05mai 08

Je vais changer de sujet. Car mardi je siègerai au Sénat pour la discussion de la loi visant à transposer l’accord calamiteux entre les syndicats et le patronat sur le contrat de travail. J’en rendrai compte ici. Je pense qu’il s’agit d’une modification terrible de la condition salariale dans notre pays. Si le MEDEF se réjouit d’un accord qu’il dit « révolutionnaire » on peut imaginer le genre de révolution dont il est question. Une discussion commence aussi sur la réforme constitutionnelle. Pour l’instant, à quelques exceptions près, mes camarades socialistes tiennent bon. Il semble acquis que nous ne mettrons pas la main dans des combinaisons avec l’UMP. Il y a aussi la discussion sur la nouvelle déclaration de principe du PS. De nombreux amis me demandent mon analyse car ils ont seulement entendu dire que je me serais abstenu lors du vote du bureau national. Mais il n’y a pas eu de vote, ni au bureau national ni à la commission de rédaction… Je dois prendre le temps d’expliquer tout cela en public après que les notes du courant dans lequel je milite au PS ( il s’appelle trait d’union ) l’a fait pour ceux qui partagent notre engagement. Bref, cette note va donc clore un long chapitre de politique internationale. Mais je ne veux pas le faire sans une brève note d’ensemble à propos de l’embardée en cours dans l’ordre actuel du monde.
POUR FINIR
Il y a dorénavant un mois que j’ai provoqué, sans l’avoir prévu, un débat à propos du Dalaï Lama et de ses revendications concernant le Tibet, sujet sur lequel semblait régner un consensus en béton armé. Certes, je ne crois pas avoir fait bouger l’opinion dominante à ce propos. Cependant je pense avoir donné une voix à la réserve ou à l’opposition que de nombreuses consciences ont ressentie en voyant la « machine à penser pareil » se mettre en marche, surtout  sous la houlette de personnages aussi interlopes que Robert Ménard et son barnum « reporter sans frontière ». Je crois aussi, pour l’avoir constaté partout et dans tous les milieux, inclus les milieux médiatiques, que de nombreuses personnes ont apprécié ma prise de position publique parce qu’ils n’osent pas ou ne peuvent pas s’exprimer eux-mêmes, de crainte d’être aussitôt assimilés et assaillis comme  partisans du gouvernement communiste chinois. Il est possible enfin que des lecteurs ou auditeurs de mes propos aient, du coup, voulu s’informer davantage ou qu’ils aient commencé à réfléchir différemment sur cette question. Je suis donc reconnaissant à ceux des professionnels des médias qui m’ont donné la parole dans des conditions très souvent plutôt confortables. Sur ce blog, des centaines de contributions et plusieurs dizaines de débats ont eu lieu. J’ai lu ce que je pouvais, à mesure. Avec mes amis nous avons décidé d’en faire une version imprimée qui nous permette de travailler les idées et informations qui ont été données qu’elles soient favorables ou défavorables. Je réfléchis à la suite que je pourrai donner à ce débat car il constitue un vrai matériau de travail. Je n’oublie pas dans ce bilan les très nombreux débats qui ont eu lieu sur d’autres sites à partir de ma prise de position. J’ai participé moi-même à un échange un peu serré avec Robert Ménard. Voici, pour les amateurs de grosses cognes seulement, les liens pour y accéder.
Robert Ménard répond à un site qui l’interroge à mon sujet et à propos d’Eric Zémour. Son appréciation délicate mérite d’être connue. Je ne dis pas que ma réplique, faite à la demande du site de Marianne, soit très légère mais du moins est-elle argumentée. La satisfaction d’avoir eu accès aux médias ne me fait pas perdre de vue la disproportion du traitement à charge contre la Chine. Cela ne fait que commencer. Jusqu’au mois d’aout, date des jeux, la pression va monter, changer de thèmes peut-être, mais rester dans le même sillage : diaboliser la Chine.  Non pour la nature de son régime avec lequel toutes les puissances s’entendent sans aucune difficulté. L’enjeu est autre. Il s’agit d’une mise en condition des opinions. L’ordre du monde entre dans une bifurcation. La modification de la hiérarchie de la puissance qui est à l‘œuvre ne peut pas s’accomplir sans résistance.
 
LA BIFURCATION
J’utilise le mot bifurcation plutôt que celui de transition à dessein. Dans le vocabulaire courant une transition peut être douce. Elle peut être graduelle. Rien de tel à l’horizon. Une bifurcation est un changement de trajectoire. A l’ordinaire, au volant, une bifurcation peut conduire à un point extrêmement éloigné de celui que l’on visait au départ. Dans le vocabulaire qui s’applique aux  systèmes en mouvement la bifurcation peut induire un changement complet de tous les paramètres à l’œuvre et donc du système lui-même. Je ne suis pas assez féru de sciences dites dures pour faire une description assez correcte de ce phénomène pour en tirer une analogie irréprochable. Mais le mot me parait mieux adapté pour désigner la soudaineté et la profondeur du phénomène qui se présente. L’ordre du monde, à condition politique constante, c’est-à-dire s’il n’y a ni guerre ni catastrophe écologique majeure, conduit mécaniquement à la suprématie économique de la Chine et de l’Inde. Mais cette situation ne signifie pas seulement un changement du classement. Plus exactement le changement de l’ordre du classement annule toute la construction de l’ordre mondial dont les Etats-Unis sont la clef de voute.  Cet ordre a été maintes fois analysé. Il permet aux Etats-Unis d’être le consommateur final du monde en étant son emprunteur final. Certes cette vie à crédit permet à toute la machinerie économique mondiale d’avoir une locomotive. Mais elle a pour condition un approfondissement permanent du gouffre des dettes publiques et privées et la production d’une masse abyssale de capitaux fictifs. Cette pente folle est admirablement illustrée par la crise des supprimes qui est la crise des prêts faits à des gens dont on savait qu’ils ne pourraient pas rembourser et dont on comptait aussi recycler la faillite. L’immense masse monétaire ainsi continuellement abondée ne rencontre jamais l’épreuve de sa confrontation à la valeur réelle qu’elle est censée représentée. Je me souviens d’un calcul fait dans les années quatre vingt qui montrait comment pour obtenir la valeur acquise avec soixante dollars un américain aurait du payer cent trente. Je suppose que le ratio n’a pas dû s’améliorer. Tout le système repose sur la confiance qu’on lui fait et davantage encore sur le fait que tout le monde ait intérêt à ce qu’il tienne et continue parce que tout le monde est impliqué. Jusque là c’est ce qui s’est passé. C’est encore ce qui se passe quand les fonds souverains viennent à la rescousse des canards boiteux de la finance des pays du centre tous liés les uns aux autres. Naturellement cette méthode a ses limites. Il faut bien que les avoirs qui se transfèrent d’un point à l’autre pour colmater les brèches ne soient pas à leur tour engloutis. De la sorte ce système fonctionne en permanence à la limite de l’équilibre. Il est en équilibre instable. Une pichenette peut le faire totalement dévier de sa trajectoire, le faire bifurquer. Dans la crise actuelle la pichenette est venue de je ne sais quel acheteur qui a commencé à perdre pied dans son achat de maison à crédit. C’est le fameux effet papillon. Alors commence le processus qui confronte l’hyper puissance à la surévaluation absolue de sa position. Surtout quand à côté ont surgi des géants qui produisent l’essentiel des biens réels et qu’ils ont constitué des marchés intérieurs capable de sinon de prendre le relais du moins d’amortir plus que puissamment les chocs extérieurs. Face à un ensemble humain comme la Chine dont la classe moyenne consommatrice actuelle est égale à la population totale de l’Europe et dont elle a l’équivalent de pouvoir d’achat, les anciens différentiels d’avantages qui permettaient à la voiture de tête du convoi de garder sa place ne fonctionnent plus. Pire. Dans les conditions actuelles, techniques, productives, scientifiques, comme dans le domaine crucial de l’échange monétaire par quoi tout commence et tout finit, l’avantage partout a changé de camp. Dans ces conditions le seul avantage comparatif incontesté des Etats-Unis est sa puissance militaire. Dés lors certains, c’est-à-dire les néoconservateurs américains, ont décidé d’en user comme l’instrument en dernière instance du rapport de force.

L’ORDRE GLOBALITAIRE
Ce n’est certes pas la seule politique possible pour les Etats-Unis. Mais c’est celle qui s’applique aujourd’hui et nous implique tous. Cette stratégie est une géopolitique des tensions. Jamais autant qu’à présent ne s’applique la formule qu’elle porte en elle la guerre comme la nuée porte l’orage. Elle trouve son expression construite dans la théorie du choc des civilisations de Samuel Huntington. La solidarité de civilisation légitimerait un  leadership sinon injustifié et de plus en plus visiblement contreproductif pour ceux qui s’y lient. On sait que les civilisations dans cette théorie ont pour fondement essentiel la religion.  Les individus ainsi ne peuvent échapper ni a l’appartenance collective qu’ils n’ont pas choisi mais qui leur est donnée à la naissance dans leur groupe humain et constitue leur identité ultime ni au mouvement irrépressible de la foi qui partant de l’intérieur de leur être les rattache à cet ensemble. Cette vision globalitaire est rabâchée sur tous les tons et à tous propos non seulement outre atlantique mais chez nous par les discours dorénavant bien connus du président de la République française, a Latran, à Ryad et ainsi de suite.
 
UNE ALTERNATIVE RAISONNEE
Cette logique des violences n’est pas la seule possible. Plutôt que la préservation d’une suprématie finalement sans justification, plutôt que la compétition sans fin des moins disant sociaux et humains qui va avec, on peut imaginer sans difficulté que faire, qui soit à portée de main. Tout commence par le fait que cesse d’abord la course à l’ouverture sans fin des flux et transferts. Les ensembles économiques intégrés du monde ont intérêt à la clôture pour se constituer en marché intérieur maitrisé.  Que cela soit synonyme d’une moins grande consommation d’objets au total pendant une phase de transition ne peut que soutenir la transition vers une économie durable et obliger à repenser le contenu du modèle de développement. Mais cela signifiera une relance des productions et des consommations de base de bien réels et l’apurement de la monstrueuse bulle de l’économie fictive. Pour rester sur l’objet de ma note je finis en faisant remarquer que ce modèle géopolitique alternatif tourne le dos à la logique du fractionnement sans fin des empires et des nations à laquelle la politique de puissance des Etats-Unis conduit aujourd’hui. Le séparatisme, la maladie de l’ethnicisation des Etats et de l’augmentation encouragée de leur nombre y prennent fin. C’est le contraire de ce qui est voulu au Tibet, aux marches de la Russie et ainsi de suite. Pour ne rien dire de ce qui est provoqué actuellement en Bolivie et comploté au Venezuela où des mouvements indépendantistes bidons sont chargés d’abattre ceux  qui s’opposent à l’Empire.


176 commentaires à “Avant de passer à la suite …”

Pages : « 1 2 [3] 4 »

  1. 101
    BipBip dit:

    Jean-Marc post 90 :
    "les 2 ou 3 autres réactions ne sont que des expressions d’affects. Sans intérêt, désolé."

    Il est vrai que vous au moins, Jean-Marc, vous avez des réactions pleines d'intérêt et totalement dénués d'affect.

    par exemple :

    Jean-Marc post 92
    "Je vais l’écrire clairement ici, car trop c’est trop, et je n’ai aucun respect à avoir pour lui : c’est un connard dangereux ce nabot (je vous laisse trouver le nom…)"

    N'est-ce-pas ?

  2. 102
    Belgo4.0 dit:

    on dirait que Barit ne sait pas distinguer un communiste d'un stalinien...

  3. 103
    Jean-Marc dit:

    Hello Dudu, je serai assez bref parce que j'ai un mal de tête pas possible. Mais bon par égard pour toi qui a pris la peine de me répondre et au moins a fait l'effort de t'intéresser à quelquechose de nouveau et qui s'avèrera structurant sous peu.
    Brièvement donc.

    La chose de Delanoe n'est pas un blog. C'est un site web où il consent du haut de son trône que des gens émettent leur avis sur ce qu'il écrit lui et ses aides de camp (pour peu que la personne donne des infos personnelles étonnantes pour un blog - facilement falsifiable bien entendu). Ce type de concpetion est exactement celle de Plenel dans un autre domaine.

    Par ailleurs, les commentaires sont soumis à modération.

    Il dénote ainsi une réelle incompréhension de la nature du net et de la modernité que son modèle introduit dans l'expression citoyenne notamment, et par extension dans la nature de la relation entre citoyens et élus.

    Le résultat évident sera le suivant si les choses restent en l'état. Les intervenants appartiendront à 3 catégories : la première sera celle des faux bloggeurs qui tenteront de faie coire qu'il y a un peu de vie sur ce blog ; la seconde sera celle des larbins qui s'inscriront sous leur vrai nom, interviendront sans rien dire de bien intéressant mais toujours très convenable comme on le fait dans une cour, et le feront savoir au roi et aux autres ; la troisième sera celle composée de ceux qui n'aiment vraiment pas Delanoe, et qui viendront l'insulter ou semer la zizanie - dans la mesure où le blog est modéré pour les commentaires, ces messages ne passeront pas ou seront formatés au passage.

    Bref, c'est sans grand intérêt.
    L'homme n'est donc pas celui qui a compris son siècle et saura donner à la gauche française un élan en terme de modèle social ouvert et reconquérant la démocratie grignotée par le marché.
    Le bien triste objectif est simplement d'accéder au pouvoir.

    -----------

    Pour SR, c'est un peu plus compliqué. Quand elle a lancé desirs davenir pour les présidentielles, je me suis dis que tout celà était prometteur de la part de cette femme.
    Je continue à penser que dans l'histoire des élections françaises, celà fera date, comme un'premier pas vers'.
    Mais après m'être sérieusement penché sur la manière dont étaient traitées les données, l'avoir rapproché de déclarations et comportements qui auraient pu prouver que la démocratie participative et les logiques sous-jacentes du net étaient comprises et désirées pour l'avenir, je me suis aperçu que tout celà était du vent.
    Derrière ce qui est en fait un sondage géant, aucun des autres aspects de ce qui devrait caractériser un processus en ligne de type desirsdavenir tel qu'il a été vendu n'est présent.
    Plus grave, et celà a été clairement démontré par la vision récente de SR et des caciques de Solferino sur la réforme du PS et des espèces de conseils des régions censés"coordonner les décisions prises au niveau national" (dixit), ces gens là sont en partie inspirés par Calvin (cf conversation récente), et en partie n'ont toujours pas abandonné cette vision pyramidale et faussement élitiste qu'il s'agit de très sérieusement "pondérer" à présent.
    A l'extrême limite pourrait-on parler de démocratie consultative, et encore...

    Bref là aussi, le net participatif est considéré comme un outil au service de la non-participation, le simple objectif est d'accéder au pouvoir sans abandonner un pouce des prérogatives dérobées, il n'y a pas de vision moderne, et certainement pas d'élan pour réinventer une gauche synonyme d'innovation et d'audace.

    -----------------

    Pour finir, je n'aborde pas ici la démarche de NS sur le web, qui s'apparente à du marketing direct ou de la comm de masse selon les cas. Pas surprenant...

    Je n'aborde pas non plus le gentil Bayrou, parceque bon, si l'homme est je n'en doute pas une seconde largement plus intègre que la moyenne, il n'est pas taillé pour le poste et n'est pas conçu pour un nécessaire élan de ce siècle.

  4. 104
    Jean-Marc dit:

    @ bip bip : celà suivait un lien concernant un sujet très préocuppant, le forcing olivennes-albanel (un de plus), portant atteinte aux libertés individuelles sérieusement, et dénotant une absence totale de compréhension et de la Culture et de l'économie des réseaux.
    L'affect suivait un argument, certes peu développé, mais tout de même.

  5. 105
    4 Août dit:

    Et puis franchement, tenter de nous dénigrer par des choses commises il y a 80 ans....

    Plus près de nous, il y a eu l'affiliation des communistes avec le général pour créer le CNR... Mais tient, c'est jamais pris comme exemple, comment ce fait-ce ?

  6. 106
    dudu 87 dit:

    OK Jean Marc et prend ton aspirine...Bonne soirée!

  7. 107
    Interlude dit:

    Ségolène Royal prie dans l'église du Saint-Esprit à Florence, agenouillée sur son prie-dieu (très belle photo dans Paris-Match).

    Sur le blog de Mélenchon, dominique revient faire des commentaires.

    Un parfum d'eau bénite flotte dans l'atmosphère.

    Donc, il est temps de nous rassembler et de chanter tous ensemble :

    http://www.dailymotion.com/relevance/search/MIREILLE%2BMATHIEU/video/x1txvn_mireille-mathieu-milles-colombes_family

  8. 108
    4 Août dit:

    "L’inde envisage l’interdiction du marché à terme de plusieurs produits alimentaires"

    http://www.solidariteetprogres.org/article4137.html

  9. 109
    commandant P. dit:

    désolé, j'ai déjà une centaine de post de retard...

    @ H2 :
    le lien vers Wikipedia à propos du conflit de 1870 est très décevant
    (sauf sur les causes de la guerre, mais le reste est très faible, et largement inexact)
    donc, plutôt que suffer sur le Wiki-net,
    lire :
    François Roth, La guerre de 1870, Pluriel 1990 (environ 15 E)
    même si je ne partage pas du tout l'analyse de l'auteur sur la Commune

  10. 110
    GeneralX dit:

    CommandantP, gaaaaaaaaaaaaarde à vous!

    Montrez vous à la hauteur de votre déception Commandant, soyez couillu!
    Adoptez la WikipediaAttitude.
    Complétez l'article, participez, contribuez, enrichissez, échangez.

    Rompez, et plus vite que ça!

  11. 111
    commandant P. dit:

    ouais, j'ai déjà essayé
    mais j'ai toujours échoué à compléter un article wiki...
    trop compliqué
    j'ai pas le niveau !

  12. 112
    GeneralX dit:

    ?

    Commandant, suffit!
    Mon gosse de 7 ans et mon grand père de 90 y arrivent. C'est aussi simple que d'intervenir sur le blog de Mélenchon.

    Mauvaise volonté Commandant! Pas de ça dans l'armée française!

    Rompez, et au boulot!

  13. 113
    jennifer dit:

    Je ne sais pas ce que veut dire SR pas démocratie participative mais ce dont je suis sûre c'est que c'est fort éloigné de ce qui se passe au Vénézuela où les gens participent réellement à la vie politique locale. Ils reprennent tout en mains en partant de la base. Cette forme là est opposée à la démocratie représentative où ce sont des élus qui décident et font les choses. Là c'est la personne de base qui fait ce qu'avant les élus étaient censés faire. Quand on voit nos élus qui "sèchent" toutes les réunions du parlement et autres instances mais touchent le fric, on se dit que c'est d'une autre démocratie dont on a besoin. Au Vénézuela c'est celle des pauvres. Or je ne vois pas comment SR issue elle-même d'un parti de notables pourrait faire de la vraie démocratie populaire, faire que le peuple participe à la politique, prenne les choses en main. Si cela se passait en France cela se saurait. Donner son avis c'est déjà pas mal mais je n'appelle pas cela de la vraie démocratie du peuple. C'est donner le pouvoir à la base qui compte. Je pense que SR est fort éloignée de ce modèle et qu'elle usurpe ce mot sans en appliquer vraiment le sens profond

  14. 114
    commandant P. dit:

    non,
    je ne me suis pas fait comprendre :
    j'ai déjà contribué, modifié, ajouté, plusieurs fois
    mais à la fin, les modifs ne sont pas prises en compte
    (problème de démocratie sur Wikipédia ?)
    donc, comme j'ai horreur de bosser pour rien...

  15. 115
    Jean-Marc dit:

    aaaaah jenny, vous m'avez tant manqué aujourd'hui... :)
    mais zenfin vous voilà.

    zé vrai que les zaméricains du sud ils zont fortiches.
    le coup de la gestion municipale de porto allegre, bien vu!

    zelà dit, ze vous trouve un peu trop axée pauvres et pas assez citoyens... j'ai rencontré tellement de pauvres cons et de riches bien...
    vou savez, tenardier/valjean.

  16. 116
    jennifer dit:

    Jean Marc puisque tu es doué en ordi. Tu dis d'arrêter de mettre des emoticons et moi justement j'aimerais bien savoir comment en avoir car parfois ça m'aiderait quand j'écris. Mais je n'y comprends rien et m'y perds. Tu pourrais m'expliquer en français simpliste pour néophyte?

  17. 117
    jennifer dit:

    En tout cas, malgré les railleries de Jean Marc, je me rends compte que finalement la démocratie participative c'est ici juste une affaire de net.

  18. 118
    jennifer dit:

    Tu l'as pris ton comprimé d'aspirine Jean Marc car j'ai l'impression que tu perds la tête?

  19. 119
    Jean-Marc dit:

    Ce que je disais, c'est que ce sont les images qui vont faire sapin de noel.
    En fait le logiciel wordpress utilisé pour ce blog traduit automatiquement les caracteres tapés en emoticons images ; c'est celà que je suggérai d'enlever.

    Bref : si vous voulez faire un sourire (à moi par exemple), vous tapez deux points tiret du 6 parenthese fermée), etc etc. Je ne peux vous le faire ici à cause de la traduction en images.
    Je vous donne cette page où il y a les caracteres à utiliser pour symboliser des emoticons. http://en.wikipedia.org/wiki/ASCII_art

  20. 120
    General X dit:

    Bon, Commandant, ça va! Mais persévérez.
    Et n'oubliez pas vos classes : quand on est écrit un texte un peu long sur wiki ou blog, le sauvegarder de temps en temps et surtout avant de cliquer sur envoyer (faire CTRL-A pour le sémectionner tout, et une fois noirci faire CTRL-C pour copier). S'il y a problème, vous n'aurez alors plus qu'à le recoller (CTRL-V).

    Wikipedia :
    1. Trouver l'article où on veut contribuer
    2. Cliquer sur l'onglet Modifier
    3. Rédiger
    4. Une fois fini cliquer sur aperçu pour voir le résultat
    5. Cliquer sur enregistrer

    Et vous voilà immortel Commandant, même sans exploirs guerriers...

  21. 121
    Jean-Marc dit:

    Jenny, ne gachez pas tout entre nous voyons ;-)
    Bien entendu que la démocratie participative ce n'est pas que le net... La preuve à Porto Allegre.
    Mais enfin j'arrete là, je n'ai jamais vu une jennifer aussi coincée dès qu'il s'agit d'internet.

    On se le prend ce café en 2008 alors?

  22. 122
    jennifer dit:

    Le Pen fait encore des siennes

    Comme quoi avec un Sarkozy et un ministère de l'identité nationale, Le Pen malgré tous les derniers avatars qu'il a subis, se sent repousser des aîles. Il nous a resservi son "détail" et maintenant il s'en prend au mouvement des indigènes de la République qui chaque 8 mai dénonce les massacres de Sétif en 1945.

    Le Pen demande l'interdiction de cette manifestation " Pour l’honneur de la France et des Français, les pouvoirs publics se doivent d’interdire une telle manifestation qui blesse de façon si odieuse le sentiment national au point d’exalter les ennemis de la France.
    (...)

    "Puisqu’il y a un ministère de l’identité nationale, on attend qu’il défende cette identité et notre mémoire nationale, et l’on attend aussi que le gouvernement rende justice aux anciens combattants d’Indochine et de la Coloniale ignoblement insultés par ces furieux." dixit Le Pen

  23. 123
    Jean-Marc dit:

    Voyons Jenny, ne vous égarezpas, oubliez ce détail de l'histoire qu'est Le Pen.

    Vous avez eu cette info? Daniele Mitterand a envoyé un courrier auministere des affaires etrangers demandant qu'on fasse qchose pour que les usa cessent de destabiliser les democraties sud americaines.

  24. 124
    Jean-Marc dit:

    http://www.cubainfo.ain.cu/2008/0505danielemiterrand.htm

  25. 125
    jennifer dit:

    @ jean Marc,
    Le café je n'en suis pas là :-). En tout cas merci pour les émoticons.

    Par rapport au communiqué de presse de Le Pen, je pense que la bifurcation elle est là. Lui même s'il a baissé, il sent bien que ses idées passent grace à Sarko. Et je pense que les idées racistes, antisémites, colonialistes, négationistes vont se répandre de plus en plus car elles sont avalisées au plus haut de l'Etat avec ce fichu ministère. On répand les idées, les guerres coloniales suivront. Le Pen a bien senti tout cela et c'est pourquoi il nous ressert son "détail". Il y a aussi Allemanno à Rome, ce nouveau maire fasciste. Il y a le premier conseil municipal faciste à la mairie de Londres (du British National Party). Les choses s'empirent et vont s'accèlèrer dans ce sens à mon avis.

  26. 126
    jennifer dit:

    Jean Marc, Merci pour l'info pour Mme Mitterand. Sur Le Pen c'est sur son site qu'on trouve mais aussi sur celui des indigènes de la République.
    Bon les emoticons n'ont pas marché pour moi mais il faudrait que je les installe sur mon ordi, sans doute.

  27. 127
    Jean-Marc dit:

    Ooooh, ne croyez pas que je cherche à me caser Jenny. Mais je me demandais ce que ca pourrait faire de croiser une gauchiste inconnue autour d'un café par exemple. Mon insatiable curiosité quoi, mon côté ethnologue caché peut être (il est taquin) :)

  28. 128
    jennifer dit:

    Il fallait lire le premier conseiller (et non conseil) municipal fascite à la mairie de Londres du BNP

  29. 129
    Jean-Marc dit:

    Non Jennifer. Essayez : vous tapez simplement ces 3 caracteres à la suite
    le deux points
    le tiret sous le 6
    la parenthese fermée

  30. 130
    Jean-Marc dit:

    comme ca
    : -)

    sauf que vous enlevez les espaces entres les caracteres

  31. 131
    jennifer dit:

    Désolée pour votre étude en ethno!. Demandez à H2 qui est traité comme moi de gaucho.

  32. 132
    copporal V dit:

    Comment que Wikipedia y filtre ou pas alors un peu

  33. 133
    jennifer dit:

    Je l'ai fait post 126. Ca n'a pas marché :-)

  34. 134
    jennifer dit:

    Bon là oui ça a donc marché. En tout cas, la question de se rencontrer n'a rien à voir avec "se caser". Il me semble que RG en parlait mais je ne vois pas du tout l'intérêt.

  35. 135
    Jean-Marc dit:

    :) Je savais que ca vous plairait l'étude ethno jenny... :)

    Mauis vous savez, moi, chez les peuplades primitives telles que les gauchistes, ce sont les moeurs féminines qui m'intéressent le plus. enfin bon...

    Je viens de comprendre que vos emoticons ne se transforment pas en images, c'est ca? Eh bien je ne sais pas pourquoi... Faudrait que je cherche, mais c'est mieux comme ca non? Moins envahissant...

  36. 136
    jennifer dit:

    Il ne faut pas banaliser le tournant à droite et à l'extrème droite en Europe. C'est un phénomène non seulement français mais européen et très, très inquiétant.

  37. 137
    Jean-Marc dit:

    elle a souri en image! chouette ;)

  38. 138
    Jean-Marc dit:

    Bof, de toute façon, que ce soit la mafia russe, les neo cons fachos us, les liberaux larbins du marché comme ici, on n'y coupera pas au grand bling blang...

    C'est après que ce sera plus chouette...

  39. 139
    jennifer dit:

    Oui c'est vrai à propos des peuplades primitives gauchistes, j'avais oublié que vous vous situiez dans les hautes sphères qui réfléchissent et non parmi les militants de base primaires, sinon primitifs. L'internet est un outil noble. En tout cas merci encore pour les émoticons :-)

  40. 140
    Jean-Marc dit:

    C'est quoi votre job "habituel" jennifer?

  41. 141
    jennifer dit:

    Jean Marc
    Vos propos sont désabusés sur la droite et extrème droite et autres mafias. Il ne faut pas baisser les bras parce qu'un maire de Rome fascho c'est grave et qu'on doit faire très gaffe.

  42. 142
    Jean-Marc dit:

    Vous n'avez pas beaucoup d'humour jennifer...
    Etho-----primitif, c'est rigolo. Rien à voir avec le haut et le bas, la base comme vous dites... Et pouis franchement, "outil noble"... Comme c'est un outil avait une vertue en soi... C'est ce qu'on en fait qui est noble ou non.

    Je sais ce qu'il vous faut... Oublier que les riches y sont méssants et les pauvres y sont zentils.

  43. 143
    Pierre L dit:

    Vous vous êtes trompé de lieu Jean-Marc, voici la bonne adresse :

    pour satisfaire la libido de Jean Marc

  44. 144
    jennifer dit:

    Pourquoi mon job vous intéresse? Parce que je parle du militant de base? Non je ne travaille pas en usine, et ne suis pas caissière dans les magasins mais je peux distribuer des tracts, battre le pavé, faire grève etc... et je pense que c'est très utile

  45. 145
    Jean-Marc dit:

    Chère Jenny, quand je me retourne de tous les côtés, je me dit que si je dois faire gaffe à tous les salopards qui montent en puissance depuis 20 ans, j'ai pas fini...
    On n'y coupera pas je vous dis.
    Ce à quoi il faut faire gaffe, je crois, c'est à ne pas être prmitif pour tomber dans des excès pro ou contraires à ces salopards. Et planter les germes de l'après.

  46. 146
    Jean-Marc dit:

    Mais non, pas pour ça... Je voulais savoir quels types de problèmes vous debviez traiter dans le cadre de votre job, en gros.

  47. 147
    Jean-Marc dit:

    Et puis savoir si vous étiez un bon parti... RIRES. Désolé, je n'ai pu m'emepcher d'etre sot... Celà détend.

  48. 148
    jennifer dit:

    Les riches peuvent être très gentils et les pauvres méchants. C'est d'ailleurs souvent le cas et ça s'explique.

  49. 149
    jennifer dit:

    Bonsoir, j'arrête l'ordi

  50. 150
    Jean-Marc dit:

    ah oui, le riche épanoui et le pauvre en colère...

    ah lala jenny, que vous avez de droles de categories dans votre petite tete de parisienne qui ne veut pas prendre u café

Pages : « 1 2 [3] 4 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive