la grisaille du quotidien. Même Paris plages, avec ses palmiers en pot de sable déversé en bord de Seine, est un dépaysement encore trop coûteux pour nombre de familles frappées par le chômage et la précarité. La cité des 4000, qui fut insultée au kärcher par un ministre de l'intérieur nommé Nicolas Sarkozy. se fait belle, donne un peu de couleur à l'été.

    La plage dans la cité, c'est un révélateur de l'ampleur de la pauvreté dans la France d'aujourd'hui.
    Un phénomène de masse qui affecte près de huit millions de personnes, selon la dernière enquête de l'INSEE. Plus de 13% de le population dispose d'un revenu moyen de 720 euros par mois. Les jeunes, les familles monoparentales, les familles touchées par le chômage, vivant dans les grandes agglomérations, sont les plus touchées, précisent les statisticiens. Autour de cette part importante de la société française, d'autres millions d'hommes et femmes vivent dans des conditions à peine plus enviables avec des salaires trop bas et un pouvoir d'achat anémié. La nourriture l'essence pour la voiture, la prochaine rentrée scolaire sont autant d'équations à multiples inconnues. Nicolas Sarkozy s'était posé en (candidat du pouvoir d'achat) de (la France qui souffre). Aujourd'hui, l'imposture est dévoilée sur le président de la France qui recule.

  21. 171
    Belgo4.0 dit:

    ça on le sait, Maxou.

    Encore faudrait il expliquer pourquoi ce sont des maires comme Delanoe ou Aubry qui organisent des plages dans les villes. Bien sur, c'est pour donner un peu de distraction aux pauvres. C'est aussi pour éviter de réclamer des congés payés.

    Il y a aussi une certaine convergence entre les élus du PS et la France Sarkozyste. Il faut arriver à l'expliquer.
    Pour ma part, je l'explique en qualifiant Aubry, Sarkozy et Delanoe comme des Nationaux, càd des élitistes. Ils agissent pour que la France continue à fonctionner sous la direction de ses élites...Nationales, et abandonnent tout projet républicain. Apres tout, ils-elles ont le droit de décider que le travail, notre travail, peut etre confié au régime chinois, pas vrai ? Tant qu'ils nous controlent...avec la police...nationale et les partis...nationaux....

    le Belge

  22. 172
    4 Août dit:

    Pourquoi Sarko peut tout faire:

    "Par une lutte coordonnée, les millions de travailleurs des transports ferroviaires, de la poste, de l’éducation, de l’industrie, des ports, de la restauration, de la distribution, de la pêche, des transports routiers et les ambulanciers qui ont fait grève ces derniers mois auraient pu facilement paralyser l’économie, remettre en question directement l’existence même du gouvernement et de son programme d’attaques sociales.

    Mais une telle lutte n’est possible que s’il existe une direction politique révolutionnaire dans la classe ouvrière. Sarkozy n’a pas trouvé un tel adversaire dans la bureaucratie syndicale qui a, au contraire, cherché à démanteler et à démoraliser l’opposition des travailleurs, tout en proclamant en même temps son accord et sa collaboration avec le gouvernement.

    (...)on veille aussi, comme le précise le conseiller social du président Raymound Soubie, à ce qu’il n’y ait pas "un affaiblissement des syndicats et l’apparition de mouvements incontrôlés"...» Le commentaire de Soubie explique très bien le rôle de la bureaucratie syndicale : une camisole de force contrôlant les mouvements de la classe ouvrière."

    http://www.actuchomage.org/modules.php?op=modload&name=PagEd&file=index&topic_id=5&page_id=259

  23. 173
    Siné viré de Charlie-Hebdo, suite. dit:

    Dans une tribune publiée dans Libération du vendredi 25 juillet 2008, Laurent Joffrin prend résolument position aux côtés de Philippe Val, contre Siné. Il le fait avec son honnêteté habituelle, doublée d’un dérapage qu’il ne parvient même pas à corriger correctement.

    Sans l’ombre d’une hésitation, Joffrin compare une phrase de Siné aux œuvres complètes de Drumont, Maurras ou Brasillach. Amalgame qui ne déshonore que son auteur, pâle imitateur de Val et de BHL.

    Après avoir prononcé la sentence, le juge Joffrin donne la parole au procureur Joffrin qui reproche alors au dessinateur de ne pas avoir levé le « malentendu ». Ce qui est bien la preuve qu’il n’y en avait pas...

    Joffrin écrit : « S’agit-il d’un malentendu ? Dans ce cas, Siné pouvait le lever dès l’origine en corrigeant ses propos. S’il ne l’a pas fait, c’est qu’il n’y a pas de malentendu. Siné pense ce qu’il écrit, il le maintient. C’est son refus de tout correctif qui a créé l’affaire. »

    Joffrin ment... Joffrin ment effrontément. Car il sait que le procès en antisémitisme a été instruit publiquement par Claude Askolovitch (qui fut son subordonné au Nouvel Observateur...) et ne peut ignorer que Siné était prêt à signer un texte élaboré par un faux confrère à la demande de Val et qui disait ceci, d’après Marianne, qui a eu accès au document :

    « Ma « Zone » d’il y a deux semaines sur Jean Sarkozy a suscité beaucoup de réactions. Je me suis fait traiter d’antisémite sur RTL, et on m’a même rapproché de ce salaud de Konk. Mes amis de Charlie se sont émus. J’ai relu… Bon, c’est vrai que ça pouvait être mal interprété… Je voulais dénoncer l’imbécillité de se convertir à une religion quelle qu’elle soit et, par ailleurs, la fascination de la famille Sarkozy pour le fric. J’ai synthétisé mon propos, et, au final, il en est resté ce qui peut être analysé comme un raccourci ambigu et condamnable. Je présente mes excuses auprès de ceux qui l’ont compris comme tel ».

    S’il ne l’a finalement pas signée, c’est parce que Val, dans le même temps, faisait le tour de la rédaction pour recueillir des signatures désavouant Siné. Cette pétition devant être publiée dans Charlie, on peut comprendre que le vieil anar, en s’apercevant de cette traîtrise, se soit exclamé : « plutôt me couper les couilles que de faire des excuses ». Dans sa dernière chronique, que Val a censurée (alors que Siné n’a pas été licencié officiellement) et qui a été publiée par le nouvelobs.com, Siné revient sur cet épisode en désavouant l’attitude de « son neveu » Charb.

    Joffrin ment... Joffrin ment effrontément..., lorsqu’il accuse Siné de ne pas avoir dissipé le malentendu « dès l’origine ». Pour le vérifier, il n’y a pas à aller loin. Dans son propre journal, le 17 juillet, dès le début de l’affaire donc, la journaliste de Libération Catherine Coroller remarque que :

    « Siné se défend de tout antisémitisme, affirmant que si la fiancée de Jean Sarkozy "avait été la fille d’un émir", le jeune homme "se serait converti à la religion musulmane" ».

    Peut-on être plus clair pour dire qu’il s’agissait bien, dans l’esprit de Siné, de pointer l’opportunisme (réel ou supposé, c’est un autre débat...) du fils Sarkozy ?

    Ce n’est pas tout... Le fougueux Laurent Joffrin - qui ne rate jamais une occasion de ridiculiser ceux qu’il est supposé soutenir - s’est laissé emporter par son élan et s’est sérieusement emmêlé les crayons dans sa traque du Brasillach des temps modernes en évoquant la « race » juive :

    « Réprouver l’intégrisme musulman et dénoncer le pouvoir supposé des juifs ce n’est pas la même chose. On est anti-intégriste dans le premier cas, raciste dans le second. On choisit sa religion, on ne choisit pas sa race. »

    Devant le tollé de nombreux lecteurs, Laurent Joffrin a alors entrepris de modifier son texte en ligne (pour la version papier, c’est trop tard). La version corrigée sur le net devient donc :

    « (...) attaquer une religion n’est pas attaquer une communauté. Réprouver l’intégrisme musulman et dénoncer le pouvoir supposé des juifs ce n’est pas la même chose. On est anti-intégriste dans le premier cas, raciste dans le second. ».

    Avec cette explication de Laurent Joffrin :

    « Note de la rédaction : Plusieurs lecteurs ont été choqués par l’emploi du mot « race » dans le texte. Ce mot est mal choisi. Communauté ou origine sont plus justes. Ces termes sont utilisés dans la version du texte en ligne sur notre site. Laurent Joffrin. »

    « Race » serait donc « moins » juste ?

    Ainsi donc, Joffrin peut se permettre de tenter d’effacer les traces de son dérapage par une « note » qu’il rédige lui-même au nom de la rédaction et dont on appréciera les délicats euphémismes, mais dénie le droit à Siné de préciser ce qu’il a voulu écrire. Il refuse même de voir que les explications de Siné ont déjà été données et rapportées dans son propre journal.

    Mais il y a plus grave. Laurent Joffrin, dont l’ignorance est étincelante, ne sait même pas que le racisme commence avec la croyance dans l’existence même de races, au sens où ce mot est communément employé. Ce n’est donc pas un mot « mal choisi », mais le vocabulaire même des racistes.

    Sur la question scientifique, on lira par exemple avec profit, sur le site Futura-sciences ce qu’en dit le généticien moléculaire Bertrand Jordan, pour qui, même si les groupes de populations humains ont une certaine réalité, il n’y a qu’une seule espèce humaine. Pour lui, « l’ancienne notion de « races » fondamentalement distinctes n’a pas de sens biologique » [1].

    Quant au vocabulaire courant, force est de constater ceci : si elle est encore utilisée dans les pays anglo-saxons « la notion (de race) a pratiquement disparu du discours politique en France, à l’exception de ceux professant des théories racistes » peut-on lire dans un article de Wikipédia très documenté sur la question.

    Nous n’en conclurons pas pour autant que Joffrin est raciste ou tient des propos racistes dignes de ceux de Gobineau [2]...

    ... Et qu’il faut d’urgence le virer de Libération.

    Michel Davesnes

    PS : Sur la même page que la tribune du directeur de Libération, on trouve un article de SOS racisme, qui dénonce une « intolérable campagne de haine » à l’encontre de Philippe Val. Mais que pense l’association anti-raciste du curieux concept de "race" juive utilisé par celui qui les héberge aussi aimablement ?

    Notes :

    [1] Pour approfondir ce sujet, voir son livre, L’humanité au pluriel, la génétique et la question des races, Éditions du Seuil, février 2008).

    [2] Auteur de l’Essai sur l’inégalité des races humaines (1853) qui a inspiré les théoriciens racialistes nazis.

    http://www.acrimed.org/article2939.html

  24. 174
    maxou dit:

    Comment peut-ont faire croire que tous les syndicats seraient de mèche avec le gouvernement et en même temps dire que la CGT est un syndicat intégriste comme certain le laisse entendre, dire que la CGT, FO, ou FSU, soit en accord avec le gouvernement il y a un pas qu'il ne faut pas franchir, le seul doute serait sur la CFDT de François Chérèc,et Nicoles Nota Qui elle était très proche du gouvernement quel qu'il soit
    J'ai même oublier SUD alors comment peut-ont dire que se sont des syndicats soumis !

  25. 175
    71 % des Irlandais opposés à un nouveau dit:

    Union Européenne / Traité : 71 % des Irlandais opposés à un nouveau référendum (sondage).

    Près de trois-quarts des Irlandais sont opposés à la tenue d'un nouveau référendum portant sur le traité de Lisbonne, selon un sondage publié dimanche 27 juillet.

    71 % des Irlandais rejettent l'hypothèse d'une nouvelle consultation populaire, après la victoire du "non" à 53 % au référendum du 12 juin, selon ce sondage réalisé pour le cercle de réflexion eurosceptique Open Europe, basé à Londres.

    Seulement 24 % des personnes interrogées sont favorables à la tenue d'un second référendum.

    Parmi les personnes ayant exprimé une opinion, 62 % disent qu'elles voteraient "non" en cas de nouvelle consultation, 34 % penchant pour le "oui".

    Ces chiffres signifient que l'avance du "non" serait portée à 24 points dans l'éventualité où les Irlandais seraient appelés à voter à nouveau, a assuré Open Europe.

    Ce sondage montre également que 17 % des personnes ayant voté "oui" en juin seraient désormais prêtes à dire "non", contre 6% de celles ayant voté "non" qui seraient maintenant décidées à approuver le traité.

    Autre fait significatif, parmi les personnes s'étant abstenues en juin, 57 % disent être prêtes à voter "non", contre seulement 26 % "oui".

    Ils sont 67 % à approuver le jugement que "les hommes politiques européens ne respectent pas le non irlandais", et 61 % à être en désaccord avec l'idée que "si les 26 autres membres de l'UE ratifient le traité dans leur parlement, alors l'Irlande doit changer d'avis et soutenir le traité".

    53 % des Irlandais se disent moins susceptibles de voter en faveur du Premier ministre Brian Cowen aux prochaines élections législatives, s'il convoque un nouveau référendum.

    "Les dirigeants européens qui tentent de forcer l'Irlande à voter à nouveau jouent un jeu très dangereux, et il semble que Brian Cowen pourrait mettre son avenir politique en jeu s'il demande un nouveau vote", a commenté le directeur d'Open Europe, Neil O'Brien.

    "En paraissant forcer la main des électeurs, les hommes politiques européens conduisent en fait beaucoup de gens dans le camp du non ", a-t-il estimé.

    Ce sondage a porté sur 1 006 personnes interrogées entre le 21 et le 23 juillet, dès la fin de la visite à Dublin du président français Nicolas Sarkozy.

    M. Sarkozy, dont le pays assure la présidence tournante de l'UE, avait dû démentir lors de ce déplacement avoir dit que les Irlandais devraient "revoter" sur le traité de Lisbonne, et avait assuré qu'aucune solution ne leur serait imposée.

    L'Irlande est le seul pays obligé, par sa Constitution, à soumettre le traité européen à référendum.

    Les 26 autres pays de l'UE le soumettent à une ratification parlementaire.

    Le gouvernement irlandais a commandé ses propres enquêtes d'opinion sur le résultat du référendum.

    http://www.lemonde.fr/web/depeches/0,14-0,39-36337644,0.html

  26. 176
    4 Août dit:

    @ Maxou

    Les syndicats ne sont pas indépendants. Tout le monde se tient par la barbichette. On ne va pas revenir sur la caisse de l'uimm, l'argent des syndicats toussa...

    Chéreque, lors des manifs, a prévenu Sarkozy qu'il ne pourrait pas endiguer plus longtemps la convergeance des mouvements.

  27. 177
    JM dit:

    Il faut oser regarder la réalité en face.
    Que ce soient les syndicats ou les appareils politiques, tous ont été infiltrés par le biais de lobbies ou de subventions dont ils ont eu besoin pour survivre à la baisse de leurs effectifs, TOUS ont été infiltrés par les transnationales et les grands pôles financiers, dont Sarkozy n'est rien d'autre qu'un bras armé politique.

    Cette opposition gauche / droite est devenue à l'heure actuelle totalement obsolète à cause de cela.

    La seule vraie opposition qu'il reste est :
    le peuple et ses élites CONTRE les megaentreprises les financiers et les politiques installés qui vivent de leurs soutiens.

    Tant que les esprits n'auront pas évolué pour comprendre cela, tout ce qui intéresse le plus grand nombre sera démantelé : code du travail, services publics et sociaux, libertés individuelles, valeurs républicaines des institutions, etc.

    C'est pourquoi il faut court circuiter les circuits hiérarchiques habituels (partis politiques, syndicats) et travailler directement entre nous qui savons cela, c'est pourquoi il faut redéfinir les règles de base de notre société (la Constitution) par une constituante non réalisée par ceux qui profitent de cette situation.

    Corruption des syndicats, l’enquête qui dérange
    http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=40701
    Une petite video d'introduction à regarder pour ceux qui ne veulent pas lire le livre.

  28. 178
    JM dit:

    Ce phénomène d'asservissement des politiques et syndicats aux grands pouvoirs privés est international.

    Cet homme, Lawrence Lessig, brillant, moderne, issu de la société civile, travaille aux Usa à dégager le Congrès de la soumission quasi généralisée des congressistes aux lobbies du privé.
    http://lessig.org/blog/d4i.pdf (pour les plus intéressés car ardu)

  29. 179
    JM dit:

    ...
    Intéressante video+texte de Michel Serres.
    Sont abordés les thèmes du Droit, des entreprises, de la Politique. Pour ceux qui sont intéressé par les problèmes de fond, et pas seulement leurs conséquences.

    http://florencemeichel.blogspot.com/2008/07/michel-serres-inventer-un-nouveau-droit.html

  30. 180
    4 Août dit:

    @ JM

    Ca faisait longtemps que j'en avais pas parlé: le POI
    "I" comme Indépendant, "I" comme Influidifiable, comme Insoumis
    Et bingo, ce parti demande une constituante.

    On a beau les dénigrer, ce sont quand même les seul qui vont dans ce sens.

  31. 181
    maxou dit:

    Je vois que JM fait des émules avec Syndicats politiques tous pourrit, il ne faut quand-même pas charrier, qui mis a par la rue et les syndicats on faits reculer des gouvernements ?
    Et les acquis sociaux c'est qui ?

  32. 182
    4 Août dit:

    @ Maxou

    "mis a par la rue et les syndicats on faits reculer des gouvernements ?
    Et les acquis sociaux c’est qui ?"

    Ca c'était avant. Aujourd'hui, et même si on n'a pas envie de le voir et de le reconnaitre, il faut bien se rendre à l'évidence: tout a été fait pour que ça ne converge pas.

    "(...) Mais la colère s’est exprimée en ordre dispersé. Les confédérations qui se flattent de leur importance et dont la vocation serait précisément d’encourager et de « fédérer » les ripostes, c’est-à-dire de leur offrir un programme général et un plan concerté d’action, s’engagent dans la voie exactement contraire, celle de l’éparpillement, l’isolement et la division. D’où la foison de « journées » de ces dernières semaines : fonction publique sans le privé le 15 mai contre les suppressions d’emplois, enseignants seuls le 18 mai, tous le 22 mai sur les retraites, fonctionnaires seuls le 10 juin, tous le 17 juin pour les retraites et les 35 heures… sans oublier des journées « impôts », « santé », « télévision »…

    Et ce n’est certainement pas la gauche, en premier lieu le Parti socialiste, qui va rattraper les manques des organisations syndicales. Ça, une opposition ? Celle de sa majesté, alors. Les dirigeants du PS accompagnent chaque fois qu’ils le peuvent gouvernement et patronat pour dire qu’il faut effectivement des « réformes » de la santé, de l’éducation, des retraites"

    http://www.convergencesrevolutionnaires.org/spip.php?page=imprimer_article&id_article=1755

  33. 183
    4 Août dit:

    @ Maxou

    Aujourd'hui, on sait que 10 points de PIB ont basculé vers le capital. C'est une perte de 150 milliards par ans pour les travailleurs. Et que font les syndicats pour combler les déficits que ça engendre ? Eh bien ils signent avec le medef pour travailler plus et plus longtemps ! Tout en faisant 2-3 grégrèves inoffensives histoire de promener la gueusaille à pancartes...

    Tu te sens vraiment bien représenté par ces traitres ?
    Tu as encore confiance en eux ?

  34. 184
    maxou dit:

    Mais il faut évidemment des réformes, Santé, éducation, retraites, ce qui ne veut pas dire les réformes que le gouvernement imposent !
    il faut déjà trouver des nouveaux mode de financement !

    Maintenant, les jeunes arrivent de plus en plus tard sur le marché du travail, et ils auront beaucoup de mal à obtenir une carrière complète, d'autant qu'ils sortiront du travail bien avant les 40 annuités, (minimum requis pour une retraite à taux plein actuellement) ce qui fait qu'il y aura des retraites de plus en plus petites.
    Les employeurs ce débarrassent de leurs employaient des qu'ils leurs coûtent trop cher, pour employer de la main d'oeuvre plus jeune, et moins coûteuse.

    Cette année encore, les grands groupes industriels, leurs grands patrons et leurs actionnaires réalisent des profits faramineux, j'ai peut-être la naïveté de croire que là il y a peut-être une piste.

  35. 185
    maxou dit:

    la machine outil, pour que le progrès reste un progrès,
    Grâce à sont génie, l'hommes à crée la machine, maintenant la machine remplace l'homme, pourquoi la machine ne cotiserait-elle pas pour parti) avec ou à la place de l'homme, (qui à crée la machine qui remplace l'homme qui à crée la machine)

  36. 186
    JM dit:

    @Max
    Il est extrêmement pénible de voir traduite comme tu le fais une analyse de la situation objective et détachée de toute récitation partisane (!), confortée par des enquêtes sérieuses, de la voir traduite donc par des raccourcis à la noix du genre "tous pourris"!

    Si tu souhaites continuer à vivre dans l'illusion d'une opposition entre gauche/droite ou syndicats/patronat qui serait encore réelle et efficace et n'aurait pas été en grande partie stérilisée à cause d'évolutions sociologiques et de l'intrusion au sein même de ces appareils des investissements des megaentreprises et financiers, continue comme cela.

    Tu peux y rajouter l'opium et les vapeurs d'alcool pour t'aider.

  37. 187
    JM dit:

    ...
    @Max
    Cette idée de taxation des machines (et pour faire sa MiseAJour et être MODERNE - plus de 70% PIB par les services + tendance lourde - du temps travail machine-ordinateur) a été explorée déjà, et de sérieux écueils dégagés, ce qui ne veut pas dire que ce ne soit pas une idée intéressante à terme. Cherche sur le net.

    @4aout
    J’ai bien noté pour ton POI déja. :)
    Stocké en mémoire.

  38. 188
    JM dit:

    Je suis allé voir le site POI / conventionouvrieresocialiste au sujet d'une constituante.
    Rien trouvé.
    Quelles sont les modalités envisagées 4aout?
    Où trouver leur vision sur la chose?

  39. 189
    maxou dit:

    @JM,tu te trompe de cible, l'analyse du tous pourris, c'est pas moi qui la fait !

  40. 190
    JM dit:

    ai je mal lu max?
    je disais donc : Il est extrêmement pénible de voir traduite comme tu le fais une analyse de la situation objective et détachée de toute récitation partisane (!), confortée par des enquêtes sérieuses, de la voir traduite donc par des raccourcis à la noix du genre ”tous pourris”!

    ------------------------

    post 187 # maxou dit:
    27 juillet 2008 à 10:32

    Je vois que JM fait des émules avec Syndicats politiques tous pourrit, il ne faut quand-même pas charrier, qui mis a par la rue et les syndicats on faits reculer des gouvernements ?
    Et les acquis sociaux c’est qui ?

  41. 191
    maxou dit:

    @JM, Je suis d'accord avec une constituante, mais il reste toujours les mêmes problèmes, je me trompe ou c'est les vapeurs d'alcool ?
    (avec JM c'est pas extrêmement pénible) monsieur je C tout !

  42. 192
    maxou dit:

    post 183,Il faut oser regarder la réalité en face.
    Que ce soient les syndicats ou les appareils politiques, tous ont été infiltrés par le biais de lobbies ou de subventions dont ils ont eu besoin pour survivre à la baisse de leurs effectifs, TOUS ont été infiltrés par les transnationales et les grands pôles financiers, dont Sarkozy n’est rien d’autre qu’un bras armé politique.

  43. 193
    maxou dit:

    @JM, Quant un fruit est infiltré ou perverti par les vers, je ne dit pas(je ne mange pas ce fruit infiltré ou perverti par les vers ! je dit je ne mange pas ce fruit pourrit !)

  44. 194
    JM dit:

    Analyse étroite, récitations étroites. Facilité et habitudes!
    Analyse large, idées ouvertes. Difficulté et innovation!

    http://www.voixcontreoreille.org/emission_view.php?id_emission=155

    La monnaie utilisée par l'humanité aujourd'hui demeure un système archaïque hérité de l'ère industrielle et de l'idéologie victorienne. Fondée sur la rareté, la monnaie catalyse la concentration des pouvoirs, la propriétarisation, le secret, la raréfaction artificielle des ressources, le court-termisme allant dans le sens contraire des enjeux écologiques d'aujourd'hui.
    Dans les années qui viennent la monnaie va se transformer. Du modèle passé de rareté et de concentration, elle va évoluer vers des formes distribuées, sur internet et via les réseaux de téléphonie mobile. L'argent suivra la même voie que les médias : il y aura des millions de monnaies, locales, globales, petites ou grandes, citoyennes ou entrepreneuriales.
    Jean-François Noubel, pionnier en intelligence collective et acteur de l'évolution de la monnaie, nous expliquera comment cette transformation à l'échelle planétaire risque de se produire plus tôt et plus rapidement qu'on ne le croit. Il nous parlera notamment du projet "open money", le plus avancé aujourd'hui en ce domaine.

    Clin d'oeil :
    Bill Gates : "banking is necessary, banks are not".

    Autre clin d'oeil :
    Ce n'est pas le chemin qui est difficile, mais le difficile qui est le chemin.

  45. 195
    JM dit:

    xyz

    Un livre parmi d'autres, à côté de ceux de Klein, Todd, Ziegler, Castells, Reich, Rifkin, etc etc et etc, pour mettre à jour son logiciel d'analyse et de compréhension du Monde et cesser les récitations de soi-disantes réalités politiques/sociales/économiques qui n'existent déjà plus ou sont en cours de disparition.

    Je sais, c'est dur de lire, pour tous... Il y a toujours possibilité de chercher sur le net des extraits ou des petites synthèses.
    Quoi qu'il en soit, Tf1 l'huma le bulletin syndical et autres, bref les communications officieles, ne sauraient suffire pour ceux qui ont la prétention d'être politiquement engagés!

    http://www.ubergizmo.com/fr/archives/2008/04/l_alchimie_des_multitudes_comment_le_web_change_le_monde_livre.php

  46. 196
    4 Août dit:

    Et la lettre du 15 juillet:

    "Lettre adressée le 15 juillet 2008 aux responsables
    François Hollande (PS), Marie-George Buffet (PCF), Jean-Pierre Chevènement (MRC), Arlette Laguiller (LO), Olivier Besancenot (LCR)

    (...)Si nous nous adressons à vous aujourd’hui, c’est en raison de l’aggravation brutale de la situation faite aux travailleurs et à l’ensemble de la population en ces semaines de juillet : (...)
    Chers camarades, nous avons les uns et les autres sans doute des analyses différentes, au moins partiellement sur les causes de cette situation. (...)
    On peut bien sûr partager ou non ces analyses, mais peut-on laisser faire cette politique destructrice du gouvernement Sarkozy-Fillon ?
    La population laborieuse, la jeunesse, les élus, les démocrates, les républicains ne sont-ils pas en droit d’attendre de tous les partis qui se réclament de la classe ouvrière et de la démocratie qu’ils se dressent contre cette politique destructrice ?
    N’est-ce pas notre devoir à tous que de chercher des voies pour une action politique commune contre ces mesures iniques ?
    Tel est le sens de notre démarche. Nous vous proposons de nous rencontrer au plus vite, sans préalable ni condition, afin de confronter nos points de vue et d’examiner les possibilités de faire un pas dans cette direction. Il y a à notre avis urgence.
    Veuillez recevoir chers amis, chers camarades, l’expression de notre attachement à la démocratie et aux droits ouvriers.

    Les secrétaires nationaux du Parti ouvrier indépendant (POI)
    Gérard Schivardi, Jean Markun,
    Claude Jenet et Daniel Gluckstein

  47. 197
    JM dit:

    4aout, où trouver la position officielle de ton POI vis à vis de cette idée de constituante, dont tu parlais tout à l'heure...?

    PS. cette lettre vouée à un échec au moins très largement partiel, j'en suis convaincu, car c'est mésestimer les stratégies politicardes de bon nombre des destinataires.

  48. 198
    JM dit:

    Bonne après midi. La vie sans écran m'attend.
    Merci d'avance 4aout pour ta réponse.

  49. 199
    4 Août dit:

    J'ai posté la réponse avant "la lettre"....mais "Votre commentaire est en attente de validation par le modérateur. "

    j'ai mis 2 liens, c'est trop... ;-)

  50. 200
    4 Août dit:

    @ JM

    “La démocratie consiste à ce que ce soit le peuple et lui seul qui décide par le biais d’une assemblée constituante souveraine des formes et du contenu de la démocratie politique et des institutions qui l’incarne.” (communiqué du 22/07)

    http://www.conventionouvriereetsocialiste.com/index.php?&menp=empty&mens=empty&pg=249

Pages : « 1 2 3 [4] 5 6 7 8 9 10 1115 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive