24avr 08

Voici une note de plus sur le sujet du Tibet et de la Chine. Bien d’autres sujets me sollicitent et on me fait le reproche de donner à celui-ci une importance exclusive finalement excessive. Il est temps pour moi de rappeler que ce blog n’est pas le journal officiel de Jean-Luc Mélenchon destiné à donner prétentieusement mon avis sur tous les sujets qui sont dans l’actualité ni même sur ceux qui m’impliquent par ailleurs. Un bon débat est commencé ici sur un sujet qui n’est pas second. Il s’agit de l’ordre du monde, des progrès de la politique du choc des civilisations et de la manipulation des opinions publiques pour les entrainer dans des logiques d’agression contre les pays dont la puissance même pacifique pose problème a l’empire des Etats-Unis d’Amérique. Tel est le cas du Tibet qui a vocation à devenir le Kosovo des chinois dans l’esprit des stratèges néo conservateurs. Ce débat est un bon exemple. Un bon cas. Justement parce qu’il n’est pas simple et que l’on ne trouve pas de feuille toute blanche et de feuille toute noire. Il faut réfléchir et chercher son chemin dans un fouillis de faits et maintenant sous une pluie d’injures. Il est fascinant de voir comment dès qu’une opposition laïque se présente qui met en lumière le caractère ridicule de l’enthousiasme pour un religieux elle est immédiatement démolie sur un registre personnel. Ainsi si l’adjoint à la culture de la mairie de Paris se prononce contre les simagrées pour le Dalaï Lama ce ne serait pas parce qu’il a une opinion et qu’il n’aime pas les chefs religieux obscurantistes mais parce qu’il travaille chez LVMH et que cette entreprise commerce beaucoup en Chine. Bien sûr ce genre de mise en cause personnelle est radicalement à sens unique. Par exemple personne ne demande à Monsieur Ribbes qui m’insulte ici régulièrement et sur les plateaux de télévision comment il est passé de ses certitudes d’ancien membre du PCMLF (parti communiste marxiste léniniste de France), c’est à dire du culte délirant des maoïstes français des années soixante huit pour la personne de Mao à son culte actuel pour le Dalaï Lama. Et personne ne lui demande si son engagement à quelque chose à voir avec ses fonctions à l’université tibétaine européenne que subventionne l’Union européenne… Et ainsi de suite.
Après l’émission d’hier soir sur France trois, des amis m’ont demandé de publier mes arguments sur deux points : ce que je dis à propos de la confusion du religieux et du politique dans la cause du Dalaï Lama et ce que j’affirme sur le caractère dangereux et destructeur de sa revendication indépendantiste. LE PROJET POLITIQUE DU DALAI LAMA EST THEOCRATIQUE ET AUTORITAIRE
A de nombreuses reprises dans les débats auxquels j’ai participé mes protagonistes ont pris argument de l’existence d’une « Constitution Tibétaine » dont la lecture suffirait à démonter la vocation démocratique du projet du Dalaï Lama. Le Dalaï Lama lui-même l’affirme dans son discours fondateur devant le congrès des Etats-Unis en 1987 : «… les tibétains en exil exercent pleinement leurs droits démocratiques grâce a une Constitution promulguée par moi-même en 1963… » Il y a eu bien davantage de dit à ce sujet. Cette Constitution serait même « laïque ». C’est ce qu’a déclaré en face de moi le représentant du bureau du Tibet à Paris sur le plateau de Paul Amar ainsi que chacun peut le vérifier en allant sur le site de l’émission « Revue et corrigée ».
Cette Constitution, dite « Charte des tibétains en exil »,  est consultable sur le site officiel du « gouvernement tibétain en exil »
. Cette lecture est indispensable. Elle permet de se faire une idée assez précise de ce que valent les déclarations, la main sur le cœur, de ceux qui débitent sur les plateaux de télévision que le Dalaï Lama est un parfait démocrate, laïque et ainsi de suite. Elle permet de vérifier si mon rejet du caractère théocratique des objectifs des indépendantistes tibétains est un pur a priori sans fondement de ma part, faussé par mes propres présupposés philosophiques et politiques. Et chacun pourra se demander s’il n’est préférable compte tenu des leçons de l’histoire en la matière depuis l’Afghanistan et l’Iran de refuser toujours et quelle que soit la religion, la confusion de la politique et de la religion. A tout le moins la lecture de ce document permet de vérifier que ceux qui parlent de Constitution « démocratique » et même « laïque » mentent sciemment pour manipuler les auditeurs dont ils espèrent qu’ils les croiront sur parole sans aller vérifier ce qu’ils disent. Par contre j’espère fermement que chacun puisse aller vérifier si les citations que je fais sont exactes ou non.


Article 3. Nature de la politique tibétaine : « L'avenir politique tibétain doit respecter le principe de la non-violence et s'efforcent d'être un libre État de la protection sociale avec sa politique guidée par le Dharma »
Ceux qui protestent contre l’introduction de la Charria, loi religieuse dans les constitutions islamistes deviennent-ils muets quand il s’agit du Dharma ? Ou bien l’opposition à l’introduction d’une loi religieuse – quelle qu’elle soit- dans une Constitution doit-elle être une règle universelle ?
Cette vision religieuse du pouvoir n’est pas une référence isolée dans ce texte « constitutionnel ». Il prévoit notamment que  le serment prêté par les Ministres  est fait « au nom des Trois Joyaux (Bouddha, Dharma et Sangha) ».
Enfin, la Charte se termine par une « Résolution spéciale », votée en 1991, dont voici un extrait qui en dit long sur le manifeste de veulerie féodale que le Dalaï Lama a sollicité de ses ouailles: « Sa Sainteté le Dalaï Lama, le chef suprême du peuple tibétain, a offert les idéaux de la démocratie au peuple tibétain, même s’il n’a pas ressenti le besoin de ces idéaux. Tous les Tibétains, dans le Tibet et en exil, sont et restent profondément reconnaissants à Sa Sainteté le Dalaï Lama, et s’engagent à nouveau à établir notre foi et notre allégeance à la direction de Sa Sainteté le Dalaï Lama, et à prier avec ferveur pour qu'il puisse rester avec nous à jamais comme notre chef suprême spirituel et temporel. »
Voila donc ce qu’il en est du caractère « laïque » de la Constitution tibétaine affirmé par le représentant du bureau du Tibet à Paris. Voyons à présent ce qu’il en est de la « démocratie » tibétaine organisée par cette Constitution.


Article 36. Pouvoir législatif. « Tout pouvoir législatif et autorité réside dans l’Assemblée tibétaine. Les décisions de celles-ci requièrent l'approbation de Sa Sainteté le Dalaï Lama pour devenir des lois »
Vous avez bien lu. Après une formule péremptoire « tout le pouvoir au parlement » vient cette suite, dans un enchainement d’un cynisme absolu : pour qu’une « décision »   du parlement tibétain devienne une loi, il faut que sa sainteté soit d’accord. Est-ce là l’idéal démocratique et les valeurs universelles que nous sommes censés défendre en défendant le Dalaï Lama et le Tibet des moines ?
Et après cela il reste à se demander  si l’idéal démocratique dont on se réclame pour protester contre l’actuel statut du pouvoir dans la province autonome du Tibet reçoit une alternative avec la concentration monarchique du pouvoir prévue par cette Constitution.


Article 19. Pouvoir exécutif  « Le pouvoir exécutif de l'administration tibétaine sont dévolus à Sa Sainteté le Dalaï Lama, et doit être exercé par lui, soit directement ou par l'intermédiaire d'officiers qui lui sont subordonnés, conformément aux dispositions de la présente Charte. En particulier, Sa Sainteté le Dalaï Lama est habilité à exécuter les pouvoirs ci-en tant que chef de la direction du peuple tibétain :
(a) approuver et promulguer les projets de loi et des règlements prescrits par l'Assemblée tibétain;
(b) promulguer des lois et ordonnances qui ont force de loi.
(c) conférer les honneurs et les brevets de mérite;
(d) convoquer, ajourner, reporter et prolonger l’Assemblée tibétaine;
(e) envoyer des messages et adresses à l’Assemblée tibétaine chaque fois que nécessaire;
(f) suspendre ou dissoudre l’Assemblée tibétaine;
(g) dissoudre le Kashag (gouvernement) ou destituer un Kalon (ministre).
(h) décréter l'urgence et convoquer des réunions spéciales de grande importance.
j) autoriser les référendums dans les cas impliquant des grandes questions en suspens conformément à la présente charte

 
LE VOCABULAIRE DU DALAÏ LAMA N’EST PAS ACCEPTABLE
Pour fixer la sympathie des opinions occidentales, le Dalaï Lama utilise un vocabulaire qui tente un parallèle inacceptable avec la Shoah. Qui lui dira qu’en Europe nous considérons que la Shoah est un évènement radicalement singulier en tant que crime contre l’humanité. Nous n’acceptons pas d’en dissoudre le sens par des usages verbaux qui finiraient par en diluer la signification car cela reviendrait à le minimiser et à relativiser la responsabilité de leurs auteurs et des idéologies qui l’ont rendu possible. La référence permanente aux « six millions de tibétains » chiffre opportunément largement arrondi pour suggérer des parallèles, la référence nauséabonde  à une décision des autorités chinoises « d’imposer une « solution définitive » » (les guillemets autour de cette expression  sont dans le texte initial du discours devant le congrès américain), l’usage inacceptable du concept de « génocide culturel », à rapprocher de celui de « l’holocauste dont a souffert notre peuple durant les décennies passées » tout cela forme un tout qui ne peut être fait par hasard. Je m’en suis ému en voyant ces mots placés comme ils le sont dans les textes des discours. Mon émotion a grandi en lisant les notices biographiques consacrées à la personnalité de son mentor dans sa jeunesse,  monsieur Harrer, puis de l’amitié qu’il lui a conservé jusqu'à sa mort.

LE PROJET DU DALAÏ LAMA C’EST L’INDEPENDANCE ETHNICISTE.
Un autre « must » des débats est d’affirmer avec les yeux brulants de compassion pour la misérable ignorance de son interlocuteur : « mais le Dalaï Lama, ne veut pas l’indépendance, pas du tout, il veut juste l’autonomie ». Pour preuve nous sommes renvoyés à sa déclaration à ce sujet devant le parlement de Strasbourg en 1998. De cette façon il ne nous reste plus qu’a dire que c’était exactement le discours des « résistants kosovars » du type du déjà « bon et pacifiste » Ibrahim Rugovar que l’on promenait en son temps sur les plateaux de télé avec son air pitoyable de chien battu, son écharpe attendrissante autour du cou même en plein été, et que l’on sait comment cela s’est fini. On nous réplique alors que nous faisons des procès d’intentions. Il faut donc se référer aux textes des discours du Dalaï Lama. Non seulement à la lettre de ce qui est dit mais à l’esprit de la démonstration. Le texte auquel je renvoie est sur le site : www.Tibet-info.net. Il date de 1987. Mais le site officiel des tibétains donne d’intéressantes précisions pour sa présentation. « Traduite pour la première fois en français, l’allocution du Dalaï Lama au Congrès des Etats-Unis à Washington le 21 septembre 1987 reste toujours d’actualité, comme nous le montrent les essais nucléaires en Inde et les récentes inondations en Chine. L’allocution marque plus encore que la proposition de Strasbourg du 15 juin 1988 la volonté de dialogue et la position du chef spirituel et temporel des Tibétains. » Donc ce texte de 1987 est "toujours d’actualité". Il l'est même "plus encore que la déclaration de Strasbourg" de 1996. Nous voici donc prévenus. Lisons.« Alors que se poursuit l’occupation militaire du Tibet par la Chine, le monde doit garder présent à l’esprit que, bien que les Tibétains aient perdu leur liberté, du point de vue du droit international, le Tibet reste aujourd’hui un état indépendant soumis à une occupation illégale ». « Libéré de l’occupation chinoise, le Tibet continuerait à remplir aujourd’hui son rôle naturel d’Etat-tampon, préservant et favorisant la paix en Asie. » Cette analyse est au-delà d’une simple allusion. L’idée centrale est que le Tibet reste du point de vue légal un Etat indépendant quelle que soit sa situation actuelle.
Il est significatif que dans ce document comme dans tous les autres, le Tibet dont il est question est  celui qu’il nomme « le Tibet historique » qui, au total représente le quart de l’actuel territoire de la Chine !  « Mon désir le plus cher, à moi ainsi qu’au peuple tibétain, est de rendre au Tibet ce rôle précieux, en transformant à nouveau le pays tout entier, c’est-à-dire l’ensemble des trois provinces d’U-Tsang, du Kham et de l’Amdo, en une zone où régneraient stabilité, paix et harmonie. » L’énormité de cette revendication territoriale, son incroyable agressivité n’est jamais prise en compte dans aucun commentaire. Au delà de son caractère absolument explosif sur le plan géo politique, elle l’est tout autant sur le plan humain. Et c’est le Dalaï Lama qui la pose lui-même quand il dénonce la composition ethnique actuelle des régions concernées.
« Dans les régions orientales de notre pays, les Chinois dépassent à présent très largement les Tibétains par le nombre. Par exemple, dans la province d’Amdo où je suis né, on compte d’après les statistiques chinoises 25 millions de Chinois pour seulement 750 000 Tibétains. Même dans la soi-disant Région autonome du Tibet, c’est-à-dire au Tibet central et occidental, les sources gouvernementales chinoises confirment que les Chinois sont à présent plus nombreux que les Tibétains. (…) Aujourd’hui, sur l’ensemble du territoire tibétain, 7,5 millions de colons chinois ont déjà été expédiés, dépassant une population tibétaine de 6 millions. Au Tibet central et occidental, désigné à présent sous l’appellation « Région autonome du Tibet » par les Chinois, les sources chinoises reconnaissent que les 1,9 millions de Tibétains constituent à présent une minorité au sein de la population.
De plus, ces chiffres ne tiennent pas compte de l’occupation militaire estimée entre 300 000 et 500 000, dont 250 000 dans la soi-disant Région autonome du Tibet.
Pour que les Tibétains puissent survivre en tant que peuple, il est impératif que cessent les transferts de population et que les colons chinois rentrent en Chine.
»  Je pense que cette dernière ligne doit être lue avec soin. Ce n’est ni plus ni moins que la purification ethnique. Cette conception de la définition des peuples non par leur droits égaux mais par leur ethnie est le propre de tous les ethnicismes et la racine de tous les racismes. Mais le Dalaï Lama ne réserve pas cette définition au seul cas du Tibet. Il se présente comme un fauteur de guerre en Chine en incluant dans sa revendication ethniciste d’autres provinces chinoises et d’autres minorités nationales dans le même discours. « La politique chinoise de transfert de population n’est pas nouvelle. Elle a déjà été systématiquement appliquée dans d’autres régions. Au début de ce siècle, les Manchou formaient une race distincte, avec une culture et des traditions propres. Aujourd’hui, il ne reste plus que 2 ou 3 millions de Manchou en Manchourie, contre 75 millions de Chinois qui sont venus s’y installer. Au Turkestan oriental, rebaptisé Sinkiang par les Chinois, la population chinoise est passée de 200 000 en 1949 à 7 millions, soit plus de la moitié d’une population totale de 13 millions. A la suite de la colonisation chinoise de la Mongolie intérieure, on dénombre 8,5 millions de Chinois dans cette région pour 2,5 millions de Mongols. » En application du même raisonnement, le Dalaï Lama demande-t-il à 91 millions de « colons chinois » et à la Chine de rentrer chez eux, c'est-à-dire d’évacuer la Mandchourie, le Sinkiang et la Mongolie ? C’est ce que demandent les porteurs de drapeaux tibétains dans les rues de Paris ? C’est ce que réclament Bertrand Delanoë et les autres zélés de l’enthousiasme de commande pour cet incroyable ethniciste religieux ? Non bien sûr. Ils ne savent même pas ce qui est dans les textes. Ils ne lisent pas, ils ne se renseignent pas. Pour eux, puisque par définition les chinois ont tort, tous ceux qui s’opposent à eux ont raison. Au nom des droits de l’homme on se retrouve occupé à défendre la théocratie, le pouvoir absolu et le nettoyage ethnique. Et le pire c’est que c’est sans le savoir.  Aucune leçon du passé afghan, iranien et autres n’a été retenue.
Après cela, et pour en finir avec la référence au discours du Dalaï lama au parlement de Strasbourg 
où il aurait renoncé à l’indépendance, je vais me contenter de citer le passage de ce discours qui est conscré a cet aspect de la question posée. Je lis qu'il reprend tout simplement l’affirmation du point de droit selon lequel le Tibet est un état indépendant en toute hypothèse. Le Dalaï Lama rappelle que c’est la revendication "irrestible" du peuple tibétain. Puis il déclare qu’il accepte de discuter sur une base qui met cette revendication. Ce qui n’est certes pas y renoncer. Voyons le texte.  D’abord il rappelé la dimension centrale du fait ethnique c'est-à-dire de ce fait que le problème des droits de l’homme n’est pas une question rapportée aux individus mais au peuple en tant qu’entité : «  Pour qu’il y ait progrès quant à la question des droits de l’homme au Tibet, il faut que la question du Tibet soit traitée comme un problème en soi. » Après cela, qui, de bonne foi peut dire que les phrases qui suivent sont une renonciation au caractère ethniciste et indépendantiste de la position du Dalaï Lama ? Lisez. « Historiquement et aux termes du droit international, le Tibet est un état indépendant soumis à l’occupation illégale chinoise. Cependant, au cours des dix-sept dernières années, depuis que nous avons établi un contact direct avec les autorités de Beijing en 1979, j’ai adopté une approche modérée de réconciliation et de compromis. Bien que retrouver l’indépendance nationale soit le désir irrésistible des tibétains, j’ai déclaré publiquement à maintes reprises que j’acceptais d’entrer en pourparlers sur des bases qui excluaient l’indépendance. L’occupation prolongée du Tibet présente une menace toujours plus grande pour l’existence même de l’identité distincte tibétaine, nationale et culturelle. Par conséquent, je considère que ma toute première responsabilité est de prendre toute mesure susceptible de sauver de la destruction totale mon peuple et son patrimoine culturel unique. »
Dans la mesure où j’argumente il me semble que les personnes qui continueront à s’intéresser à ce débat pourront argumenter à leur tour pour motiver leurs opinions. Il va de soi que je suis très heureux quand j’apprends que mes textes sortent des frontières ou que mes lecteurs les font connaitre sur leurs propres listes. Comment, sinon, faire vivre un point de vue différent ? Le matraquage médiatique et l’homogénéité en béton armé de la bonne conscience formatée ne nous laisse pas d’autres moyens d’agir. Mais nous avons ce moyen.


877 commentaires à “Un projet théocratique, autoritaire, ethniciste, dangereux pour la paix”

Pages : « 1 2 [3] 4 5 6 7 8 9 10 1118 »

  1. 101
    WU Briant dit:

    Bravo! Encore une fois! Monsieur Mélenchon, je vous remercie pour votre position, bcp de français sont trop naifs dans cette affaire, un milliard et demi de chinois vont rigler, comment on est devenu aussi rédicule ajd vis à vis des chinois! Comment quoi le monde bouge trop vite, et un jour quand la France se réveille, on est déja 2008, quelle douleureuse leçon pour nous tous. Vous verez bien aprés les JO de Pékin, il y aura des gens qui se poser la question, j'en suis sur! Merci encore pour votre courage!

  2. 102
    Michel dit:

    Je viens de voir le documentaire sur France2 " Prisonnière à Lhassa"

    21 ans de prison politique pour oser dire en public vive le Tibet libre.

    Mr Mélenchon ainsi que tous les habitués de ce blog pro chinois, osez me démontrer que ce documentaire est de la propagande libéraliste américaine et que FR2 est dirigée en secret par la CIA, osez me prouver qu'il n'existe pas de prisonniers politique au Tibet et en Chine......

    Ahaha..! Après avoir longuement lu Lao Tseu et Confucius j'ai acquis un certain sens de l'humour et j'adore assister à vos spectacles de guignols qui me font bien rire...

    Désolé, mais j'ai beaucoup plus de respect pour le peuple Chinois et Tibétain que pour leurs dirigeants qui les gouvernent, les humilient, les emprisonnent, les torturent physiquement et mentalement.

  3. 103
    maky dit:

    la réponse est non, ne me dite pas que ça n'a rien voir avec les payes étrangés, ne me dite pas y a pas d'intérêt pour ces pays!
    regardez les américans, pour quoi ils ne parlent plus rien, pour quoi maintenant les allemands commencent à critiquer la France, regardez les réagirs des autres pays, surtout les américans, je suis sùr qu'ils sont entrain de vous regarder, ils se morquent de vous! soyez pas simple dans notre tètes, soyez claire, qui est la plus grande bénéficiaire dans le monde en ce moment!

  4. 104
    Un communiste non-chinois dit:

    Les petits-bourgeois partisans du Free Tibet sous gouvernance césaro-papiste (pardon, césaro-lamaïque) sont de rudes contradicteurs, il manie le verbe avec une maestria qu’on ne retrouve guère plus que dans les colonnes de Marie Claire.
    Tenez, je viens de lire ce petit message, effarant, émanant de quelqu’un dont j’ai oublié le pseudonyme :

    « Monsieur,
    C’est honteux les propos que vous avez tenu sur le Tibet, les tibetain et le Dalai lama, c’est un pays, un peuple soumis depuis des decenies au colonialisme chinois » : fort bien mais le Dalaï Lama ne fut-il pas partie prenante, en tant membre, haut placé, de l’Assemblée Populaire, de cette colonisation ? Et les Britanniques, ont-ils libéré le Tibet ? Et les Tibétains ont-ils jamais été libre sous la férule bienveillante de leurs seigneurs et de leur Roi des Moines, qui mirent en place un régime de domination intérieur, assez proche de la colonisation par l’extérieur ?
    « C’est, je pense, tout à fait légitime de la part de ce peuple de vouloir revendiquer sa souveraineté » : il faudrait s’entendre sur le sens que vous donnez au mot souveraineté. Les Tibétains peuvent très bien être souverains à l’intérieur de la République Populaire de Chine, autant que les Hans ou les Ouïgours. A partir de 1789, les Bourguignons, les Bretons, les Saintongeais … étaient également souverains, en tant que citoyens français, en tant qu’ils étaient membres, individuellement, de la communauté nationale. Vous mélangez, il me semble (mais je peux me tromper, je ne suis pas infaillible, contrairement à vous), le concept de souveraineté avec ceux d’indépendance nationale, qui prend chez vous un tour ethnique.
    « Et que c’est facile, de critiquer, d’insulter le Dalai Lama » : on passe de « critiquer » à « insulter », c’est très confus, ou alors très diffamatoire. Mais généralement, les deux vont assez bien ensemble. On ne critique pas le Dalaï Lama, on postule seulement qu’un Etat, s’il veut libre (Free Tibet ?) doit commencer par séparer le religieux du temporel. Curieux que les partisans d’un Tibet prétendument Free cautionne ce genre d’aliénation, à laquelle le Dalaï Lama a donné, si l’on nous permet l’expression, toute sa bénédiction.
    « surtout quand on a la liberté d’expression que vous avez » : donc, jouir de la liberté d’expression, c’est ne rien critiquer ? Je ne sais pas si c’est un sophisme, ou de la bêtise pure.
    « Vous mélangez tout, votre discours est dénudé [sic] d’argument, et les chiffres que vous “crachez” sont faux » : quels sont vos arguments et vos chiffres ? Vous déclamez, chère amie, vous déclamez … (un autre intervenant dit : « vos arguments filandreux et vos critiques spécieuses de la culture tibétaine et de ses institutions, sont sans fondement », sans se risquer à une quelconque contre-argumentation, de peur, sans doute, d’être « filandreux »)
    « vous mettez en doute des chercheurs qui ont quand même vocation à enseigner,, à étudier, sur la base d’études, de publications internationales » : les chercheurs ne vivent dans un petit monde neutre et aseptisé, ils ne lévitent pas, contrairement au Dalaï Lama, et je ne connais pas de professeurs qui n’aient, un tant soit peu, quelques options idéologiques, lesquels finissent toujours par transparaître ici ou là (d’où l’existence, par exemple, d’ « écoles » historiques). Vous savez, ce n’est pas sale d’avoir des opinions, et ce n’est pas interdit non plus de critiquer certaines d’entre elles.
    « SVP un peu d’humilité » : des énergumènes comme vous poussent plutôt à l’orgueil.
    « Je plaint le PS de vous avoir …! » : le PS se plaint aussi de l’avoir, ce cher camarade ; mais les plus à plaindre, ce sont les partisans du Tibet indépendant et théocratique, qui vous compte parmi les leurs, et ils doivent en être fort marris.
    J’ai noté un autre argument, chez un autre intervenant, et je suis surpris de ne l’avoir pas entendu plus tôt : « Je suis certain que votre posture prochinoise, aussi injustifiable par exemple qu’une posture Algérie française [on notera ici la technique de l’amalgame, cher au regretté camarade Kanapa] a une explication qui demeure encore cachée. Pouvez-vous nous dire quels sont vos liens exacts avec le pouvoir chinois, Monsieur Mélenchon? ». Je ne connais pas personnellement le camarade Mélenchon, mais je suis certain, en effet, qu’il doit recevoir des fonds de l’ambassade chinoise. D’ailleurs, n’avez-vous pas remarqué ces yeux, ils sont légèrement bridés, c’est un signe, non ? Cet argument est terrible, c’est de la belle et bonne diffamation, de la calomnie insinuante, sournoise, délicatement avancée sous le voile hypocrite d’une question rhétorique. Eh oui, M. Mélenchon doit avoir sa carte au PCC, comme M. Chevènement avait sa carte au Parti Baas … Et je pense, pour tout vous dire, que Mao a payé les factures d’électricité de De Gaulle, quand Mongénéral a reconnu la République Populaire.
    Pour finir, une petite vidéo intéressante, avec sources à l’appui (mais je préviens que je ne les ai pas vérifiées, libre à vous de les contester).
    Enfin, je suis de l’avis de Matthias : M. Mélenchon, c’est un communiste (un communiste français, pas chinois, quoique le PCC ait eu son stand à la dernière de l’Humanité) qui vous le demande, et même vous en supplie (j’exagère un peu) : donnez-nous vite un avis, aussi argumenté, sur la proposition de révision de la déclaration de "principes" du PS. Je suis curieux de voir ce que peut penser un représentant de l'aile républicaine et socialiste d'un parti qui va l'être de moins en moins...

  5. 105
    Un communiste non-chinois dit:

    Je suis bête (oui, ça m'arrive et plus souvent que je ne le voudrais), j'ai oublié de mettre le lien de la vidéo dont je parle : http://fr.youtube.com/watch?v=j9btrAsA4Us (Dalaï Lama a quelques choses à vous dire...)

  6. 106
    LEON dit:

    danielle dit:

    24 avril 2008 à 22:03

    @ dudu
    il est fils de colon et dit lui même ce que j’avance
    ======================================
    Le Dalaï Lama était le plus grand maïtre de serfs au Xizang(je n'aime pas utiliser le mot occidental -Tibet) avant 1959.D'après votre logique,ce leader spirituel qui exigeait la peau,les entrailles et le crâne d'un homme frais pendant certaines cérémonies religieuses qu'il présidait.Un moine avec une hitoire tellement noire et cruelle mérite le prix Nobel de la Paix?Vous pourrez peut-être réfuter qu'il déjà se transforme en un saint.Comment expliquez-vous le progrès incroyable au Xizang ou bien toute la Chine?Je suis allé à Lhasa et Katmandou,et vous?Le roi népalais vient d'abdiquer la couronne et s'exilera en Inde.Je ne vois nulle faveur pour les tibétains au Xizang à part ceux qui sont en exil autour du Dalaï Lama de recouronner un tyran qui leur donnait beacoup de mémoires misérables avant 1959.

  7. 107
    Rouge dit:

    Dans cette tempête médiatique bien pensante, il est bienvenu d'avoir un point de vue différent. Cela permet, au minimum, de confronter les points de vue pour se faire sa propre opinion et surtout d'échapper à "l'indignation politiquement correct".

  8. 108
    jennifer dit:

    Un article de Salim Lamrani sur la crise alimentaire. Quelques extraits...

    Les émeutes de la faim se sont multipliées à travers le monde suite à la flambée des prix des matières premières alimentaires et se sont révélées particulièrement meurtrières. Les populations du Tiers-monde, écrasées par un système économique irrationnel et insoutenable, ont exprimé leur colère sur tous les continents, que ce soit à Haïti où le Premier ministre a été démis de ses fonctions, aux Philippines ou en Egypte. Plus de 37 pays d’Afrique, d’Asie et d’Amérique latine représentant un total de 89 millions de personnes sont directement affectés par la crise alimentaire1. Mais il ne s’agit malheureusement que du début.

    Jacques Diouf, directeur général du Programme alimentaire mondiale des Nations unies, a mis en avant les facteurs qui ont conduit à cette hausse subite des prix, (...) surtout la demande accrue pour la production de biocarburants2.

    Les Etats-Unis ont été les principaux promoteurs, avec le Brésil, de la politique des biocarburants pour faire face à la montée du prix du pétrole, négligeant les conséquences dramatiques et prévisibles d’une telle production. Ainsi, pour satisfaire ses besoins en énergie, Washington promeut une stratégie qui va conduire une grande partie de l’humanité au désastre. Il n’y a aucun doute là-dessus et les grandes institutions internationales sont unanimes à ce sujet, y compris le Fonds monétaire international (FMI)3.

    La FAO, l’organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture, a souligné que l’augmentation mondiale de la production de biocarburants menaçait l’accès aux denrées alimentaires pour les populations pauvres du Tiers-monde. « A court terme, il est très probable que la rapide expansion des carburants verts, au niveau mondial, aura des effets importants sur l'agriculture d'Amérique latine », a affirmé la FAO4.

    En effet, la production de biocarburants s’effectue aux dépens des cultures vivrières en puisant dans les réserves d’eau, et en détournant les terres et les capitaux, ce qui entraîne une augmentation des prix des denrées alimentaires et « mettra en péril l'accès aux vivres pour les éléments les plus défavorisés », conclut l’Organisation dans un rapport présenté au Brésil5. Les conséquences sociales désastreuses de cette politique sont aisément prévisibles alors que l’insécurité alimentaire frappe déjà 854 millions de personnes6.

    Le Brésil, qui s’efforce de propager la production des biocarburants en Amérique latine et en Afrique, a nié le fait que cette politique était responsable de la hausse des prix des des denrées alimentaires à travers le monde. Le ministre des Finances Guido Mantega a fait part de son désaccord : « Cela met en péril la production alimentaire […] aux Etats-Unis, mais pas au Brésil, pas dans les pays d'Afrique, pas dans les pays d'Amérique latine, qui ont assez de terres pour produire les deux ».

    Le président brésilien Luis Inacio Lula da Silva a également récusé cette thèse. « Ne me dites pas, pour l'amour de dieu, que la nourriture est chère à cause du biodiesel. La nourriture est chère parce que le monde n'était pas préparé à voir des millions de Chinois, d'Indiens, d'Africains, de Brésiliens et de Latino-américains manger », a-t-il affirmé. Lula a plaidé en faveur des biocarburants car le Brésil en est le deuxième producteur mondial derrière les Etats-Unis

    Mais les cours des matières premières contredisent de manière cinglante les propos de Mantega et du président brésilien. La production de biocarburants se substitue aux cultures alimentaires et encourage fortement la hausse des prix. Ainsi, le prix du riz a augmenté de 75% entre février 2008 et avril 2008 alors que le prix du blé s’est envolé de 120% sur la même période9. Il en est de même pour les produits de base tels que le soja, le maïs, l’huile mais également le lait, la viande et autres.

    Le secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon a réclamé des mesures d’urgence pour mettre fin à la crise alimentaire11. La Banque mondiale a appelé les gouvernements des pays membres à intervenir rapidement pour éviter la propagation du cataclysme alimentaire et a souligné que le doublement du prix des produits de base au cours des trois dernières années « pourrait pousser plus profondément dans la misère 100 millions d'individus vivant dans les pays pauvres ». Le prix du blé, par exemple, a augmenté de 181% en trois ans. Le FMI a mis en garde contre une hécatombe annoncée : « Les prix de l'alimentation, s'ils continuent comme ils le font maintenant, [...] les conséquences seront terribles. Comme nous l'avons appris dans le passé, ce genre de situations se finit parfois en guerre».

    Jean Ziegler, rapporteur spécial des Nations unies pour le droit à l’alimentation, a qualifié la production massive de biocarburants de « crime contre l’humanité » et a averti que le monde se dirigeait « vers une très longue période d’émeutes ». Il a clairement désigné les coupables en fustigeant la politique désastreuse du FMI, le dumping agricole de l’Union européenne en Afrique, la spéculation boursière internationale sur les matières premières engendrée par les biocarburants, le gouvernement des Etats-Unis et l’Organisation mondiale du commerce.

    Un moratoire immédiat sur les biocarburants est indispensable

    Loin de tirer les leçons du drame social et humain qui traverse la planète, les Etats-Unis ont réaffirmé leur volonté de multiplier par deux les énormes surfaces qu’ils consacrent déjà aux biocarburants. L’Europe a également affiché son intention de développer ces produits de substitution19. Les conséquences seront tragiques car le pire est à venir.

    La souveraineté alimentaire est un droit inaliénable des peuples. Il n’en est point de plus important. La pauvreté et la famine ne sont pas des fatalités mais les conséquences directes d’un système économique inhumain et destructeur qui viole le droit à la vie des déshérités de la planète. Pour cette raison, il est impératif de lancer un moratoire immédiat sur les biocarburants sous peine de faire face un véritable génocide. Cette production est insoutenable d’un point de vue moral, politique et social. L’espèce humaine est en passe de s’autodétruire. Il est plus que jamais urgent de mettre un terme à cette course folle vers l’apocalypse.

  9. 109
    Jean-Marc dit:

    Tiré du site Rue 89, et qui en dit long sur la fatuité et l'idéologie sous-jacente (oups) de NS.

    21h30 hier soir. Yves Calvi le titille sur la laïcité et sa déclaration (au Vatican) sur l'instituteur qui ne sera jamais remplacé par le curé... Il répond:
    "L'instituteur est là pour former le citoyen, enseigner des matières, le pasteur, le curé, le rabin, qui vous voulez, essaye de donner du sens à la vie."
    Yves Calvi remarque: donc ceux qui ne fréquentent pas le pasteur, le curé, le rabin et Calvi ajoute "l'imam", n'accèdent pas à cet enseignement du sens de la vie... C'est leur choix, répond Sarkozy.

  10. 110
    jennifer dit:

    En gros il faut utilise énormément de nourriture pour arriver à créer un peu de carburant. Donc on utilise la nourriture pour créer des carburants pendant que le peuple meurt de faim. D'où les émeutes de la faim.

  11. 111
    jennifer dit:

    Par rapport au reproche que Jean-Luc Mélenchon s'occuperait trop de la Chine et pas des autres sujets. La question de la Chine est une question centrale en ce moment. Tous les grands pays impérialistes ont choisi de mettre la Chine aux bans de la diplomatie mondiale (et quand je dis "diplomatie" j'ai tort, comme l'a fait justement remarqué Jean-Luc Mélenchon puisque la voie diplomatique n'a pas été choisie, juste le discrédit médiatique, les rumeurs, la propagande, en gros répandre un sentiment anti chinois qui confine au racisme plutôt que traiter le problème par les voies régulières qui existent normalement). On nous prépare à de nouvelles guerres froides. Et ce qui se passe mondialement surdétermine toujours les réalités nationales. Ainsi on ne peut parler d'aucun pays en ce moment si on ne l'inscrit pas dans le cadre de la mondialisation. Mais aussi dans le cadre de ses rapports avec Washington, et aussi de ses rapports avec le Vénézuela, la Chine, l'Inde, la Russie. Tout cela est surdéterminant.
    On ne peut comprendre Sarkozy si on ne parle pas de ses choix géopolitiques et de son alliance avec Bush. Il est d'abord et avant tout cela. Il est le représentant en France d'une politique bushienne, qu'elle que soit la particularité locale française que celle ci prendra. C'est la même chose avec Brown, Merkel, Zapatero etc... Chaque pays s'inscrit dans ce contexte.
    D'autres questions surdéterminantes mondiales sont celle de la pollution aussi, des choix des gouvernements en ce sens et d'une politique concertée là-dessus.
    Quelle position par rapport à l'Irak. Et là on peut dérouler tout le chapitre du choc des civilisations, de comment la religion musulmane et les musulmans sont traités nationalement. De la fameuse question du "communautarisme".

  12. 112
    ALEXANDRE jean-pierre dit:

    Bonjour,

    Le problème n'est pas de savoir si le Tibet est dirigé ou sera dirigé(? !) Par un gouvernement théocratique (et les États-Unis au fait, il n'y est pas question de dieu à tout bout de champ dans leurs discours? Et la franc-maçonnerie c'est pas une...) Le problème est de savoir si oui ou non le gouvernement chinois est défendable, à la fois intrinsèquement, dans sa" substance politique", et surtout depuis 50 ans dans la façon dont il dirige le pays?
    La réponse (pour tout être doué de Raison) est NON! Auquel cas peut-on confondre Le Gouvernement de ce pays d'avec "son" Peuple? Non bien sûr, puisque ce même Peuple n'a jamais eu droit au chapitre! C'est aujourd'hui la même chose dans nos Démocraties (mais de façon plus hypocrite il est vrai!) Le fossé entre les élus (dont vous êtes) et le Peuple ne cesse de grandir et aujourd'hui les Parlementaires, les Sénateurs et même le Président ne représentent plus qu'eux-mêmes surtout lorsqu'il s'agit d'économie et de droits de l'homme! Alors en chine...
    Autrement dit il y autant de différence aujourd'hui entre le gouvernement chinois et son Peuple qu'entre notre Parti Socialiste et les idéaux de Gauche, c'est dire.
    Quant à la pantomime des JO... est-ce bien raisonnable de défendre cette grande "Messe" (comment peut-on qualifier autrement ce soi-disant symbole de la fraternité et bla bla et blabla...quand on voit les sacrifices du Peuple à ce sujet, déplacement, destruction des habitants...) du sponsoring et du dopage? D'une manière générale faut-il encore défendre le sport de compéttion, mais c'est un autre problème, quoique.
    Quant à défendre la chine (ses dirigeants s'entend), non sans blague ils ont vraiment besoin de nous pour ça. Rappelons que les dirigeants chinois ont massacré une bonne partie de leur population (de tibétains entre autres, mais pas qu'eux!)
    Franchement toute cette histoire ne serait qu'une belle rigolade si comme par hasard on ne sacrifiait pas une nouvelle fois les idéaux humanistes, dont nous avons la chance d'être porteur, aux impératifs de basses politique économique.
    Si nos Démocraties n'ont pas compris ça...c'est peut-être parce qu'elles n'en sont plus vraiment!
    Salut et Fraternité de la part d'un citoyen libre!

  13. 113
    Cam dit:

    Concernant l'intervention de M.Mélenchon ce matin sur itélé, je voulais préciser que Wikipédia est une encyclopédie libre sur laquelle chacun (et n'importe qui) peut déposer un article, elle ne garantit donc en rien la validité des informations qu'elle contient et n'est certainement pas une source d'information fiable en soit.

    "Wikipédia est un site qui propose en ligne une encyclopédie collaborative de contenu « libre », alimentée par une association volontaire d'individus et de groupes de travail qui veulent élaborer en commun une ressource complète de la connaissance humaine. La structure même de ce projet permet à toute personne disposant d'une connexion Internet d'en modifier le contenu. Soyez donc bien conscient que tout ce qui peut se trouver ici n'a pas forcément été examiné par des personnes ayant l'expertise nécessaire pour vous fournir des informations complètes, précises et fiables.

    Cela ne veut pas dire non plus que vous ne trouverez pas de renseignements précis et précieux dans Wikipédia. La plupart du temps, vous en trouverez. Cependant, Wikipédia ne garantit pas la validité, l'exactitude, l'exhaustivité ou la pertinence des informations contenues sur son site. Le contenu de chaque article peut avoir été récemment modifié, vandalisé ou altéré par une personne dont l'opinion ne correspond pas avec l'état des connaissances dans les domaines concernés, ou avec la neutralité nécessaire." source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Wikip%C3%A9dia:Avertissements_g%C3%A9n%C3%A9raux

  14. 114
    Jean-Luc Mélenchon dit:

    Parmi les plus brillantes mises en cause personnelle dont je fais l’objet du fait de mon analyse des positions du Dalaï Lama figure celle du « Post 64 Danielle » qui attribue ma position non à ma réflexion sur un évènement actuel mais à mon engagement colonialiste de longue date.
    Post 69. Danielle : « Monsieur Mélenchon était pour une Algérie française ! Pas étonnant alors qu’il soit pour un Tibet colonisé »
    Un lecteur attentif relève cette étrange assertion :
    post 69 dudu: » monsieur Mélenchon était pour une Algérie française ! Jean-Luc Mélenchon est né en 1951 et la guerre d’Algérie s’est terminée quand, Il était vraiment jeune pour avoir une idée sur la question. Nos lecteurs apprécieront et comment croire après vos arguments ? »
    Aussitôt, la réplique arrive. Mon avis est établi du fait de mon ascendance biologique. J’ai cet avis car je suis « fils de colon ».
    Post 70 Danielle : « il est fils de colon et dit lui-même ce que j’avance »
    De qui suis-je fils ? Mon père était télégraphiste à Casablanca et finit sa carrière receveur des PTT hors classe. Ma mère a commencé sa carrière d’institutrice à Tanger et l’a achevée à Saint Cyprien. Mon grand père paternel était peintre et son propre père ouvrier nettoyeur chez Seneclause jusqu’a l’âge de 75 ans. Mon grand père maternel était commerçant en fruits et légumes à Casablanca, puis nettoyeur lui aussi et son père était un artisan réfugié politique de la première dictature Primo de reivera en Espagne. Sur les six personnes que je viens de citer deux sont mortes de maladie professionnelle (mes deux grands père l’un a l’âge de trente trois ans, l’autre a cinquante six). Voila pour les « colons » dont je suis issu.
    Quand à l’assertion selon laquelle je me serai prononcé en faveur de l’Algérie française, que ce soit avant l’indépendance (c'est-à-dire entre ma naissance et l’age de onze ans….) ou après, l’auteure peut-elle nous dire quelle est la référence qui nous permette de vérifier si son propos repose sur un fait ou s’il s’agit seulement d’une calomnie jetée à la cantonade avec l’espoir qu’elle vive sa vie sans vérification ? Voici une indication pour aider mes lecteurs à se faire une idée sur la question. J’ai prononcé deux discours à propos de la guerre d’Algérie. Le premier au Sénat au moment de la reconnaissance par la Nation du fait que les "événements d’Algérie" étaient une guerre. Ce discours se trouve dans mon livre « cause républicaine » (seuil) Il a été reproduit par les bulletins locaux et nationaux de la FNACA ainsi que par diverses associations d’amitié franco algérienne. Le second à l’occasion de l’inauguration, dans mon propre ministère de l’enseignement professionnel, d’une salle de réunion baptisée « Max Marchand et Mouloud Feraoun » et leurs camarades, innspecteurs de l’éducation nationale assassinés par l’OAS. Voila pour ce qui est de ma participation à la cause de l’Algérie française.
    Cet exemple me permet de montrer à mes lecteurs de quelle façon procèdent ceux qui veulent discréditer un point de vue argumenté. Il permet de bien comprendre le processus de la calomnie comme moyen pour engloutir une argumentation en essayant de discréditer son auteur à titre personnel.
    Ce matin sur ITV, d’une façon dont j’accepte de croire qu’elle est involontaire, le journaliste de la matinale, Aymeric Caron, a procédé de cette façon. Sa première question sur le Tibet a été pour me demander quelles étaient mes sources chiffrées vu qu’il n’avait pu retrouver mes chiffres que sur le site officiel chinois du consulat de ce pays à Strasbourg. On comprend donc que je suis le relai de la propagande chinoise officielle. La moitié du temps de mon entretien a donc été consacré à relever ce procédé infâme. A la question que je lui ai posé : mes chiffres sont-ils faux ? Sa réponse est: "je n’en sais rien je pose la question de vos sources". J’aurai du moi aussi lui poser des questions pleines de la même fraiche curiosité : "trichez vous avec les impôts ? Prouvez que non!" Ce ne serait pas accuser, bien sur. Juste poser des questions légitimes pour un bon citoyen...
    Si vous lisez les post de cette note vous trouvez aussi la réplique spirituelle du journaliste Sylvain Atal que je cite dans ma précédente note pour m’avoir décrit comme socialiste de la tendance « prochinois » à propos…. du résultat des élections en Italie. Je le remercie d'avoir pris le temps de venir s'exprimer sur mon blog. Comme je ne reproduis pas la totalité de l’émission « revue et corrigée » avec Paul Amar à laquelle j’ai participé sur le sujet de la Chine et du Tibet, il m’accuse d’utiliser des méthodes « chinoises. C’est fin non ? Quelle aigle ce monsieur Atal qui « rénove le journalisme français » ! Voici ma réponse : l’intégrale de l’émission est disponible sur le site de la Cinq. Sur mon blog je reprends, cette fois ci comme toutes les autres, quel que soit le sujet, mes seules interventions qui servent ainsi de présentation audiovisuelle de mes arguments. Cela est fait délibérément pour cet objectif. Sinon quel intérêt de charger le serveur d’accueil d’une émission entière disponible par ailleurs sur les sites des chaines qui m’accueillent ?

  15. 115
    tanzi dit:

    Clarifiez vos positions

    A la lecture de votre article on comprend clairement que selon vous prôner l'indépendance du Tibet telle que la voit le Dalaï Lama est dangereux et démagogique. Mais même si le projet du Dalaï Lama est théocratique, cela ne justifie pas les exactions commises par les autorités chinoises ainsi que les répressions anti-manifestations.
    Par ailleurs, l'occupation du Tibet par la Chine est-elle légitime?
    Le peuple Tibetain a le droit d'être souverain.
    Quant à la nature théocratique de leur projet d'indépence, vous avez raison de le souligner mais c'est un autre problème?

  16. 116
    Claire Strime dit:

    "Par là, il va de soit que les projets de nettoyage ethnique que certains tibetains ont pu concevoir par volonté de revanche ont peu de chance de se réaliser."(sylvain attal)

    On disait ça aussi avant l'explosion de la Yougoslavie...

  17. 117
    damien dit:

    monsieur JL,
    En gros c'est juste parce que le Dalaï Lama est bouddhiste que vous vous opposez à sa légitimité. En fait c'est purement dogmatique, purement personnel. Il vaut mieux un gouvernant bouddhiste non-violent proressiste qu'un coco chinois, non?

    Oui, je dis progressiste, vous avez bien lu. Car, je crois en la sincérité de Sa Sainteté le Dalai Lama car si on doute de la sincérité des gens on ne peut pas progresser. C'est une maxime que vous divriez méditer, jean-luc melenchon

  18. 118
    jm dit:

    @117

    ... et donc grossièrement, en gros donc, mon cher 117, votre msg ne sert absoluement à rien.

  19. 119
    damien dit:

    exactement, tu as tout compris, m'sieur 118

  20. 120
    Carolo dit:

    Jean-Luc Mélenchon se plaint d'être victime d'attaques sur sa personne et non sur le fond de ses arguments. C'est vrai que la méthode est indigne. Mais dans la mesure où il l'utilise lui-même, il n'est pas très bien placer pour couiner. Son commentaire sur Ribbes est de la même veine que ce qu'il dénonce dans son post.
    Techniquement, Jean-Luc Mélenchon est bien fils de (petits) colons, mais il n'y a rien à déduire de cette condition qu'il n'a pas choisie.

  21. 121
    Alice au pays des merveilles dit:

    Merci M. Mélenchon pour cet article qui est sans doute le plus documenté que j'ai lu à ce sujet.

    Cependant, j'aurais quelques remarques à vous faire.

    Sur la théocratie :
    - ce que vous dites est très juste, mais vous auriez aussi pu préciser que la charte précise que dalaï-lama renoncerait à son pouvoir temporel si le gouvernement tibétain en exil obtient une autonomie renforcée
    - d'autre part, en tant que laïque enragée, je défends la laïcité dans mon pays. Mais je défends aussi la liberté des peuples à disposer d'eux-mêmes. Or, personne ne se soucie de ce que veulent réellement les tibétains. Et s'ils désiraient un gouvernement religieux ? Bien que je sois attachée aux valeurs universalistes et laïques de la France, imposer cette vision à d'autres peuples ressemble fort à une forme de colonialisme.

    Sur l'indépendance :
    - ne faites pas de procès d'intention, en comparant par exemple avec la situation du Kosovo ! Etudions d'abord les faits et les déclarations.
    - sur votre interprétation du discours de 1987, je crois que vous surinterprétez cette phrase :
    "Traduite pour la première fois en français, l’allocution du Dalaï Lama au Congrès des Etats-Unis à Washington le 21 septembre 1987 reste toujours d’actualité, comme nous le montrent les essais nucléaires en Inde et les récentes inondations en Chine. L’allocution marque plus encore que la proposition de Strasbourg du 15 juin 1988 la volonté de dialogue et la position du chef spirituel et temporel des Tibétains."
    Il me paraît assez clair que cela signifie qu'en ce qui concerne la volonté de dialogue du Dalaï-lama, le discours de 1987 reste une référence. Ni plus ni moins.
    - vous "oubliez" de citer les nombreuses déclarations du gouvernement tibétain en exil insistant sur le fait que le Tibet demande une "autonomie renforcée" et non pas l'indépendance

    La réalité me semble donc un peu plus compliquée qu'un horrible dalaï-lama voulant rétablir un pouvoir théocratique et féodal tout en démantelant la Chine.

  22. 122
    le herisse dit:

    apres avoir vu ce débat, je suis d'accord avec votre position contre le Dalaï Lama et la prudence qui s'impose sur l'accueil que l'on peut faire à un religieux dans votre pays qui a bien du mal à rester laic et républicain. Je vous ai aussi trouvé plus a l'ecoute que votre copine l'essayiste inconnue. Cependant apres avoir entendu l'émission de France Inter sur les pratiques de l'industrie et du batiment chinois en Afrique et au Moyen Orient et apres avoir suivi le débat de Tadei ou vous étiez, j'ai décidé et engagé mes amis à boycotter tous les produits chinois et c'est plutôt difficile. je ne veux pas être le collaborateur d'un nouvel ordre répugnant.

  23. 123
    jm dit:

    @119

    ... grâce à vous, je me sens plus lumineux, ca fait plaisir, j'epsère que vous aussi (ou pas).

  24. 124
    corbucci dit:

    Il est temps pour moi de rappeler que ce blog n’est pas le journal officiel de Jean-Luc Mélenchon destiné à donner prétentieusement mon avis sur tous les sujets qui sont dans l’actualité

    Mais cékoi alors ?

  25. 125
    felix F dit:

    Bravo! M.Mélenchon. Bien argumenté votre point de vue.
    Ne laissez pas faire!

  26. 126
    Celine dit:

    Bonjour,

    Je vous soutiens toujours. Il existe toujours des gens qui ne savent pas mais qui aiment bien etre contre de ce que vous dites,

    Allez voir les photos sur le regime servage, etonnantes! Peaux des serfs enlevees, os et tetes humaines fabiques pour les ceremonies bouddhistes...

    Je me permets de vous presenter un site web de la tele centrale de Chine, une chaine francaise: fr.cctv.com.

    Merci!

  27. 127
    Beta dit:

    Alors, ça évolue!

    Mr Gordon Brown annonce qu'il ira en Chine assister à l'ouverture officielle des JO. En voilà un virgae. D'abord il décide de s'abstenir, sans argument aucun. Puis il change d'avis. Toujours sans explications. Ca c'est de la transparence.

    M. Sarkozy n'exclut rien... mais déclenche une offensive diplomatique d'urgence vers la Chine : M Raffarin se déplace les valises bourrées de lettres de plusieurs sommités français pour leurs amis chinois. Bon, on achète un ticket Paris-Pékin pour M Sarkozy ? Puis lors de son allocution devant la presse, il a clairement expliqué la position de la Fran ce par rapport à la Chine : on ne badine pas avec les deuxième puissance économique au monde qui possède d'ailleurs le droit de véto à l'ONU. Fini les petites turpitudes : on voit à nouveau grand... ce qui est la vbision nécessaire d'un président.

    Lu ce matin sur l'internet chinois et de source non confirmée : la Chine envisage la reprise du dialogue avec le repréentant personnel du Dalaï Lama en Chine. Eh bien, on retrouve le pli. Plus personne n'aura de raison de ne pas assister à l'ouvertuire officielle des JO. Il y aura à nouveau ce fameux dialogue et en est tranquille pour au moins vingt ans.
    Enfin le Territoire Autonome du Tibet pourra se développer avec les moyens que met la Chine à sa disposition. Le peuple verra son niveau de vie d'épanouir. Les temples co,ntinueront à s'enrichir. Et le Dalaï Lama pourra revenir dire sa messe sur un autel en or massif... après avoir renoncé à la politique.

    Un nouvel Hergé ré-écrira Tintin au Tibet dans lequel les moines tibétains auront l'envie et le courage de partir dans la montagne trouver un jeune chinois qui s'y est égaré...

    Et les droits-de- l'hommistes, dirigés par RSR et Amnesty International entreprendront un nouveau combat pour la restitution des plaines tibétaines à leur seul ayant-droit : le Yéti, insulté traditionnellement d'Abominible Homme des Neiges, chassé du Tibet voilà 2500 ans par les envahisseurs tibétains et vivotant tristement parmi les sommets inexpugnables de l'Hymalaya.

    Mes sources : une interview exclusive de Mr Ribes lors d'une rencontre secrète avec une représentante de Radio Yéti. Ce qui prouve qu'on peut se reconvertir à tout âger. L'importa

  28. 128
    dudu 87 dit:

    @Jean-Luc Mélenchon
    Bonjour camarade
    Merci d'avoir apporter les arguments nécessaires face à de telles accusations, j'avais l'impression d'être un peu seul! Pour sortir du seul débat de la Chine et du Tibet, il me semble que nous devrions être plus GLOBAL dans notre analyse, c'est à-dire dans quel monde se situe ce débat, celui de la GLOBALISATION.
    En quelques mots:
    - globalisation technologique et écologique;
    -globalisation financière et économique;
    -globalisation sociale et sociétale;
    -globalisation politique;
    -globalisation militaire;
    -globalisation culturelle, idéologique et philosophique.
    Si nous ouvrons ce débat, il me semble que nous dépasserons les querelles d'historiens, d'intellectuels et de leurs partisans ainsi que des anti et pro. Il y a urgence à tel débat vu que certains et de tous bords, commencent sortir "les bruits de bottes et les cliquetis des chenilles". Certaines sujétions d'internautes font froid dans le dos et nos politiques sont loin d'appeler au calme!

  29. 129
    Beta dit:

    Alors, ça évolue!

    Mr Gordon Brown annonce qu'il ira en Chine assister à l'ouverture officielle des JO. En voilà un virage. D'abord il décide de s'abstenir, sans argument aucun. Puis il change d'avis. Toujours sans explications. Ca c'est de la transparence.

    M. Sarkozy n'exclut rien... mais déclenche une offensive diplomatique d'urgence vers la Chine : M Raffarin se déplace les valises bourrées de lettres de plusieurs sommités françaises pour leurs amis chinois. Bon, on achète un ticket Paris-Pékin pour M Sarkozy ? Puis lors de son allocution devant la presse, il a clairement expliqué la position de la France par rapport à la Chine : on ne badine pas avec les deuxième puissance économique au monde qui possède d'ailleurs le droit de véto à l'ONU. Fini les petites turpitudes : on voit à nouveau grand... ce qui est la vision normale d'un président.

    Lu ce matin sur l'internet chinois et de source non confirmée : la Chine envisage la reprise du dialogue avec le représentant personnel du Dalaï Lama en Chine. Eh bien, on retrouve le pli. Plus personne n'aura de raison de ne pas assister à l'ouverture officielle des JO. Il y aura à nouveau ce fameux dialogue et en est tranquille pour au moins vingt ans. Free Tibet et Cie remis à plat. Il ne leur reste plus qu'à envoyer leurs pacifiques bombes humaines bouddhistes, comme ils l'ont promis.

    Enfin le Territoire Autonome du Tibet pourra se développer avec les moyens que met la Chine à sa disposition. Le peuple verra son niveau de vie d'épanouir. Les temples continueront à s'enrichir. Et le Dalaï Lama pourra revenir dire sa messe sur un autel en or massif... après avoir renoncé à la politique.

    Un nouvel Hergé ré-écrira Tintin au Tibet dans lequel les moines tibétains auront l'envie et le courage de partir dans la montagne trouver un jeune chinois qui s'y est égaré...

    Et les droits-de- l'hommistes, dirigés par RSR et Amnesty International entreprendront un nouveau combat pour la restitution des plaines tibétaines à leur seul ayant-droit : le Yéti, insulté traditionnellement d'Abomanible Homme des Neiges, chassé du Tibet voilà 2500 ans par les envahisseurs tibétains et vivotant tristement parmi les sommets inexpugnables de l'Himalaya.

    Mes sources : une interview exclusive de Mr Ribes lors d'une rencontre secrète avec une représentante de Radio Free Yéti. Ce qui prouve qu'on peut se reconvertir à tout âge. L'important, c'est d'avoir une bonne cause.

  30. 130
    jeanjean dit:

    à le herisse:
    Boycottez aussi votre clavier d'ordinateur et faites en fabriquer un en France à 5 euros pour vous et vos amis. Conseillez ce boycott de clavier également à vos relations pro gentils moines tibétains (qui manifestent pacifiquement selon les médias: lynchage de commerçants, 5 jeunes employées chinoises brûlées vives aux corps retrouvés carbonisés se tenant main dans la main..). En attendant le résultat, cela nous évitera d'entendre des inepties supplémentaires.

    Un grand bravo à Jean-Luc, le premier à avoir fait ouvrir les yeux et les oreilles aux français, oreilles bouchées par la somme de contre vérités débitées à longueur de journée par nos médias ou le comble par nos grands "sinologues" qui n'ont jamais mis les pieds en chine ni jamais discuté avec les chinois locaux et qui ne font qu'étudier des textes surannés depuis leur fauteuil de bureau d'université parisienne.

    A noter l’excellent article de CLAUDE ALLEGRE cette semaine dans le point : Jean Luc tu n’es plus seul et qui sait tu seras bientôt sous peu majoritaire.
    Et oui n’en déplaise à certains.

  31. 131
    Beta dit:

    Clic clac.
    Et encore un double de mon message!
    Désolé, c'est bien involontaire.
    Bis repetita non placent!
    Choisissez la deuxième version qui est complète et le modérateur pourra sans vergogne ni censure supprimer le premier envoi.

  32. 132
    arno dit:

    Merci Alice au pays des merveilles,
    Enfin des commentaires censés dans ce blog-troll...
    Je suis pleinement d'accord avec vous...

    M Mélenchon, votre blog part à la dérive, qui sème la tempête etc...
    Cependant, malgrès les conneries que vous pouvez semer, en rien cela ne justifie les attaques personnelles à votre encontre...

  33. 133
    dudu 87 dit:

    @Un communiste non-chinois
    Bonjour
    « donnez-nous vite un avis, aussi argumenté, sur la proposition de révision de la déclaration de “principes” du PS. »
    Devons-nous attendre le point de vue d'un leader politique pour nous exprimer, citoyens, militants de base?

    "Voilà ce que j'écrivai le 22 avril 2008 à 21:08
    Comme dit Matthias, hors sujet mais sur “le congrès du PS commence” plus personne…
    Je viens de lire et analyser la “déclaration de principe” du PS. N’étant pas membre du PS, je n’avais jamais eu la curiosité, ni la possibilité (internet étant là…) de lire les documents préparatoires d’ un congrès du PS. Mais en tant que citoyen, j’estime qu’il est de mon droit de m’y intéresser et de donner mon opinion car il s’agit du devenir notre pays. Non…
    Ma 1° analyse à chaud:
    Un bon point, et ce sera le seul, l’environnement et le développement durable y sont très présents, nous verrons pour les moyens…
    5 pages et demie pour le plus grand parti de France, c’est peu…Pas d’analyse économique, sociale, sociologique et politique de la France et encore moins de l’Europe et du Monde! Il est vrai, pas de risques d’erreur, ni de critiques à recevoir…
    Tout se passe comme si le PS veut être l’arbitre entre le marché financier, le monde capitaliste et l’économie de marché, et les créateurs de richesse de ce pays, le monde du travail, c’est-à-dire se situer “entre le marteau et l’enclume”. A votre avis qui va gagner à ce petit jeu?
    Voyons de plus près!
    Dans le préambule,”Il [le PS] revendique le souvenir de la Commune,l’héritage de la république….et des gouvernements de gauche qui se sont succédés” Tiens la résistance et mai 68, il ne sait rien passer et les gouvernements de gauche, ce fût une belle victoire?
    “Le socialisme démocratique veut être une explication du monde”. Oh là! Quelle explication du monde et de quel monde avec quel socialisme démocratique? J’ai l’impression d’une belle usurpation, le socialisme démocratique.
    Art 1:
    “L’idée socialiste relève …d’une révolte contre les injustices (c’est pas plutôt la conscience de classe ça) et de l’espérance pour une vie meilleure.” De l’espérance, simplement?
    Art3:
    « de renouveler les ressources naturelles », le charbon, le gaz et le pétrole ne sont-elles pas des ressources naturelles et comment va-t-on les renouveler?
    Art 4: »Ils pensent que l’exercice de la raison doit être accessible à tous », c’est quoi ça? Réguler les augmentations de salaires puisqu’il sera question de « régulation pour concilier l’économie de marché » Art8
    Art13 »Le parti socialiste est un parti réformiste » et Art18« Il [le PS] souhaite que l'internationale socialiste, de forum international….., deviennent un véritable mouvement progressiste et internationaliste »Un parti réformiste, un mouvement progressiste… C’est quoi ce mélange des genres? C’est le grand écart mais pour être progressiste à l’extérieur, il est impossible d’être réformiste à l’intérieur et puis réformiste, socialisme démocratique sont loin de faire bon ménage. J’ai du rater une épisode!
    Même punition pour Art8 «pour concilier économie de marché » et Art16 « Face au danger d’une civilisation…uniformisée et marchandisée, la culture… » Faudra savoir?
    Art17 Parlant de l’Europe, pour les socialistes, celle-ci doit « favoriser une croissance forte et durable….»Comment? Avec une banque européenne indépendante de tous pouvoirs politiques et aucun contrôle démocratique…
    Art 19 « Le parti socialiste est un parti populaire ancré dans le monde du travail ». Ah! Oui… Combien d’ouvriers élus à l’assemblée et au sénat, combien dans les instances dirigeantes du PS?
    Art 20 C’est les affaires internes du PS, ça ne me regarde pas.
    Art21 « Le PS veut rassembler toutes les cultures de la gauche » Pour les mettre sous son aile bienveillante? Ca sûrement pas, en tout cas pas moi!
    Voilà chers amis et camarades mon point de vue!"
    Et j'ajouterai aujourd'hui que ce document est à combattre de toutes nos forces!

  34. 134
    Un Chinois en France depuis 2000 dit:

    Il y a torp de sympathies et enthousiasme sans cerveau sur le sujet de Tibet. La Chine connait bien son image historiquement négative dans les yeux des Occidentaux. Mais cette fois mais les chinois les plus americanisés ont perdu ses confiance sur les Occidentaux, et une vogue de nationaliste est évoquée malgré l'effort d'apaisement du gouverement chinois...

  35. 135
    dudu 87 dit:

    Vous pouvez prendre connaissance de l’Appel à l’ unité des forces de la gauche de gauche, venant des Bouches-du Rhône, à l’adresse suivante:
    http://sursaut-unitaire.calme-clt.com/php/index.php

  36. 136
    Jean-Marc dit:

    Salut Dudu. J'ai cliqué sur le lien que tu proposes.
    Entre la couleur du site et la "fraicheur des idées", j'ai eu l'impression de faire une promenade au Père Lachaise (rires).
    Désolé pour la taquinerie hein, mais bon...

  37. 137
    le herisse dit:

    a ce con de jean jean / mon PC est taiwanais et si les polonais ou les espagnols se lancent dans la fabrication de clavier, j'achete et j'écrase l'ancien. de m^me que je n'achete pas de Nike et All Stars à 0, 53€/heure ou autres produits distribués par la Redoute,...,... faits par des esclaves qui travaillent la main dans la main avec le cerveau carbonisé.

    Jean-Luc Mélenchon et Allegre, ils vont bien ensemble. Les pires opposant aux causes minoritaires ne pouvaient que s'unir dans une position post-coloniale. Les vietnamiens, Cambodgiens, africains et Magrébins appréciront leurs positions et relaierons cette opinion dans l'Essone je l'espère.

    En tout cas moi mes enfants ne pourront pas dire que je suis un collabo. Mais la resistance, c'est une tradition familiale. Un mon jean jean tout le monde peut pas en dire autant.

  38. 138
    DiGeo dit:

    Vous avez beaucoup de mérite monsieur le Sénateur à argumenter, démontrer et réfuter. Soyez-en remercié.
    Il est bien difficile de contrer ceux qui pensent avoir un supplément d'âme au seul motif qu'ils sont croyants.

    "Les religions sont comme les vers luisants: pour briller, il leur faut de l'obscurité."
    (Arthur Schopenhauer / 1788-1860)

    “L’instituteur est là pour former le citoyen, enseigner des matières, le pasteur, le curé, le rabin, qui vous voulez, essaye de donner du sens à la vie.”
    (Sarkozy chanoine du déshonneur de la République laïque. 24 avril 2008)

    Sous entendu le curé (le moine tibétain) sont là pour vous apporter le supplément d'âme qui vous donne l'assurance que, malheureux dernier en Sarkosie ou ailleurs, vous serez premier dans l'au-delà. Et c'est bien apaisant!

    "Et pourtant elle tourne disait Galilée" Il n'est pas certain que les créationistes contemporains l'aient admis eux qui nient le darwinisme!
    "La religion est l'opium du peuple" dit Marx bien plus tard. C'est toujours d'actualité et, je le crains, pour longtemps encore.
    Mais on progresse. Lentement il est vrai.

  39. 139
    ruru dit:

    Je vous livre un petit point sur le choc des civilisations :

    « La crise au Proche-Orient ne surgit pas d’une querelle entre Etats, mais d’un choc des civilisations ». Cette formule qui depuis a fait flores, apparaît, dès 1964, dans le discourt d’un universitaire britannique, Bernard Lewis, installé aux Etats-Unis au milieu des années 70’ et très proche des néoconservateurs américains. Quelques vingt ans plus tard, il reprend cette expression dans un article « les racines de la rage musulmane » en précisant qu’il ne s’agit en fait que du choc de civilisations, qui est (je cite) « la réaction, peut-être irrationnelle, mais sûrement historique d’un ancien rival contre notre héritage judéo-chrétien, notre présent séculier et l’expansion mondiale des deux. » Et de convoquer tour à tour, pour appuyer ses dires, l’expansion du monde arabe sur la rive sud de la Méditerranée, les croisades et même le siège de Vienne par les Ottomans.

    Mais, celui qui a définitivement théorisé le choc des civilisations non pas en l’appliquant comme Lewis seulement aux rapports Musulmans/Européens, mais comme un paradigme applicable à l’ensemble de la planète, fut Samuel Huntington. L’auteur de ce pavé de 400 pages qui a été nommé directeur de l’Institut des études stratégiques d’Harward, a été aussi membre du Conseil national de sécurité au sein de l’administration Carter. Sa grande connaissance des relations internationales en a fait une figure incontournable de la politique étrangère américaine.

    Apparence et réalité du « choc des civilisations »

    Partant du constat de la fin d’un monde bipolarisé par la guerre-froide, SH théorise un monde désormais multipolaire dont les entités ne seraient plus les pays mais des états-nations prennant en compte, pour désigner leur appartenance, les liens communautaristes civilisationnels. Ainsi, la rivalité entre les blocs ne serait plus d’ordre idéologique comme à l’époque de l’affrontement capitalisme contre collectivisme mais fondée sur les dogmes religieux... Et si certaines d’entre ces communautés ne partagent que quelques rares valeurs communes, la reconnaissance culturelle ne devient pas la somme de traits communs mais la somme des rejets. Donc, les peuples ne se reconnaitraient que sur le seul critère de civilisation c’est à dire, de rejet en rejet, sur le seul fait religieux.
    Cette analyse ressemble étrangement à l’esprit qui à prévalu lors du début de l’Hégire. La structure politique des Arabes d’avant 622 était clanique. Mahommet voulut qu’elle se fît désormais sur l’adhésion à ses préceptes. Le système est donc passé du droit du sang à celui d’une philosophie partagée. Et cette vision unificatrice autour d’un dogme est essentielle dans la démonstration de notre stratège du Conseil national de sécurité.
    Je fais, sans provocation, la comparaison entre la stratégie de l’Hégire et les écrits de Samuel Huntington car l’argumentaire de ce dernier a une apparence mais aussi une réalité. L’apparence d’une étude géopolitique planétaire et la réalité d’une peur de l’Islam.

    Huntington distingue huit civilisations dans le monde:
    - la civilisation chrétienne occidentale (États-Unis, Europe de l'Ouest, Canada, Australie et Nouvelle-Zélande), fondée sur un christianisme catholique et protestant ;
    - la civilisation orthodoxe (Russie, Ukraine, Balkans orientaux, Grèce), fondée sur le christianisme orthodoxe
    - la civilisation latino-américaine (du Río Grande au Cap Horn), fondée sur le catholicisme et les structures politiques latino-américaines héritées de la colonisation ;
    - la civilisation africaine (sans l'Afrique du Nord ni la Corne de l'Afrique), fondée sur des pratiques animistes ;
    - la civilisation islamique (du Sénégal à la Nouvelle-Guinée), fondée sur la religion musulmane ;
    - la civilisation hindoue (composée de l'Inde et du Sri Lanka), fondée sur la religion hindouiste ;
    - la civilisation chinoise (dont la Chine, Corée, Viêt-Nam, Philippines) ;
    - et la civilisation japonaise.
    - par contre pas d’allusion à Israel.

    Le choc des civilisations est-il aussi manichéen que ce qu’en disent ses détracteurs ?
    Avant de rentrer dans cette conteverse, et puisque je parlais de somme de rejets, j’aimerais citer quelques courts passages du bouquin, notamment quand Samuel Huntington fait sienne une phrase d’un roman de Michael Dibdin : « On ne peut avoir de vrais amis si on n’a pas de vrais ennemis (c’est dire sa conception de la géopolitique). A moins de haïr ce qu’on n’est pas, il est possible d’aimer ce qu’on est ». Il continue (toujours page 16) : « Voilà des vérités très anciennes que nous sommes en train de redécouvrir avec douleur après plus d’un siècle de sentimentalité. Ceux qui les nient, nient leur famille, leur héritage, leur culture, les droits qu’ils acquièrent en naissant, et jusqu’à leur moi. Pas de pardon pour eux. »

    Dans une première partie, SH développe l’aspect désormais multipolaire et multicivilisationnel du monde. S’appuyant sur des données historiques, il enfonce le clou en indiquant que la modernisation se distingue de l’occidentalisation. La modernisation ne produit nullemment, d’après lui, une civilisation universelle. Car, Huntington développe une définition de l’altérité très personnelle. Et il précise en effet que «cette modernisation ne donne pas non plus lieu à l’occidentalisation des sociétés non occidentales». Ce qui veut dire que le monde non occidental est incapable de faire siennes les valeurs véhiculées par notre penseur occidental : c’est à dire, la liberté. Mais quelle liberté ?
    Celle qui a fait dire à John Michael Smith: « Je ne veux pas être l’animal de compagnie de moi-même ».
    Celle qui invite à se conformer à des préceptes volontiers moralisateurs au nom de la défense des dynamiques sociales vouées à produire, à être reproduites et à se reproduire toujours suivant le même modèle. C’est à dire le modèle occidental et son idéologie néolibérale basée sur l’individualité célébrée comme le primat de toutes les libertés, pourvu que l’on respecte la pérennité du système.

    Dans la seconde partie, l’auteur nous précise les forces en action, ou plutôt en concurrence. Il note que l’occident décline, que la puissance économique et militaire des civilisations asiatiques augmente comme augmente la démographie en terre d’Islam. A cet égard, ses prévisions – on pourrait même parler de prédictions – se sont avérées fausses en ces termes (de démographie). Il indique que les régions concernées sont destabilisées et que les pays affirment leur culture.

    Dans la troisième partie, il nous expose l’émergence d’un nouvel ordre mondial basé sur son concept de civilisations et dans lequel des groupes ethniques qui partagent des affinités culturelles (entendez religieuses) coopéreront. On ne parle plus d’états. Ces civilisations n’étant pas miscibles, tous les pays se regrouperont autour de LEUR civilisation. Et pourtant, si on prend l’exemple de l’Islam, on se rend compte que celui-ci est très divers. Chiites et Sunnites se combattent ; les Turcs, descendants des maîtres ottomans ont longtemps méprisé les Arabes qui méprisaient les Berbères et tous étaient voués aux gémonies par les Iraniens, descendants des Perses. Quant aux Musulmans d’Indonésie, ils ignorent les premiers et l’intervention humanitaire des occidentaux à la suite du Tsunami a été un coin définitivement enfoncé dans les velleités fondamentalistes de certains leaders musulmans auxquels on a fait comprendre que, face à l’argent du tourisme de masse, ils ne pèsent rien. Mais pourtant, SH considère l’Islam comme une civilisation monolithique.

    Dans la quatrième partie, l’Universel occidental et sa prétention à régir le monde le conduisent à entrer en conflit avec d’autres civilisations. Evidemment, malgré l’aversion prétendument affichée pour la guerre des détenteurs de cette Universel occidental, SH prédit l’escalade de la violence qui « conduit les Etats dominants à arrêter cette guerre ». Eh oui, selon l’auteur, les Etats dominants (c’est à dire les occidentaux) sont obligés de faire la guerre pour arrêter la guerre. Obligés.
    Il parle évidemment toujours de l’Islam. Mais, on devine aussi en filigranne le sort prévu pour la Chine.

    Cinquième partie : la survie de l’Occident passe par la réaffirmation des Américains de leur identité occidentale. « Les Occidentaux doivent admettre que leur civilisation est unique mais pas universelle et qu’ils doivent s’unir pour lui redonner vigueur contre les défis posés par les sociétés non occidentales. »

    Samuel Huntington a écrit là un essai troublant car il est finement argumenté notamment quand il nous décrit les affrontements dus au « choc des civilisations »:

    1. entre deux civilisations au contact sur leurs frontières : cas de l'Islam au contact des autres civilisations (Bosnie-Herzégovine contre Croatie, Serbie et Monténegro, Cachemire entre Azad et Jammu, Nigéria contre Niger, Cameroun, Bénin...) ;
    2. entre civilisations du fait de la domination de l'Occident : les autres civilisations cherchent à s'affirmer face à un Occident dominateur ;
    3. à l'intérieur d'une civilisation : lutte de pouvoir pour le contrôle d'une civilisation, comme la lutte entre islamistes et les réformateurs dans le monde islamique ;
    4. lutte à l'intérieur d'un pays : cas d'un pays déchiré entre plusieurs civilisations (Huntington cite la Turquie, le Mexique, la Russie et l'Australie).

    Que disent les contradicteurs de Samuel Huntington ?
    Tout d’abord, il n’est évidemment pas question de nier la part des religions dans la fondation des civilisations. Mais ce n’est qu’une composante car nous savons que la formation des états est le résultat de données anthropologiques et socilologiques beaucoup plus anciennes que les religions en place, comme, par exemple, la présence de Berbères au Maghreb. De plus, il faut tenir compte de données encore plus fines comme la patrilinéarité ou la matrilinéarité, l’endogamie ou l’exogamie, la matrilocalité etc. Autant de données démographiques qui confortent dans notre exemple l’origine pré-islamique du découpage des états du Sud de la méditérranée. L’exemple des Berbères est intéressant car on constate qu’ils sont majoritairement Musulmans. Ils ont adopté la religion des occupants. Mais auparavant, certains d’entre eux étaient chrétiens (comme Saint-Augustin) et d’autres était juifs comme la Khaïna, l’héroïne de la lutte des Chaouïas contre l’occupant arabe. Convertis à l’Islam, certains sont devenus ou redevenus chrétiens, au moment de la guerre d’Algérie, aidés en cela par les Pères Blancs. Par ailleurs et sans le savoir, ceux qu’ils considèrent arabes sont souvent tout simplement des Berbères arabisés. Nombres de chefs arabes participant à l’invasion de l’Espagne étaient en fait berbères. Et pour autant, chaque changement de religions n’a pas modifié à chaque fois la civilisation berbère.

    Autre exemple de contradiction : deux chercheurs, l’anthropologue et historien Emmanuel Todd et le démographe Youssef Courbage se sont lancés dans une série d’analyses historiques, anthropologiques et démographiques et sont arrivés à la conclusion suivante : nous n’aurons pas à faire face à un choc des civilisations mais bien à un « Rendez-vous des civilisations ». C’est d’ailleurs le titre de l’ouvrage qu’ils ont commis en collaboration.
    Cette « convergence » annoncée se lit notamment à travers les données démographiques. Nos deux Français constatent déjà un net recul de la fécondité dans le monde arabe. Elle a baissé presque de moitié en 30 ans. Ils ont ensuite superposé cette courbe avec celle de l’alphabétisation et ils constatent que plus l’alphabétisation augmente plus diminue le taux de fécondité. Certains pays comme la Tunisie et l’Iran ont déjà le même taux de fécondité que la France. Ensuite et comme partout ailleurs, la baisse de fécondité et l’alphabétisation accrue signalent aussi un recul du fait religieux, ces trois dimensions dans l’analyse de Todd et Courbage laisse augurer que le monde musulman « est entré dans la révolution démographique, culturelle et mentale qui permit autrefois le développement des régions aujourd’hui les plus avancées » et qu’il « s’achemine vers le point de rendez-vous d’une histoire beaucoup plus universelle qu’on ne veut l’admettre ». Les auteurs en concluent que « un processus de désislamisaton s’est très probablement enclenché, dont la démographie porte la trace ». En effet, « la diversité des traditions culturelles ne sera plus perçue comme génératrice de conflit mais témoignera simplement de la richesse de l’histoire humaine ». « La variable explicative la mieux identifiée par les démographes n'est pas le PIB par tête, mais le taux d'alphabétisation des femmes. Le coefficient de corrélation associant l'indice de fécondité au taux d'alphabétisation féminin est toujours très élevé... » Et à ceux qui veulent justifier le « choc des civilisations » en arguant des attentats islamistes, ils indiquent à la page 28 : « l’islamisme est un moment et non la fin de l’histoire ».

    En passant, on pourrait décortiquer la genèse du réveil du monde arabe. Cette conscience arabe ne trouve pas son origine dans l’émergence de l’Islamisme comme voudrait le démontrer SH. En fait, entre le panarabisme nassérien qui pronait une fédération d’états musulmans et le mythe de la Nation arabe défendu par les Saoudiens, ce sont les EU qui, eux-mêmes complétement acquis aux thèses dogmatiques, mais n’oubliant pas le business, ont favorisé l’islamisme comme un unificateur potentiel. Ainsi donc, l’islamisme qui étaye la vision nationaliste arabe de l’Arabie Saoudite a été encouragé par les EU en tant que vecteurs des intérêts financiers et stratégiques de ces derniers. URSS

    Autre exemple (selon le journal le Monde en date du 6 mars 2008) : L’Inde (comme la Chine) est frappée comme on le sait par un très grand nombre d’infanticides et d’avortements sélectifs de filles. La ministre pour le développement des femmes et des enfants vient de lancer un programme intitulé « Déesse de la prospérité ». Il prévoit d’inciter les parents, par des aides financières, à garder leurs filles.
    Selon le quotidien : « La préférence pour les garçons est une tradition solidement ancrée dans le sous-continent indien. Le fils, par qui se transmet l'héritage, est censé s'occuper de ses parents jusqu'à leur mort. […] Considérée comme "celle qui part", la femme part vivre dans la famille de son époux en échange d'une dot, ce qui amène certains parents à ouvrir des comptes-épargne dès la naissance de leur fille ». On constate donc le poids sociologique énorme de ces horribles coutumes. On imagine par conséquent la part importante de changement dans les comportements et donc ensuite dans les mentalités qui vont s’opérer grâce à cette loi, dans ces milieux jusqu’à lors fortement influencés par le dogme religieux et le poids des traditions. Nous savons qu’il existe un très fort intégrisme hindou. On assistera donc à une forme de révolution dans cette civilisation. Pour autant, elle ne sera pas la conséquence d’un déterminisme religieux, mais bien celle d’une volonté politique.

    Que penser aussi de l’Ukraine dont une partie du territoire est russe et réclamée en tant que telle par les Russes ? Pourtant, si l’on se réfère à Huntington, la Russie et l’Ukraine sont bien issues de la même civilisation orthodoxe.

    Et que penser du Tibet dont l’histoire est intimement liée à celle de la Chine et à celle de la Mongolie ?
    Que penser notamment du Dalaï-Lama qu’une analyse digne de Tintin au Tibet nous présente – lui et ses coreligionnaires - comme de souriants moines non-violents alors que le début de ce soulèvement a été des violences anti-chinois dont personne ne parle ? Dire que le modèle social historique tibétain était un système de castes, avec ses intouchables, dans lequel chaque sujet avait un prix et dont les moines vivaient aux crochets des paysans, revient désormais à soutenir le gouvernement chinois. Le totalitarisme est aussi dans cette question fermée. Dénoncez la théocratie tibétaine et vous deviendrez des suppôts du régime chinois. Notre histoire récente est d’ailleurs pleine de ces erreurs.
    Or, contrairement au paradigme de Huntington, il ne s’agit pas au Tibet d’un affrontement entre Confucianisme et Boudhisme. D’autres provinces chinoises sont d’ailleurs elles-aussi boudhistes. Et la chine reste un pays communiste, autoritaire et répressif.
    Souvenons-nous aussi que nous étions forcément tous pour l’enturbanné de Neauphle le Château (l’Ayatollah Komeiny) dès lors que nous étions contre le régime du Shah d’Iran écrasé par la Savak, elle-même entraînée par les EU.

    Ce que je dirais de cette thèse c’est qu’elle semble être faite pour indiquer au lecteur qu’il lui faut choisir son camp. Pour être très clair, l’auteur de ce pavé et surtout (surtout) ses exégètes veulent nous faire adhérer à une vision binaire du monde. Simpliste, elle a l’avantage d’être facilement assimilable, et autre avantage, elle permet de radicaliser les esprits car manifestement on passe d’un traîté de géopolitique (celui d’Huntington) à une charge anti-islamiste, très rapidement anti-Islam tout court.

    Bien sûr, pour être certain d’être pris au sérieux il nous jargonne en amphigouri les paradigmes unitaire et dichotomique d’un côté, les paradigmes étatique et chaotique de l’autre. Les uns faisant l’apologie de la parcimonie, les autres du principe de réalité. Bien sûr.

    Je conclue (je sais c'est bien long)
    Ce que je décris là est en fait une forme de manipulation. On s’invente des clivages pour en masquer d’autres. Car derrrière tout ce verbiage se cachent, d’une part, l’horreur sociale (en réponse « il nous faudrait une bonne guerre ») et d’autre part, les appétîts non dissimulés des puissances occidentales cornakées par les EU désormais rejoints par la France. Ce dernier argument est très important car il me conforte dans l’idée selon laquelle les civilisations ne contrôlent pas les États, mais que ce sont bien les États (notamment ceux qui ont accès aux médias) qui contrôlent les civilisations.

    J’aimerais, en conclusion, reparler de l’orientalisme sirupeux qui pendant des lustres a pris la forme d’une justification de l’intolérable soit au nom des coutumes locales ou d’une culture millénaire ou soit au nom d’une croyance. On pouvait alors, en se conformant à cet orientalisme, accepter tous les abus dès lors qu’ils avaient lieu ailleurs. C’est ce que j’appelais la tolérence molle.
    Les Orientalistes peuvent ainsi au passage décrire l’Homme africain (NS à Dakar le 26 juillet 2008) « dont l’idéal de vie est d’être en harmonie avec la nature, [et qui] ne connaît que l’éternel recommencement du temps rythmé par la répétition sans fin des mêmes gestes et des mêmes paroles. Dans cet imaginaire où tout recommence toujours, il n’y a de place ni pour l’aventure humaine ni pour l’idée de progrès. Dans cet univers où la nature commande tout, [il] reste immobile au milieu d’un ordre immuable où tout semble être écrit d’avance. Jamais l’homme ne s’élance vers l’avenir. Jamais il ne lui vient à l’idée de sortir de la répétition pour s’inventer un destin. »
    Pendant ce temps, les Occcidentalistes rejoints par les Jihadistes mais aussi par les déclinologues occidentaux nous font une description d’un Occident en pleine décadence. La perte des valeurs morales et l’abandon d’une certaine éthique, le nombre de divorces, les familles monoparentales, etc. Les comportements violents comme la drogue, la. C’est aussi le discours de l’extrème droite.
    Et, bien évidemment, ces Occidentalistes ont pour ennemis et alliés de circonstance les Orientalistes.

    Pour finir, la peur justifie la haine et inversement. Si je devais me contenter d’un argument pour contrer la thèse du choc des civilisations ce serait celui-ci : la perspective d’un « choc des civilisations » maintient l’opinion contre l’adversaire, justifie le présent et sert à légitimer les inégalités et les injustices en invoquant un danger à venir polymorphe. De plus,« le choc des civilisations » peut s’avérer autoréalisable à force de s’en convaincre.
    Ce qu’on nous propose en fait est la légitimation de la guerre, une guerre contre LA civilisation.

    ruru

  40. 140
    Michel dit:

    J'adore ce blog on peut y lire les meilleures perles de la bêtise humaine dans toute sa splendeur.

    Dailleurs je vais essayer de faire mieux que tout ce qui a été dit:

    je propose solenellement de présenter la ville de Pyongyang pour accueillir les jeux olympiques de 2016..!

    La Corée du nord se prépare à accueillir les jeux olympiques...

    il est temps de rétablir la vérité sur ce merveilleux pays,
    depuis trop longtemps les télévisions occidentales surpervisées par la CIA et les multinationales nous ont abreuvé de contre-vérités.

    Il est vrai que le gouvernement nord coréen a voulu protégé ses habitants du reste du monde en fermant les frontières.
    Un pays où les gens sont heureux de vivre, où le plein emploi est assuré, où les habitants acumulent des fortunes extraordinaires en ne travaillant que dix heures par semaine, un pays où les magasins regorgent de marchandises gratuites et en surabondance,(il est prouvé que la corée du nord est le premier donateur mondial pour la croix rouge, le secours populaire, le secours catholique et les restos du coeur), un pays de cocagne où la vie est plus douce, où la liberté d'expression est une valeur fondamentale.

    Eh bien, malgré sa volonté, ce pays a généré beaucoup d'envieux tout autour de la planète.

    Le 15 août1976, fête de l'indépendance nationale,le gouvernement a déclaré ceci:" La Corée du Nord ne peut pas accueillir toute la misère du monde."
    Quelle sagesse..., quelle fine analyse politique..., quel sens aigu de la reponsabilité économique mondiale afin de ne pas déstabilser les cours des bourses étrangères.

    Sitôt après la famille présidentielle éternelle et le gouvernerment ont travaillé courageusement pour améliorer et développer leur système économique, et je peux vous affirmer de source sûre qu'après 32 ans d'efforts et de labeur acharnés que la Corée du Nord est enfin prête pour 2016 pour accueillir les jeux olympiques, puis pour accueillir les coréens du sud à partir d'octobre 2016 dans un premier temps, puis à partir de janvier 2017 d'accueillir le reste des habitants de la planète dans un deuxième temps afin que nous bénéficions tous des largesses de ce pays.

    C'est pourquoi je vous dis à tous : mes frères, camarades, travailleurs, syndiqués et non syndiqués, Chômeurs, chercheurs d'emploi, patrons, investisseurs, actionnaires, réactionnaires, pauvres, riches, petits bourgeois, grand bourgeois, bourgeois de Calais, bougeois tout court, religieux, religieuses au café ou au chocolat de tous pays: Unissons nous.....!

    Ensemble nous serons plus forts pour soutenir la candidature de la Corée du nord en 2016..

    AH.... CA, C'EST DE L'INFO, C'EST DU VECU......
    autre chose que CNN, Démagogie et compagnie

    ça fait du bien...

    Charlot avait raison: La plus grande ARME contre les DICTATURES, les dictatures de droite, de gauche, du centre, communistes, fachistes, socialistes,umpistes,modemistes extrèmistes,les dictatures religieuses, bouddhistes, taoiste,islamiques, catholiques, évangélistes, les dictatures athée, philosophiques, bien pensantes ou mal pensantes, la plus grande ARME disait-il c'est le: RIRE....hahahahahaha...!
    mais peut-on rire de tout?
    bonne journée à tous et méditez cette dernière phrase...

  41. 141
    Jean-Marc dit:

    Ah, on y voit clair au moins. DiGeo appartient à un micro-groupuscule genre LCR, à la pointe de la pointe de la pointe des idées du XXI ème siècle.
    Des gens ouverts quoi...

  42. 142
    Jean-Marc dit:

    Ci-dessous le lien pour s'abonner au flux Rss des commentaires de ce blog (pas les articles, les commentaires donc), qui n'est pas donné sur le site.

    http://www.jean-luc-melenchon.fr/?feed=comments-rss2

  43. 143
    mibane dit:

    vous ETES pretentieux malgré ce que vous dites. Vous ETES ignorant même si vous fustigé les "miserables ignorant", la preuve en a été faites l'autre soir.
    Revisez le sens et l'origine du mot holocauste.
    Enfin quand lors d'un débat vous faites des erreurs flagrantes, que vous n'y connaissait rien ayez au moins la descence d'écouter des specialistes.
    Notement sur le fait que oui c'est un genocide cutlurel (on autorise les corse à parler corse), que le Dalaï Lama ne demande pas l'independance, et que l'invasion du Tibet n'avait pas d'ambition teritorial mais pour eviter que ce soit un refuge pour le Guomintang.

    Je ne vous porte pas dans mon coeur, jamais.

    Comment les gens ont-ils put vous élire ?

    Vous êtes navrant d'incompetance. J'éspére que pour prendre des descisions vous etes mieux renseigné.

  44. 144
    Alice au pays des merveilles dit:

    Je voudrais juste rajouter un point, c'est que la constitution dont vous citez de larges pans n'est pas la constitution qui serait appliquée dans un Tibet à autonomie renforcée. Il s'agit seulement de la Constitution de l'actuel gouvernement tibétain en exil.

    Dans un Tibet à autonomie renforcée, le dalaï-lama abandonnerait son pouvoir temporel, un gouvernement provisoire (qui ne serait pas l'actuel gouvernement en exil) serait nommé et organiserait l'élection d'une assemblée constituante chargée de rédiger une nouvelle constitution en se servant du travail fait par le gouvernement en exil. Cela me semble assez important.

  45. 145
    nespole dit:

    M. Mélenchon,
    J'avoue votre blog intéressant. Ce sujet n'est peut-être pas le mieux pour entrer dialogue, mais qu'importe...
    Non socialiste (et de loin ! Je n'ai voté "socialiste" qu'une fois dans ma vie, pour éviter la première élection de Carignon, avec aussi un peu d'estime pour l'expérience Dubedout à Grenoble) j'apprécie de plus en plus votre liberté de ton (grandissante si j'en juge). Evidemment elle stimule le débat.
    J'en regrette encore votre encartement dans ce parti, mais j'ai apprécié l'humanité de ce que vous dites de votre engagement en son sein.

    Nombreux hélas semblent juger, on le lit dans les réactions, qu'un débat contradictoire est le début d'un crime. Avoir une opinion contraire, qu'elle qu'elle soit, donne à penser. Et d'autant plus si elle s'appuie sur une recherche personnelle, aboutie ou non, "juste" ou non. Pourtant c'est un principe qui se perd semble-t-il.

    Ainsi je ne doute pas qu'on ait pu découvrir les Amériques avec des cartes de navigation fausses, voir sans cartes ! Pour autant on avait alimenté "le débat" de quelque expérience qui permet d'approcher la vérité (en tout cas celle d'un temps). Quand bien même on désigne la découverte importante issue d'idées fausses au nom d'une grille idéologique assez pitoyable ("Colomb navigue la promesse faite aux princes au lieu de naviguer le navire" disait le cinéaste québecois P. Perrault)
    Pas pour autant qu'on fait reculer l'inconnu qui reste un infini...

    La fragilité de ces vérités relatives devraient éviter les positions de "fouteurs de guerre" que deviennent certaines ONG...

    Le manque de connaissance que nous avons de la Chine, pourrait nous conduire à quelque humilité devant les jeux olympiques (si nous n'en avons pas devant l'immensité chinoise !?). Il y a là l'occasion d'une approche (parmi d'autres). Au lieu de celà des activistes plein de morgue nous enjoignent de condamner ceci, de soutenir celà...
    Ils passent d'un sujet à l'autre, d'un pays à l'autre, dans une appréhension du monde qui fait beau jeu de la complexité ! Le monde vu par RSF c'est Disneyland ! Ca tient tout entier dans un parc d'attraction virtuel ! Et évidemment quand je dis pays, je devrais dire hotels...

    Je m'inquiète de cette multiplication des anathèmes sur des régimes, des pays (en général lointains) sur ces "droits d'ingérences" ces "luttes pour l'indépendance". Je le rapproche de notre engagement en Afghanistan, de notre "Guerre Sans Frontière" contre les terrorismes...
    Je vois qu'on nous entraîne dans un état de guerre permanente avec de péremptoires jugements sur la démocratie des autres, la mauvaise gouvernance des autres, etc...
    Je vois qu'on réintègre le commandement de l'OTAN, qu'on cherche les cassus belli aux frontières de la Russie, et en Iran...
    Je vois qu'on soutiens la multiplication des frontières des autres (l'indépendance c'est ça)... Et nous revendiquons de n'en avoir pas dans notre gendarmerie morale (et militaire) du monde !

    On est moins brillants quand il s'agit de la notre de gouvernance, ou de la notre de République, bafouée par sa démocratie...
    Que font ces ONG sur l'état d'une Europe livrée au démantèlement social, aux mains de castes politiques et médiatiques ?
    Les milliers de licenciements a venir d'Alitalia, purs produits d'une gouvernance capitaliste, bornée et nationaliste, c'est combien de drames humains ?
    Et là, les médias sont directements aux mains d'un pouvoir qui n'émeut guère nos militants des droits de l'homme... Trops près l'Italie ?
    Au nom de la "rèussite" du Kosovo, pouvons nous vraiment donner des leçons aux chinois, aux russes, aux iraniens, etc... C'est à dire quand même l'essentiel de l'humanité !

    Si la France a une grandeur (une aura) qui n'est pas réduite à ses frontières j'en conviens, ce serait actuellement qu'elle travaille avec humilité à une justice plus grande dans ses frontières et dans l'Europe, à des partenariats de paix avec tous les pays du monde (Des JO moins liés à l'argent en font partie)... Oui tous ! En ne prétendant pas éradiquer les problèmes d'autoritarisme ou d'exploitation des autres quand nous-même...
    Nous ne sommes plus aux temps de la lutte contre le colonialisme et le soutien à l'ind^épendance naissante des peuples. Le contexte mondial à changé et sans doute il convient que chacun maintenant balaie devant sa porte...
    Les tibétains balaient et nous nous balayons aussi !

    Nous recevons ici des étudiantes chinoises avec qui nous développons des relations à long terme (Oh... elles n'ont pas été impressionnées par la démocratie française et la qualité des relations humaines dans notre pays ! Je pense même qu'elles doutent de la générosité réelle des citoyens outrés par la situation au Tibet !) pour que ces relations se perpétuent à leur retour au pays... Je pense que des JO peuvent participer à ces échanges et à une évolution positive du monde à long terme...

    Plus anecdotique, nous prêtons souvent notre salle de cinéma à des associations qui en font la demande (sans partager pour autant leurs choix ou leurs objectifs). Très récemment une association liée au mouvement pour le Tibet nous a appelé. Choquée par le fait que la personne qui lui répondait pouvait ne pas partager son enthousiasme, elle a préféré ne pas donner suite ! C'est étrange comme des amateurs de démocratie ne supportent pas la contradiction !...
    Jusqu'à la flagellation...

    Il y a dans notre collectif de cinéastes, pas mal d'asiatiques (coréens, laotiens, viets...) Sans en parler, je sais comme tous sont blessés par cette campagne. Quand bien même ils peuvent avoir avec la Chine d'autres contentieux que nous en avons !

  46. 146
    Franck dit:

    Monsieur Mélenchon, bravo pour votre lucidité, pour le courage de vos convictions !
    Nous somme a un moment difficile de l'histoire de la France et du Monde.
    S'il vous plait, quittez le parti socialiste et prenez la tête du grand parti anti-libéral qui n'attend qu'un homme comme vous pour pouvoir exister. Avec des hommes comme vous, comme Henri Emmanuelli, comme Michel Braouseq, des hommes et des femmes de la vrai gauche, socialiste, au sens que lui donnaient les hommes de la IIe Internationale, des républicains progressistes, des amis de Chevenement, de Laguiller, de Bezancenot, la gauche serait peut etre sauvée, et la France peut etre aussi.
    Utopie ? Qui, il y a 15 ans aurait imaginée une Amérique latine socialiste et humaniste telle qu'elle se construit autour de plusieurs chefs d'Etats brillants ?
    Vous pouvez représenter cette gauche en France, alors comme disait Danton, "de l'audace, de l'audace, encore de l'audace". Merci

  47. 147
    dominique dit:

    Réponse à H2.

    Je vois que vous évoluez dans mon sens puisque vous terminez votre aparté par un tonitruant " sacré bande de cons !" qui rejoins assez bien mon analyse selon laquelle " l'humanité est une belle foule de cons, justement ! "vous en tirez donc juste après le désespoir qui convient et que je trouve raisonnable alors : " Je désespère de voir fonder un jour " un mouvement politique citoyen et non autoritaire ".

    Dépassez votre désespoir et abandonnez en carrément une bonne partie de l'idée, cela ressemble plus ou moins à un nouveau numéro de Martine à la plage.

    Non autoritaire, cela se conçoit encore assez dans nos pays occidentaux, mais citoyens dans le sens de "responsable " cela frise la cécité absolue.
    Je n'ai jamais vu une personne politique ou non, qui même animée des meilleures intentions n'en fasse son fond de commerce pour tirer la couverture à lui.

    Défendeurs des droits de l'homme, de celui de l'usager, ou bien contre la disparition des bigorneaux dans la baie de st Brieuc. Aujourd'hui partout un même thème :

    " Parlez moi de moi, y a que ça qui m'interesse ! "

    Dans mon entourage personnel, j'ai toujours et jusqu'à ce jour constaté que ceux qui étaient les plus valeureux en idées généreuses et surtout générales; étaient en fait les plus " salauds " et dans la défense de leurs intérêts propres.

    Quant à la Monarchie, permettez moi de vous dire que vous n'en connaissez rien ! que ce que la république à bien voulue salir d'elle.

    Elle n'est pas un régime plus autoritaire que la démocratie qui de toutes façon est confisquée par quelques uns.

    Elle a l'avantage d'être stable.

    Elle a celui d'être inspirée.

    Elle a celui (normalement, mais de mauvais écarts ont eu lieu.) d'être AU SERVICE DE !

    Les rois de france guérissaient les écrouelles et rendaient justice !

  48. 148
    arno dit:

    Michel n° 140
    Bravo encore encore, proposer la Coree du nord pour les Jo 2012 est une excellente idée :-)
    Ce blog troll est devenue incontournable, la référence en la matiere.
    Mes collègues et moi nous nous déléctons de certaines perles.
    Continuez chers amis
    trollez trollez encore.

  49. 149
    Jean-Marc dit:

    Ahlala Dudu...

    Bon, pour foxit, je ne connaissais pas, mais ca n'a pas l'air d'etre un lecteur/agrégateur de flux rss.
    Au cas où : http://www.infos-du-net.com/actualite/dossiers/35-flux-rss.html

  50. 150
    Georges ROULLIER 69 ( RG) dit:

    en ref de Jean-Luc Mélenchon 114,@ La position de Jean Luc Mélenhon vis à vis de la Chine et par rapport aux JO est une position saine, aussi saine est que celle qu'il affiche vis à vis du Tibet. Hier encore je discutais avec un étudiant Chinois qui pour se payer ses études en France travaille aux caisses chez Champion Saint Priest 25 heures par semaine. Il me disait, notre Nation telle qu'elle est perçue par les occidentaux n'a pas 50 années d'existence et nous prouvons actuellement au Monde entier que nous avançons à pas de géant dans tous les domaines y compris les Droits Humains mais nous sommes le pays le plus peuplé du Monde qui compte pas moins de 56 peuples différents avec chacun une culture différentes des autes cultures, le Tibet grand comme plusieurs fois la France est un de ces peuples au même titre que les 55 autres peuples, pour l'immense majorité des chinois ce que nous voulons c'est avancer en même temps et retournant mes questions il me posa la sienne " qu'arriverait-il en France si vos régions se lancaient chacune dans un combat idéologique d'indépendance ? Votre Gouvernement est garant de l'Unité Nationale de la France, le notre l'est tout autant de son immense territoire et des peuples qui le composent.
    Concernant les JO, c'est sans doute pour beaucoup parce que je suis encore un sportif de haut Niveau en Tir à l'arc, et en super-vétéran avec accessit au championnat de france en 50 et 30 mètres que ma position est franche et tranchée ". Pour tous les sportifs du Monde les JO sont un Bain immense de Fraternité" s'opposer à la tenue des JO est monstrueux et cela va à l'encontre de la Paix dans le Monde. Les JO se tiendront envers et contre tous ces français qui croient avoir le droit de donner des leçons de civisme au monde entier le cul bien calé dans leur faureuil et le nez collé au petit écran ou alors en manifestation comme l'autre jour Rue de la République à Lyon arrêtant les transports en commun les participants scandaient timidement "Liberté pour le Tibet ". J'ai l'habitude des manif et mes camarades de m'y voir, depuis les temps difficiles nous sommes toujours les mêmes à manifester, de mon trolley bloqué montant à L'université Populaire de Lyon je n'y ai vu aucun visage connu dans cette Manifestation. Les centaines de drapeaux d'ou viennent-ils ? qui sont les provocateurs, A qui profite cette provocation?

    JL M serait donc pied-noir, vous parlez d'une information et de plus on le soupçonne d'avoir été pour l'Algérie française, finalement comme mon grand oncle qui avait été maire communiste de Hussein Day qui avait élevé sa famille en Algèrie et voulait y rester. Pour la grande majorité de ces pied-noirs l'Algèrie c'était la France et le fait que la France n'est pas reconnue la population musulmane dans ses Droits et Devoirs n'est imputable qu'aux différents régimes qui se sont succédé à la tête de la République Française. Oui dans le contexte de l'époque l'Algèrie c'était aussi la France. Dans cette France là en Algérie des français comme mon camarade Henri Alleg rédacteur en Chef du Journal Alger Républicain, Maurice Audin enseignant à la Faculté d'Alger que j'aurai voulu connaître, assassiné en Juin 1957 par les fascites français portant l'uniforme des parachutistes tous venus de la Métropole. Alleg, Audin et des milliers d'autres intellectuels pour la plupart, avaient très rapidement pris fait et cause pour une Algérie libre de son choix dans laquelle ils pensaient avoir toute leur place. Je n'ai pas l'intention d rééecrire l'Histoire, notre Histoire, mais pour avoir le droit de juger dans cette page douloureuse de notre France, il faut l'avoir vécu. Aujourd'hui Jean-Luc Mélenchon a pris position c'était Une Guerre, j'ajoute quelle est passée par les stades successifs de révolution comme disent actuellement les algériens, de guerre de libération et enfin de guerre civile civile imposée par l'OAS. J'avais 22 ans quand en Kabylie j'étais responsable d'un train d'ambulances du Service de Santé des Armées dans l'une des Antennes Chirurgicales de la 11e Division de Fer, nom abominable pour une division composée d'enfants de 20 ans. J'ai vu de mes yeux des jeunes venus des JC devenir de parfaits sanguinaires parce qu'un ami était tombé et d'autres dont rien ne laissait prévoir leur prise de position devenir des instituteurs de douars laissant de coté leur arme et finir par se faire assassiner, c'était la guerre ! une guerre sans nom où toute les positions sucessives furent possibles chez un homme. Pour avoir le droit de citer dans cette guerre il faut avoir connu la chiasse des combats, la peur de la mort et des années et des années après parce qu'un souvenir revient en mémoire on entend encore des blessés à morts appelant leur mère en arabe en français ou en kabyle

    .Depuis des années chaque été je vais passer un à deux mois en Kabylie, j'y ai beaucoup d'amis sur les lieux du Congrès de la Soummam a été construit le Musée de la Guerre d'indépendance, je suis le premier ancien combattant français a avoir signé le Livre d'Or du Musée. Le jour de ma signature du livre d'Or, nous étions deux devant ce livre deux anciens combattants gradés, l'un de l'ALN, l'autre du Service de Santé de l'Armées Française, Les mots que nous avons écrits et signés tous les deux invitent à l'humilité tous ceux qui les liront.

    Je dédie ce que je viens d'écrire à la mémoire de Serge Cormier, un de mes hommes, combattant de la Paix, athée tout comme moi et tout comme moi d'origine Chrétienne Protestante,
    .
    J'ai déjà eu plusieurs fois l'occasion de l'affirmer depuis que j'ai découvert le combat de Jean Luc Mélenchon je suis devenu un de ses partisans, par ses quelques lignes et par mon émotion à les écrire je lui renouvelle mon attachement.

    Georges ROULLIER
    A JL M par ton courriel du Sénat je vais te faire parvenir une idée de construction d'un monument à la mémoire de nos morts, des deux cotés, il s'agit de deux mains dirigées l'une vers l'autre, l'une à Marseille et l'autre à Bejaia. Merci JL
    RG

Pages : « 1 2 [3] 4 5 6 7 8 9 10 1118 »

Blog basé sur Wordpress © 2009/2013 INFO Service - V4
AscreeN