24avr 08

Voici une note de plus sur le sujet du Tibet et de la Chine. Bien d’autres sujets me sollicitent et on me fait le reproche de donner à celui-ci une importance exclusive finalement excessive. Il est temps pour moi de rappeler que ce blog n’est pas le journal officiel de Jean-Luc Mélenchon destiné à donner prétentieusement mon avis sur tous les sujets qui sont dans l’actualité ni même sur ceux qui m’impliquent par ailleurs. Un bon débat est commencé ici sur un sujet qui n’est pas second. Il s’agit de l’ordre du monde, des progrès de la politique du choc des civilisations et de la manipulation des opinions publiques pour les entrainer dans des logiques d’agression contre les pays dont la puissance même pacifique pose problème a l’empire des Etats-Unis d’Amérique. Tel est le cas du Tibet qui a vocation à devenir le Kosovo des chinois dans l’esprit des stratèges néo conservateurs. Ce débat est un bon exemple. Un bon cas. Justement parce qu’il n’est pas simple et que l’on ne trouve pas de feuille toute blanche et de feuille toute noire. Il faut réfléchir et chercher son chemin dans un fouillis de faits et maintenant sous une pluie d’injures. Il est fascinant de voir comment dès qu’une opposition laïque se présente qui met en lumière le caractère ridicule de l’enthousiasme pour un religieux elle est immédiatement démolie sur un registre personnel. Ainsi si l’adjoint à la culture de la mairie de Paris se prononce contre les simagrées pour le Dalaï Lama ce ne serait pas parce qu’il a une opinion et qu’il n’aime pas les chefs religieux obscurantistes mais parce qu’il travaille chez LVMH et que cette entreprise commerce beaucoup en Chine. Bien sûr ce genre de mise en cause personnelle est radicalement à sens unique. Par exemple personne ne demande à Monsieur Ribbes qui m’insulte ici régulièrement et sur les plateaux de télévision comment il est passé de ses certitudes d’ancien membre du PCMLF (parti communiste marxiste léniniste de France), c’est à dire du culte délirant des maoïstes français des années soixante huit pour la personne de Mao à son culte actuel pour le Dalaï Lama. Et personne ne lui demande si son engagement à quelque chose à voir avec ses fonctions à l’université tibétaine européenne que subventionne l’Union européenne… Et ainsi de suite.
Après l’émission d’hier soir sur France trois, des amis m’ont demandé de publier mes arguments sur deux points : ce que je dis à propos de la confusion du religieux et du politique dans la cause du Dalaï Lama et ce que j’affirme sur le caractère dangereux et destructeur de sa revendication indépendantiste. LE PROJET POLITIQUE DU DALAI LAMA EST THEOCRATIQUE ET AUTORITAIRE
A de nombreuses reprises dans les débats auxquels j’ai participé mes protagonistes ont pris argument de l’existence d’une « Constitution Tibétaine » dont la lecture suffirait à démonter la vocation démocratique du projet du Dalaï Lama. Le Dalaï Lama lui-même l’affirme dans son discours fondateur devant le congrès des Etats-Unis en 1987 : «… les tibétains en exil exercent pleinement leurs droits démocratiques grâce a une Constitution promulguée par moi-même en 1963… » Il y a eu bien davantage de dit à ce sujet. Cette Constitution serait même « laïque ». C’est ce qu’a déclaré en face de moi le représentant du bureau du Tibet à Paris sur le plateau de Paul Amar ainsi que chacun peut le vérifier en allant sur le site de l’émission « Revue et corrigée ».
Cette Constitution, dite « Charte des tibétains en exil »,  est consultable sur le site officiel du « gouvernement tibétain en exil »
. Cette lecture est indispensable. Elle permet de se faire une idée assez précise de ce que valent les déclarations, la main sur le cœur, de ceux qui débitent sur les plateaux de télévision que le Dalaï Lama est un parfait démocrate, laïque et ainsi de suite. Elle permet de vérifier si mon rejet du caractère théocratique des objectifs des indépendantistes tibétains est un pur a priori sans fondement de ma part, faussé par mes propres présupposés philosophiques et politiques. Et chacun pourra se demander s’il n’est préférable compte tenu des leçons de l’histoire en la matière depuis l’Afghanistan et l’Iran de refuser toujours et quelle que soit la religion, la confusion de la politique et de la religion. A tout le moins la lecture de ce document permet de vérifier que ceux qui parlent de Constitution « démocratique » et même « laïque » mentent sciemment pour manipuler les auditeurs dont ils espèrent qu’ils les croiront sur parole sans aller vérifier ce qu’ils disent. Par contre j’espère fermement que chacun puisse aller vérifier si les citations que je fais sont exactes ou non.


Article 3. Nature de la politique tibétaine : « L'avenir politique tibétain doit respecter le principe de la non-violence et s'efforcent d'être un libre État de la protection sociale avec sa politique guidée par le Dharma »
Ceux qui protestent contre l’introduction de la Charria, loi religieuse dans les constitutions islamistes deviennent-ils muets quand il s’agit du Dharma ? Ou bien l’opposition à l’introduction d’une loi religieuse – quelle qu’elle soit- dans une Constitution doit-elle être une règle universelle ?
Cette vision religieuse du pouvoir n’est pas une référence isolée dans ce texte « constitutionnel ». Il prévoit notamment que  le serment prêté par les Ministres  est fait « au nom des Trois Joyaux (Bouddha, Dharma et Sangha) ».
Enfin, la Charte se termine par une « Résolution spéciale », votée en 1991, dont voici un extrait qui en dit long sur le manifeste de veulerie féodale que le Dalaï Lama a sollicité de ses ouailles: « Sa Sainteté le Dalaï Lama, le chef suprême du peuple tibétain, a offert les idéaux de la démocratie au peuple tibétain, même s’il n’a pas ressenti le besoin de ces idéaux. Tous les Tibétains, dans le Tibet et en exil, sont et restent profondément reconnaissants à Sa Sainteté le Dalaï Lama, et s’engagent à nouveau à établir notre foi et notre allégeance à la direction de Sa Sainteté le Dalaï Lama, et à prier avec ferveur pour qu'il puisse rester avec nous à jamais comme notre chef suprême spirituel et temporel. »
Voila donc ce qu’il en est du caractère « laïque » de la Constitution tibétaine affirmé par le représentant du bureau du Tibet à Paris. Voyons à présent ce qu’il en est de la « démocratie » tibétaine organisée par cette Constitution.


Article 36. Pouvoir législatif. « Tout pouvoir législatif et autorité réside dans l’Assemblée tibétaine. Les décisions de celles-ci requièrent l'approbation de Sa Sainteté le Dalaï Lama pour devenir des lois »
Vous avez bien lu. Après une formule péremptoire « tout le pouvoir au parlement » vient cette suite, dans un enchainement d’un cynisme absolu : pour qu’une « décision »   du parlement tibétain devienne une loi, il faut que sa sainteté soit d’accord. Est-ce là l’idéal démocratique et les valeurs universelles que nous sommes censés défendre en défendant le Dalaï Lama et le Tibet des moines ?
Et après cela il reste à se demander  si l’idéal démocratique dont on se réclame pour protester contre l’actuel statut du pouvoir dans la province autonome du Tibet reçoit une alternative avec la concentration monarchique du pouvoir prévue par cette Constitution.


Article 19. Pouvoir exécutif  « Le pouvoir exécutif de l'administration tibétaine sont dévolus à Sa Sainteté le Dalaï Lama, et doit être exercé par lui, soit directement ou par l'intermédiaire d'officiers qui lui sont subordonnés, conformément aux dispositions de la présente Charte. En particulier, Sa Sainteté le Dalaï Lama est habilité à exécuter les pouvoirs ci-en tant que chef de la direction du peuple tibétain :
(a) approuver et promulguer les projets de loi et des règlements prescrits par l'Assemblée tibétain;
(b) promulguer des lois et ordonnances qui ont force de loi.
(c) conférer les honneurs et les brevets de mérite;
(d) convoquer, ajourner, reporter et prolonger l’Assemblée tibétaine;
(e) envoyer des messages et adresses à l’Assemblée tibétaine chaque fois que nécessaire;
(f) suspendre ou dissoudre l’Assemblée tibétaine;
(g) dissoudre le Kashag (gouvernement) ou destituer un Kalon (ministre).
(h) décréter l'urgence et convoquer des réunions spéciales de grande importance.
j) autoriser les référendums dans les cas impliquant des grandes questions en suspens conformément à la présente charte

 
LE VOCABULAIRE DU DALAÏ LAMA N’EST PAS ACCEPTABLE
Pour fixer la sympathie des opinions occidentales, le Dalaï Lama utilise un vocabulaire qui tente un parallèle inacceptable avec la Shoah. Qui lui dira qu’en Europe nous considérons que la Shoah est un évènement radicalement singulier en tant que crime contre l’humanité. Nous n’acceptons pas d’en dissoudre le sens par des usages verbaux qui finiraient par en diluer la signification car cela reviendrait à le minimiser et à relativiser la responsabilité de leurs auteurs et des idéologies qui l’ont rendu possible. La référence permanente aux « six millions de tibétains » chiffre opportunément largement arrondi pour suggérer des parallèles, la référence nauséabonde  à une décision des autorités chinoises « d’imposer une « solution définitive » » (les guillemets autour de cette expression  sont dans le texte initial du discours devant le congrès américain), l’usage inacceptable du concept de « génocide culturel », à rapprocher de celui de « l’holocauste dont a souffert notre peuple durant les décennies passées » tout cela forme un tout qui ne peut être fait par hasard. Je m’en suis ému en voyant ces mots placés comme ils le sont dans les textes des discours. Mon émotion a grandi en lisant les notices biographiques consacrées à la personnalité de son mentor dans sa jeunesse,  monsieur Harrer, puis de l’amitié qu’il lui a conservé jusqu'à sa mort.

LE PROJET DU DALAÏ LAMA C’EST L’INDEPENDANCE ETHNICISTE.
Un autre « must » des débats est d’affirmer avec les yeux brulants de compassion pour la misérable ignorance de son interlocuteur : « mais le Dalaï Lama, ne veut pas l’indépendance, pas du tout, il veut juste l’autonomie ». Pour preuve nous sommes renvoyés à sa déclaration à ce sujet devant le parlement de Strasbourg en 1998. De cette façon il ne nous reste plus qu’a dire que c’était exactement le discours des « résistants kosovars » du type du déjà « bon et pacifiste » Ibrahim Rugovar que l’on promenait en son temps sur les plateaux de télé avec son air pitoyable de chien battu, son écharpe attendrissante autour du cou même en plein été, et que l’on sait comment cela s’est fini. On nous réplique alors que nous faisons des procès d’intentions. Il faut donc se référer aux textes des discours du Dalaï Lama. Non seulement à la lettre de ce qui est dit mais à l’esprit de la démonstration. Le texte auquel je renvoie est sur le site : www.Tibet-info.net. Il date de 1987. Mais le site officiel des tibétains donne d’intéressantes précisions pour sa présentation. « Traduite pour la première fois en français, l’allocution du Dalaï Lama au Congrès des Etats-Unis à Washington le 21 septembre 1987 reste toujours d’actualité, comme nous le montrent les essais nucléaires en Inde et les récentes inondations en Chine. L’allocution marque plus encore que la proposition de Strasbourg du 15 juin 1988 la volonté de dialogue et la position du chef spirituel et temporel des Tibétains. » Donc ce texte de 1987 est "toujours d’actualité". Il l'est même "plus encore que la déclaration de Strasbourg" de 1996. Nous voici donc prévenus. Lisons.« Alors que se poursuit l’occupation militaire du Tibet par la Chine, le monde doit garder présent à l’esprit que, bien que les Tibétains aient perdu leur liberté, du point de vue du droit international, le Tibet reste aujourd’hui un état indépendant soumis à une occupation illégale ». « Libéré de l’occupation chinoise, le Tibet continuerait à remplir aujourd’hui son rôle naturel d’Etat-tampon, préservant et favorisant la paix en Asie. » Cette analyse est au-delà d’une simple allusion. L’idée centrale est que le Tibet reste du point de vue légal un Etat indépendant quelle que soit sa situation actuelle.
Il est significatif que dans ce document comme dans tous les autres, le Tibet dont il est question est  celui qu’il nomme « le Tibet historique » qui, au total représente le quart de l’actuel territoire de la Chine !  « Mon désir le plus cher, à moi ainsi qu’au peuple tibétain, est de rendre au Tibet ce rôle précieux, en transformant à nouveau le pays tout entier, c’est-à-dire l’ensemble des trois provinces d’U-Tsang, du Kham et de l’Amdo, en une zone où régneraient stabilité, paix et harmonie. » L’énormité de cette revendication territoriale, son incroyable agressivité n’est jamais prise en compte dans aucun commentaire. Au delà de son caractère absolument explosif sur le plan géo politique, elle l’est tout autant sur le plan humain. Et c’est le Dalaï Lama qui la pose lui-même quand il dénonce la composition ethnique actuelle des régions concernées.
« Dans les régions orientales de notre pays, les Chinois dépassent à présent très largement les Tibétains par le nombre. Par exemple, dans la province d’Amdo où je suis né, on compte d’après les statistiques chinoises 25 millions de Chinois pour seulement 750 000 Tibétains. Même dans la soi-disant Région autonome du Tibet, c’est-à-dire au Tibet central et occidental, les sources gouvernementales chinoises confirment que les Chinois sont à présent plus nombreux que les Tibétains. (…) Aujourd’hui, sur l’ensemble du territoire tibétain, 7,5 millions de colons chinois ont déjà été expédiés, dépassant une population tibétaine de 6 millions. Au Tibet central et occidental, désigné à présent sous l’appellation « Région autonome du Tibet » par les Chinois, les sources chinoises reconnaissent que les 1,9 millions de Tibétains constituent à présent une minorité au sein de la population.
De plus, ces chiffres ne tiennent pas compte de l’occupation militaire estimée entre 300 000 et 500 000, dont 250 000 dans la soi-disant Région autonome du Tibet.
Pour que les Tibétains puissent survivre en tant que peuple, il est impératif que cessent les transferts de population et que les colons chinois rentrent en Chine.
»  Je pense que cette dernière ligne doit être lue avec soin. Ce n’est ni plus ni moins que la purification ethnique. Cette conception de la définition des peuples non par leur droits égaux mais par leur ethnie est le propre de tous les ethnicismes et la racine de tous les racismes. Mais le Dalaï Lama ne réserve pas cette définition au seul cas du Tibet. Il se présente comme un fauteur de guerre en Chine en incluant dans sa revendication ethniciste d’autres provinces chinoises et d’autres minorités nationales dans le même discours. « La politique chinoise de transfert de population n’est pas nouvelle. Elle a déjà été systématiquement appliquée dans d’autres régions. Au début de ce siècle, les Manchou formaient une race distincte, avec une culture et des traditions propres. Aujourd’hui, il ne reste plus que 2 ou 3 millions de Manchou en Manchourie, contre 75 millions de Chinois qui sont venus s’y installer. Au Turkestan oriental, rebaptisé Sinkiang par les Chinois, la population chinoise est passée de 200 000 en 1949 à 7 millions, soit plus de la moitié d’une population totale de 13 millions. A la suite de la colonisation chinoise de la Mongolie intérieure, on dénombre 8,5 millions de Chinois dans cette région pour 2,5 millions de Mongols. » En application du même raisonnement, le Dalaï Lama demande-t-il à 91 millions de « colons chinois » et à la Chine de rentrer chez eux, c'est-à-dire d’évacuer la Mandchourie, le Sinkiang et la Mongolie ? C’est ce que demandent les porteurs de drapeaux tibétains dans les rues de Paris ? C’est ce que réclament Bertrand Delanoë et les autres zélés de l’enthousiasme de commande pour cet incroyable ethniciste religieux ? Non bien sûr. Ils ne savent même pas ce qui est dans les textes. Ils ne lisent pas, ils ne se renseignent pas. Pour eux, puisque par définition les chinois ont tort, tous ceux qui s’opposent à eux ont raison. Au nom des droits de l’homme on se retrouve occupé à défendre la théocratie, le pouvoir absolu et le nettoyage ethnique. Et le pire c’est que c’est sans le savoir.  Aucune leçon du passé afghan, iranien et autres n’a été retenue.
Après cela, et pour en finir avec la référence au discours du Dalaï lama au parlement de Strasbourg 
où il aurait renoncé à l’indépendance, je vais me contenter de citer le passage de ce discours qui est conscré a cet aspect de la question posée. Je lis qu'il reprend tout simplement l’affirmation du point de droit selon lequel le Tibet est un état indépendant en toute hypothèse. Le Dalaï Lama rappelle que c’est la revendication "irrestible" du peuple tibétain. Puis il déclare qu’il accepte de discuter sur une base qui met cette revendication. Ce qui n’est certes pas y renoncer. Voyons le texte.  D’abord il rappelé la dimension centrale du fait ethnique c'est-à-dire de ce fait que le problème des droits de l’homme n’est pas une question rapportée aux individus mais au peuple en tant qu’entité : «  Pour qu’il y ait progrès quant à la question des droits de l’homme au Tibet, il faut que la question du Tibet soit traitée comme un problème en soi. » Après cela, qui, de bonne foi peut dire que les phrases qui suivent sont une renonciation au caractère ethniciste et indépendantiste de la position du Dalaï Lama ? Lisez. « Historiquement et aux termes du droit international, le Tibet est un état indépendant soumis à l’occupation illégale chinoise. Cependant, au cours des dix-sept dernières années, depuis que nous avons établi un contact direct avec les autorités de Beijing en 1979, j’ai adopté une approche modérée de réconciliation et de compromis. Bien que retrouver l’indépendance nationale soit le désir irrésistible des tibétains, j’ai déclaré publiquement à maintes reprises que j’acceptais d’entrer en pourparlers sur des bases qui excluaient l’indépendance. L’occupation prolongée du Tibet présente une menace toujours plus grande pour l’existence même de l’identité distincte tibétaine, nationale et culturelle. Par conséquent, je considère que ma toute première responsabilité est de prendre toute mesure susceptible de sauver de la destruction totale mon peuple et son patrimoine culturel unique. »
Dans la mesure où j’argumente il me semble que les personnes qui continueront à s’intéresser à ce débat pourront argumenter à leur tour pour motiver leurs opinions. Il va de soi que je suis très heureux quand j’apprends que mes textes sortent des frontières ou que mes lecteurs les font connaitre sur leurs propres listes. Comment, sinon, faire vivre un point de vue différent ? Le matraquage médiatique et l’homogénéité en béton armé de la bonne conscience formatée ne nous laisse pas d’autres moyens d’agir. Mais nous avons ce moyen.


877 commentaires à “Un projet théocratique, autoritaire, ethniciste, dangereux pour la paix”

Pages : « 15 6 7 8 9 [10] 11 12 13 14 1518 »

  1. 451
    myriam dit:

    @ jennifer
    on connaît votre passion pour melenchon, mais de là à dire autant de "conneries" que lui, ce n'est plus de l'amour c'est de la rage;
    quelle groupie, mais il y a de la concurrence, attention à elisabeth martens
    elle oeuvre, elle oeuvre.......

  2. 452
    Carolo dit:

    @Jennifer. Personne ne nie qu'il y ait eu des violences contre les chinois et les représentants du gouvernement chinois, et il est normal que les coupables soient condamnés. Cependant, on notera que 1) après 60 ans d'occupation, c'est hélas assez prévisible (Cf le FLN en Algérie qui a commis de nombreux attentats et exactions à l'encontre des civils) et 2) curieusement, les autorités chinoises, qui exercent un contrôle relativement efficace sur le net, n'ont pas laissé filtrer de vidéos des interventions de police, ce qui est, vous en conviendrez, fort dommage. A manipulé, manipulé et demi.
    Les images du procès des émeutiers tibétains font, dans tous les cas, froid dans le dos. Une mise en scène communiste classique certes, mais toujours effrayante.

  3. 453
    beta dit:

    à Saul

    C'est ainsi que j'ai interprété votre "Mais oui bien sûr".

    Désolé si j'ai mal interprété votre phrase.

  4. 454
    hans lefebvre dit:

    En complément, issu d'une audition du groupe d'information sur le Tibet mener encore par vos collègues: http://www.senat.fr/ga/ga_tibet/17_octobre_2000.html
    En êtes-vous?

  5. 455
    jacquies dit:

    Pour mieux comprendre, voyagez en Chine. Ou tout du moins, essayez. Enfin je veux dire librement, aller là où vous voulez. Essayez......

  6. 456
    myriam dit:

    @ pierre l post 199

    votre petasse, me laisse de marbre, et pour la fessée............votre propos misogyne démontre un sérieux complexe, chez Jlm le cerveau a la taille d'un pois chiche. et chez vous c'est quoi qui cloche?le bouddhisme nie l'ego, il est temps de vous y mettre.
    bien faire et laisser braire cher monsieur........je vous laisse à vos "moineries"

  7. 457
    jacquies dit:

    Vous avez essayé? Racontez nous alors....enfin essayez......
    J'ai essayé.....
    Je vous raconte? J'ai vu la version XXL du Truman Show. Vous savez, quand le quotidien est réglé dans le détail comme un scénario.... par d'autres. Ceux qui veulent votre bonheur.
    Mr Mélenchon, soyez prudent avec les utopies. Même si ça vous permet de repenser à votre jeunesse. Combien de morts avant de faire méa culpa sur le Cambodge des khmers, le Vietnam de Ho Chi min ou le Cuba de Fidel.
    Prudence, prudence.......

  8. 458
    myriam dit:

    jean- luc Mélenchon c'est le "cicciolino" de la politique....bientôt le torse nu,
    et la couverture de VOICI.bravo jean-luc

  9. 459
    Jean-Marc dit:

    Synthèse rapide et personnelle d'un casse tête chinois.

    A. Je suis pro-tibétain. Je m'insurge donc contre les violences chinoises, l'occupation de cette région accompagnée de la tentative d'effacement de la culture portée par le Dalaï Lama, le fait que la Chine soit un pays autoritaire plus ou moins dictatorial selon les avis.
    J'ai raison car je suis pro-tibétain.
    Je ne suis par contre pas un défenseur des droits de l'homme, puisque mon engagement se fait au détriment du peuple chinois dans son ensemble (qui souffre lui aussi).
    Je n'en suis pas un non plus parce qu'en descendant dans la rue pour défendre le Tibet j'aide grandement ceux qui tirent les ficelles de tout celà, Ménard en tête par ici, et notamment les Etats Unis à l'heure où ils sont dirigés par des neo-conservateurs dont les exactions font des milliers de morts de par le monde, qui envahissent des pays après avoir menti devant l'ensemble des nations à l'Onu, qui placent une saloperie comme Wolofovitz à la banque mondiale censée aider les pays du sud, qui menacent la démocratie et les DDH plus que largement avec des initiatives telles que Patriot Act ou Guantanamo.
    Je ne suis donc pas un défenseur des droits de l'homme, mais un défenseur du Tibet seulement, et à l'arrivée mon engagement dessert les DDH dans leur ensemble dans ce cas A.

    B. Je suis pro-chinois. Je m'insurge contre l'information réellement biaisée des media occidentaux concernant la Chine, je dénonce l'instrumentalisation des bonnes âmes à des fins géo-politiques, je mets en avant les progrès de la Chione dans tous les domaines, je revendique le fait que pour des raisons historiques le Tibet est en Chine, et j'admets à la limite que la culture tibétaine doit être reconnue.
    J'ai raison car je suis pro-chinois, ou chinois tout court.
    Mais je ne suis pas un défenseur des droits de l'homme, parcequ'à l'évidence la Chine n'a pas un régime défendable au regard des valeurs telles que respect des peuples.
    Je ne suis pas un défendeur des droits de l'homme ni de la liberté des media parceque je défend un régime qui fait peu cas de tout celà depuis une cinquantaine d'années.
    Je ne suis pas un défenseur des droits de l'homme parce que je ne participe pas à la défense de ces mêmes droits de l'homme, parmi lesquels le droit à l'expression de la culture tibétaine doit figurer, à côté de tant et tant d'autres.
    Je ne suis donc qu'un défenseur de la Chine, et mon engagement finalement dessert les DDH dans ce cas B.

    C. Je suis un défenseur des droits de l'homme et de la liberté. Pas de ceux de tels ou tels hommes, mais de la valeur Homme et de la valeur Liberté qui devraient transcender les frontières.
    Dans ce cas là je ne m'engage que pour une chose : l'Homme et sa liberté.
    Et dans ce cas là il m'est impossible évidemment de prendre position pour ou contre le Tibet ou la Chine de manière aussi univoque, entière, et déraisonnable que celle qu'on peut trouver sur ce blog!

    Je m'engage par contre à conserver mon esprit critique, à privilégier la raison aux pulsions sentimentalistes.

    Je m'engage à dire tout ce qu'il peut y avoir de négatif vis à vis de l'Homme à la fois dans le régime en place du temps des Lama que dans celui de la Chine contemporaine.

    Je m'engage à avoir le courage et la lucidité de dire aussi ce qui va à l'encontre de l'Homme chez moi, dans mon propre pays (France), ou dans des pays que par habitude nous considérons comme amis et qui pourtant sont devenus porteurs d'idéologies très très très puantes (Etats Unis, Italie, Tunisie, etc).

    En bref, je m'engage à devenir intelligent, critique, indépendant d'esprit, non sectaire, et à défendre des valeurs!

  10. 460
    Jean-Marc dit:

    Et pour commencer je prends par exemple connaissance de cette video qui montre par un habile montage en parallèle que les indignations à géométrie variable existent chez nous, dans notre "belle démocratie où les media sont libres" comme on nous demande le le croire sans réfléchir.
    C'est criant sur ce cas là, mais il y en a de tous ordres.

    http://www.dailymotion.com/video/x3khwj_liberte-dexpression-ditesvous_politics

  11. 461
    4 Août dit:

    Réponse C

    C'est mon dernier mot.

  12. 462
    jennifer dit:

    @ Miriam
    Vous vous plaignez par rapport à Pierre de sexisme et je suis d'accord avec vous, c'est inacceptable.
    Mais vous utilisez la même arme contre moi. Je ne suis pas une groupie de Mélenchon ni amoureuse de lui, ni rien de tout cela.

    Je vous cite: " @ jennifer
    on connaît votre passion pour melenchon, mais de là à dire autant de “conneries” que lui, ce n’est plus de l’amour c’est de la rage;
    quelle groupie, mais il y a de la concurrence, attention à elisabeth martens
    elle oeuvre, elle oeuvre…"

    C'est étonnant sur ce blog que dès que quelqu'un n'est pas d'accord avec des idées plus à gauche, l'insulte fuse. Est ce que les idées de gauche dérangent à ce point?

  13. 463
    Jean-Marc dit:

    Vous confondez "idées de gauche" et "posture gaucharde" jennifer... Désolé...

    Jaurès et Hugo ne vous auraient jamais suivi dans votre sectarisme intellectuel censé en remplacer un autre.

  14. 464
    Jean-Marc dit:

    Mais oui jennifer, exprimez "vos" idées, exprimez...

  15. 465
    Jean-Marc dit:

    Ben voyons. Je ne crois pas qu'on puisse concilier dans un projet de société ceux qui regardent devant et ceux qui regardent derrière.
    Tout comme une voiture n'avance pas si on appuie en même temps sur l'accélérateur et le frein.

    Bien entendu que je vous écoute, ou plutôt vous ai écoutée pour vous comprendre ; mais maintenant que c'est fait, vos postures et vos prises de position sont à ce point prévisibles que bon...

    Et je ne vous insulte pas, ne me confondez pas avec d'autres svp...

  16. 466
    Jean-Pascal dit:

    Beta
    Alors là, vous me donnez du grain à moudre ! Je ne sais pas si notre dialogue a encore un sens… Je devrais suivre le proverbe chinois « Si un âne te donne un coup de pied, ne le lui rends pas », mais je persiste à croire en l’Homme qui est en vous. Je vais essayer de ne pas tomber dans le piège de répondre à vos invectives ad hominem, technique largement employée par les défenseurs de la politique chinoise. Petit florilège :

    274. « cette petite phrase malheureuse indiquent clairement votre mal : ignorance totale de la réalité et répétite de lectures ni vérifiées, ni digérées. »
    281. « votre voyage au Tibet, le sac sur le dos, pour moi, ne pèse pas très lourd par rapport aux expériences que j’ai faites pendant ces trente années »
    360. « Avec cette petite phrase et ce qui suit vous ne répercutez en rien une quelconque expérience personnelle, mais surtout les éternels clichés qui nourrissent les partisans pro-tibet. Voilà à mon avis une grande différence entre nous. »… « Vraiment vous devez changer de lectures, car à force de répéter les mêmes histoires, on voit trop bien que vous n’êtes pas allé les chercher vous-même au Tibet, mais dans le reader’s digest de Free Tibet et C°. Vous méritez mieux, non ? »… … « je trouve que vous manquez de vraie franchise et d’honnêteté intellectuelle. » … « plusieurs passages de votre texte réflètent trop les préjugés et les parti-pris qui sont le propre de gens qui n’ont jamais mis les pieds au Tibet, mais là, vous récitez des extraits du manuel du parfait petit pro-lamaïste. »
    431. Et mainenant, il faut reconnaître que vous n’êtes plus un simple participant à ce blog, mais un propagandiste dûment instruit et outillé pour faire passer ses idées reçues suivant un canevas bien établi. C’est intéressant comme les gens se révèlent au fil du fil. Vous voilà donc démasqué."

    Et bien mon cher, je suis heureux de ne pas me trouver en Chine avec vous ! Ce manque de respect pour une personne que vous ne connaissez pas, cette façon de me traiter à tous bouts de champ de menteur, tout ça n’est pas très élégant. Je défends mes convictions, tout comme défendez les vôtres. Vous avez votre réalité, votre vérité, j’ai les miennes. Ce n’est pas pour cela que je vais vous dénigrer. Par contre, j’estime avoir le droit de critiquer certains de vos arguments. Bref, comme vous avez du talent malgré tout, je vous pardonne bien volontiers ces excès. Je vis très bien, que ce soit avec votre respect ou votre mépris.
    Vous avez vécu des expériences extraordinaires en Chine, et les chinois sont devenus vos amis. Je le conçois parfaitement, je dirais même que c’est normal d’aimer l’endroit où l’on vis de nombreuses années, sinon on partirait. Vous semblez particulièrement bien connaître la Chine, c’est indéniable. Par contre, vous basez certains de vos arguments sur le Tibet, je cite :
    « Mais si j’en crois certains collègues occidentaux et chinois qui ont une expérience similaire à la mienne et qui ont été au Tibet, je risque de revenir avec des échos assez différents des slogans que vous nous assénez. »
    Voilà, n’étant pas allé vous même au Tibet, vous vous référez à des personnes qui ont votre confiance, et sur la propagande chinoise que vous avez subi, bon gré mal gré pendant toutes ces années en Chine. Pour ma part, je suis allé au Tibet un peu par hasard. J’étais au Pakistan, dans mon cher Himalaya, dans la vallée de Hunza. J’y ai rencontré deux Australiens qui revenaient du Tibet, en passant par Kashgar. Ils nous ont donné les informations pour éviter le check point juste après Yarkand, vendu leur tente, et conseillé de prendre des photos du Dalaï Lama, qui étaient fort appréciées par les tibétains puisque interdites. C’est ainsi qu’après de longues pérégrinations, nous sommes arrivés à Ali, dernière ville avant le Mont Kailash. Pour y arriver, nous avons voyagé trois jours dans un bus de l’Armée populaire, et dormi dans les casernes qui jalonnent la route. Malheureusement, j’ai oublié ma pochette avec papiers, argent, ticket d’avion, tout quoi lors de la dernière étape, et ne m’en suis rendu compte que 400 km plus loin. Une fois à Ali, grâce à la gentillesse d’un étudiant chinois de Pékin parlant un peu anglais, je pus rencontrer le chef de la garnison de Ali qui se trouvait être son oncle qu’il venait visiter. Je vous passe les détails, ils furent heureux d’aider un pauvre blanc si ennuyé, ils n’en voyaient pas beaucoup dans le coin. Que venez vous faire dans ce pays de barbares ? Les Tibétains sont tous des paresseux et des clochards…. Méfiez-vous de ces gens-là. Si vous avez un problème, demandez l’assistance d’un chinois... Une fois les papiers retrouvés, ils furent renvoyés au check point que nous avions franchi clandestinement. J’ai dû donc redescendre à Yarkand, où je fus arrêté par la police, interrogé, menacé, sommé d’écrire une auto-critique (!). Après coup, ce fut assez rigolo. Une fois ces formalités remplies et mes papiers retrouvés, je fus expulsé vers Kashgar, puis je continuais sur Ourumtchi, puis Golmund, puis Lhassa et Kathmandou. De toutes ces aventures (3 mois), je retiens ce mépris dont j’ai déjà parlé des chinois pour les autochtones. Avec moi, no problems, bien que dans certains restaurants on me regardait d’un air méfiant. Je retiens aussi la défiguration du centre des villes (Lhassa, Shigatse, Yangtse) démolis pour construire ces magnifiques bâtisses sans âme, toutes semblables. Je retiens la prolifération des bars karaokés, des bars à putes, la musique braillarde omniprésente. Je retiens aussi la façon dont les colons chinois civils ou militaires visitent le Jokhang, lieu le plus sacré pour les bouddhistes tibétains, clope au bec, chaussures aux pieds et rires tonitruants. Finalement, j’ai vu beaucoup d’uniformes verts et de casquettes partout, mais alors vraiment partout. Tous les signes d’un pays occupé. Magnifique progrès !
    Mais je retiens surtout la joie des tibétains de recevoir une photo du DL qu’ils glissaient les larmes aux yeux dans leur manteau, et leur dignité retrouvée face à un étranger souriant, si différent de la crainte ressentie à l’approche d’un uniforme ou d’un homme aux lunettes noires en civil. J’arrête là, je sens que je vais me faire traiter de raciste, de menteur, de propagandiste lamaïste et de fan de Tintin. Pourtant c’est ce que j’ai vécu.
    Je vous affirme sur l’honneur que je ne fais partie d’aucun parti, syndicat, comité, organisation ou autre officine. Vous n’allez pas me croire, mais je ne suis encore jamais allé sur tibetinfo.com ou autre site assimilé ! Comme déjà mentionné, je travaille par intermittence pour le CICR, grâce auquel mes missions m’ont mené dans différents coins conflictuels du globe. Et bien oui, je l’avoue, quand je suis parti pour les territoires occupés (Palestine), j’avais tendance à avoir plus d’empathie pour les occupés que pour l’occupant. En Birmanie, la junte militaire non plus n’avait pas mes faveurs. Les Talibans ne m’inspiraient aucune sympathie. Et je pourrais continuer ainsi. Et oui, mon cœur penche pour l’opprimé, pour le faible, pour l’occupé, plutôt que de m’en remettre au fait accompli. Et j’espère bien ne jamais changer !
    Aujourd’hui, le plus fort à toujours raison selon vous ? Les chars israéliens en Palestine, la force brutale américaine en Irak ou en Afghanistan, les exactions russes en Tchétchénie vous laissent-elles aussi indifférent ? Les Chinois sont forts, puissants et brutaux. Ils ne sont pas les seuls, mais c’est la réalité. Leur soutien au régimes les plus contestables de la planète le démontre bien, si besoin était.
    Hors vos amis chinois, vous n’aimez ni les militants des DH, ni les journalistes, ni les religieux. Et dire que vous recherchez un monde de paix et de bien être…. Ne pensez-vous pas qu’il existe de par le monde des journalistes d’investigation qui font du bon boulot ? Parce que certains articles pourraient être tendancieux, ont interdit toute possibilité d’avoir des informations (qui peuvent être contredites si la liberté d’enquêter existait). Belle notion de justice et de vérité ! Dégagez ceux qui veulent contribuer à décrire la réalité, contentez-vous des dossiers (fort bien) préparés du Ministère de l’Information ! Vous préférez Xinhua, dites-vous, je vous dirais que je ne suis pas étonné du tout, mais alors pas du tout. Merci de cet aveu, on sait désormais d’où proviennent vos infos et vos chiffres !
    Vous vous gaussez des tibétains en haillons qui fuient le paradis chinois. Pourquoi n’iriez vous pas une fois à Dharmasala, dans l’antre de la Bête, vous faire là aussi votre propre opinion. Il est très facile d’y rencontrer des victimes de torture (les traces sont indubitables, mon métier malheureusement m’y a familiarisé). Rire de la souffrance des autres est une curieuse réaction…
    Ce qui gêne les chinois dans l’exil des tibétains, c’est d’avoir des témoins gênants. Si les tibétains pouvaient partir avec l’aval des autorités, croyez-vous qu’ils risqueraient ainsi leur vie. La mauvaise foi a des limites tout de même !
    Le Panchen Lama a été mis à l’abri des kidnappeurs de Dharamasala. C’est bien connu que le Dalaï Lama a des services secrets, formés par la CIA, capables de s’infiltrer au Tibet pour kidnapper un enfant (on dit même qu’après, ils les mangent). Quand on a questionné le Karmapa (non pas Karampala comme vous dites), à Dharmasala, quelques jours après sa fuite, il ne semblait pas être aux mains de kidnappeurs. Au contraire, il a raconté les menaces d’enlèvements par les services chinois et sa décision de fuir (à 15 ans) malgré les risques encourus par une fuite, les soldat n’hésitant pas à tirer.
    La France est restée 150 ans dans un pays qu’elle appelait département. Elle a bien fini par s’en aller, avec la plupart des colons. Vous me direz que ce n’est pas forcément mieux aujourd’hui, j’en conviens. Seulement les algériens ont majoritairement choisi d’être indépendant et de faire des conneries si ça leur chante.
    Vous renvoyez Fabrice dans les cordes, par un péremptoire « il est à côté de la question ». Toujours la même méthode : quand les arguments vous déstabilisent, ils deviennent soudainement hors propos. Un peu court jeune homme, comme disait l’autre.
    Au fait, on attend toujours les preuves irréfutables des manigances du Dalaï Lama derrière les émeutes… On attend également les résultats de l’enquête de Mme Alliot Marie sur les agissements contestables des flics chinois et français lors du passage de la flamme à Paris…
    Finalement, comme vous le dites dans deux interventions précédentes, l’acceptation de renouer le dialogue avec le gouvernement en exil, c’est du pipeau. Et vous cautionnez ce double langage ! On va dialoguer, mais sans lâcher quoi que ce soit, même pas une miette. Toujours la même attitude arrogante et insultante (le Dalaï Lama a un cœur de bête sous apparence humaine, c’est un serpent, etc.) Belle façon de préparer le dialogue ! D’autant plus que, malgré cet accord de propagande, selon le représentant du Dalaï Lama en France déposant devant l’assemblée à Paris hier a affirmé qu’aucune invitation n’avait été envoyée. Comment accepter une invitation qu’on ne reçoit pas ? Ouvrez donc les yeux vous aussi ! Lisez d’autres sources que Xianhua, visitez donc d’autres lieux que la Chine, faites vous votre propre opinion, comme vous ne cessez de le conseiller aux autres !
    Ouf, ça fait du bien. Pardonnez-moi si je vous semble rude, j’ai essayé de m’attaquer aux arguments (bien que je me doute que je vous ai peut-être personnellement blessé, ce n’était pas mon intention).
    Peut-être boirons-nous un jour une tasse de thé tibétain ou de bière chinoise ensemble. Si le Comité central rencontre vraiment le Dalaï Lama un jour, alors notre rencontre fort improbable deviendra possible, qui sait ? Ce monde est tellement curieux, amusant et révoltant. On croit dur comme fer au film, en oubliant que ce n’est qu’un film dont nous sommes le scénariste, l’acteur, le réalisateur, le caméraman. Mais que se cache t-il donc derrière le miroir aux alouettes ?
    Cordialement

  17. 467
    jennifer dit:

    Veritas tu écris: De la même façon, j’ai le droit d’exprimer les miennes.
    Comme elles sont radicalement opposées, il n’est pas anormal qu’elles se confrontent ! Ou est le mal ? Le débat est là. Vos idées moisies et liberticides comme mes rappels de bon sens. Rien de plus. Rien de moins.

    Tu commences par dire que tu veux exprimer tes idées puis tu passes à l'insulte ce qui rend tout débat impossible.

    Faut-il aussi que je caractèrise les tiennes aussi de moisies et de liberticides car tu corresponds complètement à l'anticommuniste primaire (bien que je ne sois pas au PC non plus) qui voyait les communistes avec un couteau entre les dents? Liberticides aussi car avec toi au pouvoir, je serais déjà passées sur l'échafaud. Bon pourtant je ne t'insulte pas. j'essaie depuis un certain temps de comprendre qui tu es. Tu n'est pas lépeniste, tu es contre Franco, donc là j'ai compris bien qu'au départ tes idées m'auraient fait pensé à celles qu'auraient dit les tortionaires chiliens, argentins ou franquistes à ceux qu'ils torturaient.

    Bon donc tu n'es pas cela: tu détestes tout simplement les gauchistes, les communistes ou toute idée qui ressemble de près ou de loin à cela. En tout cas tu as un seuil de tolérance extrèmement bas de certaines idées.

  18. 468
    Jean-Marc dit:

    Eh bien peut être un peu moins que vous jennifer ; j'ai en effet déjà fait appel à Attali / Marx / Libéralisme / NTIC / Socialisme / et tant d'autres choses, parceque je les trouve intéressantes par certains aspects.

    Vous, vous êtes un simple "truc" à réflexes, donc prévisible :
    Input Attali DONC Output Libéral capitaliste DONC mal
    Input TIC DONC Output Outil au services des financiers corrompus DONC mal
    Input Communiste Output Bien
    Input Gauche Output Bien
    Input Libéralisme Output Mal
    etc
    etc

    Vous avez cet esprit militant à deux balles qui plombe la gauche dans sa refondation conceptuelle de façon à en faire une force d'avenir.

  19. 469
    Jean-Marc dit:

    Pour ceux qui débarquent et ne comprennent rien, je recolle ci-dessous le passage de Attali que je trouve plein de bon sens, et absolument inaccessible aux esprits tels que ceux de jennifer, qui fonctionent par arcs réflexes :
    Input : mot clé Attali.
    Output : idée récitée : Suppôt du libéralisme capitalisme anti humain et qui pire que tout a accepté de réaliser une mission sur la croissance pour la droite.
    Conclusion de l'arc réflexe : pathétique du point de vue de la raison, contreproductif du point de vue de l'engagement politique au service de la gauche.

    Jacuqes Attali :
    "Le parti socialiste peut etre tenté, comme il le fait depuis plus de dix ans, de s’en tenir à son ambigüité ; mais alors il continuera de perdre toutes les élections nationales, faute de vision du monde et de programme. Il peut au contraire etre tenté de rassembler autour de lui toute la gauche, et elle seule, mais cela ne peut etre que sur les positions de l’extrême gauche, c'est-à-dire sur le refus de la mondialisation et de l’Europe. C’est la défaite assurée. Il peut encore tenter de s’allier au centre, en se coupant de ses bases populaires, ce qui lui interdirait aussi s’interdire toute chance de victoire.
    Pour retrouver une chance de gouverner le pays, la gauche devra avoir le courage de se fixer une ambition en apparence très éloignée de ses perspectives actuelles : mettre la mondialisation au service des plus faibles.
    Cela veut dire en admettre la réalité, ne pas espérer trouver une réponse aux problèmes des Français dans la fermeture, se brancher sur la croissance mondiale et accepter les exigences du changement. Cela veut dire enfin mieux préparer les plus faibles, c'est-à-dire les plus jeunes et les plus défavorisés, à tirer parti des formidables opportunités qui s’annoncent. Un tel choix aurait l’avantage de la cohérence. Peut-on l’espérer en politique ? "

  20. 470
    jennifer dit:

    Sur Attali je n'ai jamais débattu avec vous mais c'est vrai qu'avec ce qu'il a fait, ce n'est pas ma tasse de thé. Libéralisme si vous voulez dire "économie capitaliste de marché" oui je suis contre, et encore plus contre le néolibéralisme. gauche: bien. Ca dépend quelle gauche! Communiste idem. Communiste ça veut dire quoi: le stalinisme, le PCF etc...?

    Bon vous voyez vous ne pouvez pas savoir mieux que moi ce que je pense.

    Mon esprit militant à 2 balles et le vôtre? Vous militez? A deux balles?

    Mais le plus beau de votre réponse c'est la refondation conceptuelle de la gauche. Vous voulez dire Ségolène Royal? Dray etc... à savoir une gauche qui va du centrisme ex-gaullisme à l'extrème gauche ou alors DSK?
    Vous voulez dire quelle gauche? La gauche de la gauche ou le PS? Vous incluez les verts et le PCF?
    Je n'ai jamais débattu avec vous de ces questions donc je ne vois pas comment vous savez ce que je pense. En fait je pense peu sur tout cela car mon humble avis aurait peu d'influence. Mais je vous trouve très culotté de penser à ma place et de m'insulter avec vos "2 balles". Vous savez quoi de mon militantisme?

  21. 471
    jennifer dit:

    Bon j'ai lu ce que vous avez envoyé sur Attali.
    C'est juste un doux rêveur "mettre la mondialisation au service des plus faibles". Franchement je n'ai rien à dire à de telles utopies et à une telle incompréhension de ce qu'est la mondialisation, surtout pour un économiste.
    Admettons que la mondialisation serait cette chose neutre qu'on pourrait se repasser des riches aux pauvres. Alors comment il va faire pour prendre les commandes de l'économie mondiale des mains des multinationales pour aider les pauvres?

    En fin de compte, sa position revient à encourager la mondialisation. Donc il se range comme une grande partie de la gauche en ce moment du côté de ceux qui dominent le monde économiquement et politiquement (à savoir militairement) comme l'a fait bien sagement Sarkozy et toutes les classes dirigeantes européennes. C'est dommage qu'il soit obligé de passer par ce subterfuge de la "bonne" mondialisation pour en arriver à cette simple capitulation, d'autres n'ont pas eu besoin de prendre tant de gants. Finalement il ne dit pas autre chose que Sarkozy dans son discours de Dakar qui demandait aux pays africains de se ranger sous sa coupe car lui il était capable de faire de la bonne mondialisation (contrairement au méchant frère US).

    En somme laissez vous néocolonisez par nous et surtout donnez nous tous vos matières premières, minerais etc... on vous protégera du méchant Bush!

    Bizarre les dirigeants africains n'ont pas apprécié, paraît-il.

  22. 472
    uvw dit:

    Un input interessant qui vous concerne Jean-Marc :

    Dans votre post du 24 février 2008 à 21:03, qu'entendez-vous par

    "réformes vitales qu’il [Sarkozy]est censé mener" ?
    par
    "modernisation d’un pays sclérosé" ?
    par
    "la résistance des archaïsmes" ?

    Cette question vous a été posé à de multiples reprises, vous avez toujours
    refusé d'y répondre.

    Changerez vous d'output aujourd'hui ou resterez-vous toujours aussi prévisible ?

  23. 473
    Jean-Marc dit:

    Bien sûr Jennifer, bien sûr... A+.

  24. 474
    Jean-Marc dit:

    Vous êtes indécrotables avec vos grilles de lectures simplistes, et votre conviction d'avoir le monopole du bon coeur...!

    Je vous conseille de (re)lire Marx (puisque vous êtes du genre gauche de chez gauche) et de ce qu'il écrit par rapport à la mondialisation et au libéralisme notamment.

    Vos a-priori en souffriront, mais celà servira à votre défossilisation.

    (oups), vous êtes vraiment des boulets pour la Gauche de progrès (social y compris)... :)

  25. 475
    uvw dit:

    input : une question qui derange Jean-Marc ?
    output : Jean-Marc ne répond pas, ou biaise.

    input : on demande à Jean-Marc des explications à propos de ses théories
    sur l'internet ?
    output : Jean-Marc explique que c'est trop compliqué, qu'il a donné
    suffisamment d'indice ou qu'il ne veut pas qu'on lui vole ses idées.

    input : trop d'intervenants s'opposent à Jean-Marc ?
    output : Jean-Marc les traite de fossiles, déclare que ce blog sent la poussière
    puis fini par s'en aller.

    ...mais il revient toujours...

    Vraiment imprevisible ce Jean-Marc !

  26. 476
    Jean-Marc dit:

    Uvw, quand on déforme à ce point mes propos, on le fait au moins sous son pseudo habituel non... Coward u are... :)

    Pour Internet, j'ai laissé tomber ; vous parler d'Internet comme expression d'un modèle d'organisation, essayer de vous en faire saisir la portée d'un point de vue politique et économique, vu le peu d'effort que vous avez montré pour vous informer sur les très nombreuses références variées que je vous ai proposées (à part Dudu, un tout petit peu), c'est un peu comme parler d'un avion à un néanderthalien.
    Ca ne peut pas passer, forcément...

  27. 477
    Stridences dit:

    Bonjour Jean-Marc,

    à quel(s) passage(s) de Karl Marx faites-vous réfèrences dans votre
    post 491 ?

  28. 478
    Jean-Marc dit:

    Mince, voilà Stridence, un des pires de la clique si je me souviens bien... :(

    Les pages 35, 346 et 764, de mémoire bien entendu. Vous trouverez bien...

  29. 479
    uvw dit:

    à Jean-Marc 493

    Je ne déforme rien.

    En tout cas chez Jean-Marc certains output reviennent toujours :
    la prétention et le mépris.

    C'etait quoi les trois derniers pseudos que vous utilisiez ?
    il y a eu "xyz" (d'où mon "uvw"), puis le duo "Antoine" et "LeVraiPouvoir"...
    Vous etes un peu l'hopital qui se fout de la charité !

  30. 480
    Jean-Marc dit:

    Ahala Uvw, vous avez le don de replacer les choses hors de leur contexte... C'est vrai que la réécriture de l'histoire est une spécialité de votre petite "classe".

    Vous savez, à vous avoir cotoyé sur ce blog quelques semaines, les gauchos InpoutOupout possesseurs du monopole du bon coeur, j'en suis arrivé à la conclusion suivante.

    Vous utilisez Marx comme d'autres utilisent Jésus Christ : stupidement ou malhonnêtement.

    Et si le grand homme Marx revenait sur terre, il vous botterait les fesses vous et vos groupuscules collectivistes, comme l'autre grand homme Jésus le ferait de ces églises qui ont déformé son message.

    Ceci dit en toute modestie bien sûr... :)

  31. 481
    Et les pauvres ? dit:

    6 février 2008 :

    Le marché rémunère en priorité ceux qui sont le plus utile à sa pérennité. Ce fut longtemps les détenteurs du capital. Ce n’est plus le cas aujourd’hui.

    Parmi les plus hauts revenus et les plus grandes fortunes du monde, on trouve encore des détenteurs de rentes foncières ou pétrolières. Mais il n’y a presque plus de détenteurs passifs du capital des grandes firmes. Certes, les propriétaires ont encore le pouvoir de nommer les dirigeants, mais ils gagnent souvent beaucoup moins que leurs employés. Et les détenteurs des plus grands revenus et fortunes sont des gestionnaires de capitaux, comme Warren Buffet, ou les plus grands traders, qui gagnent beaucoup plus que leurs patrons en assurant les banques contre les risques. On y trouve aussi et surtout les porteurs d’innovations à répétition, comme les fondateurs de Microsoft, Apple, ou Google ; des écrivains à succès, comme l’auteur de Harry Potter (première fortune britannique), des chanteurs comme Madonna, et des sportifs comme Tiger Wood.

    En fixant ainsi la nouvelle hiérarchie des richesses, le marché donne la priorité à ceux dont il a le plus besoin pour organiser sa croissance : non pas le capital, qui déborde de partout, mais les trois piliers du fonctionnement de la société d’aujourd’hui : des innovations, des mécanismes d’assurance, et des distractions.

    Les innovations assurent le renouveau dont le marché se nourrit pour maintenir un intérêt des consommateurs : elles sont essentielles à la création de profit.

    Les mécanismes d’assurance garantissent que les risques inhérents à l’exercice de la liberté ne conduisent pas à une précarité générale et suicidaire : ils sont essentiels au maintien de l’ordre.

    Enfin, la distraction est la condition nécessaire à l’acceptation par les masses de cette précarité générale et de cette tyrannie du neuf.

    Demain, le marché donnera la priorité à d’autres qualités, à d’autres services. Il constatera qu’une seule chose est vraiment rare, le temps, et il rémunérera plus que tout autre ceux qui seront capables d’en augmenter la disponibilité : les chercheurs en médecine et en biotechnologie, aujourd’hui si dévalorisés. Et ceux qui lui donnent sa plénitude : les artistes capables d’assurer des spectacles vivants, les professeurs en bonheur et en bien-être. Spécialistes du vieillissement, gestionnaires de fonds de pension et acteurs de théâtre, tels seront les riches d’après-demain.

    http://blogs.lexpress.fr/attali/

    Et les pauvres ?

    Comme d’hab. Les pauvres seront cocus.

  32. 482
    Christian à Nancy dit:

    Cher camarade,
    décidément,tout fout le camp! Même les communistes chinois vont discuter avec le Dalaï-Lama, ce réactionnaire! Qu'en penses-tu, Jean-Luc? J'attends toujours ton autocritique...face à un" tribunal", non pas stalinien, mais démocratique.

  33. 483
    Jean-Marc dit:

    Jennifer, je l'ai déjà dit à de nombreuses reprises, mais décidemment vous ne voulez pas le comprendre, car vous êtes formatée pour voir le monde comme une pyramide avec un haut et des bas...!

    La faculté à rester ouvert au monde, à s'intéresser au neuf, à être ouvert à l'innovation, à dépasser ses grilles de lecture habituelles, n'a pas grand chose à voir avec le niveau social.

  34. 484
    Jean-Pascal dit:

    A Beta
    J'ai oublié la question de l'histoire du Tibet et de son intégration dans la Chine depuis le 13e siècle. En ce temps-là, les armées mongoles avaient déjà conquis la Chine du Nord. Ce fut un chef mongol qui pénétra au Tibet, pour en faire une autre possession de l'Empire. L'influence des tibétains sur l'"envahisseur" fut encore plus grande que l'inverse: les mongols se convertirent au lamaïsme. Ensuite, les historiens modernes ne sont pas tous d'accord sur la relation exacte des liens entre la dynastie Ming du 14 e s. et le Tibet. Certains disent que cette dynastie avait complète souveraineté sur le Tibet alors que d'autres pensent que le Tibet était un territoire indépendant et que les Mings n'avaient qu'une suzeraineté non contraignante en accordant de nombreux titres officiels aux lamas. Quoiqu'il en soit, nul ne peut nier que les liens étaient très distendus, et que le Tibet jouissait si ce n'est d'indépendance, du moins d'une autonomie qui s'en rapprochait fortement. Ce n'est qu'au 18 e s. que, à cause de luttes intestines entre factions tibétaines, que les troupes mandchoues sont entrées au Tibet. Là encore, la domination chinoise jusqu'au début du 20 e s. fut extrêmement souple, les tibétains jouissant de facto d'une très grande autonomie. De 1912 à 1951, le Tibet fut indépendant (plus de troupes chinoises), même s'il n'a pas été reconnu par la communauté internationale.
    Tout ça pour dire que, même si l'on ne tombera jamais d'accord, admettez qu'il y a de la place pour quelques arguments, dans un sens comme dans l'autre.
    Je vous rappelle que, officiellement et répété partout à qui veut l'entendre et le comprendre, le gouvernement tibétain en exil ne réclame pas l'indépendance. Ils souhaitent seulement que le nom officiel (Province AUTONOME du Tibet) soit respecté, que les Tibétains puissent avoir le pouvoir de décider de leur avenir religieux, culturel, social et de l'éducation. Affaires étrangères, Défense resteraient en main chinoises. Est-ce trop demander d'essayer de vivre en coexistence pacifique en respectant les particularismes de l'autre?
    Cordialement

  35. 485
    hans lefebvre dit:

    Enfin on revient à un peu plus de sagesse, serait-ce la lecture des travaux de nos sénateurs, M. Mélanchon sera t-il le dernier à les consulter ou alors est-il en train de nous rédiger un autre papier tout aussi insupportable que les précédents? En attendant encore un peu de lecture sur la question des droits de l'homme en Chine:
    http://www.dachary.org/obses/memoire.html
    Bonne lecture à toutes et à tous car c'est un texte en tous points louable, tant par sa modération et son objectivité que par le savoir qu'il apporte.

  36. 486
    Merle dit:

    A Jean-Marc et à Jean Pascal,
    Tout le monde admet que le titre du Dalaï-lama et Penchan-lama ont été créé, non par les Tibétains, mais par...? leur pouvoir spirituel et temporel a été confirmé, non par les Tibétains, mais par...? Qui? Les Mongols ou les Mandchous, oui Exacte. Ce qui vous semblez ignorer, c'est que ces Mongols ou Mandchous parlaient au nom du pouvoir central depuis... Pékin. Ce qui nous ne voulez pas comprendre c'est que la Chine a été faite à travers l'histoire par cette combinaison de peuples. Que ce soit un ou l'autre, ils ont régné au nom de la Chine (qui ne portait pas ce nom).
    La Chine n'a jamais connu de système de castes (sauf une période sous Yuan _Mongol). Les fameux Hans, cet ethnie'majoritaire', sont le résultat du mélange depuis des milles ans. Ce n'est pas difficile de comprendre, car il n'y a pas interdiction de se marier entre les gens différents. Actuellement il y a beaucoup de mariage entre Tibétains et non Tibétains. C'est un fait. Il n'y a pas de conflits raciaux aussi radicaux qu'on voir ailleurs. Pourquoi ne voulez vous pas les laisser vivre en paix? Pourquoi voulez vous à tout prix créer des discordes entre les gens qui vivent sur la même terre? Pourquoi vous ignorer délibérément l'existence des Tibétains au Tibet qui ne souhaitent que vivre normalement comme vous et moi? Allez vous faire de ces Tibétains laïques qui ne souhaitent alors pas du tout le retour de Dalaï-lama?

  37. 487
    Jean-Marc dit:

    ?Je ne comprends pas merle pq vous me dites ça. Ma position est résumée ci-dessous.

    Synthèse rapide et personnelle d’un casse tête chinois.

    A. Je suis pro-tibétain. Je m’insurge donc contre les violences chinoises, l’occupation de cette région accompagnée de la tentative d’effacement de la culture portée par le Dalaï Lama, le fait que la Chine soit un pays autoritaire plus ou moins dictatorial selon les avis.
    J’ai raison car je suis pro-tibétain.
    Je ne suis par contre pas un défenseur des droits de l’homme, puisque mon engagement se fait au détriment du peuple chinois dans son ensemble (qui souffre lui aussi).
    Je n’en suis pas un non plus parce qu’en descendant dans la rue pour défendre le Tibet j’aide grandement ceux qui tirent les ficelles de tout celà, Ménard en tête par ici, et notamment les Etats Unis à l’heure où ils sont dirigés par des neo-conservateurs dont les exactions font des milliers de morts de par le monde, qui envahissent des pays après avoir menti devant l’ensemble des nations à l’Onu, qui placent une saloperie comme Wolofovitz à la banque mondiale censée aider les pays du sud, qui menacent la démocratie et les DDH plus que largement avec des initiatives telles que Patriot Act ou Guantanamo.
    Je ne suis donc pas un défenseur des droits de l’homme, mais un défenseur du Tibet seulement, et à l’arrivée mon engagement dessert les DDH dans leur ensemble dans ce cas A.

    B. Je suis pro-chinois. Je m’insurge contre l’information réellement biaisée des media occidentaux concernant la Chine, je dénonce l’instrumentalisation des bonnes âmes à des fins géo-politiques, je mets en avant les progrès de la Chione dans tous les domaines, je revendique le fait que pour des raisons historiques le Tibet est en Chine, et j’admets à la limite que la culture tibétaine doit être reconnue.
    J’ai raison car je suis pro-chinois, ou chinois tout court.
    Mais je ne suis pas un défenseur des droits de l’homme, parcequ’à l’évidence la Chine n’a pas un régime défendable au regard des valeurs telles que respect des peuples.
    Je ne suis pas un défendeur des droits de l’homme ni de la liberté des media parceque je défend un régime qui fait peu cas de tout celà depuis une cinquantaine d’années.
    Je ne suis pas un défenseur des droits de l’homme parce que je ne participe pas à la défense de ces mêmes droits de l’homme, parmi lesquels le droit à l’expression de la culture tibétaine doit figurer, à côté de tant et tant d’autres.
    Je ne suis donc qu’un défenseur de la Chine, et mon engagement finalement dessert les DDH dans ce cas B.

    C. Je suis un défenseur des droits de l’homme et de la liberté. Pas de ceux de tels ou tels hommes, mais de la valeur Homme et de la valeur Liberté qui devraient transcender les frontières.
    Dans ce cas là je ne m’engage que pour une chose : l’Homme et sa liberté.
    Et dans ce cas là il m’est impossible évidemment de prendre position pour ou contre le Tibet ou la Chine de manière aussi univoque, entière, et déraisonnable que celle qu’on peut trouver sur ce blog!

    Je m’engage par contre à conserver mon esprit critique, à privilégier la raison aux pulsions sentimentalistes.

    Je m’engage à dire tout ce qu’il peut y avoir de négatif vis à vis de l’Homme à la fois dans le régime en place du temps des Lama que dans celui de la Chine contemporaine.

    Je m’engage à avoir le courage et la lucidité de dire aussi ce qui va à l’encontre de l’Homme chez moi, dans mon propre pays (France), ou dans des pays que par habitude nous considérons comme amis et qui pourtant sont devenus porteurs d’idéologies très très très puantes (Etats Unis, Italie, Tunisie, etc).

    En bref, je m’engage à devenir intelligent, critique, indépendant d’esprit, non sectaire, et à défendre des valeurs!

    -------------------------------------------------------------

    Et pour commencer je prends par exemple connaissance de cette video qui montre par un habile montage en parallèle que les indignations à géométrie variable existent chez nous, dans notre ”belle démocratie où les media sont libres” comme on nous demande le le croire sans réfléchir.
    C’est criant sur ce cas là, mais il y en a de tous ordres.

    http://www.dailymotion.com/video/x3khwj_liberte-dexpression-ditesvous_politics

  38. 488
    singe dit:

    @ Jean-Marc

    Les derniers mots du clip dont tu nous donnes le lien sont éloquents: il s'agit tout simplement de cette mise en relation entre le racisme d'une part, en l'occurence l'antisémitisme, et ce néologisme: l'islamophobie, concept inventé de toutes pièces pour mettre à mal notre laïcité.
    Il y en a beaucoup, qui tombent dans ce piège, même notre cher président de la République malheureusement.
    Je regrette pour ma part d'avoir perdu un temps précieux à regarder ce morceau de propagande aux relents d'extrême-droite.
    Jean-Marc, soit tu manques de recul, et je ne le pense pas, à t'avoir lu souvent, soit tes sophismes ne sont là que pour justifier une position perverse.
    Comme tu le vois, j'ai tranché.

  39. 489
    singe dit:

    J'avoue que je sature aussi de vos histoires de réseaux. Je pense en efffet que ces pseudo logiques sous-jacentes, comme les réseaux occultes déjà existants, sont nuisibles au process démocratique. Bush comme Sarkozy en sont probablement des symptômes, dont nous n'avons pas fini de nous débarasser...

    Alors oui, je suis, comme Jennifer, avec ceux qui militent dans les structures républicaines.
    Alors oui, je vote.
    Et peut-être utiliserai-je aussi la voie révolutionnaire quand ce sera nécessaire: j'ai trop de respect pour Blum pour l'oublier: avis à mes mais socialistes

  40. 490
    Jean-Marc dit:

    Dudu, votre soi disante question importante et la manière dont vous la posez contient en elle meme la reponse que vous desirez : dirisme et collectivisme. Je n'y souscris pas!

    Singe, je refuse tout debat avec vous sur ce sujet glissant. Le propos de cette video est de montrer un incontestable cas de 2 poids 2 mesures, comme cest le cas quand les media traitent des ddh et du pb tibetain/chine, ce dont parlait melechon. Votre demarche pue...

  41. 491
    Jean-Marc dit:

    ? Votre ignorance sur le sujet et surtout votre manque de curiosite font que ce que vous dites sur les logiques etc est sans interet. Vous n'avez rien compris du tout, mais rien de rien a votre epoque, votre logorhee sur les reseaux (?) est... triste.

  42. 492
    4 Août dit:

    @ Dudu 87

    Je lance le débat:

    Comment peut-on continuer à se laisser em... par une minorité de 3 à 5% de néolibéraux authentiques? Je ne parle pas des blaireaux qui se prennent pour des riches et qui vont pleurer aux contribuables associés (eux, qu'ils aillent à Romes !), mais bien de cette oligarchie qui émarge à 1M€/mois, qui rapatrie les dividendes aux iles caïmen, qui commande à Bruxelles les bonnes "réformes" et qui fait bander le président de véritas.

  43. 493
    singe dit:

    Un mot pour Jennifer:

    Il n'y a pas de militants de base: il y a malheureusement des partis sans militants, devenant des syndicats d'élus, et celà ne concerne pas seulement les "cabines téléphoniques" (MRC, PRG, etc...): le PS en est là aussi, le PCF, c'est encore pire, il ne fait survivre ses élus que sous perfusion des autres partis de gauche.

    Alors, que la démocratie au sein des partis (institution républicaine) reparte de sa base: les militants

  44. 494
    Jean-Marc dit:

    Vous oubliez 4aout "et qui possede les numeros de tel personnels des dirigeants de gauche et des leaders syndicaux actuels" :)

  45. 495
    Une Chinoise dit:

    Je suis trop triste depuis ces jours….Y-a-t-il combien de français qui veulent découvrire la vérité et l ‘histoire de la Chine ? Combien de français qui n’ont pas de préjugé ? Je vous remercie vivement, au fonde de mon cœur, Monsieur !

    Un poème écrit par un chinois de New York

    A Poem Published by the Washington Post. :

    A POEM FOR THE WEST

    When we were the Sick Man of Asia, We were called The Yellow Peril.
    When we are billed to be the next Superpower, we are called The Threat.
    When we closed our doors, you smuggled drugs to open markets.
    When we embrace Free Trade, You blame us for taking away your jobs.
    When we were falling apart, You marched in your troops and wanted your fair share.
    When we tried to put the broken pieces back together again, Free Tibet
    you screamed, It Was an Invasion!
    When tried Communism, you hated us for being Communist.
    When we embrace Capitalism, you hate us for being Capitalist.
    When we have a billion people, you said we were destroying the planet.
    When we tried limiting our numbers, you said we abused human rights.
    When we were poor, you thought we were dogs.
    When we loan you cash, you blame us for your national debts.
    When we build our industries, you call us Polluters.
    When we sell you goods, you blame us for global warming.
    When we buy oil, you call it exploitation and genocide.
    When you go to war for oil, you call it liberation.
    When we were lost in chaos and rampage, you demanded rules of law.
    When we uphold law and order against violence, you call it violating human rights.
    When we were silent, you said you wanted us to have free speech.
    When we are silent no more, you say we are brainwashed-xenophobics.
    Why do you hate us so much, we asked.
    No, you answered, we don't hate you.
    We don't hate you either, But, do you understand us?
    Of course we do, you said,We have AFP, CNN and BBC's...
    What do you really want from us?
    Think hard first, then answer... Because you only get so many chances.
    Enough is Enough, Enough Hypocrisy for This One World.
    We want One World, One Dream, and Peace on Earth.
    This Big Blue Earth is Big Enough for all of Us.

    Duo-Liang Lin, Ph. D

    Professor Emeritus of Physics,
    University at Buffalo, State University of New York, Buffalo, New York 14260-1500
    Email: LLIN@buffalo.edu

    ? (en chinois)

    ?“?”?“?”?
    ?“?”?“?”?
    ??
    ?
    ??
    ??“?”?
    ?
    ??
    ??
    ??
    ??
    ?
    ??“?”?
    ??
    ?
    ??
    ??
    ?
    ??
    ??
    ?
    ??
    ?
    ??
    ?CNN?BBC……
    ?
    ?……
    ??
    ?
    ??
    ??

  46. 496
    dudu 87 dit:

    @hans lefebvre
    Bonsoir
    J'ai parcouru votre lien, surtout le sommaire et la conclusion. Pour le moment, je dirai interressant, promis je lirai entièrement. Dans la conclusion, il est dit que rien ne doit entraver la marche en avant de la Chine vers les DDH même en encourageant sa régionnalisation. Alors pourquoi votre mouvement demande le boycott de JO?

  47. 497
    singe dit:

    Jean-Marc,

    Je crois aussi qu'il n'y a pas de débat possible avec vous: celà supposerait qu'il y ait un cadre que vous respectiez.
    Comme Dieudonné, vous n'acceptez pas la loi qui s'applique à la transgression raciste.
    Vos réseaux ne sont que prétextes à ignorer quelque soumission au langage.

    Ne nous prenez pas pour des cons: vous ne faites que chier des mots dénués de sens.
    Vous n'arrivez à provoquer de l'intérêt que parce que notre société réalise le cauchemar de Guy Debord: vous n'êtes qu'un comédien de la société du spectacle, Jean-Marc, vous n'existez pas.

  48. 498
    4 Août dit:

    @ Jean-Marc

    "et qui possede les numeros de tel personnels des dirigeants de gauche et des leaders syndicaux actuels"

    D'où l'intérêt de suivre de près le POI. (I comme Indépendant)

  49. 499
    Jean-Marc dit:

    Singe, je dois avouer qu'effectivement quand vous émettez ce genre d'avis "éclairé", je vous prends pour un con.

  50. 500
    singe dit:

    Eh oui

Pages : « 15 6 7 8 9 [10] 11 12 13 14 1518 »

Blog basé sur Wordpress © 2009/2013 INFO Service - V4
AscreeN