09juin 08

Ce n’est pas parce que PRS s’est engagé par une présence physique sur place, dans les meetings en Irlande, à travers ses principaux responsables (mais j'en suis tellement fier!) que je me sens si impliqué par le référendum irlandais sur le traité de Lisbonne. Je pense que c’est un nouveau moment clef du drame politique qui se joue en Europe. Je n’ai donc pas compris pourquoi Benoit Hamon sur « France inter » le matin refusait de répondre à la question « faut-il que les Irlandais votent non ? » au référendum sur le traité de Lisbonne. La prudence et la ruse ne sont pas de mise sur ce sujet. Même pour faciliter les grandes et petites manœuvres internes du congrès du PS. Surtout pas pour ça ! Et surtout pas comme ça, en faisant profil bas en vue de je ne sais quel compromis entre belles personnes du PS. Le compromis nous l’avons fait au congrès du Mans sur ce sujet. Où nous ont mené les promesses de la synthèse ? A la trahison du congrès de Versailles! Nous avons été roulés et trompés, sciemment, j’en ai à présent la certitude. Donc : pas deux fois ! La vérité brute seule nous est utile. Le référendum en Irlande n’est pas une affaire irlandaise. Le vote des Français et des Hollandais n’est pas resté une affaire circonscrite à ces deux pays. Si le seul référendum organisé sur le traité de Lisbonne débouche sur un « non », alors le sens de ce vote sera de portée européenne.

On doit donc honnêtement dire ce que l’on veut et ce que l’on pense : il faut que les Irlandais votent non. Il faut le dire et il faut dire pourquoi cette Europe là, celle du traité de Lisbonne, est condamnée à mener le continent au désastre politique et social. La gauche du PS n’a absolument rien à gagner à faire profil bas dans cette affaire comme sur aucun aspect du dossier européen. Aucune des raisons qui ont donné les « non » français et hollandais n’a perdu de sa pertinence. Au contraire. Et rien dans l’aveuglement des élites eurobéates, rien dans l’actualité des directives « plus libérales tu meurs », et rien dans les projets d’avenir de l’Union vers la formation d’un grand marché transatlantique n’indique le moindre espoir que quoi que ce soit puisse évoluer positivement vers quoi que ce soit d’autre que ce que nous avons déjà sous les yeux. La question n’est plus posée de savoir si les peuples vont le supporter encore longtemps mais quand tout partira en lambeaux de dégoût et d’indifférence sur fond de tensions nationales. Comme entre marins pécheurs français et espagnols, comme entre ouvriers et cadres d’EADS dans les ateliers en France et en Allemagne. Et comme ce serait le cas bien plus largement dans l’opinion si les médias de révérence et certains dirigeants socialistes ne faisaient pas un rideau de fumée de bienséance européenne à Nicolas Sarkozy quand madame Merkel rabroue grossièrement le projet d’union méditerranéenne avec des relents du nationalisme germanique traditionnel. Il faut que les Irlandais votent non pour délégitimer officiellement ce processus absurde qui a nom l’Union européenne du traité de Lisbonne.  Il faut lire pour le croire le  journal « le Monde » du dimanche 8 juin, soulignant à la une "l’inquiétude qui gagne les vingt sept", devenant en page huit "la menace d'un non irlandais au traité de Lisbonne affole l'Europe"  avec des arguments qui fleurent bon la débandade propagandiste de mai 2005. Et il ne faut pas manquer dans le même numéro l’interview inouïe, mais tellement allemande, de Daniel Cohn-Bendit, fustigeant la « folie des référendums », « les sociétés à logique égoïste » et fustigeant par avance Gordon Brown qui, en cas de « non » irlandais « rentrera dans la niche » et qui dénonce la « politicaillerie » en cours en Tchéquie sur le sujet.  Dans le même état d’esprit de surenchère injurieuse et dramatisante, les trois journalistes qui donnent le papier de cadrage reprochent à « l’eurosceptique président de la République tchèque » de « laisser planer la menace d’un référendum plutôt que par voie parlementaire pourtant prévue par la Constitution ». Et de conclure sur le traditionnel cauchemar de fin du monde en  cas de « non » irlandais : « les priorités affichées par Paris –énergies, environnement, défense, immigration, agriculture- pourraient être mises sous le boisseau afin de ne pas provoquer davantage les Irlandais. Le tout dans le contexte d’une Europe déprimée, à nouveau plongée dans une crise profonde ». Ce traitement infantilisant de la question posée n’a d’équivalent que la désinvolture non moins traditionnelle des élites politiques, ici irlandaises, sures de leur coup au point d’avoir pu déclarer comme l’a fait le premier ministre lui-même… qu’il n’avait pas lu le traité… Décidément, pour notre dignité de citoyens adultes et responsables, nous méritons que les Irlandais votent « non » pour nous.


554 commentaires à “Le NON irlandais nous intéresse”

Pages : « 12 3 4 5 6 [7] 8 9 10 11 12 »

  1. 301
    4 Août dit:

    Emission très intéressante de bout en bout, mais particulièrement à partir de la minute 43:15 (capital, Europe, démocratie, "non",...)
    (PS: désolé, c'est encore le républicain authentique d'en face, NDA)
    ((PS2: lui aussi parle de renationaliser au moins en partie TOTAL))

    http://www.ndatv.info/article-78-nda-dans-ce-soir-ou-jamais.html

  2. 302
    4 Août dit:

    @ JM

    http://www.marianne2.fr/PPDA-s-excuse-aupres-de-Sarkozy-_a88144.html?preaction=nl&id=2940569&idnl=25473&

  3. 303
    Jean-Marc dit:

    H2 :

    PPDA a donc choisi entre les deux possibilités qui s'offraient à lui et que j'évoquais plus haut!

    Il a choisi, du moins pour le moment, la soumission, en renonçant à toute fierté et en pratiquant la contrition.
    Il a peur, celà en dit long sur qui nous gouverne...
    Nous avons franchi la ligne jaune.

    Bonne journée à tous.

  4. 304
    Jean-Marc dit:

    Emouvante et effrayante vidéo.
    http://latelelibre.fr/index.php/2008/06/denis-robert-jette-leponge/

    Denis Robert conclue par "il y a quelques années le monde a glissé autour de moi, et ce qui était encore possible il y a quelques années ne l'est plus ; voilà...".

    Comprenne qui veut!

  5. 305
    Jean-Marc dit:

    A jennifer ; tu as le lien vers cette annonce france culture?

    Ca craint hein jennifer... Et Tf1 à présent totalement aux mains du NabotComplexé, totalement! (Conseil Administration, journalistes JT).

    J'ai des frissons... : (

  6. 306
    Jack Schafer dit:

    C'est à cette époque de l'année que le groupe Bilderberg, rassemblant environ 120 milliardaires, banquiers, hommes politiques, industriels, universitaires, haut fonctionnaires, personnalités d'influence dans le monde du travail et de l'éducation, et des journalistes, se réunit pendant un week-end dans un hôtel ou un centre de villégiature quelque part en Amérique du Nord ou en Europe, afin de discuter en privé des affaires du monde.

    Cette année, la 56ème conférence de Bilderberg s'est déroulée - le week-end dernier - à l'hôtel Westfields Marriott de Chantilly en Virginie, à une quinzaine de kilomètres de l'aéroport international de Washington Dulles. Comme lors des éditions précédentes, les détracteurs de Bilderberg accusent la presse grand public de passer sous silence un club qui selon eux dirige un gouvernement secret.

    Les critiques affirment que Bilderberg est le lieu où sont choisis les futurs présidents américains et Premiers ministres britanniques, ce que confirmerait la participation à la conférence de Bill Clinton en 1991 et celle de Tony Blair en 1993. En 2004, le magazine Time a révélé que John Kerry a choisi John Edwards pour être son colistier juste après que ce dernier avait fait une forte impression sur les participants de la session Bilderberg en Italie.

    D'après l'ouvrage de 1980 intitulé "Trilateralism: The Trilateral Commission and Elite Planning for World Management" (Le Trilatéralisme : la commission trilatérale et l'organisation du management mondial par les puissants), le président Dwight D. Eisenhower souhaitait vivement que son personnel assiste à Bilderberg, le président John F. Kennedy a largement recruté les membres de son administration parmi d'ancien participants de Bilderberg, comme Dean Rusk, George W. Ball, George McGhee, Walter Rostow, Arthur Dean et Paul Nitze, et les membres de l'administration Carter prenaient largement part aux réunions annuelles du groupe.

    Un critique a publié une liste établissant que le club Bilderberg 2008 comprend Henry Kissinger, Ben S. Bernanke, David Rockefeller, Vin Weber, Robert B. Zoelick, Donald Graham, Verdon Jordan, Charlie Rose et leurs homologues européens.

    [Les participants de nationalité française étaient :
    - Baverez, Nicolas, essayiste, journaliste, chroniqueur de l’hebdomadaire « Le Point »
    - De Castries, Henri, patron des assurances AXA
    - Collomb, Bertrand, patron des Ciments Lafarge
    - Jouyet, Jean-Pierre, ministre français des Affaires Européennes
    - De Margerie, Christophe, patron de Total
    - De Montbrial, Thierry, patron de l’IFRIS (Institut Français des Relations Internationales et Stratégiques)
    - Ockrent, Christine, épouse de Bernard Kouchner, ministre français des Affaires Etrangères
    - Pérol, François, député, secrétaire général en charge des Affaires Economiques
    - Trichet, Jean-Claude, patron de la Banque Centrale Européenne
    - Valls, Manuel, député membre du Parti Socialiste
    - Védrine, Hubert, ancien ministre des Affaires Etrangères.]

    Des manifestants ont surveillé cette élite à l'entrée de l'hôtel et ont enregistré des vidéos de "surveillance" à l'extérieur et à l'intérieur des parties du bâtiment faiblement gardées, avant que la conférence commence.

    Jusqu'ici, les détracteurs de Bilderberg ont raison : la presse grand public a ignoré Bilderberg en 2008. Selon la base de données Nexis, les sites Wonkette et Raw Story ont relaté l'événement et les objections des critiques. Avec une simple recherche Web, on tombe sur des articles de critiques de Bilderberg comme Alex Jones et Jim Tucker, qui sonnent l'alarme sur le problème.

    Les critiques ont raison sur un autre point : la réunion de 120 importantes personnalités mondiales est une nouvelle à ne pas taire. Mais à la décharge de la presse grand public, il faut dire qu'il est difficile de rendre compte d'un rassemblement privé, placé sous haute surveillance.

    Les organisateurs de Bilderberg ont donné le mot d'ordre aux participants de ne pas divulguer les débats du week-end, affirmant dans un communiqué de presse cette année que "le caractère privé des réunions n'a pas d'autre motif que celui de permettre aux participants d'exprimer librement et ouvertement leur opinion". En 1927 la Chatham House, "think tank" britannique, a consacré une règle du même type, et des obligations de cet ordre s'appliquent lors de certaines réunions du Conseil de relations étrangères ("think tank" américain) et du Groupe de stratégie de l'Institut Aspen. Dans presque toutes les villes du monde, des groupes privés se réunissent pour discuter de manière confidentielle. C'est comme ça que le monde fonctionne. Il y a bien de temps à autre des fuites de la part des membres de Bilderberg, comme dans le cas de John Edwards en 2004, mais les chics et puissants gardent généralement le silence.

    Quelles auraient été les conséquences si le Washington Post avait envoyé un reporter au très exclusif rassemblement de Chantilly? Un journaliste d'Associated Press était parti couvrir la session Bilderberger de 1978 à Princeton dans le New Jersey, mais ce qu'il a raconté se résume à une scène où des "hommes en costumes gris et aux lunettes de soleil" le chassent du périmètre du centre de conférence Henry Chauncey.

    Extraits de la dépêche (Steve Hindy) : "Kissinger s'est nonchalamment promené autour d'un petit étang artificiel samedi, jusqu'à s'approcher à quelques mètres de la route menant au bâtiment. Il a tourné autour de l'étang deux fois, une première fois avec un homme grisonnant qui fumait la pipe et une seconde avec un homme plus jeune. Kissinger avait l'air grave et attentif pendant que les hommes parlaient de choses comme de "limitations de portées".
    Kissinger avait l'air agacé et a refusé de s'exprimer lorsqu'un reporter s'est approché de lui.
    L'un des deux agents des services secrets protégeant l'ancien secrétaire d'Etat fit un signe de tête plein de sympathie au reporter et lui dit :'Vous avez fait de votre mieux.'

    Et pourtant, la presse grand public ne peut guère être accusée de passer Bilderberg sous silence. Selon Nexis, le New York Times a mentionné Bilderberg une vingtaine de fois depuis 1981, dont un article de 2004 intitulé "une conférence secrète pour dominer le monde". D'autres articles dans le Washington Post, le Chicago Tribune et le Boston Globe mentionnent le groupe. Le mois dernier encore, dans le Washington Post, Anne-Marie Slaughter a fait référence aux membres de Bilderberg dans sa critique d'un nouvel ouvrage: "Superclass: The Global Power Elite and the World They Are Making" (la Superclasse, l'élite de la puissance mondiale, et le monde qu'elle est en train de construire).

    [En France, Michael Gama a consacré un livre, "Rencontres au sommet" (édition Altiplano), à ces réunions des riches et des puissants, dont Bilderberg].

    Jack Schafer.

    http://www.rue89.com/2008/06/11/bilderberg-silence-medias-sur-les-reunions-de-lelite-mondiale

  7. 307
    Claire Strime dit:

    "Jouyet, Jean-Pierre, ministre français des Affaires Européennes
    - De Margerie, Christophe, patron de Total
    - De Montbrial, Thierry, patron de l’IFRIS (Institut Français des Relations Internationales et Stratégiques)
    - Ockrent, Christine, épouse de Bernard Kouchner, ministre français des Affaires Etrangères
    - Pérol, François, député, secrétaire général en charge des Affaires Economiques
    - Trichet, Jean-Claude, patron de la Banque Centrale Européenne
    - Valls, Manuel, député membre du Parti Socialiste"

    Je ne suis pas de droite (enfin pas ouvertement...), je n'étais pas dans le camp des gagnant(e)s du 6 mai 2007 quand Nicolas Sarkozy a été élu, sur la promesse de "gagner plus" et d'empêcher la Turquie de rentrer dans l'UE, mais en tant que républicaine et démocrate je suis toute retournée de voir que c'est ce M.Jouyet qui dicte sa politique aux majorités du 6/05/2007 (53 %) et du 29/05/2005 (55 %); il n'ya même plus l'illusion de la souveraineté du suffrage universel.

  8. 308
    Jean-Marc dit:

    @Lilian vite fait :)

    tu sais, je ne crois pas que l'analyse et la "prophétie" de Marx ait été court circuitée par Ford comme tu dis.

    Il me semble que chez Marx les conditions de Mondialisation (pouvant donc introduire de l'internationalisme) et de Super-développement jusqu'à ses propres limites du capitalisme, ces deux conditions donc, sont le préalable à une redéfinition radicale des sociétés.

    Il est très intéressant alors, avec Marx et d'autres, d'imaginer quel type d'économie politique peut intégrer ce concept de "Mise en réseau des laborieux" que l'on retrouve chez lui.

    Sinon, tu dis"un rassemblement de keynésiens protectionnistes contre les monétaristes libre-échangistes".
    Tout à fait d'accord. Toutefois, cette ligne de clivage n'est peut être pas suffisante pour déterminer les camps je crois. J"aurai envie d'en rajouter d'autres, et plus particulièrement celle-ci : DémocratesParticipatifRéformateurs/DémocratesReprésentatifConservateurs/NonDémocrates.

    Car cette catégorisation est structurante pour ce qui regarde le coeur du problème, la confiscation de la démocratie et le court circuitage ou contournement de ses mécanismes.

  9. 309
    Lilian @ Paul dit:

    Je n'ai pas dit qu'être victime des médias est une preuve de justesse de ses propres idées... La perfection n'est pas de ce monde ! Céline était en effet antisémite maladif (car à son degré, c'était très sérieusement pathologique), mais les motivations qu'ont Dieudonné et Soral d'adopter une posture célinienne ne sont peut-être pas celles que tu crois... Et je me surprends toujours qu'on puisse pointer si facilement du doigt des vents pétomanes pour minimiser la réaction de la tempête. En clair, "taxer de fasciste" et minimiser le fait que des milices d'extrême-droite du bêtar, ne les ont pas agressés eux avec le logos mais avec les techniques des SA dans les années trente, ratonnade pour leurs spectateurs ou lecteurs... Quand on dit qui sème le vent récolte la tempête, la question est : et on fait quoi de la tempête. Dans ce pays, les juifs sont protégés par la loi, ils ne doivent fort heureusement pas sortir avec une étoile jeune sur le manteau. Il est impossible de les distinguer des autres Français... Ne se mettent parfois en évidence que ceux qui se sont employés à mettre des tensions, là où il n'y en avait pas. Raison pour laquelle Aron, qui n'était pas moins juif, considérait que BHL était perdu pour la vérité et qu'il rajoutait "D'intérêt public ou danger public ?"....

  10. 310
    Tiago_Jaïme dit:

    Les élus socialistes se sont avérés incapables d'obliger Nicolas Sarkozy à faire ratifier le traité de Lisbonne en organisant un référendum. Nous avons connu notre honte à Versailles. Je n'ai pas participé à la campagne du soutien aux irlandais, mais comme dit Jean Luc je me sens fier que certains d'entre nous l'aient fait. Et pourtant moi je n'ai rien fait pour eux.

    La campagne est finie. Les Irlandais votent. Je ressens une forte émotion. J'espère !
    Fort contraste avec ces militants socialistes toujours ouiouistes qui font semblant de ne pas savoir qu'il y a référendum aujourd'hui en Irlande. Ils espèrent une victoire du oui...pour ne jamais avoir à en parler. Ils espèrent que l'on oubliera leur contribution à la forfaiture de Versailles.

    Je vis au contraire dans une grande espérance de sursaut démocratique aujourd'hui. La victoire du non irlandais obligera les européens à remettre en cause le déficit démocratique de l'UE. Ne nous leurrons pas ! La majorité des ouiouistes n'hésitera cependant pas à faire un pas en avant dans le déni démocratique. Oui mais le NON irlandais sera gravé dans le marbre devant leurs yeux.

    Mais ne vendons pas la peau de l'ours avant que les irlandais ne l'aient tué !

    Encore quelques heures avant de pouvoir se réjouir d'une réalité démocratique celle du choix du peuple irlandais !

    A Gauche Toute !

  11. 311
    Lilian @ Jean-Marc dit:

    Je pense que la technique de Ford cassait la prophétie de Marx sur le plan révolutionnaire. J'entends par là que si le capitalisme avait continué à fonctionner comme il le faisait en son temps, il était amplement justifié qu'il conduise à des explosions révolutionnaires... Si celle-ci a eu lieu en Russie et pas en Allemagne comme il l'espérait, c'est pour des raisons différentes de l'analyse marxiste classique.

    Qu'il y ait mise en réseau résistante des laborieux est une bonne chose, mais la manière classique était syndicale. Les travailleurs s'organisent en syndicats qui font ensuite pression sur les instances politiques, ils peuvent aussi créer des partis politiques... La mise en réseau des résistances telle que présentée par Antonio Negri dans le livre Empire ressemble à un modèle en négatif de la mise en réseau du capital financier. Pareille mise en réseau romantique tient plus de Bakounine que de Marx, même si on présente Negri comme un nouveau Marx (je me marre)... Petit fait qui en dit très long : au moment du TCE, il défendait le projet avec Cohn-Bendit en disant "Il faut dire oui au TCE, pour en finir avec cette m**** d'Etat-nation"... Je ne connais qu'un économiste qui ait ouvertement réclamé la suppression de l'Etat-nation français. L'économiste libertarien Pascal Salin, proche des milieux madelinistes. C'est la deuxième fois que Cohn-Bendit tombe dans le panneau. Il était déjà applaudi par Madelin, quand il vantait les mérites de l'UEM.

    On revient à ce que dit Todd : "la deuxième gauche 68 fait le jeu de la première droite (droite financière anti-républicaine"...

  12. 312
    Lilian @ Jean-Marc dit:

    A noter que l'antinationisme de Negri permet d'expliquer pourquoi un de ses livres était préfacé par BHL.

    En clair, Cohn-Bendit qui doit le fait d'exister au refuge de ses parents juifs allemands en France défend la suppression de l'Etat-nation avec un gauchiste italien qui a échappé à la justice italienne (en raison de ses liens avec les Brigades rouges) en trouvant refuge en France... Pas un peu ingrats, les deux clowns...

  13. 313
    Belgo4.0 dit:

    j'aimerais QUAND MEME qu'on précise le sens du mot "nation".
    Il y a de grosses confusions entre Nation, Etat et République,
    sur ce blog et dans le mouvement socialiste en général,
    mon cher Lilian

    Pierre "le Belge" de Lille

  14. 314
    H2 dit:

    @ Lilian

    Par honnêteté intellectuelle rappelons que F.Mitterand afin qu'ils abandonnent la lutte armée leur a permis de le faire en les acceuillant en France. Tout à son honneur.

    Depuis les archives ont parlé, nous savons que l'Italie de l'époque était pourrie jusqu'à l'os, qu'un coup d'état à la pinochet était bien en préparation avec les cercles Gladio, la logeP2 et j'en passe.

    Et pour finir sachez que T.Negri est revenu en Italie dans les années 90 purger sa peine de prison et qu'il est libre pour précisément l'avoir effectué.

    Pour le reste nous en reparlerons.

  15. 315
    julie dit:

    le post 318 est à vomir!
    pour comprendre l'état d'esprit de Lilian, je vous conseille de lire attentivement, même si c'est par moment difficile de trouver le fil dans ce charabia pseudo-philosophique. son commentaire sur le blog de chevenement, dont il a envoyé le lien à son pote Jean Marc hier ici mêmes
    http://www.chevenement.fr/Francois-Furet,-le-passe-d-une-illusion_a622.html?voir_commentaire=oui&PHPSESSID=78b58a89efef230f9f369a503ce1e87e#comments

    voilà comment ça commence:
    Le pire, Monsieur Chevènement, est la réapproation par le NSDAP des termes "national" et "socialiste" entraînant aujourd'hui des accusations à votre égard précisément. Des fausses équations du style "nationalisme"+"socialisme=national-socialisme=Hitler... Le sophisme fait toujours recette sur les sites de la petite gauche romantique et nihiliste...

    Nous savons qu'il ne pouvait être question de "socialisme nationaliste" justifié par le poids du traité de Versailles et la rage des Allemands contre leur propre bourgeoisie dès l'instant où l'idéologie hitlérienne mariait pensée païenne et "darwinisme" racial purement délirant.

    L'histoire du NSDAP est plus qu'instructive d'ailleurs, puisque certains idéologues de la première heure subiront les foudres d'Hitler lors de la nuit des longs couteaux, conduisant un des frères Strasser à rentrer en résistance contre Hitler après l'assassinat de son frère... Eux étaient ce qu'on n'appelait d'ailleurs des "nationaux bolchéviques".

    .... et comment ça finit:
    J'appuie NDA, Monsieur Chevènement, car je suis de la génération qui a raté le train chevènementiste (je n'avais que vingt ans au moment du Traité de Maastricht) et je pense en tant que fils de syndicaliste que la petite bourgeoisie en révolte, la classe moyenne des entrepreneurs, des indépendants, des enseignants, des artisans doit tirer la classe populaire. Or ceci ne pourra se faire que par un dissident gaulliste... Toute tentative visant à espérer un pôle de gauche reconstruit sur les valeurs jacobines (sous-jacentes ou affirmées) ne pourra une nouvelle fois pousser ces milieux petits-bourgeois ne souffrant pas moins des conséquences de l'Europe de Maastricht que vers la première droite anti-jacobine qui la dupe depuis tout aussi longtemps que la deuxième gauche anti-jacobine post-68. En somme, on pourrait donner raison à Marx, quand il disait que la classe bourgeoise est la seule classe authentiquement rébolutionnaire... Mieux vaut une classe moyenne déconfite qui tire les milieux populaires vers NDA ou une DLR auquel une partie de la gauche républicaine s'est ralliée, qu'une partie de la classe populaire se précipitant vers Marine Le Pen... La dynamique est lancée dans le Pas-de-Calais et pourrait faire tâche d'huile !

    Ce pôle républicain doit se maintenir hors champ des partis traditionnels, à mi-chemin entre PS et UMP, un modem républicain, et espérer le soutien de poids d'intellectuels. Une partie de la génération des jeunes trentenaires sera bien plus réceptive aujourd'hui qu'elle ne l'était il y a dix ou quinze ans au moment où gauche et droite anti-jacobine étaient en pleine ascension. Aujourd'hui, l'illusion de la gauche et de la droite européiste bigote ne tient plus, le miroir aux alouettes se fendille de toute part...

    C'EST LE MOMENT de refaire ce qui a été tenté par vous à une époque... Je préfère à terme vous voir en conseiller d'un petit prince NDA que d'espérer quoi que ce soit de la part de la tendance DSK-Delors et consorts...

    Je compte sur H2 et d'autres pour approfondir, merci d'avance, je n'ai pas le temps comme vous, moi c'est la pause de midi qui se retréci.

  16. 316
    Aity dit:

    Quand on entend les partisans du non irlandais, on se demande quel est ton combat Jean-Luc:
    Est-tu contre le droit à l'avortement, pour moins d'impôts et pour le dumping fiscal ?
    J'ai, encore une fois, l'impression que tu ne cesses de te tromper de combat, et que tu es prêt aux alliances objectives les plus étranges pour mettre fin à la construction européenne.
    C'est à désespérer de la gauche du PS.

  17. 317
    Claire Strime dit:

    Les frères Strasser ne sont pas vraiment représentatifs du "national-bolchevisme" allemand (courant qui n'a rien à voir avec le NSDAP). Niekisch a d'ailleurs été très tôt très lucide sur Hitler et le NSDAP.

    http://fr.metapedia.org/wiki/Ernst_Niekisch

    Le nazisme n'est pas 1 nationalisme mais 1 ethnicisme racial; certes une partie de ses racines se trouvent dans le pangermanisme de la fin du XIXème mais il y a aussi 1 volonté (et 1 début de réalisation...) de retour à 1 Moyen age prénational. Ce qui le distingue des autres fascismes européens (tels Mussolini, la phalange espagnole,...).

  18. 318
    Gilles dit:

    «Sarkozy, la grande manipulation»

    «L'imposture majeure: c'est le Sarkozy social. Le plus gros mensonge, c’est le traité de Lisbonne. La plus grande complicité médiatique, ce sont les chiffres de la récidive».

    http://contrejournal.blogs.liberation.fr/mon_weblog/2008/06/bla-bla.html

  19. 319
    4 Août dit:

    "Quand on entend les partisans du non irlandais, on se demande quel est ton combat Jean-Luc:
    Est-tu contre le droit à l’avortement, pour moins d’impôts et pour le dumping fiscal ?"

    Quel argument ! Say YES !

    N'importe quoi...

  20. 320
    Jean-Marc dit:

    Extrait du lien donné par Gilles.

    Sont mises en gras les deux phrases qui doivent retenir une attention particulière, en les mettant dans la pespective de Projet Hadopi-CréationInternet + Cybercriminalité MAM + Assises des medias prévue à l'automne par le despote.

    Le web reste un lieu d’expression, de liberté, qui agace beaucoup la présidence. On a vu récemment un texte de Frank Louvrier conseiller en communication de Nicolas Sarkozy. Vous êtes inquiet pour la liberté d’expression sur le web ?

    Il faut rester vigilant. Il y a une tentation d’essayer de museler l’expression citoyenne, puisque sur internet aujourd’hui n’importe qui peut ouvrir un blog, compulser différentes sources, citer des faits donner son opinion, sans qu’il n’ait besoin pour ça d’un organe ou de posséder une carte de presse. Une forme de censure serait d’imposer le statut de journaliste pour avoir le droit de donner de l’information en ligne. Ca ne concernerait pas en l’occurrence puisque je suis journaliste..Mais c’est extrêmement inquiétant puisque le web, c’est la prise de parole citoyenne de tout un chacun et c’est extrêmement précieux ça.. Mais ça ne se fera pas sans mal. Il y aura une très, très lourde résistance. Je pense qu’il ne faut sous-estimer les capacités de résistance d’internet et toutes les possibilités que ça offre pour contourner les tentatives de censures. »

  21. 321
    4 Août dit:

    Question idiote: une information devient-elle publique lorsqu'elle est publiée, ou reste-t-elle une... marchandise® ?

  22. 322
    Claire Strime dit:

    quel est le combat de Gordon Brown, qui voit sauvée 1 loi sécuritaire grâce aux unionistes protestants d'Irlande du Nord (alors qu'1 partie des députés travaillistes s'y était opposée...)?

    http://www.ireland.com/newspaper/frontpage/2008/0612/1213133186817.html

    ça peut aller très très loin à droite, déjà Déat pointe le bout de son nez

  23. 323
    Jean-Marc dit:

    Un des nombreux liens qui permettent de voir le projet du despote et de son larbin Louvrier : museler l'Internet, ni plus ni moins.

    http://www.arretsurimages.net/contenu.php?id=809

    Si Jean-Luc Mélenchon ne prends pas position publiquement et fermement contre cet ensemble de choses, on pourra se poser des questions.

    Car ce n'est pas un détail de l'histoire!

  24. 324
    Jean-Marc dit:

    Je ne sais pas si c'est pour moi la question 4aout.
    Une information est publique.
    Son traitement par un document (papier ou image) est par contre protégé, sauf volonté contraire exprimée par l'ayant droit, ou sauf si on utilise les différentes possibilités offertes par les Creative Commons pour en moduler l'utilisation.

    Passionnant Creative Commons, je le redis ;)

  25. 325
    Lilian @ Julie dit:

    A vomir ? Je te mets le nez devant le nihilisme de ces deux messieurs et tu me dis que c'est à vomir ? Bien, elle bien bonne celle-là... Ou crois-tu qu'elle va la résistance de Negri ? C'est quinze ans d'échec. Et ce Monsieur nous demande par haine de l'Etat-nation de payer le prix au "libéralisme financiarisé" en acceptant les axes économiques du TCE. Je suis né en 1973, l'année d'une crise pétrolière qui a conduit à la dérégulation totale du marché. Ca fait trente-cinq ans que le prix se paye... Il faut que ces deux petits messieurs hallucinent sérieusement pour croire que leur type de résistance, qui n'a jamais fédéré que des militants d'ONG, des profs d'université, des étudiants débouchent sur quoi que ce soit de sérieux afin de donner une dimension sociale à cette Europe... Ouvre tes yeux, Julie ! BCE indépendante, marché européen sous-protégé, élargissement infini (s'élargir pour ne pas crouler) sur ses bases économiques, directive Bolkestein... Ils se croient dans quel film Negri et Cohn-Bendit... Pourquoi crois-tu qu'Aron taxait le dernier de nihiliste en 68.. Glisser de la gauche libertaire à des conceptions qui fleurtent avec la droite libertarienne, tu crois que ce n'est pas une forme d'extrémisme économique qui fout tout par terre peut-être...

    Et qu'insinues-tu ? Facile de reprendre mon texte, il s'inscrit dans une réplique au texte de Chevènement. Je dis que nationalisme+socialisme= national-socialisme = Hitler est une fausse équation. Si elle était juste, ça voudrait dire que Cohn-Bendit est fasciste lui-même puisque les Verts européens sont fédérés avec l'Alliance libre européenne...Nationalistes écossais, nationalistes catalans, nationalistes gallois, nationalistes du Sud Tyrol et en son temps l'aile gauche de la Volksunie (gauche nationaliste flamande)... Comment se peut-il que vous soyez moins choqués par ça, alors que précisément l'objectif consiste à revenir vers une Europe du Moyen-Age pré-Etat-nation où la BCE prendrait la place du Vatican... Ce sont des nationalismes infra-Etat-nation qui oeuvrent à l'éclatement.

    Qu'est-ce que je me tue à expliquer depuis trois jours, Julie...

  26. 326
    4 Août dit:

    @ J-M

    Oui la question était pour toi.

    Je met 2 passages de ton lien ici, dont chacun comprendra (enfin je l'espère) les...sous-jacences !

    "Dans l'immédiateté du haut débit se perd le temps de la pédagogie, de l'investigation, de la mise en contexte nécessaire, de sorte que l'on a pu assister dernièrement à des écarts étonnants entre la qualité des journaux papier et celle des sites Internet du même nom. »"

    "« le problème d'Internet est considérable, parce que ce n'est quand même pas sain que le journal soit gratuit. Comment voulez-vous que les gens achètent leurs journaux en kiosques s'il est gratuit sur Internet ? »"

  27. 327
    Jean-Marc dit:

    La pédagogie, la mise en contexte nécessaire, le problème considérable,...

    Que chacun comprenne, et vite, vite!

  28. 328
    Lilian @ Julie dit:

    J'y ai appartenu à la famille politique de Cohn-Bendit... Pendant neuf ans, Julie !
    En Belgique francophone, son symbole est un arbre. Et bien, si dans l'européisme bigot, ils en sont encore à croire que l'Arbre européen n'a pas de racine et qu'il boit par la cime, nulle doute que si Malraux avait toujours été vivant, il aurait regardé Cohn-Bendit et lui aurait dit "Vous êtes la preuve vivante, Monsieur le leader des verts, que quand on abat la mémoire des chênes, on obtient que des glands qui vont de l'Ecole freudo-marxiste de Francfort à la Banque de Francfort en passant par le franc-fort, avec une ossature macro-économique, sociologique, anthropologique digne d'une saucisse de Francfort dans la flexibilité idéologique de contorsionniste. Vous êtes le chouchou des médias, même si le propos est un peu sûret comme de la choucroute. L'écologie hot-dog... après la gauche caviar et la droite cassoulet"... A retracer le parcours, on sait d'ailleurs pas trop en suivant la ligne jaune si c'est une trainée de moutarde piquante ou une trainée d'autre chose... Amen

  29. 329
    julie dit:

    je repète : je parle du post 318!
    ensuite, j'ai uniquement donné un background sans comentaire. chacun est libre d'en déduire ce qu'il veut, j'insinue rien du tout.

    ta mise au point a déjà plus comestible, ça serait bien de rester dans ce registre.

  30. 330
    julie dit:

    @Lilian
    que tu sois déçu de cohn-bendit ne m'étonne pas, je m'en réjouis plutôt, pour autant ce n'est pas une raison de jeter l'opprobre sur c'est que l'on a adoré hier, vielle histoire
    je dois arrêter, à bientôt

  31. 331
    Lilian @ Claire Strime dit:

    Je suis tout à fait d'accord avec toi, raison pour laquelle je dis qu'il ne pouvait y avoir nationalisme et socialisme à proprement parlé avec le darwinisme raciale délirant, la resucée du fantasme de complot judéo-maçonnique purement fantasmagorique (et sur ce plan Soral m'agace très sérieusement). D'où la réponse d'un dirigeant nazi à son enfant, après la nuit des longs couteaux :

    - "Vati, was ist National-Sozialismus ?"...
    - "Adolf Hitler"...

  32. 332
    Lilian @ Claire Strime dit:

    J'oublie la haine des handicapés mentaux, l'eugénisme, l'homophobie, les théories païennes fumeuses d'une partie des SS.

  33. 333
    Lilian @ Claire Strime dit:

    A vrai dire c'est exactement ça...Et en tant que linguiste, ce phénomène m'amuse beaucoup. Certains termes engendrent en effet chez certains une réaction pavlovienne... Tu dis "libéral", c'est un terme qui peut être compris de 10 mille manières, Keynes était membre du parti libéral-démocrate britannique, Beveridge architecte de l'Etat-providence pareil, Galbraith se disait libéral, Aron se disait libéral, Tocqueville était libéral, Delanoé se dit social-libéral, Allais qui rejette cette Europe parce qu'elle va trop loin dans la dérégulation se dit libéral...

    Mais rien n'y fait... En France, tu dis "libéral", t'as une horde de gens de gauche qui sortent subitement un crucifix en croyant que c'est ça le problème... C'est la lutte contre le capitalisme, et tout patron même de PME est dès-à-présent suspect... Même les ouvriers étaient pas très chauds pour l'autogestion en 1981. Rien n'y fait ! Je sais pas comment ils comptent redresser une économie contre la finance qui la dévastent, ces gauchistes, puisqu'ils n'ont pas de pensée économique...

  34. 334
    Jean-Marc dit:

    Heu Lilian, je pense que c'est à moi que tu réponds.
    Oui, pavlov et son chien,l'enfant et sa grenouille. Le problème c'est que des communiquants utilisent ce type d'outils d'activation, pour appuyer des propagandes, fusionner des militants en pariant sur leur perméabilité à ces enfumages, etc.

    Ceux là ne respectent pas les gens, et sont dangereux. Ils les considèrent comme des pions pour servir leurs objectifs.
    On peut convaincre sans trop s'abaisser à utiliser ces artifices malsains, dont le président actuel est friand, tout comme Julie. Comme quoi les extrêmes se rejoignent bien!

    Intéressant que tu sois linguiste à propos!

  35. 335
    Jean-Marc dit:

    Je suis tombé là-dessus, ça fait presque fait divers à côté du Reste, mais bon, c'est "amusant".

    Pour dépenser plus, devenez président.
    http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=40947

  36. 336
    Lilian @ Julie dit:

    Adorer ? Je me suis coltiné des traductions de session plénière du PE pendant trois ans... Je peux te dire qu'il y a pas de quoi adorer. Quand j'étais représentant des jeunes écologistes à la Fédération des jeunes écologistes européens et que je l'ai eu en face de moi, au siège à Paris. Je l'ai vu débarqué, j'avais déjà ri de son livre sur l'Euro, et je me suis rendu compte qu'il faisait 15 centimètres de moins que moi... Il me parlait, je parvenais pas à retenir un sourire moqueur comparable au sien en 68, un moment il est parti vexé... Je l'ai revu il y a deux ans à Bruxelles, il venait soutenir la campagne des verts belges francophones à Bruxelles... Il a commencé à faire son speech sur 68 devant une horde de "contestataires en foulard hermes" (dixit un sénateur écolo un plus à gauche que lui économie), j'étais effrayé du paysage bobo... A la fin du discours, l'animateur dit "Eh oui, que dire, Dany, après ça ?" Dégoulinant de complaisance. J'ai gueulé au fond de la salle "PLEIN DE CHOSES"... Des gens m'ont regardé choqués... Ce fut mon dernier pied à la régionale écolo de Bruxelles... J'ai quitté le parti écologiste deux mois plus tard... C'était il y a un an et demi...

  37. 337
    Jean-Marc dit:

    Très drôle Lilian le "PLEIN DE CHOSES".

    Tu ne serais pas un peu punk...? :)

  38. 338
    Lilian @ Julie dit:

    Ben si... J'étais punko-nouillave quand j'étais djeun... Je suis chanteur d'un groupe de ska-rock... yeeeh

    "This is the era of a Jacobin Clash"...;-)

    Je suis pour la politique "rock N roll" ;-)
    Quand j'étais chez Ecolo, ça a été pendant neuf ans "cons de hippies". Je viens d'un milieu populo.. c'est normal !

  39. 339
    Claire Strime dit:

    Quand j'etends parler de fédéralisme et d'Europe des régions j'ai envie de sortir mon De Benoist (Alain)...
    Bien entendu tous les eurofédéralistes ne sont pas des darwinistes sociaux partisans de la hiérarchie des races, mais quand même l'idée et la pratique de la Nation les embête bien tous quand même, des fois que ça serait 1 entrave au "libre" marché et aux acquis du mvt ouvrier.

    Il peut y avoir combinaison du nationalisme et du darwinisme social voire racial (la pseudo hiérarchie des races ainsi que l'appel au sacrifice pour la Nation étant bien utiles pour légitimer l'exploitation économique et l'oppression-de ceux situés en bas de l'échelle surtout).
    Mais le nazisme ce n'est pas que cela, ou c'est "par delà" ce nationalisme agressif, c'est le culte du morbide et la destruction de tout y compris de la bourgeoisie et des "Aryens". Les thèses de Götz Aly sont très justes mais on a du mal à imaginer comment un tel système pourrait durer au delà de 2 décennies (une fois qu'ils auraient transformé le monde en gigantesque Auschwitz, il n'y aurait plus eu de survaleur à extirper ni même simplement de vie humaine).
    Le régionalisme porte en lui le nihilisme fasciste comme la nuée porte l'orage (paraphrase facile...). Tous les autonomistes bretons, catalans ou "padaniens" ne sont pas des nazis qui s'ignorent mais le racisme et l'exclusion de l'autre ne sont très souvent pas bien loin. Quant au Volskunie il faut peut-être leur pardonner s'ils ne savaient pas ce qu'ils faisaient, ils ont été (contre leur gré en général) une étape qui conduisit au VB (une fois que la période 1940-44 n'était plus taboue).

  40. 340
    Lilian @ Claire Strime dit:

    Je ne pense pas qu'il y ait beaucoup de zone de désaccord entre ce que tu dis et ce que je pense. J'essaye de faire prendre conscience à Julie que ce petit discours "nationalisme-+socialisme = national-socialisme=Adolphe Hitler" que je lis constamment sur des sites de jeunes "marxistes révolutionnaires" français ne veut rien dire. Je n'en suis pas à confondre le darwinisme racial des nazis avec le darwinisme social assumé ou involontorairement favorisé par les défenseurs d'une Europe des régions qui casserait les Etats-nations et divisirait dix foix plus pour régner... J'ai rien contre les Bretons et les Catalans, je donne d'ailleurs beaucoup de crédibilité aux nationalistes Ecossais, qui en ont soupé de blairo-thatchérisme... Quant à l'aile gauche de la VU, elle est justement celle qui se démarquait du VB. A savoir que c'était les rares nationalistes flamands qui avaient résisté sous l'occupation, là où la VB est la digne héritière des collabos... Mais des gens de gauche qui me disent que c'est stupide d'être républicain défenseur de l'esprit de la Révolution française, j'en connais plein aussi de la nouvelle gauche et si eux m'accuserait de nationalisme fascisant, je me plais à leur foutre le nez devant leur contradiction "Vous êtes bien avec des nationalismes infra-Etat-nation, vous voulez d'une Europe fédérale, d'une Europe des régions, vous regrettez qu'il n'y ait plus d'hommes politiques qui aient le sens de l'Etat, vous raillez Chevènement s'il est austère, vous raillez Sarkozy s'il est jet set-people... Vous voulez quoi ? Rien ! Vous voulez tout et son contraire, vous êtes dans le rêve et voulez y rester !"

  41. 341
    Lilian @ Claire Strime dit:

    C'est exactement comme le gloupier. Il entarte Bill Gates... Je me marre. Il entarte BHL, je me marre... Il entarte Chevènement dans un même temps... OK, ce n'est plus un acte politique... C'est du nihilisme d'esthète. Si c'est le pognon, j'entarte. Si c'est l'escroquerie philosophique, j'entarte... Si c'est le sens de l'Etat, j'entarte... Que les gens qui font dans le nihilisme d'esthète fassent de la poésie, de la peinture, du théâtre dada, des romans... Ils y seront à leur place. S'il veulent politiser, qu'ils gèrent une entreprise ou une ferme autogérée pour prouver que tout ce qu'ils veulent raser peut être remplacé par quelque chose parce qu'ils sont la preuve vivante que ça marche... Sous Tito, ça n'a pas que marcher, loin de là...

  42. 342
    trébizard le breton dit:

    Une telle omniprésence d'un certain Jean-Marc et quelques noms, mériterait d'en connaître plus sur ces personnes. Leur manière d'envoyer promener le monde est inquiétante, elle n'est pas argumentée sérieusement et va dans tous les sens.

    De deux choses l'une : ou bien ils ont compris les idées politiques de Jean-Luc Mélenchon et y adhèrent dans l'ensemble, en s'expliquant, ou bien ils ne sont pas d'accord et l'expriment avec démonstration et sans insulter.

  43. 343
    Claire Strime dit:

    Tu dois connaître Annie Lacroix-Riz, historienne de profession, qui écrit de très intéressantes choses sur l'intégration européenne:

    http://www.historiographie.info/menu.html

    Il y a, en "europe de l'Ouest" des courants politiques qui apparaissent, disparaissent, réapparaissent (mais 1 peu transformés), tu connais sans douteThiriart mieux que moi...

    Mais derrière l'antijacobinisme il y a aussi des intérêts économiques (en France la CGPF-CNPF-Medef qui est passée de la droite libérale/catholique à Vichy puis à J.Monnet, avec 1 fil conducteur, affaiblir à la fois le mvt ouvrier et la Nation- même celle de Condorcet et Gambetta) et autour de ces intérêts économiques il y a différentes mouches du coche dont le degré de reconnaissance fluctue au gré des besoins de leurs maîtres.

    Bon je pense pas qu'on soit en désaccord sur le rôle des différentes variétés d'"identitaires" et autres NR (ce qui n'empêche pas la sincérité de ces gens là) qui ne sont pas toujours de simples NS.

    Quant aux régionalistes c'est vrai que le SNP c'est pas la Ligue du Nord, mais ce ne sont pas non plus des adversaires acharnés du "Système", 1 moment il y eut le SSP, mais qui a quasi disparu depuis, comme quoi le régionalisme peut être 1 fausse solution à de vrais problèmes. Le bilan du régionalisme européen me semble globalement négatif ces 40 dernières années, même si tu as raison de souligner implicitement qu'il ne sont pas tous à mettre sur le même plan.

  44. 344
    Jean-Marc dit:

    Précise nous"la ligne" Trébizard stp!

    Comment il faut penser.
    Comment il faut parler.
    Comment il faut réciter.

    Ensuite, en ce qui me concerne, j'aviserai.

  45. 345
    Lilian @ Trébizard le Breton dit:

    Je pense que Jean-Marc et moi avons bien moins de problème avec Mélenchon qu'avec certains intervenants.

  46. 346
    Jean-Marc dit:

    Ce qui me fait dire que Mélenchon aurait tout intérêt à se débarasser de certains boulets qui plombent son image et sa capacité à fédérer.

  47. 347
    Jean-Marc dit:

    J'ai lu ça. Novateur...

    Les médias ne prévoient pas de sondage à la sortie des urnes. Le décompte commencera vendredi à 09H00 (08H00 GMT) pour des résultats attendus dans l'après-midi.

  48. 348
    Maxou dit:

    J'ai aucune connaissance en théologie, mes études trop courtes ne me permettent pas de continuer sur le blog.
    Max

  49. 349
    Jean-Marc dit:

    ? Max, tu recommences?

    Celà dit c'est vrai, faut faire attention à ne pas se lancer que dans des débats de fond, même s'ils sont très importants car ils concernent le sens de tout ça, et donc la stratégie.

    Concrètement Max?

  50. 350
    Lilian @ Maxou dit:

    Maxou, si des gens mettent de la pensée en fusion sur le site de Mélenchon, ce n'est pas pour se mettre en évidence, car je ne vois pas l'intérêt de faire reluire un pseudo. C'est pour partager une connaissance qui permet de sortir du m*****r dans lequel on patauge tous... En clair, on ne peut se projeter dans l'avenir qu'en réétudier son passé... Quand on ne sait plus d'où on vient, on ne sait plus où on va. Y a pas ici de hiérarchie due à un quelconque intellectualisme, mais une volonté de partage de connaissances pour réunifier une mémoire collective qui a valsé en éclat avec la montée en puissance de l'individualisme...

Pages : « 12 3 4 5 6 [7] 8 9 10 11 12 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive