30mar 08

 J’ ai passé le week-end à Viry Chatillon en Essonne, en réunion, non stop, pendant deux jours. Les trois quarts des participants affichaient les mines exténuées des lendemains de campagne. Les vainqueurs sont épuisés. Et les battus pire encore. Comme si l’échec était leur responsabilité personnelle! Mais leur situation est l’angle mort de la photo de famille. Il est vrai que lorsqu’est affichée une victoire éclatante dans cent villes de plus de dix mille habitants, on oublie de mentionner les trente qui ont été perdues. Et toutes celles qui n’ont pas été gagnées. Elles existent pourtant, sans explication ni reconnaissance dans le tableau! Et les raisons qui expliquent les victoires ici sont parfois moins éloignées de celles qui expliquent les défaites là. Dans le monde des gagneurs on oublie vite que ce n’est pas seulement la victoire qui justifie l’action mais les raisons qu’on a d’agir. Les battus remachent à proportion de la joie des vainqueurs. 

Donc, deux réunions donc pour moi. D’abord au Conseil national de PRS. Puis avec les correspondants départementaux de la "sensibilité" à laquelle je participe au PS. Elle s’appelle "Trait d’union". (http://www.trait-dunion.org) Ce groupement socialiste existe depuis juin 2005. Il a été créé au lendemain du réferendum sur le traité constitutionnel. Il a présenté une motion en commun avec Laurent Fabius au congrés du PS au  Mans, juste avant l’investiture socialiste à la présidentielle. C’était le congrès du Mans, avec sa synthèse mensongère, cette arnaque! "Trait d’Union" est représenté au secrétariat national du Parti Socialiste par Pascale Le Néouannic, conseillère régionale d’ile de France. Longue discussion. Pour finir nous avons adopté un texte aux termes bien qualibrés. Et comme après deux jours de réunions venat aprés tant d’autres il faut savoir faire une pause de quelques heures tout de même je me contente de mettre en ligne ce texte. Avec le souhait qu’il interresse mes lecteurs. Et que tous ceux qui le jugent utile le transmette à ceux qu’il pourrait interresser, notamment s’ils sont socialistes..

 

UN AUTRE FUTUR EST POSSIBLE
 
                                                                        1
Le congrès du Parti socialiste est convoqué. Ses décisions impliqueront l’avenir de la gauche et par là même celui du pays. Il ne saurait se réduire à une compétition de personnes en vue de l’élection présidentielle qui aura lieu dans quatre ans ! Surtout si cette compétition doit donner une illusion de choix alors que les orientations politiques de chacun seraient quasiment identiques. Il n’est pas vrai qu’il n’y a qu’une orientation possible et crédible à gauche ni que face aux destructions sociales et écologiques du capitalisme de notre temps, la modernité soit du côté de la ligne sociale-démocrate ou démocrate. Celle-ci est partout en impasse dans le monde. Ni nostalgie, ni fuite en avant. Il ne faut pas engager le PS français plus loin dans cette voie qui conduit tant de partis sociaux-démocrates à gouverner aujourd’hui avec la droite. Le PS ne doit pas encenser davantage l’économie de marché et faire du capitalisme un horizon indépassable. Surtout au moment où celui-ci entre dans une crise autodestructrice dont les conséquences s’abattent sur les salariés et les sociétés. Pour qu’un autre futur soit possible, ce débat doit s’engager clairement et publiquement, non seulement entre socialistes mais devant le pays.
                                                                         2
Cette question se concentre sur des choix concrets. Quelques uns surgissent de l’actualité immédiate.
Luttons-nous contre la financiarisation de l’économie ou bien accumulons-nous les vœux pieux sur la nécessité de « réguler le marché » au moment où des socialistes français dirigent les principales institutions de la mondialisation économique ? Quel rapport de forces construisons-nous avec le capitalisme ? Et quand il faut passer au compromis avec le capital, quelle logique favorisons-nous ? Celle des secteurs financiers ? On en connaît le prix : dictature du court terme, abaissement des acquis sociaux, destruction des services publics, traité de Lisbonne. Ou celle des secteurs productifs réels ? Sinon comment négocier les salaires, les conditions et le contenu du travail, les qualifications en vue de l’intérêt général ?
Faut-il procéder à la refonte républicaine des institutions et de la société française ou bien continuer les bricolages sur la constitution de la Cinquième République ? Comment organisons-nous l’intervention populaire dans les choix politiques, depuis leur élaboration jusqu’à leur mise en œuvre ? Faut-il étendre l’exigence de laïcité à de nouveaux secteurs de la vie en société ou bien faut-il se résigner à ouvrir des espaces publics aux injonctions des religieux ?
Affronte-t-on la crise écologique en réorientant impérativement la production et ses contenus ou bien se contente-t-on d’organiser les droits à pollution ?
Eradique-t-on la pauvreté ou bien organise-t-on son soulagement ? Inversons-nous la clef de répartition des richesses entre capital et travail ou bien modérons-nous la ponction des profits ?
Affrontons-nous le modèle libéral de construction européenne ou bien y consentons-nous ? Participe-t-on à la politique impériale des Etats-Unis ou bien affirme-t-on l’indépendance militaire et diplomatique de la France dans le monde ?
Et pour former une majorité nouvelle en France, quelle alliance politique et sociale faut-il former ? Avec le centre ou avec toute la gauche sans exclusive ? Les deux ne sont pas possibles en même temps. L’exemple italien en atteste. En France, les élections municipales récentes n’ont pas davantage démontré l’efficacité électorale de l’alliance avec le Modem. Au contraire. C’est pourquoi nous optons au niveau national pour la méthode mise en œuvre avec succès dans de nombreuses localités : un front de gauche sans exclusive sur la base d’un programme de gouvernement commun.
                                                                    3
Nous respectons la contradiction des analyses qui s’expriment sur tous ces sujets au Parti socialiste. Elle concentre les enjeux de notre temps pour la gauche comme pour la société. Seule une confrontation franche et sérieuse, un débat exigeant, rend possible l’action efficace. Encore faut-il que tous les points de vue soient représentés pour que le débat soit possible.
Dans ce contexte, on voit bien se présenter dans le débat des socialistes les diverses nuances du point de vue démocrate et social-démocrate dominant en Europe. On connaît ses nombreux candidats. Mais le programme de la gauche d’alternative qui a pourtant permis les victoires aux élections nationales dans le passé, est absent. La gauche du Parti socialiste est muette. Elle est balkanisée. Du coup elle semble aujourd’hui hors jeu. Dès lors, elle porte une responsabilité dans le rabougrissement du débat d’orientation des socialistes. Elle en sera même la première coupable si elle renonce à s’exprimer et à proposer ses idées. La gauche du Parti socialiste doit s’assumer. Elle doit porter dans le Parti socialiste le programme de gauche qui répond à l’urgence sociale et politique. Le sort réservé à cette gauche au PS sera un révélateur. Jusque-là le PS était un lieu nourri par les différentes cultures de la gauche française. Est-ce encore le cas ? Ou bien le PS n’est-il plus qu’un parti de centre gauche, uniformisé, imperméable à l’urgence sociale, conformément au modèle dominant en Europe ?
Pour notre part, nous prendrons l’initiative du texte et des candidatures qui permettent à l’alternative de gauche de s’exprimer. Nous le ferons avec autant d’autres que possible. Nous le ferons seuls si nécessaire. Nous allons donc agir et nous rendre disponibles pour qu’un regroupement de toutes les gauches du Parti socialiste devienne possible. Un regroupement sans exclusive ni a priori. Tourné vers les convergences pour l’avenir plutôt que vers les divergences du passé.
En socialistes nous disons : l’avenir ce n’est pas ce qui va se passer mais ce que nous allons faire. Un autre futur est alors possible.


482 commentaires à “le congrés socialiste commence”

Pages : « 1 [2] 3 4 5 6 7 8 9 10 »

  1. 51
    dudu 87 dit:

    @jean-marc
    Quand auras-tu fini de "manger du communiste", tu me désoles. Lorsque vous aurez compris, toi et les autres, que tout vrai changement politique ne se fera pas sans eux mais avec eux, nous aurons fait un grand pas en avant. Ne vous fiez pas aux 2% du corps électoral, les idées sont plus fortement ancrées que vous ne le pensez.... Bye...Bye...

  2. 52
    Jean-Marc dit:

    Cher DiGeo, Jean-Marc vous emm****, avec le sourire :), vous et votre esprit grossier, incapable de saisir les nuances, et qui vous fait écrire que je défends le système. Je ne me suis par ailleurs jamais exprimé sur le président, ducon que vous êtes DiGeo.

    Dire que le texte d'Attali pose les bonnes questions n'est pas défendre le système.
    Dire que traiter Attali d'ultralibéral, simplement parce qu'il ne passe pas son temps à brailler "à mort le capitalisme" sans rien proposer d'autre que des bons sentiments inopérationnels, est stupide, n'est pas défendre le système.

    D'ailleurs, c'est vous qui le défendaient le système, en militant répétiteur que vous êtes, et non moi, qui va chercher dans les nouveaux modèles d'organisation issus des réseaux une solution pour nous sortir tous du système tel qu'il est devenu.

    Dont acte!

  3. 53
    Claire Strime dit:

    @Jennifer il se trouve que j'ai rencontré l'immigrée géorgienne de 2ème génération mariée à 1 M.Carrère d'Encausse et qu'elle fut mon "alliée objective".
    Je m'explique, il s'agissait de la présentation d'1 bouquin écrit par 1 diplomate brésilien aujourd'hui décédé sur "Le nazisme en Amérique du Sud 1930-1950". La présentation qu'en a fait l'ambassadeur du Brésil était très dirigée contre le couple Peron et présentait l'argentine d'alors comme 1 nid de nazis, base d'1 projet de partage du monde élaboré par A.Hitler. Je suis intervenu pour rétablir 1 certaine vérité historique, l'Argentine a accueilli tout au long des années 30, 40 et au delà 1 paquet d'antifascistes italiens, de républicains espagnols, de juifs et d'antinazis allemands, qui n'ont pas eu à souffrir de Peron, tout comme l'importante communauté juive qui y vivait alors. J'ai aussi parlé des descendants d'oustachis croates que j'y avais rencontrés au début des années 90. Sur les Croates, Carrère d'Encausse a alors rappelé le rôle du Vatican, elle a même parlé du danger de reconnaître l'indépendance du Kossovo et globalement elle aussi voulu donner 1 image plus contrastée et plus juste de l'Argentine.
    Comme quoi elle ne dit pas forcément que des imbécilités et a 1 certaine épaisseur historique.

  4. 54
    Jean-Marc dit:

    Cher Dudu, je ne bouffe pas du communisme, pas plus que du socialiste ou du umpiste ou modemiste. Je bouffe par contre allègrement tous ceux qui croient que c'est dans le mode de fonctionnement actuel de nos systèmes de représentation politique, de nos partis, etc, que pourra naitre l'innovation qui nous permettra de proposer une alternative.

    Mais, puisque tu appuies là dessus, je suis désolé Dudu, le communisme est à mon avis, et ce n'est que mon avis, un modèle d'organisation totalement inadapté au XXIe siècle.
    Il suppose en effet une forte centralisation des pouvoirs et un fort contrôle des activités.
    Or ce qui rythme les mutations en cours, et les logiques sous-jacentes (oui, elles!), c'est plutôt la mouvance constante, l'impossibilité de planifier, la décentralisation, le réseau, les multi appartenances communautaires, le collaboratif et la participation, la complexité.

  5. 55
    Martin P. dit:

    la nature des alliances dont doit parler la gauche socialiste n'est pas celle avec "toute la gauche sans exclusive"

    ce dont vous devriez parler, monsieur Mélenchon, c'est de l'alliance avec les autres partis européens qui partagent vos vues

    car votre programme n'a pas seulement conditionné à une large alliance à gauche, il est surtout conditionné à un front politique transnational.

    Vous parlez beaucoup de "Die Linke" comme modèle, mais peut-être faudrait-il faire apparaitre les perspectives communes.

  6. 56
    Jacques Attali dit:

    Jean-Marc, pourquoi tu perds ton temps à essayer de convaincre tous ces gauchistes archaïques ? Tu vois bien qu'ils sont ringards ! Tu vois bien qu'ils ne sont pas modernes ! Tu vois bien qu'ils ne comprennent rien à la mouvance constante, à l’impossibilité de planifier, à la décentralisation, au réseau, aux multi appartenances communautaires, au collaboratif, à la participation, à la complexité ! Tu vois bien que ce sont des ouvriers ! Tu vois bien que ce sont des pauvres ! Laisse tomber toute cette populace et reviens débattre avec nous sur mon blog de L'Express :

    http://www.lexpress.fr/idees/tribunes/dossier/attali/dossier.asp?ida=468122

  7. 57
    Jean-Marc dit:

    Jacques, je vous remercie de votre appel :)
    Mais voyez vous, je trouve de l'intérêt à intervenir sur ce blog, comme en d'autres occasions j'en ai trouvé à le faire sur le vôtre. Les publics sont différents, mais l'élasticité à la nouveauté est aussi faible ; peut être un peu plus ici tout de même, il faut dire que c'est pas mal fossilisé par là... Le poids de l'Histoire certainement...

    Cette faible élasticité n'est pas due au niveau d'éducation, au métier de type ouvrier ou cadre supérieur.
    Elle est due à la trop rare faculté chez les humains de ne pas adhérer à des groupes qui prémachent pour eux ce qu'il faut penser et dire (Gide disait en gros je crois que seuls les cons et les molusques adhèrent ; j'adore cette phrase), à leur capacité à oublier la mémoire de ce qu'ils connaissent pour appréhender de nouvelles voies.
    Bref, la rareté de la jeunesse d'esprit, de l'imagination, de l'ouverture...

  8. 58
    Jean-Marc dit:

    Et je colle ici ce texte magnifique de mac Arthur.
    Oui, je sais, c'est un militaire, et en plus un américain, ce qui suffira aux ânes pour braire.
    Mais quel beau texte!

    ---------------

    La jeunesse n'est pas une période de la vie,
    elle est un état d'esprit, un effet de la volonté,
    une qualité de l'imagination,
    une intensité émotive,
    une victoire du courage sur la timidité,
    du goût de l'aventure sur l'amour du confort.
    On ne devient pas vieux pour avoir vécu un certain nombre d'années : on devient vieux parce qu'on a déserté son idéal.
    Les années rident la peau; renoncer à son idéal ride l'âme.
    Les préoccupations, les doutes, les craintes et les désespoirs sont les ennemis qui, lentement, nous font pencher vers la terre et devenir poussière avant la mort.
    Jeune est celui qui s'étonne et s'émerveille.
    Il demande, comme l'enfant insatiable : Et après ?
    Il défie les événements et trouve de la joie au jeu de la vie.
    Vous êtes aussi jeune que votre foi.
    Aussi vieux que votre doute.
    Aussi jeune que votre confiance en vous-même.
    Aussi jeune que votre espoir.
    Aussi vieux que votre abattement.
    Vous resterez jeune tant que vous resterez réceptif.
    Réceptif à ce qui est beau, bon et grand.
    Réceptif aux messages de la nature, de l'homme et de l'infini.
    Si un jour, votre coeur est mordu par le pessimisme et rongé par le cynisme, puisse dieu avoir pitié de votre âme de vieillard.
    extrait du discours d'adieu du Général Mac Arthur,
    Intitulé "Duty Honor Country" aux étudiants de l'école Militaire de West Point. 1962.

  9. 59
    Jacques Attali dit:

    C'est vrai que sur le blog de Mélenchon, l'élasticité à la nouveauté est vachement faible. Heureusement que chez toi, Jean-Marc, ton élasticité à la nouveauté est vachement forte. Ca rétablit un peu l'équilibre.

    Tu vois, notre problème à nous deux, c'est que nous avons une trop forte élasticité à la nouveauté par rapport au Français moyen. Du coup, le Français moyen n'arrive pas à se tirer sur l'élastique autant que nous.

  10. 60
    dudu 87 dit:

    Alors Jean-Marc qu'est-ce-que tu réponds à "Attali" qui te "brague" depuis quelques temps... Ces pauvres, ces ouvriers, ils sont tellement c... ils ne connaissent pas les communautaires, au collaboratif, à la participation, à la complexité... Il faut faire ça entre gens bien, bien élevés et "plumer la volaille". oui, je sors de mes "gongs"! En apparence, c'est ce que vous voulez et bien vous n'allez pas être déçu du voyage...si vous saviez comme je sais faire.
    @Clama
    Bonjour
    Merci de tes renseignements. Tu sais mes origines campagnardes, "boueseuses",ricane certains, m'ont appris un dit-on: "Dis-moi qui tu entres, je te dirai qui tu es"

  11. 61
    Jean-Marc dit:

    Jacques, voyons, vous me décevez :) Vous savez bien que l'élasticité à la nouveauté n'a rien avec l'idée de français"moyen".
    C'est juste une disposition de l'esprit, de celle dont parle Mac Arthur.

  12. 62
    uvw dit:

    ne pas penser comme Jean-Marc = "faible elasticité à la nouveauté"...

    Et Attali est super (quand il blo(a)gue chez Mélenchon !).

  13. 63
    Jacques Attali dit:

    « Cette faible élasticité n’est pas due au niveau d’éducation, au métier de type ouvrier ou cadre supérieur. Elle est due à la trop rare faculté chez les humains de ne pas adhérer à des groupes qui prémachent pour eux ce qu’il faut penser et dire (Gide disait en gros je crois que seuls les cons et les molusques adhèrent ; j’adore cette phrase), à leur capacité à oublier la mémoire de ce qu’ils connaissent pour appréhender de nouvelles voies. »

    Je suis d’accord avec toi, Jean-Marc : les ringards du blog de Mélenchon ont une capacité à oublier la mémoire de ce qu’ils connaissent pour appréhender de nouvelles voies. Ce qui explique leur faible élasticité à la nouveauté. En revanche, toi et moi, nous n’avons pas la capacité à oublier la mémoire de ce que nous connaissons pour appréhender de nouvelles voies. C’est ça qui provoque notre forte élasticité à la nouveauté. C’est ça qui fait toute la différence.

  14. 64
    Jean-Marc dit:

    Mais pourquoi donc Dudu n'arretez vous pas de dire que Attali, ou moi, en a après les pauvres?
    Celà vous arrange?
    Pour remplir vos petites cases"gentil avec les pauvres" ou "méchant avec les pauvres"?
    Ne croyez vous que les choses sont plus complexes?
    Ne croyez vous pas que je déplore la paupération des populations au profit de quelques grands actionnaires socialement irresponsables?

    Et que dites vous de Planet Finance, qui aide les pauvres justement?

  15. 65
    Jean-Marc dit:

    Bon Jacques, franchement retorunez sur votre blog ;)
    Et laissez moi ici quelques temps encore, peinard, testeur...

  16. 66
    Jacques Attali dit:

    Ce texte magnifique de Mac Arthur montre que la forte élasticité à la nouveauté est la chose du monde la mieux partagée. Comme toi et moi, Mac Arthur avait la chance d’avoir la capacité à oublier la mémoire de ce que nous connaissons pour appréhender de nouvelles voies. Malheureusement, Mac Arthur avait trop de capacité à oublier la mémoire de ce que nous connaissons pour appréhender de nouvelles voies. C’est d’ailleurs ça qui l’a tué.

  17. 67
    uvw dit:

    Et quels sont les resultats de vos tests, Monsieur Jean-Marc le psycho-sociologue "testeur" ?

  18. 68
    Jean-Marc dit:

    Jacques, vous avez bu?
    Vous vous comportez comme certains des fats ici vis à vis de votre texte.
    Incapables d'en apprécier et exploiter le sens, attaquant la personne.
    Ce texte de Mac Arthur est intéressant, et beau en plus, point final...
    Le vôtre pose les bonnes questions, point final...

  19. 69
    Jacques Attali dit:

    « Bon Jacques, franchement retorunez sur votre blog. Et laissez moi ici quelques temps encore, peinard, testeur… »

    Bon, d’accord, je te laisse tout seul à tester la faible élasticité à la nouveauté de tous ces archaïques du blog de Mélenchon.

    Je retourne sur mon blog de L’Express pour tester la très forte élasticité à la nouveauté de Christophe Barbier (de 10 à 25 centimètres). Ah, Christophe Barbier… Encore un qui a le privilège d’avoir la capacité à oublier la mémoire de ce que nous connaissons pour appréhender de nouvelles voies. Et quand il m’appréhende une nouvelle voie avec son élasticité de 25 centimètres, je peux te dire que j’oublie la mémoire de tout ce que je connaissais.

  20. 70
    Jean-Marc dit:

    A+ Jacques, je me sauve aussi, j'ai à faire maintenant.

  21. 71
    uvw dit:

    "A+ Jacques, je me sauve aussi, j’ai à faire maintenant."

    Jean-Marc est parti jouer à l'elastique.

  22. 72
    José Angel dit:

    Les fossiles archaïques en ont plus qu'assez de ces prétendus modernes qui, pour s'en mettre toujours plus dans la poche, nous expliquent que nous sommes de vieux cons au prétexte que nous nous accrochons à cette vieille idée qu'il faut partager la richesse pour que chacun puisse vivre dignement.

    Mais alors mes chers amis les modernes, faudraient-ils que nous cessions de respirer au prétexte que c'est un réflexe archaïque de survie et que ca ne fait pas "moderne" ?

    Vous vous prétendez modernes mais vous ne faites que répéter inlassablement le discours de vos maitres et patrons depuis les temps les plus reculés.

    José Angel

  23. 73
    dudu 87 dit:

    @Jean-Marc
    "Tu vois bien que ce sont des ouvriers ! Tu vois bien que ce sont des pauvres ! Laisse tomber toute cette populace" Qui a écrit cette phase sur ce blog? Pas les fossiles? Question d'honnête intellectuelle ! NON

  24. 74
    Jennifer dit:

    OK Mistral, elle a pu être ton alliée objective dans une bataille qui à ce que tu nous en dis semblait juste. On peut être bien dans une situation et mal dans une autre. Cela n'empêche ses propos qui, quoiqu'en dise Mistral (celui qui traite les jeunes de banlieues de voyous) sont loin de briller par leur ouverture ou leur antiracisme. Cela je n'ai pas à le démontrer. Si Mistral ne le voit pas c'est qu'il a des oeillères ou une désinformatio quelconque, je ne sais pas, mais c'est "son" problème.
    Par ailleurs son fils, je ne sais plus bien son nom (Frédéric Carrère?) a fait un documentaire que j'ai trouvé formidable sur la Russie, quelque chose autour du retour dans une ville. Un petit chef d'oeuvre pour ceux qui connaissent la Russie.

  25. 75
    Jean-Marc dit:

    Je ne sais pas quel est le zouave qui a pris le pseudo JacquesAttali et employé le terme populace. Ca a été drole un moment, mais à y reflechir, ca l'est moins...!

  26. 76
    Jean-Marc dit:

    Tu sais Dudu, j'ai beaucoup de respect pour les ouvriers, sincèrement. Qu'il n'y ait pas de malentendu.
    Et je vais te faire une confidence. Je ne me sens chez moi qu'auprès soit des gens très simples, soit des gens très savants. Je crois d'ailleurs que ces deux extrêmes se rejoignent fondamentalement.
    J'ai beaucoup de mal avec les autres, ceux qui ambitionnent, qui carriérisent, qui manipulent, qui petite-bourgeoisonnent.
    Sincèrement...!

  27. 77
    jerigole dit:

    dudu87,qui il y a peu avait fait de Jean-Marc son gourou, n'a pas compris
    que "Jacques Attali" se foutait de la gueule dudit Jean-Marc !

    Mort de rire ! encore !

  28. 78
    Jean-Marc dit:

    Ahlala, trop d'affects sur ce blog, pas assez de raison.
    L'affect sans raison, en politique, mène aux pires dérives.

  29. 79
    Jennifer dit:

    Communiqué de la LCR. La LCR s’est prononcée contre la décision de N. Sarkozy d’envoyer 1 000 soldats supplémentaires en Afghanistan et pour le retrait des troupes déjà en Afghanistan. La LCR s’est adressée, par courrier, aujourd’hui 1er avril, au Parti socialiste, au Parti communiste français, aux Verts, à Lutte ouvrière, aux Alternatifs, à l’Alternative libertaire pour leur proposer une réunion afin d’engager une riposte unitaire pour exiger le retrait de toutes les troupes françaises d’Afghanistan. Le 1er avril 2008

  30. 80
    amidusudouest dit:

    La grande entente des Francs-Macons de France

    À la suite du magazine d'actualité « Revu et Corrigé » présentée en direct par Paul Amar le samedi 29 mars 2008, les Grands Maîtres des différentes obédiences françaises ont décidé d'un accord commun de fusionner afin de créer La Grande Loge Maçonnique Française (GLMF) dont la direction sera confiée à Yvette NICOLAS, Grande Maîtresse de la Grande Loge Féminine de France.
    « Je n’attendais pas un tel dénouement après une réunion tendue mais je ne puis que me réjouir de la tournure des évènements qui témoigne de la sagesse de tous les dirigeants de ces Ordres initiatiques.
    Peu de temps après l’annonce de cette révolution de velours, le Président Omar Bongo, chef d'Etat gabonais, et Denis Sassou Nguesso, président congolais, ont envoyés un télégramme de félicitations au Président Sarkozy en ces termes : « l’amour vaut toujours mieux que la haine. »

  31. 81
    Democratis dit:

    Jennifer : c'est le poisson d'avril du jour, évoquer le communiqué de presse de ce groupuscule d'extrême-gauche ?

  32. 82
    4 Août dit:

    N'importe quoi cette remarque....

  33. 83
    dudu 87 dit:

    @jerigole
    Ce qu'il y a bien avec toi, tu arrives, tu empruntes et tu te fous des autres. Alors tu avances à visage découvert, tu annonces qui tu es, ton identité je m'en fous mais aie une honnêteté intellectuelle. Après nous pourrons discuter.
    Jean- Marc, un gourou, à 60 balais ce n'est pas demain la veille, OK...

  34. 84
    commandant P. dit:

    sur Mac Arthur, 2 choses :

    1°) je reconnais son génie militaire (notamment le coup du débarquement en Corée sur les arrières, qui a permis aux USA de rétablir in extremis une situation catastrophique...)

    2°) pour le reste, question texte de référence, je préfère Kipling !
    Mac Arthur est surtout un pur produit du Complexe Militaro-Industriel que dénonçait Eisenhower (et il en connaissait un rayon là-dessus !), et pas une référence morale ni de philosophie de la vie...

  35. 85
    dudu 87 dit:

    Bon Jean-Marc, reprenons notre discussion et si d'autres veulent ci-joindre ils sont les bienvenus. Je prend acte de ton post 77 et je t'en remercie.
    Attali, le problème avec lui est son passé politique, il a été conseiller spécial de F. Mitterand et à ce titre, il a pu infléchir, conseiller ou/et intervenir sur de nombreuses décisions présidentielles. Ou alors ce même conseiller est un bouffon.
    Ensuite, il devient "conseiller" de Sarkozy ! Ce n'est vraiment pas les même bonhomme, non? Est-il devenu "carriériste" conseiller? En tout cas, pour les gens de mon milieu, c'est un politique avant tout et il est grillé.
    Il parle du monde du travail mais qu'en connait-il? Sait-il comment se passe une négociation avec un patron et des organisations syndicales? Et d'ailleurs, il n'est pas le seul, il n'y a qu'à lire les différentes interventions! Je me pose souvent la question: Mais qu'est-ce qu'ils font dans la vie ces gens-là? Rien ne transpire de leurs conditions de travail? Ils doivent avoir un bon métier et pas de problèmes professionnels. Ils viennent parler politique suivant les sujets qui les intéressent, parlent des pauvres, des ouvriers, en sont-ils ou parlent-ils en leurs nom? Je dois bien être le seul ici car connaissant le milieu, je pense qu'il y aurait eu des "remontées de bretelles" pas piquée des vers"! (désolé, je parle mon langage, que ceux qui ne comprennent pas, fasse comme moi avec eux qu'ils adaptent).
    Attali parle de flexibilité, de coopération, de mobilité, que sais-je encore?
    Le Medef et l'Uimm doivent rigoler, eux qui font de ses mots, leur fond de commerce depuis 1980. En 2 mots, nous avons connu les conseils d'atelier avec loi Aurroux, toute la panoplie des groupes de travail japonais, nous avons connu une lutte idéologique de la part du patronat sans précédent dans les grandes entreprises

  36. 86
    dudu 87 dit:

    Pour ma part, je n'ai pas lu Marx mais j'ai lu ZOLA et ça me suffit, le reste je l'ai vécu. Avec mes camarades de combat, nous entendons parler d'HUMANISME. Oh! la, C'est quoi ça, une coquille vide? Pour conclure, que veut le monde du travail et les banlieues avant que ça pète à la gueule de l'opinion public français et là pas de cadeaux, il ne faudra pas venir se plaindre (ces voyous, ils ont brûlé ou cassé ma vitrine...) oui que veulent-t-ils? Simplement leur dignité d'être humain du 21° siècle avec un emploi et un salaire pour vivre avec leur famille, être écouté pas simplement poliment mais ce qu'ils disent soit appliqué, point à la ligne....
    N'oubliez jamais, ce sont eux qui sont les créateurs de plus-value,les ouvriers et les paysans, c'est-à-dire ce qui assure les salaires des autres et ils en sont conscients.
    Bonne nuit.

  37. 87
    Jean-Marc dit:

    Dudu, concernant l'homme Attali, je crois qu'il faut déjà prendre en compte plusieurs choses : c'est un intellectuel, il aime les défis intellectuels, les problèmes complexes à résoudre.
    C'est un électron libre aussi ; son indénialbe intelligence fait qu'il peut très rapidement ingurgiter une somme incroyable de données, en extraire l'essentiel. De plus, et celà est plus rare, il a un sens de la prospective très développé. Enfin, il a une apprcohe synthétique des choses ; quand il aborde un problème, il est capable de prendre en compte des connaissances venant de l'économie, la poiltique, la philosophie, la sociologie, etc.

    Tout celà en fait un conseiller précieux, car il apporte une vision très souvent originale.

    Je ne fais pas l'apologie du bonhomme, qui s'est planté bien souvent aussi, mais quand même je mets l'accent sur ses qualités qui le rendent intéressant pour les dirigeants. D'autre part, je trouve son investissement personnel sur Planet Finance et le micro crédit en général très louable.

    Mets toi à sa place un moment, maintenant, concernant son job pour Sarkozy. On lui propose de créer une commission, avec les gens qu'il souhaite, totalement libre, et avec pour défi intellectuel de proposer une liste très synthétique de solutions pour redresser la France, qui ne va pas très bien. D'un autre côté, il y a son"clan" d'appartenance, le PS, qui pour le moins est pathétique de petits conflits internes et de manque d'imagination et de propositions. Franchement, à sa place, tu aurais accepté aussi non?
    Concernant la nature des conclusions, c'est un autre débat.
    J'y ai personnellement trouvé de l'intérêt, mais ai été très déçu de ses propositions timides, voire un peu lâches, sur la réforme de l'Etat (la bureaucratie, les modes de nomination des élites, les privilèges, les dépenses injustifiées mais intouchables parait il).

    Tu abordes aussi le point des représentants qui parlent du travail sans apparemment savoir ce que c'est. Je me suis déjà exprimé là-dessus. Je suis clairement pour une refonte du système démocratique donnant plus de poids à des personnes provenant de la société civile. Les politiques professionnels, actuellement, gèrent des concepts et des données chiffrées, mais n'ont plus aucun lien avec la réalité qu'il y a derrière.

    Enfin, je ne te suis pas dans ton jugement sur le patronat, à distinguer du Medef qui est une caste à part. Si à une époque la confrontation avait lieu entre ouvrier et patrons, je pense à ce jour qu'elle a plus lieu entre ouvrier+patrons contre actionnariat. En effet, crois le bien, les dirigeants souhaiteraient dans leur majorité que les bénéfices soient réinvestis plus largement en investissements de R&D ou de production pour la plupart, en salaires également pour d'autres, plutôt qu'en dividendes. Mais ils sont pieds et poings liés.
    Le système a dérivé de telle sorte qu'il ne peuvent sortir de cette logique, et répercutent sur les salariés les contraintes qui leurs sont imposées.

    C'est en démontant ce système que nous pourrons je crois rééquilibrer la distribution de la valeur ajoutée des activités humaines vers 1.Les gens 2.L'avenir, mais celà ne se pourrait que par une action politique internationale concertée. Autant dire que... :(

    Une autre solution est que le système, parce qu'aberrant s'écroule, et soit régénéré. Ce qui est peut être en train de se passer...

  38. 88
    babar dit:

    rien à voir et sans intérêt, mais est-ce que quelqu'un sait d'où viennent les images qui illustrent les notes de Jean-Luc ? random google ?

  39. 89
    Jean-Marc dit:

    Elles sont sur le serveur qui héberge le blog de Jean-Luc Mélenchon. Mais je ne sais pas où ils vont les chercher.

    http://www.jean-luc-melenchon.fr/wp-content/uploads/horloges002.jpg

  40. 90
    5 aout dit:

    Quand t'es "d'extraction moyenne",que tu n'as pas un grand passé ouvrier (au sens strict) ou c'quon va militer? Dans le désordre:

    1 Besancenot,mais qui veut plus de Picquet !
    2Mélenchon,mais est-il sûr de vouloir de Fabius !
    3 Gluckstein,mais va-t-il s'entendre avec Shivardi !
    4 Buffet ou Gérin peuvent-ils "sinthéser" avec PRCF !

    C'est de çà,qu'on devrait causer dans le "rectangle";j'y trouve bien trop de purs esprits,dans cet espace...quel parti pour affronter les partis capitalo- bourgeois?

  41. 91
    regis dit:

    @Dudu : mes craintes au sujet de la bataille pour les retraites ne font que se confirmer. Après la première manif d'une partie des syndicats, un samedi, la division se poursuit.
    Le problème CFDT et consorts n'est pas réglé de plus...

  42. 92
    regis dit:

    J'ai oublié le lien :

    http://www.lesechos.fr/info/france/4708512.htm

  43. 93
    H2 dit:

    Néolibéralisme triomphant :

    http://www.lesechos.fr/info/france/4701122.htm

  44. 94
    Instit dit:

    La stagflation est la « situation économique d’un pays qui conjugue l’inflation avec un ralentissement de la croissance et un taux de chômage élevé » (Petit Larousse 2008).

    Marie-Paule Virard est la rédactrice en chef du mensuel économique Enjeux-Les Echos. Lors d’un chat avec les lecteurs, mardi 1er avril 2008, elle répond aux questions sur le site Les Echos.fr. Concernant la stagflation, un des lecteurs prénommés Ben lui pose la question qui tue.

    « Ben : Une période de stagflation est-elle crédible en 2008-2009 ?

    Marie-Paule Virard : Oui, c'est une hypothèse on ne peut plus crédible car nous risquons d'avoir à la fois une croissance faible, une poursuite des délocalisations, assorties d'une faible hausse des salaires. C'est une stagflation bizarre dans la mesure où, malgré tout, la composante domestique de l'inflation devrait rester assez faible en raison de la poursuite de la déformation du partage des revenus en faveur des profits, mais en revanche on aura une inflation due à la hausse des prix des matières premières. Cette configuration est très défavorable aux salariés de nos pays qui subissent à la fois croissance faible, délocalisations (donc dégradation du marché du travail et freinage des salaires) et perte de pouvoir d'achat. La question est de savoir comment les banques centrales vont réagir à cette stagflation bizarre ; elles risquent d'aggraver encore la situation des salariés. »

    http://www.lesechos.fr/info/chats/300252500.htm

  45. 95
    Jennifer dit:

    @Democratis: c'était juste pour parler plus de l'Afghanistan et j'espèrais avoir le temps de voir si une riposte s'organisait chez les autres partis. Mais pas le temps. Je pense que c'est ce qu'il faut faire de commencer à protester de la façon non seulment dont les décisions sont prises, sans vote au parlement; mais aussi du fond. C'est juste de demander le retrait des troupes.
    Deuxièmement la LCR est plus qu'un groupuscule. 17% aux municipales à Clermont Ferrant. Même si je pense que sur un certain nombre de sujets, leur attitude est fausse et sectaire, ils ont des positions justes sur d'autres. Et là sur l'Afghanistan c'est bien. J'aimerais bien que PRS et Jean-Luc Mélenchon se prononcent aussi dans ce sens. C'est très important. La France avec Sarkozy est en train de s'aligner complètement sur les Etats Unis et leur politique offensive militaire dans le monde. Réveillons-nous. Bientôt nous aurons des soldats morts, sans parler de l'incongruité d'aller occuper ces pays. Quelle est la vraie raison de cette occupation? Ouvrons les yeux, organisons un débat et protestons contre le fait que le parlement n'ait pas la possibilité de voter sur une question aussi grave!

  46. 96
    dudu 87 dit:

    Bonjour à toutes/s
    Concernant Attali, le bonhomme est sûrement doué mais il a aussi fait les études pour ça. Je reconnais d'ailleurs ton professionnalisme qui est de comprendre l'autre mais en politique, la compréhension a ses limites et il faut regarder l'honnêteté politique et intellectuelle des acteurs pour prendre position: un pilote de chasse te dirait "qu'à force de tourner autour de la cible, tu te fais descendre par la D.C.A ennemie". Je n'ai pas la culture du "grand écart" et je ne mettrais pas à sa place;
    "le point des représentants qui parlent du travail", pas simplement des représentants mais ceux qui interviennent sur ce blog...
    Quand je parle de patrons, je cite ceux des "grandes entreprises" et non les petites P.M.E et P.M.I. Là aussi honnêteté intellectuelle, soit ils sont d'accord et même ils proposent des solutions, soit ils en vont. Désolé Jean-Marc, dans les entreprises, ils font subir à leurs salariés un véritable matraquage idéologique, TF1 et Antenne 2 à coté, c'est de la rigolade... Je pourrai en faire ici l'énumération vous seriez impressionné et les "psy" voient arriver dans leur cabinet un nombre grandissant de patient complètement déboulonner par leur travail et après on nous parle de déficit de la S.S, il n'est pas prêt de se résorber au contraire, il va aller en augmentation. Là aussi, vaste débat dont on ne pourra pas faire l'économie et il faudra citer les vrais responsables dans une analyse scientifique!
    Allez certains diraient "on va pas refaire le monde" quoi que?
    Bonne journée

  47. 97
    DiGeo dit:

    Evolutions et révolutions.

    Florilège des pensées de Jean-Marc montrant une évolution intéressante du personnage qui acquiert une certaine maturité et devient finalement réaliste.

    C'est ainsi qu'il passe de l'injure généralisée dans les post 7 et 8 à une injure personnalisée (post 53) avec l'utilisation du qualificatif de "ducon" s'inspirant ainsi de son maître à penser au salon de l'agriculture.
    Et enfin la surprise agréable est dans la conclusion du post 88 une sorte de Coming Out politique qui lui en fait rabattre de sa suffisance et son ton condescendant. Il en deviendrait finalement presque sympathique! Il ne reste, selon ses dires, plus qu'a attendre l'écroulement du système. Pour peu qu'on y aide un peu cela ne saurait tarder!
    Extraits significatifs:
    Post 7 et 8.........................Bonsoir les fossiles au ”grand coeur”, je re-mets ci-dessous un petit texte plein de bon sens.........................
    Post 53.....................Cher DiGeo, Jean-Marc vous emm****, avec le sourire :), vous et votre esprit grossier, incapable de saisir les nuances, et qui vous fait écrire que je défends le système. Je ne me suis par ailleurs jamais exprimé sur le président, ducon que vous êtes DiGeo.........................
    Post 88......................Une autre solution est que le système, parce qu’aberrant s’écroule, et soit régénéré. Ce qui est peut être en train de se passer…
    Tout un chemin!

  48. 98
    Jean-Marc dit:

    Le monde se refait sous nos yeux Dudu...

    A chacun de choisir où et comment agir, selon des recettes du passé dépassé ou en regardant celles qui émergent et sont nouvelles et prometteuses, et peut être surtout selon quelles valeurs.

    Bonne journée aussi.

  49. 99
    singe dit:

    Le problème n'est pas tant que des soldats meurent, mais pourquoi et pour qui ?
    En Afghanistan, dans quelle stratégie?
    Au Tchad? En Francafrique ?
    Que faisons nous aux Comores?
    La mission pour sauver Bettancourt, est-elle "humanitaire"? Avec les barbouzes recrutés, on peut s'inquiéter...
    En quoi le peuple a-t-il sa souveraineté dans ces décisions?
    Les élus, les partis ont pour mission de rappeller à cette souveraineté, au débat démocratique, à la responsabilité collective de la décision.

  50. 100
    Democratis dit:

    Jennifer : tu défends exactement, au mot près, la position du Front National ! Lorsque les extrêmes se rejoignent : anti-américanisme primaire, anti-sémitisme larvé.
    Toutes les nations européennes ou presque y combattent ou y sont présentes, en Afghanistan.
    Déjà oubliées, les femmes pendues dans un stade comble en prélimaire d'une rencontre internationale de football, à l'ère des talibans ? Ce n'étaient pas des criminelles, elles vivaient un vie de femme, tout simplement.
    En Afghanistan, les allemands y ont déployé quelques 4.000 soldats (bien avant Merkel, sous Schroeder), l'Espagne y a également un contingent important, et tant d'autres nations européennes.
    Quant à " l'incongruité d'aller occuper ces pays ", heureusement qu'il y a une soixante d'années, américains, britanniques, canadiens, néo-zélandais, sud-africains, australiens, indiens n'ont pas pensé comme vous. Sans quoi nous parlerions allemand (ou russe ?) et nous n'aurions qu'un internet plus que restreint, sans forums démocratiques, c'est une certitude.

Pages : « 1 [2] 3 4 5 6 7 8 9 10 »


Blog basé sur Wordpress © 2009/2015 INFO Service - V3 Archive