24avr 08

Voici une note de plus sur le sujet du Tibet et de la Chine. Bien d’autres sujets me sollicitent et on me fait le reproche de donner à celui-ci une importance exclusive finalement excessive. Il est temps pour moi de rappeler que ce blog n’est pas le journal officiel de Jean-Luc Mélenchon destiné à donner prétentieusement mon avis sur tous les sujets qui sont dans l’actualité ni même sur ceux qui m’impliquent par ailleurs. Un bon débat est commencé ici sur un sujet qui n’est pas second. Il s’agit de l’ordre du monde, des progrès de la politique du choc des civilisations et de la manipulation des opinions publiques pour les entrainer dans des logiques d’agression contre les pays dont la puissance même pacifique pose problème a l’empire des Etats-Unis d’Amérique. Tel est le cas du Tibet qui a vocation à devenir le Kosovo des chinois dans l’esprit des stratèges néo conservateurs. Ce débat est un bon exemple. Un bon cas. Justement parce qu’il n’est pas simple et que l’on ne trouve pas de feuille toute blanche et de feuille toute noire. Il faut réfléchir et chercher son chemin dans un fouillis de faits et maintenant sous une pluie d’injures. Il est fascinant de voir comment dès qu’une opposition laïque se présente qui met en lumière le caractère ridicule de l’enthousiasme pour un religieux elle est immédiatement démolie sur un registre personnel. Ainsi si l’adjoint à la culture de la mairie de Paris se prononce contre les simagrées pour le Dalaï Lama ce ne serait pas parce qu’il a une opinion et qu’il n’aime pas les chefs religieux obscurantistes mais parce qu’il travaille chez LVMH et que cette entreprise commerce beaucoup en Chine. Bien sûr ce genre de mise en cause personnelle est radicalement à sens unique. Par exemple personne ne demande à Monsieur Ribbes qui m’insulte ici régulièrement et sur les plateaux de télévision comment il est passé de ses certitudes d’ancien membre du PCMLF (parti communiste marxiste léniniste de France), c’est à dire du culte délirant des maoïstes français des années soixante huit pour la personne de Mao à son culte actuel pour le Dalaï Lama. Et personne ne lui demande si son engagement à quelque chose à voir avec ses fonctions à l’université tibétaine européenne que subventionne l’Union européenne… Et ainsi de suite.
Après l’émission d’hier soir sur France trois, des amis m’ont demandé de publier mes arguments sur deux points : ce que je dis à propos de la confusion du religieux et du politique dans la cause du Dalaï Lama et ce que j’affirme sur le caractère dangereux et destructeur de sa revendication indépendantiste. LE PROJET POLITIQUE DU DALAI LAMA EST THEOCRATIQUE ET AUTORITAIRE
A de nombreuses reprises dans les débats auxquels j’ai participé mes protagonistes ont pris argument de l’existence d’une « Constitution Tibétaine » dont la lecture suffirait à démonter la vocation démocratique du projet du Dalaï Lama. Le Dalaï Lama lui-même l’affirme dans son discours fondateur devant le congrès des Etats-Unis en 1987 : «… les tibétains en exil exercent pleinement leurs droits démocratiques grâce a une Constitution promulguée par moi-même en 1963… » Il y a eu bien davantage de dit à ce sujet. Cette Constitution serait même « laïque ». C’est ce qu’a déclaré en face de moi le représentant du bureau du Tibet à Paris sur le plateau de Paul Amar ainsi que chacun peut le vérifier en allant sur le site de l’émission « Revue et corrigée ».
Cette Constitution, dite « Charte des tibétains en exil »,  est consultable sur le site officiel du « gouvernement tibétain en exil »
. Cette lecture est indispensable. Elle permet de se faire une idée assez précise de ce que valent les déclarations, la main sur le cœur, de ceux qui débitent sur les plateaux de télévision que le Dalaï Lama est un parfait démocrate, laïque et ainsi de suite. Elle permet de vérifier si mon rejet du caractère théocratique des objectifs des indépendantistes tibétains est un pur a priori sans fondement de ma part, faussé par mes propres présupposés philosophiques et politiques. Et chacun pourra se demander s’il n’est préférable compte tenu des leçons de l’histoire en la matière depuis l’Afghanistan et l’Iran de refuser toujours et quelle que soit la religion, la confusion de la politique et de la religion. A tout le moins la lecture de ce document permet de vérifier que ceux qui parlent de Constitution « démocratique » et même « laïque » mentent sciemment pour manipuler les auditeurs dont ils espèrent qu’ils les croiront sur parole sans aller vérifier ce qu’ils disent. Par contre j’espère fermement que chacun puisse aller vérifier si les citations que je fais sont exactes ou non.


Article 3. Nature de la politique tibétaine : « L'avenir politique tibétain doit respecter le principe de la non-violence et s'efforcent d'être un libre État de la protection sociale avec sa politique guidée par le Dharma »
Ceux qui protestent contre l’introduction de la Charria, loi religieuse dans les constitutions islamistes deviennent-ils muets quand il s’agit du Dharma ? Ou bien l’opposition à l’introduction d’une loi religieuse – quelle qu’elle soit- dans une Constitution doit-elle être une règle universelle ?
Cette vision religieuse du pouvoir n’est pas une référence isolée dans ce texte « constitutionnel ». Il prévoit notamment que  le serment prêté par les Ministres  est fait « au nom des Trois Joyaux (Bouddha, Dharma et Sangha) ».
Enfin, la Charte se termine par une « Résolution spéciale », votée en 1991, dont voici un extrait qui en dit long sur le manifeste de veulerie féodale que le Dalaï Lama a sollicité de ses ouailles: « Sa Sainteté le Dalaï Lama, le chef suprême du peuple tibétain, a offert les idéaux de la démocratie au peuple tibétain, même s’il n’a pas ressenti le besoin de ces idéaux. Tous les Tibétains, dans le Tibet et en exil, sont et restent profondément reconnaissants à Sa Sainteté le Dalaï Lama, et s’engagent à nouveau à établir notre foi et notre allégeance à la direction de Sa Sainteté le Dalaï Lama, et à prier avec ferveur pour qu'il puisse rester avec nous à jamais comme notre chef suprême spirituel et temporel. »
Voila donc ce qu’il en est du caractère « laïque » de la Constitution tibétaine affirmé par le représentant du bureau du Tibet à Paris. Voyons à présent ce qu’il en est de la « démocratie » tibétaine organisée par cette Constitution.


Article 36. Pouvoir législatif. « Tout pouvoir législatif et autorité réside dans l’Assemblée tibétaine. Les décisions de celles-ci requièrent l'approbation de Sa Sainteté le Dalaï Lama pour devenir des lois »
Vous avez bien lu. Après une formule péremptoire « tout le pouvoir au parlement » vient cette suite, dans un enchainement d’un cynisme absolu : pour qu’une « décision »   du parlement tibétain devienne une loi, il faut que sa sainteté soit d’accord. Est-ce là l’idéal démocratique et les valeurs universelles que nous sommes censés défendre en défendant le Dalaï Lama et le Tibet des moines ?
Et après cela il reste à se demander  si l’idéal démocratique dont on se réclame pour protester contre l’actuel statut du pouvoir dans la province autonome du Tibet reçoit une alternative avec la concentration monarchique du pouvoir prévue par cette Constitution.


Article 19. Pouvoir exécutif  « Le pouvoir exécutif de l'administration tibétaine sont dévolus à Sa Sainteté le Dalaï Lama, et doit être exercé par lui, soit directement ou par l'intermédiaire d'officiers qui lui sont subordonnés, conformément aux dispositions de la présente Charte. En particulier, Sa Sainteté le Dalaï Lama est habilité à exécuter les pouvoirs ci-en tant que chef de la direction du peuple tibétain :
(a) approuver et promulguer les projets de loi et des règlements prescrits par l'Assemblée tibétain;
(b) promulguer des lois et ordonnances qui ont force de loi.
(c) conférer les honneurs et les brevets de mérite;
(d) convoquer, ajourner, reporter et prolonger l’Assemblée tibétaine;
(e) envoyer des messages et adresses à l’Assemblée tibétaine chaque fois que nécessaire;
(f) suspendre ou dissoudre l’Assemblée tibétaine;
(g) dissoudre le Kashag (gouvernement) ou destituer un Kalon (ministre).
(h) décréter l'urgence et convoquer des réunions spéciales de grande importance.
j) autoriser les référendums dans les cas impliquant des grandes questions en suspens conformément à la présente charte

 
LE VOCABULAIRE DU DALAÏ LAMA N’EST PAS ACCEPTABLE
Pour fixer la sympathie des opinions occidentales, le Dalaï Lama utilise un vocabulaire qui tente un parallèle inacceptable avec la Shoah. Qui lui dira qu’en Europe nous considérons que la Shoah est un évènement radicalement singulier en tant que crime contre l’humanité. Nous n’acceptons pas d’en dissoudre le sens par des usages verbaux qui finiraient par en diluer la signification car cela reviendrait à le minimiser et à relativiser la responsabilité de leurs auteurs et des idéologies qui l’ont rendu possible. La référence permanente aux « six millions de tibétains » chiffre opportunément largement arrondi pour suggérer des parallèles, la référence nauséabonde  à une décision des autorités chinoises « d’imposer une « solution définitive » » (les guillemets autour de cette expression  sont dans le texte initial du discours devant le congrès américain), l’usage inacceptable du concept de « génocide culturel », à rapprocher de celui de « l’holocauste dont a souffert notre peuple durant les décennies passées » tout cela forme un tout qui ne peut être fait par hasard. Je m’en suis ému en voyant ces mots placés comme ils le sont dans les textes des discours. Mon émotion a grandi en lisant les notices biographiques consacrées à la personnalité de son mentor dans sa jeunesse,  monsieur Harrer, puis de l’amitié qu’il lui a conservé jusqu'à sa mort.

LE PROJET DU DALAÏ LAMA C’EST L’INDEPENDANCE ETHNICISTE.
Un autre « must » des débats est d’affirmer avec les yeux brulants de compassion pour la misérable ignorance de son interlocuteur : « mais le Dalaï Lama, ne veut pas l’indépendance, pas du tout, il veut juste l’autonomie ». Pour preuve nous sommes renvoyés à sa déclaration à ce sujet devant le parlement de Strasbourg en 1998. De cette façon il ne nous reste plus qu’a dire que c’était exactement le discours des « résistants kosovars » du type du déjà « bon et pacifiste » Ibrahim Rugovar que l’on promenait en son temps sur les plateaux de télé avec son air pitoyable de chien battu, son écharpe attendrissante autour du cou même en plein été, et que l’on sait comment cela s’est fini. On nous réplique alors que nous faisons des procès d’intentions. Il faut donc se référer aux textes des discours du Dalaï Lama. Non seulement à la lettre de ce qui est dit mais à l’esprit de la démonstration. Le texte auquel je renvoie est sur le site : www.Tibet-info.net. Il date de 1987. Mais le site officiel des tibétains donne d’intéressantes précisions pour sa présentation. « Traduite pour la première fois en français, l’allocution du Dalaï Lama au Congrès des Etats-Unis à Washington le 21 septembre 1987 reste toujours d’actualité, comme nous le montrent les essais nucléaires en Inde et les récentes inondations en Chine. L’allocution marque plus encore que la proposition de Strasbourg du 15 juin 1988 la volonté de dialogue et la position du chef spirituel et temporel des Tibétains. » Donc ce texte de 1987 est "toujours d’actualité". Il l'est même "plus encore que la déclaration de Strasbourg" de 1996. Nous voici donc prévenus. Lisons.« Alors que se poursuit l’occupation militaire du Tibet par la Chine, le monde doit garder présent à l’esprit que, bien que les Tibétains aient perdu leur liberté, du point de vue du droit international, le Tibet reste aujourd’hui un état indépendant soumis à une occupation illégale ». « Libéré de l’occupation chinoise, le Tibet continuerait à remplir aujourd’hui son rôle naturel d’Etat-tampon, préservant et favorisant la paix en Asie. » Cette analyse est au-delà d’une simple allusion. L’idée centrale est que le Tibet reste du point de vue légal un Etat indépendant quelle que soit sa situation actuelle.
Il est significatif que dans ce document comme dans tous les autres, le Tibet dont il est question est  celui qu’il nomme « le Tibet historique » qui, au total représente le quart de l’actuel territoire de la Chine !  « Mon désir le plus cher, à moi ainsi qu’au peuple tibétain, est de rendre au Tibet ce rôle précieux, en transformant à nouveau le pays tout entier, c’est-à-dire l’ensemble des trois provinces d’U-Tsang, du Kham et de l’Amdo, en une zone où régneraient stabilité, paix et harmonie. » L’énormité de cette revendication territoriale, son incroyable agressivité n’est jamais prise en compte dans aucun commentaire. Au delà de son caractère absolument explosif sur le plan géo politique, elle l’est tout autant sur le plan humain. Et c’est le Dalaï Lama qui la pose lui-même quand il dénonce la composition ethnique actuelle des régions concernées.
« Dans les régions orientales de notre pays, les Chinois dépassent à présent très largement les Tibétains par le nombre. Par exemple, dans la province d’Amdo où je suis né, on compte d’après les statistiques chinoises 25 millions de Chinois pour seulement 750 000 Tibétains. Même dans la soi-disant Région autonome du Tibet, c’est-à-dire au Tibet central et occidental, les sources gouvernementales chinoises confirment que les Chinois sont à présent plus nombreux que les Tibétains. (…) Aujourd’hui, sur l’ensemble du territoire tibétain, 7,5 millions de colons chinois ont déjà été expédiés, dépassant une population tibétaine de 6 millions. Au Tibet central et occidental, désigné à présent sous l’appellation « Région autonome du Tibet » par les Chinois, les sources chinoises reconnaissent que les 1,9 millions de Tibétains constituent à présent une minorité au sein de la population.
De plus, ces chiffres ne tiennent pas compte de l’occupation militaire estimée entre 300 000 et 500 000, dont 250 000 dans la soi-disant Région autonome du Tibet.
Pour que les Tibétains puissent survivre en tant que peuple, il est impératif que cessent les transferts de population et que les colons chinois rentrent en Chine.
»  Je pense que cette dernière ligne doit être lue avec soin. Ce n’est ni plus ni moins que la purification ethnique. Cette conception de la définition des peuples non par leur droits égaux mais par leur ethnie est le propre de tous les ethnicismes et la racine de tous les racismes. Mais le Dalaï Lama ne réserve pas cette définition au seul cas du Tibet. Il se présente comme un fauteur de guerre en Chine en incluant dans sa revendication ethniciste d’autres provinces chinoises et d’autres minorités nationales dans le même discours. « La politique chinoise de transfert de population n’est pas nouvelle. Elle a déjà été systématiquement appliquée dans d’autres régions. Au début de ce siècle, les Manchou formaient une race distincte, avec une culture et des traditions propres. Aujourd’hui, il ne reste plus que 2 ou 3 millions de Manchou en Manchourie, contre 75 millions de Chinois qui sont venus s’y installer. Au Turkestan oriental, rebaptisé Sinkiang par les Chinois, la population chinoise est passée de 200 000 en 1949 à 7 millions, soit plus de la moitié d’une population totale de 13 millions. A la suite de la colonisation chinoise de la Mongolie intérieure, on dénombre 8,5 millions de Chinois dans cette région pour 2,5 millions de Mongols. » En application du même raisonnement, le Dalaï Lama demande-t-il à 91 millions de « colons chinois » et à la Chine de rentrer chez eux, c'est-à-dire d’évacuer la Mandchourie, le Sinkiang et la Mongolie ? C’est ce que demandent les porteurs de drapeaux tibétains dans les rues de Paris ? C’est ce que réclament Bertrand Delanoë et les autres zélés de l’enthousiasme de commande pour cet incroyable ethniciste religieux ? Non bien sûr. Ils ne savent même pas ce qui est dans les textes. Ils ne lisent pas, ils ne se renseignent pas. Pour eux, puisque par définition les chinois ont tort, tous ceux qui s’opposent à eux ont raison. Au nom des droits de l’homme on se retrouve occupé à défendre la théocratie, le pouvoir absolu et le nettoyage ethnique. Et le pire c’est que c’est sans le savoir.  Aucune leçon du passé afghan, iranien et autres n’a été retenue.
Après cela, et pour en finir avec la référence au discours du Dalaï lama au parlement de Strasbourg 
où il aurait renoncé à l’indépendance, je vais me contenter de citer le passage de ce discours qui est conscré a cet aspect de la question posée. Je lis qu'il reprend tout simplement l’affirmation du point de droit selon lequel le Tibet est un état indépendant en toute hypothèse. Le Dalaï Lama rappelle que c’est la revendication "irrestible" du peuple tibétain. Puis il déclare qu’il accepte de discuter sur une base qui met cette revendication. Ce qui n’est certes pas y renoncer. Voyons le texte.  D’abord il rappelé la dimension centrale du fait ethnique c'est-à-dire de ce fait que le problème des droits de l’homme n’est pas une question rapportée aux individus mais au peuple en tant qu’entité : «  Pour qu’il y ait progrès quant à la question des droits de l’homme au Tibet, il faut que la question du Tibet soit traitée comme un problème en soi. » Après cela, qui, de bonne foi peut dire que les phrases qui suivent sont une renonciation au caractère ethniciste et indépendantiste de la position du Dalaï Lama ? Lisez. « Historiquement et aux termes du droit international, le Tibet est un état indépendant soumis à l’occupation illégale chinoise. Cependant, au cours des dix-sept dernières années, depuis que nous avons établi un contact direct avec les autorités de Beijing en 1979, j’ai adopté une approche modérée de réconciliation et de compromis. Bien que retrouver l’indépendance nationale soit le désir irrésistible des tibétains, j’ai déclaré publiquement à maintes reprises que j’acceptais d’entrer en pourparlers sur des bases qui excluaient l’indépendance. L’occupation prolongée du Tibet présente une menace toujours plus grande pour l’existence même de l’identité distincte tibétaine, nationale et culturelle. Par conséquent, je considère que ma toute première responsabilité est de prendre toute mesure susceptible de sauver de la destruction totale mon peuple et son patrimoine culturel unique. »
Dans la mesure où j’argumente il me semble que les personnes qui continueront à s’intéresser à ce débat pourront argumenter à leur tour pour motiver leurs opinions. Il va de soi que je suis très heureux quand j’apprends que mes textes sortent des frontières ou que mes lecteurs les font connaitre sur leurs propres listes. Comment, sinon, faire vivre un point de vue différent ? Le matraquage médiatique et l’homogénéité en béton armé de la bonne conscience formatée ne nous laisse pas d’autres moyens d’agir. Mais nous avons ce moyen.


876 commentaires à “Un projet théocratique, autoritaire, ethniciste, dangereux pour la paix”

Pages : « 18 9 10 11 12 [13] 14 15 16 17 18 »

  1. 601
    Jean-Marc dit:

    J'aimerai proposer à l'avis de nos amis gauchegauche ce court passage d'un vieil homme, Raymond Barre, que je trouve très intéressant :

    Je me suis particulièrement étendu sur le produit intégral du travail, ainsi que sur le "droit égal", le "partage équitable", afin de montrer combien criminelle est l'entreprise de ceux qui, d'une part, veulent imposer derechef à notre mouvement, comme des dogmes, des conceptions qui ont signifié quelque chose à une certaine époque, mais ne sont plus aujourd'hui qu'une phraséologie désuète, et d'autre part, faussent la conception réaliste inculquée à grand'peine au parti, mais aujourd'hui bien enracinée en lui, et cela à l'aide des fariboles d'une idéologie juridique ou autre, si familières aux démocrates et aux socialistes français.
    (Là il y va fort...)
    Abstraction faite de ce qui vient d'être dit, c'était de toute façon une erreur que de faire tant de cas de ce qu'on nomme le partage, et de mettre sur lui l'accent.
    (Et pour finir, un truc que je trouve absolument génial)
    A toute époque, la répartition des objets de consommation n'est que la conséquence de la manière dont sont distribuées les conditions de la production elles-mêmes. Mais cette distribution est un caractère du mode de production lui-même.

  2. 602
    Jean-Marc dit:

    Précision : extrait d'un discours lors d'un meeting RPR à Paris.

  3. 603
    Wu Fa Hsien dit:

    Lin dit (post 615) :

    "Ce langage simpliste me parait aussi ridicule que ‘la lutte des classes entre les proletaires et les capitalistes’."

    Ah! bon,
    Dans quel monde vis tu? quel job as tu pour écrire de pareilles énormités ?
    Même aux USA, (où j'ai vécu) les ouvriers se moqueraient de ton ignorance, de ta naïveté, pour ne pas dire de la niaserie de ce propos.

    Wu FH Eurasien (retraité, ancien chef d'entreprise à Taiwan)

  4. 604
    Jean-Marc dit:

    Salut Hans, merci pour les liens sur le Tibet. Mais d'une part j'avoue que j'ai énormément de choses passionnantes à lire en reatrd, comme d'hab, d'autre part le Tibet...
    Concernant Jean-Luc Mélenchon, no comment, si ce n'est ceci : rien n'est plus dangereux à mon avis que les bonnes consciences manipulées, même si les causes semblent justes, car les manipulateurs pensent à mal.

  5. 605
    Bilan de la réalisation de l'agenda 1968 dit:

    Aujourd’hui, 1er mai 2008, Jacques Attali dresse le bilan de la réalisation de l’agenda 1968 : ce bilan est catastrophique. La réalisation de l’agenda 1968 aboutit à un monde odieux : « un monde où nul n’a plus d’obligation de solidarité, ni même de loyauté envers qui que ce soit. »

    J’avais 24 ans, cette année là, et je l’ai passé entre New York, Paris et Nevers. J’y ai vécu ses trois dimensions essentielles : la libération de la vie privée, la contestation de l’autorité, puis le retour glacé de l’ordre ancien.
    Car telle fut 1968, si multiple que chacun peut y voir à juste titre des dominantes contradictoires. Pourtant, un fil conducteur la traverse. Elle ne fut ni un aboutissement, ni un avortement, mais le moment de la fixation de l’agenda du travail pour quarante ans des générations qui s’exprimèrent alors. Et dont l’ambition principale était de se voir reconnu le droit à la liberté individuelle. Dans toutes les dimensions de la vie. Et même si cette ambition utilisait parfois des moyens collectifs, comme la grève ou le défilé, c’était toujours pour obtenir la satisfaction d’une revendication individualiste : la liberté pour chacun de ne pas obéir aux règles morales et aux ordres des générations précédentes. D’où l’accusation, justifiée en partie, d’etre un mouvement petit bourgeois : des petits bourgeois en effet, désirant avoir les mêmes droits que les enfants de leurs maitres.
    Etudiants pour la plus part, ils ont d’abord affirmé leur créativité par la musique, et tenté, pour certains, par la violence, d’en finir avec la domination du capital ou du parti unique.
    Après mai, il y eut juin, et toutes ces révolutions furent matées. Sauf celle de la musique, que tous les pouvoirs crurent sans importance. Et pourtant, c’est par elle, plus que par aucun autre canal, que les idées de 68 furent véhiculées et magnifiées ; c’est par elle que la guerre au Vietnam fut enfin reconnue comme une insulte au bon sens, que le droit à la liberté sexuelle, et donc à l’avortement et à la contraception, devint une évidence en Europe ; c’est par elle que le mode de vie occidental fut introduit dans le système clos de l’Est.
    1989 réalisa en Occident les idéaux de 1968 et fut l’occasion, en Chine d’une sorte de Mai 68, sur la place Tien An men, matée comme l’avait été en 68 les émeutes aux Etats-Unis, en Europe, de l’Est et de l’Ouest.

    Aujourd’hui, l’Occident souffre de la réalisation de cet agenda, de l’épuisement de cet idéal :

    Chacun n’a plus qu’à trouver sa place dans ce monde où chacun est libre, et donc seul. Où nul n’a plus d’obligation de solidarité, ni même de loyauté envers qui que ce soit.

    On voit bien ce qui reste à se faire : Un 1989 en Asie, un 1968 en Afrique. Et, en Occident, le surgissement d’un nouveau rêve.

    http://blogs.lexpress.fr/attali/

  6. 606
    Jean-Marc dit:

    J’aimerai proposer à l’avis de nos amis gauchegauche ce court passage (extrait d’un discours lors d’un meeting RPR à Paris) d’un vieil homme, Raymond Barre, que je trouve très intéressant :

    Je me suis particulièrement étendu sur le produit intégral du travail, ainsi que sur le “droit égal”, le “partage équitable”, afin de montrer combien criminelle est l’entreprise de ceux qui, d’une part, veulent imposer derechef à notre mouvement, comme des dogmes, des conceptions qui ont signifié quelque chose à une certaine époque, mais ne sont plus aujourd’hui qu’une phraséologie désuète, et d’autre part, faussent la conception réaliste inculquée à grand’peine au parti, mais aujourd’hui bien enracinée en lui, et cela à l’aide des fariboles d’une idéologie juridique ou autre, si familières aux démocrates et aux socialistes français.
    (Là il y va fort…)
    Abstraction faite de ce qui vient d’être dit, c’était de toute façon une erreur que de faire tant de cas de ce qu’on nomme le partage, et de mettre sur lui l’accent.
    (Et pour finir, un truc que je trouve absolument génial)
    A toute époque, la répartition des objets de consommation n’est que la conséquence de la manière dont sont distribuées les conditions de la production elles-mêmes. Mais cette distribution est un caractère du mode de production lui-même.

  7. 607
    Jean-Marc dit:

    Vous faites ch... avec votre bonne culture Wu :)
    Moi qui me régalait par avance des cris d'orfraie des gauchistes Input-Output (Barre DONC Droite DONC Mal)...

    En fait cet extrait vient effectivement de Marx, et de la critique des programmes de Gotha et d'Erfurt. Et je le trouve extrêmement moderne, et sans indulgence pour les revendications des gauchistes actuels.

    Cordialement.

  8. 608
    Q dit:

    J'allais dire à ce premier mai, je suis content d'aller voir IronMan et soudain je zappe sur Paris Premiere...

    Ah le bon vieux premier mai. ah la paix et le bon vivre.

    la repartition des objets de consommation est un caractère du mode de production lui-même? croyez vous à shanghai?

  9. 609
    Beta dit:

    Allez, encore un petit soutien à Guo pour l'éducation des masses.

    Il faut aller visiter ce site :

    http://stanechy.over-blog.com/article-19026464.html

    ... juste de quoi ne pas mourir bête.

  10. 610
    Wu Fa Hsien dit:

    Attali dit :

    "La réalisation de l’agenda 1968 aboutit à un monde odieux : « un monde où nul n’a plus d’obligation de solidarité, ni même de loyauté envers qui que ce soit. » "

    En voilà encore un de pourri, qui ose parler de solidarité ! Trop drôle !

    J'habitais le cinquième vers 1974, Attali a racheté un vieil immeuble rue du pot de fer (pour le "rénover") et a voulu expulser la fleuriste de la petite boutique
    du rez de chaussée, la population du quartier s'est mobilisé en sa faveur, soutenue à l'époque par une association ACDL (association des Comités de Défense des Locataires) qui était dirigée par un groupe d'élèves de Normale Sup'de la rue d'Ulm.
    Finalement, elle a fini par être expulsée, et l'immeuble a été revendu, avec bénéfice substatiel à un Anglais.
    L'Anglais, écoeuré de l'attitude d'Attali, a recontacté la fleuriste et lui a offert de réintégrer la petite boutique en lui offrant...le loyer.

    La solidarité genre Attali on la connait, que du blablabla!
    Tout pour sa pomme, rien pour les autres !

    Wu FH, Eurasien (retraité, ancien chef d’entreprise à Taiwan)

  11. 611
    Jean-Marc dit:

    Intéressant!
    J'apprécie l'homme de synthèse et de prospective, notamment en ce qui concerne mon domaine qui est le Net et où il est plutôt bon, mais je ne le connais pas en tant qu'homme.
    Vous devriez si cette anecdote est vraie aller la poster sur son blog, que celà lui serve de leçon, un peu, un tout petit peu...

  12. 612
    Wu Fa Hsien dit:

    @ Jean Marc

    Le Président Mao, "Soleil Rouge de nos Coeurs" rappelle cette phrase de Lénine dans ses écrits
    "Le Marxisme, c'est l'analyse concrète d'une situation concrète".

    Etant né en Afrique, sous le Nazi-colonialisme français, et grâce à ma vie active de "capitaliste", j'ai pu mesurer le chemin parcouru grâce à la direction du Parti Communiste Chinois.
    Le Marxisme est une explication juste, dynamique de l'économie et non statique, Lénine l'avait bien compris, le PCC aussi.
    Voilà pourquoi la Chine monte irrésistiblement !
    La gauche française ne sait plus lire Marx, hélas, et ce qui m'étonnes le plus c'est que bien des critiques économiques de JM Le Pen reprennent les thèses de Marx, sans jamais le mentionner!
    Seul un Homme comme JL Mélenchon, a sauvé l'honneur de la France dans le délire raciste sinophobe actuel.

    @ Q
    Ouvrez de nouveau les livres de Ricardo, Smith, Marx, Lenine etc..(si vous savez lire) et vous apprendrez ce qu'est la NEP, les différentes phases de développement des sociétés en fonction du mode de production etc...
    Sinon, changer de pseudo, je vous suggère : PQ :)

  13. 613
    Beta dit:

    Pour les petites et grandes nouvelles, quelques interventions que je vais sérier.

    Je commence par une info que j'avoue quasi dérisoire : la Chine vient de renforcer ses exigences pour l'accès à un visa. Surtout les "moyennes et longues durées" vont galérer.

    Jusqu'à il y a peu l'Ambassade de Chine en France donnait un visa immédiat sur simple présentation d'un passeport en règle et d'un document de demande dûment rempli. Fini. Maintenant il faudra remettre, comme il y a 15 ans : copie des tickets d'avion et des réservations d'hôtel ferme.

    Qui faut-il remercier pour ça?

    Et en extra, juste pour comparer. Malgré des exigences un peu plus poussées, la Chine donne ses visas touristiques avec une facilité déconcernante. Mais pas la France en Chine!

    Pour ceux qui ne le savent pas, les Chinois peuvent voyager individuellement dans le reste du monde. Il faut faire une demande de passeport et obtenir un congé de son employeur.
    Alors on va à l'ambassade de France, par exemple, on remplit sa $demande et... on n'est nulle part. Si vous partez avec un groupe bien encadre, c'est assez facile (attention : ce n'est pas un tèglement du PCC, mais de la France). Si vous voulez partir individuellement, vous devez être I-N-V-I-T-E!
    Et c'est là que le cirque commence.
    La personne qui invite doit d'abord écrire une lettre d'invitation officielle.
    Cette lettre doit êre accompagnée d'une déclaration que le maire est d'accord, que votre demeure permette de loger un Chinois et que votre salaire (pour lequel vous devez produire une feuille de paie ou une copie de votre déclaration d'impôts) vous permette d'entretenir ce Chinois. Nous ne parlons pas ici d'un long séjour, mais d'une visite amicale de 5 jours.
    Tout cela est joint au dossier de demande.
    Mais ce n'est pas tout, bonnes gens.
    A ce moment le Chinois doit se présenter en personne au service consulaire de France, où son dossier sera épluché ligne par ligne et où il sera encore interrogé longuement sur ses intentions. Entretemps notre ami Chinois aura dû montrer lui aussi sa feuille de paie à l'ambassade de France, plus une déclaration qu'il est bien employé par telle ou telle société, plus la copie des ses billets d'avion aller-retour (surtout retour) et la copie du contrat s'assurance maladie et accidents. Entretemps on lui a déjà sussuré dans l'oreille que s'il pouvait amener la preuve de biens immobiliers en Chine, cela faciliterait sûrement la procédure. Un bébé et un mari qu'on laisse derrière soi peut être bien aussi. Mais c'est moins sûr qu'un immeuble, à cause de la réunification familiale évidemment.
    Bon, papiers remis, contrôlés, intervew achevé. Avons -nous gagné notre visa?
    Eh bien non. En tant que Chinois honnête et bien pensant vous avez encore droit à un coup de fil surprise, de quoi vérifier si vous connaissez l'adresse de votre invitant par coeur (bon dieu, combien de touristes européens partant en Chine connaissent déjà l'adresse de leur hôtel par coeur, de surcroît en chinois). Il y a aussi de bonnes chances que votre employeur reçoive un coup de fil. Rien de malveillant, évidemment. Juste pour être sûr de ce Chinois qui a la prétention de mettre les pieds en France. Et enbcore une chance si vous n'avez pas dû supporter l'arrogance, la mauvaise humeur ou la hargne d'un personnel de l'ambassade, qui se croit encore dans une concession datant de 1850.

    Et après cela vous avez gagné votre visa pour venir dans ce beau pays accueillant, dans ce cas précis pour voir le Mont Blanc, visiter Annecy et Yvoire et passer quelques jours en Suisse... enfin surtout pour répondre à l'invitation de cet ami qui vous invitait pour les fêtes à la montagne.

    La France ouvre grand ses portes à la Chine!
    Il faut le voir pour le croire.

  14. 614
    Jean-Marc dit:

    Je ne suis pas certain que l'on puisse attribuer la montée de la Chine à sa compréhension de l'oeuvre de Marx...
    Celà dit, je reste prudent, car on n'enseigne pas Marx en France, et je le découvre sur le tard. Avec un immense intérêt!
    Ce qui me semble clair d'ores et déjà, c'est que ce que j'entends depuis jeune adolescent dans la bouche des membres de PS / PC / LCR / tutti quanti n'a pas grand chose à voir avec la pensée de Marx.
    Ce qui m'interpelle particulièrement, mais sur lequel je réserve mon jugement car comme je vous l'ai dit c'est une découverte tardive, c'est ce que je vois de moderne chez lui.
    Quand je dis moderne, j'entends que sa vision dynamique de l'histoire et de l'économie pourrait être traduite par la mondialisation actuelle, et sa suite, l'écroulement du capitalisme tel quel et son remplacement par "quelquechose" de lié à cette vision : "la répartition des objets de consommation n’est que la conséquence de la manière dont sont distribuées les conditions de la production elles-mêmes. Mais cette distribution est un caractère du mode de production lui-même."
    Ce quelquechose, moi je le vois se mettre en place sous nos yeux déjà.

  15. 615
    Jean-Pascal dit:

    Cher (chère?) Lin,
    Ce n'est pas tant la pauvreté des tibétains qui me fait réagir, c'est leur manque de liberté. Je pense qu'ils s'accommodent beaucoup mieux de conditions d'existence économique difficile que de cette chape de plomb qui les empêche de choisir leur devenir selon leur culture, leur religion et leur langue (si vous ne parlez pas chinois au Tibet, vous êtes out). Si les Tibétains aiment et se reconnaissent en le Dalaï Lama, de quel droit les autorités chinoises devraient même interdire toute photo de lui? Pourquoi interdire la région aux journalistes, aux touristes et aux observateurs indépendants?

    A Li:
    Même si vous pensez qu'il est ridicule de soutenir l'opprimé contre l'oppresseur, tant pis, je persiste. de toute façon, il y a longtemps que le ridicule ne tue plus!

    Cordialement

  16. 616
    Beta dit:

    Une réaction au 574, que j'avais estampillé comme document non fiable. Après l'avoir lu, évidemment. Et relu maintenant... et qu'y trouvé-je : "Kirti Monastery was at the center of the wave of protests in eastern Tibet when monks were joined by laypeople and schoolchildren in a major protest on March 16"

    Alors ces innommables ont amené des gosses à leur manif. Si la répression chinoise est tellement terrible, ils devaient savoir qu'il y avait du danger. Mais non, on amène les mômes.

    Mais pourquoi? Hélas je ne vois pas mille raisons ni hasards. N'importe quel cureton, instit ou parent, voyant un gosse accourir à l'occasion d'une manif le renvoie dare dare à la maison. Non, ici ils les ont amenés.

    Il n'y a que deux possibilités : soit on voulait les utiliser comme bouclier humain et pare-balles en se disant que les Chinois n'oseront jamais charger des enfants. Soit, suprême calcul, on comptait sur une bavure et que des enfants soient blessés voire tués par les balles de quelque milicien chinois en panique qui aurait vidé son chargeur sur la masse. Quelle belle propagande cela aurait fait pour les tibétains en exil.

    Diable, les Chinois se sont retenus. Raté cette fois-ci!
    Cette démarche cadre bien avec le respect profond qu'ont démontré les moines et les seigneurs tibétains pendant les 2000 ans qu'ils ont gardé leur peuple en servage.

    Entretemps, le brave SSDL, au chaud dans son appartement exclusif sur les hauteurs de Lausanne déguste une petite tasse d'un crû rare du "premier thé d'avant les pluies", contemplant un coucher de soleil mélancolique sur un Mont Blanc rougi par les derniers rayons, soupirant : "Comme je me sens proche de mes enfants ici, en voyant ce lac et ces montagnes enneigées".

    Ce qui prouve que Bouddha est partout.

  17. 617
    Jean-Pascal dit:

    Ce que je voudrais vous faire comprendre, c'est que sincèrement, je n'ai rien contre le fait que la Chine soit un grand pays respecté, puissant et pouvant contrebalancer la toute puissance américaine. Cependant, je ne peux m'identifier à un pouvoir qui opprime un (des) peuple(s) pour asseoir sa puissance. Je pense que la véritable puissance se manifeste par une grande acceptation de l'autre, contrairement à des méthodes brutales qui vont à l'encontre des aspirations des peuples. On ne fait pas le bonheur des gens contre leur gré.
    J'admire et je pratique moi-même des aspects de la culture chinoise (médicale, culinaire, tao, yi king) et j'ai le plus grand respect pour cette culture. Mais voilà, j'estime que l'attitude des autorités chinoises au Tibet est indéfendable.
    C'est moins point de vue, et je le respecte! ;-)

  18. 618
    Jean-Pascal dit:

    Beta,
    Que se passe-t'il, vous nous faites une vilaine rechute de haine anti tibétains? Si cette info est correcte, alors qu'en est-il de toutes les autres? Je sais que vous savez qu'il y a une brutale répression au Tibet, pour se venger de l'affront subi par quelques manifestations. Il faut à tout prix étouffer la moindre résistance.
    Vous me décevez à nouveau par votre ton polémique qui vous faire perdre la crédibilité que vous aviez acquise par votre ton mesuré. Votre dernière phrase sur le Dalaï Lama prétendument se prélassant à Lausanne ne vous fait pas honneur. Je suis terriblement déçu, je me sens presque trahi.
    Mais bon, c'est la vie, faut toujours se méfier. C'est triste.

  19. 619
    Jean-Pascal dit:

    Parfois il me prend de désespérer de l'Homme et de l'humanité... Comment peut-on justifier de pareilles horreurs. Je suis mort....

  20. 620
    Beta dit:

    Et la fête n'est pas finie!

    Bien que ça se calme dans la presse occidentale. L'effort médiatique est bien mesuré. Quel est le prochain drame qu'on nous prépare?

    Entretemps un petit bilan.

    Qu'a apporté tout ce grabuge au bien-être du peuple tibétain?

    Je ne parle pas des petits cossards qui se sont promenés dans nos pays occident aux accueillants brandissant le récent drapeau du gouvernement en exil. Je ne parle pas des lamas qui sillonnent notre monde dit civilisé, grassement entretenus par des deniers dont la provenance n'est pas toujours claire.

    Je parle du peuple tibétain et des moines dans leurs temples, qui sont là pour méditer, prier et chanter et non pour mener des émeutes sanguinaires.
    .
    Bien que le peuple soit moins directement visé, il subit les conséquences d'une situation d'émeutes : ralentissement des affaires et donc du revenu. Comme s'ils avaient encore besoin de ça. Rappelons que la situation économique au Tibet, bien qu'elle connaisse elle aussi un remarquable progrès, est encore loin derrière celle des provinces riches, celles-ci ayant encore elles aussi à lutter avec d'énormes problèmes sociaux.

    La province a été fermée. Les autorités ont été mises dans l'obligation de découvrir une série de criminels, d'organisateurs et de conspirateurs qui ont mis la sécurité de la province et du pays en danger. Il est à craindre que l'amélioration de la situation au Tibet qui était telle, que la Chine avait cru pouvoir ouvrir entièrement cette région aux visiteurs du monde entier, recule de quelques années. Les temples étant manifestement les lieux d'origine de la sédition sont soumis aux enquêtes juridiques. (Il ne suffit pas d'être moine pour échapper à la loi). Pour eux la vie va être plus dure pendant un moment. On risque même de leur confisquer leur portables, qu'ils ne savent même pas assez bien utiliser pour envoyer des photos et des vidéos crédibles sur la répression.

    Entretemps Sa Sainteté et les responsables du gouvernement tibétain en exil connaissent leur heure de gloire et se la coulent douce, carressés comme ils sont par les médias occidentaux.

    Les responsables des médias sont comptants (ah voilà une faute de frappe providentielle). Ils comptent leurs audiences. Pas mal, pas mal, ça marche les "bonnes causes".

    Les droits-de-lhommistes restent béats d'eux-mêmes. Qu'importe s'ils se sont fait manipuler. C'est d'ailleurs leur deuxième nature. Ils ont au moins fait quelque chose de bien. On se demande pour qui?

    La Chine se tient debout. Comme le disait tellement bien un intervenant : elle a le Temps pour elle, un élément que les occidentaux n'ont jamais su prendre en compte efficacement.

    Il n'y a donc aucun effet positif pour aucun habitant du Tibet à travers toutes ces actions. Et c'est bien ce à quoi il fallait s'attendre.

    Dans ce contexte, quel était donc l'objectif de cette action de bashing si importante (pour ce terme, voir le site donné par Guo).

    Le gouvernement du Tibet en Exil devait savoir que cela se terminerait comme ça. Mais ils n'ont donc pas craint de mettre la vie de leurs frères et de leurs soeurs du Xizang et même de petits écoliers en danger, alors qu'eux restaient ici bien à l'abri? Alors ils voulaient faire un baroud d'honneur? Pas très réussi au point de vue de la méthode en tout cas. Ou plutôt, ne voulaient-ils pas punir le peuple tibétain de Chine pour ne pas les vouloir comme maîtres, pour ne pas désirer les accueuillir, trop pleins d'un passé qu'ils ne peuvent oublier. Car c'est une chose de baiser le bord de la jupe de son souverain pontife et une autre de lui devoir allégence comme maître temporel.

    Quelles qu'aient été les raisons de ces gens qui vivent hors du Tibet depuis un demi siècle : ils n'ont fait que du mal aux vrais Tibétains.

    Puis il doit bien y avoir quelques puissances autres qui aiment jouer aux échecs géostratégieques et que cela arrangeait bien de mettre la Chine en difficulté sur le plan politique et diplomatique international. Il pourrait sans doute en sortir quelque part un petit point faible à exploiter, à la limite un contrat un peu difficile à faire passer ou une petite influence en Centre-Afrique à échanger. Que leur chaut le bien-être des Tibétains? Le leur ne se compte pas en vies mais en dollars ou tonneaux de pétrole.

    J'enrage. Ce n'est même pas la Chine, mais quelques activistes réactionnaires et manoeuvriers occidentaux qui ont pris le peuple tibétain en otage.Même les plus beaux sentiments de quelques-uns d'ici, qui ont cru oeuvrer sincèrement pour le Tibet, ont aidé au gâchis.

    Pour une fois il serait bien que la France écoute son Président qui vient de déclarer : Nous ne sommes pas en position pour jouer le rôle de donner des leçons. Cela aurait été parfait s'il s'en était souvenu avant que la Chine ne le lui rappelle.

  21. 621
    news dit:

    Ethnic repression in Tibet masterminded by faceless Chinese trio
    Times Online[Sunday, March 23, 2008 15:59]
    Michael Sheridan, Far East Correspondent

    The architects of Chinese repression in Tibet are three senior bureaucrats little known to the outside world but destined to be the focus of condemnation from human rights groups in the months ahead.

    China preserves the facade of an autonomous regional government and has paraded its ethnic Tibetan figureheads over the past week. Chinese researchers say they are political nonentities.

    The real mastermind of Chinese policy towards the restive ethnic minorities is a 67-year-old lifetime communist functionary named Wang Lequan.

    Wang has proclaimed himself to be the top terrorist target in China. Nominally, he heads the party in Xinjiang, which, like Tibet, is a vast, remote and resource-rich region troubled by separatism

    However, Wang sits on the powerful politburo in Beijing and has assumed overall direction of policy in both places. He devised the model that has stifled Muslim culture in Xinjiang, staged political trials and executions, poured in millions of Chinese settlers and extracted mineral and energy resources to feed the economy.

    Wang almost never gives interviews and operates behind the scenes, but on March 10 he gave away the extent of his responsibility by telling China Central Broadcasting: “No matter what nationality, no matter who it is, wreckers, separatists and terrorists will be smashed by us. There’s no doubt about that.”

    His henchman, now applying the master’s methods in Tibet, is Zhang Qingli, the region’s sharp-tongued party secretary. Zhang is the man who called the Dalai Lama “a wolf in monk’s clothes, a devil with a human face”. He rose up the hierarchy in Xinjiang and was transferred to Tibet in 2005 as a reward for his loyalty.

    He accelerated campaigns against Tibetan culture and religion, brought in more settlers and stepped up the commercial exploitation of Tibet’s huge reserves of raw materials.

    Zhang is on record as saying that “those who do not love the motherland are not qualified to be human beings”.

    The third most influential figure is Li Dezhu, the party’s racial theoretician. Until recently the head of its innocuous-sounding Ethnic Affairs Commission, Li wrote the textbook on destroying independent cultures and disintegrating religious minorities by promoting materialism.

    In 2007 he elaborated the theory of what he called “cultural security” for China in an article in a party journal called Seeking Truth. In it he unfolded a radical change in Chinese policy, stating that its aim was no longer to preserve minority cultures such as the Tibetans but to refashion them.

    Nicholas Bequelin of Human Rights Watch says Li is the first leader explicitly to state that the problem of minorities would be “definitively solved” by mass Chinese migration.

  22. 622
    Q dit:

    que cette fête du premier mai finisse en beauté. champagne pour monsieur Mélenchon.

    La paix, l'amitié.

  23. 623
    Beta dit:

    Jean Pascal,

    Si tu relis bien mon intervention ainsi que celle qui suit 644, tu comprendras que ma réaction n'a rien d'anti-Tibétain. Il va falloir commencer à voir la différence entre les Tibétains de Chine et la poignée de ceux qui se trouvent en occident.

    Je trouve cet usage d'enfants, d'ailleurs déclaré implicitement par eux-mêmes, plus que révoltant. Tu as des enfants? J'en ai. Et on peut espérer que dans ce monde pourri on puisse encore un peu essayer de protéger tous les enfants du monde. Et ça c'est un autre sujet. Il y a du boulot.

    D'autre part, suivant le raisonnement que je développe dans le 644, tu constateras que, bien malgré toi, tu ne te trouves pas du bon côté de l'action. Du moins pas avec les bons moyens.

    Suite à ta "logorrhée", j'ai recontacté des amis français qui avaient été au Tibet l'été dernier. Je ne sais pas de quand date ton séjour. Mais en visitant Lhassa, ils se sont trouvés devant une échoppe vendant des... photos du DL. Possible que ça soit encore interdit à ce moment. Mais il y soufflait une sorte de vent d'optimisme semble-t-il. C'est comme ça en Chine. Peu après Tian An Men on trouvait des livres "interdits" en vente au noir dans les rues. C'est d'ailleurs une des particulartités de la politique chinoise : "un oeil ouvert, un oeil fermé".

    Je n'ai jamais écrit qu'il fallait encourager une quelconque répression au Tibet. Bien au contraire, le peuple tibétain mérite d'accéder comme tous les Chinois au bien-être matériel et moral qu'apporte son progrès économique. Comme le garantit la Constitution Chinoise, ils ont aussi le droit à la liberté du culte, la liberté d'association, etc. Ce mouvement est en cours et tôt ou tard le Tibet en profitera, comme toutes les provinces encore pauvres en Chine.

    Mais non, il a fallu que l'occident fasse son grand numéro de l'axe du Bien. Et voilà le résultat. Les Chinois forment bloc derrière ce gouvernement dont on veut nous persuader qu'ils ont toutes les raisons de haïr. Ils défendent leur pays. Ils commencent par la même occasion à nous regarder d'un oeil torve. Les relations entre la Chine et nos pays occidentaux vont en pâtir. Qui veut une nouvelle guerre froide?

    Les gens qui ont organisé ce jeu ou y participent sont soit malveillants soit totalement ignares de la Chine et de la pensée chinoise. Souvent les deux d'ailleurs. Nous venons de rater la meilleure occasion d'aider le peuple tibétain à l'occasion des JO à travers des actions positives et dans un esprit d'amitié avec la Chine. Comment ne peut-on pas comprendre cela?

    Ou peux-tu essayer, un peu, de comprendre cela vraiment?

  24. 624
    Jean-Marc dit:

    Wu, vous me semblez avoir une conception bien déterministe de l'action politique et de l'évolution des sociétés...! Une société n'est pas une entreprise.

    Quant à ceux que vous dîtes de la France actuelle et de sa classe poltique tous courants confondus (et pas seulement gauche comme vous lécrivez), je ne peux que souscrire.
    L'autoreproduction en vase clôt entraîne les tares de la consanguinité chez ceux qui se croient l'élite du peuple français!

  25. 625
    Wu Fa Hsien dit:

    @ Jean Marc

    "Les Hommes rentrent dans des rapports de production donnés, indépendants de leur volonté"
    K.Marx in introduction à "Contribution à la Critique de l'Economie Politique"

    "Celui qui ne connait pas l'Histoire est condamné à la revivre"
    K.Marx

    "Ce n'est pas la conscience des hommes qui détermine leur existence, c'est au contraire leur existence sociale qui détermine leur conscience."
    K.Marx

    "La religion est le soupir de la créature opprimée, l'âme d'un monde sans cœur, comme elle est l'esprit des conditions sociales d'où l'esprit est exclu. Elle est l'opium du peuple."
    (Karl Marx avec Engels, Critique de "La philosophie du droit" de Hegel, 1844)

  26. 626
    Lin dit:

    A Jean Pascal:
    Je tiens à vous dire que:
    1, Les tibétans parlent le tibétan, ça c'est sur et encore sur! En Chine y a des centaines de dialectes, tous les chinois parlent leur dialecte plus le mandarin. Le tibétant est comme un de ces dialectes. Mais ça empêche pas qu'il faut qu'ils parlent aussi le mandarin pour communiquer avec les autres chinois quand même. J'ai l'impression que vous voulez absolument que les tibétans soient toujours "spéciaux" par rapport aux autres chinois. Les autres ethinies chinoises sont égaux avec les tibétant, non? Et au niveau de culture? Franchement, si vous voyiez combien les chinois sont fiers des diverses cultures des ethinies et comment on les promeut (à mon université par example ou y a des tibétains), et combien elles sont belles pour nous......Et après au niveau de la reli gion, je comprends vraiment pas, le boudisme est la region qui domine en Chine (ma famille en fait partie), comment on peut dire que les tibétains n'ont pas le droit de choisir leur region qui est boudisme!
    2, Y a forcément une partie de tibétains qui aiment pas Dalai Lama, une grande partie même, qui veulent pas revenir à l'époque de servage. Mais bon, on va pas parler d'eux ici car ça intéresserait à personne je pense. On parle que des gens qui aiment Dalai Lama (ça existe aussi forcément), déjà je peux vous dire que je crois pas du tout que toute photo de Dalai Lama est interdite au Tibet. Et même si c'est vrai, d'un côté les français n'apprécient pas et critique le fait que les chinois (surtout la génération de mon père) ont pris le président Mao pour un idole, c'est même dangereux pour vous les français, de l'autre côté, vous pensez que c'est pas normal que Dala Lama ne puisse pas devenir un idole pour certains tibétains, sachant qu'il était le tête d'un système pas plus appréciable que celui de Mao! Encore une fois, dès que ça touche le tibet, tout est devenue différent!
    3, C'est faux faux faux de dire qu'on interdit la région aux journalistes, aux touristes et aux observateurs indépendants! Je sais pas comment vous pouvez sortir tout ça, mais si vous voulez je peux vous trouvez le védio qui montre une émission française ou un journaliste français a expliqué que meme s'ils avaient besoin de montrer des papiers (ce qui est normal je pense), mais ils pouvaient quand meme entrer au tibet et le soir ils étaient même assez libres......Il a dit même qu'ils avaient reçu des photos des touristes français (attention, les touristes sont pas interdit au tibet comme vous le dites!), qui pouvaient prouver que c'était effectivement les moines tibétains qui ont provoqué les émeuts en tuant des gens au début. Mais bien sur ils les ont pas prises pour montrer aux français à la télé.....Y a peu de français ont fait attention à cette émission je crois!
    Fondamentalement, vous êtes comme les autres français, avec un sentiment...je sais même pas comment decrire ça, vis-à-vis au tibet, contre la chine. Mais bon, je suis pas en train d'essayer vous convaincre quoi que ce soit. C'est ce que j'ai appris depuis l'événement du tibet: essais jamais de convaincre un français, même si t'as raison, car il changera jamais, même s'il a tort.... Ben, tant pis. Le but c'est pour discuter avec les gens qui ont encore envie de discuter. C'est tout. Vous avez le droit de pensez ce que vous voulez après tout.
    Désolée, j'était pressée(pressée avec un "e") pour allez faire la cuisine quand j'ai écrit le premier commentaire, donc y avait quelque phrases qui étaient vraiment pas claire quand je les ai relues. J'espère que c'était quand même comphrensible.
    Lin

  27. 627
    Guo dit:

    @Beta
    Comme vous avez parlé de l'histoire de visa (ce que vous dites est parfaitement vrai), j'ajoute quelques mots selon mon expérience. Depuis quelques années, les demandeurs de visas ne pourrons plus faire leurs demandes eux-mêmes devant les guichets de la rue SanLiTun, mais passer par un organisme (qui semble semi-officiel par rapport à l'ambassa de France): le CELA. Il faut payer plus de 500 yuans pour chaque demande. Pour les entreprises, il y un moyen plus rapide mais plus cher: plus de 900 yuans. Pour emprunter des livres dans la médiathèque française à Pékin, il était gratuit avant 2004, mais c'est fini et on doit désormais payer 300 yuans chaque année. De même pour les films au lycée français qui sont devenus payants pour la plupart. Bien sûr, ce ne sont que de petits détails, mais le changement a été un peu burtal pour ceux connaissant un peu le passé.
    Amicalement.

  28. 628
    Neutre dit:

    Quand la chine se réveillera, le monde tremblera, Mais Quand la chine pète un plomb, le monde tremblera aussi, alors vaut mieux qu'elle ne se réveillera jamais.

  29. 629
    Pierre Laval dit:

    @wu
    La situation chinoise est surtout très complexe et riche en explications logiques pour justifier 60 millions de morts et l'exploitation intensive de son "petit peuple".

    Ceux qui paradent actuellement sont les bénéficiaires du régime. Des enfants uniques gâtés qui s'offusquent pour un pet de lapin sans se demander d'où vient leur richesse. Certainement pas de Mao qui a bel et bien été le dernier empereur fou et sanguinaire de Chine.

    Celui qui a redressé la Chine, c'est Deng Xiaoping et lui seul en l'ouvrant à l'économie de marché. Depuis, la Chine sait comment prospérer économiquement. En faisant ça, Deng a permis au PCC de conserver le pouvoir et a certainement évité un chaos total.

    Il reste que le PCC a lobotomisé la mémoire du pays en y substituant son discours invariable. D'ailleurs, les Chinois ne sont pas dupes et savent très bien qu'il n'y a plus rien de communiste dans tout ça mais ils adhèrent malgré tout au reste (fierté nationale, humiliation dans le passé par l'Occident et l'invasion japonaise, etc.). Bref, ce que qu'on leur apprend à l'école et dans les innombrables séries télé où le héros est toujours en uniforme (de pompier, de flic et surtout de militaire). C'est en "se tenant" qu'on sera fort.

    Dans les manuels scolaires encore en vigueur aujourd'hui au Tibet, on y apprend aussi que le "dalai" (jamais "lama" trop honorifique...) faisait faire des tambours en peau humaine...

    Vu ce que les Chinois ont dans le crâne, je comprends sincèrement leur vexation quant au parcours de la torche. Ce n'est pas possible, juste au moment où on allait montrer au monde combien notre pays est enfin grand et respectable ! De même, je suis persuadé que nombre de Chinois sont allés spontanément à leur manif. Il n'empêche que la logistique a été assurée par l'ambassade Chinoise, ce qui au passage est en principe formellement interdit mais on ne va pas en rajouter une couche n'est-ce pas, alors on ne dit rien.

    Cela ne changerait rien d'ailleurs à part exacerber encore plus les passions nationalistes des Chinois de Chine et du monde entier. Tous, devant tant d'injustice ne peuvent que blâmer les pays occidentaux. Le danger est qu'ils sont sincères ! Ils le croient vraiment. Le régime a enfanté d'un état de fait monstrueux dont il se méfie maintenant lui-même en essayant de pondérer les boycotts par exemple. Car une foule trop en colère peut se retourner contre lui comme ça a été le cas en 95 suite aux manifs anti-japonaises.

    Quant au Tibet, si on se renseigne un peu sérieusement (et c'est assez difficile vu le blocus total), on sait qu'il dérouille salement en ce moment.
    (Le post en anglais que l'on trouve plus haut ici même est assez bon.)
    Le monastère de Sera vient de réouvrir au tourisme. Parfait. Sauf que sur ses 700 moines, 400 ont été "déportés". Reste des jeunes et des vieux (et des collabos). Mais sur la photo, c'est très joli quand-même.

    On sait aussi que nombre de cadavres sont brûlés en ce moment même histoire de ne laisser aucune trace des événements. Est-ce que je peux vous le prouver ? Non. Comment je le sais ? Par des amis Tibétains du Tibet (pas ceux de la "clique" donc...). Vous voudriez que je donne noms, adresses et téléphones ?

    @Beta
    moi aussi j'étais au Tibet cet été. On ne trouvait aucune photo du Dalaï-lama à Lhassa (ni dans toute la région "autonome". C'est strictement interdit (depuis 89). A Lhassa vous trouvez par contre des tas de photos du 11e Panchen lama et d'autres figures de ce genre mais certainement pas du Dalaï-lama.

    C'est dans le Kham et dans l'Amdo qu'elles étaient relativement tolérées du moment qu'on ne les voyait pas trop quand-même... En règle générale d'ailleurs, la région "autonome" est bien plus "vissée" que les les autres provinces tibétaines ce qui ne semble paradoxal à personne... D'ailleurs, ce n'est plus le cas puisque ces régions sont maintenant aussi réprimées que celle dite "autonome".

    Le Tibet va céder sa place à d'autres actualités et disparaître de la plupart des consciences. Le pire est à venir mais tout se fera en "off". Restera la version Disneyland (déjà bien avancée) de ce pays pour la plus grande joie des touristes qui pourront en plus se payer le luxe de penser qu'il n'y a pas de problèmes au Tibet. On nous a raconté n'importe quoi... Tiens, prend une photo de moi devant le Potala chérie.

    La Chine redorera son blason à coup de grands films à grand spectacle et de réussite économique mirobolante. A moins que d'autres événements d'ici les JO (et ce en Chine même) ne viennent faire dérailler cette belle machine. Je ne le souhaite pas car il n'y a pas d'alternative en Chine. Le chaos ne serait bon ni pour les Chinois, ni pour le monde en général.

    La seule perspective envisageable, c'est une évolution douce qui ne pourra passer que par une prise de conscience du peuple Chinois qui évacuera progressivement le dogmatisme du parti unique. Pour le moment, le fondateur du Parti National est en prison à vie...

    Envisager toutes ces problématiques sous un angle négationniste drapé sous une bonne conscience laïque est une absurdité totale. C'est en plus la preuve d'une méconnaissance totale de ce qu'est le Tibet et ses croyances et fait montre d'un immense mépris envers son peuple. Par contre, il faut comprendre et accepter que les Chinois soient différents et ne pas les froisser...

    @Wu encore :
    "je ne parle pas aux c***, ça les instruit"
    K. Marx in "Introduction to Michel Audiard"

  30. 630
    Neutre dit:

    Les défensseur de droits de l'homme ont raison, les Pro-tibetain ont raison et les Pro-chinois aussi, ça dépend de quel côté on est, de toute façon ça vas rien changer, et puis arrêter de prendre les politiques, les sportifs et même Mr Sarkozy en otage, et puis au lieu de s'apitoyer sur la sort des tibétain, occupons nous de notre Franco-colombienne, au moins elle, c'est une affaire française.
    Et puis rien à voir avec le sujet, cette video résume bien la situation:
    http://www.dailymotion.com/relevance/search/chine%2B/video/x52n3b_action-discrete-vive-la-chine-sauvo_news

  31. 631
    Pierre Laval dit:

    @Lin
    Vous fumez quoi comme moquette ? C’est “faux faux faux de dire qu’on interdit la région aux journalistes” ? Vous contestez les décisions du régime ? C’est lui qui en interdit l’accès et qui le revendique (les affaires intérieures de la Chine ne concernent que la Chine).
    A votre place, je serais prudente... S’opposer au régime de la sorte pourrait vous coûter très cher !

    Les Tibétains parlent le tibétain ? Ca c’est un scoop alors ! Décidément vous êtes visiblement très douée pour tout ce qui touche à l’investigation. Moi qui pensais qu’ils parlaient le serbo-croate...

    Les Tibétains égaux aux autres ethnies ? Vous faites sûrement allusion aux 12% de Mongols qui restent en Mongolie ou aux Ouïghours dont personne ne parle ? Oui, ils sont assez égaux avec ces ethnies là effectivement.

    Il y a forcément une grande partie des Tibétains qui n’aiment pas le Dalaï-lama ?
    Oh, je vois que nous avons à faire à une réelle spécialiste du Tibet ! Effectivement, tous les Tibétains le détestent et ils ont raison car quand il était au Tibet il mangeait les petits enfants tout cru ! Si, si ! C’est vrai je vous assure. Alors, comme ça ne leur plaisait pas, ils l’ont chassé du Tibet et ils ont demandé au Chinois (enfin aux “autres” Chinois bien sûr) de venir le remplacer pour que les petits enfants soient en sécurité.
    Depuis, tous les Tibétains sont très heureux et sourient du matin jusqu’au soir. Si, si, c’est vrai ! D’ailleurs, ce qu’on a pris pour des émeutes étaient en fait des manifestations de joie. Mais comme les Tibétains, quand ils sont heureux, sautent de joie partout et bougent beaucoup, on a cru que c’était parce qu’ils n’étaient pas contents ! C’est ballot quand-même... Heureusement, tout le monde a compris maintenant et les Tibétains sautent moins de joie partout mais ils sont quand-même très très heureux.

    J’aie été ravi de discuter avec vous et vous m’avez pleinement convaincu. Je vous conseille même de fonder un journal si possible axé sur la politique vu vos talents certains. Mais il vaut mieux le faire en Chine pour être plus libre car en France, les Français ils sont un peu bêtes et font des tas d’histoires pour rien. Alors qu’en Chine vous serez bien plus tranquille pour aborder toutes sortes de problèmes, surtout politiques donc.

    Bon, je vous laisse à votre cuisine.

  32. 632
    Claire Strime dit:

    http://www.lefigaro.fr/international/2008/04/22/01003-20080422ARTFIG00006-les-amerindienss-inspirent-des-tibetains.php

  33. 633
    Bientôt, la revanche de l'écologie dit:

    Bientôt, la revanche de l’écologie sur l’économie.

    Le Premier ministre est à Washington. On peut supposer qu'il va parler de crise financière. Il n'y a pas de meilleur endroit pour parler de la crise financière mondiale puisqu'elle est née aux Etats-Unis. Et la monnaie des Etats-Unis pose un grave problème aux entrepreneurs français, obligés de délocaliser en zone dollar ou dans des pays à faible coût de travail. C'est la guerre menée par les Américains en Irak qui pèse lourd sur les finances mondiales. La guerre d'Irak n'est pas financée comme la guerre du VietNam. Elle n'est pas financée par l'impôt (au contraire, Bush diminue l'impôt des riches) mais par l'emprunt. L'économiste Joseph Stiglitz, Prix Nobel, estime qu'elle coûte plus de 100 milliards de dollars par an. Les Etats-Unis, de plus en plus endettés, n'ont donc aucun intérêt à ce que la valeur du dollar augmente.

    La croissance chinoise pourrait se muer en décroissance.

    La crise financière est un gros trou noir qui s'ajoute au trou noir de la guerre. C'est de l'ordre du millier de milliards de dollars encore une fois, pour les plus pessimistes ; les plus optimistes pariant sur la moitié. Pour combattre cette crise la réserve américaine abaisse ses taux d'intérêt, elle vient d'annoncer un nouvel effort en faveur du crédit, une baisse des taux directeurs, et une nouvelle injection de liquidités dans l'économie : 152 milliards de dollars. L'Etat américain s'endette, encore, et dès lors le dollar diminue. La crise de défiance vis-à-vis du dollar vient s'ajouter à la crise des subprimes. Les entrepreneurs et les financiers n'aiment guère que la première économie du monde marque des signes de faiblesse. Ça ajoute à leur morosité !

    D'autant qu'à ces deux crises s'ajoute celle des matières premières... Hausse vertigineuse des cours des céréales et des matières premières, hausse du prix du pétrole et des métaux, encore une nouvelle pression à la récession. Les agrocarburants sont montrés du doigt. Le ministre Jean-Louis Boorlo a clairement annoncé que le temps des agrocarburants était achevé, tout au moins pour les agrocarburants de la première génération qui se substituent à la nourriture...
    Reste la crise majeure dont on ne parle pas : celle des écosystèmes, menacés comme jamais. On parle de la croissance chinoise, on ferait mieux de parler de la décroissance chinoise : 90% des villes chinoises manquent d'eau, 60% des cours d'eau chinois sont pollués de façon dramatique. Or il se peut que l'écologie se venge : jusqu'ici c'est l'économie qui tue l'écologie, mais que se passera-t-il lorsque la crise écologique, la crise de l'eau par exemple, entraînera une crise économique majeure ?

    La phrase du jour.

    « Bien sûr notre situation est tout à fait lamentable, mais, rassurez-vous, le pire est encore à venir » Nietzsche, « Considérations Inactuelles ».

    Bernard Maris.

    http://www.marianne2.fr/Bientot-la-revanche-de-l-ecologie-sur-l-economie_a86729.html

  34. 634
    Le Naïf dit:

    Les Chinois à Paris : très beau film de et avec feu Jean Yanne.
    Un visionnaire, car ils ont féjà commencé l'invasion (dans le 13 ème arrondisement, entre autre).

    Tiens, monsieur le sénateur Mélenchon s'inquiète de l'aspect religieux des tibétains.

    Il ne s'inquiète nullement de la musulmanisation radicale de nos banlieues et d'une partie de notre société (refus de piscine poir certains élèves, piscine réservée aux femmes, réseaux terroristes ou djihadistes régulièrement démantelés, passage à tabac de médecins qui ont osé ausculté une foulardée etc, etc...).

  35. 635
    Wu Fa Hsien dit:

    @ Pierre Laval (le si bien nommé!) post 646

    Désolé de constater que, vous aussi, êtes atteint du syndrome du "Colonel Piroth", mais à lire vos délires incantatoires de bonzesse saoûle, je vous confirme que vous avez atteint, avec succès, la phase finale. Il n'y a plus rien à faire, et m'en réjouis pour vous.

    Je vous propose une date flamboyante et proche, le 7 Mai (en souvenir du 7 mai 1954!)

    Entretemps, lisez "Closer", vos connaissances historiques seront en bonne place.

  36. 636
    Jean-Pascal dit:

    Beta
    Ce que vous écrivez dans votre dernier post est tellement énorme que je ne vais plus perdre mon temps à essayer de dialoguer avec vous. Tout ça me donne envie de gerber, tellement c'est nauséabond. Je pense que vous avez une grande carrière devant vous chez Xinhua, ou qui sait peut-être que MM Wang Leqan, Zhang Qingly et Li Dezhu (CF news post 638) vont vous nommer comme leur représentant en France... Votre laïcisme sectaire et méprisant ressemble furieusement aux pires intolérances de certaines religions
    La peste brune est toujours bien là, avec ses fidèles sbires. Beurk!
    Voilà vous avez réussi, vous tenez votre revanche, moi aussi je commence à être insultant. C'est une grande défaite pour moi, bravo à vous!

  37. 637
    Jean-Marc dit:

    Vous êtes nul Jean-Pascal...

    Un peu de hauteur que diable!

    Beta ne défends pas les exactions de la Chine, il RELATIVISE cette puante vision unilatérale et simplificatrice qu'on nous diffuse, et dont vous êtes victime.

    Apprenez à vous défendre intellectuellement contre votre bon coeur manipulé!

  38. 638
    Jean-Marc dit:

    Et pour finir, car je ne souhaite pas interagir avec vous, et me voir transformé malgrè moi en défenseur de la Chine, méditez ceci si vous y trouvez de l'intérêt.

    Vous êtes exactement comme ces personnes qui se sont engagées le bon coeur en bandoulière pour "délivrer" l'Irak récemment.

    En d'autres termes, un naïf au bon coeur manipulé par des salopards.

  39. 639
    Claire Strime dit:

    Pierre Laval ressuscité?
    Les kollabos ne sont pas 1 ethnie menacée de disparition...

  40. 640
    Lin dit:

    A Pierre Laval:
    Avant tout, je dois vous dire que j'avait bien précisé avant mes deux commentaires qu'ils étaient à l'intention de Jean-Pascal. Tout ce que j'ai dit était en réponse et par rapport à ce qu'il avait dit. Parce que j'ai considéré qu'il était un français qui discute des choses pour discuter mais pas pour attaquer ou se moquer des gens, et qui est plus ouvert pour écouter d'autres vois. Par contre vous, voyez votre ton? Genre: qui est cette petite Lin chinoise qui connait rien et ose dire tout ça en France! Bon, disons que ce genre d'attitude des français ne me surprend plus. "J’aie été ravi de discuter avec vous et vous m’avez pleinement convaincu", franchement, pas la peine de me parler avec ce ton, c'était pas avec vous que j'avais l'intention de discuter. Mais maintenant puisque vous avez bien précisé "à Lin" et m'avez intéroggé, je vous explique quelque choses:

    "Vous fumez quoi comme moquette ? C’est “faux faux faux de dire qu’on interdit la région aux journalistes” ? Vous contestez les décisions du régime ? C’est lui qui en interdit l’accès et qui le revendique (les affaires intérieures de la Chine ne concernent que la Chine)."
    La phrase était en réponse à la question de Jean Pascal qui a dit que la Chine interdit la région aux journalistes. Donc j'ai répondu que c'était pas vrai et que j'ai la preuve, s'il veut je peux lui montrer la preuve. Cette preuve est un vidéo d'une émission française machin machin...je répète pas tout ce que j'ai dit ici quand meme. Possible que la phrase est mal dise puisque je suis pas française. Je parle pas mal le français mais c'est à améliorer, bien sur.

    "Les Tibétains parlent le tibétain ? Ca c’est un scoop alors ! Décidément vous êtes visiblement très douée pour tout ce qui touche à l’investigation. Moi qui pensais qu’ils parlaient le serbo-croate…"
    Tout ce que je voulais dire c'est que les tibétains parlent leur propre langue plus le mandarin (en réponse à ce que Jean-Pascal a dit encore une fois). Je vous avoue que je connaissaient même pas le mot "serbo-croate", je m'excuse, là y pas de souci, tant que vous même reconnaissez qu'on leur interdit pas de parler leur langue,que ça s'appelle "le tibétain" ou "serbo-croate", c'est autre chose.
    Sinon, revenons au sujet lui-même: oui, les tibétains parlent le tibétain! Je vous le confirme. Et pas la peine de vous moquer de moi avec un ton pareil comme si tout ce que vous dites était forcément la vérité. Dans le dictionnaires français, dans les websites internet, c'est facile à vérifier, j'ai vraiment pas besoin de vous montrer quoi que ce soit pour le prouver. Enfin, si vous avez envie d'être un peu plus modeste en pensant que ce que les autres disent vaulent peut-être le coup au moins d'aller regarder et vérifier, peut-être il est vrai.......C'est vos affaires en tout cas.

    "Les Tibétains égaux aux autres ethnies ? Vous faites sûrement allusion aux 12% de Mongols qui restent en Mongolie ou aux Ouïghours dont personne ne parle ? Oui, ils sont assez égaux avec ces ethnies là effectivement."
    Si vous lisez bien le contexte de mon commentaire, vous auriez du comprendre que les autres ethinies dont je voulais parler indiquent que les 55 atres ethinies chinoises. Ca a été répété plusieur fois, mais je le répète encore pour info si jamais vous le savez pas: la chine est composée par 56 ethinies, y compris Mongolie-Intérieur et Ouighours, et Tibet. Attention, c'est'Mongolie-Intérieur" dont je parle. Car Mongolie tout court ça peut effectivement aussi être le pays indépendant La Répuplique Mongolie. Donc ne créez pas d'histoire la-dussus en disant que ah les chinois veulent envahir la Mongolie maintenant après le Tibet..... Bon, sinon, les gens de la Mongolie-Intérieur, oui, ils restent en Mongalie-Intérieur, qui est dans la Chine, comme les tibétains. De ce point-là, oui, ils sont égaux.

    "Il y a forcément une grande partie des Tibétains qui n’aiment pas le Dalaï-lama ?
    Oh, je vois que nous avons à faire à une réelle spécialiste du Tibet ! Effectivement, tous les Tibétains le détestent et ils ont raison car quand il était au Tibet il mangeait les petits enfants tout cru !"
    Si vous permettez, je déteste vraiment votre façon de parler. Et puis, est ce que j'ai dit que tous les tibétains détestent Dalai Lama? Non seulement je l'ai pas dit, en plus j'ai dit le contraire. Bien sur tous les tibétains ne détestent pas Dala Lama, ainsi que tous les Tibétains ne l'aiment pas. C'est ça que j'ai dit. Vous êtes d'accord? Ou vous voulez absolument que tout le monde croie que tous les tibétains aiment Dala Lama sinon il est idiot?

    "les Français ils sont un peu bêtes et font des tas d’histoires pour rien. Je vous conseille même de fonder un journal si possible axé sur la politique vu vos talents certains".
    Enfin, vous êtes bêtes, ok d'accord, si vous voulez, mais ça ne veut pas dire que les autres français le sont, ok ? Je connais des français qui sont intelligents, heureusement.
    Et si un jour je fonde vraiment un journal, en France ou en Chine, ça sera grace à mes efforts et à ces gens intelligents, français ou chinois, mais absolument pas grâce à vos conseils. C'est comme si un jour la Chine développe et améliore bien sur le plan économique ET le plan démocratique, ça sera surtout grace aux efforts des chinois, mais pas aux moqueries et critiques des gens comme vous.

    Pour conclure, j'ai fait la cuisine même si vous m'aviez pas laissé faire.
    Qui êtes vous pour me parler comme ça avec un ton supérieur le long de toute votre texte?

  41. 641
    Beta dit:

    Merci Jean-Marc,

    vous m'avez compris

  42. 642
    Claire Strime dit:

    et le sort réservé aux minorités religieuses en Corse?

    http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2008/05/02/01011-20080502FILWWW00353-corse-jehovah-prive-de-salle-de-reunion.php

  43. 643
    Jean-François dit:

    @ Pierre Laval

    Je ne suis pas tout le temps sur ce blog, mais au passage occasionnel j'ai lu vos écrits souvent imprégnés de bon coeur et parfois de raison, même si vous êtes en grande partie envahi des préjugés inébranlables sur le Tibet. Pourtant le bon coeur ne doit cacher votre vue sur la réalité des faits. Et surtout ces "soufrances" des Tibétains réfugiés à l'étranger pourtant très bien entretenus par des forces ou des associations qui ne veulent pas révéler leurs noms ne peuvent pas représenter " les souffrances" des Tibétains au Tibet et en Chine. Vous écoutez trop ces Tibétains déchus de leurs privilèges du Tibet et vous les prenez pour les représentants de tous les Tibétains. Ecouter plutôt ces Tibétains qui travaillent et vivent au Tibet ou dans d'autres provinces chinoises, sans chercher seulement à vous confier aux moines qui rêvent encore " ce paradis bouddhiste" d'autrefois qui était le vrai enfer du petit peuple tibétain. J'ai pu discuter avec des Tibétains du Tibet en Chine et en France lors leurs voyages à l'étranger, si beaucoup d'entre eux ne détestent pas le Dalaï-Lama, considérés comme chef spirituel, mais ils soutienent tous la thèse des autorités chinoises: le Tibet est en train de vivre le moment le meilleur de son histoire: la propérité économique que le Tibet n'a jamais connue, la liberté de la religion que pendant la révolution culturelle a bafouée, la sauvegarde de la culture et de la langue tibétaine: la dernière preuve c'est que l'Etat chinois s'est investi pour transcrire une grande épopée orale tibétaine en tibétain et en chinois, dont aucun gouvernenement de quel Lama que ce soit ne s'est jamais soucié, et toutes les écoles enseignent le tibétain, mais aussi le chinois comme l'anglais, pour que ces jeunes puissent avoir plus de facilités face à l'avenir, les temples sont systématiquement restaurés aux frais de l'état, et les moines bénéficient des soins médicaux qu'aucun chef religieux n'a jamais encore fait... Touts vos arguments sur cette "génocide culturelle" ne sont que la version du gouvernement du Tibet en exile qui n'hésitent pas à dire n'importe quoi contre la Chine, responsable de la perte de leurs téhocratie et privilèges vis-à-vis du peuple tibétain. Malheureusement, les bons coeurs comme vous se sont laissés manipulés aussi facilement... Enfin, nous sommes protégés dans un pays démocratique donc de la liberté de l'expression, sans jamais inquiétés par quelque dictature que ce soit, nous devons savoir apprécier tout cela, et sans jamais vous laisser emporter devant les opinions différentes des vôtres, encore moins par le fait que la Chine n'est pas aussi démocratique que la France. Chaque chose a son temps, la Chine a son propre chemin à parcourir, si tous les pays sont aux mêmes normes et modèles, ne croyez-vous pas que ce sera un monde monochrome? Ce qui contredit déjà le principe de la démocratie.

    Bien cordialement.

  44. 644
    myriam dit:

    @ jean-françois

    ah bon? vous êtes certains de vos propos.
    c'est curieux, mais ces tibétains que vous citez tous en permanence si malheureux sous le joug du dalai-lama, debarrassé de ce tyran, qui connaissent enfin le "nirvana" et la prospérité sous la férule de leur bonne amie la chine,
    où ils ne connaissent aucune restriction, ni repression, ces tibétains là, on ne les voit pas beaucoup.(vous les cachez peut-être), une espèce protégée?
    En revanche des exilés, des gens malheureux, des indignés, on les voit et ils se montrent.
    ETONNANT NON? propagande quand tu nous tiens............

  45. 645
    Beta dit:

    Cher Jean-Pascal,

    Pourquoi ne me lisez-vous pas vraiment ?

    Pourquoi, en plus, ne me donnez-vous pas de réponses à mes questions, telles que :

    1. Trouvez-vous normal qu’on amène ses mômes à une manifestation qui sera quasi sûrement prise sous le feu de l’armée chinoise, puisque certains nous disent que c’est comme ça que ça se passe ?
    2. Pouvez-vous me dire quels sont les avantages immédiats et à moyen terme que le peuple tibétain de Chine va retirer de toute cette petite guerre médiatique, soi-disant menée en leur faveur ?
    3. À quel moment avez-vous visité le Tibet, étant donné que plusieurs amis français et suisses qui y ont été cet été n’ont pas eu la même expérience que vous ?

    Manifestement vous êtes profondément vexé par le fait que j’ai dit que vous vous trouvez du mauvais côté, en ajoutant « certainement au point de vue des moyens mis en œuvre ».
    Je comprends que cela vous donne envie de me donner des noms d’oiseau. Mais essayez de sortir du carcan mental que vous vous imposez. Lisez bien entre les lignes (c’est d’ailleurs comme ça qu’on lit Xinhua) : cela ne vous semble-t-il pas symptomatique d’une stratégie médiatique bien organisée et ciblée que petit à petit on essaie de faire assimiler l’état chinois à l’Allemagne nazie et le peuple tibéta in au peuple juif. On commence à voir de plus en plus des termes comme shoah tibétaine, théoréticien de la race (Han ce coup-ci), révisionnisme (interdiction de mettre en cause le soi-disant génocide tibétain de 1951, dont il a été prouvé que les chiffres proviennent de sources falsifiées par le gouverneent en exil de Daramsalah – voir les écrits de Free, un ancien du parti dalaïste qui est parti après avoir été dégoûté en voyant la manipulation et la falsification des données).

    Il faut s’informer de façon critique, que diable.
    Il est aussi très clair que de très nombreux spécialistes et experts de la Chine, parmi lesquels j’ose me compter, crient à la folie face à la démarche actuelle. Je le répète. Ou c’est de l’imbécillité ou c’est de la malveillance et probablement les deux.

    En plus, en ce qui concerne la libre circulation des journalistes en Chine, elle a été confirmée par deux fois par le gouvernement chinois. Voici une copie en anglais provenant du site du gouvernement : « The new regulation, which took effect on January 1, gives foreign reporters free access to report from China in the run-up to, and during, the 2008 Olympic Games.
    The regulation also allows foreign reporters to interview and report on all aspects of China, not just the Olympics”. Ce règlement a d’ailleurs été assorti de commentaires, dont je ne retrouve malheureusement pas le texte verbatim qui disaient qu’actuellement (avant mars 2008) il n’y a pas d’obstacle à ce que cette liberalisation soit encore élargie après les Jeux Olympiques. Notons qu’en plus ces reportages pouvaient être effectués sans guide affecté au journalistes. Incroyable à vos oreilles, mais vrai. Or maintenant, grace aux actions de ceux que vous admirez et soutenez tellement, on va retourner probablement à la case départ
    : limitation de la circulation pour la presse. Alors, encore une question : en quoi cette action “libératrice” des droits-de-l’hommistes et consorts a-t-elle favorisé la liberté d’expression en Chine?

    Vous ne commencez pas à vous rendre un petit peu compte que certains se sont fourré le doigt dans l’oeil jusqu’au coude? Ou bien ils ont recherché cette situation.

    Ne vous rendez-vous pas compte que par votre tendance à ramener tout le monde qui essaie de réajuster le tir en ce qui concerne la Chine, dans la catégorie des petits robots, des minus qui ne font que répéter la leçon leur apprise par le PCC ou par Xinhua, etc. vous faites preuve non pas seulement d’une injustice flagrante, mais d’une arrogance qui vous ferait horreur si vous la déceliez chez les autres. Ecoutez un peu mieux les Chinois qui viennent sur ce site pour vous apprendre quelque chose sur la Chine. Il est remarquable comme ils connaissent bien leur pays, ses lois, sa politique et … ses faiblesses. Offrez leur donc le privilege de croire que ce sont des êtres pensants adultes, capables d’une réflexion indépendante et disposant d’une conscience et d’un gout de la justice qui peut au moins valoir les vôtres.

    Ou tout le monde doit-il se plier à votre conception, à vos valeurs, à vos vérités ?

    A votre démocratie, quoi ?

    P.S.1 Contre le désir incontrôlable de « gerber », il y a un excellent remède en médecine chinoise : mâchouillez un peu de gingembre frais. Dans les pharmacopées classiques on l’appelle d’ailleurs « l’herbe sainte des gerbeurs impénitents ».

    P.S. Et puisque vous vous flattez de vous intéresser au Dao, je vous rappelle quelques règles élémentaires : Tout change. Dans tout yin il y a yang et dans tout yang il y a yin. En fait il n’y a pas de yin sans yang. Par ailleurs tout yin se transforme finalement en yang et vice-versa. Relisez cela 999 fois. Ca peut aider.

  46. 646
    Jean-François dit:

    @myriam

    Bien sûr je suis sûr de mes propos. J'ai été avec certains d'entre eux pendant des salons, et nous avons eu des entretiens très francs sur tous les problèmes, y compris des "taboux". Ne croyez pas que des propos qui ne sont pas les mêmes que vous sont tous de la propagande. Je suis sûr aussi que vous n'avez jamais été en Chine ni au Tibet. Tout ce que vous avez su c'est à traves la presse ou auprès de vos amis exilés imprégnés de la haîne de Chine qui les a privés de leur paradis bouddhiste. Votre façon de parler n'est pas digne d'un Français grandi dans la démocratie exemlaire pour les Chinois. Malgré votre aigreur et moquerie, je vous souhaite bonne lecture et surtout bonne lecture des documents de tous bords non seulement celle qui conviendrait à vos préjugés formés de longue date. Allez en Chine et au Tibet, vivez un peu avec les Tibétains en Chine, avant de conclure que les propos non identiques aux vôtres sont de la propagande.

    Respectueusement.

  47. 647
    Lin dit:

    A Myriam:
    Oui c'est vrai, c'est étonnant. Même s'y a des français qui sont allés au Tibet disent qu'ils ont vu des Tibétains qui vivent heureux mais tranquilles là-bas, à la télé ici on ne voit que des Tibétains malheureux, on parle que de ces maleureux, on insiste que ces français qui disent qu'y en des tibétains heureux mentent. Je suis d'accord avec vous que c'est étonnant et je me demande pourquoi.

  48. 648
    DAO LI dit:

    Un courrier public d'un Français adressé aux Chinois pour votre référence. Bonne lecture!

    Mes Amis Chinois

    J'ai honte.

    Depuis des semaines, dans mon pays, en France, votre peuple, votre pays, vos institutions, votre gouvernement, votre Histoire sont traînés dans la boue, dans une hystérie collective entretenue par nos médias. Médias qui se prétendent "libres"... Les manifestations antichinoises qui ont eu lieu à Paris, lors du passage de la flamme olympique, sont indignes de mon pays, des valeurs qu'il prétend défendre, et des lois élémentaires de l'hospitalité.

    Dans l'arrogance et l'ignorance, l'imbécillité en résumé, des journalistes, présentateurs de radio et de télévision, politiciens, et autres ballots en quête de publicité gratuite, se disputent l'opportunité de se mettre en valeur, en vous donnant des leçons de morale, de liberté et de "droits de l'homme".

    Mais, vous le savez. En Occident, et chez ses vassaux, des manifestations, soigneusement organisées depuis longtemps, ont la volonté de perturber vos Jeux Olympiques, fanatisant les populations et les opinions publiques contre vous. Nos castes au pouvoir ne supportent pas votre succès. Vous sortez d'une longue histoire, douloureuse, héroïque, magnifique. Elles ne supportent pas votre indépendance.

    Vous parlez d'égal à égal, avec ceux qui se sont comportés en maîtres du monde, pendant des siècles. Aveugles, ils ne se rendent même pas compte, qu'ils ne le sont plus. Dans votre réussite, ils y voient le basculement prochain du rapport de forces. Ils le redoutent, car cela remet en cause leur règne sans partage dans la domination, et le sentiment de supériorité, à l'égard du reste de la planète.

    Ils ne souhaitent, en conséquence, qu'une chose : entraver votre développement, en vous isolant, vous divisant. Comme ils le font dans d'autres pays, ou sur d'autres continents. Comme ils l'ont fait dans votre pays. Mais tout cela, vous le savez...

    Au nom de beaucoup de français, à qui nos médias soi-disant "libres" ne donnent pas la parole, je voudrais vous présenter nos excuses, et mes excuses personnelles.

    Oui, "Excuses". Mais, auparavant, je voudrais vous demander "Pardon"...

    Pardon, au nom du Passé, pour avoir envahi votre pays, nous être livrés à des atrocités et participé à son pillage, pendant un siècle

    Vous, vous n'avez jamais envahi l'Europe. Ni aucun autre continent, d'ailleurs. Votre Grande Muraille, est là pour en témoigner. Vous avez toujours voulu vous défendre des agressions extérieures, et vous concentrer sur votre unité. Ce qui ne fut pas une entreprise facile, dans votre immense pays, au cours des siècles de votre histoire. Une des plus longues de l'humanité.

    Nous, nous avons envahi votre pays. Nous avons contribué à son pillage, pendant un siècle. Il est si grand, que nous nous sommes réunis à plusieurs pour le faire.

    Quand vos autorités ont interdit l'usage et l'importation de l'opium en 1839, nous n'avons pas apprécié. Ce trafic était géré par nos amis britanniques, à partir de leurs possessions en Inde, de la province du Bengale plus précisément. Faire rentrer la drogue à partir du port de Canton (Guangzhou), était une véritable mine d'or pour beaucoup en Occident. Civils, militaires, politiciens...

    Les promoteurs de ce trafic, à l'origine d'immenses fortunes personnelles, ainsi que de celle des politiciens européens qu'ils soudoyaient, méritaient d'être pendus. Ils ont été anoblis par la Couronne britannique... Une bonne partie de la Chambre des Lords actuelle est constituée, ainsi, des héritiers de ces trafiquants, de ces dealers. Nous, dans notre République, il n'y a plus de titres de noblesse, on donne des promotions, des décorations ou, mieux, des rentes de situation.

    Les puissances occidentales ont considéré votre refus d'importer la drogue, produite et transportée par les occidentaux, comme une atteinte grave au "Libéralisme Economique". On n'a pas le droit d'interdire, dans le commerce international. C'est un blasphème. Du moins, quand l'Occident le décide...

    Alors, on vous a fait la guerre, sachant que vous n'aviez pas les moyens de la soutenir. On vous savait en difficulté, à l'époque. C'était l'occasion idéale. Ce fut officiellement la "Première Guerre de l'Opium", de 1839 à 1842. L'essentiel, de l'effort militaire était assuré, initialement, par les britanniques. Etaient réunis dans cette coalition (l'OTAN n'existait pas encore), la Grande-Bretagne, la France, l'Allemagne, les Etats-Unis et le Japon.

    Les britanniques, par le traité de Nankin de 1842, vous ont donc obligé à importer la drogue, vous arrachant Hong-Kong par la même occasion. Tout le monde s'y est mis. Les Etats-Unis vous ont imposé le traité de Wanghia (ou Wangxia), en 1844. Nous, français, en avons profité pour vous imposer le traité de Whampoa (ou Huangpu), la même année.

    Elle fut complétée par une "Deuxième Guerre de l'Opium", de 1856 à 1860. Pour confirmer la légalisation du commerce de l'opium sur le territoire chinois, arracher d'autres ports, concessions et sommes d'argent, par des traités spécifiques Tianjin et Aigun (1858) et, surtout, Convention de Pékin, du 8 octobre 1860. Finalité : déchiqueter votre pays, le rendre exsangue.

    Nous vous avons même livré une guerre particulière, dite franco-chinoise, de 1883 à 1885. Pour vous arracher la province de l'Annam et du Tonkin, et les incorporer à notre colonie de l'Indochine (1). Pour cela, nous sommes allés jusqu'à débarquer à Taiwan ! Nous nous sommes calmés, les autres puissances commençaient à ne pas apprécier notre expansion. Le "gâteau chinois" devait être partagé en parts égales...

    Les japonais ont pris le relais, de 1894 à 1895. Cela n'en finissait plus, vous sortiez d'une guerre pour rentrer dans une autre. D'un traité à l'autre. De concession en concession. De "réparation" en "réparation". De dédommagement en dédommagement. L'épuisement... Tous ces traités vous dépossédaient de votre commerce extérieur et intérieur, arrachant des concessions territoriales, dépeçant progressivement votre pays, épuisant votre Trésor Public.

    Sans armes, sans ressources financières, uniquement entouré de nations hostiles. Pratiquement désarmé, votre pays a résisté. Les révoltes n'ont jamais cessé. Votre résistance a été courageuse, héroïque. Schéma classique : vos résistants ont été considérés, par les puissances occupantes, comme des terroristes, des sauvages, des barbares, des fanatiques. Dans la propagande et dans les répressions horribles qui s'ensuivaient. Et, même dans nos livres d'histoire actuels, lorsqu'ils en parlent...

    Une des révoltes les plus connues est celle dite des "Boxers". Caricaturée, par la propagande en Occident. Même soixante ans plus tard, dans un film sous le titre : "Les 55 jours de Pékin" (2). Elle a duré de novembre 1899 à septembre 1901. Suivie d'une répression par les puissances occidentales, auxquelles s'étaient ajoutées l'Italie et l'Autriche-Hongrie, dont les atrocités résonnent encore dans vos mémoires : pillages, massacres, tortures, viols, de masse.

    Suivie d'un traité aux conditions encore plus dures, le "Boxer Protocol", signé le 7 septembre 1901, avec d'énormes compensations financières pompant la majorité des droits de douane et des taxes au profit des nations occidentales. Appauvrissant davantage le Trésor du pays. La Chine a dû s'acquitter de ce véritable racket jusqu'en 1939.

    En fait, jusqu'à ce que les japonais chassent les européens de Chine, pour prendre leur place. Avant qu'ils ne soient, à leur tour, chassés de votre pays, en 1945. Mais, les occidentaux n'ont pas lâché prise et ont tout fait pour maintenir la guerre civile sur votre territoire, en créant, finançant le maximum de dissensions. Il a fallu attendre 1949, pour que vous soyez enfin libérés et réalisiez votre unité. Retrouvant votre identité. Malgré un embargo international, et les menaces permanentes de l'Occident.

    Oui. Vous, Chinois, n'êtes jamais venus sur notre continent, dans notre pays, bardés d'armes supérieures aux nôtres, pour nous imposer la consommation d'opium ou d'héroïne. Saisir notre commerce extérieur et intérieur. Prendre nos ports et nos provinces. Infliger des dommages et réparations colossales, à payer sur plusieurs générations. Semant désolations, pillages, divisions, guerres civiles.

    Nous, si. Durant un siècle...

    Alors, Pardon, encore.

    Mille excuses pour les imbéciles qui prétendent que le Tibet n'est pas la Chine

    Certains prétendent que le Tibet ne fait pas partie intégrante de la Chine. Ne leur en voulez pas. Ils sont ignares. Leurs livres d'histoire sont vides, et les programmes d'information à la radio ou à la télévision sont composés, majoritairement, de gens payés pour assurer la propagande antichinoise.

    Je sais : un ignare qui n'effectue aucun effort pour sortir de son ignorance, et exercer son esprit critique, devient un fanatique. Il faut se rendre à l'évidence : nous ne sommes plus un Pays des Lumières, mais un pays de fanatiques. Du moins, dans l'oligarchie qui le dirige.

    Le Tibet est une des provinces de votre pays depuis des siècles. Officiellement, au moins, depuis le 13° siècle (3). Alors, ils formulent des arguties : ce serait "trop récent", pas "probant". Oubliant, ou dissimulant, que nous, pays occidentaux, la France en particulier, avons annexé de nouveaux territoires, tout récemment. Que voulez-vous, imbu de sa force, l'Occident s'estime tout permis...

    Je ne vais pas vous parler de nos voisins européens qui prétendent la même chose. Exemples ?... Le Danemark, assure que le Groenland est danois après avoir tué la culture des peuples eskimos et leur identité. Ou encore, la Grande-Bretagne qui estime que les îles Malouines dans l'Atlantique sud, qui appartiennent en fait à l'Argentine, sont aussi britanniques que la Tour de Londres. D'autres encore... Les exemples seraient trop nombreux de toutes ces possessions, considérées comme naturellement intégrées dans une nation occidentale, alors qu'elles ont été envahies militairement. En un mot, volées à leurs peuples véritables.

    Que dire, aussi, de ces pays formés aux 19° et 20° siècle, les Etats-Unis d'Amérique, l'Australie, la Nouvelle-Zélande, à partir de l'extermination de leurs populations d'origine : Amérindiens ou Peaux Rouges, Aborigènes, Maoris, Polynésiens ?...

    Non, je veux vous dire un mot sur mon pays, la France. En donnant quelques exemples récents de notre histoire.

    La Corse, qui était un pays indépendant, a été envahie militairement et rattachée à la France en 1769, à la fin du 18° siècle (4). Le premier geste de la France a été de supprimer l'Université corse, dans la ville de Corte. C'est toujours le premier acte d'un "génocide culturel" : supprimer la langue d'un peuple. Depuis, la résistance, à ce rattachement, ne semble pas faiblir...

    Nous avons acquis d'autres département français, encore plus tard : la Savoie et le Comté de Nice. Annexés à la France par le Traité de Turin, à la fin du 19° siècle, en 1860 (5). Qui forment actuellement trois départements : Savoie, Haute-Savoie et Alpes Maritimes. Il semble qu'en Savoie, de nos jours, certains n'apprécient toujours pas cette annexion...

    Pourtant, la France ne mettrait jamais en doute la francité de ces départements, liés à ses frontières immédiates. Mais, c'est d'autres territoires dont je voudrais vous parler, qui sont à des milliers de kilomètres de mon pays. Les plus importants, dans l'hémisphère sud. Et, qu'on prétend français.

    Tahiti, capitale de la Polynésie "française", dans l'Océan Pacifique, que nous occupons depuis que nous nous en sommes emparés en 1842, et officiellement considéré comme une colonie en 1880. C'est dans l'hémisphère sud, à 17.100 km de la France. Douze heures de décalage horaire. Plus d'une centaine d'îles, sur une superficie comparable à celle de l'Europe : 2.500.000 km2. Cela n'a rien à voir avec la France, ni par son histoire millénaire, ni par sa culture, mais nos milieux coloniaux prétendent que si. Nous opprimons son peuple qui souhaite vivre libre. Les Polynésiens ont, d'ailleurs, un mouvement qui réclame l'indépendance. Mais nous nous arrangeons pour étouffer cette aspiration et sa formulation politique.

    La Nouvelle-Calédonie, avec pour capitale Nouméa, dont la France s'est emparée, comme colonie, officiellement en 1853. A 18.000 km de la France. Neuf heures de décalage horaire, en été. C'est un archipel avec une grande île et d'autres plus petites. Le peuple d'origine est Mélanésien, les Kanaks. Ils appellent leur pays Kanaky, et non pas Nouvelle-Calédonie. Ils ont toujours résisté, héroïquement. Ils veulent un pays libre, indépendant.

    Mais leur pays contient du nickel. Beaucoup de nickel. C'est un des trois premiers producteurs mondiaux. La France ne veut pas entendre parler de leur indépendance. La colonisation a été très dure : génocide culturel, massacres, humiliations. En 1931, lors de l'exposition coloniale, la France a amené de force des Kanaks pour les exposer, comme des animaux, dans un enclos avec des cases (au lieu de cages)...

    Il y a aussi d'autres îles, avec de forts mouvements d'indépendance. Comme l'île de la Réunion, dans l'océan Indien, à l'est de l'Afrique, à 9.000 km de la France. Dans la mer des Caraïbes, du côté de Cuba, la Martinique à 6.800 km, la Guadeloupe à 6.700 km. Sur le continent sud-américain, frontalier du Brésil, la Guyane, à 7.000 km. D'autres encore, Mayotte, à 8.000 km, dans l'archipel des Comores, au nord-ouest de Madagascar. D'autres encore... Je m'arrête...

    Les imbéciles qui disent que le Tibet n'est pas la Chine, vous jureront la main sur le coeur que toutes ces lointaines possessions, issues d'autres civilisations, sur d'autres continents, dans d'autres hémisphères, envahies militairement et arbitrairement annexées : c'est la France !...

    Preuve que la bêtise ne connaît ni frontières, ni hémisphères, ni kilométrages. Quant à connaître l'Histoire, ce serait trop lui demander...

    Mille excuses pour les cyniques qui prétendent vous donner des leçons de "Droits de l'Homme"

    Je n'insisterai pas sur ce point. Tellement il est ridicule. Les cyniques ont pour particularité de n'avoir ni valeurs, ni conscience. Comment prendre au sérieux leurs déclarations de "belles âmes" sur les droits de l'homme, la dignité humaine et tutti quanti ?...

    Eux, qui ne disent rien pour les détenus dans les prisons françaises. Des hommes que l'ont fait vivre dans des cloaques, dans des locaux parmi les plus insalubres du monde. Où folie et suicide sont, souvent, les seules portes de sortie...

    Eux, qui ne disent rien sur l'indignité avec laquelle sont traités les immigrés, qu'on expulse parce qu'ils sont "sans papiers". Immigrés, issus de pays que nous avons colonisés et pillés pendant des siècles. Nous n'avons même pas la reconnaissance du ventre...

    Eux, qui ne disent rien devant le soutien indéfectible de notre pays aux pires dictatures africaines, se succédant de décennie en décennie, dans des élections truquées, le pillage et l'oppression de leurs peuples...

    Eux, qui ne disent rien quand le gouvernement des USA légalise la torture, dite du waterboarding. Supplice popularisé par l'Inquisition et plus tard par la Gestapo, pendant l'occupation allemande lors de la deuxième guerre mondiale, sous le nom de "supplice de la baignoire"...

    Eux, qui ne disent rien sur Abu Ghaïb et Guantanamo, les plus grands centres de tortures du monde. Rien sur les milliers d'Irakiens internés, sans procès, sans que leurs familles sachent s'ils sont vivants ou morts...

    Eux, qui ne disent rien devant la destruction de l'Irak, fondée sur des mensonges, avec un million de morts et des souffrances innommables...

    Eux qui ne disent rien contre l'envoi de troupes en Afghanistan, fondé, comme pour l'invasion de l'Irak, sur des mensonges. Avec des morts civils, dont de nombreux enfants, tous les mois...

    Eux, qui ne disent rien sur les crimes contre l'humanité commis au quotidien en Palestine, dans la bande de Gaza, avec des massacres de civils et d'enfants. Rien sur les 11.000 prisonniers Palestiniens, sans procès, dont un tiers sont des enfants et des adolescents...

    Eux, qui s'étouffent sur notre passé colonial, imbibé d'horreurs sans nom.

    Le cynisme de l'Occident, de ses castes au pouvoir, est permanent. C'est le socle de sa philosophie politique...

    Respecter les droits de l'homme ?... Si vous, Chinois, avez des progrès à accomplir, nous, occidentaux et français, en avons tout autant. C'est la main dans la main, dans l'humilité et l'estime réciproque, que nous devons y travailler.

    Et, non pas en vous crachant dessus, pour nous donner bonne conscience. Comme on a craché sur les sportifs tenant la flamme olympique, dans les rues de Paris...
    Mille excuses pour nos médias dont l'arrogance n'a d'égale que la malhonnêteté

    Médias "libres" ?... N'y prêtez pas attention. J'ai vu un présentateur de TV apostropher une de vos compatriotes, travaillant dans une de vos agences de presse à Paris : "Comprenez-vous la colère des français ?...". Le culot : parler au nom de tous les français !

    Nous avons l'habitude de leurs campagnes de dénigrement, de diffamation : quand ce n'est pas contre les Arabes, c'est contre Poutine et les Russes, quand ce n'est pas contre Chavez et Cuba, c'est contre l'Islam et les Musulmans... Tout est bon pour exciter la colère et le mépris contre des "boucs émissaires". C'est la seule politique de développement et de croissance, ici. Entretenir la peur et le mépris, à l'égard de "l'Autre"...

    A quelques rares exceptions près, ils ne sont pas "libres". Ils appartiennent à des groupes financiers et industriels, et ne produisent, dès qu'il s'agit de politique étrangère, que de la propagande. Alors, ces médias ne font que véhiculer, vous l'avez compris, une campagne de propagande antichinoise.

    Propagande dictée par des lobbies, en coulisse. Assenée dans l'arrogance. Arrogance, qui n'est que l'insolence du "vendu". Ils n'informent pas, ils désinforment. C'est tout ce qu'ils savent faire. Nous sommes de nombreux français à le dire, le déplorer. Ici, c'est ce que nous appelons le régime de "la pensée unique"...

    S'ils étaient honnêtes, avant n'importe quel débat, tout ce que j'ai cité sur le plan historique, il l'aurait rappelé dans leurs émissions, leurs "documentaires", ou leurs articles. Ils auraient alors traité le sujet avec sérieux, sachant qu'avant de regarder la paille dans l'œil du voisin, il convient de regarder la poutre dans le sien.

    Et, puis s'ils étaient honnêtes, ils auraient traité votre pays, votre peuple et votre gouvernement avec respect. Mais, savent-ils que le respect de l'Autre est le fondement du dialogue ?

    En fait, "le dialogue" : ils n'en ont rien à faire. Ne sont-ils pas payés, avant tout, pour désinformer et endoctriner ?...

    Tous mes vœux de succès pour les jeux Olympiques de Pékin

    Notre Président de la République veut discuter avec vos dirigeants de la "situation" au Tibet, et du "comportement" de votre gouvernement. Ce seront, probablement, des échanges fructueux.

    Il vous parlera, certainement, de la séparation du religieux et du politique en France : la laïcité. La France est un pays rigoureux sur le plan de la laïcité. Il présentera le modèle français, dont nous sommes fiers. Ce modèle pourrait vous aider, pour ramener à la raison certains membres du clergé bouddhiste.

    Nous avons une loi, qui date de 1905, qui nous a permis de signifier à nos clergés et instances religieuses, qu'un religieux n'avait pas à interférer dans la conduite politique de notre nation, encore moins à dicter de ligne politique. Le clergé féodal bouddhiste devrait signer un accord de ce genre, se consacrant au salut des âmes et aux prières, au lieu de se préoccuper de son patrimoine et de son rôle politique. Et, agir pour le compte de puissances étrangères...

    Cette laïcité a été récemment renforcée par une loi complémentaire sur "l'interdiction des signes religieux à l'école". Si vous vous en inspirez, les jeunes moines voulant étudier, aussi, dans les écoles publiques du pays, devront abandonner leurs toges et venir en jeans avec un blouson.

    Nous sommes, aussi, très stricts quant à la coiffe sur la tête : pas de turban, de kippa ou de voile. Chez vous, le signe ostentatoire religieux est "le crâne rasé". Pour éviter cela, il conviendra d'exiger le port d'un chapeau ou d'une casquette dans les locaux des écoles, y compris en classe... Mais, notre Président vous en expliquera les détails : il en est un des concepteurs, avec ses partenaires politiques.

    En contrepartie, nous espérons, que votre gouvernement profitera de cet échange de vue pour poser, en priorité, les problèmes de tous ces territoires qui sont à des milliers de kilomètres de la France et qui souhaitent leur indépendance. Territoires, pays et nations, qui sont, actuellement, d'authentiques colonies, malgré les appellations, souhaitant le respect de leur culture et de l'identité de leurs peuples authentiques. Maoris, Polynésiens, Mélanésiens, Kanaks, en particulier...

    Oui, il conviendrait de mettre un terme au génocide culturel et à l'exploitation économique de ces peuples.

    Merci.

    C'est avec joie que je vous retrouverai à Pékin, pour les Jeux Olympiques.

    Avec tous mes vœux de succès et...

    ... mes Amitiés.

  49. 649
    Arnaud dit:

    ...que dire de toutes ces informations... il est clair que même dans notre pays les médias controlent l'information et ne nous disent qu'une partie du problème... je vais lire tout ce que vous donnerez comme information au sujet de la Chine et du Tibet afin de bien comprendre ce problème et ainsi me forger ma propre opinion qu'elle plaise ou pas! Encore merci et continuez.

  50. 650
    Barit dit:

    Dupont et Dupont Chinois au politburo à Pekin :

    Li Dezhu
    " Nous étoufferons les minorités par l'afflux massif de colons chinois".
    " Nous éliminerons les minorités et leur culture en promottant chez eux le matérialisme"

    Zhang Qingli
    " Toute personne qui n'aime pas la'Mère Patrie'n'est pas digne d'être considéré comme être humain".

    Ca c'est un programme! Et quand ils le disent ils le font!

Pages : « 18 9 10 11 12 [13] 14 15 16 17 18 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive