06juin 08

"Si les Irlandais votent Non au traité de Lisbonne ils vengeront notre peuple de la forfaiture de Nicolas Sarkozy et de la trahison des parlementaires socialistes qui ont permis de faire passer le traité de Lisbonne sans référendum en France.
Une nouvelle fois il sera prouvé que cette Europe là n’est pas l’Europe des citoyens mais seulement celle des élites ivres du libéralisme dont le bilan et les méthodes finiront par enlever à tous la moindre envie d’Europe.
Les Irlandais ne peuvent pas bloquer définitivement le traité de Lisbonne. Leur vote ne comptera pas plus que celui des français ou des hollandais. Mais ils peuvent ridiculiser ses auteurs et leurs méthodes d’enfumage des peuples."

Je vous invite à lire sur le site de PRS le récit que François Delapierre, le délégué général de PRS, fait de sa participation à la campagne pour le Non en Irlande.


122 commentaires à “Référendum en Irlande le 12 juin sur le traité européende Lisbonne”

Pages : « 1 2 [3]

  1. 101
    Lilian dit:

    Arrêtez avec cette paranoïa ! Etre invité au sein du groupe de Bilderberghe ne veut rien dire à proprement parlé ! Vous finiriez par vous méfier de certains de vos alliés stratégiques. C'est un peu comme cette vision un peu caricaturale du colloque Lipmann de 38 et de la première société du Mont-Pélerin, présentée comme l'antre du satanisme néo-libéral. Il y avait des conflits, des oppositions foncières entre certaines tendances. Il n'y a jamais eu d'unité doctrinale au sein de ce que l'on appelle les "néo-libéraux".

    La preuve avec Allais qui n'avait plus le droit de s'exprimer que dans les pages de l'Humanité pour justifier son rejet du TCE.

    Puis c'est pas parce qu'ils font partie d'un club mondain qu'ils ont une intelligence politique qui les distingue du commun des mortels. Celle-là est d'Aron qui appartenait au colloque Lipmann...

    Certes, il y a des lobbys, des think tanks occultes, mais évitez de donner une importance disproportionnée à ce qui s'explique surtout souvent par la bêtise. Etre de gauche et républicain, c'est bien sûr toujours vouloir que le pouvoir soit clairement indentifiable. On sait que l'Europe qu'on nous construit fabrique une dictature molle sans visage, une dictature de mercure plus que de fer. On peut bien entendu dire qu'en définitif Delors et Lamy n'auront été que deux beaux salauds. La vérité c'est que vous essayerez de reconstruire une trame logique des événements que la bêtise de l'élite actuelle explique mieux... Ce sont les dynamiques qui comptent pas les petits esprits qui se laissent aspirés par une histoire apparente sans histoire réelle, les petits esprits subissent toujours l'histoire qu'ils fabriquent par leur laisser-fairisme. De la base au sommet...

  2. 102
    Lilian dit:

    Je n'ai pas lu une thèse conspirationniste qui tenait la route... Pas une ! On incriminait toujours certains personnages sans les replacer dans leur contexte historique. Solidarité et Progrès, le site de Jacques Cheminade est champion toute catégorie dans ce domaine avec la thèse du complot "synarchiste"... Belle foutaise ! Séduisante, mais truffée de contre-vérités ! Le réseau Voltaire raconte parfois également de belles conneries. Certains auteurs du Monde Diplomatique pareil ! Chomsky parfois en disait aussi ! On fonctionne toujours avec un gros objectif pour cerner les dissensions au sein de sa propre famille politique et toujours avec un petit pour minimiser celles de l'adversaire... Elles n'existent pas moins. Il n'y a pas de droite, il y a des droites et des libéralismes... Tiens relisez un peu le discours de Mendes en 57 pour justifier son rejet du Traité de Rome ! Il ferait peur à la LCR et à BHL qui ne comprend rien, mais c'est pas une nouveauté...

  3. 103
    Lilian dit:

    Prenez un autre exemple.

    Certains députés européens du groupe socialiste adhèrent à la Fondation Hayek ! Ben moi, j'appelle pas ça des conspirateurs, j'appelle ça des sinistres crétins !

  4. 104
    Maxou dit:

    Bonjour a tous,bon alors faut-il créer un nouveau parti de gauche ? évidemment non, car comme j'ai déjà dit ; les parti politiques de gauche (la vraie) existent, et en ajouter un de plus ne ferait qu'apporter plus de confusion. Faut-il créer un front à gauche, unis contre cette constitution Européenne ; évidemment oui, mais comment et de quelle façon ?
    Pour commencer il faudrait faire une immense propagande sur internet, et dans la presse de gauche(l'humanité ?), vu qu'il ne reste plus beaucoup de presse dite de gauche ? pour que les citoyens, disent comprenne qu'il faux dire non à cette europe qui ne respect pas les résultats qui sortirent des urnes lors des élections européenne en france, en effet les français étaient contre la constitution européenne à 55 %, ont voient ce que le président à fait du vote français, (les irlandais vont très certainement dirent non ?). Et déjà la commission Eropéenne dit qu'elle ne tiendra pas compte du Non irlandais ; voilà une belle preuve de démocratie !
    Et c'est ça qu'il faut ressasser sans relâche ; mais encore les français ne s'engage pas suffisamment dans les partis politiques, et dans les syndicats.
    Faut-il faire entendre aux citoyens que les partis politiques de gauche luttent pour la démocratie, en France, et dans le monde, (en Europe) : Évidemment oui.
    Qu'il faut que les citoyens s'investissent beaucoup plus auprès des syndicats ; nos syndicats, sont trop souvent ignoraient, ou rayaient par, les médias, ou le gouvernement, en effet, la gauche, les syndicats sont les seuls ; mis a par la rue de ce faire entendre par le gouvernement, (le président de la république).
    Je suis obligeait de partir, je reviendrais m'expliquer, car je vient de me relire et je ne suis pas très clair et explicite !

  5. 105
    Lilian dit:

    Mais comprenez que la dialectique actuelle n'est plus entre la gauche et la droite sur les questions macroéconomiques essentielles et sur le rapport entre l'Etat-nation et l'Europe du TCE... Cette mystique du Front populaire est une impasse, un désespoir programmé. Je l'avais ce romantisme il y a encore dix ans... 1) Jamais les altermondialistes ne sont parvenus à déboucher sur un programme concret 2) C'est déjà le concourt de nains de jardin à l'extrême-gauche et si Besancenot tente de lancer une OPA sur le PCF et LO sans succès laisser tomber. Comment voulez-vous marier une logique trotsko-libertaire anti-patriote et des défenseurs de la république. En agissant de la sorte vous favorisez une tension idéologique qui est l'arbre qui cachent la forêt et qui poussera tous les patrons de PME, les indépendants, les artisans, les agriculteurs à un contre-pied qui radicalisera à droite, alors qu'eux ne sont pas moins victimes de cette Europe-là. Vous n'avez d'autre choix à terme que de favoriser l'émergence d'un modem républicain anti-TCE, fédérant gaullistes sociaux "anti-libéraux" et gauche républicaine... Le peuple, dont tous les pans n'idéologisent pas le propos comme vous, est bien plus mûr pour acceuillir une telle initiative que pour accueillir un retour un peu bancal de Front populaire...

  6. 106
    Jean-Marc dit:

    Clair que LCR/LO/AutresNévrosés sont un caillou dans la chaussure de ceux qui tentent d'avancer dans le bon sens, celui des peuples, des gens, de la république, et tout et tout.

  7. 107
    Elodie dit:

    Dont be afraid Irish people, you are not alone. We also voted NO to the same Treaty 3 years ago ! Please, vote NO for people of Europe !

    http://www.levraidebat.com/article-18004673.html

  8. 108
    Maxou dit:

    Bonjour à tous, bon alors: faut-il créer un nouveau parti à gauche ?: A mon humble avis évidemment non, car comme je l'ai déjà écrit, les partis politiques de gauche (la vraie) existent, en ajouter un, ne ferait qu'apporter une certaine confusion. Faut-il s'organiser à gauche et faire front commun pour contrer cette constitution Européenne ?. Évidemment oui, mais comment et de quelle manière ?
    Pour commencer peut-être faudrait-il impulser un mouvement d'idées fortement ancrées à gauche, démocratique et républicain, bien évidemment.
    Qui aurait une politique sociale, unitaire, et plus combatif, pour convaincre cette Europe technocratique, et antidémocratique.
    Il faudrait aussi plus de communication entre les partis de gauche, surtout maintenant avec internet ce formidable outil de communication, les médias (il est vrai qu'ils ne sont pas nombreux à être neutre) les journaux également rarement neutres, exemple à gauche il y a un excellent journal (l'humanité), bien sur il y en a d'autres, mais vu qu'il ne reste plus beaucoup de presse dites de gauche ?
    Pour que les citoyens, disent ; comprennent, qu'il faut dire non à cette Europe qui ne respect pas les résultats qui sortirent des urnes lors des élections européennes en France, en effet les français ont rejeté la constitution européenne à 55 %, ont voie ce que le président à fait du vote français.
    Les Irlandais vont très certainement dirent non ! Et déjà la commission Européenne dit qu'elle ne tiendra pas compte du Non Irlandais ; voilà une belle preuve de démocratie bafouée !
    Et c'est cela qu'il faut dire sans relâche ; mais encore pourquoi les français ne s'engagent pas suffisamment dans les partis politiques(de gauche), dans les syndicats ?
    Faut-il faire entendre aux citoyens que les partis politiques de gauche luttent pour la démocratie, en France, et dans le monde, (en Europe) : Évidemment oui.
    Qu'il faut que les citoyens s'investissent beaucoup plus auprès des syndicats, (nos syndicats sont trop souvent ignorés ou raillés par les médias ou le gouvernement). En effet, la gauche, les syndicats sont les seuls moyens, mis a par la rue, pour ce faire entendre par le gouvernement (et le président de la république).

  9. 109
    Desnefles06 dit:

    Si ceci vous amuse
    Faites comme les Irlandais: Votez sur le traité européen de Lisbonne

    http://sijeserais.net/viewtopic.php?f=5&t=30&sid=04f39e72591908a7e774e51867dca858

    Bon après-midi
    Desnefles06

  10. 110
    Pierre Peters, Luxembourgeois dit:

    Encore quelques moments d'angoisse. Pourvu que les Irlandais votent NON!
    Le Grand-Duché de Luxembourg est l'exemple le plus marquant de ce qu'il adviendra à tous les pays sous le joug de Bruxelles: Un pays multi-culturel, multi-ethnique dans lequel les autochtones se sentent étrangers à tel point qu'ils ont été dépouillés de leur patrie. Les étrangers décident et nous imposent leur langues et leurs cultures. Plus grave encore, le pays est détruit à vue d'oeil. En 20 ans, nous avons perdu 12% de notre espace naturel et paysages verts au profit de constructions de cités, de lotissements, de routes et d'infrastructures presque exclusivement dans l'intérêt des étrangers qui envahissent notre patrie. Ces étrangers n'ont aucun respect pour notre culture, notre espace vital, notre environnement, notre faune et flore sauvage. Ce qui les intéresse: C'EST LE FRIC !
    Les étrangers sont utilisés comme un instrument pour construire un univers internationaliste. Ce sont les apparatchiks luxembourgeois qui les utilisent contre les Luxembourgeois de souche. Ce sont des marionnettes de la finance internationale et du capitalisme. Et la complicité des médias (dans les mains des apparatchiks et du grand capital) fait que les gens sont enfermés et ils ont peur. Ils sont devenus incapables de cerner la réalité et se laissent entraîner vers l'abîme. Les honnêtes gens sont écrasés par la masse instrumentalisée qui ne pense qu'à assouvir ses petits plaisirs. C'est la dictature du prolétariat. La gauche et le capitalisme nous ont bien eus. Que chacun qui en est conscient agit.
    Pierre Peters
    L-3770 Tétange

  11. 111
    lef dit:

    ou es-tu imaginaire ? Aux oubliettes des enarques instruits ? Pauvre savoir qui oublie que le present est le fondement de l'avenir. Quand aurons nous l'entendement pour definir de nouveau fondamentaux coherents avec ce présent issu du passé. A bientot

  12. 112
    lef dit:

    bof

  13. 113
    COLPIN Didier dit:

    EUROPE ET TURQUIE

    - Le « Non » au Traité constitutionnelle est encore dans toutes les mémoires. Mais est-ce pour autant l’ « Europe » qui a été ainsi rejetée ? Non, tout le monde en convient ! L’a été une certaine vision, compréhension, conception de l’Europe. Le fameux « sens des mots », trop souvent source d’incompréhension, de confusion …
    Et au sein des causes de ce rejet figurent en bonne place la Turquie !

    - Alors, ce pays, européen ou pas ?

    - Remarquons que répondre par la positive, reviendrait à admettre que l’Iran et l’Irak ont une frontière commune avec le vieux continent... Tout de même estomaquant…

    - Décortiquons, autant que faire ce peux en quelques lignes obligatoirement réductrices. Certains mettront en avant le fait que la Turquie est laïque, et que son alphabet est le latin ! Pourquoi donc ne pas l’accepter ?

    - Notons d’abord que cette position indique que les frontières (ou leurs absences) ne sont pas que géographiques, elles peuvent également être culturelles.

    -Commençons par les géographiques.
    La formule de Gaule est connue : l’Europe s’étend de l’Oural à l’atlantique et s’arrête au Bosphore. Cohérent. Mais, en rapport avec notre question, il y a un « hic »… La Turquie se jette sur des deux rives du Bosphore, et les puissances victorieuses du premier conflit mondial qui ont redessinée, avec un trait de plume parfois malheureux, les frontières ont validé cet existant. Aussi, de quel côté faire pencher la balance ? Et si l’ont prenait tout simplement comme unité de mesure le km2 ? Où en trouvent-on le plus ? En Europe ou en Asie ?
    Evident, non…

    - Frontières culturelles.
    Comme « nous », n’est-elle pas laïque, et si l’écriture est un des éléments constituant la culture d’un peuple, comment ne pas mettre en avant son alphabet, latin comme celui que « nous » utilisons ? Effectivement…
    Mais tout cela n’est que greffon au devenir incertain… Un risque réel de rejet par la souche existe…
    - Osons aborder à présent un sujet tabou, un sujet qui fâche, l’origine chrétienne de l’Europe, de ses valeurs, de sa culture ! Pourtant, est-ce plus choquant que de souligner le poids de l’Islam dans la culture des pays arabes ?
    - A la façon d’une plaque photographique classique qui renvoi une image inversée, la laïcité turque est l’inverse de la notre (occultons le fait que la laïcité française n’est pas la laïcité anglaise etc.…) : L’histoire européenne du XX siècle ne manque pas d’exemples -pensons à l’Espagne de Franco- ou un pouvoir « fort » utilise la puissance de l’armée pour imposer une idéologie religieuse au mépris de la laïcité, alors qu’en Turquie, à partir des années 20, le pouvoir a utilisé la force de l’armée pour imposer la laïcité, au mépris de l’idéologie religieuse dominante… D’ailleurs le mot « laïque » est inconnu du vocabulaire arabe et le terme turc utilisé est emprunté au vocabulaire occidental… Car au delà du mot, le concept même véhiculé par « laïcité » est extérieur à l’Islam radical où le rejet de la foi (islamique) ne peut conduire l’ « apostat » qu’à la mort physique ordonnée par un corps social qui en agissant ainsi se purifie… En français cela s’appelle un meurtre, un assassinat, tout comme le sont tout également les « crimes d’honneur », coutumiers en Turquie…
    - Revenons en France. La sérénité et le recul que donne l’écoulement du temps, permet de dire que, paradoxalement, et au-delà des déchirements consécutifs à la loi de 1905 sur la séparation de l’Eglise et de l’Etat, et à l’opposition des « culs bénis » et des « bouffeurs de curés », la laïcité est aussi fille de la célèbre parole christique « Rendez les choses de César à César et les choses de dieu à dieu »… Dans la même veine, pourquoi les « Droits de l’homme » peinent-ils tant à s’imposer et à prospérer en pays musulmans ? Car ils ont été conceptualisés sur le terreau fertile des valeurs chrétiennes, de l’humanisme chrétien, pour devenir l’expression d’un christianisme déchristianisé, d’une foi chrétienne désacralisée, laïcisée…
    - Ouvrons une parenthèse. Ne confondons pas tolérance et laïcité.
    Nous parlions à l’instant de « bouffeurs de curé », terme né à une époque ou le paysage religieux français métropolitain était majoritairement occupé par le catholicisme. Aujourd’hui existe toujours des « Talibans de la laïcité » qui prônent l’athéisme comme Vérité révélée et rêvent de marginaliser les citoyens qui ont pour défaut d’être croyants et de le dire !
    Espagne mauresque : L’arrivée des arabes en Espagne au VIII° siècle mit fin à la persécution dont les juifs étaient victimes de la part des Wisigoths qui avaient abandonnés l’arianisme pour le catholicisme. Et pendant de nombreux siècles sous domination musulmane, l’Espagne a été une terre de paix et de tolérance pour les trois religions monothéistes ! Comme quoi, Islam n’est pas toujours synonyme de fanatisme et d’intolérance…
    - Fermons la parenthèse.
    - Quand-à l’alphabet latin, il est entré en Turquie à la même époque que la laïcité et lui aussi au forceps, l’Empire ottoman utilisant l’alphabet arabe, c'est-à-dire il y a moins d’un siècle. Alors que « chez nous », déjà avant les premiers écrits en « français » du XV° siècle, les lettrés qu’étaient les clercs, écrivaient évidement et depuis « toujours » en latin !

    - Aussi, tant pour des raisons géographiques que culturelles, il me semble difficile de prétende que la Turquie puisse avoir vocation à intégrer l’Europe ou la communauté européenne, notions qui sont différentes (La Suisse appartient à la première mais pas à la seconde). Et, pour prétendre le contraire, que l’on ne mette pas en avant un quelconque partenariat économique ! L’Europe peut commercer si elle le souhaite avec l’Afrique du sud sans pour autant que ce pays entre dans l’Europe ! Identique pour la Turquie !

    - Prétendrais-je que ce rejet affirmé, que cette position est vérité, réalité objective ? Non...

    - Pour prendre conscience de la relativité des certitudes, également des certitudes géographiques, transportons-nous au temps de Rome.

    - Si l’Empire romain prétendait à l’universalité, dans les faits, des frontières se sont imposées :
    Au nord, l’Ecosse (le mur d’Hadrien).
    A l’ouest, évidement l’atlantique.
    Au nord/est le Rhin et le Danube.
    Au sud l’Afrique noire (les pays de Maghreb étaient partie intégrante de l’Empire -neutralisons Carthage-)
    Au sud/est le Tigre et l’Euphrate.
    Cela pour souligner que si la géographie peut dire ce qu’est l’Europe, cette définition ne vaut que pour « aujourd’hui » (au sens de l’Histoire).
    Si nous demandions à nos contemporains européens où se trouve le centre géographique de l’Europe, qui citerait la capitale de l’Italie ? Personne !
    Mais l’Empire s’est construit autour de la Méditerranée avec en son centre cette ville, Rome, elle même située sur cette péninsule, cet appendice pénétrant ce « centre du monde » qu’était la « Grande mer », comme on l’appelait alors.
    Toujours à cette époque, le civilisé, était logiquement de type méditerranéen, c'est-à-dire pas très grand, brun et basané. Et le barbare, lui était grand, blond et à la peau très blanche…
    Relativité des concepts, disions-nous…
    Et parmi ces barbares, il est des tribus germaniques qui allaient nous devenirs « chers » à nous français, celles des Francs…

    - Le rapport avec notre sujet ? Dans le monde romain, la région nommée de nos jours Turquie ne posait pas de problème : elle appartenait à l’Empire, tant pour des raisons géographiques que culturelles ! Et elle n’était même pas en zone frontière ! Et le latin, comme ailleurs, y était aussi la langue officielle, administrative !
    Mais cela était il y a « deux milles ans »…

    - Certitudes, avez-vous un socle digne de ce nom ?

    - Pour conclure, maniant le paradoxe, clin d’œil à Edmond Wells et à son Encyclopédie du savoir absolu relatif, je dirais que la Turquie ne fait pas partie de l’Europe et qu’il s’agit là d’une position objective élaborée au sein d’un concept qui lui, ne l’est pas…
    Cette affirmation découle d’une prise de conscience selon laquelle il n’y a pas une vision du monde mais plusieurs, indissociables de grilles de lecture, parfois inconscientes, qui sont autant de filtres. Et la pseudo objectivité de la de la stricte géographie s’efface devant le poids de la géopolitique qui elle-même s’efface devant celui de la géoculture, autant de réalités subjectives dans leurs valeurs.

    COLPIN Didier

  14. 114
    GeorgesROULLIER (69) PRS.... dit:

    Comme il est bon de revenir sur le blog après quelques jours d'absence ! On s'est reposé des nombrilistes qui n'écrivent que pour eux et dont le seul bût est de s'écouter taper en bavant de satisfaction et de joie contenue des informations que tous nous connaissons déjà.

    Le blog de Jean Luc est devenu une usine à brasser des idées principalement de Gauche mais parfois on se demande avec des avis sur tous : Le PS et son congrès de m****, pardon très orienté sur le Libéralisme "Avancé" les initiés comprendront, puis sur l'Irlande un petit pays merveilleux pour des vacances en amoureux avec des riviéres pas polluées et bourrées de poissons et des pubs bourrés de bonnes biéres et à plus de 53% des amis qui ont dit NON à cette Europe Libérale accrochée aux USA comme une barge à son pousseur. En Irlande parait-il que quand on dit qu'on est Mélenchoniste, c'est cuit.on ne peut plus partir du Pub il faut payer sa tournée générale. Sarko va y aller ou il il y est déjà pour redresser la partie mais bernic ce qui est dit est dit à moins que par un chemin détouné ils finisssent par les enchrister les irlndais comme ils ont fait avec nous.
    J'ai mon petit fils à côté qui lit en même temps que j'écris qui me dit " Papy tu fais encore de la Résistance ? "

    Ouhais ! Hier je suis même aller écouter Jean Luc Mélenchon à la Mairie du 8e à Lyon, la Salle était bourrée de gens de bon aloi tous " A Gauche" des PRS beaucoup et des sympathisants sympa encore plus. On était bien entre nous, on ressentait même une certaine chaleur, la clim était en panne. Si vous saviez comme c'est bon quand tous les jours on en prend plein sa gueule d'écouter un Jean Luc qui vous dit qu'il n'y a qu'une solution, non pas la Révolution non pas tout de suite et n'importe comment les autres seraient capables de nous la piquer, mais quand nous serons très nombreux à parler du même langage de la Laïcité et des libertés exprimées par les "Lumiéres" ! alors là nous renverserons les colines de la foi," I am a dream",.......je m'égare mais c'est un peu un combat identique que nous menons mais sans la religion du Livre.
    En parlant de livres en fin de conférence Jean Luc m'a dédicacé les miens, enfin deux de ceux qu'il a écrit, j'attendais comme ça bien sagement mon tour et juste à côté de moi attendait une fille admirative et un petit fils tout aussi admiratif " j'ai dit tu es fier il est bien ton grand père ! le gamin a dit oui !

    Et a ça on aura beau nous dépecer vivant, essayer de nous priver d'espoir, nous imposer des politiques que nous ne voulons pas nous nous battrons toujours et avec nous nos fils et les fils de nos fils pour hurler nos vérités et notre foi en l'homme
    Georges

  15. 115
    JM dit:

    Eh bien oui petit, ton Papy il fait encore de la Résistance!

    Et il a raison :)

  16. 116
    GeorgesROULLIER (69) PRS.... dit:

    Hier 20 juin au soir j'étais comme je vous l'ai dit à la Mairie du 8e comme auditeur et pour écouter Jean Luc Mélenchon nous exposer ses vues concernant la Laïcité et le siécle des Lumiéres dont à Gauche nous sommes les héritiers, le support de son exposé était bien entendu son petit livre rouge :
    "La Réplique au Discours de Nicolas Sarkozy" Chanoine de Latran ce petit livre apparait comme un élément indispensable dans chaque bonne bibliothéque républicaine et bien pensante :
    Vendu au prix exceptionnel de 6 euro, que vous allez commander par l'inermédiaire du site PRS, merci pour Nous !
    ---------------------------------------------------------------------
    Le 19 juin j'étais invité par André Gerin Député Maire Communiste de Vénissieux à la commémoration du 40e anniversaire du 15 Mai 68, date anniversaire de l'Occupation de l'Usine Berliet qui devint ce jour là l'Usine Liberté.; à cette occasion le DM et ami me fit remettre son discours en plusieurs exemplaires dont un à l'intention de Jean Luc Mélenchon, ce que je fis lors de la conférence ci-dessus citée.
    Loin de moi l'idée d'imposer la lecture totale du discours, mais je considère comme de mon devoir de Militant Unitaire de vous en rapporter quelques extraits qui tous vont dans le sens de la création d'un mouvement qui reste à construire pour barrer la route au Sarkozisme et autre Libéralisme.

    Après avoir brossé le tableau réel que nous impose le pouvoir actuel en France en rappellant que le Leader des étudiants de 68 Daniel Cohn Bendit faisait maintenant parti des deux revers d'une même médaille avec Sarkozy,. Mai 68 n'appartient plus seulement à la Sorbonne et à l'histoire des Usines Billancourt, L histoire de Mai 68 appartient au peuple de France dans toutes ses composantes, une véritable addition historique d'émigrés, d'ouvriers de cadres de techniciens de chercheurs composantes hétéroclites et iconoclastes. Le 10 mai 58 par le coup d'Etat De Gaulle revenait au pouvoir, 10 ans plus tard de partout sur les murs les carrefours 10 ans ça suffit. Le Pouvoir qui avait repris en partie les Avancées sociales du Conseil National de la Résistance issues de la Libération. La Classe Ouvriére reprenait peu à peu conscience de sa force, les réunions de Section du Parti Communiste se tenaient dans le bureau même de Paul Berliet. Après les accords de Grenelle nous avions obtenu beaucoup plus que nous en espérions, malgré la trahison de la CFDT qui avait signé des accords dans la nuit, la tête haute nous rentrions dans une usine refaite à neuf pendant les 33 jours de grêve le 15 juin 68 les ouvriers avaient repeint les machines, les ateliers étaient à nouveau comme neufs. 10 millions de salariés s'étaient mis en grêve jamais la France même en 36 n'avait connu un mouvement aussi puissant, pénétré par la culture, des troupes d'artistes étaient venues dans toutes les Usines soutenir les travailleurs en lutte.
    Le SMIG augmenté de 35%, 56% pour les ouvriers agricoles
    10% d'augmentation générale sur les salaires en moyenne,
    Reconnaissance légale des sections syndicales et du Droit Syndical
    Rappelons que les femmes gagnaient avant 68 1/3 de moins que les hommes.
    En 68 nait aussi un espoir celui de l'Union de la Gauche qui aboutira en 1972 avec l'annonce d'un Programme Commun PCF, MRG, PS il faudra attendre presque 10 ans pour voir enfin la Gauche au Pouvoir, et l'Histoire.................. Ce que veut Sarkozy aujourd'hui c'est le démentélement des acquis de 68, et de ceux qui ont suivi, 35 heures, en finir avec le Code du Travail, franchises médicales, chantages à l'emploi, pression sur l'action syndicale et les délégués. Ce que veut Sarkozy et la Classe dirigeante libérale c'est effacer à tout jamais l'esprit de 68 y compris par un blocage définitif des salaires,...........
    Sarkozy nous parles de Jules Ferry en bien pour la circonstance d'une commémoration puis rapidement dans son discours de Latran en arrive à écraser l'essence même qui fait la valeur de notre République Française la Laïcité. André gerin brosse là un tableau en tous points identiques à celui de Jean Luc Mélenchon................;
    Après avoir évoqué un PS qui s'enfonce dans le Libéralisme et toujours à la recherche d'une solution social-démocrate puis démocrate.
    Retrouver le chemin des idéaux du Socialisme du Communisme, retrouver une Gauche avec un PCF fort qui aura retrouvé ses racines
    Puis que manque-t-il à la Gauche pour redonner espoir aux salariés ouvriers cadres techniciens face à la Mondialisation travailleurs intellectuels et manuels
    Un nouvel élan de la Gauche ou les Communistes prendront toutes leurs responsabilités.
    -------------------------------------------
    Le PC sera toujours un allié privilégié de la lutte pour l'émancipation de l'homme, j'accompagnerai André Gerin lors de son tour de France pour la conquéte du Poste de Secrétaire Général du PCF, pour moi qui ne suis plus que PRS mais dont la famille d'origine est le Communisme, je tiens à apporter ma pierre de touche à André Gerin pour que le PCF redevienne un Parti moderne et à la pointe de l'action et Partie prenante du Mouvement Socaliste, Républicain et bien entendu Laïque que nous espérons tous ceux de la vraie Gauche.

    Georges (en 68 j'étais aussi Marcus)

  17. 117
    GeorgesROULLIER (69) PRS.... dit:

    @116 JM.
    Lors du Tour de France de André Gerin concernant PRS et ses sympathisants je ferai appel à tous et bien entendu à ceux qui respectent les Papy.
    Merci d'avance à tous ceux qui m'aideront.
    J'ai aussi prévenu Jean Luc Mélenchon par un courrrier circonstancié de mes actions concernant les ouvertures à travailler, il va s'en dire que chacune ou chacune peut en faire autant, je suis convaincu que là se situe une éventuelle construction. ceci dit je vais aller me faire dorer à la plage
    RG

  18. 118
    GeorgesROULLIER (69) PRS.... dit:

    @ Lef 112 comme Liberté, égalité, fraternité, °°°
    Pour redéfinir des Fodamentaux, il nous faudrait peut être retrouver un héraut de légende, à defaut un personnage de roman un peu comme l'a été François Mitterrand mais sans Passé entaché de Droite extrème.
    Votre courte correspondance résume à elle seule le vide philosophique dans lequel nous sommes
    RG

  19. 119
    GeorgesROULLIER (69) PRS.... dit:

    @ Lilian 104
    Puis-je me permettre d'apporter un petit rectificatif à votre post 104 : les Députés Socialistes qui adhérent à la Fondation Hayek ne sont pas des crétins mais des traitres, des salauds en effet on peut pardonner aux crétins leur manque d'érudtion mais on ne peut pas pardonner aux Socialistes d'utiliser l'économie libérale pour construire des carrières politiques qui ne vont pas dans le sens de l'émancipation de l'Homme. Hitler était un fervent admirateur de Hayek, comme Bush et bien d'autres salauds. Nous en reparlerons sans doute et c'est souhaitable .
    RG°°°

  20. 120
    GeorgesROULLIER (69) PRS.... dit:

    @ Maxou 105 ; Je suis absolument d accord avec vous quand vous affirmez qu'il nous faut construire un Front de Gauche, je pense que vous voulez dire Un Front de la Vraie Gauche unie par un Programme politique et des accords de désistements afin de prendre le pouvoir en disons 15 ans, c'est possible !
    A nous de construire les bases de cet idéal, ! Parlons-en tous les jours, le pire serait de ne rien faire
    RG°°°

  21. 121
    GeorgesROULLIER (69) PRS.... dit:

    @ 104 Lilian Ainsi les Députés européens socialistes seraient adhérents de la Fondation Hayek ? pas tous ? si !
    Je me suis laissé dire par mon ami professeur d'économie politique, et j'ai vérifié c'est vrai, que Adolf Hitler portait le Professor Hayek en adoration comme au demeurant George W Bush.
    Hayek, le chantre de l'économie libérale a donc fait son chemin. Comme dit mon ami le professeur pour les adhérents de la Fondation Hayek le port de la chemise Noire et de la Croix de Fer n'est pas encore obligatoire pour la premiére année d'adhésion,...............;
    Lors du Procès de Nuremberg nous avons oublié de vider les poubelles de l'Histoire et l'Histoire revient au rand galop ;
    Hayek le dit celui qui possède l'argent posséde le Pouvoir et le savoir qu'il achéte comme un produit, l'argent donne le droit d'exploiter. Travailler plus pour gagner plus, oui, au début mais enfin quand on peut produire plus pour le même salaire pourquoi payer plus, c'est encourager le vice et la fainéantise . L'esclavagisme est aussi une bonne méthode, que demande le travailleur qui produit : de la nourriture des habits, oui la mode ! mais c'est pour les riches ! on a jamai vu un technicien de surface travailler en Smoking et souliers vernis !
    On peut même envisager une société sans argent ou les possédants prendraient en charge tous les besoins des travailleurs, le bonheur total quoi !

    Oui on a déjà connu ce genre de Société ! le libéralisme, ce n'est pas d'aujourd'hui !

    Quand ça va mal que les gens en veulent consommer plus "la guerre c'est bien, elle permet de se séparer d'une partie des pauvres, en l'échange de quoi à ceux qui en reviennent on peut donner la carte verte, et pour les disparus leur nom sur les monuments, " la reconnaissance de la Nation se mêrite !

    Dans les FNAC au rayon économie politique Hayek se trouve en bonne place, l'étudier et le faire étudier par ses enfants est un devoir ,

  22. 122
    Valentini dit:

    La gigue irlandaise

    Alternative Vierge ou, kif-kif, libérale, la fille retrouvée d'Adam Smith, éviscéré, et d'Eve Future, grosse d'une liberté déterrée et profanée à chaque fois que nécessaire, est politiquement légère, légère, ultra-light. Elle promet d'apprendre à danser la gigue à tous les mauvais sujets politiques et ils sont nombreux en France, ce pays « sclérosé d'hypocrisies ». Toujours cette même charmante métaphore organique qui dégage comme une odeur seulement connue des terres d'allégresse. Ni socialiste, c'est-à-dire, selon Staline-le-dérouillé, un composé rouge typique de la vieille terre russe, progressiste, ni conservatrice, c'est-à-dire, au sens des Von, Von, Von e tutt'Hayek qui déménagent à la cloche de bois lorsque sonne le glas fasciste de leur haute idée de l'humanité enfin reconstituée, libérale, elle est la dimension cachée de la France sphéricole. Sous l'image des apparences, enfin une profondeur où actionner le manche, conduisant à « une société de libertés, une démocratie véritable, une justice au service des citoyens, une prospérité partagée ». C'est riche, comme au pied de l'arc-en-ciel de la liberté, et beau comme un panel d'enluminures, et en plus ça sent bon le barbecue américain et la peinture de guerre pour rire. Guten Tag Fraülein! Faisons ça vite! Sorry! Mais c'est la guerre!
    Alternative Vierge aime la spongieuse Irlande, son péché mignon où flottent toutes sortes de poissons, requins, morues, maquereaux, dans l'eau miraculeuse des subventions européennes. Mais sur son site, son berceau, son lit, sa barrique et demain sa place, son trou, aucune analyse approfondie de cette vieille terre aux landes fumées au malt et aux « chiens crevés d'Irlandais », depuis que le biblique Cromwell a inversé le cours naturel des eaux. Il a fait remonter la libre mer anglaise jusqu'aux sources des rivières celtiques. De ce jour, en plus d'être assoiffée comme diable, toute l'Irlande a su le sens contractuel empirique de l'expression « danser la gigue » et compris simultanément le sens national chaleureux de la haine envers l'occupant qui met libéralement en mouvement les occupés à rien faire. La meilleure des justifications guerrières, en régime primitif capitaliste. Pareille à la France ciro-flexible qu'elle ne hait point, cette vieille catin paralytique qu'elle serre contre son coeur de jouvencelle, afin qu'un miracle napolitain la tire de son étrange catatonie, -que le sang coule! Que la vie reprenne ses droits lâchement distribués à d'affreux sybarites prolétariens-, les mots pour elle sont des chiffons héraldiques qui se suffisent à eux-mêmes. A quoi bon expliquer ce que tout le monde sait. Comme dans une bataille japonaise, les bras, en gesticulant, indiquent le sens du mouvement. Et quand Alternative Vierge bouge délicieusement la bouche, c'est la liberté chérie en personne qui crève l'écran. Comme une sensation érotique de bocal à poisson qui nage indifférent au baiser sanglant du monde réel.
    L'accompagne dans ce périple, cette odyssée qui remonte le temps à l'envers et ressuscite les morts, l'horreur des médias pour le non irlandais, un mélange de libéralisme bien compris et de dénonciation des inégalités. C'est le grand orchestre des choeurs pimpants et sursautants de la boeuvitude. Leurs chants de pions du capital associent le national-délirium à la soumission nauséabonde au capital. C'est en tremblant qu'ils voient partout des monstres surgir du Mur. Mais eux trouvent ça normal puisque ça rapporte, au final. Ces déclassés que le conformisme enchante, cette impériale pourriture, trop occupée par son propre boulevard culturel, confond référendum et plébiscite. Mais comment un référendum pourrait-il être autre chose qu'un mélange des genres, une conjonction d'intérêts que tout sépare socialement? En Irlande, les pauvres n'ont pas voulu être plus pauvres et les riches ont voulu continuer à s'enrichir. L'Europe n'est-elle pas cette merveilleuse vache à lait, enrichie par un fameux orage d'acier, grâce à laquelle la précieuse Irlande des ploucs capitalistes de la libre industrie, de la prospère agriculture et du commerce fraternel pratique un dumping fiscal devant lequel tous les veaux libéraux se prosternent? Cette méthode rationnelle d'enrichissement, France-Amérique l'a fait sienne. L'impôt qu'elle ne paie pas, le prolétaire le lui offre, en souvenir du bon vieux temps. Aussi en souvenir du bon vieux temps, prolétaires, violons la démocratie libérale! N'est-ce pas elle qui dit que non, c'est oui! Non? Mais alors vite! Il y a tant à faire contre la misère capitaliste.

Pages : « 1 2 [3]


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive