24juil 08

 

Donc, mercredi s’est conclu le parcours de la loi sur le temps de travail, avec le compte rendu de la commission mixte paritaire (députés/sénateurs) et le vote final. Mardi s’était achevée la discussion au Sénat. En me rendant à la séance j’ai croisé la manifestation des cadres CGT et CGC devant le théâtre de l’odéon, à deux pas du Sénat. Un millier de personnes d’après la télé. Chapeau! Il est vrai qu’ils vont trinquer méchamment avec le nouveau temps de travail au forfait. Ce qui va être terrible aussi c’est la nouvelle formule du temps de travail annualisé pour les salariés du rang. Et combien d’autres points sont à hurler! D’après moi la vie des gens va être dévastée par cette affaire. Bon je ne veux pas saouler avec les choses importantes. De toutes façons il faudra bien des semaines pour que le nouveau système s’applique et pour constater des réactions de la base. Je pense qu’à ce moment là on entendra des gros malins, actuellement sur la plage, engueuler «les politiques» sur le thème: «on ne vous à pas beaucoup entendu quand ça se votait tout ça». Mais on n’en est pas encore là. Aujourd’hui il faut parler de ce qui compte. C’est-à-dire de ce qui agite la scène médiatique. J’avais commencé une note en parlant de l’affaire Jack Lang, puis de l’affaire Valls et consort, et ainsi de suite, préliminaires très colorés du congrès du parti socialiste. Comme les feux de la production d’informations ont changé de cible, les mouches ont changé d’âne. Mais je poste cette note quand même. C’est l’été. Un coup d’œil sur le PS. Pour l’instant ce n’est plus un parti, c’est un chenil. Ca aboie sur tous les tons et de tous les côtés. Et suivant une loi bien connue des canidés, chacun cherche à hurler plus fort que son voisin. Pour se faire entendre il va donc falloir une «voix de marchand de chiens» comme on dit très finement dans le Jura pour désigner certaine voix si puissantes qu’elles couvriraient le cri des bêtes les plus bruyantes. Comme donc tant de gens crient si fort, je me demande moins si ce qu’ils disent est cohérent que pourquoi ils le font.

 Si j’en suis là c’est que je crois à l’intelligence de ceux qui crient. Ils savent qu’en commençant ce procès ils aggravent notre défaite à Versailles. Ils savent qu’ils offrent à Sarkozy un triomphe supplémentaire en ajoutant à sa victoire le dividende délicieux du ridicule de nos empoignades. Prétexte que cette scène! Si les dirigeants du parti avaient voulu faire quelque chose, le bureau national du parti aurait été maintenu le lendemain du vote du Congrès de Versailles! Il n’a pas été convoqué. Quand au fond la cause est tout aussi incertaine. Que reprochent-ils qu’ils n’aient eux même fait? Ils sont mieux placés que quiconque pour savoir que la précédente réforme de la Constitution par Sarkozy à propos du traité de Lisbonne n’a été acquise que grâce à eux. Comment reprocher à Lang aujourd’hui une collusion avec la droite qui s’est déjà pratiquée avec pour résultat, tout aussi terrible, de priver les français de référendum? Et pourquoi Lang? Que dire des 4 autres députés autour de Valls qui se déjugent après leur vote et agressent tous leurs camarades en les accusant d’avoir des reflexes "pavloviens" contre Nicolas Sarkozy. Pavloviens! C’est-à-dire des reflexes de chiens! Sévérité et mansuétude sont bien mariées au sommet du PS. Les crieurs sont-ils plus crédibles que leurs cris? Qui crie le plus fort? Julien Dray! Personne ne peut être convaincu parce qu’il dit dans ce domaine. Son nom est attaché à un nombre d’indiscipline tel qu’il est parmi les plus mal placé pour officier dans ce registre. Par exemple l’époque ou il affichait (et moi aussi) notre blâme pour avoir voté contre la guerre du golfe ou contre la banque centrale européenne et s’en vantait dans la presse. Sa colère jouée contre ceux qui sont «un pied dedans un pied dehors», formule tellement connotée, me fait éclater de rire comme je le ferai devant n’importe quel rôle de composition! Tout de même! Quand on se souvient qu’il fut l’organisateur d’une micro scission du PS en 1993 nommée Mouvement Action Egalité (MAE) dont était membre la moitié des membres de la direction de la gauche socialiste c’est-à-dire tous ses proches! Le reste le concernant est à l’avenant et même pire. Dans cette criaillerie, seul Jean Marc Ayrault sonne juste dans son rôle. Cela parce qu’il est le président du groupe et que la fonction crée l’organe: c’est son devoir de mettre le holà. Les autres sont dans le congrès du parti socialiste, rien de plus. Car globalement tout le monde sait que Lang n’est pas celui qui a fait la décision. Il fallait deux voix. Pas une. Deux. Ca n’excuse pas son choix. Ca le met à sa place. Ce sont les radicaux qui ont fait la décision. Ca, ce sont les faits. Vient donc seulement ensuite le reste. C’est-à-dire du bon usage bureaucratique de l’indiscipline de Lang. Quand je faisais la formation de Dray au moment des congrès je lui expliquais une règle de cette maison. La direction crée le sujet du débat de congrès, en dernière ligne droite. Ce n’est jamais celui auquel on pensait d’abord. Ce n’est jamais un sujet global. Jute un angle. Et les malins tirent dessus comme sur un fil. Pendant qu’on parle de ça on ne parle pas du reste. Un congrès sur la discipline, son respect et ainsi de suite est une bonne idée d’appareil. Le prochain premier secrétaire devra être quelqu’un qui ait de l’autorité. Ou qui affirme être prêt à en avoir. Car tout les cadres intermédiaires du parti et les barons locaux en ont par dessus la tête des «querelles des parisiens». «Parisien» veut dire «qui vient du national». Il s’applique donc à des provinciaux avérés comme Martine Aubry du Nord ou comme Hollande de la Corrèze, de Poitou Charente comme qui vous savez, des Landes comme Emmanuelli etc. Ce n’est pas tant la mauvaise image que donnent ces querelles qui est en cause. C’est plutôt que chaque clan national cherche des appuis locaux et offre sa protection aux divers seigneurs locaux qui en ont besoin pour leurs propres rapports de force. Ainsi les «parisiens» exportent les désordres de la lutte pour le pouvoir jusque dans les plus modestes campagnes au lieu de laisser chacun jouir en paix de l’ordre tranquille que procurent la gestion des collectivités locales et leur hiérarchie. Pour affirmer cette autorité dont rêve la nomenclature, Lang est une parfaite tête à claques, si j’ose dire. D’une part il n’a pas de poids spécifique en paquets de carte et votes au congrès. Il n’est donc pas dans la situation d’impunité structurelle comme certains autres. Par exemple Robert Navarro, le premier secrétaire fédéral de l’Hérault. Celui-là et les autres tigres de la jungle des bidouillages fabriquent les victoires dans les «votes des militants». En remerciement, et pour prix du silence, ils sont placés en état d’amnistie permanente. Taper sur Lang ne coute pas un vote et peut rapporter gros. D’abord du prestige. Tuer l’éléphant et manger son cœur, c’est le rêve du pygmée. Ensuite des points au billard à quatre bandes. Lang n’était-il pas au premier rang des soutiens de Martine Aubry avec les autres seigneurs du Nord Pas de Calais au cours d’une conférence de presse très courue? Ceux là ont pris un petit coup sur la tête. Ils ont immédiatement pris leur distance. J’annonce que ce n’est pas fini. Bientôt tous vont revenir à l’étable et la bergère devra suivre le troupeau si elle n’a pas les moyens de changer d’élevage. Enfin taper sur Lang est un commencement facile. S’il est abattu, une chasse plus large sera possible. Je me sens visé. Fabius ferait bien d‘y réfléchir aussi. Et même beaucoup.

Demain je parle du congrès comme il se présente pour la gauche du parti.

 


737 commentaires à “Le rêve des Pygmées”

Pages : [1] 2 3 4 5 6 7 8 9 10 1115 »

  1. 1
    rosay dit:

    Bonjour, oui demain parlons du congrès pour la Gauche du P.S. Rosay.

  2. 2
    maxou dit:

    Monsieur le Sénateur Jean-luc Mélenchon, c'est affligeant bien triste d'en arriver là ! Mais prenait quelques amis qui eux sont vraiment de gauche et appliquerons une politique de gauche, puis laissé tomber tous ces bons a rien c'est cireurs de pompes c'est lèches c..
    Et crée ou rapproché vous d'un autre parti de vrai gauche républicaine

  3. 3
    robespierre dit:

    Des chiens qui se battent pour la dépouille d'un rat.....

    Cette chronique d'une mort annoncée est un calvaire, une chimiothérapie. On fait quoi alors. On serre les fesses ? On se retient de vomir ? On prêche la refondation, une soi-disante constituante pour demain, demain soir, un grand soir ? Bref on rase gratuit. On théorise. On gémit. Du moment que les indemnités tombent en fin de mois et que l'assistante parlementaire baise bien.

    La stratégie de beaucoup (Hollande, Royal, Montebourg,....) est pourtant simple. Sarkozy ne se représentera pas en 2012. On gagnera facile. Les cons.

    Merci Sénateur, de cette conscience. de cette analyse. elle touche juste parce qu'elle vise les égos, les personnes, les petits arrangements. Vous êtes une glasnost à vous tout seul.

    Merci d'éclairer les alcoves, de démasquer ces Rastignac, ses apprentis Machiavel juste au niveau de VRP muti-cartes. merci de déshabiller ces Talleyrand de foires à bestiaux.

    Ni terreur, ni vertue dans ce PS là. Un parti politique ? Pfff une réunion tupperware. Affligeant. En dessous du télé achat de TF1.

    Je vais vous faire une grande prévision économique. A partir de 2008, les effectifs des cadres dans les entreprises va fortement augmenter. Vous étiez employé ? Vous réviez de devenir caaaaaadreuuuuuh. Et bien vous allez y avoir droit. 365 jours par an.

    Un conseil, Sénateur, Restez jusqu'au bout. Ce n'est pas tous les jours qu'on assiste à l'embrasement d'un cirque. Le spectacle vaut le coup. Un théatre s'effondre. Les victimes seront majoritairement parmi les techniciens, les sans grades. Les acteurs le plus connus sauveront leur peaux. Invoquant une migraine, ils avaient déserté la scène au bon moment.

    Pour une fois, c'est Guignol qui sera assassiné.

  4. 4
    Tic dit:

    Tout à fait d'accord avec Maxou.... quoique le syndrome Chevènement a laissé des traces. Mais il est impensable que le parti socialiste puisse continuer avec de tels écarts idéologiques au sein de ses troupes. Les électeurs de gauche (la vraie....) attendent un leader, alors en effet pourquoi pas vous Monsieur Mélenchon ?

  5. 5
    JM dit:

    Jean-Luc Mélenchon, vous étiez en forme quand vous avez écrit ce texte!

    J'espère que ne passera pas inaperçu ce petit passage de vous :

    "Si les dirigeants du parti avaient voulu faire quelque chose, le bureau national du parti aurait été maintenu le lendemain du vote du Congrès de Versailles! Il n’a pas été convoqué. Quand au fond la cause est tout aussi incertaine. Que reprochent-ils qu’ils n’aient eux même fait? Ils sont mieux placés que quiconque pour savoir que la précédente réforme de la Constitution par Sarkozy à propos du traité de Lisbonne n’a été acquise que grâce à eux."

    Il met le doigt sur le coeur du problème, qui est les deux grands partis ne représentent plus les intérêts et la voix de la très grande majorité des français.

    Ceci n'est pas un détail, car ce pourrissement général de la République est ce qui permet le passage de lois indignes concernant le TEMPS DE TRAVAIL ou le TRAITE DE LISBONNE, entre autre!

  6. 6
    jennifer dit:

    Merci Maxou pour ta dernière contribution au post précédent. Je résiste.

    Jean-Luc Mélenchon, OK, le PRG a mal voté mais ils ne sont pas socialistes. Lang l'est, c'est là toute la différence. Mais je suis d'accord, on connait Dray et ses exagérations. Taper sur Lang quand ça vient de Dray, on se dit "il y a de la magouille dans l'air". Dray n'est que magouilles, les principes, il s'en arrange comme il veut. A part cela il a un bon flair politique et des rapports de force mais sur le plan de l'honnêteté, on ne peut lui faire confiance. Donc c'est facile pour lui de taper sur Lang, sûrement ça détourne l'attention d'autre chose.
    Mais en attendant Lang, socialiste, a une grosse responsabilité. C'est quand même le seul à avoir voté pour!

  7. 7
    JM dit:

    Il faut que les personnes engagées pour que les choses changent dans ce pays soutiennent l'idée d'un assemblée constituante provisoire dont le but serait de rédiger une Constitution qui redonne le contrôle aux français sur les institutions politiques.

    Seulement de cette manière des lois qui ne servent qu'un petit nombre d'intérêts privés ne pourront plus passer.

    Les membres de cette assemblée ne peuvent pas être ceux qui vivent directement de la politique, car ils ont tout intérêt à ce que rien ne change dans ce qui est devenu un République confisquée par les leaders du PS et de l'UMP.

  8. 8
    jennifer dit:

    Dommage Jean-Luc Mélenchon je serai en vacances demain et je n'aurais pas vos idées sur la gauche du parti. J'espère que ça avance et que les courants vont se rassembler.
    J'espère non plus que vous ne serez pas le prochain bouc émissaire du PS. Contrairement à Lang qui est seul, je pense que beaucoup de gens vous soutiennent. Nous serons là car vous êtes le seul homme qui me semble vraiment à gauche en ce moment dans ce pays. Peut être il y en a d'autres mais je ne les connais pas. Le facteur est bien sympa mais il se détourne complètement de la majorité des gens qui sont au PS ou votent pour lui. Bien entendu que tous les yeux sont rivés vers le PS et sur comment une ligne va émerger. je suis un peu pessimiste car depuis un an, ils n'ont strictement rien fait, ce qui revient à encenser Sarkozy. Est-ce qu'un congrès pourrait changer cela? J'ai l'impression que ce n'est pas une question de congrès. C'est vrai qu'au congrès est élue une direction et que c'est cela qu'on attend: quelle ligne sera gagnante? Bon au PS cela veut dire quelle personne sera gagnante puisque tout est personalisé? Mais en même temps les personnes incarnent aussi des lignes politiques.
    D'un autre côté, étant donné la situation politique, si certains vont à droite, d'autres vont réciproquement à gauche (pour la bonne raison que les premiers vont justement à droite). La situation politique aussi où tant de gens en ont marre de Sarkozy devrait pouvoir se refléter dans le parti, si il est possible que ce parti puisse s'ouvrir à la réalité extérieure. Donc on aimerait bien savoir comment tout cela se reflète et va se jouer au PS

  9. 9
    BA dit:

    Le 30 mars 2008, sur le site Le Monde.fr, le commissaire européen Peter Mandelson expliquait qu’il était un partisan du libre-échange mondial généralisé. Peter Mandelson prononçait cette phrase historique : « Je défendrai le libre-échange ici jusqu'à mon dernier souffle ». Peter Mandelson n’est pas élu au suffrage universel. Aujourd’hui, pour le meilleur et surtout pour le pire, Peter Mandelson incarne l’aristocratie européenne.

    http://www.lemonde.fr/opinions/article/2008/03/29/rencontre-avec-peter-mandelson-par-eric-le-boucher_1028810_3232.html

    Nicolas Sarkozy, lui, est contre le libre-échange. Nicolas Sarkozy, lui, est élu au suffrage universel. Aujourd’hui, pour le meilleur et surtout pour le pire, Nicolas Sarkozy incarne la démocratie française.

    Lisez cet article :

    Organisation Mondiale du Commerce (OMC) : Sarkozy menace d'un veto, Mandelson réplique aussitôt.

    Nicolas Sarkozy a affirmé, jeudi 24 juillet, que la France ne signerait pas en l'état l'accord en discussion à l'OMC à Genève, suscitant une mise au point immédiate du commissaire européen Peter Mandelson. Ce dernier a rappelé au président français que c'était lui qui négociait, et non la présidence française de l'UE, au nom de tous les Etats membres.

    "A l'OMC, cet accord qui est sur la table, s'il n'est pas modifié, nous ne le signerons pas", a déclaré Nicolas Sarkozy lors d'une réunion avec des restaurateurs à Batz-sur-Mer, en Loire-Atlantique.

    Nicolas Sarkozy, président en exercice de l'Union européenne, évoquait les difficiles négociations commencées lundi à Genève entre les sept grands acteurs de l'Organisation mondiale du commerce (OMC).

    Le commissaire européen au commerce, Peter Mandelson, a rapidement répondu au président français, avec lequel il entretient des relations notoirement tendues. "La Commission Européenne est chargée de négocier ici à l'OMC au nom de tous les Etats membres", a-t-il dit aux journalistes, ajoutant : "Nous continuerons ainsi sur la base du mandat que nous avons."

    http://www.lemonde.fr/economie/article/2008/07/24/nicolas-sarkozy-la-france-ne-signera-pas-l-accord-de-omc-en-l-etat_1076880_3234.html

  10. 10
    robespierre dit:

    BA dit:
    24 juillet 2008 à 21:07

    Cette affaire d'OMC est un plus complexe que le duel médiatique qu'organise Sarko sur ce sujet. Quand Mandelson dit qu'il est pour le libre échange, à l'instar de Pascal Lamy, il inclut plein de choses. Des bonnes et des mauvaises. Parmi les bonnes par exemple, il intègre le coton avec la supression des subventions au coton de la part des USA...ce qui permettrait en autre au Burkano Faso de pouvoir exporter à son juste prix, un coton de bonne qualité et de permettre à des familles du burkina de vivre tout simplement. C'est un exemple, il y en a d'autre dans l'autre sens. Remplacer du poulet congelé francais degueu par du poulet brésilien, américain tout aussi dégueu mais moins cher au grand "bénéfice" (ironie) du consommateur mais au grand détriment de grosses boites agro alimentaires made in france.

    Réduire le sujet de l'OMC à un duel Sarko/Mandelson/Lamy, c'est de l'esbrouffe. Sur le papier, d'accord Mandelson/lamy sont plus "libéraux" que Sarkozy.

    Mais dans la réalité, qui est le plus néo-con dans cette histoire. Ne vous tromper pas d'ennemis. Quel la position de l'administration Bush sur ce sujet par exemple.....

    Sarko est en train de se positionner contre l'OMC. Il veut jouer le rôle de grand défenseur de la France. Franchement vous y croyez ? le PS va tomber en plein dans le piège.

  11. 11
    dom dit:

    Je comence à mieux comprendre ce charabia sur les institutions. Continuez JM, c'est important et comme vous dite ça empêcherai des lois qui attaquent tous les travailleurs. Et je militant à gauche voyez vous

  12. 12
    BA dit:

    Ce qui m'intéresse, c'est ceci : Sarkozy est en train de se positionner contre un commissaire européen, Peter Mandelson, et donc contre la Commission Européenne.

    En clair : Sarkozy va accuser la Commission Européenne de tous les maux. Le plus intéressant, c'est que certaines des accusations de Sarkozy contre la Commission Européenne sont justifiées.

    Bref, je fais cette hypothèse : les peuples français, hollandais, allemand, italien, espagnol, etc. vont continuer à s'appauvrir. Face à cet appauvrissement généralisé, les dirigeants des 27 pays européens vont jouer de moins en moins collectif.

    Les dirigeants des 27 pays européens vont se replier sur l'action politique nationale.

    Les dirigeants des 27 pays européens vont mener des politiques en faveur de leurs citoyens, tout en accusant la Commission Européenne de tous les maux.

    Je pense que l'Union Européenne va éclater dans quelques années.

  13. 13
    jennifer dit:

    Bon je suis fatiguée donc dodo mais Robespierre et BA quels enjeux réels dans cette dispute Mendelson/Sarko? Il doit y avoir des intérêts qui nous échappent...

  14. 14
    jennifer dit:

    Oui BA, il me semble que l'union européenne va éclater économiquement et qu'on va vers un retour au protectionisme national, crise oblige. Néanmoins Sarko a pris la direction politique de l'Europe et il doit bien avoir une stratégie pour elle. Je ne pense pas que tout se résume au bon Sarko qui veut un bon néolibéralisme, et Mandelson qui veut une méchante mondialisation. Quels intérêts là-dessous?

  15. 15
    BA dit:

    A mon avis, Sarkozy ne supporte pas de ne pas pouvoir mener sa politique.

    Que la politique de Sarkozy soit bonne ou mauvaise, c'est secondaire sur ce coup-là.

    Sarkozy veut mener une politique : la sienne. Or, il vient juste de se rendre compte qu'il est incapable de mener sa politique car il a voté (avec l'UMP, avec les centristes, avec le Parti Socialiste) des traités européens qui l'en empêchent.

    Le connaissant, Sarkozy doit être dans un état proche de l'hystérie.

    Résultat : une crise européenne qui va aller en empirant.

  16. 16
    robespierre dit:

    Pour moi, concernant l'OMC, Sarko veut se refaire une virginité sur le dos de Mandelson/Lamy. C'est son prochain combat..... médiatique. Face à la mondialisation, nombreux pensent protectionnisme. mais c'est pas si simple.
    le libre échange n'est pas toujours équilibré.....mais le protectionnisme est souvent pire. L'OMC est une guerre économique trés claire entre pays du nord, du sud avec des multinationales qui sont pour d'autres qui sont contre. Un beau m*****r avec de sacré enjeux. La Chine fait partie de l'OMC, certains dirigeants chinois commencent à se poser des questions. Car l'OMC peut forcé indirectement la Chine.... à stopper son dumping social ! Comprenez que certaines big multinationales le voit d'un trés mauvais oeil. D'un autre coté il y a l'agriculture. Bref, c'est du compliqué, trés trés compliqué. Mais surtout ne pas tomber dans le piège de Sarko. Mandelson n'est ni un con ni un salaud. Il est seulement anglais donc effectivement libéral sur le plan commercial.

    Jennifer, je vous conseille de lire un petit livre génial et trés didactique pour comprendre tout ça : "Voyage au pays du coton" d'Erick Orsenna. Se lit trés bien à la plage, à la montagne, en bateaux, ou peu importe.

  17. 17
    robespierre dit:

    Dernier point sur l'OMC. Ce n'est pas la France qui va signer l'accord de l'OMC, c'est l'Europe en la personne de Mandelson mais bien sur sur un sujet aussi capital avec l'aval des gouvernements (c'est à dire en l'état de Merkel). Sarko le sait trés bien et il menace de ne pas signer. Du bidon. De la posture. De la démagogie pure.

    L'OMC tel qu'il se profile est-il bon ou mauvais ? Personne ne peut le dire. personne n'en sait rien. C'est un pari donc un risque. Au delà du pari économique, il y a un problème de fond, celui de perdre la possibilité temporaire de bloquer ou ralentir des importations pendant quelques temps.....

    L'OMC est une forme de grand marché commun. Ca a plutot bien réussi à l'Europe. Au nivau mondial ? Possible ? Risqué.

  18. 18
    JM dit:

    Je crois que pour tenter de démêler tout cela, il ne faut pas oublier qui est Nicoles Sarkozy et quels sont ses soutiens, ainsi que son art à prendre les gens pour des cons (avec succès!) en utilisant la force des media et de la communication.

    Ainsi, son positionnement ostentatoire et bruyant face à Peter Mandelson le place gagnant sur plusieurs tableaux dont ceux ci :

    - en s'opposant bruyamment sur ce mot clé Agriculture, il s'attire une sympathie de la France profonde, dont il a bien besoin.

    - cette sympathie mascarade est renforcée par cette image faussée et calculée d'un président qui s'opposerait à la toute puissante OMC, ce qui nourrit une image de fierté et d'indépendance nationale vis à vis de cette organisation pour le moins pas très populaire.

    - en demandant un accord équilibré, il tire la couverture en réalité non pas vers l'agriculture mais vers les services (voir volet assurances et banques de ces négociations) et les industries avancées, qui sont son fond de commerce, ses amis, et remarque au passage les réels promoteurs du néo-libéralisme le plus néfaste dont NS est le bras politique en France.

    - sa position semble également favoriser les Usa, sur lesquels NS s'est aligné pour des raisons que je n'ose pas écrire ici tant elles sont j'en ai bien peur dangereuses pour la France et le monde. Les Usa dont l'agriculture subventionnée les protègerait en partie de la levée des barrières douanières sur les produits agricoles, profiteraient pleinement de la contrepartie sur les services et les produits technologiques qui envahiraient les pays émergents.

    Voilà en gros mon avis en 4 points.

    De la manipulation, de l'alignement sur les intérêts de ses soutiens idéologiques et financiers, une fois de plus, et si on y réfléchit bien une orientation potentiellement très néfaste pour le plus grand nombre!

  19. 19
    Azale dit:

    Oui merci M. Mélenchon de cette analyse, que je soutiens d'ailleurs.
    Par contre j'ai l'impression que le congrès ne sera finalement plus très utile maintenant. Je soutiens toujours la gauche et les idées (de la vraie gauche) mais malheureusement il faut aussi voir ce qu'il se passe en ce moment. La droite vient de passer une réforme assez formidable pour les cadres et on en etend peu parler, pourtant ça me semble un véritable retour en arrière, et étant moi même cadre je ne sais plus trop quoi faire, qu'est ce qu'on peut faire ?
    47% ont voté à gauche et pourtant là c'est la dictature, Sarko n'écoute plus personne il est devenu le roi. Alors à quoi bon un congrès ? à quoi bon élire un meneur à gauche sachant qu'il n'y a plus de moyen d'action ? Versaille : perdu, les 35h : perdu, etc... La droite grace à la modification de la constitution vient de s'offrir une véritable autoroute pour ses réformes, plus personne ne peut riposter. Soyons réaliste, comment la gauche peut elle faire pression maintenant ? La pire réforme imaginable pourra passer si elle est acceptée par l'UMP, pour moi nous sommes véritablement sous un régime dictatorial. Alors le congrès c'est très bien, mais en quoi cela va pouvoir changer quoi que ce soit ? Franchement à moins d'agir très rapidement il sera beaucoup trop tard, 1.5 an de Sarko et le mal est déjà profond, à quoi faut-il s'attendre dans 3.5 ans ? Je suis désolé, j'aimerais agir si je le pouvais, mais là c'est aux responsables politiques de l'opposition de faire quelque chose et je pense que c'est urgent.
    N'y a t-il pas moyen de demander au peuple par référundum ce qu'il pense de l'action publique ? C'est quand même hallucinant que dans un régime soit-disant démocratique le président ne soit pas responsable devant le peuple, parce que sincérement avec sa réforme des 35h il s'est mis à dos une très grande partie de la population, il n'est pas tout puissant et il doit assumer ces actes maintenant. Ce n'est pas parce qu'il est président qu'il a le droit d'imposer ses idées, il se doit de représenter le peuple à priori, alors comment peut-il faire passer toutes ces réformes ? Je vous en prie M. Mélenchon, trouvez une solution pour arreter ce massacre, redonner au moins une place à l'opposition avant qu'il ne soit trop tard.

  20. 20
    robespierre dit:

    JM, vous vous plantez totalement :

    1/ l'OMC n'est pas populaire ? Allez au Burkina Faso. Vous serez étonné. L'OMC est le seul moyen de faire plier les USA sur le prix du Coton. allez au Brésil, vous aurez la même chose, l'Egypte, idem. Le Sénégal : allez demander aux éleveurs de poulet sénégalais broyés par le poulet made in Europe subventionné par la PAC ce qu'il en pense d'un accord OMC interdisant les subventions sur l'agriculture. Vous voulez des cultures vivrières en Afrique. Commencez par flinguer les subventions du Nord.

    2/ Les banques et assurances.....pfff. L'OMC est sans interet. La mondialisation est déja faite. Encore quelques barrières pour implanter une banque en Birmanie pour le reste mais la birmanie franchement....
    Sur ces secteurs, ca ne se passe pas à l'OMC mais entre Banques Centrales, FMI et B.Mondiale

    3/ Sa position favorise les USA ? Non elle favorise les pays du nord qui ont une grosse agriculture exportatrice (USA, France, Allemagne). Encore que du coté des Allemands, c'est de moins en moins vrai élargissement oblige. Quand à Mandelson, il est anglais, et les fermes anglaise servent uniquement pour les chasses à courre.

    La position de Sarko est sans interêt. Il utilise mandelson comme un faire-valoir'je défends l'économie contre la méchante mondialisation". Mais c'est pas Sarko qui decidera. C'est Merkel. Et c'est normal parce qu'en terme d'enjeux économiques pour l'Allemagne c'est nettement plus conséquent que pour la France (cf structure du commerce exterieur des 2 pays).

    Total, Areva ne sont pas concernés. TF1 non plus. Bolloré un peu. Les grandes banques francaise s'en foutent de Sarko et de l'OMC.

    Sarko se fout de l'OMC parce qu'il est impuissant. Alors il s'en sert à des fins de politique interieur. Idem BCE. Heureusement, car quit à signer l'OMC je fais plus confiance à Mandelson et Lamy qu'a Sarko.

    Mieux encore. L'accord ne se sera pas signé. Les pays du Nord n'en veulent pas et la Chine est en train de le flinguer doucement. Elle n'en a pas besoin. Quand à l'afrique, justement, les Chinois s'en occupent. Les USA sont en plein elections. Il ne se passera rien avant. Donc l'accord est mort.

    Devinez qui pourra plastronner en disant "grace à moi, l'Europe n'a pas cédé à l'OMC"........

    Le plus drôle est que dans quelques années, il y aura plein de cultures vivrieres en afrique.....pour nourrir les Chinois. Drôle non ?

  21. 21
    Un Voisin dit:

    d'après quelques renseignements concordants je devais trouver ici un grand malade, et je constate qu'il n'y est point ! Que faire ?
    N.B c'est mon voisin !

  22. 22
    Le Sanglier dit:

    L'insomniaque " p... sociétal " aux 23.000 posts sur le net doit dormir, in fine...

  23. 23
    S.M dit:

    Cher camarade,monsieur le senateur,

    Ce que vous reprochez, au juste, à olivier Besancenon,est bien que lui il passe son action dans le contestation et que il ne s'occupe pas des vrais enjeux politique: prise de pouvoir. No croyez vous pas que vous êtes vous aussi plein la dedans?
    Dénoncer le PS ou Sarko ET....; La Lcr et La LO, l'ont fait et ils continue toujours à le faire cela n'a jamais empeché les socialistes prennent le pouvoir ou qu'ils soient reconus comme le principal parti de la gauche française. J'ai l'impression, qu'en voulant faire durer le plaisir, vous avez oublié l'essentiel qui est bien vos alternatives - les alternatives de peuple de gauche ! Qu'en le disant haut et fort, aussi agréable soit il, non suffira pas si l'organisation de prise de pouvoir ne derige pas ses forces politique vers le but. En passant la majorité de vos efforts à démontrer ce qui no va pas, vous parviendrez uniquement à déprimer et à disperser vos adérants. Il est plus que temps de positiver sur les vrais enjeux et à prendre de l'initiative au lieux de courir après les tactiques de la droites et des socialistes libéralisés, pour les défaire ou les dénoncer. Les vrais enjeux, sont les prises de pouvoirs et les organisations politique dans ce sens.

    SM

  24. 24
    jennifer dit:

    Communiqué de presse
    23 Juillet

    Le 25 juillet se tiendra à Bordeaux le sommet Europe/Afrique du Sud, en présence de Nicolas Sarkozy, président de l'Union Européenne et Thabo Mbeki, président de l'Union Sud-Africaine.

    Hasard du calendrier?
    Ce jour est la date anniversaire du fameux « discours de Dakar » prononcé par Nicolas Sarkozy à l'Université Cheikh Anta Diop le 25 juillet 2007.

    Dénoncé par bien des intellectuels africains et français et ayant porté plainte pour « appel à la discrimination et à la haine raciale »rejetée par le Procureur de la république de Bordeaux pour cause d'« immunité présidentielle », ce discours reste marqué par une profonde ignorance et un dénigrement des peuples africains et de leurs aspirations à l'émancipation et au progrès.

    Continuant de soutenir la Francafrique, Nicolas Sarkozy porte à son paroxysme le cynisme avec lequel les nations européennes mènent une politique relayée par des élites africaines amnésiques, corrompues et dictatoriales.

    (...)Nicolas Sarkozy s'attaque maintenant à l'Afrique.

    Après le lancement en fanfare d'une Union pour la Méditerranée dont le but inavoué est de faire des pays du Maghreb les nouvelles frontières de la répression de l'immigration, l'Europe s'attaque au géant sud africain.

    Si tous les présidents africains ont gardé un silence coupable, Thabo Mbeki est le seul à avoir salué le « discours de Dakar ».
    A la tête d'un pays s'étant difficilement arraché de l'Apartheid et découvrant les affres d'un capitalisme sauvage laissant des millions de personnes dans la misère, Thabo Mbeki a dilapidé l'héritage de Mandela.
    Les agressions d'africains dépouillés et lynchés dans les rues de Johannesbourg sont une honte et sont imputables à l'irresponsabilité del'Etat Sud africain.

    Site en construction: http://www.diverscites.eu

  25. 25
    jennifer dit:

    BA
    Je sais que Sarko a des problèmes psychologiques qu'il ne supporte pas qu'on s'oppose à lui et qu'il est souvent proche de l'hystérie, selon vos termes, mais je pense aussi que ses problèmes psy vont beaucoup mieux quand il est du côté des gagnants et il l'est. NOn je pense que tout voir chez Sarko d'un point de vue psycho est se tromper car il représente des forces très importantes au niveau international et national. Il a des projets et il ne faut pas réduire tout à son caractère.

    Peut être ce que dit Robespierre a une grande importance, c'est que l'OMC est ouverte à la Chine? Et ça c'est le grand problème mondial à l'heure actuelle. Permettre le développement de son marché (qui de toute façon se développe en tout cas!) vu cette économie avec une croissance à deux chiffres c'est dangereux politiquement, économiquement etc... Il y a beaucoup de valses hésitations de Sarkozy là-dessus, cf les JO.

  26. 26
    jennifer dit:

    En fait après avoir lu les différents posts, je déclare forfait. Je ne connais pas assez l'OMC et vous avez l'air de dire que c'est juste de l'esbrouffe et du calcul médiatique, sans doute oui pour sa base française paysanne. C'est vrai que les anglais, en tout cas certains dirigeants sont très critiques vis-à-vis de Sarkozy qui veut construire la France avant tout et est taxé d'être protectioniste (à leurs yeux très néolibéraux). Mais la classe dirigeante anglaise a toujours été divisée entre une partie tournée vers les USA et une autre plus pro européenne.

  27. 27
    jennifer dit:

    Azale

    Vous dites des choses très justes mais je voudrais objecter

    Vous écrivez: "La droite grace à la modification de la constitution vient de s’offrir une véritable autoroute pour ses réformes, plus personne ne peut riposter. Soyons réaliste, comment la gauche peut elle faire pression maintenant ?"

    C'est vrai on est dans une impasse, il semblerait. La première chose à faire et la plus réaliste c'est de changer le PS pour qu'il fasse pression. Ce n'est pas Besancenot qui va changer la situation, il n'a pas la clef des manifs et de toute façons tout se passe dans les institutions (l'exécutif qu'on ne peut changer maintenant à moins de faire une révolution, un putsch etc... mais on n'en est pas là, et surtout au parlement, dans les institutions locales, régionales etc...). On n'a pas le choix c'est la seule chose réaliste à faire, une révolution en France c'est pas demain dès l'aube, on n'est pas en Amérique latine avec 80% de pauvres qui n'ont plus rien à perdre. Les français ont beaucoup à perdre et ils n'enverront pas balader leur train de vie pour des idées révolutionnaires. La révolution c'est pour les pays qui n'en peuvent vraiment plus. Mais les français ont leur train de vie très, extrèmement menacé: ils vont travailler plus (arrêt des RTT), gagner moins (relativement à savoir leur pouvoir d'achat baisse et va continuer de baisser) et leur retraite est menacée, quand ce n'est pas leurs comptes en banque, pour peu qu'une nouvelle banque fasse faillite. Le français moyen va ainsi raisonner qu'il veut arrêter le massacre et que faire quand le PS est si lâche qu'il s'est complètement donné à l'ennemi. Il voudra le réformer ou alors se résigner. Aussi il faut se battre pour faire pression sur le PS. C'est possible car la situation est grave et des choses vont bouger. De toute façon, il n'y a pas de choix, rien d'autre de réaliste se présente.

  28. 28
    jennifer dit:

    Azale

    Je vous cite encore "Je suis désolé, j’aimerais agir si je le pouvais, mais là c’est aux responsables politiques de l’opposition de faire quelque chose et je pense que c’est urgent."

    Si vous pouvez agir en disant ce que vous dites à votre niveau. Oui on a besoin de leaders, c'est essentiel et c'est pour cela qu'on se tourne vers Mélenchon mais aussi notre rôle à nous c'est de dire sans cesse ce que vous dites, que la situation est grave et là je rajouterais " que le PS doit être à la hauteur de la tâche, face à cette situation et non courir lâchement se cacher ou défendre ses postes d'élus". Chacun à sa place et à son rôle. Un dirigeant comme Mélenchon ne pourra être efficace que si il y a plein de gens derrière lui qui disent: battons nous contre Sarkozy, à savoir la chose la plus élémentaire qui n'est même pas faite, à part quelques petits grognements sur la baisse du pouvoir d'achat et de la démocratie parlementaire.
    Remplissons bien notre role de base, pour que les dirigeants s'appuient sur nous et nous représentent, sinon ils s'émancipent de leurs électeurs et pensent qu'ils font de leur mandat une carrière qui a sa propre autonomie, sans jamais avoir à en référer à la base qui les a élus. En fait, élire est une chose, il faudrait aussi mandater les gens, leur donner des tâches à remplir et s'ils ne les font pas, ouste les virer. Voir la commune de Paris: élus et révocables.

  29. 29
    jennifer dit:

    H2
    je vous ai répondu hier, d'ailleurs grâce à 4 aout qui a eu la gentillesse de me donner la réplique ce qui m'a permis de développer (Merci 4 aout!). C'est un début de réponse bien sûr, je ne considère pas le débat clos. Je pars en vacances.

  30. 30
    jennifer dit:

    En résumé Azale, si on n'est pas des dirigeants et qu'on est que la base, soyons une base active et qui se fait entendre. La passivité est la mort de la démocratie

  31. 31
    ACOUNIS dit:

    Jean-Luc tu es parti billes en tête dans la bagarre du Congrès, ah que c'est bon de compter les voix, de les faire bouger, comment va voter telle section ? Ah quelle joie!
    Crois-tu que cette bagarre a un sens?
    Le PS est passé complètement de l'autre coté Jean-Luc,parti d'élus dont pour les 80% leur horizon s'arrête à leur réélection.
    La tâche primordiale c'est de bâtir autre chose et cela passe par la création d'un autre parti et donc du départ du PS de ceux qui ne s'y retrouvent plus.
    Fabius avait une chance en 2005 après le vote du NON, il l'a loupé pour conserver sa petite place bien au chaud dans ce parti tant honni mais de là à le quitter...
    Tu aurais dû toi partir après la mascarade du vote du traité européen, mais je crois que comme Fabius tu n'en iras jamais pour rester bien au chaud dans ce qui est dans le fond ta famille.
    J'ai fait ce choix définitif de quitter après le Congrès du Mans, choix pas facile mais comme je me sens bien loin de cette mascarade, de ce parti qui n'a plus de socialiste que le nom, de ce parti (?) qui me fait honte, insulte la politique avec la madone des sondages.
    Alors tu continueras à tonner, à écrire sur ton blog, à dire des choses intelligentes et après ? Quels résultats, quel avenir?
    Des camarades attendent Jean-Luc des deux cotés PS, PC, ce n'est pas facile mais crois tu toi qui cites Die Linke à tout propos ce que cela a représenté pour un militant du SPD de s'allier avec un ex PC de l'Allemagne de l'Est, leur ennemi pendant 60 ans ?
    Quel choc culturel et pourtant la mayonnaise a pris.
    Je te connais depuis 20 ans Jean-Luc, nous avons milité ensemble dans l'Essonnes, d'abord l'un contre l'autre à travers nos choix politiques et puis ensemble, mais là tu continueras sans moi car ce combat interne ne rime plus à rien.
    Le PS ne changera pas Jean-Luc et la gauche, il faut dire les gauches du parti n'auront jamais la majorité.
    Alors si tu bouges fais moi signe je serais là malgré mes 72 ans.
    Henri ACOUNIS Ex militant PS
    entré au parti en 1974

  32. 32
    JM dit:

    Ce projet Hadopi, extrêmement sérieux, devrait se jouer à la rentrée.

    Le vrai enjeu n'est pas le téléchargement illégal, mais l'instauration d'un système de surveillance et de punition généralisé des internautes pour servir les intérêts des entreprises et des idéologues"amis" du gouvernement, tout ceci en court circuitant les pouvoirs judiciaires de ce pays par une commission opaque créée ad hoc.

    Ce projet est ainsi HORS LA LOI.

    Et c'est leur modèle de société néfaste et orwellien qu'ils veulent imposer sur internet aussi.
    http://www.vnunet.fr/fr/news/2008/07/24/loi_creation_et_internet_le_flicage_systematique_de_nos_abonnes___selon_xavier_niel

    extrait où le Pdg de Free se lâche, certes énervé car NS lui a refusé sa licence 3G pour protéger les 3 grands français dont bouygues, mais ce qu'il dit est bien réel :

    "Economiquement, cela n'a aucun impact sur nous, mais certaines des dispositions nous paraissent liberticides".

    "ce qui se dessine, en dépit de l’opposition de la Commission nationale de l’informatique et des libertés, du Conseil d’état et du parlement européen, c’est bel et bien le flicage systématique de nos abonnés".

  33. 33
    Emma26 dit:

    Jean-Luc Mélenchon, vous écrivez :

    ”Si les dirigeants du parti avaient voulu faire quelque chose, le bureau national du parti aurait été maintenu le lendemain du vote du Congrès de Versailles! Il n’a pas été convoqué"

    Voulez-vous dire par là que le PS a appelé ses membres, députés et sénateurs à voter contre la réforme de la constitution (pour paraître de gauche aux yeux de ses électeurs) tout en espérant, ou, tout au moins, en ne voyant pas d'inconvénient à ce que, finalement, cette réforme passe ?

    Le coup est vraiment trop tordu pour qu'il soit vrai !

  34. 34
    JM dit:

    Le système UMP/PS dans toute sa splendeur!
    Ça coute cher, ça récompense la médiocrité, ça collusione, ça corrompt, ça dessert le plus grand nombre, ça dessert la République, ça donnerait presque raison aux "racailles à karscher" qui ne respectent plus rien (elles non plus), et ça souhaite surtout ne rien changer à tout ça malgré les grandes phrases insultantes pour l'intelligence des français.

    Dehors!

    http://www.renovation-democratique.org/modules.php?op=modload&name=News&file=article&sid=683

    La récompense d’Alain Lambert

    Ce sénateur UMP, qui comptait voter "non" à la réforme des institutions, avait changé d'avis au dernier moment. Il rejoint la commission de surveillance de la Caisse des Dépôts et Consignations (CDC).

  35. 35
    Claire Strime dit:

    Encore 1 brillant résultat du blairisme (maintenant brownisé), ou de l'effet de la soumission de la social-démocratie à la finance parasite (c'est vrai qu'y a pas que Lang et Valls dans la vraie vie...):

    “This SNP victory is not just a political earthquake -- it is off the Richter scale," jubilant SNP candidate John Mason said.The defeat in what was considered Labour's third safest seat in Scotland was particularly galling for Brown because he is Scottish.The result adds to the deepening sense of crisis enveloping Brown, whose popularity has slumped since he took over as prime minister from Tony Blair 13 months ago.Brown and Labour have been hurt by the credit crisis, which has hit economic growth and sent house prices sliding, as well as by rising food and energy bills.”

    http://www.iht.com/articles/2008/07/25/europe/25britain-elect.php

  36. 36
    Elodie dit:

    Je ne crois plus une seconde en ce parti qui défend la même politique que l'UMP et le Modem.

    C'est ce que je nomme "le Système", qui se fait contre l'Etat, la Nation, les valeurs républicaines et sociales.

    Son cheval de Troie : l'Europe de Bruxelles.

    Tant qu'on n'aura pas bien saisi ça, on ne progressera pas.
    Il faut voter pour ceux qui sont hors du Système, pas d'autre solution. Et ce, dès les européennes de juin 2009.

    http://www.levraidebat.com

  37. 37
    Elodie dit:

    Je ne crois plus une seconde en ce parti qui défend la même politique que l'UMP et le Modem.

    C'est ce que je nomme "le Système", qui se fait contre l'Etat, la Nation, les valeurs républicaines et sociales.

    Son cheval de Troie : l'Europe de Bruxelles.

    Tant qu'on n'aura pas bien saisi ça, on ne progressera pas.
    Il faut voter pour ceux qui sont hors du Système, pas d'autre solution. Et ce, dès les européennes de juin 2009.

    http://www.levraidebat.com

  38. 38
    JPP dit:

    Ce qu'a fait Jack Lang est logique à partir du moment où il faisait partie de la commission qui a travaillée sur la réforme des institutions.

    C'est la stratégie de ce gouvernement (et sûrement d'autres avant) : faire appel le plus possible à des experts (pas forcément élus et compétents) et à des commissions qui inclus des personnes de l'opposition pour faire croire aux français qu'on va régler leurs problèmes.

    Tant que des politiques des partis de gauche sont dans ces commissions, voir les animent,le PS aura les poings liés.

    Sinon en tant que jurassien je ne connaissais pas la citation employée!

  39. 39
    JM dit:

    Un des effets très positifs de l'expression et du travail de la société civile au travers de l'Internet.

    En effet, il ne peut échapper à personne que le contrôle de l'information est devenu un des principaux piliers pour détruire nos sociétés et nos démocraties et les mettre au service d'intérêts purement privés.

    Le monopole du journalisme s'effrite de jour en jour
    http://carnets.opossum.ca/mario/archives/2008/07/monopole_du_journalisme_seffrite.html

  40. 40
    Claire Strime dit:

    C'est vrai qu'avec les années Yves montand-Bernard Tapie, la guerre du Golfe, Maastricht, le PS a plus que mis les doigts dans l'engrenage mais avec l'opération Lang-Valls, il est en danger de liquidation totale (transformation de la quantité en qualité), ce que même des "barons" incultes semblent comprendre:

    "Kouchner et la nécessaire réforme du PS
    Source : AFP
    25/07/2008 | Mise à jour : 07:37 | Commentaires 10.
    Le ministre des affaires étrangères, Bernard Kouchner, estime dans une interview à Sud Ouest publiée aujourd'hui que la "plus grande réforme dont le pays aurait besoin c'est peut-être la réforme du parti socialiste".
    Indiquant qu'il avait téléphoné à Jack Lang "ausitôt pour le féliciter de son courage et de sa lucidité" lors du vote sur la réforme des institutions, M. Kouchner affirme être "fier de travailler avec (le président Sarkozy) parce qu'il réforme le pays".
    "La plus grande réforme dont le pays aurait besoin, c'est peut-être la réforme du parti socialiste, qui pourrait se mettre au diapason des autres partis frères en Europe" a-t-il poursuivi. "Cela ferait plaisir à tout le monde. On pousserait un ouf de soulagement et peut-être pourrait-il faire des propositions. Là on est dans la négation perpétuelle, un peu immature", a encore dit le ministre. Il a ajouté que "la moitié (des socialistes) sinon les trois quarts ne pensent pas ce qu'ils disent"."

    Quand ils ont lynché Lang je n'ai rien dit, quans ils s'en prendront à Mélenchon non plus, et quand ils vireront Fabius je rigolerai bien ((parce quand même Fafa représentant de la gauche...).

  41. 41
    maxou dit:

    Bonjour à tous, j'ai lu tous vos post que je trouve tous intéressent, (bonnes vacances Jennifer A+), je vais reprendre les discutions en revenant de prendre mon petit café, a coté de chez moi, et je vais une nouvelle fois refaire le monde avec des copains ou autres personnes.Vous savez quelques fois les gens ont de bonnes idées ?

  42. 42
    JM dit:

    Tiens...
    Une autre initiative citoyenne / Société Civile et qui va dans le bon sens, celui de la réappropriation légitime de la cité par le plus grand nombre et des élus à nouveau légitimes d'un point de vue démocratique et républicain.

    http://www.levraidebat.com/

  43. 43
    JM dit:

    Danone relève son objectif de marge opérationnelle
    http://www.lesechos.fr/info/agro/300282584-danone-releve-son-objectif-de-marge-operationnelle.htm

    Traduction : les fonds de pension et autres financiers qui ont pris possession de ce groupe industriel envisagent de :

    - augmenter leurs bénéfices sur dividendes malgrè un contexte morose.
    - répercuter cet objectif suprême sur les prix des produits qui ne seront pas amortis au niveau des distributeurs mais du consommateur final, nous tous.
    - maintenir ou accroître la pression sur les salaires et le temps de travail.

    Tout ceci avec la bénédiction des grands politiques français, puisqu'ils ont besoin d'eux pour se maintenir ou accéder au pouvoir.

    Tant que le système de règles républicaines n'aura pas été réformé par des gens qui ne sont pas ceux qui en vivent actuellement, il n'y aura pas de reprise en main de la politique et de l'économie pour commencer à sortir de cette spirale.

    Je dis "commencer", car la France seule n'a pas le pouvoir de changer seule les choses, mais son histoire peut en faire un des pays déclencheurs.

  44. 44
    4 Août dit:

    @ Jennifer

    Les révolutions ne sont pas déclenchées par les pauvres, mais par les classes moyennes qui se font mitrailler. J'ai donc espoir en France.

    Bonnes vacances, et bonne lecture de "la stratégie du choc" sur la plage !

  45. 45
    JM dit:

    Ceci pour bien comprendre à quel point IL NE FAUT PLUS COMPTER sur les leaders politiques et syndicaux actuels, article conforté par une enquête récente venant d'un ex-syndicaliste et prouvant ces versements occultes qui rendent ces appareils soumis, enquête dont j'ai déjà parlé :

    UIMM : La CGT ne veut pas être "au banc des accusés"
    Après le témoignage devant la justice de Jacques Gagliardi, ancien de l'UIMM, les syndicats apparaissent comme des bénéficiaires des versements occultes. Maryse Dumas de la CGT estime qu'il s'agit d'une stratégie de défense juridique des dirigeants de l'UIMM.
    http://www.lesechos.fr/info/france/300282586.htm?xtor=RSS-2059

    ------------------

    On fait quoi?

    Eh bien, on fait comme les vrais gens ont tendance à le faire de plus en plus.

    - On méprise les leaders nationaux devenus sans légitimité dans le cadre de la politique et des syndicats, en les écoutant attentivement parler pour comprendre ce qu’ils veulent et ne veulent pas.

    - On travaille en transversal au niveau local / régional / national en court circuitant les circuits hiérarchiques habituels et les caciques qui freinent des quatre fers pour sauver leur situation ou l’apparence de réussite pour leur appareil.

    - On ne vote plus même si cela est un pas à franchir difficile et qui fait mal au coeur, car il est temps de ne plus légitimer ces insultes permanentes faite au plus grand nombre.

    - On s’implique très fort dans la société civile pour tout ce qui fait la promotion des idées portant en elles le véritable réformisme : représentativité des élus, nouvelle constitution NON proposée par ceux là même qui vivent de la situation actuelle, création et alimentation en contenus des media non dépendants, association de quartier au service des gens, que sais-je ; 3 milliards de façon de faire plutôt que de servir des maîtres illégitimes!

    - On se prend DONC par la main dans la SOCIETE CIVILE pour créer des initiatives de toutes sortes et on relie les réseaux ainsi formés entre eux par centres d’intérêts (problématiques liées aux institutions, travail, media, …).

    Bref, on travaille pour sortir de cette m**** dans laquelle on est, mais sans demander l’autorisation ni se mettre à la disposition de ceux justement qui nous y ont mis ou laissent faire.

    Voilà, et quand on aura bien travaillé, les choses se feront d’elle même, car cette situation politique et économique ne devrait plus être tenable très longtemps, et évoluera en prenant en compte toutes ces initiatives.

    Voilà. Au boulot, pour ceux qui veulent avancer.

  46. 46
    Mohamed dit:

    Concernant le PS et son Congrès les 2 seules questions que l'on peut se poser pour sa clôture sont :

    Qui?
    Pourquoi faire ?

    Aucune surprise n'est possible,

    sachant que Jean-Luc Mélenchon n'a aucune chance d'être désigné ; du qui ? on s'en fout
    de toute façon ce sera une ou un libéral !

    Dés lors le pourquoi faire ne sert à rien si ce n'est :
    un Libéralisme qui n'osera pas dire son nom !

    Dès lors peut-on se poser la question Jean Luc Mélenchon est-il un recours possible pour 95% des habitants de notre Nation qui vit de son travail passé, présent ou futur.

    Ainsi on retourne à deux questions :
    Avec qui ?
    pourquoi faire ?

    Allez à deux mains
    MZ

  47. 47
    BA dit:

    Vendredi 25 juillet, dans Le Monde.fr, François Bayrou écrit un article exceptionnel. Quoi que l’on pense de François Bayrou, il faut lire cet article :

    « Les insultes proférées par M. Tapie à mon encontre (on comprend bien pourquoi) ne changeront rien aux dix affirmations suivantes, qui permettront à chacun de se faire une opinion.

    1) Si M. Tapie a gain de cause, c'est le contribuable qui va payer. Le CDR (Consortium De Réalisation), structure destinée à liquider les actifs douteux du Crédit lyonnais, dont la quasi-totalité des activités ont cessé au 31 décembre 2006, n'a aucune autonomie financière. Son financement est assuré par l'EPFR (Etablissement Public de Financement et de Restructuration), alimenté par les crédits budgétaires de l'Etat, donc par le contribuable.

    2) Il n'y a pas eu de décision de justice. C'est une décision politique. La procédure d'arbitrage est une procédure privée destinée au monde des affaires. Quand les intérêts de l'Etat et du contribuable sont en jeu, c'est un principe absolu du droit que l'arbitrage est interdit ; seules les juridictions instaurées par la loi sont compétentes.

    3) Les principes de l'Etat de droit sont foulés aux pieds. C'est par crainte de décisions de justice défavorables à M.Tapie que le sommet de l'Etat a imposé une telle procédure d'arbitrage, sans appel possible. La seule décision favorable à M.Tapie a été cassée en des termes d'une dureté inhabituelle par la Cour de cassation, plus haute juridiction de l'ordre judiciaire français, réunie exceptionnellement en formation plénière, sous la présidence de son premier président. Que l'Etat ait pu décider de renoncer à un tel avantage juridique et moral est sans précédent.

    Il faut noter qu'un autre principe général du droit est mis en cause : il ne peut y avoir de justice que contradictoire, or M. Tapie a été entendu, mais pas ses contradicteurs, ni Jean Peyrelevade qui a redressé le Crédit lyonnais, ni Jean-Pierre Aubert, président du CDR, jusqu'à la clôture de ses activités.

    4) Dans la vente d'Adidas, M. Tapie n'a pas été perdant, il a été gagnant. D'ailleurs, c'est lui-même qui a fixé le prix de vente. Adidas a été acheté en 1990 avec un prêt à court terme de 1,6 milliard de francs, à échéance en 1992. A cette date, l'entreprise mal gérée est en situation dramatique. Ne pouvant assurer son échéance, M. Tapie, ancien et bientôt nouveau ministre de la ville, décide alors de la vendre. Il cherche à en obtenir 2 milliards de francs mais l'acheteur (Pentland), découvrant l'étendue des dégâts, retire son offre. C'est alors que M. Tapie donne mandat à la banque de vendre l'entreprise, pour une somme d'un peu plus de 2 milliards de francs qu'il a lui-même fixée. Opération qui lui rapportera au total, si l'on en croit une expertise et une ordonnance judiciaire de l'époque, la somme de 200 millions de francs.

    5) L'Etat va prendre à sa charge les dettes de M. Tapie. Contrairement à ce qui est répété en boucle, l'Etat ne va rien récupérer de ses créances. C'est lui qui va payer pour les dettes du groupe Tapie, totalement extérieures à l'affaire Adidas, et qui n'ont jamais été honorées. En particulier, le groupe de M.Tapie a depuis des années des millions de dettes fiscales et sociales vis-à-vis de l'Etat et de l'Urssaf. "Qui paye ses dettes s'enrichit." Ici, c'est l'Etat qui paye les dettes de M. Tapie, et c’est M. Tapie qui s'enrichit.

    6) 285 millions d'euros, c'est l'équivalent de la totalité des salaires annuels des 11000 postes d'enseignants supprimés cette année. C'est une somme tellement astronomique que le citoyen ne peut pas s'en faire une idée. Traduite en salaires d'enseignant, c'est plus de 11000 postes à l'année. Si on y adjoint les intérêts, on atteint 400millions, cela représente une somme suffisante pour effacer l'essentiel du déficit des hôpitaux publics du pays.

    7) 45 millions d’euros pour "préjudice moral", c'est une insulte. A l'intérieur de cette addition, les 45 millions d'euros pour "préjudice moral" (le mot ne manque pas de sel) sont une insulte pour le citoyen. Quelques comparaisons pour en prendre la mesure : cette somme est l'équivalent de 4 000 années de travail au SMIC. Et l'indemnité moyenne pour une veuve après la mort d'un conjoint victime de l'amiante est de 45 000 euros, soit mille fois moins.

    8) Tout était fait pour que l'affaire passe inaperçue. La décision d'arbitrage, dont le principe avait été décidé en catimini, largement orientée à l'avance par des montants d'indemnisation définis noir sur blanc, a été annoncée à un moment bien choisi : le vendredi soir ouvrant le week-end du 14 juillet à 17h30, pour que toutes les procédures soient entérinées avant le 15 août.

    9) Pendant ce temps, on pressure les pauvres gens jusqu'au dernier centime. On va supprimer les allocations aux chômeurs qui refuseront un emploi trop éloigné de chez eux ou sous-payé. Je connais une jeune femme qui a été contrainte de rembourser une année de RMI parce qu'elle avait fait quelques heures de ménage sans les déclarer. Les faibles sont sans défense, mais le pouvoir enrichit avec complaisance ses affidés.

    10) Le problème, ce n'est pas M. Tapie, c'est l'Etat et ceux qui sont à sa tête. Il y a toujours eu, il y aura toujours, des aventuriers qui se jouent des banques, du fisc, de la loi. Mais en principe l'Etat est là pour faire respecter les règles de droit et l'argent public.

    Ici, au contraire par le fait du prince, parce qu'il s'agit de soutiens ou de complices dans un certain nombre d'opérations politiques, passées, présentes ou à venir, l'Etat protège et enrichit ceux qui se moquent de sa loi. Le message est clair : sous ce régime, " qui n'est pas avec moi est contre moi ", et qui est avec moi est protégé et peut sabler le champagne. L'affaire Tapie donne la mesure de l'abaissement de l'Etat.

    http://www.lemonde.fr/politique/article/2008/07/25/francois-bayrou-repond-a-bernard-tapie_1076999_823448.html

  48. 48
    Azale dit:

    Jennifer, je suis d'accord avec vous, et de mon coté je fais ce que je peux, j'arrive même à discuter avec d'ex sarkosystes qui se sentent trompés, ce qui me rassure. Bien sûr je soutiendrai un candidat comme M. Mélenchon, et j'espère qu'il arrivera à prendre la tête du PS et à en faire une vraie opposition, en virant déjà ceux qui n'ont plus rien à y faire, je ne vois plus pourquoi on devrait écouter Lang (et pourtant je n'avais rien contre lui à la base) ou autre gens à l'esprit soit-disant "si ouvert" qu'ils peuvent accepter un poste dans le régime de Sarkozy, qu'ils passent au centre plutôt. Bien sûr on pourra me dire que suis fermé et que je reste dans un schéma gauche - droite qui ralentira les réformes, ce à quoi je répondrai 2 choses : oui à l'heure actuelle je suis fermé car je ne me retrouve dans aucune idée de Sarkozy, nos conceptions de la vie sont totalement opposées, et d'autre part, si les gens du PS qui trouvent un poste dans le gouvernement Sarkozy ne se rendent pas compte qu'il fait ça pour briser l'opposition (parce qu'attention on remarquera que ce sont toujours les postes clefs dont à peu près tout lemonde se fout, Kouchner quelle belle marionette !) c'est qu'ils sont soit stupides soit arrivistes.
    Quand à mon état d'esprit actuel je ne partage malheureusement pas le même optimisme, même avec une opposition forte, l'UMP garde une majorité suffisante pour passer les réformes qu'elle veut, surtout depuis la réforme des institutions. La révolution je sais bien qu'elle n'arrivera pas, comme vous le dites ça se comprend dans les pays où les gens n'en peuvent vraiment plus, mais ce qui me deséspère c'est que Sarkozy soit libre de faire ce qu'il veut, c'est ça qu'aurait du porter la réforme, rendre le président responsable devant le peuple pas lui donner encore plus de pouvoir.

  49. 49
    Claire Strime dit:

    A gerber, l'avt dernière page du libé d'aujourd'hui où Joffrin écrit que l'islamisme est une religion, et où SOS racisme ose écrire que Siné est antisémite.

    Mais au moins on sait que les barricades n'ont que 2 côtés.

  50. 50
    Alain dit:

    Cher Jean-Luc Mélenchon,

    Un bien bel article « Le rêve des pygmées » sincères félicitations.

    Dans votre analyse il y a un point que vous ne semblez pas vouloir aborder directement c’est le succès de la discipline de groupe « imposée » par François Hollande et la direction du PS.

    Voilà en effet qui est paradoxal, François Hollande aura réussi à imposer son diktat en faisant voter contre la réforme des institutions la totalité des parlementaires socialiste à l’exception de Jack Lang.

    Ce résultat est un succès sans équivalent à ma connaissance, le vote de Jack Lang ne peut être considéré comme une surprise quand on connait son implication pour les questions constitutionnelles et son rôle à coté d’un Guy Carcassonne dans la commission Balladur.

    Or ce succès personnel, triomphe politique si la réforme avait été repoussée lors de ce vote du parlement en congrès à Versailles, se transforme en piège mortel pour le premier secrétaire.
    Il apparait aujourd’hui en pleine lumière que malgré les attraits et les références socialistes de la réforme des institutions qui séduisaient nombre de parlementaires socialistes déclarés, François Hollande et la direction du parti auront mis en balance une forte menace contre les dissidents éventuels: l’exclusion!

    Jack Lang aura été le seul courageux à voter selon ses convictions et donc à braver cette menace. Le spectacle d’après congrès des dirigeants socialistes, menaçant Lang était indigne d’un parti qui se dit démocratique. Cher Jean-Luc Mélenchon vous avez raison de dénoncer cette chasse aux sorcières.

    Le piège socialiste qui consistait à montrer une certaine lascivité extérieure en prédisant la victoire à Sarkozy aura bien failli fonctionner. Nombre d’observateurs prédisaient une répartition minoritaire des parlementaires socialistes votant ou s'abstenant alors qu’en sous-main tout était cadenassé vigoureusement. Il aura fallu toute la clairvoyance politique et la pugnacité de Sarkozy pour aller chercher chaque vote « avec les dents » et éviter, de justesse, le piège politique.

    Le piège politique éventé demeure l’occasion manquée par le parti socialiste, celle décrite par Valls. Alors que les articles de la révision recueillaient un large soutien populaire, le PS aura misé son opposition au texte sur la seule faculté donné au président de pouvoir s’exprimer devant le parlement, pouvoir exorbitant selon la direction !

    La révision étant voté j’aimerais assez me projeter dans quelques 20 ans quand François Hollande élu Président de la République proposera la restauration de la pratique Républicaine de 1958.

    Nos parlementaires étant habitués à recevoir le Président, selon leur humeur, avec calme, indifférence, sous les huées, les applaudissements, le boycott…/

    Hollande dans sa révision constitutionnelle demandera que son discours soit lu par le Président de l’Assemblée nationale devant des parlementaires debout silencieux le doigt sur la couture du pantalon. Quel autoritarisme, de quel monde sort-il pour proposer une telle mesure? Voilà probablement les réactions prévisibles de nos élus de 2022 !

    Fallait-il au prix de cet argument discutable amener le PS à imposer un véritable diktat à ses parlementaires à qui on aura refusé de se déterminer en conscience sur notre règle fondamentale, notre constitution ? Qu’a-t-on gagné à apparaitre au grand jour comme un parti non démocratique?
    Il est normal que le parti définisse sa ligne politique, il est anormal d’imposer un diktat.

    Le PS à l’origine de nombre des articles de la révision était favorable à plus de 80% des dispositions, pourquoi ne pas avoir clairement réclamé la paternité et partager le profit d’une révision qui consacre ses idées ?
    Aujourd’hui et pour longtemps c’est NS seul qui tirera profit des avancées de cette révision ! Belle manœuvre !

Pages : [1] 2 3 4 5 6 7 8 9 10 1115 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive