17juil 08

Ne dites pas qu’il ne se passe rien au Sénat. Hier soir il manquait onze voix à la majorité de droite pour atteindre la majorité des 3/5 au Sénat. Donc, le président Sarkozy n’a pas à cette heure la majorité des 3/5 pour sa réforme constitutionnelle. Ses sergents recruteurs vont donc devoir "faire du social" comme me l’a dit l’un d’entre eux pour convaincre … Et servir des pressions amicales. Bref : la gamelle ou le baton. On verra qui l’emporte entre ces deux instruments. Aujourd’hui dans cette note je parle du débat au Sénat sur la loi à propos du temps de travail. Et aussi d’une évolution dans la préparation du congrès du Parti socialiste.

La loi sur le temps de travail est la sixième loi sur ce thème depuis la défaite de la gauche en 2002. Celle-ci fait s’effondrer le pilier central de l’ordre public social qu’est la hiérarchie des normes. Il faut bien comprendre ce point essentiel. Par exemple, dans la nouvelle loi, la fixation du contingent annuel d’heures sup, leur taux de majoration et les repos compensateurs seront désormais fixés par des accords d’entreprises ou d’établissement et seulement à défaut par la loi ou un accord de branche. La hiérarchie des normes issue du Front populaire et de la Libération voulait au contraire que l’accord d’entreprise ne puisse déroger à l’accord de branche ou à la loi que s’il était plus favorable.
Avec ce renversement de la hiérarchie des normes la loi devient donc subsidiaire. L’accord d’entreprise devient la source de droit commun des règles du temps de travail. On en revient à la situation du droit du travail avant les conventions collectives (1936) et les lois sur le marché du travail. On fait ainsi comme si la négociation dans l’entreprise était libre et égalitaire. Ce n’est jamais le cas en raison de la nature déséquilibrée de la relation de travail qui implique un lien de subordination du salarié à l’employeur.
Cette primauté de l’accord d’entreprise va conduire à une anarchie générale des normes applicables en matière de temps de travail et à une concurrence sauvage entre entreprises poussée au dumping social. C’est tout le système des négociations de branche qui est aussi déstabilisé, alors que grâce au mécanisme d’extension, la France avait atteint le record de l’OCDE en matière de couverture des salariés par les conventions collectives (97 % des salariés couverts). Les entreprises ayant les mains libres pour négocier en interne, elles n’auront plus de réel intérêt à s’entendre au niveau de la branche.
Cet article crée aussi un précédent dangereux. Si cette logique de primauté de l’accord d’entreprise était étendue aux autres secteurs du droit du travail la plupart des conquêtes historiques des travailleurs gravées dans la loi depuis 2 siècles pourraient être annulées.
En effet, pas une grande conquête sociale en France n’a été faite sans qu’une loi l’impose :
- l’encadrement du travail des femmes et des enfants au 19ème siècle, c’est la loi.
- l’indemnisation des accidents du travail en 1895, c’est la loi.
- la généralisation des retraites ouvrières et paysannes en 1910, c’est la loi.
- la création des congés payés et la semaine de 40 heures en 1936 c’est la loi.
- la création des comités d’entreprises et de la sécurité sociale en 1945/46, c’est la loi.
- l’instauration du salaire minimum en 1950, c’est la loi.
- la retraite à 60 ans en 1981, c’est encore la loi.
A l’inverse personne ne peut citer une grande avancée de la condition des travailleurs qui auraient résulté des négociations d’entreprise …

C’est assez pour aujourd’hui sur ce point. J’y reviendrai bien sûr. Mais si je fixe sur cette question de la hiérarchie des normes c’est parce qu’une nouvelle fois est faite la démonstration des limites terribles pour les travailleurs du régime du contrat par rapport à celui de la loi. J’ai déjà évoqué ce sujet sur ce blog. Il fait la différence entre la stratégie sociale-démocrate et la stratégie sociale-républicaine. Si les deux pouvaient être considérées comme équivalentes et même complémentaires, on voit qu’il en va tout autrement dans le contexte du nouvel âge du capitalisme où l’individualisation des rapports sociaux est le grand véhicule du mécanisme de pulvérisation du lien social.

LE CONGRES SOCIALISTES COMMENCE A COAGULER

Il y a un lien entre cette question du rapport entre la loi et le contrat et le congrès socialiste. En effet la majorité du parti, et très spécialement son axe central – la "ligne claire" de Collomb et Guérini – est totalement acquise à la logique contractuelle. Mais bien sûr ce débat n’est pas sur la table. Comme tous les autres il est masqué par les rideaux de fumées égotiques que le courant démocrate déploie pour que le débat se réduise à une question de personnes. Il est donc impossible de rendre compte de l’évolution d’un débat qui ne peut avoir lieu. J’en resterai donc à l’élucidation des positionnements byzantins qui se produisent ces jours-ci. L’analyse matérialiste que j’ai proposée sur ce blog fonctionne. La "société des socialistes" est un monde que les intérêts concrets travaillent plus profondément que les pirouettes idéologiques. Monsieur Normand du journal Le Monde dit cela avec élégance. Il constate que les "courants traditionnels ne parviennent plus à façonner un congrès socialiste et qu’en conséquence les grands élus tendent à prendre le pas sur les éléphants."
Mais ceux qui suivent les méandres de la préparation du congrès socialiste peuvent se fier aux informations de mon blog. J’avais annoncé que la contribution des grands féodaux serait le véritable centre de gravité sur lequel cristalliserait la myriade de poussières issues de l’ancienne majorité du parti. En faisant sa jonction avec Collomb et Guérini, Pierre Moscovici a eu l’habileté de muter le premier. Il en cueillera les fruits le moment venu. Son projet initial d’être le coeur d’une nouvelle majorité est à l’eau. De ce côté donc, les mouvements browniens vont s’accélérer. Une fois réduit Emmanuelli, Hamon, Aubry, Fabius, l’attelage sera placé devant une obligation. Ou bien expulser de leur texte les ambiguités que la présence des ultimes strauss-kahniens ne sont plus en état d’exiger. Dès lors le texte basculera à gauche. Alors pourquoi maintenir les exclusives contre le reste de la gauche du parti ? Il restera cependant à nous donner satisfaction sur le contenu et les objectifs dans le congrès. Cette discussion n’est pas la plus simple et sa conclusion n’est pas acquise. Mais si ces ambiguités demeurent, à quoi, à qui servira ce texte ? Il sera pris en tenaille entre le pôle central et nous, la gauche du parti qui s’assume et se compte.


329 commentaires à “Temps de travail et congrès socialiste”

Pages : [1] 2 3 4 5 6 7 »

  1. 1
    JM dit:

    Congrès socialiste sans aucun intérêt pour un français"normal" de la rue ou d'internet, désolé Jean-Luc. Petite politique que tout cela!
    Alternatives qui n'en sont pas, idées zéro, courage zéro, collusions 80%, etc...
    Ils veulent autre chose les français, et comme ils n'ont pas, et comme les caciques du Ps les prennent pour des cons, ils se penchent aux extrêmes : 2002 / 2007!

    Donc je poste ceci, bien plus important, merci de comprendre :

    Information aussi Structurante pour l'analyse de la situation qu'une Constitutionnelle pour l'exercice du pouvoir.

    Bolloré aurait proposé de mettre sur la table près de 5 milliards d'euros pour s'offrir l'opérateur Free.
    http://www.numerama.com/magazine/10278-Free-convoite-par-Vincent-Bollore.html

    +juin 2006 : Presse gratuite avec le quotidien Direct Soir
    +février 2007 : Presse gratuite avec le quotidien Matin Plus
    +mai 2007 : élection présidentielle et voyage en bateau
    +février 2008 : l'affaire RelaisH/courrier international/censure affiche Sarkozy - l'ami Lagardère cette fois
    +juillet 2008 : rachat de la totalité du capital de l'institut de sondages CSA

    Voir notamment aussi :
    +France Television nomination président
    +procès FR3 contre Rue 89 au sujet vidéo off de NS à la demande de l'elysée qui "a du insister" (dixit conseiller elysée)
    +Hadopi traquage des Ip hors procédure judiciaire ET filtrage protocoles
    +Lopsi filtrage sites "pédophiles" voire plus si liés à "sécurité intérieure"
    +Edvige fichage "suscpetibles menaces ordre public"
    +assises des media à l'automne voulue par NS pour se pencher sur le "gros problème internet qui à cause de la gratuité de l'information menace la pluralité de la presse et donc la démocratie" (dixit NS!).

    CECI EN QUELQUES MOIS.
    LA SITUATION EST PLUS QUE SERIEUSE NON?!

  2. 2
    regis dit:

    Vous avez raison, ce qui est au cœur du projet de loi est bien la hiérarchie des normes qui dresse une limite sérieuse à la politique du moins disant social et d’individualisation menée par les directions d’entreprises.
    Mais sur quoi s’appuie cette volonté de table rase des acquis ?
    Comme dans le domaine politique, par la complicité de responsables syndicaux : le point 17 de la « position commune » Thibault/Chérèque et Parisot fait ouvertement référence en matière de temps de travail à la dérogation de la règle commune par un accord d’entreprise.
    Alors pourquoi Sarkozy se serait-il gêné ?
    Chacun peut se faire une opinion sur ce sujet en consultant en ligne ce paragraphe de l’accord.

  3. 3
    H2 dit:

    " l’encadrement du travail des femmes et des enfants au 19ème siècle, c’est la loi.
    "- l’indemnisation des accidents du travail en 1895, c’est la loi.
    - la généralisation des retraites ouvrières et paysannes en 1910, c’est la loi.
    - la création des congés payés et la semaine de 40 heures en 1936 c’est la loi.
    - la création des comités d’entreprises et de la sécurité sociale en 1945/46, c’est la loi.
    - l’instauration du salaire minimum en 1950, c’est la loi.
    - la retraite à 60 ans en 1981, c’est encore la loi.
    A l’inverse personne ne peut citer une grande avancée de la condition des travailleurs qui auraient résulté des négociations d’entreprise …"

    Super passage ! Et Oui ! Mais hélas qui est au courant ?
    Véritas ?
    99,9 % des Français-es ?
    Il ya un problème fondamental (je m'y met dedans) pas de transmission des "épopées " victorieuses de la " classe ouvrière " ! (j'ai conscience des clichés rassurez -vous mais j'ai aussi conscience des réalités historiques...)

    Bravo M.Mélenchon ! Merci de nous Ré -Informer la dessus même pour les plus avertis ! On apprend toujours !

    Pas de problème pour moi je m'expliquerais sous peu bien que ça n'a pas grande importance.

    J'enjambe !

    Quand JM commente en ces termes :

    +juin 2006 : Presse gratuite avec le quotidien Direct Soir
    +février 2007 : Presse gratuite avec le quotidien Matin Plus
    +mai 2007 : élection présidentielle et voyage en bateau
    +février 2008 : l’affaire RelaisH/courrier international/censure affiche Sarkozy - l’ami Lagardère cette fois
    +juillet 2008 : rachat de la totalité du capital de l’institut de sondages CSA

    Voir notamment aussi :
    +France Television nomination président
    +procès FR3 contre Rue 89 au sujet vidéo off de NS à la demande de l’elysée qui “a du insister” (dixit conseiller elysée)
    +Hadopi traquage des Ip hors procédure judiciaire ET filtrage protocoles
    +Lopsi filtrage sites “pédophiles” voire plus si liés à “sécurité intérieure”
    +Edvige fichage “suscpetibles menaces ordre public”
    +assises des media à l’automne voulue par NS pour se pencher sur le ”gros problème internet qui à cause de la gratuité de l’information menace la pluralité de la presse et donc la démocratie” (dixit NS!).

    CECI EN QUELQUES MOIS.
    LA SITUATION EST PLUS QUE SERIEUSE NON?! "

    Et bien oui ! bon c'est clair c'est comique lorsque Assé42 qui sévit de façon obséquieuse sur le blog de moscovicsi pour y avoir fait quelques petites intrusions nous appelle à voter pour Ségo en ces termes hilarants :

    "et je crois en ségolène Royal qui porte ces valeurs depuis toujours ce qui la rend crédible contrairement à tous les autres qui tentent de la flinguer du paysage. On se doute qu’elle dérange le microcosme politico-médiaticio-financier-parisianiste qui nous gouverne. Nous on veut y mettre un terme et le meilleur moyen de lutter contre les lobbys et d’impliquer les citoyens en contre-pouvoir."

    Qu'il lise sans me cataloguer " larouchiste" (ce dont je me fout complètement) et qu'il argumente, cela à a voir avec son idole Ségo- Ségolen ! (pour qui j'ai finalement voter sans complaisance -) Mais je ne le ferais pas deux fois ! celà ne concerne pas la personne cela concerne la POLITIQUE !

    http://www.solidariteetprogres.org/article4306.html#1

  4. 4
    maxou dit:

    Monsieur le sénateur Jean-Luc Mélenchon,
    Comme a son habitude Jean-Marc commence par un truc du genre, Congrès socialiste sans aucun un intérêt pour un français "normal" de la rue ou d'internet, desolé Jean-Luc. Petite politique que tout cela!
    Donc je poste ceci bien plus important, merci de comprendre :

    Et lui Jean-Marc après 6 lignes poste sont billet qu'il dit bien plus important. Et il est vrai que sont billet est très important, C'est même très grave puisque un amis très proche de Nicolas Sarkozi, Vincent Bolloré, encore lui ! décidément, les amis du président ont bien compris que la presse les médiats et internet sont très important pour le pouvoir, (l'exemple de Berlusconi fait son chemin aux yeux de notre président !)

    Héritier des papiers à cigarettes OCB, Vincent Bolloré construit un véritable empire de médias qu'il entend bien étendre aux télécommunications. L'homme d'affaires aurait proposé de mettre sur la table près de 5 milliards d'euros pour s'offrir l'opérateur Free. Une acquisition qui pourrait accélérer le développement d'une offre WiMax de grande ampleur, à condition que le principal actionnaire du fournisseur d'accès accepte l'offre

    Mais je préfère de loin l'analyse de Régis qui lui, parle de ce qui préoccupe vraiment un français "normal" dans la rue, c'est-a-dire, Ce que vous écrivez vous Monsieur le sénateur Jean-Luc Mélenchon, et ce que Régis décrit dans le son post2, et que je retranscrit ci-dessous !

    Vous avez raison, ce qui est au cœur du projet de loi est bien la hiérarchie des normes qui dresse une limite sérieuse à la politique du moins disant social et d’individualisation menée par les directions d’entreprises.
    Mais sur quoi s’appuie cette volonté de table rase des acquis ?
    Comme dans le domaine politique, par la complicité de responsables syndicaux : le point 17 de la « position commune » Thibault/Chérèque et Parisot fait ouvertement référence en matière de temps de travail à la dérogation de la règle commune par un accord d’entreprise.
    Alors pourquoi Sarkozy se serait-il gêné ?
    Chacun peut se faire une opinion sur ce sujet en consultant en ligne ce paragraphe de l’accord

  5. 5
    maxou dit:

    J'ai déjà posté cet chose mais je trouve que le moment est propice pour cette petite piqûre de rappelle
    Vers 60 heures
    par semaine
    EUROPE. la révision de la directive
    temps de travail à l'ordre du jour.
    Le Conseil européen des ministres de L'Emploi se réunissait hier à Luxembourg concernant le projet de révision de la directive temps de travail. Nous n'avons jamais été aussi près d'un accord, mais il faut trouver un trouver un bon équilibre, a déclaré Xavier Bertrand, le ministre du travail. Ce projet prévoit le maintien et la pérennisation de l'opt-out, qui est la possibilité pour les patrons de déroger au plafond des hebdomadaire de 48 heures de travail, en accord avec les salariés au cas par cas. Initialement, l'opt-out avais été mis en place en 1993 pour laisser le temps au Royaume-Unis d'adapter sa réglementation. Cette dérogation avait donc vocation à disparaître. Quinze ans plus tard, L'Union européenne ne semble pas prête à reculer, et voudrait simplement mieux encadrer cette directive. La révision prévue ne ferai que limiter la durée maximale hebdomadaire à 60 heures de travail en moyenne sur trois mois. Pour la Confédération européenne des syndicats (CES), la directive révisée serait la première directive sociale à introduire une régression au niveau de la protection offerte. Un des enjeux principaux de cette révision est de définir la notion de période inactive des temps de garde, en particulier pour les professions médicales. Ces périodes inactives pourraient ne plus être considérées comme du temps de travail. Pourtant, deux arrêts de la justice européenne stipulent qu'elles doivent être intégralement calculées comme du temps de travail. P.M

  6. 6
    JM dit:

    Tu as tout à fait raison Maxou! Il m'arrive d'avoir tort.
    Et de peut être trop mettre en avant le contrôle de l'opinion et la suppression de la pensée via media/sondages/..., car je crois que c'est un des piliers de la stratégie, et on n'en parle pas assez ici.
    Celà me fait frêmir.

    J'ai beaucoup aimé le post de Régis aussi.
    Et ce que dit Jean-Luc "moins disant social et d’individualisation" est très juste et pertinent. Souviens toi du passage de Tocqueville que j'ai proposé ici sur la stratégie des despotismes, consistant justement à dissoudre tout sens social et collectif pour jouer sur les seuls individualismes, en les montant les uns contre les autres qui plus est.

  7. 7
    JM dit:

    Tu as tout à fait raison Maxou! Le PS, qui je le répète est devenu un sujet sans intérêt à mon avis et celui de la majorité des gens de la rue, n'était pas le sujet du post de Jean-Luc. Il m'arrive d'avoir tort. ;)
    Et de peut être trop mettre en avant le contrôle de l'opinion et la suppression de la pensée via media/sondages/..., car je crois que c'est un des piliers de la stratégie en oeuvre, et on n'en parle peut être pas assez ici.

    J'ai beaucoup aimé le post de Régis aussi.
    Et ce que dit Jean-Luc "moins disant social et d’individualisation" est très juste et pertinent. Souviens toi du passage de Tocqueville que j'ai proposé ici sur la stratégie des despotismes, consistant justement à dissoudre tout sens social et collectif pour jouer sur les seuls individualismes, en les montant les uns contre les autres qui plus est.

  8. 8
    JM dit:

    Ce qui devrait alerter les gens qui lisent ce blog, et leur faire comprendre que le problème est bien plus large que Sarkozy, c'est que ces différents phénomènes ont lieu dans de nombreux pays en Occident, de manière quasi simultanée sur quelques années!

    Les questions centrales deviendraient donc alors :
    -de QUI Sarkozy est-il le bras armé politique en France?
    - comment reprendre le pouvoir de contrôler les sociétés sur ce QUI agissant contre l'intérêt du plus grand nombre et ayant mis à sa botte la plupart des socialistes d'Europe?
    - des gens de droite comme Dupont Aignan s'élèvant contre ce QUI, ne sommes nous pas face à un fait politique dépassant le clivage G/D habituel?

  9. 9
    maxou dit:

    Jean-Marc je trouve ce que tu dit très juste, mais encore une fois je ne suis pas capable de répondre a ses questions bien trop complexes pour moi, les questions centrales devienraient alors : de QUI Sarkozy est-il le bras armé politique en France?
    J'aimerais bien être certain de le savoir ? pour le dénoncer et le combattre dans ce blog

  10. 10
    4 Août dit:

    @ JM

    Tu savais que NS faisait des stages chez Karl Rove avant les élections ?

  11. 11
    H2 dit:

    @ 4 Août

    Sans déconner ? ça serait un scoop ! Karl Rove Une belle ordure ! Celui qui a fomenté la guerre en Irak et la vendue aux média avec son plan "com" ! plutôt foireux son plan "com" d'ailleurs ! Un ignoble individu ! Un criminel de guerre qui mourra dans son lit !

    Sarko / Karl Rove ?

    Dis moi tes sources vite !

    A côté de cette info, le fait que j'ai appris qu'un des conseiller de Sarko était un ancien de "Minute" et du " Crapouillot " et ancien du FN, c'est de la bibine à côté.
    C'est ça la saloperie y'a toujours de la surenchère et Sarko le sait qu'il y a une habitude à force (pour les plus demeurés et les blasés en tous genres).
    Je ne m'habitue pas.

  12. 12
    maxou dit:

    Hors sujet, mais vous n'avez pas l'impression que plusieurs pseudos manquent, ou ont disparus du blog (nous ne sommes plus nombreux a nous exprimer ?)

  13. 13
    4 Août dit:

    @ H2

    Pour la source, il me semble que c'était le "marianne", vers 2003 il me semble.

    @ Maxou

    Ils profitent des vacances tant que ça existe encore ;-)

  14. 14
    asse42 dit:

    Oh les gars vous en êtes encore là? Tout le monde sait que le petit président contrôle tout et que nous ne sommes plus en démocratie. L'éviction de PPDA est un signe fort adressé aux journalistes en leur disant qu'il peut se payer la vedette, la fusion GDF-Suez est un cadeau pour ses amis, ses frères, sa famille que sont les Bollorè, Bouygues, Lagardère,Pinault, etc... C'est ce à quoi nous nous opposons fortement en dénonçant le clan sarkosy.

    Contrairement à JM qui n'est pas en capacité de comprendre les rouages d'un système politique, ce qui va se passer au congrès du PS sera extrêmement important. Car le PS est le seul parti d'opposition en capacité de gouverner donc d'impulser un vrai changement de société.
    Il est évident que si c'est la ligne molle de S&D qui est choisie majoritairement par les militants alors nous aurons une opposition molle voire un peu trop consensuelle avec le petit président. Si on choisit clairement la gauche du parti on court le risque d'éloigner la possibilité de rassembler au-delà du PS et donc de se replier sur soi en laissant un boulevard au Modem. La seule solution viable pour le PS sera de se rassembler derrière un leader capable de s'opposer durement au clan sarkosy, de proposer un projet novateur pour le pays et étant capable de discuter aussi bien avec Besancenot qu'avec Bayrou. Ségolène Royal est la seule en capacité de monter ce front républicain que nous appelons de nos vœux. Tout reposera donc sur le PS qui en sera la pierre angulaire et en ce sens le congrès est importantissime pour l'avenir.

  15. 15
    4 Août dit:

    "Car le PS est le seul parti d’opposition"

    Opposition.... Ce mot existe au PS ? Il s'est opposé à quoi le 4 février ?
    Le 4 février, le PS a permis à Sarko, par son abstention ou carrément son "oui", de vassaliser le France et l'Europe à l'ultra-libéralisme néocon et à l'otan.
    Et aujourd'hui, il faudrait croire sur parole que ce P"S" virerait à 180° ?
    Faut arrêter de prendre les gens pour des cons.

    Vraiment Asse...

  16. 16
    Jm dit:

    @Maxou 4aout H2

    Non, je ne savais pas pour Rove, mais bon, cet homme est lié de toutes les façons possibles à "ce qui se fait de mieux"!

    Concernant le QUI, ma fois, ce QUI est aussi nébuleux qu'Al Qaïda, mais bien plus puissant et donc dangereux.
    IL n'a pas de centre, juste une convergence d'intérêts qui vont à l'encontre de ceux du plus grand nombre et des valeurs républicaines et démocratiques.
    IL finance les syndicats qui donc se couchent pour pouvoir continuer à exister.
    IL est derrière le PS qui l'accompagne lâchement car il a besoin de ses soutiens.
    IL dicte les grandes règles au niveau Européen et mondial via BCE/FMI/OMC/BanqueMondiale/Etc.
    IL a pris possession directe de plus de 50% de la création des richesses mondiales.
    IL a l'intention de désactiver toute possibilité de réel contre-pouvoir, et pour cela soutient des alliés de fait en faisant croire qu'ils sont ses ennemis : Besencenot, Royal, Delanoë, StraussKhan, CGT, CFDT, etc etc

    Et pourtant, car IL a besoin d'individus pour porter son image et d'organisations pour asseoir sa dictature, IL n'est pas sans faille.

    C'est sûr qu'on est loin alors de la soi disante analyse politique superficielle pour lobotomisés... :)

  17. 17
    4 Août dit:

    Le 4 février, le PS a laissé passer ce qui "constitutionalise" le démentèlement de notre way of life. Le 4 février, le PS a laissé passer tout ce contre quoi il est sensé lutter.

    Asse42, dit nous carrément que c'était dans le but d'avoir un incendie à éteindre grâce aux urnes que le PS a joué au pyromane. On comprendra !

  18. 18
    4 Août dit:

    @ JM

    J'ai pas trouvé de liens, mais une chose est sûre, c'est que Sarko a lu "Karl Rove pour les nuls"

  19. 19
    JM dit:

    Ce président ne lit pas 4aout. C'est un inculte, un barbare comme dit quelqu'un dans une vidéo proposée ici il y a deux jours je crois.

    Il a par contre un réel génie pragmatique dans l'utilisation des réseaux, dans l'exploitation du système et de ses faiblesses, dans la flatterie des ignorances et des instincts les plus bas des gens.
    Il a également une "aura" qui le différencie des caciques politiques dont le peuple est dégouté, à raison : Royal, Hollande, Juppé, et presque tous le fond : parler au peuple non militant pour s'en rendre compte!). Le genre d'aura populiste qui rappelle les années 30 en Europe.

    Ce qui en fait un bras armé politique redoutablement efficace!

  20. 20
    JM dit:

    Je me sauve. Maxou, j'espère que ma réponse t'a donné des idées de mots pour désigner IL.
    Pas simple en terme de com'de s'attaquer à une telle nébuleuse en tapant efficacement juste tout en parlant aux "gens dénués de l'esprit de synthèse nécessaire"... Clair!

  21. 21
    asse42 dit:

    4 Août

    Il faudra un jour que tu sortes du nihilisme ou du tout est noir. Dans un traité européen il y à boire et à manger. Et les socialistes savent que si la majorité à l'assemblée est à gauche ce ne sera pas pareil que si elle est à droite. Pour cela il faut participer à la construction de l'Europe. On ne peut se permettre de dire non à chaque fois si on veut peser ensuite dans les débats.
    Comme tu peux le constater le NON irlandais est un NON ultralibéral, catho et conservateur. C'est cela ton idéal de l'Europe?
    Je crois donc qu'il faut ouvrir les yeux et agir de l'intérieur. Il existe des révolutionnaires qui hurlent en bas des marches et plus personne ne les entend. Ce qui compte c'est la majorité qui se dégagera à l'assemblée européenne en 2009. Il faut que la gauche les gagne et lutter contre l'abstention qui fait TOUJOURS le bonheur de la droite qui eux votent comme un seul homme.

    Quand on aura tous pris conscience qu'il est temps de s'écouter les uns les autres et se respecter alors on pourra envisager l'avenir. Je suis dans une autre démarche que celle de Besancenot par exemple qui se veut opposant au sarkosysme mais sans vouloir s'unir avec le PS par la suite. Quel intérêt? Comment on gagnera les uns sans les autres? Et même toute la gauche réunie ne pourrait pas suffire alors? Alors il nous faut être ouvert d'esprit surtout que nous défendons TOUS une Europe plus sociale, plus écologique, plus démocratique, plus citoyenne. Et tous ceux qui voudront participer à la construction d'une VI ème république seront les bienvenues. D'où qu'ils viennent.

  22. 22
    asse42 dit:

    JM

    Car je prends plaisir à dénoncer tes affirmations qui n'engagent que toi. Nous avons la chance au PS d'avoir une leader populaire, qui dégage un vrai charisme et qui se bat pour la France métissée. Ce leader s'oppose frontalement à la dérive sarkosyste avec courage. Ce leader est porteur d'un projet de société plus démocratique, plus écologique, plus humain. Ce leader s'appuie sur des valeurs qu'elle porte depuis toujours. Ce leader a émergé du débat voilà seulement deux ans et déjà toute la classe politique tente de l'en faire disparaitre. Pourquoi à ton avis? Parce que les valeurs qu'elle prône ne correspond pas aux valeurs établis sur la place de Paris et que c'est la seule assez populaire dans le pays pour acquérir assez de force pour renverser ce pouvoir:
    http://www.dailymotion.com/relevance/search/segolene%2B%2BRoyal%2B/video/x4ote4_segolene-royal-aux-fosses-jean_politics

  23. 23
    4 Août dit:

    @ Asse42

    "Et même toute la gauche réunie ne pourrait pas suffire alors? Alors il nous faut être ouvert d’esprit surtout que nous défendons TOUS une Europe plus sociale, plus écologique, plus démocratique, plus citoyenne. Et tous ceux qui voudront participer à la construction d’une VI ème république seront les bienvenues. D’où qu’ils viennent."

    Tu vois, si tu me dis "tous derrière Ségo", moi ça me fait fuir, et beaucoup d'autres.
    Par contre, si tu me dis "tous derrière le CNR", là oui, on pourra discuter de la VIème avec tous les républicains, sans clivage.

    http://www.conseilnationaldelaresistance.fr/post/2008/07/14/Nous-sommes-toutes-et-tous-le-Conseil-National-de-la-Resistance-

  24. 24
    Paton dit:

    Asse 42,

    je sais que tu es un militant DA et que tu interviens aussi sur le blog de Pierre Moscovici. Moi je viens d'adhérer au PS et commencer à prendre contact avec trait d'union le plus sereinement du monde, tant je considère que ce courant représente une gauche "normale", c'est-à-dire pas complexée. Ce qui n'est pas normal en revanche, c'est que Mélenchon soit le seul à tenter de faire du bruit autour de la nouvelle loi sur le temps de travail, droitière à souhait. Sa position, républicaine, sociale n'est pas une provocation (évidemment !) mais soucieuse des intérêts de ceux qui travaillent. C'est bien le moins à gauche. Je pense que tu seras d'accord avec moi pour dire que, sur ce blog, il y a du grain à moudre dans les propositions politiques et que par conséquent le débat que tu appelles est possible. Moi aussi j'interviens de temps en temps sur le blog de Pierre Moscovici. Dans mon dernier post sur le temps de travail, je demandais à être renseigné sur la position sociale démocrate concernant cette question. Réponse : aucune ! Bref, les socio démocrates ne se sentent plus et ignorent superbement le débat de fond (et ont une légère tendance à se foutre de ma gueule). Je n'ai rien contre Ségolène Royal, mais elle doit être plus claire dans ses stratégies d'alliance. L'initiative consistant à envisager des alliances à fois avec Bayrou et Besancenot ne se situe pas dans le cercle de la raison, mais dans l'opportunisme électoral, signe de la dépolitisation des politiques.

  25. 25
    H2 dit:

    @ Paton "Moi aussi j’interviens de temps en temps sur le blog de Pierre Moscovici. Dans mon dernier post sur le temps de travail, je demandais à être renseigné sur la position sociale démocrate concernant cette question. Réponse : aucune ! Bref, les socio démocrates ne se sentent plus et ignorent superbement le débat de fond (et ont une légère tendance à se foutre de ma gueule)."

    Oui, Paton c'est hallucinant leur mépris dès que l'on pose une petite question "dérangeante" : Silence radio ou grande condescendance. Complètement obtus, satisfaits d'eux mêmes et sûrs de détenir la vérité alors qu'ils ne détiennent que la doxa du moment. Rien de plus.
    A force d'être ainsi méprisant avec les Citoyens lambda pas étonnant qu'ils iront vers des partis qui les écouteront et prendront en compte leurs vues.
    PS basta !

  26. 26
    JM dit:

    que c'est con un militant qui CROIE et récite au lieu de penser! (asse)
    Le mec il se croit encore dans un jeu politique normal où droite et gauche s'opposent à travers des représentants à légitimité populaire défendant des idées de société différentes.
    A ce point là de lobotomisation, moi, j'ai envie de donner des baffes...
    :)

    Tiens l'abruti (sens littéral), un article de fond pour te nettoyer tes neurones encroutés et te défaire de tes bêlements partisans. Article écrit par quelqu'un d'intelligent, indépendant, et transmettant la voix du peuple que tu n'entends pas car tu bêles trop fort et au milieu de ton troupeau!

    Quand je suis tombé sur cette article, je me suis dis : ouf, il reste des analystes politiques qui ne soient pas des larbins en France!
    http://www.monde-diplomatique.fr/2008/05/ROBERT/15902

    Pfffff. Gros mépris pour ces prétentieux suffisants qui se croient légitimes!

  27. 27
    JM dit:

    Ce que ça me gonfle un abruti de militant lobotomisé qui n'a pas compris le b-a-ba de la situation économique / politique / géopolitique / sociologique.
    Rien de rien! Et en plus ça parle de Participatif, mon dada "chéri"... Beurk.

    Ce genre de bêlant fout dans la m**** la république et les peuples depuis 25 ans au point que ça commence à craquer en tous sens, à force d'applaudir sans réfléchir des gens pré-choisis pour eux pour leur innocuité ou leur collaborationnisme, et ça continue à applaudir.
    Besoin d'idoles ces cons, des intégristes lobotomisés...

    Des baffes oui! ;)

    ---------------

    Pfffff! Bon...!

    Le texte de Tocqueville (”Démocratie et liberté”) ressorti pour appuyer le billet de Jean-Luc Mélenchon et aider à démonter la stratégie en oeuvre (car c'en est une, et pas seulement économique, mais philosophique et sous tendant un modèle de société inhumaine de type darwiniste) :

    (…) Plus qu’aucune autre sorte de gouvernement le despotisme favorise le développement de tous les vices auxquels les sociétés sont spécialement sujettes, et les pousse ainsi du côté même où, suivant une inclinaison naturelle, elles penchaient déjà.

    Les hommes n’y étant plus attachés les uns aux autres par aucun lien de caste, de classe, de corporation, de famille, n’y sont que trop enclins à ne se préocupper que de leurs intérêts particuliers, toujours trop portés à n’envisager qu’eux mêmes et à se retirer dans un individualisme étroit où toute vertu publique est étouffée.

    Le despotisme, loin de lutter contre cette tendance, la rend irrésistible, car il retire aux citoyens toute passion commune, tout besoin mutuel, toute nécessité de s’entendre, toute occasion d’agir ensemble ; il les mure, pour ainsi dire, dans la vie privée. Ils tendaient déjà à se mettre à part : il les isole ; ils se refroidissaient les uns pour les autres :il les glace.

    Dans ces sortes de sociétés, où rien n’est fixe, chacun se sent aiguillonné sans cesse par la crainte de descendre et l’ardeur de monter ; et, comme l’argent, en même temps qu’il est devenu la principale marque qui classe et distingue entre eux les hommes, y a acquis une mobilité singulière, passant de mains en mains sans cesse, transformant la condition des individus, élevant ou abaissant les familles, il n’y a presque personne qui ne soit obligé d’y faire un effort désespéré et continu pour le conserver ou pour l’acquérir. L’envie de s’enrichir à tout prix, le goût des affaires, l’amour du gain, la recherche du bien être et des jouissances matérielles, y sont donc les passions les plus communes. Ces passions s’y répandent aisément dans toutes les classes, pénètrent jusqu’à celles mêmes qui y avaient été jusque là les plus étrangères, et arriveraient bientôt à énerver et à dégrader la nation toute entière, si rien ne venait les arrêter.

    Or il est de l’essence même du despotisme de les favoriser et de les étendre. Ces passions débilitantes lui viennent en aide ; elles détournent et occupent l’imagination des hommes loin des affaires publiques, et les font trembler à la seule idée des révolutions.
    Lui seul peut leur fournir le secret et l’ombre qui mettent la cupidité à l’aise et permettent de faire des profits déshonnêtes en bravant le déshonneur. Sans lui elles eussent été fortes ; avec lui elles sont régnantes.

    La liberté seule, au contraire, peut (…)

  28. 28
    H2 dit:

    @ JM

    Oui, super article. Sobriété / Concision : analyse de fond et propos raisonnable en ce sens que l'auteur étaye son propos d'arguments simples, solides, sentis tout en étant largement vérifiables/ vérifiés.

    Oui :

    "Car la prétendue versatilité des électeurs n’est pas la conséquence des carences intrinsèques de la démocratie, mais celle de son absence. Le système politique ne représente plus la réalité du corps social. Il se révèle même incapable d’exprimer ce que pensent vraiment les électeurs."

  29. 29
    JM dit:

    Tu sais H2, l'article a beau être de grande qualité, les bêlants et partisans lobotomisés continueront à bêler, et diront "Meeeeeeeee non c'est pas vrai".

    La qualité des arguments logiques n'a aucun pouvoir façe aux cons.
    Leur analyse et leur CROYANCE est en deçà de la raison!

    Beurk. S'ils étaient inoffensifs, il n'y aurait pas de problème, mais ils valident par leur connerie les pires déviances, et sont nuisibles, surtout quand les situations sont graves comme en ce moment peut être...
    D'où mon mépris, et le reste. :)

  30. 30
    tenshu dit:

    Allez c'est le moment d'emmener les contributeurs de la gauche du PS et de nous porter une motion victorieuse au congrès.

    Il y a de quoi faire j'ai lu de belles choses dans certaines contributions !

  31. 31
    Rouget de Lille dit:

    H2, tu es ringard, dépassé, complètement : de Tocqueville dont on a fêté le bicentenaire !
    Comme modernité on ne fait pas mieux...
    Pourquoi pas un petit extrait de la Bible tant que t'y es là, pour remonter dans le temps ? Il ya là aussi de très bons petits textes.
    Tu sais nous sommes au XXI ème siècle, en 2008. Une Europe des 27 en attendant mieux, la Mondialisation, les cours de la Bourse qui régissent notre économie, de même que les cours du pétrole, tout ça quoi...

  32. 32
    pierre villeneuve d'ascq dit:

    j'ai bien aime votre façon de vous battre au senat (je vous y ai vu faire de belles sortie!) mais que faire quand la droite ment sur ses arguments! en tous cas bravo ! vous semblez bien seul toutefois!

  33. 33
    H2 dit:

    @ Rouget de Lille

    "Pourquoi pas un petit extrait de la Bible tant que t’y es là, pour remonter dans le temps ? "

    La Bible ? Ok ça marche !

    " Celui qui n'a rien, on le lui prendra "

    Matthieu, 25, 29

    - Cité par J.Baudrillard dans un petit ouvrage fabuleux :

    " Pourquoi tout n'a t-il pas déjà disparu ? " Ed de L'Herne 9.50 euros )

  34. 34
    rosay dit:

    bonjour,Penser c'est bien, Agir c'est mieux O.K.
    LETTRE OUVERTE DE MASSE

    aux états-majors syndicaux

    Signer la pétition - Voir les signataires

    Face à la casse généralisée des acquis populaires, seule la construction d'une action déterminée « tous ensemble et en même temps » permettra de stopper la rupture Sarkozyste et de remettre la France sur la voie des libertés démocratiques et du progrès social !

    Blocage de fait des salaires et pensions, démantèlement de la Fonction publique, de l’Education nationale, et des autres services publics (hôpital, SNCF, EDF-GDF, poste, F.T., impôts…), casse et délocalisation de l’emploi industriel, démolition des conventions collectives, du droit du travail, des statuts publics, étranglement des retraites à répartition et de la Sécu, traque des chômeurs, harcèlement contre les ouvriers sans papiers tout juste bons à payer des impôts, destruction du CNRS, privatisation rampante de l’Université… la « rupture » Sarkozyste s’attaque avec brutalité à l’ensemble des acquis sociaux, républicains, laïques et démocratiques du peuple français sous l’impulsion du MEDEF et de l’Union européenne, qui ne cesse de sommer la France de réduire dépenses publiques et sociales. En ce début d'été 2008, la France subit une contre-révolution euro-libérale de grande ampleur et une régression sociale sans précédent depuis 70 ans.

    Face à cette offensive mortelle, les Français rejettent massivement la politique socio-économique du gouvernement. Une large majorité de salariés se dit prête à participer à un mouvement d’ensemble pour arrêter le rouleau compresseur de l’UMP et du MEDEF. Des luttes nombreuses et résolues ont lieu (salariés du public et du privé, chômeurs, lycéens, retraités et assurés sociaux, mais aussi travailleurs indépendants écrasés par une politique entièrement au service des grands actionnaires). Notre peuple, sa jeunesse et ses travailleurs, ne se résigne à devenir un peuple d’esclaves !

  35. 35
    rosay dit:

    Face à cette offensive mortelle, les Français rejettent massivement la politique socio-économique du gouvernement. Une large majorité de salariés se dit prête à participer à un mouvement d’ensemble pour arrêter le rouleau compresseur de l’UMP et du MEDEF. Des luttes nombreuses et résolues ont lieu (salariés du public et du privé, chômeurs, lycéens, retraités et assurés sociaux, mais aussi travailleurs indépendants écrasés par une politique entièrement au service des grands actionnaires). Notre peuple, sa jeunesse et ses travailleurs, ne se résigne à devenir un peuple d’esclaves !

    Pourtant la plupart des états-majors syndicaux continuent d'accompagner la « rupture ». Au lieu de dénoncer l'ensemble de la politique antipopulaire d'un gouvernement qui s'attaque au droit de grève et refuse tout compromis, ils entretiennent la fiction de « négociations » sujet par sujet et signent des accords régressifs, sous prétexte d'obtenir un « moindre mal »... qui débouche toujours sur le pire. Car signer avec Sarkozy, c'est lui donner de l'oxygène pour continuer à casser ensuite (le dernier épisode en date étant la signature du désastreux accord sur la « représentativité syndicale » par les directions CGT et CFDT, sur laquelle le gouvernement s'est immédiatement appuyé pour annoncer que le temps de travail serait désormais « discuté » par entreprise).

    Parallèlement, les directions confédérales, pourtant censées coordonner les luttes et les revendications à l'échelle inter-pro, s'appliquent à multiplier les ripostes dispersées, chaque secteur étant appelé à son tour à de grandes journées d'actions isolées et sans perspective. S'agirait-il alors d'organiser des barouds d'honneur à la seule fin de donner des gages à une base combative ? En tout cas, le chef de la CFDT vendait récemment la mèche, en s'inquiétant dans le Monde de ce que le gouvernement « nous entraîne dans une mobilisation globalisante, ce contre quoi j'ai toujours résisté, y compris dans la CFDT »...

    Dans ces conditions, le choix est aujourd'hui plus que jamais pour chaque profession de perdre séparément en plongeant pour longtemps dans l’enfer de l'exploitation sans limite, ou de construire démocratiquement et d’urgence une action « tous ensemble et en même temps » pour gagner et ré-ouvrir enfin des perspectives progressistes.

    Les signataires de cette lettre s’engagent à tout faire pour faire monter cette exigence dans leur entreprise, leur quartier, leur syndicat. La balle est dans le camp des directions syndicales nationales qui doivent cesser « d’accompagner » la rupture afin de reprendre le seul chemin gagnant : faire le lien entre toutes les contre-réformes, travailler concrètement à préparer avec les salariés les conditions de l’affrontement de classe victorieux avec ce pouvoir destructeur, construire l’unité dans l’action des travailleurs et de la jeunesse.

  36. 36
    Rouget de Lille dit:

    rosay : tout çà c'est très beau mais je ne suis pas persuadé que l'électeur, lors des prochaines présidentielles, suivra les directives de la CGT ou CFDT. Ce qui est normal, non ?
    je pense que nous devons être uni tous et toutes derrière Ségolène, notre candidate incontournable. a moins que certains et certaines veulent encore se taper Sarko 5 ans ?
    Car qui d'autre peut réunir les voix de tant électeurs (non militants de gauche de la gauche précisément) ?
    La Démocratie quoi...

  37. 37
    asse42 dit:

    JM

    T'es vraiment un con qui mérite des baffes aussi mais je resterais poli. Car tout ce que tu dis ou ce que tu dénonces nous en avons déjà fait l'analyse sur DA. Le Monde diplomatique fait partie de nos saine lectures puisque nous ne trouvons plus en sarkosie de médias objectifs.
    Finalement lorsque je te lis je te vois prendre carrément la même ligne que nous. Tu dénonces la fascisation du système, tu préconises un rassemblement républicain et tu prônes la démocratie participative.

    Alors je me demande si tu es un con, un mégalo ou un psychopathe. Dis-toi que si nous sommes avec elle c'est pour faire exploser démocratiquement ce système. Toi à part bêler comme un âne tu es capable de rassembler autour de toi?...

    Paton

    Oui je te croise aussi sur le blog de Moscovici. Comme toi j'aime bien aller humer l'air ailleurs et comme 4 Août j'en ressors parfois dégoûté de tant d'arrogance et de mépris pour le peuple. Ils utilisent sans vergogne le même argumentaire que la droite. Mais pas tous bien sûr.
    Je te conseille de lire notre contribution pour te faire une idée précise de ce que nous attendons du PS à l'avenir. Tu constateras,comme le pacte présidentiel, que notre projet n'est pas de droite mais bien de gauche sans être sectaire:
    http://congresutileetserein.com/files/Combattre_et_proposer_contribution_segolene_royal.pdf

  38. 38
    4 Août dit:

    Rosay, le lien pour la pétition !

    http://tous-ensemble.dyndns.org/

  39. 39
    Jm dit:

    J’adooooooore les Ségolénistes comme Rouget quand il crache sur Tocqueville… On sent le mec cultivé et très pointu, notamment quand il s’agit de mesurer la part despotique ou démocratique d’une idéologie. Très pertinent en ce moment d’ailleurs Tocqueville!
    Qu’il renie les apports d’Aristote, Aron, Marx, et les autres aussi, ils sont bien connus au PS pour la hauteur de leurs analyses sociologiques et leur extrême créativité conceptuelle…
    Et il n’y a pas plus 21e siècle que moi Rouget, ceux qui me connaissent ici savent à quel point je les ai bassinés avec Internet et ses logiques organisationnelles sous jacentes.

    Quant à Asse, je laisse tomber. Lui il croit que les mots sont la réalité, alors, que faire… Quand SR emploie les mots Participatif, intelligence collective, budget participatif, etc, et qu’on mesure la réalité des pratiques au niveau consultatif et décisionnel (que je connais, du gland…), il y a de quoi sourire, jaune…
    C’est un peu comme quand Sarkozy parle de sauver la démocratie ou de donner plus de pouvoir au parlement : le poids des mots, le choc de la réalité!

    Bah, que les bêêêêêh continuent à croire plutôt que penser. Les modernes se passeront d’eux.

  40. 40
    Jm dit:

    Question aux bêtas bêlants : que propose votre idole en termes de constitution?
    Quelles réformes et orientations?
    Qui seraient les constituants?

    + petit détail pour rappeler que les belles phrases non suivies des faits sur des sujets aussi structurants sont très condamnables pour une égérie des vertues participatives et démocratiques : je n'oublie pas cette trahison de ses engagements et du vote populaire sur Lisbonne, qui est une manifestation très claire de la logique "participative". Une des manifestations, pardon!

  41. 41
    4 Août dit:

    @ Asse42

    Dans ton lien:

    "Il faut sauver la sécu en changeant de système. Nous devons limiter les coûts en soignant mieux, en développant de nouvelles règles pour lutter contre les abus et en améliorant la prévention."

    Changer le système... limiter les coûts... nouvelles règles...lutter contre les abus....
    Excuse moi, mais c'est un discours de droite, ça !

    Comme quoi elle s'assoit bien sur les 220 milliards volés par le capital (+20 et quelques par ans). Elle propose juste de se dém****r autrement, en faisant "sans". Elle ne lutte pas, elle accompagne.

    C'est un exemple parmi d'autres, j'ai pas tout répertorié.

    Désolé Asse...

  42. 42
    JM dit:

    4aout
    Ce sont surtout je trouve de grandes phrases creuses et qui ne veulent rien dire, du genre l'eau ça mouille ou le feu ça chauffe!

    Les français en ont plein le cul de ces phrases à la con, qu'on appelle langue de bois. C'est une des raisons pour lesquelles ils ont voté Sarkozy d'ailleurs, parce que ce despote parlait clair (et populiste).

    On peut parler clair sans être populiste!
    Pour ça il faut : du courage, des idées!
    SR n'a ni l'un ni l'autre.

    Il faut sauver la sécu en changeant de système.
    QUEL nouveau système?
    SELON QUELS principes structurants?
    LE COUT de la sécu ne pourrait il être supporté par la collectivité si celle ci cessait de dépenser des milliards pour satisfaire des lobbies indignes ou entretenir des placards dorés? OUI.

    "Limiter les coûts en soignant mieux" : phrase pour lobotomisé!

    "Lutter contre les abus": alors là, si elle avait des couilles la Royal, elle les désignerait du doigt les abus! Et ce ne sont pas ceux qui trichent un peu pour se payer deux trois médicaments ou quelques jours d'arrêt maladie qui coutent cher à la collectivité! Il vaut mieux regarder chez Novartis et consorts! Ceux là même qui subventionnent des candidatures, ou qui achètent des media via fonds d'investissements obscurs, dit on...

    "en améliorant la prévention". Ah? Gratuit je suppose...

    BREF, le genre phrase nulle, lamentable, lâche, sans aucune précision pratique, voulant tout dire et son contraire, et surtout ne disant rien de gênant pour les grands pouvoirs en place (transnationales / circuits financiers) et qui pourraient lui poser problème ou la soutenir, bien que ces grands pouvoirs en place soient ceux là même qui ont dévoyé toutes les règles économiques et politiques de nos sociétés.

    Pathétique...

  43. 43
    Rouget de Lille dit:

    Jm les culs terreux fossilisés dans ton genre sont en réalité une véraitable tare pour la Parti ! Le truc pour perdre quoi !Car ils font fuir les électeurs, soit l'essentiel en fait.

  44. 44
    Rouget de Lille dit:

    ...une véritable tare...

  45. 45
    maxou dit:

    POLEMIQUE. L'assemblée a voté hier le texte sur les droits et devoirs des chômeurs. une étude sème le trouble.

    Plannings surchargés, postes de travail insuffisants, conseillers fantômes : le suivi mensuel personnalisé des chômeurs effectué par l'ANPE est critiqué aussi bien par les syndicats de l'agence que par les associations de chômeurs. Alors que les députés ont voté hier le projet de loi sur les droits et devoirs des chômeurs, accordant un rôle clé au premier entretien à l'agence nationale pour l'emploi (ANPE), une étude de la CFDT-ANPE, conclut que ses conseillers ne sont pas en mesure d'assurer ce qui leur est demandé.

    Pas assez de contact
    Pour bénéficier d'un suivi personnalisé, un demandeur d'emploi doit pouvoir rencontrer son conseiller réfèrent lorsqu'il en a besoin. Or, le système instauré ne permet pas d'avoir un nombre de contact adapté au besoin du demandeur, affirme cette étude effectuée en mars dans une région test, le Nord Pas de Calais. Le nombre d'entretiens s'est globalement développé, mais ils durent trop peu de temps pour faire un suivi sérieux. C'est si court que cela devient un ontrôle, avec une ou deux questions du type : où en êtes-vous ?, déplore Jean-François Yon, du mouvement national des chômeurs et précaires.
    C'est une mission difficile, mais pas impossible, se défend l'ANPE, par la voix de sa directrice régionale Nord-Pas-de-Calais, même si elle reconnaît que dans certains bassins à fort taux de chômage, le nombre de dossiers par conseiller reste trop élevé.

  46. 46
    JM dit:

    Petite piqûre de rappel pour les"croyants" bigots. C'est à lire, c'est compliqué je sais, il y a tout plein de lettres collées les unes à côté des autres, et en plus ça dit des choses désagréables, mais vraies.

    http://www.monde-diplomatique.fr/2008/05/ROBERT/15902

  47. 47
    Rouget de Lille dit:

    hahaha la Robert, la passionaria de Diplo ! Mais mon bon JM, nous sommes en 2008, plus en 1936 ! Ok ?

  48. 48
    H2 dit:

    @4 Août

    J'avais relevé ce fait sur la santé dans le texte envoyé par Asse42. Assez inquiétant en effet et tout à fait logique avec l'air du temps sarkosien.

    Encore un effort Asse 42 pour être Républicain !

    Mais Ok, je le lirais en entier ce texte et j'essaierai à mon niveau de repérer ce qui cloche / pour moi :

    J'avais déjà fait un lien entre " Etat Préventif " et "Guerre Préventive " - On ne peut pas dire qu'elle pense par elle même et à contre courant la Belle dame et que son vocabulaire - et celui de ses troupes - ont comme une étrange et triste accointance avec l'air du temps. International celui là - Mondialisation oblige !

    Excusez moi Asse 42 si vous n'êtes pas sensible à l'argument, pourtant il me semble pertinent de s'y arrêter à deux fois sur ce "trouble du langage" à son corps défendant (?).

    En d'autres temps on parlait de la " lepénisation des esprits " et maintenant que "l'esprit lepéniste " est au pouvoir incarné dans le petit corps à talonnettes compensées, ne devrions pas nous poser la question d'une militarisation du langage politique en droite ligne de " la bushisation du monde" ?

    Etat Préventif / Guerre Préventive

    Je vous assure Asse 42 réflechissez à cela : Etat Préventif cela ne vous dit rien ? Moi cela ne me dit rien qui vaille.

    C'est glaçant comme vision et si je change d'angle d'attaque je dirais en parallèle et complémentairement un petit peu scolaire et bizarrement à caractère " infirmier " si je puis dire comme terminologie conceptuelle.

    Etat Préventif ?
    Après la " fracture ", la rupture" et la déchirure c'est tout un langage
    "ambulancier" que l'on nous lance à la figure.

    Nous sommes toujours de grands souffrants dans les yeux de ceux qui veulent nous soigner n'est -ce pas ?

    Nous ne voulons pas des pansements où des prothèses nous voulons le pouvoir que nous sommes en droit - non pas de réclamer - mais aujourd'hui de PRENDRE !

  49. 49
    JM dit:

    Autre piqûre de rappel, pour bien comprendre qu'ILS se sont infiltrés partout, et que ca semble bien dater d'il y à environ 25/30 ans le début de la Chose.

    Corruption des syndicats, l’enquête qui dérange, avec un extrait de “L’Argent noir des syndicats” suivi d’une interview vidéo de Jean-Luc Touly.
    http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=40701

    La logique, implacable et simple : le nombre de syndicalistes baisse pour des raisons sociologiques notamment, les syndicats manquent de fonds, les transnationales+grandspôlesfinanciers subventionnent, les syndicats deviennent donc liés pour survivre, le syndicats ne représentent plus les syndicalistes et les travailleurs.
    Point final!
    Et c'est pareil en gros pour le système politique (cf lobbies privés etc, dénoncé MEME par woerth il y a quelques jours dans une video disponible sur le net).

    Quant aux media...

    Voilà où nous en sommes : ILS ont pris le pouvoir, ils imposent leur vision de la société basée sur le darwinisme social et la prédestination des leaders façon Calvin, ils détruisent la planète et les individus, ils détruisent la pensée, et ce n'est certainement pas les politiques actuels qui le leur enlèveront ce pouvoir usurpé, puisqu'ils dépendent d'eux!

  50. 50
    Rouget de Lille dit:

    Le pouvoir oui, mais avec des personnes de qualité. Les rétrogrades, parasites, post soixante huitards, gauchistes divers constituent un frein à notre Parti, quelque part, non ?

Pages : [1] 2 3 4 5 6 7 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive