24avr 08

Voici une note de plus sur le sujet du Tibet et de la Chine. Bien d’autres sujets me sollicitent et on me fait le reproche de donner à celui-ci une importance exclusive finalement excessive. Il est temps pour moi de rappeler que ce blog n’est pas le journal officiel de Jean-Luc Mélenchon destiné à donner prétentieusement mon avis sur tous les sujets qui sont dans l’actualité ni même sur ceux qui m’impliquent par ailleurs. Un bon débat est commencé ici sur un sujet qui n’est pas second. Il s’agit de l’ordre du monde, des progrès de la politique du choc des civilisations et de la manipulation des opinions publiques pour les entrainer dans des logiques d’agression contre les pays dont la puissance même pacifique pose problème a l’empire des Etats-Unis d’Amérique. Tel est le cas du Tibet qui a vocation à devenir le Kosovo des chinois dans l’esprit des stratèges néo conservateurs. Ce débat est un bon exemple. Un bon cas. Justement parce qu’il n’est pas simple et que l’on ne trouve pas de feuille toute blanche et de feuille toute noire. Il faut réfléchir et chercher son chemin dans un fouillis de faits et maintenant sous une pluie d’injures. Il est fascinant de voir comment dès qu’une opposition laïque se présente qui met en lumière le caractère ridicule de l’enthousiasme pour un religieux elle est immédiatement démolie sur un registre personnel. Ainsi si l’adjoint à la culture de la mairie de Paris se prononce contre les simagrées pour le Dalaï Lama ce ne serait pas parce qu’il a une opinion et qu’il n’aime pas les chefs religieux obscurantistes mais parce qu’il travaille chez LVMH et que cette entreprise commerce beaucoup en Chine. Bien sûr ce genre de mise en cause personnelle est radicalement à sens unique. Par exemple personne ne demande à Monsieur Ribbes qui m’insulte ici régulièrement et sur les plateaux de télévision comment il est passé de ses certitudes d’ancien membre du PCMLF (parti communiste marxiste léniniste de France), c’est à dire du culte délirant des maoïstes français des années soixante huit pour la personne de Mao à son culte actuel pour le Dalaï Lama. Et personne ne lui demande si son engagement à quelque chose à voir avec ses fonctions à l’université tibétaine européenne que subventionne l’Union européenne… Et ainsi de suite.
Après l’émission d’hier soir sur France trois, des amis m’ont demandé de publier mes arguments sur deux points : ce que je dis à propos de la confusion du religieux et du politique dans la cause du Dalaï Lama et ce que j’affirme sur le caractère dangereux et destructeur de sa revendication indépendantiste. LE PROJET POLITIQUE DU DALAI LAMA EST THEOCRATIQUE ET AUTORITAIRE
A de nombreuses reprises dans les débats auxquels j’ai participé mes protagonistes ont pris argument de l’existence d’une « Constitution Tibétaine » dont la lecture suffirait à démonter la vocation démocratique du projet du Dalaï Lama. Le Dalaï Lama lui-même l’affirme dans son discours fondateur devant le congrès des Etats-Unis en 1987 : «… les tibétains en exil exercent pleinement leurs droits démocratiques grâce a une Constitution promulguée par moi-même en 1963… » Il y a eu bien davantage de dit à ce sujet. Cette Constitution serait même « laïque ». C’est ce qu’a déclaré en face de moi le représentant du bureau du Tibet à Paris sur le plateau de Paul Amar ainsi que chacun peut le vérifier en allant sur le site de l’émission « Revue et corrigée ».
Cette Constitution, dite « Charte des tibétains en exil »,  est consultable sur le site officiel du « gouvernement tibétain en exil »
. Cette lecture est indispensable. Elle permet de se faire une idée assez précise de ce que valent les déclarations, la main sur le cœur, de ceux qui débitent sur les plateaux de télévision que le Dalaï Lama est un parfait démocrate, laïque et ainsi de suite. Elle permet de vérifier si mon rejet du caractère théocratique des objectifs des indépendantistes tibétains est un pur a priori sans fondement de ma part, faussé par mes propres présupposés philosophiques et politiques. Et chacun pourra se demander s’il n’est préférable compte tenu des leçons de l’histoire en la matière depuis l’Afghanistan et l’Iran de refuser toujours et quelle que soit la religion, la confusion de la politique et de la religion. A tout le moins la lecture de ce document permet de vérifier que ceux qui parlent de Constitution « démocratique » et même « laïque » mentent sciemment pour manipuler les auditeurs dont ils espèrent qu’ils les croiront sur parole sans aller vérifier ce qu’ils disent. Par contre j’espère fermement que chacun puisse aller vérifier si les citations que je fais sont exactes ou non.


Article 3. Nature de la politique tibétaine : « L'avenir politique tibétain doit respecter le principe de la non-violence et s'efforcent d'être un libre État de la protection sociale avec sa politique guidée par le Dharma »
Ceux qui protestent contre l’introduction de la Charria, loi religieuse dans les constitutions islamistes deviennent-ils muets quand il s’agit du Dharma ? Ou bien l’opposition à l’introduction d’une loi religieuse – quelle qu’elle soit- dans une Constitution doit-elle être une règle universelle ?
Cette vision religieuse du pouvoir n’est pas une référence isolée dans ce texte « constitutionnel ». Il prévoit notamment que  le serment prêté par les Ministres  est fait « au nom des Trois Joyaux (Bouddha, Dharma et Sangha) ».
Enfin, la Charte se termine par une « Résolution spéciale », votée en 1991, dont voici un extrait qui en dit long sur le manifeste de veulerie féodale que le Dalaï Lama a sollicité de ses ouailles: « Sa Sainteté le Dalaï Lama, le chef suprême du peuple tibétain, a offert les idéaux de la démocratie au peuple tibétain, même s’il n’a pas ressenti le besoin de ces idéaux. Tous les Tibétains, dans le Tibet et en exil, sont et restent profondément reconnaissants à Sa Sainteté le Dalaï Lama, et s’engagent à nouveau à établir notre foi et notre allégeance à la direction de Sa Sainteté le Dalaï Lama, et à prier avec ferveur pour qu'il puisse rester avec nous à jamais comme notre chef suprême spirituel et temporel. »
Voila donc ce qu’il en est du caractère « laïque » de la Constitution tibétaine affirmé par le représentant du bureau du Tibet à Paris. Voyons à présent ce qu’il en est de la « démocratie » tibétaine organisée par cette Constitution.


Article 36. Pouvoir législatif. « Tout pouvoir législatif et autorité réside dans l’Assemblée tibétaine. Les décisions de celles-ci requièrent l'approbation de Sa Sainteté le Dalaï Lama pour devenir des lois »
Vous avez bien lu. Après une formule péremptoire « tout le pouvoir au parlement » vient cette suite, dans un enchainement d’un cynisme absolu : pour qu’une « décision »   du parlement tibétain devienne une loi, il faut que sa sainteté soit d’accord. Est-ce là l’idéal démocratique et les valeurs universelles que nous sommes censés défendre en défendant le Dalaï Lama et le Tibet des moines ?
Et après cela il reste à se demander  si l’idéal démocratique dont on se réclame pour protester contre l’actuel statut du pouvoir dans la province autonome du Tibet reçoit une alternative avec la concentration monarchique du pouvoir prévue par cette Constitution.


Article 19. Pouvoir exécutif  « Le pouvoir exécutif de l'administration tibétaine sont dévolus à Sa Sainteté le Dalaï Lama, et doit être exercé par lui, soit directement ou par l'intermédiaire d'officiers qui lui sont subordonnés, conformément aux dispositions de la présente Charte. En particulier, Sa Sainteté le Dalaï Lama est habilité à exécuter les pouvoirs ci-en tant que chef de la direction du peuple tibétain :
(a) approuver et promulguer les projets de loi et des règlements prescrits par l'Assemblée tibétain;
(b) promulguer des lois et ordonnances qui ont force de loi.
(c) conférer les honneurs et les brevets de mérite;
(d) convoquer, ajourner, reporter et prolonger l’Assemblée tibétaine;
(e) envoyer des messages et adresses à l’Assemblée tibétaine chaque fois que nécessaire;
(f) suspendre ou dissoudre l’Assemblée tibétaine;
(g) dissoudre le Kashag (gouvernement) ou destituer un Kalon (ministre).
(h) décréter l'urgence et convoquer des réunions spéciales de grande importance.
j) autoriser les référendums dans les cas impliquant des grandes questions en suspens conformément à la présente charte

 
LE VOCABULAIRE DU DALAÏ LAMA N’EST PAS ACCEPTABLE
Pour fixer la sympathie des opinions occidentales, le Dalaï Lama utilise un vocabulaire qui tente un parallèle inacceptable avec la Shoah. Qui lui dira qu’en Europe nous considérons que la Shoah est un évènement radicalement singulier en tant que crime contre l’humanité. Nous n’acceptons pas d’en dissoudre le sens par des usages verbaux qui finiraient par en diluer la signification car cela reviendrait à le minimiser et à relativiser la responsabilité de leurs auteurs et des idéologies qui l’ont rendu possible. La référence permanente aux « six millions de tibétains » chiffre opportunément largement arrondi pour suggérer des parallèles, la référence nauséabonde  à une décision des autorités chinoises « d’imposer une « solution définitive » » (les guillemets autour de cette expression  sont dans le texte initial du discours devant le congrès américain), l’usage inacceptable du concept de « génocide culturel », à rapprocher de celui de « l’holocauste dont a souffert notre peuple durant les décennies passées » tout cela forme un tout qui ne peut être fait par hasard. Je m’en suis ému en voyant ces mots placés comme ils le sont dans les textes des discours. Mon émotion a grandi en lisant les notices biographiques consacrées à la personnalité de son mentor dans sa jeunesse,  monsieur Harrer, puis de l’amitié qu’il lui a conservé jusqu'à sa mort.

LE PROJET DU DALAÏ LAMA C’EST L’INDEPENDANCE ETHNICISTE.
Un autre « must » des débats est d’affirmer avec les yeux brulants de compassion pour la misérable ignorance de son interlocuteur : « mais le Dalaï Lama, ne veut pas l’indépendance, pas du tout, il veut juste l’autonomie ». Pour preuve nous sommes renvoyés à sa déclaration à ce sujet devant le parlement de Strasbourg en 1998. De cette façon il ne nous reste plus qu’a dire que c’était exactement le discours des « résistants kosovars » du type du déjà « bon et pacifiste » Ibrahim Rugovar que l’on promenait en son temps sur les plateaux de télé avec son air pitoyable de chien battu, son écharpe attendrissante autour du cou même en plein été, et que l’on sait comment cela s’est fini. On nous réplique alors que nous faisons des procès d’intentions. Il faut donc se référer aux textes des discours du Dalaï Lama. Non seulement à la lettre de ce qui est dit mais à l’esprit de la démonstration. Le texte auquel je renvoie est sur le site : www.Tibet-info.net. Il date de 1987. Mais le site officiel des tibétains donne d’intéressantes précisions pour sa présentation. « Traduite pour la première fois en français, l’allocution du Dalaï Lama au Congrès des Etats-Unis à Washington le 21 septembre 1987 reste toujours d’actualité, comme nous le montrent les essais nucléaires en Inde et les récentes inondations en Chine. L’allocution marque plus encore que la proposition de Strasbourg du 15 juin 1988 la volonté de dialogue et la position du chef spirituel et temporel des Tibétains. » Donc ce texte de 1987 est "toujours d’actualité". Il l'est même "plus encore que la déclaration de Strasbourg" de 1996. Nous voici donc prévenus. Lisons.« Alors que se poursuit l’occupation militaire du Tibet par la Chine, le monde doit garder présent à l’esprit que, bien que les Tibétains aient perdu leur liberté, du point de vue du droit international, le Tibet reste aujourd’hui un état indépendant soumis à une occupation illégale ». « Libéré de l’occupation chinoise, le Tibet continuerait à remplir aujourd’hui son rôle naturel d’Etat-tampon, préservant et favorisant la paix en Asie. » Cette analyse est au-delà d’une simple allusion. L’idée centrale est que le Tibet reste du point de vue légal un Etat indépendant quelle que soit sa situation actuelle.
Il est significatif que dans ce document comme dans tous les autres, le Tibet dont il est question est  celui qu’il nomme « le Tibet historique » qui, au total représente le quart de l’actuel territoire de la Chine !  « Mon désir le plus cher, à moi ainsi qu’au peuple tibétain, est de rendre au Tibet ce rôle précieux, en transformant à nouveau le pays tout entier, c’est-à-dire l’ensemble des trois provinces d’U-Tsang, du Kham et de l’Amdo, en une zone où régneraient stabilité, paix et harmonie. » L’énormité de cette revendication territoriale, son incroyable agressivité n’est jamais prise en compte dans aucun commentaire. Au delà de son caractère absolument explosif sur le plan géo politique, elle l’est tout autant sur le plan humain. Et c’est le Dalaï Lama qui la pose lui-même quand il dénonce la composition ethnique actuelle des régions concernées.
« Dans les régions orientales de notre pays, les Chinois dépassent à présent très largement les Tibétains par le nombre. Par exemple, dans la province d’Amdo où je suis né, on compte d’après les statistiques chinoises 25 millions de Chinois pour seulement 750 000 Tibétains. Même dans la soi-disant Région autonome du Tibet, c’est-à-dire au Tibet central et occidental, les sources gouvernementales chinoises confirment que les Chinois sont à présent plus nombreux que les Tibétains. (…) Aujourd’hui, sur l’ensemble du territoire tibétain, 7,5 millions de colons chinois ont déjà été expédiés, dépassant une population tibétaine de 6 millions. Au Tibet central et occidental, désigné à présent sous l’appellation « Région autonome du Tibet » par les Chinois, les sources chinoises reconnaissent que les 1,9 millions de Tibétains constituent à présent une minorité au sein de la population.
De plus, ces chiffres ne tiennent pas compte de l’occupation militaire estimée entre 300 000 et 500 000, dont 250 000 dans la soi-disant Région autonome du Tibet.
Pour que les Tibétains puissent survivre en tant que peuple, il est impératif que cessent les transferts de population et que les colons chinois rentrent en Chine.
»  Je pense que cette dernière ligne doit être lue avec soin. Ce n’est ni plus ni moins que la purification ethnique. Cette conception de la définition des peuples non par leur droits égaux mais par leur ethnie est le propre de tous les ethnicismes et la racine de tous les racismes. Mais le Dalaï Lama ne réserve pas cette définition au seul cas du Tibet. Il se présente comme un fauteur de guerre en Chine en incluant dans sa revendication ethniciste d’autres provinces chinoises et d’autres minorités nationales dans le même discours. « La politique chinoise de transfert de population n’est pas nouvelle. Elle a déjà été systématiquement appliquée dans d’autres régions. Au début de ce siècle, les Manchou formaient une race distincte, avec une culture et des traditions propres. Aujourd’hui, il ne reste plus que 2 ou 3 millions de Manchou en Manchourie, contre 75 millions de Chinois qui sont venus s’y installer. Au Turkestan oriental, rebaptisé Sinkiang par les Chinois, la population chinoise est passée de 200 000 en 1949 à 7 millions, soit plus de la moitié d’une population totale de 13 millions. A la suite de la colonisation chinoise de la Mongolie intérieure, on dénombre 8,5 millions de Chinois dans cette région pour 2,5 millions de Mongols. » En application du même raisonnement, le Dalaï Lama demande-t-il à 91 millions de « colons chinois » et à la Chine de rentrer chez eux, c'est-à-dire d’évacuer la Mandchourie, le Sinkiang et la Mongolie ? C’est ce que demandent les porteurs de drapeaux tibétains dans les rues de Paris ? C’est ce que réclament Bertrand Delanoë et les autres zélés de l’enthousiasme de commande pour cet incroyable ethniciste religieux ? Non bien sûr. Ils ne savent même pas ce qui est dans les textes. Ils ne lisent pas, ils ne se renseignent pas. Pour eux, puisque par définition les chinois ont tort, tous ceux qui s’opposent à eux ont raison. Au nom des droits de l’homme on se retrouve occupé à défendre la théocratie, le pouvoir absolu et le nettoyage ethnique. Et le pire c’est que c’est sans le savoir.  Aucune leçon du passé afghan, iranien et autres n’a été retenue.
Après cela, et pour en finir avec la référence au discours du Dalaï lama au parlement de Strasbourg 
où il aurait renoncé à l’indépendance, je vais me contenter de citer le passage de ce discours qui est conscré a cet aspect de la question posée. Je lis qu'il reprend tout simplement l’affirmation du point de droit selon lequel le Tibet est un état indépendant en toute hypothèse. Le Dalaï Lama rappelle que c’est la revendication "irrestible" du peuple tibétain. Puis il déclare qu’il accepte de discuter sur une base qui met cette revendication. Ce qui n’est certes pas y renoncer. Voyons le texte.  D’abord il rappelé la dimension centrale du fait ethnique c'est-à-dire de ce fait que le problème des droits de l’homme n’est pas une question rapportée aux individus mais au peuple en tant qu’entité : «  Pour qu’il y ait progrès quant à la question des droits de l’homme au Tibet, il faut que la question du Tibet soit traitée comme un problème en soi. » Après cela, qui, de bonne foi peut dire que les phrases qui suivent sont une renonciation au caractère ethniciste et indépendantiste de la position du Dalaï Lama ? Lisez. « Historiquement et aux termes du droit international, le Tibet est un état indépendant soumis à l’occupation illégale chinoise. Cependant, au cours des dix-sept dernières années, depuis que nous avons établi un contact direct avec les autorités de Beijing en 1979, j’ai adopté une approche modérée de réconciliation et de compromis. Bien que retrouver l’indépendance nationale soit le désir irrésistible des tibétains, j’ai déclaré publiquement à maintes reprises que j’acceptais d’entrer en pourparlers sur des bases qui excluaient l’indépendance. L’occupation prolongée du Tibet présente une menace toujours plus grande pour l’existence même de l’identité distincte tibétaine, nationale et culturelle. Par conséquent, je considère que ma toute première responsabilité est de prendre toute mesure susceptible de sauver de la destruction totale mon peuple et son patrimoine culturel unique. »
Dans la mesure où j’argumente il me semble que les personnes qui continueront à s’intéresser à ce débat pourront argumenter à leur tour pour motiver leurs opinions. Il va de soi que je suis très heureux quand j’apprends que mes textes sortent des frontières ou que mes lecteurs les font connaitre sur leurs propres listes. Comment, sinon, faire vivre un point de vue différent ? Le matraquage médiatique et l’homogénéité en béton armé de la bonne conscience formatée ne nous laisse pas d’autres moyens d’agir. Mais nous avons ce moyen.


876 commentaires à “Un projet théocratique, autoritaire, ethniciste, dangereux pour la paix”

Pages : « 12 3 4 5 6 [7] 8 9 10 11 1218 »

  1. 301
    Jean-Pascal dit:

    Cher Blob,
    Beaucoup de sagesse dans vos propos, merci! Cependant, n'oublions pas que le camarade président actuel fut longtemps gouverneur du Tibet. Cela me surprendrait qu'il ne garde pas un œil sur "sa" province....

  2. 302
    Jean-Pascal dit:

    à Frédéric Leblanc
    Votre intervention 304 est remarquable! J'ai rarement lu un texte d'une telle qualité et objectivité! Merci mille fois.

  3. 303
    4 Août dit:

    "J’ai mille autres choses à faire dans la journée plus passionnantes que de tancer des gauchistes aigris, frustrés, nationalistes, liberticides et mortifères."

    ... J'arrive trop tard pour le "bein casse toi pauv'con" ?

  4. 304
    Blob dit:

    >Jean-Pascal

    Quand je parle de la main gauche et de la main droite de l'Etat, je fais référence à une formule de Pierre Bourdieu qui essayait d'illustrer le fait qu'un même Etat pouvait avoir deux comportements contradictoires au même moment.

    Il n'est pas rare de voir des fonctionnaires de base d'un état autoritaire agir avec bienveillance et bonne volonté parce que c'est le rôle qu'ils doivent jouer et qu'ils assument.

    On oublie trop souvent que lorsque l'on vit dans un état autoritaire, il faut quand même assurer les fonctions de base d'une société, et qu'au jour le jour, ces fonctions nécessitent un minimum de bonne volonté, d'efficacité et de zèle.

    Etre médecin, cela signifie d'abord soigner les gens, même si c'est au travers d'un Parti Unique que l'on n'apprécie peut être pas dans son for intérieur.

  5. 305
    4 Août dit:

    :(

  6. 306
    Toto dit:

    à Blob,

    attention, c'est bientôt l'éloge du parti unique...le despotisme éclairé? vivons en bonne santé et bien nourri mais avec des fers aux pieds?

  7. 307
    Blob dit:

    >Jean-Pascal

    Par ailleurs, le Tibet est désormais une région hautement stratégique pour la Chine, tant du fait de ses ressources minérales et écologiques que du fait de sa superficie.

    Il serait étonnant qu'ils l'abandonnent gentiment: l'exemple de l'Algérie Française est là pour nous le montrer et si l'on doit en plus comparer les deux situations, vu la composition démographique actuelle du Tibet, il y a peu de chance que les Han partent rapidement.

  8. 308
    Jean-Marc dit:

    Personnellement, cette histoire du Tibet "diversion" commence à me prendre sérieusement la tête.
    Que le Tibet soit libre ou pas, celà ne changera rien aux deux calamités de notre début de XXIè siècle, qui concernent les 6 milliards d'êtres humains, et qui me semblent bien plus dignes d'un engagement citoyen :

    1. La chienlit économico politico sociale : va t'on continuer à laisser perdurer un système qui crée de tels déséquilibres?

    2. La chienlit environnementale : une planète réellement menacée.

    Ces deux points sont bien plus graves et bien plus urgents que de savoir si le Tibet doit être libre (désolé pour les Tibétains...)!

  9. 309
    Blob dit:

    >Toto
    Je ne pense pas faire l'apologie du parti unique mais rappeler des évidences humaine que l'on oublie trop rapidement: les gens quel qu'ils soient ne sont pas des robots uniquement mus par une idéologie ou une culture.

    Il y a aussi des motivations personnelles, la volonté de bien faire son travail par exemple ou de faire le Bien, quoique l'on mette derrière ce mot.

    Pour en revenir à notre sujet, je pense qu'il faut avoir en tête plusieurs niveau de réflexions.
    Le premier est celui de la géopolitique et de la géostratégie: il nous renvoit aux positions relatives des différents états et à la perception qu'ont ces états de leur position.
    Clairement les Etats Unis sont la puissance dominante. Mais elle est perçu à tort ou à raison par les Chinois et une partie de l'élite Américaine comme en déclin et elle cherche par tout les moyens à préserver sa position.
    Or celle ci repose sur plusieurs pieds:
    - une maîtrise des principaux corridor stratégique comme les détroits, les routes terrestres, les pipelines, ou maintenant l'accès à l'espace.
    - Le soft power, c'est à dire la capacité à imposer la sympathie pour sa culture et ses méthodes de penser.
    - La maîtrise des ressources énergétiques et minérales non renouvelables.
    - La maîtrise de l'infrastructure informationnelle globale: c'est le cas des routeurs de racine d'internet, ou de l'infrastructure du GPS servant à la synchronisation des noeuds informatiques nécessaire au fonctionnement des réseaux globaux de la finance.
    - La puissance industrielle et financière.

    Sur pas mal de ses points la domination des Etats Unis est contesté, et les Etats unis, afin de maintenir leur position sont donc contraint de s'investir de plus en plus dans les affaires du monde et de se heurter à des concurrents possibles.

    La Chine dans certains domaines peut être un concurrent à long terme, sa croissance étant à la fois exaltée par l'étranger qui cherche tout à la fois une nouvelle source de croissance dans un monde de plus en plus atone et un nouvel ennemi à agiter pour souder les population, mais aussi par le PCC qui peut ainsi conforter son pouvoir.

    Mais il faut voir par contre les contraintes internes du pays qui le mine: on peut par exemple voir les nombreux problèmes sociaux que suscitent par exemple le vieillissement de la population où l'inexistence d'un système de retraite pousse la population à épargner et à chercher la stabilité du régime.
    Par ailleurs, la crise écologique est un autre fait en Chine, qui vient peser sur la croissance future et surtout ranime les cauchemars de la guerre civile des années 20, dont on s'accorde à trouver l'origine dans un effondrement systèmique de l'environnement chinois.

    Tout ceci fait donc de la Chine un outsider, dans le système mondial, luttant pour sa stabilité à long terme, mais encerclé par le corset de fer des intérêts Américains.

    Si l'on reste à ce niveau, on peut parfaitement décrire la crise actuelle, sans faire référence à la nature des régimes en présence, ce qui finalement obscurci nos réflexions.

    Par ailleurs, si l'on descend maintenant au niveau de la nature des régimes, il faut là intégrer la dynamique longue des sociétés et donc regarder la culture de chaque peuple et la façon dont cette culture à interagit avec les autres cultures.

    Dans ce cas là, il faut à mon avis relativiser l'histoire et les concepts dont son porteur chaque culture, ce qui est une gymnastique particulièrement difficile...

  10. 310
    Jean-Marc dit:

    Puisqu'on est sur un blog socialiste, voici un papier sans langue de bois, lucide, clair.
    Peut être Jean-Luc Mélenchon souhaitera-t'il dans un billet prochain se pencher sur cette pathétique déclaration de principes...?

    PS : le syndrome Maginot
    La nouvelle déclaration de principes élaborée par la direction du Parti socialiste évoque irrésistiblement la fameuse Ligne Maginot : elle est dépassée avant même d’avoir servi. La déception est à la hauteur des attentes pour tous ceux qui espéraient depuis longtemps l’inscription de cet aggiornamento doctrinal dans le marbre du socialisme français.
    Comment se fait-il qu’au moment où le Parti socialiste réalise, enfin, ce qui est attendu de lui depuis des années, le texte proposé par sa direction apparaisse comme d’ores et déjà obsolète et, pour tout dire, aussi insipide ?...........................................
    http://www.telos-eu.com/fr/article/ps_le_syndrome_maginot

  11. 311
    Blob dit:

    >Jean-Marc

    Tu parle de quel papier?

  12. 312
    Jean-Marc dit:

    Il y a le lien dans le post : http://www.telos-eu.com/fr/article/ps_le_syndrome_maginot

  13. 313
    4 Août dit:

    "1. La chienlit économico politico sociale : va t’on continuer à laisser perdurer un système qui crée de tels déséquilibres?

    2. La chienlit environnementale : une planète réellement menacée.

    Ces deux points sont bien plus graves et bien plus urgents que de savoir si le Tibet doit être libre (désolé pour les Tibétains…)!"

    D'accord à 200% avec Jean-Marc: Quand nous serons tous (TOUT les Français de Sarkozy ;) et tout les Terriens) traités comme des Chinois sur une planète pourrie et stérile, la question du Tibet sera, comment dire....

  14. 314
    Regrets socialistes dit:

    Jean Luc...

    Autant je comprends ta volonté de défense de la laicité (avec respect des religions et des non croyants) et de la séparation des pouvoirs politique/religion qui est une très bonne chose, à cultiver...autant je m'étonne que tu ne remarques pas que la Chine elle même, comme tout bon état marxiste, n'a jamais respecté en rien les religions et les a au contraire persécutées (comment justifier la destruction de monasteres, l'emprisonnement de moines ?). Comment suivre la doctrine du parti unique et les journalistes qui prennent trois ans de prison..s'ils osent ouvrir la bouche ?

    Il n'y a aucune justification "politique" crédible sur la volonté de la Chine de coloniser le Tibet, et d'y faire progressivement disparaitre les traditions locales et tout ce qui serait un brin différent de la ligne définie à Pékin...

    Tu parles à longueur de colonnes et sur les plateaux de TV de manipulation américaine et de provocations..mais on retrouve aussi tes propres vidéos sur le site "pro chinois" http://www.anti-cnn.com/ comme exemple de la "bonne parole" européenne, de ce qu'il faut dire et de ce qu'il faut faire...ça pose un soucis, non ?

    Auant peux t-on reconnaitre aisément que les actions de Mr Ménard sont surement un brin excessives, qu'il faut respecter la Chine et son peuple avec lequel nous avons de nombreuses relations...autant je ne perçois pas l'intérêt de "se coucher" devant la Chine, Sarkozy le fait très bien mais lui il espére des contrats....

  15. 315
    Seb dit:

    Bonjour à tous.

    Je ne comprends pas vraiment toutes vos diatribes et argumentations, ni l'agressivité des uns envers les autres.

    Comme d'habitude, les Français se noient dans des discours, des théories politiques et des envolées lyriques. Vous êtes à l'image des politiciens que vous adorez ou haïssez :- ils ne font que du vent..comme vous. Jamais de pragmatisme ou de concret.

    Revenez à la réalité - un peuple et une culture qui dans son ame et sa majorité subi un génocide plus ou moins fort, selon que les dirigeants Chinois soit conservateurs ou réformateurs (rappellez-vous Tian'anmen, la Révolution Culturel......).

    Faire le bien des autres malgrés eux, c'est du colonialisme. L'Afrique, Algérie, Vietnam hier. Aujourd'hui le Tibet.
    Mélenchon est un anti-colonialiste..... mais pas pour le Tibet?

    Un torturé reste un torturé, quelque soit sa race, couleur de peau ou le pays ou il habite.
    Je sais que vous tous d'accord sur cela.
    Alors laissez tomber vos camisols idéologiques et revenez à la réalité.

    Certains diront qu'il n'y a pas de problème. Ce sont les mêmes qui ont nié à travers les ages (pour des raisons politiques) les génocides Arménien, Juif, Cambodgien, les Goulagues dans les pays de l'Est.

    Reméttez l'Homme au centre de vos débats.
    Merci,
    Sebastien

  16. 316
    Jean-Pascal dit:

    Blob
    C'est clair, vous avez parfaitement raison, ce n'est pas demain que les Chinois vont gentiment faire leurs valises.... Mais on pourrait tout de même espérer une certaine autonomie dans certains domaines, non? D'autant plus que le nom officiel est Province Autonome du Tibet, si je ne m'abuse. Pour l'instant, l'autonomie ne s'applique que pour les Chinois du Tibet, qui font à peu près ce qu'ils veulent.... Et que la position officielle des Tibétains ne réclame pas l'indépendance....
    Par ailleurs, votre prise de hauteur dans l'explication géopolitique globale est ma foi fort intéressante et donne un nouvel éclairage. Je crains cependant que cela fera une belle jambe au Tibétain sous le joug dans son propre pays dans son quotidien...

  17. 317
    dudu 87 dit:

    Bonjour
    Voilà 3 semaines que nous débattons de la Chine, des JO et du Tibet: 3 papiers de Jean-Luc Mélenchon et 3250 commentaires. Quand ressort-il?
    J'ai beaucoup appris de cette région du monde même si je savais qu'il s'y passait une politique critiquable et même condamnable.Mais est suffisant pour mettre la Chine au banc des nations? Dans mon commentaire, le 8 avril, j'écrivai ceci: »J’espère que nous n’avons pas la prétention d’aller leur donner des leçons. Tout français, que nous sommes, ne l’accepterait pas et quel bordel ferions-nous! ». Le régime de Pékin n'est pas « ma tasse de thé » mais le Dalai Lama est tout aussi condamnable. Les partisans des 2 camps l'ont suffisament augumenté enfin ceux qui avaient de vrais arguments à présenter. Je ne mêlerai pas ma voix avec les antis primaires que ce soit les défenseurs de la « calotte » et des religieux ou ceux du soi-disant « monde libre » Devrais-je être neutre dans ce débat? Non, je sais où peut mener cette neutralité, l'histoire est riche d'enseignement!

    Je suis de ceux et nous sommes un forte minorité, à se dire: « Il y a quelque chose qui cloche dans cette affaire? » Je disai aussi à Jean-Luc Mélenchon dans le mêmepost: »Camarade Mélenchon, tu t’es foutu dans un bourbier ou tu vas à voir du mal à te débarrasser. A mon avis, il vaut mieux donnés des pistes de discussion avant de s’engouffrer « tête baisée » sur un sujet aussi complexe que la politique étrangère de l’extrême- orient. «

    Certains se posent la question: « Comment va-t-on en sortir? »Dans mon post 128 à @JL Mélenchon: « il me semble que nous devrions être plus GLOBAL dans notre analyse, c’est à-dire dans quel monde se situe ce débat, celui de la GLOBALISATION »
    Lorsque Blob parle: »Clairement les Etats Unis sont la puissance dominante. Mais elle est perçu à tort ou à raison par les Chinois et une partie de l’élite Américaine comme en déclin et elle cherche par tout les moyens à préserver sa position.
    - une maîtrise des principaux corridor stratégique comme les détroits, les routes terrestres, les pipelines, ou maintenant l’accès à l’espace.
    - Le soft power, c’est à dire la capacité à imposer la sympathie pour sa culture et ses méthodes de penser. », n'est pas ça la globalisation militaire et la globalisation culturelle? Ou encore lorsque @Jean Marc nous renvoie le commentaire de@Justine sur le FMI, l'OMC, la Banque Mondiale, n'est-ce pas la globalisation économique dont Justine parle? Avec un bémol pour Justine dans la mesure où elle emploie le terme de MONDIALISATION. Est-ce le même phénomène la Mondialisation et la Globalisation? A mon avis, la mondialisation est due à la 3° révolution technologique et la globalisation est une adaptation du système capitaliste à cette révolution technologique. Alors doit-on refuser cette révolution technologique? Et non puisque nous ne pourrions plus communiquer par internet!
    Autres éléments de réflexion, @Jennifer nous informe de différentes informations sur les pays d'Amérique Latine et d'Afrique, là aussi n'est pas les effets de globalisation qui se font ressentir à tous ces peuples.
    Il me semble que nous devons identifier clairement ce qu'est la mondialisation et la globalisation et tout le monde comprendra mieux l'affaire du Tibet.
    Une question: Quelqu'un pami nous aurait-il entendu parler de la « Stratégie de Lisbonne » et peut-il développer cette...Stratégie? Il y aurait un certain Cohen Tanugi.

    @Jean Marc et @Jennifer
    Je n'ai rien trouvé en français sur globalisation à part L Parisot dans une phrase, elle nous dit qu'il faut qu'on admet la globalisation et qu'on se serre la ceinture! Mais sous Globalization et là vous connaissez mes dons pour l'anglo-saxon, je me méfie des traductions auto...

  18. 318
    Jean-Marc dit:

    Je pense bien que le terme globalisation est un angliscisme venant du terme traduit de l'anglais globalization, qui est l'équivallent du terme français mondialisation.

  19. 319
    Blob dit:

    >dudu 87

    Il me semble qu'il y a plusieurs choses arrivant en même temps: tout d'abord on a un territoire, le Tibet, longtemps dans l'orbite chinoise, sur lequel la Chine a exercé un pouvoir direct et indirect pendant longtemps et qui n'a été effectivement intégré que tardivement au territoire chinois.
    Ce qui se passe là bas ressemble un peu à la politique du royaume de France à l'égard de l'Alsace, si l'on se rappelle la cruauté du siège de Strasbourg par les troupes de Louis XIV.

    Le problème est que ceci arrive très tard, et dans un contexte géopolitique très différents: c'est l'occasion de jeux géo-stratégiques immense, dont la racine est la lutte pour la domination sur le monde au XXIeme siècle.
    Grosso modo, la question est de savoir si la puissance dominante Américaine passera le flambeau gentiment et acceptera par conséquent une diminution de son niveau de vie et de son niveau de ponction sur les ressources du monde, ou si cela se fera par un choc frontal avec une autre puissance de puissance équivalente, ou un effondrement stratégique comme l'a connu l'Europe au cours de la guerre de 1914.

    La situation interne du Tibet est donc dès lors devenu une nouvelle source de friction dans un jeu géo-politique déstabilisé par la guerre d'Irak, la crise financière et la crise écologique.

  20. 320
    Jean-Marc dit:

    Puisque Jean-Luc Mélenchon semble "en avoir" plus que la moyenne de la classe politique française, voici quelques idées de billets pour lui (proposez les vôtres aussi ;))

    - la déclaration de principe du PS : pathétique ou simplement lamentable vis à vis des attentes des français?
    - réforme des institutions : introduction de mécanismes de régulation citoyens, pourquoi, comment, jusqu'où?
    - socialisme et économie de marché : comment les réconcilier concrètement dans un programme d'actions?

  21. 321
    Jean-Marc dit:

    Désolé Jean-Luc, hein, mais voyez y une marque de respect de ma part que de vous poser des questions aussi essentielles en osant espérer une prise de risque de votr part quant aux réponses que vous pourriez apporter...

  22. 322
    dudu 87 dit:

    Oui, dans une approche mais je suis pas certain, cherchons sur les sites anglo- saxons; Dirk Barrez dans son bouquin de 2002, "une autre mondialisation est possible de Seattle à Porto Allégre" en fait une autre analyse. Il distingue bien les 2...

  23. 323
    dudu 87 dit:

    @Blob
    Bonjour
    Nous sommes d'accord, mais je ne crois pas au passage du témoin par EU.
    Sorry, je dois m'absenter.

  24. 324
    4 Août dit:

    @ Dudu 87

    "Pendant le Conseil européen de Lisbonne (mars 2000), les chefs d'État ou de gouvernement ont lancé une stratégie dite « de Lisbonne » dans le but de..."

    http://europa.eu/scadplus/glossary/lisbon_strategy_fr.htm

    "Cohen-Tanugi: « La stratégie de Lisbonne ne peut plus constituer à elle seule la réponse de l’Europe à la mondialisation »"

    http://www.euractiv.fr/priorites-de-lue/article/cohen-tanugi-strategie-lisbonne-peut-plus-constituer-a-elle-seule-reponse-europe-mondialisation-000802

  25. 325
    Barit dit:

    J'ai été boulversé de voir des hommes pleuré devant les caméras, supplier les journalistes de les aider et de raconter leur histoire. Ce coup là c'était des moines Tibétains. A une autre époque c'était peut-être des Africains embarqués pour les colonies, ou des Cambodgiens amenés vers des camps de "ré-educations".

    Moine, Noir, comuniste, résistant, Juif, bourgeois, Arménien, handicappé ou autre - qu'elle différence dans le sort qui leur arrivera ?

    Melenchon, Lui, il en fait une. C'est des religieux, c'est pas grave.

    C'est une faute très grave de sa part et comme LePen et ses sorties pourries, cela lui restera gravé à tout jamais.

  26. 326
    Blob dit:

    >Jean-Pascal

    Je suis bien d'accord avec vous: le tibétain de base risque longtemps de souffrir de cette situation.

    Mais malheureusement, il faut avoir en tête ceci pour déterminer notre position vis à vis de la Chine.
    Agir frontalement contre la Chine en soutenant tout idée de sécession du Tibet, c'est rentrer dans la logique du corset des intérêts Américains, c'est pousser à nouveau la Chine dans l'isolement.

    Cela n'aidera pas directement les Tibétains et pire cela renforce les forces centrifuges chinoises.

    Or le monde a besoin d'une Chine stable et responsable, qui assume les devoirs et les responsabilités qu'impose sa taille et son histoire: une déstabilisation de la Chine serait catastrophique actuellement.

    Imaginez vous par exemple qu'une guerre civile éclate en Chine. Imaginez alors les conséquences sanitaires que pourraient avoir pour le monde par exemple le simple fait que les masses humaines urbaine de la Chine ne soient plus contrôlés sanitairement ?

  27. 327
    4 Août dit:

    "J’ai été boulversé de voir des hommes pleuré devant les caméras"
    @ Barit

    Tu es trop sensible aux techniques de propagande, c'est tout. Rassure toi, c'est humain ! D'ailleurs, si demain ils passent des images de Tibétains en train de massacrer les commerçants Chinois et leurs gosses, tu vas te trouver tout bête.

    Sinon, sous prétexte que Jean-Luc Mélenchon est "contre" la théocratie, il serait "pour" un génocide des Tibétains ?

    Allons, cessons les raccourcis binaires puériles, ne mélangeons pas tout !

  28. 328
    Barit dit:

    J'ai vu les images des manifestations anti-Chinoise. La violence n'est jamais belle, mais horrible. Mais une ou deux "manifs" (quand ils sont visibles) par rapport a 50 ans d'oppression invisible....... Sans excuser personne, dans la balance, qui souffre le plus?

    Jean-Luc Mélenchon est contre une théocracie au Tibet - OK. Que Jean-Luc Mélenchon veuille choisir pour les Tibétains leur mode de gouvernance, c'est formidable!

    Jean-Luc Mélenchon a bien dit - je préfère la gouvernance chinoise à celle du Dai Lama, sans même se poser la question sur les aspirations des Tibétains eux-même, religieux ou laiques.

    Vive les colonies.

  29. 329
    Barit dit:

    Pardon 4 aout,
    J'ai oublié -
    Sauf si vous êtes Chinois vous-même, quand est-ce que ous allez vivre en Chine, puisque c'est si merveilleux par rapport à la France?

  30. 330
    Jean-Pascal dit:

    Blob
    Totalement d'accord avec votre dernière intervention, mais je répète: pas question de sécession,mais d'autonomie dans certains domaines...

    4 août
    Méfiez-vous: il arrive parfois que des agents provocateurs déguisés déclenchent des opérations sanglantes pour justifier ensuite la répression. Aucune preuve bien sûr dans ce cas, puisque le Tibet est totalement fermé aux journalistes et autres observateurs. De plus, parler de théocratie dans un pays bouddhiste est un abus de langage: theos = dieu ; kratie = pouvoir. Or, comme vous le savez sans doute, les bouddhistes sont athées, ils ne croient pas en un dieu créateur.
    Quand à savoir si le bouddhisme est une religion, cela fait débat. En fait, c'est une voie protéiforme: selon l'adepte, cela sera soit une religion (foi), soit une philosophie (intérêt intellectuel), soit une science de l'esprit (expérimental).

    Meilleures salutations

  31. 331
    Jean-Marc dit:

    Je propose que les citoyens occidentaux déclarent le Dalaï Lama et Hu Jintao ex-aequo, histoire de repasser à des sujets plus vastes et importants, qui concernent 6 milliards d'humains :

    1. La chienlit économico politico sociale : va t’on continuer à laisser perdurer un système qui crée de tels déséquilibres?

    2. La chienlit environnementale : une planète réellement menacée.

    Commencent à me faire chier avec leur Tibet et leurs faux DDH tous...

  32. 332
    jennifer dit:

    Dudu 87
    J'ai toujours considéré que globalization était l'équivalent anglais de mondialisation, ou pour dire mieux les français ont traduit le mot anglais "globalization" par mondialisation, particularisme français oblige.
    Pour savoir ce qu'il en est vraiment je pense qu'il faut lire le site d'Attac ou des forums sociaux, et toutes les analyses altermondialistes ou post altermondialistes comme on dit maintenant.

  33. 333
    Jean-Pascal dit:

    Barit,
    Bien écrit! Dire que Mélenchon s'est sûrement battu pour le droit des peuples à disposer d'eux-mêmes! Mélenchon n'aime pas les religieux, donc merci aux libérateurs qui devaient faire comprendre aux Tibétains à quel point c'était l'enfer. Résultat après 50 ans de répression: même les jeunes qui ne l'ont jamais vu font du Dalaï Lama leur représentant; des milliers de Tibétains s'enfuient chaque année en Inde ou au Népal; les prisons sont pleines, et le pourcentage de voleur doit être bien faible!
    Mais ils sont religieux, donc ce n'est pas si important. Ils n'ont qu'à se convertir au laïcisme et renier le Dalaï Lama, alors on verra, on pourra peut-être leur accorder quelques miettes.
    Belle marque de respect pour les cultures et les peuples du monde! Mélenchon, je partage avec toi la résistance à la pensée unique et à l'impérialisme américain (cela fait longtemps que je boycotte les produits yankees), mais la, tu te trompes complètement de combat. Tu as perdu un supporter qui partageait nombre de tes opinions. Mais tes arguments sentent tellement le parfum du Comité central que tu en perds toute crédibilité, vraiment dommage, du gâchis tout ça.

  34. 334
    4 Août dit:

    @ Jean Marc / 335

    Moi aussi...

    @ Barit

    J'irai en Chine quand la France de Sarko sera (enfin) aussi liberticide pour la populace.

  35. 335
    4 Août dit:

    Allez, pour la polémique !

    "Au lieu de cela, il traite la destruction des Juifs d’Europe de rétribution, forcément juste, de fautes antérieures : il jette la Shoah à la poubelle du «karma». Et il ne cesse de ressasser son remerciement à un SS d’avoir été son «initiateur à l’Occident et la modernité».
    En acceptant ce discours, des Occidentaux et des modernes se font citoyens du déshonneur."

    Qui est-ce ?

    http://www.liberation.fr/rebonds/323085.FR.php

  36. 336
    Barit dit:

    4 aout ? 4 aout ? 4 aout? Oui mais bien sur. L'abolition des privilèges et la création par la suite de la charte des droits de l'homme!
    C'est quand même caucasse que vous défendiez la Chine! Ou peut-être finalement vous êtes un "inconditionel" de Mélenchon, ce qui peut expliquer éventuelement votre aveuglement.

    L'avantage que nous avons sur la Chine, c'est que Sarko, si c'est le souhait peuple et d'un vote, sera remplacé. Peut-être le résultat ne vous conviendra pas, mais la démocratie, malgrés des travers, c'est mieux que le reste. Peut-être vous êtes pas d'accord?
    En Chine y'a pas le choix........

    Vous avez bien raison, finalement de pas vouloir y aller, même si vous dites que c'est mieux que la France. C'est quand même contradictoire.

    Pour finir, j'ai pas compris "enfin" dans votre message? Si c'est un souhait, c'est inquiétant!
    Quand Jean-Pascal parle "d'agent provocateur"......

  37. 337
    4 Août dit:

    "même si vous dites que c’est mieux que la France."

    C'est bon, on arrête là.

  38. 338
    Jean-Pascal dit:

    4 août
    Serait-ce le même qui a dit qu'il ne fallait pas haïr les chinois, qui n'étaient que l'instrument du karma créé par les tibétains eux-mêmes? Qu'il fallait au contraire avoir de la compassion, car ces même chinois étaient en train de créer les causes de leur propre malheur?
    Et oui, le Dalaï Lama ressasse cela plus que les deux autres citations que vous mentionnez. Cela à quand même plus de classe que les insultes continuelles proférées par l'establishment chinois!
    Meilleures salutations

  39. 339
    damdam13 dit:

    Vous remplacez Tibet par Palestine dans votre argumentaire, et vous vous retrouvez à défendre la position des colons israëliens. Qui en effet irait reprocher aux palestiniens (dans un premier temps au moins) d'inclure des éléments religieux dans leur constitution ? Etre socialiste c'est avoir des idéaux, mais c'est aussi savoir être souple pour les atteindre... Vraiment déçu par votre attitude.

  40. 340
    Martin P. dit:

    Jean-Luc Mélenchon, il faudrait quand même que vous sortiez de la question tibétaine, pour traiter la question du régime chinois, de sorte à répondre à vos contradicteurs sur ce point.

    dans la querelle sur le boycott des JO, c'est tout de même de la liberté et des droits en Chine qu'il s'agit.

    Vous voulez une société laïque et démocratique au Tibet: pourquoi ne pas dire que cette revendication vaut pour toute la Chine? et la liberté de la presse? et les droits syndicaux?

    Par ailleurs, nous français sommes mal placés pour nier au tibétains la défense de leur exception culturelle. Pourquoi ne pas voir que l'impérialisme et l'hégémonisme culturel sont autant le fait de la Chine que des USA?

    http://sauce.over-blog.org/article-18546239.html
    Et il a raison d'être agacé par la grégarité niaise des médias, par les gesticulations des uns sur le dos des autres, qui masque mal l'état des échanges entre les dirigeants des pays concernés: le rien intégral.
    Néanmoins le problème est que Mélenchon se laisse emporter un peu loin par son esprit de contradiction. Qu'il soit irrité par la tibétomanie ambiante ne devrait pas l'empêcher de voir que les seuls sujets sino-chinois fournissent suffisament de matière pour justifier les actions des militants des droits de l'homme occidentaux, et ce de manière aussi légitime avant qu'après la désignation de Pékin pour accueillir les jeux. Le "peuple de un milliard quatre cent millions de personnes que l’on croit assez veules pour être maîtrisé par une simple police politique" n'est peut-être pas veule mais il serait peut-être mieux instruit de sa propre situation si les journalistes chinois qui font leur travail n'étaient pas emprisonnés. J'ai d'ailleurs signalé avec un peu d'avance sur d'autres le verrouillage du net à l'oeuvre en Chine, juste avant que la question tibétaine ne s'impose dans les journaux.
    Par ailleurs, on peut parfaitement s'affliger de l'omniprésence de la religion et des religieux au Tibet, on peut même reconnaitre les violences anti-chinoises de la part des tibétains (violences attestées d'ailleurs par le seul journaliste sur place, et une fois parti il n'y eut donc plus personne pour rapporter ce qui s'est passé ensuite). Mais est-ce pour autant qu'on doit s'aveugler sur la nature du problème politique dans cette zone? Les palestiniens et les tchétchènes ont aussi des torts qui n'empêchent pourtant pas qu'on identifie le rapport de domination d'un peuple sur un autre à l'origine des violences. Il est difficilement contestable que les tibétains ont affaire à des vélléités d'hégémonie culturelle de la part des chinois, qu'un certain colonialisme détermine la politique chinoise au Tibet, avec ses discriminations et ses déploiements de force, et que quand l'impérialisme n'est pas botté il a pour vecteur l'âpreté au gain des marchands.

  41. 341
    Martin P. dit:

    j'oubliais un point:

    Oui, les médias français biaisent l'information sur la Chine, et de ce fait attisent la haine anti-chinoise.

    MAIS:

    Oui aussi, les médias chinois biaisent l'information sur la Frannce, et de ce fait attisent la haine anti-française.

    De sorte que la censure ou l'auto-intoxication des médias oeuvre contre la fraternité entre les peuples. C'est vrai pour la France ET POUR LA CHINE!

    de ce point de vue, l'ouverture de l'information en Chine est une urgence si on ne veut pas en faire UN PAYS DE CITOYENS NATIONALISTES PARANOIAQUES.

  42. 342
    Buzz l'éclair dit:

    La fumée d'encens pique les yeux du grand Sécateur
    Horreur!

  43. 343
    H2 dit:

    Et pendant ce temps là...

    Le leader des Jeunesses fascistes Gianni Alemanno,vient de remporter la mairie de Rome !
    Un tsunami politique en Italie !

    Romano Prodi peut être content... après avoir décapité la Gauche Italienne en lavant plus blanc que blanc, il vient de perdre coup sur coup chacune des élections !

    M.Hollande qui s'inspire du Maître Italien ne doute pas du bien fondé de l'opération. Il va intensifier la manoeuvre. Une fois la Gauche disparue et la fluidification achevée il pourra se retirer de la scène politique Française pour service rendu.

    Les enfants de Philippe Pétain essaiment partout en Europe. Quelle époque épique !
    Le leader fasciste Gianfranco Fini n'avait -il pas déjà préfacé le "bon livre" de M.Sarkozy ?

    Allons-nous laisser faire ?

  44. 344
    Jean-Pascal dit:

    Belle démonstration Martin, impressionnant!

  45. 345
    jennifer dit:

    le fasciste Alemano a gagné à Rome. L'hyperconservateur Boris Johnson pourrait aussi gagné la mairie de Londres

  46. 346
    commandant P. dit:

    à Jean-Marc, post 312
    Ligne Maginot ?
    il faut définitivement abandonner toute comparaison avec l'idée d'une "ligne Maginot dépassée avant d'avoir servi"
    non, la ligne Maginot a remarquablement bien remplit son rôle en Mai 40

    ce qui n'a pas fonctionné, c'est le grand état-major français
    pour preuve, lire
    Bruno CHAIX : en mai 1940, fallait-il entrer en Belgique ?
    et
    la défaire française un désastre évitable : le 15 mai, il fallait rester en Belgique !
    Jacques BELLE

    la Ligne Maginot a fixé un grand nombre de divisions nazie, et permettait aux Alliés de manoeuvrer

    mais ils n'ont pas su manoeuvrer...

  47. 347
    Instit dit:

    28 avril 2008 : « La cote de confiance de Nicolas Sarkozy accuse une forte chute de huit points en avril, atteignant les 32 %, tout comme François Fillon avec 43 % de bonnes opinions, selon un sondage BVA pour Orange et "L'Express" rendu public lundi 28 avril.

    Selon cette étude réalisée avant l'intervention du chef de l'Etat jeudi soir, plus de six Français sur dix (64 %) ont une mauvaise opinion du président de la République, contre 55 % il y a un mois.

    M. Sarkozy connaissait le taux de mauvaises opinions le plus élevé jamais enregistré par l'institut BVA depuis la création de son baromètre de l'exécutif, en 1981, soit 64 % d'avis négatifs. Cet effondrement de l'image présidentielle trouve principalement son origine dans la désaffection brutale des sympathisants de droite, (58 % de bonnes opinions en avril, soit une chute de 12 points).

    Son Premier ministre François Fillon enregistre lui aussi une baisse de huit points, avec 43 % d'opinions favorables (51 % le mois dernier), et connaît une hausse spectaculaire des mauvaises opinions (+10 points à 46 % des personnes interrogées). »

    http://tempsreel.nouvelobs.com/depeches/politique/20080428.FAP0959/les_cotes_de_confiance_de_sarkozy_et_de_fillon_en_chute.html

  48. 348
    sebi dit:

    Bonjour Jennifer.

    Vive la démocratie

  49. 349
    Luoge dit:

    Merci à Martin P. de nous indiquer avec précision les références des articles "anti-français" qui auraient été publiés par la presse chinoise. Pour ma part, je n'ai jusqu'à présent rien rencontré de tel, même dans les éditions chinoises et internationales du Renmin Ribao que l'on peut consulter en version intégrale (en chinois) sur Internet. Si "attaques" il y a eu, c'est à l'égard de déformations patentes et prouvées de certains médias de chez nous. Jamais contre nous Français en tant que tel. Bien au contraire!
    Quant à votre crainte de voir les Chinois devenr des citoyens "nationalistes paranoïaques, je la trouve parfaitement ridicule. Pour ma part, je n'ai jamais rencontré, ni en Chine, ni en France, de Chinois agressifs et surexcités du style de Ménard et de sa bande. Même si, en Chine comme en France, il y a aussi des imbéciles. Mais connaissez-vous dans le monde un pays qui en soit dépourvu ?
    Alors, calmons-nous, évitons les jugements à l'emporte-pièce, les symétries trompeuses, les peurs paniques et faisons un petit effort pour aborder rationnellement la Chine et ses multiples manières d'essayer de comprendre le monde. L'exercice n'est peut-être pas aisé mais, finalement, je vous l'assure, mille fois plus stimulant que de réciter ad aeternam les sutras occidentalisées du Dalai Lama!
    Et merci enfin à Jean-Luc Mélanchon d'avoir oser ramer à contre-courant de l'hystérie raciste antichinoise. Comme Victor Hugo en 1860, qui condamnait le pillage et l'incendie du Yuanmingyuan de Pékin, il demeure hélas bien seul parmi les politiques ou les intellectuels contemporains...
    Xiexie !

  50. 350
    ariane dit:

    Bonjour l'instit

    Si j'avais voulu j'aurais acheté le nouvel Obs. Quel rapport avec le Tibet?

Pages : « 12 3 4 5 6 [7] 8 9 10 11 1218 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive